Sécurité au travail :

Commentaires

Transcription

Sécurité au travail :
BD Diagnostics
Tribune
Sécurité au travail :
une priorité du Pôle biologique
de l’Ouest
Elisabeth Lalanne , biologiste responsable technique du
laboratoire central de la clinique Saint Germain
Le Pôle Biologique de l’Ouest compte dix
laboratoires répartis sur sept communes
des Yvelines. Il emploie 45 personnes,
encadrées par 11 biologistes. La perspective
de l’accréditation obligatoire d’ici 2016 et
la croissance de son activité l’ont conduit à
réorganiser son plateau technique principal
et à s’équiper entièrement de nouveaux
matériels tant sur le plan analytique que
sur le plan pré-analytique. « Le laboratoire
est entré il y a 15 ans dans une phase
d’expansion, soutenue par la volonté de
biologistes du département de rejoindre
la structure. Les laboratoires qui composent aujourd’hui notre organisation ont
l’avantage d’être géographiquement très
proches. Les plus éloignés sont à moins de
5 kilomètres du plateau technique central
installé à la clinique de Saint-Germain-enLaye, ce qui réduit les délais de transport
des échantillons », témoigne Elisabeth
Lalanne, biologiste co-responsable.
Un nouveau cadre
de travail
La refonte complète du plateau technique
principal a été envisagée dès 2007, « à la fois
pour subvenir aux exigences de l’accréditation mais aussi pour amener sa capacité
de traitement à 1000 dossiers par jour et
assurer une plus grande autonomie à la
structure, lui permettant d’effectuer tous
les types d’analyses biologiques, y compris
les tests spécialisés ». L’équipement du
plateau technique en matériels de dernière
génération nécessitait d’harmoniser et de
mettre à jour l’ensemble des procédures
de travail. En matière de gestion des
risques la priorité a tout d’abord porté
Evaluer les risques au travail et mettre en œuvre des moyens pour les
réduire : c’est non seulement une obligation des employeurs, mais une
démarche qui peut fédérer tout un laboratoire dans sa marche vers
l’accréditation. Un facteur indissociable de la recherche d’excellence, de la
phase de prélèvement jusqu’aux résultats d’analyses.
sur la manipulation des échantillons au
plateau technique et a ensuite été étendue
à la partie préanalytique, en particulier sur
l’étape du prélèvement de sang au niveau
des différents sites.
En effet, l’accréditation selon la norme ISO
15189 demande à l’employeur d’assurer un
environnement de travail sûr et conforme
aux bonnes pratiques et réglementations en
vigueur. L’employeur doit prendre toutes
les mesures pour assurer la sécurité des
travailleurs et réaliser une évaluation des
risques dans le cadre du document unique
(Novembre 2001).
De plus la nouvelle Directive européenne
2010/32/EU, qui sera transposée en droit
français d’ici mai 2013, va renforcer quant
à elle ces exigences dans le domaine de la
prévention des Accidents d’Exposition au
Sang (AES). Elle préconise une évaluation
formelle des risques. Là où il y a risque de
blessure ou d’infection, il doit être éliminé
notamment en spécifiant des procédures
de sécurité pour l’utilisation et l’élimination des dispositifs médicaux tranchants,
en fournissant des dispositifs médicaux
sécurité, (…). Les personnels doivent être
formés aux règlements et procédures visant
à réduire les risques qu’ils encourent, y
compris la bonne utilisation des dispositifs
médicaux de sécurité.
Analyse des risques
et choix de matériels
« Nous avons mené une évaluation précise des risques qui a guidé nos choix
d’acquisition de nouveaux matériels dans
les différents domaines de notre activité.
Notre priorité a porté sur la prévention
du risque biologique lié à la manipulation
des échantillons. En effet, l’ouverture et le
rebouchage des tubes/pots peut entrainer
des projections ainsi que des contacts
avec les fluides biologiques pour les
personnels de laboratoire. Aussi nous
avons donc privilégié des équipements de
robotique préanalytique : trieur, déboucheur, reboucheur, et ensemenceur. Par
exemple, l’automatisation du circuit de
bactériologie nous a permis de réduire
de 90% les manipulations. Pour la partie
analytique, nous avons sélectionné des
instruments fonctionnant principalement
avec des tubes fermés. Cela nous a amenés
à revoir également l’organisation et les
habitudes de nos sites périphériques, et
privilégier ainsi l’acheminent des tubes
primaires avec séparateur vers le plateau
technique supprimant ainsi l’ouverture et
l’aliquotage des tubes de sérum. »
Désormais, l’ensemble des laboratoires du
Pôle Biologique de l’Ouest a harmonisé
ses pratiques et utilise les mêmes tubes
de prélèvement des échantillons, de la
BD Diagnostics
gamme BD Vacutainer®, choisis pour leur
sécurité (conformément aux normes) et
leur compatibilité avec l’instrumentation
largement validée et documentée sur tous
les types d’automates.
Selon Elisabeth Lalanne, l’investissement
supplémentaire réalisé sur les nouveaux
automates comme sur les nouveaux tubes
se trouve compensé par le gain de temps de
traitement et par la réduction du nombre de
tubes utilisés, un automate étant capable
d’effectuer davantage de tests. « C’est
aussi un avantage pour le patient car la
quantité de sang à prélever est moindre »,
explique-t-elle.
1/Huitièmes recommandations
nord-américaines
cette nouvelle aiguille. « Son adoption par
les équipes a été rapide, se réjouit-elle ce
qui prouve aussi que les équipes se sont
appropriées les enjeux de la sécurité dans
leur exercice quotidien. Nous remarquons
qu’elles apprécient l’engagement et les
choix de leur employeur visant à renforcer
leur protection et améliorer les conditions
dans lesquelles elles travaillent ».
sur la prévention de la maladie
thromboembolique veineuse
L’adoption de matériel
de sécurité
Selon Elisabeth Lalanne « Nous exerçons
un métier à risque. Lors du prélèvement
un risque d’AES par piqûre peut se produire et un AES contaminant peut avoir
des conséquences sur toute une vie ».
Une prise de conscience renforcée alors
que le laboratoire envisage de poursuivre
sa croissance : « Nous effectuons plus de
100 000 prélèvements par an, peut-être
davantage demain or l’augmentation des
actes augmente proportionnellement le
nombre d’accidents potentiels ».
La démarche qualité et la gestion des risques
vont de pair pour assurer le développement
pérenne de la structure et la satisfaction
du personnel, selon ses dirigeants.
Aussi afin d’apporter une protection maximale à tous les préleveurs tant internes
qu’externes les biologistes responsables
du Pôle Biologique de l’Ouest ont ainsi
décidé d’équiper l’ensemble des laboratoires
avec du matériel de sécurité. Leur choix
s’est porté sur l’aiguille BD EclipseTM, un
matériel intuitif disposant d’un capuchon
protecteur intégré, à rabattre sur l’aiguille
dès le retrait de la veine. « Nous avons été
convaincus par les études montrant que
des hôpitaux utilisant ce type de matériel
obtenaient une réduction de 100 % du
nombre d’AES, par rapport à du matériel
conventionnel. Notre choix de conversion
était aussi conforme à notre philosophie,
axée sur la qualité des outils et la protection
du salarié », poursuit Elisabeth Lalanne.
Selon elle, la satisfaction du personnel et la
perspective de suppression du risque d’AES
justifient l’investissement que représente
Une formation
auprès de tous les
intervenants
En termes de formation, avec le support d’un
formateur BD, dans le cadre du programme
BD Laboratory Consulting ServicesSM, des
réunions ont été organisées pour former
toutes les équipes, tant le personnel interne
que les infirmières libérales travaillant
avec les laboratoires. Ces formations ont
eu lieu sur une période d’un mois et ont
couvert la maîtrise du préanalytique ainsi
que la manipulation de la nouvelle aiguille
sécurité BD Eclipse™.
« BD nous a particulièrement sensibilisés
à l’importance des étapes du prélèvement
et à la protection du personnel préleveur.
Nous avons pris conscience de l’importance d’uniformiser les pratiques, de la
manière de poser le garrot jusqu’à la
gestion des déchets, en passant par l’acte
de prélèvement lui-même. Que toutes
les personnes aient les mêmes gestes et
le même matériel quels que soient leur
ancienneté ou le site où elles travaillent,
cela renforce notre maîtrise à la fois des
risques et de la qualité des échantillons, »
continue Elisabeth Lalanne.
Prélèvement de sang avec une aiguille sécurité BD Eclipse™.
Activation de la sécurité uni-manuellement dès le retrait de
la veine.
dirigeants, ses équipes et ses partenaires.
La réglementation de plus en plus exigeante et les impératifs de qualité poussent
l’employeur à renforcer les moyens mis en
œuvre dans le domaine de la sécurité du
personnel. Plus qu’une simple contrainte,
cette exigence inscrit le laboratoire dans
une dynamique de développement pérenne,
orientée vers la satisfaction de son personnel, le confort des patients et la qualité des
analyses dont ils bénéficient.
Repères BD
Un cercle vertueux
BD, entreprise engagée dans la
sécurité des professionnels de
santé depuis plus de 85 ans, met
à disposition une large gamme de
produits sécurisés pour le prélèvement
de sang, l’injection et la perfusion.
BD investit et engage des ressources
humaines ainsi que son expertise
technique pour réduire le nombre
de blessures par piqûre d’aiguilles.
L’entreprise est à l’avant-garde de
la mise à disposition de moyens
permettant de réduire le nombre d’AES,
à travers ses dernières générations de
solutions intégrant la technologie et la
formation des utilisateurs. Plus de 500
millions de dollars ont déjà été investis
par BD dans la fabrication et la R&D.
L’innovation continue s’est traduite par
75 nouveaux brevets sur les dispositifs
de sécurité déposés au cours des douze
dernières années.
L’évaluation et la gestion des risques créent
ainsi un cercle vertueux à tous les niveaux
de l’activité du laboratoire, et renforcent
la culture d’excellence partagée par ses
www.polebio.com