Retrouvez le discours prononcé par Madame le Maire

Commentaires

Transcription

Retrouvez le discours prononcé par Madame le Maire
Pose première pierre Discours C’est avec un grand plaisir que j’accueille pour cette manifestation : Madame Estelle GRELIER, Députée Monsieur Alain GÉRARD, conseiller général, Monsieur Jean-­‐Claude WEISS, président de la Communauté de Communes Caux Vallée de Seine, Monsieur Marcel VAUTIER, Maire de Saint Jean de la Neuville, associé dans ce projet, Monsieur René HERRIER, mon prédécesseur, sans lequel ce projet n’aurait sans doute pas vu le jour, Monsieur Mathieu JACQUOT et Madame Clothilde NEVEU, représentant l’Atelier de Saint Georges, cabinet d’architectes, Les représentants des entreprises qui interviennent ou vont intervenir sur le chantier, Les présidents des associations agissant dans l’intérêt des seniors de la commune, Les employés de la commune impliqués dans la mise en œuvre et prochainement dans l’entretien de ce lieu de vie, Et bien évidemment les élus de la commune sans lesquels ce projet n’aurait vu le jour. Monsieur Pierre ORY, le Sous-­‐Préfet de Le Havre nous demande de l’excuser. Ainsi que Madame Céline BRULIN, conseillère régionale, Monsieur Denis MERVILLE, Président de l’association des Maires de Seine Maritime 1 Trop souvent, lors de campagnes électorales, les promesses fusent de toutes parts. Depuis que l’espérance de vie augmente, la plupart des candidats nous promettent de mettre en place des dispositifs pour accompagner les personnes âgées dans leur perte d’autonomie. Mais ces promesses font souvent Pchittt. À NOINTOT, bien modestement, nous nous étions engagés sur la construction de pavillons locatifs destinés à accueillir nos aînés, désireux de changer d’habitat tout en conservant des liens forts avec leur environnement. Hé bien, même si le temps a pu paraître long pour certains, nous avons respecté cet engagement. Nous avions le terrain, acquis lors du mandat précédent, il restait à trouver les moyens pour lancer la construction. Soucieux de ne pas « sur endetter » la commune, une commission, composée d’élus, a étudié diverses solutions. Les propositions faites par les bailleurs sociaux ou les promoteurs privés n’ayant pas donné satisfaction aux membres du conseil municipal, nous nous sommes orientés vers la constitution d’un patrimoine immobilier communal. Une opportunité s’est présentée. Monsieur Marcel VAUTIER, Maire de Saint Jean de la Neuville avait engagé une démarche similaire, non pour les aînés mais pour les jeunes ménages. En conjuguant nos talents, et, avec le soutien des services techniques de la Communauté de Communes Caux Vallée de Seine, nous avons décidé de mutualiser les moyens. Les membres des deux conseils ont créé, à cet effet, un groupe pour la constitution des appels d’offres pour une maîtrise d’œuvre et le lancement des marchés de travaux. Je saisis cette occasion pour remercier Mesdames Agnès GILARDONI et Sabine LAURANT pour leur professionnalisme et leur disponibilité. Leur aide technique nous a été précieuse. 2 Cinq pavillons vont sortir de terre. Ils sont de type 3 pour permettre aux résidents de recevoir des membres de leur famille. On sait très bien que les grands-­‐parents aiment accueillir leurs petits-­‐enfants. Ils sont équipés, comme vous l’a précisé Monsieur JACQUOT, de tout le confort et répondent aux normes d’accessibilité des P.M.R. (Je traduis : PMR -­‐ Personnes à Mobilité Réduite). Ils répondent également à la réglementation thermique 2012 pour limiter les dépenses de chauffage. De plus, les conseillers ont voulu que la sécurité des personnes soit assurée. À cet effet, l’environnement sera protégé. Bien évidemment, cette opération a un coût. La commune a investi 809 562 €. Ce montant comprend l’ensemble des opérations de la phase d’étude à la réalisation. La commune finance ce projet à raison de 194 562 € sur fonds propres et le reste par un prêt contracté auprès de la Caisse des Dépôts et de Consignation. Les annuités de remboursement seront en partie compensées par le versement des loyers. Nous finançons nous-­‐mêmes la totalité de l’opération dans la mesure où toutes nos demandes de subvention sont restées « lettre morte ». Nous n’avons eu que des promesses verbales, mais comme disait Henri QUEUILLE, homme politique de la 3ème république : « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ! ». Citation qui a été reprise par d’autres au cours des dernières décennies ! C’est sûr, lorsqu’on vieillit, les conditions physiques peuvent s’amenuiser et le quotidien devient plus difficile. Entretenir son pavillon, son terrain, cela devient une contrainte, pour ne pas dire une véritable corvée. Nous avons tous dans nos connaissances des personnes âgées qui aspirent à un confort bien mérité tout en limitant les contraintes d’entretien. C’est en pensant à elles que les conseillers ont décidé de lancer ce projet. Nous souhaitons vivement pouvoir satisfaire certains des administrés de la commune. Nous savons très bien, hélas, 3 que nous ne pourrons pas répondre à toutes les demandes. Un jour peut-­‐être, nous pourrons augmenter l’offre. Mais sans le soutien des collectivités territoriales et de l’État, ce sera une mission difficile, mais pas impossible, car à NOINTOT, nous savons rester optimistes. Je vous remercie de m’avoir écoutée et je passe la parole à : Monsieur JACQUOT et Madame NEVEU représentants des Ateliers de Saint Georges, Maître d’œuvre. Ils vont nous présenter le projet, sur les plans architectural et technique. 4