L`appel de Baud

Commentaires

Transcription

L`appel de Baud
L'appel de Baud
A Baud, 100 représentants du Front de gauche en Bretagne lancent un appel
pour une liste unitaire aux Régionales.
A l’initiative de la coordination FG 56,
cette rencontre a réuni toutes les
composantes du FG en Bretagne, organisations
et collectifs.
Les débats se sont placés dans le contexte européen de contestation de
l’austérité et des politiques libérales, avec un affrontement inédit en Grèce
avec les forces du capital. La nécessité d’une percée du FG a été affirmée
pour ouvrir une alternative aux politiques libérales de la droite et du PS.
Ces élections seront un moment de contestation de l’austérité, et aussi de
construction d’une alternative, avec des propositions de rupture pour la
France et la Bretagne, des propositions prenant la mesure des enjeux sociaux,
environnementaux, et la nécessité de faire avancer des réponses novatrices
mettant « L’Humain d’abord ».
A l’issue d’un riche débat (35 interventions),
l’assemblée acte la décision de constituer une
liste antilibérale de large rassemblement avec la
volonté de construire en commun, de travailler à
partir des collectifs FG ouverts, de s’adresser
sans exclusive à toute la gauche antilibérale,
aux militants syndicalistes, associatifs,
écologistes, féministes.
Elle lance un appel aux citoyens de Bretagne, et s’adresse à toutes les
forces de la gauche de transformation (EELV, Nouvelle Donne, socialistes
« frondeurs », NPA,) pour construire ensemble un projet à partir de grands
axes communs :
> Refus de l’austérité, notamment à l’égard des collectivités locales
> Citoyenneté en Bretagne, à l’inverse d’une réforme territoriale qui
priorise les métropoles et éloigne les citoyens des lieux de décision.
> Nouveau modèle agricole, maritime et industriel relocalisant l’activité,
créant des emplois à partir des besoins et non du profit.
> Création d’un pôle publique bancaire régional mobilisant des fonds publics,
mutualistes, privés, avec contrôle citoyen et conditionnement de toute aide à
des critères sociaux et environnementaux.
> Egalité sur le territoire, défense des services publics, notamment dans les
domaines de l’Education, la santé, les transports, l’énergie.
> Priorité écologique et notamment essor du ferroviaire, des énergies
renouvelables, d’un modèle agricole respectueux de l’environnement.
> Rediscussion des projets contestés ou souffrant d’un déficit démocratique
comme NDDL, la centrale à gaz de Landivisiau, la ligne LGV…

Documents pareils