HISTOIRE DES ARTS BREVET DES COLLEGES 2010 /11

Commentaires

Transcription

HISTOIRE DES ARTS BREVET DES COLLEGES 2010 /11
HISTOIRE DES ARTS BREVET DES COLLEGES 2010 /11 –
Collège C.F.Daubigny Auvers sur Oise - Arts plastiques M.Digeon
-
- Analyse de l’œuvre de Vélazquez – Les Ménines
Chef d’œuvre du siècle d’or espagnol les Ménines est l’un des tableau qui a fait le plus objet de
nombreux écrits : livres, analyses, romans, théories … approches plastiques mais aussi historiques,
sociologiques, psychanalytique, symboliques, poétiques…
La présentation ci-dessous n’est qu’un aperçu de base pour la préparation de l’épreuve, que les
élèves sont invités à compléter par leurs propres recherches.
Caractéristiques
de base
Titre : Les Ménines [ 1]
Auteur : Diego Vélazquez [2]
Date : 1656
Dimensions : 321x181cm
Lieu de conservation : Musée du Prado de Madrid [3]
Type
Peinture
Style
Figuratif
Genre
Portrait
Sujet
Une scène d’intérieur représentant une grande pièce du palais de l'Alcázar à
Madrid, dans laquelle se trouvent plusieurs personnages de la cour roi
Philippe IV d'Espagne .
Composition
La restitution de l’espace est doublée par une construction issue de la direction
des regards, de la répartition des volumes (vêtement / objets) et des éclairages.
Une approche par plan permet d'aborder plus facilement la composition très
complexe du tableau [4]
1er plan : à droite le dos d'un tableau [5], à gauche, un chien qui se réveille sous
les coups de pieds du nain Nicolas Pertusato.
2me plan : à gauche du nain et presque au même niveau que la princesse, la
naine Maria Barbola
3me plan : la princesse de face, son visage présente un très léger trois quart. Sa
main gauche est délicatement posée (écartement du petit doigt) sur le liseré de sa
robe.
Elle est en contact par la main droite avec la demoiselle d'honneur María
Agustina Sarmiento de Sotomayor, qui de profil, est elle penchée vers la
princesse et lui présente un plateau en or avec un verre rouge posé dessus.
4me plan : à droite de la princesse, légèrement en retrait la deuxième dame
d'honneur Doña Isabel de Velasco fait la révérence.
5me plan : le peintre Diego Vélasquez pinceau et palette dans les mains, il s'est
auto représenté en train de peindre.
6me plan : la gouvernante Doña Marcela de Ulloa et un garde du corps non
identifié (peut être Diego Ruiz de Azcona ?).
7me plan mais dans deux espaces différents: Don José Nieto Velázquez
chambellan, apparaît de pied et en contre jour dans un espace ouvert.
A l'inverse, la reine Mariana et le roi Philippe IV, vagues portraits fantomatiques
apparaissant par reflet dans un miroir (sources de lumières contraires)
Les regards :
Huit personnages regardent le spectateur :
cinq directement : le peintre, Maria Barbola, la reine, le roi, le garde du corps.
trois de façon indirecte : la princesse, Doña Isabel de Velasco, le chambellan.
María Agustina Sarmiento de Sotomayor regarde le visage de la princesse, Doña
Marcela de Ulloa penche son visage vers le garde du corps, le nain vers le chien
qui a la tête basse
Les contrastes :
Le contraste essentiel est constitué par l'opposition entre la blancheur de la
princesse et le fond très sombre de la pièce.
Il possède son inverse : le personnage noir en contre jour sur le fond blanc d'une
pièce indéterminée.
Couleur
Nombreuses nuances de blancs : la princesse, le haut des robes des demoiselles
d'honneur, quelques touches dans les vêtements et l'espace indéterminé de la
pièce du fond.
Noirs, camaïeu de bruns et quelques petites surfaces rouges orangées
Technique
Huile sur toile[6]
Problématique
et apport
La démultiplication du sujet :
Le sujet peut-être : la princesse qui regarde ses parents en train de poser pour le
peintre qui s'est peint en train de les peindre...le peintre qui s'est représenté
comme s'il regardait directement l'observateur de la toile, le roi et la reine en tant
que modèles.
Espace figuré et espace réel
Par le jeu de miroir le couple royal semble être placé hors de la peinture, à
l'endroit même où un observateur se placerait pour voir celle-ci. Le spectateur est
à la place du couple royal. Le peintre croise alors le regard du spectateur qui
regarde la toile, et qui, au moment même de cet échange de regards, devient luimême, un instant, le modèle du tableau.
On appelle cette situation une « mise en abîme »
Notes
[1] En espagnol : Las Meninas = les demoiselles d'honneur également connu sous l'appellation
« La famille de Philippe IV »
[2] Diego Rodríguez de Silva y Velázquez (1599 [baptême] –1660), dit Diego Vélasquez en
français, est un peintre du siècle d'or espagnol.
3] Le musée du Prado présente essentiellement des oeuvres picturales européennes du XIVme au
XIXme (rappel le musée du Louvre à Paris présente des oeuvres de l'antiquité au XVIIme, les
oeuvres du XIIXme et XIXme sont au Musée d'Orsay, les oeuvres du XXme et contemporaines
au Musée G.Pompidou Paris et Metz)
[4] Selon un procédé habituel à l'époque pour organiser un groupe de personnages, la toile est
divisée en quarts horizontalement et en septièmes verticalement. À cette division de la surface de
la toile s'ajoute une division par sept de la profondeur ajoutant à la complexité de la composition.
[5] A partir de l’invention de la technique de l’huile les supports rigides panneaux de bois,
fresques (enduit frais sur mur) laissent peu à peu la place à une toile (essentielement de lin)
tendue sur un chassis. Les grands formats pouvaient ainsi être démontés et roulés pour le
transport.
[6] Mise au point par le peintre hollandais Jan Van Eyck vers la fin du XIVme, la peinture à
l’huile est un mélange de matière colorée (pigment) liés par de l’huile (lin).
1 - L'infante Marguerite-Thérèse
2 - Doña Isabel de Velasco (demoiselle d'honneur)
3 - María Agustina Sarmiento de Sotomayor (demoiselle d'honneur)
4 - Maribarbola de son vrai nom Maria Barbola (naine allemande)
5 - Nicolas Pertusato (nain italien)
6 - Doña Marcela de Ulloa (chaperonne de la princesse)
7 - Garde du corps non identifié (peut être Diego Ruiz de Azcona ?)
8 - Don José Nieto Velázquez (chambellan de la reine, chef des ateliers de la tapisserie royale et
parent probable du peintre)
9 - Vélazquez (le peintre)
10 – Le roi Philippe IV
11 - La reine Mariana
INFLUENCES
les Filles d'Edward Darley Boit
John Singer Sargent
1882 Musée des Beaux-Arts de Boston.
Charles IV d'Espagne et sa famille royale
Francisco Goya
1800 Musée du Prado Madrid
PABLO PICASSO ET LES MENINES - CITATIONS ET VARIANTES