Dossier Pédagogique "La Bonne Âme du Se-Tchouan"

Transcription

Dossier Pédagogique "La Bonne Âme du Se-Tchouan"
Saison 2014-2015
Dossier pédagogique
La Bonne Âme de Se-Tchouan
Bertolt Brecht
Mise en scène de
Jean Bellorini
Compagnie Air de Lune
© Polo Garat Odessa
Dates de représentation :
10 mars 2015 à 20h30
11 mars 2015 à 11h30
Projet scolaire :
Du Collège à la scène (en partenariat avec le Conseil Général de l’Hérault)
Durée estimée : 3h15
M. BELLAJ SAAD
Enseignant missio nné Théâtre
Service Educatif : Scène Nationale de Sète.
Courriel : [email protected] ac-montpellier.fr
Tél : 06 22 18 08 17
1
1. Avant de voir le spectacle – l’élève « spect-acteur » :
Il est indispensable de préparer la sortie au spectacle. Ce dernier n’est pas à considérer
comme un divertissement, mais comme une œuvre d’art à rencontrer. Il ne s’agit donc pas
de le promouvoir, d’affirmer sa réussite ou de chercher à susciter d’avance une adhésion
qui risque d’être déçue. En revanche, il faut rendre les élèves conscients que ce qu’ils vont
voir est le résultat du travail conjugué de nombreux professionnels qui y ont investi des
mois de travail et d’énergie. Ainsi, le travail en amont de la représentation a plusieurs
objectifs :
Préparer les élèves à leur rôle de spectateur – « spect-acteur ».
Créer les conditions d’une bonne écoute.
Susciter leur curiosité à l’égard du spectacle.
Créer des horizons d’attente.
Favoriser une optique d’observation curieuse.
A. Le dramaturge et le metteur en scène :
L’objectif de cette partie est double : faire la distinction claire entre l’auteur/dramaturge de
la pièce et le rôle du metteur en scène de la pièce.
Activités :
On pourra demander aux élèves d’effectuer des recherches documentaires.
Elles pourront porter sur le dramaturge qu’est B. Brecht et/ou sur ses pièces
les plus célèbres. La restitution de ces recherches pourra se faire à l’oral (sous
la forme d’exposés) ou bien à l’écrit (affiches, panneaux à exposer…)
Les sites proposés ci-dessous peuvent être une aide utile.
http://www.bertbrecht.be/biographie.php
http://www.brechtsociety.org/ (site en anglais qui peut être exploité par les classes
Européennes)
Les élèves peuvent également découvrir le rôle du metteur en scène en la
personne de Jean Bellorini avec son parcours, ses multiples mises en scène et
des vidéos…
Voir le lien : http://www.theatre-contemporain.net/biographies/Jean-Bellorini/
B. La pièce : « La Bonne âme de Se-Tchouan» 1:
Le Se-Tchouan, une province fort reculée de la Chine. On pourrait être n’importe où, là où
l’homme est exploité par l’homme. Les dieux voyagent, ils cherchent une « bonne âme », un
être encore généreux, mais n’en trouvent qu’une seule : Shen Té, une prostituée qui
accepte de les loger pour la nuit. Pour la remercier, ils lui donnent de l’argent. Elle quitte
alors son métier et s’achète un petit débit de tabac. Mais passer de l’autre côté de la
misère, ce n’est pas l’éviter…
1
Des notes d’intention du metteur en scène sont à exploiter. Voir le lien suivant :
http://www.theatre-odeon.eu/sites/default/files/da_la_bonne_ame.pdf (pages 4 et 5)
2
Misère physique, sociale, morale, Brecht se fait l’écho d’un chaos où tous seraient
complices. Il nous questionne sans cesse sur la médiocrité de l’Homme, sa cruauté… Mais
y a-t-il une réponse ? La pièce est une fable sans morale finale, il n’y a pas les bons et les
méchants, simplement un constat de l’état du monde, rempli de points d’interrogation :
comment vivre en société sans frôler la schizophrénie, sans accepter de porter plusieurs
masques ? Où commence la folie, ce point de bascule qui nous pousse à être incohérent
dans nos propres convictions ? Et puis l’argent, toujours l’argent comme unique
solution… ?
Une sensibilisation des élèves au contenu de la pièce peut se faire de
différentes manières : lectures d’extraits, observation et analyse de ou des
affiches …
On pourra également demander aux élèves de faire des recherches sur les
différentes mises en scène de « La Bonne âme de Se Tchouan » en France au
XXème siècle : 2
•
1954 – mise en scène de Roger Planchon – Adaptation de Geneviève
Serreau – Théâtre de la Cité (Villeurbanne)
•
1960 – mise en scène Jean Vilar – traduction de Jeanne Stern –
Théâtre National populaire (Paris)
•
2003 – mise en scène : Lisa Würmser – Théâtre de la Véranda
(Corbeille Essonnes)
•
2013 – mise en scène de Gaspar Leclère – Traduction de Marie Paule
Ramo – Festival du théâtre de Spa (Belgique)
Les élèves peuvent découvrir la pièce à travers les photographies présentées
sur
le
site
de
la
Scène
Nationale
de
Sète
(http://www.theatredesete.com/spectacle/le-conte-dhiver) ou par le biais de
quelques articles de presse : voir les liens suivants :
•
Le
Figaro :
http://www.lefigaro.fr/theatre/2013/11/08/0300320131108ARTFIG00234-un-conte-d-hiver-poetique.php
•
La Terrasse : http://www.journal-laterrasse.fr/le-conte-dhiver-3/
•
Le poulailler : http://www.aupoulailler.com/article-critique-le-conte-dhiver-william-shakespeare-patrick-pineau-121098605-html/
C. L’horizon d’attente :
•
A partir des photographies, mentionnées ci-dessus, peuvent être des éléments
importants pour faire naître une certaine curiosité chez les élèves. Elles peuvent
également constituer le point de départ d’une formulation des horizons d’attente en
tant que « futur spectateur » et aborder quelques thématiques développées dans la
pièce.
•
A partir des répliques : Pour faire naître des horizons d’attente chez les élèves et
pour les mettre en appétit, il est possible de partir de quelques répliques de la pièce
2
Une liste plus exhaustive est disponible sur le lien suivant :
http://www.lesarchivesduspectacle.net/?IDX_Oeuvre=79
3
sélectionnées en amont et de procéder à ce que Chantal Dulibine et Bernard
Grosjean appellent3 la « profération de répliques ». L’intérêt de la profération de
répliques est de faire entendre des « bouts de texte » et de commencer à dégager
des thématiques. Voici quelques répliques :
⇒ « Dans notre pays il ne devrait pas y avoir de si tristes soirs » Shen Te –
Tableau 34
⇒ « Il est dur, votre monde ! Trop de misère, trop de désespérance. La main
tendue au malheureux, il te l'arrache aussitôt ! Celui qui aide, celui-là, lui même,
se perd ! Quand devant lui on meurt de faim. Qui pourrait longtemps refuser
d'être mauvais ? » Shen Te – Tableau 10
⇒ « Oui, c’est moi. Shen Té, Shui Ta, je suis les deux à la fois. Votre ordre des
temps passés d’être bonne et de vivre à la fois comme un éclair, m’a déchirée en
deux moitiés. Je ne sais comment c’est arrivé : je ne pouvais pas à la fois être
bonne envers autrui et bonne envers moi » Shen Te – Tableau 10
•
Quel décor ? A partir des extraits de la pièce, l’enseignant peut faire imaginer, dans
un rôle de metteur en scène, aux élèves le décor dans lequel peuvent évoluer les
différents tableaux :
Jean Bellorini précise à propos du décor dans une note de mise en scène : « Les
comédiens seront plongés dans le délabrement. Un mur qui s’effrite, le ciel. Un escalier
s’élevant vers le vide, de la pluie, des fenêtres de fer qui s’ouvrent sur l’immense
poubelle que peut représenter notre monde. Et des étoiles. Comme un tournesol pourrait
pousser dans le fumier »
•
Quelle musique ? Un travail interdisciplinaire, dans une collaboration avec le
professeur de musique peut permettre aux élèves de choisir et placer des partitions
musicales en harmonie avec des extraits de la pièce.
La Compagnie Air de Lune opte pour une musique originale composée sur les paroles
de chansons de Brecht dans un esprit populaire et joyeux. Exemple : « d’un côté un
arrangement d’une berceuse pour 18 xylophones, de l’autre La Tempête de Beethoven.
Piano, accordéons, percussions, xylophones, un instrument fabriqué de toutes pièces…
La présence de sons électriques ainsi qu’un travail sur le son de piano…participera à
l’envoi de l’histoire dans un mode onirique.»5
3
Chantal Dulibine et Bernard Grosjean , Coups de théâtre en classe entière SCEREN-CRDP de Créteil, 2011.
Dans une note de mise en scène Jean Bellorini précise : “ Entre misère, délabrement et folie, il faudra pourtant
ne pas oublier que le théâtre doit être une fête. Une fête joyeuse où l’on peut y entendre tout, y compris les
drames les plus graves”
5
Note d’intention du metteur en scène Jean Bellorini qui ajoute dans le même sens : « je voudrai continuer à
célébrer les noces du théâtre et de la musique »
4
4
2. Pistes pédagogiques
Une fable lyrique
Le thème « fable lyrique » peut circuler selon plusieurs perspectives : l’histoire littéraire, les
genres et registres, l’argumentation, travail de l’écriture. Il est abordé dans la continuité du
collège et du lycée, dans sa conformité et ses variations par rapport aux codes.
La distinction entre les deux notions de « fable» et « lyrisme » peut se faire par
une lecture comparative de passages de La Poétique d’Aristote 6 notamment
les chapitres 5 et 6.
Un groupement de textes, axé sur un ou plusieurs aspects de la fable : le
personnage tragique, la fin de la tragédie, la catharsis … peut être proposé aux
élèves.
Un groupement de textes peut également sensibiliser les élèves à l’évolution de
la tragédie à travers les siècles : depuis la période antique jusqu’au XX siècle
en passant par les classiques : plusieurs auteurs s’offrent dans cette
perspective : Sophocle, Racine, Corneille, Giraudoux, Anouilh…
Théâtre et engagement politique
L’une des thématiques abordée dans la pièce est celle de « l’engagement». En effet,
Bernard Dort dans sa lecture de Brecht affirme que dans La Bonne âme culmine « le
théâtre-critique »7. Le dramaturge reprend et précise le théâtre épique fondé par Piscator
qu’il oriente vers l’effet de distanciation « verfremdungseffekt ». Il veut rompre avec l’illusion
théâtrale et pousser le spectateur à la réflexion.
L’enseignant peut aborder ce thème par le biais d’un groupement de textes ou
une recherche sur des auteurs inscrit dans cette thématique : Antonin Artaud et
son concept du théâtre de la Cruauté, Eugène Ionesco et son théâtre de l'absurde,
Jean Anouilh, Jean Paul Sartre, Albert Camus…
Le rôle du Chœur…
Les paroles chantées sont considérées, dans la pièce, comme un discours direct adressé
au public. C’est un véritable « Chœur » chanté à l’image de la tragédie grecque. Il
accompagne le spectateur mais surtout les personnages de la pièce : « She Té pourra ainsi
ne pas être seule à porter l’histoire » affirme le metteur en scène.
Il serait judicieux de sensibiliser les élèves au rôle du chœur dans le théâtre. Un
lien avec le chœur de la tragédie grecque peut être établi.
6
7
Aristote, La Poétique, Ed° du Seuil, Paris. 1980.
Bernard DORT, Lecture de Brecht, Paris, Seuil, "Points", 1960.
5
3. Histoire des arts :
Seconde guerre mondiale et engagement
Dans le cadre de l’Histoire des arts et en lien direct avec la pièce de B. Brecht, les
élèves peuvent aborder en cours de Français, en Histoire-Géographie ou en Art plastique
une étude détaillée de plusieurs œuvres de différents genres se rapportant au programme
de la classe de 3ème.
L’affiche rouge : Une approche purement esthétique peut se faire avec les
élèves en art plastique. Mettre en perspective l’organisation, les points de fuite
de l’affiche, le désordre dominant, les lignes verticales et agressives, les
couleurs du sang ….
Strophes pour se souvenir (Louis Aragon) : Une lecture analytique du poème
peut faire écho à l’affiche rouge et la mise en musique de Léo Ferré
L’armée du crime (réalisé par Robert Guedigian) : Analyse de séquences du film
adapté de l’histoire du groupe Manouchian, sorti en 2009.
4. Bibliographie :
ÉTUDES
Roland BARTHES, "La révolution brechtienne", éditorial de la revue Théâtre populaire
(1955), dans Essais critiques, Paris, Seuil, 1964.
Bernard DORT, Lecture de Brecht, Paris, Seuil, "Points", 1960.
Frédéric EWEN, Bertolt BRECHT : sa vie, son art, son temps, Trad. par Elisabeth GILLE,
Paris : Seuil, 1973.
Sites internet
http://www.bertbrecht.be/barthesdort.php (citation à propos de B. Brecht de R.
Barthes et B. Dort)
http://www.brechtsociety.org/ (International Brecht Society)
Pistes pédagogiques
- Le théâtre et engagement politique : programme de français 3ème.
- Poétique et mise en scène : comédie, musique et chant.
- L’engagement et représentation artistique.
- Du visuel : la résistance : l’Affiche rouge
- Art L’art et les régimes totalitaires : L’art dégénéré, Exposition de Berlin, 1937.
Vidéo
http://www.theatregerardphilipe.com/cdn/la-bonne-ame-du-se-tchouan
6

Documents pareils