Projet d`aménagement « ORDENER

Commentaires

Transcription

Projet d`aménagement « ORDENER
Projet d’aménagement « ORDENER-POISSONNIERS » (Paris 18ème)
Compte-rendu du Comité de Suivi du 31 mars 2016
(Mairie du 18ème arrondissement – Salle des Fêtes)
Participants :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
Lila ADBELMOUMENE
Dominique ALBAN
Olivier ANSART
Marion de BARBEYRAC
Christine BARDOU-JACQUET
Claudia BASTERI
Brigitte BATONNIER
Josselin BEAL-RAINALDY
Julien BELLENOUE, TN PLUS (paysagistes)
Richard BENHAMOU
Anne-Marie BESANCON
Jacqueline de BONY
Eric BOURGES
Anne BOURGON
Anne BOUTELOUP
Michel BRETON-SCHOENTJES
Gérald BRIANT
Ian BROSSAT, Adjoint au Maire de Paris
Pierre COLBOC
Fabien COLMANT
Carole CONSTANS-MARTIGNY
Christine DESPRES
Pierre DOUILLARD
Claire DEVILLERS
Karl DUPART
Philippe DURAND
Guilherme FERREIRA
Lydie FICHAUX
Benjamin DUMONT
Jimmy ELOY
Véronique FAGOT
Anthony FONTANA
Agnès FOURMENT-BEAU, Direction de l’Urbanisme
Rémy FRAISSINET
Anne FRIOCOURT
Garance de GALZAIN
Marie GAMBART
Cyril GANASSI
Patricia GARNIER
Blandine GAUTIER
Alain GERMAIN
Danièle GOUDENECHE
M. GRIFFON-DAUTREVAUX
Denis GUENEAU
Félix GRUCKER
M. HAUGMARD
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
Coralie HENOVILLE
Christian HONORE
Adeline ISHIOMIN
JM JACOB
Rémy LACAU
Jean LAFAY
Antoine LAGNEAU
Fabrice LASSERRE
Nadine LASSERRE
André LAVAUD
Séverine LEMAISTRE
Michaël LEMEUR
Mohamed LISSILAA
Emmanuel MALPHETTES
Valérie MALPHETTES
Annabelle MAZE, Agence SAISON-MENU (urbanistes)
Thomas MAZIERE
Sandrine MEES, Conseillère de Paris
Isabelle MENU, Agence SAISON-MENU (urbanistes)
Jean-Michel METAYER
Abdallah MOUNNAH
Michel NEYRENEUF, Adjoint au Maire du 18è
Attika OULEBSIE-MEDJEBER
Emmanuel PIGNEUX
Serge POINTE
Julien ROGER
Marwan ROMDANI
Olivier RUSSBACH
Raymond SAJUS
Karima SARR
Pierre SERON
Ricardo SUANES
Bruno TANANT, TN PLUS (paysagistes)
Bruno TARDITO
Bernard TRONC
Caroline TURQUET
Josette VILLATTE
Oliver WAINE
Rodrigue ZAMPASI-BAU, Mairie du 18è
Guillaume ZEGANADIN
Julie ZORRILLA
88
89
90
91
Stéphane COUGNON (Espaces Ferroviaires)
Marie JORIO (Espaces Ferroviaires)
Amédée BRUNET (Espaces Ferroviaires)
Nicolas LEVEQUE (Espaces Ferroviaires)
Le présent compte-rendu est diffusé auprès des participants ainsi qu’auprès des habitants et associations de riverains ayant
manifesté leur intérêt d’être tenus informés.
Espaces Ferroviaires - Compte-rendu du Comité de Suivi
« Ordener-Poissonniers » du 31 mars 2016
Page 1
I – Introduction par Michel NEYRENEUF (Adjoint au Maire du 18è), Stéphane COUGNON (Directeur
Général Adjoint d’Espaces Ferroviaires) et Marie JORIO (Directrice du Développement d’Espaces
Ferroviaires)
 Conformément à la charte de la concertation spécifique à Paris Nord Est Elargi, validée en
septembre 2015 (qui offre un cadre déontologique et une cohérence globale à la démocratie
participative en définissant sa gouvernance et ses modalités), le comité de suivi « OrdenerPoissonniers » est l’instance de concertation du projet. La Mairie du 18ème le préside. La
société Espaces Ferroviaires, l’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine (urbaniste et paysagiste),
les services de la Ville, ainsi que les habitants et les associations qui s’y engagent, en font
partie.
 Lors du précédent comité de suivi, le 13 octobre 2015, plusieurs riverains ont été
sélectionnés pour participer, fin octobre, à la commission technique puis au jury de
désignation de l’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine.
 L’équipe lauréate est constituée d’un urbaniste (Mme Isabelle MENU, Agence SAISONMENU), d’un paysagiste (TN+), d’un bureau d’études infrastructures (MAGEO), d’un bureau
d’études environnemental (SYMOE), d’un programmiste urbain (PRO DEVELOPPEMENT) et
d’un bureau d’études acoustique (HEDONT CABINET CONSEIL). Le pilotage et la coordination
de l’équipe est assurée par l’Agence SAISON-MENU.
 L’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine, mandatée en novembre 2015, a réalisé un diagnostic
du site, notamment en tenant compte de l’intérêt patrimonial de certains bâtiments, et
défini les premiers principes d’aménagement du site : nivellement, désenclavement…
L’objectif est d’élaborer le schéma directeur d’aménagement d’ici l’été 2016 puis de
stabiliser un plan guide d’ici le printemps 2017 préalable au dépôt d’une demande
d’autorisation d’urbanisme.
Rappel du programme prévisionnel de l’opération :
 Le programme prévisionnel prévoit la réalisation de 500 logements (dont 50 % en social),
objectif fixé dans le protocole « logement » signé entre la Ville de Paris et la SNCF au
printemps 2015. Outre la conservation de certains bâtiments (« halle de levage » et « remise
vapeur » avec son pont transbordeur) dont l’usage futur reste à préciser, le site accueillera
une école, une crèche, un jardin d’au moins 4.000 m2 et des espaces végétalisés de 3.000
m2.
 3,7 ha sur les 5 ha de l’ancien Dépôt Chapelle seront urbanisés dans le cadre du projet
« Ordener-Poissonniers », le surplus du terrain (1,3 ha) étant réservé à la reconstitution de 5
voies de remisage SNCF le long du faisceau ferré.
 Il est annoncé que, prochainement, SNCF et GROUND CONTROL offriront – comme l’année
passée – une nouvelle animation éphémère sur le site (de mai à octobre 2016), dont le
thème sera axé sur l’univers ferroviaire.
II – Présentation du Collectif Dépôt Chapelle Ordener
 La parole est donnée au « Collectif Dépôt Chapelle Ordener » qui a proposé aux habitants et
riverains de l’opération 3 tables de quartier et un 1 atelier-projet depuis janvier et développé
Espaces Ferroviaires - Compte-rendu du Comité de Suivi
« Ordener-Poissonniers » du 31 mars 2016
Page 2
dans ce cadre des idées autour de 4 thèmes : nature, logement, patrimoine, culture. Les
principaux points évoqués sont :
o
Nature
Le ratio d’espace vert est de 2,3 m2/habitant à Paris et de 0,9 m2/habitant dans le 18 ème
arrondissement. Il ne faut donc pas un simple square mais un grand jardin en pleine terre de
10.000 m2 en ménageant des activités telles que : jardin partagé, pépinière urbaine
(boutures, semences) voire ferme urbaine.
o
Logement
Le quartier est déjà très minéral. Le Collectif n’est pas contre les logements mais souhaite un
espace co-construit avec des respirations : garder les perspectives sur le faisceau ferré, ne
pas transformer la rue Ordener en canyon, éviter l’asphyxie de la circulation automobile.
La concertation devrait aussi concerner les autres projets : immeuble du 26 rue Ordener et
projet privé au-dessus du magasin-grossiste METRO.
La réflexion pourrait être davantage élargie en suivant des pistes comme intégrer un
nouveau Conservatoire sur le site et, en parallèle, transformer l’actuel Conservatoire en
logements ou encore intégrer la crèche au niveau -2 de l’immeuble du 26 rue Ordener.
o
Patrimoine
Le patrimoine ferroviaire donne une identité au site. Il est rassurant d’entendre qu’il sera en
grande partie conservé. Il pourrait recevoir une nouvelle vocation : salle de théâtre,
bibliothèque, cinéma, maison culturelle du monde…
o
Culture
Les équipements culturels sont en lisière et à l’opposé de l’arrondissement. Il existe une
frontière entre les 3 quartiers Ornano, Ordener et Pont Marcadet. Ces quartiers sont situés
cote à cote mais sont toujours séparés. Le projet « Ordener-Poissonniers » pourrait
permettre de les mettre en relation avec un projet culturel attractif.
En conclusion, le Collectif remercie la Mairie du 18ème et Espaces Ferroviaires de l’avoir
autorisé à présenter ses observations de façon ouverte, démocratique et transparente et
informe la salle de la poursuite de sa démarche au travers d’une nouvelle table de quartier
organisée à son initiative le 2 avril, le Collectif souhaitant être partie prenante du projet.
Le Collectif suggère que le prochain Comité de Suivi puisse se tenir sur site avant la date
d’approbation de la modification du PLU fin mai.
 M. NEYRENEUF confirme la volonté de la Mairie du 18ème de poursuivre une concertation
ouverte avec Espaces Ferroviaires et de l’élargir aux projets environnants, en particulier le 26
rue Ordener. Il rappelle que le lieu de cette concertation est le Comité de Suivi, animé par luimême, représentant élu. La participation au Comité se fait sur inscription dans le but que les
participants aient une vision suivie du projet sur le long terme.
Espaces Ferroviaires - Compte-rendu du Comité de Suivi
« Ordener-Poissonniers » du 31 mars 2016
Page 3
III – Présentation du diagnostic du site, du patrimoine et des invariants de projets (Agences
SAISON-MENU (urbanistes) et TN+ (paysagistes)
 L’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine se présente : Isabelle MENU et Annabelle MAZE
(urbanistes), Bruno TANANT et Julien BELLENOUE (paysagistes).
 Le « diagnostic du site, le patrimoine et les invariants de projet » (50 slides environ) est
projeté et commenté alternativement par Isabelle MENU, Annabelle MAZE et Bruno
TANANT :
o
o
o
o
o
Le terrain « Ordener-Poissonniers », de forme triangulaire, s’inscrit dans une échelle
beaucoup plus vaste. Il se situe à la confluence de plusieurs quartiers et se doit d’être
le jalon qui les relie. C’est un lieu en creux, magique pour un paysagiste. Il dégage de
belles vues sur les voies ferrées.
Un maillage doux et fin (voirie, liaisons piétonnes) le désenclavera tout en étant
vigilant à préserver le trafic sur la rue Ordener actuellement très circulée. Il faudra
ouvrir la rue Ordener sur le projet.
Le rapport au sol du projet est essentiel en raison du dénivelé de 6 mètres entre la
rue Ordener et le terrain d’une part, et la conservation d’une partie des bâtiments
qui impose de garder en contrebas un même nivellement d’autre part. Il faut créer
des liaisons accessibles à tous.
Le patrimoine existant est une chance pour le projet. Certains bâtiments, tous datés
de 1935-1937, sont remarquables. A ce jour, 1/3 du terrain est bâti. Trois éléments
mériteraient d’être en grande partie conservés : la « grande halle de levage », la
« remise vapeur » et, à l’extérieur, face à elle, la « fosse du transbordeur ». Il faudra
toutefois relier le projet à la rue Ordener et donc ouvrir une voie entre ces
bâtiments.
L’emprise du futur jardin se situerait devant la « remise vapeur », en incluant la
« fosse du transbordeur ». Le jardin offrirait une continuité visuelle d’un côté vers les
voies ferrées et de l’autre vers le jardin de la copropriété Andrézieux.
 L’ensemble de la présentation de l’équipe SAISON-MENU / TN+ est mise en ligne sur le site
internet d’Espaces Ferroviaires : www.espacesferroviaires.fr (onglets Aménagement, A
l’Etude, Ordener-Poissonniers, Concertation).
IV – Débat avec les participants
 Les habitants et les associations sont invités à faire part de leurs interrogations. Les
principaux points évoqués sont les suivants :
o
o
o
o
Trafic automobile : inquiétude que la rue à créer devienne une voie de délestage 10h
par jour, interrogation sur le nombre de véhicules supplémentaires que le projet
génèrera dans le quartier, nombre de stationnements prévus dans le projet.
Tracé de la nouvelle voie : pourquoi passer la rue au milieu de la parcelle et non le
long des voies ferrées ?
Densité du projet : est-on sûr que 500 logements tiennent sur ce terrain sans créer
l’effet « barre » de la Résidence Andrézieux voisine ? Pourrait-on diminuer le nombre
de logements ?
Collège : une école est certes prévue dans le projet, mais qu’en sera-t-il quand les
enfants grandiront et iront au collège ?
Espaces Ferroviaires - Compte-rendu du Comité de Suivi
« Ordener-Poissonniers » du 31 mars 2016
Page 4
o
o
o
o
o
o
RATP : si l’on considère 1,8 occupant par logement en moyenne sur 500, les bus et
métros avoisinants seront-ils suffisamment calibrés ?
Bruit : traiter cet aspect sera essentiel pour la réussite du projet.
26 rue Ordener : ce bâtiment mérite-t-il véritablement d’être conservé ? il faudrait
en inclure le périmètre dans la réflexion globale.
Franprix : afin de réduire les nuisances, une idée consisterait à suggérer le
déplacement du Franprix à l’angle des rues Ordener et Poissonniers dans la nouvelle
opération.
Attrait du quartier : beaucoup d’immeubles de qualité se sont construits dans le
quartier, de même que de nombreuses initiatives sympathiques comme
Groundcontrol sur le site en 2015.
Projet ferrovaire : matérialiser dans le projet les voies de remisage SNCF pour mieux
visualiser les contours du projet urbain.
 Ian BROSSAT, adjoint au logement de la Mairie de Paris et élu du 18ème arrondissement,
rappelle que la construction de logements est la réponse à une demande forte (beaucoup de
parisiens étant mal logés) et qu’il faut bien entendu un équilibre entre logements, espaces
verts et équipements publics.
A l’échelle du projet « Ordener-Poissonniers », un protocole Ville de Paris / SNCF a été signé
dans la perspective de construire 500 logements sur le site. Mais tous les logements n’ont
pas la même affectation, n’accueillent pas autant d’habitants et ne sont donc pas de la même
surface. Il y a une différence entre un logement familial et étudiant.
Ian BROSSAT propose d’avancer dans le processus de développement du projet et de
travailler ensemble, en intégrant également l’immeuble du 26 rue Ordener dans la réflexion.
 Isabelle MENU indique qu’à ce stade, il n’y a pas encore de « projet » mais uniquement un
« diagnostic » avec des pistes de travail.
Concernant le stationnement et la nouvelle voie de desserte, un travail sera accompli avec un
bureau d’études « trafic » pour faire une analyse fine de la circulation (état actuel / état
futur).
Etablir la voie nouvelle le long des voies ferrées a été regardé. Cette proposition pose des
difficultés pour assurer la desserte des programmes de logements mais aussi pour assurer
une défense incendie conforme des nouvelles constructions. Il faudrait réaliser dans ce cas
davantage de voiries circulées que si la voie était située au centre du nouveau quartier.
 Michel NEYRENEUF, adjoint à l’urbanisme et à l’habitat de la Mairie du 18ème, indique que la
Ville apportera les chiffres nécessaires concernant les besoins en collège dans le quartier
mais qu’à sa connaissance, il n’y a à ce jour aucun problème identifié sur ce sujet.
La construction d’un nouveau Conservatoire d’arrondissement n’est pas budgétée à ce jour
par la Ville de Paris. Les arbitrages ont établi d’autres priorités. Il y aura notamment la
construction du Gymnase dans l’opération voisine du 122 rue des Poissonniers qui sera
achevée en 2018 avec une toiture accessible y compris aux personnes à mobilité réduite.
 Espaces Ferroviaires confirme la volonté d’un processus ouvert et participatif de la
concertation sur le projet, dans le même esprit que le projet actuellement en cours de
réalisation de l’autre côté du faisceau ferré, l’opération « Chapelle International ».
Espaces Ferroviaires - Compte-rendu du Comité de Suivi
« Ordener-Poissonniers » du 31 mars 2016
Page 5
Un juste équilibre devra être trouvé entre la programmation politique voulue par la
collectivité, un projet urbain qualitatif et les contraintes financières.
Espaces Ferroviaires saisira les opérateurs, acteurs et utilisateurs innovants pour
accompagner le développement du nouveau quartier et intégrer de nouvelles solutions
comme le foisonnement des stationnements et toutes autres solutions de « ville
intelligente ».
 Après les vacances scolaires de printemps, il sera organisé un Comité de Suivi par mois
jusqu’à l’été dans l’objectif de partager et stabiliser un schéma directeur.
L’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine poursuivra ses travaux de manière à présenter un
schéma incluant, en volumétrie et axonométrie, la programmation urbaine (logements,
activités tertiaires et équipements).
Espaces Ferroviaires étudiera la possibilité d’organiser le prochain Comité de Suivi sur site.
*****
Annexe au présent compte-rendu (à visualiser ou à télécharger sur le site www.espacesferroviaires.fr
(Onglets Aménagement, A l’Etude, Ordener-Poissonniers, Concertation) :
-
Présentation « Espaces Ferroviaires » faite en séance.
Présentation « Saison-Menu, urbanistes ; TN+, paysagistes » faite en séance.
Espaces Ferroviaires - Compte-rendu du Comité de Suivi
« Ordener-Poissonniers » du 31 mars 2016
Page 6