Téléchargez

Commentaires

Transcription

Téléchargez
Sommaire
D’DAYS 2013
3
16 ·
Les partenaires officiels
4·
Aurélie Filipetti, ministre de la Culture
et de la Communication
18 ·
Les grands partenaires
5·
Lyne Cohen Solal,
Adjointe au Maire de Paris
en charge du Commerce, de l’Artisanat,
des Professions indépendantes
et des Métiers d’Art
6·
23 · Programmation
23 · Rive droite
53 · Rive gauche
67 · Pantin
René-Jacques Mayer,
Président de l’Association D’DAYS
80 · Agenda D’DAYS 2013
8 ·
Les membres de l’Association D’DAYS
83 ·D’TOUR
9 ·
Thème 2013 / « Et demain… »
10 ·
Nouveautés 2013
12 ·
L’identité visuelle 2013
15 ·
Table ronde D’DAYS
7·
Gérard Cosme, président d’Est Ensemble,
Maire du Pré Saint-Gervais
20 · Les partenaires associés
83 ·D’TALKS
84 ·
Informations pratiques
85 · Informations presse
D’Days 2013 · Et demain…
4 · Éditos
Ministère de la
Culture et de la
Communication
Mairie de Paris
5
Après 12 ans d’une construction progressive et
passionnée par son fondateur Alain Lardet, l’édition
2013 de D’DAYS poursuit son développement engagé
autour de la promotion du design, des designs,
qu’il s’agisse du design d’objet, industriel, textile,
graphique ou de service. Autant de champs à explorer
et à valoriser qui constituent la richesse de ce métier,
de cette discipline.
Pensé comme une plate-forme culturelle, impliquant
les différents acteurs du secteur, D’DAYS invite
designers et créateurs, éditeurs, qu’ils soient industriels
ou artisanaux, écoles, musées et galeries à exprimer
leur vision du design d’aujourd’hui et de l’avenir,
autour d’une thématique prospective « Et demain… »,
qui pose la question de savoir comment le design peut
être un outil créatif et stratégique de sortie de crise.
Avec plus de 100 propositions dans Paris et,
pour la deuxième année consécutive à Pantin,
professionnels et grand public sont invités à découvrir,
au travers d’un parcours d’expositions, d’installations
et de scénographies, la diversité du design dans
ses dimensions à la fois créative et économique.
Lieu de débat et de prise de parole, ce festival sera
l’occasion pour le ministère de la Culture et de la
Communication d’exprimer son engagement auprès
des designers, notamment indépendants, et de rendre
compte des premiers résultats de la réflexion qui
s’engage sur l’enseignement du design en France.
Cette semaine du design s’inscrit aujourd’hui dans
le paysage national et international des rendez-vous
de la création. Nombre d’acteurs culturels publics,
et notamment de l’État, l’ont d’ores et déjà rejointe
et s’annoncent pour les éditions à venir, participant
ainsi au foisonnement des propositions qui mêlent
économie privée et secteur public de la culture.
Gageons qu’ils s’allient, je les y encourage
et les soutiens, pour le meilleur rayonnement
d’une discipline à laquelle je suis personnellement
très attachée.
Aurélie Filippetti,
Ministre de la culture et de la communication
© Photo : Didier Plowy-MCC
Les D’DAYS se projettent dans l’avenir,
Pour sa treizième édition, les D’DAYS font une petite
révolution en jouant les prolongations. Ce qui signifie
encore plus de manifestations, davantage de lieux
investis et des facettes encore plus nombreuses
du design mises à l’honneur pour le plaisir et la
découverte des initiés comme des profanes. Cette
durée plus longue de la manifestation est somme toute
logique tant le design prend une place de plus en plus
importante dans la vie des Parisiens avec entre autres,
un mobilier urbain intelligent, présent dans les rues de
la cité et dans les structures dont la Mairie de Paris a
la charge. La municipalité parisienne a la responsabilité
de faciliter la vie de ses administrés et cette discipline
le lui permet en apportant des réponses innovantes aux
multiples questions que posent aux élus la vie d’une
grande métropole et les innombrables activités qui
s’y rencontrent.
Pour sensibiliser les Parisiens au design et montrer
qu’il a un fort impact sur leur quotidien, la Mairie de
Paris s’est associée dès ses débuts à cet événement.
Cette année encore, elle lui renouvelle sa confiance
en favorisant des partenariats avec les écoles d’arts
appliqués de la Ville, d’où le très beau projet réalisé
par les élèves de l’École Estienne sur la signalétique,
en mettant des lieux de la Ville à disposition comme
la bibliothèque Forney, le Viaduc des Arts ou encore
certaines places et ponts. Ces projets démontrent une
nouvelle fois que Paris reste une place incontournable
du design et que les échanges entre les créateurs
français et internationaux développent une émulation
propre, une stimulation reconnue et recherchée
dans la Capitale.
Paris remercie l’association D’DAYS de faciliter
cette accessibilité au design, de sa capacité à se
renouveler, à innover et à se projeter dans l’avenir
avec une thématique aussi symbolique et énergique :
« Et demain… ».
Lyne Cohen Solal
Adjointe au Maire de Paris en charge du Commerce,
de l’Artisanat, des Professions indépendantes
et des Métiers d’Art
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
4
René-Jacques
Mayer, président de
l’Association D’DAYS
Agglomération
Est Ensemble
7
Forte du succès de l’édition 2012, la Communauté
d’agglomération Est Ensemble est fière d’accueillir,
à nouveau, les D’DAYS 2013. L’Agglomération a fait
le choix de privilégier un développement économique
dans une dynamique de développement durable pour
son territoire et ses habitants. Est Ensemble s’investit,
par ailleurs, dans une démarche partenariale avec
l’État, avec la signature d’un Contrat de Développement
Territorial, afin de promouvoir ses atouts. Ce projet
est prépondérant et s’inscrit dans le long terme.
Il contribuera à doter la Communauté d’agglomération
des moyens nécessaires pour la réussite de son
territoire, mais également à déterminer la place d’Est
Ensemble au sein de la région métropolitaine. Nous
nous engageons également avec la Région dans
un pacte pour l’emploi et l’insertion professionnelle.
L’organisation dans les neuf villes de l’Agglo
d’événements comme les D’DAYS met en lumière
l’émergence de pôles d’excellence et des savoir-faire
présents sur notre territoire. Celui des métiers d’arts
est particulièrement implanté sur toute l’Agglomération.
Artisans, créateurs, designers sont nombreux à avoir
choisi l’Est parisien pour développer leurs activités.
Cela offre aux habitants les plus jeunes de nos
quartiers des perspectives nouvelles de métiers
d’avenir, valorisés et valorisants. De grandes
entreprises, comme Chanel et Hermès, y ont des
usines de fabrication de produits à forte valeur ajoutée.
L’ambition d’Est Ensemble est de poursuivre dans
cette dynamique, créatrice d’emplois et de lien
social en favorisant l’accroissement des transports
propices à la mobilité et à l’emploi, en poursuivant
la construction de logements en préservant la mixité
sociale et en créant un véritable bassin de vie
où solidarités et qualité de vie seront les maîtres
mots. Souhaitons plein succès à ce nouvel opus
des D’DAYS dont le parcours sera une récompense
pour nos communes et leur tissu économique.
On le voit bien, désormais l’avenir se construit
à l’Est de Paris !
Gérard Cosme
Président d’Est Ensemble
Maire du Pré Saint-Gervais
Designer’s Days est une belle entreprise, au sens
premier du terme. Parce qu’elle fédère des valeurs,
des acteurs culturels et économiques, des hommes
et des femmes pour qui le design n’est pas une
question. Pour chacun, membre ou partenaire
de Designer’s Days, le design est un métier, une
discipline, une valeur ajoutée économique et créative,
une fonction stratégique de développement qu’il faut
indéfectiblement porter. Hériter de cette noble
mission, au nom de ses membres et de son
président fondateur Alain Lardet, est un cadeau.
Un cadeau empreint de reconnaissance, d’honneur
et de responsabilité.
Alors pour Designer’s Days, devenu pour l’occasion
D’DAYS, nous avons fait un rêve.
Celui que D’DAYS conserve pour seul haka de début
de partie « Design, Design, Design ! », car l’objet de
ce qu’il défend est à lui seul si riche que bien le servir,
sans s’égarer sur d’autres territoires, suffit largement
à nous animer.
Celui que « les design(s) », ceux qu’en français
on ne qualifie pas, soient tous représentés, qu’ils
soient graphique, textile, de matière, d’objet,
industriel ou de service.
Celui que D’DAYS soit une plate forme de création
où se révèlent installations, scénographies,
commandes, commissariats d’expositions qui croisent
les points de vue, les regards de tous les acteurs
de cette discipline et pourquoi pas, ceux, distanciés,
d’autres secteurs de la création contemporaine.
Agglomération Est Ensemble
www.est-ensemble.fr
Contact presse : Valérie Duverger Nédellec
T. +33 (0)1 79 64 53 17
Celui que D’DAYS génère le débat, les prises de parole
politiques, économiques et personnelles.
Celui que D’DAYS joue ce rôle de passeur entre les
acteurs économiques et culturels qui vivent du design,
dans la relation des écoles aux entreprises, des
designers aux commanditaires, des musées aux forces
économiques nationales et internationales.
Celui que D’DAYS vive plus longtemps, au cours de
sa session annuelle, mais aussi tout au long de l’année
en suivant et animant des workshops, des conférences,
des actions pédagogiques et sociales.
Celui que D’DAYS pousse son niveau d’exigence
au plus haut point, qu’il soit force de contenus,
de propositions repérées, d’animation en France
et à l’étranger de partenaires, de commissaires,
de têtes chercheuses.
Celui que D’DAYS participe de cette énergie continue
qu’il faut déployer pour lever le voile sur le métier
de designer, avec un parcours de studios qui leur est
spécialement dédié.
Celui qu’enfin, avec le soutien indéfectible de la Ville de
Paris, du ministère de la culture et de la communication,
du ministère du redressement productif et d’Est
Ensemble, D’DAYS soit, dans le paysage existant,
le festival du design centré autour de la culture et
de l’économie prospective de cette discipline.
Peut être jugerez vous que dès cette édition 2013,
une part du rêve a été poursuivie, réalisée, ou pas.
Valérie Enlart, nouvelle Vice-Présidente, Alain Lardet,
Président d’Honneur et administrateur, le Bureau
de D’Days et son équipe opérationnelle vous invitent
à mes côtés, dès aujourd’hui et pour demain,
à une chose, une seule : demander le programme…
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
6
Les membres
de l’association
D’DAYS
Thème 2013
Et demain…
L’origine
9
L’association Designer’s Days a été fondée en 2000
par un petit groupe de professionnels dans l’objectif
de mieux faire connaitre le design et d’en assurer
la promotion auprès du grand public. Inspirés par
une manifestation qui avait vu le jour dans les années
1980 appelée Designer’s Saturday, les membres
fondateurs de Designer’s Days ont souhaité proposer
une programmation culturelle forte, reposant
sur un thème fédérateur et des installations
créées spécialement.
Petit à petit, grâce au succès grandissant de la
manifestation, le spectre de ses acteurs s’est étoffé,
et réunit aujourd’hui acteurs publics (institutions
culturelles, écoles, musées, etc.) et privés (éditeurs,
distributeurs, industriels, galeries, etc.) autour
d’une communauté de valeurs. Chaque année en juin,
l’Association construit pendant une semaine un
parcours du design, dans lequel les maisons membres
et les partenaires de l’Association proposent
expositions, conférences et installations réalisées en
collaboration avec des designers contemporains.
Le public, amateurs comme professionnels, est invité
à découvrir le design dans toute sa diversité dans
près de 100 lieux à Paris et à Pantin.
L’association et ses membres se réunissent tout
au long de l’année afin de préparer la manifestation
formant ainsi un club. L’ensemble des propositions
sont développées grâce à l’implication de chacun des
membres. Certains choisissent de s’investir un peu
plus encore en étant partie prenante du bureau de
l’association ou d’une « commission » qui s’occupe
plus spécifiquement de certains sujets (identité
graphique, prix, soirée, traitement des publics).
En 2013, l’Association est composée de 26 sociétés :
A Glass House · Ateliers d’Art de France · Baccarat ·
B’bath · B&B Italia – Silvera · Boffi Bains · Boffi
Paris · Cappellini · Cassina · Dedar · Dyson · Gallery
S.Bensimon · Hermès · Kartell · Les Galeries Lafayette ·
La Manufacture Cogolin · Maxalto · Mobilier National ·
Molteni & C Dada · Poltrona Frau · Puiforcat · Roche
Bobois · Sèvres – Cité de la Céramique ·
Silvera – Poliform · Tai Ping · Via
Le Bureau
Président de l’association : René-Jacques Mayer
(Sèvres-Cité de la céramique)
Vice-présidente : Valérie Enlart (Puiforcat)
Administrateurs : Alain Lardet (Président
d’honneur) · Anne Dallançon (Boffi Bains) ·
Thierry Guerin (Dedar) · Chantal Granier (Hermès) ·
Nicolas Roche (Roche Bobois) · Renata Sapey
(Tai Ping Carpets) · Brigitte Silvera (Maxalto) ·
Olivier Wagnies (Saazs)
Trésorier : Philippe Gilman (Boffi Paris)
« Et demain… », deux mots et trois points de
suspension sur lesquels les participants au parcours
D’DAYS ont largement phosphoré depuis quelques
mois. Lors du choix d’une thématique annuelle, on se
pose mille questions… Comment formuler ce qui sera
juste 9 mois plus tard ? Comment, à l’aube de l’année
2013 peut-on imaginer ce que seront les entreprises
et les individus lorsque la page de l’année en cours
est déjà tournée ? Au moment où tous les indicateurs
économiques appellent à la prudence et à la mesure,
à l’heure où la tentation du repli est forte, D’DAYS
a souhaité ouvrir de nouvelles perspectives.
En contrepied d’un contexte parfois morose, D’DAYS
affirme, en sa 13 ème édition son statut de festival
et d’agitateur d’idées.
« Et demain… » appliquée au design prend une
dimension de progrès, d’innovation, d’évolution
dans nos gestes du quotidien, si ce n’est de
changement. Le designer, formé pour répondre à des
problématiques d’usage et de consommation ne créera
plus demain d’objets ou de services « en plus ».
Endosser le rôle de designer en 2013, et pour demain,
sous-entend de prendre la responsabilité de créer
des gestes, des habitudes, des objets qui seront
exemplaires dans leur cycle de production, qui ne
feront courir aucun risque – même passif – à leur
utilisateur, et qui auront « une fin de vie » puisque
c’est l’expression consacrée, durable.
Le besoin de demain ne semble finalement plus être
d’inventer le « plus nouveau possible ». Le vrai besoin
ce serait de proposer des solutions alternatives,
des idées pour vivre mieux ensemble. De même,
penser à demain, c’est avoir la liberté de se repencher
sur certains fondamentaux, c’est se souvenir que le
geste de l’homme allié à celui de la machine, apporte
sa part d’humanité et de poésie à notre quotidien ;
que le design est un outil créatif et culturel de sortie
de crise. Demain sera ainsi le théâtre de nouveaux
liens, de nouveaux rapprochements entre les champs
de la création que D’DAYS souhaite encourager en
bousculant les approches et en encourageant le
déplacement des regards. Montrer qu’artisanat et
innovation font bon ménage, que l’industrie peut
faire rêver, que l’avenir du design se construit sur des
modèles économiques qui n’existaient pas il y a même
5 ans, réaliser que cette discipline devient un langage
international qui se fête dans toutes les grandes villes
du monde… et surtout à Paris, pendant D’DAYS qui
ne laisse de la place qu’au design.
Pas d’erreur possible, demain est à construire
de toutes pièces, avec les « outils » encore inexplorés,
par une scène émergente avide de bousculer
le présent et de proposer son interprétation de l’avenir.
Toutes ces questions seront posées pendant D’DAYS…
Et vous demain, vous faites quoi ?
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
8
Nouveautés
2013
Et demain… 2014 en ligne de mire
En 2013 le programme de D’DAYS s’est construit
autour de piliers forts : le design, uniquement le
design, dans toutes ses composants, et des contenus
exclusifs, produits dans une vision de long terme,
pour déjà envisager ce que sera le parcours en 2014.
A l’instar d’un festival, D’DAYS invite à voir,
à échanger, à participer, afin que chaque visiteur
devienne à son tour acteur du parcours.
Présentés ici quelques points essentiels qui font
de D’DAYS une manifestation pensée avec l’exigence
des professionnels, accessible au grand public :
Un calendrier redéfini, une semaine pour célébrer
le design : en 2013, D’DAYS cale son calendrier
sur le déroulement d’une véritable semaine de
festivités… Avec un lancement prévu dès le lundi 3 juin
au soir pour la presse et les participants du parcours,
la manifestation s’ouvrira au public dès le mardi matin
avec la table ronde Intramuros au Pavillon de l’Arsenal.
Les showrooms ouvriront leurs portes Rive Droite dès
le mardi après-midi. Chaque soir de la semaine sera
consacré aux vernissages de chaque pôle du parcours
(rive droite, rive gauche, Pantin) pour se clôturer façon
« black tie » le samedi lors de la cérémonie de remise
des Prix D’DAYS, et sur un mode plus bucolique,
le dimanche soir à Pantin chez Thaddaeus Ropac.
(pour plus de détails voir le calendrier).
Une identité visuelle redessinée : en 2013 Designer’s
Days devient D’DAYS. Un raccourci depuis longtemps
utilisé à l’oral… Et à l’écrit par les initiés. Cette année,
comme un signal de l’ouverture de la manifestation,
la formule est officiellement adoptée pour désigner
le parcours du design international ancré désormais
entre Paris et Pantin… Le site internet de l’événement
suit le même chemin, toutes les informations
sont désormais disponibles sur www.ddays.net.
D’DAYS ouvert à tous les designs, et à tous
ses acteurs : En 2013, D’DAYS offre à ses visiteurs
un aperçu à 360 degrés du design. Des industriels
tels que Legrand ou La Redoute, aux étudiants
de l’EPFL+Ecal Lab ou de l’Ecole des Arts Déco,
des jeunes maisons d’éditions comme Marcel By
aux créateurs tels que José Levy, Vanessa Mitrani,
aux galeries telles que celle de Maria Wettergren
ou Thaddaeus Ropac, tous les professionnels qui
ont un propos ou une vision du secteur à partager
se retrouvent, entre Paris et Pantin du 4 au 9 juin.
Cette année pour la première fois D’DAYS se lit
aussi par les différents types de design ; « Design
graphique », « Design textile », « Design d’objet
et mobilier », « Design de service »… et « Regards
croisés »… comme ceux des POF de Fabrice Hyber
ou du meuble spirale de Marie-Ange Guilleminot,
autant de clés thématiques pour concevoir
votre parcours.
Un parcours recentré autour de 3 pôles,
des lieux D’DAYS : pour gagner en dynamique et
pour faciliter l’accès à toutes les étapes du parcours,
D’DAYS a repensé son implantation autour de trois
pôles géographiques et thématiques. Au cœur
de chacun de ces pôles, D’DAYS affirme son statut
de festival en proposant ses propres contenus
(expositions, installations…), confiés parfois à des
commissaires associés tels qu’Yves Mirande (« Futur
Archaïque » au Passage de Retz), Elodie Palasse
Leroux (« Design (R)évolution » au musée des Arts
et Métiers) ou Cédric Morisset (« Nouvelle Vague
Volume 2 » au Bastille Design Center).
La rive gauche : berceau de la manifestation,
elle rassemble presque tous les membres fondateurs
de l’Association. Éditeurs et fabricants internationaux
pour qui le design est le diapason au son duquel les
collections se jouent année après année, la rive gauche
propose une rencontre avec les noms incontestés de
la discipline : matali crasset, Philippe Starck, Elizabeth
Leriche… À l’Institut Néerlandais, adresse D’DAYS de
la rive gauche, dans l’appartement privé du directeur,
vous découvrirez une expérience réalisée par Felipe
Ribon, lauréat 2012 des Audi talent awards.
La rive droite : considérablement concentrée en
2013, elle déplace certains de ses piliers tels Baccarat,
dans une zone allant des Arts Décoratifs à la Bastille.
Là, jeunes maisons d’édition, galeries, et collectifs
de designers se regroupent autour du Bastille
Design Center, du Passage de Retz et du Galerie
Slott où D’DAYS installe ses choix de contenu,
ses commissaires associés et ses Design Talks.
Une zone où la créativité s’incarne sur le mode du
croisement, des workshops étudiants aux installations
poétiques de Bernard Moïse.
Pantin : défrichée en 2012 sur le thème des
interpénétrations entre design et métiers d’art,
la place de Pantin sur le parcours se confirme en
2013. Grâce au soutien de la Fondation Bettencourt
Schueller, Pantin se découvre à bord des Smartboart,
au départ de Stalingrad. Artisanat d’Art et design,
au travers du projet taiwanais de Hand in Hand ou
Péri’Fabrique, Innovation et design de service, avec
MyHOME, Pantin se structure autour de la Dynamo,
point focal de ce parcours, et du canal de l’Ourcq,
colonne vertébrale de cette incursion au delà du
périphérique jusqu’à la Galerie de Thaddaeus Ropac.
Des Design Talks pour rythmer la semaine : D’DAYS
sera la scène de débats d’opinion, et de prises de
paroles. Organisés sur un mode informel, les D’TALKS
installés au Bastille Design Center seront le rendezvous de ceux qui souhaitent approfondir leur culture
du design, en toute simplicité, avec les professionnels.
(Programme réalisé avec le soutien de la Fondation
d’entreprise Hermès).
D’DAYS inscrit dans la Ville : Grâce au soutien
de la Mairie de Paris, D’DAYS prend place dans
la Ville et interpelle les parisiens. Les 1ers signes
se lisent cette année dans le projet imaginé par
les étudiants de l’Ecole Estienne, véritable apostrophe
au passant (voir p. 13) et dans l’installation place
du Palais Royal d’un champ de lin créé par la
Confédération Européenne du Lin et du Chanvre.
D’DAYS à l’heure du digital : D’DAYS revoit son site,
www.ddays.net, et développe une application gratuite,
disponible pour smart phone. Véritable guide pratique
du parcours, l’appli géolocalise votre position et
vous indique, selon vos critères de recherche (type
de design, ou type d’acteur) les points du parcours
les plus proches de vous. Sur la toile, D’DAYS
c’est aussi une massive mobilisation sur les réseaux
sociaux, sur une page Facebook dédiée, animée
chaque jour avec des images du parcours, mais aussi
sur Bobler, le site et l’appli qui proposent le premier
réseau social vocal… Écoutez les « bulles » D’DAYS
et commentez, à voix haute, le parcours,
sur www.bobler.com.
En 2013, D’DAYS vise déjà 2014. D’DAYS construit
dès à présent sa programmation 2014 : ouverture
d’un nouveau pôle sur la rive droite ouest autour
de la colline des musées avec des institutions telles
que le Palais de Tokyo et la Cité de l’Architecture,
le Musée Galliera pour des programmations dédiées ;
des projets issus de partenariats inscrits dans
la durée à l’image du projet « Talents » porté
avec Equip’Hôtel, qui récompensera des jeunes
professionnels pour des projets d’architecture
intérieure dédié à l’hôtellerie, ou l’intégration
du prestigieux Prix internationaux tels que
le Prix Émile Hermès remis par la Fondation
d’entreprise Hermès.
« Et demain… » D’DAYS y travaille déjà…
Le 4 avril, « Save the date », on note les dates
2014 dans vos agendas.
11
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
10
L’identité visuelle
2013
École Estienne
L’appel à projet
le projet lauréat :
L’apostrophe
Un nouveau logo
13
Cette année, il a été demandé à l’agence
cakedesign de retravailler l’identité visuelle de
Designer’s Days et plus spécialement son logo.
La volonté de repositionner l’événement comme
une marque reconnue a amené à repenser
le nom de la manifestation.
Designer’s Days est devenu D’DAYS, comme cela
se faisait déjà oralement depuis plusieurs années.
« D’DAYS » comme le jour J, celui où le design
est mis à l’honneur.
En terme graphique cakedesign a capitalisé sur
le caractère typographique que l’agence avait créé
spécialement pour l’événement en 2007, celui-ci
traduisant parfaitement l’esprit de l’association :
ces marques aux univers très différents se
retrouvant autour d’une volonté commune de
promouvoir le design sous toutes ses formes.
cakedesign
18, rue du Faubourg du Temple · 75011 Paris
www.cakedesign.fr
Contact : Thibaut Mathieu
T. +33 (0)1 40 21 39 95 · [email protected]
Il a été décidé aussi de mettre en valeur le D
par rapport aux DAYS, celui-ci traduisant
parfaitement l’idée du jour J.
Les étudiants de première année de DSAA Design
et Stratégies de communication ont imaginé, à partir
de la nouvelle identité visuelle conçue par cakedesign,
la communication de rue de la manifestation D'DAYS.
Ce logo, plus symétrique, s’inscrit parfaitement
dans des formats verticaux comme l’illustre
la nouvelle campagne de communication 2013.
L’ancien nom ne disparaît pas définitivement,
il apparaît en baseline sous le nouveau logo.
Cinq groupes de quatre étudiants ont pensé et réalisé
des projets : parmi eux, celui que les responsables de
D'DAYS ont choisi et que les Parisiens découvriront
en parcourant les circuits des D'Days…
Les lauréats sont :
Eugénie Fleurat
Théophile Robaglia
Andrea Teixeira
Delphine Zein
Le Diplôme supérieur d’Arts appliqués en Design
et Stratégies de communication de l’École Estienne
ouvre de multiples perspectives professionnelles.
Les titulaires de ce diplôme peuvent en effet intégrer
une agence de communication, de publicité, de design
graphique, le département de communication
d’un annonceur, ou obtenir un poste de chef de projet
dans une société de production. Chaque promotion
est composée de 20 étudiants.
École Estienne
Exposition au Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
www.ecole-estienne.fr,
Contact : Yves-Marie Pinel
T. +33 (0)6 82 68 55 98 · [email protected]
D'Days, vecteur de démocratisation du design, crée
en quelques notes de légèreté, d'humour et de poésie,
un lien de proximité entre le design et le spectateur.
L'apostrophe, directement issue du nouveau logo de
D'Days, devient le signe visuel fort du parcours parisien
du design. On pourra la retrouver flottant dans les airs
ou sur les murs de la ville, pour nous guider vers les
espaces membres et partenaires de l'association.
Par ailleurs, une multitude de flyers aux couleurs fluo
dispersés en fresques, inviteront les passants, par
le biais de citations d'auteurs et de designers, à une
réflexion ludique sur le design et son importance au
quotidien. Paris et Pantin seront ainsi invités
à vivre au rythme du design.
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
12
Table ronde
D’DAYS
Intramuros
15
Le modèle de l’entreprise familiale peut-il survivre
dans ce contexte ou est elle la seule garante de l’esprit
de la marque et de son succès ?
Trois personnalités représentant respectivement
industriels, designers et institutions, sont invitées
à débattre autour de cette thématique :
L’artisanat de luxe comme spécificité régionale
ou nationale peut-il apporter une identité revendiquée
qualitative et différentielle ?
Quel avenir pour le design ?
Dans ce contexte, comment les designers trouvent-ils
leur place entre le développement d’un produit
destiné à la grande distribution et celui développé
pour l’édition limitée ?
Quelle est la place des designers dans l’entreprise
face à l’évolution des marchés ?
Quelle incidence ont les nouvelles technologies
3D sur les méthodes de fabrication ?
Quelle responsabilité endossent les institutions
dans la formation et la reconnaissance du statut
des designers ? Quels types d’expertise le designer
apporte-t-il à l’entreprise ?
Quelle forme prend son intervention : recherche,
service, création de produits ?
Concernant le rôle des industriels, quel est
le positionnement des entreprises sur un marché
mondial très concurrentiel ? À travers la notion
de spécificité des lieux de fabrication et la question
de la copie, peut on parler d’une excellence
européenne ? Les marchés émergents vont-ils
sauver les entreprises européennes ?
Table ronde D’DAYS - Intramuros
Pavillon de l’Arsenal · 21, boulevard Morland · 75004 Paris
www.intramuros.com
Mardi 4 juin à 9h30
Réservation : [email protected]
Quelle formation favorise cette flexibilité ?
De quelle façon les nouvelles technologies vont
perturber la chaine consommateurs, designers,
fabricant et interrogent la notion d’auteur ?
Comment le concept d’imprimante 3D repose
la question de la fabrication et de l’accès aux produits et repose la question des réseaux de distribution ?
Les technologies numériques peuvent-elles à leur tour
susciter un recours à la fabrication artisanale ?
Autant de questions qui seront abordées lors de
cette table ronde et qui sauront susciter un débat riche
et passionnant sur ce que sera le design de demain.
© Photos : Christophe Brachet
D’Days 2013 · Et demain…
Conférence D’DAYS sur le thème « Et demain… »
animée par Chantal Hamaide, directrice du magazine
Intramuros.
Audi
talents awards
RATP
17
Les Audi talents awards, c’est le programme
de mécénat culturel lancé par Audi en 2007,
qui permet chaque année à de jeunes créateurs
de réaliser leurs projets. Aujourd’hui dotés de quatre
disciplines (musique à l’image, court métrage,
art contemporain et design), les Audi talents awards
sont devenus en 7 ans un vrai rendez-vous pour
ces communautés artistiques. Plus qu’un concours,
il s’agit d’un programme complet, d’une plateforme
d’accompagnement de la jeune création. Il s’inscrit
plus que jamais dans une volonté de pérennité,
avec des moyens pensés en conséquence.
Être mécène est un engagement, un échange fort,
entier, sans compromis. Participer financièrement
et s’engager intellectuellement dans un projet est
beaucoup plus enrichissant pour les deux parties,
talents et mécène.
Aujourd’hui, les lauréats nous demandent d’être à
leur écoute, de les suivre, ce qui demande des efforts
conséquents de la part d’Audi. C’est un défi que
nous avons souhaité relever, avec eux. Au sein
du programme, l’accompagnement se matérialise
par une aide à la réalisation d’un projet. Lors de leur
participation au concours Audi talents awards, les
candidats soumettent un projet qui est jugé en partie
selon sa capacité à être développé. Le lauréat se voit
donc offrir par Audi la possibilité de le réaliser. Audi
s’impose progressivement comme un acteur important
de la scène culturelle française à travers ses actions
de mécénat et ses partenariats.
Audi talents awards
www.audi.fr/ATA
Contact presse Lifestyle : Clémentine Duguay
[email protected]
T. +33 (0)1 70 69 01 03 · +33 (0)6 58 81 21 00
Son engagement sociétal traduit une volonté de
transposer son avant-gardisme industriel dans
le domaine de la culture en répondant à un double
objectif ; celui de soutenir la création artistique et
celui d’aider Audi à percevoir et comprendre les
tendances de demain. Le programme des Audi talents
awards, qui distingue des jeunes talents du design,
du court métrage et de la musique à l’image – initié
par Audi France en 2007 – est la parfaite illustration
de cet engagement mais aussi l’illustration par
excellence de l’avant-gardisme, valeur fondamentale
pour Audi. En 2011, l’accompagnement de la marque
a été renforcé par la concrétisation du projet présenté.
· Court métrage : écriture d’un synopsis sur le thème
générique des Audi talents awards « l’avenir ne
se prédit pas, il s’imagine ».
· Musique à l’image : écriture d’une musique sur deux
films de marque présentés « muets » pour l’occasion.
· Design : étude d’une lampe intégrant obligatoirement
les matériaux : leds et de l’aluminium.
· Art contemporain : comme pour le court métrage,
le thème générique « L’avenir ne se prédit pas,
il s’imagine » des Audi talents awards qui a servi
de source d’inspiration pour la création d’une œuvre.
Toujours dans une volonté de témoigner une
responsabilité sociale, 2012 a marqué un tournant
avec le lancement du premier festival des musiques
à l’image pour porter les catégories musique à l’image
et court métrage. Un projet d’envergure pour soutenir
les catégories design & art contemporain est
également prévu en 2013.
Par une démarche centrée sur les besoins des
utilisateurs, le design à la RATP participe de façon
légitime à la mission première de l’entreprise :
le transport de millions de voyageurs dans
les meilleures conditions.
Le design à la RATP vise aujourd’hui à rendre
le transport du voyageur agréable, en privilégiant
la facilité d’usage dans des environnements dotés
d’une qualité émotionnelle. Cela se traduit dans la
recherche du confort, du plaisir de l’œil et de l’oreille,
du rythme, de la mise en scène, ou encore de la
maîtrise du parcours.
La démarche embrasse l’ensemble de ces éléments
avec les différents métiers du monde du design
et de la création, afin que l’expérience du trajet soit
ressentie par chaque voyageur comme positive.
En valorisant la qualité perçue dans les espaces,
il crée l’appropriation individuelle et collective,
au bénéfice de l’image de l’entreprise. Les transports
participent fortement à l’identité francilienne : la RATP
a développé une conscience, une sensibilité et
un engagement profonds vis-à-vis de son rôle au sein
du territoire urbain. Le recours systématique
aux concours d’architecture et de design permet ainsi
de trouver les meilleures réponses créatives pour
une ville durable.
RATP
Contact presse : T. +33 (0)1 58 78 37 37
[email protected]
Contact partenariats culturels : Pierre Audiger
[email protected]
La commande auprès de concepteurs de talent
constitue, pour la RATP, un facteur décisif
de son implication dans la ville comme acteur
urbain responsable.
La RATP valorise également son patrimoine
plus que centenaire, comme un bien à préserver
et enrichir, en convoquant des designers,
architectes et artistes. Elle s’associe aussi
à des événements culturels emblématiques pour
faire vivre ses lieux.
Dans le cadre d’une politique où la qualité
des espaces de transport constitue une des finalités
stratégiques de l’entreprise, le design est intégré
de manière transversale aux projets de l’entreprise.
Le management du design est ainsi au service
de tous les modes de transport – métro, bus,
RER, tramway – et de tous les métiers : ingénierie,
exploitation, maintenance, communication,
commercial…
C’est donc naturellement que la RATP est partenaire
des D’DAYS 2013, placés sous le signe de l’avenir.
À cette occasion, la RATP proposera plusieurs visites
exceptionnelles…
Rendez-vous sur www.ratp.fr
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
16
Fondation
Bettencourt
Schueller
Fondation
d’entreprise
Hermès
19
En 2013, la Fondation Bettencourt Schueller s’engage
aux côtés des D’DAYS pour la deuxième année
consécutive, poursuivant ainsi son action pour la
valorisation des savoir-faire et le rayonnement de
la création en France. Dans le cadre de son action
d’encouragement aux initiatives favorisant l’excellence,
la Fondation Bettencourt Schueller renforce, en 2013,
sa contribution aux D’DAYS, à Paris, qui place sa
nouvelle édition sous la thématique particulièrement
riche et fédératrice de « Métiers d’art et innovation ».
C’est dans ce contexte que le festival s’ouvre au
Nord-Est de la capitale à Pantin. Celui-ci propose
aux visiteurs un programme d’expositions, débats
et ateliers centrés sur le dialogue qu’entretiennent
les métiers d’art avec le design. Ils découvriront
également les travaux des trois workshops d’étudiants
de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs,
effectués dans le cadre de la Chaire Bettencourt
Schueller – Innovation & Savoir-faire. Créée grâce
à un engagement pour 5 années consécutives de la
Fondation, elle fournit aux étudiants les clés de
compréhension nécessaires à la maîtrise des enjeux
que représentent innovation et savoir‐faire dans
l’avenir de l’art et du design ; et leur faire prendre
conscience que ces deux notions sont intimement liées.
Fondation Bettencourt Schueller
www.intelligencedelamain.com · [email protected]
www.fondationbs.org
Contact presse : Anne Samson & Catherine
Dufayet Communications · Léopoldine Turbat
T. +33 (0)1 40 36 84 35
[email protected]
Pour l’édition 2013 des D’DAYS, la Fondation
Bettencourt Schueller soutient plus particulièrement
les collaborations entre six artisans de la Maison Revel
et six jeunes designers, afin de leur permettre
de produire un objet inédit pour l’événement.
Ces rencontres illustrent la dynamique générée par
Dialogues, l’une des deux récompenses attribuées par
la Fondation dans le cadre du Prix Liliane Bettencourt
pour l’Intelligence de la Main. Le soutien de la
Fondation permettra à ces 6 binômes de montrer
au public des D’DAYS des œuvres témoignant de la
synergie entre métiers d’art et création contemporaine.
Ces collaborations témoigneront que le décloisonnement
des disciplines, en stimulant la créativité et les talents,
permet aux artisans de se renouveler, d’innover et /
ou de se perfectionner.
La Fondation Bettencourt Schueller, reconnue d’utilité
publique, a été créée en 1987 par Liliane, André
Bettencourt et leur fille Françoise Bettencourt Meyers.
Elle s’est donné pour mission de :
· faire reculer les frontières du savoir dans les
sciences de la vie afin d’améliorer la santé,
· révéler les talents et transmettre les savoir-faire dans
le domaine de la création artistique,
· soulager la souffrance, combattre l’exclusion et
répondre aux urgences dans l’action sociale.
La Fondation co-construit, finance et accompagne des
projets originaux et innovants portés par des femmes
et des hommes d’exception, scientifiques, artisans d’art
ou acteurs sociaux, contribuant ainsi à l’expression
des talents et au progrès social.
Dans le secteur des métiers d’art, la Fondation agit
grâce au Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence
de la Main, doté d’un montant total de 100 000 euros ;
au travers d’actions de mécénat, elle favorise et
valorise la création artistique.
© Photos : Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller
Depuis sa création en 2008, la Fondation d’entreprise
Hermès est guidée par le fil rouge des savoir-faire,
de l’invention et par la recherche de nouveaux usages.
Les projets qu’elle soutient s’inscrivent dans deux
domaines : « savoir-faire et création » et « savoir-faire
et transmission ».
Dès 2008, la Fondation d’entreprise Hermès
considère le design comme un domaine créatif majeur.
En effet, elle organise un concours international,
le Prix Émile Hermès, qui est destiné à révéler
de jeunes professionnels.
Sur une thématique donnée, la Fondation les invite
à inventer les objets de demain en prenant en compte
deux notions : le respect de l’environnement dans une
démarche de production et de diffusion et les savoirfaire manufacturiers ou industriels nécessaires
à la réalisation de leur projet. De plus, la Fondation
apporte un soutien régulier à différentes initiatives
dans le domaine du design comme Design Parade
à la Villa Noailles et la Bourse Agora.
Aujourd’hui, la Fondation d’entreprise Hermès est
heureuse d’accompagner les débats organisés durant
le festival D’DAYS, qui vont permettre une réflexion
prospective sur le design.
Fondation d’entreprise Hermès
24, Faubourg Saint-Honoré · 75008 Paris
www.fondationdentreprisehermes.org
www.prixemilehermes.com
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
18
Equip’Hôtel
L’Officiel
Conciergerie
21
En novembre 2012, Equip’Hôtel a lancé un programme
d’accompagnement des Nouveaux Talents de
l’Hôtellerie / Restauration qu’ils soient chefs-hôteliers
propriétaires ou jeunes architectes spécialisés.
Nouvelle marque de fabrique d’Equip’Hôtel,
ce programme « TALENT » a pour objectif de repérer
les « entrepreneurs » de demain et de les accompagner
tout au long de leur préparation de projet.
En Novembre 2012, Equip’Hôtel a lancé la première
partie de ce programme visant essentiellement
l’accompagnement de futurs propriétaires
d’établissements en hôtellerie-restauration.
Dans ce cadre, les D’DAYS font office de mentor et
coach par l’intermédiaire de Thierry Guérin, membre
actif des D’DAYS.
En 2013, les D’DAYS et Equip’Hotel vont plus loin
en lançant une catégorie Talent dédiée aux jeunes
architectes spécialisés pour l’hôtellerie-restauration.
Ce concours sera annoncé officiellement en juin à
l’occasion des D’DAYS et a pour objectif de sélectionner
5 projets sur l’hôtellerie de demain présentés par
de jeunes cabinets d’architecte.
Equip’Hôtel
74, rue du Faubourg Saint-Antoine · 75012 Paris
www.equiphotel.com
Contact presse : Myriam Annonay-Castanet
T. +33 (0)1 47 56 50 53
[email protected]
En novembre 2013, le jury à l’initiative d’Equip’Hôtel,
et sous l’égide de Valérie Enlart, Vice-Présidente des
D’DAYS, fera participer des architectes, et designers
de renom, pour désigner les 5 lauréats. Ces architectes
sélectionnés se verront accompagner pendant un an afin
de réaliser leur projet en live sur Equip’Hôtel du 16 au
20 Novembre 2014. Ce sera l’opportunité pour eux de
montrer leur travail et de nouer un réseau professionnel
à la hauteur de leurs ambitions.
Equip’Hôtel et les D’DAYS partagent avec ce projet
des valeurs de transmission et d’innovation,
tout en permettant de réels leviers de business
pour la jeune génération s’intéressant au secteur
de l’hôtellerie-restauration.
Service de conciergerie privée avant-gardiste né
de l’association entre le groupe média, les Éditions
Jalou et le pionnier de la conciergerie de luxe
en France, UUU, L’Officiel Conciergerie devient
partenaire des D'DAYS 2013.
Concept original et innovant dans l’univers de
la conciergerie privée, L’Officiel Conciergerie est
la première et unique offre de conciergerie mêlant
l’expertise de journalistes lifestyle au professionnalisme
d’une grande conciergerie. Cette conciergerie
de luxe « nouvelle génération » ouvre ainsi son carnet
d’adresses exclusif aux visiteurs privilégiés et
exposants des D'DAYS. En amont et pendant
l’événement, elle partage ses nouveautés, les lieux
qui font la tendance, les spots de demain et active
pour eux des scénarios inédits.
Du séjour sur-mesure organisé pour les invités
des marques exposantes à la réservation
des meilleures places pour le spectacle parisien
à ne pas rater, de la recommandation des derniers
restaurants tendance à l’organisation en dernière
minute d’un cocktail privé dans la boutique, L’Officiel
Conciergerie déploient conseils et compétences
illustrant ici l’idée du service personnalisé.
Les idées les plus pointues, les mettre en œuvre
et ajouter un supplément d’excellence à l’exigence,
telle est la vocation de L’Officiel Conciergerie.
L’Officiel Conciergerie
196, rue Saint-Honoré · 75001 Paris
www.lofficielconciergerie.com
Contact presse : Benjamin Guiborel
T. +33 (0)1 79 35 01 02 · [email protected]
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
20
Rive droite
A Glass House · Agence Langard Interior
Design & More · Baccarat · Carpenters Workshop Gallery ·
CELC Masters of Linen · CIRVA - Victor Hunt · Confidence and Light ·
De Invasie · Design [R]evolution C/o Musée des Arts et Métiers ·
Les Traces Habiles · Droog C/o merci · Dyson ·
École Bleue · École Duperré · École Estienne · École Nationale
Supérieure des Arts Décoratifs · ECV - École de Communication
Visuelle · ENSCI - Les Ateliers · Espace Modem · Fabrice Hyber ·
Franck Magné · Futur Archaïque · Gaîté Lyrique · Galerie Armel Soyer ·
Gallery S. Bensimon · Gambs · Imprimerie du Marais · Institut Suédois ·
Jean Nouvel Design · Les Galeries Lafayette · La Redoute · L’Atelier Ateliers d’Art de France · LALIQUE · Le Laboratoire · Le lieu
du Design · Les Arts Décoratifs · Les Ateliers de Paris · Lille Design ·
Marcel By · Moaroom et Compagnie · Mobilier National · Moïse.B ·
Morocco ! · Non Sans Raison · Nouvelle Vague Volume 2 ·
PROOFF · Puiforcat · Séries Limitées · Sèvres - Cité
de la céramique · Vanessa Mitrani · Via · Viaduc des Arts ·
Villa Noailles - Design Parade · Younow
A Glass House
Le sixième rêve
par Alain Moatti / Agence Moatti & Rivière
production : SAAZS
Agence Langard
Interior Design
& More
Baccarat
Carpenters
Workshop Gallery
Lights of Harcourt,
une collection imaginée par l’ECAL
Ocean Collection
par Fernando et Humberto Campana
Mobilier de tolérance par Stéphanie Langard
25
À l’occasion des D’DAYS 2013, A Glass House, espace
de Saint-Gobain dédié au verre et à l’architecture,
continue son cycle d’exposition et présente
une nouvelle installation imaginée par l’Architecte
et scénographe Alain Moatti (agence Moatti-Rivière).
Ici, au cœur de la ville, se trouve le lieu de refuge,
un lieu de paix. Il est composé d’une mono matière
enveloppante, émettant une lumière qui flotte dans
son épaisseur. Ce lieu porte ce qu’on aime dans
la nature, l’énergie perceptible du vivant. C’est de
sa masse que vient toute son énergie. Il est à la fois
une grotte et un lieu de lumière, un lieu des origines
et un espace pour le futur, un lieu statique et un lieu
des transformations.
Ici on peut habiter, passant des émotions
à la compréhension et des sensations au savoir.
Pour vivre ce lieu, c’est au cœur de la matière
qu’il faut pénétrer.
Bien loin des clichés, la façon dont nous vivons notre
sexualité a évolué de façon considérable ces dernières
années. Décomplexée, libérée, féminisée, idéalisée ou
mise en scène, la sexualité s’est adaptée à l’évolution
des mœurs, aux cultures et aux psychologies.
Pour D’DAYS Stéphanie Langard a choisi d’étudier avec
élégance le comportement érotique de deux individus
en tenant compte de leurs aspects affectifs et
émotionnels en leur proposant des supports attrayants
et qui peuvent s’intégrer sans difficulté dans nos
intérieurs, sans avoir à rien cacher. Ainsi elle propose
plusieurs pièces de mobiliers, objets de convoitise
stimulant le désir, que chacun pourra s’approprier
en fonction de ses propres inspirations. Exploitant
sa connaissance des matériaux nobles et le savoir
faire des métiers d’art, Stéphanie Langard crée des
mobiliers raffinés avec un sens aigu du détail en ayant
plaisir à assembler des passementeries de soie aux
essences de bois rares, des métaux et vitrages aux
reflets troublants à des étoffes subtiles. Le regard
et le toucher sont les sens qui seront particulièrement
mis à l’épreuve ! Stéphanie Langard a choisi d’associer
la photographe Charlotte Briant à travers la réalisation
de clichés de ses œuvres, complémentaires à
l’évocation de la sensualité.
Dans la lignée d’une collaboration initiée depuis 2011,
Baccarat et l’École Cantonale d’Art de Lausanne
poursuivent en 2013 leur réflexion commune autour
de l’icône Harcourt. Cinq couples d’étudiants signent
pour Baccarat la collection Lights of Harcourt…
panorama de luminaires intrigants et contemporains.
Interrogeant l’ensemble des savoir-faire de la Maison
et réinterprétant le motif à 6 facettes du célèbre verre
Harcourt, chaque projet détourne l’emblème de
Baccarat de sa fonction originelle. Et sonde la magie
du cristal, ainsi que ses mystères.
« La sexualité joint une fonction corporelle,
anatomo-psysiologique, et un comportement. »
Gerard Zwang
Carpenters Workshop Gallery accueillera dans sa galerie
parisienne du Marais, une exposition exceptionnelle des
frères Campana, du 22 mai au 31 juillet 2013. Pour leur
première exposition dans une galerie en France,
les designers brésiliens ont imaginé, en collaboration
avec Carpenters Workshop Gallery, une série d’oeuvres
insolites intitulée « Ocean », spécialement conçue
pour l’espace de la galerie. La collection des frères
Campana intitulée Ocean, évolution inattendue de la
série signature Sushi, repose sur des mélanges de
matières, échos des rouleaux de makis japonais que
le duo de designers brésiliens avait imaginé en 2002
déjà, époque où il cherchait une méthode pour créer du
capitonnage en se passant des techniques traditionnelles.
Ces pièces incluent un Sushi Buffet, un Sushi Cabinet,
une nouvelle variation de Wall et de Pendant Mirrors
ainsi que quatre Vitoria Regia Stool. Fernando explique
ainsi : « Si nous avons décidé d’utiliser des miroirs,
c’est qu’Humberto avait commencé avec ces objets,
qu’il encadrait de coquillages. Nous revenons donc
à nos débuts, en utilisant maintenant de nouvelles
matières, et en nous servant de notre expérience. Pour
l’exposition à Carpenters Workshop Gallery, nous voulions
créer une installation artistique grâce à laquelle des
miroirs se lient à d’autres réalités et deviennent
synonymes de dimensions différentes. En plus des Wall
Mirrors, nous avons imaginé les Pendant Mirrors, qui
tournent et bougent dans une pièce, absorbant l’espace
et réfléchissant ce qui les entoure. »
© Visuel : Fernando Laszlo, Courtesy Carpenters Workshop Gallery
A Glass House
4, passage Sainte-Avoye · 75003 Paris
www.aglasshouse.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Nocturne jeudi jusqu’à 22h
Contact presse : Pierre Mainguenaud
T. +33 (0)1 53 01 77 02 · [email protected]
Agence Langard Interior Design & More
Galerie Slott · 44, Rue de Turbigo · 75003 Paris
www.agence-langard.fr
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : S2H Communication · Margaux Leonet
T. +33 (0)7 62 47 25 77 · [email protected]
Baccarat
Passage de Retz · 9, rue Charlot · 75003 Paris
www.baccarat.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contacts presse : Caroline de Laurens · Julien Guitard
T. +33 (0)1 40 22 11 50 · [email protected]
T. +33 (0)1 40 22 11 18 · [email protected]
Carpenters Workshop Gallery
54, rue de la Verrerie · 75004 Paris
www.carpentersworkshopgallery.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Communic’art · Marie Duffour
T. +33 (0)1 71 19 48 02 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
24
CELC
Masters of linen
CIRVA
Victor Hunt
Confidence
and Light
De Invasie
Warriors Today… and Tomorrow
par De Invasie (Les Robots)
LINcroyable Récolte
par Hilton McConnico
Sylvain Willenz + CIRVA, Glassworks
par Sylvain Willenz
Je ne suis qu’un vagabond
par Fred Lambert
27
C’est juin qui fait le lin ! Un adage au bon sens agricole
qui se retient comme un slogan et sonne comme un
mot d’ordre. En ce début d’été, l’exposition hors les
murs LINcroyable Récolte bouscule notre paysage
urbain. L’occasion de découvrir en ville, à Paris, le lin
de nos campagnes européennes ; un champ éphémère
de 1000 m 2 de lin s’installe Place du Palais Royal,
en toute proximité avec ce Musée du Louvre qui sied
si bien à cette fibre textile végétale, fibre de civilisation
et vecteur d’innovations. Hilton McConnico scénarise
ce champ sur bitume et interpelle le visiteur par
l’infinie diversité d’un lin qui s’est émancipé de biens
d’idées reçues. Textile, le lin est lin lavé, multiplie les
usages, s’utilise au quotidien, passe en machine
et ne se repasse plus. Le lin est tissu pour mobilier
outdoor, ou en version non feu pour des décors
d’intérieur. Le lin est maille de lin en jersey seconde
peau et se porte toute l’année, sans exclusive
saisonnière. Textile technique, le lin est matériau
composite, support d’inspiration des designers dans
leur renouvellement du mobilier contemporain ; un lin
utilisé comme réponse structurelle à des nouvelles
générations de casque de VTT, de planche de surf,
de ski, vélo et autres mobiliers urbains intelligents.
Le lin, une plante issue d’une agriculture de
proximité, non délocalisable et respectueuse de
l’environnement dont l’Europe est à l’origine de 85 %
de la production mondiale !
CELC Masters of linen
Place du Palais Royal · 75001 Paris
www.mastersoflinen.com · www.lincroyablerecolte.fr
Ma-Me-J-V-S : 10h-19h
Contacts presse : 14 septembre · Marie José Rousset
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · [email protected]
Stéphanie Morlat · [email protected]
Alexandra Lamand · [email protected]
Nous sommes très heureux de vous présenter
l’exposition « Sylvain Willenz + CIRVA, glassworks »,
qui met en lumière les explorations novatrices du
designer belge dans le domaine du travail du verre.
Les processus particuliers mis au point par Sylvain
Willenz au réputé centre de recherche et développement
CIRVA de Marseille ces trois dernières années ont
donné naissance à une collection étendue de nouvelles
oeuvres, qui repoussent les limites du travail artistique
du matériau noble qu’est le verre. L’exposition
présentera deux éditions limitées de différentes
couleurs, une gamme de meubles et objets d’éclairage,
réalisés exclusivement au CIRVA pour Victor Hunt
Designart Dealer, au moyen d’une technique avancée
de soufflage du verre dans un moule en acier. De plus,
deux éditions d’articles pour la table seront mises
à l’honneur : l’une produite en série limitée par le
CIRVA et une autre édition illimitée par l’artisan
et ex-collaborateur du CIRVA Olivier Fonderflick, qui
habite à présent en Bretagne où il a réhabilité la vieille
technique à la cire en l’appliquant sur des modèles
en polystyrène. L’exposition sera accompagnée
d’une collection de photographies prises pendant ces
trois dernières années de recherches. Ces photos sont
des documents sur les développements techniques
eux-mêmes autant que sur son expérience personnelle
au sein de CIRVA.
CIRVA
Passage de Retz · 9, rue Charlot · 75003 Paris
www.cirva.fr · www.sylvainwillenz.com · www.victor-hunt.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Cécile Capelle
T. +33 (0)4 91 56 11 50 · [email protected]
Confidence and Light conçoit et fabrique en France
des produits d’éclairage pour les espaces tertiaires.
Sources fluorescentes ou LED, les produits visent
l’excellence : usage, ergonomie et économie d’énergie.
En 2012, Confidence and Light crée une maison
d’édition à destination du grand public et de la
prescription. Elle se démarque par la qualité d’une
fabrication « made in France » et un design élégant.
En 2013 Confidence and Light collabore pour
la première fois avec le designer, graphiste et
scénographe suisse Fred Lambert. Une collection
nomade, légère et poétique. « Vagabond s’alimente
du sol et peut donc se brancher n’importe où dans un
espace. Sa forme est simple et généreuse. Conçu
en trois dimensions, les compositions sont infinies.
Installés en grappes, les luminaires paraissent
converser ou simplement participer à la vie du lieu. »
Son globe, réalisé en aluminium avec une finition
bicolore blanche à l’intérieur, métallique à l’extérieur,
peut être suspendu au plafond ou accroché au mur.
Il est réglable en hauteur grâce à un système de
contrepoids. Il se connecte en plinthe et s’affranchit
ainsi des contraintes d’arrivées électriques en
provenance du plafond : il est libre… Vagabond existe
en suspension (53, 42 et 19 cm de diamètre)
et en applique (2 modèles de 19 cm de diamètre).
Parce que demain sera changeant, Vagabond s’adapte,
en toute empathie, au lieu, à l’atmosphère et à l’usage.
Confidence and Light
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
www.confidenceandlight.com
Ma : 19h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contacts presse : 14 septembre · Serena Nisti
T. +33 (0)6 11 35 16 31 · [email protected]
De Invasie est une plate-forme soutenant les jeunes
créateurs. Nous les appelons les guerriers parce
qu’ils sont féroces et prêts à conquérir le monde.
De Invasie organise des événements, des expositions
collectives et des groupes de réflexion pour développer
leur travail et marques. Nous les présentons
aux professionnels et à d’autres créateurs pour faire
naître de possibles coopérations. De Invasie offre
aux jeunes designers des opportunités d’obtenir
l’attention qu’ils méritent.
De Invasie
Bastille Design Center
74, boulevard Richar Lenoir · 75011 Paris
www.deinvasie.be
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Heide Vanderieck
T. 0032 476 833 631
[email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
26
Design
[ R ] evolution
Droog C/o merci
Dyson
École Duperré
Hôtel Droog
par Renny Ramakers
La Maison du Futur
par ISD Valenciennes RUBIKA
Spontex version Duperré
par DSAA Mode
C/o Musée des Arts et Métiers
29
En accueillant l’exposition « Design [R]evolution »,
le Musée des arts et métiers instaure un dialogue
entre les pièces de design exposées et sa collection
permanente. Autant de rencontres qui illustrent
une histoire continue de l’innovation technique et
esthétique, un processus d’enrichissement permanent
mêlant savoir-faire, tradition, renouveau créatif
et nouvelles technologies. Le projet propose d’explorer
l’héritage des techniques et usages d’hier, et
comment il façonne aujourd’hui le design de demain.
Dans la lignée de la vocation pédagogique du
Musée des arts et métiers, un programme conçu
en collaboration avec les designers sera parallèlement
proposé au jeune public.
Pour la deuxième année consécutive, le Musée des arts
et métiers participe aux D’DAYS. Le Musée des arts
et métiers joue un rôle majeur en matière de diffusion
de la culture scientifique et technique, qui est l’une
des trois missions du Conservatoire national des arts
et métiers (CNAM).
Pour célébrer les 20 ans de création de Droog,
merci accueille une installation imaginée par Renny
Ramakers, co-fondatrice du collectif hollandais.
L’Hôtel Droog à Amsterdam est le nouveau lieu
d’innovation qui regroupe tout l’esprit Droog :
scénographie d’expositions internationales, design
et production, événements et conférences, un café,
un magasin et bien sûr une chambre pour dormir.
merci installe pour quelques jours boulevard
Beaumarchais Hôtel Droog Paris.
Une occasion de découvrir ou redécouvrir ce
laboratoire unique qui a fait éclore les grands
noms du design européen.
Bienvenue à Hôtel Droog.
En 2012, la sélection nationale du James Dyson Award
est remportée par un jeune designer prometteur :
Siméon Lescanne, de l’ISD Valenciennes RUBIKA, pour
son projet Sécur’it, un manche de casserole sécurisé.
Il remporte ainsi avec son école – reconnue pour les
talents de ses étudiants, et sa pédagogie en lien avec
l’industrie – la possibilité de réaliser la scénographie
des D’DAYS pour Dyson.
« Demain » sera interprété par les étudiants comme
le théâtre de nouvelles habitudes et de nouveaux
usages. Comment créer un lien entre objets,
technologie, lieu de vie et bien-être ? Comment
mieux faire coïncider progrès avec environnement et
empathie ? Les étudiants de l’ISD Valenciennes RUBIKA
tenteront d’y répondre au travers d’une scénographie
expérientielle et interactive. Une jolie façon de prendre
le pouls de la nouvelle génération de créateurs,
et de comprendre comment nos jeunes talents voient
le monde de Demain.
(Commissariat d’exposition : Elodie Palasse-Leroux)
Photo : Studio Färg & Blanche (Suède), F-A-B chair (© Alexander Lagergren)
Design [R]evolution
Musée des Arts et Métiers · 60, rue Réaumur · 75003 Paris
arts-et-metiers.net
Accès libre sur présentation du programme D’DAYS
J : 10h-21h · Ma-Me-J-V-S-D : 10h-18h
Contact presse : Audrey Gouimenou · T. +33 (0)1 53 01 82 77
[email protected] · [email protected]
Demain est un grand projet que la Fondation James
Dyson a fait sien. Souhaitant depuis plus de 10 ans
sensibiliser les jeunes français à la dimension créative
et stratégique du design et de l’ingénierie, la Fondation
les encourage à poursuivre des carrières en lien avec
l’invention et l’innovation. Dans cette dynamique,
le concours « James Dyson Award » vise à donner
de la visibilité aux jeunes talents, et à récompenser
les idées inventives qui solutionnent de façon originale
les problèmes de la vie quotidienne.
Droog C/o merci
111, boulevard Beaumarchais · 75003 Paris
www.hoteldroog.com · www. merci-merci.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : MLA presse · Juliette Vallet
T. +33 (0)1 53 24 99 19 · [email protected]
Dyson
64, rue La Boëtie · 75008 Paris
www.dyson.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Marie Vendroux
T. +33 (0)1 81 69 02 50 · [email protected]
Pour les 80 ans de Spontex les étudiants du Diplôme
Supérieur d’Art Appliqué Design mention Mode ont
scruté la matière avec un œil averti, poétique, ludique
et inquisiteur et ont tenté d’anticiper à leurs manières
sur les modes futurs de la célèbre éponge.
Le matériau a ainsi révélé une capacité d’adaptation
à des environnements singuliers se retrouvant là où
on ne l’attendait pas, absorbant et balayant pour ainsi
dire, les espaces sous toutes leurs formes : naturels,
architecturaux, artistiques, sociaux, etc.
Au contact des univers personnels des étudiants,
l’éponge à su démontrer une incroyable capacité de
transformation. Et ces confrontations leur ont permis
de proposer de nouvelles représentations, de nouveaux
imaginaires qui réinventent un quotidien extraordinaire.
Les étudiants nous offrent ici de nouvelles explorations
sensorielles et esthétiques, mais aussi une autre
manière de penser la recherche en Design et peut-être
une quête du Beau tel que Baudelaire l’entendait :
« l’époque, la mode, la morale, la passion ».
© Photo : « Marqueterie organique », par Laure Dipoko.
École Duperré
11, rue Dupetit-Thouars · 75003 Paris
www.duperre.org
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Virginie Bertrand
T. +33 (0)6 25 51 09 01 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
28
École nationale
supérieure
des Arts Décoratifs
ECV - École de
Communication
Visuelle
ENSCI
Les Ateliers
Demain, cette année
Innovation & Savoir-faire
TDC 59 – Type Director’s Club
31
La Fondation Bettencourt Schueller a créé avec l’École
nationale supérieure des Arts Décoratifs, grande école
d’art et de design dédiée à la création et à l’innovation,
la Chaire Bettencourt Schueller « Innovation & Savoirfaire » dont l’objectif est de développer l’innovation
et la recherche en matière d’art et de design ainsi
que l’interdisciplinarité. L’engagement de la Fondation
est prévu pour 5 années consécutives. Dans ce cadre,
l’École des Arts Déco s’appuie sur des choix exigeants
et invite des personnalités de référence. Elle choisit
aussi de s’associer aux grandes manufactures qui
relèvent le défi de l’innovation tout en préservant
leur savoir-faire et leur identité.
D’DAYS donne l’occasion, pour la première fois,
de présenter les fruits de trois projets ainsi soutenus
par la Fondation Bettencourt Schueller :
Maison Martin Margiela Dans un esprit de collection, les étudiants de 3 ème
année des secteurs Design Textile & Matière en
binôme avec des étudiants en Design Vêtement ont
été conduits à inventer des textiles (imprimés, mailles,
tissages) et des matières autour d’un thème illustrant
leur vision personnelle de la Maison Martin Margiela.
Ce workshop a débuté par la recherche et le choix
d’un textile ancien.
École nationale supérieure des Arts Décoratifs
31, rue d’Ulm · 75005 Paris · www.ensad.fr
(Studio International Bambou) · Me-J-V-S : 10h-19h
Le Lieu du Design · 74, rue du Faubourg Saint-Antoine
75012 Paris · (Maison Martin Margiela et Maison Haviland)
Ma : 13h-19h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact : Jennifer Biget · [email protected]
S’ensuivit l’élaboration d’un carnet de recherches
relatives à l’échantillon choisi (date, provenance,
applications présumées, techniques utilisées, dessin,
inspiration). Intervenants et experts : Maison Martin
Margiela. Coordination pédagogique : Roland Schär.
Manufacture Haviland
Les étudiants de 3 ème année du secteur Design Objet,
encadrés par le designer Guillaume Bardet, travaillent
la porcelaine et découvrent les problématiques de
création et de production d’une entreprise spécialisée
telle que la Maison Haviland. Pépinière d’idées, la
plateforme mise en place entre l’Ecole des Arts Déco
et la Maison Haviland vise à créer des propositions
contemporaines qui puissent être les classiques de
demain. Intervenants et experts : Guillaume Bardet,
designer, et les responsables d’ateliers d’Haviland.
Studio International Bambou en partenariat avec
le National Institute of Design d’Ahmedabad (Inde) Ce Studio propose une thématique de travail qui
permet d’explorer le potentiel expressif du matériau
Bambou, ses possibilités d’application innovantes, ses
traductions et expressions plastiques à haute valeur
économique et écologique. Des étudiants français et
indiens travaillent en binôme sur divers projets de
création. L’architecte Japonais Kengo Kuma est associé
à ce Studio ainsi que l’artiste Indienne Shantamani.
Coordination pédagogique : Marc Thébault, professeur
à l’École.
En 2013, l’ECV célèbre à l’Espace Commines plus de
20 ans de partenariat avec le « TDC – Type Director’s
Club » de New-York.
Une exclusivité qui offre à l’ECV d’être le seul
organisme en France à présenter au grand public,
cette exposition typographique itinérante. Cette année,
la collaboration a permis aux étudiants de l’ECV
de participer durant 5 jours à un workshop organisé
par Jean-François Porchez*, dans les locaux
new-yorkais du TDC.
Créé en 1946 à New York, le Type Director’s Club
est devenu la manifestation internationale de référence
soutenant l’excellence typographique, tant sur support
papier que numérique. Le Club organise chaque année
un concours international ouvert aux typographes,
graphistes professionnels et plus récemment aux
étudiants. A l’issue du concours, les travaux des
lauréats font l’objet de cette exposition à travers le
monde : affiches, couvertures de livres, magazines,
brochures mais aussi habillages télévisés et sites
web. Les œuvres des gagnants sont reproduites dans
l’ouvrage annuel du TDC, publié par HarperCollins
Publishers. Parmi ses membres fondateurs, le TDC
compte Aaron Burns, Will Burtin, Louis Dorfsman,
Gene Federico, Bradbury Thomson, Freeman Craw,
Edward M. Gottschall, Herb Lubalin, Edward
Rondthaler, ou encore Herman Zapf.
Si demain n’est pas forcément déjà présent dans
notre réalité, il l’est déjà dans notre imaginaire et dans
les productions de celui-ci. C’est le rôle des designers
que de proposer des possibles de ce qui sera pour
en tester les potentialités et les limites. Pour cela,
ils jouent des tendances, des évolutions et des
ruptures qu’ils perçoivent dans la réalité pour
la réinventer et la proposer sous d’autres formes qui
ne demandent qu’à naître. Que ce soit au niveau de
la conception, de la production, de la distribution ou
de l’usage, qu’il s’agisse d’objets, de services ou de
systèmes, les designers s’efforcent de réinventer le
monde en y injectant des préoccupations, d’esthétique,
d’ergonomie et d’humanisation qui transforment
profondément les sujets dont ils ont à traiter.
Bernard Kahane, directeur
Photo : projet Claire Roussel. © ENSCI - Véronique Huyghe.
* Typographe et responsable du Mastère Typographie à l’ECV
Photos : à gauche, Workshop Haviland / EnsAD. © Quentin Vuong.
à droite, Workshop Maison Martin Margiela / EnsAD. Projet réalisé
par Sarah Martinis (Secteur Design Textile et Matière) et Camille Le Puloch
(Secteur Design Vêtement). © EnsAD 2013.
ECV - École de Communication Visuelle
Espace Commines · 17, rue Commines · 75003 Paris
www.ecv.fr · www.tdc.org
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Victoria Trochoux
T. +33 (0)1 55 25 80 10 · [email protected]
ENSCI - Les Ateliers
48, rue Saint-Sabin · 75011 Paris
www.ensci.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Licia Bottura
T. +33 (0)1 49 23 12 31 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
30
Espace Modem
Fabrice Hyber
Franck Magné
Futur Archaïque
Et demain…
Y aura t-il un monde After-Office ?
par Philippe Chiambaretta
Prototypes d’Objets
en Fonctionnement
Variation
Futur Archaïque
par Yves Mirande
33
L’espace Modem invite l’architecte Philippe
Chiambaretta, fondateur de l’agence PCA et de la revue
Stream à partager ses réflexions théoriques et
propositions formelles sur les espaces de travail
de demain. Initié, conduit et publié en 2012 par Philippe
Chiambaretta pour répondre au besoin d’éclairer
la pratique architecturale quotidienne, le numéro 02
de la revue Stream « After-Office » lance une
problématique qui dépasse la simple discipline des
bâtisseurs et affecte la quasi-totalité des travailleurs
du tertiaire. Comment envisager le lieu de travail
actuel, comment dépasser le bureau ?
L’exposition, à l’instar du projet Stream – laboratoire
de progrès et unité de recherche auquel ont collaboré
de nombreux penseurs, entreprises et créatifs –
donne la parole à des créateurs, designers, artistes,
consultants et éditeurs qui s’attachent, notamment
dans le cadre de projets de l’agence PCA, à matérialiser les réponses à ces questions.
Avec Angela Detanico et Rafael Lain, artistes ; Les Sismo : Antoine Fenoglio
et Frédéric Lecourt, designers ; Noé Duchaufour-Lawrance, architecte
d’intérieur et designer ; Vitra, éditeur de mobilier ; De Valence, graphistes ;
Julien Eymeri, consultant société Quartier Libre ; Jean-Philippe Mesguen,
photographe.
Espace Modem - Étage 2
25, rue Yves Toudic · 75010 Paris
Métro République et Jacques Bonsergent
www.modemonline.com
www.pca-architecture.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
T. +33 (0)1 48 87 08 18
D’DAYS invite l’artiste plasticien et vidéaste Fabrice
Hyber à poser son regard sur l’objet à travers
ses « Prototypes d’Objets en Fonctionnement », POF.
Réalisés entre 1991 et 2013, les POF de Fabrice Hyber
sont autant d’oeuvres qui invitent le visiteur à leur
manipulation en le plaçant au coeur du fonctionnement
de l’objet. Exposés au Passage de Retz et disséminés à
divers endroits du parcours, ces POF portent la volonté
de D’DAYS de présenter la vision d’un artiste sur
l’objet dans un fonctionnement à inventer.
Fabrice Hyber, à travers ces objets sur mesure
modifie la conscience et la pratique induit de nouveaux
comportements. L’artiste engage ainsi le visiteur dans
un processus en constante évolution. Il questionne
autant la relation que l’on entretient avec ces objets
du quotidien, que celle que nous entretenons avec
l’œuvre d’art. Fabrice Hyber, artiste prolifique présent depuis plus
de vingt-cinq ans sur la scène artistique internationale
et lauréat du Lion d’Or de la Biennale de Venise en
1997, a construit un œuvre rhizomatique où chaque
pièce se fait l’écho d’une autre, créant ainsi un
ensemble protéiforme qui reflète le foisonnement de
sa pensée. À cet égard, les POF sont symptomatiques
de ces mécanismes, sur un mode léger, inventif,
insolite, ludique, parfois utopique, critique ou satirique,
mais toujours humoristique.
Fabrice Hyber
Passage de Retz · 9, rue Charlot · 75003 Paris
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Les usages numériques sont de plus en plus présents
dans l’espace domestique, jusque dans les moments
intimes. La lampe Variation accompagne ces usages
d’une lumière évolutive.
Connectée, Variation diffuse une atmosphère lumineuse
et chromatique contextualisée en fonction de l’activité
numérique. La chambre, le salon sont pensés comme
des cocons à l’atmosphère lumineuse immersive.
La lecture, le visionnage de photos et vidéos, la
navigation sur internet, l’écoute de musique jusqu’aux
activités les plus intimes sont accompagnés de lueurs
adaptées. Variation interagit avec les terminaux
numériques et effectue une synthèse des couleurs
en lien avec leur activité. Elle restitue cette synthèse
par des dégradés de couleur et des variations de
lumière. Disposée proche d’un mur ou dans un angle
de la pièce, elle habille l’espace d’un halo de lumière
indirecte. Sa structure filaire porte un éclairage à leds
RGB à basse consommation qui permet de composer
et de restituer des millions de couleurs.
Par delà une fascination de tous pour un futur
possiblement digital et technologique (innovations,
dématérialisation, etc.), il y a aussi un retour
à des archaïsmes. À ce titre le design montre
des émergences et des envies sociétales clé que
nous devons prendre en compte.
L’objectif de cette exposition est donc de mettre
en relation des objets de designers signifiants et de
montrer ainsi qu’il y a un retour à une voie analogique
qui se conjugue parfaitement à la digitale.
Cette exposition est rendue possible avec l’aimable concours
de Edra et de Fendi.
À l’opposé des lampes classiques qui éclairent
d’une lumière figée, Variation diffuse des lueurs
d’accompagnement changeantes et évolutives, à
l’image d’une lumière du jour rythmée par des nuages,
de la lumière d’un sous-bois filtrée par des feuilles
mais aussi du flux d’informations numériques.
Franck Magné
Galerie Slott · 44, Rue de Turbigo · 75003 Paris
www.franckmagne.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Franck Magné
T. +33 (0)1 42 47 00 27 · +33 (0)6 61 95 98 19
[email protected]
Futur Archaïque
Passage de Retz · 9, rue Charlot · 75003 Paris
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Yves Mirande
T. +33 (0)6 62 18 46 90 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
32
Gaîté lyrique
Galerie
Armel Soyer
Gallery
S. Bensimon
« Look Mum », No Hands
par Ifeanyi Oganwu
Upcycling :
états de la matière
Design Talk
Eyes on the World
Regard sur le monde :
un rendez-vous argentin à Paris
35
Pour cette treizième édition organisée autour
du thème « Et demain… », les D’DAYS inaugurent
une toute nouvelle forme de rencontre autour
du design : Le D’Talk.
Moment d’échange au croisement entre la conférence
et la discussion, l’un de ces Design Talks aura lieu
sur le plateau média de la Gaité lyrique, espace hybride
et convivial qui se prête tout particulièrement
à cette forme d’exercice.
Lieu d’exploration des Cultures Numériques, la Gaité
lyrique accueillera donc les D’DAYS lors d’un Talk
portant sur une forme de design particulièrement
révélatrice de ce que sera le design de demain :
le design numérique.
L’intégralité de cette rencontre sera filmée et
diffusée en streaming sur le site de D’DAYS
et de la Gaité yrique.
La galerie Armel Soyer propose de réconcilier la
création contemporaine avec les métiers d’art.
Les talents émergents ou reconnus peuvent s’y
exprimer dans un élan commun d’inspiration, de
qualité, et d’exception : une nouvelle vision des arts
décoratifs du XXI ème siècle. Ifeanyi Oganwu est un
artiste-architecte-designer. Né au Nigeria et ayant
étudié l’architecture à Chicago, New York et Londres,
il a collaboré avec le couturier Hussein Chalayan et
travaillé dans les cabinets d’architecture de John
Ronan et Zaha Hadid. Son travail, révélé par de
grandes galeries internationales à Londres, Milan ou
Miami, est présenté pour la première fois à Paris.
L’esthétique futuriste d’Ifeanyi Oganwu fait dialoguer
la fonction, l’ergonomie et les traitements de surface.
Très attentif aux matériaux, il aime explorer les
processus de fabrication artisanale auxquels il adjoint
les opportunités présentées par la fabrication de
pointe. Ayant grandi dans une famille d’architectes
de chantier naval, Ifeanyi Oganwu conserve une
fascination intacte pour les formes aérodynamiques.
Fruit d’un savant calcul de portée, le bureau Contoured
Crater semble flotter en apesanteur. La table Ren,
sculptée dans un seul bloc de marbre de Carrare
s’élève, précaire, inconsciente de sa fonction.
Quant à la constellation abstraite de mosaïques qui
constituent le tapis en marbre Tootsie, elle évoque
aussi bien un tissu wax Africain qu’une sculpture
minimaliste, touchant là une approche originale
de l’art décoratif.
Wiithaa, c’est le nom aborigène d’un petit oiseau vivant
en Australie. Il récupère tout ce qu’il trouve autour
de lui pour faire le nid le plus beau possible et charmer
sa belle. La Nature ne connait pas la notion de déchets,
il n’y a que des ressources, des nutriments : « rien
ne se perd, tout se transforme ». Fort de ce constat,
Wiithaa est devenu une entreprise.
En mettant en avant l’upcycling, autrement dit recycler
en ajoutant de la valeur et penser à long terme,
le collectif révèle les designers responsables qui, avec
des déchets ou des matériaux considérés sans valeur,
recréent des objets ou des lieux, inventent de nouveaux
services et process pour favoriser l’économie circulaire
avec les stocks invendus, les chutes industrielles,
les déchets liés à la distribution.
Pour les D’DAYS, Serge Bensimon a choisi de mettre
en avant dans sa galerie l’une des réflexions du design
d’aujourd’hui. Au-delà de l’écologie, la question du
ressourcing prend une ampleur considérable, surtout
auprès des jeunes générations. Serge Bensimon dédie
donc son espace-laboratoire à ce groupe de jeunes
designers qui durant 5 jours animera la création en
direct d’objets et meubles dans un workshop continu
mettant en valeur le travail fait main, le « handcrafted »
qui permet ce contact fort avec les matières.
Émotion directe !
© Photo : Lucie Jean. Rémi Perret, 2012, L’Aventure intérieure, Wiithaa
Autant dire la vérité, tout commence toujours par
une histoire d’amour, non ? Et un peu par curiosité
aussi… l’amour entre deux êtres ou deux pays. De
ces rencontres, et de ces échanges naissent les plus
belles créations. Entre la France et l’Argentine, et leur
capitale, c’est une longue histoire d’amour. Depuis des
siècles, matières et savoir-faire voyagent entre les
deux pays. En partant de ce constat, de cette histoire
vivante et visible, la Gallery S. Bensimon a choisi
de travailler sur les dynamiques actuelles : le travail
à (très longue) distance en utilisant les moyens de
communication d’aujourd’hui, faire voyager les idées
et les humains plutôt que les objets afin de diminuer
l’empreinte carbone, montrer l’importance du design
dans la production contemporaine et l’industrie, créer
du lien, encourager les échanges… tout en valorisant
l’histoire commune et les approches respectives. Fidèle
à sa philosophie d’ouverture et de rencontre, la Gallery
S. Bensimon a mis en place des binômes Designers /
Entreprises, permettant un regard ample sur la
création argentine, valorisant l’approche innovante
des entreprises sélectionnées.
Ricardo Blanco, Cristian Mohaded, Martin Huberman, Gaspar Libedinsky,
Gabriela Horvat, Diana Schimmel, Gaston Lisak, Gonzalo Arbuti, Carne Hueso,
Tamara Lisenberg, Marcelo Federico, Eduardo Naso, Federico Churba…
Habitat, Saazs, Lapeyre, Tzuri Gueta, Octavio Amado, Gallery S. Bensimon,
Interface, Y a Pas le feu au Lac, Mon Petit Art, Marbrek, Elpé…
Avec l’amical soutien de l’Ambassade argentine à Paris.
Le soutien de la Fundacion Export.Ar, avec le concours des Ateliers de Paris
et de l’agence 14 Septembre / MLA.
Commissariat : Gallery S. Bensimon / Serge Bensimon et Francois
Leblanc di Cicilia.
© Photo : Tapis Word de Gaston Lisak et Francois Leblanc pour Interface ®
et lampe Papavero de Cristian Mohaded pour Habitat ®
Gaîté lyrique
3 bis, rue Papin · 75003 Paris
www.gaite-lyrique.net
Le jeudi 6 juin à 18h
Contact presse : Pierre-Tristan Mauveaux
T. +33 (0)1 53 01 52 00 · [email protected]
Galerie Armel Soyer
19-21, rue Chapon (RDC, sur cour) · 75003 Paris
www.armelsoyer.com
Me-J-V-S : 14h-19h et sur rendez-vous
Contact presse : Armel Soyer
T. +33 (0)1 42 55 49 72 · [email protected]
Gallery S. Bensimon
111, rue de Turenne · 75003 Paris
www.gallerybensimon.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence MLA · Emilie Reboul
T. +33 (0)1 53 34 99 19 · [email protected]
Gallery S. Bensimon · hors les murs
Passage de Retz · 9, rue Charlot · 75003 Paris
www.gallerybensimon.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
34
Gambs
Et si demain le par fum…
par l’École Supérieure
des Arts Modernes (ESAM Design)
Imprimerie
du Marais
Institut suédois
Jean Nouvel
Design
Sens dessus dessous :
illustration contemporaine suédoise
Eat, Print, Love
par Cléoburo, Studio BrichetZiegler
et l’Imprimerie du Marais
eat
print
Empilements
par Jean Nouvel Design
love
37
1 fragrance designer + 25 jeunes créatifs + 9 parfums.
À l’invitation du créateur Hervé Gambs, les 25 étudiants
de quatrième année de l’Ecole Supérieure des Arts
modernes (ESAM Design) ont imaginés et crées neufs
dispositifs originaux sur la manière de parfumer
les espaces de demain.
25 regards d’une nouvelle génération de designers
confrontés aux 9 fragrances créées par Hervé Gambs
pour innover sur la place que prendra, demain,
le parfum dans l’architecture intérieure.
Scénographie de 9 parfums pour 9 innovations, sous la direction artistique
du designer Vincent Dupont-Rougier.
À l’Imprimerie du Marais, Cléo Charuet et son Cléoburo
croisent le StudioBrichetZiegler achevant juste la
refonte des locaux. On parle design, papier, encre,
forme et la sauce prend. Comme une évidence nous
pensons que demain s’écrit « deux mains » et que
dans nos « petites cuisines » l’avenir réside. Nous
partageons d’ailleurs beaucoup : un goût pour l’odeur
de l’encre comme du plat qui mijote – une expertise de
la couleur sans faille : jaune-d’œuf, vert-laitue, rosejambon – et un penchant à saliver autant au toucher
d’un beau papier que devant un risotto à l’encre.
On voit en toute création une recette et en tout plat
une composition graphique qui ne demande qu’à être
« printdesignée » sur toutes les teintes du Colorscope.
Chacun s’affaire alors en prônant l’art combinatoire :
une découpe ronde, un vernis, un jaune et confettis
verts = un œuf meurette ciboulette. L’imprimerie du
Marais ouvre son imprimerie fine à Cléo, Pierre et
Caroline qui se composent un panier de techniques de
pointe ; sérigraphie, dorure, gaufrage, couture, plissé…
que chacun pourra voir à l’œuvre lors des visites.
5 recettes sortent du regard facétieux de Cléo Charuet
et se transforment en posters aux compositions
abstraites et hypergraphiques. StudioBrichetZiegler
les matérialisent en 5 plats à composer. Des ustensilescartons, des ingrédients de papier-usinés forment la
scénographie et s’accumulent dans une boîte à outils
où chacun plongera avec délectation. Eat, Print, Love !
Eva Lindström fait partie d’une génération d’auteursillustrateurs suédois de livres pour enfant qui, ayant
émergé dans les années 1980, a fortement marqué
et renouvelé le genre. Aujourd’hui, tandis qu’elle
continue d’étonner et de surprendre avec ses nouvelles
publications, Eva reste une référence pour beaucoup
d’artistes plus jeunes. Emma Adbåge, Karin Cyrén,
Camilla Engman, Joanna Hellgren, Maria Libert, Moa
Schulman et Emelie Östergren ont ainsi de nombreux
points communs. Loin de créer, comme autrefois,
de « belles » images lisses et flatteuses, elles osent
s’approcher du langage pictural de l’enfant,
s’exprimant dans un style naïf, parfois espiègle.
Dans leurs histoires, la nature tient souvent une place
prépondérante, et le fantastique, le surréel imprègne
plusieurs de leurs œuvres. Si l’illustration jeunesse
occupe une grande partie de leur travail, nombre
d’entre elles se consacrent également à d’autres
genres comme la bande dessinée, le film d’animation et
l’illustration pour adultes. Certains de leurs ouvrages
ont été traduits en d’autres langues, dont le français.
Scénario issu d’une réflexion menée par Jean Nouvel
depuis de nombreuses années sur l’espace de bureau,
c’est une proposition en opposition aux systèmes
clonés et répétitifs : un jeu de construction. Le bureau
devient un espace de liberté : un monde appropriable
et transformable par combinatoires, accumulations,
empilements ; le bureau suggère d’autres attitudes de
travail, il accepte des éléments étrangers au système
ou à son époque ; hétérogène, il forme un paysage
comme une silhouette de ville.
Une exposition produite en collaboration entre l’Institut suédois
et l’association culturelle Hamelin d’Italie.
L’Institut suédois s’associe à A Nous Paris pour une
« Boum dessinée » le 4 juin, un vernissage décalé placé
sous le signe de l’illustration jeunesse. Un programme
culturel et festif autour de ce genre qui parle aussi
bien à l’adulte qu’à l’enfant. Bonbons à volonté !
© Illustration : Camilla Engman, Trop tard, Ed. Hélium, 2010
Gambs
60, boulevard Beaumarchais · 75011 Paris
www.hervegambs.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Bruno Loste
T. +33 (0)6 07 08 82 31 · [email protected]
Imprimerie du Marais
16, rue Chapon · 75003 Paris
www.imprimeriedumarais.fr
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contacts presse : Mélody Maby
T. +33 (0)6 03 83 30 88 · [email protected]
Institut suédois
11, rue Payenne · 75003 Paris
www.institutsuedois.fr
Ma : 14h-22h · Me-J-V-S : 12h-18h
Contact presse : Alexis Jäderholm
T. +33 (0)1 44 78 80 20 · [email protected]
Jean Nouvel Design
10, Cité d’Angoulême · 75011 Paris
www.jeannouveldesign.fr
www.facebook.com/JeanNouvelDesign
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 12h-18h
Contact presse : Léo Chapuis
T. +33 (0)1 49 23 83 83 (poste 641)
+33 (0)6 60 75 43 40
[email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
36
La Redoute
L’Atelier
LALIQUE
L’école bleue
La Redoute et le design pour tous
« Au pays du matin calme »
par Ateliers d’Art de France
Living LALIQUE
by Adeline Lunati
Et demain… la légèreté par les étudiants de l’année 4
39
À l’occasion des D’DAYS, La Redoute présente
les réalisations de Sam Baron, Margaux Keller, A+A
Cooren, Guillaume Delvigne, NOCC et Julio Dolbeth.
Sam Baron et les jeunes designers ont créé des pièces
exclusives pour La Redoute.
Depuis 1993, avec Terence Conran, Tom Dixon,
Jean-Michel Wimotte, Christophe Delcourt ou
encore Philippe Starck et son fameux « Good Goods »,
La Redoute offre le meilleur du design au prix
le plus juste.
laredoute.fr est le 1 er site d’achats d’Habillement
et de Décoration en France, avec en moyenne plus
de 7 millions de visiteurs uniques par mois.
La Redoute est présente dans 26 pays et totalise
plus de 10 millions de clients actifs.
Ateliers d’Art de France invite à un voyage au cœur
des savoir-faire et de la création contemporaine
coréenne. L’exposition « Au pays du matin calme »
propose de découvrir les œuvres de 19 artisans d’art
coréens. Dans leurs créations, on lit en filigrane toute
la finesse et la modernité des métiers d’art coréens
à travers la céramique, discipline particulièrement
emblématique en Corée, mais aussi les bijoux, le métal,
le verre, le textile, la laque et le papier. Cette exposition
est le fruit d’un partenariat entre la Korea Craft and
Design Foundation, organisation publique émanant
du ministère de la Culture coréen, et Ateliers d’Art
de France. Créations issues des métiers d’art coréens,
les pièces sélectionnées pour l’exposition « Au pays
du matin calme » sont destinées à un usage quotidien.
Élégant témoignage, cette exposition nous donne
à voir l’esthétique résolument contemporaine d’objets
pourtant traditionnels.
© Photo : Jucheol Yun
LALIQUE renoue avec son histoire en intégrant
le verre, matière originelle de travail de René Lalique,
pour entreprendre des projets d’envergure. Le cristal,
associé au verre, s’insère dans des mises en scène
architecturales tandis que les jeux de satinage et /
ou transparences, les gravures, offrent plus ou moins
d’intimité à l’espace. L’idée de matériau fragile et
purement décoratif s’éloigne au profit d’une poésie
d’usage. Ce concept architectural contemporain
requiert le savoir-faire unique des maîtres-verriers de
la manufacture LALIQUE. Chaque panneau est travaillé
comme une œuvre d’art : gravure manuelle, finesse
des dalles, sculpture et finition satinée emblématiques
du style LALIQUE. Les dalles grands formats d’un seul
tenant permettent une grande liberté de création et
d’assemblage pour des fonctionnalités variées : portes,
cloisons, claustras, sols… Il est possible d’associer
un éclairage LED pour une ambiance lumineuse.
À travers ce dialogue entre artisanat, industrie
et design, LALIQUE perpétue des gestes ancestraux
en intégrant les notions d’innovation et d’usage.
L’innovation alliée à une exigence créative est
le fondement de la manufacture LALIQUE qui,
fidèle à l’esprit d’avant-garde de son fondateur,
se projette dans un futur audacieux et précurseur.
L’Atelier
L’Atelier · 55, avenue Daumesnil · 75012 Paris
www.ateliersdart.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : S2H Communication · Marie-Caroline Vennin
T. +33 (0)1 70 22 58 55 · [email protected]
LALIQUE
Galerie Slott · 44, Rue de Turbigo · 75003 Paris
www.lalique.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Cerise Guisez
T. +33 (0)1 53 05 12 49 · [email protected]
Entre jeu d’ombre, art et artisanat d’art, cette
exposition met en lumière des pièces dans lesquelles
l’intérieur est tout aussi signifiant et esthétique que
l’extérieur. La nature semble désignée comme
puissance vitale et source d’inspiration, rassemblant la
tradition et l’usage de techniques modernes. « Au pays
du matin calme » montre la création coréenne aussi
bien dans sa pluridisciplinarité que dans sa singularité.
La Redoute
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contacts presse : Sylvette Lepers
T. +33 (0)6 19 86 50 24 · [email protected]
France Thebault · [email protected]
Présentation du concept innovant des panneaux
d’espace créés par LALIQUE Interior Design Studio.
La légèreté n’est pas synonyme de futilité ou de
désinvolture. Elle est de l’ordre de la grâce et de la
délicatesse. Elle peut revêtir différents visages et être
tout à tour visuelle, technique, de propos, de matière,
de dessin… Elle est la source, le point de départ même
du projet et non une contrainte annexe qui le bride.
Les étudiants de l’école bleue donnent à voir, sentir,
toucher, expérimenter la légèreté qui s’enrichit
d’une réflexion sur l’ombre et la lumière.
L’école bleue
Le Temple · 153, avenue Ledru Rollin · 75011 Paris
www.ecole-bleue.fr
Ma-J : 11h-23h · Me-V : 11h-19h
Contact presse : Elodie Moutou
T. +33 (0)1 45 89 31 32 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
38
Le Laboratoire
Le Lieu
du Design
Les Arts
Décoratifs
Les Arts
Décoratifs
Mineral Design
Emprunter pour inventer,
Philippe Barde revisite Paul Bonifas par Pierre Bonnefille
Ronan et Erwan Bouroullec
par Ronan et Erwan Bouroullec
Expérience 16
Le Café Virtuel, Projet Olfactif 41
Pour sa 16 ème Expérience, Le Laboratoire présente
« Café Virtuel, Projet Olfactif », issue des recherches
d’une équipe artistique, scientifique et de design
internationale dont le maître parfumeur Olivier
Pescheux (Givaudan), l’expert en café Ryan Spinoglio
et le Professeur à Harvard et fondateur du Laboratoire
David Edwards. L’idée ? Imaginer un nouveau mode de
communication basé sur la transmission de l’information par les odeurs. L’exploration sensorielle proposée
au Laboratoire, scénographiée par Baptiste Viala, invite
le visiteur à aborder le café en cinq actes : écouter,
sentir, goûter, croquer et boire. La visite s’achève par
l’expérience du café virtuel grâce à une nouvelle
invention : l’oPhone. « Le café est un sujet fascinant.
On peut l’aimer ou pas, mais comment communiquer
nos perceptions de ses arômes uniquement par le
biais de sons et d’images ? » Motivé par cette question,
David Edwards a invité Ryan Spinoglio, expert de la
maison Toby’s Estate en Australie, à collaborer sur la
création de trois expériences sensorielles inédites :
un nuage de café généré par Le Whaf ; une étonnante
capsule comestible intégrée dans Le RE, nouvel
objet de design culinaire créé par David Edwards,
permettant de « respirer et manger » le café ;
et enfin une tasse de café aux arômes exceptionnels.
À la fin du parcours, les visiteurs auront la possibilité
d’envoyer leurs premiers emails olfactifs.
Le Lieu du Design, en partenariat avec le CRAFT
(Centre de Recherche sur les Arts du Feu et de la
Terre) et matériO, la bibliothèque des matériaux
innovants, présente Mineral Design, une exposition
d’objets industriels, décoratifs, utiles ou ludiques,
en verre et céramique, réalisés par des designers.
Ron Arad, Maurizio Galante, David Lynch, Mathieu
Mercier… nombreux sont les créateurs à s’être
appropriés ces matières minérales aux qualités
plastiques, ancrées dans la tradition et à la pointe
de l’innovation. Vaisselles, luminaires, cloches, lustres,
mais aussi murs, tissus, stylo, radio ou téléphone… le
verre et la céramique se prêtent ici à tous les usages
et à toutes les formes grâce au talent des designers.
Une quarantaine de projets tournés vers l’innovation
et le développement de nouveaux produits sont ainsi
présentés et associés à une gamme d’applications
originales et inspirantes de ces matières.
Cette exposition est réalisée à l’occasion des 20 ans du CRAFT
et la réalisation du programme SILINNOV, lancé et financé par le Ministère
du Redressement productif, piloté par le Lieu du design, qui a permis
de développer, en partenariat avec la Société Française de Céramique
et le Centre de recherche et de Formation aux Arts Verriers, des projets qui
associent des entreprises des filières du verre et céramique à des designers.
Les Arts Décoratifs consacrent dans la galerie
d’actualité du musée, une exposition à l’un des
céramistes suisses les plus importants de sa
génération Philippe Barde (né en 1955). Ce projet
se concentre sur les trois dernières années du riche
parcours créatif de celui-ci, consacré à une relecture
très libre de l’œuvre moderniste d’un des grands
potiers suisses des années 30, Paul Bonifas
(1893-1967).
La possibilité de travailler dans et à partir de moules
originaux de Bonifas conservés au musée Ariana à
Genève a constitué pour lui le point de départ d’une
réflexion sur la filiation dans le domaine artistique.
C’est l’occasion également de s’interroger sur la
tradition – son respect et sa transgression – et
d’aborder la question de la contemporanéité et de
la personnalité d’une œuvre, lorsque celle-ci prend
comme prétexte l’histoire.
Paul Ami Bonifas, vase dit à la chinoise, faïence émaillée,
vers 1930, musée des Arts décoratifs, Paris
© Jean Tholance
du 21 mars 2013 au 18 août 2013
Carrelages Normandy Ceramics « Peak »
Design Adrien de Melo · Bonthé & Bio ©
En 2013 la nef des Arts Décoratifs accueille toutes
les facettes du travail de Ronan et Erwan Bouroullec
au parcours désormais international. Conçue comme
une rétrospective, cette exposition présente l’ensemble
de leur carrière tout en levant le voile sur leurs toutes
dernières réalisations.
La scénographie conçue par eux permet sur 1000 m²
de mettre en avant leurs recherches innovantes sur
le cloisonnement de l’espace. Ces grands admirateurs
de Charlotte Perriand sont, comme elle, très intéressés
par les problèmes de modularité. Ce souci se retrouve
au travers de créations comme le « lit clos », sorte
de cabane à dormir, ou le canapé Alcove (Vitra). C’est
aussi le cas de leurs parois légères qui peuvent être
construites en assemblant des éléments de base :
les modules Cloud (Cappelini) sont à la fois étagères
et cloisons ; les modules Algues (Vitra) et North Tiles
(Kvadrat) permettent de créer des claustras aérés.
Ainsi, mises en scène, sous une immense voûte textile,
toutes les pièces créées depuis une quinzaine d’années
sont présentées et adaptées afin de structurer
cet espace si singulier de la nef des Arts Décoratifs.
du 26 avril 2013 au 1 er septembre 2013
© Photo : Café Virtuel, Baptiste Viala, Le Laboratoire
Le Laboratoire
4, rue du Bouloi · 75001 Paris
www.lelaboratoire.org
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre
Viviane Kajjaj (France) · [email protected]
Michaël Gardie (International) · [email protected]
T. +33 (0)1 55 28 38 28
Le Lieu du Design
74, rue du Faubourg Saint-Antoine · 75012 Paris
www.lelieududesign.com
26 avril au 5 juillet, L-Ma-Me-J-V-S : 13h-19h
Contact presse : Benoite Beaudenon
T. +33 (0)1 40 41 51 02
[email protected]
Les Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli · 75001 Paris
www.lesartsdecoratifs.fr
Ma-Me-J-V-S-D : 11h-18h
Nocturne jeudi jusqu’à 21h
Accès libre sur présentation du programme D’DAYS
Contact presse : Marie-Laure Moreau
T. +33 (0)1 44 55 59 34
[email protected]
Les Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli · 75001 Paris
www.lesartsdecoratifs.fr
Ma-Me-J-V-S-D : 11h-18h
Nocturne jeudi jusqu’à 21h
Accès libre sur présentation du programme D’DAYS
Contact presse : Marie-Laure Moreau
T. +33 (0)1 44 55 59 34
[email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
40
Les Ateliers
de Paris
Les Galeries
Lafayette
Croissance
par les résidents des Ateliers de Paris
Les Traces Habiles
Lille Design
dess(e)ins, les coulisses de la création,
à la bibliothèque Forney
Vision / Évasion
Croisements domestiques
par Jean-Baptiste Fastrez
43
En réponse au thème interrogatif des D’DAYS
« Et demain ? », les résidents des Ateliers de Paris
répondent positivement : la croissance. Croissance,
décroissance, véritables processus de transformation.
Réactions en chaines modifiées par des forces internes
et externes. La prise en compte du temps est une
composante centrale de ce projet, les créateurs des
Ateliers de Paris s’interrogent sur la temporalité et
surtout sur l’intemporalité d’un objet ou d’un vêtement.
Comment un objet pourrait évoluer, « croître » avec
l’usager ? Comment un vêtement peut-il dépasser son
temps et survivre à son époque ? Tous cherchent à
trouver cet équilibre fragile et mystérieux, le processus
non-fini capable de s’auto générer, les conditions de
développement qui porteront leurs fruits demain.
Les Ateliers de Paris, structure dynamique, de la
Direction Economique, de l’Emploi et de l’Enseignement
Supérieur de la Ville de Paris, dédiée aux Métiers
d’Art, au Design et à la Mode, sont situés au 30, rue
du Faubourg Saint-Antoine depuis 2005.
L’hébergement des Ateliers de Paris propose à treize
résidents, designers, modiste, créateurs de mode
ou de bijoux la mise à disposition des locaux pour
une période 1 an renouvelable une fois et l’accès
à l’ensemble des services d’accompagnement des
Ateliers de Paris.
Partenaire Officiel de la Villa Noailles depuis 2007 et
aujourd’hui mécène de l’ensemble de la programmation
du centre d’art, le groupe Galeries Lafayette est fier
d’accompagner les lauréats de Design Parade en
offrant une visibilité à leurs créations. Jean-Baptiste
Fastrez, lauréat 2011, investira les vitrines des Galeries
Lafayette avec l’exposition « Croisements domestiques »
pour les D’DAYS 2013. Pour faire écho à la thématique
2013 « Et demain ? », Jean Baptiste Fastrez
s’interroge : l’avenir serait-il un design hybride entre
technologie contemporaine et savoir-faire traditionnel ?
Sa recherche autour de la matière et des techniques
utilisées pour la transformer est une réponse qu’il
propose, une rencontre d’hier et aujourd’hui pour
demain. Dans 12 vitrines des Galeries Lafayette,
l’installation « Croisements domestiques » imaginée
par le designer met en avant ses objets rationnels par
leur utilisation mais transformés dans leur esthétique
et leur symbolique. En grande série, série limitée ou
en prototype unique, Jean-Baptiste Fastrez décale ses
objets usuels par l’hybridation des références, matières
et techniques. En fil rouge visuel reliant les vitrines,
Jean-Baptiste Fastrez a développé un graphisme fort
et coloré de rayures répétitives, rationnelles, tout en
se croisant de façon aléatoire. Ce parcours créatif,
invitera les passants à découvrir l’approche abstraite
du designer : des productions pointues ou industrielles
empruntes d’un savoir-faire quasi patrimonial.
© Angela Moore
Les Ateliers de Paris
30, Faubourg Saint-Antoine · 75012 Paris
www.ateliersdeparis.fr
Ma-Me-J-V-S : 10h-13h et 14h-19h · S : 13h-19h
Contact presse : Lisa Perez
T. +33 (0)1 71 18 75 68 · [email protected]
Les Galeries Lafayette
Galeries Lafayette · Vitrines du Lafayette Maison
35, boulevard Haussman · 75009 Paris
www.galerieslafayette.com
Contact presse : Camille Domercq
T. +33 (0)1 42 82 87 27 · [email protected]
À l’heure de la surconsommation « d’images
fabriquées », la réflexion sur les représentations dans
les étapes de création pose la question plus générale
du processus créatif. Designers, architectes,
scénographes, chorégraphes, musiciens, metteurs en
scène, artisans d’art… nombreux sont ceux qui utilisent
le dessin manuscrit pour consigner leurs intuitions,
constituer un réservoir d’inspiration ou expérimenter
de façon desinhibée de nouvelles directions.
Méconnues, car appartenant à la sphère intime des
concepteurs, ces traces de « la pensée posée sur le
papier » constituent une formidable opportunité de
suivre les cheminements qu’emprunte l’esprit à
l’occasion de recherches appliquées ou lors
d’expérimentations personnelles. Cette enquête
pluridisciplinaire menée par l’association Les Traces
Habiles, se concrétise par la constitution d’une
collection de dessins originaux, la collection dess(e)ins,
recueillis, auprès d’une centaine de professionnels.
Accueillie au sein de la bibliothèque Forney, la
présentation de cette collection propose, dans un cadre
prestigieux, une approche insolite des métiers de la
création… Au regard de l’omniprésence du numérique
dans notre quotidien professionnel, ce regard privilégié
sur les étapes de conception, des gestes induits par la
pratique manuscrite, aux outils et supports utilisés par
chaque chercheur, créateur ou « faiseur », prend un
sens tout particulier face à la question posée par les
D’DAYS : « Et demain ? » © Photo : M. Raffard
Les Traces Habiles
Bibliothèque Forney, Hôtel de Sens
1, rue du Figuier · 75004 Paris
les-traces-habiles.org
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Claire Combeau · [email protected]
T. +33 (0)1 43 14 91 88 · +33 (0)6 63 81 20 25
Pour sa première participation aux D’DAYS, Lille
Design, plateforme de promotion et de valorisation
du design, s’installe au Bastille Design Center
et présente une exposition bâtie en quatre volets
où les écoles d’architecture, de design et d’art
de la région Nord-Pas de Calais, à travers la voix
deleurs étudiants, s’expriment. Design appliqué au
champ de l’urbain et des espaces publics, en territoire
de santé ou de commerce, ou pratiqué dans les
secteurs du textile et de l’industrie : voici le prisme
sous lequel quelques visions d’avenir des designers
de demain sont exprimées et laissent entrevoir
ce que pourront être nos cadres de vie futurs.
À propos de Lille Design :
Lille Design est une plateforme de développement
du design initiée en mars 2011 par la Lille Métropole
et soutenue par la région Nord-Pas de Calais et le
FEDER. Centre de ressources pour les entreprises,
aménageurs et designers, Lille Design suscite,
développe et renforce la pratique du design.
Appels à projets, résidences, workshops, conseil,
expertise et accompagnement de projets, expositions
et événements professionnels sont autant d’actions
conduites par Lille Design et qui contribuent à
développer la filière des industries culturelles
et créatives en région.
Lille Design
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
www.lille-design.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contacts presse : Lille design · Julia Plaïa
T. +33 (0)3 20 11 88 29 · [email protected]
Mot Compte Double · Céline Tondi
T. +33 (0)3 20 74 95 23 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
42
marcel by
Moaroom
et Compagnie
Plein feux sur demain
par Samuel Accoceberry
La belle conscience, label conscience
par Roderick Fry et Jean François Bellemère
Mobilier national
Moïse.B
C/o Galerie esSeRe
Hier, aujourd’hui… et demain :
l’Atelier de Recherche
et de Création du Mobilier national
par Myriam Zuber Cupissol,
inspecteur-conseiller à la création artistique
45
marcel by est une maison d’édition de mobilier
et objets contemporains. Elle est le projet de deux
passionnés de design et de création. En tant qu’éditeur
de mobilier, marcel by sélectionne les meilleurs
artisans, manufactures et designers afin de proposer
des produits de qualité, originaux et fonctionnels,
pour les particuliers et les prescripteurs. marcel by
allie le beau, le qualitatif et l’utile, l’artisanat et
la création contemporaine. Cette nouvelle maison
d’édition s’appuie sur la qualité et le savoir-faire
de ses différents acteurs – entrepreneurs, artisans,
designers – qui représentent la vraie valeur ajoutée
de la marque.
Et demain… pose la question essentielle du design.
Question ouverte sur le champ vaste des possibles
manières d’habiter dans ce futur proche qu’est demain.
Pour les D’DAYS, Samuel Accoceberry propose une
scénographie avec sa réponse particulière et pertinente
à cette question existentielle du design.
Rendez-vous 28, rue Saint-Claude, 75003 Paris pour
découvrir son interprétation de ce que sera demain.
marcel by
28, rue Saint Claude · 75003 Paris
www.marcelby.fr
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Liza Fitoussi Office Lfo
T. +33 (0)1 48 78 15 28
Comment orchestrer des productions belles, justes
et affectives qui contribuent à préserver paysages,
matières, savoir-faire et relations humaines ?
Cette question est le point de départ de tous
les objets conçus sous la direction de Roderick Fry et
Laurence Varga (Moaroom) et Jean-François Bellemère
(Compagnie), deux designers et éditeurs reconnus de
la scène française. Leur travail autour du bois issu des
forêts françaises, notamment, montre qu’il est possible
de créer et produire avec un sens esthétique aigu,
sans compromettre ses valeurs environnementales
ni sa conscience sociale. « Le bois est bon, le bois
a une âme, les menuisiers sont des gens que nous
voulons garder dans nos communautés. Tous les
enfants devraient grandir en contact avec le bois,
et les forêts durables doivent continuer à faire partie
de nos campagnes. » Installés sous une verrière
au cœur de Paris, ces deux personnalités vous
accueilleront pour vous faire découvrir la collection
Pi de Roderick Fry fabriquée en France : des pieds de
métal qui s’adaptent à des tables, bancs ou guéridons
composés de bois issu de forêts durables ou récupéré,
ainsi qu’une série de luminaires de David Trubridge
en bois naturel. Compagnie exposera les dernières
créations de sa collection « Mobilier cultivé », qui se
propose de pallier le manque de verdure des vies
citadines en créant des consoles, cloisons murales
ou tables capables d’accueillir des végétaux.
Une manière poétique d’inviter la nature dans
nos intérieurs, avec un mobilier produit en France.
Showroom Moaroom et Compagnie
38, rue de Malte · 75011 Paris
www.moaroom.com · www.editioncompagnie.fr
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Laurence Varga
T. +33 (0)9 62 29 11 57 · [email protected]
Et demain… L’Atelier de Recherche et de Création du
Mobilier national (ARC) atteindra un demi-siècle d’existence.
Demain, un bureau de Jean-Marie Massaud, un ensemble
de Noé Duchaufour-Lawrance, une table de réunion
de Salomé de Fontainieu seront étudiés puis réalisés
par les artisans d’art de l’atelier. Aujourd’hui Inga
Sempé termine un prototype de piètement en tressage
métallique, Christian Ghion un fauteuil en fibre de
carbone. Hier, le rôle principal assigné à l’atelier, était
de répondre aux souhaits des créateurs, en quête de
prototypes pour convaincre des industriels, ou porteurs
d’une idée, sans l’infrastructure pour la réaliser.
Son second rôle, de nos jours prédominant, consiste
à participer aux missions d’ameublement du Mobilier
national, avec notamment les bureaux des ministres
successifs de la Culture et de la Communication :
aujourd’hui avec l’ensemble de matali crasset dans
le bureau d’Aurélie Filipetti. Pour la troisième année
consécutive, le ministère de la Culture et de la
Communication participe au parcours des D’DAYS
et offre ainsi au public l’opportunité de découvrir des
extraits de la collection singulière constituée par le
Mobilier national. C’est aussi l’occasionde faire connaître
la production de l’« outil » qu’est l’ARC – voulu par André
Malraux en 1964 – dont la créativité s’exprime au travers
de différents exercices de recherche, qu’elle s’applique
aux procédés, aux matériaux, ou tout simplement
aux formes. © Photo : Didier Herman / Mobilier national
Mobilier national
Vitrines du péristyle et de la galerie de Valois
Ministère de la Culture et de la Communication
5, rue de Valois · 75001 Paris · T. +33 (0)1 40 15 38 00
www.culturecommunication.gouv.fr · www.culture.fr
Mission de la communication du Mobilier national :
T. +33 (0)1 44 08 53 20 · [email protected]gouv.fr
[email protected] · www.mobiliernational.fr
À l’occasion du D’DAYS, Suzette Ricciotti dévoile pour la
première fois les « obscurs objets du désir » que Moïse.B
élabore dans son atelier depuis une dizaine d’années.
Ce designer, offre sa lecture singulière de la quarantaine
d’objets industriels et d’usage quotidien sélectionnée
à partir des 200 pièces qui composent son cabinet de
curiosités contemporain. Cette exposition fait suite à M
aime comme Marseille qui s’est tenue à Paris du 17
au 23 janvier 2013, au showroom Silvera Outdoor
des Docks-cité de la mode et du design, dans le cadre
d’un projet labellisé Marseille-Provence 2013, capitale
européenne de la culture. En marge de son travail
d’agence, Moïse.B mène en effet une recherche
personnelle qui entretient un rapport complémentaire et
dialectique à son activité professionnelle. Cette activité
singulière est la suite d’un projet réalisé en 1995 pour
les ministères de la Justice et de la Culture et présenté
au Centre Georges Pompidou qui présentait un projet
de mobilier de prison conçu et réalisé par les détenus.
Mais l’utopie d’un design au service du progrès social a
connu ses limites dans l’instrumentation dont le design
fait nécessairement l’objet dans le système institutionnel,
industriel et/ou commercial. D’où son investissement
dans une recherche personnelle grâce auquel le
designer considère sa vocation sous un angle critique,
ludique et créatif. À travers ces objets détournés,
Moïse.B entend s’affranchir des contraintes fonctionnelles
et technocratiques qui commandent ordinairement
le travail du designer. Il interroge ce faisant, à même
des objets précisément très « designés », le sens même
de l’objet industriel ici délibérément ramené à
une échelle individuelle, artisanale et idiosyncrasique.
Moïse.B C/o Galerie esSeRe
Cour du Bel Air · 56, rue du Faubourg Saint-Antoine · 75011 Paris
www.facebook.com/pages/Galerie-Essere
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Suzette Ricciotti
T. +33 (0)6 73 67 49 39 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
44
Morocco !
José Levy
Non Sans Raison, Northern
Lighting et Julie Gaillard
C/o Think & more…
Ici, maintenant et pour demain
Nouvelle Vague
Volume 2
PROOFF
Le nouveau paysage domestique français
par Cédric Morisset
47
« Avec Morocco ! Je voulais parler du Maroc que
j’aime. Celui du Quartier de la Kassbah de Marrakech,
celui du Tanger déglingué, cultivé et sophistiqué, celui
de la débrouillardise qui côtoie les savoir-faires les
plus subtiles. Le souvenir des années 50 marocaines,
les puces, les meubles de jardin en métal perforé de
moucharabieh fabriqués à Casa, les sols en granito,
la géométrie et l’architecture de la Médina,
les carreaux de ciments… »
Comme toujours, José Lévy transcrit une ambiance
par une famille d’objets : miroirs, tables, carrelages
de ciment et assises. Entre fiction et souvenirs
personnels, cette visite du Beldi ( l’âme et le savoirfaire traditionnel marocain) puise dans un univers très
parisien, très graphique pour qu’aucune des cultures
n’en sortent indemne. On pense à Yves Saint-Laurent,
Paul Bowles, Burroughs ou d’autres, happés par
ce pays à l’art de vivre à la fois si proche et si éloigné
de nous. José Lévy digére sans effort ces codes pour
en créer d’autres et inversement. Un pays cousin avec
qui nous partageons beaucoup de souvenirs communs.
Corinne Bensimon vit et travaille entre Marrakech
et Paris produit au Maroc parmi les meilleurs artisans
de la région de Marrakech et diffuse la collection dans
sa boutique du 58, rue du Vertbois dans le 3 ème à Paris.
Morocco !
Galerie Slott · 44, Rue de Turbigo · 75003 Paris
Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Duende Studio · Anthony van den Bossche
T. +33 (0)6 19 06 17 62 · [email protected]duendestudio.fr
À l’occasion de l’édition 2013 des D’DAYS, Non Sans
Raison, Northern Lighting et Julie Gaillard présenteront
de nouvelles créations en avant première à la galerie
boutique Think&more…, un lieu inspiré avec une
sélection pointue et un concept décloisonné, tenu par
deux passionnés d’art et de design. Créateur français
de produits en porcelaine de Limoges de haute facture
artisanale, révélateur d’un patrimoine unique au
monde, Non Sans Raison est un garant du savoir-faire
porcelainier de Limoges. C’est par l’innovation que la
maison enrichit son savoir-faire tout en l’adaptant à
de nouveaux usages. Non Sans Raison apporte ainsi
un nouveau souffle à ce matériau tout en proposant
des créations en adéquation avec notre temps. Pour
les D’DAYS, la maison inaugurera officiellement son
nouveau corner chez Think&more… Julie Gaillard vous
invitera à découvrir son univers décalé, à travers des
créations ludiques et poétiques, toutes fabriquées en
France, dans lequel elle détourne les objets pour créer
du sens au profit de l’humour. Une présence que
l’on choisit d’inviter chez soi pour adoucir l’espace et
mieux vivre ensemble. Figure de proue du design
scandinave, Northern Lighting conçoit des luminaires
aux matériaux nobles surprenants par leur fort impact
visuel et leur grande fonctionnalité. Véritables créateurs
d’ambiance insolite et poétique, les designers qui
collaborent avec la maison puisent leur inspiration
dans la nature nordique. Northern Lighting illuminera
d’ingéniosité les D’DAYS. Non Sans Raison C/o Think&more…
Think&more · 108, rue Saint-Honoré · 75001 Paris
www.nonsansraison.com · www.northernlighting.no
www.juliegaillard.com · www.thinkandmore.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Non Sans Raison · Bertille Carpentier
T. +33 (0)6 79 85 26 63 · [email protected]
Ils s’appellent La Chance, Petite Friture, Moustache,
Superette, Specimen ou Goodbye Edison. Des noms
percutants que les nouveaux éditeurs français ont
choisi pour se faire remarquer. Difficile à croire dans
un contexte économique morose, mais la réalité est là :
jamais la France n’a connu une telle fièvre entrepreneuriale dans le domaine du design. En quelques
années, le marché du design français a vu émerger
plus de maisons d’édition, et de galeries de design que
depuis les dernières décennies. Leur travail intense
a permis de mettre le pied à l’étrier ou de donner une
visibilité à une nouvelle génération de designers. Ils ont
également donné confiance à cette « nouvelle vague ».
Désormais décomplexée, polyglotte, et entrepreneuriale,
celle-ci prend des risques, s’autoproduit et s’ouvre
au monde. En 2011, Nouvelle Vague présentait cinq
de ces talents en pleine ascension. Devant le succès
international de cette première exposition, Nouvelle
Vague reprend du service en 2013 avec cinq nouvelles
têtes : Pauline Deltour, Guillaume Delvigne, François
Dumas, Victoria Wilmotte, Dan Yeffet. Présentés pour
la première fois pendant le Salon du Meuble de Milan
en avril 2013, des créations totalement inédites
viennent s’exposer sur le parcours D’DAYS.
Radicalement différents les uns des autres mais unis
par un esprit complice, ces designers dessinent les
nouveaux contours du paysage domestique français,
tandis que leurs créations forment un manifeste
pour la liberté d’entreprendre et d’expression.
PROOFF, éditeur de mobilier contemporain destiné
aux espaces de travail, a choisi D’DAYS 2013 pour
lancer en France son nouveau produit, le SideSeat
(PROOFF#006). De nouveaux accessoires, de
nouveaux tissus d’ameublement ainsi que le travail
du PROOFFLAB seront également dévoilés. PROOFF#006
SideSeat, conçus par le studio néerlandais Makkink &
Bey, est le dernier né de la collection. Prenant acte de
la flexibilité et de l’interactivité des espace de travail,
il permet à chacun de créer, dans un lieu public,
un espace personnel et fournit, en une seule pièce,
un bureau indépendant, un rangement et une assise.
Un espace flexible permettant, pour un m 2 d’emprise
au sol, de travailler, lire, attendre, téléphoner,
dessiner, etc. La collection PROOFF adopte une vision
prospective et progressive des espaces partagés et
propose des concepts multifonctionnels d’ameublement
destinés au tertiaire et aux lieux publics. PROOFF
fournit des espaces créatifs, privés et isolant du bruit
qui s’avèrent être très bien adaptés pour des réunions,
des présentations, des sessions de brainstorming,
seul ou à plusieurs ! PROOFFLAB, la cellule R&D de la
marque, étudie, scrute, discute, examine et développe
des scenari d’espaces de travail. PROOFF a choisi
D’DAYS pour présenter son « work in progress » :
le projet Tandem, une étroite collaboration entre
le Studio Makkink & Bey, le studio d’architectes belges
« architecten de vylder, vinck, tailleu » et les designers
hollandais Maarten Kolk et Guus Kusters.
Nouvelle Vague Volume 2
Viaduc des Arts · 119, avenue Daumesnil · 75012 Paris
Ma : 13h-19h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : 14 Septembre · Ségolène Dangleterre
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · [email protected]
PROOFF
Bastille Design Center · 74, boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Institut Néerlandais · 121, rue de Lille · 75007 Paris
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
www.prooff.com
Contact presse : Antoinette Veneman
T. +0031 10 211 00 80 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
46
Puiforcat
Séries Limitées
Puiforcat - or fèvre historique
de l’art de vivre contemporain
L’Atelier des matières
par Séries Limitées
Sèvres - Cité
de la Céramique
Vanessa Mitrani
15 ans de création
Héros
par Sabrina Transiskus
49
La maison Puiforcat, orfèvre depuis 1820, projette
son expertise centenaire vers un art de vivre orfèvre
global adapté aux usages contemporains. Et se
questionne sur les usages de l’orfèvrerie de demain.
Avec « Magnificat Puiforcat », une collection imaginée
en collaboration avec le duo de designers orfèvres
Juan & Paloma Garrido, la maison renoue avec
la tradition de l’orfèvrerie dans la décoration.
Le maître orfèvre entend non seulement « faire grand »
(étymologie latine de magnificat) avec des objets
monumentaux, mais aussi s’adapter à de nouveaux
usages en utilisant le laiton nickelé, alliage sélectionné
pour ses nuances chaudes, et ses qualités car ce
métal ne s’oxyde pas. Puiforcat engage également
une réflexion sur l’utilisation d’un objet emblématique
en orfèvrerie, la timbale. Cet objet, que le gourmet
Apicius utilisait déjà pour boire dans la Rome antique,
est aujourd’hui encore un objet rituel. Le parrain et
la marraine offrent pour la naissance du nouveau-né,
ou à l’occasion de son baptême, la timbale en argent
gravée à son nom. Ce rituel ancien largement répandu
souhaite la « bonne fortune » sur l’enfant. Mais les
usages contemporains donnent un sens renouvelé
à la notion de célébration et ces nouveaux rituels,
qui rythment désormais notre existence, doivent
s’accompagner également de créations innovantes.
Les lauréats d’un projet lancé en collaboration avec
l’école Boulle, mais aussi un designer confirmé,
nous livrent leur vision de ce buvant raffiné.
Puiforcat
48, avenue Gabriel · 75008 Paris
www.puiforcat.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-18h30
Contact presse : Agence Lorraine de Boisanger
T. +33 (0)1 47 45 90 00 · [email protected]
Invitation à la découverte de huit artistes via
une sélection d’objets dédiés au nouvel éditeur
et galerie virtuelle Séries Limitées.
Réunis autour d’une passion commune, ces talents,
jeunes ou reconnus, s’expriment à travers la matière.
Au carrefour de l’artisanat et du design, l’exposition
présente les expérimentations sur le néon de Piotr
Barsony et Martha Salimbeni, les explorations
et la valorisation du métal par Frédéric Laffont,
Lou Force et Jérome Guime, la mise en lumière
du papier et du rotin blanchi par Béatrice
Desrousseaux, Marion Dutoit et Stéphanie Buttier.
Au programme : objets, expression et révélation.
À travers cette première collection qui va à l’essentiel,
une ambition : proposer des pièces qui se conçoivent
en séries limitées pour les amoureux du design
et sur mesure pour des projets spéciaux.
Pour cette édition 2013 de D’DAYS, Sèvres bouleverse
ses codes, jouant de la mobilité en se délocalisant
au musée des Arts Décoratifs, en commandant une
installation plus qu’une scénographie et en invitant
Sabrina Transiskus, « paper artist », à croiser sa
vision créatrice avec celle des ateliers de production
de Sèvres.
À l’image de l’installation « Rubis » créée in situ dans
le studio d’enregistrement de la Dynamo à Pantin,
Sabrina Transiskus imagine, sur le damier noir et
blanc du Hall de Maréchaux des Arts Déco, une partie
d’échec (ou de réussite ?) entre pions et armées
de Sèvres et objets éphémères de haute technologie.
Une installation où son travail poétique et méticuleux
de sculpteur du papier s’allie à celui, fort et fragile,
de la porcelaine. 16 pièces blanches en regard de
16 pièces noires, au cœur desquelles le visiteur aura
le choix d’agir. Une composition mêlant force
et vulnérabilité, réalité et virtuel, silence et bruit.
Vanessa Mitrani fête 15 ans d’expérimentation sur
le verre à l’occasion des D’DAYS 2013. En quinze ans,
la designer a su imposer sa différence en soufflant
le verre en fusion au contact d’autres matériaux
comme le cuir, la porcelaine, le marbre, le tissu… ou en
le contraignant avec de la tôle froissée, des cerclages
en fer, des fils de cuivre tressés ou non, des cadres
en tubes d’acier… À la frontière de l’expérimentation et
du design, Vanessa Mitrani pousse l’expérience encore
plus loin avec une série de pièces uniques réalisées
spécialement pour cette exposition rétrospective.
Une manière pour Sèvres de dire que demain se
pense en croisant les matières, en invitant d’autres
regards, en affirmant un propos sur le possible
croisement des générations, de l’industrie et de
la main où chacun recèle comme un trésor pour
l’avenir sa part de modernité.
© Photo : Nicolas Clerc pour Sabrina Transiskus / thierrykauffmann
Séries Limitées
19-21, rue Chapon (RDC, sur cour) · 75003 Paris
www.series-limitees.fr
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Emmanuelle Cordonnier
T. +33 (0)6 06 64 33 63 · +33 (0)6 13 95 31 13
[email protected]
Sèvres - Cité de la Céramique
Les Arts Décoratifs · 103, rue de Rivoli · 75001 Paris
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Accès libre sur présentation du programme D’DAYS
Contact presse : Sylvie Perrin
T. +33 (0)1 46 29 38 38 · [email protected]
Vanessa Mitrani
Galerie Slott · 44, Rue de Turbigo · 75003 Paris
Ma : 19h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Duende Studio · Anthony van den Bossche
T. +33 (0)6 19 06 17 62 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
48
VIA
Viaduc des Arts
villa Noailles
Design parade
Speed Dating VIA
entre designers et entreprises
Younow
Your self
par Florence Jaffrain
Stones & Bones
par Jean-Baptiste Fastrez
et Brynjar Sigurðarson
51
Pour la troisième année consécutive, VIA propose
aux designers et aux entreprises un après-midi
Speed Dating VIA, une succession d’entretiens courts
sur rendez-vous entre designers et professionnels.
Au préalable, une invitation sera adressée à l’ensemble
des designers suivis par le VIA et ses partenaires.
C’est une occasion exceptionnelle pour les jeunes
designers de présenter leurs projets aux entreprises
et, pour les entreprises, une opportunité de découvrir
de nouvelles propositions et de nouveaux talents du
design. Révéler et faire découvrir les designers de
demain, encourager les initiatives créatives et
provoquer des mises en relations entre talents
et producteurs sont le cœur de la mission du VIA.
Speed Dating VIA - Troisième édition
Le 6 juin après-midi au Centre Pompidou
En amont de l’événement, VIA a adressé
un dossier d’inscription aux designers.
Information et inscription : Patrice Juin
T. +33 (0)1 46 28 11 11 · [email protected]
Les membres de l’association du Viaduc des Arts sont :
Abaca
Aisthésis
Ateliers des Arts Culinaires
Atelier Dupont des Arts
Atelier Le Tallec
Aurélie Cherell
Baguès
Balcaen
C’cosy
Creanog
Estampille52
Galerie Claude Samuel
Home intra design
Interware
Ithemba
Le Bonheur des Dames
Le Cadre d’Or
Maison Fey
Marischael Orfèvre
Matejewski
Milyeux
Parasolerie Heurtault
Philippe Ferrandis
Rairies Montrieux
Robin Tourenne
Songja
Tzuri Gueta
Zephyr
La villa Noailles organise chaque année depuis 2006
un concours destiné aux jeunes designers dans le
cadre du festival international Design Parade. Le jury,
présidé en 2011 par Stefan Diez, décerne le Grand
Prix Design Parade ex-aequo à Jean-Baptiste Fastrez
(France) et Brynjar Sigurðarson (Islande). Dans le
cadre du prix, chacun développe depuis des projets
en partenariat avec Sèvres – cité de la céramique,
le Centre International de Recherche sur le Verre et
les Arts plastiques de Marseille et enfin la Galerie kreo. L’exposition Stones & Bones est le résultat de
ces productions personnelles présentées dans une
scénographie évolutive à la villa Noailles pendant
Design Parade de juin à septembre 2012, puis
à Passagen – Cologne en janvier 2013 en partenariat
avec l’Institut français. D’DAYS présente pour la
première fois à Paris, l’évolution du travail des deux
designers qui montrent ensemble, sous un nouvel angle
et avec de nouvelles pièces, leurs oeuvres singulières
ouvrant un dialogue entre leurs différents univers.
Viaduc des Arts
Du 1 au 129, avenue Daumesnil · 75012 Paris
www.leviaducdesarts.com
Ma-Me-J-V : 11h30-12h30 et 13h30-18h
Contact presse : Association Viaduc des Arts
T. +33 (0)1 44 75 80 66 · [email protected]
villa Noailles - Design Parade
Passage de Retz · 9, rue Charlot · 75003 Paris
www.villanoailles-hyeres.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Alice Martina
T. +33 (0)6 61 34 36 07 · [email protected]
Brynjar Sigurðarson – Né en 1986. Diplômé en 2009
de l’Iceland Academy of the Arts et en 2011 de l’ECAL
en Suisse ; effectue des stages au studio de Chris
Kabel à Rotterdam et Big Game en Suisse ; il vit
et travaille à Lausanne. Jean-Baptiste Fastrez – Né en
1984. Diplômé en 2010, avec félicitations, de l’ENSCI
à Paris ; assistant studio chez Erwan & Ronan
Bouroullec jusqu’en 2011 ; il vit et travaille à Paris.
L’unique chose donc l’homme ne se séparera jamais
est « son corps ». Il faut apprendre comment vivre
intensément l’instant présent avec lui et à travers lui.
Dans quel enveloppe rêvons nous de le mettre,
de nous mettre ? Alors que demain est déjà là et que
seul l’instant présent devrait compter, nos sociétés ont
oublié ce que « carpe diem » veut dire. L’Homme est
envahi de la pensée de demain sans même la recevoir
aujourd’hui. Florence nous propose donc sitting baloon,
et nous dit « racontez le ». Sans plus d’explications ;
c’est à vous et à personne d’autre d’en faire
l’expérience. C’est vous, qui êtes au coeur de cette
évènement, mais c’est aussi vous qui faites demain.
Pour Florence, le changement passe avant tout par
l’Homme, qui doit être plus présent et se nourrir de
choses simples; un regard, un sourire, une goutte
d’eau… En un mot, l’instant, la richesse du présent.
Entretenir une relation d’amour avec soi même et
s’ouvrir au monde. Cela passe aussi par l’objet, avec
lequel nous devons tisser un lien. « Prenez en un seul
et aimez le » nous dit-elle. Une expérience à vivre
et à raconter dans la toute nouvelle boutique Younow
(4 rue Hérold - Paris 1 er) et également dans les les
bulles de « bubble tree » sur les pelouses de la Villette.
Et si nous pouvions vivre autrement ? Sans forcément
s’isoler et se cacher. Être aussi bien dehors que
dedans. Simple & présent.
Younow
4, rue Hérold · 75001 Paris
Parc de la Villette
www.baloon.fr
Contact : Charlotte Le Bozec · [email protected]
T. +33 (0)1 70 81 48 03 · +33 (0)6 17 58 01 35
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
D’Days 2013 ∙ Paris rive droite
50
Rive gauche
Audi talents awards · B’bath · B&B Italia · Boffi Bains ·
Boffi Paris · Calligaris · Cappellini · Cassina · Dedar · Galerie Maria
Wettergren C/o Musée National Eugène Delacroix · Institut Français
de la Mode · Kartell · Kusch+Co · La Manufacture Cogolin · Le Lab
by Legrand · Maxalto · Molteni & C Dada · Paris College of Art ·
Parsons The New School for Design · Petit h · Poltrona Frau ·
PROOFF · Résidence Décoration C/o Hôtel Montalembert · Roche
Bobois · Silvera - Poliform · Tai Ping · Triode · WorldStyle
Audi
talents awards
L’expérience Felipe Ribon
B’bath
Bath Fiction 2013
Le futur commence aujourd’hui
par B’bath
B&B Italia
Silvera
Boffi Bains
Tomorrowmorphing
par Claudio Colucci
L’effet Papilio
par Studio B&B Italia
55
Pour la 7 ème année consécutive, le programme de
mécénat culturel Audi talents awards réaffirme son
engagement auprès des jeunes talents du design.
Partenaire des D’DAYS depuis 2007, le programme
Audi talents awards consacrera son lauréat Design
2012, Felipe Ribon à travers une exposition à l’Institut
Néerlandais (7 ème arrondissement de Paris). Constance
Rubini, Julien Lombrail, Patrick Norguet et Alain Lardet
membres du jury ont remis le prix à Felipe Ribon pour
son projet de recherche autour des objets qui
accompagnent le processus hypnotique.
La recherche consiste à introduire dans l’espace
domestique des supports / prothèses qui permettraient
de déclencher l’état hypnotique. Felipe mène cette
recherche personnelle depuis plus de 6 mois à l’aide
de psychologues, psychiatres et historiens de l’art
spécialistes, afin de mieux comprendre cet état modifié
de conscience. Un des objets proposés sera un tapis
qui offrira par sa forme un espace viable pour
développer et induire la transe. Ce tapis permettra
également, grâce à ses textures et ses couleurs,
d’avoir des points d’ancrage pour favoriser
des états hypnotiques.
© Photo : Papillons Film
Audi talents awards
Institut Néerlandais · 121, rue de Lille · 75007 Paris
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
www.audi.fr/ATA
Contact presse Lifestyle : Clémentine Duguay
[email protected]
T. +33 (0)1 70 69 01 03 · +33 (0)6 58 81 21 00
B’bath, prescripteur de tendances, concepteur et
réalisateur de lieux de vie, invente la salle de bains
de demain « Bath Fiction 2013 » avec ses partenaires
TOTO, Dyson, Dornbracht, Alape, Wall&Deco…
Que serait la réalité de demain sans notre capacité
à réaliser nos rêves ? Jamais sciences et techniques,
réunies dans le même élan, n’ont poussé aussi loin
la connaissance du corps humain et des éléments
fondamentaux que sont l’air, l’eau, la chaleur et la
matière. Jamais le corps et l’esprit n’ont été si loin
dans les interfaces homme-machine. Jamais les
programmes n’ont été aussi intuitifs, les technologies
aussi performantes et discrètes. Jamais, les produits
design n’ont été aussi fonctionnels et leur esthétisme
intemporel.
B’bath, explorateur du futur, se donne la mission de
penser les moyens de paix et de sérénité dont l’homme
a tant besoin, au sein d’une nature préservée, pour
renaître chaque jour et traverser chaque nuit. Au cœur
de l’habitat, dans le cocon intime des salles de bains
de demain, le temps s’arrête… Les bruits s’estompent,
les sens s’éveillent, l’esprit s’apaise, le corps et l’âme
se ressourcent dans un équilibre originel. Mais, chut…
les innovations présentées par B’bath sont tenues
secrètes jusqu’aux D’DAYS !
B’bath
108 bis, rue du Cherche-Midi · 75006 Paris
www.bbath.fr
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Aurélie Sassier · [email protected]
T. +33 (0)6 87 85 04 17
Pour l’état-major de B&B Italia, « Et demain… » n’est
pas une question anodine, mais l’enjeu même du projet
de l’entreprise, qui place l’innovation au cœur
de son développement. Le thème des D’DAYS est
une opportunité d’en faire la démonstration, par une
scénographie intitulée « L’effet Papilio », qui retrace
avec des images d’archives et des prototypes, les
évolutions de la collection Papilio, du designer Japonais
Naoto Fukasawa. Celle-ci est exemplaire de la démarche
collaborative par laquelle le Centre de R&D de B&B Italia
met au point chaque produit. Du premier coup de crayon
à la production industrielle, de nombreuses étapes
font ainsi évoluer, notamment grâce au prototypage
rapide employé aujourd’hui, l’intuition du designer
vers un modèle aux qualités optimisées. 3 % du chiffre
d’affaires de la marque est investi annuellement dans
ce processus,qui a donné naissance à 1000 projets
de design, entre 1966 et 2010. La qualité de ce travail
préliminaire permet d’envisager durablement chaque
création et d’en exploiter au fil du temps toutes les
potentialités. Lancé en 2009 le Grande Papilio a ainsi
progressivement inspiré le développement des modèles
Piccola Papilio, Minipapilio et Love Papilio, et la nouvelle
déclinaison outdoor. Elle montre la pertinence
d’une vision darwinienne du design, selon laquelle
les changements opérés au cours de l’industrialisation
permettent d’aboutir à la fabrication d’un produit
iconique, remarquable aujourd’hui et demain.
B&B Italia - Silvera
35, rue du Bac · 75007 Paris
www.bebitalia.it
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence MLA · Juliette Vallet
T. +33 (0)1 53 24 99 19 · [email protected]
Boffi Bains confie sa scénographie au designer Claudio
Colucci dans un travail qui cherchera à « rendre visible
la vitesse dans le temps, figer un mouvement, geler
une accélération souvent invisible à l’oeil. L’idée : une
image instantanée, une somme de points en suspension
dans l’air qui modèle le mouvement et attire l’oeil.
Le figé, afin qu’il se matérialise pour devenir le corps
de l’objet. Décliné sur un plan symbolique et personnel,
ce morphing exprimera la réunion de 2 éléments
pas forcément liés : aller-retour entre deux cultures,
fusion entre artisanat et nouvelle technologie, être ici
et là-bas, faisant de moi un designer de l’entre deux.
Résultat : la réunion de deux éléments met à jour
l’équation impossible de 1 + 1 = 3. »
© Photo : Davolo
Boffi Bains
12, rue de la Chaise · 75007 Paris
www.boffi-bains.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre · Héloïse Jost
T. +33 (0)4 78 69 30 95 · +33 (0)6 77 80 47 41
[email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
54
Boffi Paris
Calligaris
Cappellini
Cassina
Utensili culinari di domani
par FX Ballery, Germain Bourré,
Pauline Deltour, Véronique Maire,
François Mangeol et les Pool
« Variations »
un projet de Stephen Burks
Une métaforme
par matali crasset
Demain
par Philippe Starck
57
À l’occasion des D’DAYS, Boffi Paris donne carte
blanche à 6 jeunes designers français, issus de la
génération montante : FX Ballery, Germain Bourré,
Pauline Deltour, Véronique Maire, François Mangeol
et les Pool.
À travers une scénographie commune, qui réunira des
pièces et travaux personnels, et révélera en filigrane
la personnalité de chacun, chaque designer est invité
à donner sa vision de l’ustensile de demain, celui qui,
absolument essentiel devient l’outil incontournable,
l’accessoire ultime pour la cuisine du futur.
6 regards, 6 réflexions, 6 approches, qui interrogent
déjà demain !
Envolée marine, Design Germain Bourré
pour Philippe Etchebest et Veuve Clicquot © presswall.fr
Boffi Paris
234, boulevard Saint-Germain · 75007 Paris
www.boffi-paris.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre · Héloïse Jost
T. +33 (0)4 78 69 30 95 · +33 (0)6 77 80 47 41
[email protected]
Pour sa première participation aux D’DAYS
et à l’occasion de ses 90 ans, Calligaris présente
un projet original par Stephen Burks.
matali crasset propose dans le cadre des D’DAYS
une installation inédite autour de ce qu’elle appelle
une méta-forme.
Le designer américain s’est inspiré de la chaise
« Marocca », première pièce, devenue le symbole
historique de Calligaris, qui porte dans ses éléments
formels l’identité de la marque et ses racines
nord-italiennes. En créant une série de variations
sur le thème de la chaise, Burks a voulu valoriser
aussi bien les origines que l’importance
de la recherche dans le parcours de Calligaris.
L’hypothèse consiste de partir d’une forme dite
simple qu’on développe presque à l’infini et qu’on
agence de différentes manières, afin de faire advenir
un « monde ». Cette méta-forme devient alors une
structure à partir de laquelle se déploient différents
usages. Elle est un principe d’organisation des choses,
dans un environnement où l’on ose jouer à épuiser
des formes dans leur répétition quasi obsessionnelle.
La technique traditionnelle de l’empaillage devient
la clé de lecture d’une réflexion plus large sur
le concept d’assise et sur le rapport entre passé,
présent et futur exprimé notamment au travers
des matériaux de l’installation. Les « variations »
de Burks déstructurent ainsi les assises et les coques
qui deviennent des sculptures expérimentales tout
en interrogeant les concepts de trame et de tressage.
Lors des D’DAYS, ses idées transformeront le Flagship
parisien et aboutiront à une chaise nouvelle.
Cette hypothèse permet paradoxalement de s’affranchir
des références (formelles et méthodologiques)
et débouche sur une liberté de créer et une
esthétique propre.
Calligaris
Flagship Store Calligaris
45, rue du Bac · 75007 Paris
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contacts presse : Agence Hopscotch
Laurie Berthe
T. +33 (0)1 58 65 00 53 · [email protected]
Roberta Carrara
T. +33 (0)1 58 65 00 89 · [email protected]
Cappellini
242 bis, boulevard Saint-Germain · 75007 Paris
www.cappellini.it
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre · Livia Grandi
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · [email protected]
Philippe Starck, sollicité par Cassina pour D’DAYS
2013, propose son interprétation de « Et demain… »,
thème collectif de cette année. Philippe Starck imagine
une intervention créative autour d’une oeuvre
technologique qui combine « l’élégance de la poésie
et de l’intelligence ». Une création originale à laquelle
Stéphane Crasneanscki participe.
© Photo : Thomas Bilanges
Cassina
236, boulevard Saint-Germain · 75007 Paris
www.cassina.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre · Livia Grandi
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
56
Dedar
Galerie Maria
Wettergren
L’esprit haute couture
en toute liberté de Dedar
C/o Musée Eugène Delacroix
Institut français
de la Mode
Table ronde
Kartell
Et demain…
Encore plus d’amour
par Ferruccio Laviani
Illuminations nordiques au musée Eugène Delacroix
Design contemporain danois
59
Dedar expérimente une nouvelle expérience décorative
en mariant le savoir-faire traditionnel et manuel
de la broderie haute couture à ses plus belles matières.
La galerie Maria Wettergren propose en association
avec le musée national Eugène Delacroix une rencontre
inédite avec le design nordique contemporain.
Rencontre de coloristes : c’est dans le charmant
atelier de ce grand peintre, où il s’installa en 1857,
que la designer danoise contemporaine Astrid Krogh
exposera ses tapisseries multicolores tissées de fibres
optiques. Il n’y a point de hasard, rappelons-nous
qu’Eugène Delacroix avait, très tôt, par son intérêt sur
les recherches autour de la couleur menées par
le chimiste Chevreul, ouvert le chemin des coloristes
de l’art moderne par sa palette innovante. Chez Krogh,
comme chez Delacroix, la couleur est au service
du rêve ; ses œuvres poétiques nous envoûtent par
leurs mouvements fluides aux couleurs vibrantes et
scintillantes. Krogh prolonge la tradition des coloristes
et l’innove par son utilisation de technologies nouvelles.
Dans un registre esthétique analogue, d’amples coupes
en verre massif de la designer danoise Tora Urup
seront aussi exposées. Par un jeu subtil de la matière
et de tonalités colorées, elles étonneront par leur
aspect liquide qui procure un effet optique de lévitation.
Des chaises comme sculptures : dans le jardin
du peintre, récemment rénové sous la conduite des
jardiniers des Tuileries, des chaises sculpturales de
Mathias Bengtsson et Niels Hvass seront exposées,
rappelant ainsi le sens du mouvement cher à Eugène
Delacroix, et évoquant quelques-unes de ses figures
de composition comme l’ellipse et la volute.
Comme chaque année, l’IFM s’associe aux D’DAYS
pour une table ronde professionnelle ouverte au grand
public (samedi 8 juin, 10h30/12h30). Cette année,
le thème portera sur les liens entre design et économie
collaborative : quelle place le design trouve-t-il dans
la nouvelle économie du partage ? Avec l’émergence du
numérique et de l’Internet se répand une forme sociale
ou « ascendante » de l’innovation. Liée à la diffusion
des techniques de communication mais également
de production, la nouvelle économie collaborative tend
à ébranler les fondations de l’industrie telle qu’elle
a prospéré dans le passé, à remettre en cause les
méthodes établies d’innovation et de recherche, la
division entre production et consommation, et jusqu’à
la question de la propriété industrielle et la définition
même d’une entreprise. Si à ce titre, le champ
de l’informatique et en particulier avec l’open source
demeure exemplaire, cette table-ronde s’efforcera
de présenter un panorama étendu des pratiques
novatrices et d’en dessiner les principaux enjeux.
« Et demain… » Encore plus d’amour. Plus d’amour
dans les produits, la recherche, la technologie
et l’innovation !
Institut français de la Mode
36, quai d’Austerlitz · 75013 Paris
www.ifm-paris.com
Le samedi 8 juin à 10h30
Contact presse : Institut français de la Mode
T. +33 (0)1 70 38 89 89 · [email protected]
Kartell
242, boulevard Saint-Germain · 75007 Paris
www.kartell.it
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Marie-Magdeleine Liberge
T. +33 (0)1 43 25 47 47 · [email protected]
Le demain de Kartell est l’amour pour son passé et
son présent. C’est un demain qui unit trois générations
et leur désir continu d’évoluer grâce à une capacité
expressive unique. Le résultat donne chaque fois un
produit qui génère émotion, innovation et surprise.
© Photo : Astrid Krogh, « Sky I », 2012, Tapisserie en fibre optique,
285 x 160 x 18 cm, pièce unique. Courtesy of Galerie Maria Wettergren.
Dedar
20, rue Bonaparte · 75006 Paris
www.dedar.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence Lorraine de Boisanger
T. +33 (0)1 47 45 90 00 · [email protected]
Galerie Maria Wettergren C/o Musée Delacroix
6, rue de Furstenberg · 75006 Paris
www.mariawettergren.com
L-Me-J-V-S-D : 9h30-17h * Accès libre sur présentation du plan
Contacts presse : Anni Kotov · Anne-Laure Béatrix
T. +33 (0)1 43 29 19 60 · [email protected]
T. +33 (0)1 40 20 51 10 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
58
Kusch+Co
Un design d’une grande
fascination dans le monde entier
par Kusch+Co et Porsche Design Studio
La Manufacture
Cogolin
Le Lab
by Legrand
Maxalto
On / Off
par Éric Gizard
La Manufacture Cogolin
par Mathieu Bassée
Switch’on tomorrow
par Victoria Wilmotte
61
Kusch+Co, un fabricant de référence de sièges et
tables de collectivités haut de gamme, a une longue
tradition de coopérer avec des designers de renommée
mondiale, et récemment avec Porsche Design Studio.
La série 8000 est le fruit de leur première coopération
en 2010. Des banquettes système poutre haut de
gamme, grâce auxquelles Kusch+Co, très spécialisé
dans l’aménagement aéroportuaire, pose de nouveaux
standards. Cette symbiose exceptionnelle de technologie
et de design est caractérisée par un langage de formes
puristes et dynamiques. De nombreux aéroports se
sont déjà décidés en faveur de ces banquettes pour
un aménagement de très haute qualité.
Le franc succès et l’accueil très favorable des marchés
ont incité Kusch+Co à se lancer dans un deuxième
projet. La série 8080, caractérisée par un capitonnage
extrêmement luxueux et conçue pour l’aménagement
des lounges exclusifs, est à cent pour cent Porsche,
ce qui est également le trait d’union entre les deux
séries. Chaque détail fait preuve de son design haut de
gamme, dont la dynamique bien balancée polarise et
fascine au même temps. Soit solo en tant que fauteuil
ou banquette, soit en configuration salon – grâce à
leur présence puissante, ces meubles sautent aux
yeux, offrant un confort de premier ordre. Bien que
ses séries soient orientées vers l’avenir, les valeurs
traditionnelles jouent toujours un rôle important,
dictant que l’esthétique du design et la qualité
exceptionnelle sont à mettre sur pied d’égalité.
Kusch+Co
Galerie show-room Kusch+Co · 25, rue de Verneuil · 75007 Paris
www.kusch.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Christophe Marlot · [email protected]
T. +33 (0)9 67 22 55 85 · +33 (0)6 15 89 10 34
Fidèle à ses valeurs et à son savoir faire d’exception,
la Manufacture Cogolin a, depuis sa renaissance,
les yeux tournés vers l’avenir. En détournant le thème
de cette nouvelle édition « Et demain… », elle prouve,
une fois encore qu’elle aime chahuter cette tradition
tout en la respectant infiniment.
L’artisanat tient une place prépondérante dans
les créations d’aujourd’hui et l’on observe un retour
aux valeurs sûres et à l’essentiel, dans le savoir-faire
comme dans le savoir-vivre. Un secteur où la pièce
unique fait loi et dans lequel on parle de plus en plus
d’innovation, de créativité et de design. C’est donc
à un jeune designer fraîchement diplômé de l’ENSCI,
Mathieu Bassée, que la marque varoise a confié sa
mise en scène pour présenter ses nouvelles techniques
de tissages mais aussi ses différents motifs et coloris
nouveaux. Sans rien renier du passé mais sans rien
s’interdire pour le futur, telle est la nouvelle vision
de la Manufacture.
Pour cette 13 ème édition des D’DAYS, Le Lab by Legrand
a confié à Victoria Wilmotte le soin de traduire la
thématique « Et demain… » à travers la réinterprétation
des interrupteurs et prises industriels de la gamme
Legrand et la mise en scène de son show room.
Ainsi la designer se plie à un véritable exercice
de design autour de ces produits industriels ; hors
normes domestiques mais toutes normes techniques ;
et propose une nouvelle esthétique de l’interrupteur
destinée aux particuliers.
« Demain, c’est aussi remettre à la vue de tous,
un design extrêmement fonctionnel souvent
en backstage. »
Maxalto confie à Eric Gizard l’interprétation de la
question-thème posée par les D’DAYS. Pour répondre
à une interrogation aussi vaste, l’architecte d’intérieur
et designer propose une installation participative,
dans laquelle il invite la communauté du design à livrer
ses intuitions sur l’avenir. Projetées sur la surface
des meubles de la collection Lux signée par Antonio
Citterio, elles suggèrent d’envisager le futur sous
la lumière de la création et des savoir-faire, deux
dimensions inhérentes aux collections Maxalto.
Alors que l’idée d’une fin du monde continue d’agiter
les esprits, réfléchir à l’avenir réclame du renfort.
C’est pourquoi le scénographe utilise les réseaux
sociaux et interpelle via Twitter et Facebook, ceux qui
souhaitent partager leur sentiment du futur. Les billets
d’humeur, recueillis jusqu’au jour du vernissage, vont
courir comme un fil d’actualité dans son installation,
tantôt incompréhensible, tantôt lisible, selon qu’il sera
projeté sur une surface évoquant le cristal de pyrite,
ou celle impeccablement lisse et brillante des pièces
de la collection Lux.
C’est ainsi, dans la perfection d’une finition précieuse
que l’avenir prend forme et sens. Une manière de
souligner comment Maxalto vise depuis sa création
un idéal technique et esthétique toujours plus haut.
Une exigence qui confère à ses collections une beauté
intemporelle, devenue la signature de la marque,
qu’Eric Gizard aime à décrire comme « la plus
française des Maisons italiennes. »
Showroom la Manufacture Cogolin
30, rue des Saints-Pères · 75007 Paris
www.manufacturecogolin.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : APR
T. +33 (0)1 47 58 08 03 · [email protected]
Le Lab by Legrand
38, rue du Bac · 75007 Paris
www.lelabbylegrand.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Delphine Camilleri
T. +33 (0)5 55 06 70 15 · [email protected]
Maxalto
43, rue du Bac · 75007 Paris
www.maxalto.it
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence MLA · Juliette Vallet
T. +33 (0)1 53 24 99 19 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
60
Molteni
& C Dada
Paris College
of Art
Parsons The New
School for Design
Petit h
Petit h s installe au 17, rue de Sèvres
par Pascale Mussard
Pause Onirique
par Charlotte Juillard
Et demain…
le rôle des écoles de design
63
Pour la plupart d’entre nous, demain n’est qu’une
projection, une idée, un idéal. Mais plus que tout,
demain fait appel à l‘imaginaire, nous pouvons le rêver,
le découvrir. Tout est encore possible, notre futur est
devant nous et nous avons la possibilité de le créer
à notre façon.
Inventons nous un demain fantastique, soyons,
le temps d’un parcours, créatif et rêveur. Pourquoi
ne pas projeter un nouveau décor pour Molteni & C,
un monde onirique pour ne laisser qu’un instant
l’imagination nous transporter. Prenons le temps de
nous installer sur un banc, de découvrir des images,
laissons nous étonner, séduire, surprendre. Le Flagship
Store Molteni & C Dada se transforme le temps des
designers days en espace de découverte. De grands
miroirs offrent la possibilité au visiteur de révéler
ce qu’ils dissimulent, ce que demain pourrait être
dans un monde rêvé, s’il prend le temps de s’asseoir.
Des détecteurs de présence activent alors des lumières
laissant apparaître des scènes fantastiques où
les meubles Molteni & C trouvent un nouveau décor.
Une invitation à prendre une pause, à contempler
et à imaginer ce que pourrait être un demain.
Molteni & C Dada
6, rue des Saints-Pères · 75007 Paris
www.molteni.it
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contacts presse : Laura Malfreni · Raffaella Casati
T. +33 (0)9 03 62 35 92 67
[email protected] · [email protected]
Relations presse France : S2H Communication · Sarah Hamon
[email protected]
Paris College of Art organise une conférence d’une
demi-journée, proposant trois ateliers sur les thèmes
suivants :
· Design et entreprenariat : cet atelier va explorer
les compétences complémentaires des designers
et entrepreneurs pour créer les produits et les services
de demain.
· Design et émotion : les écoles de design doivent
apprendre à leurs étudiants le rôle des émotions et
du « story telling » dans la création.
· Design comme moteur d’innovation sociale :
dans cet atelier nous explorerons le rôle des designers,
dans les écoles et les entreprises, pour favoriser
l’innovation sociale.
Parsons The New School for Design organise
à l’occasion de D’DAYS une table ronde consacrée
aux dernières avancées de l’intelligence créative
et tendances du design intelligent. Une conversation
qui inaugure le grand retour de Parsons Paris
au cœur de la capitale en septembre 2013.
© Photo : Bob Handelman
Chaque atelier sera encadré par des experts dans les
domaines relatifs.
Petit h jette l’ancre, au magasin Hermès, 17 rue
de Sèvres, pour y présenter ses re-créations
Hermès, c’est la surprise. La magie de la main, à la
recherche de la perfection avec un esprit d’apprenti.
petit h redonne vie à des matières abandonnées,
leur réinvente une forme, un usage. Cette collection
d’objets poétiques et innovants, ressuscités par une
équipe de créateurs et d’artisans, est une subtile
alchimie entre les signatures des différents métiers de
la maison, leur esprit, leur créativité, leur savoir-faire.
Des matières rares, des mains savantes, des
parrainages bienveillants, une invention permanente,
une fantaisie débridée, nous avons la joie immense
d’honorer nos métiers afin de vous émerveiller.
© Photo : Vincent Leroux
La conférence se déroulera le 5 juin de 13h30 à 18h30
sur le campus de Paris College of Art,
14, rue Letellier · 75015 Paris.
Pour s’inscrire, contactez Brigitte Borja de Mozota à :
[email protected]
Paris College of Art
14, rue Letellier · 75015 Paris
www.paris.edu
T. +33 (0)1 45 77 39 66 · [email protected]
« Quand je serai grand je veux rester petit »
Parsons The New School for Design
Date et lieu seront communiqués ultérieurement
Pour tous renseignements :
[email protected]
http://www.newschool.edu/parsons/paris/
Petit h
Hermès · 17, rue de Sèvres · 75006 Paris
www.hermes.com
Me : 10h30-22h · J-V-S : 10h30-19h
Contact presse : Marie-Hélène Canac
T. +33 (0)1 40 17 48 11 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
62
Poltrona Frau
L’œil eclipse la lune
par Vincent Darré
Résidences
Décoration à l’Hôtel
Montalembert
Roche Bobois
Silvera Poliform
Techno Sensible
par Elizabeth Leriche
Material Evidence
par Ammar Eloueini
65
Le long de la façade Haussmannienne de la rue du Bac,
à Paris, les vitrines de Poltrona Frau s’ouvrent
« tels les balcons d’un théâtre surréaliste ! ». Telle fut
la première idée de Vincent Darré pour ce projet.
Un arrière-plan offrira une vision futuriste aux accents
passéistes. Cette exposition pourrait s’apparenter à un
voyage onirique dans la mémoire de Poltrona Frau ou,
plutôt, à un hommage à Dali et son humour délirant.
Dali caricature la psychanalyse, triture le subconscient
et place l’objet au rang de personnage à part entière.
Reprenant cette idée, le canapé devient la pièce
maîtresse de cette théâtralisation ; un immense sofa
de cuir coloré aux formes molles que soutiennent des
bequilles en bois. À côté de cette composition
métaphysique figure un piano recouvert de cuir
trônant avec l’original d’un fauteuil des années 1920.
Ces pièces historiques en cours de réalisation sont
les témoins du savoir-faire de l’artisanat de luxe. Dans
ce qui semble un labyrinthe, une machine à remonter
le temps dévoilera une salle de cinéma occupée par
d’extraordinaires fauteuils d’architectes dessinés par
Richard Meier, Lella et Massimo Vignelli, Calatrava
ou encore Herzog & de Meuron en collaboration avec
Poltrons Frau. Assis dans ces pièces uniques et devant
un écran serti par deux langoustes nous assisterons à
un film en noir et blanc clin d’œil au Chien Andalou de
Luis Bunuel. La star de ce court métrage sera bien sur
un fauteuil Poltrona Frau !
Poltrona Frau
29, rue du Bac · 75007 Paris
www.poltronafrau.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre · Livia Grandi
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · [email protected]
Résidences Décoration s’installe au Montalembert
pendant toute la durée des D’DAYS. Sur le thème
« Et demain… », la rédaction rendra ses oracles sur
les futures icônes du design. Un retour vers le futur
prophétique mis en scène par Eva Praquin. Lors de cette manifestation, le numéro de printemps
« spécial Italie » sera largement diffusé et, le 5 juin, une
soirée privative (exclusivement sur carton d’invitation),
se déroulera sur la terrasse du Montalembert, premier
5 étoiles de la Rive Gauche.
À la question « Et demain… » Roche Bobois répond
par un oxymore-manifeste qui énonce que le progrès
ne vaudra que s’il est porté par le sensible, et à son
service. La scénographie d’Elizabeth Leriche présentera
au travers de la collection Automne-Hiver 2013 de
l’éditeur français sa vision de l’avenir : appliquée à l’art
de vivre, elle entend associer technologie et innovation
au service du confort et de la poésie. Pour toujours
replacer sens et sensations au cœur du propos.
Depuis sa création Roche Bobois accompagne
l’évolution des façons de vivre et d’apprécier la maison.
À l’ère du virtuel, des chimères numériques et de
l’être ensemble séparé, la marque envisage un avenir
à contre courant, dans lequel le meuble et l’objet nous
invitent à nous retrouver, nous exprimer et nous
reconnecter à nos sens.
À travers une scénographie et des objets qui explorent
le rapport entre architecture, espace et mobiliers,
Material Evidence est une démonstration de la richesse
de notre époque et une spéculation sur le futur.
Les matériaux disponibles aux architectes et
designers aujourd’hui, les process de fabrication liés
aux technologies numériques sont à notre époque
ce que l’invention de la perspective était à l’époque de
la Renaissance. Material Evidence explore nos façons
de vivre et de communiquer aujourd’hui, spécule sur
nos façons d’occuper l’espace et le mobilier que nous
utiliserons demain.
Soumise à l’émotion, à la quête du beau, du rare
et de l’intelligence, la technologie retourne au
service de l’homme. Elle est intégrée jusqu’à
l’absence, ajoute en précision, relève les défis que
la main ne peut surmonter ; elle nourrit aussi un
imaginaire du progrès et de l’urbain. Partie prenante
de notre culture elle s’hybride à l’émotionnel pour
formuler la recette du progrès selon Roche Bobois.
Demain sera techno-sensible.
Résidences Décoration à l’Hôtel Montalembert
3, rue de Montalembert · 75007 Paris
www.residences-decoration.com www.hotel-montalembert.fr
Contact presse : Armelle Luton
T. +33 (0)1 53 43 02 31 · [email protected]
Roche Bobois
207, boulevard Saint-Germain · 75007 Paris
www.roche-bobois.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence MLA · Charlotte Rivier Jourdan
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · +33 (0)6 11 35 43 94
[email protected]
Silvera Poliform
33, rue du Bac · 75007 Paris
www.silvera.fr · www.poliform.it
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Sendar Baccar
T. +33 (0)1 53 65 78 39 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
64
Tai Ping
Triode
WorldStyle
From the floor up…
par Sam Baron et le département
design de Fabrica
Hier Finn Juhl, aujourd’hui Salto
& Sigsgaard et demain…
La Maison WorldStyle
par Diane De Kergal
67
Et demain ? À quoi ressemblerait un tapis vu à travers
l’œil de designers qui le détourneraient de sa fonction
première ? C’est le pari osé que fait Tai Ping en
confiant sa scénographie à Fabrica, sous la direction
de Sam Baron. Le designer français a donné carte
blanche à dix jeunes talents en résidence dans
le célèbre centre de recherche du Groupe Benetton
dont il dirige le département design, pour laisser libre
cours à leur imagination.
Mais, au lieu de penser le tapis sous un angle
technologique pour répondre au thème de cette
nouvelle édition, c’est plutôt sur l’usage même que
l’on peut en faire qu’ils ont porté leur réflexion.
Chacun des projets proposés par les designers issus
de cultures différentes, donne au tapis une fonction
bien précise, totalement détournée de l’utilisation
conventionnelle que l’on en fait d’habitude.
Une expérience innovante et esthétique, à vivre
chez Tai Ping, au cœur de l’Hôtel de Livry.
Et demain, le tapis devient objet…
En avril, la Salle du Conseil conçue par Finn Juhl
en 1951 au siège des Nations Unies à New York sera
inaugurée suite à sa rénovation. Jeune designer
à l’époque, Finn Juhl fut chargé de suivre
ce chantier prestigieux. Son style marquera l’histoire
du design et aura comme conséquence manifeste
la reconnaissance du design danois dans le monde.
C’est le père du mouvement « Danish Modern ».
260 modèles de la chaise de Finn Juhl nommée
FJ 51 et conçue en 1951 ont été rééditées pour la Salle
du Conseil, avec l’exacte même nuance de bleu
que celle initialement choisie par le designer.
Dans le même temps, le ministère Danois de la culture
a organisé une compétition de design pour sélectionner
une chaise digne de succéder à la FJ 51 et trois
nouvelles tables. Depuis 1998, One Collection maîtrise
la fabrication délicate du mobilier organique de Finn
Juhl. Avec ce projet, la société a eu l’occasion
de démontrer qu’elle était aussi capable de développer,
produire et livrer un héritier contemporain du style
de Finn Juhl : la nouvelle chaise de Salto & Sigsgaard
nommée « Council Chair » et un ensemble de 3
différentes tables pour la Salle du Conseil.
En effet, c’est l’équipe composée du designer Kasper
Salto et de l’architecte Thomas Sigsgaard qui a saisi
avec le plus d’exactitude l’esprit de la Chambre
et qui a le mieux retranscrit l’héritage de Finn Juhl
dans notre siècle.
Tai Ping
Hôtel de Livry · 4-6, rue de Montalembert · 75007 Paris
www.taipingcarpets.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : APR · Alexandra Bennaim
T. +33 (0)1 47 58 08 03 · [email protected]
Triode
28, rue Jacob · 75006 Paris
www.triodedesign.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Anthony van den Bossche
T. +33 (0)6 19 06 17 62 · [email protected]
Depuis 10 ans, WorldStyle propose des solutions
de chauffage élégantes et originales à travers
différentes marques de radiateurs et de sècheserviettes design reconnues pour leur savoir faire
technique et leur esthétisme. Aujourd’hui WorldStyle
agrandit sa boutique pour développer son univers
du luxe chauffant et vous propose de découvrir
sa Maison, dessinée par Diane De Kergal,
architecte du projet.
La Maison WorldStyle incarne l’esprit de la marque
et son espace de travail. Elle symbolise le cocon
familial où chacun aime à se réfugier et se réchauffer,
elle est l’espace de création des architectes.
Notre Maison devient une manière ludique d’intégrer
les radiateurs au décor du showroom. Différentes
zones se créent, chacune avec son style, sa fonction
et son produit. Ici les solutions électriques,
là les modèles pour chauffage central en aluminium
ou acier, là-bas les sèche-serviettes et juste
devant vous le radiateur invisible : la façade
en verre chauffant.
Alors n’hésitez plus, frappez et entrez au cœur
de la maison WorldStyle.
WorldStyle
203 bis, boulevard Saint-Germain · 75007 Paris
www.worldstyle.com
Me : 10h-22h · J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Anne Du Martray
T. +33 (0)6 11 14 96 35 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
D’Days 2013 ∙ Paris rive gauche
66
Pantin
68
69
Antoine Boudin · APCI · Boulle design · CIAV · Cité des sciences
et de l’industrie · Compagnons du devoir - Défi Innover Ensemble ·
Emmanuel Barrois · EPFL + ECAL Lab · Galerie Thaddaeus Ropac · Hand
in Hand · Lille Design · Marie-Ange Guilleminot · MyHOME · Parc
de la Villette · Péri’Fabrique · SmartBoat · Studio BrichetZiegler · Younow
Antoine Boudin
Bourse Agora
Arundo Donax
par Antoine Boudin
Boulle Design
Viens voir mon
par les DSAA Design Produit
et Architecture Intérieure
et Environnement de l’École Boulle
CIAV Meisenthal France
Cité des sciences
et de l’industrie
Meisenthal – France / L’esprit des lieux
par CIAV Meisenthal
Exposition Fennia Prize
par l’APCI et Design Forum Finland
71
Arundo donax*, de la mauvaise herbe au bon matériau.
Cette installation présente le travail du Designer
Antoine Boudin, lauréat de la Bourse Agora pour
le design 2011, autour de sa recherche sur la canne
de Provence.
Une micro-architecture qui navigue entre la cabane
et l’oursin géant, une sorte de borie végétale, montre
différentes possibilités de construction à partir de la
canne. Elle abrite une série d’objets réalisées à partir
de ce matériau pauvre pour le redonner à voir sous
un nouveau jour. Ainsi, assemblée, cintrée, ligaturée,
collée, agglomérée, rabotée, tressée, la canne trouve
de nouvelles applications dans notre quotidien.
* nom latin de la canne de Provence
Les futurs diplômés de l’école Boulle en design produit
et architecture intérieure et environnement s’exposeront
pendant les D’DAYS, et ce, à quelques jours du
passage de leur diplôme. C’est à la fois stressés,
impatients et déterminés qu’ils présenteront une
année riche en travail.
En attendant, les plateaux de travail du 4 ème étage
du 9-21, rue Pierre Bourdan grouillent d’idées,
de recherches, de propositions. Ici les maquettes
se montent, là-bas une réflexion philosophique
s’entreprend. Une année entière, consacrée à un projet
ô combien personnel : le projet de diplôme, expérience
unique dans la formation en design. Les étudiants
porteront haut et fort leur projet aussi singulier que
passionnant pour ce parcours parisien du design.
C’est son processus, sa démarche que chaque étudiant
présentera, long chemin pas toujours tranquille
vers l’aboutissement d’un projet où les rencontres,
les contacts ont permis de le rendre plus ancré
dans sa réalité, celle de demain. Un demain que les
étudiants façonneront en tant que jeunes designers.
La verrerie de Meisenthal est née en 1704 dans le
Nord du Massif des Vosges, dans l’Est de la France.
L’usine qui compta jusqu’à 650 salariés ferma ses
portes en 1969. En 1992, Le Centre International d’Art
Verrier [CIAV] de Meisenthal rallume un premier four
de fusion dans la friche industrielle. Son objectif est de
préserver l’héritage technique de son territoire et de
réinscrire la production verrière traditionnelle dans son
époque en accueillant des créateurs contemporains
dans ses ateliers. D’un côté il y a le verrier, sa main,
sa connaissance de l’alphabet technique traditionnel,
son audace. De l’autre le créateur, son univers,
ses questionnements. Et entre les deux, l’envie
d’écrire ensemble de nouvelles histoires d’objets.
Pour les créateurs, au-delà du verre, c’est le village
de Meisenthal tout entier qui devient matériau de
construction. Ses habitants, la friche industrielle, ses
ouvriers-fantômes, ses embruns matinaux, la forêt
majestueuse… l’esprit des lieux en somme, qui génère
une énergie unique, endémique, qui sans nul doute
transparait dans les objets qui naissent là-bas…
À l’occasion des D’DAYS, le CIAV, associé à l’éditeur
Bernard Chauveau, présentera des pièces récentes
conçues par une douzaine de designers.
Designers présentés : Francois Azambourg, David Dubois, V8 designers,
Werner Aisslinger, Claude Saos, Thierry Boltz, Ferreol Babin, Big Game,
Andreas Brandolini, Berta Riera Pomes, Atelier BL 119, etc.
© Photo : Vase Bulb Design David Dubois. Coedition Ciav – Bernard
Chauveau Editeur / Paris 2012. Exposition Wanted Design / New York (Usa) /
photographié par Gianni Antoniali + Cristiano Cecconi – ikonphoto.com
Antoine Boudin - Bourse Agora
Devant le Théâtre au fil de l’eau · 20, rue Delizy · 93500 Pantin
www.antoineboudin.com
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : Antoine Boudin
T. +33 (0)6 27 04 38 89 · [email protected]
Boulle Design
Centre National de Danse · 1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
www.boulledesign.fr
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : [email protected]
T. +33 (0)6 89 30 57 52 · T. +33 (0)6 72 20 70 53
CIAV - Meisenthal France
La Dynamo · 9, rue Gabrielle Josserand · 93500 Pantin
www.ciav-meisenthal.com
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : Yann Grienenberger · Guy Rebmeister
T. +33 (0)3 87 96 87 16 · [email protected]
L’Observeur du design ®, prix national du design
organisé par l’Agence française pour la promotion de
la création industrielle (APCI), invite son homologue
finlandais, le Fennia Prize, à prendre la suite, en lieu et
place, de son exposition annuelle à la Cité des sciences
et de l’industrie à Paris. Le Fennia Prize est un prix
international de design organisé tous les deux ans
qui récompense l’utilisation innovante et responsable
du design dans les produits et services. Son objectif
est de promouvoir le design auprès des entreprises
finlandaises afin d’améliorer leur compétitivité et aider
au développement économique du pays, en créant des
opportunités pour les designers et à long terme de
l’emploi. Il est organisé par le Groupe Fennia et Design
Forum Finlande, la deuxième plus ancienne organisation
de promotion du design dans le monde. Sa mission est
équivalente à celle de l’APCI : promouvoir le design
en tant que moteur de compétitivité auprès des PME
avec des actions au niveau national et international.
Cette invitation à exposer les lauréats du Fennia Prize
s’inscrit dans la suite logique des actions menées
en 2012 par l’APCI avec le soutien du Design Forum
Finlande alors qu’Helsinki avait été désignée « capitale
mondiale du design » par l’ICSID, Conseil International
des Sociétés de Design.
© Photo : Kaasa, cheminée d’intérieur produite par Iittala et dessinée
par Iikka Suppanen, projet lauréat du Fennia Prize 12 et présenté
sur l’exposition à la Cité des Sciences.
Cité des sciences et de l’industrie
Cité des sciences et de l’industrie
30, avenue Corentin Cariou · 75019 Paris
www.apci-asso.fr
Ma-Me-J-V-S : 10h-18h · D : 10h-19h
Accès libre sur présentation du programme D’DAYS
Contact presse : Dominique Dardel
T. +33 (0)1 42 84 48 07 · +33 (0)6 11 04 40 39
[email protected]
D’Days 2013 ∙ Pantin
D’Days 2013 ∙ Pantin
70
Cité des sciences
et de l’industrie
Cité des sciences
et de l’industrie
Compagnons
du Devoir
Emmanuel Barrois
Tentatives
Habiter demain,
ré-inventons nos lieux de vie
Exposition Futurotextiles 3
surprising textiles, design & art
Défi Innover Ensemble 2012
par les Compagnons du Devoir
73
Comment assurer un logement sain et confortable à
une population toujours croissante, tout en préservant
la planète ? L’exposition, Habiter demain, ré-inventons
nos lieux de vie, offre à ses visiteurs un état des lieux
panoramique de l’habitat. Elle les sensibilise également
à ses enjeux à travers une muséographie ludique
mettant en scène objets, dispositifs interactifs,
multimédias, films, photos grands formats. Si l’exposition
n’apporte pas de solution immédiate au problème de
chauffage, ou si elle ne prétend pas aider ses visiteurs
à choisir entre un logement neuf ou ancien, elle pointe
les paradoxes de leurs modes de vies pour livrer des
pistes utiles. Habiter demain révèle le lien intime qui
relie l’habitat et la société qui l’abrite. En effet, l’habitat
de demain est au coeur d’enjeux humains, sociétaux
et planétaires : problèmes de logement, exigences
sanitaires, adaptation aux mutations de la société,
réchauffement climatique, épuisement des ressources,
crise énergétique, extension des villes, inégalités
croissantes et, pour l’Europe, vieillissement de la
population… De nombreuses initiatives émergent.
Plusieurs solutions techniques sont envisageables
aujourd’hui. Penser l’habitat n’est plus l’apanage des
seuls spécialistes, mais concerne chacun, dans ses
choix de consommateur et de citoyen.
Exposition réalisée en partenariat avec EDF, Orange, Siemens, Fondation
Internationale de la Maison de la Chimie, CEA, Ademe, Centre scientifique
et technique du bâtiment (CSTB), avec le concours de Saint-Gobain, Tarkett,
Osram et Desso. © Photo : Habiter Demain, Csuper
du 4 décembre 2012 au 10 novembre 2013.
Cité des sciences et de l’industrie
30, avenue Corentin Cariou · 75019 Paris
www.cite-sciences.fr/habiter-demain
Ma-Me-J-V-S : 10h-18h · D : 10h-19h
Accès libre sur présentation du programme D’DAYS
Contact presse : T. +33 (0)1 40 05 75 00
À la découverte des dernières innovations et des
grands enjeux des recherches actuelles en matière
de textile : véritable panorama des textiles de demain
et de leurs multiples domaines d’application (sport,
transport, habillement, santé, design, installations
artistiques et même architecture et environnement),
l’exposition Futurotextiles vous invite à un voyage
artistique, ludique et poétique à travers le thème de
l’ultra légèreté, où se croisent fibres insolites, tissus
révolutionnaires et réalisations des plus grands
créateurs contemporains. Une occasion unique de vous
familiariser avec les qualités souvent étonnantes de
ces textiles innovants et d’entrevoir l’imagination et
l’ingéniosité des chercheurs et des entreprises.
À ne pas manquer : le manteau d’ange en « tissu de
plumes » de Janaïna Milheiro, la robe en textile bois
de Léa Peckre, ou le pull Sensoree imaginé par Kristin
Neidlinger, dont le col détecte les émotions et les
traduit en variations de couleurs… et les installations
artistiques : les « mutants » de Bart Hess, figures
moitié humaines, moitié textiles. Le bestiaire aquatique
et fantasmagorique de Francesco Rugi et Silvia
Quintanilla (installation RGB. Color est e pluribus unus,
2010 / Carnovsky). WarKa Water, 2012 une charpente
en bambou de 9 mètres de haut dotée d’un tissu
spécial capable de collecter par condensation l’eau
potable contenue dans l’air, conçue par le studio
Architecture and Vision.
Pour la seconde année consécutive, les Compagnons
du Devoir et du Tour de France perpétuent, avec le
soutien de la Fondation J.M. Weston, l’aventure du
Défi Innover Ensemble. En 2012 à nouveau, l’École
nationale supérieure de création industrielle et l’Institut
français de la mode ont répondu à l’invitation des
Compagnons du Devoir. Le développement de produit
proposé cette fois aux équipes pluridisciplinaires était
la création d’un paravent « made in France » pour
l’hôtellerie internationale. Pour résoudre cette équation
complexe, il a fallu l’intelligence conjuguée de trois
grandes écoles, de 5 métiers, de 21 participants et
les contributions de nombreux intervenants. Du 24
février au 12 juillet 2012, les trois équipes engagées
dans l’aventure, chacune composée d’un sellier
et d’un tapissier (Compagnons du Devoir), de deux
designers produit et d’un designer textile (ENSCI),
et de deux managers de la création (IFM), ont mis leurs
connaissances et leurs savoir-faire en commun. Ils ont
conjugué leurs efforts, leurs connaissances leurs compétences pour assurer trois développements de produit
complets, de la stratégie marketing jusqu’à l’analyse
des coûts de production, en passant par la création et
la réalisation des modèles. Cette exposition présente
les prototypes réalisés et témoigne du dialogue
interdisciplinaire à l’origine de ces créations.
Les objets de verre qui seront exposés par
Emmanuel Barrois pour D’DAYS questionnent
les notions de transparence, de cloison, de vision,
d’appréhension de l’environnement. Ce sont des
fragments de projets improbables. De réalisations,
qui auraient éventuellement pu exister quelque part,
et qui auraient alors trouvé sens dans le cadre d’une
architecture donnée, d’un projet artistique particulier,
d’un contexte spécifique.
Car le travail de l’atelier verrier Emmanuel Barrois
est de penser et produire le verre de manière
alternative pour qualifier l’espace. Il s’agit d’imaginer,
faire, repenser, construire, expérimenter, chercher,
créer, conceptualiser, innover, fabriquer le verre,
la lumière et l’espace. Il s’agit de confronter
du sable fondu à ce que toute notre époque et notre
environnement nous livrent de savoirs, de techniques,
d’informations, de rencontres et d’opportunités et ce
afin d’en faire un medium signifiant parce que de son
temps. Tout envisager en s’appuyant sur une façon
de penser et de produire les choses qui fait le pari
de la vigueur hybride et érige l’idée de transversalité
en système.
Photo tcaron © : Triptyque, projet Lauréat du Prix de l’Excellence 2012
décerné par la Fondation J.M. WESTON
Si l’on retient de l’intervention proposée le sentiment
qu’il s’agit là du verre dans tous ses états, d’espace
en devenir, de lumière redéfinie, alors, ce sera bien…
Compagnons du Devoir
La Dynamo · 9, rue Gabrielle Josserand · 93500 Pantin
www.defi-innover-ensemble.com
www.compagnons-du-devoir.com
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : Grégoire Talon
T. +33 (0)6 76 60 33 06 · [email protected]
Emmanuel Barrois
La Dynamo · 9, rue Gabrielle Josserand · 93500 Pantin
www.atelieremmanuelbarrois.com
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : Emmanuel Barrois
T. +33 (0)6 11 22 43 34
[email protected]
Exposition conçue et produite par les équipes de Lille3000.
© Photo : Futurotextiles, Eppdcsi V. Vincenzo. jusqu’au 14 juillet 2013.
Cité des sciences et de l’industrie
30, avenue Corentin Cariou · 75019 Paris
www.cite-sciences.fr
Ma-Me-J-V-S : 10h-18h · D : 10h-19h
Accès libre sur présentation du programme D’DAYS
Contact presse : T. +33 (0)1 40 05 75 00
D’Days 2013 ∙ Pantin
D’Days 2013 ∙ Pantin
72
EPFL
+ ECAL LAB
Gimme More
par EPFL+ECAL Lab
Galerie
Thaddaeus Ropac
Hand in Hand
Lille design
Hand in Hand Taiwan
par Patricio Sarmiento & NTCRI
Résidence design : la pause urbaine
Voyage en Uchronie
par matali crasset
75
Quand les objets prennent vie ou témoignent d’une
histoire, leur signification change profondément. La
relation entre leurs valeurs physiques et immatérielles,
autrement dit entre ce qu’ils sont physiquement et ce
qu’ils représentent en est bouleversée. L’EPFL+ECAL
Lab de l’École polytechnique fédérale de Lausanne
explore depuis cinq ans le potentiel du numérique
pour concrétiser cette révolution, en s’appuyant sur
les résultats scientifiques du Laboratoire de vision par
ordinateur de la même école, pionnier du domaine.
Give Me More, Lauréat du Festival de Berlin, a fait
l’objet de nombreuses expositions en Europe et aux
Etats-Unis. Par sa vocation expérimentale, il évolue
sans cesse, avec de nouvelles réalisations. Invité par
les D’DAYS, il présente ici trois installations réalisées
par les designers Cem Sever, Liron Kroll, Yuri Suzuki,
Thibault Brevet, Mark Mussler, Happy Pets, Susanne
Schneider et l’ingénieur Daniel Tamburrino. Ludiques
et intrigantes, ces installations contribuent à faire
évoluer notre rapport au monde numérique ouvrant de
nouvelles perspectives dans des domaines aussi divers
que l’art, la communication et le marketing. « Grâce
à des événements comme les D’DAYS, le public peut
jouer avec les nouvelles frontières du numérique
et nous pouvons expérimenter les principes
fondamentaux qui permettent de conférer du sens
aux technologies émergentes, à les transformer en
un vrai média », affirme Nicolas Henchoz, Directeur
de l’EPFL+ECAL Lab. © Photo : Michel Bonvin / EPFL+ECAL Lab
EPFL+ECAL LAB
La Dynamo · 9, rue Gabrielle Josserand · 93500 Pantin
www.epfl-ecal-lab.ch
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : Nicolas Henchoz
T. +41 21 693 08 02 · +41 79 219 84 14
[email protected]
Représentant le travail de matali crasset depuis 2007
la Galerie Thaddaeus Ropac est heureuse d’accueillir
le projet Voyage en Uchronie spécialement développé
pour D’DAYS 2013.
En 1936, Régis Messac, dans sa revue des Primaires
donne de l’uchronie cette définition : « Terre inconnue,
située à côté ou en dehors du temps, découverte par le
philosophe Renouvier, et où sont relégués, comme les
vieilles lunes, les événements qui auraient pu arriver,
mais ne sont pas arrivés ». Le mot est inventé par
Charles Renouvier, qui s’en sert pour intituler son
livre « Uchronie, l’utopie dans l’histoire », publié pour
la première fois en 1857. L’uchronie est donc un
néologisme du XIX ème siècle fondé sur le modèle
d’utopie, crée en 1516 par Thomas More pour servir de
titre à son célèbre livre, Utopia, avec un « u » privatif
accompagné de chronos (temps) à la place de topos
(lieu). Etymologiquement le mot désigne donc un nontemps, un temps qui n’existe pas. Voyage en Uchronie
est l’évocation d’un groupe humain, son habitat et ses
rituels. Il consiste en un déplacement dans une colline
proche qui contient en son sein un espace dédié à
l’imaginaire. Telle une montagne magique éclairée
de l’intérieur, on est invité à mettre en perspective
ses projets de vie. Un système d’affichage lumineux
destiné normalement à faire briller les façades est ici
détourné pour proposer une introspection.
Galerie Thaddaeus Ropac
69, avenue du Général Leclerc · 93500 Pantin
www.ropac.net
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : Lelièvre Matthieu · Bellavita Alessandra
T. +33 (0)1 42 72 99 00 · T. +33 (0)6 61 48 42 25
[email protected]
Imaginée par Patricio Sarmiento, Hand in Hand est
une plateforme créative dont le principe est de générer
une symbiose entre le design, l’artisanat et l’environnement. Designers et artisans travaillent main dans la
main afin de préserver, de développer et d’améliorer
l’artisanat traditionnel qui, dans le contexte économique
actuel, survit avec difficulté. Le premier projet de
Hand in Hand est mené à Taïwan en partenariat avec
le National Taïwan Craft Research and Development
Institute (NTCRI) depuis 2011. Pour chaque édition,
Patricio Sarmiento sélectionne trois designers basés
en France, qui sont ensuite invités par le NTCRI dans
le cadre d’une résidence de recherche et de création.
En utilisant les techniques traditionnelles taïwanaises
et les matériaux locaux, Hand in Hand donne ici
naissance à des propositions innovantes, résultats
d’échanges et de complémentarités entre Design
et Artisanat. Cette fusion de la création promue par
Hand in Hand trouve sa source dans les méthodes
les plus ancestrales : l’artisanat. Si le marché idéalise
cet artisanat, parfois pour des raisons d’image, on
oublie trop rapidement l’artisan derrière la signature
du designer. Pour apprendre et progresser, l’un ne
peut se passer de l’autre.
5 jours pour réaliser 5 projets à partir de matériaux
de récupération, c’est le défi que lancent Art Point M /
La Braderie de l’Art et Lille design à 5 designers
chaque année.
Le thème de la Résidence design 2012 : la pause
urbaine, ou comment mettre la ville entre parenthèses,
l’espace d’un instant.
L’objectif : inventer un mobilier urbain ou un scénario
d’espace public et suggérer de nouveaux usages dans
la ville, en recourant à des matériaux de récupération
ou issus du recyclage pour la fabrication des
prototypes. La Résidence design ambitionne une
relecture des codes du design urbain par l’éco-design.
En 2012, Isabelle Daëron a emporté le prix Lille design
pour son projet Topique-ciel.
Scénographie : Patricio Sarmiento & Atelier[jes]
© Bamboo Chair, designer : Atelier[jes], artisan : Lin Jian-Cheng
L’ensemble des projets conçus dans le cadre
de la Résidence design 2012 sont exposés au parc
de la Villette :
Isabelle Daëron · Topique-ciel
Etienne Barlot · Toile d’évasion
Atelier Michel Dupont · Robert & Sofia
Julien Kieffer · Libre Arbitre
Collectif YA+K · Purpose
Hand in Hand
La Dynamo · 9, rue Gabrielle Josserand · 93500 Pantin
www.hand-in-hand.fr
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : Patricio Sarmiento
T. +33 (0)1 42 51 43 03 · +33 (0)6 11 64 22 89
[email protected]
Lille design
Parc de la Villette
www.lille-design.com
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contacts presse : Lille design · Julia Plaïa
T. +33 (0)3 20 11 88 29 · [email protected]
Mot Compte Double · Céline Tondi
T. +33 (0)3 20 74 95 23 · [email protected]
D’Days 2013 ∙ Pantin
D’Days 2013 ∙ Pantin
74
Marie-Ange
Guilleminot
MyHOME
Parc de la Villette
Péri’Fabrique
Vivez l’expérience
MyHOME domotique
« Collective Folie » jusqu’au 25 août
par Tadashi Kawamata
Péri’Fabrique
par Pôle Pantin Métiers d’Art
- Est Ensemble
…du meuble spirale au meuble infini…
77
D’DAYS invite pour cette édition 2013 des artistes
à porter leur regard sur le design, donnant à l’objet
un sens qui dépasse la fonction.
…du meuble spirale au meuble infini… est une œuvre
de Marie-Ange Guilleminot conçue pour les livres,
elle s’adapte à chaque lieu qui l’invite. Entièrement
modulables, les éléments de cette sculpture ont chacun
leur place pour former une alvéole, première étape de
l’œuvre. Lorsque la spirale se déploie, l’œuvre dévoile
ce qu’elle contient (…). Elle devient le comptoir de
consultation des livres, propice aux conversations.
Sa hauteur de 86 cm est celle du « Modulor » inventé
par Le Corbusier en 1948, « une échelle (ou une
gamme) pour le mesurage harmonique de l’espace ».
Extrait du catalogue par Sophie Brossais, commissaire de l’exposition « De la
fragilité du seuil, si intense qu’il soit » Villa Savoye, Poissy (France) 2012
En réponse à cette invitation, Marie-Ange Guilleminot
propose lors de la présentation… du meuble spirale
au meuble infini… une carte blanche au libraire
Michel-Ange Seretti : un choix d’ouvrages proposé
afin d’offrir une vue transversale de la création
en rapport avec le livre d’artiste.
Au-delà de l’appareillage électrique, le groupe Legrand
permet de faire évoluer l’habitat vers plus de confort,
plus de sécurité et vers le respect de l’environnement
en créant un espace entièrement dédié à l’univers
de la domotique. avec une mise en lumière de toutes
les solutions techniques développées par les marques
Arnould, Bticino et Legrand.
Pour le Groupe Legrand, la domotique, c’est surtout
apporter des solutions pratiques et simples d’utilisation
afin de faciliter la vie de tous. Le Concept Store est
un lieu unique en France. Situé à Pantin, il accueille
dans un espace de 200 m 2 entièrement scénographié,
les architectes, les décorateurs, d’intérieur, les bureaux
d’études, les particuliers et installateurs.
Chacun personnalise son projet, l’adapte à son style
de déco ou son mode de vie et réalise son installation
MyHOME domotique dans la finition de son choix
parmi les collections Céliane (Legrand), Art d’Arnould
(Arnould), Axolute (Bticino) ou Livinglight (Bticino).
© Photo : Bambou, cuir, aimants, 2012. Vue de l’exposition à la villa Savoye,
Poissy / Œuvre de Le Corbusier © F.L.C. / ADAGP, Paris, 2013.
Photographié par Sophie Brossais.
Tadashi Kawamata installe Collective Folie au Parc
de la Villette. Construite lors de workshops avec
des étudiants, des lycéens, des habitants du quartier,
cette installation se métamorphosera sans cesse
entre avril et août 2013. Collective Folie est une tour
gigantesque imaginée pour le Parc de la Villette
par l’artiste japonais Tadashi Kawamata. Elle naîtra
au printemps sur une prairie du parc et s’évanouira
à la fin de l’été. Jamais achevée, l’œuvre connaîtra
une perpétuelle évolution. Tadashi Kawamata crée
ici une œuvre collective, conviant comme à son
habitude amateurs, curieux et passionnés à participer.
Pour ce faire, des workshops réguliers permettront
la construction puis la déconstruction de la tour.
Dialogue entre art et architecture, la tour s’érigera
autour d’un partage d’idées et d’efforts communs
pour assembler les pièces de bois ­– matériau
de prédilection pour Kawamata.
Par souci de l’environnement, tous les matériaux
sont certifiés et labellisés FSC ou PEFC (assurant
la provenance du bois d’une forêt gérée correctement
ou durablement). Une fois démontées, les poutres
seront données à Emmaüs Gironde pour assurer
le recyclage du bois. Collective Folie se fait ici l’écho
singulier et éphémère des folies rouges de Bernard
Tschumi. Œuvre à vivre et à expérimenter : ouverte
le week-end aux visiteurs à partir du 1 er juin,
elle offrira depuis ses hauteurs une vue imprenable
et inédite sur les paysages du parc.
Avec le soutien de la Fondation franco-japonaise Sasakawa et de Dispano.
Marie-Ange Guilleminot
Centre National de Danse · 1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
www.ma-g.net/blog
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact : Marie-Ange Guilleminot · Sophie Brossais / supervision
T. +33 (0)1 44 24 12 23 · [email protected]
MyHOME
5, rue Jean Nicot · 93500 Pantin
www.legrand.fr
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : Delphine Camilleri
T. +33 (0)5 55 06 70 15 · T. +33 (0)6 84 17 54 79
[email protected]
Parc de la Villette
Parc de la Villette, Prairie du Cercle Sud
Métro Porte de Pantin
www.villette.com
Contact presse : Bertrand Nogent
T. +33 (0)1 40 03 75 74 · [email protected]
Centre de ressources, la Maison Revel accompagne
les créateurs du Pôle de Pantin et de l’agglomération
Est Ensemble pour la valorisation des métiers d’art.
Cette 2 ème édition de Péri’Fabrique renouvelle,
avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller,
la programmation de projets collaboratifs associant
un artisan d’art et un designer. Ce dispositif invite
les tandems créatifs à étudier et à concevoir un objet
révélant leur dialogue et leurs identités respectives.
Les créations issues de ces rencontres sont
présentées à la Maison Revel et au sein des Ateliers
Philippe Coudray.
Péri’Fabrique
1 atelier / 1 designer / 1 projet
- le designer FX Ballery / Atelier Art de Fondre Ruddy Jean-Jacques
- Diana Brennan, créatrice textile / Vanessa Mitrani
- Les Ateliers Philippe Coudray, tapisserie
d’ameublement / A+A Cooren
- Bertrand Laforge, coutelier d’art / Véronique Maire
- Alice Leblanc Laroche, créatrice textile /
Aboubakar Fofana
- Valeria Polsinelli, céramiste / Ramy Fischler
- Morgan-S, menuisier ébéniste / Marie-Aurore
Stiker Métral
Péri’Fabrique
Ateliers Philippe Coudray · 29, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
www.ateliersphilippecoudray.com
Maison Revel · Centre de ressources du Pôle Pantin Métiers d’Art
56, avenue Jean Jaurès · 93507 Pantin Cedex
www.est-ensemble.fr
V-S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : Frédéric Bouchet
T. +33 (0)1 49 15 38 78 · +33 (0)6 13 20 38 11
[email protected]
D’Days 2013 ∙ Pantin
D’Days 2013 ∙ Pantin
76
Smartboat
Studio
BrichetZiegler
In situ
par le Studio BrichetZiegler
et les élèves de 3 ème Segpa
D’Days 2013 ∙ Pantin
78
Depuis un peu plus de trois ans Smartboat revisite
la façon de naviguer au moteur pour le plaisir.
Smartboat est un concept simple : moins de bruit,
moins de vagues et plus de simplicité.
Véritable objet de design, ce bateau allie créativité et
innovation. C’est une coque ultra-technique au design
minimaliste, conçue pour anticiper l’évolution des
comportements du public en matière d’environnement
et de confort en navigation. À bord, tout ce qui est
inutile a disparu pour laisser à chaque propriétaire
le soin d’inventer sa façon de l’utiliser.
Du 4 au 9 juin 2013, Smartboat offre au public
de D’DAYS l’opportunité d’explorer l’espace urbain
d’un point à un autre du parcours Paris-Pantin,
au fil de l’eau, à bord d’un des objets exposés.
Naviguer en douceur et découvrir galeries, éditeurs
et écoles investis dans la promotion des designers et
du design comme outil de développement économique,
culturel et social.
Smartboat
Départ de la Rotonde de Stalingrad
6-8, place de la Bataille de Stalingrad · 75019 Paris
www.smartboat.fr
Contact presse : Olivier Dupont · [email protected]
Dans le cadre de ses résidences In Situ, le conseil
Général de Seine Saint-Denis nous a invité à développer
un projet autour de l’environnement scolaire.
L’exposition présente le fruit de notre année passée en
immersion au sein du collège Jean Moulin de Montreuil,
avec les élèves de 3 ème Segpa et leurs professeurs.
Nous avons travaillé conjointement avec eux, pour
définir l’axe de travail en fonction de leurs envies et
de leurs attentes, mais surtout en fonction de leur vécu
par rapport aux objets qui peuplent leur collège.
Les élèves ont participé au projet tout au long du
processus, qu’il s’agisse de proposer des améliorations,
de choisir entre deux dessins de chaise, ou de participer
à la réalisation des prototypes. Le projet a pour
ambition d’apporter de la convivialité et du confort
aux élèves, de leur donner envie de rester au collège,
de prendre soin de leur environnement, de se sentir
en confiance dans leur salle de classe et dans
l’établissement. Nous cherchons à faire rentrer un
peu de leur univers personnel dans l’univers scolaire.
L’objectif du projet est de repenser avec eux
l’aménagement de la classe, sa disposition, et d’en
redessiner le mobilier. Certains éléments permettent
d’accessoiriser les salles, pour en faire des lieux
moins impersonnels, afin que les professeurs et les
élèves travaillent dans un espace chaleureux.
Ce projet ne tend pas à remettre en question le
fonctionnement de l’école, mais à rendre plus vivant
cet environnement quotidien.
Studio BrichetZiegler
La Dynamo · 9, rue Gabrielle Josserand · 93500 Pantin
www.studiobrichetziegler.com
V : 10h-22h · S : 10h-19h · D : 11h-18h
Contact presse : S2H Communication · Sarah Hamon
[email protected]
Agenda
D’DAYS 2013
Mercredi 5 juin 2013
Jeudi 6 juin 2013
à partir de 10h
Ouverture de la rive gauche
11h · 17h
D’TALKS
Débats
11h · 17h
D’TALKS
Débats
Entrée libre sur réservation,
dans la limite des places disponibles.
Merci de vous reporter aux adresses
de réservation indiquées pour
chaque événement.
12h · 14h
L’Imprimerie du Marais
Imprimerie fine et papiers créatifs :
visite des ateliers de l’Imprimerie du Marais
et découverte des nuances du colorscope
Adresse · L’Imprimerie du Marais
16, rue Chapon · 75003 Paris
Réservation · [email protected]
Mardi 4 juin 2013
9h30 · 12h30
Table ronde D’DAYS - Intramuros
autour du thème « Et demain… »
Adresse · Pavillon de l’Arsenal
21, boulevard Morland · 75004 Paris
Réservation · [email protected]
à partir de 13h
Ouverture de la rive droite
14h · 18h
Press tour pôle rive droite
à partir de 19h
Vernissage pôle rive droite
19h · 21h
École Duperré
Rencontre avec les designers
Adresse · École Duperré
11, rue Dupetit-Thouars · 75003 Paris
Réservation · [email protected]
19h · 22h
Le Laboratoire
Cocktail Party / Expériences Inédites
Adresse · Le Laboratoire
4, rue du Bouloi · 75001 Paris
Adresse · Campus du Paris College of Art
14, rue Letellier · 75015 Paris
Réservation · Brigitte Borja de Mozota
[email protected]
14h · 18h
Franck Magné
Visite privée à la galerie Slott
Adresse · Musée National Eugène Delacroix
6, rue de Furstenberg · 75006 Paris
Réservation · à partir du 1er juin sur le site
du musée : www.musee-delacroix.fr
dans l’après-midi
VIA
Troisième édition du Speed Dating
du Via au Centre Pompidou
En amont de l’événement, VIA a adressé
un dossier d’inscription aux designers.
Inscription : Patrice Juin
T. +33 (0)1 46 28 11 11 · [email protected]
18h · 20h
D’TALK - Débats
Adresse · Gaîté Lyrique
3 bis, rue Papin · 75003 Paris
Adresse · Galerie Slott
44, rue de Turbigo · 75003 Paris
Réservation · [email protected]
14h · 18h
Press tour pôle rive gauche
à partir de 19h
Vernissages Paris pôle rive gauche
Vendredi 7 juin 2013
à partir de 10h
Ouverture des expositions
à Pantin
10h · 14h
Press tour Pantin
10h · 18h
D’TOUR
Parcours des studios
de designers à Paris et Pantin
plus d’informations sur www.ddays.net
19h · 22h
Institut Suédois
Boum dessinée
Adresse · École Duperré
11, rue Payenne · 75003 Paris
Pas de réservation
11h · 17h
D’TALKS
Débats
Adresse · Cité des sciences et de l’industrie
30, avenue Corentin Cariou · 75019 Paris
Réservation · [email protected]
à partir de 19h
Vernissages Pantin
à partir de 19h
École Boulle
Viens inaugurer notre exposition.
Vernissage, Open bar, DJ set
Adresse · Centre National de Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
Entrée Libre
19h · 21h
dess(e)ins
Remise du Prix dess(e)ins 2013,
concours dédié aux étudiants des écoles d’art,
de design, d’architecture et de paysage
Adresse · Bibliothèque Forney, Hôtel de Sens
1, rue du Figuier · 75004 Paris
Réservation · [email protected]
81
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
80
13h30 · 18h30
Paris College of Art
Conférence regroupant trois ateliers :
Design et entreprenariat ; Design et émotion ;
Design comme moteur d’innovation sociale.
à partir de 15h
Galerie Maria Wettergren
C/o Musée National Eugène Delacroix
Visite de l’exposition commentée
par Maria Wettergren et Dominique
de Font-Reaulx. Visite limitée
à 30 personnes, sur réservation.
à partir de 14h
APCI
Visite guidée avec la présence
de designers finlandais
Samedi 8 juin 2013
Dimanche 9 juin 2013
10h30 · 12h30
Institut Français de la Mode
Conférence Design
et Économie Collaborative
à partir de 11h
École Boulle
Viens Bruncher !
Adresse · 36, quai d’Austerlitz · 75013 Paris
Réservation · [email protected]
Adresse · Moaroom
38, rue de Malte · 75011 Paris
Réservation · T. +33 (0)9 62 29 11 57
[email protected]
[email protected]
15h30 · 16h30
École Boulle
Minute projet - Pecha Kucha
des 30 diplômes.
Adresse · Centre National de Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
Entrée Libre
17h · 19h
École Boulle
Viens participer à notre table ronde !
Discussion-débat autour
des processus de création,
interventions professionnelles
(10 minutes de présentation,
1h de discussion).
Adresse · Centre National de Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
Entrée Libre
19h
Clôture du parcours Paris
à partir de 19h
Soirée de clôture D’NIGHT
remise des prix D’DAYS
sur invitation uniquement
D’TALKS
Parcours des studios
de designers
Débats
Adresse · Centre National de Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
Entrée Libre
15h
Marie-Ange Guilleminot Carte Blanche au libraire Michel-Ange
Seretti : un choix d’ouvrages proposés
afin d’offrir une vue transversale de la création
en rapport avec le livre d’artiste.
Adresse · Centre National de Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
17h · 19h
Thaddaeus Ropac
Cocktail
Adresse · 69, avenue du Général Leclerc
93500 Pantin
18h
Clôture du parcours Pantin
À l’occasion de D’DAYS, ces designers ouvrent
les portes de leurs studios le vendredi 7 juin
de 10h à 18h.
Design ! Design ? Design :
A+A Cooren
5, rue du Liban · 75020 Paris
www.aplusacooren.com
Quoi ?
Des rencontres informelles, des débats,
des échanges avec des personnalités
du design pour mieux comprendre le secteur
et ses problématiques…
Bold Design avec les Zig
100, rue de Charenton · 75012 Paris
www.bold-design.fr
Entrée libre et ouvert à tous
Christophe Delcourt
47, rue de Babylone · 75007 Paris
www.christophedelcourt.com
Quand ?
Mercredi 5 Juin
Jeudi 6 Juin
Vendredi 7 Juin
Dimanche 9 Juin
Collectif de la Forge Royale
23, rue de la Forge Royale · 75011 Paris
www.laforgeroyale.fr
Où ?
Au Bastille Design Center, à la Gaité lyrique
et à la Dynamo (Pantin)
Elise Fouin
atelier 4.3 · 20, rue Primo Levi · 75013 Paris
www.elisefouin.com
Frédéric Gaunet - Zigzag
10, rue Chevalier Saint-George · 75009 Paris
www.fredericgaunet.com
JSLagrange
27, passage Courtois · 75011 Paris
www.jslagrange.com
Marine Peyre Design Studio
Cours du Bel Air
56, rue du Faubourg Saint-Antoine · 75012 Paris
www.marinepeyre.com
Our Company C/o Galerie Djbo
47, rue de Turenne · 75003 Paris
www.ourwebsite.eu
Unqui Designers
atelier 4.3 · 20, rue Primo Levi · 75013 Paris
www.unquidesigners.com
Programme et horaires sur l’application D’DAYS
disponible sur Google Play et Apple Store
et sur www.ddays.net
83
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
82
14h · 17h
Moaroom & Compagnie : Label forêt
(Ré)apprendre cette fabuleuse ressource
et matière qu’est le bois.
Un après midi avec les artisans, menuisiers,
ébénistes, professionnels du bois.
Thématiques développées :
· Comment conjuguer le bois massif
et le design contemporain ?
· Comment reconnaître les différentes essences,
comment l’entretenir ?
· D’où vient-il ? Cette ressource est-elle
bien exploitée en France ?
· Comment choisir les essences :
français ou d’ailleurs ?
D’TOUR
Informations
pratiques
Informations
presse
85
Horaires d’ouverture de D’DAYS
(sauf mention contraire) :
Paris rive droite :
Mardi 4 juin : 13h-22h (vernissages : 19h-22h)
Mercredi 5, jeudi 6, vendredi 7, samedi 8 juin : 10h-19h
Paris rive gauche :
Mercredi 5 juin : 10h-22h (vernissages : 19h-22h)
Jeudi 6, vendredi 7, samedi 8 juin : 10h-19h
Pantin :
Vendredi 7 juin : 10h-22h (vernissages : 19h-22h)
Samedi 8 juin : 10h-19h
Dimanche 9 juin : 11h-18h
Les outils
Association D’DAYS
· Téléchargez le dossier de presse sur le site
www.ddays.net, onglet presse
24, rue de la Folie Méricourt · 75011 Paris
T. +33 (0)1 40 21 04 88
[email protected]
· Retrouvez la programmation D’DAYS sur :
www.ddays.net
· Téléchargez l’application D’DAYS sur l’Apple Store
et sur Google Play
· Visuels presse en HD disponibles sur le site
www.ddays.net – Espace presse
Organisation · Communication
Agence S2H Communication · Sarah Hamon
T. +33 (0)1 70 22 58 55 · +33 (0)6 81 60 93 64
[email protected]
· Rejoignez-nous sur facebook
Relations presse
Les press tours
Agence S2H Communication · Capucine Burtschell
[email protected]
Des voitures avec chauffeurs attendront
les journalistes le 4 juin à 14h, le 5 juin 2013 à 10h
et le 7 juin à 10h devant les Groupe Condénast /
Groupe Marie Claire / Groupe Lagardère /
Groupe Express Roularta
Les documents de communication de D’DAYS
y seront disponibles.
· Mardi 4 juin · 14h-18h :
press tour pôle rive droite
· Mercredi 5 juin · 10h-16h : press tour pôle rive gauche
· Vendredi 7 juin · 10h-18h : press tour Pantin
Programmation
Scott Longfellow
T. +33 (0)1 40 21 04 88
[email protected]
D&AD Cakedesign
D’Days 2013 · Et demain…
D’Days 2013 ∙ Et demain…
84
Partenaires institutionnels
Partenaires officiels
Grands partenaires
Partenaires associés
Partenaires médias

Documents pareils