bonjour bobigny - Ville de Bobigny

Commentaires

Transcription

bonjour bobigny - Ville de Bobigny
01-BB
11/06/08
10:44
Page 1
Rives en fête
PHOTOS :WILLY VAINQUEUR
BONJOUR
BOBIGNY
L E
H EBDOMADAI RE
N°
432
SEMAI N E
DU
12
AU
18
JUI N
J O U R N A L
2008
D E
L A
V I L L E
02-06-BB Double photos
11/06/08
10:49
Page 2
ÉV É N E M E N T <2
FÊTE DE LA VILLE 2008
Deux jours
enchantés
u le temps,samedi soir,l’alternative c’était
prendre ou pas son parapluie… pour danser, ce n’est pas l’accessoire idéal. Les optimistes ont eu raison de ne pas se laisser impressionner par trois gouttes et ont profité du
bal zinzin,du bal groovy.On pouvait aussi choisir d’assister au concert de Kerry James en suivant le “sentier lumineux”qui guidait les pas sur
les bords du canal de l’Ourcq.Le lendemain,vers
11 heures,les premiers Balbyniens filaient plutôt
ventre à terre et plan en main:une centaine d’associations, et donc de stands à tenir, cela demande de la main-d’œuvre. C’est le principe :
pour tous et par tous.Après,quand les gamelles
commencèrent à mijoter, les boissons à rafraîchir,les sardines à griller,les tracts à se distribuer,
les tours à se vider et le parc à se remplir,il était
temps de se laisser porter au hasard. On pouvait comme ça croiser la parade musicale des
enfants des écoles montée par la Fox compa-
V
gnie:une manif de rêves avec slogans rarissimes
comme “Vive l’amitié”. Ou aller taquiner les
géants de la compagnie Sirène. Autour des
stands,exotisme assuré avec concert de cor des
Alpes à 5 mètres d’altitude sur une pente, ou
mehndi indien, cet art qui vous orne la main
d’une parure de henné.Les plus calmes des petits sont allés s’asseoir pour écouter les bibliothécaires leur raconter une histoire, les intrépides ont préféré avoir une vue d’ensemble en
se propulsant à l’élastique; quant aux excités
du bulbe,ils se sont retrouvés au stand municipal des espaces verts pour se fournir en bulbes de
narcisses, conseils de jardinage à l’appui.Vous
pensez avoir tout vu ? Faites le test avec ces 5
Sylvie Spekter
pages d’images souvenirs.
photos : Serge Barthe,
Stéphanie de Boutray, Sylla Grinberg,
Pascal Raynaud et Willy Vainqueur.
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
02-06-BB Double photos
11/06/08
10:49
Page 3
ÉV É N E M E N T <3
SAMEDI SOIR
Quatre bals
en ouverture
l y en avait pour tous les
goûts samedi soir, jour de
lancement de la fête de la
ville 2008 qui se déroulait pour
la première fois sur deux jours.
Tant au niveau musical avec
quatre bals populaires, qu’au
niveau de la restauration avec
de nombreux stands ouverts,
les Balbyniens avaient le choix
des festivités. Dès 18 h 30, les
familles se sont retrouvées devant la scène Barbara pour un
concert mêlant reggae, valse,
rock et zouk pour le bonheur
des petits et des grands qui se
trémoussaient sur la piste.
Dans l’heure qui suivit, trois
autres bals disséminés sur les
deux berges reliées par une
passerelle ont attiré moins de
badauds malgré la qualité et
la variété des prestations musicales: afro-funk oriental sur
la scène Angela-Davis,groovy
sur la scène Barbara et Seventies sur la scène Joséphine-Ba-
I
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
ker. Il faut dire que les Balbyniens de moins de 25 ans
avaient quelque peu déserté
ces scènes pour assister au
concert de rap monté par la
Fondation Luc Besson.En tout
cas, les habitants de Bobigny
ont répondu présent en
nombre pour cette soirée,
grande nouveauté de cette
édition de la fête de la ville.Peu
nombreux sur les pistes de
danse, ils l’étaient beaucoup
plus sous les stands pour
prendre l’apéritif et dîner dans
la tradition conviviale et familiale. Seul bémol précisé par
plusieurs Balbyniens rencontrés dans les allées du parc de
la Bergère, le trop grand éloignement entre les différentes
scènes. Mais pour une première, c’était déjà une belle
réussite d’avoir attiré autant
de monde, malgré la pluie en
début de soirée.
Sébastien Chamois
02-06-BB Double photos
11/06/08
10:49
Page 4
ÉVÉNEMENT
<4
R Ê V E S D ’ E N FA N T S
Une joyeuse parade
’égalité pour tous”,“Un
avenir meilleur”ou plus
simplement “Liberté”.
L’imagination était au pouvoir
ce dimanche matin dans le parc
de la Bergère:un joyeux cortège
d’enfants des classes de CE2,
CM1 et CM2 des écoles PaulEluard, Édouard-Vaillant et Robespierre a traversé, en chantant, la fête de la ville avec ses
banderoles.“L’idée était de faire
un travail sur Mai 68, pour produire ce défilé festif et déambulatoire. Depuis septembre dernier, nous avons initié les
enfants aux percussions, à la
“L
chorégraphie et à l’écriture.
Nous les avons également incités à imaginer les rêves qu’ils
peuvent avoir aujourd’hui et ils
ont eux-mêmes écrit des chansons et des poèmes”, raconte
Michèle Renard,directrice de la
Fox Compagnie, qui a mené ce
projet.Des classes de moyenne
et grande section sont également de la fête.“Pour ces petits,
l’important est déjà de participer.Mais cela ne nous a pas empêchés de réfléchir avec eux sur
les slogans et des thèmes qui
leur parlent, comme la solidarité”, explique Barbara, institu-
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
trice à l’école Robespierre. En
chemin, les quelque 200 enfants rencontrent Catherine
Peyge, venue apprécier les slogans et saluer le travail des enfants et des enseignants.Grâce,
8 ans, et Hevenny, 11 ans, sont
heureuses. “Pour préparer le
spectacle, nous avons notamment travaillé sur les émotions,
comme la tristesse,la joie ou la
colère”, raconte Grâce. L’expérience a manifestement marqué les deux jeunes filles : Hevenny veut plus tard devenir
danseuse et sa copine instituDaniel Georges
trice…
02-06-BB Double photos
11/06/08
10:49
Page 5
ÉVÉNEMENT
<5
MAI 68 ET LES FEMMES
Regards croisés
l’époque, Je travaillais chez Bosch à
Saint-Ouen.Mai 68
se présentait comme une opportunité de sortir de ma
condition, une bataille pour
mon indépendance même si
ma famille était assez ouverte”,se souvient Éliane Deschamps,militante de Femmes
solidaires. Pour Ernestine Ronai,responsable de l’Observatoire des violences envers les
femmes, Mai 68 marque
l’émergence d’un lieu de libre
parole pour les femmes.La revendication du droit au plaisir,
l’évocation de la sexualité. En
somme l’avènement d’une véritable pensée féministe semblait enfin possible.
Face au vécu de leurs aînées,la
jeune génération réagit,lucide
sur la fragilité des droits acquis:“Le droit à la contraception,à l’avortement… Les femmes ont tendance à vivre sur
“À
ces acquis mais à y regarder de
plus près, le combat est toujours de mise, assure Diama
Diouf, conseillère municipale.
Certaines filières d’excellence,
comme la recherche, comptent très peu de femmes.”Pour
Sihem,la parité au travail reste
la pierre angulaire du combat.
“Il n’est pas possible qu’aujourd’hui encore,une femme perçoive un salaire inférieur de
24 % à celui d’un homme, à
compétence égale. Cette bataille doit se mener avec les
hommes et s’inscrire dans une
globalité,sinon on ne s’en sortira pas”, soutient l’étudiante.
Parce que les luttes que l’on ne
mène pas sont des luttes que
l’on perd”,lâchera une intervenante,la régression des droits
féminins a également alimenté les échanges.“Il ne faudrait pas se détourner des problèmes sous prétexte de ne
pas vouloir stigmatiser.La lutte
contre la régression reste aussi
un énorme chantier et la décision de justice de Lille qualifiant la virginité comme une
qualité essentielle du mariage
nous le rappelle, a expliqué
Anne Jonquet,avocate au barreau de Bobigny.Il est donc important de se positionner sur
le droit de la femme à vivre sa
sexualité comme elle l’entend.”
Fatoumata,22 ans,a témoigné
quant à elle de la “lâcheté”de
son compagnon qui l’a abandonnée en apprenant sa grossesse. Livrée à elle-même, la
jeune femme tente de se reconstruire aujourd’hui au
centre maternel “La Chrysalide”,où elle est recueillie.Ponctué d’interventions du théâtre
de l’opprimé, le débat animé
par Carine Delahaie, journaliste de Clara Magazine,a permis d’entendre des voix plurielles sur la condition
Mariam Diop
féminine.
MOUVEMENT SOCIAL
Grèves d’hier
et d’aujourd’hui
Q
uarante ans après Mai
1968, que reste-il des
mouvements sociaux ?
Les actions revendicatives sont
moins massives, plus sporadiques, plus catégorielles, cependant certaines grèves
comme celles des travailleurs
sans-papiers marquent aujourd’hui les esprits. Tel pourrait
être le résumé de ce débat qui
partait des événements majeurs du printemps 68 pour arriver aux luttes actuelles. Une
gageure à réussir en une heure
de discussions.
Le parallèle est néanmoins
dans toutes les têtes au moment où Nicolas Sarkozy appelle à liquider Mai 1968,
comme l’ont souligné l’ensemble des invités.* “À l’époque
déjà,on nous avertissait:vous
ne tiendrez pas longtemps,
vous n’y arriverez pas! se souvient Christian Beauvais,le président de l’Institut d’histoire sociale de Seine-Saint-Denis. La
solution appartient aux jeunes
dans les entreprises !” Pour
Jean-Albert Guidou,secrétaire
de l’union locale CGT,le succès
du mouvement des travailleurs
sans-papiers lancé par son syndicat réside dans la forme
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
même de la lutte choisie.“La
grève avec occupation d’usine
se rattache aux grandes luttes
ouvrières de 1968 et 1936.”
Comme l’a justement signalé
un ex-gréviste de Casa Nova
nouvellement régularisé:“Au
départ, nous étions des clandestins,nous faisions peur,désormais nous sommes des travailleurs”.350 personnes sur un
peu plus de 1000 salariés sans
titre de séjour ont obtenu des
papiers en région parisienne.
L’autre rapprochement avec
Mai 68 s’est fait autour des
grèves des enseignants qui refusent les suppressions de
postes et s’opposent à un retour à la morale dans les écoles.
Frédérique Pelletier
*Ont participé à ce débat Christian
Beauvais et Alain Lepert, respectivement président et secrétaire général
de l’Institut d’histoire sociale de SeineSaint-Denis ; Andrée Grassullo, secrétaire de l’union locale CGT en 1968 ;
Raymond Chapin, typographe à l’Illustration en 1968 et ancien maire-adjoint ; José Moury, conseiller municipal délégué à l’histoire locale et à la
mémoire, Jean-Albert Guidou ; secrétaire de l’union locale CGT, et Catherine Schweng,responsable du SNUipp
à Bobigny.
02-06-BB Double photos
11/06/08
10:49
Page 6
ÉVÉNEMENT
<6
ART ET BAN LI EUE
La scène de Luc Besson
l y avait du bruit, samedi,
dans le parc de la Bergère,
dernière étape du nouveau
festival de Luc Besson intitulé
“Art et Banlieue”. Comme il
l’avait fait au cours de la semaine dans sept villes d’Île-deFrance, le réalisateur avait invité des artistes confirmés et
des jeunes amateurs locaux à
se produire sur scène.Une belle
initiative pour un programme
hétéroclite et très festif autour
de la danse et de la chanson.
On a ainsi vu de jeunes filles en
costume traditionnel coloré
présenter des danses sri-lankaises. Membre d’une toute
nouvelle association du quartier du Pont-de-Pierre,baptisée
Kyerosen,le jeune Brian,14 ans,
n’a aucunement le trac. Casquette blanche et tout de noir
vêtu, il danse le hip-hop debout.Gros succès à l’applaudimètre.Suivront – entre autres–
les Négresses sans combine (sept jeunes filles qui se déhanchent), le rap de LR la section
I
et des Bataillons d’Afrique ou
encore l’atelier de chant gospel de Canal 93. Première surprise de l’après-midi, la venue
de la chanteuse Lââm, qui célèbre ses dix ans de carrière.
Elle entonne pour l’occasion
une reprise de Michel Berger,
Chanter pour ceux qui sont loin
de chez eux. Autres événements:la présence du rappeur
Kerry James,de La Fouine et du
groupe Sniper.Sont également
passés Manu Dibango, Didier
Lockwood et Ousmane Sow,
dont des sculptures étaient exposées.Le spectacle se termine
à 23 h 30 et le public commence à déserter le parc,malgré la présence de Luc Besson
qui, s’il refuse de parler à la
presse,est venu avec un écran
géant de 14 mètres de hauteur
pour projeter en avant-première un film serbe. Une
œuvre pour le coup totalement inconnue. Mais il s’agit
d’une production Luc Besson…
Daniel Georges
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
Actus
11/06/08
10:50
Page 7
ACTUALITÉS
Jugement
reporté
Budget et projets urbains
L
ment,la réalisation avoisine les
80 %.Au cours du débat,Leïla
Bouzidi (au nom de l’opposition) a évoqué un risque de
“surendettement de la ville”et
demandé des “explications sur
l’augmentation de certaines
dépenses,notamment le poste
frais divers”.Au terme de plus
d’une heure de débat, le mémoire a été adopté,les élus du
groupe “Le changement pour
Bobigny”ayant voté contre.Ensuite, ceux-ci ont quitté
bruyamment le conseil municipal estimant qu’ils n’avaient
pas eu droit à la parole.“Hier
soir,l’opposition municipale a
choisi de quitter la salle des délibérations suite au comportement inédit de sa chef de file,
Le conseil a rendu hommage à Madicoulé Diallo.
entravant par son attitude et
ses propos agressifs et
bruyants le bon déroulement
des débats”,a écrit,dès le lendemain, Catherine Peyge au
préfet lui demandant“de saisir la tête de liste “Le changement pour Bobigny”afin de lui
rappeler ses devoirs d’élue du
peuple envers les Balbyniens”.
Le conseil municipal a examiné
la décision modificative n° 1 du
budget 2008.Pour parer à une
perte de 12 % des taxes professionnelles due au “déménagement”de France Télécom,
la municipalité opte pour “des
choix très difficiles”,a expliqué
l’élu délégué aux finances,qui
annonce une coupe de 1,8 million d’euros dans le budget
fonctionnement.D’autre part,
le conseil municipal a voté six
mémoires se rapportant aux
projets de rénovation urbaine,
autorisé la maire à signer six
nouveaux Contrats de réussite
solidaire,accordé une subvention de 54417 € à la Bourse locale de travail, et des subventions exceptionnelles au
Comité marche du 23mai 1998
et à l’association Fonds pour la
mémoire d’Auschwitz.Enfin,le
conseil municipal a adopté un
vœu en faveur de l’hôpital
Avicenne, présenté par Régis
KARIM NASRI
Cohen.
PHOTO : SYLLA GRINBERG
a séance du conseil municipal du jeudi 5juin a commencé par un hommage
à Madicoulé Diallo,élu décédé
le 15 mai dernier des suites
d’une fulgurante maladie.“Il
siégeait au sein de notre assemblée depuis deux mois et
je sais qu’il en était fier,comme
il m’avait dit toute sa fierté de
figurer sur la liste Bobigny pour
tous”, a déclaré Catherine
Peyge. Abordant le premier
point à l’ordre du jour, Michel
Commusset,maire adjoint aux
finances, a présenté le mémoire relatif au compte administratif 2007 qui “permet de
mesurer ce que la Ville a fait au
cours de l’année précédente”.
L’élu a annoncé une “réalisation budgétaire proche de
100 %”par rapport aux prévisions. Au chapitre investisse-
<7
S A L A R I É S S A N S - PA P I E R S
C O N S E I L M U N I C I PA L
photo : Serge Barthe
entrés plein d’espoir
dans le tribunal des prud’hommes le 9 juin, les
ex-salariés sans-papiers d’OSP
sont ressortis déçus. Le jugement a été reporté au 7 juillet
en raison de “pièces non communiquées à l’avance”.Revenu
en France depuis une semaine
avec un visa d’un mois, Souleymane Bagayogo, qui avait
été expulsé en août 2006 au
Mali,devra sûrement réclamer
un délai supplémentaire. Licenciés deux ans plus tôt de
l’entreprise Omnium de sécurité privée (OSP),basée aux Pavillons-sous-Bois, neuf employés sans titre de séjour se
tournent vers la CGT pour dénoncer leurs conditions de travail déplorables.Le syndicat obtient la condamnation du
patron qui recrutait de nom-
R
breux vigiles entrés de manière irrégulière sur le territoire
et permet à sept d’entre eux
d’avoir enfin leurs papiers.Certains travaillaient depuis huit
ans en France.“Ce jugement
sera un nouveau point d’appui
pour faire reconnaître les droits
des travailleurs sans papiers”,
a déclaré Claude Thomann,de
la CGT 93. Tous attendent le
7 juillet pour tourner la page
d’une histoire construite dans
la souffrance.“J’espère que les
prud’hommes prendront la
bonne décision, nous étions
mal traités et faisions beaucoup d’heures supplémentaires non payées”,relate Souleymane Bagayogo. Les neuf
d’OSP réclament le paiement
de leurs deniers salaires et de
leurs heures supplémentaires.
FRÉDÉRIQUE PELLETIER
E U R O P E E T I M M I G R AT I O N
FOYER ADOMA
Première démolition “Directive
de la honte”
L
e bâtiment se tenait là solidement depuis cinquante ans. Il y a huit
jours, quelques coups de pelleteuses ont suffi à raser les
deux tiers d’une des deux
barres (la n° 12) du foyer
Adoma (ex-Sonacotra) d’Hector-Berlioz. Le chantier de démolition ouvert le 4 juin dernier semble s’accélérer puisque
la seconde barre du foyer (la
n° 14) connaîtra le même sort
dans les jours à venir,une fois
que le relogement des 80 résidants encore sur site et des
144 personnes utilisant des
chambres par intermittence
sera réalisé. En attendant, de
gros camions se chargent de
retirer les gravats. Le but des
démolitions: dégager du terrain pour réaliser un établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes
(EHPAD) de 85 lits et une résidence sociale de 250 places.
C’est la finalité de l’opération
de restructuration de ce foyer
construit en 1959 pour accueillir les travailleurs immigrés.Les mauvaises conditions
d’hébergement (chambres de
4,5 m2) et le vieillissement de
la population (une enquête sociale de 2004 montre que
84 % des résidants ont plus de
51 ans et 42 % ont dépassé les
61 ans) a amené les respon-
sables d’Adoma à imaginer des
structures d’accueil plus adéquates. Il y a quelques mois,
lors de la présentation du projet aux résidants, l’architecte
parlait de futures chambres
spacieuses (18m2),avec des éléments de confort (cuisine et
salle de bain individuelle).Dans
la foulée, les chantiers de
construction devraient succéK.N.
der à la démolition.
e Réseau éducation sans
frontière de Seine-SaintDenis (RESF 93) a organisé,
samedi 7 juin à la Bourse
du travail, un débat intitulé
“Accueil ou répression, quelle
Europe voulons-nous ?”. Les
participants ont dénoncé une
“Europe forteresse”,dont la volonté répressive à l’encontre
des sans-papiers s’illustre avec
un nouveau projet de loi.Soumis au Parlement européen le
18 juin prochain, ce texte, renommé “directive de la honte”
par les très nombreuses associations qui le contestent,a été
consciencieusement démantelé par une tribune de spécialistes. En attendant la manifestation qui aura lieu
samedi 14 juin, à Paris (carrefour de l’Odéon) et dans
d’autres villes de France et
L
photo : Serge Barthe
07-BB
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
d’Europe, des membres de la
Ligue des droits de l’homme,
de la Cimade, du Syndicat de
la magistrature,du Gisti et de
Migreurop ont dénoncé des
mesures de plus en plus liberticides. Si le texte est adopté,
les délais de rétention pourraient s’allonger à 18 mois, au
lieu de 32 jours en France aujourd’hui.S’ils s’opposent à leur
renvoi dans leur pays d’origine
ou leur dernier pays de transit
– pays frontaliers de l’UE dans
lesquels ils n’ont souvent aucune attache –, les sans-papiers pourraient se voir interdits de séjour en Europe pour
une durée de cinq ans. Quant
aux mineurs, même isolés, ils
sont soumis au même régime.
La soirée a été émaillée de
nombreux témoignages.
DOROTHÉE THIÉNOT
08-BB Actu photo
11/06/08
10:51
Page 8
ACTU-PHOTOS
<8
PHOTO : SERGE BARTHE
PHOTO : STÉPHANIE DE BOUTRAY
Jean-Rostand. Un troisième immeuble de bureaux (de
17 000 m2 de surface avec des commerces en rez-de-chaussée)
est en réalisation dans le quartier Jean-Rostand. Commencé
en avril 2007, le chantier avance bien.
Nuit des libertés. Le Syndicat des avocats de France et le syndicat
de la magistrature ont organisé, mercredi 4 juin à la salle PabloNeruda, un débat sur la loi de rétention de sûreté entrée en
vigueur le 26 février 2008, précédé de la projection d’un
documentaire intitulé la rétention de sûreté : une peine infinie.
Félicitations. Sympathique cérémonie de remise des diplômes aux
96 lauréats de l’école d’infirmières de Bobigny, lundi dernier
à la salle des fêtes de l’hôpital Avicenne.
Commerce. Ouvert il y a trois semaines, le Snack
pizzeria vient enrichir l’offre de commerce sur
la dalle Chemin-Vert. Le gérant assure qu’il sera
ouvert 7jours/7 de 11h30 à 23h30.
PHOTO : PASCAL RAYNAUD
PHOTO : SERGE BARTHE
Deux-roues. Les cyclistes balbyniens ont célébré la fête du vélo. Samedi dernier,
ils ont pédalé à travers les rues balbyniennes pour rallier, en trois heures de
temps, la place de la Libération au parc de la Bergère.
PHOTO : SYLLA GRINBERG
PHOTO : STÉPHANIE DE BOUTRAY
Jeunes et emploi. Rencontrer des entreprises,
s’informer sur les possibilités d’emploi…
Ce sont les objectifs de la Caravane de la
diversité qui a marqué une halte, mardi
dernier, à l’espace Maurice-Nilès.
K.K.Wet. Comme chaque année, les jeunes de l’Abreuvoir ont tenu
à rendre hommage à K.K.Wet, cet enfant du quartier mort à 21 ans
dans un accident de voiture. Samedi, ils sont venus nombreux
au stade Auguste-Delaune prendre part au tournoi de foot.
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
Actus
11/06/08
10:52
Page 9
ACTUALITÉS
<9
C O N S E I L M U N I C I PA L D E S E N FA N T S
Nuit des écoles
Bientôt en vacances
PHOTO : STÉPHANIE DE BOUTRAY
Dernière séance studieuse pour les petits conseillers.
e suis impressionné
par la qualité des sujets
abordés et la pertinence de leurs réflexions.”Pour
le premier conseil municipal
des enfants qu’il présidait,
Jean-Thomas Laurent, maire
“J
adjoint délégué à l’Enfance, a
pu mesurer à quel point les
conseillers,âgés de 9 à 12 ans,
prenaient leur rôle à cœur. La
séance a débuté par un retour
en images du voyage en Alsace
(du 27 au 30 avril) au cours du-
quel une délégation de 18 enfants avait visité les hauts lieux
de mémoire et d’histoire des
deux dernières guerres mondiales.“On a réalisé la chance
que nous avions de ne pas
avoir vécu à cette époque”,
note Oualid,un des conseillers
qui participent à cette restitution. Le reste de l’assemblée
écoute attentivement et pose
des questions. Ce sera le cas
pour chacun des points à
l’ordre du jour.Le dossier “minimotos”, par exemple, pour lequel la commission “Loisirs et
savoir vivre ensemble” a enquêté afin de mieux connaître
les dangers de ces engins à la
mode. L’assemblée a aussi
adopté le projet d’élargir à tous
les conseillers volontaires, les
rencontres avec les personnes
âgées ainsi que le projet
d’améliorer la sécurité du rondpoint Pierre-Sémard.“L’idée,
c’est de rappeler par des panneaux originaux que la route
est un espace partagé par les
voitures et les piétons”,résume
Sylvie Magnin, animatrice du
CME. Enfin, la commission
“Droits de l’enfant”a souligné
sa volonté de communiquer
d’avantage auprès de la population sur le travail réalisé en
commission. D’ici là, se profilent la visite d’une exposition
d’archéologie et le pique-nique
du Mouvement de la paix à la
Villette,le samedi 14 juin.
GUILLAUME THÉCHI
Pétition contre les fermetures
C
les zones d’éducation prioritaire.“Seuls 10 % des enfants
de 2 ans ont été scolarisés
cette année alors qu’ils étaient
entre 35 et 37 % en 2002”,
constate Laurence Blin. “La
commune a les moyens de
fournir les locaux et de rémunérer des ATSEM pour quatre
classes de tout-petits”, poursuit la maire-adjointe chargée
de l’enseignement. 150 bambins nés en 2006 ont déjà été
pré-inscrits en mairie.“C’est
vraiment nécessaire, ce n’est
pas de la surenchère surtout
quand on sait que la moitié
des moins de 3 ans sont gardés de manière informelle”,assure Laurence Blin.Pour Yanina
Ouaz qui fait signer la pétition
sur la fête de la ville,le manque
de place est inadmissible.“J’ai
pris un congé parental et je reprends mon travail le 1er octobre, mon fils qui aura 2 ans
et demi en septembre doit
rentrer à l’école, je n’ai pas le
choix”, précise cette Balbynienne dont la fille est entrée
tôt à la maternelle.“C’est important pour la socialisation et
l’autonomie”,ajoute-t-elle.Un
rassemblement devant l’inspection aura lieu le 18 juin à
FRÉDÉRIQUE PELLETIER
14h30.
CONCOURS VILLE FLEURIE
Bobigny reçoit sa récompense
L
a ville de Bobigny était représentée,mardi 3 juin au
Parc Floral de Paris,lors de
la cérémonie de récompense
des lauréats du concours régional des villes et villages fleuris.Accompagnés de Nicole Lemaître Della-Vedova,adjointe
au maire chargée de l’Environnement et du développement durable, les agents des
services techniques et des espaces verts se sont vu remettre
une deuxième fleur qui récompensait leur travail d’embellissement de la ville.“Nos
jardiniers sont à l’honneur”,
s’est réjouie Lory Laclef,
conseillère municipale égale-
ment présente à la cérémonie.
Organisé au sein du Salon de
la nouvelle ville par le Comité
régional du tourisme d’Île-deFrance (CRT), ce prix est décerné aux villes les plus volontaires en termes d’efforts
Té-ki-toi ?
En partenariat avec l’association Contacts et le Tic Tac
théâtre, la Maison des parents invite le public à découvrir “Té-ki-toi ?”, une série
de saynètes inspirées des réflexions des collégiens de
Jean-Pierre-Timbaud, Pierre Sémard et République sur les
discriminations en tous
genres.Présentation tous publics jeudi 19 juin à 18h30.Petite salle de la bibliothèque
Elsa-Triolet.
“Biculturalisme” et “Santé
chez les jeunes” seront les
thèmes abordés à l’occasion
de la journée migrant de l’hôpital Avicenne, organisé par
le Pr Olivier Bouchaud. Anthropologues, médecins, infirmières se pencheront sur la
question suivante:le biculturalisme chez les jeunes issus
de l’immigration est-il vécu
comme une richesse ou un
handicap ? Grand témoin de
la rencontre, Michel Ocelot,
réalisateur de Kirikou et Azur
et Asmar. Jeudi 12 juin de 9 h
à 17 h, salle des fêtes d’Avicenne. Entrée libre.
Fête des lycéens
PHOTO : SERGE BARTHE
ette fois encore,la classe
des tout-petits de la maternelle Jean-de-La-Fontaine risque de disparaître.L’an
dernier, la détermination des
parents avait permis son maintien, mais rien ne dit que la
rentrée prochaine soit identique. Élus et parents d’élèves
de Bobigny se battent en tout
cas pour l’accueil des bouts de
choux de moins de 3 ans. Et
pas seulement dans cette
école. Ils font signer depuis le
8 juin une pétition qu’ils remettront à l’inspecteur d’académie pour enrayer la fermeture systématique de ces
classes pourtant préconisées
par l’Éducation nationale dans
S’associant à l’initiative nationale destinée à dénoncer les
mesures prises par le gouvernement en matière d'éducation, profs et parents d’élèves
de l’école Marcel-Cachin occuperont l’établissement la nuit
de vendredi 13 juin. Rendezvous à partir de 19 h.
Journée migrant
CLASSES DES TOUT-PETITS
PHOTO : STÉPHANIE DE BOUTRAY
09-BB
environnementaux:le soin apporté aux espaces verts et leur
développement au cœur de la
ville sont ainsi distingués.
Pour la présidente du CRT,Henriette Zoughebi, la remise de
ce prix permet de s’interroger
“sur une question nouvelle :
comment trouver une place à
la nature dans l’espace urbain,
de façon à vivre de manière
plus harmonieuse?”. Des jardiniers,paysagistes et responsables d’associations environnementales en ont débattu,
tout en soulignant les richesses du patrimoine naturel
d’Île-de-France, souvent méconnues du grand public. Selon Henriette Zoughebi,“l’un
des premiers enjeux est de lutter contre l’étalement urbain,
afin de maintenir l’espace rural qui est encore une réalité
en Île-de-France”.
DOROTHÉE THIÉNOT
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
La toute nouvelle association
ADJ (Aides de la jeunesse) organise, mercredi 25 juin à Canal 93 de 19 h 30 à 1 h du matin, une fête des lycéens de
Louise-Michel, Alfred -Costes
et André-Sabatier.Tarif: 4 euros.
Fête Normandie
L’Amicale des locataires de la
cité Normandie, les associations Vie et cité,Hors Normes
et les services municipaux des
sports et de la jeunesse organisent samedi 14 juin, de 14 h
à 20 h, la fête de la cité Normandie.
Travaux
Jusqu’au 20juin,il sera procédé
au bitumage de la contre-allée
de l’avenue Paul-Vaillant-Couturier longeant la voie du
tramway et les rues Maria-Callas, Mathurin-Renaud et Lamartine.La circulation des véhicules est interdite et déviée,
au fur et à mesure de l’avancement du chantier.
10 Info Ville.qxd
11/06/08
10:53
Page 10
V I E P R AT I Q U E
<10
INFOS VILLE
É TAT C I V I L
Décès
• Seydina Bao
• Marcelle Goucher
• André Anfrui
• Jean-Charles Péru
• Jean-Claude Beltran
• Rodny Gemieux
• Lucienne Meunier
née Burdon
• Claude Dailly
• Annie Levasseur
RETRAITÉS
Sortie à Rouen
Les inscriptions sont ouvertes
pour une journée exceptionnelle le mardi 8 juillet, lors du
rassemblement des plus
beaux et grands voiliers et navires du monde :“L’Armada revient à Rouen”. 50 places,
5 €.Déjeuner à votre charge.
grette, grillade de porc sauce
barbecue ou escalope de volaille sauce diable, purée de
pommes de terre, tome
blanche, fruits de saison.
Mardi 17: céleri rémoulade,
sauté de bœuf aux oignons,
carottes Vichy, crème de
gruyère, glace.
Mercredi 18 : salade mikado, filet de lingue/citron
frais, gratin de brocolis,
crème anglaise, brownies.
Jeudi 19 : salade claudine,
rôti de dinde, boulgour aux
petits légumes, yaourt aromatisé, cerises.
Vendredi 20 : buffet de la
fête de la musique : tomate
et radis croqu’sel, cuisse de
poulet rôti froid et rôti de
veau froid/ketchup, salade
niçoise et salade de riz,coque
blanche et coque jaune, melon jaune et pastèque.
SMJ : 21-23, rue du 19-Mars-1962.
Tél. : 01 41 60 04 53.
Inscriptions et informations au
CCAS hôtel de ville de Bobigny, premier étage.Tél. : 01 41 60 93 64.
MENUS
RESTAURANTS SCOLAIRES
SEMAINE DU 16 AU 20 JUIN
Lundi 16 : poireaux vinai-
Venezuela (15-17 ans) du 6 au
18 juillet (1 garçon,4 filles).
Italie (15-17 ans) du 13 au
27 juillet,séjour théâtre (2 garçons,2 filles).
Cirque (12/14 ans) en Savoie
du 5 au 9 juillet (1 garçon,
2 filles).
VOL
Vigilance !
Constatant une augmentation sur la ville et dans le département des “vols à la roulotte”, le commissariat de
Bobigny invite les automobilistes à plus de prudence :
“Votre voiture n’est pas une
vitrine (…). Ne laissez pas vos
objets de valeur – sac à main,
cartable, portable – sur le
siège passager. Lorsque vous
quittez votre véhicule,même
pour quelques instants, fermez vos portes et vitres. Si
vous avez un GPS, retirez-le
du pare-brise et nettoyez la
trace faite par la ventouse du
GPS sur le pare-brise !”
RENCONTRE
Maison
des parents
Le prochain groupe de parole
sur la petite enfance organisé
à la Maison des parents aura
lieu le lundi 16 juin à 18h,avec
pour thème “L’arrivée d’un enfant: serai-je un bon parent ?
L’aimerai-je autant? Quelle réaction auront ses frères et
sœurs?”
Maison des parents,32,rue Berlioz.
Tél. : 01 48 45 84 63.
A S S O C I AT I O N
AOP
L’association des originaires
du Portugal (AOP) organise
une visite du château SaintFargeau et de la construction
à l’ancienne du château du
Guédelon,le samedi 21 juin.Tarifs:adulte:15€;enfant:10€.
Renseignements au 01 34 04 01 17
ou 0148306140.
PROPRETÉ
Encombrants
La collecte des “monstres”se
fera le vendredi 13 juin pour le
secteur 1 et le lundi 16 juin
pour les cités Abreuvoir, Chemin-Vert,Hector-Berlioz,KarlMarx et Paul-Eluard.
SORTI ES
Petits jardiniers
de l’Amitié
L’association Les Petits jardiniers de l’Amitié propose un
séjour aux locataires de la
cité, le 21 juin à Falaise.Tarif :
6 euros. Pas d’enfants en dessous de 5 ans. Inscriptions
jusqu’au 16 juin.
Contact: 0643758996.
BROCANTE
Arthur-Rimbaud
>
18 juin
M AIRIE ANNEXE R ACINE
>
25 juin
M AIRIE ANNEXE AILLAUD
>
2 juillet
M AIRIE ANNEXE E PSTEIN
>
9 juillet
HÔTEL DE VILLE
L’Amicale des locataires de la
cité Arthur-Rimbaud organise
sa traditionnelle brocante, le
7 septembre prochain. Prix :
4,50 € les 2,50 m. Les inscriptions se feront jusqu’au
13 juillet à l’OTSI (par chèque),
125 bis, avenue Jean-Jaurès.
Tél.:0148308329.Ou aux permanences de l’Amicale les
vendredis 13, 20, 27 juin et 4,
11 juillet,de 18h à 19 h,au 6,rue
de la République (Rez-dechaussée,code CNL).
VA C A N C E S
SMJ
Il reste des places pour les séjours été suivants:
OTSI
Il reste des places pour les
journées suivantes:
samedi 14 juin : journée
champêtre cueillette à La
Croix Verte.Tarif adhérent:2€,
non-adhérent:4€.
samedi 21 juin:sortie au château de La Roche-Guyon. Visite guidée, déjeuner au restaurant Le Moulin de Fourges,
visite de la propriété de Claude
Monnet. Transport en car.
Tarif adhérent: 48€, non-adhérent:52€.
Inscriptions à l’OTSI.125 bis,avenue
Jean-Jaurès.Tél.: 0148308329.
Ville fleurie
Par ailleurs,l’OTSI informe les
Balbyniens désireux de participer au concours balcons et
pavillons fleuris que le dernier
délai des inscriptions est fixé
au samedi 14 juin à 12h30.
CONCOURS
Poèmes
L’Amicale des locataires de la
cité Arthur- Rimbaud organise un concours de poèmes
d’espoir et de soutien pour les
enfants de Chine et de Birmanie. Il est ouvert aux enfants
de 8 à 12 ans du 1er juin au
14 juillet. Ce poème est à envoyer à l’Amicale au 6, rue de
la République. Les récompenses seront remises le
7 septembre lors de la brocante.Ces poèmes seront ensuite accrochés sur des ballons qui seront lancés en fin
de journée.
E N FA N C E
Quotient familial
Le quotient familial est calculé
sur la base de vos ressources.
En fonction de leur montant,
vous pouvez bénéficier de réductions pour les repas à
l’école maternelle et à l’école
élémentaire,les activités sportives, les centres de loisirs et
de vacances, les activités enfantines ou encore pour le
conservatoire Jean-Wiener.Les
familles sont invitées dès à
présent à établir ou à renouveler la carte de quotient familial 2008-2009 au CCAS,au
1er étage de l’hôtel de ville ou
dans les mairies de proximité.
LOGEMENT
Conseils
Comment calculer une révision de loyer? Quelles sont les
clauses interdites dans un
bail ? Comment se répartissent les charges entre le locataire et le bailleur ? Autant de
questions que peuvent se poser aussi bien les locataires
que les propriétaires de logement. Pour accompagner les
Balbyniens dans leurs quêtes
de renseignement, la Ville a
mis en place, en partenariat
avec l’Adil 93, une permanence d’information sur le
droit du logement. La prochaine se tiendra le mardi
17 juin de 9h à 12 h,en mairie
(3e étage, bureau 312).
URGENCES
PHARMACIES DE GARDE
DIMANCHE 15 JUIN
• FOULON
41, rue des Bois de Groslay,
Drancy
INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS
• Mme Casaleggio,
Mme Pineau, Mme Chabot,
Mme Feuilloy
31, rue Alcide-Vellard
Tél. : 01 48 30 88 14
• Mme Barros
82, rue de l’Étoile
Tél. : 01 48 32 80 05
• M. Marquion, Mme Larive,
Mme Duclot, Mme Mercier
26, avenue Édouard-Vaillant
Tél. : 01 48 91 30 92
AMBULANCES
• 01 48 50 16 89
• 01 48 31 13 10
URGENCES MÉDICALES
La nuit, les dimanches
et les jours fériés.
Tél.: 0148321515
ou 06 09 11 78 56
SOS SUICIDE PHÉNIX
Tél.: 0140444645
à la création/reprise d’entreprise qui ont pour objectif de
construire votre projet pas à
pas,d’acquérir des notions de
base sur la création d’entreprise et de valider un avantprojet. Réservé aux personnes bénéficiaires du RMI
et de l’API, le prochain atelier
est prévu le mardi 17 juin de
10 h à 12 h.
Inscriptions préalables au Projet de
ville RMI,9-19,rue du Chemin-Vert ou
par téléphone au 0141601080.
ALLÔ,
LA MAIRIE ?
STANDARD 01 41 60 93 93
FAX : 01 41 60 93 00
www.bobigny.fr /
Mél: [email protected]
HORAIRES D’OUVERTURE
DU LUNDI AU VENDREDI 8 H 30 > 11 H 45
13 H 30 > 17 H 30. LE SAMEDI DE 9 H À 11 H 45.
ATTENTION : LE PREMIER JEUDI DE CHAQUE
MOIS, LA MAIRIE OUVRE SES PORTES
L’APRÈS-MIDI À PARTIR DE 15 H.
AFFAIRES SCOLAIRES 01 41 60 95 91
SERVICE MUNICIPAL DE LA JEUNESSE
01 41 60 04 53
ENTREPRISE
Aide à la création
Vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise ? Le projet de ville RMI
et la bibliothèque Elsa- Triolet proposent des ateliers gratuits de diagnostic préalable
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
ACTIVITÉS CULTURELLES
01 48 96 25 75
48 96 25 60
CENTRES DE LOISIRS 01 41 60 95 67
SERVICE VOIRIE 01 41 60 95 04
SERVICE SOCIAL 01 41 60 99 50
SERVICE HYGIÈNE 01 41 60 95 44
SPORTS 01
COLLECTE SÉLECTIVE ET PROPRETÉ
08 00 093 001
10:54
Page 11
SPORT
<11
FOOTBALL
SPORT ET SANTÉ
Montée des moins
de 13 ans
Les conseils
d’un médecin
Avec l’arrivée des beaux jours, nombreux sont
ceux qui rechaussent leur paire de baskets
pour débuter ou reprendre une activité
sportive. Bienfaits, précautions à prendre…
Pédro Tapia, médecin au Centre municipal
de la médecine sportive, livre ses conseils.
Le gardien de but formé à
l’ACB,Charles Itandje,serait sur
les tablettes de plusieurs clubs
français,notamment ceux de
Lille et du Mans. Parti de Lens
à l’intersaison,il a très peu joué
cette saison avec le mythique
club de Liverpool.
NATATION
Qu’importe l’âge,
l’important est de “ne pas
négliger l’hygiène de vie”.
dépasser ses limites,aller doucement et progressivement,
bien s’échauffer, s’étirer, bien
s’hydrater et avoir le matériel
adéquat. Mais pour moi le
plus important,c’est l’hygiène
de vie ! La pratique du sport
ne se suffit pas à elle-même.
Si vous n’avez pas une bonne
hygiène de vie, cela ne vous
apportera pas les mêmes bénéfices pour votre santé.C’est
important d’avoir un équilibre,
de bien manger, bien dormir,
de ne pas fumer et de ne boire
de l’alcool qu’occasionnellement. On ne peut pas dissocier le sport de l’hygiène de
L’avenir est prometteur
L
L’équipe benjamine de l’ACB,
qui représentait l’Égypte, a
remporté la Coupe d’Afrique
des banlieues en battant en finale, hier à Paris, l’équipe du
Maroc de Montmagny (Vald’Oise).Seize équipes de villes
de la région représentant chacune une sélection africaine
étaient engagées dans cette
compétition amicale, qui
prône les valeurs de partage et
de respect et est organisée par
la Ligue de Paris et l’association
Atout sports.
Itandje de retour
en France ?
JUDO
a relève est assurée du
côté de l’ACB judo. À
l’image de la superbe saison réalisée par les cadets et
les juniors, les minimes ont
montré de belles dispositions
cette année,avec notamment
une 3e place aux championnats départementaux par
équipe,et vont pouvoir suivre
la voie tracée par leurs aînés.
Pour leur dernière compétition
Victoire en Coupe
d’Afrique des banlieues
de la saison, ce week-end, au
tournoi régional par équipe de
Boulogne-Billancourt, ils ont
pris une belle troisième place.
Après avoir terminé 2e de sa
poule, l’équipe minime de
l’ACB, composée pour cette
compétition d’Advyl Bouzera,
Benji Fardoux,Jordan Alliet,Vasavane Thurissitampalam,Jonathan Gambela et Christophe Subati,s’est inclinée en
quarts de finale contre l’hôte
du jour, l’ACBB. Les jeunes ont
ensuite remporté les repêchages pour monter sur le podium.“Avec Ludovic Amedah,
nous sommes ravis de leur saison,souligne l’entraîneur Azedine Kermiche.Ils ont pu se hisser parmi l’élite de la ligue
départementale et même régionale.Maintenant,on passe
le témoin à Frédéric Paupert
pour tous ceux qui montent
en cadets.J’en profite pour remercier au nom du club,les bénévoles,Mesdames Fardoux et
Seremes,ainsi que M.Alliet qui
nous ont beaucoup aidés en
accompagnant les enfants
chaque week-end sur les compétitions.Sans eux,rien ne seS.C.
rait possible !”
PHOTO : SYLLA GRINBERG
Bonjour Bobigny :Quels sont
les bénéfices pour la santé
d’une pratique sportive ?
Pédro Tapia : Ils sont nombreux. Cela dépend de l’âge,
de la discipline et de la fréquence. On peut citer notamment la sensation de
bien-être que procure le sport,
avec une libération d’endomorphine.C’est l’un des bienfaits les plus connus. Le sport
permet d’évacuer son stress.
On peut dire également que
le sport permet un développement respiratoire, une
meilleure adaptation cardiovasculaire. C’est aussi bon
musculairement. En résumé,
on se sent donc mieux dans
sa peau pour assumer la vie
de tous les jours. On dit souvent que le sport est bon pour
la santé. Mais ça peut aussi
être traumatisant ! Le sport
peut faire mal si on ne fait pas
attention. Il y a des précautions à prendre.
Justement,quels conseils pourriez-vous donner à ceux qui
veulent débuter ou reprendre
une activité sportive ?
Déjà,il me semble important
de rencontrer un médecin
pour faire un bilan de santé
(lire p. 14). Il pourra vous
conseiller sur ce que vous pouvez faire comme discipline par
rapport à votre santé et vos
antécédents. Pour tous ceux
qui n’ont pas pratiqué de sport
depuis longtemps, il faut
prendre garde. Il ne faut pas
L’équipe B des moins de 13 ans
de l’ACB,encadrée par Djamel
Marouf, Mamadou Niakité et
Stéphane Ricles, a assuré sa
montée en 2e division départementale en gagnant le
week-end dernier contre l’AS
Bondy (4-1).
vie.L’un ne va pas sans l’autre.
Après, tout dépend de ce
qu’on recherche. Si c’est pour
maigrir,il faut associer le sport
à un régime adapté. Si c’est
pour faire de la compétition,
c’est pareil,l’hygiène de vie est
plus qu’importante !
Quand on atteint un âge
avancé,n’est-ce pas dangereux
de faire du sport ?
L’âge n’est pas une contre-indication. C’est sûr qu’il faut
faire attention aux maladies,
pour les cardiaques par
exemple. Mais l’important,
c’est surtout de pratiquer une
discipline adaptée à son âge
et à sa forme, être bien
conseillé et suivi par un médecin du sport, un nutritionniste ou autre.Le sport est bénéfique pour tout le monde.
Mais je le répète, il faut faire
attention et ne pas faire n’importe quoi !
Propos recueillis par
Sébastien Chamois
왘Centre municipal de la médecine
sportive,stade Henri-Wallon à Bobigny.
Tél. :01 48 32 67 52.
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
PHOTO : STÉPHANIE DE BOUTRAY
11/06/08
Thénot brille
En montant sur les podiums
de quatre courses (50 m dos,
50 m brasse, 50 m crawl et
100 m crawl), la semaine dernière aux championnats de
France Nationale 3,la nageuse
de l’ACB Adeline Thénot s’est
qualifiée pour les Championnats de France Nationale 2,qui
se dérouleront ce week-end à
Béthune. D’autre part, Élodie
Mert est sélectionnée pour les
Championnats d’Europe FSGT
qui auront lieu à Rimini en Italie,du 29 juin au 6 juillet.
BADMINTON
Jour de finales
La section badminton de l’ACB
accueille les finales de la Coupe
du 93,lundi à partir de 20 h,au
gymnase Henri-Barbusse.
JUDO
Remise des ceintures
Tous les enfants du club se verront remettre leur ceinture,
vendredi à partir de 18 h 30,à
Timbaud.
PHOTO : STÉPHANIE DE BOUTRAY
Sport
photo : DR
11-BB
11/06/08
10:54
Page 12
LA SEMAINE DE BOBIGNY
<12
A G E N DA
왘Tu peux garder un secret ?
FRANCE, 2007, 1 H 46
RÉALISATION : ALEXANDRE ARCADY
Mais que s’est-il passé dans
la tête de Delphine pour
qu’un soir, elle ose affirmer
devant deux de ses collègues
qu’elle a une liaison avec son
patron ? En 24 heures, la
rumeur fait le tour de la
boîte.Elle s’est mise dans une
situation intenable.
Séances: jeu., 18h; ven., 12h,
18h30; sam., 16h, 20h30;
dim., 14h; lun., 14h, 20h15;
mar., 20h15.
왘Nouvelle donne (vo)
왘My Father, My Lord (vo)
ISRAËL, 2006, 1 H 16
RÉALISATION : DAVID VOLACH
Installé avec son épouse et
son fils à Jérusalem, Rabbi
Abraham voue sa vie à l’étude
de la Torah et de la loi juive.
Son fils suit son père qui le
guide sur le chemin étroit et
rigide des hommes de foi.
E N FA N T S
JEUNE PUBLIC
왘Symphonie magique
ANGLETERRE, 1960-1974, 44 MIN
PRODUITS PAR JOHN HALAS
Un programme éclatant et
très musical,où se bousculent
Hamilton l’éléphant musicien,
un chef d’orchestre passionné,
une grenouille chanteuse et
guitariste… À voir dès 3 ans.
Séances : sam., 14 h 30 ; dim.,
16h.
Nordeste Brésilien
MAGIC CINÉMA
Rue du Chemin-Vert, Bobigny
Tél.: 0141601233/34.
Horaires des films et résumés:
0892680029.
T H É ÂT R E
L’assemblée
des femmes
D’APRÈS ARISTOPHANE
ADAPTATION ET MISE EN SCÈNE :
CLAUDIE AMAND
“Les femmes athéniennes
ont décidé de mettre fin à
une guerre qui dure depuis
trop longtemps. Elles s’emparent de l’assemblée et établissent une nouvelle constitution qui a pour base la
communauté des biens.Elles
refusent tout commerce
sexuel avec leurs maris tant
que ceux-ci n’auront pas renoncé à la guerre. C’est un
plaidoyer pour la paix que
tente ici Aristophane.”
Entrée libre.
DIMANCHE 15 JUIN À 15H30.
왘Salle Pablo-Neruda à Bobigny.
Réservation au 0148311662.
À l’instar du titre de son album,Coração acoustico e Cabeça electrica (Cœur acoustique et tête électrique),
Silvério Pessoa trouve le juste
équilibre entre authenticité
et ouverture. Spok Frevo Orquestra est un hallucinant
big band cuivré, sorte de
Duke Ellington tombé dans
le carnaval de Recife. DJ Dolores, lui, est le leader de
l’électromix nordestin.
Tarifs: 15 ou 9 €.
VENDREDI 13 JUIN À PARTIR DE
19H30.
Orquestra Do Fubá est un
groupe de musiciens brésiliens basés en France qui a introduit à Paris le bal forrò.
Spok Frevo Orquestra et DJ
Dolores reviennent compléter l’affiche pour cette soirée
de musique et de danse
“doido”, dingue, comme on
dit au Brésil. Tarifs: 15 ou 9 €.
SAMEDI 14 JUIN À PARTIR DE 19H30.
왘MC93, 1, boulevard Lénine,
à Bobigny.Tél.: 0141607272.
Petits-déjeuners
du livre
Les bibliothécaires attendent
les tout-petits pour des lectures matinales. Entrée libre.
SAMEDI 14 JUIN À 10H30.
왘Bibliothèque Émile-Aillaud,
60, av. Édouard-Vaillant à Bobigny.
Tél.: 0148478117.
DEHORS
En bateau
Des navettes fluviales sillonnent le canal de l’Ourcq avec
trajets commentés, entre le
bassin de la Villette et le Pont
de Bondy avec trois escales
(parc de la Villette,Pantin et le
parc de la Bergère à Bobigny).
Tarif:1 €,gratuit pour les moins de 10
ans accompagnés d’un adulte.
TOUS LES WEEK-ENDS JUSQU’AU 31
AOÛT.
왘Bobigny-Paris : départs à 11 h 45,
13h10, 14h35, 16 h, 17h25, 18h50.
왘Paris-Bobigny : départs à 11 h 30,
12h55, 14h20, 15h45, 17h10, 18h35.
EXPOS
China Gold
Concert-apéritif
Une fois par mois, le conservatoire offre une pause musicale proposée par les étudiants de classes spécialisées
du conservatoire. Cette fois,
ce sera “jazzy”. Entrée libre.
PHOTOS
Polka
VANESSA WINSHIP
NORVÈGE, 2006, 1 H 43
RÉALISATION : JOACHIM TRIER
Histoire d’amitié entre deux
hommes de 23 ans qui,à Oslo,
entreprennent une carrière
d’écrivain. Ils ont vécu une
adolescence punk, sont travaillés par leur avenir et essaient de comprendre le présent. Le plus naturellement
CONCERTS
Entrée du parc: 5 et 2,5 €. Concerts
gratuits.
MERCREDI 18 JUIN À 14H30.
왘Parc floral de Paris,
Route du Champ de Manœuvre,
75012 Paris. Tél.: 0149572484.
DANIEL MAUNOURY
FRANCE, 2007, 2 H 30
RÉALISATION : ARNAUD DESPLECHIN
Junon apprend qu’elle est
atteinte d’une leucémie. Il
lui faut trouver un donneur
de moelle parmi les
membres de sa famille. Noël
approche. Toute la famille se
réunit pour trois jours.
L’heure serait aux règlements de compte, pourtant,
la situation s’apaise. Et le
monde s’enchante.
Séances : jeu., 20 h ; ven.,
20h15; sam., 14h15, 20h15;
dim., 17h; lun., 14h15, 20h15;
mar., 14h15, 20h30.
왘Polka Galerie,104,rue Oberkampf,
75011 Paris.
deux chansons, il raconte son
enfance,ses bêtises…
PHOTO :
왘Un conte de Noël
publiées dans le mag de
James Nachtwey, David Alan
Harvey,Willy Rizzo, Don McCullin & Gilles Caron et Vanessa Winship. Entrée libre.
DR
CINÉMA
Pendant leurs vacances au
bord de la mer Morte, la foi
d’Abraham est mise à
l’épreuve.Un jour,tandis qu’il
prie avec ferveur, l’enfant
échappe à sa surveillance et
se noie.
Séances:jeu.,18h15;ven.,12h,
20h30;sam,17h,18h45;dim.,
14 h 15, 18 h ; lun., 17 h, 18 h 45 ;
mar.,18h30.
PHOTO :
SEMAINE DU JEUDI 12
AU MERCREDI 18 JUIN 2008
brillant des deux, Philippe,
connaît vite un certain succès…
Séances : jeu., 20 h 30 suivie
d’une rencontre avec Tanguy
Viel,écrivain,et Eskil Vogt,scénariste;ven.,18h15;sam.,18h;
dim.,16h;lun.,16h,18h15;mar.,
18h15.
PHOTO :
Photo : JC Lother / Why Not Productions
12-Agenda
Le numéro 2 de Polka Magazine, le magazine de photojournalisme, est en vente en
kiosque et dans les librairies
spécialisées depuis quelques
jours.Mais c’est aussi une exposition, jusqu’au 14 juillet.
Vous y retrouverez les images
MARDI 17 JUIN À 12H15.
왘Hall d’Honneur de l’Hôtel de ville.
Les Pestacles
C’est reparti: au Parc Floral, 17
mercredis d’animations musicales,d’ateliers,de contes et de
concerts pour les enfants.Rock,
jazz, reggae, salsa, tango…
Monsieur Soleil est de retour.
Les cordes vocales bien affûtées et la guitare en bandoulière, Bruno Coupé s’amuse
avec son jeune public. Entre
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
La plupart des artistes chinois
contemporains exposés ici
sont passés en quelques années d’une extrême pauvreté
– certains ne pouvaient
même pas se procurer les
matériaux nécessaires à leur
art – à une richesse colossale.
Un voyage dans la Chine
actuelle à travers son art.
Tarifs: 8 et 6 €. Gratuit pour les
moins de 16 ans.
DU 18 JUIN AU 13 OCTOBRE.
왘Musée Maillol,
61, rue de Grenelle, 75007 Paris.
Site: www.museemaillol.com.
Culture
11/06/08
10:55
Page 13
C U LT U R E
<13
Des poupées et des anges,premier long-métrage de
Nora Hamdi,sonde l’univers de deux sœurs adolescentes
en quête d’elles-mêmes. Rencontre avec la réalisatrice
qui présente ce soir son film en avant-première.
12E NUIT D’ORIENT
Azahar
uisée aux sources de la
culture arabo-andalouse
et chorégraphiée par Nuria Rovira-Salat (le public a déjà
P
mées,je les ai forcées.
Les parents de Chirine
et Lya (Samy Naceri et
Fejria Deliba), nés en
France, sont issus de la
seconde génération
maghrébine.Pourtant,
ils ne se sont pas affranchis du poids de la
tradition. Expliqueznous…
J’ai voulu montrer que
cette génération (40-45
ans) a essayé de s’inscrire dans la modernité
avec l’héritage de leurs
parents.Si la mère a capitulé pour elle-même,
elle se bat pour ses filles,
au risque de prendre des
coups.Aujourd’hui,on assiste,
je crois, à une forme de régression des mentalités, y
compris concernant le statut
des femmes. Une réalité ambiante due à l’âpreté de la vie.
Chemin-Vert, Paul Eluard…
Vous avez tourné la plupart
des plans du film à Bobigny.
Pourquoi ?
J’ai eu un vrai coup de cœur
pour la ville. Bobigny me rappelle certains coins de Sartrouville à l’époque.J’ai grandi
dans une cité identique à ses
quartiers, où à part l’ennui et
le manque d’argent,je n’ai jamais rencontré de soucis avec
les gens. Il existe ici une vraie
vie où chacun essaie de
construire et le plus souvent
dans la difficulté.Lorsque Chirine se rend à Paris,elle croit y
vivre des choses extraordinaires. C’est en fait le pire qui
l’attend (la prostitution). Le
bercail (la banlieue), lui, est
calme. Nous avons tourné
pendant quinze jours à Bobigny avec des figurants balbyniens. L’accueil fut une belle
surprise pour moi.
Propos recueillis par
Mariam Diop
photo : Flach Film
Bonjour Bobigny : L’idée de tourner cette Lya (Leïla
histoire s’imposait-elle Bekhti),
déjà lors de l’écriture de héroïne
tourmentée.
votre roman ?
Nora Hamdi : Oui ! Nous
sommes tous imprégnés
d’images en général. Il
était important pour moi
de voir mes personnages
vivre.Je n’ai évidemment
pas transposé tout le roman ou alors il m’aurait
fallu réaliser un film de
huit heures.
Chirine l’aînée (Karina
Testa) exacerbe sa féminité afin d’exister au
risque de se brûler les
ailes. Lya (Leïla Bekhti),
elle, se révolte en prenant la une image qu’elle rejette. La
plume. La difficulté de deve- condition de sa mère, trop sinir une femme aux yeux de lencieuse à son goût,ne la sasa famille, de la société tisfait pas non plus. La jeune
semble tisser la trame du fille entend se frayer un chemin vers la respectabilité tout
film…
En effet. La femme a très peu en vivant son histoire d’amour.
de champ pour se réaliser.Soit Réaliste, elle ne veut pas se
elle devient une poupée et se mentir mais doit composer
tient à ce rôle,soit elle est une avec la violence d’un père, les
intellectuelle et doit oublier sa dérives d’une sœur. Je parle
part de féminité. Avancer ses simplement d’une femme qui
idées en tant que femme reste veut être libre, du manque
toujours un exercice très com- cruel de communication entre
pliqué.Au moment où Lya s’in- des gens qui s’aiment profonterroge sur sa féminité, sa dément sans réussir à se le
sœur qu’elle retrouve par ha- dire.
sard un soir dans les toilettes Vous avez grandi au cœur
avec un homme, lui renvoie d’une fratrie, dans un quar-
tier de Sartrouville. Aujourd’hui vous êtes cinéaste !
Comment avez-vous cheminé jusque-là ?
J’ai toujours entendu autour
de moi qu’il est impossible
d’accéder à ce type de position.
Très jeune, on vous glisse le
message insidieux que votre
avenir est tout tracé au regard
de votre origine ethnique ou
sociale. Je suis donc partie tôt
de la banlieue,j’avais un besoin
vital d’indépendance. Je n’acceptais pas l’idée de me
contenter de ce que l’on voulait bien me donner.Je me suis
accrochée.Sur ma route,beaucoup de portes se sont ferplace de choix sera faite aussi à
Fanfaraï, une fanfare composée de onze musiciens aussi
farfelus les uns que les autres.
Un véritable patchwork musical qui déambulera dans la
maison Canal 93.Des notes de
jazz afro-cubain posées sur des
rythmiques orientales. Devenue un véritable rendez-vous
populaire, la Nuit d’Orient ne
serait pas ce qu’elle est sans
son souk et sa gastronomie.Le
public est invité à découvrir
également l’exposition de calligraphies de Mamadou TiM.D.
méra.
pu l’apprécier ici même à Canal 93, dans miroir Ô Sources,
spectacle du chorégraphe
Mehdi Slimani) et Karine Gonzales,Azahar (fleur d’oranger)
sera la création phare présentée à l’occasion de la Nuit
d’Orient.Sur scène,un groupe
de musiciens accompagnera
de ses compositions originales
les deux danseuses. Aux sons
du oud,des percussions orientales et du chant flamenco, 왘“Nuit d’Orient”,samedi 14juin à Canal
elles entremêlent danse fla- 93. 63, avenue Jean-Jaurès à Bobigny.
menca et danse arabe. Une Tarifs :12 et 8 €.Tél. :01 49 91 10 67.
왘Des poupées et des anges, projection en avant-première en présence
de la réalisatrice et de la comédienne
Karina Testa. Jeudi 12 juin à 20 h 30
au Magic Cinéma. Rue du CheminVert à Bobigny.Tél. : 01 41 30 12 33.
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
Côté Court
Huit courts-métrages de la collection Canal plus “Écrire pour
un chanteur”seront projetés
au Magic Cinéma, dans le
cadre du 17e festival Côté Court.
Le chanteur Mathieu Boogaerts partagera avec le public,
quelques films de son choix.
왘“17e festival Côté Court”. Mercredi
18 juin dès 18 h 30 au Magic Cinéma.
Rue du Chemin Vert à Bobigny. Réservations : 01 41 60 12 33 ou [email protected]
Polynésie
photo : Musée du quai Branly
“La femme a peu de
champ pour se réaliser”
photo : DR
I N T E RV I E W D E N O R A H A M D I
photo : DR
13-BB
En provenance de musées anglais et français, quelque 250
pièces rares sont rassemblées
au musée du Quai Branly, autour du thème “Arts et divinités”.Une collection évocatrice
de la période 1760-1860,
époque des premiers contacts
des îles pacifiques avec les explorateurs et missionnaires européens.
왘“Polynésie - Arts et divinités 17601860”, exposition au musée du quai
Branly. 51, quai Branly, Paris 7e.Tarifs :
13, 10 et 9,50 €.Tél. : 01 56 61 70 00.
C’est la lutte…
Une petite erreur s’est glissée
dans notre numéro précédent.
Ce sont les élèves du collège
Jean-Pierre Timbaud et non
ceux de Pierre-Sémard qui présenteront leur spectacle en
compagnie de leur professeure
de musique, Linda Zerrouk.
Une première pour ces collégiens qui n’ont connu jusqu’ici
que les spectacles joués dans
l’enceinte de l’établissement.
왘Le vent des collines,dimanche 15 juin
à 16 h, salle Max-Jacob. 35, rue de
Vienne à Bobigny. Entrée libre.
Grain de folie
La grande halle de la Villette de
nouveau “100 dessus dessous” ! Installations, performances artistiques, danse,
théâtre… Une quinzaine de
spectacles vivants qui respirent
la folie et titillent l’imaginaire.
Parmi eux,Un inconvénient mineur sur l’échelle des valeurs,
de Patricia Allio et Eléonore
Weber, sur le télémarketing
humanitaire (12 juin).
왘“100 dessus dessous”, jusqu’au
20juin au parc de la Villette.211,av.JeanJaurès,Paris 19e.Tél. :01 40 03 75 75.
14-PA.qxd
11/06/08
10:56
Page 14
À VOTRE SERVICE
<14
CONSEIL - PETITES ANNONCES
SANTÉ
RECHERCHE
JOBS D’ÉTÉ
Après le Salon des jobs
d’été,Bonjour Bobigny
publie les annonces
déposées par des jeunes.
Restauration
administration
Je suis élève en première
“sionné
scientifique. Je suis paspar les métiers du secteur tertiaire.Je suis disponible
pour la période estivale.Ce job
sera ma première expérience
mais sachez que cela me motive davantage. Je suis dynamique et rigoureux.”
왘M. Constant Aniambossou,
16 ans, 223, avenue Jean-Jaurès
à Bobigny.Tél. : 06 68 11 26 20.
Toutes propositions
recherchez un em“avoirVous
ployé en qui vous pouvez
confiance ? J’espère être
celui dont vous avez besoin. Je
suis élève en première scientifique.Mon sérieux,mon autonomie, ma rigueur mais aussi
mon sens des responsabilités
me permettent,aujourd’hui,de
me lancer dans le monde du
travail. Je suis disponible pour
le mois de juillet.”
왘M. Michaël Emery,
21, av. du Rendez-vous à Coubron.
Tél.: 0143510631 ou 0668112620.
Un bilan de santé gratuit
ous les cinq ans,les assurés sociaux peuvent bénéficier d’un examen
complet de santé.Ce dispositif qui permet de détecter des
troubles et des maux,est méconnu d’un grand nombre
d’assurés. Si on comptabilise
600 000 bilans par an dans
les 114 centres de santé agréés
par les caisses d’assurancemaladie,moins de 1 % des assurés y ont recours chaque année.Si vous souhaitez faire ce
bilan de santé,adressez-vous
à votre caisse primaire d’assurance-maladie qui vous enverra une fiche d’inscription.
T
Toutes propositions
Je suis actuellement étudiant en première année de
BEP Maintenance de véhicules
industriels. J’ai effectué deux
stages : de mars à avril 2007,
mécanicien poids lourds (Renault Truck);novembre 2006,
commis de cuisine chez Buffalo
Grill.Je souhaite me construire
une première expérience professionnelle, de ce fait, je vous
présente ma candidature pour
toutes propositions que vous
voudrez me faire en jobs agricoles.”
“
왘M. Nicolas Paunovic,
1,rue de Normandie à Bobigny.
Tél.: 0679546716 ou 0674084931.
Toutes propositions
souhaiterais vous appor- Toutes propositions
“maJetermotivation
Jeune homme actuelletoute ma disponibilité et
afin d’atteindre “ ment en BEP comptabilité,
des objectifs communs: la sa- libre pour les mois de juillet et
tisfaction de la clientèle.Je dispose d’un grand sens des responsabilités, de l’accueil, du
service aux clients. Je suis disponible pour les mois de juillet
et août.”
왘Mlle Bouchra Elachi,
15,rue René-Camier à Bobigny.
Tél.: 0620043141.
Musique/culture/animation
J’ai 16 ans et demi et je suis
étudiante au lycée TMD
(Technique de la musique et de
la danse) Lamartine (Paris 9e).
Je pratique le piano et le violon
(à haut niveau) et souhaite en
faire ma profession. Je donne
des concerts à la mairie de Bobigny et je joue souvent au
Conservatoire de Bobigny. J’ai
plusieurs diplômes de musique.
J’ai également une bonne culture musicale que j’utilise pour
faire découvrir à des jeunes la
musique et les instruments,
dont le piano et le violon.”
“
왘Mlle Marion Bourdier,
4,rue du Chemin-Vert,appt.75,
à Bobigny.Tél.: 0148960596.
août, cherche un emploi saisonnier. Discret, dynamique,
bon relationnel et rapidité
d’exécution des tâches.”
왘M. Steeven Litampha, 35, rue du
Chemin-Vert, appt. 339, à Bobigny.
Tél.:0148953220 ou 0636467660.
RECHERCHE
EMPLOIS
Jeune femme, dynamique,
souriante et patiente cherche
à garder enfant à la journée,
après l’école ou en soirée,
cherche également quelques
heures de ménage.
Tél. : 01 48 95 02 24
ou 06 27 43 47 65.
Jeune femme sérieuse,dynamique, non fumeuse et diplômée petite enfance
cherche bébé et/ou enfant à
garder, emmener à l'école,
etc.. Disponible immédiatement, pendant les vacances
et pour la prochaine rentrée
scolaire. Tél. : 06 63 13 71 54
Vous recevrez une convocation accompagnée d’un questionnaire santé qu’il faudra
rapporter complété le jour de
l’examen. Le bilan dure entre
deux et trois heures et est réalisé dans un même centre.
Tests de vision et d’audition,
mensurations, le cœur et les
poumons, les dents, le sang,
les urines et la tension, rien
n’est oublié. Les femmes qui
ne bénéficient pas d’un suivi
régulier peuvent demander
un examen gynécologique.
Dépistage du VIH ou de l’hépatite B peuvent être réalisés.
Les résultats de ces différentes
ou 01 41 50 10 42.
Femme domiciliée en centreville de Bobigny,bien desservie en transports, véhiculée
depuis de nombreuses années,expérience des enfants,
souriante et très vivante, recherche à garder bébé ou enfants,tous les jours tôt le matin : lundi, mardi, jeudi
vendredi et jusqu’à 15 h 45
+ soirées après 20 h et même
le week-end (journées complètes et soirées). Disponible
journées complètes en juillet
et août. Tél. : 01 77 60 24 62
ou 06 19 97 56 34.
DIVERS
Bureau imitation pin avec tiroir, prix: 20€. Meuble informatique imitation pin avec
tablette + roulettes,prix:20€.
Desserte blanche à roulettes,
prix: 10€. Lits superposés laqués blancs,possibilité de les
mettre côte à côte, prix: 70€
+ 2 matelas assortis,prix :15€.
Jeux Playstation, prix : 5 €
l’unité. Quatre chaises assorties,prix:25€ l’unité.Table de
téléphone en verre,prix:20€.
Table basse en verre + emplacement journaux, prix: 20€.
Meuble en fer forgé avec 4
étagères, prix : 30 €. Canapé
en fer forgé, prix : 50 €. Deux
porte-CD en fer forgé,prix:5€
l’unité. Tél.: 0662921251.
Table avec rallonges + 6
chaises, bon état, prix : 80 €.
Vitrine/bibliothèque ou vaisselier,bon état,prix:450€.Aspirateur,prix:20€.Meuble TV,
analyses sont bien entendu
confidentiels, mais si vous le
décidez, ils peuvent être
transmis à votre médecin
traitant. Pour les personnes
en situation de difficultés médico-sociales,ce bilan est l’occasion de rencontrer une assistante sociale qui peut aider
à s’orienter dans le système
de soins.Certaines personnes
sont prioritaires pour bénéficier de ce bilan gratuit : les
jeunes de moins de 25 ans en
insertion professionnelle et
les personnes âgées de plus
de 60 ans,les allocataires du
RMI,les chômeurs…
couleur chêne, prix : 40 €.
Deux banquettes marocaines
avec tissu + oreillers, prix :
150€.Tél. : 0148492838
ou 0624377307.
Deux vivariums pour vipères:
L = 50 x l = 30 x H = 40, prix :
40 €, L = 60 x l = 46 x H = 45,
prix : 80 €. Aspirateur vert et
blanc, 3 en 1 : filtration d’eau,
mouille et sèche, sans sac, de
marque Harper,tube télescopique en acier, double brosse
turbo,tuyau élastique extensible, état neuf, prix: 70€.Vitrine grise: L = 68 x l = 36 x H
= 170, 2 portes en verre + 1
meuble TV, l’ensemble : 90€.
Vêtements femme, taille
42/44, marque Camaïeu et H
et M,bon état,prix:4€ pièce.
Tél.: 0148950224
ou 0610407737.
Petite table de cuisine en formica blanc + 4 chaises en formica bleu, prix : 30 € le tout.
Gazinière 4 feux,prix:20€.Lit
pliant,bon état,prix:30€.Armoire de toilette,prix:10€.
Tél. : 0139756406.
Four à micro-ondes/gril (30 l)
Whirlpool,prix:30€.Robe de
mariée avec tous ses accessoires, encore dans la valise
d’origine,prix:80€.Table,prix:
8€.Tél. : 0141504975.
Table enfant en bois rouge
avec pieds en forme de
crayons, prix : 5 €. Cheval de
bois enfant,neuf,prix:35€.
Tél. : 0148315516
ou 0614192096.
Vélo d’appartement,peu servi,
marque Alcyon,prix:100€.
Tél. : 0650708815.
Poussette double avec habillage pluie,prix:30€.
Tél. : 0610937775.
Nombreux vêtements pour
femme de marque, taille 3638, très bon état car peu ou
pas portés,prix intéressants à
débattre.Tél.: 0663137154
ou 0141501042.
Gabardine beige avec une
ceinture et des “pattes” aux
poignets, taille XL, marque
Boston, prix: seulement 10€.
Tél. : 0667784635.
IMMOBILIER
Maison, secteur Bondy Sud
sur terrain de 298 m2, entrée
garage + jardin. Sous-sol,
dépendance:salon,chambre,
kitchenette, salle de bain.
Rez-de-chaussée, double
salon, cuisine, salle de bain,
WC, débarras. 1er étage, 3
chambres, bureau. Toiture
neuve, prix : 274 000€.
Tél. : 06 24 37 73 07.
F2 quartier La Ferme au pied
du tramway, 1 chambre, salle
à manger, cuisine, salle de
bain avec WC et lavabo, placard, grand balcon, cave, parking avec télécommande,
chauffage collectif, prix :
133 900€.
Tél. : 06 65 57 53 89
ou 06 24 80 19 22.
VÉHICULES
406 HDI, gris métallisé,
toutes options, 165 000 km,
prix : 5 700€.
Tél. : 06 24 37 73 07.
Ford Fiesta pour pièces détachées, moteur bon, prix :
200€ à débattre.
Tél. : 06 25 21 76 48.
RECHERCHE
Journaliste, collaboratrice à
Bonjour Bobigny, recherche
maison à louer ou à acheter
à Bobigny,voire grand appartement avec terrasse ou balcon. Étudie toutes propositions. Tél. : 01 46 81 20 49.
BONJOUR 9, RUE DU CHEMIN-VERT, 93 000 BOBIGNY TÉL. : 01 41 60 78 00 FAX : 01 41 60 78 20 COURRIEL : [email protected]
BOBIGNY hotmail.fr • DIRECTEUR DE LA RÉDACTION :BERNARD SAINT-JEAN,RÉDACTRICE EN CHEF :MICHÈLE KOLOPP (78 00),RÉDACTEUR EN CHEF
ADJOINT : KARIM NASRI (78 02),SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : NICOLAS CHALANDON (78 01) • RÉDACTEURS : SÉBASTIEN CHAMOIS (78 07),MARIAM
DIOP (78 06),FRÉDÉRIQUE PELLETIER (78 03),SYLVIE SPEKTER (78 04) • PHOTOGRAPHES :SERGE BARTHE,SYLLA GRINBERG,STÉPHANIE DE BOUTRAY
• DIRECTION ARTISTIQUE, RÉALISATION :ANNIE ARNAL • SECRÉTARIAT :SYLVIA PILLON • ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO :CLAIRE CHARANSONNET,DANIEL
GEORGES,FRÉDÉRIC LOMBARD,MANO,PASCAL RAYNAUD,GUILLAUME THÉCHI,DOROTHÉE THIÉNOT ,WILLY VAINQUEUR • DIRECTRICE DE LA PUBLICATION :
CATHERINE PEYGE • DIFFUSION 0141607800 • IMPRESSION :YDPRINT • PUBLICITÉ :STRATÉCOM (TÉL.:0149462946) (FAX :0149462940)
• BONJOUR BOBIGNY EST TIRÉ À 22000 EXEMPLAIRES SUR PAPIER 100 % RECYCLÉ.
S E M A I N E D U 1 2 AU 1 8 J U I N 2 0 0 8
15-BB
DÉCOUVERTE
11/06/08
ESPRIT
10:57
Page 15
TROIS MOIS
EN FEUILLETON PENDANT
68
É D U C AT I O N
QUERELLES
D’HÉRITAGE
UN SYMBOLE
E
M
M
CO
UE
IQ
BL
PU
N
IO
AT
UC
L’ÉD
MAI 1968 ?
NÉGATIF DE L’HÉRITAGE DE
IS L’ARGUMENTAIRE
M
RE
A
E
QU
LI
UB
ÉP
R
LA
DE
T
LE PRÉSIDEN DES CHERCHEURS CONTESTENT CE BILAN.
À LA MODE.
`
veille des événements,
valeurs des élite bourgeoise. À la
les
ge,
erro
s’int
qui
té
socié
e
d’un
e alors dirigé par Alain Peyrefitte
u début des années 1960,
mieux avant” présentent le le ministèr ganiser à la rentrée 68-69 sur de
ait
“c’ét
du
nts
tena
la
sur
e
surf
la France
prévoyait d’or
ntale
redonner des repères.
vague des Trente glo- mérite de
nouveaux principes, une école expérime
rs
cheu
cher
Des
.
E
CTIV
.
ION SÉLE
émie
acad
ITUT
par
NST
I
ge
et
collè
un
perm
et
rieuses qui lui
par département
er le
t de cette charge. Selon eux, l’école
sform
nnen
tran
s’éto
de
tion
esse
ques
redr
nt
son
eme
r
égal
heve
était
d’ac
Il
serait de tout temps restée traditioner le travail en
ment économique. Mais française
rieurs, rapport maître-élève, développ -temps pédaanté
èles
mod
des
sant
odui
repr
en
nelle
tiers
le
et
etée
nts
cors
igna
reste
ense
esse
des
sa jeun
massification de équipe
. Elle corrigée à la marge par la
en groupe ou le travail
8 et dans les gogique, le travail
par une société rigide et conservatrice
196
t
avan
es,
étud
aux
ès
l’acc
es, d’ouvrir l’école sur
bien
s
élèv
ation
les
ndic
pour
e
reve
gogique, cette autonom
étouffe. Mai 68 a porté les
péda
e
term
En
80.
es
anné
de
tion
r. L’après 68 signe l’introduction des
au-delà du champ social. Il y était ques
eu que peu d’effets sur l’éco- l’extérieu s de parents d’élèves dans les
rait
n’au
ode
péri
e
entr
ions
relat
changer la vie, transformer les
e sélective, cen- représentant
ettre le, car l’institution serait resté
ments et dans les conseils
individus. Pour exister, il faut alors rem La trée sur les savoirs et non sur les relations avec conseils des établisse
aussi la suppression des
lias.
fami
sont
- de classes. Ce
en cause les pouvoirs et le pater
élèves. Selon d’autres chercheurs et histo
les
re
ralisation du tierssphè
géné
la
t
la
s,
men
tion
Com
n.
posi
litio
com
société est en ébul
Mai 68 c’est d’abord
n,
catio
l’édu
de
s
rien
disciplines d’éveils,
ce
des
de
et
rt
éducative aurait-elle pu se tenir à l’éca Mai l’aboutissement d’un processus qui avait temps pédagogique
programmes. Mai
eaux
r
aque
nouv
de
d’att
ton
ation
bon
taur
mouvement ? Il est de
général De Gaulle. l’ins
du
ce
Fran
la
dans
arré
dém
et encouragé un
sur
léré
é
aurait plutôt accé
68 sur l’héritage négatif qu’il aurait laiss
s adaptées à l’heureuse forma- 68
hode
mét
“Les
.
s.
fond
de
hode
ent
mét
le plan des valeurs et des
bre de privilégiés ne mouvem
lique est une tion d’un petit nom qui envahit les éta- ÉLEVER L’ENFANT. Les quarante années qui se
LAXISME ? L’éducation pub
se
mas
la
pour
nourries de ces apports
e prési- valent plus
secondaires”, sont écoulées se sont
cible privilégiée. Durant la campagn
ents
nem
seig
d’en
nts
eme
bliss
ncé ces
s. Les écoles sont devenues mixtes, les
dentielle, Nicolas Sarkozy avait déno
un conseiller du ministre successif
3
196
dès
mait
résu
er des pantalons,
osé
imp
ient
réformes filles ont eu le droit de port la blouse grise.
Les
“héritiers de Mai 68” qui “ava
e.
onal
nati
ion
ucat
l’Éd
de
t aucuont quitté
l’idée que tout se valait, qu’il n’y avai
aîné une crois- et les enseignants
aucune de 1959 et 1963 avaient entr du premier Les lycéens ont pris la parole pour la premièmal,
le
et
bien
le
e
entr
e
renc
diffé
ne
tifs
de
le beau sance sans précédent des effec
re fois. Dans les collèges, c’est la mutationral).
différence entre le vrai et le faux, entre l ne cycle.
géné
nt
eilla
(surv
gé”
qu’i
et le laid, que l’élève valait le maître,
1968, syndicats, la fonction de “sur ir”, sa tâche devient
trau- OUVRIR L’ÉCOLE. Dès avant
pun
istres de l’Édu- De “surveiller et
fallait pas mettre de notes pour ne pas
min
et
il directeurs, inspecteurs
er”, rejoignant la sphèout,
cadr
surt
d’en
que
et
et
uer
es,
duq
élèv
“d’é
vais
timau
ocra
les
matiser
e pensaient que la dém
onal
nati
n
catio
e
la vie scolaire tout
t
itag
C’es
l’hér
i,
que.
Ains
gogi
en imposait de re péda
ne fallait pas de classement”.
moy
nt
eme
eign
ant.
l’ens
de
n
satio
e,
ivism
ère qui offre les moyens d’élever l’enf
tiendrait en quelques mots : relat
rammes et méthodes, ainsi que enti
si.
prog
type
mer
Leur
réfor
aru.
de
disp
pas
effet
t
un
n’on
s
Par
u pour une Les sanction
conç
laxisme, refus d’autorité…
t
men
igne
ense
d’un
orels
enu
corp
ts
cont
le
imen
chaîne
C’est le cas vis-à-vis des chât
balancier, à l’heure des mutations en
it de
infligés à l’élève. Les partisans du “dro te
laxis
correction” dénoncent “une attitude
frappost-soixante-huitarde”. Savent-ils que
depuis
es
text
les
dans
rdit
inte
est
e
élèv
un
per
ans, un
1834 ? En revanche, en quarante
rit de
l’esp
par
é
port
que
logi
socio
ent
changem
plus
de
n
latio
popu
la
1968 s’est produit dans
,y
orels
corp
ts
imen
chât
aux
e
ctair
en plus réfra
nt.
igna
compris dans le corps ense
tutoiement à
RESPECT. Préconisé par 68, le
breux éducanom
l’école est contesté par de
du ministre
age
l’im
à
–
s
teurs persuadé
le vouXavier Darcos – qu’il faut réinstaurer
entre
nce
dista
une
i
ains
quer
voiement, et mar
laquelselon
ure
perd
e
L’idé
ve.
l’élè
et
prof
le
manière
le la position du maître résulte de la
que les
ble
sem
s’il
Or,
lui.
à
esse
s’adr
dont on
vouau
ur
reto
un
pas
élèves ne demandent
du
uer
ndiq
reve
à
imes
unan
sont
ils
voiement,
du
tesse
poli
de
respect, synonyme pour eux
RÉDÉRIC LOMBARD
F
cœur.
A
CLASSE DE L’ÉCOLE
PAUL-LANGEVIN
EN 1968.
PHOTO
SEMAINE
DU
12
: DR,
AU
ARCHIVES
18
JUIN
2008
16 bobigny sur ourcq
11/06/08
11:01
Page 16
Bobigny
sur Ourcq