Dunkerque persiste et signe

Commentaires

Transcription

Dunkerque persiste et signe
L’Usine à GES n° 30 / février 2007 / Actions locales 1
Dunkerque persiste et signe
L’agglomération dunkerquoise propose aux propriétaires occupants
d’améliorer la performance énergétique de leur logement en
investissant dans l’isolation. un projet partenarial qui incite à avoir le
bon réflexe…énergie
Avec 30% des consommations d’énergie finale et 40% des émissions de gaz
à effet de serre, le bâtiment est un secteur qui ne peut rester à l’écart de la
lutte climatique. raison pour laquelle de plus en plus de collectivités
commencent à mener des actions pour améliorer l’efficacité énergétique,
voire climatique, des habitations de leurs administrés. En 2004, les 12 000
hectares de l’agglomération de Dunkerque ont ainsi été survolés par un
hélicoptère équipé d’une thermographie infrarouge pour traquer les
déperditions de chaleur des toitures de l’ensemble des bâtiments (lire L’Usine
à GES n°6). La thermographie s’est révélée être un outil de communication
puissant et un facilitateur de dialogue : 5 500 personnes se sont déplacées
pour voir la performance thermique de leur logement et être conseillées.
Cela étant, il ne fallait pas en rester là. Ces derniers mois, la Communauté
urbaine de Dunkerque (CUD) a monté une palette d’aides pour inciter les
Dunkerquois à passer à l’action. En complément du crédit d’impôt, de la TVA
à 5.5% et des aides de l’ANAH, la CUD a ainsi monté l’opération «
reflexénergie » pour créer un dynamique locale à long terme.
Un guichet unique pour assurer la lisibilité
Tout est fait pour faciliter l’engagement des particuliers : ouverture du
numéro vert 0 800 CUB NRJ pour obtenir des conseils en matière d’isolation,
d’économies d’énergie et d’énergies renouvelables et surtout un rendez-vous
avec un des deux conseillers énergie chargés de l’opération. Objectifs : 300
aides par an aux propriétaires occupants.
En juin 2006 a été créé un fonds communautaire d’aides à l’amélioration
énergétique des bâtiments. D’un montant de 200 000 euros sur trois ans, il
est abondé à 50% par EDF. En échange, l’entreprise récupérera les certificats
d’économie d’énergie générés par les travaux d’isolation réalisés par les
particuliers. Un partenariat conclu avec la Fédération des magasins de
Bricolage, Castorama, Leroy Merlin et Point P engage ces enseignes à
sensibiliser les consommateurs aux bonnes pratiques en organisant des
expositions, mais également, pour certaines, des stages d’information
animés par des représentants du Collectif Isolons la Terre contre le CO2.
Regroupant 10 industriels de l’isolation, de la ventilation et du vitrage, cette
association a également réalisé une plaquette des matériaux isolants
performants. Les installateurs, qui sont souvent les premiers prescripteurs,
L’Usine à GES n° 30 / février 2007 / Actions locales 1
sont accompagnés par la CAPEB pour signer la charte réflexénergie,
condition sine qua non pour que leurs clients bénéficient de l’aide de la CUB.
Ils peuvent également bénéficier de formations. Enfin, le Conseil régional du
Nord-Pas-de-Calais a lancé, avec le concours du Crédit Agricole et de Solféa
(filiale de GDF), un prêt à taux zéro Isolto afin d’inciter les habitants à
entreprendre des travaux d’isolation thermique. La clé du succès réside dans
la coordination de ce dispositif d’aides. C’est donc tout un réseau d’acteurs
qui touche le particulier. Et ça marche : déjà 200 dossiers ont été retirés à la
suite d’un entretien avec les conseillers énergie. La révolution climatique est
en marche… à Dunkerque.
Nathalie ELBE.
Contact

Documents pareils

Connaître ses installations et ses équipements - S

Connaître ses installations et ses équipements - S « Réflexénergie Dunkerque Grand Littoral » La thermographie aérienne réalisée en 2004 par la Communauté Urbaine de Dunkerque a permis de mettre en évidence des déperditions de chaleur par les toits...

Plus en détail