Photo ou illustration - Ambassade de France en Espagne

Commentaires

Transcription

Photo ou illustration - Ambassade de France en Espagne
Nouvelles d’Espagne
N°32 – du 30 août au 5 septembre 2016





Toujours pas de gouvernement après le rejet de l’investiture de Mariano Rajoy.
Nette embellie du solde courant Espagne au S1 2016 (6,3 Md€).
L’Ibex 35 ne retrouve pas son niveau d’avant Brexit malgré une hausse de 1,5 % au mois d’août.
La hausse des prix et des transactions de l’immobilier témoigne de la reprise du marché.
Nouvelle baisse du nombre de chômeurs au mois d’août (-24 462 selon les données désaisonnalisées).
Indicateurs macro
Marchés financiers
Croissance PIB (t/t)
Croissance PIB (g.a)
+ 0,8 %
+ 3,2 %
T2 2016
Indice de Production Industrielle (g.a)
+1,0 %
05/16
Dette (% du PIB)
100,9 %
Déficit public (% du PIB)
Cette semaine
Semaine précédente
IBEX 35
8908,9
8659,5
T2 2016
Rendement bon à 10 ans (%)
1,032
0,924
-0,8 %
T1 2016
Prime de risque (pp)
1,087
1,001
Exportations (g.a)
+2,3 %
06/16
Importations (g.a)
-0,5 %
06/16
Inflation sous-jacente (g.a)
+0,7 %
07/16
Emploi
Taux de chômage (données
cvs)
Création d’emplois
trimestrielle (données cvs)
20,1 %
T2 2016
-83 467
T2 2016
Actualité Economique
Toujours pas de gouvernement après le rejet de l’investiture de Mariano Rajoy, qui n’a pas obtenu le nombre de votes
suffisant (170 « pour » et 180 « contre ») lors des deux votes d’investiture des 31 août et 2 septembre. L’Espagne se prépare pour
un éventuel 3ème tour d’élections en décembre prochain, si les négociations quant à la formation d’une coalition ne se débloquent
pas d’ici la fin du mois d’octobre. Alors qu’Albert Rivera a confirmé que le pacte d’investiture avec le PP était caduc et que
Ciudadanos ne soutiendrait à l’avenir qu’une candidature du parti populaire qui soit « viable » ; Sánchez a ouvert la porte à une
éventuelle alliance de gauche « pour le changement ». Le comité exécutif du PP a quant à lui renouvelé son soutien à
Mariano Rajoy pour qu’il se présente à nouveau à un vote d’investiture.
MACROECONOMIE
Nette embellie du solde courant espagnol au S1 2016 (6,3 Md€)1. Pour la seconde année consécutive, l’Espagne enregistre un
excédent courant sur les six premiers mois de l’année (6,3 Md€ après 1 Md€ au S1 2015). L’excédent courant espagnol tient
quasi-exclusivement au solde positif de la balance des biens et des services (14,6 Md€), alors que le solde des revenus primaires
et des transferts courants reste en territoire négatif (-8,3 Md€). Cet excédent permet à l’Espagne de dégager une capacité de
financement nette vis-à-vis du reste du monde, chiffrée à 8,1 Md€ (au lieu de 4,0 Md€ au S1 2015). Pour rappel, l’Espagne
affichait un déficit courant semestriel sur l’ensemble de la période 2000-2014 (mise à part en 2013), principalement en raison
d’une balance des biens et des services déficitaire (Cf. Graphique 1).
Optimiste sur les perspectives de croissance 2016, le Ministre de l’Economie se montre beaucoup plus réservé pour 2017.
Luis de Guindos estime que la force d’inertie de l’activité économique en 2016 devrait s’essouffler en 2017, comme le laissent
présager certains indicateurs d’opinion et de demande de crédit, orientés à la baisse. Il n’est pas certain qu’un gouvernement soit
investi à temps pour présenter un projet de loi de finances pour 2017 selon les calendriers national (avant le 30 septembre) et
européen (avant le 15 octobre). Le budget 2016 pourrait être automatiquement prorogé pour 2017, sans que le gouvernement en
charge des affaires courantes n’ait besoin d’adopter un décret-loi. Relativement calmes jusqu’à présent, les marchés financiers
Selon les données de la Balance des Paiements publiées par la Banque d’Espagne, en cumulé sur les six premiers mois de l’année. Pour rappel : « la balance
des paiements mesure les transactions entre les résidents et les non-résidents, c’est-à-dire entre les acteurs économiques (banques, entreprises, ménages,
administrations publiques) qui exercent leur activité sur le territoire national et ceux qui exercent leur activité à l’étranger » (définition de la Banque de France).
1
AMBASSADE DE FRANCE EN ESPAGNE
- 1 -
- SERVICE ÉCONOMIQUE
pourraient finir par sanctionner l’incertitude politique persistante, selon les dires du Ministre de l’Economie espagnol (lors d’une
interview pour la radio Cope).
Croissance et incertitude politique, un paradoxe espagnol. Jusqu’à quand l’Espagne pourra-t-elle maintenir la quadrature du
cercle et croître avec un tel dynamisme en l’absence d’un gouvernement pleinement en fonctions ? L’Institut ElCano considère
que l’incertitude politique n’aura pas d’impact notable sur la croissance avant 2017, l’activité économique ayant surpris à la
hausse sur les deux premiers trimestres de l’année (+0,8 % t/t au T1 et T2 respectivement). Il rappelle néanmoins les grands défis
structurels que le prochain gouvernement devra prendre à bras le corps pour débloquer le potentiel de croissance espagnol à long
terme : éducation, R&D et innovation, marché du travail, fiscalité, organisation territoriale, etc. L’épée de Damoclès d’une perte
de confiance des ménages et des investisseurs, domestiques et étrangers, pèse toujours sur l’économie espagnole. Cette perte de
confiance pourrait grever la dynamique intérieure alors qu’un essoufflement des vents extérieurs est à prévoir (fin progressive
de la politique monétaire accommodante, renchérissement du prix du pétrole, etc.).
L’activité manufacturière stagne au mois d’août. L’indice PMI du secteur manufacturier 2 espagnol se maintient à 51 %,
comme au mois de juillet, qui avait enregistré une légère baisse par rapport au mois de juin (52,2 %). La stagnation aoutienne
s’explique par une décélération de la croissance de la production manufacturière, néanmoins compensée par un rebond des
commandes. Pour rappel, le taux de croissance de la production industrielle, le plus faible depuis janvier 2015, se chiffre à
0,8 g.a. au mois de juin 2016. A titre comparatif, le PMI du secteur manufacturier de la zone euro se chiffre à 51,7 %.
MARCHE DU TRAVAIL
Nouvelle baisse du nombre de chômeurs au mois d’août 2016 en termes désaisonnalisés3. En août 2016, le nombre de
chômeurs se contracte de 24 462 personnes par rapport au mois de juillet selon les données désaisonnalisées du Ministère de
l’Emploi espagnol, soit la 39ème baisse mensuelle consécutive. Sur les 12 derniers mois, le nombre de chômeurs diminue de
370 496 personnes, ce qui marque la plus forte baisse interannuelle enregistrée au mois d’août sur la période 2007-20164
(- 9,1 %). Le nombre de chômeurs passe ainsi sous la barre des 3,7 millions de personnes. Le secteur des services est responsable
à lui seul de plus de la moitié de la baisse interannuelle du chômage (-202 434 chômeurs) suivi des secteurs de la construction
(- 73 236) et de l’industrie (-46 272).
FINANCES PUBLIQUES
Recettes fiscales orientées à la baisse au S1 2016 (-1,4 % g.a.). Selon les données homogénéisées du fisc espagnol (AEAT),
les recettes brutes enregistreraient une baisse de près de 2 Md€ par rapport à la même période en 2014, principalement en raison
de la chute de l’impôt sur les sociétés5 et dans une moindre mesure de l’impôt sur les revenus. Le recouvrement de la TVA est
quant à lui orienté à la hausse (Cf. Graphique 2). Pour respecter la nouvelle trajectoire budgétaire européenne, l’Espagne va
devoir davantage miser sur une consolidation du côté des dépenses que des recettes, alors même que le gouvernement espagnol
comptait principalement sur une hausse naturelle des recettes (tirées par la croissance économique) pour respecter les cibles
nominales de déficit. Pour rappel, selon les dernières données de comptabilité nationale disponibles pour le T1 2016, le déficit
public se chiffrait à 0,74 % du PIB (au lieu de 0,72 % au T1 2015).
ENTREPRISES
ACS conforte sa première place dans le classement mondial des contrats remportés à l’étranger. Selon le classement
d’Engineering News-Record, ACS a conservé en 2015 sa position de leader mondial des entreprises de construction en termes
de facturation extérieure (32,1 Md USD). Son union avec l’entreprise allemande Hoctief lui permet de dominer le classement
mondial des contrats remportés à l’international avec une large avance : la 2ème place est occupée par la chinoise China
Communications Construction Company (19,3 Md USD) et la 3ème place par Vinci (18 Md USD). Actuellement, l’Espagne
compte 11 entreprises dans le top mondial 250, dont le portefeuille de contrats à l’étranger se chiffre à 60 Md USD. La deuxième
entreprise espagnole au classement des contractants internationaux est Ferrovial, dont les activités sont très dynamiques en
Pologne et au Royaume-Uni.
Indicateur composite publié par Markit, censé refléter la confiance des directeurs d’achat du secteur manufacturier, exprimé en pourcentage. Il regroupe 4
composantes : commandes, production, emploi, et livraisons et stocks. Une valeur supérieur à 50 % rend compte d’une expansion de l’activité manufacturière ;
une valeur inférieure à 50 % d’une contraction.
3
La correction des variations saisonnières est une technique que les statisticiens emploient pour éliminer l'effet des fluctuations saisonnières normales sur les
données, de manière à en faire ressortir les tendances fondamentales. Ainsi, les données désaisonnalisées du chômage suppriment les variations dues au profil
saisonnier habituel d'embauche pendant l'été et de mise à pied pendant l'hiver (définition INSEE).
4
La base de données disponible débute en janvier 2007.
5
Selon le fisc espagnol, la chute des recettes de l’IS s’explique principalement par la baisse du taux d’imposition (de 28 % à 25 %) et le contrecoup de recettes
exceptionnelles en 2015.
2
AMBASSADE DE FRANCE EN ESPAGNE
- 2 -
- SERVICE ÉCONOMIQUE
Repsol et La Caixa négocient la vente de 20 % de Gas Natural6 pour 4 Md€. Repsol et Criteria,la holding d’investissements
industriels de La Caixa, ont confirmé le 1er septembre au régulateur boursier (CNMV) qu’ils maintenaient des contacts avec
plusieurs investisseurs pour la vente de 20 % des actions de Gas Natural. Selon des professionnels du secteur, les négociations
concerneraient surtout le fonds Global Infrastructure Partners. Le marché a favorablement accueilli la nouvelle, puisque l’action
Gas Natural a progressé de 3 %, atteignant 19,07 €, la société affichant une capitalisation boursière de 19 Md€.
Le Chili devra indemniser OHL à hauteur de 9 M€. L’Etat chilien devra verser 9 M€ à l’entreprise espagnole OHL pour des
surcoûts lors de la construction de l’Hôpital militaire de la commune de La Reina. La Cour Suprême de Santiago de Chile a
rendu son verdict en faveur d’OHL, considérant que les modifications réalisées au cours du projet avaient débouché sur des
surcoûts « non payés ou non compensés par le Ministère des Travaux Publics chilien », entraînant des pertes pour OHL.
Actualité Financière
SECTEUR BANCAIRE
Nouvelles stratégies bancaires dans l’ère du numérique. A l’image de Banco Santander, les groupes bancaires espagnols
emploient des stratégies novatrices dans le domaine du numérique. Le groupe bancaire espagnol offre la possibilité à ses clients,
à travers le service Santander ID lancé la semaine dernière, de contracter des produits financiers sans passer par une agence
bancaire, grâce à une identification et une signature numériques. Elle devient ainsi la première entité financière espagnole à
accorder à ses clients un large éventail de produits disponibles depuis leur ordinateur ou téléphone portable, du moment que le
contrat ne nécessite pas une signature notariée (comme l’achat ou la vente d’un bien immobilier). En 2015, le nombre de clients
utilisant un service numérique a augmenté de 20 %, atteignant 2,7 millions de clients, par rapport à l’année précédente. L’objectif
de Banco Santander est d’atteindre 4,2 millions de clients en 2018.
MARCHES FINANCIERS
L’Ibex 35 ne retrouve pas son niveau d’avant-Brexit malgré une hausse de 1,5 % au mois d’août. L’Ibex 35 accuse une
perte de 1,9 % depuis les résultats du référendum britannique, principalement en raison de la baisse marquée des cotations du
secteur bancaire (-4,5 %). Néanmoins, le mois d’août n’a pas connu de grands mouvements sur le marché qui est
traditionnellement plus volatil et plus vulnérable en cette période de l’année, ce qui a permis la hausse de la cotation espagnole.
Les fortes baisses de fin juin et de fin juillet (principalement dues au Brexit et aux résultats des banques espagnoles du stress test
du 29 juillet) ont créé des opportunités pour les investisseurs durant le mois d’août. Ainsi l’Ibex 35 affiche la deuxième meilleure
performance des marchés boursiers européens en progressant de 1,5 %, derrière le Dax qui a progressé de 2,5 % au mois d’août.
MARCHE IMMOBILIER
La hausse des prix et des transactions de l’immobilier témoigne de la reprise du marché espagnol. Selon le Collège des
membres du Registre de la propriété, du commerce et des biens immobiliers en Espagne, les prix de l’immobilier ainsi que les
transactions immobilières ont fortement augmenté au cours des 12 derniers mois (respectivement +7,5 % g.a et +23,7 % g.a au
T2 2016). Les prix immobiliers accusent toujours un recul de 27 % par rapport au pic de 2007. Par ailleurs, pour la première fois
depuis 3 ans, le parc immobilier espagnol atteint plus de 384 000 transactions au S1 2016, soit une hausse de 14,6 % g.a. Parmi
ces transactions, les non-résidents représentent 13,4 % des achats réalisés ; les britanniques représentant à eux seuls 20 % des
achats réalisés par des étrangers.
Introductions en bourse et diversification du portefeuille témoignent de la pérennisation des Socimis 7 en Espagne. Dans
les prochains mois, cinq nouvelles Socimis vont faire leur entrée dans l’Ibex 35 : Domo Activos Socimi, Alquiler Seguro,
Inveriplus, une filiale d’une société immobilière et une compagnie de deux architectes qui seront aidées par Armabex (société
spécialisé dans la constitution de Socimis). Ces nouvelles Socimis rejoindront les 9 déjà présentes sur le marché espagnol8.
Certaines de ces sociétés entrantes ont déjà initié un processus d’introduction auprès du MAB (Marché Alternatif Boursier,
l’équivalent de l’Alternext français) qui décidera de l’entrée en bourse définitive de ces sociétés. Par ailleurs, les Socimis se
lancent sur le marché de la location d’appartements après s’être positionnées sur les marchés de l’immobilier de bureau, des
centres commerciaux et des hôtels. La rentabilité moyenne brute de la location d’appartement est de 4,6 %, selon les données de
Banco de España. Mais en incluant les plus-values possibles de la vente des actifs de ces sociétés, la rentabilité pourrait atteindre
6
Criteria possède 34,4 % des actions, tandis que Repsol détient 30 % des actions.
Sociétés anonymes cotées d’investissement immobilier (l’équivalent des SIIC français) dont l’activité principale est l’acquisition, la promotion et la
réhabilitation d’actifs immobiliers pour la location, directement ou à travers de participations dans le capital d’autres Socimi. Elles sont particulièrement attirantes
de par leur régime fiscal avantageux : en effet, les Socimi ne sont pas soumises à l’impôt sur les sociétés à conditions de respecter certaines règles de transparences
sur les marchés réglementés, sur leurs comptes annuel et d’accord sur la distribution de dividendes
8
Merlin Properties, Hispania, Axia Real Estate, Lar España Real, Entrecampos Cuatro, Mercal Inmuebles, Promorent y Uro Property, Fidere et Trajano Iberia.
7
AMBASSADE DE FRANCE EN ESPAGNE
- 3 -
- SERVICE ÉCONOMIQUE
un taux à deux chiffres. A noter que le ratio de la location par rapport à la propriété est de 20 % en Espagne contre 35 % en
moyenne dans l’Union européenne.
Annexes
Graphique 1 – Evolution du compte courant et de la capacité de financement nette, montants cumulés au S1
Source : Banque d’Espagne, Balance des Paiements.
AMBASSADE DE FRANCE EN ESPAGNE
- 4 -
- SERVICE ÉCONOMIQUE
Graphique 2 – Recettes fiscales brutes homogénéisées, cumulées au premier semestre, en Md€ et %
Source : Agencia Tributaria.
Copyright
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse du
Service Économique de Madrid
Clause de non-responsabilité
Le Service Économique s’efforce de diffuser des informations exactes
et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui
seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu
responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information
contenue dans cette publication.
Auteur :
Service Économique de Madrid
Adresse : 10, marques de la Ensenada, 28004 Madrid
Rédigé par : SER Madrid
Revu par : J-F. Collin
Version du 5 septembre 2016
AMBASSADE DE FRANCE EN ESPAGNE
- 5 -
- SERVICE ÉCONOMIQUE