Boom du vélo électrique : les revendeurs ont le

Commentaires

Transcription

Boom du vélo électrique : les revendeurs ont le
Boom du vélo électrique : les revendeurs ont le sourire - 19/06/2013
1 sur 4
http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/19/1653477-boom-du-velo-el...
MERCREDI 19 JUIN, 12:58, SAINT ROMUALD
SE CONNECTER
ACTUS DE MA VILLE
S'INSCRIRE
RECHERCHER
OK
GRAND SUD
TOULOUSE
ACTU
ARIÈGE
AUDE
ECONOMIE
AVEYRON
SPORTS
HAUTE-GARONNE
SORTIR
GERS
MAGAZINE
LOT
ESCAPADES
LOT-ET-GARONNE
ANNONCES
HAUTES-PYRÉNÉES
SERVICES+
TARN
Actualités » Grand Sud » Toulouse
Boom du vélo électrique : les revendeurs ont le sourire
TARN-ET-GARONNE
TOULOUSE et ses environs
Actu
Publié le 19/06/2013 à 07:41
|
VOTRE COMMUNE
Sports
Loisirs
Annonces
10
A LA UNE
déplacement
Les ventes de vélos à assistance électrique
(VAE) explosent depuis la mise en place d’une
aide de 250 € par Toulouse Métropole, fin 2012.
Les revendeurs spécialisés se frottent les
mains.
Un vélo sur 10 vendu à Toulouse depuis six
mois serait un vélo à assistance électrique (1),
estiment certains revendeurs. Il faut dire qu’un
acteur important s’est immiscé depuis
septembre 2012 sur ce marché de moins en
moins confidentiel : la communauté urbaine
Toulouse Métropole (CUTM), qui rembourse un
quart du prix du vélo (2). Une subvention de 250
000 € au total jusqu’à fin 2014.
Pas moins de 638 habitants de l’une des 37 communes de la CUTM ont déjà profité de cette aide
bienvenue, pour des vélos qui coûtent en moyenne de 1000 à 1500€.
Cette subvention a «cartonné» en 2013 : les 100 000 € alloués pour l’année étaient épuisés début juin.
Une «rallonge» de 100 000 € pourrait d’ailleurs être décidée. Et les premiers bénéficiaires de cette ruée
sont les revendeurs spécialisés.
Pas en grande surface
«Les grandes surfaces de sport en vendent, mais les acheteurs se tournent surtout vers les boutiques
spécialisées. C’est ce qui ressort des dossiers de subvention», explique Philippe Goirand, élu en charge
du vélo à Toulouse Métropole.
Éric Hunaut, gérant du magasin 2 Roues Vertes, fait partie de ces spécialistes qui tirent leur épingle du jeu.
«Je suis ouvert depuis 4 ans, et depuis la mise en place de l’aide à l’achat, la vente de VAE a connu une
hausse significative, explique-t-il. Spécialiste du vélo électrique, Éric Hunaut va quitter sa boutique de 50
m2 avenue de Fronton, pour emménager en face du marché-gare, avenue des États-Unis, dans un espace
de 300 m2. Laurent Soula, de Cité 2 Roues, situé sur les allées François Verdier, en centre-ville, remercie
aussi la communauté urbaine, même s’il reste plus mesuré. «Nous ne faisons que du haut de gamme, à
partir de 2000€. La subvention, c’est la cerise sur le gâteau. Mais elle n’est pas négligeable». Pascal,
venu essayer un vélo électrique, hier à la Maison de la mobilité Tisséo de Labège, estime qu’il vaut mieux
y mettre le prix, chez un revendeur compétent. «Je vais l’utiliser trois fois par semaine, en remplacement
d’une deuxième voiture, donc il me faut du bon matériel». Le vélo électrique et ses spécialistes toulousains
ont de beaux jours devant eux.
(1) Vélo équipé d’une batterie rechargeable et d’un moteur, qui ne fonctionne que si l’usager pédale.
(2) Dans la limite de 250 €. Dossier à télécharger sur le site toulouse-metropole.fr
19/06/2013, 12:32 | HAUTEGARONNE
Inondations en direct : des
maisons emportées et une femme
noyée dans les Hautes-Pyrénées
19/06/2013, 07:45 |
TARN-ET-GARONNE
Montauban. Un instituteur frappé
par un parent d'élève
19/06/2013, 11:08 | FAITS
DIVERS
La Réunion. Un enfant découvert
décapité et calciné
TOUTES LES DÉPÊCHES
mobilier contemporain fabriqué en
france
séjour, salle à manger, canapés,
chambres adultes et enfants, dressing,
décoration. (à coté de fly) portetsur-garonne
www.toulouse.magasins-gautier.fr
des cadeaux très toulousains
t-shirts, accessoires, déco et gadgets
aux couleurs de toulouse. nouveautés,
promos… des idées cadeaux pour tous
à petits prix !
Cliquez ici et découvrez www.tlse.com
inscriptions en prépa sanitaire
social
kiné, orthophoniste, infirmier,
aide-soignant, métiers du social,
pré-qualification 5. 71 chemin des
capelles toulouse 0561315670
irfss-midi-pyrenees.croix-rouge.fr
le spécialiste de la puériculture
découvrez tous nos articles et
accessoires indispensables pour bébé,
listes de naissances. 3 magasins:
portet, blagnac, colomiers
www.autourdebebe.com
Pourquoi choisir l'électrique ?
Un vélo à assistance électrique (VAE), c’est d’abord un vélo. Il ne faut donc pas en attendre davantage en
termes de sécurité ou de protection contre les intempéries. Néanmoins, l’assistance électrique rend ce
véhicule beaucoup plus efficace qu’un vélo classique. Voici quelques arguments en faveur du VAE.
Il peut remplacer une seconde voiture. Pour des trajets quotidiens de 5 à 10 km, l’assistance électrique
efface toute fatigue, et toute transpiration en arrivant au travail. Le VAE roule quasiment aussi vite en côte
que sur le plat. D’ailleurs, 1 utilisateur sur 2 à Toulouse déclare avoir au moins une côte sur son trajet
quotidien. Adieu aussi les problèmes de stationnement. L’autonomie de 45 km en moyenne permet de
recharger la batterie une à deux fois par semaine seulement.
Il est (au moins) cinq fois moins cher qu’une voiture. Pierre Guilbot, le Monsieur Vélo de Tisséo SMTC,
estime à 0,55 €/km le coût d’une voiture essence de 4 CV, y compris les frais de carburant, l’entretien,
l’amortissement et l’assurance sur 10 ans. Sans compter les frais de parking et les amendes... Alors qu’un
vélo électrique haut de gamme de 2 200 € ne coûtera que 0,10 €/km, en prenant en compte le
remplacement de la batterie 600 €, les 1 000 cycles de rechargement, l’amortissement et l’entretien sur 10
ans. Sans parler de la pollution, équivalente à 0 ou presque. «Le bilan carbone n’est cependant pas égal à
0, car il y a la fabrication de la batterie et le problème de son recyclage.»
toulouse artifice créations
056287253
offrez-vous un vrai feu d’artifice!
pétillant, retentissant, éblouissant,
découvrez les prêts à tirer pour tous
vos évènements!
www.feux-dartifice.com
greta toulouse - formation
reprise des ateliers "contrat pro" tous
les mercredis à partir du 13 mars 2013
Inscription au : 05 61 77 26 77
LA CRUE DU SIÈCLE À TOULOUSE ET DANS
SA RÉGION
Il est plus rassurant qu’un vélo classique. «Depuis que je suis passé à l’électrique, je m’arrête à tous les
feux rouges, alors qu’avant j’avais tendance à ne pas m’arrêter. Pourquoi ? Avec l’électrique, le moteur
19/06/2013 14:26
Boom du vélo électrique : les revendeurs ont le sourire - 19/06/2013
2 sur 4
http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/19/1653477-boom-du-velo-el...
s’enclenche dès que j’appuie sur la pédale. Pour redémarrer, plus besoin d’appuyer comme un fou»,
raconte un utilisateur régulier. Le vélo électrique préserverait donc son usager des accidents et des
amendes que les policiers n’hésitent plus à dresser aux cyclistes pour feu rouge «oublié»...
Il s’utilise même en cas de mauvais temps. La plupart des utilisateurs de vélos à assistance électrique ne
le laissent pas au garage à la première goutte d’eau : la facilité de pédalage permise par le moteur fait
passer le trajet beaucoup plus vite… Et contrairement à une idée reçue, ce n’est pas un vélo pour
fainéants : si on s’arrête de pédaler, le moteur s’éteint. Le «cardio» est donc mis à contribution.
Le chiffre : 638
Vélos > subventionnés par Toulouse Métropole depuis septembre 2012. La communauté octroie une aide
de 25 % du prix du vélo, dans la limite de 250 €. Il faut pour cela habiter une des 37 communes de
Toulouse Métropole, acheter un vélo à assistance électrique neuf, et remplir un dossier téléchargeable sur
le site de la CUTM. Si le dossier est complet, l’aide est virée sur compte bancaire dans un délai de 6
semaines environ.
La crue du siècle à Toulouse et dans sa région
Cyril Doumergue
|
| |
|
|
AJOUTER UN COM MENTAIRE
TOUS NOS DIAPORAMAS
COMMENTER CET ARTICLE
Envie de réagir ? Connectez-vous et
donnez votre avis sans attendre !
CHARTE DE MODÉRATION
TOULOUSE
JE M'INSCRIS
JE ME CONNECTE
19/06/2013, 10:11
Métro : pas de trafic entre
Basso-Cambo et les Arènes
jusqu'à midi
RÉACTIONS DES LECTEURS
Maudat
Commentaires : 1160
Lecteur impliqué
19/06/2013 | 12H35
FantaisyRat
Commentaires : 4
Nouveau lecteur
@FantaisyRat mais aviez vous besoin de ces 200€ pour acheter ce vélo? moi quand je prends
pas ma voiture mais mon vélo pour aller travailler, la mairie ne me donne pas d'argent! Ce qu'on
reproche ici c'est qu'on finance des intérêts particuliers plutot que des intérêts collectifs! Un
intérêt collectif c'est par exemple des stations vélotoulouse, ou des nouvelles infrastructures
(parking vélo, piste cyclable...)
VOIR LE PROFIL
ALERTER LE MODÉRATEUR
Oui, je suis une feignasse et ?
Je préfère utiliser un vélo à assistance électrique plutôt que ma voiture, c'est mal ?
Ok donc je continue avec mon mazout ;)
19/06/2013, 10:09
Daurade. Encore une fuite de gaz
liée aux travaux
19/06/2013, 07:41
Boom du vélo électrique : les
revendeurs ont le sourire
TOULOUSE : TOUS LES ARTICLES
19/06/2013 | 11H32
Francis Drake
Commentaires : 10
Lecteur discret
19/06/2013 | 11H26
ahahah
Commentaires : 201
Lecteur régulier
VOIR LE PROFIL
ALERTER LE MODÉRATEUR
et ils sont fabriqué ou ses vélos...à 95%, voir plus en Chine...
Que l'on subventionne des fabricants français et pas des importateurs de "bouzes"
VOIR LE PROFIL
VIDÉOS BUZZ
ALERTER LE MODÉRATEUR
La mairie finance donc pour les cyclistes :
- 5.5 millions d'€/an à JC Decaux et ses vélouzes (mix de vélo et bouse -de vache-) ; montant
que la mairie déclarait à 4 millions depuis 5 ans, maintenant on se rapproche de la réalité donc
on voit les mensonges apparaître...
- 8 millions d'€/an pour des aménagements réalisés sans concertation avec les associations
d'usagers ;
- 280.000€/an à la Maison Du Vélo, qui fait de la concurrence déloyale en vendant des pièces
neuves (association vs commerçants) grâce à ses subventions ; subventions minorées car la
MDV en touche bien plus en réalité
- un montant de communication (La dépêche, affichages, etc.) qui reste à estimer...
La mairie n'aide pas les associations locales, c'est à dire les ateliers vélo (entre autre Vélorution
!) :
SKATEBOARD
Du skate sur un toit
VIDÉO BUZZ
VIDÉO BUZZ
VIDÉO BUZZ
- à récupérer les bicyclettes jetées en déchetteries (marché sans appel d'offre attribué
illégalement à La Glanerie, association para-municipale déjà grassement subventionnée,
incompétente en terme de vélo, qui n'a pas la place de les récupérer et qui n'a pas d'atelier
collaboratif d'où l'impossibilité d'écouler les pièces issues du démontage...),
- pas de récups organisées alors que les vélorutionnaires les réclament depuis 10 ans,
- que la mairie (l'élu chargé de la police municipale, Jean Pierre Havrin) a supprimé sans motif et
sans prévenir en décembre 2012 le contrat qui liait les vélorutionnaires à la police municipale
pour récupérer les vélos des objets trouvés (obtenu légalement sans passer par les élus mais
simplement par les services administratifs classiques), ce qui s'appelle un "abus de pouvoir par
personne dépositaire de l'autorité publique"...
- l'atelier Vélo du faubourg Bonnefoy a été expulsé 2 fois sans relogement, les vélorutionnaires
sont menacés d'expulsion, avec leur recyclerie compétente et efficace, qui ne concurrence pas
les artisans et commerçants car l'association travaille avec eux à développer le nombre réel de
cyclistes urbains (plus de 3500 cyclistes différents venus en 2012, pour 10€ d'adhésion
annuelle, qui ne touche aucune subvention pour son fonctionnement et les emplois qu'elle créé
-cotisations sociales, etc.-, tenue par des bénévoles et salariéEs amoureux de la petite reine et
non des profiteurs bobo tel que la MDV...
19/06/2013 14:26
Boom du vélo électrique : les revendeurs ont le sourire - 19/06/2013
3 sur 4
http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/19/1653477-boom-du-velo-el...
Lors de la dernière réunion publique avec la mairie et l'asso vélo, le jeudi 6 juin 2013, parce
qu'un représentant vélorutionnaire osait critiquer le bilan cyclable de la ville, les dirigeants de
l'asso vélo et les élus présents (Goirand, Valladier) ont envoyé les flics pour essayer de le
museler et l'expulser. C'est beau la démocratie avec l'asso vélo et les verts et la mairie...
Les vélorutionnaires et les cyclistes ne se contentent plus de "promesses" de dialogue et
concertation, parce que c'est la vie des cyclistes qui est en jeu avec des aménagements
réalisés sans concertation, parce que les emplois créés sont assumés pleinement et
financièrement, poarce que les citoyens veulent pouvoir décider réellement et non être là une
fois tous les 6 ans pour servir la soupe !
Et pour servir la soupe au PS, "la détresse du midi" est spécialiste...
19/06/2013 | 10H08
ahahah
Commentaires : 201
Lecteur régulier
VOIR LE PROFIL
ALERTER LE MODÉRATEUR
Un boom ? Alors que le "détournement d'argent public" au profit des plus aisés (ben ouais, les
chômeurs et précaires, les petits revenus, les étudiants, etc. n'ont pas les moyens de se payer
un vélo-moteur à 2000€ cash) est prévu à 250.000€, on attaque à peine la 2è tranche de
100.000€.
Le VAE porte bien son nom : Vélo Anti Ecologie ! Fabrication polluante, aussi bien pour ces
"vélos" bourrés de plastique (poignées, habillage -garde-boue, porte-bagage, etc.) que leurs
batteries (au lithium, produit de plus en plus rare et garanti pour 1000 recharges, impossible à
recycler -où vont réellement les batteries usagées ?-). Et la recharge se fait grâce à l'énergie
nucléaire ou carbone... Dans 10 ans il n'y a plus de lithium, donc bonjour les vélos-enclumes à
ce moment-là !
Quant à transpirer à vélo avant d'aller au boulot, tout cycliste (pas le péqueno en vélib qui
trimballe 27 kg...) sait qu'on ne transpire pas beaucoup voire pas du tout lors d'un petit trajet (si
tu fais 50 bornes sous le soleil OK, mais c'est uniquement lors des grosses chaleurs d'été,
période où la plupart des gens sont en vacances...)
La mairie finance donc pour les cyclistes :
- 5.5 millions d'€/an à JC Decaux et ses vélouzes (mix de vélo et bouse -de vache-) ; montant
que la mairie déclarait à 4 millions depuis 5 ans, maintenant on se rapproche de la réalité donc
on voit
- 8 millions d'€/an pour des aménagements réalisés sans concertation avec les associations
d'usagers ;
- 280.000€/an à la Maison Du Vélo, qui fait de la concurrence déloyale en vendant des pièces
neuves (association vs commerçants) grâce à ses subventions ; subventions minorées car la
MDV en touche bien plus en réalité
- un montant de communication (La dépêche, affichages, etc.) qui reste à estimer
19/06/2013 | 09H45
VOIR LE PROFIL
ALERTER LE MODÉRATEUR
djecomment
"1 utilisateur sur 2 à Toulouse déclare avoir au moins une côte sur son trajet quotidien."
Commentaires : 464
Lecteur régulier
Ah bon la moitié des utilisateurs de vélos passeraient par Jolimont, la côte pavée, Pech David ?
moi qui pensait que Toulouse était plat ! Va falloir définir ce qu'est une côte je pense !
19/06/2013 | 09H44
Maudat
Commentaires : 1160
Lecteur impliqué
19/06/2013 | 09H19
Gégé 12
Commentaires : 229
Lecteur régulier
19/06/2013 | 08H52
Cyprien
VOIR LE PROFIL
ALERTER LE MODÉRATEUR
Je partage l'avis de Cyprien! Personnellement je préfèrerai que ces milliers d'euros soient dans
des bonnes infrastructures cyclables avec des pistes sans discontinuités! Là on finance une
minorité qui a déja les moyens de se le payer: perso je ne mettrai pas 2000€ dans un vélo! Le
mien coûte moins cher et m'emmene tout aussi bien travailler! Après j'ai la chance d'avoir des
douches au travail
VOIR LE PROFIL
ALERTER LE MODÉRATEUR
La DDM peut raconter tout ce qu'on lui a dit de dire sur cet article, le vélo à assistance
électrique est un vélo pour les grosses feignasses de bobos!
VOIR LE PROFIL
ALERTER LE MODÉRATEUR
Pardon, pas 500€, mais 250€... Mais c'est encore trop, ce cadeau.
Commentaires : 623
Lecteur régulier
19/06/2013 | 08H26
Cyprien
Commentaires : 623
Lecteur régulier
VOIR LE PROFIL
ALERTER LE MODÉRATEUR
Avec ces vélos, faut quand même rester honnête, on pédale pas. On leurre l'électronique en
faisant tourner les manivelles pour que l'assistance fasse le reste. Pour moi, cela reste un
vélomoteur, comme le Solex. Rappelez-vous, un Solex, il faut pédaler, pour pouvoir avancer et le
moteur ne faisait qu'assister. Ou alors, fallait être sacrément patient pour commencer à avancer
et bien faire patiner, lol...
Bon, dans la partie écologique, on a oublié que pendant la recharge, soit c'est du carbone, soit
du nucléaire, y'a pas que la fabrication de la batterie et son recyclage, hein, si je ne m'abuse. Et
si on me parle de recharge par panneaux solaires, alors faut aussi compter ce coût écologique,
car on puise aussi dans les ressources minières.
Je vois pas les gens aller au boulot quand il pleut en vélo électrique, donc côté économie au
km, faudra un vélo et une voiture à entretenir, et donc cette solution reste pour les écolosbobos. Mais il y aura toujours quelques exceptions qui confirmeront la règle, comme il restera
toujours de vrais cyclistes qui iront au travail à vélo, par tout temps.
Et pourquoi ces aides financières, qui profitent encore aux plus riches?
19/06/2013 14:26
Boom du vélo électrique : les revendeurs ont le sourire - 19/06/2013
4 sur 4
http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/19/1653477-boom-du-velo-el...
Un vélo coûte 100€, une vélo électrique, 10 à 15 fois plus. Donc celui qui peut se payer un vélo,
qui ne pollue presque pas (fabrication tout de même), il a droit à rien, et celui qui peut se payer
le vélo électrique, on lui file 500€, allez comprendre. S'il est assez riche, il a pas besoin de cela.
J'appellerai cela une niche fiscale.
19/06/2013 | 08H26
©WWW.LADEPECHE.FR
VOIR LE PROFIL
CERTIFIÉ OJD
ALERTER LE MODÉRATEUR
NOUS CONTACTER | M ENTIONS LÉGALES | RSS | PLAN DU SITE | CHARTE DE M ODÉRATION
19/06/2013 14:26