lien - Histoire des Halfs

Commentaires

Transcription

lien - Histoire des Halfs
OUART
I01l
GUP
uictoire
flanoaise
(l)
).
2 9 J UI L L E T
TRAVEMUNDE
,d
a v e i l l e d e l a p r e r nè r e é p r e L r v ce j e
a
Coupe lrrternationale des
LO.R., vuLgairement
5,50m
a p p e l é eO u a r t T o n C u p , l e t e m p s
v e n t d e s ' é c l a i r c i ra p r è s p l L r s i e o r s
l o u rs m ô u s s a d e s ,
L e c a d r e é c l a t e d e t o u t e s a s p l e n d e u r:
b e l e e t m a i e s t u e u s er v L è r ed e L u b e c k
d é b o u c h a n ts u r a B a l t i ( l u e ; r i y a u n e
f o u l e r m m e n s ed e v o l i e r s c a r n o u s s o m
mes au début de la semainede Travemunde et, dom nant tout, le (luâtle
".
màts " Passat
D u c ô t é d e s 5 , 5 0 m L e sp r o n o s t L c ss o n t
d i l ( r l e \ e t d ' j u e ) e m b , p d ' , , , , ' r rÀ t r p
s e r r é ec a r , à l a l i s t e d e s { j j n g a g éf si g u r e r r t
d e s b a t e a u x e t d e s é q u p a g e sd y a n t a c
' r J \ . ! l , d c l r l .d " s r a r é g . o n u e r e ; rr
tation solde, mâis (lu n ont pasencore
e u l ' o c c a s i o nd e s e c o n f r o n t e r .
L e g r o s d e l a f o t t e e s t c o n s t i t u ép a r l e s
A l e r n â n d s q u i a l g n e n t e s s e n t i ee m e n t
".
'
de\
L \ldng\
L ' J - l , L r s t d n qr , \ 1m È r ' é
par le duo U. LIBORlR. PATTISSON,
ô r g e n t e t O r e n F . D . à l \ , 4 e x l c o e, t
t e n " r r t sd e l d c o u o p t P , ' L i \ 1 d r q .
'an passé
ont, depuis
dir se ta re r-.
c o u p e r l a v o i u r e . l l s r i s q u e n tc e p e n d i r n t
d { ] r e s t e rr e d o u t a b l e sd a n s l a b r s e .
Les Suédois âl gr]ent quatre bateaux
do 't deu' [/]i"i Sc.mp. l'u, me '; p"
'ârchrtecte
P . N O R L I N e t l ' é ( l u i p a g et e .
nant de a Half Ton Cup ; et deux
a u t r e s E l z a e i A r a b e s q u ea s s e zs e m t l l i r
bles à Li I Scamp avec eurs boLrcharns
d e j a u g e , e t l { r u rg r é e m e n tt r è s a l o n g e .
L a B e l g i q u e e s t r e p r é s e n t é ep a r D a r
B a r o u d , u n S p i f i t ( l u i a v a i t d é J Jl â r t u n e
l r o n r p r ' n l ) e \ \ r o r | . r - l r r d el ' r ' : ' ' l d " l - ' " d
B r e sk e n s .
-
,i--
-
--.-
?Ë_-:t
--. ..
'à
'
t.
Fle,tr d'E.'th.:
-
vainqueur lrdnçais.
|
-
- e ' '
'.*
OUARI
rappellent un tâcheux passé. Chacun
brandit son pavillon occidental,mais il
semble nécessairede comprendrequ,il
faut dégagerles eaux territorialesde ta
République Democratischet s'éloigne
de. cette côte où les seuls signes de
présencehumaihesont des miradorsaustères.
Pour les habitués d'eaux libres, le comique de cette attitude l'emportesur le
tragique.Tout le monde dégag€mais à
la nuit tombante, beaucoup v retour_
nent et profitent alors d'une adonnante
Fleur d'Êcume et Tequila,qui ont marché très dur au large se voient donc, a
la bouée au vent, retomber dessus.débridés, tous les bateaux du groupe oe
lerre.
Le grand larguesuivant commenceron.
dementet s'achèvetemporairementdans
un calme poisseuxoir la flotte oiétine
jusqu'à l'aube. Le vent, de ierour_
trouve à la bouée intermâJiaireun oa.
quet assez grouçÉ comprenant Fleur
d'Ecume, Lisken, Sciacchettra,Tequila,
Lisranget te SuédoisEliza.
Dans ce vent arrière léger, l,ltalien détale de façon si spectaculaire
qu,il né_
glige de marquerson poursuiva.nt
Fleur
d'Ecume. Celui-citrouve des conditions
légèrementmeilleureset revient st menaçant que, sur la ligne d,arrivée,
Iavance de l'ltalien se trouve réduite à
peu de chose.
Dans les 20derniers milles, Eliza très
rapide alors s'est hissé en troisième Dosition. La quatrième placese ioue ,,au
finish " entre Tequila et Liiken qui
l'emporte de quelques mètresAprès cette manche, le classement(Énéral provisoire met en tête Flùr
d'Ecume ou Sciacchettra,
selonque ton
retre ou non une des épreuws dérJuc_
tibles. A une dizaine de points vrenr
Tequila, très menacédans sa troisième
position par Lisken et Eliza, mais dont
I equtpage poursuit, sans se démonter.
sesexpérimentations.
ruil
GUP
uicfoire
franoaise
26
La Hollandeest représentée
oar un Dé- remontée très spectaculaire de Scia_
fender 15 nomméStormv.
chettra qui s'avère redoutable dans ces
De l'importante délégation italienne conditions. ll vire la marque
sous le
annoncée.seul est là finalement Sciac- vent au tableau de Fleur
d,Êcume.Un
protolype
chettra.
de la sériedu même bref louvoyaq€final voit celui-ciconser_
nom. C'est un Harlé spécialementdes- wr la tête et la troisième
Dlace se
siné pour l'ltalie. L'équipagede celui-tà disputer entre Listang et
Tequila, à
s'est laillé dans son pays la réputation Iavantagefinal de ce dernier.
d'être très combatif et " quasi impre- En conclusion de ce premier
round:
dibile ", en particulierau louvoyage.
Fleur d'Ecume reste difficile à égaler;
"
"
La délégationtrançaisecompreno une les listangs sont plus ,, orésents,,
valeur très solide avec " Fleur d'Ecu- qu on ne s'y attendait dans le o€tit
me ", l'Ecume spécialdu chantier.Son lemps et au spi ; l'ltalien risque d,être
Euipage ieune a pu lui consacrerun d a n g e r e u xs,i n o ns u r l e s , , o l y m p i q u e s , '
temps considérable
ce printempset par- ou morns sur les épreuvesde haute mer
venir à un succèsquasiconstant.
qur comprendrontdavantagede spi
L'autre représentantfrançais est ,, Tequila " une inconnuetotale car il s,agit 3'l juillet : Deuxième course: il
s,agit
d'un baleau tout nouveau,dessinépar ffi
P h . H a r l ép o u r M . B R T A N De t R . T A S , I-dépan---lTTFÉ danst,attentedu venr
KER qui désiraientdisposerd'un bareau est donné sur un parcoursraccourcià
d'expérimentationpour leurs vo ures. deux lriangles, par un vent léçr qui
Mis en chantier très tard, il vient de tourne de quinze degrés iuste après le
sortir de chez Aubin. ll est Drésen- départ. Bien placé à cet égard, Fteur
tement gréé d'un authentique trois o tscume prend la tête et ,,creuse', à
quarts comme il ne s'en est oas fait
un rythme éblouissant.Lisken et Te_
depuis dix ans dans ce çnre de ba, quila suivent, l'ltalien se récupèreassez
teaux. Ses possibilitésexactessont une sur tes larguespour s'insérerà l,arrivée
inconnuemêmepour son éouioaoe
en troisièmeposition derrière Lisken et
-"rr
'l
30 iuillet : La première"outj"
devant equila.
un"
" côtière"
de 20 milles sur un oarcours La troisième course est une haute mer
croisé. Le départ est donné par un vent de 70 milles. dont le départ est donné
,,
"
légeret mal établi; la premièremarque dans la foulée. Le vent s'est à peu près TilE-EFreaux resrenr coupabtes er le
vent
s
etant
maintenant
levé
à
une force
est au vent et dès le départ deux grou. établi à 2/3. Le premier bord est un
pes se torment, l'un esl menépar Sciac- larguede trois milles qui conduit à une quatre, la physionomie de l,éoreuve
peut changer. Oui va s'extraire oe ce
chettra et Listang; l'autre par Tequila mêlée sévère à la bouée sous le venr.
départ"chaud"?
e t F l e u rd ' E c u m e .
Puis commenceun louvoyaqetranc oe
C'est Tequila,plus à l'aiseavecdu venr.
A l'approchede la marque,une sautede 30 milles.La lutte est serrée
qui dès les premiè.esminutes s,avère
vent donne l'avantage au deuxième Le bon bord mène vers la côte de la
pornter plus haut et plus vite que tous.
"
".
groupe: Fleur vire en tète, talonné par
D.D.R. Prudents,les AllemandsdéTequila. Le largue incertain qui suit gagent au targe,mais français,ltaliens, ll vire en tête au vent avec déià une
tend à ramenerle deuxièmegroupe sur Sufuois, L'Anglais Pattison,et le belge avancesubstantielle.Derrière,ça bagarre
dur enlre
le premier.
poursuivent.Survient de l'Est une ve- quelques Fleur d'Ecume,Lill ScamDiet
Listangs.Une certaine cônfu.
Suit un bref louvoyagesanschangemenl dette puissanteet rébarbativemunie de
purs un tong vent arrière où la Tlotte nombreux canonset mitrailleusesgarnts sron se produit car la marque inter_
médiairen'est pas en bonne position et
s'étale en largeur et, dans un vent en de leur servants.
après avoir fait quelque temps fausse
" gruyère",
l'avantage passe allerna. L'équipaç de cette vedette vocifère route,
les concurrentsdoivent loffer en
tivement aux uns et aux autres. Seul - c'est le mot - des chosescommtna- grand
pour gagner Ia bouée, ceta à
changementnotable sur ce bord ; une torres sur un ton et avec un accentoui
Dansla suite du parcours,Tequilagarde
la tête et creuseson avanoetant au orès
qu'au portant oùr il commence à amorcer des survitesses.Fleur d'Ecume.
conquiert. de haute lutte sa position de
second et les Listangs, terriblement présents dans ces conditions, prennent les
places3, 4, 5, 7 et 8.
L'ltalien et le Suédois P. Norlin sont
disqualifiés(abordaç de la marque au
départ).
Le classementgénéral, après dâluction
de la Dlus mauvaisemanche, voit en tête
: ils
Fleur d'Ecume suivi de Sciacchettra
sont si proches que I'un peut battre
l'autresansle concoursd'un tiers.
Tequila vient en troisièmeposition mais
pour Fgner il devrait interposer un
autre bateau devant Sciacchettra ou
deux devant Fleur d'Ecume,
Sauf catastrophe, aucun des autres ne
peut gagnerla troisièmeplace,le trio de
tête étant très détaché.
3 août: Dernière manche: Haute mer,
120 milles.
Le parcours commence par un touvoyage tranc de 45 milles dans le NE
oui varierade 3 à 6.
La maroue au vent est une bouée de
dimensionsmodestes,elle seradifficile à
trouver, sauf pour les concurrents à
" reconnaître " au passage les
bouées
intermédiaires
du chenal - distantesde
"
8 à lomilles - afin de reca ler" leur
estrme.
Au départ, Tequila prend le contrôle
mais, sur une légèrerotation du vent, le
perd au profit d'Êcume. Sa posilion de
marque lui donne en revanche l'initiative des bords à tirer et, dans ceux{i
on p€ut voir, outre l'intention de reconnaître les marouesintermédiairesle
désir de laisserdes tiers intervenirdans
ce match à deux.
Dans ce long duel de quatorze heures,
Tequila et Fleur prennent tour à tour
l'avantage et une avance d'apparence
décisive. Mais Jaute de reDèresleur navigation s'entached'incertitude.
lls parviennentà la bouée à quelques
mètres l'un de l'autre mais, si son caractère lumineux donne illusion ce n'est
cependant pas la bonne ! Celle-ci se
trouve à quatre milles de là, au bon
plein. Listang, à quelquesdistancesde là
a compris,tait route sur la bonne bouê
où il recolleau trio.
Suit un largue de 30 milles, assezviï.
Des trois bateaux, à peu près de front,
chacun cherche à orendre un contrôle
sur les autres et c'est finalement encore
à quelques centaines de mètres qu'ils
oassent le bateau feu de Fehrnarnbelt
sous l'ceil du bateaude contrôle: dans
l'ordre: Listang, Fleur d'Ecume, Tequila.
Suit un long bon plein, en clapot, face à
un courant assezfort : Teouila démarre
@mme une tusée et, quinze milles plus
loin, il vire la dernièremarqueavecsept
minutes d'avancesur Listang et quinze
sur Fleur d'Ecume.
Le bord final esl un vent arrière/grand
largue de trente milles, pa. vent mollissant.
Teouila termine hors de vue devant Listang et Fleur d'Ecume. Le quatrième
n'arrivera que quatre heures et demie
après.
Donc finalement, Fleur d'Ecume emporte la coupe, suivi de Tequila, à 1
wint 718e,et Sciacchettra.
Succès français complet puisque les
deux bateaux I'emportent avec une
marge considérable.
Succèsfrançais,plus encore,d'un point
de vue architecturalpuisquele troisième
est également un dessin français. Cela
n'est pâs passéinapeçu, d'autant que le
trio a dominé nettement, dès la premièreépreuve.
L'échec relatif de l'équipe Libor/
Pattison est assez surprenant car ils
s'étaientlittéralementpromenésl'année
orécédente.
Peut-êtres'attendaient-ilsà une oartie
olus Jaciledans leur eaux.
Surprenanteaussi la prestation très médiocre - à oart Eliza - des Suâlois
et en oarticulierde PeterNorlin sur son
Lill Scampiqui n'a brillé en aucun cas.
La prestation des ltaliens a été une des
grandes surprisescar c'est un équipage
qui n'avait encore jamais pu prendre sa
mesure internationale et s'est littéralement parachutéen eaux inconnues.ll
est certain d'ailleurs qu'il peut faire
encore mieux car sa voilure n'était oas
parfaitement adaptée à ces conditions.
Les conclusions générales pour cette
- la nouvelletormule comprenantdeux
épreuvesde haute mer est excellenteen
ce qu'elle équilibre normalement le
poids des épreuvescôtières et hauturières.
- le niveau atteint est élevé et la comfÉtition, du début à la fin, extrèmemenr
chaude.Du départ à l'arrivee,mêmesur
120 milles,c'est la lutte à la secondeet
de ce tait oes courses deviennent des
marathons épuisants. L'état de repos et
de préparation des équipages devient
primordial et le cas d'Ecumeen est une
bonne illustration.
- la règle excluant les prototypes
apparaît discutable et devrait être re.
considérée.D'une part en effet le critère
de bateau de série est trop large puisqu'on ne demande que Uidentité des
coques, le reste étant libre et notam'
ment les appendiceset le gréement.Or.
Dieu sait ce que I'on peut faire d'une
coque " de série " avec de I'argent et
une massede tâtonnements!
D'autre part le contrôle du critère présente des difficultés. Et en fin de
compte il est toujours possible de le
tourner moyennant argent en Commandant un proto et deux copies.
Donc actuellementla coupe n'est accessible qu'avecdes moyensfinanciersrm.
portants. soat pour lripoter un bateau
de sériesoit pour créer une pseudosérie
pour les besoinsde la cause.Mais elle
est Terméeaux tentativesindividuelles.
Un bateaucomme Tequila par exemple
est, à lout prendre,moins coûteux que
tout autre et permettraitd'ailieursune
participation importante d'une main
d'ceuvreamateur. ll est dommageque
de telles tentatives restent réservéesà
des protessionnels
fortunés
'?l
2tt M lr Oly, 7(nt. 2e Oly, lat M. POtt{TS
FLEUR D'ECT',IIIE
1
I
2
2
3
84,rr5
TE(T'ILA
3
1
5
1
1
83
$IACHETTRA
2
3
1
D
,
71,r5
LISKET{
7
2
I
E
4
70,r5
LISTAN6
4
10
I
5
2
675
ELlZA
6
6
3
6
8
61,5