Dossier de presse - Centre Régional des Lettres Midi

Commentaires

Transcription

Dossier de presse - Centre Régional des Lettres Midi
Dossier de presse
Remise officielle du 27e Prix
du Jeune Ecrivain de Langue Française
SAMEDI 17 MARS 2012
JEUDI 22 & VENDREDI 23 MARS 2012
Dénicher de nouveaux talents et montrer que les lamentations d’usage sur le
divorce entre les jeunes et la littérature reposent pour le moins sur un
malentendu. Les résultats dépassent les prévisions les plus optimistes.
Pierre Lepape, Le Monde
En 27 ans, le PJE a accueilli à Muret 130 écrivains, reçu 19 000 manuscrits
de 65 pays, publié 150 lauréats, révélé 49 jeunes écrivains.
CONTENU DU DOSSIER DE PRESSE
EDITO
P. 2
DEROULE DES MANIFESTATIONS
P. 3
LE PRIX DU JEUNE ECRIVAIN AU SALON DU LIVRE DE PARIS
P. 4
DETAIL DES RENCONTRES LITTERAIRES
P. 5
PALMARES DU 27E PRIX DU JEUNE ECRIVAIN DE LANGUE FRANCAISE
P. 6
NOTICES BIOGRAPHIQUES DES LAUREATS DU 27E PRIX
P. 7
BIOGRAPHIES DES MEMBRES DU JURY PRESENTS
P. 13
ILS ONT ETE REVELES PAR LE PRIX DU JEUNE ECRIVAIN
P. 16
L’ASSOCIATION DU PRIX DU JEUNE ECRIVAIN
P. 17
RECUEIL DES NOUVELLES LAUREATES
E
DU 27 PRIX DU JEUNE ECRIVAIN
Page 1
LE PJE, PEPINIERE D’ECRIVAINS
LE GOUT DE LIRE, LE BESOIN D’ECRIRE
Depuis 27 ans, l’Association du Prix du Jeune Ecrivain organise un prix littéraire destiné
à encourager la jeune création littéraire.
Le 27ème Prix du Jeune Ecrivain sera remis en mars prochain, en trois temps.
Le palmarès sera proclamé le samedi 17 mars au Salon du Livre de Paris, le jeudi 22
mars au Conseil Régional Midi-Pyrénées et le vendredi 23 mars au Théâtre Municipal de
Muret. Douze écrivains parmi les dix-neuf membres du Jury seront présents, ainsi que
douze lauréats qui participeront à douze rencontres littéraires.
Autant d’occasions pour le public de découvrir celles et ceux qui constitueront (peutêtre) la relève de la création littéraire en langue française.
En effet, le Prix du Jeune Ecrivain récompense chaque année des nouvelles écrites en
français par des jeunes issus des cinq continents. En 27 ans, le PJE a révélé 49 écrivains,
dont Marie Darrieussecq (lauréate en 1988), Antoine Bello (lauréat en 1993), JeanBaptiste Del Amo (lauréat en 2007) ou encore Ingrid Astier (lauréate en 1999) et Arthur
Dreyfus (lauréat en 2009).
Le palmarès de la 27e édition voit figurer 7 lauréats français, 3 lauréats suisses, un
québécois, un nigérien et une camerounaise. Chacun d’entre eux est parainné par un
membre du Jury. Le recueil des nouvelles primées est préfacé par Sylvie Germain, Prix
Fémina et publié à 4 000 exemplaires aux éditions Buchet Chastel, sous le titre Histoires
en creux.
Contact :
Association du Prix du Jeune Ecrivain
18 rue de Louge - BP 40055
31602 Muret Cedex
05.61.56.13.15
[email protected]
Marc Sebbah, Président de l’association
06.82. 48.27.49
[email protected]
Site internet : http://www.pjef.net
Page 2
DEROULE DES MANIFESTATIONS
Samedi 17 mars
Rendez-vous à partir de 15h au Salon du Livre de Paris
Jeudi 22 mars
Rendez-vous à 14h30 au Conseil Régional Midi-Pyrénées, salle Gascogne
Les élèves de seconde de la classe Théâtre du lycée Raymond Naves liront des
extraits de textes d’Ingrid Astier, Mercédès Déambrosis, Dominique Fabre, Sylvie
Germain, Scholastique Mukasonga, Atiq Rahimi, et de Tomasz Rozycki.
Vendredi 23 mars
Rencontres littéraires
Ces rencontres littéraires auront lieu dans dix établissements scolaires de la
région ainsi que dans deux médiathèques. Les rencontres dans les médiathèques
de Seysses et de Muret seront ouvertes au public.
Rendez-vous à 20h au Théâtre Municipal de Muret
Présentation des membres du Jury par Alain Absire. Proclamation des résultats.
Sylvia Bergé et Cécile Brune, Sociétaires de la Comédie Française, liront des
extraits des textes lauréats. La soirée sera animée par Equinox Jazz Trio.
Rendez-vous à 22h à la Salle des Fêtes (au-dessus du Théâtre)
Signatures organisées avec le concours de la librairie Encre Bleue. Cocktail.
Entrée libre sur réservation : [email protected] ou 05.61.56.13.15
Page 3
LE PRIX DU JEUNE ECRIVAIN
AU SALON DU LIVRE DE PARIS
LE SAMEDI 17 MARS 2012
De 15h à 16h
Stand des Editeurs Suisses (V46)
« Les jeunes écrivains et leurs personnages »
Débat avec Sylvie Germain, Alain Absire, Membres du Jury du PJELF
Emmanuel Hecht, Rédacteur en Chef du Service Livres à l’Express
avec la participation de Floriane Rémond – Cheney (89), Noémi Schaub – Bey (Suisse) et
Anne-Marie Vertefeuille – Québec (Canada), lauréates du 27e Prix
A 17h
Stand Libella (R52)
Proclamation des résultats
Signatures d’Histoires en creux, recueil des nouvelles distinguées par le Prix du Jeune
Ecrivain, publié chez Buchet Chastel et préfacé par Sylvie Germain.
Remise du Trophée des internautes TV5 Monde/Prix du Jeune Ecrivain
Remise du Prix de l’Office Franco-Québecois pour la Jeunesse
RSVP : [email protected] – 05 61 56 13 15
Page 4
DETAIL DES RENCONTRES LITTERAIRES
12 rencontres, 24 classes, 720 élèves de l’Académie
9 h : Lycée Pierre d’Aragon de Muret
En présence des 12 lauréats, remise du Prix du Jeune Lecteur
10 h : Collège Bétance de Muret
Alain Absire : le Moyen-âge
10 h : Lycée Raymond Naves de Toulouse
Mercédès Déambrosis et les élèves de 2nde de la classe enseignement et exploitation des
arts du spectacle : qu’apportent l’écriture et l’acte de création dans la vision du monde
de l’écrivain et sa vie personnelle ?
14 h : Lycée Pierre d’Aragon de Muret
Ingrid Astier, Nina Kogni Edibi (lauréate) et Thomas Jonas (lauréat) : le roman policier.
14 h : Collège Louisa Paulin de Muret
Georges-Olivier Châteaureynaud et Fanny Voelin (lauréate) : la nouvelle « Le verger » et
lecture par les élèves de la nouvelle de Fanny Voelin.
14 : Lycée Jean-Pierre Vernant de Pins-Justaret
Bernard Quiriny et Manon Malais (lauréate) avec deux classes de 2nde : débat autour de
l’œuvre de Bernard Quiriny et du métier de critique littéraire.
14 h : Lycée Clémence Royer de Fonsorbes
Tomasz Rozycki et Anne-Marie Vertefeuille (lauréate) avec trois classes de 2nde : débat
sur la traduction de la poésie et l’écriture et l’édition des jeunes.
14 : Collège Louise Michel de l’Isle-Jourdain
Dominique Fabre, Béatrice Roman-Amat (lauréate) et Abdoul Razak Moctar René André
(lauréat) avec deux classes de 3ème : le métier d’écrivain et la création littéraire.
14h30 : Salle du Conseil Municipal de la Mairie de Muret
Christiane Baroche, Minh Tran Huy et Erika Burnotte (lauréate) avec les élèves de
classes primaires des écoles Pierre Fons, Elida Hugon et Jean Mermoz
15 h : Médiathèque François Mitterrand de Muret
Rencontre avec Ananda Devi
15 h : Médiathèque de Seysses
Rencontre avec Carole Martinez
Page 5
PALMARES DU 27EME PRIX
1er prix
LA VIE EN CREUX
Noemi Schaub, 22 ans, Suisse
2e prix
DIABOLO-FRAMBOISE
Floriane Rémond, 25 ans, Cheney (89)
3eprix
CLIC ! CLAC ! BOUM !
François-Henri Désérable, 24 ans, Amiens
4e prix
LA BOITE A REVES
Nina Kogni Edibi, 27 ans, Cameroun
5e prix
JOUR NOIR
Fanny Voelin, 17 ans, Suisse
6e prix
A L’OMBRE DU MONDE
Thomas Jonas, 24 ans, Denain (59)
ONT ETE EGALEMENT RECOMPENSES
Moctar René André Abdoul Razak
LA DERNIERE TOMBE
25 ans, Guinée (nationalité nigérienne)
Arthur Brugger
TROMPE-L’OEIL
20 ans, Suisse
Erika Burnotte
LE COUCOU
24 ans, Suisse
Eliott de Gastines
UNE PARTIE DE CHASSE
26 ans, Fontaine le Port (77)
Manon Malais
L’INSATIABLE
18 ans, Lacroix-Falgarde (31)
Béatrice Roman-Amat
LES COULEURS DES AUTRES
27 ans, Paris
Anne-Marie Vertefeuille
IC 443
27 ans, Canada Québec
Page 6
NOTICES BIOGRAPHIQUES DES LAUREATS
DU 27E PRIX DU JEUNE ECRIVAIN
Adbul Razak Moctar René André
25 ans, Niger
Je suis titulaire d’un diplôme d’ingénieur en électrotechnique. J’espère trouver un
travail qui me permettra de continuer à écrire. Ecrire ? C’est affranchir son âme
révoltée tout en la tenant par le cordage solide des mots.
J’ai déjà édité des nouvelles et poèmes : L’obsédé (nouvelle, in Une si longue absence,
Editions Nathan Adamou, 2006) ; Kiwic ! Kiwic ! (poème, in A tire-d’aile, Maison verte,
2006) ; Le vin d’avril (recueil de nouvelles, Editions Edilivre, 2010)
J’ai reçu en 2010 le Prix de la nouvelle au concours organisé par le Panafricain des
Ecrivains en Guinée et j’ai été lauréat en 2011 au concours du Centre Culturel FrancoGuinéen.
Ce que j’aime ? Lire et Ecrire. J’aime les lectures de poèmes et de textes pour saisir la
musicalité des mots. J’aime aussi les voyages, la plage et la solitude au milieu des dunes
de sable.
Mes écrivains préférés sont Maupassant, Stephen King, Gabriel Garcia Marquez, Oscar
Wilde, Camus, Balzac, Amélie Nothomb, Marie N’Diaye, Kourouma, Sembène Ousmane,
Césaire, William Sassine, Monénembo, Alain Mabanckou, Ken Bugul, Wolé Soyinka et
Abdoulaye Mamani.
Anne-Marie Vertefeuille
27 ans, Canada
J’ai étudié l’histoire de l’art et la création littéraire. Mes écrits sont d’ailleurs souvent
inspirés par mon amour des Beaux-Arts. Je m’intéresse aussi beaucoup à l’influence de
la culture populaire sur l’individu, et travaille actuellement à l’écriture d’un premier
roman qui abordera ces thèmes.
J’aime les voyages, la pêche, les vieux films d’animation de Tintin et d’Astérix qui
repassent à la télé chaque année à l’occasion des Fêtes, la photographie et je m’adonne
parfois au dessin. J’ai publié plusieurs nouvelles dans diverses revues littéraires
québécoises, et j’ai été demi-finaliste du Prix du Jeune Ecrivain en 2010. Je lis tout ce qui
me tombe sous la main, avec une préférence pour les romans déroutants et teintés
d’humour.
Page 7
Arthur Brügger
20 ans, Suisse
Né à Genève en 1991, je suis étudiant à l’institut littéraire suisse de Bienne, un petit
conservatoire d’écriture, où je m’adonne à ma passion : cultiver l’imaginaire.
Là-bas, je deviens plus vieux, j’ai les cheveux anarchistes de Ferré, et la moustache
paillarde de Brassens. J’essaie de goûter une des madeleines de Proust, mais l’Idiot de
Dostoïevski les a déjà toutes dévorées. Je joue du violon avec le talent de Grappelli, je
balaie les idées noires de Büchner en découvrant l’alchimie rimbaldienne, je comprends
le sens de l’existence sans le demander à Sartre ! Je pousse enfin une longue plainte
déchirante pudiquement cachée sous la morsure cinglante de l’humour ravageur de
Desproges, avec l’insolence de Gainsbourg et la sensibilité de Brel, pour atteindre, qui
sait, ce point d’équilibre dont parle Kundera entre infinie légèreté et absolue pesanteur.
Bien sûr, parfois, je reviens à la réalité, mais là, il n’y a plus grand chose à dire, parce
qu’à vingt ans je n’ai presque rien vécu.
Alors je fouille dans le passé : au printemps 2012 paraît aux éditions Encre fraîche mon
premier roman, Ciao, Letizia, récit de la vie de ma grand-mère maternelle.
Béatrice Roman-Amat
27 ans, Paris
Jeune journaliste, j'ai deux passions, la littérature et les voyages, que je conjugue de
multiples façons : lectures des écrivains voyageurs, de Joseph Conrad à Nicolas Bouvier,
écriture de carnets de voyage et de guides touristiques (deux guides sur l'Inde à ce
jour), longs voyages en Asie pour écrire des articles. Depuis un premier voyage en 2003,
je ne cesse de retourner en Inde, pour approfondir ma connaissance des aspects
sociaux, culturels, historiques et linguistiques de ce pays-continent. Lectrice vorace, je
vénère Virginia Woolf, Albert Cohen, Julien Gracq, Romain Gary, Arundhati Roy, parmi
tant d'autres. La nouvelle que j'ai proposée au Jury a été rédigée à une époque où je
vivais en Inde du Sud.
J'ai eu connaissance du Prix du Jeune Ecrivain en lisant une affiche, dans les locaux de
l'Alliance française de Pondichéry, où j'effectuais un stage en ONG, dans le cadre de mes
études.
Page 8
Elliot de Gastignes
26 ans, Fontaine-Le-Port (77)
Avide lecteur de nouvelles, je me suis attaché à cette forme. Les quelques scénarios que
j’ai écrits sont pour la plupart devenus des nouvelles. Une Partie de chasse est la
dernière de cette série.
Les écrivains qui m’ont donné l’envie d’écrire sont essentiellement américains ou
anglais : Bret Easton Ellis, J.D Salinger, Truman Capote, Chuck Palahniuk, J.G. Ballard,
Roald Dahl. Ils m'ont subjugué par leur audace, l'absence de complexe et la force
visuelle de leurs écrits. Pour les Français : Boris Vian, Houellebecq et Maupassant.
Admis en 2004 à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, j’ai exploré
de nombreuses pratiques artistiques, de la sculpture à la vidéo. Je continue aujourd'hui
la photographie et le dessin.
Cela dit, le cinéma m’influence encore davantage. Plus qu'une passion, c'est pour moi un
monde à part entière qui pourrait presque se substituer au réel : chaque événement me
rappelle une scène précise, une réplique, un geste.
Erika Burnotte
24 ans, Suisse
Originaire de Normandie, j’ai conquis l’Helvétie après des études d’orthophonie à
Besançon. Depuis, j’assiège Lausanne et exerce dans la région. Au CP, je trouvais
judicieux de peaufiner certaines œuvres : Le Petit Poucet, Léon le Hibou… Aussi les
réécrivais-je. Aujourd’hui, j’écris dès que possible ou quand mon désir d’écrire mute en
nécessité. En 2008, D’la Peinture rouge a été finaliste au concours Rouge organisé par le
CROUS (publié). En 2010, j’ai participé aux ateliers d’écriture de Muret ; j’y ai fait des
rencontres hors normes et y ai beaucoup ri.
J’aime (re)créer des objets et écrire, un chat sur les genoux, un autre sur le clavier, avec
du thé et des framboises à gober. J’aime Rainbow pour Rimbaud de Jean Teulé, Ce que je
sais de Vera Candida de Véronique Ovaldé, L’Inattendue de Karine Reysset, le tout Boris
Vian, le kitsch, les boucles d’oreilles, les robes et les cannelés. J’aime les écritures
fantasques, drôles, extravagantes.
Dans un avenir proche, j'espère terminer mon recueil de nouvelles – Les Innocents –,
écrire des albums pour enfants et collectionner les théières.
Page 9
Fanny Voelin
17 ans, Suisse
Je suis en dernière année au Gymnase français à Bienne, et j’ai choisi les options latin et
histoire. J'écris des nouvelles et des poèmes depuis longtemps. Certains de mes textes
ont été publiés dans le cadre de concours régionaux. Je réalise actuellement mon travail
de maturité en écriture littéraire. Mais j'écris avant tout parce que j'adore ça, sans
aucune raison, ce qui est à mes yeux la meilleure des raisons.
Je joue de la guitare et j'aime beaucoup la musique. Les paroles de chansons sont
d'ailleurs l'une de mes sources d'inspiration. Parmi les musiciens auxquels je voue une
admiration sans bornes, je citerais Renaud, Bob Dylan et Pink Floyd. J'aime aussi le
sport (ski, vélo, athlétisme), et, en vrac, les vinyles, l'humour noir, les bistrots mal
éclairés, Dr House, voyager, les vieux blues, jouer aux cartes, les petites villes de
Toscane, refaire le monde (mais rien n'y fait...).
Mes écrivains préférés sont Camus, Vian, Beckett, Buzzati, Sartre, Semprun, Prévert,
Rimbaud, Desproges, Zweig, entre autres.
Floriane Rémond
25 ans, Cheney (89)
Mes écrivains préférés sont Daniel Pennac, Paulo Coelho, Boris Vian et en poésie,
Guillaume Apollinaire.
J'ai écrit un roman, quelques nouvelles, des poèmes dits « libres » et quelques articles
pour un mini journal nantais traitant de la Bretagne.
La Bretagne, c'est ma passion justement, le patrimoine, la langue bretonne. J'ai suivi
mes études supérieures à Brest et obtenu une licence de lettres celtiques et une licence
de lettres modernes.
Ensuite, l'IUFM pour être professeur des écoles. Je le suis depuis trois ans.
J’aime aussi bricoler : travailler les matières, les couleurs, dessiner, peindre, c'est ma
folie. Autrement, natation, danse et voyages.
François-Henri Désérable
24 ans, Amiens
Ecrivains préférés : Alexandre Dumas (premier choc littéraire), Raymond Radiguet
(comment peut-on écrire comme ça à vingt ans ?), Romain Gary (dont la vie est une
œuvre), Stefan Zweig (maître de la nouvelle) Claude Lanzmann (pour son Lièvre de
Patagonie), Vincent Delecroix (pour son art de mêler littérature et philosophie),
Emmanuel Carrère (pour la fluidité du style), Jean d’Ormesson (parce qu’il faut un
écrivain du bonheur)… Et, au-dessus, Albert Cohen (parce que Belle du Seigneur est
inégalable). J’ai adoré le premier roman de Jean-Baptiste Del Amo, Une éducation
libertine, et ai noté qu’il avait remporté le 22ème Prix du Jeune Ecrivain. J’ai également
beaucoup aimé La synthèse du camphre d’Arthur Dreyfus, lauréat du 24ème Prix. C’est
ainsi que je suis venu au PJE.
Passions : La littérature, l’histoire et le droit. Je suis par ailleurs joueur de hockey sur
glace professionnel. Etudes : Doctorant en droit (thèse sur l’arbitrage commercial
international) à l’Université Lyon 3.
Page 10
Manon Malais
18 ans, Lacroix-Falgarde (31)
J'ai appris à lire en douce, grâce aux histoires du soir que me lisaient mes parents,
inconscients du danger. A partir de quatre ans, j’ai pu dévorer moi-même tout ce qui
passait à ma portée. Rien n'a vraiment changé depuis ce temps. Bon, certes, mes
activités se sont un peu diversifiées : je fais du théâtre, du chant, de la harpe et même du
patinage artistique, mais je prends toujours la précaution d'emporter un livre avec moi
en cas de rechute.
L'idée d'écrire m'est venue dès l’âge de huit ans. Depuis, j'ai écrit quelques courts
romans, plusieurs Objets Littéraires Non Identifiés qui me laissent perplexe, et une
vingtaine de nouvelles.
Après un bac S (j’avais la ferme intention de devenir astrophysicienne), je me suis hâtée
de m'inscrire en hypokhâgne. Ce revirement m'a permis de redécouvrir d'admirables
personnages, parmi lesquels Choderlos de Laclos, Charles Baudelaire, André Malraux et
Pierre Michon. Mon panthéon personnel inclut également Julio Cortázar, Philip Pullman,
Susanna Clarke, Daniel Pennac, et surtout l'immense Neil Gaiman.
Nina Kogni Edibi
27 ans, Cameroun
Titulaire d’un master en contentieux et arbitrage des affaires obtenu à l’université
catholique d’Afrique centrale, je suis stagiaire dans un cabinet d’avocat.
J’écris de la poésie depuis le primaire, mais je préfère raconter des histoires. J’ai écrit de
nombreuses nouvelles, parfois primées, comme Morora (lauréate au PJE en 2009), La
Veuve sans larmes (finaliste en 2007 au PJEF), Cher Mr Turner (en hommage au peintre
anglais dont j’aime beaucoup les toiles) ou encore Un Destin brisé (prix remporté à un
concours sur le thème du sida).
J’ai des goûts très éclectiques en matière de littérature mais avec une préférence pour
Victor Hugo, Stephen King, Alice Walker, Sévérin Cécile Abéga, Amadou Hampâté Bâ,
Virginia Woolf, Dickens et Ferdinand Oyono.
J’aime la musique soul, surtout Nina Simone et Aretha Franklin, Dieu, le rock, la salsa, le
chocolat, la sieste, l’odeur poussiéreuse des vieux livres, le dessin, (découverte récente
et passionnante), les voyages et, bien sûr, l’écriture.
Page 11
Noemi Schaub
22 ans, Suisse
Je suis étudiante en master de Philosophie et Littérature française à l'Université de
Fribourg.
J’écris surtout des nouvelles. Plusieurs d’entre elles ont été publiées : Corps et âme, Prix
Interrégional Jeunes Auteurs, Ed. De l'Hèbe, 2006 ; La Virgule, Prix littéraire de la
Gruyère, 2007 ; Lettres teintées d'orange, 2e Prix de la Nouvelle du Gymnase de Burier,
2007 ; Le Menu, nouvelle éditée dans le Journal du Persil (Marius Popescu), 2008 ; La
Cabane, texte remarqué au 25e Prix du Jeune Ecrivain de Langue Française (BuchetChastel, 2010).
Mes écrivain(e)s sont dans le désordre complet : Blaise Cendrars, Henri Michaux,
Corinna Bille, Romain Gary, Hermann Hesse, Francis Ponge, Gabriel Garcia Marquez,
Arthur Rimbaud, Charles Baudelaire, Gustave Flaubert, Marie-Hélène Lafon, Noëlle
Revaz ...
J’aime le théâtre antique, le théâtre tout court et l’écriture de cadavres exquis.
Thomas Jonas
24 ans, Denain (59)
Je suis titulaire d’une licence et d’un master recherche de Lettres Modernes qui m’ont
donné l’occasion de rédiger deux mémoires, l’un sur Le livre maudit dans la littérature
fantastique, l’autre sur Le motif de l’ombre dans la littérature contemporaine. En année
sabbatique, j’écris actuellement un roman.
Plusieurs de mes nouvelles sont parues dans des recueils collectifs, souvent grâce à des
concours ; j’ai été entre autres primé en 2002 par le concours de la Villa Mont-Noir, en
2009 par le prix Vedrarias pour une nouvelle intitulée Quand pleureront les cigales, en
2010 par le PJE avec Le Fleuve d’or et par les éditions Grimal avec Forever…
Outre la littérature, mes goûts se portent vers le théâtre et l’opéra où je vais
régulièrement me ressourcer ; je me passionne également de plus en plus pour la
musique classique, surtout baroque et romantique.
Mes écrivains préférés sont Edgar Allan Poe, Oscar Wilde, Balzac, Verlaine, Claude
Vigée, Pascal Quignard, et mon grand ami Borges.
Page 12
MEMBRES DU JURY PRESENTS
A LA REMISE DU 27EME PRIX
Alain Absire, Président du Jury, Prix Femina 1987
D'abord metteur en scène, acteur et auteur de théâtre, Alain Absire est « romancier par
vocation et nouvelliste par plaisir ». Il a publié plus de 30 ouvrages dont L'égal de Dieu,
Prix Fémina 1987. Il est traduit dans de nombreuses langues et étudié dans les
universités américaines. Qu'il s'inspire d'un passage de la Bible Lazare ou le grand
sommeil, des amours tumultueuses de Francis Bacon Deux personnages sur un lit avec
témoin ou de la vie tragique de Jean Seberg, Jean S., un récit d'Alain Absire participe
toujours de cette «quête de la lumière » qu'il dit rechercher «de plus en plus âprement».
Alain Absire a présidé pendant huit ans aux destinées de la Société des Gens de Lettres.
Ingrid Astier, Prix Paul Féval de Littérature Populaire de la SGDL 2010
Ingrid Astier est née en 1976. Agrégée de Lettres, elle a enseigné à l'université Paris VII
et à Reidhall. En 1999, elle publie Face à faces (Prix du jeune écrivain) sur le thème de
l'impossible identité. Elle vit aujourd'hui à Paris, face à la Seine qui est le personnage
principal de son premier roman, Quai des enfers (Gallimard - Série Noire 2010).
Christiane Baroche, Prix Goncourt de la Nouvelle 1978
Christiane Baroche est née à Paris en 1935. Après une carrière scientifique, elle donne
libre cours à une vieille passion : l'écriture. En 1975, elle publie son premier recueil de
nouvelles, Les feux du large. Elle est l'auteur de 24 romans (L'Hiver de beauté, Les petits
bonheurs d'Héloïse...) et de plus d'une centaine de nouvelles, forme dans laquelle elle
excelle. Elle a été secrétaire générale et vice-présidente des Affaires littéraires de la
SGDL de 1999 à 2007.
Elle a présidé le jury du Prix du Jeune Ecrivain pendant quinze ans.
Georges-Olivier Châteaureynaud, Prix Renaudot 1982, Grand Prix de l’Imaginaire
2009, Membre du Jury du prix Théophraste Renaudot
Né à Paris en 1947, il a fait, tout en écrivant, l'expérience concrète des réalités
humaines dans l'exercice de nombreux métiers différents. Avec six romans et plus de 70
nouvelles, Georges-Olivier Châteaureynaud a conquis une place originale dans la
littérature contemporaine et a largement contribué au renouveau de la nouvelle. Il
publie en 2011 un récit autobiographique émouvant, La Vie nous regarde passer.
Page 13
Son roman L’autre rive, publié chez Grasset en 2007 met à l’honneur le genre
fantastique. Roman de « 650 pages qui grouillent entre eau et feu comme des
salamandres suractives. 650 pages follement désopilantes et imaginatives, qui se lisent
avec exigence et facilité. 650 pages de roman d'apprentissage, aux côtés d'un héros dont
l'innocente neutralité se transforme en fougue hors du commun, à force d'épreuves
haletantes et poétiques » pour reprendre les mots de Marine Landrot dans Télérama.
Il anime, depuis 15 ans, les Ateliers d'Ecriture du Prix du Jeune Ecrivain.
Mercedes Deambrosis, Bourse Thyde Monnier 2004 de la SGDL
Mercedes Deambrosis est née en 1955 à Madrid et vit à Paris. Elle a publié plusieurs
romans et un recueil de nouvelles (Un après-midi avec Rock Hudson, Milagrosa, Juste
pour le plaisir) dans lesquels elle brosse une galerie de portraits impressionnante :
petites gens, salauds, trouillards, naïfs, crapules, femmes violentes, femmes écrasées,
pris dans la tourmente de l'Histoire.
Ananda Devi, Prix du Livre RFO 2006, Prix des Cinq Continents de la Francophonie
2006
Depuis la publication de son premier recueil de nouvelles, Solstices, le parcours
d'Ananda Dévi, née à l'île Maurice, s'est inscrit dans une recherche persévérante des
vérités intérieures, allié à un travail minutieux sur la langue et le style. Avec Êve de ses
décombres en 2006, Ananda Dévi obtient le Prix des Cinq Continents de la
Francophonie. Après Indian Tango en 2007, elle obtient en 2009 le prix Louis Guilloux
pour Le Sari vert. Elle publie en 2011 Les Hommes qui me parlent.
Dominique Fabre, Prix Marcel-Pagnol 2001 et Bourse Thyde Monnier 2004 de la SGDL
Né en 1960 à Paris, romancier et nouvelliste, il est l'auteur d'une douzaine de livres
dans lesquels il met en scène avec une profonde vérité les gens les plus simples. Parmi
ces ouvrages, J'attends l'extinction des feux est un des plus beaux recueils de nouvelles
publiés en 2008. Son roman, La Serveuse était nouvelle, publié en 2005, puis traduit en
anglais, a été salué par l'ensemble de la presse américaine.
Il publie en 2010 J'aimerais revoir Callaghan (Fayard).
Carole Martinez, Prix Goncourt des lycéens 2011
Comédienne de formation, Carole Martinez se tourne ensuite vers l'enseignement puis
vers la littérature. Puisant dans les légendes de sa tradition espagnole, elle veut broder
à partir des histoires que sa grand-mère lui racontait « quelque chose qui soit entre le
conte et le roman». Son premier roman, Le cœur cousu connaît un grand succès et reçoit
une dizaine de prix dont le prix Renaudot des lycéens en 2007, il est traduit en dix
langues.
Elle publie son deuxième roman en 2011, Du domaine des murmures, qui connait le
même succès.
Page 14
Bernard Quiriny, Prix Victor Rossel 2008 (Belgique), Bourse Thyde Monnier de la
SGDL 2008
Né en Belgique en 1978, Bernard Quiriny vit aujourd'hui en Bourgogne. Journaliste à
Chronic’art et au Magazine littéraire, il est aussi écrivain. Ses premiers recueils de
nouvelles, L'angoisse de la première phrase et Contes carnivores, publiés respectivement
en 2007 et 2008, sont couronnés par plusieurs prix.
En 2010, il publie son premier roman, remarqué par la critique, Les Assoiffées, un récit
burlesque et féroce dans une Belgique imaginaire, dominée par une dictature féministe.
Tomasz Rozycki, Prix Littéraire Gdynia 2007
Tomasz Rozycki est né en Pologne en 1970. Poète et traducteur, il a enseigné le français
et a traduit et publié de Stéphane Mallarmé Un coup de dés n'abolira le hasard jamais en
2005.Il a publié six recueils de poésie dont, Anima, 1999, Gîte Rural, 2001, le livre-long
poème Stations Douze, 2004, ouvrage salué par la critique et distingué par de nombreux
prix, Les Colonies, 2006, Les Touches oubliées, 2007.
Les Colonies est publié en édition bilingue chez l'Improviste dans une traduction de
Jacques Burko.
Philippe Ségur, Prix Renaudot des Lycéens 2002, Prix Edmée de la Rochefoucauld
2003
Philippe Ségur enseigne la philosophie politique et le droit constitutionnel à l'Université
de Perpignan Via Domitia. Il écrit depuis l'enfance. Il est l'auteur de nouvelles, d'un
recueil de poésie (2007) et de six romans. Le premier, Métaphysique du chien (2002), a
reçu plusieurs prix, dont le Renaudot des Lycéens. Il poursuit ensuite l'exploration du
thème de la dualité dans Autoportrait à l'ouvre-boîte (2003), Poétique de l'égorgeur et
Seulement l'amour (2005). Faisant suite à Comment devenir écrivain en dix leçons,
Vacance au pays perdu est le récit picaresque d'un voyage en Albanie, où deux amis,
naïvement épris d'absolu, se heurtent au réel.
Son dernier ouvrage, paru en octobre 2010 est un essai sur Le Pouvoir monstrueux.
Minh Tran Huy, Prix Drouot 2010
Née en 1979 en région parisienne, Minh Tran Huy est directrice de collection aux
éditions Flammarion et chef de la rubrique Livres au supplément de La Tribune.
Après La Princesse et le Pêcheur, son premier roman paru chez Actes Sud en 2007, elle
publie Le Lac né en une nuit; et autres légendes du Vietnam. Son deuxième roman, La
double vie d'Anna Song, conte l'histoire d'une pianiste dont la vie repose sur une
imposture. Tombeau musical et littéraire, à la mémoire d’une femme et d’un pays
perdu, ce roman est aussi un hommage aux pouvoirs de la fiction littéraire.
Page 15
49 JEUNE ECRIVAINS REVELES PAR LE PJE
Kaouther Adimi
Fabrice Anfosso
Clémentine
Beauvais
Ilf Eddine
Bencheikh
Marie-Christine
Bernard
Véronique
Bessens
Hugo Boris
Isabelle BoniClaverie
Jocelyn Bonnerave
Sébastien Cagnoli
Vincent Cuvellier
Marie Debray
Julie Delfour
Cyril Delhay
Aurélia Demarlier
Nafissatou Dia
Diouf
Hilaire Dovonon
Bertrand Ferrier
Mireille Gagne
Stéphane Gaudet
Leila Haddad
Anne Kerloc’h
Bianca Kote
Didier Lalaye
Justine Lalot
Valérie Lamesch
Kateri Lemmens
Sophie Lenoir
Véronique Merlier
Aurélien Molas
Joëlle Nsambi
Nzeba
Emilio Sciarrino
Florence Seyvos
Hervé Tadie
Charles Tenguene
Caroline Terrée
Yasmina Traboulsi
Marie-Agnès Vermande Lherm
ET
Marie Darrieussecq
Lauréate en 1988
Finaliste du Prix Femina 2007
Antoine Bello
Lauréat en 1993
Prix France Culture Télérama 2009
Dominique Mainard
Lauréate en 1991
Prix des Libraires 2009
Xabi Molia
Lauréat en 1997
Finaliste du Prix Médicis 2011
Olivier Balazuc
Lauréat en 1997 et 1998
Comédien et metteur en scène
Ingrid Astier
Lauréate en 1999
Prix de la Littérature policière de la SGDL 2010
Mélanie Vincelette
Lauréate en 2003
Prix France Québec 2009
Jean-Baptiste Del Amo
Lauréat en 2007
Prix Goncourt du Premier Roman 2009
Marvin Victor
Lauréat en 2007
Grand Prix du Roman 2011 de la SGDL
Arthur Dreyfus
Lauréat en 2009
Prix du Premier Roman Les mots Doubs 2010
Page 16
L’ASSOCIATION DU PRIX DU JEUNE ECRIVAIN
LA 27E EDITION DU PRIX DU JEUNE ECRIVAIN
Aux côtés des 408 nouvelles reçues de France, 313 manuscrits nous sont parvenus de 53
autres pays. Ils reflètent les joies, les espoirs, les préoccupations de la jeunesse. Ils nous
disent que le monde ne va pas toujours très bien, surtout dans les pays du Sud. Mais tous
ces jeunes ont éprouvé le besoin d’écrire, ce qui permet de garder l’espoir. Oui, écrire est
bien une forme de résistance.
En 2011, le PJE a reçu 721 nouvelles provenant des 54 pays suivants :
Albanie (1), Algérie (12), Belgique (18), Bénin (8), Birmanie (1), Bosnie-Herzégovine (2),
Burkina-Faso (13), Burundi (3), Cameroun (51), Canada (18), Centrafrique (8), Chine
(3), Comores (1), Congo (2), République Démocratique du Congo (18), Côte d’Ivoire
(20), Egypte (2), France (408), Gabon (1), Guinée (4), Haïti (15), Hongrie (5), Ile Maurice
(5), Inde (1), Italie (3), Kenya (1), Liban (10), Lituanie (1), Luxembourg (3), Madagascar
(5), Malaisie (1), Mali (2), Maroc (6), Mexique (1), Moldavie (1), Niger (4), Pays-Bas (1),
République Dominicaine (2), Roumanie (1), Russie (2), Rwanda (1), Sénégal (4), Soudan
(1), Sri Lanka (4), Suisse (21), Syrie (3), Tchad (4), Thaïlande (1), Togo (7), Tunisie (2),
Uganda (1), Ukraine (1), Vietnam (1).
Tous les manuscrits reçus font l’objet d’une double lecture : celle opérée par les comités
qui élaborent les fiches de lecture (le circuit externe) et celle opérée par un groupe de
dix à vingt lecteurs aguerris, à l’œuvre depuis de nombreuses années (le circuit interne).
La confrontation des résultats aboutit à la sélection la plus équitable possible : les
candidats peuvent être assurés que tout est ou sera mis en œuvre pour que tous les
manuscrits de qualité soient retenus et les meilleurs d’entre eux adressés au Jury. Les
fiches de lecture, riches de conseils et de suggestions, dénuées de toute démagogie ou
critique assassine, constituent un véritable encouragement à prendre confiance en soi,
pour peu qu’on soit animé du « besoin d’écrire ».
L’ASSOCIATION EN QUELQUES CHIFFRES
L’association, créée en 1984, est aujourd’hui forte de 300 adhérents et membres
associés.
Le Prix du Jeune Ecrivain c’est aussi, depuis 15 ans, des ateliers d’écriture durant la
première quinzaine semaine de juillet. Soit 6 ateliers animés par 6 écrivains de renom, et
72 stagiaires.
C’est aussi 10 spectacles organisés en partenariat avec la ville de Muret, 3500
spectateurs.
Page 17