La nouvelle version du DTU 40.21 met en avant l`apport des écrans

Commentaires

Transcription

La nouvelle version du DTU 40.21 met en avant l`apport des écrans
La nouvelle version du DTU 40.21 met en avant
l’apport des écrans souples de sous-toiture
La nouvelle version du DTU 40.21 « Couverture en tuiles de terre cuite à emboîtement ou à glissement
à relief » souligne l’importance des écrans de sous-toiture. Il met en avant leurs fonctions multiples :
- la diminution des variations de pressions entre la face interne et la face externe de la couverture ;
- la protection contre la neige poudreuse et la reconduction des eaux de fonte à l’égout, l’écran
souple de sous toiture étant le seul produit le permettant ;
- la protection contre la poussière ;
- l’abaissement des pentes ;
- évite la densification du taux de fixations en plain carré ;
- la réalisation d’ouvrages dans certaines zones, sites ou hauteurs contraignants.
Le DTU confirme donc une fois de plus la nécessité des écrans souples de sous-toiture.
Pour les ouvrages en tuiles terre cuite à emboîtement ou à glissement à relief, la nouvelle version du
DTU apporte les précisions suivantes :
-
les écrans souples de sous-toiture permettent un abaissement de pentes allant de 5% à 15%
selon les profils utilisés, les situations et les zones d’application.
-
sans la pose d’un écran souple de sous-toiture, le nombre de fixations imposé augmente. La
mise en œuvre d’un écran évite cette densification de fixations.
-
pour certains sites en zones 3 et 4, la réalisation d’une couverture en tuile de terre cuite à
emboitement ou à glissement à relief n’est pas autorisée sans écran.
-
en l’absence de pose d’écran pour les bâtiments ouverts (préaux, hangars agricoles, etc.),
certaines limitations de hauteurs sont prévues.
-
il souligne que seuls les écrans souples peuvent revendiquer la fonction de protection contre la
neige poudreuse et de reconduction des eaux de fonte à l’égout par rapport aux écrans
« rigides » (bois, panneaux de bois) qui ne l’assurent pas.
-
il introduit la notion d’écran HPV pouvant être mis en œuvre directement sur l’isolant.
Dans sa nouvelle version, le DTU 40.21, en renforçant le rôle des écrans souples de sous-toiture,
contribue ainsi à l’amélioration des performances de la toiture.
Février 2015
Le SNEST – Syndicat National des Ecrans de Sous-Toiture
Fondé en 1997, le SNEST est le Syndicat professionnel regroupant les industriels des écrans de soustoiture s’adressant au marché français.
Regroupant actuellement les dix principaux industriels intervenant sur le marché français des écrans de
sous-toiture (EST), le SNEST est nettement représentatif de sa profession et largement reconnu comme
tel par les instances professionnelles ainsi que les autres acteurs et intervenants dans l’acte de
construire.
Ayant pour mission de susciter, de la part des prescripteurs et des entreprises, l’usage approprié d’EST
de qualité, les membres du SNEST se sont statutairement engagés à soumettre une part significative de
leurs produits à la procédure d’Avis Technique / Homologation et/ou Certification CSTB.
De façon plus générale, le SNEST s’est fixé comme objectif de promouvoir les EST en valorisant toutes
leurs propriétés et leurs apports dans la construction, tant pour la protection de l’ouvrage contre les
intempéries (pluie, neige poudreuse, vent) que pour la préservation de l’efficacité thermique des parois
par effet d’écran à l’air.
Nota : le SNEST a décidé d’intégrer également dans son champ d’action les écrans pare-pluie de
construction à ossature ainsi que les écrans pare-vapeur utilisés en face chaude des toitures et parois
verticales. En effet ces produits présentent de fortes similitudes avec les EST : fréquente proximité de
composition, complémentarité fonctionnelle, présence systématique dans les offres des membres du
SNEST, absence de Syndicat professionnel spécifique.
Pour en savoir plus sur le SNEST et ses actions : http://www.ecrans-sous-toiture.com/