en pdf l`article de Grégory Jacob

Commentaires

Transcription

en pdf l`article de Grégory Jacob
Date : 23 MARS 16
Journaliste : Grégory Jacob
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 53825
Page 1/3
CHATENOY-LE-ROYAL
ÉCONOMIE
7c7d05bc5fb0b90fe2f24854670d85320498ce3771c4657
Bailly sports s'est vendu en 30 minutes
i Une vente aux enchères a conclu l'histoire de Bailly sports. Photo Grogory JACOB
Tous droits réservés à l'éditeur
FUTURA 5743837400524
Date : 23 MARS 16
Journaliste : Grégory Jacob
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 53825
Page 2/3
Mardi matin, le com rn issa i repriseur Benoît Dassault a vendu
aux enchères le stock de Bailly
sports. Une histoire longue de
40 ans vient de s'achever.
M
ardi, Roger Mazoyer était dans
son magasin. L'ancien directeur de Bailly sports a regardé les
acheteurs venus prendre ce qu'il
restait de son "bébé", à l'occasion
d'une vente aux enchères du stock
du magasin, en liquidation judiciaire. Le petit matériel est vite parti, à
des sommes dérisoires. 15 €, 30 €...
Tout le monde attendait surtout le
stock d'articles de sport. Il y avait
25 000 pièces au bas mot. « La valeur est de 163 DOO € HT. La mise à
prix est de 25 DOO €», a lancé le
commissaire-priseur Benoît Dessault.
Ce sont 35 années
qui viennent de partir
en fumée. "
Roger Mazoyer, ancien directeur
de Bailly sports
« En ce moment, le contexte est
difficile, a indiqué le commissairepriseur. Il n'y a que les soldeurs qui
peuvent acquérir. » Cela a d'ailleurs
été le cas mardi. C'est l'entreprise
Alix Textiles qui a remporté la mise.
Celle-là même qui avait proposé
10 DOO €. « Les vêtements seront
mis en vente dans une partie de
nos 270 magasins Noz », a déclaré
Sébastien Jaffres, responsable des
achats de stock aux enchères pour
l'entreprise.
Roger Mazoyer a mis les pieds pour
la dernière fois dans son magasin
mardi matin. « Ce sont 35 années
qui viennent de partir en fumée »,
a-t-il conclu.
Grégory Jacob
[email protected]
7c7d05bc5fb0b90fe2f24854670d85320498ce3771c4657
Le lot d'articles de sport
est parti à 15 DOO €
Quelques longues secondes de silence ont suivi. « Allez, cela fait l'article à un euro », a relance Me Dessault. Un client a alors osé un
« 10 DOO € », refusé par Me Dessault. Mais finalement, il a bien fallu
baisser le prix. Le lot est parti à
15 DOO €. Une seule enchère, une
seule main levée, l'histoire de Bailly
sports s'est terminé à 10 h 30, après
40 années d'existence. Roger Mazoyer était triste : « Je me doutais
que cela partirait bas, mais pas à ce
point. Je pensais quand même que
l'ensemble serait vendu à 30 DOO ou
40 DOO €. »
Tous droits réservés à l'éditeur
FUTURA 5743837400524
Date : 23 MARS 16
Journaliste : Grégory Jacob
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 53825
Page 3/3
Bailly sports, 40 années d'histoire
entre Crissey et Châtenoy-le-Royal
7c7d05bc5fb0b90fe2f24854670d85320498ce3771c4657
André Bailly a créé
Bailly sports en
1976. Les locaux
étaient alors situés à
Crissey. Roger Mazoyer est entré dans
l ' e n t r e p r i s e en
1980. Il a repris les
rênes en 2000. Un
an plus tard, il a décidé de s'installer à
Châtenoy-le-Royal.
« Jusqu'en 2013,
mon affaire a bien
tourné. Après, la
montée d'internet
et les grandes surfaces ont eu raison de
mon commerce »,
confiait-il à notre titre en octobre 2015. • Roger Mazoyer (à d.), directeur de Bailly
Il employait alors sports depuis 2000, à côté du propriétaire
cinq personnes. Le des murs. Photo Grégory JACOB
chiffre d'affaires
baissant sans cesse, il n'a pas eu d'autres choix que de mettre Bailly
sports en liquidation judiciaire. La vente aux enchères de ce mardi a
clos définitivement l'histoire de Bailly sports.
En revanche, les murs ont déjà été reloués par le propriétaire. C'est un
grossiste en peinture déjà installe à Châtenoy-le-Royal qui va déménager sur le site.
Tous droits réservés à l'éditeur
FUTURA 5743837400524