Environnement et Grandes Cultures, une unité mixte de recherche

Commentaires

Transcription

Environnement et Grandes Cultures, une unité mixte de recherche
Environnement et Grandes Cultures, une unité mixte de recherche
Modéliser le fonctionnement des agrosystèmes représentatifs des grandes cultures du Nord de
l’Europe en interaction avec les facteurs de l’environnement
L’objectif des travaux de l’unité mixte de recherche Environnement et grandes cultures (UMR EGC, Inra
AgroParisTech) est de décrire et de modéliser le fonctionnement des agrosystèmes représentatifs des
grandes cultures du Nord de l’Europe en interaction avec les facteurs de l’environnement biotiques et
abiotiques (climat, sol, polluants, pathogènes).
Leur finalité est d’établir le bilan des impacts des pratiques agronomiques et autres décisions techniques sur
la qualité des compartiments de l’environnement, et de l’action des facteurs de l’environnement et de leurs
modifications sur les couverts végétaux.
Des recherches sur le fonctionnement des systèmes agricoles insérés dans un territoire
La parcelle agricole est l’unité spatiale prioritaire d’intervention. Considérée comme une unité homogène de
gestion des pratiques, elle est source et puits de nombreux composés : CO2, composés azotés, pesticides,
particules biotiques et abiotiques… Les recherches visent à évaluer quantitativement ces flux, en considérant
la variabilité dans le couvert végétal et dans le sol. Le voisinage de la parcelle (exploitation, petite région,
bassin versant) est également pris en compte pour assurer l’application des approches intégrées et pour
envisager des impacts à des échelles plus larges.
Des études spécifiques sont conduites sur :
• les sols : recyclage de produits résiduaires, devenir des pesticides, évolution de propriétés des sols, impacts
sur la qualité des sols et des eaux, évolution de la couverture pédologique... ;
• l’interface végétation-atmosphère : microclimat ; échanges d’eau, de CO2 et de divers polluants ou
particules ; atmosphère au sein et au-dessus du couvert végétal ;
• le couvert végétal : mise en place de la structure, régulations biologiques (e.g. photosynthèse transpiration), compétitions entre organes ou entre plantes, influence de différentes contraintes biotiques
(pathogènes, adventices) ou abiotiques (azote).
Des outils et des dispositifs performants
L’unité EGC abrite différents espaces de travail collaboratif, regroupement sur un même site des
équipements et des moyens humains destinés à offrir à une communauté d’utilisateurs des ressources
technologiques de haut niveau (plateforme analytique environnementale, dispositifs de culture en
conditions contrôlées, plateforme informatique pour la modélisation et le calcul scientifique…).
Des dispositifs expérimentaux au champ et des essais patrimoniaux permettent aux scientifiques de l’unité
de d’étudier le fonctionnement des agrosystèmes sous l’influence de pratiques agricoles et d’évaluer les
systèmes de cultures correspondants. Parmi ces dispositifs, l’unité EGC anime et coordonne le Système
d’observation et d’expérimentation au long terme pour la recherche en environnement sur les impacts
environnementaux du recyclage de produits résiduaires organiques sur les écosystèmes cultivés (SOEREPRO) qui associe cinq sites en France métropolitaine, dont le dispositif phare QualiAgro, et un sixième à la
Réunion.
De nombreuses collaborations scientifiques
• en France, l’unité EGC travaille avec des unités Inra de différents Départements scientifiques :
Environnement et agronomie, Santé des plantes et environnement, Génétique et amélioration des plantes….
Elle collabore avec des organismes de recherche, des universités, des agences d’objectifs (Agence de
l’environnement et de la maîtrise de l’énergie et Office national de l’eau et des milieux aquatiques), des
Instituts techniques et des partenaires privés ;
• en Europe, elle développe des projets en collaboration avec : Horticulture Research International, Centre
for Ecology and Hydrology (GB) ; Institut agronomique de Bari (IT) ; Universités de Wageningen (NL),
Stuttgart (DE), Gembloux et Louvain (BE) ; National Environmental Research Institute, Université de
Copenhague, Danish Technical University (DK) et Norvegian Crop Research Institute (NO) ;
• à l’international, elle collabore avec : Universités d’Alberta et Victoria (CA), Ohio, Minnesota et Riverside
(US), Cordoba (AR) et Chinese Academy of Science (CN).
Formation par et pour la recherche
L’unité EGC assure chaque année la formation d’environ six post-doctorants, 15 doctorants et 30 stagiaires
de courte durée.
Elle est impliquée dans plusieurs formations de l’enseignement supérieur (AgroParisTech, Université Pierre
et Marie Curie…) et est affiliée aux Écoles doctorales d’Île-de-France : Agriculture, alimentation, biologie,
environnement, santé, et Sciences de l’environnement.
L’unité Environnement et grandes cultures en chiffres
39 chercheurs et enseignants-chercheurs
21 doctorants et post-doctorants
18 ingénieurs
30 techniciens et administratifs
http://www6.versailles-grignon.inra.fr/egc
Contact scientifique :
Enrique Barriuso, directeur de l’UMR Environnement et grandes cultures
[email protected]