Les langues – la clé de votre réussite

Commentaires

Transcription

Les langues – la clé de votre réussite
20091107AA_LACS_UF-L2C_N6K Rédacteur : Alban Azaïs
LES ENSEIGNEMENTS DE LANGUES DE LA FORMATION ENSICA
L’Unité de formation Langues, Cultures,
Communication
UF L2C
Les langues – la clé de votre
réussite
La production de biens – satellites, avions, voitures ou chemises,
peu importe –, tout comme la prestation de services, est aujourd’hui
globale, même si le montage final peut rester local. Concevoir, produire
et assembler les pièces de tout horizon nécessite des efforts de
communication et d’intercompréhension importants. Un manque de
conscience sur la problématique de la communication interculturelle
peut s’avérer fatal.
Ainsi, lorsque le 4 juin 1996 Ariane 5 explosa après 66 secondes de vol,
600 millions d’euros partirent en fumée. La presse parlait alors d’une « erreur de
conception informatique ». Il semblerait qu’en réalité, un problème de
communication fut à la base de l’échec, puisque dans une équipe de
concepteurs, les personnes impliquées s’étaient mises d’accord sur une valeur
absolue sans mentionner l’échelle de référence, l’un d’eux ayant en tête
"pouces", l’autre "cm", chacun se référant automatiquement à sa culture de
base… Parler "la même langue" – l’anglais en l’occurrence – peut s’avérer être
un leurre…
L’ingénieur est un professionnel travaillant en équipe et dans un
contexte international. Généralement les équipes sont composées d’individus
de divers horizons géographiques et culturels. En ce qui concerne le domaine
aéronautique et spatial, la coopération dans tous les secteurs est mondiale,
d’où la nécessité de savoir travailler avec des personnes de différentes
cultures et dans plusieurs langues, de développer une compétence
interculturelle affirmée.
Apprendre des langues, c’est s’enrichir d’autres cultures, d’autres
modes de pensée, d’autres façons d’être. Apprendre n’est donc pas
seulement savoir, mais avant tout savoir-faire et savoir-être, individuellement,
en groupe, en société. Apprendre une langue étrangère, c’est devenir
"étranger" – c’est pouvoir prendre des distances par rapport à sa culture
d’origine, en un mot : devenir plus intelligent ! Souriez ! Vous verrez…
Lors de l’embauche d’un jeune ingénieur, l’employeur choisira toujours
le ou la candidat(e) qui maîtrisera au moins deux langues étrangères à un
niveau d’une réelle aisance, et chaque langue supplémentaire est un énorme
plus. Actuellement chez Airbus par exemple, il y a un grand nombre de
réaffectations suite à la restructuration du plan Power 8. Devinez quel critère est
le seul décisif pris en compte par le département ressources humaines pour
réaffecter le personnel ? – Tout à fait : la maîtrise des langues, notamment
bien sûr de l’anglais et de l’allemand, concernant les francophones, puisque le
gros de l’appareil industriel se trouve à Hambourg et Toulouse.
Votre intérêt est donc de faire en sorte que la maîtrise de vos langues
étrangères atteigne un excellent niveau à la sortie de l’école, d’où
l’importance de pratiquer vos langues non seulement en cours, mais aussi
dans votre vie quotidienne, et d’enrichir votre cv dès la première année de
stages à l’étranger.
FORMATION
A la formation ENSICA sont enseignées les langues suivantes à tous les
niveaux : anglais (pour tous), allemand, chinois, espagnol, français
langue étrangère, italien, japonais et russe (lv2 obligatoire au choix). Il
est possible de suivre en plus individuellement des formations en autonomie
dans d’autres langues, grâce aux laboratoires de langue, notamment en brésilien
(portugais), arabe, hindi…
Le choix des langues vivantes 2 au programme est dû à l’importance
des pays correspondants dans les domaines aéronautique et spatial.
Sachez que l’essentiel de l’activité industrielle de ces secteurs en Europe est
franco-allemand, puisque EADS avec ses divisions Airbus, Eurocopter, Astrium et
Defense & Security est essentiellement un groupe franco-allemand.
Les professeurs de notre équipe – une cinquantaine – sont des locuteurs
de langue maternelle et viennent des quatre "coins" de la planète :
Allemagne, Afrique du Sud, Argentine, Australie, Autriche, Bolivie, Canada, Chine,
Espagne, Etats-Unis, France, Grande Bretagne, Irlande, Italie, Japon, Kazakhstan,
Maroc, Russie, Suisse, Taïwan, Ukraine, Zimbabwe… Nos enseignants sont des
professionnels de la communication interculturelle.
La première langue de l’aéronautique et de l’espace est l’anglais.
C’est la langue du métier, du travail. L’anglais est donc avant tout un outil de
communication et seulement dans un second temps un vecteur de cultures,
modes de pensées et manières d’êtres. L’anglais est obligatoire et enseigné à
raison de 2h/sem durant la scolarité.
Logiquement, l’obtention du diplôme d’ingénieur est conditionnée par
une maîtrise certaine de cette langue-outil. Le niveau requis correspond au
palier B2+ du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues cité en
bas de cette page. Il s’agit là d’une exigence de notre autorité d’habilitation, la
Commission des Titres d’Ingénieurs, qui réclame par ailleurs que le niveau requis
soit relevé d’un demi-palier vers le milieu du palier C1. http://www.cticommission.fr/References-et-Orientations-2009
Une deuxième langue parmi les autres langues au programme (voir cidessus) est également obligatoire et enseignée à raison d’une heure et demie
pendant la scolarité. Le choix de la langue deux en début de première année
est définitif. Une troisième langue peut être apprise en première et deuxième
année, si le niveau d’anglais de l’élève en question est suffisant.
PROGRAMMES
Pour l’anglais, le programme des enseignements, organisé en modules
d’une durée de deux mois environ, comporte trois volets : culture générale,
langue professionnelle et langue technique.
En culture générale, les sujets varient, bien sûr, mais se
professionnalisent entre la première et la troisième année. En première année,
vous allez pouvoir choisir par exemple entre des modules comme Australia,
Cultural differences ou Debating. En deuxième année p. ex. South Africa,
Grammar & vocabulary through film ou British culture. En troisième année p. ex.
Engineering role plays, Banking & finance ou Heated discussions.
En langue professionnelle, vous allez apprendre comment faire une
présentation orale, comment rédiger un abstract, un rapport, un article, comment
téléphoner, écrire un mél, comment rédiger un cv, une lettre de motivation,
comment se comporter en entretien d’embauche…
En langue technique, vous allez apprendre l’essentiel du vocabulaire
concernant les domaines de la formation ENSICA, mais également apprendre à
connaître le tissu industriel qui doit vous intéresser.
Pour les autres langues, tout dépend évidemment du niveau. Un cours de
débutants, peu importe dans quelle langue, sera toujours un cours de débutants,
désolé pour la Lapalissade. Mais à partir d’un niveau moyen-faible – A2/B1 dans
la grille européenne (voir ci-dessous) – le travail typique en cours de langue
vivante 2 ou 3 met l’élève au centre de l’apprentissage en le rendant acteur à
part entière, comme expliqué ci-après.
METHODE
L’enseignement des langues est organisé selon les préceptes de la
recherche appliquée en didactique de langues étrangères. Pour le dire
rapidement : ce sont les élèves qui sont actifs, le professeur tient le rôle d’un
entraîneur sportif. Ce n’est pas un hasard – en sport, comme en langues, il
s’agit essentiellement de savoir-faire et savoir-être, le simple savoir ne sert à
rien. Vos professeurs en langues seront donc vos coachs. Leur rôle est de faire
en sorte que vous puissiez produire du langage de façon instructive et
agréable tout en progressant au mieux.
MOYENS
Depuis la création de l’ISAE, nous avons acheté deux laboratoires de
langues haut de gamme qui sont également en libre accès en dehors des
cours.
Les salles de langues sont équipées de vidéoprojecteurs, de lecteurs de
dvd, de cd, de K7, de tableaux multimédia interactifs avec ordinateur et
réseau.
L’ensemble représentant le top du top de ce qui se fait dans
l’enseignement moderne au monde !
Cadre Européen de Référence
C2 Peut comprendre sans effort pratiquement tout ce qu'il/elle lit ou entend. Peut
200 h*
U TILISATE UR
EXPÉRIMENTÉ
C1
200 h
150 h
UTILISATEUR
INDÉPENDANT
B2
B1
150 h
A2
150 h
U TILISATE UR
ÉLÉM ENTA IR E
150 h
A1
restituer faits et arguments de diverses sources écrites et orales en les résumant
de façon cohérente. Peut s'exprimer spontanément, très couramment et de
façon précise et peut rendre distinctes de fines nuances de sens en rappo rt
avec des sujets complexes.
Peut comprendre une grande gamme de textes longs et exigeants, ainsi que
saisir des significations implicites. Peut s'exprimer spontanément et couramment
sans trop apparemment devoir chercher ses mots. Peut utiliser la langue de façon
efficace et souple dans sa vie sociale, professionnelle ou académique. Peut
s'exprimer sur des sujets complexes de façon claire et bien structurée et
manifester son contrôle des outils d'organisation, d'articulation et de cohésion du
Peut comprendre le contenu essentiel de sujets concrets ou abstraits dans un texte
complexe, y compris une discussion technique dans sa spécialité. Peut
communiquer avec un degré de spontanéité et d'aisance tel qu'une conversation
avec un locuteur natif ne comportant de tension ni pour l'un ni pour l'autre. Peut
s'exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets, émettre
un avis sur un sujet d’actualité et exposer les avantages et les inconvénients de
Peut comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est
utilisé et s'il s'agit de choses familières dans le travail, à l'école, dans les loisirs,
etc. Peut se débrouiller dans la plupart des situations rencontrées en voyage dans
une région où la langue cible est parlée. Peut produire un discours simple et
cohérent sur des sujets familiers et dans ses domaines d'intérêt. Peut raconter un
événement, une expérience ou un rêve, décrire un espoir ou un but et exposer
brièvement des raisons ou explications pour un projet ou une idée.
Peut comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment utilisées
en relation avec des domaines immédiats de priorité (par exemple, informations
personnelles et familiales simples, achats, environnement proche, travail). Peut
communiquer lors de tâches simples et habituelles ne demandant qu'un
échange d'informations simple et direct sur des sujets familiers et habituels. Peut
décrire avec des moyens simples sa formation, son environnement immédiat et
évoquer des sujets qui correspondent à des besoins immédiats.
Peut comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes ainsi que
des énoncés très simples qui visent à satisfaire des besoins concrets. Peut se
présenter ou présenter quelqu'un et poser à une personne des questions la
conce rnant – par exemple, sur son lieu d'habitation, ses relations, ce qui lui
appa rtient, etc. – et peut répondre au même type de questions. Peut
communiquer de façon simple si l'interlocuteur parle lentement et distinctement et
se montre coopératif.
* heures de cours nécessaires pour franchir le palier (indicatif)
http://www.coe.int/T/DG4/Portfolio/documents/cadrecommun.pdf
http://www.cborg.info/WD90AWP/WD90Awp.exe/CONNECT/0000CCT_PROGRAMME9?
mode=RCCT9999&langue=5
LES ENSEIGNEMETS DES LANGUES A LA FORMATION ENSICA
L’Unité de formation Langues, Cultures,
Communication UF L2C
Responsable de l’UF (RUF)
Alban Azaïs
Professeur ISAE, Lt.-Col. (r)
Sociologue, Linguiste,
Philologue
Diplômé des Universités de Hambourg,
Montpellier, Toulouse
Responsable adjoint
Joseph Shea
Professeur ISAE
Angliciste, Mathématicien
Diplômé des Universités de Amherst,
Ma.,
Bates, Ma., Bordeaux
Assistante LACS site Jolimont
Chantal Eltzner
Inspectrice langues
Romaniste
Diplômée de l’Université de Toulouse

Documents pareils