Programme de la conférence

Commentaires

Transcription

Programme de la conférence
CONFÉRENCE SUR LA
SANTÉ ET LA
SÉCURITÉ 2016
Les 12, 13 et 14 octobre 2016
Hôtel Delta Beauséjour, Moncton (N.-B.)
Inscription : travailsecuritairenb.ca
Téléphone : 1 800 222-9775, poste 2223
Détails
LE MERCREDI 12 OCTOBRE
16 h 00 à 19 h 00
Inscription
2e étage
16 h 00 à 19 h 00
Exposition commerciale
2e étage
17 h 00 à 19 h 00 Réception d’accueil
2e étage
7 h 00 à 10 h 00 Inscription
2e étage
7 h 00 à 15 h 15 Exposition commerciale
2e étage
7 h 30 à 8 h 30 Déjeuner-buffet
Salle de bal A-B-C
8 h 30 à 8 h 45 Pause
Foyer
8 h 45 à 9 h 15 Mot de bienvenue
Salle de bal A-B-C
9 h 15 à 10 h 30 Séance plénière animée par le dr Joe MacInnis
Salle de bal A-B-C
10 h 30 à 10 h 45
Pause
Foyer
10 h 45 à 12 h 15 Ateliers du matin
Rez-de-chaussée et 2e étage
12 h 15 à 13 h 15 Dîner-buffet
Salle de bal A-B-C
13 h 30 à 15 h 00
Ateliers d’une heure et demie (après-midi) – Section 1
Rez-de-chaussée et 2e étage
15 h 00 à 15 h 15 Pause
Foyer
15 h 15 à 16 h 45 Ateliers d’une heure et demie (après-midi) – Section 2
Rez-de-chaussée et 2e étage
8 h 00 à 9 h 00 Déjeuner pour les étoiles de la sécurité Salle de bal A-B-C
9 h 00 à 9 h 15 Pause
Foyer
9 h 15 à 10 h 45 Ateliers du matin
Rez-de-chaussée et 2e étage
10 h 45 à 11 h 00 Pause
Foyer
11 h 00 à 12 h 00 Séance plénière animée par Susan Sawatzky
Salle de bal A-B-C
LE JEUDI 13 OCTOBRE
LE VENDREDI 14 OCTOBRE
2
Points saillants
INSCRIPTION
Inscrivez-vous à la conférence et visitez l’exposition commerciale.
Le mercredi 12 octobre, 16 h 00 à 19 h 00
Le jeudi 13 octobre, 7 h 00 à 10 h 00
2e étage
EXPOSITION COMMERCIALE
Visitez l’exposition commerciale le mercredi et le jeudi pour en apprendre
sur les plus récents produits et services de santé et sécurité.
Le mercredi 12 octobre, 16 h 00 à 19 h 00
Le jeudi 13 octobre, 7 h 00 à 15 h 15
2e étage
RÉCEPTION D’ACCUEIL
Cette réception détendue représente l’occasion de s’entretenir avec
d’autres professionnels de la sécurité. Les participants courront la
chance de gagner d’excellents prix de présence!
Le mercredi 12 octobre, 17 h 00 à 19 h 00
2e étage
DÉJEUNER POUR LES ÉTOILES DE LA SÉCURITÉ
Venez vous joindre à vos collègues et amis, tout en prenant un déjeuner,
afin de reconnaître des organismes et éducateurs néo-brunswickois pour
leurs réalisations et initiatives en matière de santé et de sécurité.
Nous rendrons hommage à une entreprise qui a fait preuve de
SÉANCE PLÉNIÈRE ANIMÉE
par le d r Joe MacInnis
Leçons de leadership en sécurité
Dans sa présentation, le dr Joseph MacInnis
décrit ce qu’il a appris au sujet du leadership,
du travail d’équipe et de la sécurité après avoir
échappé à la mort dans un sous-marin de
recherche lors d’une expédition de plongée trois
milles sous l’Atlantique Nord. Il vous racontera
trois aventures dramatiques mettant en vedette James Cameron, un
réalisateur lauréat d’un Oscar et explorateur sous-marin, et Dave Williams,
un astronaute de navette. L’expérience de ses deux amis confirme que
le courage, l’innovation, la collaboration et un engagement solide envers
la sécurité sont la clé du succès. Vous visionnerez de courtes vidéos
fascinantes dans lesquelles figurent M. Cameron et sa « mission sur Mars »,
pendant laquelle quatre sous-marins explorent un mont sous mer;
Dave Williams, qui s’entraîne sous mer pour ses randonnées spatiales;
et les incroyables découvertes de M. Cameron à l’intérieur duTitanic lors
de sa récente expédition diffusée sur le Discovery Channel.
Cette séance plénière portera sur le leadership et le travail d’équipe dans
des environnements extrêmes où la sécurité est une priorité. Elle est
particulièrement pertinente étant donné l’économie chancelante actuelle.
Vous apprendrez comment des personnes qui travaillent avec de la
technologie de pointe dans des situations potentiellement mortelles
démontrent de nouvelles formes de leadership qui peuvent être appliquées
à tous les défis de gestion soumis à des échéances. Les participants
apprendront à mieux gérer la sécurité et seront plus motivés à l’appliquer.
(En anglais, avec interprétation simultanée)
Le jeudi 13 octobre, 9 h 15 à 10 h 30
Salle de bal A-B-C
bienveillance et d’un engagement envers la santé et la sécurité au
travail. Un représentant de cette entreprise prendra la parole pour
partager son expérience. On remettra également pour la première fois
le prix annuel de l’éducateur en santé et sécurité de Travail sécuritaire NB
à deux éducateurs (un du secteur francophone et l’autre du secteur
anglophone) qui font de la santé et de la sécurité des jeunes une priorité.
(En anglais, avec interprétation simultanée)
Le vendredi 14 octobre, 8 h 00 à 9 h 00
Salle de bal A-B-C
HÉBERGEMENT
Hôtel Delta Beauséjour
À partir de 149 $
1 888 890-3222
Remarque : Tous les délégués doivent réserver leur propre chambre. Pour recevoir le tarif réduit,
veuillez mentionner que vous participerez à la Conférence sur la santé et la sécurité de Travail
sécuritaire NB lorsque vous réserverez votre chambre.
SÉANCE PLÉNIÈRE ANIMÉE
par Susan Sawatzky
Prendre conscience des facteurs de fatigue au lieu de travail
Des recherches indiquent qu’il est quatre
fois plus probable qu’un travailleur ait des
capacités réduites en raison de la fatigue
que de la drogue ou de l’alcool. La fatigue est
un facteur d’environ 20 % de tous les décès
sur les routes et 5 % de tous les accidents
mortels au travail. Cependant, on reconnaît encore trop peu les effets
de ce risque courant pour la santé et la sécurité. Il importe de prendre
conscience des effets de la fatigue sur la santé et la sécurité lorsque
nous devons dépasser nos heures normales d’éveil. Nous pouvons
prendre des mesures si nous pouvons reconnaître les symptômes de la
fatigue et évaluer les risques. De plus, le fait d’avoir une stratégie pour
faire face à la fatigue peut aider les travailleurs à la maîtriser et à la
gérer afin d’atténuer les risques de façon proactive.
Cette séance plénière s’appuie sur la croyance qu’un lieu de travail qui
reconnaît les effets sur la santé et la sécurité des capacités réduites en
raison de la fatigue peut établir une meilleure culture de travail par le
biais de la sensibilisation au risque et des meilleures pratiques.
(En anglais, avec interprétation simultanée)
Le vendredi 14 octobre, 11 h 00 à 12 h 00
Salle de bal A-B-C
3
Aperçu des ateliers
Description des ateliers
LE JEUDI 13 OCTOBRE
1. Drogues
en milieu de travail – Qui a quels droits? (en anglais
avec interprétation simultanée)
La sécurité et la vie privée sont souvent en conflit, surtout au lieu de travail. Cet atelier se penchera
sur l’équilibre entre les deux à la suite d’un arrêt rendu par la Cour suprême du Canada en 2013
qui concernait Pâtes & Papier Irving, Limitée. La Cour a statué que la protection de la vie privée
des employés l’emportait sur les préoccupations de sécurité de l’employeur. L’atelier examinera
également l’obligation de procéder à une adaptation raisonnable et d’autres défis particuliers liés à
l’indemnisation des travailleurs, ainsi qu’à la légalisation de la marijuana.
Matt Letson, avocat associé, cabinet Lawson Creamer
ATELIERS DU MATIN, 10 h 45 à 12 h 15
1. Drogues en milieu de travail – Qui a quels droits? (en anglais, avec interprétation simultanée)
2. Services de prévention et programme d’inspections de santé et de sécurité au travail
3. Protection contre le capotage
4. Levez-vous! Risques liés à la position assise (en anglais, avec interprétation simultanée)
5. Norme CSA Z462-15 – Sécurité en matière d’électricité au travail, procédure d’appréciation
du risque : approche sur place
6. Exemples de déclaration d’incidents, d’accidents et d’expositions dans le secteur des soins
de santé
7. Sécurité des échelles (en français)
8. Prévention des lésions musculo-squelettiques (en français)
9. Introduction au programme de formation Nonviolent Crisis Intervention® du Crisis Prevention
Institute (partie 1) (en français)
ATELIERS D’UNE HEURE ET DEMIE (APRÈS-MIDI) (Section 1) 13 h 30 à 15 h 00
10. Façonner la culture de sécurité par le biais du leadership – Présentation et table ronde (en
anglais, avec interprétation simultanée)
11. Les bienfaits du mieux-être et du conditionnement physique pour le corps et le résultat net
12. Prévention des lésions musculo-squelettiques
13. Le droit de refus – Choses à faire et à ne pas faire
14. La gestion des poussières de bois combustibles (en anglais, avec interprétation simultanée)
15. Introduction au programme de formation Nonviolent Crisis Intervention® du Crisis Prevention
Institute (partie 1)
16. Principes d’une enquête efficace (en français)
17. Sécurité des échelles
18. Éléments d’un bon programme d’hygiène et de sécurité (en français)
ATELIERS D’UNE HEURE ET DEMIE (APRÈS-MIDI) (Section 2) 15 h 15 à 16 h 45
19. Sécurité des jeunes et des nouveaux travailleurs – Présentation et table ronde formée
d’intervenants (en anglais, avec interprétation simultanée)
20. Les bienfaits du mieux-être et du conditionnement physique pour le corps et le résultat net
(en français)
21. Aller de l’avant – Douleur, indemnisation et retour au travail
22. Le lieu de travail sain sur le plan mental : reconnaître les signes de détresse et offrir son appui
(en anglais, avec interprétation simultanée)
23. Introduction au programme de formation Nonviolent Crisis Intervention® du Crisis Prevention
Institute (partie 2) (en français)
24. Plans de sauvetage s’appliquant à la protection contre les chutes
25. Éléments d’un bon programme d’hygiène et de sécurité
LE VENDREDI 14 OCTOBRE
ATELIERS DU MATIN 9 h 15 à 10 h 45
26. La sécurité, c’est une question de bon sens (en anglais, avec interprétation simultanée)
27. Introduction au programme de formation Nonviolent Crisis Intervention® du Crisis Prevention
Institute (partie 2)
28. Gérer le comportement des travailleurs – Encadrement pratique et discipline fondée sur
les principes
29. L’indemnisation des travailleurs, et l’accès à l’information et la protection de la vie privée
(en anglais, avec interprétation simultanée)
30. Principes d’une enquête efficace
31. Plans de sauvetage s’appliquant à la protection contre les chutes (en français)
32. Renvoi direct en physiothérapie pour les travailleurs atteints d’une blessure des tissus mous et
gestion de l’incapacité au travail
33. Exemples de déclaration d’incidents, d’accidents et d’expositions dans le secteur des soins de
santé (en français)
Tous les ateliers sont présentés en anglais à moins d’indication contraire.
4
2. Services de prévention et programme d’inspections de
santé et de sécurité au travail
Cet atelier donnera un aperçu des services de prévention de Travail sécuritaire NB, y compris les
ateliers de formation, les services d’ergonomie en milieu de travail, les consultations en matière de
santé et de sécurité et d’autres stratégies de prévention des blessures. Découvrez comment vous
pouvez avoir accès à ces services et en profiter. Cet atelier vous donnera également un aperçu des
inspections du lieu de travail et de la stratégie pour déterminer les lieux de travail qui feront l’objet
d’une inspection. Bien que l’atelier aura surtout le format d’une présentation, on encouragera la
participation au moyen de questions et de sujets de discussion qui inciteront la réflexion.
Dino Scichilone, directeur adjoint, Travail sécuritaire NB
3. Protection contre le capotage
Une vie peut changer à jamais lorsqu’un véhicule capote au lieu de travail. Cet atelier traitera des
principes de prévention du capotage et de la protection des travailleurs qui font face à de tels risques.
Un spécialiste de l’industrie discutera de l’importance de la protection contre le capotage dans
toutes les industries où l’on conduit des véhicules, ainsi que des façons de protéger les travailleurs. Il
abordera également les exigences législatives et les meilleures pratiques.
Dave Hoar, ingénieur, Motion Engineering Ltd.
4. Levez-vous! Risques liés à la position assise (en anglais avec
interprétation simultanée)
De retour à la demande générale – Le fait de s’asseoir pour de courtes périodes peut aider à se
remettre du stress ou à récupérer à la suite d’exercices. Toutefois, avec le style de vie beaucoup plus
sédentaire que nous avons de nos jours, nous passons beaucoup plus de temps assis qu’à bouger. Cet
atelier se penchera sur les risques liés à la position assise pendant de longues périodes et les diverses
façons d’intégrer plus de mouvements à nos journées.
Nancy Boutcher, directrice adjointe, Leadership en sécurité, Travail sécuritaire NB
5.Norme CSA Z462-15 – Sécurité en matière d’électricité au
travail, procédure d’appréciation du risque : approche sur place
L’application d’un programme de sécurité en matière d’électricité et les attentes quant aux règlements
en matière d’hygiène et de sécurité au travail exigent que la procédure d’appréciation du risque
énoncée dans la norme CSA Z462-15 soit documentée. L’employeur et l’employé doivent travailler
ensemble pendant le processus. Des outils de documentation sur place sont nécessaires et on devrait
s’en servir pendant le processus pour valider le niveau de risque déterminé pour une tâche liée à de
l’équipement électrique sous tension. Le conférencier offre des services de consultation en sécurité en
matière d’électricité et d’élaboration de programmes de sécurité électrique depuis plus de huit ans. Il
est le premier ancien vice-président du comité technique de la norme CSA Z462.
Terry Becker, président, propriétaire, ESPS Electrical Safety Program Solutions INC.
6. Exemples de déclaration d’incidents, d’accidents et
d’expositions dans le secteur des soins de santé
Apprenez quand et comment déclarer un incident, un accident ou une exposition à Travail sécuritaire NB
par le biais de 11 exemples courants dans le secteur des soins de santé. Nous vous expliquerons qui
doit les signaler, ceux qui doivent être signalés, les délais qui s’appliquent et la législation pertinente.
Une période de questions et de réponses suivra la présentation.
Brenda Keenan, analyste de programmes – Santé et sécurité au travail, Travail sécuritaire NB
7. Sécurité des échelles (en français)
Une échelle, si elle est utilisée de façon sécuritaire, est un outil très utile au lieu de travail. Elle permet
d’avoir accès à des endroits élevés et d’effectuer diverses tâches. Cet atelier examinera les divers types
d’échelles et les règlements qui s’appliquent au Nouveau-Brunswick. Il mettra l’accent sur l’inspection,
l’utilisation et l’entretien des échelles afin de maximiser leur utilisation sécuritaire.
Stéphane Sonier, agent de santé et de sécurité, Travail sécuritaire NB
8. Prévention des lésions musculo-squelettiques (en français)
Les lésions musculo-squelettiques représentent presque 40 % des blessures subies au travail au
Nouveau-Brunswick. Les participants en apprendront au sujet de ces lésions et de leurs causes, ainsi
que des stratégies pour réduire les risques liés à la manutention manuelle.
Gino Thomas, premier conseiller en ergonomie, Travail sécuritaire NB
9. Introduction au programme de formation Nonviolent Crisis
Intervention® du Crisis Prevention Institute (partie 1) (en français)
Cet atelier d’introduction démontrera comment le programme peut être intégré à un plan détaillé
de prévention de crises et d’intervention. Apprenez à évaluer les niveaux de risque, et à utiliser des
techniques verbales et non verbales pour désamorcer des comportements hostiles et résoudre une
crise avant qu’elle ne devienne violente. Dans le cadre de la partie 1 de cet atelier, on déterminera par
le biais de la théorie les comportements clés qui pourraient mener à une crise.
JoAnne Graham, directrice générale, Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du
Nouveau-Brunswick, Association de sécurité des soins continus du Nouveau-Brunswick
10. Façonner la culture de sécurité par le biais du leadership –
Présentation et table ronde (en anglais avec interprétation simultanée)
Lorsqu’une entreprise a une bonne culture de sécurité, tous les employés se sentent responsables de
la sécurité et l’intègrent à leurs activités quotidiennes. Ils font plus que leur devoir pour déterminer
les conditions et les comportements dangereux, et se sentent à l’aise de communiquer leurs
préoccupations en matière de sécurité à un superviseur, à un gestionnaire ou au président-directeur
général de l’entreprise. Des chefs de file en matière de sécurité favorisent une bonne culture, ce qui
encourage ensuite les bons comportements. L’atelier comprendra une discussion sur la création d’une
culture de sécurité solide par le biais du leadership, y compris une table ronde formée de chefs de file
en matière de sécurité de plusieurs entreprises néo-brunswickoises.
Bob Lennon, gestionnaire principal de projet – Leadership en matière de sécurité, Travail sécuritaire NB
11. Les bienfaits du mieux-être et du conditionnement
physique pour le corps et le résultat net
Cet atelier présentera des idées pour améliorer la santé et le mieux-être au lieu de travail. Apprenez
des stratégies pour motiver vos employés et améliorer leur production, ainsi que pour créer un milieu
de travail sain tout en faisant la promotion d’un mode de vie plus sain, et ce, à la fois sur le plan
émotionnel et physique.
Eric Bissonnette, président, E.B. Sports Consulting Inc.
12. Prévention des lésions musculo-squelettiques
Les lésions musculo-squelettiques représentent presque 40 % des blessures subies au travail au
Nouveau-Brunswick. Les participants en apprendront au sujet de ces lésions et de leurs causes, ainsi
que des stratégies pour réduire les risques liés à la manutention manuelle.
Todd Hickey, conseiller en ergonomie, Travail sécuritaire NB
13. Le droit de refus – Choses à faire et à ne pas faire
Depuis plus de 30 ans, le droit de refus est un droit fondamental qui vise ultimement à offrir
une protection aux travailleurs qui font face à du travail dangereux. Lorsqu’il est bien utilisé, le
droit de refus est un outil efficace. Cependant, le fait d’exercer ce droit est une mesure sérieuse,
qui ne devrait pas être prise à la légère ou servir à régler tous les problèmes au lieu de travail.
Un travailleur ne peut pas faire l’objet de mesures disciplinaires pour avoir exercé son droit de
refus. Cet atelier vous aidera à faire en sorte qu’un travailleur ne ressente pas le besoin de refuser
d’accomplir un travail dangereux et examinera les étapes à suivre s’il exerce son droit. On discutera
des responsabilités de toutes les parties touchées (comme l’employeur, le travailleur, le superviseur,
le comité mixte d’hygiène et de sécurité, l’agent de santé et de sécurité ainsi que l’agent principal de
contrôle) pour bien résoudre le problème.
Richard Blais, directeur de la Conformité et de l’examen des règlements, Travail sécuritaire NB
14. La gestion des poussières de bois combustibles (en anglais
avec interprétation simultanée)
Dans cet atelier, qui fait suite à celui de l’an dernier, John Bachynski se penchera sur les conditions
dans lesquelles les poussières de bois deviennent combustibles et comment ces dangers peuvent
être minimisés. Il donnera un sommaire des documents de conformité et abordera entre autres les
méthodes pour élaborer un plan annuel relativement aux documents de conformité et les exigences
qui s’appliquent. Il donnera également un aperçu des codes du bâtiment ainsi que des documents
qu’exige la National Fire Protection Association. L’atelier est une version abrégée d’un cours que
M. Bachynski donne au College of Continuing Education de la Dalhousie University.
John E. Bachynksi, ingénieur, EPM Consulting
15. Introduction au programme de formation Nonviolent Crisis
Intervention® du Crisis Prevention Institute (partie 1)
Cet atelier d’introduction démontrera comment le programme peut être intégré à un plan détaillé
de prévention de crises et d’intervention. Apprenez à évaluer les niveaux de risque, et à utiliser des
techniques verbales et non verbales pour désamorcer des comportements hostiles et résoudre une
crise avant qu’elle ne devienne violente. Dans le cadre de la partie 1 de cet atelier, on déterminera par
le biais de la théorie les comportements clés qui pourraient mener à une crise.
JoAnne Graham, directrice générale, Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du
Nouveau-Brunswick, Association de sécurité des soins continus du Nouveau-Brunswick
16. Principes d’une enquête efficace (en français)
Une enquête efficace à la suite d’un incident au travail est essentielle pour trouver la cause
fondamentale d’un incident. Elle aide à établir les mesures correctives, à préciser les délais appropriés
pour leur mise en œuvre, ainsi qu’à déterminer la priorité à accorder aux dangers. Un enquêteur
professionnel animera cet atelier pratique, qui vous aidera à assurer que vous satisfaites aux exigences
en vertu des lois et des règlements, ainsi qu’à comprendre comment trouver la cause fondamentale et
à prévenir des incidents au travail à l’avenir.
Serge Sirois, agent d’enquête, Travail sécuritaire NB
17. Sécurité des échelles
Une échelle, si elle est utilisée de façon sécuritaire, est un outil très utile au lieu de travail. Elle permet
d’avoir accès à des endroits élevés et d’effectuer diverses tâches. Cet atelier examinera les divers types
d’échelles et les règlements qui s’appliquent au Nouveau-Brunswick. Il mettra l’accent sur l’inspection,
l’utilisation et l’entretien des échelles afin de maximiser leur utilisation sécuritaire.
Stéphane Sonier, agent de santé et de sécurité, Travail sécuritaire NB
18. Éléments d’un bon programme d’hygiène et de sécurité
(en français)
Un milieu de travail sécuritaire où l’on fait de la prévention une priorité est important pour
l’employeur; les travailleurs; les superviseurs; les gestionnaires; les membres de comités mixtes
d’hygiène et de sécurité; et les délégués à l’hygiène et à la sécurité. Une entreprise qui intègre des
pratiques de travail sécuritaires à son travail quotidien peut réaliser des économies sur les plans
humain et financier. Pour atteindre ces buts, elle doit créer une bonne culture de sécurité, ce qui ne
peut être réalisé qu’au moyen d’un programme d’hygiène et de sécurité solide et intégré. Cet atelier
vous donnera un aperçu des éléments clés d’un tel programme et la façon dont vous pouvez améliorer
les pratiques actuelles à votre lieu de travail.
Stéphanie Lagacé, conseillère en santé et en sécurité, Travail sécuritaire NB
19. Sécurité des jeunes et des nouveaux travailleurs –
Présentation et table ronde formée d’intervenants (en
anglais avec interprétation simultanée)
Chaque année au Nouveau-Brunswick, plus de 1 000 jeunes travailleurs sont blessés au travail.
Les jeunes et les nouveaux travailleurs peuvent avoir des besoins uniques selon leur âge, leur
développement personnel et leur niveau d’expérience. Apprenez comment protéger les jeunes
et les nouveaux travailleurs par le biais de la formation et de la supervision. Des employeurs
néo-brunswickois feront part de leur expérience et des meilleures pratiques en matière de
formation et d’appui des jeunes travailleurs.
Jessica MacDonald, coordonnatrice des programmes à l’intention de la jeunesse, Travail sécuritaire NB
20. Les bienfaits du mieux-être et du conditionnement
physique pour le corps et le résultat net (en français)
Cet atelier présentera des idées pour améliorer la santé et le mieux-être au lieu de travail. Apprenez
des stratégies pour motiver vos employés et améliorer leur production, ainsi que pour créer un milieu
de travail sain tout en faisant la promotion d’un mode de vie plus sain, et ce, à la fois sur le plan
émotionnel et physique.
Eric Bissonnette, président, E.B. Sports Consulting Inc.
21. Aller de l’avant – Douleur, indemnisation et retour au travail
La douleur persistante complique souvent la réadaptation. Cet atelier vous aidera à mieux comprendre
la douleur du travailleur blessé en se fondant sur les meilleures preuves. Vous découvrirez les
mythes courants de la douleur et les facteurs de réussite nécessaires pour aider les travailleurs à se
rétablir. Cet atelier examinera des approches de gestion de la douleur qui sont compatibles avec le
cerveau, selon les principes de la science moderne par rapport à la douleur. On discutera du rôle de
collaboration des superviseurs, des gestionnaires et des gestionnaires de l’incapacité au travail auprès
de l’équipe de traitement pour aider le travailleur atteint de douleur à retourner au travail.
Michael Sangster, physiothérapeute, spécialiste clinique (sciences de la douleur), Think Healthcare
22. Le lieu de travail sain sur le plan mental : reconnaître
les signes de détresse et offrir son appui (en anglais avec
interprétation simultanée)
Elizabeth Eldridge est une formatrice en premiers soins en santé mentale agréée. Elle enseignera
aux participants à reconnaître les signes avant-coureurs des problèmes de santé mentale, et à
aider de façon adéquate et efficace une personne aux prises avec une crise en santé mentale. Elle
discutera également de stratégies pour promouvoir le mieux-être mental au lieu de travail, y compris
de mesures pour réduire la stigmatisation des maladies mentales, d’aide professionnelle pour les
travailleurs et de l’importance d’avoir de bonnes habitudes de santé mentale.
Elizabeth Eldridge, propriétaire, Arpeggio Music Therapy
5
23. Introduction au programme de formation Nonviolent Crisis
Intervention® du Crisis Prevention Institute (partie 2) (en français)
(Préalable : partie 1) À l’aide de démonstrations et d’exercices pratiques, vous apprendrez comment
vous éloigner, et éloigner les autres, d’une situation dangereuse.
JoAnne Graham, directrice générale, Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du
Nouveau-Brunswick, Association de sécurité des soins continus du Nouveau-Brunswick
24. Plans de sauvetage s’appliquant à la protection contre
les chutes
Un salarié qui travaille en hauteur doit utiliser un dispositif de protection contre les chutes. Le
Règlement général 91-191 établi en vertu de la Loi sur l’hygiène et la sécurité au travail décrit
clairement cette exigence ainsi que les éléments d’un plan de sauvetage en cas de chute. Dans le
cadre de cet atelier, on examinera la procédure à suivre et les exigences de formation pour effectuer le
sauvetage d’un salarié en cas d’urgence. Les participants apprendront comment bien porter un harnais
et combien de temps une personne peut y demeurer suspendue sans danger. On traitera également
de l’équipement approprié à utiliser pendant un sauvetage et d’autre équipement à utiliser après une
chute, comme les sangles de sécurité de traumatisme de la suspension et le harnais d’auto-sauvetage.
Bruno Gagné, président, École de sécurité au travail du Nouveau-Brunswick Inc.
25. Éléments d’un bon programme d’hygiène et de sécurité
Un milieu de travail sécuritaire où l’on fait de la prévention une priorité est important pour
l’employeur; les travailleurs; les superviseurs; les gestionnaires; les membres de comités mixtes
d’hygiène et de sécurité; et les délégués à l’hygiène et à la sécurité. Une entreprise qui intègre des
pratiques de travail sécuritaires à son travail quotidien peut réaliser des économies sur les plans
humain et financier. Pour atteindre ces buts, elle doit créer une bonne culture de sécurité, ce qui ne
peut être réalisé qu’au moyen d’un programme d’hygiène et de sécurité solide et intégré. Cet atelier
vous donnera un aperçu des éléments clés d’un tel programme et la façon dont vous pouvez améliorer
les pratiques actuelles à votre lieu de travail.
Nicole Melanson, conseillère en santé et en sécurité, Travail sécuritaire NB
26. La sécurité, c’est une question de bon sens (en anglais avec
interprétation simultanée)
Nous apprenons habituellement le concept de la sécurité au début de notre carrière et, avec le temps,
la sécurité devient une question de bon sens. Malheureusement, le bon sens varie d’une personne à
l’autre. Cet atelier abordera certains sujets où le bon sens n’est pas toujours évident.
Darrel Nickerson, directeur de la sécurité, J.D. Irving, Limited
27. Introduction au programme de formation Nonviolent Crisis
Intervention® du Crisis Prevention Institute (partie 2)
(Préalable : partie 1) À l’aide de démonstrations et d’exercices pratiques, vous apprendrez comment
vous éloigner, et éloigner les autres, d’une situation dangereuse.
JoAnne Graham, directrice générale, Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du
Nouveau-Brunswick, Association de sécurité des soins continus du Nouveau-Brunswick
28. Gérer le comportement des travailleurs – Encadrement
pratique et discipline fondée sur les principes
La discipline est nécessaire pour gérer le comportement afin de maintenir un lieu de travail sécuritaire,
mais elle suscite parfois la controverse. Cet atelier examinera une approche fondée sur des principes
pour assurer une discipline juste, y compris comment prouver que des mesures disciplinaires sont
justifiées, choisir le bon niveau de discipline, et enquêter et documenter adéquatement. On démontrera
également des techniques non disciplinaires qui sont efficaces pour changer le comportement.
George Raine, président, Montana Consulting Group
29. L’indemnisation des travailleurs, et l’accès à l’information
et la protection de la vie privée (en anglais avec interprétation
simultanée)
Cet atelier vous donnera un aperçu des meilleures pratiques, ainsi que des tendances et des problèmes
courants liés à l’accès à l’information et la protection de la vie privée. Il se penchera également sur
les exigences en matière de conformité prévues par la Loi sur l’accès et la protection en matière de
renseignements personnels sur la santé du Nouveau-Brunswick. Les participants comprendront
mieux les principaux éléments de la Loi et la façon dont cette dernière s’applique à la gestion des
réclamations dans le cadre du système d’indemnisation des travailleurs. L’atelier comprendra une
période de questions et de réponses.
Sonia Lanteigne, avocate associée, Travail sécuritaire NB
Nancy Petersen, formatrice des Services de prise de décision et de prestations, Travail sécuritaire NB
30. Principes d’une enquête efficace
Une enquête efficace à la suite d’un incident au travail est essentielle pour trouver la cause
fondamentale d’un incident. Elle aide à établir les mesures correctives, à préciser les délais appropriés
pour leur mise en œuvre, ainsi qu’à déterminer la priorité à accorder aux dangers. Un enquêteur
professionnel animera cet atelier pratique, qui vous aidera à assurer que vous satisfaites aux exigences
en vertu des lois et des règlements, ainsi qu’à comprendre comment trouver la cause fondamentale et
à prévenir des incidents au travail à l’avenir.
Serge Sirois, agent d’enquête, Travail sécuritaire NB
31. Plans de sauvetage s’appliquant à la protection contre les
chutes (en français)
Un salarié qui travaille en hauteur doit utiliser un dispositif de protection contre les chutes. Le
Règlement général 91-191 établi en vertu de la Loi sur l’hygiène et la sécurité au travail décrit
clairement cette exigence ainsi que les éléments d’un plan de sauvetage en cas de chute. Dans le
cadre de cet atelier, on examinera la procédure à suivre et les exigences de formation pour effectuer le
sauvetage d’un salarié en cas d’urgence. Les participants apprendront comment bien porter un harnais
et combien de temps une personne peut y demeurer suspendue sans danger. On traitera également
de l’équipement approprié à utiliser pendant un sauvetage et d’autre équipement à utiliser après une
chute, comme les sangles de sécurité de traumatisme de la suspension et le harnais d’auto-sauvetage.
Bruno Gagné, président, École de sécurité au travail du Nouveau-Brunswick Inc.
32. Renvoi direct en physiothérapie pour les travailleurs
atteints d’une blessure des tissus mous et gestion de
l’incapacité au travail
Cet atelier s’adresse aux employeurs qui veulent aider leurs employés à retourner au travail rapidement
et en toute sécurité, en se fondant sur des rapports d’évaluation et des recommandations de
physiothérapeutes bien formés. On vous aidera à comprendre comment le renvoi direct cadre avec votre
programme de gestion de l’incapacité au travail et les bienfaits pour vos employés et votre entreprise.
Katie Melvin, analyste des programmes de réadaptation – Physiothérapie, Travail sécuritaire NB
Shelley O’Dell, conseillère en santé et en sécurité, Travail sécuritaire NB
33. Exemples de déclaration d’incidents, d’accidents et
d’expositions dans le secteur des soins de santé (en français)
Apprenez quand et comment déclarer un incident, un accident ou une exposition à Travail sécuritaire NB
par le biais de 11 exemples courants dans le secteur des soins de santé. Nous vous expliquerons qui
doit les signaler, ceux qui doivent être signalés, les délais qui s’appliquent et la législation pertinente.
Une période de questions et de réponses suivra la présentation.
Lynne Duplessis, Analyste de programmes – Santé et sécurité au travail, Travail sécuritaire NB
Soins de santé
Travail sécuritaire NB 101
Introduction au programme de formation Nonviolent Crisis Intervention®
du Crisis Prevention Institute (partie 1)
Services de prévention et programme d’inspections de santé et de
sécurité au travail
Introduction au programme de formation Nonviolent Crisis Intervention®
du Crisis Prevention Institute (partie 2)
Le droit de refus – Choses à faire et à ne pas faire
Exemples de déclaration d’incidents, d’accidents et d’expositions dans le
secteur des soins de santé
6
L’indemnisation des travailleurs, et l’accès à l’information et la
protection de la vie privée