Insertion de choc - Equipes Populaires

Commentaires

Transcription

Insertion de choc - Equipes Populaires
Morceaux choisis
Insertion
de choc !
Quand le
théâtre
donne
des ailes...
Elles et ils se rassemblent tous les 15 jours pour
construire ensemble un spectacle. Et pas n’importe
lequel ! Un spectacle pour lequel ces auteursacteurs ont trempé leur plume dans le quotidien de
celle et ceux qui rament pour (re)monter dans le
navire percé de l’emploi !
Elles et ils dont décidé d’appeler leur groupe
« Insertion de choc » et ce nom plein de force décuple, semble-t-il, leur énergie.
Plongeons dans l’intimité de ce groupe unique...
L’histoire a commencé lors
d’une formation Visa pour
l’emploi organisée par Mode
d’Emploi / Vie Féminine à Ottignies. Ce Visa se révéla être un
visa pour une multitude de
projets nouveaux. Suite à une
intervention des Equipes Populaires et au terme de ce Visa,
une partie du groupe a souhaité continuer de faire route ensemble. Ainsi est né :
« Insertion de choc ». Aujourd’hui, tou-te-s naviguent avec
enthousiasme vers la mise en
6
scène de dialogues qui ont
pour thème le parcours du
combattant pour l’insertion
socioprofessionnelle !
Animé par Audrey des Equipes
Populaires et Nathalie de Vie Féminine, éclairées des compétences
théâtrales d’une pro de la mise en
scène, le petit groupe s’est penché il y a quelques semaines sur
le chemin parcouru. Elles et ils
ont livrés avec sincérité leur ressenti par rapport au parcours du
groupe et à l’expérience théâtrale.
Faire du théâtre permet, souligne un participant, de devenir
davantage acteur de sa vie.
« J’ai acquis un sentiment d’intégration plus grand, un sentiment d’être dans la vie active. »
Et puis, quelle joie d’être au
sein d’un groupe poursuivant le
même objectif et cela dans la
bonne humeur. Un autre : «Dans ces moments-là,
j’oublie mes problèmes de santé».
Soutien aussi d’un groupe
dans lequel on se sent compris, porté par le regard bienveillant des autres ce qui autorise une certaine liberté de paroles. « Tous ces regards sont
constructifs et doux», remarque
une participante. « Chacun apporte ses petites notes de couleurs pour qu’ensemble on arrive
à composer quelque chose d’harmonieux où il fait bon se retrouver. »
Au début, l’idée de faire du théâtre
ensemble faisait peur à beaucoup
mais au final, tout le monde y trouve son compte.
Pour Nathalie qui co-anime l’atelier: « C’est un plaisir de participer
à Insertion de Choc. C’est dynamique, on se sent utile. Ça a du
sens : les participant-e-s sortent
enrichi-e-s et on construit un message en prise avec la société d’aujourd’hui. »
Se découvrir des potentiels
Participer à ce projet c’est : « sortir
de soi-même et se sentir plus léger. Mes problèmes n’ont pas disparu mais le groupe m’aide à les
supporter. Il y a une amitié, une
envie de travailler ensemble et le
théâtre nous ouvre sur autre chose. Les messages s’expriment
autrement, d’une manière ludique.
Les revendications s’expriment
avec humour. De cette façon, on
va droit au but. ».« C’est faire
passer un message qui parle de
choses lourdes mais de façon
légère. » .
Autour d’Insertion de choc, c’est
toute une dynamique de vie qui se
recrée et qui amène d’autres changements. L’activité agit comme un
tremplin vers d’autres possibles.
« Le groupe se met en mouvement
et va vers le monde, pour se faire
entendre et ainsi, faire bouger les
choses.»
Une belle métaphore : « ce spectacle est en devenir, comme un bébé, un fœtus qui va devenir au fil
du temps, un être plus construit. »
Et puis vient aussi l’envie de partager cette construction collective :
« De l’extérieur, ça a l’air banal.
Mais quand on y regarde de plus
près, c’est comme de l’or hors
des buildings des gens riches,
comme un diamant caché. On voit
que ça a tout son sens. Et on a
envie de le dire aux autres, de les
inviter à venir nous voir.» L’envie
aussi d’associer les futurs spectateurs à ces revendications pour un
monde plus juste. Car le théâtre
c’est ça aussi : faire réfléchir et,
pourquoi pas, faire bouger…
A y regarder de plus près
personne en incapacité de travail, une étudiante en stage d’attente, un/e ancien/ne indépendant/e victime d’un accident de
travail, une femme/homme au
foyer, un/e placeur/euse du FOREM qui travaille sous contrat
intérim, etc.
Et les répliques vont fuser, naturellement, simplement. A la fois
drôles et réalistes : « ce bus de
l’insertion, il n’avance pas : plus
vite !!! » ;« Le véhicule est de
plus en plus chargé, ils vont finir
par éliminer des passagers ! » ;
« Même le GPS ne s’y retrouve
pas ! Il va finir par recevoir son
C4 ! » « On est sur une voie de
garage… comme d’habitude ».
Inspiré du théâtre de l’opprimé,
ce travail libère la créativité,
échauffe les imaginations, permet de construire ensemble notre message… Tout un travail
d’élaboration est en marche
avec des auteurs-acteurs qui, il
n’y a pas si longtemps, n’auraient pas soupçonné ces capacités à créer ensemble, à faire
jaillir de leurs émotions, de leur
parcours de vie, des phrases et
situations qui parleront à tous,
éveilleront les consciences ; et
cela en maniant l’humour et la
dérision !
Laurence
« De l’extérieur, ça a l’air banal.
Mais quand on y regarde de plus près,
c’est comme de l’or
hors des buildings des gens riches. »
Petit voyage à bord du minibus de l’insertion socioprofessionnelle…
Parmi les nombreux sketches en
préparation, un nous tient tout
spécialement à cœur, peut-être
parce qu’il reflète une réalité du
groupe : le minibus. Différent-e-s
passagers/ères empruntent ce
minibus : un cadre dont la voiture est tombée en panne, une
Retrouvez l’actualité des aventures d’Insertion de choc sur le
site http://www.equipespopulaires.be/spip.php?rubrique169
Et rendez-vous en 2012 pour le nouveau spectacle !
7