dossier >l ET SI LE GABON PASSAIT A LA MOBILITÉ

Commentaires

Transcription

dossier >l ET SI LE GABON PASSAIT A LA MOBILITÉ
dossier >l
et si le gabon
passait
a la Mobilité ?
A l’heure où la question de la diversification du
secteur hors pétrole est au centre des débats,
les arguments fournis montrent que le Gabon
bénéficie certes d’infrastructures de qualité,
mais par manque de stratégie, il ne parvient
pas suffisamment à tirer profit des possibilités
offertes par les Nouvelles Technologies de
L’Information de la Communication.
Par Jean Philippe MEIYE, Manager Groupe 2M
L
es technologies qui permettent de faire des actions à distance
sans devoir se déplacer par le biais d’un terminal PC, GSM ou
TPE définissent l’univers de la mobilité. Cette dernière constitue
sans aucun doute un enjeu stratégique dans la diversification de
l’économique gabonaise et notamment dans le segment des services
hors pétrole. Utiliser son ordinateur son GSM pour consulter ses
messages électroniques (email) ou pour valider l’achat d’un produit par
SMS : «Prière de livrer mes 7piza ojrd’h8 avan min8. Le princ CALIBER»
; Tel est le monde dans lequel nous vivons. Le temps où l’économie du
temps devient davantage un critère de performance pour l’entreprise,
mais aussi un critère de confort pour le particulier.
Nouvelles Technologies
opérateurs offrent quasiment les mêmes services de base:
. Les téléservices : la téléphonie, la télécopie, la messagerie vocale, le
SMS, le vidéotex.
. Les services supports : la transmission de données en mode circuit,
paquet.
. Les services supplémentaires : l’identification d’appel, le renvoi
d’appel, l’appel en instance, la mise en garde, l’appel entre plusieurs
abonnés, le groupe fermé d’utilisateurs, les services liés à la taxation
ou services à valeur ajoutée, la signalisation d’abonnés à abonnés, la
restriction d’appels.
Gabon Télécom en tant qu’opérateur historique, reste leader dans le
domaine des services autour de l’Internet fixe : vente des liaisons aDSL
et gSHDSL, achat de noms de domaines, compte de messagerie, etc.,
même si on note une présence active des sociétés telles que : Internet
Gabon, Solsi, Digicom, INB et TLDC dans le segment de l’accès Internet
sans fil.
A noter que seul Celtel Gabon
a déployé son réseau GPRS
avec les services associés,
notamment le WAP
ou
l’Internet mobile c’est-àdire, la possibilité pour
ses abonnés de pouvoir
naviguer sur Internet depuis
un téléphone GSM. La
même offre de service sera
bientôt disponible chez
ses conccurents Moov et
Libertis.
Généralités et enjeux de la mobilité
Dans le monde des télécommunications, on assimile généralement
la mobilité aux termes nomadisme, systèmes embarqués, en somme,
tous les dispositifs technologiques qui utilisent un réseau sans fil pour
échanger de l’information à partir d’un terminal distant : GSM, TPE.
Les progrès technologiques réalisés dans le cadre des interactions
personnes-systèmes, augmentent non seulement nos besoins de
consommation en électronique, mais modifient surtout notre rapport
avec la machine. En effet, la téléphonie mobile par ses fonctions
d’itinérance «roaming» et de continuité de communication constitue
désormais un ancrage à tous les niveaux de l’activité économique et
sociale.
De façon plus générale, la mobilité présente trois domaines
d’opportunités. Tout d’abord les transports en avion, train, voiture pour
la consultation des itinéraires, la géo-navigation ou la géo-localisation.
Ensuite il y a le bureau pour la consultation à distance des stocks et
trésorerie, commandes fournisseurs, messagerie unifiée : PC, GSM,
PDA. Enfin, pour la maison, il y a le téléchargement des jeux et
logiciels, achat à la carte des programmes TV, activation ou mise en
marche à distance de l’électroménager et télésurveillance des biens
et des personnes, etc. Mais le Gabon tire t-il réellement profit de ses
infrastructures de qualité dans le secteur de la téléphonie mobile?
Le marché de la mobilité au Gabon
Le marché de la mobilité est partagé au Gabon par trois acteurs
majeurs que sont Celtel Gabon le leader, suivi de Libertis du groupe
Gabon Télécom et de Moov du groupe Atlantique Télécom. Ces trois
8
Dans le registre des services
à forte valeur ajoutée autour
du GSM, on note la présence
du groupe 2M interactive avec
des services dans le domaine
des interactions grand public
tel le Télévoting, le SMS to
TV, les jeux interactifs TV et
la messagerie unifiée entre le
monde Internet et GSM.
Mais le meilleur reste à venir
car, les acteurs de l’Internet
au Gabon se sont engagés
à offrir aux Internautes
un monde de possibilités
communicationnelles infinies à
travers une offre de service révolutionnaire
econews N°14 - OCTOBRE 2007
dossier >l
Nouvelles Technologies
qui va véritablement tous nous embarquer deux pieds en avant et deux
pieds dedans, dans l’univers de l’Internet mobile.
S’il est vrai que le gouvernement gabonais ne s’est pas encore prononcé
sur le dossier de la mobilité, il n’en demeure pas moins que des pistes
sérieuses ont été avancées pour bâtir une économie de marchés autour
de la mobilité.
La mobilité et le prélèvement des taxes fiscales
Depuis cinq ans le groupe 2M interactive réfléchit avec l’Hôtel de Ville
de Libreville sur la possibilité de mettre en place une solution autour
des technologies mobiles pour répondre au problème de la collecte
des taxes municipales. Les problèmes majeurs identifiés dans cette
activité concernent le fait qu’il n’existe pas de fichier client fiable et
le mécanisme de collecte des taxes ne fait pas l’unanimité de part et
d’autre. Soit l’Etat invoque un peu perçu, soit le commerçant se sent
parfois abusé dans la manière militaire utilisée par la municipalité pour
percevoir les taxes.
Payer ses taxes depuis un téléphone GSM pourrait constituer un juste
milieu pour les deux parties. En effet, l’usage d’un tel mécanisme
permettrait à l’Etat de mieux collecter son impôt à la
source avec un taux de recouvrement sans faille au vu de
la logique du prépaiement. Un autre avantage concerne
le remplacement des interventions sur le terrain par
des actions plus ciblées. Le commerçant qui n’est
plus en contact avec l’agent de recouvrement
évoluera ainsi dans un environnement commercial
démilitarisé du fait que tout se passe à distance. A
partir de l’envoi d’un simple SMS, et suivant un code
de procédure spécifique, le commerçant s’acquittera de sa
redevance
mensuelle en toute liberté quel que soit
le lieu où il se trouve. Dans ce modèle
économique, l’opérateur GSM est associé
à une percepteur virtualisé. Il percevra
l’argent selon un principe de surtaxe
autour du SMS émis et reversera à l’Etat
sa cote part selon un «sharing» ou une
clé de répartition définie entre les deux
parties.
Vers un modèle fiscal
électronique
Selon le même principe, il peut être opportun d’adapter ce modèle
économique pour d’une part, répondre à la problématique du
financement de l’entretien routier dans notre pays et d’autre part,
réguler la circulation des biens et des personnes dans l’espace
sous régional CEMAC .
Le principe étant, pour l’usager de la route, d’envoyer un SMS sur
un numéro surtaxé pour avoir l’autorisation de circuler sur une zone
routière définie. Immédiatement après, l’usager recevrait sur son
GSM un ticket électronique sur lequel est inscrit, sous forme de
chiffres, son autorisation de passage.
Arrivé à un point de contrôle, le Douanier ou le percepteur de l’Etat
n’aurait plus qu’à contrôler la validité du numéro du ticket électronique
à partir d’un terminal distant tel qu’un PC, un GSM ou un TPE connecté
à un réseau mobile.
9
Le e-commerce, réalité économique au Gabon
Acheter un produit depuis son GSM ou Internet, tel est l’enjeu posé
par le e-commerce ou le Commerce électronique. S’il est vrai que le
tissu économique gabonais est très actif sur le plan des échanges
commerciaux traditionnels, l’effet inverse est observé dans les espaces
d’échanges virtuels.
En effet, il n’existe pas encore une offre de service qui s’organise autour
des principes marchands de l’eCommerce qui sont un terminal d’accès
distant, un stock de produit virtualisé, le paiement électronique et la
livraison physique du produit. sans doute parce que les établissements
bancaires n’ont pas encore amorcés le pas vers ce nouvel environnement
de travail appelé l’eBanking.
En attendant la mise en place des plates-formes eBanking dans le
secteur bancaire, un début de solution a été proposé par 2M à travers
une offre de services marchands baptisée eXchange. eXchange, où un
espace marchand faisant la promotion d’annonces commerciales et non
commerciales autour de deux supports: une émission de téléachat et un
site Internet qui assure la permanence de l’information: www.exchange.
ga. Dans ce modèle marchand, la nouveauté réside principalement dans
le fait qu’un abonné GSM aura désormais la possibilité de valoriser son
annonce à partir de l’envoi d’un simple SMS.
Centrix ou la communication unifiée
Il est désormais possible aux utilisateurs de communiquer sans limite
entre les deux mondes technologiques que sont l’Internet et le GSM.
C’est le principe de la communication unifiée proposé par Centrix,
un portail Internet de dernière génération permettant d’avoir à la fois
une boîte email, mais aussi une boîte SMS. La nouveauté résidant
principalement dans le fait qu’à partir d’un même terminal, l’on ait la
possibilité d’émettre un message par SMS et de le lire sur sa boîte
email et inversement.
econews N°14 - OCTOBRE 2007
dossier >l
Achat des kWh EDAN par GSM ou TPE
Une solution distante peut permettre une meilleure gestion des files
d’attente associées à l’achat d’unités d’EDAN. Le principe sera d’acheter
des kilos Watts à partir d’un terminal GSM ou TPE; des services clef
en main pour un coût d’investissement nul pour la SEEG le prestataire
pouvant être rémunéré par la surtaxe du SMS envoyé.
Services de consultation à distance
Plusieurs services publics pourrait eux aussi intégrer cette composante
qu’est la mobilité pour rendre leurs services encore plus accessibles.
A ce jour, les banques locales permettent à leur client de consulter à
distance leur compte, d’ordonner des virements... C’est le cas de la
BGFI BANK avec son BGFIonline, de l’UGB avec son service UGB
Interactif, de City Group... Ce pourrait être le cas de la CNSS, des
polices d’assurances, du Ministère de l’éducation nationale pour la
diffusion des résultats du BEPC, BAC, Partiels... Du côté de la Fonction
Publique, ce serait la possibilité de connaître le niveau d’indices ou
l’évolution de sa carrière. Chez Gabon Telecom ou la SEEG, l’on
pourrait savoir en temps réel le montant de ses consommations. Au
Trésor Public, ce serait la possibilité d’éffectuer des paiements en ligne
ou de se rensenigner sur sa situation fiscale. Au cadastre, l’on pourrait
vérifier l’identité d’une parcelle tout comme le titre foncier au Gabon
peut être informatisé. Autant de possibilités qui constitueraient une
valeur ajoutée certaine pour le service public, et seraient un gain de
temps significatif pour le particulier.
La mobilité et la sécurité nationale
La mobilité peut aussi contribuer à renforcer la sécurité nationale par
le biais d’un mécanisme de contrôle mobile associé à la circulation
10
Nouvelles Technologies
des biens et des personnes. Un projet baptisé PASSEPORT visant à
contrôler l’identité des usagers à l’entrée des frontières natonionales
ainsi qu’en milieu rural et urbain a été proposé au Ministère de
l’Intérieur. Cette possibilité de contrôle à l’échelle nationale des biens
et des personnes est possible d’une part, grâce aux réseaux des
opérateurs GSM qui couvrent la quasi-totalité du territoire national et
d’autre part, grâce à une plate-forme GSM dédiée qui renseignerait sur
l’identité des usagers à partir d’une requête SMS. Bien que ce projet
s’inscrive dans une phase d’étude, il faut noter qu’il porte en son sein
des possibilités réelles permettant de répondre stratégiquement au
problème de l’insécurité grandissante au Gabon.
Comment les technologies mobiles
peuvent-elles contribuer à la mise en place du
fichier électoral au Gabon ?
L’idée de base peut se résumer en ce qu’on a appele «la théorie du
point d’unicité» laquelle s’organise autour de trois points majeurs: le
codage unicité, le système d’information et la traçabilité.
Le principe de l’unicité suppose qu’un individu est identifié dans un
fichier qui peut être de nature électorale de façon unique. La construction
de cette unicité se ferait d’une part, à partir de deux paramètres que
sont le numéro de la pièce d’identité de l’électeur, laquel contient des
sous paramètres tels que le nom, le prénom, la date de naissance et
la filiation. D’autre part, l’unicité serait garantie par une clé ou un autre
numéro unique, appelé clé d’unicité, à laquelle on associerait le numéro
de la carte d’identité nationale avec ses sous paramètres.
La particularité de la clé d’unicité porterait sur le principe de
l’ordonnancement des numéros; à savoir qu’un numéro est généré selon
un ordre qui part de un à plus l’infini. Si cent personnes étaient inscrites
sur un fichier, le premier inscrit serait 1 + N° carte d’identité nationale
econews N°14 - OCTOBRE 2007
dossier >l
Nouvelles Technologies
et le dernier 100 + N° carte d’identité nationale. Ce
double codage de l’identité comporte des vertus
techniques qui permettent de sécuriser sur le plan
calculatoire le contrôle du fichier électoral. Sur cette
base, il ne sera plus possible d’inscrire deux fois la
même personne puisque chaque élément du fichier
devient une clé unique vérifiable par un algorithme
infaillible.
Le système d’information quant à lui serait
construit autour d’un noyau logiciel orienté objet
et d’une plate-forme Internet et GSM. Ici, la base
de données devra s’organiser autour du point
d’unicité et des champs constitutifs de la carte
d’identité nationale. Le premier intérêt d’un tel
système est qu’il est infalsifiable. En effet, à partir
d’une instruction, il sera simple de vérifier ou de
comparer une chaîne de caractères. Autrement dit,
chaque fois que deux chaînes de caractères seront
égales, cela signifiera que l’on est en présence
d’une fraude. Le second intérêt porte sur le fait que
le système éléctoral publie ce fichier sur Internet
en le rendant disponible et consultable par le plus
grand nombre.
La dernière phase de la théorie de l’unicité concerne
le dispositif du suivi ou de traçabilité lors d’un vote.
La clé d’unicité associée à chaque individu fait
en sorte qu’il est impossible de reporter deux fois
une voix lors du reporting ou décompte des voix.
L’avenir nous dira qui de la biométrie ou de l’unicité
saura réconcilier la citoyenneté nationale.
Dossier réalisé par le groupe 2M, avec le soutien du Ministère de
l’Habitat (Contribution au projet VISIUM – Informatisation du titre
foncier au Gabon: utilisation des technologies mobiles), le Ministère
Trois questions à
des Finances (Contribution au projet VISIUM – Informatisation
du titre foncier au Gabon: utilisation des technologies mobiles),
l’Institut de l’Economie et des Finances, le Pôle sous-régional,
l’Ecole Supérieure des Télécommunications de Paris, l’Institut
Africain d’Informatique, Moov, Libertis, Celtel et l’ensemble des
étudiants du Dr. JP. MEIYE. E-mail: [email protected]
Joeffroy ABOUIBORO
Ingénieur d’affaires
CFAO TECHNOLOGIES
1) Pouvez-vous nous
rappeler les métiers de CFAO
TECHNOLOGIES ?
Nous proposons des services à
valeur ajoutée en Informatique,
réseaux, middleware, monétique,
sécurité logique et physique,
téléphonie d’entreprise, énergie
et audiovisuel. Nous avons aussi
des
solutions
bureautiques:
micro-informatique,
impression,
photocopieurs et des équipements
tels que des ascenseurs, escalators,
portes et barrières automatiques,
nacelles et climatisation individuelle.
Notre réseau de partenaires compte
parmi les plus grandes marques
mondiales, notamment IBM, Cisco,
Motorola, Siemens, Diebold, Oracle,
Sharp, Lexmark, Otis, Gardiner,
Alvarion, Vocalcom, etc…
2) Quels sont vos rapports avec
les opérateurs présents sur le
marché ?
Le marché Gabonais est un marché
très concurrentiel sur chacun
des produits et des solutions
que nous proposons, mais notre
positionnement d’intégrateur est
unique. Il existe aujourd’hui un
nombre important de sociétés sur
le marché dont nous respectons le
savoir-faire. Cette concurrence est
motivante, en ce sens qu’elle nous
incite à être innovant et à améliorer
sans cesse notre qualité de service.
WIMAX OU WIFI?
Caracteristiques
Wimax
WiFi
World Interoperability for Microwave Acess
Wireless Fidelity
Appellation normale IEEE
802.16
802.11
Portée
50Km
300 mètres
Entre 2 et 11 Ghz
2,4 à 5 Ghz
70 Mbits/s
54 Mbits/s
Non car la bande de fréquence
est allouée aux opérateurs
Possible
car libre d’accès
Intel, Samsung, France Telecom,
Fujitsu, Cisco, Siemens
BM Intel, Dell, Microsoft, Samsung,
Toshiba, Nokia, HP, Sony
Définition
Bandes de fréquence
Débits
Ondes radios
Soutien des industriels
11
3) CFAO Technologies a pour
signature: <<Intégrateur de
Solutions>>. C’est-à-dire ?
CFAO Technologies est l’un des
premiers acteurs des nouvelles
technologies au Gabon regroupant
une large palettes de compétences
pour faire vivre dans un même projet,
plusieurs solutions différentes, et
ce du conseil à la maintenance,
en passant par la réalisation. Cela
permet à nos clients, que nous
remercions ici vivement pour leur
confiance, d’avoir un interlocuteur
unique et une approche globale de
leur environnement technologique.
econews N°14 - OCTOBRE 2007