revue de presse

Commentaires

Transcription

revue de presse
Union Des Entreprises
Medef Guadeloupe
REVUE DE PRESSE
Du 17 au 23 Mai
On parle de l’UDE-MEDEF…….…………………………………………… P2, 3&10
Christophe Wachter : il faut étoffer le système productif local………………………………………..P3
Comment valoriser la production locale : Les MPI à Destrelland (Fabrice de Reynal)……… P10
Economie…………………………………………………………………………… P4 –15
Filière Canne entre embellie et menace / SARA et SNCM, le pacte de sécurité/ Une taxe sur
la location touristique des particuliers/ Croisières : la percée de l’agence Penchard/ Industries
créatives/ Air caraibes lance Flexilpro/ Banques : des tarifs à la hausse/ Initiative Guadeloupe
continue le soutien/ Gwada Lug : libérez le logiciel/ Boisripeaux services liquidés
Les politiques envers l’outre mer passées au crible/
National : Les CCI contestent leur refonte/ Valls : un geste fiscal plus ambitieux que prévu/
Suisse : un salaire à 3300 euros minimum, non merci
Tourisme............................................................................…..............P 16-22
Croisière 2014 : pôle caraïbes en première ligne / La saga du Royal Caraïbes a 40 ans
345 Milliards pour le tourisme d’Aventure
Aménagement du territoire et Développement Durable……..............P 22-30
Urgences Aménagement du territoire Guadeloupe : Appel aux idées des organisations
patronales ! / Réhabilitation de Ravine chaude : revue et corrigée
Dossier Environnement : La Guadeloupe et les changements climatiques…….P17-27
Eau : Gourbeyre, les problèmes d’eau animent le conseil municipal/ Lamentin, la
mairie veut doubler la production d’Eau…………………………………………………….P28-30
Coopération Régionale………………………………………………………….P31-32
Panama : être prêts pour le 26 janvier 2016/
NTIC………………..………………………………………………………………..P33-34
Consolidation des télécoms en marche
Politique…………………………………………………………………………...P36-43
Européennes : les candidats / Passage de G Pau LANGEVIN/ Dossier Penchard-Chevry
NGT : Les comptes de l’ancienne communauté de commune pose problème.
Imm SCI-BTB Voie Principale Jarry 97122 Baie-Mahault Tel : 0590 26 83 58 Fax : 0590 26 83 67
Mail : [email protected]; www.ude-medef.com
Union Des Entreprises
Medef Guadeloupe
ON PARLE DE
L’UDE-MEDEF
Imm SCI-BTB Voie Principale Jarry 97122 Baie-Mahault Tel : 0590 26 83 58 Fax : 0590 26 83 67
Mail : [email protected]; www.ude-medef.com
Union Des Entreprises
Medef Guadeloupe
ECONOMIE
Imm SCI-BTB Voie Principale Jarry 97122 Baie-Mahault Tel : 0590 26 83 58 Fax : 0590 26 83 67
Mail : [email protected]; www.ude-medef.com
ACTUALITÉS
en
<
conomie
Déclaration de
revenus:
les expertscomptables
à l’aide
-
:IJjf
I
-
I
L’actuelle campagne de
déclarations des reve
nus 2014 mobilise op
portunément l’Ordre
clos experts-compta-
Climat des
affaires
“défavorable”
en avril
[Quel modèle agricole donnen?]
La filière canne,
entre embellie et menace
La réévaluation surprise du tonnage prévisionnel de la récolte
en cours, une bonne nouvelle qui ne fait pas oublier la menace
de la fin annoncée des quotas sucriers è l’horizon 2017.
X (-(nt milli’ trois (‘eus hmnes iii’ eanne’s broyées pour la Guad(’loup(’
(‘uni irn’ni ah’, 78000 pour Marie—( eiants’, Deux (‘hi lIres prévisionnels,
Ui pourraient r;IIn(’ue’r h’ sourire’ sur
1
)1(’iu(’ re(’olt(’ 2013—201-l, (
S (‘n 1
li’s visag(’x (le’s ;Le’I(’urs (k’ la lilu’re,., s’ils n’ taue’nl dins 1<’ ifl’flie t(’lflps,
sene’use’me’ni préoccupés par la re’l’ol—ln(’ e’uro))é(’nne’ ;Innorue’e(’ (h’ lii lin
(l(’s (lUota.S su(’ri(’rs pour les
DOM au 1r octobri’ 2017. Lors
d’um’ t; il di’ ri undi’ organise’, (h’—
but mai, par la chlegal ion Ou
,
Selon les entrepre
neurs interrogés par
l’INSEE Antilles
Guyane en avril 2014,
le climat des affaires
se dégrade légère
ment, Il a diminué de
6,0 points par rapport
iu trimestre précé
dent. Les entrepre
neurs jugent toujours
leurs carnets (le
commandos infé
rieurs à la normale, et
restent pessimistes
sur leur activité dans
les prochains mois.
. D. Roué
Olivier Serva, président de l’Or
dre des experts-comptables.
bics de la Guadeloupe.
Quo les combattantscontribuables anxieux
se rassurent. En com
posant le 0800 0654
32, du 12,’iu 17mai
“,
(jusqu’à midi), une aide
gratuite leur sera ac
cordée par un profes
sionnel, dans un esprit
de saine justice fiscalc
. D. Roué
Festival de Cannes: la Région
Guadeloupe s’implique
b
I gion(iadeloupe sera présente au
Marché int(’rn;Llionai (lu Film, pour r(’flh )r(’e ‘r h’ J)osoi ionru ‘ment (le’ l’an ‘hij )(‘l e’n
tant que “Tcl’l’(’ d’imaqcs cl d’éiuolions
J mai sur h’ stand
Elle prQl(’tli’ra le’ ,).
du Film 1”r;in(’e’. le’ long métrage’
se’nn” d’Yvan L(’moini’ (ave.’e l”irmin(’
.
.
‘
“_
F (‘
.
IU(’hard, lleatriee Dall(’, Rupe’ol. Eve—
rett. . .), cl le 21 mai, le (‘ouI-t—métrage’ “1 avril
lOtiS” (de Myri;im (harlii (‘1 Nallealie L;iul).
. D. Rollé
:8
NOUVELLES
Si’jiiaiiie
N’ 207
-
DU 10 AU 22 MAI 201
La Sara et la SNSM
signent leur “pacte sécurité”
Située’ sur 43 ha de’ la (s)mrnune (lu Lai entai, (‘n M;ulinique, la SARA
(société anonyme (le’ raffinerie (les Antille’s) a Une (‘apae’ité de tr;uternent
de 800000 tonne’s de pétrole brut. Sa logistique permet la distribution de
1,1 niillion (le lonnes (le prodiits
l)u 14 au 25 ruai, h’ Festival iiik’rnaiion;d du Film
di’ C;mne’s r;issi’rnhh’ra tous le’s acteurs niondi;iux
(Z ‘uvr; ni ; tu ele’v ‘Ioppe’m nt de l’industrie’
d
tre—mir (k’ l’À,ss(nLbleie natio—
n;ih’, h’s indusi rn’ls (lonlu’ns
ont pointe le’ur inquiétude’ légi—
tiinie (I(’V;lflt la perspe’clive (Ii
la p(’e’l(’ (t(’ ,qa?’anti(’ de débou
Ch(’7i (‘.o’istant d(’pui.s 19(39, (‘t
ici (Oïl (51 ‘nee des prix qui c’a
au plan momli;d,
Face ;[ (‘(‘Ite produ(’tiOn sans lin-eues, l’Europe’ redeviendra “vu qc’o,s’ (u’
Mais h’ pmbli’me di’ la (‘ompétitivilé (le’ l’industrie’ sucrii’re
. D. Roué
eloink’tine’ 5e’ posera alors aVeC une (Irarnatique’ ;icuite.,,
l’inis chaque ;mnee, L’entreprise in
dustrielle’ ;e signé, h’ 12 mai au Marin.
une’ (‘onvi’nhlon cli’ partenariat avec
la SNSM (Société nationale de sauve
tage en mer) Antilh’s—(’ruyane une
eonvenl ion (Ii’ partenariat visant à
“aider les tsauvete’ursj béuec’oies
(Degoucheàdroite)Jocquesdesolms vice-ami115 leu es actions (111 (1(101 1 lien
(la
roi et inspecteur Outre-mer, et Tanneguy Desco
Pour e-e’ l’aire’, la rall’inerie’ des Aui—
zeuud, directeur général délé gué de fa SARA, lors
de la signature de la convention.
tilles ;iitribue’. ie’nelant trois ans, la
sonerne (k’ 10 000 euros par an, “au
litre de son enqaqement ,secvrc/e cIvpr(’s des départements de Mai’ti
nique, Guadeiovpe et Uuuione, Cette somme sert,uï’a à (‘(mlxi bueî’ au n’—
’l (le iafac’tur’’ c’ai’hui’ctnt poni’ les ,soi’/ie,s (‘n mci’ des dijIé,e’ente,s
1
,qiemt’i
À
‘
.
“.
,slaliorc.s,”
• D. RoUé
ACTUALITÉS
en
0”
Paris,
destination
touristique
au monde..
e
1
r
Avec 47 millions
de touristes contre
35 millions è Londres.
Parmi ces 47 millions
de visiteurs, 16,6 sont
étrangers. Au total,
36,7 millions de nui
tées hôtelières ont
été enregistrées à
Paris, dont 11,9 mil
lions de Français
(- 8,5%) et 24,8 mil
lions d’étrangers
[+ 3,8°/o).
Accord histo
rique entre
Saint-Domingue
et Haïti
Stéphanie Villedrouin.
ministre du Tourisme
haïtien et son homo
logue dominicain Fran
cisco Javier Garica ont
-
Éconornie
impôts saisonniers]
Une taxe sur les locations touristiques
entre particuliers
Voilà qui pourrait donner des idées à Nicolas Vion, président
de l’Association de professionnels de l’hotellerie et du tourisme
[APHT]. Jean-François Martins (ex-MoDem, adjoint au maire
de Paris chargé du Tourisme, entend étendre aux sites de lo
cation touristique entre particuliers tels que Airbnb, la taxe de
séjour acquittée par les hôteliers.
ous les etabiiss(Inc’nts hôteliers pa,Jen! cette tan
signé la semaine der
nière un important ac
cord de coopération
dans le domaine du tou
risme. Celui-ci permet
tra des échanges en
matière de formation, de
logistique, de sécurité,
de santé, et aussi sur
l’harmonisation des pro
cédures juridiques.
qui
(si lu
conl,’ibntion des 1011 ïlslt’s ((itt s(’rL’ic(’s publics dont ils
ion!
b
Iïcii’r: ici
p)opl(1(’, Ici u’curili’ les
tiTi us]30i1s (1?
commun, ((C. (...) La quesljofl si (pour ces sites) qu ‘ils Ovi(’flfleÏt!
collecteurs d ‘Ufli’ taxe qui concerne toute
l’Iiôtelieru’ La taxe s’e(’heloflfle actuelle—
iTieflt de :10 ((‘ntirn(’s it 1,TiO ‘urii par jour et
par personne, en fonction (lu standing (h’
j
t ‘
l’hôtel, a—t—il précisé. M. Martins enli’nd éga—
lerni’nt denutncler aux sites tic location
comme Airbnh d’aider les pouvoirs publics
à lutt(’r contre la “spéculation” immol)ilière
en les aidant à i(lentitler “les proprietaires
ui louent leur bien plus de 90 à 120 jours par an La location épiso
1
i
dique par un particulier (le sa résidence principale est autoi’isée par la
loi, (‘t ne nécessite ps d’autorisation pari iculière des pOuVoirs publics.
Les sites d’hébergement entre particuliers (‘oiume Airbnb, offrent des
opportunites “Ces nouvelles jonnes de tourisme auf/nu’fltent la
capacité d’accueil. L’iles ojjri’nt des hebeiqemenl.s touristiques dans
une quinine (le ])nx pour laquelle i’liolellerie traditionm’lle (‘si peu
Oh 11 ‘est pins pr(’n te.
“.
j
a
“.
“Oasis” flottante à 1 milliard d’€
À partir de 2018
il accostera surenient ilans le
grand port (le
Pointe—a—Pitre.
l’un
L’Oasis,
(1(’s J)lUs gros
,tu monde, P0U
environ un mil
liard d’euros.
L’Ousis 4, un mastodonte de 160 rnetri’s de long
et 60 d(’ large pour 60000 tonnes d’acier, pourra
emporter quelque 8000 pa.ssagers et membres
1<’ plus
d’équipage. Il sera le jumeau de l’Oasis
bloc a
pr(’mier
le
granil paquebot au monde, dont
l’At
de
Chantiers
anciens
les
été mis sur cale dans
et
grand
plus
“le
sera
L’Oasis
vendredi.
lantique
le plus gros paquebot d(’ monde, mais aussi le plus
économe en énergie par passager”, gràce à des
technologies élaborées avec l’Ademe (Agence de
l’environnement et d(’ la maîtrise de l’énergie), a—
t—il rappele. Les chantiers navals STX Franc(’ a
Saint-Nazaire sont détenus à 66,6% par STX Eu
rope (filiale (lu sud—coréen STX) (‘t à 33,3% par
l’Etat.
..,
“.
Penchard Voyages “over the top”
pour la croisiere
C’est à bord du Costci Liuninosa que Costa
Croisièr( s a ofti iellement dévoilé les Ineill( ‘urs
agents (le voyages du monde (j)armi 1700 agents
(l(’ voyages d’Europe, d’Asie et d’Afrique) pour
sa compagnie. L’Agence P(’flchar(l Voyages s’est
VU dé(’erner le litre très convoité de “Over the
top”. Ce prix s’ajoute aux autres distinctions
‘
(léjà obtenues, comme le prix national “1
Fram’e” pour ses ventes individuelles en 2007,
2008, 2010, 2012 et 2013, ainsi que cinq prix
Meilleure Agence DOM TOM”, c’est la 11’ annee
conseciitive que l’Agence P(’nchard Voyages (‘st
récompensée par Costa Croisières. La Guade—
Jean-Miche) Penchard.
loupe (‘5f l)aS5é( de 100000 croisiéristes saison 2010-2011 à plus de
200000 saison 2013-2014!
NOUVELLES Sniaine
N’ 207
-
ou
16 AU 22 MAI 2014
9
Union Des Entreprises
Medef Guadeloupe
TOURISME
Imm SCI-BTB Voie Principale Jarry 97122 Baie-Mahault Tel : 0590 26 83 58 Fax : 0590 26 83 67
Mail : [email protected]; www.ude-medef.com
Croisière 2014 : Pôle Caraïbes er
Pour les 50 années (1964-2014) de gestion aéroportuaire de la Ghambre de commerce et d’in
dustrie des îles de Guadeloupe (CCI-IG), l’curoport Pôle Caraïbes confirme la synergie d’ac
tions strate giques cntame avec le Grand Port maritime et le Comité dc tourisme des îles de
Guadcloupc (CTIGJ, en annonçant l’avènement d ‘un terminal croisière ddi unique dans les
Caraïbes.
a perspe tiv(’ d’une saison de (roi
sà’r(’ 2011—2015 arifloflcee comme
carr(menl “exceptionnelle” (j
flOti(’pii’C(’d(’flt nu’rn(’iv 206) jsa les au—
torit(s (lu Grand Port nu rilime (‘t du Co—
mik de Tourisme des 11es d(’ (iuadvloupe
(CTIG) t lait réagir Alain Ibevre, li’ di
li’( ‘t(’Ur géneral de Guadeloup(’ I ‘ôl(’ Ca—
r; 6b ‘s, la mOdern(’ pi; LIA uli)rm( LerOpor—
traire heriticre (l’une stl-u(’ture ger(e de—
puis IU;Lint(’fl;lflI 50 ;ifls par Li Clutnibre
(1(’ (( )ITLfll(’UC(’ (I d’in(lust rit’ (l(’S iL ‘s (k’
Gu;vleloupe (CCI—IU). Mais d’abord, un
peu d’histoire...
Une aventure pionnière
C
Ô
synergie paileiiarude entre port (‘t ae—
roport (‘OiflflWfl(e (‘ii 1995, pr(’(-is(’ Alain
lih’vre, “l’uinnce ou la ronpuinie Coslu
pïcnd la €lici.sioii historique de baser (‘n
(luadeloupe son p)’cmn’i’ navire dc
ci’oi,sn’re. Une luilicitive pïcpaïce et ai—
b ‘udue (le ion que date pai 1?o,s services.
iWa,s l’adhc ion de Co,s’tc, C-1cc quciqw’
ht
4
u
Une synergie Port-Aéroport dé
diée à une croisière “basée” en
plein essor, à l’horizon 2014-2015.
(‘lic intcrVcflt (‘n (‘jj(’t
alors qu’à l’cpo que, le t(’rifliflal aero
portuaire (‘tait (flCOC (AU Ra)Z(’t. Avec
?flqU(’tUdc
Un lTUJ(’ (‘n progression constante,
nos installations (‘taicntsatul’(’cs.
Daiis l’urgence, une solution innovante
s’impose : “1(5 passa.qcrs d(’s cka/rtcrs,
avec leurs bagages, (‘talent pris (‘fl
(ia’1qc (‘S k’in’dcsn’ut(’ d’avion Oupi(’d
de la passe ‘clic, pour (112’ aclu”iflin(s,
(iil’(’ct(’ment vers
sans aUtl’(’jO)’l nali
l(’po’l’l avec un s?/sl/’nu’ tic uian’ttori. “Les
avions qui ru’ I rouv;iient pas place (laits
les parkings (ledles (le l’aàrogare sud
(ltMUlI a eux, gares sur le site plus
‘,
Aloin Bièvre, directeurgé’
néral de Pôle Coraibes.
Bb.,IIIIIIII..
30
NOUVELLES Semaiju’ N’ 207
-
DU ((AU 22 MAI 2014
au nord, alors (‘il (‘01151 mcl ion, (lu futur
Pôle Caraïbes.
Le concept fl1àlYIe de (:roisiere basée en—
I n’ (lans les mu ‘urs (les (1 mmunaul es
l)1uair(’ (‘t aeropoiluaire : les passagers—
(roisi(’risl(’s venus de l’aeroport soili (li—
rectentent Ic’l1(’min(s tu pot’t pour (‘ni—
les navires frequcntant le
(le Pointe—à—Pitre, C(’ Iralic
spec’il’ique atteint mâme des records
hislinques apartir des annees 1999-2000,
harquer (lans
l)oI’t—luLS(’
avec jusqu’à 113 000 croisieristes ache—
mines par air, soit 5% du traflc armuel de
(luadeloupe I ‘(de Caraïbes. A partir de
2001 (cl (les ev(’nements (lu 11 d(s’em
bre), lA lut 1 s iscule. La (r( )isier(’ luisàe
stagne à 1% du trafic total. Mais depuis
I nus ans, un renouveau s’amorce tians le
bon sens...
La croisière basée, coeur
de chauffe de l’activité
aéroportuaire
-
“L’un n’ 2014 (‘5!. POU i’la CGI—IG, U1(c
aUnA’c importante. (iii jalon char ((cii’,
iim’
(11(0(2’
(le qi’aïids (‘han qc1n(’ntS’
s’(’nlhousiasme .Mahi ilii’vn’, lors d’une
(‘omniunical ion collegiali’ aVec ses “par—
ECONO
Croisière basée:
l’inquiétude du
Groupement des hôteliers
)rernière ligne
tenaires” du CT1G et (lu Grand Port
maritime. “Dans qut’iqut’s mois, i’aro
po)’( s(;a f/f )Î0( 10 t
(uail(’, ()ï’(’( (((t ]11(id(’n( (l( LbI(’(’lOHt
et au-dessus, un pr(’s)dent de Gonseilde
5rv(’iliUnC(’, â l’Instar (le la qouvt’I
none’ flO(te(’ll(’ qui pl(’sid(’ (HIT (1(511—
(lit (itand Port Ifttr’I1(9n(’ de 1(1
Guad( ‘lovp
C;Li c’est 1)1(11 (‘0 maliere (le (‘IOLSi(’l(’ 1t—
see” (IUC h’ rôle d(’ 1’;tcroporl Plie (a—
n iïbes s’av’re iulportaflt. ‘S’ur e cit n(’cHt
p(n’t(’ili t (lUs l’tïit’ajilorts d’jà (‘)I (‘ttïflt(’
(‘OliabOration avec le Port (t le GTIG,
mais aussi avec les dijJn’nts proies
5IOflfl(’lS (lit st’(’tt’ui (‘t 1(5 s(’rvu’(’s de
fl(’S
l’L’lal COn((’l’1ui.
La pn gression attendue pour l’actuelle
saison (le croisière du trafic aeropor—
tuairi’ (ledie(’ a la t’i’t )isière basée (plus
(le 110 000 (rotsiéristes a l’année) (ond ut
dcii a un ai iénagement de service un
p;U’cOUrs tir-mer
unique et. intégré, visant
offrir 1(’ meilleur (‘OIlfOil. LUX (‘roisle—
ristes attefldUs. “Lin parcours dèdié (t
ainsi (‘terniS (‘n piac(’. Il OjJe ana’ pas
suqecs des vols chalets se rendant
surie bateau di’ (U’O is (‘“i’, un(’pri.se en
(‘harqe intcqn’e de leurs baqaqes. “Après
l’accueil i l’aeroport et le ii’ transfi’rt par
bus vers leur bateau, les passagers re
trouvent, à leur 1UTiVee (lails leur cabine,
leurs bag ges cheminés en lrans1’rt di
rect depuis la soute jusqu’au bateau
i
basé sur le
Des offres de services
1)011
cri pleine mutation pour un confort
(l’eXe(’ution accrue, q))el(’ dans un
proche avenir a des ainéliorations ci—
j
20 vi (li’s capacités long courrier et de—
velopper le trafic regional, avec une
nouvelle plateforme (le lt’iIiteITIelit (les—
tiflee à optimiser le traitement bagages
des croisierisles.
Des investissements structurants coin
plenwntaires visent a garantir une ottre
(le servic( ‘5 unique (JU15 les (; rails ‘5. S ‘s
h ‘clinaisons si ratcgiques, tu x lignes
l)u(lgetaires (‘il)lees, sont les suivant(’s
un hall charter (ledil’ (le quelque 1000 né,
equi )é de 16 comptoirs (l’enregistre
flwnt (1 l\i) Une 10111’ (le sûrete bagage
(lediee (2 M) deux a,scenseurs pano—
rarniques ext(rieurs “(le grosse t’ai )acil e”
(1,i5 M). outre des parkings long cour
ner supjilementaires (5 M€). ‘fous (‘(tmlh
pernenls d’accueil et de confort venus
renforcer la restru( ‘turation engagee
(0,5 Me), qui vise à rendre plus flI()deflie
et fonctionnelle la zone c(’rltrale du Ter
(‘r( )isiere.
“La lo,qiqn(’ ((V(tO1fl ique (lcs (‘On paqnies
(‘kart(’r ciblant lci (‘roisi(’re basee es!
(iue, progressivement, h’ risque aerien
Au manient où les autorités coin 1
ié—
tentes du port (le Pointe-ô-Pitre et (le
aéroport des Abymes pointaient les
belles perspectives de développenient économique global offertes par
la saison de croisière à venir, le Grau
pernent hôtelier et touristique guade
loupéen (GHTG] livrait les éditiants)
résultats du 1’ trimestre 2014. tout
droit sortis de ses 13 ètablisseinents
mandataires Il en ressort, en subs
tance, un inquiétant constat la très
forte proglessioim des passagers on
“croisière basée” acte la perte de
plus de 31 000 passagers “résidents”,
fréquentant annuellement les quelque
1300 chambres adossées au GHTG.
Autrement exprimé, et contrairement
aux idées reçues en matière de tou
risme hôtelier, le trafic passager “réel
de séjour sur le sol guadeloupéen”
s’affiche en baisse de 10,280/u au pre
inter trimestre 2014.
iTiiflai
soit sztj polie pal’ les (‘o’rnpag’niesre—
qulietï’s. Pour les services di’ l’oct ‘opor
Pôle Gai aibes, la croisi(’re basd’jèvo
vise i’ouvei’twiy’ (‘ui’opc(’nfle de la Gua—
(lelOupe ait plan touristique. “De plus en
plus (le croisieristes se muent, en eH’et,
cri touristes permanents sur l’archipel.
Une te (lance encourage;uule, il stimuler
pour
l’avenir...
Ii
Le tourisme hôtelier, victime collatérale de la croissance
du trafic de la croisiere basée
• Daniel Roué
blées, via un vaste programme d’inves
tissements structurants.
Des infrastructures
d’envergure
A l’aube de la ni >uvt’ll(’ saison de croi—
si(’re 2014-201ù “o’ù les ;i% de parts de
ma rein’ devra lent t’t.i’e dt’pussïs’’ un
nouveau Terminal régional llié de—
vrait l’t re opérationnel à pailir de juin
prochain. Son coût’? 26 millions d’euros
(26 M€) d’investissement, pour libérer
-
—
J
Pôle Cora,bes une expérience
de 20 ans dans la croisière basée
NOUVELLES Semaine 5’
2(57
-
nU (eAU 22 MAi 2014
31
[Spectacle de désoli
Lasa
Aussitôt qu’il renaît de ses cendres, le sort semble s’acharner sur ce qui devrait être un des
joyaux de l’hôtellerie cari béenne : le Royal Caraïbes à la baie du Moule. La saga, entamée de
puis sa naissance en 1974, r(flète sou extrême complexité. Difficile de s’y reconnaître dans
cet imbroglio. Essai de synthèse et faits marquants.
eaUcoul)
sont
s’i’fl
fles
(II’
(‘UX
qui
avant 1974
sOUVi(’fllI(’fit
Tout (lebuti’ (etti’ aflfle(’—l;I
par la n;tiss;Lnce d’un Resoil
(l(’ 1UX(’ 50115 l’ens(’igfle Co
patel doté (li 200 chambres,
d’un restaurant, d’uiii’ pis
(in(’, d’une discoth’que, d’un
pra(ti(’e (h’ golf, d’un port
(h’ tennis, sur une
presqu’île de 7 hectares aux
allures paradisiaques. Qua—
prive,
w
In’ ;iflIlces plus tard, sous la
‘ssiOfl di fflrt( s t( ‘jisioris
pr
28
NOUVELLES Si’rnain’
N 207
-
sOti; iii ‘s, li’ “R(’s( 111” ferme
(‘t tolflb(’ en (letonfitun’. C’en
si ‘l’a fini jus iu’en 1t)’ih, (laic à
laquelh’ il (‘si L(IU’té, pal’ ad—
judication, par la SEM de la
llaii (lans laqU(’lle la (0m—
(lu lVloiili’ (let ieflt (i2%
&1U (apital. (‘e 11(51 alors
(IU’(’fl 1991 qu’un promoteur
Ven(leen, Pat rick Buchy.
1(h(’t(’ le programme à la
commune
(III
Moule.
Jusqu’ici, tout semble aller.
Or, (‘fl l.9!)S, ii li requête (les
LSso(1(S prives th’ la SE?iI de
Iflhlfl(’
(U w AU 22 MAI 20(4
la Baie, h Conseil d’État an—
nule la décision (l(’ vent(’ de la
(ommune.
De pillages
en pillages
Alors qu’en l’an 2000, l( 1)10—
gramme rej)r(’n(l belle allure,
grà(e a la
h’ 68 ;ipl>ar—
t i’irients (‘n multij)r( )l)riet (‘ t
2250 porteurs (le (Iroits, il
s’etflindre (jamis son iInl)roglio
juridico—Ioncier. En 2005, (‘t
f5 lui. les mi ‘nies r; iis ins, le
vente
(l(’UXielfl(’ proflioteur 5(’ ri’—
trouve en liquidation judi—
ciaire. C’(’st ah)rs que la om—
f111111’ (lu Moule revient dans
la partie et rachete les ;tcti1
imnlohili(’rs (l(’ ((‘
teur, t hauteur (1(’ 7.)°/ (lu do—
marne. hélas, alois que les un—
nleubl(’s avaient Inéihié
d’une belle rénovation ml é—
rieure, ils ont tout simple—
nient ete Vi(t imes (le dégra—
(bitions et e retrouvent (h’
barrasses (l(’s rneul)l(’s,
portes, haies vitrees, sani
promo—
ECONOMIE
40 ans
taires, etc. DeUX ans plus
tard, la cornmun(’ revend ses
actifs à la SEMSAIVLBR, qui
promet un programme tou
ristique d’envergure, pré
voyant d(’s residences, un
projet d(’ remise en forme et
tout ce qui s’ensuit, pour étre
à la hauteur (l’un établisse
ment (ligne de ce nom. C’etait
sans compter sur le (lifté—
rend qui alors oppose, (le
2012 à aojourd’hui, les liqui
dateurs (les sociétés d(’ mul—
tipropriete à la SEMSA1VIAR.
En effet, ces derniers refusent
de céd(’r leurs droits immo
biliers devant une diminution de prix de plus de 65 Vo
par nipport aux biens iden
tiqu(’s non renove5 vendus
par la Commune le 29 dé
n ‘mbre 2011 à la mème SEM—
SAMA1L Quand l’aménageur
détruit les inuneuhles lui ap—
i utenant, les immeubl( ‘s n ‘s—
tants subissent. une nouvelle
fois un assaut de pillages et de
saccages lamentables.
C
p(’rt(’s et préjudices subis,
qui s’elèvent à plus de 25 mil
lions d’euros, sur fond de
dossier contentieux admi
nistrai if, après un(’ décision
(le Conseil (l’Etat non purgée
par les parties concernées, et
(lui (‘ni raine le capotage du
programme. En avril 2014, la
SEMSAMAR lance un appel à
projet d(’ (lix—s(’l)t villas sur
un(’ “pres(lu’île” (lu Moule, a
ln1on sur le domaine en ques
d’emplois ‘? De leur côté, les
liquidat( urs mettent en vente
les immeubles aux prix fixés
pn le service (les Domaines
(‘n 2011.
tion. Est—ce le (lellut du pro
gramme d’envergure an
nonce, crcat(’ur (l(’ fl(h(’ss(’ et
Comment sortir
de cet imbroglio?
On ne peut qu’étre surpris de
cette
L’entrée en lice
d’un collectif
d’anciens associés
-I
Mais, depuis 2012, un collec
aita_Jj
tif d’anciens associes en mul
tipropriété sur le site, suit
dans
un
tant bi(’n difficile. Alors que
ce type (l(’ dossi(’r pourrait dé
boucher sur de nombreux
emplois au profit, (‘n premier
lieu, d’un(’ relance du BTI>.
(l’une jeunesse qui ne (le—
mande qu’à travailler, mais
aussi dans la mise en exploi
av(’c att( ‘ni ion l’évolution d’un
projet de loi dite “Glass ac
tion”, dont la procédlure est
bien connue aux USA, et qui
en F’rance fera l’objet d’une
publication (‘n février 2014
par un volet “action (le
groupe” dans la loi de ino—
demLsation de la consomma
tion, avec application retro
active, permettant de lancer
un(’ action judiciaire reven
dicative collective pour les
situation
contexte econonuque pour
COUT DES TRAVAUX
:
270sn
2.5 Mois
MAITRE D’QEUVRE DEMOISflON:
CCET
C
0590.85A3.36
ENTRePRISE
g0.23W 59
05
BMJ
D
C
a
tation de programmes dédiés
au tourism(’. Parviendra—t—on
à un rapprochement des ia
t
tics afin de trouver un coin—
(‘t 5ortir de cette saga,
veritable tare locale pour un
développement écononiique,
(‘n attendant la suite du pro
promis
gramme contentieux d(’ re
vendication gén ride ‘?
-
• Marie-Ange Terrasse
NOUVELLES Semaine
N’ 207
DU b
AU 22 MAI 2014
29
CONÇMIE
de 1’
345 milliards pour le tourisme d’aventure
Le marché mondial du tourisme dit d’aventure est estimé à 263 milliards de dollars. Une
manne dont les îles de la Caraïbe, réunies aus cm du Caribbean Tourism Organization
(CTOJ veulent bénficier
(‘ mar(h(, lorsque l’on y ajoute
les accessoires et autres PLV
(J)ublicit sur le lieu de vente),
est (‘stime à plus de 34f milliards. La
plupart des îles se lancent dans ce sec
teur, comme à la Dorninique ou à la Bar-
hade, OÙ des packages sont propos(’s
pour la (couVerfe (les mmgrov(’s, des
“t rails” à destinations des sportifs, des
ramlonnees sportives à cheval ou en
kayak... En (luadeloupe comme en Mar—
tiniqin’, une vingtaine d’entreprises tra
vaillent dans ((‘ secteur (t proposent
Séminaire
à NewYork
Au niveau mondial, les profession
nels du secteur sont regroupés dans
la fameuse “Adventure Travel Trade
Association lATTA)” qui compte 930
membres répartis sur quatre-vingts
pays LATTA est à la base de l’orga
nisation d’un séminaire sur le tou
risme d’aventure à destination des
agents de voyage, au Hilton Times
hôtels à New York le 3Juin prochain.
NOUVELLES
StnlaiII4’ N 207- DU 10 AU 22 MAI 2014
des s(jours ou circuits, tant aux tou
ristes qu’à une cliend’le locale. Il s’agit
surtout de randonnées sportives en ve
hicules 4x4 au cours desquelles les par—
I icipants peuvent (l(couvrir la nature
profonde du pays. Certains prestataires
selectivite d(’s J)ilr(’Ours. L(’ Raflinq (‘t
autres descentes (‘n rvere restent des
pratiques limit(es, à cause des ir(coni—
sations du Parc national, qui veille à
proposent aussi des l)alades en Quad.
Des véhicules (lui n’ont pas bonne
presse aupres des amoureux d(’ la na
ture, les trouvant bruyants et polluants,
et puis lï’troitesse (le notre territoire
fort m’ment urbanisé n’offre pas, il (‘St
vrai, d’nornws distances à parcourir,
comme en (iuyane, par exemple. Le
cheval et les trails semblent, plus adap
tes à nos environnements, mais n’atli—
remit que (1(5 clients sportifs, ce qui ne
(orr(’sp()nd pas à la demande des cmi—
si(”rist(’s par ex(’nmple, d’accord pour
sion des zones habitées. Mais c’est (‘n
mer que le potentiel apparait le plus im
portant, qu’il s’agiss(’ de découverte d(’
la mangrove (‘n kayak OU de sortie
riveurs k’gers, tels (lu(’ le
t
aventure (‘fl d(
Ilobie Cat ou depuis peu le stancl—up
paddle. Les espaces maritinws sont
sans limites et autorisent de belles es
capades aventureuses, or d’apri’s les
proJ’ssionnels, tout reste ii iiIir(’, car les
support s originaux man(luent 1)0W’ le
transport des 1n’rsofln(’s, mais il laut
aussi Compter avec la folie pap(’rassi(’re
(l’une ( Iminisi ration (lui fait de la secu—
rit( (les personnes une J)riorit( c(’rt(’s,
mais en exigeant des niveaux d’exper
tise disproportionrus avec les prati(lues
ou la taille (1(’s march(s. Obtenir d(’s au—
Iorisations (l’exercer I lent souvent du
parcours (lu combattant et treine nom—
br(’ (l’unit laI ives, alors que (lans les îles
voisines, ce tourisme se dve1oppe à la
• Jacques Dancale
vito’ss(’ grand V.
l’aventure, mais de prfirence motori—
La folie paperassière
freine les initiatives
Le I’(’(eflt (Ùiadci’run se revele pourtant.
un excellent 51.11)1)011 (l(’ promut iOH
pour k’ pat flrnom(’ naturel de notre ar
chipel, avec une vraie dimension avenl—
ture, compte tenu (le la vari(’t e et de la
J)rot(g(’r (l(’s sites naturels sensibles,
(kjà mis à mal par le mitage et l’exten—
Union Des Entreprises
Medef Guadeloupe
Aménagement
du territoire et
Développement
Durable
Imm SCI-BTB Voie Principale Jarry 97122 Baie-Mahault Tel : 0590 26 83 58 Fax : 0590 26 83 67
Mail : [email protected]; www.ude-medef.com
Union Des Entreprises
Medef Guadeloupe
EAU
Imm SCI-BTB Voie Principale Jarry 97122 Baie-Mahault Tel : 0590 26 83 58 Fax : 0590 26 83 67
Mail : [email protected]; www.ude-medef.com
Union Des Entreprises
Medef Guadeloupe
Coopération
Régionale
Imm SCI-BTB Voie Principale Jarry 97122 Baie-Mahault Tel : 0590 26 83 58 Fax : 0590 26 83 67
Mail : [email protected]; www.ude-medef.com
Union Des Entreprises
Medef Guadeloupe
EMPLOI –
FORMATION
Imm SCI-BTB Voie Principale Jarry 97122 Baie-Mahault Tel : 0590 26 83 58 Fax : 0590 26 83 67
Mail : [email protected]; www.ude-medef.com
Union Des Entreprises
Medef Guadeloupe
NTIC
Imm SCI-BTB Voie Principale Jarry 97122 Baie-Mahault Tel : 0590 26 83 58 Fax : 0590 26 83 67
Mail : [email protected]; www.ude-medef.com
Union Des Entreprises
Medef Guadeloupe
Politique
Imm SCI-BTB Voie Principale Jarry 97122 Baie-Mahault Tel : 0590 26 83 58 Fax : 0590 26 83 67
Mail : [email protected]; www.ude-medef.com
ACTUÀL1TS
-
Politique
Elections
Européennes
[ “Lérôp ja la! “ I
Les candidats en piste pour l’Europe
C
‘(‘5f 1; t (Il ‘rrnur(’ ligne (lroit( pour
les candidats au (‘IV(tiOuls (‘u—
rop( ‘‘11 plus nonfilil ‘UX (‘ci t(
unis’, signe ciulainenwnt di’ la bonne
m( ‘5H11 prise j5tÏ 1(5 act( ‘tirs polit (1U( ‘s
(h’ l’importance des concours euro—
i°’’ pour nos régions. Car rnalgn les
‘
avant ages recis constates chaqm’ jour
aVeC les invi’stissi’nii’nts structurants
filE inCes i r l’Euto
o’, 1(’S ((cO1ï1 r
1
‘i-ii p0111 les ‘ni ri ‘prises, l’lJnh tu ‘u—
rope( ‘1l1’L( ifE Iti ut iris (‘l( )igne( >( tur h’
I
grand public. II appari iendra aux r-an—
lid il 5 (l(’ U q )pl’O( ‘hei’ li ‘tirs (‘il <ii ‘Uts de
((‘i espace (lui s’etend chaque jour tin
putt plus it (lotit us (‘olnpet(’nces
(s)iii rihui’nt à iiiodifii’r l’organisation
‘
‘
intern(’ d( ‘s régions. Lit reuci IOfl (lu
nomi )I(’ (I ‘(‘cillions (I( ‘S (0111(1 ivi (‘5
territoriales. avec rIo1tIYi1Ti(’n1 la (lispa—
rition des (lJ:trt(’nlents OU
(1(’5 régions
à onz(’
ram(’ni’
iIli( ‘rs sign ‘5 (l’IlIU’
“
le nunibre
5011f li’s pre—
(‘U1O})( ‘anisai 1( )fl”
(l( ‘s inst ii utions. L ‘s (‘OU} )5 ( l( 1 )( tui (or
pOlii’s SUt 10(1 (‘Di (li’ 111(1’ témnigm’ni
aussi d’ notre inscription ;t marches
In ‘cils (laits l’espace (‘uropelil. av’c
(les (‘ollseqUeflces (‘COfl()iiliqUes (‘ucore
i ns( uq )c( tnflees. Voter pour d( ‘s (ii put es
‘ur( )pe( ‘ns, (Il; irgés de (léI’( ‘fl( in’ I(’S irite—
rt’ts uli runarirus au sein de l’Union euro—
peenne
mais
aussi
uli r;ipérii dlériqla ‘5,
Gu td ‘loupe pr&id
(les
reghms
organisation (lUi’ la
actu’Ih ‘ment. e JD
• Alliance des régionalistes, écologistes et progressistes des Outremers
régions et peuples solidaires (divers)
Jean-Jacob BICEP Section Atlantique. Alliance ecologiste indépendante (divers)
• Bleu marine non à Bruxelles, oui à la France (Front national)
Marc GUILLE Section Atlantique
• UDI Modem les europénnes. Liste soutenue par François Bayrou et Jean
Louis Borloo (Union du Centre)
Léonard SAM Section Pacifique
Louis MOLINIE Section Atlantique
• Espéranto langue commune équitable pour
l’Europe (divers)
Monique FILLAT Section Pacifique.
• Lutte ouvrière et Combat ouvrier (extrême
gauche)
Ghislaine JOACHIM-ARNAUD Section Atlan
tique
Jean-Marie NOMERTIN Section Atlantique
Danielle DIAKOK Section Atlantique
Lita DAHOMAY Section AtlantiqLie
• Ultramanns et Iltramarines, merci! (divers)
Jean-Pierre MAPOLIN Section Atlantique
• Choisir notre Europe (Union de la Gauche)
Marlène MIROITE-MÉLISSE Section Atlan
ti q Li e
• 100000 votes contestataires et constructifs d’Outre-mer en
Europe (divers)
Marie-France GALLET Section Atlantique
• Synergie Europe Outre-mer (divers droite)
KeIly CITADELLE-VELIN Section Atlantique
• Pour la France des Outremers, agir en Europe avec I’UMP (UMP)
Maurice PONGA Section Pacifique
Lainent BERNIER Section Atlantique
• Europe citoyenne (divers)
Patricia POMPILIUS Section Atlantique
-
Jean-iacob Bicep.
‘
-
-
-
-
-
-
Laurent Bernier.
-
-
-
-
-
-
rii t
Jean-Marie Nomertin
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Marlene Me1145e.
10
NOUVELLES Sciiiaine’
N’ 207
-
DU 1; AU 22 MAI 211 4

Documents pareils