LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs COUNTRY WEB

Commentaires

Transcription

LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs COUNTRY WEB
Le bulletin s’imprime sous un format A5 sur une feuille A4 tout simplement nous imprimerons 2 pages sur une feuille
voici comment procéder
1) ouvrir fichier
2) imprimer
3) cliquez propriétés
4) papier : choisir paysage
5) couleur qualité : automatique
6) ok
7) pages par feuille : 2 pages
8) mettre à
9) l’échelle du papier : A4 210 x 297
10) ok
11) à la 5ème feuille retournez ces dernières sur l’imprimante afin d’avoir un recto verso.
TV SAT :
ASTRA 19° EST : en mode analogique et numérique
Country road sur la chaîne allemande 3SAT
le vendredi 7 janvier 2h55
Diffusion de la cérémonie de remise des awards CMA qui s’est déroulée à Nashville
en Novembre 2004. L’émission dure 2 heures, A l’issue une rediffusion de l’émission
Country Road du 21 janvier 2000. .Attention une autre émission est prévue pour le
samedi 29 janvier dans les conditions habituelles
Les coups de Cœur du
Country Web Bulletin
Kevin Fowler
Billy YATES
Joe Diffie
Gasoil
'' Loose, loud crazy''
"Anny where but
Nashville''
''Tougher than nails''
''Fill it up''
Certains CDs ne sont pas
diffusés sur le plan
national. Connectez vous
puis Cliquez dessus pour
commander
Tahiana
'' Count on me''
Sherrie Austin
Ricky Dean Morgan
Streets of heaven
Wisbones
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
COUNTRY WEB BULLETIN
N°16 JANVIER 05
I
DON'T
N
E
E
D
Your
R
O
C
K
I
N
G
C
H
A
I
R
W
E
B
Le mot :
2005 année country? Certainement avec un
événement important pour le public country français et même
européen: l'arrivée d'une chaîne TV consacrée à la country
music et qui de plus sera gratuite. En effet Music Box, la
station de radio country parisienne de par sa diffusion en FM et
mondiale de par sa diffusion par le net diffusera par satellite un
programme country quotidien de quelques heures par jour
pour commencer puis par des émissions plus imposantes par
leur contenu par la suite.
Débuts annoncés dans les touts prochains mois voir les toutes
prochaines semaines. Astra, Eutelsat, Canalsat, TPS le
mystère reste entier, même si c'est la seconde solution qui
pourrait être retenue. Nous vous tiendrons informés autant que
possible. Il est peut être urgent d'attendre si vous voulez
investir dans le Sat….La vente de cds est en chute libre en
France est-ce la faute au Mp3 ou plutôt le fait qu'il existe un
boum dans la vente de DVD musicaux. Les rayons country des
magasins spécialisés dans la country s'étoffent et les ventes
sur le net explosent grâce aux sites qui proposent des cds en
achats directs depuis les states à des tarifs moitiés moindres à
ceux pratiqués chez nous. Un site intéressant si vous aimez la
country qui vient du cœur de l'Amérique Cdbaby.com.
Attention changement de coordonnées pour CIA Music voir le
logo pub. Il est possible de télécharger le CWB depuis le site
http://countryweb.free.fr/ ( en fichier PDF). Pensez à glisser le
CWB dans vos favoris. Vœux pour cette nouvelle année
Cactus
By
cactus
And
friends
R
E
V
I
E
W
Contact CWB
[email protected]
Sommaire
Portrait: Ricky Dean Morgan par Jean ‘’Charles’’ Smaine
Roots: Merle Travis par Eric ‘’Cactus’’ Coste
Country en France: The Austin City Limits par Fulvio "Tex" Lecca
La bio : George Jones par Eric ‘’Cactus’’ Coste
News, Brèves, TV SAT, radio etc… par Doc, Jean ‘’Charles’’ Smaine, Cactus, Rockin’Boy
Cds reviews : James Talley, Julie Roberts, Marshall MADISON, Ricky Dean Morgan,
Wanda Jackson, The Hawkins, Sherrié Austin, Bonnie Jeanne Taylor, Morris Taylor
par ‘’Doc’’, Cactus, Jacques ‘’Rockin’Boy’’ Dufour,
Dans les Charts: SHERRIE AUSTIN par Isabelle ‘’Star’’ Duquesnoy
Made in France : La chronique de l’actualité country française par Jacques Rockin’Boy
Dufour
Bluegrass corner BLUEGRASS MUSIC AWARDS par J. Lacotte
Live From The USA nominés Grammy Awards
Copyright 2005
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
PORTRAIT
Ricky Dean Morgan
La real Thing est toujours là avec Ricky Dean Morgan
Notre ami Frank Willson qui partage judicieusement son temps entre le
Texas avec des bureaux à Universal City et le Tennessee où une
partie de ses productions sont traitées à Nashville a décidé de signer
Ricky Dean Morgan, un des ces défenseurs acharné de la cause de la
country Music Traditionnelle bien que, époque oblige, assez largement
teintée de modernité.
Ce n'est donc pas par hasard si le premier album de ce sympathique garçon
s'intitule tout bêtement ….''Country-Country''. Il fallait y penser ….''De temps en
temps, un type arrive qui se détache du lot: Elvis, Haggard, Williams… d'autres
encore bien sûr! Ricky Dean fait partie de ceux là et a sûrement un grand avenir d'
''Entretainer'' comme tiennent à le préciser ses co-manager Earl E Owens et WG
Bush…
Le 23 Aout dernier, le premier single de notre nouveau héros (on l'espère) est donc
sorti chez '' BSW Records'': ''Money talks'' de David Chamberland et Rusty
Morrell. En fait cet enregistrement est simultanément encadré de l'album avec une
parution en Australie, Grande Bretagne, Nouvelle Zélande et Brésil…
Morgan y est crédité pour le co-écriture de trois des titres. Cet artiste a déjà une
solide expérience derrière lui pour avoir travaillé avec Hank Cochran, Red Lane et
Kirk Roth. Il peut également être fier d'avoir passé pas mal de temps avec le
regretté Max D Barnes et enregistré des titres de son répertoire … Ces artistes sont
parmi ses plus grosses influences avec Alan Jackson, Vern Gosdin et bien entendu
le ''Possum'' Geoges Jones: encore enfant, Ricky s'amusait déjà à des imitations
devant son miroir avec sa brosse à cheveux en guise de micro.
Né et élevé à Hyden, kentucky, Ricky Dean Morgan réside aujourd'hui en Indiana
où il a connu sa femme Casey dont il a un fils de 4 ans, Nathan. Il a aussi une
maison à Hendersonville, près de Nashville. Après ses études secondaires, il a
commencé à chanter dans le circuit des bars et à écrire des chansons. Il doit sa
première opportunité à Geno Bush qui fit entendre ses chansons à Nashville: peu de
temps après Ricky était sur la marque de Hank Cochran, '' A gifted few records'' et
son disque envoyé à des stations radio jusqu'en Europe. Cochran qui sait depuis
des lustres ce qu'est la vraie bonne Country Music dit de lui qu'il est parcouru de
frissons lorsque Ricky Dean se lance dans l'interprétation de ces fameuses ballades
qui ont fait de la Country Music ce qu'elle est devenue au fil des années … Une
musique pour les gens capables de ressentir profondément les émotions…
Produit par un spécialiste de la steel guitar, ''Country-Country'' est le fruit de Jim Vest
qui a aussi travaillé pour Disney et réalisé des albums des grands Boxar Willie et
Johnny Paycheck … l'album est paru quant a lui le 29 Août aux USA, envoyé à près
de 200 stations radio, majoritairement au Texas(!); près de 600 envois ont été
effectués par ailleurs en Europe, Océanie, Brésil, et Asie. C'est l'agence de Lisa
Berg qui s'occupe des relations média de l'artiste qui a commencé à tourner pour
''APA''. Cet été jusqu'à l'automne avant de s'engager dans des concerts européens
au printemps prochain. Bonne route Ricky Dean.
Jean Charles Smaine
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
LA BIO
George JONES : The Possum
Parmi les gars qui ont eu une vie tumultueuse, il y en a un qui ne s’est
pas ennuyé de ce coté là, il s’agit de George Jones.
George Glenn Jones est Texan, né à Saratoga le 12 septembre 1931.
Son père George Washington est guitariste tandis que sa maman
prénommée Clara est pianiste et se produit à l’office les dimanches. C’est
son père qui lui offre son premier instrument, une guitare, alors qu’il est
âgé de 9 ans. A 12 ans, il ans joue sa musique dans les rues de Baumont
et alentour afin de gagner son argent de poche et pendant toute son adolescence il se
produit sur les radios locales de la ville. A 19 ans, George se marie pour la première fois
avec Dorothy Bonvillon, qu’il quittera quelques mois plus-tard pour s’engager dans les
marines. Après avoir servi en Corée et avoir quitté l’armée, il rentre au pays et devient
peintre en bâtiment, l’action se passe en 1952. En 53 George Jones signe chez Starday
Records après avoir rencontré son directeur qui est très impressionné par les reprises des
titres de Hank Williams. Et c’est sur ce label qu’il enregistre sa première chanson ‘’No
Money In This Deal’’. C’est cette année là également qu’il se marie avec Shilley Ann Corley
qui devient sa deuxième épouse. Au milieu des années 50, George Jones, sous les
pseudos : Thumper Jone et Hank Smith, s’adonne à un répertoire plus tourné vers le
rockabilly. En 1955, il fait ses débuts sur les ondes du Louisiana Hayrade et les planches
du Ryman Auditorium. Après la scission des labels Starday et Mercury, George Jones
signe chez Mercury avec qui il se hissera en haut des charts. Mais c’est avec la chanson
‘’White Lightning’’ qu’il obtient, pour la première fois, la première place. Il conservera ce
classement pendant 5 semaines et sera même en tête dans les charts pop. La suite, je vous
la laisse deviner : plusieurs années de hits se succèdent avec entre autre en 1962 la 5ème
place avec ‘’Aching,Breaking Heart’’. Après bien des succès, des aller-retours de labels
(United Artists, Mercury), des duos (Mary Singleton , Melba montgomery) George
Jones signe avec un nouveau label Musicord Record, qui la particularité de sortir un
album des musiciens de George : The Jones Boys, l’action se déroule en 1964. Avec
Musicord, George sort les meilleurs albums de sa carrière entre autre : ‘’Burn The HonkyTonk Down’’ sur le quel figurent quelques titres cajun, country rock, honkytonk, hillbilly rock.
En 1968, c’est la rencontre entre George et Tammy Wynette. Ils se marient l’année
suivante et s’installent à Nashville. C’est aussi en 1969 que George devient membre du
Grand Ole Opry. Il quitte Musicord pour Epic et d’après les spécialistes du genre ce n’est
pas la meilleure décision qui ait été prise. Certes ils peuvent enregistrer en duo mais le
genre musical dans lequel notre ancien peintre excelle est complètement galvaudé. La suite
des événements devient tragique pour George Jones qui maintenant fait les yeux doux à la
‘’jolie bouteille’’. George et Tammy rencontrent tout de même quelques succès mais c’est en
solo que les titres se font des places dans les charts et il enregistre même un titre avec sa
belle fille Tina : ‘’The Telephone Call’’ qui se placera 25ème. En 1975 George et Tammy
font la scène de Wembley en Grande Bretagne. C’est là qu’il apprendra le décès de sa
mère, c’est là aussi que les Jones décident de se séparer. En 1979 il décide de suivre une
cure de désintoxication. L’heure est grave car il perd toute crédibilité. Le milieu ( country)
l’affuble du surnom de : ‘’No Show Jones’’ car il ne respecte que la moitié de ses contrats.
En 1980, c’est la renaissance pour George qui maintenant s’adonne à un répertoire plus
classique (modern-classic). Avec ‘’ He Stopped Loving Her today’’ il est classé numéro 1
dans les charts. Avec cette chanson il obtient l’Award CMA de la meilleure chanson en 1980,
celui du meilleur chanteur en 1981, et dépasse pour la première fois le million de ventes.
Ensuite viennent une longue suite de succès en tout genre avec ‘’ A paire Of Old Sneakers’’,
‘’ Two Story House’’, ‘’I’m Not ready Yet’’, ‘’If Drinking Don’t kill Me’’, ‘’Still Doin’ Time’’, ‘’
Tennessee Whiskey’’, etc….En 1983 George Jones épouse (c’est la quatrième) Nancy
Sepulvada qui l’aidera à en finir vraiment avec ses vieux démons. ( à suivre)
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
George Jones (suite)
Une grande période s’ouvre avec de nouveaux des duos : Merle Haggard, Ray Charles (
qui vient de nous quitter), Chet Atkins, Brenda Lee, Janie Frike, Lorreta Lynn, Barbara
Mandrell, E.Harrys, Lacy J Dalton, Debora Allen, Terry Gibbs etc…En 1983 Il ouvre un
parc au Texas. Nouveau disque d’or en 1989 avec ‘’Anniversary’’. Apparition en 90 dans
l’album de duos de Randy Travis : ‘’My Heroes And Friends’’. En 92 George sort ‘’I Don’t
need Your Rockin’ Chair’’, chanson écrite par Billy Yates, sur lequel apparaissent :
M.Chessnutt, V. Gill, G. Brooks, T. Tritt, J. Diffie, C. Black, P. Tiilis, T.G. Brown, P.
Loveless ( rien que du beau monde). En 1992 George fait son entrée au Country Hall Of
Fame. En 94, il enregistre un album tourné country, blues avec BB King. Puis avec Alan
Jackson le titre ‘’A good Year for The Roses’’ avec qui il recevra un award de ‘’meilleure
collaboration’’ en 1995. Cette année là il enregistre un album en duo avec Tammy
Wynettte : ‘’One’’. En 1998 c’est avec Patty Loveless qu’il remporte l’award CMA ‘’Vocal
Event of the year’’ avec le titre ‘’You Don’t Seem’’. Mais en 1999 George Jones est victime
d’un grave accident de la route au volant d’un SUV (Sport Utility Vehicle ou 4X4) sur
l’interstate 40, accident dont il se remettra difficilement. L’année dernière George a fait une
grosse tournée sur le Canada. Son dernier album à ma connaissance, ‘’I Lived To Tell It All’’
est une autobiographie musicale, carrière retracée avec de nouvelles chansons. Aux
dernières nouvelles, il a lancé une eau minérale à son nom et s’apprête à enregistrer avec
‘’The Killer’’( Jerry Lee Lewis) qui lui ne boit pas que de l’eau gazeuse.
Par Cactus
RADIOS FRANCAISES COUNTRY sur Internet
EMISSION
Permanent
Country Unlimited
Country Land
Country Club
RADIO
Country box
RCF
Radio 666
VIRE FM
JOUR
Tous les jours
Dimanche
Dimanche
Lundi
Country Show
RIG
Lundi
Stetson RDV
Country Souvenir
Country RDV
Highway 89
RPL
IDFM
RCF
BEAUB FM
AGORA
RTL
Mercredi
Mercredi
Jeudi 1/2
vendredi
Country music
W COUNTRY
vendredi
Samedi
HORAIRES LIEN INTERNET
toutes heures Country Box
13 à 14 h
RCF
19 / 20h
Radio 666
19-30 / 22 h
VIRE FM
20-30 / 22-30
RIG
17/ 20 h
RPL
20/22-30 h
IDFM
21/22h
RCF
20 / 22 h
BEAUB FM
22h à 24 h
AGORA FM
0 / 3h
RTL
RADIO : en sud-Bourgogne
RTL
105.7 FM: W country les samedi de 0h à 3h avec Georges LANG
LYON 1ère 90,2 FM ‘’saloon ‘’ dimanche 20-22h J. DUFOUR
RCF
102 FM ‘’country unlimited’’ dimanche 13-14h J.SPIRY
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
CD Review
James TALLEY :
JOURNEY
Par Gilles Gaget
Si vous vous rendez un jour à Nashville, et que vous cherchez le
chanteur de country James Talley, vous aurez sans doute de la peine à
le trouver. Mais, par contre si vous voulez rencontrer l’agent immobilier
James Talley, alors là vous n’aurez aucun problème, tout le monde le
connaît en ville. Et pourtant les deux ne sont qu’une seule et même personne et le plus
célèbre n’est pas celui que l’on croit. Curieux parcours en effet que celui de cet ancien
diplômé des Beaux-Arts qui abandonna ses études à la fin des années 60 pour aller tenter
sa chance à Nashville.Son talent de chanteur et d’auteur compositeur lui permit de signer
un contrat avec la firme Capitol et de sortir 4 albums qui eurent à l’époque un certain
succès. Et puis, on ne sait pour quelles obscures raisons, James quitta Capitol à la fin des
années 70 et ne trouvant pas d’autre maison de disque, disparut totalement du paysage
musical de l’époque. C’est ainsi qu’étant obligé de nourrir sa famille, il se lança dans
l’immobilier, avec un certain bonheur d’ailleurs, tout en continuant à composer et à se
produire dans des petits clubs pour une audience de connaisseurs. Mais grâce au label Bear
Family il put sortir quelques albums en Europe et garder de ce coté de l’atlantique un noyau
de fidèles, notamment en Italie, patrie de ses ancêtres, ou ce disque a été enregistré « live »
au cours d’une tournée dans le nord du pays en octobre 2002.
Journey est donc un voyage, voyage pour l’artiste qui n’était jamais allé en Italie, et voyage
pour les auditeurs à travers l’univers musical de James Talley qui nous offre une sélection
de titres anciens et récents et nous donne un aperçu intéressant de sa carrière. Pour ceux
qui, comme moi, découvrent cet artiste pensez à Mickey Newbury pour la voix et la couleur
musicale et à Tom Russell pour l ‘inspiration et la force des textes. James Talley est
assurément un grand songwriter qui nous propose avec beaucoup d’émotions des
chroniques de l’Amérique profonde et de ses anti-héros, les truckdrivers, les loosers, les
workingmen, les indiens ou encore les chicanos mais qui sait tout aussi bien écrire une
simple histoire d’amour qui pourrait arriver à tout le monde.
Accompagné par trois amis musiciens, aussi discrets que talentueux, Mike Noble à la
guitare électrique, Dave Pomeroy à la basse et Gregg Thomas à la batterie, James joue
lui-même de la guitare acoustique dans le style « pickin’ », la musique ne prenant jamais le
pas sur les textes et l’auditoire, malgré la barrière de la langue ,est particulièrement attentif.²
Sur les 14 titres de l’album, on trouve 5 nouvelles compositions parmi lesquelles « I Saw The
Buildings » écrite après la tragédie du 11 septembre, « The Song Of Chief Joseph » en
hommage à ce héros de la nation indienne ''My Cherokee Maiden » et « That Old Black
Magic » deux belles chansons d’amour. Le’s titres anciens nous donnent envie de découvrir
les albums des années 70 comme « Trying Like The Devil » ou ceux de la période Bear
Family comme « The Road To Torreon » consacré aux populations chicanos du Nouveau
Mexique d’ou est extraite cette poignante histoire vraie « La Rosa Montana ».Citons encore
« Bluesman » en hommage à B.B.King et enregistrée à l’origine avec lui ou encore
« Richland Washington » dans laquelle James nous raconte ses souvenirs d’enfance. Il n’y a
pratiquement rien à jeter dans cet album tout en émotion qui mérite d’être écouté et réécouté le livret très fourni nous permettant d’apprécier la beauté des textes. On ne peut que
cet artiste ne soit pas plus connu, mais heureusement depuis l’année 2000 James Talley a
créé son propre label, Cimarron Records, sur lequel il a déjà sorti 3 albums et avec lequel il
espère bien rééditer les albums Capitol prochainement.
CD dispo chez CIA Music (voir Pub)
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
CD Review
Julie ROBERTS:
Julie Roberts
Par Cactus
Lorsque j'ai eu la pochette de ce Cd dans les mains je me suis dit '' Si votre
ramage ressemble à votre plumage''. Et en effet, Julie Roberts est une
chanteuse et une vraie. Premier album, éponyme, pour cette newcommer, et
quel album! D'abord cette pochette sur laquelle pose l'une des plus
ravissantes chanteuses de country music actuellement. Les tons, les couleurs ambrées tout
est là pour accrocher l'œil. Ensuite la musique dont les racines puisent dans le cœur des
couleurs country. Et des couleurs il y en a. Teintées de blues avec '' You ain't down home'',
teintées de honky tonk aux accents rock avec ''No way out''. Place au piano classique avec
''The Chance'', à la guitare acoustique avec ''Rain on a Tin roof'' ou ''I can't get over you''.
Julie Roberts a une voie chaude, qui sans être cassée, est l'expression d'un certain vécu
pour une aussi jeune femme. Vécu certainement comme la chanson qui lui rappelle la veille
auto de sa mère qui tombait toujours en panne quand il ne fallait pas '' Break down here''.
Premier album, onze chansons. L'album du mois catégorie féminine. Très fortement
recommandé par l'équipe du CWB. Dispo chez Vacher Music (voir Pub)
Marshall MADISON
Real
Par Cactus
Marshall MADISON est né dans le Tennessee à Saddy Daisy. Chanteur,
auteur compositeur, Marshall brille de toutes les facettes, n'a t'il pas plus de
150 chansons écrites par lui-même à son répertoire. Avec cet album Real il
nous parle de sa vie là-bas dans l'East-Tennessee. C'est avec ''No pretty, But
Real'', la première chanson de l'album, qu'il s'époumone dans son style Hank
Williams JR à nous dire qu'ils ne sont pas fous à Saddy Daisy, qu'il ne boit
pas de bière que ce qu'il aime c'est se balader au volant de son Hot road et qu'il n'est pas un
redneck. Retour à un style un peu oublié depuis la disparition de Dave Dudley: la trucker
song avec une ode, aux rythmes country rock, dédiée aux forçats de la route ''Truckers
Anthem''. Mais encore un album où se croisent Gospel avec ''Take me away'', valse avec
''Jackson Mississippi', rock'n'roll avec ''Harry Harm'', traditionnel avec ''Lonely Home'',
ballades avec ''Bill'', ''Tear in my Eye''. En bref un album plein de vie celle de Saddy Daisy.
Les textes sont écrits dans un anglais accessible à tous. Les paroles sont écrites sur la
pochette. Alors amateurs de Hank Williams Jr, Randy Travis…faites vous plaisir! Dispo
CIA Music voir Pub
Ricky Dean MORGAN Country-Country
Par Cactus
Ricky Dean Morgan a signé en août avec le label Texan BSW. Premier album
pour ce p'tit gars du kentucky. Premier album et premiers succès
internationaux. Ricky Dean Morgan est le fer de lance de BSW, en effet il sera
présent au prochain Midem à Cannes
(France) en compagnie de son big
boss Frank Willson. Fortement inspiré par Randy Travis, Georges Strait, sa musique est
pure country. Les instruments appropriés à ce style musical sont présents: fiddle, steel guitar
et même un piano. 13 titres originaux dont certains écrits par Hank Cochran, Harlan
Howard. Quelques titres phares aux tempos rapides: ''Money talk'', '' Muscle car''. Une
reprise, la seule, '' Me and Jesus'' de Tom T. Hall. Un parcours vraiment exceptionnel pour
un nouveau venu. Amateurs de honky-tonk, de country music traditionnelle à la voix qui
porte n'hésitez plus. Country-Country un album hautement recommandé par l'équipe du
CWB. Dispo CIA Music
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
BREVES par ‘’ Doc’’
Encore tout auréolé de sa nomination comme meilleur chanteur de l'année aux CMA
Awards, Keith Urban se produira pour une soirée privée le 22 Janvier au Rocketown
à Nashville. Organisé par l'association Max It Out For Meningistis l'évenement
comprendra le diner, le bar ouvert et une vente aux enchères qui permettra au plus
offrant d'emporter la moto 357 Customs Chopper de Keith, mise à prix 78.000 $.Les
bénéfices seront reversés au Vanderbilt Children's Hospital de Nashville au profit de
la recherche sur la ménigite.
Toby Keith a une fois de plus passé le réveillon du Nouvel An sur scène au Gaylor
Entertainement Center de Nashville. En première partie les heureux spectateurs ont
pu applaudir Terri Clark et Dierks Bentley. Une bien belle façon de commencer
l'année!
Un petit déjeuner avec George Jones. C'est le prix d'un concourt organisé sur le net
et, malheureusement clos depuis le 30 Novembre. Les gagnants au nombre de
quatre seront reçus courant Janvier par George et sa femme Nancy et se verront
offrir, outre le breakfast, un voyage en avion à Nashville, hôtel et billet d'entrée au
Country Music Hall Of Fame compris.
De nombreuses réjouissances sont prévues le 20 janvier à Washington D.C. date à
laquelle George Bush sera officiellement reconduit dans ses fonctions. Au
programme notamment une soirée de gala, la veille du grand jour, avec des concerts
de Lyle Lovett, Clay Walker et Asleep At The Wheel. Et les Dixie Chicks alors ?
Un bonheur n'arrive jamais seul: Après avoir été sacrée meilleure chanteuse de
l'année aux CMA Awards, Martina Mc Bride nous annonce la naissance de son 3e
enfant prévue pour le mois de Juin. Martina et John, sont déjà les parents de 2 filles,
Delaney et Emma.
Carnet rose toujours: Trace Adkins et sa femme Rhonda viennent d'avoir leur 3e
enfant le 3 Decembre dernier, une petite Trinity Lee. Le couple a déjà deux filles et
Trace est également le père de deux adolescentes nées d'un précédent mariage.
Mauvais temps pour Lynn Anderson: Le 2 Décembre dernier près de Denton au
Texas un automobiliste, intrigué par les divagations du véhicule qui le précédait,
alerta la police. L'officier de police arrivé sur place trouva la voiture garée et la
chanteuse endormie au volant ! L'alcotest s'étant évidemment avéré positif, Lynn
Anderson fut emmenée en prison sur le champ. Elle fut libérée après avoir
"récupéré" et payé une caution de 1000 $ quelques heures plus tard. On murmure
que depuis elle essayerait de rentrer au sein du groupe Asleep At The Wheel !!
Tim McGraw a prévu de se produire aux fameux Cheyenne Frontier Days qui se
dérouleront le 23 Juillet prochain, manifestation qu'il n'avait plus fréquenté depuis
1997. Les billets sont déjà en vente, alors ne ratez pas l'occasion.
Conflit amical de génération pour les prochains Grammy Awards. En effet parmi les
artistes nominées on trouve la plus jeune arrière grand-mère, Loretta Lynn, citée 5
fois et la plus jeune red-neck girl, Gretchen Wilson qui elle a reçue 4 nominations.
La cérémonie de ces 47th Grammy Awards sera retransmise en direct de Los
Angeles sur CBS le 13 Fevrier prochain.
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
COUNTRY EN FRANCE
Austin City Limits
Au milieu d'une nuit des années 1970,entre Knoxville et Canton, un Ford Transit
nommé Henry prend une route secondaire où Hank Williams l'avait quitté. A son
volant, Tommy Reed Arnold fuit son Texas natal et les sergents recruteurs de l'US
Army. L'autoradio poussiéreux gémit "Lost Highway" entre les cahots, et soudain
Tommy voit la lumière. Il ne quittera plus cette route oubliée, tentera d'accorder sa
guitare jusqu'à Munich, et l'esprit de Hank chantera avec lui son "Long gone
lonesome blues" à Londres, Prague, et enfin Paris.
Le vent de ses sermons twangy souffle bientôt entre les grands boulevards et les
quais de la Seine. Son "Pleasure Palace" de la rue Saint Sauveur lui vaut une
flatteuse réputation de "live sound brewer" auprès des autorités locales, et attire
l'attention de Stéphane Chaput, un guitariste auvergnat récemment électrocuté sur
une scène italienne au beau milieu de "I'll never make it out of this world alive". Ils
répandent ensemble une Root Music du meilleur tonneau sur les débits de boissons
et de musique vivante de France et de Navarre, et embarquent avec eux d'autres
desperados.
Fulvio "Tex" Lecca, un italien de San Antonio revenu en Europe une fois bien
mariné dans l'halepeño, monte à bord d'Henry en lançant de furieux coups de
résonateur avec son Dobro. Tommy retrouve le son qu'il avait laissé sur Guadalupe
road, et Stef déguste à nouveau l'électricité transalpine.
Pendant ce temps, Hugues "Junior" Bardet essaye vainement d'extraire sa vielle
Cadillac des ornières blueseuses du Mississipi Delta. La batterie est presque vide,
mais la même radio poussiéreuse pleure soudain les premières notes de "Move it on
over". Hugues rentre illico à Paris et dompte à nouveau sa Telecaster, avant d'être
lui aussi victime d'un violent coup de résonateur de Fulvio, qui l'entraîne à bord
d'Henry, le van du destin.
Sous les néons bleutés d'un truck stop, un soir des années 2000, ce même Henry
décide que son chargement de Country rock et de bonnes âmes portera un nom, et
baptise sa bande "The Austin City Limits".
Depuis, Tommy et ses acolytes poursuivent l'arpentage de la route oubliée, et
abreuvent avec bonheur les oreilles desséchées des voyageurs de leur son
gouleyant et charnu. A goûter sans hésiter dans le Honkytonk de votre quartier.
à bientôt
Fulvio Lecca
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
CD Review
HARD HEADED WOMAN : A celebration of Wanda
Jackson
Par Jacques « Rockin’Boy »Dufour
Wanda Jackson et Brenda Lee ont été les deux seules
représentantes de l’épopée du RnR des années 50, de renomée
internationale. Il est grand temps de leur rendre hommage, d’autant
plus qu’elles sont toujours en activité, surtout Wanda qui vient de sortir
un nouvel album à 67 ans, et que l’on devrait acueillir en France cette
année. « Miss Dynamite » se voit devancée par l’ex-copine d’Elvis
dans la série des « tribute albums ». On retiendra surtout ses fantastiques albums de
pur rock and roll enregistrés pour Capitol (également le label de Gene Vincent) à
partir de 1956. Elle a repris de nombreux standards (Elvis, Little Richard, Carl
Perkins) avec un vocal particulièrement sauvage et unique. Elle a aussi su créer des
originaux percutants tels que « Mean,Mean man », « Who shot Sam » ou « I gotta
know »(ce dernier repris par Rosie Flores sur son premier album en 1987). A l’instar
de ses collègues masculins Jerry Lee Lewis, Conway Twitty ou Charlie Rich,
Wanda s’est reconvertie à la country music, et même au gospel, dès le début des
années 60.
L’initiative de cet hommage revient au label Bloodshot de Chicago qui a proposé à
plusieurs de ses artistes « maison » de choisir un titre dans le répertoire rock ou
country de la chanteuse. Cela explique que tous les interpètres sont issus du circuit
alternatif et appréciés des puristes amateurs de la scène underground. Les seuls
artistes connus du public généraliste étant Rosie Flores et Wayne Hancock. Mais
cela ne devrait pas empêcher les lecteurs du CWB de prendre du plaisir à l’écoute de
cet album qui présente plusieurs réussites tant en country qu’en rockabilly.
Commençons cependant par le négatif sur une production qui est largement
plaisante dans son ensemble. On peut le prendre comme une blague : cet hommage
porte le nom d’un des plus célèbres classiques de Wanda Jackson, et il ne figure
pas parmi les 21 titres repris ! Impardonable. « Hot dog » et «Let’s have a party »
sont heureusement bien présents et excellemment interprétés par Carolyn Mark ( ?)
et Wayne Hancock respectivement. « Fujiyamah Mama », mon morceau préféré de
Wanda depuis mes 15 ans, est victime d’un atroce massacre. Il s’agit du seul ratage
sur tout l’album qui présente quelques autres bons rockabilly par Kim Lenz, Jesse
Dayton ou Niko Cane (version honorable de « Brown eyed handsome man »). Les
fantastiques Ranch Girls (Pays Bas) nous restituent le son du hillbilly-rock des
« early 50’s ». Côté country, mentionnons d’agréables versions de « Right or
wrong »(Kelly Hogan), « In the middle of a heartache »(Rosie Flores), « One day at
a time »(Jane Baxter Miller), »Wasted »(Laura Cantrell), « Kickin’ our hearts
around »(Bottle Rockets) et « Tears at the Grand Ole Opry » par Robbie Fulks
(producteur récemment d’un hommage à Johnny Paycheck) dans une tonalité
proche de Hank Williams. Signalons encore
une plaisante ballade bluesy par Kristi Rose.
13 bonnes raisons d’acquérir cet album et
peut-être davantage si vos goûts musicaux
sont plus avant-gardistes que les miens.
Dispo chez www.bloodshotrecords.com
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
CD Review
The Hawkins
Par Jacques ''Rockin' Boy'' Dufour
Album un peu ancien (février 2001) qui dénote un tantinet des productions plus
peaufinées et récentes reçues ces temps derniers. C’est plus proche du son
« live » car Hawkins est avant tout un groupe de scène. Aucune virtuosité
particulière ne se détache : c’est l’ensemble vocal/musique qui est cohérent et
efficace. Le son est assez rock et leurs reprises traitées d’une manière énergique. Mis à part
« Mercury blues »(Alan Jackson) et « Liza Jane »(Vince Gill) leur choix porte sur des
adaptations de titres qui ne sont pas vraiment les plus connus de leurs auteurs : « A mile out
of Memphis »(Carl Perkins), « Cowboy love »(John M.Montgomery), « Same old love »(Ricky
Skaggs). D’où le plaisir de la redécouverte. La seule chanson cool est « Margaritaville », le
méga hit de Jimmy Buffett en 1977. The Hawkins est le groupe que l’on voit partout à
l’affiche actuellement. Cela m’étonnerais que vous vous endormiez au cours d’un de leurs
concerts, même après une dure journée de labeur ! Ils devraient faire un petit break,
cependant, pour entrer en studio et nous offrir une bonne dose de leur country-rock sous
format cd. Pour amateurs de country « pêchue ».
Sherrié Austin: Streets of Heaven
Par Cactus
3ème label, 4ème album pour cette chanteuse, adoptée par l'Amérique voilà
une quinzaine d'années, native d'Australie pays où elle est née il y a 32 ans.
En quelques semaines son dernier album Streets of Heaven s'est hissé dans
les hauteurs des charts, et ce n'est pas sans raison. Sherrié Austin s'adonne
à un style de country résolument moderne sans être Pop. Si l'on pouvait rappeler son style
musical peu courant dans la country cela serait plus proche du groupe français Blankass
(pour vous donner une idée). 12 chansons sont proposées dans cet album. La première,
assez rythmée, reprend un passage douloureux de la vie de Sherrié: la perte de son jeune
frère. En effet ''Singin' to the Scarecrow'' nous parle de cette femme au chevet de sa petite
fille hospitalisée priant Dieu et chantant pour la survie de la petite. Rythmes aux tempos
syncopés pour ''Small town boy'' ainsi que pour ''This town is to small'' : quand un étranger
s'installe dans une petite ville où rien ne peut être caché: sa vie, ses secrets…Un titre au
tempo rapide voir rock avec ''Somebody's somebody'': lorsque jeunes ou anciens nous
avons toujours besoin de quelqu'un à aimer. Sur les 12 titres 11 ont été écrit par Sherrié
Austin en collaboration avec entre autres Will Rambeaux, Denis Linde, Al Kasha, Paul
Duncan…. Aux states lors de l'achat de ce cd une partie de la recette était reversée à
l'hôpital pour enfant St Jude. Un album qui change de l'ordinaire, qui fait plaisir aux oreilles.
BONNIE JEANNE TAYLOR
« A Man Like You »
Par Jacques ''Rockin' Boy'' Dufour
La pochette est engageante car la chanteuse est belle. Aucune connotation
country ni au recto, ni au verso. Pas de chapeau, pas de bolo. Quand même un
joli décolleté. Alors j’écoute. Et là on est rassuré. Cette interprète est bien des
nôtres car la couleur de ce cd est résolument new-country. Ouf ! La voix est
agréable, mature, pour des titres modernes dans la tendance « Top 40 country »
ou « radio friendly » comme disent les spécialistes. Mais Bonnie Jeanne nous démontre
qu’elle a d’autres ressources sur deux chansons (les meilleures à mon avis, bien
qu’éloignées de la country) qui lui offrent l’opportunité de nous servir un vocal bluesy et
jazzy. Ce sont « Spendin’every minute in love » et « Straighten up and fly right »(Nat King
Cole). Et là c’est la classe. Avec 2 ou 3 titres plus aventureux de cet acabit l’album aurait été
grand. Bonnie Jeanne Taylor me donne l’envie de la voir sur scène. A noter pas moins de 3
compos par le talentueux Skip Ewing. L’album a été enregistré à Nashville, la photo faite en
Allemagne, le label est Suisse et la distribution Française ! Encore une bonne découverte de
l’année 2004.
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
LES NEWS DU SALOON
Par Jacques « Rockin’Boy »Dufour.
Kathy Mattea travaille sur un nouvel album. Le précédent, « Roses », datait de 2002
et était imprégné de sonorités celtiques.
Retour aux sources. Né à Los Angeles, mais de parents Irlandais et Norvégien, Tom
Russell est allé enregistré « The man from God knows where », son dernier album
très « roots », en Scandinavie. Accompagné de son fidèle guitariste Andrew Hardin
et de nombreux musiciens Norvégiens, il nous conte la saga des émigrants fuyant
l’Europe dans l’espoir d’une vie meilleure en Amérique.Mais pour survivre dans cette
nouvelle terre d’exil il a fallu travailler très dur et surmonter d’autres
difficultés.Inspirée de l’histoire de sa propre famille c’est une œuvre majeure dans la
carrière de ce chanteur/compositeur baladin.
Nancy Griffith s’est produite sur scène en Angleterre avec les Crickets, célèbres
accompagnateurs de Buddy Holly. 45 ans après leurs débuts, Sony Curtis et ses
complices ont sorti un nouvel album et ont effectué une tournéee au Royaume Uni
avec la chanteuse de country/folk. Cette dernière chante quelques classiques avec
eux dont « Rave on » et « That’ll be the day ». Albert Lee était de la partie ainsi que
le fils de Bobby Vee. Nancy Griffith a avoué qu’elle avait toujours rêver être une
« Cricketee » !
Inspiré par l’un de ses récents succès, Toby Keith lance une chaîne de restaus
baptisée « I love this bar & grill ». Le premier ouvrira à Las Vegas et le second chez
lui à Oklahoma City. D’autres suivront à Kansas City et en Louisiane.
La plus jeune des filles de Ricky Skaggs, Molly 20 ans, étudie le piano classique.
C’est cependant au dulcimer qu’on peut l’entendre sur le dernier album de son papa
« « Brand new strings ».
Avec la compile de ses «50 number ones »George Strait est en tête du Billboard
Top 200. En clair, il est n°1 des ventes d’albums aux Etats Unis.
Brad Paisley a fêté son 5 millionième albums vendu sur la scène du Ryman
Auditorium de Nashville.
Tim MacGraw a décidé d'investir dans le football (US) Il vient de prendre des parts
dans l'équipe des Nashville Kats.
Au grand bonheur de Willie Nelson, une société japonaise a résolu le problème
économique des producteurs américains de céréales. La Pioneer Corp une société
d'électronique a inventé un nouveau support musical: le cd biodégradable fabriqué a
partir de céréales.
Afin de participer à un programme pour le développement de l'éducation musicale à
l'école, Wynonna a accepté de paraître sur des cannettes de soda. Elle a emboîté le
pas de Randy Travis qui avait lancé l'opération
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
MADE IN FRANCE
Très bonne année 2005 aux lectrices et lecteurs du CWB et à tous nos groupes. De
la musique toujours, des concerts et beaucoup de convivialité.
Western Wings, groupe de la région Stéphanoise, nous annonce de nouvelles
reprises de Terry Clark, Danny Leigh et Garth Brooks dans leur répertoire 2005. Les
Judds, Dixie Chicks, Janne Browne et Emmylou seront toujours au programme.
Jran-Baptiste Louwagie, présent dans la compile France Bluegrass avec son
groupe Bluegrass Avenue, préside également à la destinée de Made in Country. Il
y assure le lead vocal et est entouré de Denis Blanchard (guitare/pedal steel),
Antoine Laville(clavier/harmo), Gérard Vandestoke(basse) et Lionel Lanoue(batterie).
Les Dauphinois ont sorti leur premier album en juillet 2004.
Partant du principe que la country est le blues de l’homme blanc, Eddy Olmo,
chanteur du groupe Tumbleweed, officie également au sein de la formation de blues
Sticky Mud. Sur un cd 4 titres les Mazamétins reprennent notamment Muddy Waters
et Leroy Carr.
Austin City Limits est un jeune groupe de la capitale qui souhaite se produire à
travers la France. Ils vous proposent en attendant d’écouter leurs dernières
chansons sur http://perso.wanadoo.fr/austin-city-limits/. Vous pourrez visionner
également leur passage récent sur Canal+.
La formation Dauphinoise Colorado Dream a cessé d’exister. La chanteuse
Catherine et le pedal steel guitariste officient désormais sous la bannière des Rocky
Mountains.
Highway, formation Marseillaise crée en 1990, à la particularité d’aborder 2005, 15
ans plus tard, avec les mêmes membres. Ce qui est très rare dans la vie d’un
groupe. Leur répertoire est tourné vers la new country (Alan Jackson, Brooks &
Dunn, Randy Travis) mais présente également des originaux en anglais et en
français. Christophe, leur chanteur, est aussi un cavalier émérite qui s’est baladé à
travers l’Europe. Ils se produiront à Equiblues (Ardèche 07) cet été.
Tomahawk est une autre formation Dauphinoise dont on commence à beaucoup
parler. On ne tari pas d’éloges sur la personnalité de Sophie (lead vocal) qui chante
en famille entourée de sa sœur Mélanie (harmonies vocales) et de son papa JeanMarc (autre lead vocal). Leur premier album composé de reprises et d’originaux
(pour moitié) est prévu pour cette année.
Jacques « Rockin’Boy »Dufour
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
TOP 20 COUNTRY ALBUMS
1) Shania Twain Greatest Hits
11) Keith Urban Be Here
2) Toby Keith Greatest Hits 2 -
12) Brad Paisley Mud on the Tires
3) Tim McGraw Live Like You Were Dyin'
13) Blake Shelton Blake Shelton's Barn &
Grill
4) George Strait 50 Number Ones 14) Brooks & Dunn Greatest Hits Vol.
5) Gretchen Wilson Here For The Party
15) Larry, The Cable Guy A Very Larry
6) Alison Krauss + Union Station Lonely Runs Christmas
Both Ways
16) Jimmy Buffett License to Chill
7) Rascal Flatts Feels Like Today
17) Alan Jackson What I Do
8) Big & Rich Horse of a Different Color
18) Sara Evans Restless
9) Kenny Chesney When The Sun Goes Down
19) LeAnn Rimes What a Wonderful World
10) Soundtrack The Blue Collar Comedy Tour
Rides Again
20) Toby Keith Shock'n Y'All
Correction des mots croisés du mois de Décembre
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
Dans les Charts
SHERRIE AUSTIN
Depuis DIANA TRASK dans les années 70-80, il n’y a eu de
chanteur australien avoir un tel impact sur la country music
aux Etats Unis. SHERRIE AUSTIN est née a SYDNEY le 28
Août 1970, chanteuse de country depuis son plus jeune age,
sa mère, adepte de country music cherche dans les journaux
les lieux où se déroulent les événements country et, en camion, accompagne sa fille
de 13 ans vers tous les festivals. Très vite les organisateurs et le public s’intéressent
aux talents même de Sherrie après qu’elle a chanté '' Jolene and queen of art ''
Juste avant son 15éme anniversaire, elle fait l’ouverture d’une tournée de JOHNNY
CASH en Australie. Les talents musicaux de Sherrie, sont appréciés par des artistes
tels que BREAD, ELTON JOHN, SIMON AND GARFUNKEL. Elle est invitée à
Nashville par l’association australienne de musique de pays, mais ses parents
trouvent qu’elle est trop jeune et elle en convient.
Pour aider Sherrie dans sa carrière, sa famille déménage en 87 pour LOS
ANGELES.A 16 ans, elle joue le rôle de PIPPA MAC KENNA, pour une longue série
de télévision '' FACTS OF LIFE '' Elle prend en même temps des cours de chant
avec ROBERT EDWARDS, qui n’est autre que le coach de LINDA RONSTADT, elle
apprend à jouer de la guitare. Ses influences musicales, EMMILOU HARRIS et
DOLY PARTON, la conduisent à Hollywood puis à Nashville, en 93, où elle rencontre
son co-producteur et co-compositeur, WILL RAMBEAUX, avec qui elle collabore
pour ses 2 albums de 97 et 99 : WORDS et LOVE IN THE REAL WORLD. A ce
moment-là, il est très difficile pour les artistes non américains d’être reconnus.
Sherrié paraît être en 99 sur les rails pour être parmi les artistes étrangers reconnus
et acclamés par les fans et médias des diverses organisations. Sur les 10 morceaux
de WORDS, 7 sont écrits par elle-même ; le single '' Lucky in love '' atteint la 40éme
place. En Allemagne, il débute à la 44éme place. Elle joue dans une série de TV
allemande et fait une audience exceptionnelle. CMT l’a nomme star féminine de
vidéo de l’année. Après être retournée en Australie en 98, est nommée meilleur
nouveau talent, par l’association de country musique d’Australie. En 98 l’album
'' INNOCENT MAN '' fait seulement le top 75 alors que le titre ''PUT YOUR HEART
INTO IT '' atteint le n°3 des charts de meilleurs morceaux de danse country. Elle est
aussi sélectionnée par ACM dans la catégorie des meilleures voix féminines. Le titre
'' NEVER BEEN KISSED '' est envoyé aux studios radiophoniques par un nouveau
procédé technique, une première en country. Elle collabore avec un studio de
maquillage de Nashville pour une association contre le cancer.
Après la réalisation de son 3éme, album '' FOLLOWIN’A FELLIN '' enregistré en
2001 comme un projet personnel, S.AUSTIN semble perdue dans une affaire de
différentes aspirations que celles qu’elle avait pour sa musique. Elle a passé plus de
temps avec sa famille en Californie, marchant seule sur la plage, écoutant de la
musique, cela a duré le temps d’un rendez-vous avec AL KASHA et PAUL
DUNCAN. Ils se sont rencontrés et ont commencé à écrire ''STREET OF HEAVEN ''
Sherrie dit de la chanson : « je marchais après cette rencontre et toute la 2éme
moitié du refrain est, comme, tombée du ciel. ( a suivre)
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
SHERRIE AUSTIN suite
Je suis revenue le jour suivant pour une promenade et le 3éme couplet, tout entier,
m’est venu en tête ; ce fut si intense que j’en pleurais » C’était l’inspiration qu’elle
attendait, à ce moment elle est disposée à retourner au studio. Son vœu est que ce
titre « apporte de l’espoir aux familles qui ont quelqu’un de proche malade ou
mourrant et à ceux qui ont oublié qu’il y a quelqu’un, le grand architecte, qui veille en
permanence sur nous. Quoique nous ne comprenions pas toujours ses plans, Dieu
ne fait jamais d’erreur » Le titre remarquable ''STREET OF HEAVEN'' , les histoires
mélancoliques de '' LOST COWGIRL '' et les ballades sur quelqu’un qui retombe
amoureux d’une personne pour la 2éme fois '' FOOLS LIKE YOU '' toutes contribuent
pour leur part à faire de cet album une exception. Elle écrit à propos de ce qui est
important pour elle, et a dit récemment à ANGELA KING, être bien mieux dans sa
peau après avoir passé une crise de doute et de remise en cause, et lorsqu’elle est
nerveuse, elle prend une grande inspiration et a juste à croire en la musique…
Si '' STREET OF HEAVEN '' est un présage, on peut dire que SHERRIE AUSTIN est
sur le bon chemin…
Isabelle ''Star'' Duquesnoy
CIA MUSIC INFOS par J C Smaine
Le Country Gold Festival de Kumamoto au Japon, programmé par Judy Seale de
Nashville et organisé par le chanteur guitariste et DJ FM Charlie Natagani en était à
sa 16 ème édition avec D Worley, J King, Blue County, William & Clak Expedition
et évidemment C Natagani avec ses Canonball; affiche allégée cette année les
temps sont durs.
Plus dur encore le maigre résultat de certains festivals français récents, le dernier en
date étant celui enregistré par notre ami Gérad Desméroux à Laverdac.
Séances country pour le rocker portugais de France : Ricky Norton: une série de
standards de films western comme '' Ok Corral'' de Frankie Laine, le même Norton
et son compatriote Nelson Carrera sur une compilation de rockabilly indépendante
avec également Erwin Travis, les Rockin' Rebels, Hot Rock , Jerry Dixie, Betty &
the Bops rens chez CIA Music voir logo Pub
Parallèlement à son passage récent à Laverdac, Rosie Flores a pondu l'album
''Single Roses'' enregistré en live au fameux Douglas Corner de Nashville
http://www.rosieflores.com/
Une nouvelle émission de country music animée par Patrick Ferreux, est diffusé sur
Decibel FM dans la région de Besancon .
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
Grammy Awards
Le 2 décembre dernier la liste de nominées a été annoncé pour les
Grammy Awards 2005. Cette cérémonie aura lieu à Los Angeles le
13 Février et sera retransmise en live sur CBS
Best Male Country Vocal Performance
"Live Like You Were Dying" - Tim McGraw
"You'll Think of Me" - Keith Urban
"Engine One-Forty-Three" - Johnny Cash
"You Are My Flower" - Willie Nelson
"In My Own Mind" - Lyle Lovett
Best Female Country Vocal Performance
"Miss Being Mrs." - Loretta Lynn
"Redneck Woman" - Gretchen Wilson
"You Will Be My Ain True Love" - Alison Krauss
"In My Daughter's Eyes" - Martina McBride
"She's Not Just a Pretty Face" - Shania Twain
Best Country Performance by a Duo or Group With Vocal
"Save a Horse (Ride a Cowboy)" - Big & Rich
"You Can't Take the Honky Tonk Out of the Girl" - Brooks & Dunn
"Top of the World" - Dixie Chicks
"It's Hard to Kiss the Lips at Night That Chew Your Ass Out All Day Long" - Notorious
Cherry Bombs
"New San Antonio Rose" - Asleep at the Wheel
Best Country Song (a songwriter's award)
"It's Hard to Kiss the Lips at Night That Chew Your Ass Out All Day Long," Rodney Crowell
and Vince Gill, songwriters, The Notorious Cherry Bombs, artist
"Live Like You Were Dying," Tim Nichols and Craig Wiseman, songwriters, Tim McGraw,
artist
"Miss Being Mrs.," Loretta Lynn, songwriter and artist
"Portland Oregon," Loretta Lynn, songwriter, Loretta Lynn and Jack White, artists
"Redneck Woman," Gretchen Wilson and John Rich, songwriters, Gretchen Wilson,
artist
Best Country Album
Here for the Party - Gretchen Wilson
Live Like You Were Dying - Tim McGraw
Be Here - Keith Urban
Van Lear Rose - Loretta Lynn
Tambourine - Tift Merritt
Best Country Collaboration With Vocals
"Hey Good Lookin'" - Jimmy Buffett, Clint Black, Kenny Chesney, Alan Jackson, Toby
Keith, and George Strait
"Creepin' In" - Norah Jones and Dolly Parton
"Portland, Oregon" - Loretta Lynn and Jack White
"Pancho & Lefty" - Willie Nelson, Merle Haggard, and Toby Keith
"Coat of Many Colors" - Shania Twain with Alison Krauss & Union Station
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
RECIPIENTS OF THE 2004 INTERNATIONAL
BLUEGRASS MUSIC AWARDS
HALL OF HONOR INDUCTEES
Curly Seckler, Bill Vernon
ENTERTAINER OF THE YEAR
The Del McCoury Band
MALE VOCALIST OF THE YEAR
Larry Sparks
FEMALE VOCALIST OF THE YEAR
Rhonda Vincent
ALBUM OF THE YEAR
It’s Just the Night, The Del McCoury Band.
INSTRUMENTAL GROUP OF THE YEAR
Ricky Skaggs & Kentucky Thunder
VOCAL GROUP OF THE YEAR
Doyle Lawson & Quicksilver
EMERGING ARTIST OF THE YEAR
King Wilkie
SONG OF THE YEAR
“Kentucky Borderline,” Rhonda Vincent (artist),
Rhonda Vincent & Terry Herd (songwriters)
GOSPEL RECORDED PERFORMANCE OF
THE YEAR
Wondrous Love, Blue Highway, Rounder
Records, produced by Alan O’Bryant
INSTRUMENTAL ALBUM OF THE YEAR
Live At The Ragged Edge, Tom Adams &
Michael Cleveland, Rounder Records, produced
by Tom Adams & Michael Cleveland
RECORDED EVENT OF THE YEAR
Livin’ Lovin’ Losin: Songs of the Louvin Brothers; featuring Joe Nichols, Rhonda Vincent,
Emmylou Harris, Rodney Crowell, James Taylor, Alison Krauss, Vince Gill, Terri Clark, Merle
Haggard, Carl Jackson, Ronnie Dunn, Rebecca Lynn Howard, Glen Campbell, Leslie
Satcher, Kathy Louvin, Pamela Brown Hayes, Linda Ronstadt, Patty Loveless, Jon Randall,
Harley Allen, Dierks Bentley, Larry Cordle, Jerry Salley, Dolly Parton, Sonya Isaacs, Marty
Stuart, Del McCoury, Pam Tillis, Johnny Cash & the Jordanaires; Universal South Records;
produced by Carl Jackson
INSTRUMENTAL PERFORMERS OF THE YEAR
BANJO
DOBRO
J.D. Crowe
Rob Ickes
FIDDLE
GUITAR
Michael Cleveland
Bryan Sutton
BASS
Missy Raines
MANDOLIN
Adam Steffey
DISTINGUISHED ACHIEVEMENT AWARD RECIPIENTS
Art Stamper
Kirk & Becky Brandenberger
Moses “Mo” Asch
Tom T. & Dixie Hall
Jimmie Skinner
BROADCASTER OF THE YEAR
Terry Herd, Bluegrass Radio Network & Sirius Satellite Radio, Nashville, TN
BLUEGRASS EVENT OF THE YEAR
California Bluegrass Association 28th Annual Father’s Day Bluegrass Festival, Grass Valley,
CA.
PRINT MEDIA PERSONALITY OF THE YEAR
Thomas Goldsmith, editor of the book The Bluegrass Reader, features editor for the News &
Observer (Raleigh, NC) and freelance writer for Bluegrass Unlimited.
BEST GRAPHIC DESIGN FOR RECORDED PROJECT
Sue Meyer (designer) for Bluegrass All-Stars: 16 Grand Slams from Sugar Hill Records,
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
ROOTS
Merle Travis
Certain l'appelle le p'tit Robert, d'autres le grand Merle, dans le
monde de la country music il est connu sous le nom de Merle
Robert Travis. Merle est né en 1917, le 29 novembre à Rosewood
dans l'état du kentucky, à proximité des mines de charbon. Si vous avez lu les
encyclopédies sur l'histoire de la country music vous n'êtes pas sans savoir que cette
région est riche en charbon où travaillent nombre d'immigrants qui chacun à leur tour
apportent leur touche dans l'évolution de cette musique. Et c'est donc dans cet
atmosphère que Merle Travis grandit. Il apprenant le banjo, la mandoline tout gamin,
mais c'est plus tard qu'il s'achète sa première guitare à l'age de 17 ans, bien qu'il ai
appris à en jouer dès l'age de 12 ans au contact de Mose Rager qui enseigne un
style de picking que lui-même tenait son talent d'un musicien noir du nom de Arnold
Schultz. Sachant tâter de l'instrument (la guitare), Merle se produit sur différentes
radios locales : WLW de Cincinnati, WGBF Evansville dans l'Indiana où il se produit
avec le knox County Knockbouts et plus tard avec les Tennessee Tomcats. Merle
Travis est un musicien itinérant qui ne se lasse pas de promener sa vie de radios en
radios, d'une formation à une autre. Durant la seconde guerre mondiale Merle sert
dans les marines. De retour la Californie lui tend les bras. S'ensuit une longue série
d'albums dont beaucoup de titres se retrouvent en tête des charts. 1946: ''No
vacancy'' se place au top 3, '' Divorce me COD'' top 1; 1947: ''So run, so firm, so
fully'' top 1, d'autres titres sont un réel success:' 'Smoke smoke smoke that cigarette''
qu'il écrit pour Tex Williams (cf CWB 11/04). Autre gros succès ''Sixteen tons'' une
chanson qu'il a écrit et a été chanté en 1955 par Tennessee Ernie Ford coté
américain, mais aussi par Dan Dixon ( leader des Ranchmen) et par notre regretté
Tex Bernie tout deux français de France l'un est de la région lyonnaise, l'autre de
Bretagne. A noter qu'il existe une version française de cette chanson qui a été
enregistré en 1956 par un certain Guy Robin. Cette même année c'est avec Hank
Thomsom que Merle Travis caresse la tête des charts avec ''Wilwood flower''. Pour
la petite histoire Merle se mariera avec la femme de son copain. Merle restera fidel a
son label Capitol jusqu'en 1969. Les albums suivant sortent sur le label CMH ou
sévissent déjà des gars comme Johnny Gimble , Mac Wiseman. Une chose dont je
n'ai pas encore parlé c'est le jeu de guitare dont use Merle Travis: le picking. Il
influencera les plus grands que se soit Chet Atkins ou Doc Watson, ce dernier
donnera le prénom de Merle à son fils. Avec Chet Atkins il enregistre le fameux
album '' The Atkins-Travis traveling show'', mais il enregistre aussi avec Mac
Wiseman en 1982, GrandPa Jones, Joe Maphis, Johnny Bond. Merle nous a
quitté le 20 octobre 1983. il a laissé derrière lui quatre épouses, 3 filles et un fils :
Tom Bresh qui dans la tradition familiale a épousé la musique.
Par Cactus
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs
CD Review
MORRIS TAYLOR :MORRIS
TAYLOR SHOW
Avec son beau stetson blanc et sa chemise western, Morris Taylor
ressemble tout a fait à un cowboy chantant des années 30. Rien
d’étonnant à ça puisque l’homme a grandi dans un ranch de
l’Oklahoma et que son enfance a été bercée par les chansons de
Gene Autry et de Roy Rogers. Morris perpétue la tradition mais avec ses propres
compositions qu’il appelle lui-même « originals fun and love songs ». Ce cd nous
propose donc 15 titres extraits des shows de radio et de télévision dans lesquels
Morris Taylor et son groupe, au look typiquement country, se produisent tout au
long de l’année. Si le physique du chanteur rappelle son idole Roy Rogers, le vocal
est plus proche de Wayne Hancock et l’inspiration fait un peu penser à Hank
Williams Sr avec des histoires tristes à mourir côtoyant des titres pleins d’humour.
En effet, s’il y a beaucoup de « love songs » à pleurer dans sa bière comme :
« Teardrops », « Forbidden Love », « Tiny Teardrops », « Cry Baby » ou encore
« Hold Back The Tears », pour en citer quelques unes, c’est vraiment dans les « fun
songs » que Morris Taylor et son groupe donnent le meilleur d’eux mêmes. Le cd
commence par un titre dédié aux amateurs de sport mécanique, mais également de
line dance : « Stock Car Race ». On trouve ensuite l’excellent « Home Shopping
Network Blues », le blues de l’achat en ligne, qui est plus un boogie qu’un véritable
blues d’ailleurs. Les indiens sont à l’honneur avec « Big Chiefs On The Warpath »
sur un tempo envoûtant de tambour de guerre. Toujours bien rythmé on trouve
ensuite le très honky tonking « Kari-Okie-Kid », les aventures d’un apprenti chanteur
qui rêve de conquérir Nashville alors qu’il chante dans des bars à Karaoké( KariOkie). « Boogie Boogie Boogie Guitar Man » n’a pas besoin de commentaires, tout
est dit dans le titre : c’est un boogie ravageur avec une basse ronflante qui égrène
ses 8 to the bar, tandis que la steel guitar accompagne le mouvement avec des
effets de train qui siffle dans le lointain. « Hey Little Baby » est quant à lui un titre
plus rock n roll que country dont le style rappelle un peu le début des années 60,
paroles simplistes et musique très dansante. On peut encore citer parmi les titres
intéressants « Little White Dove », une jolie ballade qui nous conte l’histoire d’un jolie
indienne dont le héros est amoureux. En résumé, Morris Taylor nous propose un
album très agréable à écouter dans un style résolument country and western, bien
soutenu par son groupe dont l’accompagnement très efficace n’est jamais pour
autant trop envahissant. Bref de la bonne vieille chanson de cowboy !
Merci à Comstock Records de nous avoir fait découvrir ce personnage sympathique
et attachant.
Pour
plus
de
renseignements
et
pour
se
procurer
le
cd :
http://www.comstockrecords.com/
MEILLEURES VENTES FRANCAISES (source FACM et FNAC LYON)
1) Shania Twain ''Greatest Hits''
2) KEITH URBAN " BE HERE"
3) DARRYL WORLEY " DARRYL WORLEY "
4) ALAN JACKSON " WHAT I DO "
5) FRENCH COUNTRY MUSIC AWARDS
2004
6) KIERAN KANE " YOU CAN'T SAVE
EVERYBODY "
7) MARK CHESNUTT " SAVIN' THE HONKY
TONK "
8) RICKY SKAGGS " BRAND NEW STRINGS "
9) BRAD PAISLEY " MUD ON THE TIRES"
10) DOLLY PARTON " LIVE AND WELL "
LA COUNTRY MUSIC EN BOURGOGNE et ailleurs

Documents pareils

The French Country Music Magazine - Country Web Bulletin

The French Country Music Magazine - Country Web Bulletin Le bulletin s’imprime sous un format A5 sur une feuille A4 tout simplement nous imprimerons 2 pages sur une feuille voici comment procéder 1) ouvrir fichier 2) imprimer 3) cliquez propriétés 4) pap...

Plus en détail