Maxeda va-t-il retirer Brico et Plan-It de l`étalage?

Commentaires

Transcription

Maxeda va-t-il retirer Brico et Plan-It de l`étalage?
U
EA
UV
NO
20-22/09/2015
KORTRIJK XPO
www.diy-home-garden.be
NR. 83
NR. 80
OCTOBRE
APRIL
• NOVEMBRE
- MEI 2014 2014
6€
6€
Y14 AD BLOKJE publimat tweetalig.indd
22/08/14 09:24
1
“Avec 5 magasins et un webshop,
Hornbach devrait pouvoir faire de
bonnes affaires en Belgique”
ADVERT232
MAY MEULENBERG
(HORNBACH)
JOURNAL BIMESTRIEL DU BRICOLAGE, DE LA QUINCAILLERIE,
DU BOIS, DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION & JARDINIERIES
ADVERT234_X-treme_Power_FR_Publimat_83x84.indd 1
14
PARAIT 6X PAR AN: FEV. - AVRIL - JUIN - SEPT. - OCT. - DEC.
08/10/14 10:
Maxeda va-t-il retirer Brico
et Plan-It de l’étalage?
Un rebondissement surprenant dans le dossier
Maxeda car le groupe
envisagerait
sérieusement de mettre au frigo
pour une durée indéterminée ses projets de revente des enseignes de
bricolage Brico, Plan-It,
Praxis et Formido.
les-ci auraient calculé que la revente des
chaînes de magasins de construction,
mises à l’étalage depuis mai, devrait leur
rapporter 800 millions d’euros. Mais les offres reçues tournent plutôt autour des 600
millions d’euros, ce que les propriétaires
actuels jugent insuffisant. Parmi les candidats ayant fait offre figuraient CVC Capital
Partners, l’ancien propriétaire de C1000,
et Sun Capital, propriétaire de V&D. Pamplona Capital Management ferait aussi
montre d’un intérêt concret.
Selon l’agence de presse financière
Bloomberg, qui se base sur différentes
sources anonymes, les offres reçues jusqu’à présent par la maison mère néerlandaise de notamment Brico et Plan-It sont
trop basses. Maxeda est la propriété des
sociétés d’investissement Cinven, KKR
et Permira. D’après les informations, cel-
Révision stratégique
La révision stratégique qui a été entamée
plus tôt dans l’année à la demande de
Maxeda doit offrir aux actionnaires de la
clarté quant à la meilleure option: revendre ou mettre à exécution eux-mêmes les
plans stratégiques des différentes enseignes. Si nous ne pouvions pas exclure to-
LE CEO
KINGFISHER
FILE À
L’ANGLAISE
talement une vente dans un avenir proche
lors de la mise sous presse de ce numéro,
cette possibilité s’amincit cependant plus
le temps passe.
Leader du marché Benelux
Les propriétaires actuels ont déposé en
2004 plus de 2 milliards d’euros sur la
table pour Maxeda, qui était alors encore
coté en bourse sous l’appellation Vendex
KBB et dont le portefeuille renfermait notamment les chaînes de grands magasins
V&D, De Bijenkorf et HEMA.
Celles-ci ont été revendues individuellement ces dernières années, comme la
chaîne de lingerie Hunkemöller. Dès ce
moment, Maxeda s’est concentré sur le
marché du bricolage dans le Benelux et,
avec un chiffre d’affaires de plus de 1,3
milliard d’euros, en constitue le plus gros
acteur.
Sir Ian Cheshire, directeur général de Kingfisher, a annoncé
son intention de quitter sa fonction de CEO avant la fin de
l’exercice comptable en cours (c’est-à-dire le 31 janvier 2015).
Il se retirera également du Conseil d’Administration. Après 16
années passées chez Kingfisher, dont 14 au Conseil d’Administration et pratiquement 7 comme CEO, Ian Cheshire passera le relais à Véronique Laury. Cette française, actuellement
encore CEO de Castorama France, est active depuis déjà 11
ans au sein du groupe britannique Kingfisher.
Bureaux de depôt Gand X - P2A9155
Une nouvelle ère
Son successeuse était
CEO de Castorama France
Les discussions entre le Conseil d’Administration et Ian
Cheshire concernant sa possible succession ne datent pas
d’hier. Mais avec 5 années chargées à venir (avec notamment
l’implémentation de système IT et la distribution omnichannel, l’expansion de Screwfix et Brico Dépôt sur de nouveaux
marchés, l’accomplissement d’un programme de marques
communes ainsi que l’intégration de la nouvelle acquisition Mr.
Bricolage avec d’autres activités Kingfisher en France), tous
les membres du Conseil, et donc Ian Cheshire lui-même, trouvaient qu’il était opportun -à la veille d’une nouvelle ère- de
procéder à un changement à la tête du groupe.
Les Brico Franchising
Partners insufflent une
nouvelle vie à l’asbl
24
Look & feel
La réaction normale d’un éditeur sur un
marché publicitaire en baisse serait de passer à du papier de moindre qualité car meilleur marché. Nous ne réfléchissons pas
de la sorte chez Publimat News. De par le
passé, votre journal professionnel a déjà
démontré à plusieurs reprises qu’il préférait nager à contre-courant plutôt que de
devenir ‘mainstream’. Ce que nous allons
à nouveau faire, en optant pour du papier
brillant plus épais (et donc aussi plus coûteux). Procéder à un tel effort financier exige beaucoup de culot, surtout maintenant
que le marché DIY & Garden vit lui aussi
des temps agités. Heureusement, notre
éditeur responsable sait que ce n’est pas
en jouant un football sous l’emprise de la
panique qu’on gagne des matchs. Evidemment, c’est agréable lorsque le lecteur dit
qu’il restera fidèle à Publimat News, mais
les perfectionnistes comme nous ne sont
jamais contents. Proposer un contenu de
qualité, c’est une chose, mais garder l’emballage au goût du jour en est une autre.
Nous pensions qu’il était temps de relooker
Publimat. Le choix s’est donc porté sur un
lay-out moderne et rafraîchissant qui profitera à la qualité de ce journal et surtout
à votre plaisir de lecture. Et nous ne nous
limiterons pas à cette métamorphose car
nous irons bientôt encore plus loin. Mais
nous vous en reparlerons ultérieurement.
Nous préférons d’abord vous laisser profiter de notre nouveau look & feel.
Alexander Bouckaert • Rédacteur en chef
2
Sous les projecteurs. GARDEN CENTER WEMMEL
D’un étal de marché
à une jardinerie à
part entière
La plupart des amateurs d’espaces verts connaissent désormais le chemin du Jardin Botanique de
Meise. C’est cependant dans cette même périphérie
nord de Bruxelles, à moins d’un kilomètre à vol d’oiseau, que se cache une autre perle idyllique, une
jardinerie indépendante authentique: GARDEN CENTER WEMMEL.
Beaucoup de travail
C’est en tant que commerçants actifs sur
les marchés, que monsieur et madame
Van den Driessche ont tout appris sur les
fleurs coupées et les plantes. Un dur métier,
même s’ils ont toutefois cherché à y associer une activité complémentaire. Ce qui
fut fait en 1977, lorsqu’ils ont ouvert une
jardinerie (1.000 m²) le jour de la Saint-Nicolas. Sur un site unique, avec vue sur les
plus hautes boules de l’Atomium. Pendant
plus de 20 ans, ils ont ainsi encore combiné le marché hebdomadaire sur le ‘Parvis de Saint-Gilles’ avec les ventes sur leur
propre site. “Cela fait beaucoup de travail”,
insiste Jozef Van den Driessche. En 1990
a été réalisée une première phase d’agrandissement avec une serre froide jouxtant un
hangar ainsi qu’une chambre froide pour
les fleurs coupées. 6 ans plus tard, plus
de 3.000 m² ont été ajoutés au complexe
(plantes d’hiver et parking). En 2000, leur
fils Philip, âgé de 33 ans, est venu renforcer le tandem parental afin de, par étapes,
préparer la jardinerie à une nouvelle ère.
Des concepts globaux complémentaires
ont été imaginés et élaborés, parmi lesquels de la décoration de maison et de jardin, en mettant l’accent sur la vie au jardin
(avec notamment des accessoires pour
barbecue et plancha). Qu’est-ce qui a motivé cette seconde génération? Une portion
de curiosité juvénile et illimitée, complétée
par ce que lui ont inculqué ses parents depuis sa plus tendre enfance: le bon sens et
l’esprit d’entreprise.
Apprentissage perpétuel
“Les salons spoga+gafa à Cologne et Maison & Objet à Paris constituent encore et
toujours les principales sources d’inspiration pour nos activités”, souligne Beatrice,
la maman. “Nous continuons aussi de considérer comme ‘incontournables’ les salons
maison de certains fournisseurs comme
J-Line et Serax. Ceux-ci nous offrent la
possibilité d’anticiper les tendances au niveau du jardin et de la décoration pour, en
fonction de celles-ci, adapter perpétuellement les assortiments, avec une préférence
explicite pour les produits ‘made in Belgium’”, ajoute son fils Philip. “Entre-temps,
nous sommes à la veille de lancer notre
propre boutique en ligne, avec comme fers
de lance des barbecues et des tondeuses-robots. La jardinerie surfe aussi allègrement sur la vague des médias sociaux.”
A côté de cela, Garden Center Wemmel se
démarque aussi avec un service après-vente unique, son propre service de réparation
pour tondeuses et un
service de livraison
de plantes à domicile, jusqu’à l’implantation de concepts
de jardin. Ensemble,
ces atouts forment la
capacité distinctive
de ce petit bijou de
jardinerie brabançonne.
“Nous sommes
à la veille de
lancer notre
propre boutique
en ligne, avec
comme fers
de lance des
barbecues et des
tondeuses-robots”
Prêt pour l’avenir
Sur une superficie totale d’environ 8.000
m² travaillent aujourd’hui six collaborateurs
temps plein, pour un chiffre d’affaires de
plus de 2 millions d’euros: Garden Center
Wemmel réalise 50%
de celui-ci par la vente de plantes, 20%
avec la décoration,
15% avec les accessoires pour le jardin – notamment les
produits pulvérisables et les engrais et, enfin, 15% avec des articles divers.
Une nouvelle demande de permis a été
déposée et, dès l’octroi de celui-ci, tant le
parking que le complexe de plantes pourront bientôt s’étendre sur plus de 10.000
m². “Notre clientèle ne cesse de s’élargir,
jusqu’à Asse, et ses attentes sont illimitées”, blague Jozef Van den Driessche.
Small is beautiful
Lors de notre visite du magasin, nous avons
marqué un temps d’arrêt devant une variété
de Pennisetum Hameln, également connue
sous l’appellation d’herbe aux écouvillons.
“Un bijou pour le jardin, surtout en automne,
et ma plante préférée”, précise Philip.Les
adieux étaient cordiaux alors que la file à la
caisse s’allongeait. Dane, la décoratrice de
la maison, nous a encore montré sa dernière création pour le marché de Noël qui approche. Enfin, sur les conseils de Philip, j’ai
encore emporté une Cymbidium pour ma
chérie, le week-end ne pouvait mieux commencer! Small is beautiful à Wemmel, et cela
continue de séduire de nombreux clients du
pittoresque Pajottenland. Et moi aussi…
Thierry Coeman
3
Les trésors cachés du monde des achats. BORIS ABTS, Meno Group
Le foot comme
inspirateur
La motivation qu’affiche BORIS ABTS (31) dès la
première poignée de main laisse supposer davantage que de modestes ambitions. Une motivation
qui lui vient de sa passion pour le football et des
sports d’équipe en général par extension, avonsnous pu apprendre. Nous vous proposons ci-après
le compte-rendu d’une conversation passionnante avec cet homme enthousiaste qui est entré en
fonction chez MENO GROUP en décembre 2013
en tant qu’Acheteur/Product Manager outillage à
main et vêtements de travail.
Président d’un club de supporters
Le jeu en équipe, la sensation de faire partie d’un groupe et l’amitié forment les piliers
sportifs pour s’investir dans la vie associative – une activité au départ purement
récréative et qui est aujourd’hui devenue
davantage semi-professionnelle. Le mordu
de football qu’est Boris Abts est en effet aujourd’hui le fier président du RC Kraainem
Red Devils, un club de supporters agréé de
nos Diables Rouges, ainsi que le trésorier du
club de foot en salle local du RC Kraainem.
“Elever les gens à un niveau supérieur et
prendre des décisions cruciales en groupe,
voilà qui me procure encore et toujours des
montées d’adrénaline.”
Qu’est-ce que le football vous a apporté
au niveau professionnel, lui ai-je demandé
pour lancer la discussion? “Les meilleurs
résultats s’obtiennent en sachant estimer
correctement le rapport forces/faiblesses
au sein du groupe et en tenant compte de
celui-ci dans le dialogue personnalisé avec
chaque membre de l’équipe.”
Le modèle coopératif
Il existe plusieurs points communs avec la
coopérative que forment aujourd’hui Handy Home et Meno Pro. Boris Abts nous les
explique: “En tant qu’acheteur, vous dirigez
la stratégie au niveau produits de façon
centralisée. Tout l’art consiste dès lors à
impliquer chaque membre de Meno de la
façon la plus appropriée possible dans le
Boris Abts, Acheteur/Product Manager
OUTILLAGE À MAIN ET VÊTEMENTS DE TRAVAIL
processus décisionnel, d’une part en formulant des propositions tenant compte de
la spécificité (spécialité) et de la particularité
(positionnement) de chacun, et d’autre part
en montrant la voie à suivre en harmonie
avec la stratégie à long terme (Horizon) de
Meno Group. Naturellement, cela peut paraître assez idéaliste; la vérité est que nous
rêvons d’abord d’un projet à grande échelle
pour ensuite le concrétiser par étapes.”
Une double fonction
Âgé de 31 ans, Boris Abts a suivi une formation de gestion d’entreprise avec une
spécialisation en marketing et a été actif
pendant dix ans dans l’industrie. Chez Hilti, qui approche l’utilisateur final avec un
business model distinct de vente directe,
“Les possibilités de croissance sont illimitées dans un univers du bricolage où
assortiment Diy et Pro se rapprochent
toujours de plus en plus l’un de l’autre”
Le fanatique de football se rappelle un événement douloureux dont il tire aujourd’hui
encore de solides leçons. Bien parti pour
remporter le championnat, un conseil restreint de joueurs a décidé qu’il était préférable de ne pas monter en promotion sinon
leurs primes seraient moins attirantes vu
qu’ils devraient refaire leurs preuves dans
une division supérieure bien qu’en ayant
un niveau inférieur. La réflexion mercantile
a alors pris le dessus sur l’esprit d’équipe.
“Depuis lors, je me rends compte combien il
est essentiel d’estimer individuellement les
attentes personnelles, d’identifier à temps
les facteurs influents et d’aspirer à la solida-
4
rité afin d’assurer la réalisation d’un objectif
commun.”
il a gravi les échelons de stagiaire à représentant puis product manager. Il y a un an,
ce Brabançon a estimé que le temps était
venu de relever un nouveau défi professionnel, et plus précisément du côté du retail,
avec une solide base de marketing. Meno
Group fut l’heureux élu. La fonction de product manager/acheteur forme un ensemble
avec deux disciplines. “En tant que product
manager, l’accent repose davantage sur les
aspects marketing pour la constitution de
l’assortiment qui sont propres à la stratégie
de Meno (avec des private labels comme
Ironside, ndlr.) tandis que la fonction d’acheteur doit fournir les munitions tactiques de la
HANDYHOME SITE DOYEN (SERAING)
MEMBRE DE HANDYHOME DEPUIS 2014
stratégie. Finalement, ces deux disciplines
se marient joliment.”
Les défis pour l’avenir proche ne sont pas
des moindres: élargissements de l’assortiment et innovations, e-commerce, total
supply chain management, harmonisation
optimale du sourcing. “Ensemble, tous ces
défis forment un exercice en profondeur
que nous avons instauré de façon accélérée chez Menouquin. Le database management, et plus spécifiquement l’EZ-Base, deviendra la clef pour permettre à nos
membres et à la coopérative dans son ensemble de se distinguer, une fois que nous
disposerons de la puissance pour intégrer
des certitudes pour le processus décisionnel avec un système de caisse commun.”
Le modèle Logman
Boris Abts ne tarit pas d’éloges sur la relation avec les fournisseurs. “Walk the talk”,
résume-t-il joliment le procédé. “Tous les
accords sont respectés avec la majorité des
fournisseurs. Cela crée quasiment une correspondance parfaite et du respect mutuel.”
Une nouvelle ère frappe-t-elle à la porte? Le
modèle du professeur Logman aurait donc
finalement eu une utilité? Ou s’agit-il de la
naïveté pure d’un acheteur trop enthousiaste? Cette discussion illustre les magnifiques opportunités pour des partenariats
avec des fondements et des valeurs archi
solides. Boris Abts présente le plan pour
2017 avec lequel il aspire tout simplement
à doubler le chiffre d’affaires de sa catégo-
rie vêtements de travail et équipements de
protection individuelle. “Les possibilités de
croissance sont illimitées dans un univers
du bricolage où assortiment DIY et Pro se
rapprochent toujours de plus en plus l’un de
l’autre. La salopette bleue sera remplacée
par des couleurs et coupes tendance, le
masque anti-poussière sera rendu obligatoire par le législateur, des normes et réglementations européennes complémentaires
sont annoncées, également pour le bricoleur occasionnel.”
Boris le philosophe
“Le stress et la hâte sont rarement de
bons conseillers”, fait remarquer Boris
lorsqu’après une conversation de près de
deux heures j’ai voulu sonder sa future disponibilité. Nous avons conclu par quelques
considérations philosophiques. “La paix intérieure constitue la base de la relation de
confiance que je suis en train de construire
avec la plupart des fournisseurs. Apprendre
perpétuellement et acquérir de l’expérience,
partager mutuellement les connaissances
et l’expertise, aspirer au bon état d’esprit,
à la bonne attitude et à la bonne stratégie commune. Avec ces ingrédients, nous
pourrons continuer d’agiter le cocktail que
forment HandyHome et Meno Pro.”
Un superbe assist pour frapper droit au but
en équipe!
Thierry Coeman
HandyHome Seraing (mieux connu dans la
région sous l’appellation Site Doyen) est un
magasin propre du groupe Meno Holding,
fondé pour reprendre les points de vente
dont la succession n’est pas assurée et,
ainsi, les maintenir au sein du groupement
afin de garantir sa continuité. Le magasin
de Seraing est dirigé par Guy Gerard, qui
est coactionnaire de HandyHome Site
Doyen en compagnie de plusieurs membres de Meno. Meno possède aussi des filiales en gestion propre à Tirlemont et Braine L’Alleud, mais celle de Seraing est de
loin la plus grande en termes de superficie.
Zone extérieure comprise, on parle en effet
ici d’une superficie de 2.000 m2.
Dans deux ans, ce commerce soufflera ses
70 bougies. “La meilleure preuve que nous
plaçons toujours le client au centre de
nos préoccupations”, affirme Guy Gerard.
“HandyHome constitue une opportunité
pour étendre cette philosophie, mais en
lui conférant un aspect plus moderne. ‘Le
meilleur service et le meilleur choix’ ne sont
pas ici de vains mots.”
Si le magasin de Seraing est reconnaissable en tant que magasin HandyHome, il faut
cependant préciser qu’il réalise une part
importante de son chiffre d’affaires avec
des clients professionnels. Une nouvelle confirmation que le magasin s’adresse
au particulier exigeant ainsi qu’à l’homme
de métier. Assortiment, service et conseils
sont ici les mots-clefs. Depuis longtemps,
ceux-ci ont fait de HandyHome Site Doyen
le numéro un en région liégeoise.
L’identification de HandyHome à Seraing
s’est effectuée conformément à la charte
HandyHome, avec du matériel point-ofsales, des vêtements, des véhicules, de
la signalisation extérieure, etc., clairement
reconnaissables. Bref, ce magasin affiche
le potentiel de la forte reconnaissabilité du
concept HandyHome tel que décliné depuis le début de cette année. Entre-temps,
près de 60 magasins ont déjà été identifiés
comme tels.HandyHome Site Doyen ouvre
ses portes de 7h30 à 18h et dispose de son
propre service d’entretien et de réparation,
d’un atelier de serrurerie ainsi que d’un
représentant itinérant. Outre les investissements nécessaires dans l’identification
et l’aménagement du magasin, l’équipe
bénéficie elle aussi d’une grande attention. Le coaching et la formation jouent ici
un rôle central car ‘le meilleur service et
le meilleur choix’ constitue une promesse
que HandyHome veut absolument tenir,
aussi à Seraing.
Entre-temps,
près de 60
magasins ont
déjà été identifiés
comme tels
S.C. Menouquin C.V.
Vieux Chemin de Thines 14
B-1400 Nijvel/Nivelles
T: 067/21 15 21
F: 067/21 15 52
www.meno.be
5
Evénement. GREEN EXPO 2014
Green Expo place les détaillants sous les projecteurs
Du 21 au 23 septembre s’est à nouveau tenu à Gand
le salon biennal des espaces verts GREEN EXPO. Des
milliers de professionnels et des centaines d’exposants ont à nouveau fait de cette édition un véritable
succès. Le lundi 22 septembre avait été décrétée la
‘JOURNÉE DU RETAIL’, avec au programme diverses
activités et des exposés intéressants à destination
des jardineries, magasins de bricolage et négoces de
matériaux de construction.
Experience Shop
Green Expo a attiré cette année 10.246 professionnels des espaces verts à Gand. Soit
presque autant de visiteurs qu’en 2012. Le
salon biennal a cependant grandi d’environ
600 m². Les stands étaient disposés le long
du ‘Green Boulevard’, une allée centrale sur
laquelle les visiteurs ont pu sans problème
visiter tous les stands. Outre ce boulevard,
ils ont encore pu découvrir de nombreuses
autres innovations. Laze Garden, un jardin
central, faisait office de lieu de rencontre
l’atmosphère appropriée dans son magasin.
Exposés sur mesure
A côté de cela, les visiteurs ont également
pu assister à des exposés intéressants sur
mesure pour le secteur. Edwin Meijer, directeur de Garden Connect, a abordé l’e-commerce dans le secteur du jardin. Son entreprise aide, via Internet, à attirer davantage
de clients dans les jardineries.
Pytofar, l’Association belge de l’industrie
des produits de protection des plantes, était
Les détaillants ont été
extrêmement gâtés avec
‘l’Experience shop’
pour les professionnels. Le networking est
en effet encore plus agréable en profitant
d’un petit café ou autour d’une bière spéciale.
Les détaillants ont été extrêmement gâtés
par le salon avec ‘l’Experience shop’. Dans
ce shop, ils ont en effet pu découvrir à quoi
ressemble la jardinerie idéale. Et comment
mieux présenter et vendre leurs articles
pour le jardin. En outre, cette initiative a
également montré comment il est possible
en tant que jardinerie de procéder à des
ventes croisées, mais aussi comment créer
6
elle aussi présente au salon. Sofie Vergucht
et Peter Jaeken se sont penchés de façon
plus approfondie sur les changements au niveau de la législation et leur impact escompté sur le secteur.
Gino Van Ossel, professeur de Retail & Trade Marketing à la Vlerick Business School, a
donné un exposé sur le retail à l’ère digitale.
Il a mis l’accent sur le ‘retail omnichannel’,
c’est-à-dire la vente via différents canaux.
Mardi, le dernier jour du salon, avait été
rebaptisé la ‘Journée des administrations
publiques’. Un déjeuner de networking a
ainsi été organisé pour quelque 200 représentants du secteur des espaces verts publics. Des associations comme la VVOG,
Escale, Syntra West et Streunpunt Straten
en ont profité pour organiser des conférences et formations intéressantes.
Stone Design Award
Le lundi 22 septembre a eu lieu la remise
du Stone Design Award. Via ce trophée, le
salon veut mettre sous les projecteurs les
architectes de jardins, les entrepreneurs de
jardins et les producteurs de matériaux de
revêtement et pavage. Ces prix ont récompensé les projets qui marient le mieux verdure existante et pavage/revêtement. Pour
évaluer les candidatures, le jury s’est basé
sur six critères. Avec en premier lieu l’importance de l’intégration de pierre naturelle,
céramique ou composite de quartz. Le jury a
également sondé la créativité et l’innovation,
l’association entre le revêtement et la verdure, le choix du matériau utilisé et son intégration dans l’environnement existant. L’avis du
jury représentait 75% des points. Les 25%
restants étant attribués par le public.
Le trophée du meilleur projet de jardin est
revenu à All Garden Service d’Alken, en collaboration avec le partenaire Terca pour le
revêtement. Le second prix a été décerné
à Erik Van Gelder avec le partenaire Michel
Oprey & Beisterveld pour le revêtement.
Tandis que la médaille de bronze a été attribuée à Tuinen Joos avec le partenaire
Eurodal pour le revêtement. Enfin, le prix du
public a été remis à Tuinaanleg Van Vlasselaer avec le partenaire Van de Moortel pour
le revêtement.
Un véritable baptême
Green Expo a aussi constitué le décor d’un
véritable baptême. Quatre nouvelles fleurs
ont été présentées avec fierté au public par
Best-select. Cette association coopérative
composée d’une vingtaine de pépinières ornementales de Flandre aspire à développer
des nouveautés qualitatives en pépiniéristerie ornementale et à les commercialiser
en commun. L’accent repose ici sur le développement de cultivars durables et résistants, mais aussi attirants pour le consommateur.
Best-select a présenté au salon sa nouvelle série ‘Hibiscus syriacus Belli Colori’. Une
plante très résistante. Ce n’est pas pour rien
si, en Corée du Sud où cet hibiscus de jardin
fait figure de plante nationale, on lui donne le
nom de ‘mugunghwa’, qui signifie l’immortelle.
Dans la nouvelle série ‘Belli Colori’, le cultivar bleu-violet Azurri était déjà connu. Cet
hibiscus est le fruit d’un travail de croisement et sélection ciblé. Avec comme résultat, une plante dotée d’une capacité de
croissance et floraison supérieure. L’hibuscus syriacus fleurit de juillet à octobre.Outre l’Azurri, Best-select a également exposé
quatre nouveaux arbustes. Le cultivar Cielo
présente une teinte de bleu clair. Rosso possède des fleurs rose-rouge et Pastello arbore des fleurs rose pâle. Bianco est quant à lui
d’un blanc pur. Chacune de ces fleurs présente un dessin explicite en forme de cœur
rouge foncé. Les variantes Azurri et Pastello
ne donnent pas de semences. Ces arbustes à feuilles caduques peuvent atteindre 2
à 3 mètres de hauteur et aiment les espaces
baignés de soleil et exempts de courants
d’air. Il n’est pas nécessaire de les tailler,
mais cela peut se faire. De préférence à la
fin du printemps. Les cultivars Belli Colori ne
nécessitent pas de soins notoires. Lors des
périodes sèches, vous pourrez donner un
peu plus d’eau à ces plantes. Ou des nutriments supplémentaires durant l’été. En outre, les hibiscus survivent facilement à l’hiver.
GARDEN CENTRE AWARDS
Le lundi, l’Association Belge des
Jardineries a organisé la troisième
édition des Garden Centre Awards.
En tout, 27 jardineries étaient en lice
pour décrocher le titre de ‘Meilleure
Jardinerie ou Pépinière de l’Année’.
Dans la catégorie ‘Meilleur pépiniériste/fleuriste’, la médaille d’or est
revenue au Genker Plantencentrum
de Genk. Tandis que l’argent et le
bronze sont allés au Groentencentrum Belleplant à Maldegem et à La
Jardinerie de Beloeil à Stambruges.
La médaille d’or de la meilleure jardinerie en Wallonie et en Région
Bruxelles-Capitale a été décernée à
la jardinerie Anthemis à Barry. Tandis
que l’argent est allé à la jardinerie
Delbard à Carnières et le bronze à
la jardinerie Pépinière de Boitsfort à
Watermael-Boitsfort.
En Flandre, c’est la jardinerie Intratuin d’Olon qui s’est adjugé l’or. La
jardinerie De Molen à Moen et la jardinerie Intratuin de Zwijndrecht sont
passées près du trophée tant convoité et se sont partagés respectivement l’argent et le bronze.
Le Groupe Eurotuin -implanté à Roulers, Merelbeke, Deinze et Ophasselt- s’est vu décerner un prix spécial
pour son e-communication exceptionnelle.
Publi. NMC
Réduisez vos fRais de chauffage !
Réflexion
du rayonnement
de chaleur
Noma® Reflex: chauffez
la pièce, pas le mur!
Noma Reflex de NMC,
une sous-couche isolante et réfléchissante
pour radiateur, lance
deux variantes sur le
marché: autoadhésive
(Noma® Reflex Plus) et
en format accordéon
(Noma® Reflex Rapid).
®
Noma® Reflex est une sous-couche isolante et réfléchissante, à fixer derrière les
radiateurs. Il s’agit d’un film aluminium
équipé d’un isolant en polystyrène. Ce film
réfléchit 95% de la chaleur, comme le démontrent des essais indépendants réalisés
par le très renommé Fraunhofer Institut für
Bauphysik (IBP) de Stuttgart. Avec comme
résultat un gain de chaleur considérable.
Autrement dit, avec Noma® Reflex, vous
chauffez la pièce, pas le mur! Une bonne
nouvelle pour l’environnement, mais aussi
pour votre facture d’énergie. Ce film accélère en effet le réchauffement de la pièce.
Deux nouvelles variantes
Noma® Reflex constitue en d’autres termes un moyen très bon marché de réaliser des économies. Noma® Reflex Roll
est présent dans l’assortiment de NMC
depuis déjà des années. Vu son succès,
deux nouvelles variantes sont désormais
également disponibles: Noma® Reflex Rapid et Noma® Reflex Plus. Noma® Reflex
Plus est une plaque autoadhésive permettant une pose simple sans colle tandis que
Noma® Reflex Rapid se distingue par son
format accordéon, garantissant une pose
rapide et aisée. Les trois variantes couvrent respectivement 1,5 m² (Rapid, en six
bandes individuelles), 2 m² (Plus) et 2,5 m²
(Roll).
Témoignages
Les utilisateurs sont d’ores et déjà conquis
par Noma® Reflex. Pour s’en assurer, il
suffit de jeter un œil sur les forums comme
Amazon.de. “Cela marche”, selon l’utilisateur Peter Neumann. “Dans ma vieille maison rénovée avec des fenêtres qui ferment
correctement, l’utilisation de cet isolant
mural s’est traduite par une augmentation
de la température ambiante d’environ 2°C.
Cela fonctionne réellement, tout bénéfice
pour le portefeuille, l’environnement et les
occupants.”
“Une super isolation”, affirme Klaus Stoll.
“Grâce à l’isolant Noma® Reflex, les
déperditions de chaleur vers l’extérieur ont
considérablement baissé, ce qui, selon
mon épouse, a un effet positif remarquable
sur la température dans la maison. J’ai appliqué ponctuellement cet isolant avec un
adhésif double face de 3 mm, afin que l’air
puisse circuler entre le mur et l’isolant.” Enfin, citons encore le témoignage de Nicole:
“J’ai appliqué l’isolant contre un mur très
humide et cela permet de retenir le froid.
C’est un bon isolant.” Et Nicole d’ajouter:
“Cela aurait encore été mieux si le produit
avait été autoadhésif.” Un souhait qui est
entre-temps devenu réalité...
FORMAT
„AccORdéOn“
AUTOAdHéSIF
NOMA®REFLEX
RAPID
NOMA®REFLEX
PLUS
we will succeed together
NMc sa
Gert-Noël-Straße
B-4731 Eynatten
www.nmc.eu
7
Interview. SABINE DEVREESE, nouvelle directrice générale d’AVEVE Retail
“Les gens ont
rapidement cru
en notre récit
parce que
celui-ci a été
crédible dès
le départ”
Marcher sur les traces d’un personnage bien connu comme Rudy Lefèvre, qui a été pendant plus de
dix ans le visage par excellence d’AVEVE RETAIL, ne
nous semblait pas une sinécure. Heureusement, celle qui lui a succédé est loin d’être une bleue et connaît entre-temps très bien les ficelles du retail. Nous
vous proposons un portrait de SABINE DEVREESE.
Le choix de la continuité
La dame face à nous pour ce portrait a
déjà largement gagné ses galons au sein
du groupe AVEVE. Sabine Devreese y est
en effet active depuis 1999 et y a occupé
plusieurs fonctions, dans différentes divisions (Aliments pour bétail et Retail). Avant
d’être nommée directrice générale d’AVEVE
Retail en septembre 2014, elle a collaboré à
définir la politique de la société pendant 7
ans en tant que directrice commerciale. Et
ce en collaboration avec Rudy Lefèvre, son
prédécesseur. Cette succession constituait
donc un choix logique, afin de ne pas mettre en péril la politique de la société. “Il faut
l’avouer, nombre de gens ont été surpris
lorsque j’ai annoncé mon départ”, affirme
Sabine Devreese. “Rudy m’a toujours donné
beaucoup de libertés pour prendre moi-même des initiatives. Conséquence: je soutiens
encore et toujours à 100% chaque décision
et ne ressens absolument pas le besoin de
procéder de façon fondamentalement différente. Ce qui fait que je connais désormais
très bien l’entreprise et ses collaborateurs,
de telle sorte que la transition a été très rapide.”
Pour le monde extérieur par contre, Sabine
Devreese est moins connue. “Rudy était
quelqu’un qui se montrait volontiers et beaucoup lors des événements du secteur,
c’est d’ailleurs incroyable le réseau qu’il a
réussi à se forger au cours de toutes ces
années! C’est admirable, mais nous avons
chacun notre style et, en outre, je souhaite
8
me focaliser pour l’instant sur l’organisation
interne.”
Rebranding crédible
La métamorphose des magasins s’est initiée en 2008. C’est à partir de ce moment
qu’AVEVE a commencé à changer sa façon
de se profiler. Nous nous sommes définitivement débarrassés du surnom de ‘jardinerie’
et avons exprimé de plus en plus fort le slogan ‘Jardin, Animaux, Boulangerie maison’.
“AVEVE étant bien plus qu’une jardinerie,
l’appellation ne représentait plus le conte-
du personnel de magasin et des franchisés,
parce que cela porte ses fruits immédiatement. Dans le cadre d’une discussion commerciale classique, le client et le collaborateur de magasin sont souvent amenés à se
parler en face à face. Nos formations visent
à ce qu’ils posent les bonnes questions, afin
que le client ait le sentiment que le collaborateur comprend son problème et peut lui
fournir la solution appropriée.”
Des clients à partir de 35 ans
on, pas pour une révolution. Quel est l’ADN
d’AVEVE et qui voulons-nous être pour notre
client? Une question que nous avons soumise tant à nos collaborateurs et franchisés
qu’aux consommateurs.”
“Vu que le premier magasin-concept n’a vu
le jour que fin 2010, la déclinaison de celui-ci
est encore et toujours en cours. Il est encore
trop tôt pour une étape suivante. Un cycle
de huit ans me paraît une bonne moyenne
pour une nouvelle évolution.”
Réfléchir comme le client
La serviabilité pour les clients. Cela peut
sembler désuet, mais selon Sabine Devreese, cette une valeur fait partie des priorités
d’AVEVE. “Chaque jour, nous faisons une
promesse au client et nous voulons tenir
celle-ci au maximum. Nous sommes passionnés par notre métier, nous prodiguons
les conseils appropriés et, grâce à nos spécialistes, à notre longue expérience ainsi
qu’à nos connaissances professionnelles, le
client peut avoir l’assurance que tout foncti-
“La marque maison AVEVE est avant tout
synonyme de qualité, et pas de prix le
plus bas, ce qui constitue une énorme
différence au niveau de la perception”
nu”, précise Sabine Devreese. “Nous avons
évolué vers des magasins vivants proposant
des conseils, spécialisés dans le secteur du
jardin, mais aussi dans ceux des animaux
et de la boulangerie. Cela nécessitait un
contenu différent. Certes, en conservant le
nom AVEVE, que je considère encore et toujours comme une marque très forte. J’ai eu
la chance de pouvoir travailler à ce rebranding, sous l’aile de Rudy Lefèvre. Le récit a
été très crédible dès le début, c’est la raison
pour laquelle les gens ont très vite cru en
celui-ci. Nous avons opté pour une évoluti-
onnera parfaitement. Chaque décision doit
être prise en se plaçant du point de vue du
consommateur. Ce qui n’est pas toujours
aisé pour une entreprise qui a grandi au
départ d’un environnement B2B et qui, à l’origine, pensait en termes de produits, mais
nous sommes sur la bonne voie. La grande
question est la suivante: existe-t-il un besoin
chez le client que nous commercialisions un
produit, une solution ou un service déterminé? Nous attendons de nos fournisseurs
qu’ils réfléchissent avec nous.”
“AVEVE croit très fortement en la formation
Suite au choix d’un look & feel plus rafraîchissant et plus jeune, AVEVE attire davantage
de consommateurs plus jeunes. “Même s’il
est vrai que nous visons un public à partir
de 35 ans. Un public plus jeune n’a que
peu de sens, en raison son faible pouvoir
d’achat.” S’il existe un client AVEVE classique? “Nous remarquons bel et bien une
sorte de fil conducteur, à savoir un client un
peu plus passionné par le jardin, les animaux et la boulangerie que le consommateur
moyen. En tant que détaillant, vous devez
donner au client le sentiment de bénéficier
d’une valeur ajoutée pour le prix qu’il paie.
Voyez nos produits sous private label, ce ne
sont pas des produits blancs. La marque
maison AVEVE est avant tout synonyme de
qualité, et pas de prix le plus bas! Ce qui
constitue une énorme différence au niveau
de la perception. Deux de nos trois piliers –
la Boulangerie maison et les Animaux – garantissent des ventes constantes. Au niveau
du Jardin, vous dépendez davantage de
facteurs ne pouvant être maîtrisés. Mais en
misant sur trois piliers différents, vous créez
une stabilité qui est non seulement favorable pour le siège principal, mais aussi pour
les franchisés. Nous n’avons encore jamais
connu d’année où nos trois départements
se sont mal comportés; ils s’équilibrent en
permanence.”
Omnichannel
AVEVE prend aussi des dispositions dans le
monde digital, même si cela reste pour l’instant au stade de la recherche de la bonne
direction. “L’environnement digital peut aider
à renforcer la connectivité du client, ce que
nous appelons chez AVEVE ‘l’enlacement
digital du client’. L’orientation est extrêmement importante au niveau des produits
pour le Jardin, les Animaux et la Boulangerie maison; j’entends par là qu’il s’agit de
sujets sur lesquels les clients recherchent
souvent des informations. Nous veillons
à faire en sorte que, dans sa recherche, le
client atterrisse presque automatiquement
chez AVEVE. Depuis le 22 septembre, nous
proposons un nouveau site Internet consacré à la Boulangerie maison: en proposant
de l’inspiration, nous voulons donner envie
aux gens, dans l’intention qu’ils procèdent à
tous leurs achats dans un de nos magasins.
Au cours d’une prochaine phase, nous examinerons quel cap devra prendre AVEVE
sur l’autoroute digitale. Nous ne pouvons
pas rester à la traîne, car finalement, c’est
le client qui décide via quel canal et quand il
effectuera ses achats. Entre-temps, AVEVE
continue d’investir fortement dans ses magasins physiques.”
Les moulures Roomkits
Decoflair® offrent tout ce
dont a besoin le bricoleur
pour conférer davantage
de cachet à une pièce.
Désormais
disponibles
dans de nouveaux emballages munis de codes QR
renvoyant vers des vidéos
d’instructions.
saire pour placer les moulures. Celle-ci
renferme en effet des moulures avec des
angles intérieurs et extérieurs pré-coupés
ainsi que la colle assortie dans les doses
appropriées. Le Roomkit est disponible en
quatre versions: D4 (35 mm de hauteur et
30 mm de largeur), D7 (45 x 40), D8 (50 x
55) et D10 (80 x 80). Le Roomkit convient
pour des pièces d’une superficie jusqu’à
36 m². Sur la boîte pratique figurent toutes
les informations nécessaires pour la pose et
désormais aussi (ce qui est nouveau) des
illustrations en 3D ainsi qu’un code QR renvoyant vers des vidéos d’instructions.
Decoflair® by NMC
Assistance pour la pose
Decoflair® est une des marques de NMC
(Noël, Marquet & Cie - www.nmc.eu), une
multinationale européenne établie à Eynatten dans l’Est de la Belgique et qui fabrique
des éléments décoratifs en mousse polystyrène et polyuréthane avec succès depuis
déjà plus de 40 ans. Decoflair® constitue la
gamme de destinée au secteur du bricolage
la plus connue de l’entreprise.
Les vidéos d’instructions viennent en aide
aux bricoleurs pour tout le processus, depuis l’achat jusqu’à la mise en peinture des
moulures (à cet effet, utilisez de préférence
de la peinture sans solvants). Tout est passé
en revue: le traçage de la ligne d’appui sur
le côté inférieur de la moulure comme point
de repère pour la pose, le démarrage avec
un angle intérieur, la pose correcte de la
moulure avec le bon côté dans le bac à on-
Les moulures
glets, l’éventuel parachèvement des angles
imparfaits à l’aide d’un cutter ou de papier
abrasif, l’encollage abondant sur les deux
faces droites au dos, le respect d’un joint
de dilatation de +/- 2 mm,...
Les moulures constituent un des best-sellers de la gamme Decoflair®. Celles-ci sont
surtout d’une grande utilité pratique, insiste
l’entreprise. En effet, de petites fissures apparaissent souvent à la jonction du mur et le
du plafond. Et les moulures permettent de
les recouvrir parfaitement. Mais ce n’est pas
là leur seule utilité. Elles déterminent aussi le
look & feel de toute la pièce. Placez un cadre autour d’un objet et il attirera directement
l’attention. De même, l’application d’une
moulure suffira parfois pour conférer un cachet totalement différent à une pièce figée.
Roomkits: tout en un
Avec le Roomkit, le bricoleur dispose dans
une seule et même boîte de tout le néces-
MO U L U R E S
Roomkits Decoflair®:
appliquer des moulures
devient un jeu d’enfant
CI M A I SE S
PL I NTHE S
Publi. NMC
30% moins cher
Avec le nouveau code QR, les Roomkits Decoflair® prennent vraiment le bricoleur par la
main et le guident étape par étape à travers
tout le processus de pose. Le Roomkit est
ainsi devenu pratiquement “fool-proof”...
Mais nous n’avons pas encore mentionné
un avantage important de Decoflair® Roomkit. Car en plus de tous les atouts précités,
ce produit revient en moyenne 30% moins
cher que si vous achetiez tous les éléments
séparément!
more design
& ideas
we will succeed together
NMC sa
Gert-Noël-Straße
B-4731 Eynatten
www.nmc.eu
9
Sous les projecteurs. EUROTUIN À ROULERS
Le 19 septembre a été inauguré le nouvel établissement d’EUROTUIN à ROULERS. Cette chaîne de jardineries est-flandrienne implantée à Deinze, Ophasselt
et Merelbeke pose ainsi pour la première fois le pied
en Flandre Occidentale où elle souhaite conquérir les
cœurs verts avec un assortiment exceptionnellement
large et un service soucieux de la clientèle.
Un premier
établissement
de Flandre
Occidentale
Etape logique
“Notre nouveau magasin à Roulers constituait une nouvelle étape logique dans nos
projets d’expansion”, explique Rudi De Kerpel, CEO du Groupe Eurotuin. “Nous entrevoyons encore de nombreuses possibilités
en Flandre Occidentale. Nous croyons que
les Ouest-flandriens sont à la recherche de
qualité et de ressenti. Ce à quoi nous voulons
répondre. Dès qu’ils pénètrent chez nous, ils
doivent se sentir comme chez eux.”
Avec ses 4.300 m² de superficie, le magasin
de Roulers est le second plus grand établissement du groupe. Il emploie un total de 15
collaborateurs. La responsable du magasin,
Katy De Ketelaere, a également aidé au démarrage des magasins de Deinze et Ophasselt.
Magasin vivant et agréable
Natif de Flandre Orientale, Rudi De Kerpel a
ouvert Eurotuin Merelbeke en 1995. Peu à
peu, la jardinerie a fait des émules, avec un
établissement à Deinze ainsi qu’à Ophasselt,
et donc maintenant aussi à Roulers. En 2010,
le magasin de Deinze a encore reçu le Garden Centre Award de la meilleure jardinerie
de Belgique. Eurotuin Merelbeke a été nominé en 2014, mais le trophée lui a échappé.
Eurotuin veut surtout fournir beaucoup
d’inspiration à ses clients, dans un magasin
vivant et agréable. Celui-ci se caractérise par
un large assortiment de plantes, avec des
plantes pour l’intérieur et l’extérieur. A côté
de cela, vous y trouverez aussi une large
gamme d’autres produits, depuis les jouets
jusqu’à un département pour tout ce qui concerne les animaux et les étangs en passant
par du matériel de bricolage, des accessoires
de boulangerie et de la décoration intérieure
tendance.
de
e
é
d
i
e
l
l
Une be
ël !
o
N
e
d
cadeau
Priorité au service
Système d‘atelier
Mes olutins d rangemen s mesr !
Fabrication européenne
Garantie 10 ans
Quel que soit l’espace dont je dispose, avec wolfcraft, j’ai la solution de
travail et de rangement adaptée à tous mes besoins :
• Etablis d’atelier de haute stabilité avec plateau en hêtre massif,
placards ou tiroirs de différentes tailles modulables
• Accessoires astucieux pour régler la hauteur de travail,
fixer un étau sur support amovible en un clic ou organiser les tiroirs
• Rangement mural avec panneau ou armoires et système
de broches clipsables multi-support.
WSS-500-163x230mm.indd 1
10
17.10.2014 09:41:06
Selon ses propres dires, Eurotuin va toujours
un peu plus loin que ses concurrents. Le
service arrive toujours en première position.
Comme bel exemple, on peut ainsi citer la
pièce aux fleurs où le client peut faire réaliser de magnifiques bouquets sur lesquels il
bénéficiera même – ce qui est vraiment unique – d’une garantie de 10 jours. Il est même
possible de commander un bouquet de fleurs
en ligne via le webshop. Ce bouquet sera alors livré prêt à l’emploi dans un vase et dans
un bel emballage, et ce dans tout le pays.
Les autres départements chez Eurotuin sont
eux aussi différents de ceux des autres jardineries. Eurotuin se spécialise ainsi non seulement dans les plantes, mais aussi dans les
étangs. Chaque année, la jardinerie organise
un week-end d’information dans ce domaine.
A côté de cela, la chaîne de jardineries propose aussi un large choix de poissons tropicaux
ainsi qu’un département reptiles étoffé. Enfin,
vous y trouverez aussi du matériel de bricolage et de boulangerie, de même que de la
décoration pour l’intérieur et l’extérieur.
Le journal de. DIRK BALLEKENS, Marketing & Public Relations BSI
LUNDI 6 OCTOBRE 2014
7h. C’est à regrets, mais frais que je sors du lit. Heureusement, notre
fille âgée de 9 ans et qui effectue sa première année de piano me met
du baume au cœur. Notre fils de 11 ans garde quant à lui ses exercices d’accordéon pour le soir. Bref, une ‘happy family’ avec les activités
successives classiques: habillage, petit déjeuner et passage en revue du
planning de la journée.
7h45. Le bus scolaire vient chercher les enfants, super ce service. En
route pour BSI, 12 km à parcourir.
8h10. Arrivée au bureau à Vichte. A 10h est prévu un ‘kern’. Nous
nous réunissons avec l’équipe de direction (7 membres) le premier et le
troisième lundi du mois. Chacun à son tour est président ou secrétaire.
Un excellent groupe de direction. Aujourd’hui, j’endosse le rôle de président. Je pense pouvoir mettre suffisamment de poids dans la balance,
surtout au niveau physique. Entre 8h10 et 10h, je mets le temps à profit
pour organiser notre cellule Marketing (constituée d’un graphiste, d’une
secrétaire-traductrice et de moi-même). C’est la période la plus chargée de
l’année avec le peaufinage des catalogues, tarifaires, concepts de rayon,
etc. Heureusement que nous collaborons tous les trois depuis déjà 6 ans,
car la pression est aujourd’hui énorme.
10h. Le kern débute bien à l’heure. Nous validons le compte-rendu
précédent, passons en revue la liste des choses à faire – sur laquelle figure les engagements de chacun – et traitons les points d’actualité. Sujet
brûlant: le démarrage d’un système de scannage pour l’encodage et le
traitement des commandes. Des tests sont programmés, les éventuels
problèmes sont soulevés. Il y a aussi un changement de personnel au
secrétariat, s’en suit donc une concertation sur la formation et la répartition des tâches. L’approche du kern est pratique, nous allons droit au
but! Vous savez bien, les PME du sud de la Flandre Occidentale…
11h. Fin de la réunion, je procède au contrôle final du catalogue pour
la Belgique 2015.
12h. Comme tout bon fils d’agriculteurs, je mange un plat du jour dans
les environs. Potage, viande, pommes de terre, haricots, un excellent rapport
qualité/prix.
13h. Retour au bureau où un technicien installe un second écran d’ordina-
teur, pour travailler plus confortablement. Ce sera toute une après-midi de
tâches multiples, lors de laquelle je travaille simultanément à nos catalogues
pour la Belgique, la France et les Pays-Bas, je traite des suggestions pour les
vendeurs, je rédige des textes pour de nouveaux produits, je prends les appels entrants pour des publicités, des devis, des travaux d’impression, etc. Je
prends volontiers tout cela sur moi, ce qui permet aux collègues du marketing
d’avancer très concrètement. Je suis content que mon collègue Bernard passe
me voir, car nous partageons le même genre d’humour.
17h45. Je ferme boutique et repars vers Wortegem, où nous avons le pri-
vilège d’habiter dans une ferme. Ma partenaire Veerle est agricultrice mais
aussi fleuriste, et donne des cours d’art floral en soirée dans notre atelier. Je
m’évade un peu à ma manière. Avec mon Massey Ferguson 135, un tracteur
agricole de 1970, je fais un petit tour dans les champs, c’est agréable. Le moteur fait un bruit fantastique, la véritable Harley Davidson des tracteurs!
18h30. Retour à la réalité; Veerle débute son atelier d’art floral. Ce soir,
je suis donc le ‘family-man’. Je prépare le repas, je contrôle les devoirs, je joue
au professeur de français et de sciences,… Bref, ce genre de tâches.
21h. Les enfants sont au lit, le temps de lire un peu le journal ‘De Tijd’.
Un article de Rik Van Cauwelaert, impossible de devenir intelligent plus
rapidement.
21h30. Quand même un petit tour sur le PC, pour checker mes mails, tenir
le volet administratif à jour et regarder qui a gagné la course.
22h30 Pas question de rogner sur mon sommeil, le marchand de sable est
dans les parages et je me livre à lui sans marchander… A demain!
11
Jardinews.
Florall conservera sa
formule ‘all in 1 day’
Suite aux nombreuses réactions positives à la
dernière édition du salon des plantes FLORALL
au Flanders Expo, les organisateurs ont décidé
de conserver cette nouvelle formule ‘ALL IN 1
DAY’.
Plus tôt dans l’année, les organisateurs du salon Florall avaient décidé
de troquer la formule classique sur
plusieurs jours contre une formule sur
un seul jour. Avec succès, comme on
a pu s’en rendre compte le 7 octobre
lorsque le salon a été concentré pour
la première fois sur un seul jour. Les
avantages ne sont évidemment pas
des moindres: pouvoir se faire en un
seul jour une idée de l’assortiment
complet pour l’automne, sans oublier
une signalisation claire et du catering
soigné.
L’édition de printemps de Florall se
tiendra donc elle aussi sur un seul jour,
plus précisément le mercredi 4 mars
2015 de 9h à 19h dans les halls 2 & 4
du Flanders Expo à Gand.
Ce salon sera gratuit pour les professionnels à condition qu’ils s’enregistrent
préalablement via www.florall.be.
Rapport 2014:
le marché belge
du jardin
La Chambre de Commerce néerlandaise pour la Belgique et le Luxembourg a présenté
son rapport dédié au marché 2014 du jardin, un rapport très complet destiné à tous ceux
qui souhaitent mieux connaître et comprendre ce secteur.
Cette étude de marché propose un très large aperçu du marché belge du jardin. Tailles
et types de magasins, caractéristiques principales, tendances et évolutions du secteur
y sont examinés. Le comportement d’achat et l’expérience de jardinage des consommateurs belges y sont également analysés. Le rapport se penche aussi sur la
floriculture et reprend les coordonnées
et des informations sur les groupements d’achats et les chaînes, avec
leurs implantations. On y retrouve aussi les adresses des 150 plus grandes
jardineries indépendantes, ainsi que
les salons et revues spécialisées les
plus pertinents du pays. Les acheteurs
de l’étude ont également la possibilité
d’acquérir ces listes d’adresses sous
format digital. Vous pouvez la commander via www.nkvk.be/nl/bestelformulier-de-belgische-tuinmarkt-2014.
Les lecteurs de Publimat News et Garden Style News bénéficieront d’une réduction spéciale de 15%. Celle-ci n’est
toutefois pas cumulable avec d’autres
promotions.
Insect Free: N° de notification NOTIF799. Relax: N° de notification : NOTIF794
Notifiant: Bio Services Int., Jagershoek 13, B-8570 Vichte • Tél.: 056 / 77 24 34
Utilisez les biocides avec précaution. Avant l’utilisation, lisez l’étiquette et les
informations concernant le produit.
Des introductions
intéressantes:
AVEC UR
E
ADAPTATTUIT
A
R
G
Le chasse-taupes
avec énergie solaire
MULTISTOP
OUTDOOR +
Le nouveau chasseur
d’animaux indésirables
INSECT FREE
Spray anti-insectes:
le succès de l’été dernier
3 concepts uniques: ➊ Eco-logic
➋ Top Result
➌ Piscine
12
BSI, toujours la meilleure solution!
Utilisez les rodenticides avec précaution. Avant toute
utilisation, lisez l’étiquette et les informations concernant le
produit. N° d’aut. 612/B. Brodifacoum: 0,005 %
SOLAR TAUPE
Evénement. THE FUTURE OF HOME & GARDEN
“Les jardineries doivent se préparer pour 2020”
“La Belgique compte environ 600 jardineries, dont
un bon nombre qui ne verront pas 2020.” Des propos téméraires avec lesquels JOHN STANLEY a
directement saisi son public belge à la gorge. Le
gourou australien du retail était de passage dans
notre pays début octobre pour venir présenter
l’événement ‘THE FUTURE OF HOME & GARDEN’,
une initiative conjointe de l’ABJ, Comeos et Febin.
Redevenir sexy
La ‘première partie’ était assurée par
Chlorosphere, un bureau d’étude des tendances français spécialisé dans la sphère
du jardin. Manuel Rucar s’est principalement
penché sur la jungle, une tendance qui a
touché tous les domaines en 2013 (mode,
musique, architecture, art, design, etc.) et qui
tient encore et toujours facilement la route de
nos jours. Avec des mots clefs comme sauvage, primaire, ethnique, bestial et instinctif.
Le Français faisait référence aux jardins présentant peu de fleurs et beaucoup de plantes
et arbres exotiques, mais aussi à l’utilisation
multiple des impressions tigrées, des sculptures d’animaux, des braseros, des cabanes
d’arbre, des tentes, etc. Une autre tendance
concerne le revival des teintes pastel douces
(vintage), avec principalement du bleu sarcelle et du rose, associés ou non avec des
détails dorés. John Stanley a quant à lui opté
pour un tout autre cap. L’Australien a prêché
que les jardineries doivent changer d’orientation si elles veulent atteindre 2020. “Il s’agira
d’un voyage passionnant, qui en effrayera
peut-être certains, mais beaucoup de choses vont changer.” Le ton était donné, les
150 participants présents étaient captivés.
“Les jardineries doivent redevenir ‘sexy’, car
cela fait longtemps qu’elles ne le sont plus.
Sachez ce que les gens attendent d’une jardinerie moderne. En devenant une source
d’inspiration pour les clients et en enrichissant leur ressenti, vous créerez de la fidélité
chez les consommateurs!”
Les tendances d’aujourd’hui
Inspirer signifie aussi accorder de l’attention
à plusieurs phénomènes qui pointent aujourd’hui le bout de leur nez. Avec en premier
lieu la forte augmentation de ce que Stanley
nomme ‘l’urban consumer’. La tendance à
des environnements plus urbains se traduit
par le fait que les clients de campagne traditionnels font place aux clients des villes, et
ceux-ci présentent des besoins différents.
Une seconde tendance gagne du terrain: la
propension à réduire l’empreinte écologique.
Les gens se demandent d’où viennent les
produits et quel chemin ils ont parcouru pour
arriver jusqu’à eux. En même temps, il faut
tenir compte du fait que le consommateur
d’aujourd’hui est en perpétuelle interaction
avec d’autres via différents canaux de communication. Ce qui signifie une overdose
d’informations et c’est précisément là que la
jardinerie doit occuper une place de premier
plan. “Si nous ne le faisons pas, nous nous
noierons lentement dans le marais des don-
nées.”
Le consommateur de demain
Pour savoir dans quelle direction évoluer, il
faut évidemment connaître le consommateur
de demain. Le groupe qui déterminera notre
avenir sera constitué de ce qu’on appelle les
‘milléniaux’ ou la ‘génération Y’, née après
1980. Ceux-ci réfléchissent tout à fait différemment par rapport à la catégorie d’âge
qui forme aujourd’hui notre principal groupe
cible et modifieront le marché en profondeur.
Ces milléniaux aiment avoir un jardin, mais ne
veulent pas devenir des jardiniers (par manque de temps). Ils consultent en moyenne 43
fois leur smartphone par jour et possèdent
tous au moins 4 appareils mobiles. Avant
de procéder à l’achat final, 66% prennent
d’abord conseil auprès d’amis, 59% consultent leur partenaire et 37% prennent conseil
auprès de leur mère ou père. Il nous faut aussi tenir compte du fait que les milléniaux ne
font pas confiance au marketing classique.
En outre, ils ne comprennent pas la valeur
des plantes et trouvent que les jardineries sèment la confusion et sont même intimidantes.
Et cela doit changer d’ici 2020…
Un récit à raconter
Embrasser les nouvelles technologies et
implémenter celles-ci dans son propre business constitue un autre défi. “Tentez, grâce
aux médias sociaux, de devenir une sommité
dans la sphère du jardin”, affirme John Stanley. “Confiez cela à des spécialistes externes.
Car si vous voulez faire partie du monde des
jeunes, il faut aussi que ceux-ci fassent partie
de votre organisation. Le peer-to-peer marketing constitue un moyen d’y parvenir. Donnez
vous-même l’impulsion, mais n’interférez
jamais. En tant que détaillant, il importe que
vous ayez un récit à raconter. Faites en sorte
que votre magasin devienne un magazine vivant, changez de thème au moins toutes les
8 semaines et continuez de surprendre les
clients. Ne vendez plus des produits, mais
bien des solutions et des idées. Ce qui revient
en fait à ‘habiller’ le produit.
Sous forme de catégories
Vendre des produits marche mieux en appliquant les principes du category management. Organisez des catégories (good,
better, best) et vendez ainsi davantage sur
une surface plus réduite. Le consommateur réfléchit sous forme de catégories de
produits, pas sous forme de présentations
par marque (comme les fournisseurs aiment
encore et toujours à le penser et souhaiter de
nos jours). Déterminez vous-même les catégories, sans intervention de tiers. Osez être
différent, donnez au consommateur quelque
chose dont on parlera. Intégrez la jardinerie
dans la communauté. Celle-ci doit évoluer
et devenir un endroit où les gens se sentiront chez eux. Organisez des actions pour
et avec des écoles, des clubs locaux, des
jardins populaires, etc. Bref, n’attendez pas
le client, mais attirez-le pour forger un lien
solide avec la communauté locale!
Les tendances de demain
Il va de soi qu’il faudra répondre au maximum
aux tendances d’aujourd’hui mais aussi de
demain. En voici un florilège:
- Evitez le gaspillage de la nourriture:
le client va faire son compost lui-même;
- Des jardins de ville verticaux en raison
du manque de place;
- Organisez des workshops sur
le jardin comestible;
- Avoir des ‘abeilles’ dans le
jardin est très tendance;
- Une cafétéria doit faire partie
de l’ensemble;
- Vendez des fruits et légumes
cultivés au niveau local;
- Déterminez les prix, ne les suivez
pas et proposez des solutions globales;
- Augmentez la qualité de vos
private labels.
Embellir la journée du client
Le consommateur moyen ne s’y connaît pas
tellement en jardinage, en plantations, en culture des légumes, etc. Il escompte cependant
pouvoir trouver ces informations dans sa jardinerie. Formez le personnel à intervenir comme
des conseillers, comme des collaborateurs
désireux de vouloir bâtir une relation de confiance avec le consommateur et de vouloir
son bien. Oubliez les vendeurs traditionnels,
car le consommateur moderne ne veut plus
d’eux. Le client veut en effet des ‘daymakers’:
des gens qui embelliront sa journée. Donnez
davantage de responsabilités à vos collaborateurs. Le capital sympathie et dévouement de
votre personnel déterminera en grande partie
le succès de votre jardinerie. Enfin, adressez-vous aux enfants d’aujourd’hui, c’est-àdire vos clients de demain…
eclairage de jardin en 12v
faites le vous-meme!
Votre propre plan d’eclairage de jardin
Facile a dessiner et a installer en toute securite
La connection entre le cable et le luminaire
est Simple a effectuer
Economiser de l’energie en utilisant des leds
www.gardenlights.nl
Possibilite de telecommande
B e l c o p e t N V - B - 8 0 0 0 B r u g g e - T: 0 5 0 - 3 1 5 0 7 1 - F : 0 5 0 - 3 1 7 0 9 9 - i n f o @ b e l c o p e t . b e - w w w. b e l c o p e t . b e
13
Interview. MAY MEULENBERG, Managing Director d’Hornbach International
“Avec cinq magasins et un
webshop, Hornbach devrait
pouvoir faire de bonnes
affaires en Belgique”
Nous avions rendez-vous à Kerkrade, dans le magasin de construction démarré par MAY MEULENBERG
lui-même lorsqu’il était encore directeur d’Hornbach
Pays-Bas. Depuis 2012 figure désormais sur sa carte
de visite le titre de managing director d’HORNBACH
INTERNATIONAL, ce qui rend ce Néerlandais responsable de tous les marchés étrangers où Hornbach
s’est implanté. La Belgique n’en fait pas partie, mais
May Meulenberg ne veut pour l’instant pas définitivement supprimer notre pays de la liste.
Les dés sont déjà jetés pour la
croissance du chiffre d’affaires
d’Hornbach en 2014, mais quels
sont les projets d’expansion pour
2015?
“Deux établissements viendront s’ajouter aux
Pays-Bas: à Sittard-Geleen et à Best (Eindhoven, ndlr.). A côté de cela, nous espérons
pouvoir finalement entamer la construction
d’un nouvel établissement à Zwolle. Un nouveau magasin Hornbach verra le jour dans
les deux ans en Suisse, et ce sera déjà le
cas l’an prochain en Autriche. L’expansion
d’Hornbach va également se poursuivre en
Roumanie. C’est encore et toujours relativement facile sur les marchés d’Europe de l’Est.
Au début de cette année, nous avons ainsi
ouvert un nouveau magasin de construction
à Prague et nous en serons déjà au numéro
quatre l’an prochain dans la capitale tchèque.”
“Et puis il y a évidemment l’Allemagne, où
nous avons repris 8 ou 9 magasins Praktiker
et Max Bahr. Nous sommes en train de les
transformer un par un afin de leur donner le
look & feel des magasins de construction
Hornbach. Il faut compter en moyenne six
mois par magasin: j’entends par là non seulement la transformation, mais aussi la formation du personnel. Nous avions – je pense
– déjà 94 magasins de construction en Allemagne. Ce qui signifie qu’avec les magasins
supplémentaires, nous allons augmenter
notre capacité de 10%, ce qui est plutôt beaucoup.”
Hornbach va-t-il s’aventurer sur de
nouveaux marchés dans un avenir
proche?
“Pour l’instant, nous n’envisageons pas
d’ajouter de nouveaux pays, même si évidemment nous restons toujours attentifs aux
opportunités. En Europe, il y a encore assurément deux ou trois marchés qui peuvent
14
s’avérer intéressants pour Hornbach.”
qu’Hornbach débarque un jour en
Belgique s’amincira-t-elle?
La Belgique en fait-elle partie?
“Ce serait possible. Vous savez, lorsqu’Hornbach se lance sur un nouveau marché, nous
voulons avoir le sentiment qu’il sera réaliste
de pouvoir y ouvrir au moins cinq magasins
de construction dans les deux à trois ans.
Mais nous n’avons encore et toujours pas
cette garantie, pour différentes raisons. C’est
dommage car, avec cinq magasins associés
à un webshop, je suis convaincu que nous
pourrions faire de bonnes affaires en Belgique. Le marché belge est très approprié pour
une enseigne comme Hornbach, cela pourrait faire l’effet d’une bombe.”
“Supposons qu’Hornbach arrive un jour en
Belgique, nous voudrons aussi y ouvrir un
nouveau siège principal. Evidemment, il y
aura toujours un lien avec Hornbach PaysBas, mais nous travaillerions en tout cas avec
des acheteurs belges et un service administratif local.”
“Je voudrais d’abord dire un mot sur Maxeda: Hornbach n’est normalement pas une
entreprise qui reprend d’autres chaînes. Cela
impliquerait pour nous de devoir également
reprendre le siège principal, le département
achats, etc., ce qui ne colle pas avec notre
façon de travailler. Les quelques magasins
Praktiker et Max Bahr dont je viens de parler
étaient tout simplement des biens immobiliers que nous avons achetés. La possibilité
qu’Hornbach reprenne une des enseignes de
Maxeda n’est pas inenvisageable, mais cependant très faible.”
Qui voyez-vous comme candidat(s)
repreneur(s)?
“Pour les magasins Brico Plan-It en Belgique,
je pense que ce sera une lutte entre Kingfisher et Leroy Merlin. Ceux-ci s’affrontent
perpétuellement: une fois Kingfisher est le
plus grand, une autre fois Leroy Merlin arrive
Le dossier belge est-il de nouveau
“Au cours des 10 années durant
lesquelles j’ai été directeur
d’Hornbach Pays-Bas, j’ai peut-être
vu tous les tribunaux du pays”
en premier. Ils peuvent tout simplement se
permettre de payer 30 à 40% de plus que
la valeur marchande réelle. Ce qu’Hornbach
ne fera jamais, même si je dois honnêtement
admettre que cela ne fait pas partie de nos
possibilités.”
Supposons que ce soit un de ces
deux repreneurs, la possibilité
au frigo pour un petit temps?
“Non. Ecoutez, Hornbach dispose d’un
département expansion, fort d’une quinzaine
de personnes qui travaillent depuis l’Allemagne et surveillent toutes les pistes intéressantes. Celles-ci se font en outre conseiller par
des bureaux d’études et des services juridiques locaux qui nous contactent dès qu’il y a
du changement sur tel ou tel marché.”
“D’ailleurs, je parlais jute avant de Kingfisher
et Leroy Merlin comme principaux candidats
repreneurs, mais Bauhaus constitue aussi
une piste possible.”
Votre plus gros concurrent?
“En effet. A l’instar d’Hornbach, il s’agit aussi
d’une entreprise familiale, plus ou moins de la
même taille et doté d’une vision similaire. Les
Pays-Bas constituent, avec la Roumanie, un
des rares pays où nous n’avions pas encore
Bauhaus comme concurrent. Mais cela va
bientôt changer, avec les ouvertures prévues
de ce dernier à Groningue et Venlo. Pour le
reste, Bauhaus est également présent en
Suisse, en Suède, en Autriche, en Tchéquie
et en Slovaquie. Nous savons donc comment nous devons les concurrencer, et vice
versa.”
Vont-ils former une véritable menace sur le marché néerlandais?
“Personnellement, je pense que Bauhaus
arrive un peu tard avec son expansion aux
Pays-Bas. Hornbach compte actuellement
10 magasins de construction néerlandais. Je
pense que nous en aurons au moins 15 dans
deux ans, et qu’un jour nous en aurons 20.
Pour faire de même, Bauhaus aura besoin
Croissance
du chiffre
d’affaires et
des bénéfices
Le holding allemand Hornbach a enregistré au cours des 6 premiers mois de
l’exercice comptable 2014/2015 (du 1er
mars au 31 août 2014) une augmentation
claire de son chiffre d’affaires (+8% pour
atteindre un total d’environ 2 milliards
d’euros) et de ses bénéfices. Le résultat d’exploitation (EBITA) a augmenté
de façon encore plus spectaculaire:
+10,4% pour atteindre 152,7 millions
d’euros. “Nous sommes satisfaits de
cette évolution”, affirme Albrecht Hornbach. “Après le formidable départ au
premier trimestre, il était cependant clair
que nous ne pourrions pas maintenir ce
rythme de croissance.”
Nouveau concept de magasin
La principale explication à cette évolution positive du chiffre d’affaires et des
bénéfices réside dans la division magasins de construction. Les 144 établissements en tout, disséminés à travers 9
pays d’Europe, ont vu leur chiffre d’affaires augmenter de 8,3% pour atteindre
pratiquement 1,86 milliard d’euros. C’est
surtout dans son propre pays qu’Hornbach enregistre à nouveau d’excellents
résultats: +8,9%, ce qui est beaucoup
plus que la croissance moyenne sur le
marché allemand du bricolage. Hornbach y a ouvert cinq nouveaux établissements et en a fermé deux. Une de ces
cinq nouvelles filiales, celle de Bad Bergzaben, fait office de magasin pilote pour
tester un nouveau concept de magasin
avec une surface de vente modeste (800
m2), un plus grand stock et davantage
de possibilités de commander de façon
digitale.
d’au moins 20 ans. Pour vous faire une idée:
le Hornbach d’Alblasserdam, qui a ouvert en
2010, j’avais déjà commencé à travailler sur
celui-ci en 1996. Idem pour notre magasin
de construction à Nieuwerkerk a/d IJssel,
un dossier qui dormait depuis pas moins de
12 ans. En moyenne, cela prend 5 à 10 ans
avant de pouvoir ouvrir une nouvelle filiale.
Nous n’avons pas de projet d’affectation
pour un commerce de détail de 15.000 m2
aux Pays-Bas, mais cela pourra donc toujours changer.”
sommes satisfaits. Je crains pour Bauhaus
qu’ils se heurtent à autant de problèmes. A
cela s’ajoute le fait que de nombreux emplacements ont déjà été pris par nous ou par
Praxis Megastore et qu’il faut donc de plus en
plus se battre contre des communes qui, en
fait, ne sont pas favorables à l’arrivée de tels
mastodontes.”
Sans parler des manœuvres de
retardement qu’effectuent systématiquement vos concurrents?
“Pour la simple raison que c’est là qu’il y a
le plus de place. Ainsi, Hornbach n’est pas
encore présent à Eindhoven, Apeldoorn,
Amersfoort, etc., autant de villes qui comptent plus de 100.000 habitants et qui forment
donc des emplacements potentiels. En compagnie de la Suisse et de l’Autriche, les PaysBas constituent le marché étranger où nous
enregistrons les chiffres d’affaires les plus
élevés par magasin.”
“En effet, à la longue, vous apprenez à vivre avec cela. Au cours des 10 années durant lesquelles j’ai été directeur d’Hornbach
Pays-Bas, j’ai peut-être vu tous les tribunaux
du pays. Je peux vous assurer que nous
avons les meilleurs avocats. Il le faut également car, comme vous le disiez vous-même,
Gamma et Praxis, notamment, en ont fait un
véritable sport. Mais finalement, Hornbach
l’emporte quand même toujours, mais cela
prend du temps. Tant que nous atteignons
une moyenne de croissance d’un magasin
de construction par an aux Pays-Bas, nous
Et les Pays-Bas sont pourtant,
d’un point de vue international, le
marché sur lequel vous grandissez
le plus rapidement?
Comment Hornbach peut-il
continuer de tenir sa promesse
‘every day low price’?
“En allemand, on dit: celui qui est ‘Preisführer’, doit également être ‘Kostenführer’.
Autrement dit, si vous n’avez pas une direction réduite et une structure des coûts minime,
vous ne pourrez jamais proposer les meilleurs
prix. En outre, nous nous contentons peut-être de moindres marges. A cela s’ajoute le fait
que nous sommes actifs dans 10 pays, ce qui
nous permet d’acheter en très grandes quantités. Environ 60 à 70% de tout l’assortiment
est commun à tous les magasins Hornbach,
partout en Europe. Et parce que ceux-ci sont
toujours de meilleure qualité et sont évidemment aussi proposés à des prix intéressants,
les marques propres gagnent du terrain au
sein de l’assortiment d’Hornbach.”
Outre les magasins physiques,
il y a aussi les ventes en ligne. Où
en êtes-vous dans ce domaine?
“En Allemagne, nous disposons déjà d’un
webshop à part entière depuis deux ans,
pour lequel Hornbach a d’ailleurs déjà reçu
une distinction. Nous avons commencé à
l’époque avec 1.000 à 2.000 articles, et leur
nombre dépasse désormais les 70.000. Ces
activités en ligne nous permettent de générer
énormément de chiffre supplémentaire,
sans baisse des ventes dans les magasins
de construction. Nous sommes présents en
ligne depuis un an et demi en Autriche, et
six mois en Suisse, tandis que notre e-shop
aux Pays-Bas sera opérationnel dès avril
2015. Pour les ventes en ligne aux Pays-Bas,
nous allons devoir investir dans 10 nouveaux
collaborateurs au siège principal. Et vu que
nous démarrerons délibérément nos propres
call-centers, vous pouvez encore ajouter à
cela 20 personnes supplémentaires. Dans les
quatre pays où nous sommes actifs en ligne,
nous employons déjà quelque 300 personnes rien que dans les call-centers.”
Avec l’expérience accumulée dans
d’autres pays, Hornbach peut-il
aller plus vite en matière d’e-commerce?
“Grâce au fait qu’Hornbach possède déjà un
webshop dans plusieurs pays, nous pouvons
en effet avancer directement à plus grandes
enjambées. Au niveau logistique, c’est cependant tout un défi. Car nous expédions facilement non seulement des petits colis maniables, mais aussi par exemple de lourdes
palettes de carrelage. Les détaillants qui ne
sautent pas dans le train de l’Internet auront
quoi qu’il en soit des problèmes. La majorité
des gens qui ont besoin de tel ou tel article
vont d’abord regarder sur Internet. Si vous
n’avez pas un site Internet avec les prix et
des informations sur les produits, vous disparaîtrez dès la première orientation. Le fait que
nous possédions des magasins physiques
crée une confiance supplémentaire. En bref,
Hornbach entrevoit l’avenir pour ses activités
sous la forme d’une approche multichannel,
avec une intégration optimale des webshops
et magasins physiques.”
D’ici la fin de cette année, tous les
magasins de construction Hornbach aux Pays-Bas seront équipés
d’une connexion Wireless LAN.
Pourquoi?
“Parce que nous voulons que les clients
puissent consulter en magasin des sites de
comparaison des prix. La garantie du prix le
plus bas fixe ne constitue pas un vain mot
chez Hornbach ; vous faites cette promesse
uniquement lorsque vous êtes 100% sûr de
votre coup. Si un client trouve un article identique meilleur marché chez un concurrent
aux Pays-Bas, il l’obtiendra alors chez nous
au même prix et bénéficiera en plus d’une réduction de 10% pour l’information.”
“Chaque mois, nous comparons les prix
du caddie reprenant tous les produits dont
vous avez besoin pour un projet de bricolage spécifique. La somme d’achat totale est
chez nous toujours 20 à 30% moins élevée
que chez Gamma ou Karwei. Il s’agit d’une
constante. Personne n’aime raconter dans
une fête de famille qu’il a payé beaucoup trop
cher pour tel ou tel article! Le prix est donc
très important, mais ne constitue assurément
pas l’élément le plus important. C’est un
mélange d’USP qui nous distingue du reste.
Vous savez, le terme ‘casseur de prix’ a un
côté péjoratif uniquement lorsque vous ne
fournissez pas à côté de cela une garantie
de qualité et du service. Et ce n’est nullement
le cas chez Hornbach! Sinon, nous n’aurions
pas été élus 9 fois ‘Meilleur magasin de construction des Pays-Bas’ par les consommateurs au cours des 10 dernières années.”
15
Brèves de l’étranger.
Kingfisher publie ses résultats semestriels
Kingfisher a annoncé une hausse
de son chiffre d’affaires de 0.9%
(+1.8% like-for-like) au premier
semestre de 2014. Cela signifie un
bénéfice avant impôt pratiquement
inchangé, sit environ 364 millions
de livres. Le bénéfice ‘retail’ du
groupe britannique a augmenté de
3.3% en valeur constante au cours
de la même période, et ce suite à
des investissements de 11 millions
de livre dans de nouveaux marchés, à savoir le Portugal, l’Allemagne et la
Roumanie. Le bénéfice ‘retail’ sous-jacent,
hors coûts d’expansion, dépassse les 6%.
Solides chiffres domstiques
Au Royaume-Uni et en Irlande, Kingfisher signe une croissance de 6,6% de son
Découvrez notre nouvelle
gamme De portes
chiffre d’affaires (+4,4% like-for-like)
et un bénéfice ‘retail’ de 17,7%. Le
groupe y est notamment parvenu en
redynamisant son enseigne B&Q.
En France, le groupe signe une
croissance de 0.4% de son c.a. pour
un bénéfice inchangé. Le contexte
économique et la faiblesse du marché résidentiel français expliquent
ces chiffres. Leur impact est essentiellement ressenti chez Brico Dépôt,
fortement axé sur le bâtiment.
Si les c.a. se sont envolés (+8,8%) sur
les autres marchés étrangers, cette croissance a été minée par un perte de c.a. en
Colorez
votre intérieur!
design, classiques, avec vitrage, type cottage,...
Chine ainsi que par les marchés polonais,
turcs et espagnols, où des frais importants
ont été consentis pour réaliser de nouvelles percées.
Croissance
de 40% dans
l’e-commerce
pour The
Home Depot
Suite à l’acquisition de Blinds.com (plus
grand détaillant mondial en ligne des revêtements de châssis) et une augmen-
tation de 50% de l’e-commerce au au
3e trimestre de 2013, The Home Depot
continue d’engranger les bons résultats
avec ses activités en ligne. Cette évolution positive se poursuit cette année, avec
une croissance de 39,5% (à 826,9 millions de dollars) enregistrée au premier
trimestre de 2014. La boutique en ligne
de The Home Depot accueillerait plus de
3 millions de visiteurs quotidiens.
La part des ventes sur internet par rap-
PortaLit View type 2302
La boutique en ligne
accueillerait plus de
3 millions de visiteurs
quotidiens
Porte WestaLack à oculus
Retrouvez tous nos modèles dans notre nouveau catalogue.
Disponibles dans toutes les
couleurs de la palette RAL.
16
port au c.a. global de la firme reste cependant modeste: 4,2%. Il ne faut cependant pas oublier qu’au second trimestre
de l’année fiscale 2014, un géant du retail
tel que The Home Depot a enregistré un
c.a. consolidé de 23,8 milliards (+5,7%)
pour un bénéfice de 2.1 milliards de dollars. De ce point de vue, 4.2% n’est évidemment pas un chiffre négligeable…
Publi. FRABEL DOORS
Un vent nouveau sur le
marché de la porte intérieure
Depuis trois ans, la société FRABEL DOORS distribue les portes Dekorit sur le marché belge. Fabriquées par Westag & Getalit, société allemande
de tout premier rang, ces portes ont débouché sur
une collaboration particulièrement fructueuse. En
novembre, le spécialiste wallon des portes distribuera les autres marques de son partenaire allemand: Portalit, Westalack et Westalife.
Un acteur majeur
Frabel Doors est un acteur majeur sur le marché de la porte intérieure, et ce, depuis plus de vingt ans. La firme est active dans la fabrication de portes massives dans
de nombreux modèles et essences, dans l’importation de portes plaquées, la personnalisation de portes par le biais de design fraisés, inserts aluminium et découpes
en tous genres conférant un style unique à toutes les portes ainsi que la fabrication de blocs-portes complets à vos mesures. L’entreprise, aujourd’hui leader de son
marché en Wallonie et à Bruxelles, commence aussi à se faire connaître en Flandre. L’intégration, il y a quelques années, de Frabel Doors à un groupe plus important
n’est d’ailleurs pas étrangère à cette évolution. Sa maison-mère, la s.a. Sogem – grand fabricant d’escaliers établi à Montignies-sur-Sambre, près de Charleroi -, réalise
près de 60% de son chiffre d’affaires en Flandre.
Partenariat avec un fabricant allemand
Il y a maintenant 3 ans, Frabel Doors a conclu un partenariat avec le fabricant allemand Westag et Getalit et pénétré le marché belge avec son bloc-porte Dekorit à
battée et huisseries réglables (ce qui les rend extrêmement simples à poser). La porte Dekorit est disponible de stock dans 4 coloris dont le gris Napoli qui est exclusif
dans le Belux. Un bloc-porte au rapport qualité/prix imbattable ne nécessitant plus le passage d’un peintre pour effectuer la finition. Le stock impressionnant de Frabel Doors permet de livrer le distributeur sous 8 jours. Ceci, alors que la concurrence n’est en mesure de livrer
ce type de produits que dans un délai de quatre semaines. Un avantage important à l’heure actuelle!
Une nouvelle large gamme
Au vu du succès rencontré avec la gamme Dekorit, Frabel Doors a décidé de lancer dès novembre 2014 la commercialisation
de l’ensemble de la gamme du fabricant allemand Westag & Getalit, un géant et un pionnier des portes et chambranles, fondé en 1901. Cette entreprise cotée en bourse et établie en Rhénanie-du-Nord – Westphalie produit également du stratifié et du triplex. Westag & Getalit réalise 90% de
son volume d’affaires en Allemagne, son marché domestique. Il ne s’agit nullement d’une exception sur le marché des portes, qui ne connaît pas de
véritable marché européen en raison des innombrables règles en vigueurs dans les différents états. Ses quatre marques (Portalit, Dekorit, Westalack
et Westalife) sont désormais disponibles à l’importation, avec leur construction à rive droite et fraisage paumelles 80x80mm typique de notre marché.
Quatre marques, quatre visages
Dekorit, déjà bien connu par bons nombres, se distingue avec son revêtement melamine disponible dans 13 coloris et recommandé par le fabricant allemand comme
la version d’appel de sa gamme. En 1972, la marque Portalit a signé la première porte du monde en pvc avec revêtement mélamine. Les portes Portalit résistent aux
rayures et se nettoient aisément. La marque se distingue avec son revêtement stratifié HPS (High Pressure Surface) pressé directement sur le panneau de porte et
disponible dans 30 coloris et nombreuses exécutions. Westalack est une gamme de produits laqués tendance et écologique. Sa production utilise des peintures UV
à base d’eau ainsi que des peintures acryliques UV non solvantées. Enfin, Westalife est une gamme de produits placage bois véritable vernis. Elle s’inscrit dans un
cadre hautement écologique, avec une qualité de placage certifiée et des coatings de protection écologiques.
Tous les styles, tous les goûts
Ces quatre marques comprennent de très nombreux modèles, tous ayant leur propre application et caractère. Ainsi, ceux qui recherchent la clarté et la luminosité se
tourneront vers les modèles View, des portes avec bandes de lumière. Ceux qui préfèrent l’exclusivité choisiront Lineo, des portes avec incrustations inox, ou encore
les décors 3D de Style, pour une expérience sensorielle étonnante. Les clients recherchant un faible encombrement opteront quant à eux pour Visible et Pure, des
portes coulissantes avec ou sans ferrures visibles. Les amateurs de design moderne seront séduits par Westaline, des portes laquées avec fraisage. Enfin, ceux qui
ne jurent que par le charme rustique opteront pour la ligne Cottage, des portes de style maison de campagne, qui vous laisseront bouche baie. Une large gamme qui
répond à toutes les situations et permettront au consommateur de forcément trouver son bonheur.
Grand stock, livraisons rapides
Afin de diminuer les délais et donner encore plus de service à sa clientèle, Frabel Doors augmentera son assortiment de stock avec 3 de ces produits qui seront
également livrables sous 8 jours: la porte à panneaux laquée blanche gamme Westalack Provence en 2 modèles et la Portalit stratifiée blanche lisse. La possession
d’un vaste stock pour assurer des livraisons rapides fait en effet partie de la philosophie de Frabel Doors, qui dispose constamment de centaines de portes prêtes à
être expédiées, qu’il s’agisse de modèles importés ou fabriqués dans ses ateliers. (Dans son unité de Dour, Frabel Doors produit en effet des portes en bois massif).
De la couleur dans votre intérieur
Egalement, en plus de leurs nombreuses finitions vernies et huilées sur les portes bois, Frabel Doors a décidé de colorer vos intérieurs en proposant une finition laquée
de qualité dans tous les tons de la palette RAL sur l’ensemble des modèles du catalogue. La porte se définit désormais comme un élément à part entière de votre
décoration!
Avec ces nouveautés, Frabel Doors se place comme un acteur incontournable proposant une gamme complète à sa clientèle de revendeurs spécialisés. Des produits
esthétiques, de qualité et au budget accessible.
Frabel Doors est une entreprise en pleine expansion qui peut compter sur des partenaires plus que solides. A ne pas négliger donc!
17
Column. R.d. Verum
It’s a man’s world
A la mi-octobre, les dés étaient jetés: nous avions enfin un gouvernement. Fini
de compter les jours de formation comme la fois précédente. Même si le chiffre
record de 541 jours n’a cette fois pas été battu, les citoyens sont pourtant restés patients. La ‘Suédoise’ va faire souffler un vent nouveau (c’est du moins ce
qu’elle prétend), mais n’affiche pas particulièrement de progrès quant au nombre
de femmes.
Pas étonnant que cela ne fasse que peu de bruit, vu que nous avons été éduqués
dans un monde d’hommes. Tant Saint-Nicolas que son acolyte le Père Fouettard
ne le démentiront pas. Noir ou blanc, peu importe: Albert Heijn a déjà écrit une
lettre pour lui dire que la couleur importait peu, tant qu’il s’agissait d’un homme…
Le Père Noël est entre-temps déjà omniprésent. Le 23 août, Floralux a traditionnellement été le premier à accueillir le brave homme. Entre-temps, toutes
Entre-temps, toutes les jardineries et magasins de bricolage ont placé leur Noël à
l’étalage, au sens propre comme au figuré
les jardineries et magasins de bricolage ont placé leur Noël à l’étalage, au sens
propre comme au figuré. Si le bonhomme hiver ne vient pas, ce sera le Père Noël
qui devra assurer le chiffre d’affaires.
Même l’éboueur a récemment tenu le haut du pavé à Anvers. Celui-ci n’était pas
du tout influencé par la publicité trompeuse de Gamma. L’enseigne n’était-elle
pourtant pas restée cette fois respectueuse des femmes?
Dans toutes les traditions classiques, on retrouve chaque fois un homme, comme l’homme aux bons, qui mène les chaînes de magasin au désespoir (à ne pas
confondre avec ‘Polle van de Colle’ de Henkel). Celui-ci a encore récemment été
signalé chez Brico pour profiter d’une promotion pour une ‘action de fou’: il a
directement adressé une commande de 10.000 sacs à outils à Erik Haegeman, le
CEO de Brico. Après Makro et Blokker, c’est Brico qui se fait maintenant ennuyer
par le Robin des Bois anversois, qui dispose même d’un site Internet et entretient les meilleures relations avec la presse. Pour l’instant, il s’attelle pleinement
à collecter les ‘réductions sur actions’… Maxeda a senti le vent tourner et s’est
entre-temps retiré de l’étalage.
Brico n’a pas osé réagir face à la caméra; l’enseigne avait peur de subir le même
sort médiatique que Blokker. En silence, elle espérait en fait plutôt qu’une Lady
Godiva vienne à son secours si le fameux Robin des Bois pointait le bout de son
nez. Cette noble dame du 11ème siècle avait jadis couru nue pour protester contre une augmentation des impôts. Brico a toujours réfléchi de façon avant-gardiste pour ce qui concerne les femmes, mais hélas, it’s a man’s world.
R.d. Verum • [email protected]
People moving.
AVEVE RETAIL • RUDY LEFEVRE
Rudy Lefévre, directeur de la
division Retail, quitte le groupe
AVEVE après 25 ans de bons
et loyaux services. Nouveau directeur de la société UNLOCK
qu’il vient de fonder, il constitue
désormais un nouveau business
model de prestations de service
innovants. Modèle qu’il s’efforcera de peaufiner dans les semaines à venir. AVEVE a trouvé
son successeur au sein de sa
propre structure. Il s’agit de Sabine Devreese, le bras droit de Rudy Lefèvre depuis 7
ans, et dirigeait le département ventes et formule. En juin 2014, elle s’est vue confier une
seconde fonction: celle de directrice commerciale d’Aveve Retail. Le poste de Sabine
Devreese sera repris par Kathleen Claes, coordinatrice commerciale d’AVEVE.
THAU • PIET DE CONINCK
L’agence Thau a fait savoir par
l’entremise de son administrateur Christian Peeters que
Piet De Coninck endosserait la
fonction de Managing Partner
de Thau. Ils assureront conjointement la direction journalière de l’équipe et contribueront
activement au développement
des activités de la firme. Thau
est une agence louvaniste d’experience marketing, spécialisée
dans les techniques de marketing opérationnel, retail & trade. Piet De Coninck demeure administrateur délégué de FEBIN, comme convenu avec la direction de l’association des fournisseurs
HOME DEPOT • CRAIG MENEAR
Le 1e novembre, The Home Depot a nommé son nouveau PDG et président: Craig
Menear, qui succède ainsi à Frank Blake au
sein de la marque de matériaux américaine.
Ce dernier travaille chez le numéro un mondial depuis 2002, et conserve la présidence
Le bâtisac, le partenaire maniable de tous vos
projets de construction et rénovation
Fourniture, enlèvement et traitement au
niveau national de bâtisacs d’1 m3,
destinés aux débris et déchets mélangés
KARCHER •
KOEN HEYMANS
FILIP DE GROOF
Koen Heymans, qui travaille depuis fin
2012 chez Kärcher au poste de Key Account Manager Home & Garden, division
DIY, est passé au département Kärcher
Professional le 1e septembre. Il était
auparavant Key Account Manager Home
& Garden, division DIY, fonction reprise
par Filip De Groof, ancien directeur commercial de Gardena.
BRN s.p.r.l.
Tél 053/81 04 00 • Fax 053/80 00 04
http://www.batisac.be
BRN ROB.indd
18
2
du conseil d’administration. Craig Menear a
lui aussi une longue carrière chez The Home
Depot à son actif. Sa dernière fonction était
celle de directeur US Retail.
19/12/13 16:46
Quincaillerie Galer (Ohey)
Creahome depuis 2009
SCELLEMENT CHIMIQUE
S-IRV
Avec Laurence Galer, c’est entre-temps déjà la troisième génération de Galer qui est
à la barre de cette entreprise familiale établie à Ohey. Les activités de celle-ci ont en
effet démarré en 1956, sous l’impulsion de son grand-père, à un kilomètre de là. Il y
a 14 ans, Laurence succédait à son père. “Nous sommes installés dans ce bâtiment
depuis 2009. Cette nouvelle construction d’environ 600 m² représente une énorme
avancée quand on sait que l’ancien magasin couvrait à peine 150 m².” Outre une
quincaillerie et un magasin de bricolage, Galer était jadis également spécialisé dans la
“Creahome me permet de me
concentrer en premier lieu sur
la vente et le service-clientèle”
vente de poêles et appareils de chauffage, et disposait de son propre service d’installation. “Après le déménagement, nous avons cessé cette activité pour ensuite élargir
les départements quincaillerie et bricolage. C’est aussi la raison pour laquelle je me
suis affiliée à Creahome, afin de bénéficier d’un soutien au niveau des achats, des
négociations avec les fournisseurs, de la publicité, etc. Ce qui me permet de me concentrer en premier lieu sur la vente et le service-clientèle. Ce dernier constitue encore
et toujours un de nos plus gros atouts. Chez
nous, vous pouvez en outre encore acheter
des marchandises à la pièce, comme des
vis dépareillées, ce qui n’est plus le cas depuis longtemps dans les supermarchés de
construction.”
“Pourquoi j’ai choisi Creahome? Parce
que j’ai fortement le sentiment que les autres groupements vous laissent beaucoup
moins de liberté. Pour un entrepreneur, il
reste important de pouvoir conserver son
indépendance; je n’aurais en tout cas jamais pu fonctionner dans un rôle de franchisé.
Creahome ne nous imposera jamais tel ou
tel fournisseur. Et s’il arrive une fois que
vous ne vouliez pas diffuser un dépliant,
cela ne fâchera pas la centrale.”
Depuis le déménagement et grâce à l’adhésion à Creahome en 2009, le chiffre d’affaires de la Quincaillerie Galer n’a fait que progresser les années suivantes. “C’est
la première année que nous enregistrons un léger recul, notamment en raison de la
baisse des ventes de poêles et d’appareils de chauffage suite à l’hiver clément que
nous avons connu. Evidemment, la crise aura aussi laissé son empreinte. En juillet
et août, nous avons de nouveau constaté une reprise. Espérons que cette tendance
positive se poursuive jusqu’à la fin de l’année. En outre, j’ai entièrement confiance en
notre centrale qui fait toujours le maximum pour ses membres, par exemple au niveau
des négociations avec les fournisseurs.” 30% d’entrepreneurs et 70% de particuliers,
ainsi se compose la clientèle qu’accueille quotidiennement la Quincaillerie Galer. Mais
il y avait une question que nous voulions vraiment poser à Laurence: en tant que femme, comment fonctionne-t-on dans un monde d’hommes? “Honnêtement, cela ne
me pose pas le moindre problème. Les clients fidèles savent que je ne me laisse pas
faire et que je parle toujours en connaissance de cause. Ce qui est logique quand on
a littéralement grandi entre les articles de quincaillerie et les outils. Il n’y a que les nouveaux visages qui pénètrent dans le magasin qui peuvent parfois être effrayés de voir
apparaître une femme derrière le comptoir (rires).”
European Technical Approval
ETAG 001 Part 5 Option 1
ETA-14/0141
Agrément Technique ATE
Agrément Technique Européenne Option 1 pour du béton
fissuré, pour utilisation avec tige filletée ou bar de
renforcement.
Applications
Résine hautes performances pour charges élevées dans du
béton, en combinaison avec des tiges filletées ou bars de
renforcement.
Disponible dans 300ml et 410ml
S
GRIJ
high
loads
Ancrage chimique vinylester S-IRV
ml.
pgb code
EAN13
300
SMCH13300 VE+
5902134718941
12
410
SMCH13410 VE+
5902134718965
12
ATE OPTION 1
LA PLUS HAUTE SECURITE
POUR DES ANCRAGES DANS
DU BETON FISSURE
19
Publi. COMPO BENELUX
De nouvelles opportunités de vente
dans toutes les catégories de produits
COMPO Benelux peut se targuer d’avoir vécu une
magnifique saison du jardin 2014 débordant d’innovations comme les nouveaux produits de réparation du gazon (avec la solution innovante Easy
Pad 3 en 1) ainsi que le nouvel assortiment de
désherbage total Netosol. La campagne médiatique nationale a généré une dynamique positive en
magasin ainsi que des ventes couronnées de succès. Une stimulation supplémentaire pour poursuivre ces efforts pour la prochaine saison!
L’offensive bio 2015
Avec le lancement d’un nouvel assortiment
de produits à base d’ingrédients naturels,
COMPO Benelux répond à une tendance
globale qui ne cesse de gagner du terrain:
la tendance à un style de vie moderne soucieux de l’environnement et écologique.
Cette tendance touche toutes les couches
de la population et toutes les catégories
d’âges. Ce nouvel assortiment crée dès lors
de jolies opportunités pour accroître votre
chiffre d’affaires! Pour mettre davantage en
évidence ces nouveautés dans le rayon ‘jardinage’, les emballages ont été dotés d’un
look émotionnel, moderne, voyant et 100%
organique avec un fond de couleur tableau
20
noir. Le nouvel engrais bio à base de laine
de mouton constitue indubitablement l’innovation par excellence pour 2015 dans
cette catégorie. Ce produit naturel, à haute
valeur nutritive, est comprimé en granulés
avec d’autres éléments organiques. La laine
de mouton brute est ainsi utilisée de façon
utile et vous disposez d’un engrais 100%
naturel doté à la fois d’une action directe et
d’une action progressive unique pendant 5
mois. Sa capacité d’absorption d’eau élevée garantit en outre un soin optimal des
plantes pendant les périodes plus sèches.
Outre l’engrais bio à base de laine de mouton, COMPO Benelux lance également
dans ce nouvel assortiment naturel deux
engrais bio liquides qui garantissent une
récolte abondante, des fruits juteux et de
savoureux légumes. Les boîtes-appâts
anti-fourmis Mirazyl basées sur le principe
actif d’origine naturelle Spinosad, les nouveaux désherbants et antimousses avec
acide pélargonique ainsi que les granulés
anti-limaces à base de phosphate de fer
ont été totalement renouvelés et constitueront d’importants générateurs de ventes
pour votre département jardinage.
Les nouveaux présentoirs proposant notamment les 5 références différentes de
notre engrais innovant constitueront un
important tire-l’œil en magasin. En association avec de solides présentations en
magasin, un large soutien dans les médias, une chouette action consommateurs
et du matériel publicitaire attirant, votre
client saura indubitablement où trouver ce
concept unique!
Expert en réparation du gazon
Le gazon constitue la perle du jardin. Outre les produits Floranid Engrais Gazon à
action longue durée a également été lancée en 2014 une catégorie de produits
de réparation du gazon prêts à l’emploi.
L’amateur de jardinage bénéficiera ainsi
de la solution appropriée pour tous les
problèmes de gazon, qu’il s’agisse de gazons clairsemés, d’endroits dénudés ou
de gazons très abîmés. Cette catégorie
de produits est emmenée par l’Easy Pad
3 en 1. Ce “pad de gazon” innovant et prêt
à l’emploi s’utilise de façon extrêmement
simple: il suffit de l’installer, de l’arroser, de
l’ajuster et le tour est joué! En outre, tout
surdosage ou sous-dosage est impossible
car l’Easy Pad est parfaitement pré-dosé.
Pour la prochaine saison, ces produits seront soutenus dans les médias nationaux
ainsi que via des actions consommateurs
attirantes.
Désherbez malin
Les désherbants forment le segment important par excellence dans le domaine de la protection des plantes. Outre le
désherbant total Resolva 24H à action
très rapide, COMPO Benelux a lancé la
saison dernière l’assortiment de désherbants Netosol, qui fournit à l’amateur de
jardinage des solutions prêtes à l’emploi
pour toutes les sortes de mauvaises herbes: mauvaises herbes ordinaires dans le
jardin, mauvaises herbes tenaces ou mauvaises herbes sur les sentiers et terrasses.
Ces produits peuvent être proposés tant
en rayon que dans des présentoirs. Dès
2015, votre client pourra opter pour des
formules concentrées, idéales pour traiter
les plus grandes superficies. Bref, un assortiment complet!
1 marque avec des valeurs sûres
Les terreaux, les engrais et les produits
pour la protection des plantes dans l’assortiment COMPO ont tous un facteur
commun: la marque ultra solide COMPO,
qui place l’efficacité, la qualité et la facilité
d’utilisation au centre de ses préoccupations. Tous ces produits ont donné naissance à la présentation en magasin rentable
et attirante Easy 2 Shop qui crée un grand
confort d’achat pour vos clients. Ce rayon
‘jardinage’ de conception logique et intelligible permet au consommateur de
trouver en seulement quelques secondes
le produit approprié pour son problème
spécifique.
Cette présentation en magasin rentable
renferme notamment:
- Les Floranid Engrais Gazon écologiques
à action longue durée de 3 mois
- Les produits efficaces de réparation du
gazon
- L’Engrais Rose à formule riche et action
rapide
HENDRIK VERVENNE, Sales & Marketing Manager
“Le ressenti du jardin est tendance et offre de jolies opportunités pour le secteur”
“La saison 2014 a été excellente au niveau du chiffre d’affaires dans les catégories soins des plantes, terreaux et
protection des plantes, tant pour les fabricants que pour
les détaillants. Les chiffres détaillés de GfK pour la période
janvier-juillet présentent en effet une croissance “à deux chiffres” pour ces groupes et forment une stimulation supplémentaire pour l’avenir dans ces catégories de produits. Les
années précédentes, notamment, n’avaient pas été aussi
bonnes. En effet, le temps a certainement joué ci et là un rôle
stimulant. A côté de cela, on note cependant aussi une dynamique assez significative dans le secteur. Les différentes
innovations des fabricants jouent assurément elles aussi un
rôle important. COMPO Benelux a fortement misé sur cel-
- Un assortiment renouvelé d’engrais spécifiques pour le jardin en granulés
- L’insecticide imbattable Karate Garden
au spectre d’action le plus large du marché
- Le nouveau fongicide Ortiva Plus désormais aussi très efficace contre les maladies des buis
- Le désherbant total performant Resolva 24H qui donne des résultats visibles
dans les 24 heures
les-ci: il suffit de penser par exemple au terreau 50% plus
léger destiné aux ‘gros utilisateurs’, qui apprécieront assurément des sacs plus légers, ainsi qu’aux femmes. En outre, il
y a également eu en 2014 le lancement de l’Easy Pad prêt
à l’emploi pour réparer les endroits dénudés dans le gazon
– un nouveau coup dans le mille – qui répond aux besoins
des consommateurs, comme l’a montré l’étude de marché.”
Pleins feux sur le bio, également en 2015
“En 2015 également, COMPO Benelux lancera de solides
innovations avec un nouvel engrais sous forme de granulés
renfermant 50% de laine de mouton. Il s’agira d’un engrais
100% organique, et donc totalement ‘bio’ pour utiliser le
terme à la mode. Cette innovation a entre-temps bénéficié
d’un excellent accueil dans le retail et offrira ici aussi des
opportunités pour accroître le chiffre d’affaires. COMPO
Benelux va lancer cette nouvelle ‘ligne Bio’ dans tous ses
groupes de produits.”
Sécurité et prescriptions
“Toutes les modifications qui se sont produites au niveau
de la législation n’ont pas freiné la dynamique du secteur.
Cela va offrir des opportunités supplémentaires pour le
consommateur et la sécurité sera plus que jamais mise en
avant. Les fabricants ont fortement misé sur cet élément,
en consentant notamment à des efforts financiers.”
Bref, une saison 2014 passionnante et une multitude d’opportunités pour 2015!
TS
N
E
L
A
T
S
I
A
R
V
S
E
L
:
U
NOUVEA
DIN
R
A
J
E
L
R
U
O
P
S
L
E
R
U
NAT
nus
www.compo.be
Solide accroissement du chiffre d’affaires en 2014
nités de reve
u
rt
o
pp
o
s
e
ll
ve
u
o
n
e
D
ories
dans toutes les catég
Internet
Internet constitue la source d’information
par excellence que consultent la plupart
des amateurs de jardinage avant d’acheter des produits de soins pour le jardin et
les plantes. Le site Internet www.compo.
be a été complètement rénové, et rendu
agréable et attirant. Tout le monde y trouvera des conseils pratiques, l’assortiment
de produits, un calendrier des plantes pratique, un aperçu de toutes les sortes de
maladies et insectes ainsi que leurs solutions, etc. Pour vous, ce site constitue
aussi une source précieuse notamment
de visuels de produits de qualité prêts à
imprimer pour vos dépliants. Notre site
Internet interactif deviendra encore plus
actif en 2015, notamment en approchant
le consommateur via les médias sociaux.
L’opportunité idéale pour entrer en contact avec le consommateur, en apprendre
davantage sur ses besoins et problèmes
en matière de soins du jardin et lui proposer des réponses et solutions prêtes à
l’emploi.
Matériel POS et médias
NOUVEAU
COMPO Benelux met volontiers à votre
disposition un large éventail de matériel
publicitaire. A côté de cela, nous stimulerons encore davantage vos ventes en
2015 avec une campagne dans les médias
nationaux pour les différentes catégories
de produits.
•
•
•
Comme vous l’aurez remarqué, COMPO vous offre tous les ingrédients pour
une saison 2015 couronnée de succès.
Votre représentant COMPO se tient prêt
pour venir vous présenter les nouveaux
produits, les innovations, les promotions
et la campagne médiatique.
Bio avec
grédients naturels, ex. Engrais
Des innovations à base d‘in
50% de laine de mouton
le lieu de vente
Présentation attrayante sur
ionaux
nat
ias
méd
les
s
dan
t
Suppor
Découvrez également les
autres produits de notre
assortiment unique!
S,
DE BELLES PLANTE
T!
EN
NATURELLEM
AZ_1-1_COMPO Bio Range BE_FR.indd 9
21
18.09.14 13:49
Evénement. MENOFAIR 2014
Nombre record d’exposants au salon maison de Meno
Avec 150 fournisseurs inscrits, la 9ème édition
de MENOFAIR a établi un nouveau record d’exposants. Le BRABANTHAL de Louvain a également
été bien rempli car, précisément comme les années précédentes, le cap des 1.000 visiteurs a de
nouveau été largement franchi.
Une dynamique supplémentaire
La formule à succès de MenoFair est en
fait simple: une seule journée de salon
maison chaque année, de 9h à 22h, au
Brabanthal de Louvain. Après une évaluation favorable l’an dernier, la direction a
décidé d’organiser simultanément les salons désormais connus que sont ‘Beurs
verkeerd’ et ‘Totaalbeurs’, histoire d’améliorer fortement la dynamique sur et entre
les stands. Un autre ingrédient à succès
a été conservé, à savoir les workshops en
live destinés aux membres de Home & Co
(magasins d’articles ménagers) de la centrale de Nivelles.
Actions spéciales
Le précédent record d’exposants, avec
147 fournisseurs, avait été établi en 2013.
Les années précédentes, le compteur était
resté bloqué à 145 pour culminer cette
année à 150 entreprises participantes. Il
ne fait aucun doute qu’à l’occasion de ce
salon maison annuel sont de plus en plus
souvent lancées des actions spéciales
fournisseurs, de telle sorte que les membres sont mieux préparés à se rendre à
Louvain, ce qui fait aussi de MenoFair un
véritable salon d’achat. Et le fait que pratiquement tous les magasins soient représentés à nouveau chaque année constitue
pour les fournisseurs participants une motivation supplémentaire pour proposer des
stands toujours plus esthétiques et mieux
garnis.
Encore ceci: l’an prochain, Ironside, le private label de Meno Group, aura précisément 25 ans. Pour célébrer cet anniversaire et s’y préparer, 25 actions spéciales
ont été présentées aux membres lors de
MenoFair, des actions spéciales qui feront
l’objet d’une promotion totale en 2015.
Braine-L’Alleud, le
troisième magasin propre
de HandhyHome
Avec HandyHome à Braine-l’Alleud, Meno Group
a entre-temps déjà (ré)
ouvert son troisième magasin en gestion propre.
Panneaux Napoli
Également livré à domicile du consommateur
à partir de € 750,- TVA inclus. Testez
notre calculatrice sur notre site web
Intéressé ?
Contactez-nous pour fixer un rendez-vous.
Garden Trade International bvba
Deense Wijersstraat 6 • B-3740 Munsterbilzen
tél. +32-(0)89-510 360 • fax +32-(0)89-510 365
[email protected] • www.giardino-online.com
22
dv.Publimat-107mmBx 152mmH.indd 2
Daniel Van Cauteren, CEO de Meno Group,
explique pourquoi la centrale de Nivelles
dispose déjà de trois magasins propres (Tirlemont, Seraing et désormais donc aussi
Braine-L’Alleud). “Il s’agit de points de vente
pour lesquels il n’y avait pas de successeurs.
Via la création de Meno Holding, nous pouvons maintenir ces établissements au sein
du groupe et, à terme, attirer de nouveaux
entrepreneurs indépendants qui pourront
poursuivre le développement de ces magasins avec le soutien de la centrale.”
Un magasin de ville
HandyHome Braine-l’Alleud dispose d’une surface commerciale de 650 m² et d’un
assortiment principalement constitué d’articles ménagers, de blancs et d’un assortiment de base limité de produits de bricolage. “Dans cette optique, on pourrait plutôt
décrire le magasin comme un magasin de
10-04-14 10:44
ville ou de proximité avec un haut degré
de service”, précise Daniel Van Cauteren.
“Vu que HandyHome Braine-l’Alleud diffère
légèrement de l’assortiment ‘traditionnel’ et
que sa localisation est tout de même aussi
particulière, nous considérons un peu ce
magasin comme un test, même si l’ancien
magasin s’était depuis longtemps forgé une
solide réputation. Il s’agissait d’un point de
vente qui tournait bien et bénéficiant d’un
emplacement intéressant dans une région
porteuse.”A combien d’ouvertures de magasin pouvons-nous encore nous attendre
dans un avenir proche ou plus lointain?
“Nous n’avons pas fixé d’objectif quantitatif
par rapport au nombre d’ouvertures, cela
dépendra des opportunités et de l’évolution
des magasins déjà ouverts”, conclut Daniel
Van Cauteren.
Evénement. DIY, HOME & GARDEN 2014
Le salon du bricolage de Courtrai fait peau neuve
Ne dites plus ‘DIY &
Homing’, mais bien ‘DIY,
HOME & GARDEN’. Le
choix
d’un
nouveau
nom et d’un nouveau
logo n’est évidemment
pas tombé du ciel. PIETER DESMET, exhibition
manager, nous explique
quelques
adaptations
remarquables.
Nouveau look & feel
Maintenant que Kortrijk Xpo a racheté le
salon à DIY Partners et l’organisera par
conséquent pour la première fois totalement en gestion propre, l’organisateur
dévoile directement ses ambitions de
rendre une image plus jeune et plus dynamique à cette grand-messe biennale. Le
nouveau look & feel s’accompagnera de
quelques adaptations au niveau du programme. Les séminaires-petits déjeuners
le lundi et mardi matin feront place à des
séminaires de découverte. Pieter Desmet,
exhibition manager, nous explique: “A la
demande de nos visiteurs, nous avons encore investi dans une série de salles de séminaire au salon où nous pourrons donner
aux détaillants, en un bref laps de temps,
décidé, contrairement aux éditions précédentes, de proposer lui-même le catering
gratuit au salon pour les visiteurs et les
exposants. “Pour optimiser l’ambiance et
stimuler la visite du salon’, constitue une
explication plausible. Avec un lunch sous
forme de buffet, avec en plus du café et
des cakes pour les lève-tôt, ainsi que des
friandises dans l’après-midi.
D’autres initiatives existantes comme le
concours de nouveautés Stars in the Box
et Thé Network Happening (le lundi soir)
seront reconduites.
gasins et de responsables de rayons”, af- DIY, Home & Garden. De cette manière, le
firme Pieter Desmet. “C’est pourquoi nous salon constituera non seulement le reflet
avons fait les efforts nécessaires pour tou- parfait de l’offre de produits dans le seccher ce groupe cible supplémentaire. Ent- teur DIY & Garden, mais le public visiteur
re-temps, tant Hubo que Gamma se sont sera également – avec les responsables
engagés à organiser une réunion pour tous des achats mais aussi des ventes – plus
leurs exploitants de filiales au Kortrijk Xpo représentatif qu’avant.”
Meeting Center, en marge de la visite du
salon. Et Brico vient de nous faire savoir DIY, Home & Garden se tiendra du 20 au
qu’il enverra une invitation à tous ses res- 22 septembre 2015.
ponsables de magasins, en les enjoignant
Herby_ad_Publimat_FR_107bx152h.pdf
1
15/03/14
08:02
amicalement à aller jeter un œil au salon Plus d’infos via www.diy-home-garden.be
Nouveau(x) groupe(s) cible(s)
Dans son aspiration à attirer à nouveau
plusieurs gros générateurs de public parmi
les exposants, l’organisateur a rencontré
MOT D’EXPLICATION
CONCERNANT
LE NOUVEAU
LOGO
C
M
Y
CM
MY
CY
CMY
Le nouveau logo reflète mieux le double accent mis sur les segments Home et
Garden. Les teintes vertes sur un fond blanc forment une référence subtile au K
jardinage. Une image de campagne éloquente met quant à elle l’accent sur les
mains, qui constituent encore et toujours l’outil le plus important de chaque
bricoleur.
quelques conseils et astuces concernant
leur entreprise de DIY, son exploitation, la
gestion du personnel et la communication
à la clientèle… Nous allons également, lors
de ces séminaires de découverte, dévoiler
de futures tendances, notamment pour le
comportement des consommateurs.”
Elément remarquable, l’organisateur a
quelques absents marquants des dernières éditions. Afin de connaître précisément
la raison de leur non-participation. “Ces
discussions ont chaque fois révélé que
les participants veulent voir sur stand non
seulement des responsables des achats et
des exploitants indépendants, mais aussi
et surtout davantage d’exploitants de ma-
Faites pousser vos propres herbes
fraîches avec la table potagère mobile!
Plus d’infos: www.herby.be
MADE IN BELGIUM BY
DE PYPERE
23
Interview. BRICO FRANCHISING PARTNERS asbl
“Entre franchiseur et franchisé,
il y aura toujours une relation
d’amour-haine”
Généralement, ce sont les franchiseurs qui parlent
dans la presse (professionnelle). Pourquoi ne pas permettre une fois aux franchisés de sortir de l’ombre,
avons-nous pensé. Dans cet article, nous donnons
ainsi la parole aux BRICO FRANCHISING PARTNERS,
un ‘cercle de lobbying’ qui s’est quelque peu endormi
ces 20 dernières années. Sous l’impulsion d’un nouveau comité directeur dynamique, cette asbl s’est enfin réveillée pour se profiler davantage dans une ambiance constructive comme un interlocuteur à part
entière pour le franchiseur Brico. Nous nous sommes
entretenus avec son président PETER AERTS (Brico
Saint-Trond) et son collègue membre du comité directeur PATRICK REYNAERTS (Brico Overijse et Tamise).
Etes-vous tenus au courant des
négociations entre Maxeda et les
candidats repreneurs?
Comment se fait-il que l’existence
de l’asbl ait constitué un secret
bien gardé pendant longtemps?
PATRICK REYNAERTS: “Nous ne savons
rien de la reprise proprement dite. Evidemment, cela nous intéresse en tant que franchisés, mais nous comprenons également
que l’on ne veuille ou ne puisse pas communiquer sur ce sujet à tout bout de champ.
Il n’est cependant pas question d’une quelconque inquiétude chez les franchisés, je
parlerais plutôt d’une saine curiosité. Nous
aimerions tout simplement savoir de quelle
côté nous allons. Nous entendons et lisons
aussi les nombreuses rumeurs qui circulent,
mais il faut pour l’instant être devin pour en
savoir davantage.”
PETER AERTS: “Ce sera la troisième reprise
à laquelle j’assiste. Je ne crois pas qu’une
enseigne comme Plan-It sera revendue
séparément. Surtout quand on connaît
tous les énormes investissements auxquels
a procédé Maxeda ces dernières années
pour décliner ses marques maisons dans
différents formats de magasin. Et qu’adviendra-t-il du centre logistique de Willebroek? Vont-ils le scinder en deux ou trois
parties? Cela me semble une piste très peu
probable. Je miserais plutôt sur un groupe
d’investissement disposant de capitaux importants.”
REYNAERTS: “L’asbl Brico Franchising
Partners existe pourtant depuis déjà plus
de 20 ans. Mais vous avez raison, elle a
longtemps constitué une entité dormante.
En 2009 a été nommé un nouveau comité directeur qui a directement décidé de
communiquer davantage, avec Peter Aerts
comme président depuis début 2014. Lors
des discussions avec la direction de Brico
Belgium, l’asbl se fait la voix des franchisés.
Nous, c’est-à-dire les quatre membres
du comité directeur, sommes élus par les
membres de l’asbl. Nous défendons le mi-
24
eux possible leurs intérêts.”
AERTS: “Brico dispose déjà d’un Comité
de Concertation, parfois également appelé
le Comcon. Cet organe est impliqué dans
le contrat que ratifie chaque franchisé avec
Brico. Vu que ce Comcon débat uniquement du ‘day-to-day business’, une organisation structurelle chargée du ‘long terme’ s’avérait également nécessaire. C’est
pourquoi cette asbl a jadis été créée, pour
nous permettre de communiquer en tant
que groupe et de parler au nom de tous
les membres. Tout cela se fait de façon très
organisée, avec un secrétariat permanent.
Notre mission consiste à favoriser la collaboration constructive entre le franchiseur et
le franchisé car, finalement, cela nous permet à tous d’apprendre les uns des autres.”
Et qu’avez-vous déjà pu obtenir?
REYNAERTS: “Un des accords que nous
avons jusqu’à présent négocié avec la direction concerne le fait que nous puissions
débattre de façon détaillée des décisions à
prendre au moins six mois à l’avance. En
tant que franchisés, cela nous offre la possibilité de réfléchir de façon proactive. Cela
nous laisse aussi suffisamment de temps
pour trouver une position de commun accord avec nos membres et, si nécessaire,
pour anticiper. Avant, nous étions souvent
placés devant les faits accomplis parce
que les décisions étaient déjà tombées au
moment où on nous les communiquait. Ce
qui est propre aux grandes sociétés et Brico ne constitue pas ici une exception. Avoir
davantage de regard sur certains dossiers
“Avoir davantage
de regard sur
certains dossiers
à l’avance,
tel était notre
objectif premier”
à l’avance, tel était notre objectif premier.”
AERTS: “C’est typique de la relation entre
franchiseur et franchisé: cela restera toujours une relation d’amour-haine; l’un en
voudra toujours plus que l’autre et pourtant,
ils ne peuvent se passer l’un de l’autre. Mais
nous ne nous regardons assurément pas en
chiens de faïence, ce qui n’a absolument jamais été notre intention. En fait, l’asbl nous
aide à être considérés comme un interlocuteur à part entière par le franchiseur. Et je
suis confiant et empli d’espoir car cela va
dans la bonne direction.”
REYNAERTS: “Je comprends aussi cependant que la direction ne puisse tenir compte
de tout le monde et de chaque point de vue,
mais je ne trouve pas qu’écouter les franchisés avant de prendre une décision défi-
PRAXIS ambitionne d’ouvrir sa propre chaîne de jardineries
Praxis ouvrira en mars de l’année prochaine ses trois premières jardineries propres. 11 mégastores de la chaîne de magasins
de construction néerlandaise du groupe Maxeda disposent déjà
d’une jardinerie distincte. A côté de cela, d’autres établissements
proposent également un large assortiment pour le jardin, ce
qui fait de Praxis ‘le magasin de construction le plus vert des
Pays-Bas’. Mais Praxis veut donc maintenant aussi ouvrir des
magasins proposant purement des articles pour le jardin, sans
département de bricolage. A commencer par trois magasins
franchisés d’Intratuin (à Roermond, Heerlen et Venlo) qui ouvriront au printemps 2015 sous pavillon Praxis Jardinerie, car tel
sera le nom de cette nouvelle formule pour le jardin.
Remarquable
La manœuvre peut être qualifiée de remarquable, parce que la
société mère Maxeda DIY Group a récemment mis toutes ces
chaînes de bricolage en vitrine. GfK a calculé l’an dernier que le
chiffre d’affaires des magasins de construction néerlandais avait
baissé de 30% depuis 2008. Praxis affirme cependant observer
une croissance au niveau du mobilier de jardin, des plantes et autres produits d’extérieur. Avec les nouvelles jardineries individuelles, la société espère décrocher une grande part de ce gâteau.
ndlr.). Rien que sa façon de communiquer
constitue pour nous un soulagement. Ce
que j’apprécie encore le plus chez Erik
Haegeman, c’est qu’il dit toujours la vérité.
Qu’il s’agisse d’une mauvaise nouvelle ou si
quelqu’un a commis une bourde en interne,
il communiquera sur ce point sans détour.”
REYNAERTS: “Il est beaucoup plus moderne dans sa façon de penser et d’agir, ce
qui facilite les tractations avec la direction.
Avant, les franchisés parlaient toujours du
‘dernier étage’, où la porte de la direction
restait toujours littéralement fermée.”
Etes-vous d’accord avec Erik
Haegeman lorsqu’il affirme que
Brico doit rester fidèle à son ADN:
le jardin et les assortiments
techniques?
Peter Aerts
Patrick Reynaerts
nitive constitue une exigence impossible.”
Combien parmi les 84 franchisés
Brico sont-ils membres de l’asbl?
REYNAERTS: “Plus de deux tiers, 65 pour
être précis. Le point de gravité de notre asbl
se situe clairement en Flandre, où nous représentons pas moins de 99% de tous les
franchisés Brico. Nous ressentons davantage d’individualisme en Wallonie.”
AERTS: “Un autre explication veut que Brico possède davantage de gros franchisés
au sud du pays. Il s’agit alors d’investisseurs qui possèdent quatre ou cinq magasins pour lesquels ils nomment chaque
fois un exploitant.”
Etes-vous vous-mêmes souvent
présents en magasin?
AERTS: “Absolument. Le dimanche, il arrive souvent que je m’occupe d’une caisse
pendant une petite heure. Ce qu’on peut y
entendre est très instructif. Je le conseillerais à tout le monde.”
REYNAERTS: “Il n’y a pas si longtemps,
tous les cadres de Brico, y compris la direction, sont venus aider dans un des magasins Brico. Cela allait du réassortiment
des rayons à la préparation des retours en
passant par les conseils aux clients. Cela
me semble un exercice très utile.”
AERTS: “Le franchisé voit toujours certaines choses que le siège principe d’une
grande organisation remarquera moins
vite. En ce sens, nous sommes un peu la
conscience de la société et il est important
que nous osions, lors des réunions, dire les
choses telles qu’elles sont. Non seulement,
nous voulons attiser l’attention de la direction, mais notre implication crée aussi une
dynamique supplémentaire.”
L’arrivée d’Erik Haegeman au
poste de CEO de Brico Belgium
a-t-elle entraîné beaucoup de
changements?
AERTS: “Assurément. Non seulement, il a
fait souffler un vent nouveau, mais tout le
monde conviendra aussi que le style d’Erik
Haegeman est beaucoup plus ouvert que
celui de son prédécesseur (Geert Verkest,
AERTS: “Tout à fait d’accord. Parce que
je pense que nous sommes ici bien plus
avancés que nos concurrents. Prenez par
exemple l’outillage à main: nous sommes
ici parfaits tant en termes de composition
de l’assortiment qu’en termes de prix. Il en
va de même pour le jardin, qui représente
pour nous un département très important:
il représente environ 20% de notre chiffre
d’affaires. Mais cela comporte toutefois un
facteur de risque. Lorsque vous avez du
mauvais temps au milieu de la saison de
jardinage, vous pourrez assez rapidement
avoir des problèmes. Plus graves que chez
Hubo ou Gamma, où le jardin pèse moins
lourd dans le chiffre d’affaires total. A l’inverse, en cas de beau temps, nous enregistrons évidemment un plus gros bénéfice.”
REYNAERTS: “La saison de jardinage est
suivie par le marché de Noël. Pour nous,
ce sont les deux plus gros événements de
l’année.”
AERTS: “C’est précisément pareil dans
mon magasin. Si je ne me trompe pas, Brico est d’ailleurs leader du marché dans la
vente d’articles de Noël.”
Quels sont les autres USP notoires
de Brico?
AERTS: “Travailler avec notre propre dépôt
fait que nous sommes rarement voire jamais confrontés à des espaces vides dans les
rayons. Une commande de cinq sacs de
clous sera livrée de façon garantie dans la
semaine, même si vous n’avez à ce moment
besoin de rien d’autre pour le département
quincaillerie. J’ai déjà vu énormément de
magasins concurrents qui font moins bien
dans ce domaine.”
REYNAERTS: “Le système des commandes automatiques fonctionne aussi parfaitement. Un article vendu et scanné à la
caisse rentre automatiquement. Si vous deviez tout scanner manuellement, cela vous
prendrait énormément d’heures.”
AERTS: “Début 2015, Brico entamera l’implémentation du nouveau système de caisse ‘Scan & Smile’. Aujourd’hui, la caissière
doit encore et toujours se concentrer sur
trop de choses différentes, de telle sorte
qu’elle s’occupe trop peu du client. Avec
les nouvelles caisses, beaucoup plus simples et plus conviviales, cela s’améliorera et
le risque d’erreurs et de pertes sera réduit
Un Brico City désormais
aussi au coeur de Bruges
Brico continue de décliner son format de magasins de proximité dans les centres-villes. Après l’ouverture du premier Brico City à Bruxelles en 2006 ont encore suivi 13 autres magasins de ce type. Depuis le week-end des 10, 11 et 12
octobre, les bricoleurs peuvent désormais aussi se rendre au nouveau Brico City
au cœur de Bruges et ne doivent dès lors plus se déplacer vers un des deux
magasins Brico (Sint-Andries et Sint-Kruis) en périphérie. Le Brico City n°15 se
trouve dans la Sint-Jakobsstraat, plus précisément dans un immeuble de 400 m2
qui abritait auparavant un magasin de la chaîne d’électroménager et multimédia
Photo Hall. Le franchisé de cette nouvelle filiale à Bruges est un couple turco-pakistanais dont la famille exploite également les deux établissements Brico City à
Anvers et celui de Gand.
au minimum.”
Croyez-vous au modèle
omnichannel?
REYNAERTS: “C’est sûr. Je pense que cela
pourra aller très vite, également dans le bricolage.”
AERTS: “Un projet pilote est actuellement
en cours dans quatre magasins Brico. Notre nouveau site Internet propose un service
Reserve & Go. Celui-ci permet au client de
réserver des produits en ligne et de venir
les enlever en magasin à peine deux heures
plus tard: toute commande passée avant
“Avant, la porte de
la direction restait
toujours littéralement fermée”
16h via le site Internet sera encore disponible en magasin le jour-même. Les commandes passées en ligne après 16h pourront
être enlevées le lendemain dès 10h. Il s’agit
d’un bon système parce que cela attire des
clients dans le magasin. Avec l’étape suivante, ce qu’on appelle le ‘drop shipment’,
les fournisseurs livreront à domicile l’article
commandé en ligne. Une autre piste à l’étude concerne les livraisons depuis un dépôt.
Ce n’est pas encore pour demain, mais le
dossier est déjà sur la table des négociations parce qu’il est important de savoir quel
sera le modèle de revenu.”
Vous ne craignez pas pour l’avenir
du magasin physique?
AERTS: “Non, parce que le magasin continuera toujours d’exister, en partie dans un
autre rôle: comme point d’accueil et de confiance, pour des questions ou des plaintes,
ou comme showroom et point d’enlèvement. Je crains seulement pour l’avenir des
commerces indépendants. Mettre sur pied
une telle logistique est impossible pour un
entrepreneur individuel.”
“Je pars du principe que le transport sera
encore beaucoup plus coûteux d’ici 10 ans.
Il faudrait être sot pour livrer dans tous les
recoins de Belgique depuis un seul point
central alors que vous êtes en fait disséminé
dans tout le pays avec plus de 120 petits
points de distribution jouissant d’une excellente situation.”
Quels sont les plus grands
défis pour Brico et quel rôle les
franchisés peuvent-ils jouer ici?
AERTS: “Le service ne fera que gagner en
importance et c’est là que se situent selon
moi les plus grandes opportunités de croissance pour une entreprise comme Brico. On
entend des réductions partout et on retrouve les marques A dans tous les magasins
de telle sorte que, de nos jours, seul un bon
service permet de faire la différence.”
J’ai le sentiment que vous êtes
de fiers ambassadeurs de Brico.
Est-ce le cas?
AERTS: “Je suis franchisé depuis déjà pratiquement 20 ans. Si je devais choisir demain, j’opterais à nouveau pour Brico. Je
suis fier que le logo de leader du marché
en Belgique soit apposé sur ma devanture.”
REYNAERTS: “Je pense précisément la
même chose. Rien que le nom Brico permet
aux magasins de réaliser un chiffre d’affaires substantiellement plus élevé. La notoriété spontanée de notre enseigne revêt
une valeur inestimable. Le plus important,
c’est que nous puissions collaborer sur une
bonne base avec Brico et que nous ayons
beaucoup plus de liberté que dans d’autres franchises. Nous nous sentons encore
comme des entrepreneurs; nombre de nos
collègues-concurrents ne peuvent pas en
dire autant. Je trouve tout à fait normal mais
aussi nécessaire que le siège principal établisse des lignes stratégiques. Mais à côté
de cela, chaque franchisé Brico est libre au
sein de ce cadre de mettre ses propres accents. Les franchisés endossent encore et
toujours eux-mêmes la responsabilité de la
gestion quotidienne du magasin.”
AERTS: “Ce qui me rassure également,
c’est que Brico réfléchit de façon tournée
vers l’avenir. Quand j’investis, je veux que
ce soit pour de nombreuses années. Chapeau pour ce qu’Hubo a fait jusqu’à ce jour,
sincèrement, mais qu’en sera-t-il dans 10
ou 20 ans? Supposons qu’Hubo soit vendu,
l’enseigne devra alors passer par les mêmes
phases que celles qu’a connues Brico. Pour
ce qui concerne le nombre de magasins,
Hubo est en train d’effectuer un sérieux
mouvement de rattrapage et nous dépassera peut-être, mais le point de saturation
sera atteint un jour. Et que se passera-t-il
alors? Au niveau du chiffre d’affaires, Brico
a encore et toujours une longueur d’avance,
et c’est ce qui compte dans le retail.”
25
Evénement. EUROBRICO 2014
Compte-rendu
d’un voyage
d’étude de deux
jours à Valence
A l’initiative commune de Publimat News et All
Fields, UNE DÉLÉGATION BELGE FORTE de 15
fournisseurs et détaillants a mis le cap sur le soleil
espagnol le 1er octobre pour un voyage d’étude de
deux jours. Avec comme destination Valence, où
était organisé pour la huitième fois EUROBRICO, le
salon international du bricolage et jardinage.
Egalement la logistique
Le complexe pour foires et salons de la
Feria Valencia a surpris avec, outre la combinaison familière Eurobrico-Iberflora (où le
DIY fraternise avec les plantes et fleurs), un
pavillon supplémentaire (Encaja) dédié à la
logistique au sens le plus large du terme:
de la technologie de stockage aux chariots
élévateurs. Elément assez unique pour un
salon professionnel du bricolage, Eurobrico
abrite également des détaillants (à savoir
notamment BricoKing, Brico Group, Brico
Centro).
Le marché espagnol du bricolage se remet
lentement mais sûrement d’une période de
crise douloureuse voire même dramatique
qui a laissé de profondes blessures. Six ans
après l’apparition de la crise bancaire, on
note pourtant des signes de reprise: près
de 400 exposants se sont engagés à fournir
l’impulsion supplémentaire nécessaire à la
poursuite du redressement du marché du
bricolage de l’Andalousie à la Galicie, de la
Catalogne à la frontière portugaise.
Jury belge
La délégation belge s’était vu confier une
mission particulière: lors de la journée de
clôture devait être remis le ‘Premio Mejor
Expositor’, le trophée du meilleur exposant attribué par notre délégation sur base
de 5 critères: développement de produit,
ressenti, innovation, présentation et créativité. Sur la troisième marche du podium,
on retrouvait avec un score de 94 points,
Corona, la division jardin de l’entreprise
Bellota et son concept de merchandising
d’assortiments d’outillage de jardin selon
L’UNIVERS DU JARDINAGE, UNE MINE DE NOUVEAUTÉS
26
Scotts Benelux sprl | T + 32 (0)3 780 33 10 | [email protected] | ilovemygarden.be
les principes les plus optimaux du Category
Management. En seconde position, avec
seulement un point de moins, figurait Linea
Bertomani, une entreprise hispano-portugaise aux racines belges (Metafranc) qui
s’est fait particulièrement remarquer avec
le concept Tekni Box concept, un système
de merchandising efficace permettant tant
aux consommateurs qu’au personnel de
magasin de trouver rapidement et précisément les accessoires et applications pour
diverses quincailleries pour l’aménagement
de la maison. Le lauréat, avec un score
sans appel de 133 points, était Greensol,
une marque de bouteilles de gaz appartenant au groupe Canal Ferretero. Greensol
a su se distinguer en aménageant un stand
unique et créatif où le visiteur pouvait laisser
libre cours à son imagination et ainsi créer
des associations entre une bouteille de gaz,
des voyages, des souvenirs branchés, des
expériences de camping, Woodstock, une
fourgonnette VW de 1968, etc. Les Belges
ont directement été séduits.
Evaluation
Lors de la dernière journée, la délégation a
visité le dernier nouveau magasin de Leroy
Merlin, juste en-dehors de Valence (Parque
Ademuz, Burjasot). Un établissement de
plus de 10.000 m² dans lequel ont été investis 24 millions d’euros, principalement
au niveau de la durabilité et des mesures
d’éco-efficience (éclairage led, ventilation, consommation énergétique). Mais que
s’est-il avéré au final? Que le meilleur de la
classe ibérique manquait cruellement d’ordre, ce qui lui a valu de faibles scores de la
part de la délégation belge.
Et le voyage d’étude proprement dit? Celui-ci a été évalué de façon sévère, mais
équitable: une nouvelle fois, la composition
du groupe, les rencontres particulièrement
enrichissantes et l’interaction entre les détaillants et les fournisseurs constituaient
les plus gros atouts de ce voyage aux yeux
des participants. Eurobrico valait la peine,
même si le salon de Courtrai n’a rien à lui
envier. Nous travaillons encore et toujours
très bien dans notre pays. Les Espagnols
ont également fait de leur mieux, certes
avec les moyens de la reprise. Toutefois, les
15 professionnels sont rentrés au pays avec
une, voire peut-être deux très bonnes idées.
Assez pour continuer à faire la différence.
Tireur d’élite. R. FERRO
A VENDRE:
ancienne gloire avec dépendances
Vente annulée pour
cause d’offres insuffisantes
Cette structure érigée il y a plus de 40 ans dispose de tous les atouts pour garantir un haut
rendement aux investisseurs potentiels. Les
diverses enseignes attirantes sont entretenues
depuis un seul et même point de service centralisé.
La structure complète comprend sur le sol
belge 11 grandes salles, 1 local technique, 44
chambres, 85 appartements loués et 15 kots
pour étudiant. Tous les espaces ont été totalement aménagés, certains de façon plus moderne que d’autres.
Vous pourrez profiter dans chaque espace du
personnel maison présent en grand nombre.
Cette structure qui possède un statut de pionner et aime à se décrire comme un “leader” est
peu consciente du souffle chaud dans son cou
de structures plus récentes dans son propre
pays et du danger que représentent d’éventuels
investisseurs étrangers.
Afin de toutefois contrer ce danger, un partenariat pratique et formidable a été conclu il y a
quelques années avec des structures similaires
aux Pays-Bas en vue de développer d’éventuelles synergies et les presse-agrumes imposés
qui augmentent la rentabilité de l’ensemble.
confiance des consommateurs;
- le refus du vendeur de vendre le bien sous forme de lots distincts;
- la grande diversité des pièces et des enseignes, ainsi que le facteur de
multiplication des coûts de marketing qui accompagne celle-ci.
Le médiateur vous fait savoir que de précédentes tentatives de vente au
cours des dernières années ont déjà capoté. Vous pourrez donc compter
sur la plus grande discrétion.
Les offres, acceptables à partir de 800 millions
d’euros, doivent être adressées à Monsieur
M.Akseda.
Pour rédiger votre offre, veuillez tenir compte
des éléments suivants:
- la structure élevée des coûts et la quasi incorruptibilité du personnel maison;
- le souffle chaud susmentionné;
- la gloire perdue;
- la situation économique associée à l’indice de
Rendez-vous à New York
La morale du séjour à Valence? Faire une
excursion courte et à petit budget avec les
personnes appropriées est infiniment apprécié et crée énormément de valeur ajoutée. Le networking et le benchmarking intelligents forment deux piliers puissants pour
ancrer la collaboration entre le retail, les
indépendants et les fournisseurs, et traduire
celle-ci en valeur ajoutée. Allibert, Legrand,
Giardino et Husqvarna en constituent la
meilleure illustration.
Entre-temps, les rendez-vous ont déjà été
fixés pour un second voyage d’étude, cette
fois à New York avec à nouveau les 15 mêmes participants. See you in the Big Apple?
Thierry Coeman
27
Brèves de l’étranger.
Kingfisher débarque en Allemagne
Comem annoncé l’an passé, le groupe britannique Kingfisher a débarqué sur le marché allemand du bricolage. Les
quatre premiers magasins Screwfix du groupe ont été inaugurés en août dernier à Dreieich, Offenbach, Hanau et Coblence. Dans la foulée, un e-shop dédié à ce marché a été
lancé, l’aspect ‘click & collect’ étant voué à devenir une activité essentielle de Screwfix. Comme en Grande-Bretagne,
où l’enseigne compte 344 filiales, les magasins physiques
(‘small boxes’) font davantage office de salles d’exposition
et de point d’enlèvement des articles vendus en ligne.
The Home
Depot
victime de
hackers
Ces magasins ont donc une superficie moyenne (1.000 m²
max.) et une gamme de produits limitée (13 à 18.000 références). Par contre, toutes disposent d’un vaste stock
permanent.
U
A
E
V
U
NO
La chaîne de bricolage américaine The
Home Depot, numéro un mondial de ce
secteur, a été la cible de pirates informatiques durant de longs mois. Ceux-ci
sont parvenus à obtenir les données des
cartes de banque et de crédit de certains
clients en pénétrant dans le système de
payement de la chaîne. On ignore encore
le nombre exact de victimes, mais ils devraient être plusieurs millions. La direction n’aurait eu vent de la fraude qu’après
en avoir été avertie par certaines banques et les services de police.
PUISSANCE EXTRÊME
le
initia
e
c
n
re
adhé usqu’à
j
Baumax
quitte la
Bulgarie
2
/m
g
k
0
0
4
La filiale bulgare de Baumax a cédé ses
huit magasins bulgares à la firme locale
Haedus JSC, pour un prix qui n’a pas été
divulgué. Pour Baumax, il s’agit d’un cap
Fix ALL®
Appliquer, presser, prêt !
Pour le collage de charges lourdes sans support.
Tous matériaux, toutes surfaces en toutes circomstances.
ALL you need is... Fix ALL
important dans la réalisation de son plan
de restructuration courant jusqu’à 2016,
et qui avait déjà vu la firme quitter la Roumanie en juillet.
®
www.soudal.com
ADVERT233_X-treme_Power_FR_Publimat_163x230.indd
28
1
ADVERT233
www.fixall.eu
08/10/14 09:06
La chaîne de matériaux autrichienne ne
cache pas qu’elle souhaite désormais se
concentrer uniquement sur l’Autriche, la
Tchéquie, la Slovénie, la Slovaquie et la
Hongrie.
Publi. SOUDAL
Relance stylée pour les mastics-colles Fix ALL®
Cela bouge chez Fix ALL®. La famille de mastic-colles s’élargit avec un cinquième rejeton baptisé
“Extreme Power”. En outre, tous les emballages
ont été relookés et de gros investissements seront
consentis dans la promotion. Comme nous l’explique Erik De Groof, marketing manager.
Extreme Power affiche une adhérence finale
particulièrement élevée.” En outre, ce mastic-colle convient pour tous les supports et
s’utilise facilement. Erik De Groof: “Impossible de faire plus simple: il suffit d’appliquer,
de comprimer, et le tour est joué!”
Fix ALL® Flexi
Un acteur mondial
Fix ALL® est une gamme proposée par Soudal. Cette entreprise fondée en 1966 par Vic
Swerts est aujourd’hui devenue un des rares
acteurs industriels mondiaux flamand, notamment sur le marché des produits chimiques spécialisés pour l’homme de métier et
le bricoleur. Un chiffre d’affaires de 550 millions d’euros, plus de 2.000 collaborateurs
dans 130 pays et 13 unités de productions
disséminées sur quatre continents... Tout
est possible en investissant continuellement
dans la R&D et l’innovation.
Fix ALL® Extreme Power
Aujourd’hui aussi, l’entreprise lance une
nouveauté. Erik De Groof: “l’adhérence
initiale de Fix ALL® Extreme Power est extrêmement élevée. Ce qui doit être collé (et
nous pensons par exemple ici à des boîtes
aux lettres, bacs de fleurs et toutes sortes
d’ornements) présente un durcissement très
rapide, sans soutien jusqu’à 400 kg/m². Et
Autre nouveauté: un changement d’appellation. C’est un classique et cela le restera, mais Fix ALL® Classic possède encore
d’autres mérites que le fait d’avoir été la
première colle de la gamme. Erik De Groof:
“Ce mastic-colle est super flexible, de telle
sorte qu’il permet de compenser les mouvements des supports et s’avère donc idéal
comme mastic de jointoiement. C’est pourquoi nous l’avons rebaptisé Fix ALL® FLEXI.
Ce produit est et restera pour le bricoleur la
solution par excellence pour les travaux de
collage et d’étanchéité en toutes circonstances, et ce grâce à son élasticité associée à
sa résistance élevée.” A côté de cela, Soudal continuera de proposer les trois autres
mastics-colles Fix ALL®: Fix ALL® TURBO,
le plus rapide, Fix ALL® HIGH TACK, le plus
résistant et Fix ALL® Crystal qui présente les
mêmes propriétés que Fix ALL® FLEXI mais
en version 100% transparente.
Gros effort de marketing
L’entreprise de Turnhout a aussi décidé de
faire un gros effort de marketing. Le client
le remarquera premièrement aux nouveaux
emballages. “Tant les cartouches que les
boîtes ont été totalement renouvelées”, explique Erik De Groof. “Chaque variété de Fix
ALL® dispose désormais d’un emballage
spécifique accroissant la reconnaissabilité
du produit, de telle sorte que le bricoleur
trouvera plus facilement le produit approprié.
Et nous misons aussi fortement sur du matériel POS: de tout nouveaux présentoirs de
comptoir, des présentoirs au sol, des vidéos
de magasin, des dépliants, des étiquettes
de rayon, etc. Il nous faut aussi mentionner
notre nouveau site Internet (www.fixall.be) et
une présence bien plus en vue sur les médias sociaux – consultez par exemple notre
nouvelle page Facebook. Nous continuons
aussi d’investir dans notre notoriété via les
canaux traditionnels, par exemple via notre
accord de sponsoring pour les maillots du
club de football de première division KVC
Westerlo. Et nous sommes également présents dans le monde cycliste: tant sur prairie
(de “Soudal Classics”) que sur route (avec la
nouvelle équipe cycliste Lotto-Soudal Protour).
Bref, des efforts importants, résumés par
notre nouveau slogan: “All you need is Fix
ALL®”!
Publi. BRABANTIA
Baignez dans l’élégance
Brabantia présente de nouveaux accessoires pour
la salle de bains. Toujours avec la marque de fabrique de la société: simples, pratiques et stylés.
Depuis déjà longtemps, Brabantia marie
design et convivialité. Les nouveaux accessoires en inox laqué en sont une nouvelle illustration. Le client a le choix entre du
platine élégant, du noir mat ou du blanc: il
trouvera ainsi toujours la couleur appropriée
pour sa salle de bains. Avec leur support
antidérapant et leur matériau anticorrosion,
ils conviennent aussi par excellence pour
les pièces humides telles que salles de
bains, toilettes et cuisines.
Le corbeille à linge
Lessiver: s’il n’est peut-être pas possible
de rendre cette corvée agréable, on peut
par contre réduire au minimum tous les
désagréments, telle est la philosophie de
Brabantia. La nouvelle corbeille à linge rend
le tri un peu plus agréable grâce à un design
intelligent. L’utilisateur ne doit même pas
retirer le couvercle pour placer le linge dans
la corbeille. Il lui suffit d’utiliser l’ouverture
rapide Quick Drop. Sortir le linge de la corbeille est aussi très rapide et s’effectue en
deux étapes: commencez par accrocher le
couvercle au rebord (au lieu de chercher un
endroit pour le déposer), puis sortez le sac
à linge amovible en coton à fermeture velcro et placez tout le contenu en une seule
opération dans le lave-linge. Fini les chaussettes qui disparaissent... Cette corbeille à
linge existe en versions de 30 et 50 litres.
Poubelle compacte
Autre must: la poubelle compacte de Brabantia (5 litres). Ici vaut le même principe:
cette Slide Bin est très facile à vider avec
son seau intérieur et son couvercle amovibles. Vous l’apprécierez surtout pour sa
discrétion. Grâce à son mécanisme d’ouverture breveté, le couvercle glisse vers
l’avant, vers l’arrière et vers le haut d’un
simple mouvement de la main. Il se referme
ensuite discrètement, automatiquement et
en silence.
propose ici la solution avec un nouveau
distributeur à savon: propre, épuré et facile
d’emploi. Remplir le distributeur est également un jeu d’enfant grâce au flacon en
plastique amovible. Très pratique! Et le nettoyage? Sans problème: pour le nettoyage
hebdomadaire, il suffit de remplir le flacon
d’eau chaude et de pomper correctement
quelques fois. Et pour les nettoyages approfondis occasionnels, le distributeur à
savon se démonte aussi facilement.
Distributeur à savon
Autre scène familière (et moins appréciée)
dans la salle de bains: le savon qui saute
et vous glisse entre les doigts. Brabantia
Dérouleur de papier toilette
et brosse de toilette
Nouvelle scène familière (et aussi peu ap-
préciée) dans la salle de bains: il n’y a plus
de papier toilette. Le nouveau dérouleur de
papier toilette et le nouveau distributeur
de Brabantia – qui peut accueillir jusqu’à 3
rouleaux – veillent à ce que vous ne viviez
plus jamais ce drame! De nouveau, la finition est élégante. Et l’on peut en dire autant
de la nouvelle brosse de toilette dans son
support soigné (avec couvercle pour rester
discrète). Cette nouvelle brosse de toilette
présente surtout aussi une forme spéciale qui permet de bien nettoyer la cuvette,
même sous les rebords. Bref, des produits
signés Brabantia: esthétiques, pratiques et
super efficaces.
29
Evénement. SPOGA+GAFA 2014
Luxe et qualité
gagnent en importance
Avec 36.800 visiteurs en provenance de plus de 100
pays, le salon professionnel SPOGA+GAFA à COLOGNE a de nouveau vécu une édition plutôt ‘stable’. Les
organisateurs, qui ne manquent pas d’attirer l’attention sur la situation politique précaire en Afrique et
en Russie, parlent tout de même d’un résultat positif.
“Nous ne nous attendions pas à une croissance en
provenance de ces marchés, mais nous pouvons tout
de même produire de jolis chiffres.”
Cinq zones
Avec 2.012 exposants en provenance de 56
pays, spoga+gafa 2014 a, malgré le recul de
pôles de croissance comme la Russie, enregistré une progression de 10,7% du nombre
de participants. “Notamment l’abondance
de nouveautés, mais aussi l’énorme intérêt
médiatique et la qualité des visiteurs ont fortement élevé le niveau de cette édition”, affirme Katharina C. Hamma, Chief Operating
Officer de l’organisateur Koelnmesse GmbH.
“En 2014, spoga+gafa a occupé une superficie d’exposition de pas moins de 241.000
m², répartie en cinq zones: garden creation,
garden living, garden care, garden unique et
garden basic. Bref, tout ce qui permet d’em-
bellir le jardin et surtout de rendre la vie dans
celui-ci plus confortable était présent de
façon proéminente.”
Plantes vertes
Fait marquant cette année: la présence de
beaucoup plus de plantes vertes, un thème
qui n’occupait pas une position particulièrement proéminente de par le passé. Tout
cela s’explique par la première édition à spoga+gafa du ‘Plantenpark’ et l’organisation
de la première ‘Landgard Pflanzen-Ordertag’. Lors de cette journée, 100 pépinières
et horticulteurs ont présenté un large choix
de produits de pépiniéristerie, des plantes
en pots et d’autres produits ‘verts’ saison-
CARTOON DU MOIS
niers. Le ‘boulevard of ideas’ a de nouveau
démontré sa valeur avec des concepts tant
pratiques qu’attractifs pour les jardineries et
les magasins de design pour espaces verts.
Autre succès depuis des années et qui a
également constitué un pôle d’attraction cette année: le Grill Park. La cuisine d’extérieur
représente une tendance marquante dans
nos jardins depuis déjà quelques années et,
au vu de la présence des nombreuses nouveautés (également techniques), c’est et cela
reste un marché intéressant.
Vive les Belges
L’association allemande de l’industrie du jardin IVG se réjouissait surtout du solide afflux
de clients en provenance du Benelux. “Nous
sommes également satisfaits de spoga+gafa
2014, malgré la moindre affluence le dimanche et le mardi”, affirme Hans-Jürgen Riehl,
président du conseil d’accompagnement
de gafa. “Nous sommes surtout contents
de l’augmentation du nombre de visiteurs
internationaux, et notamment des professionnels en provenance des Pays-Bas et de
Belgique.”
John W. Herbert, secrétaire général de la
European DIY Retail Association (EDRA), reconnaît quant à lui l’importance de ce salon
professionnel pour le secteur du bricolage.
“Compte-tenu du fait que le jardin et les loisirs constituent des marchés de croissance
dans notre secteur, spoga+gafa s’avère aussi une plateforme intéressante pour permettre à nos membres de découvrir des nouveautés. Il est par contre dommage, surtout
pour les gens qui viennent de l’étranger (de
loin), que plusieurs grandes marques manquaient à l’appel.”
Du blanc et des teintes naturelles
Malgré la crise des dernières années, les
consommateurs sont de plus en plus prêts
à délier les cordons de la bourse pour améliorer leur vie au jardin. Entre 2006 et 2013,
le volume de ce marché en Allemagne a
augmenté de pas moins de 47%. Et l’avenir
s’annonce aussi assez rose parce que la tendance à choisir des produits de qualité haut
Au niveau des couleurs, 2015 se focalisera
sur des associations de blanc et de teintes
naturelles telles que brun, beige et sable. Le
pourpre et les tons apparentés comme le
fuchsia, le violet et le rose (ou un mélange
de ces tons) deviendront les couleurs tendances.
Enfin, on notera aussi l’apparition de plus
de confort au niveau des machines pour le
jardin. Non seulement les tondeuses robots
sont en train de percer définitivement, mais
d’autres machines sans fil gagnent également du terrain. Les batteries associées à
des applications digitales ont totalement la
cote, témoignant d’une nouvelle augmentation de l’attention accordée aux appareils
sans émissions et écoénergétiques.
COLOFON
PRODUCTION & LAY-OUT
Robbie Vosté
Outdoor trends
DIRECTION EN REDACTION
OMICRON sprl
Hoornstraat 16b • 8730 Beernem
Tél.: 050/250 170 • Fax: 050/250 171
[email protected]
www.omicron-media.be
EDITEUR RESPONSABLE
Erwin Ooghe
Hoornstraat 16b • 8730 Beernem
PERIODICITE
Parait 6x par ans:
fev. - avril - juin - sept. - oct. - dec.
ABONNEMENTS
Hoornstraat 16b • 8730 Beernem
Tél.: 050/250 170
6 édition: 40 euro
REDACTEUR EN CHEF
Alexander Bouckaert
REDACTION
Kristof Dams
Wim Vander Haegen
Thierry Coeman
PRODUCT MANAGER
Christophe De Clercq
TRADUCTION
JOALIS bvba
Catherine Csontos
30
de gamme (et donc plus coûteux) a le vent
en poupe. Cette tendance à un renforcement
de la qualité s’exprime principalement dans
le mobilier de jardin. Pour vivre (et manger)
dans le jardin, on ne se contente plus d’une
couverture au sol et d’un bac de bières renversé comme table improvisée. ‘L’outdoor
dining’ est devenu un phénomène social qui
mérite de l’attention et du mobilier approprié, avec de beaux bancs, des coussins,
des chaises stylées, des tables solides et
même des tables d’appoint mobiles. On se
rapproche des concepts de mobilier modulaire qui s’adaptent aux circonstances: un
dîner romantique pour deux aujourd’hui, et
un grand barbecue avec la famille et les amis
le lendemain. Au niveau du style, le design
prend le dessus avec des modèles épurés,
souvent combinés avec du bois (teck) et des
fibres (synthétiques) dans une large palette
de tons. D’autre part, la vague retro reste
également populaire, pas avec des imitations exactes de produits d’antan, mais bien
avec des produits vintage dotés d’une touche moderne. Comme exemples de cette
tendance, on peut ainsi citer les chaises en
fer forgé, les tables en forme de haricot et les
parasols amusants dans un large spectre de
couleurs vives, comme c’était le cas dans les
années ‘70.
LAY-OUT
Simon Ooghe
IMPRIMERIE
PERKA
Industrielaan 12
9990 Maldegem
Tél.: 050/716 071
Fax: 050/716 830
REGIE PUBLICITAIRE
OMICRON sprl
Tél.: 050/250 170
Fax: 050/250 171
Nederlandse versie op aanvraag
COPYRIGHT PUBLIMAT NEWS © 2014
Ce périodique est protégé par le droit d’auteur : aucune reproduction, diffusion ou communication analogue ou digitale de cette
parution ne peut être effectuée sans autorisation écrite de Omicron
sa (tél.: 050/250 170) www.presscopyrights.be
Lid van de Unie
van de Uitgevers van
de Periodieke Pers
L’incontournable de l’escalier en kit
facile à monter.
NOUVEAUTES 2015
TRIAX
ALASKA
SOGEM habille votre habitation de la cave au grenier en vous proposant une large gamme d’escaliers design, contemporains, traditionnels, en colimaçon, gain de place, secondaires et escamotables disponible dans différentes essences de bois.
SOGEM met également à votre disposition une gamme de rampes
et garde-corps en aluminium prévue pour l’intérieur et l’extérieur.
SOGEM - des produits esthétiques, de qualité et accessibles niveau budget !
www.sogem-sa.com
31
Voici Coba.
Qui ose ?
Découvrez la gamme compacte de produits pour le carreleur
Coba. Un nouveau nom ? Non. Mais une gamme résolument nouvelle en Belgique. Une qualité de
premier plan à prix honnête. Conçue en fonction des besoins et souhaits du carreleur. Une gamme
complète pour coller, jointoyer, égaliser et ragréer et intégrant tous les accessoires indispensables.
Bref, tout ce dont un vrai professionnel a besoin. Rien de plus, mais surtout rien de moins.
Coba connaît le métier, dans tous ses aspects pratiques. Coba réfléchit à vos côtés. Et vous facilite
le travail. Avec une gamme complète et des plus claires. Afin que vous trouviez immédiatement
ce dont vous avez besoin. Car un professionnel doit pouvoir bénéficier de livraisons rapides, de
conventions claires et de prix corrects. Et tout ça, c’est Coba. Sans plus.
Oserez-vous nous tester ? C’est très simple : il vous suffit de nous contacter. Vous trouverez
tous nos produits et une offre de test des plus séduisantes sur cobasansplus.be.
32

Documents pareils