Activités professionnelles de synthèse

Commentaires

Transcription

Activités professionnelles de synthèse
BTS Comptabilité et gestion des organisations
Activités professionnelles
de synthèse
Guide
Directeur de publication : Serge Bergamelli
Les cours du Cned sont strictement réservés à l’usage privé de leurs destinataires et ne sont pas destinés à une utilisation collective.
Les personnes qui s’en serviraient pour d’autres usages, qui en feraient une reproduction intégrale ou partielle, une traduction sans
le consentement du Cned, s’exposeraient à des poursuites judiciaires et aux sanctions pénales prévues par le Code de la propriété
intellectuelle. Les reproductions par reprographie de livres et de périodiques protégés contenues dans cet ouvrage sont effectuées par le
Cned avec l’autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie (20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris).
Sommaire
Introduction......................................................................................................................................................... 5
Chapitre 1
Réaliser les activités professionnelles de synthèse................................................ 5
1. Connaître le dispositif.................................................................................................................. 5
1A. Le rôle du professeur tuteur.......................................................................................................................... 5
1B. Les supports mis à disposition par le Cned .................................................................................................... 5
1C. Les logiciels et les ouvrages à se procurer...................................................................................................... 5
1D. Le calendrier de travail .................................................................................................................................. 6
1E. Les prérequis nécessaires................................................................................................................................ 6
1F. La réalisation des APS .................................................................................................................................... 6
1G. Les échanges avec votre professeur tuteur..................................................................................................... 7
1H. La présentation des APS à l’examen.............................................................................................................. 7
2. Mode opératoire pour effectuer les APS en ligne................................................................. 8
2A. La connexion au site web APS....................................................................................................................... 8
2B. Le téléchargement des fichiers..................................................................................................................... 10
2C. L’aide en cas de difficultés........................................................................................................................... 12
2D. L’envoi d’une APS terminée......................................................................................................................... 12
2E. L’aide technique.............................................................................................................................................13
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion............................................................................................
15
1. Les outils de mise en forme...................................................................................................... 15
1A. La mise en forme des caractères de la donnée............................................................................................. 15
1B. La mise en forme de la cellule...................................................................................................................... 16
1C. La mise en page et les fonctions associées de la feuille de calcul................................................................. 17
2. Formules et fonctions................................................................................................................. 17
2A. La syntaxe des formules............................................................................................................................... 17
2B. L’adressage absolu et l’adressage relatif....................................................................................................... 18
2C. L’utilisation des fonctions préprogrammées................................................................................................. 19
2D. Les fonctions mathématiques...................................................................................................................... 20
2E. Les fonctions statistiques.............................................................................................................................. 21
2F. Les fonctions logiques .................................................................................................................................. 22
2G. Les fonctions de recherche.......................................................................................................................... 24
3. Les fonctions financières........................................................................................................... 27
3A. Présentation générale.................................................................................................................................. 27
3B. Explication des fonctions utiles liées aux investissements.............................................................................. 30
3C. Utilisation de la valeur cible......................................................................................................................... 32
3D. Utilisation du solveur................................................................................................................................... 32
8 9953 GU PA 04
3
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel................................................................................................
35
Fiches 1 à 15...................................................................................................................................................... 36
Chapitre 4
La réglementation de l’épreuve 6..................................................................................
53
1. Le déroulement de l’épreuve 6................................................................................................ 53
1A. Compte-rendu du ou des stage(s) effectué(s) ou de l’activité professionnelle exercée.................................. 53
1B. Présentation des APS réalisées avec pratique sur poste informatique ........................................................... 53
2. Les conditions d’interrogation................................................................................................. 54
3. Le dossier examen....................................................................................................................... 54
4. Conditions et dates de remise impérativement à respecter............................................ 54
5. Le choix des APS à présenter.................................................................................................... 55
6. L’évaluation................................................................................................................................... 55
Annexes.............................................................................................................................................. 57
Extrait du référentiel BTS CGO – Épreuve 6.............................................................................................................. 58
Contenu de la fiche d’activité.................................................................................................................................. 61
8 9953 GU PA 04
4
Introduction
L’épreuve 6 « Conduite et présentation d’activités professionnelles » du BTS CGO comprend :
– le stage en entreprise ;
– les activités professionnelles de synthèse (les APS).
Le Cned a un dispositif qui vous permet de réaliser ces activités et de préparer leur présentation
à l’examen.
Lisez très attentivement ce guide pour bien comprendre ce dispositif et réaliser au mieux les APS
à présenter à l’examen.
Chapitre 1
Réaliser les activités professionnelles de synthèse
Ce chapitre vous explique le fonctionnement du dispositif APS du Cned.
1. Connaître le dispositif
1A. Le rôle du professeur tuteur
Il est primordial. Le professeur tuteur est chargé de vous aider pour :
• la préparation et la réalisation du stage en entreprise ;
• la rédaction du compte rendu de stage ou d’activité professionnelle ;
• la réalisation des APS en ligne ;
• la préparation au passage de l’épreuve 6.
1B. Les supports mis à disposition par le Cned
• Les fichiers sources et travail mis à disposition sur le site web du Cned pour effectuer les APS.
Ils seront disponibles à partir du 1er novembre.
• Une édition papier des sujets APS.
1C. Les logiciels et les ouvrages à se procurer
Pour effectuer les APS, il sera utilisé Word, Excel et Ciel.
Vous devrez vous procurer :
• la version Ciel 2010 en utilisant le bon de commande qui se trouve dans votre guide « Votre
formation au CNED » ;
• l’ouvrage « Ciel 2008 » de la collection Plein Pot – Édition Foucher.
8 9953 GU PA 04
5
Chapitre 1
Réaliser les activités professionnelles de synthèse
Nota : les différences fonctionnelles entre les versions 2008, 2009 et 2010 sont très minimes,
aussi il peut être utilisé l’ouvrage cité ci-dessus pour l’utilisation des versions 2009 et 2010.
1D. Le calendrier de travail
APS en ligne
Les APS devront être réalisées selon le calendrier suivant :
• Étudiants en 1re année BTS CGO
APS
À faire avant le
APS 1 SÉCURIBAT
15 avril 2012
APS 2 LA DOUÇOISE
15 mai 2012
• Étudiants en 2e année BTS CGO et inscrits à l’unité 6
APS
À faire avant le
APS 1 SÉCURIBAT
30 novembre 2011
APS 2 LA DOUÇOISE
31 décembre 2011
APS 3 LAPOINTE
31 janvier 2012
APS 4 ARTEMEL
28 février 2012
APS 5 LA MENUISERIE
31 mars 2012
es dates sont données à titre indicatif et il est possible de les remettre à la validation au
O Cdelà
de cette date sachant que les dates butoirs sont identiques à celles d’un devoir remis
à la correction via copie en ligne (voir guide formation). Toutefois dans la mesure du possible, respectez ce calendrier de travail. N’attendez pas la fin de la formation pour envoyer
vos APS ; il serait dans ce cas impossible à votre professeur tuteur d’étudier le travail remis.
Par ailleurs, il est rappelé aux étudiants de 2e année et aux inscrits à la préparation à l’unité 6 du
BTS CGO que les épreuves du BTS commencent dès le mois d’avril dans certaines académies (voir
la présentation des APS à l’examen, paragraphe 1I).
1E. Les prérequis nécessaires
Il est indispensable que vous ayez étudié les séquences de cours concernées par l’APS avant de
la faire.
Dans chaque sujet vous trouverez la rubrique « prérequis nécessaires ». Consultez cette rubrique dès maintenant afin de connaître précisément les séquences à étudier en amont de chaque APS
et d’en déduire un planning de travail.
1F. La réalisation des APS
Voir le paragraphe 2. « Mode opératoire pour effectuer les APS ».
8 9953 GU PA 04
6
Chapitre 1
Réaliser les activités professionnelles de synthèse
1G. Les échanges avec votre professeur tuteur
Ils se feront par courriel et par téléphone.
Premier contact : en début d’année, il vous contacte pour vous présenter le travail à faire. Ce
premier contact peut être à votre initiative (un courrier vous précisant ses coordonnées et ses
disponibilités vous a été ou sera adressé très prochainement).
Les contacts ponctuels : en cas de difficultés concernant le contenu d’une APS. Voir paragraphe 2.
L’évaluation de chaque APS remise : voir paragraphe 2D.
La préparation au passage de l’épreuve : courant avril votre professeur vous contactera pour
vous donner tous les conseils utiles. Voir paragraphe 1J « la présentation des APS à l’examen ». Ce
contact peut être à votre initiative.
1H. La présentation des APS à l’examen
Vous devez présenter 5 APS. Elles devront recouvrir, dans leur ensemble, les domaines de compétences acquises lors de l’étude des différents processus. Il ne s’agit pas de couvrir la totalité des 10
processus ; 7 à 8 processus semblent raisonnables.
Il n’est pas nécessaire que les APS présentées soient parfaitement justes. Ce qui importe, c’est que
vous ayez suffisamment de recul par rapport à votre travail, aux moyens et aux méthodes utilisés
pour y parvenir. Vous devrez expliquer lors de cette présentation sur poste informatique, le travail
que vous aurez fait.
Pour permettre cette interrogation à l’examen, vous devrez apporter tout le nécessaire : logiciels
employés, fichiers utilisés et produits, accompagnés de tous les documents nécessaires.
Dès réception de la convocation pour le passage de l’épreuve 6 prenez contact avec votre futur
centre d’examen pour connaître les supports et les logiciels à apporter et convenir d’un rendezvous éventuel pour mettre tout en place en amont de l’interrogation.
IL est possible d’apporter un portable contenant tous les logiciels et les fichiers nécessaires
Les conditions et la date de remise du dossier examen sont fixées par chaque académie et le non
respect de ses règles rendra non-conforme le dossier.
Les points de non conformité sont les suivants :
– absence de dépôt de dossier ;
– dépôt hors délai ;
– durée des stages inférieure à la réglementation ;
– absence des signatures obligatoires éxigées.
Cette non validation du dossier est éliminatoire et en conséquence le diplôme ne sera pas délivré.
Le candidat, même s’il est présent, ne sera pas interrogé.
Le rectorat de votre académie doit normalement vous informer des conditions exigées.
Toutefois, si ces informations ne vous sont pas communiquées ou si des points dans le courrier
reçu sont obscurs, nous vous conseillons fortement de contacter le service des examens de votre
rectorat sachant que la remise du dossier peut être exigée dès le mois d’avril.
Vous devez avant de passer l’épreuve, avoir préparé, pour chaque APS présentée, l’interrogation,
d’où l’obligation d’avoir été en contact en fin d’année avec votre professeur tuteur pour vous
préparer au mieux à cette épreuve.
8 9953 GU PA 04
7
Chapitre 1
Réaliser les activités professionnelles de synthèse
2. Mode opératoire pour effectuer les APS en ligne
Accédez sur le site BTS CGO, dans la partie APS et suivez les différentes étapes de travail.
2A. La connexion au site web APS
Deux situations possibles :
– première visite ;
– vous possédez déjà un nom d’utilisateur et un mot de passe.
• Première visite
À votre première connexion au campus électronique du Cned, adresse Web : http://campus-electronique.fr/, cliquer sur le bouton : « Créer » pour accéder à la création de votre compte utilisateur.
Suivez les différentes étapes de la procédure.
Une fois la procédure d’obtention de droit d’accès terminée, vous pouvez entrer sur le campus
électronique à l’aide du nom d’utilisateur et du mot de passe que vous aurez choisis, reportezvous au paragraphe suivant.
8 9953 GU PA 04
8
Chapitre 1
Réaliser les activités professionnelles de synthèse
• Vous possédez déjà un nom d’utilisateur et un mot de passe
• Saisissez votre nom d’utilisateur dans le champ approprié.
• Saisissez votre mot de passe.
• Cliquez sur le bouton Connexion.
• Dans la liste « Vos formations », cliquez sur le lien : BTS Comptabilité et gestion des
organisations.
• Sur la page d’accueil, cliquez sur le lien Activités professionnelles de synthèse.
• Ensuite sélectionnez l’APS que vous voulez effectuer dans le menu de gauche.
8 9953 GU PA 04
9
Chapitre 1
Réaliser les activités professionnelles de synthèse
2B. Le téléchargement des fichiers
Les fichiers à utiliser se trouvent sur le site web APS. Pour chaque APS vous devez télécharger le
fichier compressé (format ZIP). Exemple téléchargement du fichier de l’APS ARTEMEL.
1. Créer sur le disque dur un dossier au nom de l’APS (ex : APS ARTEMEL) dans
Mes documents
2. L’opération terminée, accéder sur le site APS.
3. Cliquer sur le lien « Tâches à réaliser ».
4.Cliquer sur le lien permettent de télécharger l’ensemble des fichiers, vous obtenez la fenêtre de
téléchargement, cliquer sur le bouton « Enregistrer ».
5. Vous obtenez la fenêtre suivante
8 9953 GU PA 04
10
Chapitre 1
Réaliser les activités professionnelles de synthèse
6. Cliquez sur le bouton « enregistrer ».
7. Cliquer sur le bouton « ouvrir ».
8. Dans la fenêtre qui apparait, cliquez sur le lien «Extraire tous les fichiers»
9. Suivez les étapes de l’assistant d’extraction jusqu’au bout et cliquez sur le bouton terminer :
Une fois les fichiers extraits, ils sont disponibles pour réaliser l’APS.
8 9953 GU PA 04
11
Chapitre 1
Réaliser les activités professionnelles de synthèse
2C. L’aide en cas de difficultés
1. Vous rencontrez des difficultés concernant l’utilisation des logiciels.
Lors de l’exécution des travaux, cousulter si nécessaire :
– pour Excel : le guide APS ou un ouvrage spécialisé ;
– pour CIEL : l’ouvrage Plein pot CIEL 2008, éditeur Foucher, le guide APS ou envoyer un message sur le forum CIEL.
2. Vous avez des difficultés concernant le contenu de l’APS.
Nous vous rappelons que vous devez avoir au préalable étudié les différents cours vous permettant d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour effectuer le travail. Lors de
l’exécution des travaux n’hésitez pas à reprendre le point de cours concerné. Si la difficulté n’est
pas levée, prenez contact avec votre professeur tuteur en lui adressant un courriel. Une réponse
vous sera envoyée dans un délai moyen de trois jours.
3. Vous avez une difficulté d’ordre technique pour utiliser le site Web APS.
Adressez votre question via la rubrique « Support technique » (disponible dans le menu du haut).
2D. L’envoi d’une APS terminée
Vous devez envoyer via copie en ligne à votre professeur. Vous lui adresserez le fichier compressé
contenant la fiche d’activité, la fiche bilan APS et l’ensemble des fichiers produits. Les travaux
produits sur CIEL seront en format PDF afin de permettre à votre professeur de lire votre travail.
Les opérations à effectuer sont :
1. Mettre en format Pdf les travaux produits sur CIEL (voir dans le chapitre 3 la fiche 15).
2. Compresser en un seul fichier ZIP l’ensemble des fichiers produits et les envoyer à votre tuteur.
La démarche pour compresser les fichiers est la suivante :
– regrouper tous les fichiers produits dans un dossier ;
– f aites un clic avec le bouton droit de la souris sur le dossier et cliquez dans le menu contextuel
sur Envoyer vers, Dossier compressé :
07/07/2009 15 : 16
Un fichier compressé avec l’extension zip apparait à côté du dossier
8 9953 GU PA 04
12
Chapitre 1
Réaliser les activités professionnelles de synthèse
3. Adresser le fichier compressé à votre professeur-tuteur via copie en ligne.
Suite au dépôt sur copie en ligne, votre professeur-tuteur évalue et note le travail effectué, renseigne pour sa partie la fiche « bilan APS » et en garde une copie. Il vous retourne l’APS notée.
Connectez-vous au site web APS (voir 2A) et sur la page d’accueil, cliquez sur le lien « Copies en
ligne ».
O
Les personnes ne pouvant envoyer leur APS en ligne via internet adresseront, à titre exceptionnel, l’APS à valider par courrier. La démarche à suivre est la suivante : enregistrer vos
fichiers sur CD-RW (CD réinscriptible) puis l’envoyer accompagné de l’étiquette code-barres
par voie postale au service relation clients du Cned-Poitiers comme un devoir ordinaire.
2E. L’aide technique
En cas de problème pour utiliser le site web APS, vous pouvez contacter un conseiller technique.
Accédez à ce contact, via l’onglet Support technique du menu horizontal.
8 9953 GU PA 04
13
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Vous devez utiliser Excel lors de vos APS. Une pratique de base préalable de ce tableur est donc
nécessaire.
Aussi devez vous connaître les manipulations de base présentées dans ce chapitre. Lors de la réalisation de vos APS, vous utiliserez également les ouvrages à votre disposition et le didacticiel du
tableur.
Ce chapitre a été conçu avec Excel 2000. Toutefois, ce cours convient pour une autre version d’Excel.
1. Les outils de mise en forme
La mise en forme des cellules est très importante pour une bonne utilisation de la feuille de calcul.
Il est conseillé de pratiquer la mise en forme des cellules à la fin du travail, c’est-à-dire après la
phase de test. Une modification sur une formule de calcul peut entraîner soit une modification
de la mise en page, soit une modification de la mise en forme.
1A. La mise en forme des caractères de la donnée
Excel utilise des formats d’affichage par défaut en fonction de la saisie des informations dans les
cellules. Un nombre sera vu comme un nombre et justifié à droite, une date comme une date du
type jj/mm/aa - exemple 12/10/09 pour le 12 octobre 2009. Les formats d’affichage sont modifiables par l’utilisateur. Ils sont accessibles par le menu ou pour certains, directement à partir des
icônes situées dans la barre d’outils Mise en forme.
Le format d’affichage des caractères de données par défaut peut être modifié de la manière suivante :
• sélectionner la cellule ou la plage de cellule concernée par la modification ;
• cliquer sur le menu Format ;
• cliquer sur le menu Cellule ;
• cliquer sur l’onglet Nombre si le format concerne une donnée de type nombre ou date ;
• cliquer sur l’onglet Police si le format concerne une donnée de type texte.
Exemple :
• saisir en A1 1250, en A2 1364, en B2 1465, en B2 1725 ;
• saisir en C1 0,172, en C2 0,265 ;
• saisir en D3 10/10/2009.
Excel affiche les nombres à droite et 10/10/09 pour la date.
Nous allons afficher les cellules A1 à B2 au format monétaire, les cellules C1 et C2 au format pourcentage et la date de la cellule D1 au format 10 octobre 2009 :
• sélectionner la plage de cellule A1 à B2 ;
• cliquer sur Format, Cellule, Nombre, dans la boîte de dialogue, sélectionner la catégorie
Nombre, le séparateur de milliers, le Nombre de décimales 2, cliquer sur OK ;
• sélectionner la plage de cellules C1 à C2 ;
• cliquer sur Format, Cellule, Nombre, dans la boîte de dialogue, sélectionner la catégorie
Pourcentage, le Nombre de décimales 1, cliquer sur OK ;
8 9953 GU PA 04
15
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
• sélectionner la cellule D1 ;
• cliquer sur Format, Cellule, Nombre, dans la boîte de dialogue, sélectionner la catégorie Date,
le Type 14 mars 1998, cliquer sur OK.
Vous devez obtenir le résultat suivant :
1B. La mise en forme de la cellule
Excel permet de mettre en forme les cellules les unes par rapport aux autres et les données dans
la cellule. Il permet également de mettre en valeur certaines cellules en modifiant l’encadrement
et le fond de ces cellules.
La mise en forme de la cellule peut être modifiée de la manière suivante :
• sélectionner la cellule ou la plage de cellule concernée par la modification ;
• cliquer sur le menu Format ;
• cliquer sur le menu Cellule ;
• cliquer sur l’onglet Bordure pour modifier les contours de cellules ;
• cliquer sur l’onglet Motifs pour modifier l’ombrage des cellules ;
• cliquer sur l’onglet Alignement pour positionner le texte dans les cellules.
Exemple : soit le bilan suivant à mettre en forme :
• sélectionner la plage de cellules B2 à D2 ;
• cliquer sur Format, Cellule, Alignement, dans la boîte de dialogue, sélectionner dans
Horizontal l’option Centré sur plusieurs colonnes, cliquer sur l’onglet Police, sélectionner le
Style Gras et la Taille 12, cliquer sur OK ;
• sélectionner la plage de cellules A4 à E9 ;
• cliquer sur Format, Cellule, Bordure, dans la boîte de dialogue sélectionner le Style de ligne et
appliquer ce style au contour Bordure, sélectionner de nouveau le Style de ligne et appliquer
ce style au quadrillage interne de la plage sélectionnée, cliquer sur OK ;
• sélectionner la plage de cellules A9 à E9 ;
• cliquer sur Format, Cellule, Motifs, dans la boîte de dialogue cliquer sur Motifs et choisir le
motif Gris 6,25 %, cliquer sur OK.
8 9953 GU PA 04
16
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Vous devez obtenir le résultat suivant :
1C. La mise en page et les fonctions associées de la feuille de calcul
Excel permet de définir les éléments de mise en page de la feuille de calcul à imprimer. La mise
en page définit le format de la feuille, les marges, les options d’impression, le sens de lecture des
pages (portrait ou paysage) et il permet de donner un en-tête et un pied de page identiques à
l’ensemble des pages de la feuille de calcul.
La hauteur des lignes et la largeur des colonnes sont modifiables, pour définir leurs tailles : menu
Format, Ligne ou Colonne, Hauteur ou Largeur.
Excel permet la réalisation de graphes à partir des informations contenues dans la feuille de
calcul : menu Insertion, Graphique. Il permet également d’insérer une image : menu Insertion,
commande Image et ensuite choisir l’origine et le nom de l’image à insérer.
Il est possible de personnaliser certaines feuilles de calcul en utilisant la commande Options
du menu Outils de la barre de menu. Par exemple, il est possible de supprimer l’affichage du
quadrillage des cellules : commande Options, onglet Affichage, activer ou désactiver l’option
Quadrillage. Il est également possible de modifier la présentation en affichant plusieurs feuilles
simultanément en cascade ou en mosaïque : menu Fenêtre, commande Nouvelle fenêtre pour
afficher plusieurs fenêtres, puis la commande Réorganiser pour afficher ces fenêtres simultanément.
Avant d’imprimer un document, pensez à vérifier la mise en page et à visualiser la feuille à
l’écran : menu Fichier, commande Aperçu avant impression.
Excel permet aussi de protéger les documents sensibles. La protection peut être au niveau du
classeur, de la feuille ou de la cellule : menu Outils, commande Protection.
2. Formules et fonctions
2A. La syntaxe des formules
Une cellule calculée est une cellule dans laquelle une formule a été saisie. Une formule est composée d’opérandes et d’opérateurs. L’opérande est soit une cellule définie par son adresse, soit
une constante, soit une fonction.
Les constantes utilisées dans une formule, sauf les constantes numériques, doivent apparaître entre
"". La saisie d’une cellule calculée à partir d’une formule commence toujours par le symbole =.
8 9953 GU PA 04
17
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Exemple :
fonction
cellule adressée par référence
= SI (D6=2;"Erreur saisie";TxTVA )
signe indicateur d’une formule
constante numérique
constante texte cellule adressée par un nom
Si la cellule D6 contient 2, on obtient le texte Erreur saisie, si la cellule D6 contient autre chose
que la valeur 2, on obtient la valeur contenue dans la cellule TxTVA.
Autre exemple : = SI(D6=1;5,5%;SI(D6=2;19,6%;"Erreur saisie"))
Si la cellule D6 contient 1, la cellule contenant la formule affiche un taux de TVA de 5,5 %, si la
cellule D6 contient 2, le taux de TVA est de 19,6 %. Dans les autres cas, la cellule calculée affiche
"Erreur saisie".
Les opérateurs et les parenthèses sont identiques à celles utilisées avec une machine à calculer.
Dans les exemples qui vont suivre, on utilisera une adresse de cellule par référence. Vous pouvez,
si vous le désirez, utiliser des cellules nommées dans les formules.
2B. L’adressage absolu et l’adressage relatif
Une cellule peut être adressée de manière relative ou de manière absolue. Par défaut, Excel
adresse les cellules de manière relative. L’adressage est utilisé dans une formule pour définir une
cellule utilisée par la cellule active (cellule dans laquelle on travaille, elle est entourée d’un cadre
noir). La cellule active n’utilise jamais sa propre adresse.
La référence absolue s’obtient en plaçant le signe $ devant la référence de la colonne et la référence de la ligne. A1 est une référence relative, $A$1 est une référence absolue. On parle d’adressage mixte lorsque seul la référence ligne ou la référence colonne est absolue, $A1 et A$1 sont
les deux adresses mixtes de la cellule A1. Il est possible dans une formule de passer d’un mode
d’adressage à l’autre en sélectionnant une adresse et en utilisant la touche F4.
L’adressage absolu et l’adressage relatif permettent de gérer la recopie des formules.
L’adressage relatif positionne de manière relative la cellule par rapport à la cellule active. En cas
de recopie de la formule l’adresse s’incrémente en fonction de la recopie.
L’adressage absolu positionne de manière absolue la cellule par rapport à la cellule active. En cas
de recopie de la formule l’adresse n’est pas modifiée.
Exemple de recopie vers le bas et vers la droite :
D
E
F
= A1*$B$1
=C3*$B$1
La recopie de la formule a incrémenté la cellule A1 de 2 lignes et 2 colonnes, mais garde inchangée l’adresse de la cellule B1.
8 9953 GU PA 04
18
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Sur cet exemple, on obtient la recopie de la formule en sélectionnant la cellule D1, puis cliquer le
menu Édition, Copier, on place ensuite le curseur sur la cellule F3, puis cliquer sur le menu Édition,
Coller (on appelle cette opération un copier/coller).
Exemple de recopie vers le bas : On obtient les formules des cellules C5 et C6 par recopie de
la cellule C4. Les adresses des cellules A4 et B4 sont incrémentées, l’adresse de la cellule C2 est
inchangée.
Après sélection de la cellule C4, pour la
recopie, on avance le pointeur de la souris jusqu’au moment où le pointeur se
transforme en signe + noir, puis clic gauche pour glisser vers le bas et relâcher le
bouton gauche de la souris au bout de la
cellule C6.
Savoir utiliser l’adressage absolu et l’adressage relatif dans une formule permet d’optimiser la réalisation d’une feuille de calcul. La maîtrise de cette compétence est indispensable pour l’épreuve
pratique.
2C. L’utilisation des fonctions préprogrammées
Dans une formule, il est possible d’utiliser des fonctions préprogrammées. Elles diminuent les
risques d’erreurs. Une fonction est considérée comme un opérande pour une formule et son exécution est prioritaire.
Les fonctions se définissent par un nom et par une suite d’arguments placée entre parenthèses.
Il arrive parfois que certains arguments soient optionnels. C’est ainsi que certaines fonctions sont
sans argument et que d’autres ne comportent qu’un seul argument. Les arguments sont séparés
par le caractère ;.
Exemple : ARRONDI(Arg1;Arg2)
La fonction arrondi comporte deux arguments, le premier argument est l’élément calculé, le
second le nombre demandé de chiffres après la virgule.
Dans les fonctions et les formules, on utilise des symboles pour définir de manière précise l’adresse
de cellules :
• le caractère : signifie de … à …. Ainsi A1:A4 signifie de la cellule A1 à la cellule A4. Le symbole :
définit une plage de cellules adjacentes. A1:A4 doit être considéré comme un seul argument.
Exemple : SOMME(A1:A4) signifie la somme des cellules A1, A2, A3 et A4. On utilise un seul
argument dans la fonction.
Attention ! SOMME(A1;A4) signifie la somme des cellules A1 et A4. On utilise deux arguments dans la fonction.
• Le caractère ! est le caractère séparateur pour désigner une cellule ou une plage de cellules
issue d’une autre feuille de calcul. Il est parfois accompagné des symboles [] et.
Exemple : Si Feuil1 est la feuille courante du classeur courant Classeur1 :
='[Classeur2]Feuil2'!B2 adresse sur la cellule B2 de la feuille 2 du classeur 2.
! permet de définir que la cellule B2 est issue d’une autre feuille de calcul
'...' ce symbole marque le début et la fin du nom de la feuille de calcul.
8 9953 GU PA 04
19
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
[..] permet de définir le nom du classeur qui contient la feuille de calcul, il est utilisé
lorsque la feuille n’est pas dans le classeur courant.
Pour mettre en œuvre une fonction, il existe deux procédures.
• Saisir directement le nom de la fonction avec ses arguments dans la formule.
• Utiliser l’assistant en cliquant sur le menu Insertion, Fx Fonction, dans la boîte de dialogue
Coller une fonction, choisir la catégorie de fonctions, choisir ensuite la fonction recherchée,
cliquer sur OK. Ouvrir l’assistant de la fonction sélectionnée, saisir les arguments de la fonction, cliquer sur OK. L’assistant propose une explication rapide pour chaque argument et vous
permet de vous connecter à l’aide en cliquant sur l’icône ? .
Il est possible d’utiliser une fonction comme argument d’une autre fonction. Dans la suite de la
séquence nous approfondirons l’utilisation des principales fonctions d’Excel.
2D. Les fonctions mathématiques
2D1. La fonction somme
La fonction somme permet d’additionner des plages de cellules sans avoir à répéter le signe +.
La fonction additionne les valeurs définies par les plages de cellules définies dans les arguments.
La syntaxe est : SOMME(Nombre1;Nombre2…).
Nombre1 et Nombre2 représentent les arguments. Un argument peut être un nombre, une référence de cellule ou une plage de cellules.
Exemples : à partir de la feuille présentée en 2B. :
SOMME(A4 ;A6) = 10 + 5 = 15.
SOMME(A4:A6) = 10 + 15 + 5 = 30.
SOMME(A4:A6;B4) = 10 + 15 + 5 + 125 =155.
SOMME(A4;A6;B4:B6) = 10 + 5 + 125 + 12 + 124 = 276.
Les avantages de la fonction SOMME sont de permettre la présence de cellules non numériques
dans les plages passées en argument de la fonction. La fonction ignore ces cellules. Dans le cas
d’une addition classique avec le signe + le tableur renvoie le code erreurs #VALEUR !. D’autre part
en cas d’insertion de ligne, la plage définie par la fonction SOMME se trouve automatiquement
incrémentée. Dans le cas d’une suppression de ligne, c’est le phénomène inverse.
Exemple : soit la formule =SOMME(B6:B20), en cas d’insertion d’une ligne en ligne 10, la formule
devient =SOMME(B6:B21).
2D2. La fonction somme conditionnelle
Cette fonction additionne les valeurs contenues dans les cellules que si certains critères sont
remplis.
La syntaxe est : SOMME.SI(plage;critère;somme_plage).
Plage représente la plage de cellules sur laquelle portera le critère de sélection.
Critère représente le test à réaliser pour définir les cellules à additionner. Il se présente sous forme
d’une référence de cellule, d’un nombre, d’un texte ou d’une expression.
8 9953 GU PA 04
20
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Exemple :
La formule de la cellule C12 est :
=SOMME.SI(B3:B10;"V";A3:A10)
Attention à bien renseigner l’argument plage_
somme, Excel teste B3 et additionne A3 et ainsi
de suite. Le nombre de cellule de l’argument
plage doit correspondre au nombre de cellule de
l’argument plage_somme.
2D3. La fonction arrondi
La fonction Arrondi permet d’arrondir un nombre au nombre de chiffres désiré.
La syntaxe est : ARRONDI(nombre,no_chiffres).
Nombre est le nombre à arrondir, sous forme d’une cellule, du résultat d’une fonction ou d’une
constante. no_chiffres est le nombre de chiffres après la virgule où portera l’arrondi.
Exemple : Si la cellule B1 porte la valeur 12,7 et la cellule B2 la valeur 3,2.
= ARRONDI ( B1*B2;1) sera égal à 40,6.
2E. Les fonctions statistiques
2E1. Les fonctions minimum et maximum
Les fonctions minimum et maximum déterminent le nombre minimum ou maximum contenu dans
une plage de cellules.
Les syntaxes sont : =MIN(nombre1;nombre2;...) et MAX(nombre1;nombre2;…).
Les arguments sont identiques à ceux de la fonction SOMME. Les fonctions MIN et MAX ignorent
les cellules non numériques.
Exemples : (en reprenant l’exemple de la fonction SOMME.SI) :
=MIN(A3:A10) renvoie 1230 et MAX(A3:A10) renvoie 7852.
=MIN(A3:B10) renvoie 1230 et MAX(A3:B10) renvoie 7852.
=MIN(A3;A5;A8) renvoie 1250 et MAX(A3;A5;A8) renvoie 4569.
2E2. Les fonctions nb, nbval et nb.si
Ces trois fonctions permettent de dénombrer le nombre de cellules occupées par des nombres, par
des valeurs ou satisfaisant à un critère prédéfini.
La première syntaxe est : NB(valeur1;valeur2;…).
Les arguments sont identiques à ceux de la fonction SOMME. La fonction NB dénombre uniquement les cellules comportant des valeurs numériques. On compte le nombre de nombres.
Exemples : (en reprenant l’exemple de la fonction SOMME.SI)
8 9953 GU PA 04
21
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
=NB(A3:A10) renvoie 8 ; c’est le nombre de cellules numériques.
=NB(A3;A10;B3:B10) renvoie 2 ; les cellules B3 à B10 ne sont pas des nombres, elles ne
sont pas comptabilisées.
=NB(A3;A10;4;3) renvoie 4 ; on compte également les nombres 3 et 4.
Attention ! une date est considérée comme un nombre.
La seconde syntaxe est : NBVAL(valeur1;valeur2;…)
Les arguments sont identiques à ceux de la fonction SOMME. La fonction NBVAL dénombre uniquement les cellules non vides. Attention la saisie d’une barre d’espace dans une cellule la comptabilise comme cellule non vide.
Exemples : (en reprenant l’exemple de la fonction SOMME.SI)
=NBVAL(A1:A11) renvoie 9 ; 2 cellules sont vides.
=NBVAL(A3;A10;B3:B10) renvoie 10.
=NBVAL(A3;A10;4;»T») renvoie 4 ; on compte également le nombre 4 et la lettre T.
2E3. La fonction moyenne
Cette fonction fait la moyenne de tous les nombres contenus dans la plage de cellules.
La syntaxe est : MOYENNE(nombre1;nombre2;…).
Les arguments sont identiques à ceux de la fonction SOMME.
Exemples : (en reprenant l’exemple de la fonction SOMME.SI)
MOYENNE(A3;A5) = (1250 + 2145) / 2 = 1697,5.
MOYENNE(A3:A6) = (1250 + 3523 + 2145 + 5641) / 4 = 3139,8.
MOYENNE(A3;A5;B3:B5) = (1250 + 2145) / 2 = 1697,5.
Pour ce dernier exemple, la fonction moyenne ignore les cellules non numériques.
Attention ! Pour éviter le message d’erreur #DIV/0 !, c’est-à-dire une division par zéro, il faut au
moins une valeur numérique dans la liste des arguments. La fonction MOYENNE(A3:A5) est en fait
le résultat de SOMME(A3:A5)/NB(A3:A5).
2F. Les fonctions logiques
2F1. La fonction SI simple
La fonction SI permet de poser dans une même formule une ou plusieurs conditions à l’exécution
d’un calcul. On affiche alors, en fonction de la réponse à la condition posée, le résultat de l’un
des deux calculs proposés.
La syntaxe est la suivante : =SI(test_logique;valeur_si_vrai;valeur_si_faux).
Test logique = toute expression logique dont la valeur en retour est VRAI ou FAUX.
Valeur si vrai = expression exécutée si le résultat du test logique est VRAI.
Valeur si faux = expression exécutée si le résultat du test logique est FAUX.
8 9953 GU PA 04
22
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
La feuille suivante sert d’exemple pour tout le paragraphe traitant des fonctions logiques.
Exemple : Calcul de la remise 1
Elle est de 3 % si le montant de la commande est supérieur ou égal à 2 500,00 €.
C3=SI(A3>= 2500;A3*0,03 ;"")
Test logiqueExpression exécutée si VRAI
Expression exécutée si FAUX
"" permet d’afficher la cellule à vide
Les formules de C4 à C10 sont obtenues par recopie.
2F2. La fonction SI ET
La fonction SI peut être utilisée avec la fonction ET, ce qui permet d’inclure plusieurs tests logiques
dans une même fonction SI.
La syntaxe est la suivante : =SI(ET(valeur_logique1;valeur_logique2;...);valeur_si_vrai;valeur_
si_faux).
Valeur logique = toute expression logique dont la valeur en retour est VRAI ou FAUX.
Valeur si vrai = expression exécutée si toutes les valeurs logiques sont VRAI.
Valeur si faux = expression exécutée si une des valeurs logiques est FAUX.
Exemple : calcul de la remise 2
Elle est de 3 % si le montant de la commande est supérieur ou égal à 2 500,00 € et si le type de
client est "Bon".
D3=SI(ET(A3>= 2500;B3="Bon");A3*0,03;"")
Test logiqueExpression exécutée si A3>=2500 et B3=Bon
Expression exécutée si A3<2500 ou B3 # Bon
Les formules de D4 à D10 sont obtenues par recopie.
2F3. La fonction SI OU
La fonction SI peut être utilisée avec la fonction OU, ce qui permet d’inclure plusieurs tests
logiques dans une même fonction SI.
La syntaxe est la suivante : =SI(OU(valeur_logique1;valeur_logique2;...);valeur_si_vrai;valeur_
si_faux).
8 9953 GU PA 04
23
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Valeur logique = toute expression logique dont la valeur en retour est VRAI ou FAUX.
Valeur si vrai = expression exécutée si une des valeurs logiques est VRAI.
Valeur si faux = expression exécutée si toutes les valeurs logiques sont FAUX.
Exemple : calcul de la remise 3
Elle est de 3 % si le montant de la commande est supérieur ou égal à 2 500,00 € ou si le type
client est "Bon".
E3=SI(OU(A3>= 2500;B3="Bon");A3*0,03;"")
Test logiqueExpression exécutée si A3>=2500 ou B3=Bon
xpression exécutée si A3<2500 et B3 # Bon
E
Les formules de E4 à E10 sont obtenues par recopie.
2F4. La fonction SI imbriquée
Dans une fonction SI, l’expression de l’argument valeur_si_vrai ou valeur_si_faux peut contenir
toute fonction Excel et en particulier une autre fonction SI. On applique alors à l’argument la
syntaxe de la fonction SI.
La syntaxe est la suivante (selon que l’on remplace valeur_si_vrai ou valeur_si_faux):
=SI(test_logique1;SI(test_logique2 ;valeur_si_vrai2 ;valeur_si_faux2 );valeur_si_faux1).
ou
=SI(test_logique1;valeur_si_vrai1 ;SI(test_logique2 ;valeur_si_vrai2 ;valeur_si_faux2 )).
L’imbrication de la syntaxe ci-dessus permet de distinguer trois calculs différents pour la même
formule. On peut continuer d’imbriquer les fonctions SI et augmenter le nombre de calculs possibles, attention, dans ce type d’expression il faut veiller à poser correctement l’opérateur logique
et à définir correctement l’emplacement des parenthèses. Une méthode efficace consiste à écrire
une telle formule à partir d’un algorithme (voir à cet effet la séquence consacrée aux algorithmes
dans le cours processus 10).
Exemple : calcul de la remise 4
Elle est de 3 % si le montant de la commande est supérieur ou égal à 2 500,00 € et de 5 % si ce
montant est supérieur ou égal à 5 000,00 €.
F3=SI(A3>=5000;A3*0,05;SI(A3>=2500;A3*0,03;""))
Test logique 1
Test logique 2
Expression exécutée si A3>= 2500 Expression exécutée si A3<2500
Expression exécutée si A3>=5000
Expression exécutée si A3 < 5000
Les formules de F4 à F10 sont obtenues par recopie.
2G. Les fonctions de recherche
Les feuilles de calcul permettent de stocker un grand nombre d’informations. Ces informations
sont rangées dans une ou plusieurs feuilles de un ou plusieurs classeurs. Ces données sont parfois
rangées sous forme de table.
8 9953 GU PA 04
24
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Une table est un ensemble de données organisées dont les valeurs sont rangées sous forme de
lignes et de colonnes. On parle aussi de tableau ou de matrice. Il faut alors se poser la question de
savoir retrouver une de ces valeurs lorsqu’elle demande à être utilisée dans une formule.
Il existe deux types de table, les tables dont les valeurs d’une donnée sont rangées par colonnes,
et ceux dont les valeurs d’une donnée sont rangées par ligne (dans l’exemple précédent les montants et les remises étaient rangés par colonnes).
2G1. La fonction RECHERCHEV
La fonction RECHERCHEV permet de retrouver une valeur de donnée dans une table ordonnée en
colonnes. C’est une recherche verticale.
La syntaxe est la suivante :
RECHERCHEV(valeur_cherchée;table_matrice;no_index_col;valeur_proche).
valeur_cherchée = valeur à trouver dans la première colonne de la table.
La fonction recherche dans la première colonne de la table la valeur contenue dans l’argument
valeur_cherchée. valeur_cherchée peut être une référence, une valeur ou une fonction ou le résultat d’un calcul. Excel définit ainsi la ligne de la table sur laquelle portera la lecture.
table_matrice = est l’adresse de la table qui contient les informations dans laquelle est effectuée
la recherche. Cette adresse peut renvoyer à la feuille courante ou à tout autre feuille. Il est préférable d’utiliser une référence nommée.
no_index_col = est le numéro de la colonne dans la table sur laquelle portera la recherche. La
valeur recherchée se trouve à l’intersection de la ligne et de la colonne ainsi définie. no_index_col
peut être une référence, une valeur ou une fonction ou le résultat d’un calcul.
valeur_proche = cet argument est optionnel et autorise deux valeurs possibles : VRAI ou FAUX
(par défaut l’option est à VRAI). Il permet de régler l’approximation de la recherche.
VRAI : la recherche en première colonne s’arrête sur la ligne dont la valeur est inférieure ou égale
à la valeur cherchée. Il faut donc obligatoirement que la valeur cherchée soit supérieure ou égale
à la valeur de la première ligne de la première colonne de la table.
FAUX : la recherche en première colonne s’arrête sur la ligne dans la valeur est la même que celle
de la valeur cherchée.
Attention ! Les valeurs de la première colonne de la table doivent être ordonnées de
manière croissante.
La feuille suivante sert d’exemple pour tout le paragraphe traitant des fonctions de recherche.
Il s’agit de calculer le montant de la remise accordée aux clients en fonction du montant des
achats. Les cellules A3:A6 et C3:C6 sont saisies. Les codes des clients 5 et 6 ont été volontairement
saisis de façon erronée. Les tables Clients et Remises sont saisies également.
8 9953 GU PA 04
25
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Exemple : calcul des cellules B3 à B6
Le nom du client est obtenu par recherche dans la table client.
B3=RECHERCHEV(A3;$A$10:$B$13;2;VRAI)
Adresse de la cellule
où se trouve la valeur
à rechercher dans la
première colonne
Adresse de la matrice
en références
absolues pour la
recopie
Numéro de colonne
sur laquelle porte
la recherche
Option
d’approximation
à VRAI
Il faut veiller à ne pas inclure dans la table de recherche la ligne de définition des données.
La formule en B3 est recopiée sur B4 à B6 puis l’option d’approximation de la cellule B6 est mise
à FAUX.
Ainsi la cellule B5 retourne le dernier de la liste : option VRAI et la cellule B6 retourne #N/A ! car
l’option est activée à FAUX .
À noter qu’il peut être saisi en B3 : RECHERCHEV(A3;$A$10:$B$13;2). Par défaut l’option est à VRAI.
2G2. La fonction RECHERCHEH
La fonction RECHERCHEH permet de retrouver une valeur de donnée dans une table ordonnée en
lignes. C’est une recherche horizontale.
La syntaxe est la suivante :
RECHERCHEH(valeur_cherchée;table_matrice;no_index_col;valeur_proche).
valeur_cherchée = valeur à trouver dans la première ligne de la table.
La fonction recherche dans la première ligne de la table la valeur contenue dans l’argument
valeur_cherchée. valeur_cherchée peut être une référence, une valeur ou une fonction ou le résultat d’un calcul. On définit ainsi la colonne de la table sur laquelle portera la lecture.
table_matrice = est l’adresse de la table qui contient les informations dans laquelle est effectuée
la recherche. Cette adresse peut renvoyer à la feuille courante ou à toute autre feuille. Il est préférable d’utiliser une référence nommée.
no_index_col = est le numéro de la ligne dans la table sur laquelle portera la recherche. La valeur
recherchée se trouve à l’intersection de la colonne et de la ligne ainsi définie. no_index_col peut
être une référence, une valeur ou une fonction ou le résultat d’un calcul.
valeur_proche = cet argument est optionnel et autorise deux valeurs possibles : VRAI ou FAUX
(par défaut l’option est à VRAI). Il permet de régler l’approximation de la recherche.
VRAI : la recherche en première ligne s’arrête sur la colonne dont la valeur est inférieure ou égale
à la valeur cherchée. Il faut donc obligatoirement que la valeur cherchée soit supérieure ou égale
à la valeur de la première colonne de la première ligne de la table.
FAUX : la recherche en première ligne s’arrête sur la colonne dans la valeur est la même que celle
de la valeur cherchée.
Attention ! les valeurs de la première ligne de la table doivent être ordonnées de manière croissante.
8 9953 GU PA 04
26
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Exemple : calcul des cellules D3 à D6
Le montant de la remise est : montant * pourcentage de remise. Le pourcentage de remise est à
rechercher dans la table remise.
D3 = C3*RECHERCHEH(C3;$E$10:$G$11;2;VRAI)
Adresse de la cellule
où se trouve la valeur
à rechercher dans la
première ligne
Adresse de la matrice
en références absolues
pour la recopie
Numéro de ligne sur
laquelle porte
la recherche
Option
d’approximation
à VRAI
Les cellules D4 à D6 sont obtenues par recopie.
À noter qu’en valorisant la remise du montant 0 et en choisissant l’option d’approximation VRAI,
on couvre toutes les valeurs possibles de Montant.
Liste des messages d’erreurs des fonctions de recherche :
#VALEUR ! signifie que le numéro de la colonne ou de la ligne (selon le type de recherche V ou H)
est inférieur à 1.
#REF ! signifie que le numéro de la colonne ou de la ligne est supérieur au nombre de colonnes
de la table.
#N/A signifie que la valeur cherchée ne figure pas dans la première colonne ou ligne de la table.
Ce message d’erreur est fonction de l’option d’approximation choisie.
3. Les fonctions financières
3A. Présentation générale
Excel intègre de nombreuses fonctions financières qui peuvent être utilisées pour effectuer les
calculs financiers et des simulations complexes.
Les fonctions financières seront exprimées dans des formules de calcul Excel en utilisant des
valeurs de cellules comme paramètres. La valeur retournée sera alors exploitée en tant que résultat ou calcul intermédiaire de gestion.
On trouve également un solveur qui permet de résoudre les équations complexes en prenant en
compte des contraintes.
Voici une liste complète des fonctions financières d’Excel 2000 :
Fonction
Fonctionnalités
AMORDEGRC
AMORLIN
AMORLINC
CUMUL.INTER
CUMUL.PRINCPER
Amortissement de chaque période comptable.
Amortissement linéaire d’une période.
Amortissement de chaque période comptable.
Intérêt cumulé payé pour un emprunt entre deux périodes.
Montant cumulé des remboursements du capital d’un emprunt entre deux périodes.
Date de coupon précédant la date de règlement.
Première date de coupon postérieure à la date de règlement.
DATE.COUPON.PREC
DATE.COUPON.SUIV
8 9953 GU PA 04
27
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Fonction
Fonctionnalités
DB
Amortissement pour une période spécifiée (méthode de l’amortissement dégressif à taux fixe).
Amortissement pour une période spécifiée (méthode de l’amortissement dégressif à taux double).
Durée, en années, d’un titre dont l’intérêt est reçu périodiquement.
Durée de Macauley d’un titre d’une valeur nominale égale à 100 F.
Intérêt couru non échu d’un titre (intérêt perçu périodiquement).
Renvoie l’intérêt couru non échu d’un titre (intérêt perçu à l’échéance).
Montant des intérêts d’un investissement sur une période donnée.
Intérêt payé sur une période d’un investissement.
Nombre de coupons dus entre la date de règlement et la date d’échéance.
Nombre de jours entre le début de la période de coupon et la date de règlement.
Nombre de jours entre la date de règlement et la date du coupon suivant la date de règlement.
Nombre de jours pour la période du coupon contenant la date de règlement.
Nombre de versements nécessaires pour rembourser un emprunt.
Part de remboursement du principal d’un investissement pour une période donnée.
Prix d’un bon du Trésor d’une valeur nominale de 100 F.
Prix par tranche de valeur nominale de 100 F d’un titre dont la dernière période de coupon est irrégulière.
Convertit un prix en fraction en un prix en nombre décimal.
DDB
DUREE
DUREE.MODIFIEE
INTERET.ACC
INTERET.ACC.MAT
INTPER
ISPMT
NB.COUPONS
NB.JOURS.COUPON.PREC
NB.JOURS.COUPON.SUIV
NB.JOURS.COUPONS
NPM
PRINCPER
PRIX.BON.TRESOR
PRIX.DCOUPON.IRREG
PRIX.DEC
PRIX.FRAC
PRIX.PCOUPON.IRREG
PRIX.TITRE
REND.DCOUPON.IRREG
REND.PCOUPON.IRREG
RENDEMENT.BON.TRESOR
RENDEMENT.SIMPLE
RENDEMENT.TITRE
RENDEMENT.TITRE.ECHEANCE
SYD
TAUX
TAUX.EFFECTIF
TAUX.ESCOMPTE
TAUX.INTERET
TAUX.NOMINAL
TRI
TRI.PAIEMENTS
TRIM
8 9953 GU PA 04
Convertit un prix en nombre décimal en un prix en fraction.
Prix par tranche de valeur nominale de 100 F d’un titre dont la première période de coupon est irrégulière.
Prix d’un titre dont la valeur nominale est 100 F et qui rapporte des intérêts à l’échéance.
Taux de rendement d’un titre dont la dernière période de coupon est irrégulière.
Taux de rendement d’un titre dont la première période de coupon est irrégulière.
Taux de rendement d’un bon du Trésor.
Taux de rendement d’un emprunt à intérêt simple.
Rendement d’un titre rapportant des intérêts périodiquement.
Rendement annuel d’un titre qui rapporte des intérêts à l’échéance.
Amortissement pour une période donnée sur la base de la méthode américaine « Sum-of-Years Digits » (amortissement dégressif à taux décroissant appliqué à une valeur constante).
Taux d’intérêt par période d’un investissement .
Taux d’intérêt annuel effectif.
Taux d’escompte d’une transaction.
Taux d’intérêt d’un titre investi.
Taux d’intérêt nominal annuel.
Taux de rentabilité interne d’un investissement.
Taux de rentabilité interne d’un ensemble de paiements.
Taux de rentabilité interne lorsque les paiements positifs et négatifs sont financés à des taux différents.
28
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
Fonction
Fonctionnalités
TTBILLEQ
VA
VALEUR.ENCAISSEMENT
Taux d’escompte rationnel d’un bon du Trésor.
Valeur actuelle d’un investissement.
Valeur d’encaissement d’un escompte commercial, pour une valeur nominale
de 100 F.
Valeur nominale d’un effet de commerce.
Valeur actuelle nette d’un investissement fondé sur une série de décaissements et un taux d’escompte.
Valeur actuelle nette d’un ensemble de paiements.
Valeur future d’un investissement.
Valeur future d’un investissement (série de taux d’intérêt composites).
Amortissement d’un bien pour une période spécifiée ou partielle en utilisant une méthode de l’amortissement dégressif à taux fixe.
Paiement périodique d’un investissement donné.
VALEUR.NOMINALE
VAN
VAN.PAIEMENTS
VC
VC.PAIEMENTS
VDB
VPM
Cette liste vous permet de connaître l’existence d’une fonction. Pour la syntaxe précise, il convient
de se référer à l’aide Excel.
On obtient l’aide par le menu « ? » + aide sur Microsoft Excel puis la frappe de la fonction recherchée.
Voici un exemple de l’aide pour la fonction AMORLIN qui calcule l’amortissement linéaire d’un
bien pour une période donnée :
La syntaxe est : AMORLIN(coût;valeur_résiduelle;durée)
Coût = coût initial du bien.
Valeur_résiduelle = valeur du bien en fin d’amortissement
Durée = le nombre de périodes pendant lequel le bien est amorti
Exemple : Vous avez acheté un camion pour 30 000 e dont la durée de vie est de 10 ans et la
valeur résiduelle de 7 500 e. L’amortissement annuel du bien est donné par : AMORLIN(30000;
7500; 10) égale 2 250 e.
Application pratique dans une feuille Excel 2000 :
$025/,1%%%
8 9953 GU PA 04
$025/,1&&&
29
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
3B. Explication des fonctions utiles liées aux investissements
3B1. La fonction VAN
Calcule la valeur actuelle nette d’un investissement en utilisant un taux d’escompte et une série
de décaissements (valeurs négatives) et d’encaissements (valeurs positives) futurs.
La syntaxe est : VAN (taux;valeur1;valeur2;…)
Taux = indique le taux d’actualisation.
aleur1, valeur2 = sont les 1 à 29 arguments représentant les encaissements et les décaissements.
v
Valeur1, valeur2,… doivent intervenir à intervalles réguliers en fin période.
VAN utilise l’ordre de valeur1, valeur2,… pour interpréter celui des flux financiers. Il convient donc
de veiller à entrer les décaissements et encaissements dans le bon ordre (du premier au dernier
avec une périodicité régulière).
ttention ! La fonction VAN communique la valeur actuelle nette une période avant le premier
A
flux net.
Remarque
La formule suivante en B14 : = VAN (B2 ; B3 : B13) aurait donné la valeur actuelle nette à
l'époque -1 et non à l'époque 0.
8 9953 GU PA 04
30
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
3B2. La fonction TRI
Taux de rentabilité interne d’un investissement, il ne tient pas compte des coûts de financement
et des plus-values de réinvestissement. Les mouvements de trésorerie sont représentés par les
nombres. Contrairement aux annuités, ces cash-flows ne sont pas nécessairement constants. Les
mouvements de trésorerie doivent cependant avoir lieu à intervalles réguliers. Le taux de rentabilité interne équivaut au taux d’intérêt perçu pour un investissement à remboursements réguliers.
La syntaxe est : TRI(valeurs;estimation)
valeurs = est une référence à des cellules qui contient des nombres dont vous souhaitez calculer
le taux de rentabilité interne. Les valeurs doivent contenir au moins une valeur positive et une
valeur négative pour permettre le calcul du taux de rentabilité interne. La fonction TRI prend en
compte les mouvements de trésorerie dans l’ordre des valeurs.
Estimation = est le taux que vous estimez être le plus proche du résultat de TRI. Microsoft Excel
calcule la fonction TRI par itération. Si la fonction TRI ne parvient pas à un résultat après 20 itérations, elle renvoie la valeur d’erreur #NOMBRE! Dans la plupart des cas, l’argument estimation
n’est pas nécessaire pour les calculs de la fonction TRI. Si l’argument estimation est omis, la valeur
par défaut est 0,1 (10 %).
Exemple :
8 9953 GU PA 04
31
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
3C­. Utilisation de la valeur cible
Cette technique permet de déterminer les valeurs initiales des données en fonction du résultat
attendu d’un calcul.
Exemple : on désire connaître le taux qui permettrait d’obtenir une VAN de 2 000 e pour le magasin.
• On se positionne sur la cellule B14 et on utilise le menu Outils + valeur cible…
• Après l’appui sur la touche Ok on obtient :
3D. Utilisation du solveur
et outil peut servir à rechercher un ensemble de valeurs en fixant des contraintes sur certains
C
résultats et/ou paramètres.
Exemple : on connaît la valeur des encaissements du magasin pour les trois premières années et
l’on souhaite connaître les encaissements 4, 5, 6, 7 pour obtenir une VAN de 5000 e. Le taux de
placement est de 10 %.
Le solveur s’obtient par le menu Outils + Solveur.
N.B. : si la ligne solveur n’apparaît pas dans le menu outil, il convient alors de l’installer à l’aide du menu
Outils + Macro complémentaires et de cocher la case solveur :
8 9953 GU PA 04
32
Chapitre 2
Utilisation d’Excel en gestion
On commence par définir la valeur cible à obtenir, puis les contraintes :
Après l’appui sur le bouton Résoudre, le solveur trouve alors une solution :
8 9953 GU PA 04
33
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Nos APS peuvent être réalisées avec n’importe quelle version.
La version que vous propose Ciel est celle de 2011. Pour la commander, nous vous rappelons que
vous devez utiliser le bon de commande qui se trouve dans le guide « votre formation au Cned ».
Les différences fonctionnelles de la version 2011 et des deux précédentes sont minimes ; vous
pouvez utiliser le guide utilisation Ciel 2008 que propose l’éditeur Foucher.
L’éditeur Foucher propose dans sa collection plein pot informatique l’ouvrage « Ciel 2008 ». Cet
ouvrage est un mode opératoire permettant d’utiliser :
• Ciel compta ;
• Ciel gestion commerciale ;
• Ciel paye.
Vous trouverez ci-après des fiches pour utiliser Ciel compta et Ciel Gestion commerciale. Ces fiches
vous aideront à effectuer les principales opérations avec ces 2 logiciels et vous permettront de
faire le lien entre les APS Cned et l’ouvrage Foucher. Des renvois à ces fiches vous sont donnés sur
la fiche d’instruction. En ce qui concerne Ciel Paie un mode opératoire a été inséré directement
dans l’APS n°4 de 2e année.
Tableau des opérations à effectuer avec Ciel compta et Ciel gestion commerciale Evolution
Opérations
À consulter
Créer et paramétrer un dossier Ciel Compta Evolution
Fiche 1
Supprimer un dossier dans Ciel Compta ou dans Ciel Gestion Commerciale
Fiche 2
Sauvegarder des données Ciel Compta ou Ciel Gestion Commerciale
Fiche 3
Restaurer un fichier Ciel Compta ou Ciel Gestion Commerciale
Fiche 4
Saisir l’écriture d’ouverture des comptes (balance d’ouverture)
Fiche 5
Saisir une écriture au brouillard, la modifier, la supprimer, la valider
Fiche 6
Edition des comptes
Fiche 7
Le contrôle des comptes
Fiche 8
Etablir la déclaration de TVA et générer l’écriture comptable
Fiche 9
Les Etats dans Ciel Compta
Fiche 10
Utiliser le module immobilisations de Ciel Compta
Fiche 11
Créer et paramétrer un dossier Ciel Gestion Commerciale Evolution
Fiche 12
Les listes de Ciel Gestion Commerciale
Fiche 13
Créer, modifier et imprimer des documents commerciaux de ventes ou achats
Fiche 14
Enregistrer au format PDF dans Ciel Gestion Commerciale et Ciel Compta
Fiche 15
8 9953 GU PA 04
35
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 1
Créer et paramétrer un dossier Ciel compta Évolution
Utiliser les fiches 1 à 3 du Plein Pot en tenant compte des éléments suivants :
• La création d’un dossier se fera en Mode comptable Standard.
• Vous choisirez le Mode de création détaillé avec un affichage en Mode Standard.
Menu Dossier puis nouveau
Vous pouvez :
- soit créer un dossier pour une
société qui existe déjà dans une
autre application ;
- soit créer une nouvelle société.
Choisir le modèle souhaité
Par défaut, Ciel compta crée un dossier
en mode comptable : saisie standard.
Le mode Cahier permet une saisie
simplifiée des écritures
8 9953 GU PA 04
36
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Choisir le Mode de création détaillé.
Vous disposez de deux modes d’affichage :
-
le mode découverte, pour vous
familiariser plus rapidement avec les
principales fonctions du logiciel,
- le mode standard, pour une gestion
et un suivi des données de comptabilité plus détaillés ;
Pour changer de mode d’affichage,
cliquez, selon le cas, sur la commande
Menus découverte ou Menus standard du menu Divers
• Lors de la création et du paramétrage d’un dossier, Ciel Compta Evolution crée automatiquement un plan de comptes et différents journaux.
Vous pouvez consulter la liste des comptes et des journaux créés par le Menu Listes.
On peut si nécessaire créer, modifier ou supprimer un compte ou un journal (voir Plein Pot fiches
2 et 3).
8 9953 GU PA 04
37
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 2
Supprimer un dossier dans Ciel Compta ou dans Ciel Gestion
Commerciale Évolution
Menu Dossier – commande
Options puis Utilitaires.
Sélectionnez l’utilitaire Gestion des
dossiers.
Sélectionnez le dossier à supprimer puis Confirmez.
8 9953 GU PA 04
38
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 3
Sauvegarder des données Ciel Compta ou Ciel Gestion Commerciale
Évolution
Consulter la fiche G du plein pot.
Le logiciel Ciel conserve automatiquement en mémoire votre travail ; ainsi suffit-il de rouvrir le
dossier Ciel concerné pour continuer le travail commencé dans une séance de travail précédente.
Par contre, vous aurez besoin de créer des fichiers de sauvegarde du travail effectué (sur une autre
unité de stockage) afin de l’envoyer à votre professeur-tuteur ou pour archivage.
Insérez dans votre lecteur le support
de sauvegarde (CD-Rom, DVD-Rom,
Clé USB, etc.).
Menu Dossier – Commande
Sauvegarde-Restauration puis
Sauvegarde.
Un message vous demande de choisir
l’emplacement où seront sauvegardées
vos données.
Cliquez sur le bouton [Ok] pour lancer
la procédure de sauvegarde ; une fois
celle-ci terminée, le programme vous
informe que la sauvegarde est réussie.
Vous pouvez indiquer des préférences de sauvegarde en activant le
menu Dossier, commande Options Préférences - Sauvegarde.
8 9953 GU PA 04
39
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 4
Restaurer un fichier Ciel Compta Gestion Commerciale Évolution
Consulter la fiche G du plein pot.
Il s’agit de récupérer des données précédemment sauvegardées (sur votre disque dur ou sur tout
autre support).
Menu Dossier – Commande
Sauvegarde-Restauration puis
Sauvegarde.
Choisissez votre Mode de restauration puis cliquez sur le bouton
[Suivant].
Sélectionnez le format du fichier de
sauvegarde. Par défaut, le logiciel
sélection le format Zip.
Sélectionnez l’emplacement du
fichier sauvegardé. Pour le rechercher,
utilisez le bouton [Parcourir] puis cliquez sur le bouton [Suivant].
Un message vous demande de
confirmer le remplacement du fichier.
Cliquez sur le bouton [Suivant].
Lancez la restauration en cliquant sur
le bouton [Restaurer].
8 9953 GU PA 04
40
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 5
Saisir l’écriture d’ouverture des comptes (balance d’ouverture)
Menu Saisie –
Saisie des A-nouveaux
Saisissez les A-nouveaux compte par
compte dans la colonne Montant
débit ou Montant crédit.
Pour créer un compte, cliquez sur le
bouton [Créer un compte].
Le bouton [Enregistrer plus tard]
permet d’interrompre la saisie et de la
reprendre ultérieurement sans perdre
les montants déjà saisis.
Pour valider, cliquez sur le bouton
[Enregistrer l’écriture].
Dans la fenêtre qui s’affiche, indiquez
la date d’enregistrement de l’écriture puis cliquez sur le bouton [Ok].
Pour consulter l’écriture, Menu Liste
- Écritures
8 9953 GU PA 04
41
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 6
Saisir une écriture au brouillard, la modifier, la supprimer, la valider
Consulter les fiches 6, 7 et 8 du Plein Pot.
Pour saisir une écriture, utilisez la saisie au kilomètre ou en mode standard. Lorsque la saisie est
terminée, l’écriture est enregistrée dans le brouillard (saisie provisoire), afin de pouvoir être modifiée ou supprimée si nécessaire.
La saisie au kilomètre (saisie par
bordereau) permet de regrouper
plusieurs opérations du même mois
concernant un même journal.
Menu Saisies puis Saisie kilomètre.
Sélectionnez l’option Libellé libre.
Lorsque la saisie est terminée, sélectionnez le Brouillard puis cliquez sur
le bouton [Enregistrer].
La saisie standard consiste à enregistrer chaque pièce comptable séparément.
Menu Saisies puis Saisie standard.
Lorsque la saisie est terminée, sélectionnez le Brouillard puis cliquez sur
le bouton [Enregistrer].
8 9953 GU PA 04
42
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Pour modifier une écriture enregistrée
dans le brouillard :
- Cliquez sur Liste des écritures.
- Recherchez l’écriture à modifier et
double-cliquez sur sa ligne.
- La grille de saisie s’ouvre, modifiez
l’écriture.
- Sélectionnez le Brouillard puis cliquez sur le bouton [Enregistrer].
Pour supprimer une écriture enregistrée dans le brouillard :
- Cliquez sur Liste des écritures.
- Sélectionnez l’écriture à supprimer et
cliquez sur Supprimer.
- Confirmez la suppression.
La validation du brouillard consiste à
transférer les écritures provisoires dans
les journaux comptables.
Menu Traitements puis Validation
brouillard.
8 9953 GU PA 04
43
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 7
Édition des comptes
Opération à réaliser
Édition d’un compte individuel ou collectif
Consulter dans plein pot
Fiche 13
Fiche 8
Le contrôle des comptes
Opération à réaliser
Consulter dans plein pot
Lettrer les comptes
Fiche 9
Établir un rapprochement bancaire
Fiche 11
Éditer la balance de vérification
Fiche 14
8 9953 GU PA 04
44
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 9
Établir la déclaration de TVA et générer l’écriture comptable
Consulter la fiche 15 du Plein Pot.
Menu États puis Déclaration de TVA
et assistant.
Indiquez la période concernée, cochez
les deux cases "inclure les écritures en
brouillard et en simulation".
Validation de la déclaration de TVA
Menu États puis Déclaration de TVA
puis liste des déclarations.
Sélectionnez la ligne de la déclaration,
cliquez sur le bouton [Valider] puis
confirmer.
8 9953 GU PA 04
45
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Confirmez l’écriture de la déclaration
de TVA au brouillard des OD.
L’écriture générée figure dans la liste
des écritures.
8 9953 GU PA 04
46
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 10
Les états dans Ciel Compta
Opération à réaliser
Consulter dans plein pot
Consulter, imprimer un brouillard, un journal
Fiche 12
Consulter, imprimer un compte
Fiche 13
Consulter, imprimer une balance
Fiche 14
Établir le bilan et le compte de résultat
Fiche 16
Obtenir le tableau des Soldes Intermédiaires de Gestion
Fiche 17
Fiche 11
Utiliser le module immobilisations de Ciel Compta Évolution
Ciel Compta Evolution intègre un module permettant de gérer les immobilisations de leur acquisition à leur cession.
Opération à réaliser
Consulter dans plein pot
Paramétrer le calcul des amortissements
Fiche 22, paragraphe 1
Créer une famille d’immobilisations
Fiche 22, paragraphe 2
Enregistrer une acquisition, calculer l’amortissement,
Enregistrer la sortie d’une immobilisation
Fiche 23
Déterminer et enregistrer les écritures de dotations aux
amortissements
Fiche 24
Éditer les états des immobilisations
Fiche 25
8 9953 GU PA 04
47
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 12
Créer et paramétrer un dossier Ciel Gestion Commerciale Évolution
Consulter la fiche 26 du Plein Pot.
Menu Dossier puis nouveau
Vous pouvez :
– soit créer un dossier pour une
société qui existe dans Ciel
Compta Evolution,
– soit créer une nouvelle société.
Créer un nouveau dossier
Choisissez le mode de création rapide.
8 9953 GU PA 04
48
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Contrôlez le paramétrage, notamment
les dates d’exercice.
En fin de saisie, cliquez sur
[Terminer].
8 9953 GU PA 04
49
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 13
Les listes de Ciel gestion commerciale évolution
Consulter les fiches 27 et 28 du Plein Pot.
Les listes constituent les données de base de votre dossier : clients, fournisseurs, familles d’articles,
articles…
Menu Listes puis sélectionnez la liste
souhaitée.
Pour afficher toutes les listes proposées par le logiciel, cliquez, sur
la commande Menus standard du
menu Divers.
Sélectionner l’opération que vous
souhaitez réaliser (Créer, Modifier,
Supprimez,…).
Pour accéder à une fiche, doublecliquer dans la liste sur le numéro
(code).
Même démarche pour les listes fournisseurs, articles et familles d’articles.
8 9953 GU PA 04
50
Chapitre 3
L’utilisation du logiciel Ciel
Fiche 14
Créer, modifier et imprimer des documents commerciaux de ventes
ou d’achats
Consulter les fiches 31 à 35 du Plein Pot.
Opération à réaliser
Consulter dans plein pot
Créer et imprimer une commande
Fiche 31
Créer et imprimer un bon de livraison
Fiche 32
Créer et imprimer une facture
Fiche 33
Saisir un règlement
Fiche 35
Fiche 15
Enregistrer au format Pdf dans Ciel Gestion Commerciale et Ciel
Compta Évolution
Faire l’aperçu du document ou de l’état que vous souhaitez enregistrer au format PDF
Sélectionner le menu Exporter en
PDF (dans la barre d’outils en cliquant
sur le bouton droit de la souris).
Nommer votre fichier PDF puis l’enregistrer dans le répertoire de votre
choix afin de pouvoir l’imprimer.
8 9953 GU PA 04
51
Chapitre 4
La réglementation de l’épreuve 6
La présentation de 5 APS est obligatoire pour tous les candidats devant passer l’épreuve 6 du BTS
CGO.
La réglementation du BTS CGO prévoit que l’absence de production devant la commission d’évaluation du mémoire et/ou des activités entraîne l’impossibilité d’interroger le (la) canditat(e)
qui est alors considéré(e) comme « non évalué(e) » et ne peut se voir délivrer le diplôme. Si le
(la) canditat(e) présente un nombre insuffisant d’activités par rapport à la réglementation qui
en impose cinq, l’interrogation est alors possible mais la note sera amputée d’une pénalisation
proportionnelle au nombre de fiches d’activités manquantes. Par exemple, un candidat dont la
présentation globale est évaluée à 12/20 aura 12 x 4/5 = 9,6 soit 9,5 points s’il ne présente que
quatre activités, 12 x 3/5 = 7,2 soit 7 points s’il n’en présente que trois, etc.
1. Le déroulement de l’épreuve 6
Les APS réalisées pendant la formation sont présentées dans le cadre de cette épreuve.
1A. Compte-rendu du ou des stage(s) effectué(s) ou de l’activité
professionnelle exercée (25’ maxi).
1. E
xposé du candidat des travaux professionnels effectués ayant été préalablement décrits dans
le mémoire. Le candidat n’est normalement pas interrompu (10’ maxi).
2. Entretien (15’ maxi).
L’exposé est prolongé d’un entretien avec le jury. Il vise essentiellement à évaluer les qualités de
communication.
1B. P
résentation des APS réalisées avec pratique sur poste informatique (25’ maxi)
Le jury ayant pris connaissance préalablement des fiches d’activité, choisit une APS qui servira de
support à l’interrogation.
L’interrogation APS est une épreuve sur poste informatique. Il s’agit après une très brève introduction, de refaire certaines tâches en les commentant. Aussi devrez-vous maîtriser au mieux les
pratiques à mettre en œuvre.
Pendant la prestation sur poste informatique, vous devrez selon le référentiel du BTS CGO expliquer et justifier les démarches, méthodes et opérations mises en œuvre. Vous pourrez présenter
et commenter les supports ayant servi à la réalisation de l’activité désignée. Vous devrez répondre
aux questions et aux sollicitations de la commission d’évaluation.
Les manipulations informatiques ne sont pas une fin en soi. Elles sont intégrées dans un objectif de
production ayant mobilisé des démarches, des méthodes et des outils dans le cadre d’un travail.
C’est l’échange avec les interrogateurs qui vous permettra de remettre l’activité dans son contexte
et de démontrer les compétences acquises.
Commenter et manipuler simultanément étant un exercice difficile, il est conseillé d’expliquer
oralement la tâche (ressources utilisées, documents produits, liens avec les autres postes, logiciels
utilisés…). La pratique informatique est là pour illustrer et développer vos propos. La connaissance préalable de votre fiche d’instruction vous sera très utile pour préparer cette partie.
8 9953 GU PA 04
53
Chapitre 4
La réglementation de l’épreuve 6
2. Les conditions d’interrogation
Les candidats qui ne sont pas en lycée passeront cette épreuve dans les centres d’examen désignés par les autorités académiques, sur les matériels mis à leur disposition. Ils devront se munir
des logiciels, applications, ressources informatiques et documents nécessaires au déroulement
de l’épreuve. Ils seront seuls responsables de la mise en œuvre de ces ressources. Les candidats
concernés par ces dispositions, qui ne seraient pas munis de ces éléments ou ne seraient pas en
mesure de les installer et de les mettre en œuvre sur les matériels mis à leur disposition, ne pourront pas être évalués. Ces candidats seront alors considérés comme absents et ne pourront pas se
voir délivrer le diplôme.
À noter que, vous pourrez utiliser les documents et les ressources apportés (fichier « travail »,
sujet, documents produits…) lors des 25 minutes de préparation.
3. Le dossier examen
La constitution du dossier pour l’ensemble de l’épreuve 6, est définie par le référentiel BTS CGO.
Il devra contenir les éléments suivants :
• un exemplaire des attestations de stage (ou des certificats de travail) ;
• un mémoire de dix pages maximum (sans production d’annexe) comprenant une description
succincte des entreprises ou des organisations d’accueil et de leur système d’information
comptable et de gestion ainsi que la présentation synthétique des travaux réalisés pendant
les stages (ou dans le cadre de l’emploi occupé) ;
• les fiches d’activité (les activités sont présentées uniquement sur les fiches d’activités). C’est
à partir de ces fiches que la commission choisit l’activité support de la troisième partie de
l’épreuve. Il ne s’agit donc pas de « gonfler » le dossier du candidat par des ajouts de documents autres que ceux prévus par la réglementation.
Par contre, pendant la prestation sur poste informatique, vous pourrez utiliser les supports ayant
servi à la réalisation de l’activité.
Vous devrez insérer dans ce dossier les fiches d’activité des APS présentées. À cet effet, vous utiliserez les fiches se trouvant au début de chaque fascicule sujet APS. Vous devrez remplir l’en-tête
et les cadres suivants :
• démarches mobilisées, ressources et outils utilisés ;
• productions réalisées ;
• analyse des résultats obtenus.
La fiche d’activité commentée (annexe 2) explique les points à développer.
Votre professeur-tuteur vous aidera à constituer votre dossier examen.
4. Conditions et dates de remises à respecter impérativement
Les conditions et la date de remise du dossier examen sont fixées par chaque académie et le non
respect de ses règles rendra non conforme le dossier.
Les points de non conformité sont les suivants :
– absence de dépôt de dossier ;
– dépôt hors délai ;
– durée des stages inférieure à la réglementation ;
8 9953 GU PA 04
54
Chapitre 4
La réglementation de l’épreuve 6
– absence des signatures obligatoires exigées.
Cette non validation du dossier est éliminatoire et en conséquence le diplôme ne sera pas délivré.
Le candidat, même s’il présent, ne sera pas interrogé.
Le rectorat de votre académie doit normalement vous informer des conditions exigées. Toutefois,
si ces informations ne vous sont pas communiquées ou si des points dans le courrier reçu sont
obscurs, nous vous conseillons fortement de contacter le service des examens de votre rectorat
sachant que la remise du dossier peut être exigée dès le mois d’avril.
5. Le choix des APS à présenter
Le nombre d’activités à présenter est de 5. Les activités présentées doivent recouvrir dans leur
ensemble les domaines de compétences acquis lors de l’étude des différents processus. Il ne s’agit
pas de couvrir la totalité des 10 processus mais une partie importante du programme. Votre professeur-tuteur sur site vous aidera à les sélectionner. Nous vous conseillons de choisir en priorité les
APS 2e année et il est obligatoire que vous choisissiez des activités liées à la comptabilité générale
et à la gestion.
À noter qu’il n’est pas nécessaire que les APS présentées soient justes. Ce qui importe, c’est que
vous ayez suffisamment de recul par rapport à votre travail, aux moyens et aux méthodes utilisées
pour y parvenir.
Par ailleurs, le référentiel BTS CGO permet éventuellement de présenter des activités issues de la vie
professionnelle. Les conditions de présentation à l’examen et les exigences sont identiques aux APS
réalisées dans le cadre de la formation. Le Cned ne peut assurer la préparation de ce type d’APS.
6. L’évaluation
Les critères de l’évaluation sont les suivants :
1. Qualité du mémoire d’activité de stage (4 points) :
• qualité de l’expression et de la syntaxe,
• précision du vocabulaire et de la terminologie professionnelle utilisés,
• pertinence des comptes rendus des travaux effectués ;
2. Qualité de la communication orale
(1)
(8 points) :
• qualité de l’expression orale,
• structuration de l’exposé,
• précision du vocabulaire et de la terminologie professionnelle utilisés,
• qualité de l’écoute et du dialogue,
• qualité de l’argumentation ;
3. Pratique sur poste informatique
(2)
(8 points) :
• rigueur et méthode dans la mise en œuvre des ressources informatiques,
• gestion du poste de travail,
• pertinence et qualité des démarches, des analyses et des solutions proposées,
• variété des activités présentées.
(1) Concerne le compte rendu de stage ou d’activité et les APS.
(2) Réalisée à partir de l’APS présentée.
8 9953 GU PA 04
55
Annexes
Annexe 1 
Extrait du référentiel BTS CGO – Épreuve 6
Annexe 2 
Contenu de la fiche d’activité
8 9953 GU PA 04
57
Chapitre 4
La réglementation de l’épreuve 6
Extrait du référentiel BTS CGO – Épreuve 6
Annexe 1
Objectifs 
L’épreuve de conduite d’activités professionnelles vise à évaluer la capacité du candidat à :
• mener des missions et des analyses à caractère professionnel ;
• communiquer oralement dans un contexte professionnel en mobilisant les compétences des
champs techniques, organisationnels et informatiques, acquises durant la formation ;
• organiser et conduire une activité sur poste informatique.
Contenus 
Les compétences évaluées sont formées, d’une part de l’ensemble des compétences en communication et d’autre part des compétences pratiques concernant la mise en œuvre des ressources
logicielles et matérielles décrites dans le référentiel.
Forme de l’épreuve 
Première partie : exposé du candidat (10 minutes au maximum)
Le candidat présente les travaux professionnels réalisés au cours des périodes de stages et qui
sont décrits dans le mémoire qu’il a rédigé. Il choisit de présenter plus particulièrement le compte
rendu d’un travail, d’un thème ou de développer une problématique en liaison avec son stage.
Pendant son exposé, le candidat n’est pas interrompu par les membres de la commission d’évaluation. Il peut illustrer son propos par la production de documents liés à ces travaux et par l’usage
des outils de présentation qu’il juge utiles.
Deuxième partie : entretien (15 minutes au maximum)
L’entretien mené par les membres de la commission d’évaluation a un caractère professionnel. Il
porte sur le mémoire et les travaux réalisés pendant les stages ou pour les candidats salariés, pendant les périodes d’emploi. Il vise essentiellement à évaluer les compétences en communication.
Au cours de l’entretien, le candidat peut être amené à préciser et à justifier les démarches et les
compétences professionnelles mises en œuvre. Cependant, l’entretien n’a pas pour objet d’évaluer le contenu des stages. Il ne constitue pas davantage un contrôle des connaissances techniques
qui sont évaluées par ailleurs.
Troisième partie : pratique sur poste informatique (25 minutes au maximum)
Les activités professionnelles de synthèse servent de support à l’évaluation de la pratique sur
poste informatique.
Pendant sa prestation sur le poste informatique, le candidat explique et justifie les démarches, les
méthodes et les opérations qu’il a mises en œuvre et peut présenter et commenter les supports
ayant servi à la réalisation de l’activité désignée. Il répond aux questions et aux sollicitations de
la commission d’évaluation.
8 9953 GU PA 04
58
Annexe 1
Extrait du référentiel BTS CGO – Épreuve 6
Organisation de l’épreuve 
Les candidats scolaires relevant d’établissements publics ou privés sous contrat d’association passent l’épreuve de conduite et présentation d’activités professionnelles dans leur établissement de
formation, sur les équipements et à l’aide des ressources utilisées en formation.
Les autres candidats passent cette épreuve dans les centres d’examen désignés par les autorités
académiques sur les matériels mis à leur disposition. Ils doivent se munir des logiciels, applications,
ressources informatiques et documents nécessaires au déroulement de l’épreuve. Les candidats
restent seuls responsables de la mise en œuvre de ces ressources. Les candidats concernés par ces
dispositions, qui ne seraient pas munis de ces éléments ou ne seraient pas en mesure de les installer et de les mettre en œuvre sur les matériels mis à leur disposition, ne pourront pas être évalués.
Ces candidats seront alors considérés comme absents et ne pourront se voir délivrer le diplôme.
Constitution du dossier d’examen 
Le dossier d’examen est constitué des éléments suivants :
• un exemplaire des attestations de stage (ou des certificats de travail) ;
• un mémoire de dix pages maximum (sans production d’annexe) comprenant une description
succincte des entreprises ou des organisations d’accueil et de leur système d’information
comptable et de gestion ainsi que la présentation synthétique des travaux réalisés pendant
les stages (ou dans le cadre de l’emploi occupé) ;
• les fiches d’activités portant, pour les candidats scolaires sur les activités réalisées au cours
de la formation notamment dans le cadre des « activités professionnelles de synthèse » et
éventuellement pour l’une d’entre elles, pendant l’horaire « d’informatique et organisation
du système d’information » ; pour les candidats salariés, sur les travaux professionnels réalisés
dans le cadre de l’emploi.
Les candidats doivent présenter au moins 5 fiches portant sur des activités à caractère professionnel différentes, intégrant la conduite d’activités informatiques. Les activités présentées doivent nécessairement pouvoir être mises en œuvre sur le poste de travail informatique pendant
l’épreuve. De plus, elles doivent avoir un caractère de synthèse et recouvrir, dans leur ensemble,
des domaines de compétences relevant de plusieurs processus du référentiel de certification.
Chaque activité est présentée sous forme d’une fiche recto-verso qui décrit les objectifs de l’activité, les compétences mises en œuvre, les démarches et les outils utilisés, l’analyse des résultats
obtenus.
Le dossier mémoire et les fiches d’activités constituent des éléments substantiels de l’épreuve :
« conduite et présentation d’activités professionnelles ». L’absence de production devant la commission d’évaluation de l’un ou l’autre (ou de l’ensemble) de ces éléments entraîne l’impossibilité
d’interroger le candidat qui est alors considéré comme absent et ne peut pas se voir délivrer le
diplôme.
Composition de la commission d’évaluation 
La commission d’évaluation est composée de deux professeurs enseignant la gestion comptable,
fiscale et sociale ou la gestion de la performance et de l’organisation. L’un d’entre eux doit obligatoirement enseigner l’informatique et l’organisation du système d’information. Un professionnel
peut être associé à la commission ainsi constituée.
8 9953 GU PA 04
59
Annexe 1
Extrait du référentiel BTS CGO – Épreuve 6
Critères de l’évaluation 
La qualité du mémoire
Ce critère représente 20 % de l’évaluation. Il prend en compte :
• la qualité de l’expression et de la syntaxe ;
• la précision du vocabulaire et de la terminologie professionnelle utilisées ;
• la pertinence des comptes rendus des travaux effectués.
La qualité de la communication orale
Ce critère représente 40 % de l’évaluation. Il prend en compte :
• la qualité de l’expression écrite ;
• la structuration de l’exposé ;
• la précision du vocabulaire et de la terminologie professionnelle utilisée ;
• la qualité de l’écoute et du dialogue ;
• la qualité de l’argumentation.
La pratique sur poste informatique
Ce critère représente 40 % de l’évaluation. Il prend en compte :
• la rigueur et la méthode dans la mise en œuvre des ressources informatiques ;
• la gestion du poste de travail ;
• la pertinence et la qualité des démarches, des analyses et des solutions proposées ;
• la variété des activités présentées.
8 9953 GU PA 04
60
Annexe 2
8 9953 GU PA 04
Le contenu de la fiche d’activité
61
Annexe 2
8 9953 GU PA 04
Le contenu de la fiche d’activité
62