La fauconnerie

Commentaires

Transcription

La fauconnerie
La fauconnerie
Victor COLOMBANI, Eline COPETTE, Anouck FOURIER, Antoine MERTENS, Clémence PAYET, Maxime TELLIER.
PLAN
I. Introduction
II. Génétique
III. Écologie
IV. Économe
V. Éthique
VI. Débat et ouvertures
Introduction
Définitions :
Fauconnerie : « Art d'élever et de dresser les oiseaux de proie pour la chasse ou la présentation au
public, en particulier les faucons. »
Rapace : « Oiseau se nourrissant principalement de vertébrés, capturés vivants et saisis par ses
griffes recourbées ou serres. (Les rapaces ont un maxillaire en crochet, rabattu devant une
mandibule droite et courte ; on distingue les falconiformes, ou accipitriformes, dits aussi
« rapaces diurnes », et les strigiformes, ou « rapaces nocturnes ».) »
Larousse 2015
Introduction
Historique et évolution :
Originaire d’Asie centrale, 2000 ans avant J.C., l’élevage de rapaces était à ce moment là
exclusivement dans le but de chasser.
La discipline s’est ensuite diversifiée, notamment au niveau des présentations au public :
démonstrations de vol, exposition en parc animalier etc.
Ex : Pairi Daiza, Puy du Fou
Aujourd’hui qualifiés de majestueux, les rapaces ont toujours été considérés comme des nuisibles
malgré que leur place dans leur place dans l’écosystème soit essentielle, notament au niveau pour
éviter la prolifération des rongeurs et des passeraux.
27 espèces de rapaces diurnes
sont recensées en Wallonie :
Or : indigène
Ac : accidentel
Hi : hivernant
Re : reproducteur
Mi: migrateur
NE : non évalué
LC : non menacé
NT : quasi-menacé
VU : vulnérable
Introduction
EN : en danger
Le terme d’espèce menacée s’applique à toute espèce qui risque de disparaitre. La dite espèce doit alors répondre à
un certain nombre de critères précis : disparition de l'habitat, déclin important de sa population, érosion génétique,
chasse ou pêche trop intensive etc.
Introduction
Ainsi que 9 espèces de rapaces
nocturnes :
Introduction
Définition des différentes catégories :
En danger : L'espèce fait face à un très gros risque d'extinction à l'état sauvage.
Vulnérable : L'espèce fait face à un gros risque d'extinction à l'état sauvage.
Quasi-menacée : L'espèce ne satisfait pas un ou plusieurs des critères prévus qui permettraient de la catégoriser
mais pourrait risquer de s'éteindre dans le futur.
Non menacée : Il n'y a pas de risques identifiables pour l'espèce.
Génétique
Quels risques?
Goulot d’étranglement génétique: qu’est ce que c’est?
->Phénomène se produisant lorsqu’une population est fortement réduite sur au moins une génération.
Le faible nombre de reproducteurs restants transmet donc seulement une fraction de la diversité
génétique initiale aux générations ultérieures. Il en résulte un appauvrissement génétique de la
population.
Ecologie
Alimentation :
• Le plus proche par rapport à l’état naturel. Un seul repas par jour (2 selon conditions météo).
Un à deux jours de jeûn par semaine.
• Poussins décongelés d’un jour ou petits mammifères (lapins, pigeons, oiseaux d’eau, …).
• Mise à disposition d’eau, pas pour boire mais pour baignade.
Ecologie
Logement :
(catégorie de A à G)
Les recommandations au niveau de la taille des cages varient selon l’espèce concernée
Ecologie
Logement :
Exemple de taille de volière :
• le faucon crécerelle en cat B
• le milan noir en cat D
• le pygargue à tête blanche en cat F
Ecologie
Logement :
• Perchoir en hauteur
• Espaces et matériel pour fabrication du nid
Ecologie
Social :
• Animaux solitaires. Pas de hiérarchie sociale. Mais certaines espèces vivent en colonie (faucon
crécerellerette, buse de Harris, chevêche des terriers,…)
• Si hébergé en groupe, faire attention aux aggressions intraspécifiques et sinon prévoir possibilité de retrait.
• Dimorphisme sexuel inversé.
• Espèces diurnes et nocturnes.
Economie
Prix des rapaces:
Chouette effraie 100 €
Buse variable ou de harris 300-500 €
Caracaral ou vautour percnoptère ou faucon pélerin 2000 €
pygargue à queue blanche 6000 €
En Arabie saoudite certains rapaces de prestige sont vendus aux enchères plus de 500 000 €
Economie
Prix de la nourriture:
0.5 € / poussin ou souris
1 € /pigeon
Pour un rapace de taille moyenne:
6 à 8 poussins; 1 pigeon; 1 rat pour un vautour charognard
2 € /rat
0.5x 8 + 1+ 2 = 7 € /semaine
7 x 52 = 370 € /an
Prix des spectacles:
falcons-residence spectacles/démonstrations de vol dans le Benelux 1700/an
Prix par spectacle 200 à 500 € par jour en fonction des espèces et du nombre d’animaux demandés.
-> 200 à 500 X 1700 = 340 000 à 850 000 € /an
Ethique
Animaux sauvages
Animaux nés en captivités mais élevés par les parents puis relais par l’homme
Animaux élevés par l’homme
-sédentaires, pas de liens sociaux en dehors des parades, pas des animaux grégaires, prédateurs
(besoin de hauteur)
-Captivité et inconvénients= proximité d’autres oiseaux normalement « envahisseurs de
territoire », moins d’espace ( cage, volière, chaine)
Captivité et avantages= pas de prédateur et pas de chasse, soins vétérinaires, reproduction et
leur protection, certain niveau de confort (opinion public)
Ethique
Bien-être : le lissage du plumage, son ébrouement et le perchage sur une seule patte.
Stress: l’automutilation, le picage des plumes et des comportements stéréotypés
Il faut possèder un certificat de capacité pour détenir des rapaces. Il faut également une
autorisation pour pouvoir les présenter en public ou ouvrir l’établissement au public.
Les animaux doivent obligatoirement être nés en captivité, aucun rapace ne peut être
prélevé dans la nature à des fin d’élevage ou de représentation
Débat
Qu‘en est-il de l’élevage dans le but de la chasse ?
De l’effarouchement ?
Jusqu’à quel point peut on inhiber les instincts (Vol, chasse..) d’un animal sans en atténuer son
bien-être ?
Les animaux de laboratoires sont protégés par des normes très strictes (dimension des cages,
nature des manipulations, aération, luminosité etc.), pourquoi pas les animaux d’exposition ?
L’évolution des mœurs, de l’image des rapaces au sein du grand public et l’omniprésence de la
sensibilisation à la protection de la faune et de la flore aident-t-elles à améliorer petit à petit les
conditions de détention des rapaces ?
La présentation au grand public de ces animaux peu connus contribue-t-elle à la prise de
conscience générale quand à leur protection?
sources
http://anne-dana.freudiger.pagesperso-orange.fr/
http://www.patrimoinevivantwalloniebruxelles.be/patrimoines/nature/fiche_nature/?n=44
http://biodiversite.wallonie.be/fr/rechercher-une espece.html?IDC=130&typeclassification=vernaculaire&classificationvernaculaire=312&tri=nomFrancais&vue=texte&pos=1
http://www.futura-scences.com/magazines/sante/infos/dico/d/biologie-goulot-etranglement-5477/
http://www.rapaces.be/fr/classification
http://www.coq.qc.ca/Actualite/Actualite080627.html
http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dico/d/biologie-goulot-etranglement-5477/
www.xpats.com
http://www.health.belgium.be
www.maxisciences.com
http://www.belgium.be/fr/actualites/2012/news_rapaces_captivite.jsp
code de l’environnement livre IV Art L.413-2 et Art L.413-3

Documents pareils