Colliers pour la radio-télémétrie : retour d`expérience

Commentaires

Transcription

Colliers pour la radio-télémétrie : retour d`expérience
Gager & Ménage 2014 - Colliers pour la radio-télémétrie : retour d’expérience et recommandations
Colliers pour la radio-télémétrie :
retour d’expérience et recommandations
Collars for radio-tracking :
feedback and recommandations
Yann Gager 1, 2, 3 & Matthieu Ménage 1, 4
Bretagne Vivante - SEPNB, Brest, France
Max Planck Institute for Ornithology, Radofzell, Allemagne
University of Konstanz, Konstanz, Allemagne
4
Groupe Mammalogique Breton, Sizun, France
1
2
3
Mots clefs : émetteur radio, radiotracking, mouvement
Molossus molossus avec un collier artisanal (lacet). Ph. Matthieu Ménage
Contact : [email protected]
1
283
Vespère n°4 - Octobre 2014
Résumé
Le suivi de la faune par la télémétrie est une méthode
pertinente pour obtenir des informations cruciales sur
l’écologie et la conservation des animaux. La bonne
fixation des émetteurs est une étape qui conditionne la
collecte de données. Un procédé couramment utilisé
pour les chiroptères consiste à coller des émetteurs
sur le dos de l’animal. Cependant, certaines espèces
comme le Grand Murin (Myotis myotis) se débarrassent
du corps étranger, avec des séquelles physiques. Les
colliers apparaissent comme une solution possible à ce
problème. Nous fournissons ici un retour d’expérience sur
la pose de colliers chez un Molosse tropical ainsi que des
recommandations générales. Les colliers en caoutchouc
fixés par un fil de suture et un nœud chirurgical (assuré
par un point de colle) semblent la meilleure option testée
à ce jour, mais des tests supplémentaires en captivité et
le développement spécifique à l’espèce sont fortement
recommandés.
INTRODUCTION
1
284
Comprendre l’utilisation de l’habitat par les chauvessouris est pertinent pour des études de dynamique des
populations, d’écologie, de maladies émergentes et de
conservation. La télémétrie et la pose de radio-émetteurs
permettent de collecter de précieuses données écologiques
sur le comportement et les terrains de chasse ainsi que
la découverte de nouveaux gîtes. Cependant, le radioémetteur est un instrument coûteux – en moyenne autour
de 150 €. De plus, le travail sur le terrain implique souvent
une logistique importante et de nombreux naturalistes pour
le suivi. Ainsi, une fixation fiable de l’émetteur est nécessaire
pour assurer la maximisation de la collecte de données.
Le développement de méthodes de télémétrie pour les
chauves-souris est particulièrement difficile en raison de leur
petite taille (<1kg) et de leur morphologie (membrane de l’aile
s’étend du membre antérieur de la patte arrière). La façon
la plus courante est d’équiper les animaux avec des radioémetteurs miniatures collés entre les omoplates. Certains
témoignages indiquent que plusieurs espèces de chauvessouris (e.g. Murin de Natterer, Grand Murin) peuvent
s’arracher volontairement l’émetteur, avec l’apparition de
blessures superficielles sur la peau dorsale dans certains
cas. Une alternative à l’émetteur collé sur le dos est d’utiliser
un collier sur lequel est fixé le radio-émetteur. Cette méthode
est couramment utilisée chez de grands mammifères et
récemment chez les chauves-souris Roussettes en Asie et
Océanie (e.g. Smith et al. 2011). Le développement de ces
colliers pour de plus petites chauves-souris se démocratise,
élargissant le panel d’espèces et de questions à étudier.
Idéalement, un tel système devrait garantir le bon maintien
du système durant la durée de vie du radio-émetteur suivi
par un décrochage automatique pour limiter le dérangement
des animaux. A partir de notre expérience de terrain au
Panama sur le Molossidé tropical Molossus molossus et de
l’expérience de notre équipe (O’Mara et al. 2014) nous vous
Abstract
Monitoring by telemetry is an effective method to obtain
critical information for the ecology and conservation of
wild animals. The attachment of the transmitters is a step
that determines the data collection. A commonly used
method for bats is to glue transmitters on the back of
the animal. However, some species such as the Greater
mouse eared bat (Myotis myotis) get rid of the objet,
sometimes with physical effects. Necklaces appear as
an alternative and possible solution to this problem. Here
we provide a feedback on the use of collars in a tropical
Molossid and general recommendations. The rubber
bands fixed by a suture and surgical node (reinforced
by a spot of glue) seem the best option tested so far, but
additional tests in captivity and the specific development
per species are highly recommended.
proposons un retour d’expérience et des recommandations
générales sur ces colliers pour la télémétrie.
MATÉRIEL ET MÉTHODE
Préparation des colliers
La mise au point et l’installation d’un collier sur une
chauve-souris nécessite trois étapes :
1) la fabrication initiale du collier ;
2) l’attache de l’émetteur-radio sur le collier ;
3) la pose finale du collier sur un individu.
La fabrication du collier avec fixation du radio-émetteur
peut être réalisée à l’avance pour gagner du temps lors
de l’équipement des individus. Le collier peut être préparé
légèrement plus long et réduit lors de l’installation.
1) Les colliers sont fabriqués à partir de matériaux nonirritants comme un lacet de chaussure ou un élastique de
caoutchouc, assez larges pour fixer un émetteur radio.
La figure 1 représente différents tests de colliers sur
M. molossus. D’après notre expérience, l’élastique de
caoutchouc assez large est le matériel le plus approprié,
car il est résistant au grignotage et coulisse difficilement
autour du cou ;
2) le radio-émetteur (enclenché) doit ensuite être fixé de
manière fiable au collier, la couture – même sur élastique
– étant une méthode testée et approuvée ;
3) l’attache autour du cou de l’animal constitue l’étape la
plus délicate. Un léger chevauchement sur la longueur
doit permettre la fixation du collier avec l’émetteur-radio
à l’aide de fil de suture (e.g. Safil ® C – EO sterilized
– USP 3.0 – Metric 2), noué par un nœud chirurgical
carré (nombreuses vidéos sur Youtube) et renforcé
par un point de colle super-glue. Des photos de ce
processus sont disponibles dans la publication d’O’Mara
et al. (2014). Deux personnes doivent être impliquées
dans ce processus délicat. Une extrême prudence
Gager & Ménage 2014 - Colliers pour la radio-télémétrie : retour d’expérience et recommandations
doit être observée lors de l’installation de collier, tout
particulièrement lors du serrage du premier nœud sur
le cou, afin d’éviter tout désagrément (surtout lorsque
certains individus sont actifs et nerveux). En testant avec
une pince, un léger espace doit s’observer entre le cou
et le collier, assurant à la chauve-souris une alimentation
et une respiration normale. Cet espace doit cependant
être réduit pour éviter que l’individu ne réussisse à se
débarrasser du collier en le passant par-dessus le cou
ou tourne le collier pour grignoter l’antenne de l’émetteur
radio. Après l’installation du collier et de manière régulière
avant le relâcher, l’état de santé et le comportement de la
chauve-souris doivent être soigneusement contrôlés.
Vérification de la pose
De manière idéale, des tests sont recommandés sur des
animaux captifs avant l’opération de télémétrie. Chaque
espèce possédant un comportement unique, ce test
préliminaire des colliers constitue un gage de sécurité pour
la santé de l’animal et un gage de confiance dans la pose.
Un ou plusieurs individus (non-reproducteurs) peuvent être
équipés de colliers (éventuellement à designs différents) et
gardés précieusement. Les animaux équipés peuvent être
conservés dans des sacs de capture ou dans de petites
tentes spéciales qui offrent une plus grande mobilité et
mise à l’épreuve des colliers. En fonction de la durée de
contention, les animaux peuvent être nourris manuellement
avec des vers de farine et hydratés. Cette étape permet de
s’assurer du bon état de santé des animaux équipés ainsi
que de la bonne installation du collier, garante d’un meilleur
succès dans la collecte de données.
CONCLUSION
Cette technique nécessite un peu d’entraînement et deux
personnes – une pour la sécurisation de la chauve-souris
et l’autre pour l’installation du collier. Nous recommandons
fortement la réalisation de tests préalables sur des peluches
puis en captivité pour évaluer différents designs de collier
et veiller à la fixation durable tout en s’assurant du bon état
de santé des individus équipés. Cette technique des colliers
pour la radio-télémétrie est récente dans le domaine des
chauves-souris mais constitue une piste prometteuse pour
une maximisation de la collecte de données, notamment
pour les espèces françaises comme le Molosse de Cestoni
Tadarida teniotis, le Grand Murin et les Noctules (Nyctalus
spp.).
REMERCIeMENTS
Merci au Smithsonian Tropical Research Institute et à
Rachel Page pour l’attribution de permis de recherche et la
conduite de ces tests. Le financement de cette étude est
l’œuvre de l’agence allemande pour la recherche (DFG).
BIBLIOGRAPHIE
Smith, C. S., J. H. Epstein, A. C. Breed, R. K. Plowright,
K. J. Olival, , C. de Jong, P. Daszak & H. E. Field 2011. Satellite telemetry and long-range bat movements. PloS One 6
(2): 1-7.
O’Mara, M. T. , M. Wikelski & D. K. N. Dechmann 2014 50 years of bat tracking: device attachment and future directions. Methods in Ecology and Evolution 5 (4): 311–319.
Figure 1 : sélection de photos de colliers artisanaux sur Molossus molossus. Collier de ruban (en haut à gauche) ; élastique
avec attache en fil de suture (en haut à droite), élastique avec attache en métal (en bas à gauche) et élastique avec noeud en
fil de suture (en bas à droite). Ph. Matthieu Ménage.
Figure 1: selection of photos of artisanal collars for Molossus molossus. Ribbin collar (top left corner), elastic attached with suture thread (top right
corner), elastic with metal strap (bottom left corner) and elastic with knot with suture thread (bottom right corner).
1
285