XUBUNTU — Installation - Le libre

Commentaires

Transcription

XUBUNTU — Installation - Le libre
XUBUNTU — Installation — Optimisation — Maintenance
Table des matières
1. Installation :............................................................................................................................................................................................ 3
1.Opérations préalables :..............................................................................................................................................................................................3
2.Installation à partir d'une Live-USB :.........................................................................................................................................................................3
3.Premières manipulations importantes :.....................................................................................................................................................................3
4.Suppression des programmes inutiles ou non souhaités (problèmes de sécurité ou stabilité) :.............................................................................3
5.Installation des outils et programmes souhaités (sélection de programmes adaptés ou incontournables) :...........................................................3
2. Les disques et partitions sous GNU/Linux (généralités UNIX) :.......................................................................................................3
3. Droits et permissions sur les fichiers (généralités UNIX) :...............................................................................................................3
4. Installation du système sur un disque électronique (SSD) :.............................................................................................................4
1.Partitionner le disque électronique (SSD) :...............................................................................................................................................................4
2.Minimiser l'usage du disque électronique (SSD) en écriture :..................................................................................................................................4
3.La commande TRIM, activation et utilisation :..........................................................................................................................................................4
5. Optimisation du paramétrage de Xubuntu :........................................................................................................................................ 5
1.Diminution de l'utilisation du swap (important pour les machines avec peu de RAM !)...........................................................................................5
2.Activer la combinaison de touches « Ctrl + Alt + Backspace » pour relancer Xwindow :........................................................................................5
6. Comment installer flash sous GNU/Linux :......................................................................................................................................... 5
7. Installer lm-sensors (Utiliser les capteurs matériels) :......................................................................................................................6
8. Améliorer l'esthétique de la phase de démarrage (fond d'écran) :...................................................................................................6
9. Jouer un son au démarrage du système (facultatif) :........................................................................................................................6
10. Supprimer l'option « Sauvegarder la session » dans la fenêtre de dialogue de déconnexion :.................................................6
11. Création des actions personnalisées dans Thunar :.......................................................................................................................6
12. Taper des caractères spéciaux sous GNU/Linux :...........................................................................................................................6
13. Simuler l'installation d'un programme :............................................................................................................................................ 7
14. Xubuntu – Disparition du menu (ou dysfonctionnements) :...........................................................................................................7
15. Sauvegarder la config de l'espace de travail Xubuntu :..................................................................................................................7
16. Réinitialisation services : serveur X, samba :.................................................................................................................................. 7
1.Serveur X...................................................................................................................................................................................................................7
2.Samba........................................................................................................................................................................................................................7
17. Pour utiliser VNC :............................................................................................................................................................................... 7
18. Comment supprimer l'affichage de messages d'erreur persistants :............................................................................................8
19. Icônes des dossiers spéciaux dans Thunar :................................................................................................................................... 8
20. Le téléchargement en P2P (Alternatives et précautions) :..............................................................................................................8
21. Paramétrage du son :.......................................................................................................................................................................... 8
1.Paramétrage du niveau PCM dans pulseaudio :.......................................................................................................................................................8
2.Lecteur audio :...........................................................................................................................................................................................................8
22. Installer un résolveur de DNS local (Sécurité) :............................................................................................................................... 8
1.Bind9 :........................................................................................................................................................................................................................8
2.Unbound :...................................................................................................................................................................................................................9
23. Vider le cache DNS sous Ubuntu :..................................................................................................................................................... 9
24. Gufw et samba :................................................................................................................................................................................... 9
25. Les touches magiques de Linux :...................................................................................................................................................... 9
26. Commandes crontab (utilisateur) :.................................................................................................................................................... 9
27. Problèmes de « géographie de clavier » :....................................................................................................................................... 10
28. En cas de message au démarrage ressemblant à ça : $HOME/.dmrc..........................................................................................10
29. En cas de message « erreur: bloc d’environnement incorrect » après le gestionnaire d'amorçage :.....................................10
30. Configuration manuelle du grub :.................................................................................................................................................... 10
31. Sauvegarde et restauration des paquets installés :....................................................................................................................... 10
1.Sauvegarder le fichier sources.list..........................................................................................................................................................................10
2.Récupérer la liste des paquets installés sur le système :.......................................................................................................................................10
3.Mettre les fichiers sources.list et liste-des-paquets en lieu sûr..............................................................................................................................10
4.Pour restaurer automatiquement :...........................................................................................................................................................................10
32. Cacher un fichier ZIP (donc n'importe quel type de fichiers) dans une image :.........................................................................11
33. Gestion des clés GPG :..................................................................................................................................................................... 11
34. Chiffrer directement du texte en ligne de commande avec GPG :...............................................................................................11
35. Chiffrer avec GPG sans laisser d'indication sur le destinataire (anonymisation du titulaire de la clé privée) :......................11
1/18 - Index
36. Pour récupérer les clés PGP des dépôts :...................................................................................................................................... 11
37. Script pour chiffrer en AES 256 :...................................................................................................................................................... 11
38. Signature des PDF (Java) :............................................................................................................................................................... 11
1.Signature d'un PDF..................................................................................................................................................................................................11
2.Vérification de la signature d'un PDF......................................................................................................................................................................11
39. Configuration firewall pour TV sur PC avec Freebox (lorsque l'option TV est activée et payée) :...........................................12
1.Documentation pour utilisation VLC avec Ubuntu et Freebox :.............................................................................................................................12
2.Configurer le pare-feu pour la TV avec Freebox et Gufw.......................................................................................................................................12
40. Nettoyer Ubuntu :............................................................................................................................................................................... 12
41. Suppression des anciens noyaux : (Plus nécessaire depuis 13.04)............................................................................................12
42. Revenir à la version antérieure d’un programme installé à partir d’un PPA :.............................................................................12
43. Capture d'écran avec imagemagick :.............................................................................................................................................. 12
44. Découpage de gros fichiers :........................................................................................................................................................... 12
45. Créer récursivement des playlists dans les répertoires de musique :.........................................................................................12
46. Voir ce qu'il a dans le ventre :.......................................................................................................................................................... 12
47. Lien dans feuille CSS :...................................................................................................................................................................... 12
48. Rootkits :............................................................................................................................................................................................ 12
1.Détection des rootkits..............................................................................................................................................................................................12
49. Commande pour ausculter le système (genre HardInfo) :............................................................................................................13
50. PDFTK (manipulation sur PDF en ligne de commande) :..............................................................................................................13
1.Concaténation :........................................................................................................................................................................................................13
2.Déconcaténation :....................................................................................................................................................................................................13
3.Extraction :...............................................................................................................................................................................................................13
51. Plugins JAVA :.................................................................................................................................................................................... 13
52. Redirection page Web :..................................................................................................................................................................... 13
53. Clamav (antivirus) :........................................................................................................................................................................... 13
54. Installation manuelle de la version officielle de LibO :.................................................................................................................. 14
55. Conversion en masse de .odt ou .doc en .pdf :.............................................................................................................................. 14
56. Éliminer toutes les occurrences de notes de bas de page :.........................................................................................................14
57. Virgule sur le pavé numérique dans LibO (Séparateur décimal) :................................................................................................14
58. Restauration partielle du profil de LibO :........................................................................................................................................ 14
59. Sous Linux, LibreOffice est de plus en plus long à se charger :..................................................................................................14
60. Pour mettre de l'ordre dans « Ouvrir avec... » pour les répertoires (dossiers) :.........................................................................14
61. Manipulations des tiroirs CD / DVD :............................................................................................................................................... 14
62. Lecture d'un média à l'insertion :..................................................................................................................................................... 15
1.CDs audio................................................................................................................................................................................................................15
2.Cds/DVDs video......................................................................................................................................................................................................15
63. Effacement radical d'un CDRW ou DVD+RW (aléatoire) :.............................................................................................................15
1.Cas du CDRW.........................................................................................................................................................................................................15
2.Cas des DVD réinscriptibles....................................................................................................................................................................................15
64. Formatage radical d’une clé USB récalcitrante :............................................................................................................................ 15
65. Sauvegarder la configuration d’ALSA :........................................................................................................................................... 15
66. Rechercher (et supprimer) avec « find » :....................................................................................................................................... 15
67. Rechercher et copier (ou déplacer) des fichiers de plusieurs répertoires vers un répertoire unique :...................................15
68. locate et updatedb :........................................................................................................................................................................... 15
69. Concaténer — et/ou alléger — des PDF's :..................................................................................................................................... 15
70. Changer le mot de passe du conteneur chiffré (EncFS) avec le terminal :.................................................................................16
71. Supprimer toutes les métadonnées d'une photo (exiv2) :............................................................................................................16
72. Renommer en masse et récursivement des .JPG en .jpg :...........................................................................................................16
73. Réglages du pare-feux avec gufw :................................................................................................................................................. 16
74. Terminal : historique des dernières commandes avec "Flèche vers le haut" :...........................................................................16
75. Corriger la traduction d'une interface :........................................................................................................................................... 16
76. Réaliser un audit de sécurité d'un système GNU/Linux facilement :...........................................................................................16
77. Générateur de mots de passe (en ligne de commande) :..............................................................................................................17
78. Paramétrages complémentaires pour Firefox :.............................................................................................................................. 17
1.Changer le lecteur PDF de Firefox (par défaut) :....................................................................................................................................................17
2.Enregistrer les onglets en quittant Firefox :.............................................................................................................................................................17
3.Désactiver de manière permanente la fonction de géolocalisation :......................................................................................................................17
79. Blocage des publicités et autres « cochoncetés » sur Internet :.................................................................................................17
80. Customizer GIMP pour lui donner un air de PhotoShop :.............................................................................................................17
2/18 - Index
1. Installation :
1. Opérations préalables :
•
•
•
Télécharger l'image ISO de la distribution Xubuntu et graver le CD ou le DVD. Booter sur le CD ou le DVD. (Voir BIOS)
Le Live-CD (ou Live-DVD) permet de vérifier que tout fonctionne correctement sans installer quoi que ce soit sur le disque dur.
Lancer l'installation en double-cliquant sur l'icône «Installer». Redémarrer le PC à la fin de l'installation.
2. Installation à partir d'une Live-USB :
Il est possible d'installer avec une clé USB, si le BIOS le permet. Sur la plupart des ordinateurs récents, il y a une touche (généralement F12) qui
permet de choisir le périphérique à utiliser pour le boot. Ce choix surcharge celui du Bios. Donc :
•
On branche la clé USB ;
•
On démarre l'ordinateur ;
•
On appuie sur F12 à l'apparition du logo du BIOS ;
•
On voit une liste de périphérique permettant de booter, dont USB ;
•
On choisit USB ;
•
On appuie sur entrée ;
•
Ça boote sur la clé USB que pour cette fois ci.
3. Premières manipulations importantes :
•
•
•
Effectuer la mise à jour des programmes après avoir éventuellement modifié/complété le fichier « sources.list »
Programmes prioritaires à installer (selon disponibilité pour la version) : synaptic et gdebi
Installer les paquets suivants : xubuntu-restricted-addons, xubuntu-restricted-extras, linux-firmware-nonfree (avec synaptic, car la ligne
de commande peut provoquer un bug avec la validation du CLUF de Microsoft pour les polices.)
4. Suppression des programmes inutiles ou non souhaités (problèmes de sécurité ou stabilité) :
•
$ sudo apt remove xchat xfburn orage notes xfce4-dict xfce4-notes catfish zeitgest yelp
•
Le menu par défaut « Whisker » et l'usine à gaz « MenuLibre » peuvent être remplacés par les menu de XFCE et « alacarte » plus simples
et plus fonctionnels. C'est surtout une affaire de goût, mais je trouve Whisker très lent et inutilement compliqué.
Enlever les dépendances et tout ce qui se rapporte au bluetooth avec synaptic. Supprimer mono et ses dépendances si présents.
•
5. Installation des outils et programmes souhaités (sélection de programmes adaptés ou incontournables) :
•
•
$ sudo apt install vlc xfce4-clipman gnash gufw imagemagick pdftk pdfshuffler gnote p7zip-full cryptkeeper gpa samba gparted gftp
gnome-nettool deborphan audacity easytag easymp3gain soundconverter asunder gnome-system-monitor openshot wipe ttf-mscorefontsinstaller gnome-font-viewer gnome-search-tool gnome-disk-utility gtkhash exiv2 xsane brasero gigolo steghide keepassx bleachbit
luckybackup recoll stardict
+ Éventuellement : gpodder rhunter chkrootkit cups-pdf (Pas forcément très utiles ou indispensables)
Continuer en installant avec synaptic, gdebi ou en ligne de commande et avec les dépendances qui vont bien :
•
$ libreoffice tesseract lucidor
•
•
Installer à la main en standalone tor-browser bluegriffon utox
Faire le ménage dans un premier temps avec deborphan, puis à la main avec synaptic.
•
Selon besoins et puissance disponible, installer scribus, hugin, inkscape et surtout bind9 ou unbound (voir §19)
2. Les disques et partitions sous GNU/Linux (généralités UNIX) :
Windows ne fait pas la distinction entre disques et partitions c'est pourquoi il est difficile de savoir si on a plusieurs disques physiques
ou un seul disque avec plusieurs partitions (à moins d'ouvrir la machine et regarder).
Linux est plus explicite : un disque physique est appelé /dev/sda (1er disque physique) et /dev/sdb (2e disque physique – ou clé USB branchée) ;
/dev/sda1 sera la première partition du premier disque physique, /dev/sda2 sera la deuxième partition du premier disque ;
/dev/sdb1 sera la première partition du deuxième disque physique (s'il existe)…
Les partitions de numéro inférieur ou égal à 4 sont dites principales, elles peuvent être primaires — voire étendue (une seule possible).
Les partitions de numéro égal ou supérieur à 5 sont dites logiques et sont incluses dans l'unique partition étendue (si elle existe).
Si on veut faire la correspondance entre les désignations des partitions sous Windows et Linux, il faut noter le système de fichiers (NTFS, FAT32,
ext3, ext4… — les deux premiers types sont les seuls que connaît Windows) et les tailles des partitions.
Pour les tailles il faut faire la distinction entre :
– les kilooctets ko avec 1 ko = 1000 octets
– les kibioctets kio avec 1 kio = 1024 octets
– les mégaoctets avec 1 Mo = 1000 ko = 1000x1000 octets
– les mébioctets avec 1 Mio = 1024 kio = 1024x1024 octets
– les gigaoctets avec 1 Go = 1000 Mo = 1000x1000 ko = 1000x1000x1000 octets
– les gibioctets avec 1 Gio = 1024 Mio = 1024x1024 kio = 1024x1024x1024 octets
3. Droits et permissions sur les fichiers (généralités UNIX) :
Les fichiers sont protégés en lecture, écriture ou exécution pour des raisons de sécurité. Pour avoir accès à un fichier, il faut en avoir les droits. La
commande chmod permet de changer les droits d'accès à un fichier. Les droits peuvent être de lecture (r), d'écriture (w) ou d'exécution (x). On ajoute un
droit à l'aide du signe « + » et on en retire à l'aide du signe « - », pour l'utilisateur (u), le groupe (g) ou les autres (o).
Ainsi, la commande :
chmod +x fichier rends exécutable un fichier (comme un script, par exemple), et chmod ug+x fichier rends exécutable un fichier
3/18 - Index
pour l'utilisateur et tout le groupe. Les droits s'affichent avec la commande ls -l pour l'utilisateur, le groupe et les autres.
Une autre façon de faire est d'attribuer un chiffre correspondant aux droits recherchés comme suit :
• pour l'utilisateur, les droits d'accès en lecture sont de 400, en écriture de 200 et en exécution de 100.
• pour le groupe, les droits d'accès en lecture sont de 40, en écriture de 20 et en exécution de 10.
• pour les autres, les droits d'accès en lecture sont de 4, en écriture de 2 et en exécution de 1.
• on additionne ensuite les droits pour chacun.
Ainsi :
rwxr-xr-x
équivaut à 400+200+100=700 pour l'utilisateur, 40+10=50 pour le groupe et 4+1=5 pour les autres, soit au total 700+50+5=755 :
chmod 755 fichier
Pour attribuer les droits d'accès par défaut, il faut exécuter la commande umask et attribuer un numéro particulier. Ce numéro est obtenu en
soustrayant le chiffre 7 à chaque chiffre du numéro de droit d'accès. Ainsi, pour attribuer par défaut la valeur 750 (tous les droits pour l'utilisateur,
droits de lecture et d'exécution pour le groupe et aucun pour les autres), il faut fournir à la commande umask la valeur 027 (7-7=0, 7-5=2 et 7-0=7) :
umask 027
Cette ligne pourra figurer dans le fichier d'initialisation .bashrc pour que ces droits soient pris en compte à chaque session. Pour définir des droits
d'accès étendus (qui permettent à un utilisateur d'effectuer une opération sur des fichiers lui appartenant, comme modifier son mot de passe par
exemple), utiliser l'option +s ou rajouter les valeurs 4000 pour l'utilisateur et 2000 pour le groupe.
Pour le groupe : chmod 2755 et pour l'utilisateur : chmod 4755
Tout utilisateur peut copier des fichiers dans le répertoire /tmp/. Pour que ces fichiers ne puissent pas être effacés par un autre utilisateur que
celui qui les a copiés et root, il faut positionner le Sticky Bit (en tant que root, bien sûr) :
chmod u+t /tmp ou chmod 1777 /tmp
4. Installation du système sur un disque électronique (SSD) :
Pour l'ensemble de la doc, voir ici > http://doc.ubuntu-fr.org/ssd_solid_state_drive
1. Partitionner le disque électronique (SSD) :
L'installateur ne propose pas toujours la création d'une partition d'échange (swap) sur le SSD. Avec 8 Go de RAM, le swap est superflu.
Partitionnement recommandé pour un SSD de 60 ou 64 Go : Racine (/) → 40 Go, Home (/home) → 10 Go, le reste → non alloué.
2. Minimiser l'usage du disque électronique (SSD) en écriture :
Le système utilise un certain nombre de fichiers temporaires, qu'il n'est pas nécessaire de conserver d'un démarrage à l'autre. Il est ainsi possible
de les placer dans la mémoire vive (qui est vidée à l'arrêt de l'ordinateur) au lieu de les avoir sur le disque électronique. Il faudra cependant disposer
de plus de 4 Go de RAM pour que ces paramétrages fonctionnent parfaitement (8 Go dans l'idéal).
Ça se passe dans le fichier /etc/fstab (ajouter les lignes ci-après).
•
Faire écrire les fichiers temporaires en mémoire vive :
tmpfs
•
tmpfs
•
/var/log
tmpfs
/home/USER/.cache
0
0
defaults,nosuid,nodev,noatime,mode=0755,size=5%
0
0
tmpfs
defaults,size=500M
0
0
/home/USER/.thumbnails
tmpfs
defaults,size=500M
0
0
(Depuis la version 16.04, il semble que le répertoire thumbnails est directement créé en cache et rend donc inutile le montage de ce dossier
en tmpfs. On peut juste augmenter éventuellement la taille en RAM de .cache.)
Mettre le cache de macromedia (flash) en RAM
tmpfs /home/joel/.macromedia
•
defaults,size=2G
Mettre le répertoire thumbnails (vignettes) en RAM :
tmpfs
•
tmpfs
Mettre le cache personnel (user) en RAM :
tmpfs
•
/tmp
Faire écrire les log's en mémoire vive (/var/log/) :
tmpfs
defaults,size=100M
0
0
Mettre le cache des mises à jour et paquets téléchargés en RAM. Il est conseillé d'être équipé d'un minimum de 6 Go de mémoire vive pour
cette opération. Avant le prochain redémarrage, il faut également vider le cache d'apt, via cette commande > sudo apt-get clean
tmpfs
/var/cache/apt/archives
tmpfs
defaults,size=1G
0
0
3. La commande TRIM, activation et utilisation :
Les disques électroniques écrivent par blocs de 4Kio, mais effacent par blocs de 128 ou 512 Kio, ce qui impose alors de nombreuses lectures et/ou
de nombreux déplacements pour effacer des blocs, et donc une baisse énorme des performances du disque.
La commande TRIM tend à réduire, voire à supprimer, cette baisse de performance grâce au travail en commun du système d'exploitation et du
disque électronique. Linux la prend en charge totalement à partir du noyau 2.6.33 avec Ext4, Btrfs, FAT, etc.
La commande TRIM à la volée est activée par défaut à partir d'Ubuntu 14.04 LTS sur les partitions ext4 et BTRFS. Il n'y a donc aucune
modification à faire à partir de cette version.
Pour activer le TRIM (manuellement) sur Ubuntu, il suffit d'ouvrir un terminal et exécutez la commande suivante :
sudo fstrim -v /
Vous pouvez vérifier le prise en charge de la commande TRIM par votre disque électronique par :
sudo hdparm -I /dev/sda | grep TRIM
où vous remplacez /dev/sda par l'identifiant de votre disque.
Une ligne doit clairement indiquer la prise en charge de la commande TRIM. (Une sortie vide indique que la commande TRIM n'est PAS prise en
charge par votre disque électronique.)
Pour les versions antérieures à la 14.04 il existe la commande TRIM à la volée :
De loin la solution la plus facile et la plus souple. Il suffit d'ajouter l'option discard dans les lignes correspondant aux partitions Ext4 sur
le disque électronique dans le fichier /etc/fstab :
4/18 - Index
gksudo mousepad /etc/fstab
Et :
# /dev/sda1
UUID=f0d9c48e-00c4-4225-ab21-1c5a42194bc8 /
ext4 noatime,errors=remount-ro
0
1
ext4 noatime,discard,errors=remount-ro 0
1
devient :
# /dev/sda1
UUID=f0d9c48e-00c4-4225-ab21-1c5a42194bc8 /
Dès le prochain démarrage, la commande TRIM sera activée de façon entièrement transparente.
5. Optimisation du paramétrage de Xubuntu :
1. Diminution de l'utilisation du swap (important pour les machines avec peu de RAM !)
Cela est particulièrement visible sur les ordinateurs dotés d'une mémoire relativement faible de RAM (1 Go ou moins). Ils ont tendance à être
beaucoup trop lent dans Xubuntu, et Xubuntu accède trop au disque dur. Heureusement, cela peut être amélioré.
Sur le disque dur, il y a une partition séparée pour la mémoire virtuelle, appelée swap. Quand Xubuntu utilise trop le swap, l'ordinateur ralentit
beaucoup. L'inclination de Xubuntu à utiliser le swap, est déterminée par une valeur. Plus la valeur est élevée, plus Xubuntu utilise le swap.
Sur une échelle de 0-100, la valeur par défaut est 60. Ce qui est trop élevé pour une utilisation normale de bureau, et juste bon pour les serveurs.
Vérifiez la valeur de votre swappiness actuel en tapant dans un terminal :
cat /proc/sys/vm/swappiness
Appuyez sur Entrée. Le résultat sera probablement 60.
Pour changer la swappiness en une valeur plus raisonnable, dans le terminal taper :
gksudo mousepad /etc/sysctl.conf
Appuyez sur Entrée. Faites défiler vers le bas du fichier de texte et modifier le paramètre swappiness en ajoutant 2 lignes comme suit :
# Diminution de l'utilisation du swap à un niveau raisonnable
vm.swappiness=10
(Une valeur de 5 est souvent suffisante)
On peut également ajouter à la suite la ligne suivante :
vm.vfs_cache_pressure=50
Fermez le fichier texte et redémarrez votre ordinateur. Après le redémarrage, vérifiez la nouvelle valeur de swappiness :
cat /proc/sys/vm/swappiness
Maintenant, il devrait être de 10 (ou 5).
Note : Votre machine peut bénéficier d'une diminution encore plus importante dans swappiness. Une règle empirique utile pourrait être la suivante :
•
1 Go de RAM ou plus → régler swappiness à 10
•
Moins de 1 Go de RAM → régler swappiness à 5
Une machine dotée de plus de 4 Go de RAM peut se passer complètement de swap (sauf pour exploiter la mise en veille prolongée, cas
dans lequel la partition swap doit au moins avoir la taille de la RAM).
2. Activer la combinaison de touches « Ctrl + Alt + Backspace » pour relancer Xwindow :
Xubuntu ne gèle presque jamais. Mais quand cela arrive, il suffit souvent d'effectuer un « reboot partiel » (seulement l'environnement
graphique). C'est techniquement mieux qu'un hard reboot par le bouton d'alimentation physique.
Pour un redémarrage partiel, vous pouvez activer la combinaison de touches Ctrl + Alt + Backspace. C'était en principe activé par défaut, mais
les sages gourous de Linux ont depuis jugé préférable que vous activiez, vous-même, cette possibilité au préalable.
Dans Xubuntu vous pouvez l'activer comme suit :
Dans un terminal taper :
gksudo mousepad /etc/default/keyboard
Appuyez sur Entrée.
Dans le fichier, trouvez la ligne :
XKBOPTIONS=""
Remplacez-la par cette ligne (utiliser le copier / coller) :
XKBOPTIONS="terminate:ctrl_alt_bksp"
Enregistrez le fichier modifié et fermez-le. Redémarrez votre ordinateur.
Après vous être connecté à nouveau, testez : Ctrl + Alt + Backspace devrait redémarrer et vous proposer la fenêtre de connexion.
6. Comment installer flash sous GNU/Linux :
Pour installer adobe flash player dans Ubuntu et ses variantes, il faut d’abord activer les dépôts partenaires.
Dans Synaptic > Configuration > Dépôts cochez « partenaires de canonical » dans l’onglet « autres logiciels ».
Puis deux méthodes possibles :
1 — Installer le metapaquet qui embarque des compléments, en particulier les réglages de confidentialité :
sudo apt install adobe-flashplugin
2 — passer par les restricted extras qui installent entre autres flash :
sudo apt install xubuntu-restricted-extras
Dans ce cas, pour peaufiner l’install de flash, il vous faudra en plus :
sudo apt install adobe-flash-properties-gtk
5/18 - Index
7. Installer lm-sensors (Utiliser les capteurs matériels) :
lm-sensors permet de visualiser dans un terminal les tensions, les températures et les régimes des ventilos monitorés par la carte-mère.
Explications détaillées ici : http://doc.ubuntu-fr.org/lm-sensors
8. Améliorer l'esthétique de la phase de démarrage (fond d'écran) :
NE FONCTIONNE PAS AVEC LES PILOTES PROPRIETAIRES D'UNE CARTE GRAPHIQUE NVIDIA
Concernant le changement d'image de l'écran de démarrage et d'arrêt :
•
Aller dans le répertoire /lib/plymouth/themes/xubuntu-logo
•
Y mettre l'image de votre choix avec une extension .png
•
Dans ce même répertoire, ouvrir xubuntu-logo.script avec votre éditeur en mode administrateur puis éditer la ligne suivante :
background_image = Image("xubuntu-greybird.png");
•
Vous remplacez "xubuntu-greybird.png" par "nom de votre image.png"
•
Vous redémarrez et l'écran de démarrage et d'arrêt correspond désormais à votre souhait.
9. Jouer un son au démarrage du système (facultatif) :
<Menu> <Gestionnaire de paramètres> <Session et démarrage> <Onglet : Démarrage automatique> <Ajouter>
Commande : aplay /usr/sharz/sounds/<fichier_son.wav>
10. Supprimer l'option « Sauvegarder la session » dans la fenêtre de dialogue de déconnexion :
Créer dans : /etc/xdg/xfce4/kiosk le fichier kioskrc et y coller les lignes suivantes :
[xfce4-session]
SaveSession=NONE
Redémarrer la machine. L'option de sauvegarde de la session a disparu.
11. Création des actions personnalisées dans Thunar :
Il s'agit d'une sorte d’équivalent des nautilus-scripts liés aux menus contextuels.
Actions
Rechercher dans ce dossier
Root Terminal
Root Thunar
Root Mousepad
Chiffrer/Signer (GnuPG)
Chiffrer (AES 256)
Déchiffrer/Vérifier
Déchiqueter (wipe)
Réduire images
Renommer .JPG en .jpg
PDF - Fusionner
PDF - Optimiser
(Alternative)
PDF - Découper
Convertir ODF en PDF
Créer une playlist
Commandes
gnome-search-tool --path %f
gksu /usr/bin/x-terminal-emulator
gksudo thunar %F
gksudo mousepad %f
/usr/bin/gpa %F
exo-open --launch TerminalEmulator gpg --cipher-algo aes256 -c %f
exo-open --launch TerminalEmulator gpg --verify-options show-photos %f
exo-open --launch TerminalEmulator wipe -riq %F
'/home/joel/.scripts/Réduire images' %F
'/home/joel/.scripts/IMAGES-SONS/JPG en jpg' %F
pdftk %F cat output fusion.pdf
gs -dBATCH -dNOPAUSE -q -sDEVICE=pdfwrite -sOutputFile=%f_MIN.pdf %f
Script à installer : https://github.com/jpfleury/pdfmm/archive/master.zip
‘/home/joel/.scripts/PDF/Découper’ %f
libreoffice4.x --convert-to pdf %F
fapg --format=m3u --output=Playlist.m3u %F
S'applique sur…
Répertoires
Répertoires
Répertoires
Fichiers texte
Tous sauf répertoires
Tous sauf répertoires
Autres fichiers gpg pgp sig asc
Tous
Fichiers images
Fichiers images *.JPG
Autres fichiers (*.pdf;*,PDF)
Autres fichiers (*.pdf;*.PDF)
Autres fichiers (*.pdf;*.PDF)
Autres fichiers (*.pdf;*.PDF)
Autres fichiers (*.od*;*.doc;*.xls)
Fichiers audios
12. Taper des caractères spéciaux sous GNU/Linux :
Ceux qui ont déjà utilisé MS-Windows ® savent peut-être qu’il est possible d’entrer des caractères en appuyant
sur la touche Alt suivi du code ASCII en décimal. Par exemple :
• É : Alt+144
• A : Alt+65
• ® : Alt+169
Sous Ubuntu, on a peu de raison d’utiliser une telle méthode, car le layout France (Alternative), par défaut sous
gnome, permet d’utiliser bon nombre de caractères spéciaux, comme vous pouvez le voir sur ce schéma :
6/18 - Index
Il y a 4 caractères possibles par touche. Voici comment écrire les caractères possibles d’une touche, en fonction de
leur position sur le schéma :
•
en bas à gauche : touche ;
•
en haut à gauche : Shift+touche ;
•
en bas à droite : AltGr+touche ;
•
en haut à droite : AltGr+Shift+touche.
Ainsi, pour écrire ® (dans ®om par exemple), il suffit de faire AltGr+Shift+C, tandis que AltGr+C donne ©. De même, AltGr+Shift+2 génère un É.
Pour les Espagnols, le ñ peut être obtenu en pressant AltGr+^, n, le ¿ et le ¡ respectivement grâce à AltGr+? et AltGr+!
Note : Pour les caractères majuscules se trouvant sur les touches numériques, il est également possible d’activer la touche CapsLoc : avec CapsLoc
activé, la touche 2 génère un É.
Il est donc très simple de faire rapidement des « guillemets » ou des flèches (←↑↓→), d’écrire le mot « œuf » correctement, d’insérer un vrai
signe de multiplication (2×3) ou d’utiliser de vrais points de suspension.
Par ailleurs, certaines combinaisons de touches donnent naturellement des caractères spéciaux, par exemple ^ suivi d’un chiffre le met en
exposant : 1234567890.
Il est aussi possible d’écrire un caractère directement à partir de son code Unicode en hexadécimal. Pour cela, il suffit de taper :
Ctrl+Shift+u+code.
Par exemple, le code hexadécimal de ® est AE (voir ici). Ainsi, Ctrl+Shift+uae insère un ®.
L’outil gucharmap (Applications → Accessoires → Table des caractères) donne, en bas de la fenêtre, le code Unicode d’un caractère sélectionné.
Par exemple ‰ affiche U+2030 : pour écrire ce caractère, on peut donc taper Ctrl+Shift+u2030.
Si on veut écrire que x∊R, on fait : x, puis Ctrl+Shift+u220a, suivi de Ctrl+Shift+u211d.
Il ne reste plus qu’à apprendre la table Unicode, bon courage !
13. Simuler l'installation d'un programme :
sudo apt-get install -s programme -s
14. Xubuntu – Disparition du menu (ou dysfonctionnements) :
•
Lors de l'édition du menu et le retrait de quelques applications, un crash du panel survient. Ensuite, plus de menu et l'erreur :
•
« Échec au chargement du fichier de menu », échec à la ligne 1, caractère 1, le document était vide ou ne contenait que des espaces.
Cela à la suite d'une intervention sur le menu principal, dans les réglages, qui a généré l'échec inopiné d'une application. »
Le problème vient d'un fichier vide généré sous ~/.config/menus lors du crash et qui s'appelle « xfce-applications.menu ».
Il suffit de supprimer ce fichier vide pour obtenir à nouveau un menu fonctionnel (par défaut, c-à-d avec toutes les applications cochées).
•
Mieux, si l'on dispose d'une sauvegarde de ce fichier, il suffit de le remplacer pour retrouver son menu opérationnel.
15. Sauvegarder la config de l'espace de travail Xubuntu :
Sauvegarder le répertoire /home/user/.config/xfce4 sans oublier les répertoires qui contiennent les thèmes, les icônes et le toutim.
16. Réinitialisation services : serveur X, samba :
1. Serveur X
sudo dpkg-reconfigure xserver-xorg
2. Samba
sudo /etc/init.d/samba restart
17. Pour utiliser VNC :
sudo apt-get install xvnc4viewer
VNC signifie « Virtual Network Computing ». Il s'agit essentiellement d'un système d'affichage à distance permettant de visualiser
l'environnement de travail d'une machine non seulement sur celle-ci mais également depuis tout endroit sur le réseau et depuis un grand nombre de
types d'architectures.
Il est mis en œuvre dans un modèle client/serveur. Ce paquet fournit un client VNC pour X, avec cela, vous pouvez vous connecter à un serveur
VNC quelque part dans le réseau et afficher son contenu dans une fenêtre. Il existe des serveurs VNC disponibles pour d'autres SE.
7/18 - Index
18. Comment supprimer l'affichage de messages d'erreur persistants :
Peut se résoudre en désactivant le rapport de message d'erreur dans etc/default/apport. (?)
19. Icônes des dossiers spéciaux dans Thunar :
Thunar les affiche si ~/.config/user-dirs.dirs pointe vers des dossiers qui existent, et si le thème d'icônes fournit des images pour ces dossiers.
# This file is written by xdg-user-dirs-update
# If you want to change or add directories, just edit the line you're
# interested in. All local changes will be retained on the next run
# Format is XDG_xxx_DIR="$HOME/yyy", where yyy is a shell-escaped
# homedir-relative path, or XDG_xxx_DIR="/yyy", where /yyy is an
# absolute path. No other format is supported.
#
XDG_DESKTOP_DIR="$HOME/Bureau"
XDG_DOWNLOAD_DIR="/Data/Téléchargements"
XDG_TEMPLATES_DIR="$HOME/Modèles"
XDG_PUBLICSHARE_DIR="/Data/Public"
XDG_DOCUMENTS_DIR="$HOME/Documents"
XDG_MUSIC_DIR="/Data/Ma musique"
XDG_PICTURES_DIR="Data/Mes images"
XDG_VIDEOS_DIR="/Data/Mes videos"
Mettre en concordance les chemins dans le fichier « ~/.config/user-dirs.dirs ». Pour réinitialiser, taper dans un terminal :
xdg-user-dirs-update
20. Le téléchargement en P2P (Alternatives et précautions) :
Le client P2P par défaut Transmission (minimaliste) peut être remplacé par qBittorrent (plus complet et plus paramétrable) associé au script de
téléchargement de listes de blocage d'IP indésirables (anti-hadopi) de « metalux ».
Important : pour filtrer les pairs indésirables ou trop curieux de votre identité : téléchargez –> qbt-multi-blocklists puis installez le avec Gdebi
(merci à metalux qui explique son travail –> là)
21. Paramétrage du son :
1. Paramétrage du niveau PCM dans pulseaudio :
Il est généralement conseillé de limiter le niveau PCM à 90 ou 92 %. Au-delà de 92 % le son risque de saturer et de se dégrader désagréablement.
Afin d'éviter que ce réglage réalisé dans alsamixer ne soit détruit lors d'un ajustement général du son avec l'applet, éditer le fichier :
/usr/share/pulseaudio/alsa-mixer/paths/analog-output.conf.common en root et le modifier comme suit :
[Element PCM]
volume = merge
[Element PCM]
volume = ignore
Redémarrer la machine pour que le changement soit pris en compte.
Lien vers la page expliquant la manip : http://askubuntu.com/questions/32383/adjust-pcm-volume
2. Lecteur audio :
Le lecteur audio par défaut peut être remplacé par :
•
VLC, pas bling-bling, très léger et très polyvalent (audio et vidéo) VLC peut suffire comme lecteur audio principal, d'autant qu'il s'intègre
bien dans le tableau de bord de Xubuntu (au niveau de l'applet son) et ne manque pas de fonctionnalités.
Il y aura lieu de compléter l'outillage audio avec :
– mp3gain (équilibrage du volume audio par répertoire ou par fichier)
– easymp3gain-gtk (interface graphique pour mp3gain)
– fapg (Création de listes de lecture) – (Voir §43)
22. Installer un résolveur de DNS local (Sécurité) :
Les avantages à cela ? Faire un maximum de choses en local. Ça peut accélérer le temps de résolution DNS et protéger votre
vie privée car aucun log de résolution contenant votre IP ainsi que l'hôte demandé n'est conservé sur un serveur distant. S'il
devait l'être, ce serait sur votre machine ! Vous ne serez plus dépendant d'un fournisseur de service pouvant vous censurer
certains domaines (vous resterez sur un réseau neutre à ce niveau !).
1. Bind9 :
Première solution : Bind9 ! Installer le paquet bind9 (avec sa dépendance bind9utils). Et voilà, le résolveur DNS est actif et fonctionne !
Ensuite, supprimer toutes les lignes de votre resolv.conf (/etc/resolv.conf) avec un éditeur de texte et y mettre : nameserver 127.0.0.1
Dans : Système/Préférences/Connexions réseau, modifier toutes les connexions dans tous les onglets (Filaire, Sans fil, etc.), en faisant, pour
chacune d'entre-elles :
1. Cliquer sur la connexion à modifier ;
2. Bouton "Modifier" ;
8/18 - Index
3. Onglet "Paramètres IPv4" (et aussi IPv6 si utilisée) ;
4. Méthode : Adresses automatiques uniquement (DHCP) ;
5. Serveurs DNS : 127.0.0.1
Puis appliquer les modifications.
Se déconnecter → Se reconnecter
Essai : host google.fr dans un terminal doit donner : google.fr has address 209.85.229.104 etc.
Dans le cas contraire, il va falloir regarder du côté du routeur afin de voir si le port 53 n'est pas bloqué pour la sortie en TCP et UDP, ou encore
du pare-feu de la distribution Linux.
2. Unbound :
Deuxième solution : Utiliser Unbound avec les serveurs racines d'internet.
sudo apt-get install unbound
Sous Ubuntu 14.04, Unbound est directement configuré pour utiliser les serveurs racines avec DNSSEC. On va juste les mettre à jour :
wget ftp://ftp.internic.net/domain/named.cache -O /etc/unbound/root.hints
Network-manager utilise lui dnsmask. Pour le désactiver, éditer le fichier de configuration et commenter ce comportement :
sudo nano /etc/NetworkManager/NetworkManager.conf
[main]
plugins=ifupdown,keyfile,ofono
#dns=dnsmasq
sudo restart network-manager
Pour vérifier qu'Unbound est bien utilisé :
sudo netstat -ulnp | grep ":53 "
udp
0
0 127.0.0.1:53
udp6
0
0 ::1:53
0.0.0.0:*
:::*
2799/unbound
2799/unbound
Un petit dig pour tester le tout :
dig erwan.me
Lien pour la doc : http://blog.erwan.me/post/2015/02/06/Utiliser-Unbound-avec-les-serveurs-racines-d-internet
Autre tuto ici : https://lehollandaisvolant.net/?d=2015/07/07/23/58/05-installer-son-propre-serveur-dns-sous-ubuntu
23. Vider le cache DNS sous Ubuntu :
La commande pour réinitialiser votre cache DNS est la suivante :
$ sudo /etc/init.d/dns-clean start
24. Gufw et samba :
Pour éventuellement essayer de régler le problème du mot de passe demandé :
Ajouter dans smb.conf à la rubrique [global] :
[global]
# Ajouté pour régler les problèmes de mots de passe demandés
share modes = yes
Régler le firewall comme ci-après pour permettre au système de « voir » le réseau :
Destination
Action
137/UDP
ALLOW
138/UDP
ALLOW
139/TCP
ALLOW
445/TCP & UDP
ALLOW
Source
Anywhere
Anywhere
Anywhere
Anywhere
25. Les touches magiques de Linux :
Si on veut éteindre son ordinateur « proprement » la meilleure combinaison à faire est : SUB
Alt+Syst+S pour refermer les fichiers ouverts (on entend le disque dur travailler un court instant)
Alt+Syst+U pour démonter les partitions
Alt+Syst+B pour redémarrer. (ou Alt+Syst+O pour éteindre son ordinateur sans redémarrer)
OU PLUS PROPREMENT
SeiUB
Alt+SysRq+S - sync the disk
Alt+SysRq+E - try to nicely kill processes (wait a little bit here)
Alt+SysRq+i - no more mister nice guy
Alt+SysRq+U - unmount disks (wait a bit here, too)
Alt+SysRq+B – reboot
26. Commandes crontab (utilisateur) :
[-u user] {-l | -r | -e }
Options :
•
crontab -l affiche le fichier crontab de l'utilisateur
•
crontab -r efface ce fichier
•
crontab -l -u jean root examine le fichier crontab de l'user jean
•
crontab -e crée ou édite (pour modification) un fichier temporaire dans /tmp ouvert dans votre éditeur en ligne de commande par défaut.
Lors de la sauvegarde, le fichier est écrit dans /var/spool/cron/$USER, où $USER est le nom de login de l'utilisateur.
9/18 - Index
27. Problèmes de « géographie de clavier » :
Au cas ou il deviendrait impossible d'obtenir certaines lettres (accentuées) au clavier dans les boîtes de dialogue du système ou dans certains
programmes (mousepad).
Vérifier l'état de la « Méthode d'entrée » (Gestionnaire de paramètres > Méthode d'entrée). Si défaut n'est plus activé, rectifier et redémarrer.
28. En cas de message au démarrage ressemblant à ça : $HOME/.dmrc
Le fichier $HOME/.dmrc de l'utilisateur à été ignoré. Ceci empêche de sauver la session et la langue par défaut.
Le fichier devrait appartenir à l'utilisateur et avoir les permissions 644.
Le répertoire de l'utilisateur doit appartenir à l'utilisateur et ne doit pas être accessible en écriture par d'autre utilisateurs.
Rétablir les droits en tapant dans un terminal :
chmod 755 $HOME
chmod 644 $HOME/.dmrc
29. En cas de message « erreur: bloc d’environnement incorrect » après le gestionnaire d'amorçage :
Erreur : Bloc d’environnement incorrect
Appuyer sur n'importe quelle touche pour continuer…
Il faudrait pouvoir exécuter les commandes suivantes, en tant que root, dans cet ordre :
cd /boot/grub
rm grubenv
grub-editenv grubenv create
grub-editenv grubenv set default=0
grub-editenv grubenv list
update-grub
Dans la mesure ou ça ne démarre pas et pour avoir le menu de GRUB, tapez Esc ou Shift au démarrage et essayer le mode recovery.
Autre solution : Démarrer avec un Live CD pour tenter de remplacer le répertoire /boot/grub par une sauvegarde (lorsque ça fonctionnait).
Il n'y a pas de mot de passe root de définis en utilisation d'un Live-CD. Pour avoir un shell root taper en console « sudo -s -H »
Si nécessaire :
1. Ouvrez une console ; 2. Passez en root avec la commande sudo su ou su tout court ou sudo -s ; 3. Définissez éventuellement votre mot de passe
avec la commande passwd
Attention, rien ne s'affiche lorsque vous tapez un mot de passe. Mémorisez donc bien ce que vous tapez. Le mot de passe vous sera demandé deux
fois pour s'assurer de sa bonne saisie.
30. Configuration manuelle du grub :
Modifiez avec les droits d’administration le fichier des valeurs par défaut de GRUB, /etc/default/grub.
•
GRUB_DEFAULT=0 correspond au menu qui sera sélectionné par défaut (→ exemple).
•
#GRUB_HIDDEN_TIMEOUT=0 : avec le croisillon « # », le menu de grub sera visible.
Sans le « # », le menu de grub sera invisible. Le nombre fixe, en secondes, la durée permettant d’appuyer sur les touches Échap ou majuscule
(Shif) pour faire apparaître le menu invisible (→ exemple).
•
GRUB_HIDDEN_TIMEOUT_QUIET=false De pair avec ‘GRUB_HIDDEN_TIMEOUT’, positionner à ‘true’ afin de supprimer l'affichage du
décompte en attendant qu'une touche soit pressée pendant l'affichage du menu.
•
GRUB_TIMEOUT=10 est la durée en secondes de l’affichage du menu avant de se lancer sur le menu sélectionné par défaut. (si vous
modifiez cette valeur et qu’elle n’est pas prise en compte après un update-grub, il vous faudra peut-être enlever le croisillon « # » devant
GRUB_HIDDEN_TIMEOUT). Mettre cette valeur à -1 provoquera l’affichage du menu jusqu’à ce que l’utilisateur valide un choix dans la
liste proposée.
•
GRUB_DISTRIBUTOR="" est la ligne qui définit la syntaxe des titres du menu (→ exemple)
•
GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT="" et GRUB_CMDLINE_LINUX="" sont des comportements prédéfinis qui affecteront le lancement
des systèmes d’exploitation détectés automatiquement.
•
#GRUB_GFXMODE=640x480 (→ exemple).
•
Depuis Lucid : #GRUB_INIT_TUNE="480 440 1" permet d’avoir un bip à l’affichage d’un menu Grub si on enlève le croisillon « # ».
•
GRUB_GFXPAYLOAD=1024x768 : à ajouter éventuellement. Définit la résolution d’affichage de l’écran de chargement (splash screen tel
que Plymouth par exemple).
Sauvegardez les modifications puis, systématiquement, dans un terminal :
sudo update-grub
31. Sauvegarde et restauration des paquets installés :
1. Sauvegarder le fichier sources.list
Se trouve dans /etc/apt/sources.list
2. Récupérer la liste des paquets installés sur le système :
sudo dpkg --get-selections > liste-des-paquets
3. Mettre les fichiers sources.list et liste-des-paquets en lieu sûr.
4. Pour restaurer automatiquement :
Placer sources.list dans /etc/apt à la place du fichier d'origine et liste-des-paquets dans votre dossier d'utilisateur ;
Taper les trois commandes suivantes dans le terminal :
sudo dpkg --set-selections < liste-des-paquets
sudo apt-get update
sudo apt-get dselect-upgrade
Les paquets seront téléchargés et réinstallés automatiquement.
10/18 - Index
32. Cacher un fichier ZIP (donc n'importe quel type de fichiers) dans une image :
Créez une archive ZIP contenant le(s) fichier(s) à cacher, choisissez une jolie image GIF, ouvrez un terminal, puis faites :
cat archive.zip >> image.gif
Vous disposez maintenant d'une image GIF qui semble parfaitement anodine au premier coup d'œil. Pourtant un simple :
unzip image.gif
vous restitue le contenu de l'archive. Marche également avec les jpg et les PDF.
33. Gestion des clés GPG :
Pour une administration en mode graphique des fonctions de chiffrement GnuPG, utiliser GPA (dans les dépôts).
Principale commande dans le terminal :
Lister les clés présentes :
Générer une paire de clés :
Exporter une clé publique :
Importer une clé :
Chiffrer et signer un message :
Déchiffrer et vérifier la signature :
Créer un certificat de révocation :
gpg
gpg
gpg
gpg
--list-keys
--gen-key
--armor --export keyID
--import 'nomFichier'
gpg -sea -r keyID puis taper le message et terminer par CTRL+Z
gpg < message.txt >
gpg --gen-revoke KeyID > 'Certificat_de_révocation.txt'
Attention, la génération d'un certificat de révocation d'une paire de clef nécessite de connaître la clef privée de la paire à révoquer.
Il faudra ensuite importer ce certificat de révocation dans votre porte-clé (avec gpa par exemple ou en ligne de commande). Si cette clé avait été
publiée sur un serveur de clés publiques, il faudra faire la mise à jour (mais la clé révoquée apparaîtra toujours).
34. Chiffrer directement du texte en ligne de commande avec GPG :
Vous pouvez avoir besoin de crypter rapidement un texte court. Par exemple, si vous voulez informer un correspondant du lancement d'une
opération confidentielle et ne souhaitez pas risquer une indiscrétion d'un administrateur réseau indélicat.
Les options sont -r pour désigner le correspondant, -a pour que le résultat soit au format ASCII et -e pour crypter. Saisissez votre texte et
terminez votre message par le mot EOF et l'appuie sur la touche <Entrée>.
$ gpg -r sylvain -a -e <<EOF
Tu m'as convaincu. On commence demain à 10h
EOF
-----BEGIN PGP MESSAGE----Version: GnuPG v1.4.9 (GNU/Linux)
hQEMAzLP4PdYG942AQf+NJ8/GGdnAYgHegB/JEvUoBqQtnIINJQzzM8YG0G4ZbEN
nDcME9/zK8kpQeeG5S2LVW69cXyzETArRam/zikwgeQF+SrH1zyWsfhQfGZtzFiU
nC6v6haIZgDvi+fNgF4As5OooRuUvGpnziCEdHr1WWvgnjL/gVMLHbut3b7n7ikZ
8ybUYmTdyDnEvnmlGipxQxMx7q2RuxbEpheWIghuSku28ZHnZbKyqUq8F7EDxm5l
JNndczSh4HmL1bAFCUObboULF5NMG7ZBAqutfi2vHtlySTo+R4osLX82vwdHD5Wn
cpt0XMuz1BKkFeXQH0KgtHvWFHl8W1nJ5XdIVBaTctJmAVodYxmsHMBz6M1hZp8b
j4jpZcPUOuyuz4QdtPrPbZ6vJx0R72uw+Uo6Z4D6wwUL6Kg3sYY06H1xJLFI6Alw
LnciIdK8xyIC8z6AHar8B3ghSX0yg5oBqaIUMApxQeqEYHburNSO
=LFJV
-----END PGP MESSAGE-----
Copier-coller le message entre les balises ----BEGIN et ----END inclus et envoyez-le à votre correspondant.
Plus d'infos : http://www.webstrat.fr/blog/web-technology/crypter-vos-donnees-avec-gnupg-sous-linux-ubuntu
35. Chiffrer avec GPG sans laisser d'indication sur le destinataire (anonymisation du titulaire de la clé privée) :
Chiffrer en ligne de commande :
$ gpg -eR <clé> <nom_du_fichier>
Procéder au déchiffrement en ligne de commande :
$ gpg <nom_du_fichier>
et en tapant le mot de passe de la clé privée (destinataire), quelle que soit la demande (le logiciel ignorant, bien sûr, qui est le destinataire).
36. Pour récupérer les clés PGP des dépôts :
Taper dans un terminal la commande suivante en remplaçant le n° par celui de la clé manquante.
sudo apt-key adv --recv-keys --keyserver keyserver.ubuntu.com 2ED6BB6042C24D89
37. Script pour chiffrer en AES 256 :
#!/bin/bash
gpg --cipher-algo aes256 -c "[email protected]"
ou bien :
exo-open --launch TerminalEmulator gpg --cipher-algo aes256 -c %f
38. Signature des PDF (Java) :
1. Signature d'un PDF
java -jar /TBSSignaturePDF-0.1.jar -in <doc_a_signer.pdf> -pkcs12 <certificat.p12> -passwd <mot_de_passe>
2. Vérification de la signature d'un PDF
java -jar /TBSSignaturePDFVerify-0.1.jar -in <fichier_a_verifier.pdf>
Documentation et téléchargement : http://www.tbs-certificats.com//fom-serve/cache/313.html
11/18 - Index
39. Configuration firewall pour TV sur PC avec Freebox (lorsque l'option TV est activée et payée) :
1. Documentation pour utilisation VLC avec Ubuntu et Freebox :
http://doc.ubuntu-fr.org/vlc#streaming_freebox_multiposte
2. Configurer le pare-feu pour la TV avec Freebox et Gufw
La configuration présentée fonctionne avec une Freebox V5.
Une fois Gufw lancé (Système/Administration/Firewall configuration), ajoutez les deux règles dans l'onglet Personnalisée :
* Autoriser / UDP / Source : adresse IP 212.27.38.253
* Autoriser / TCP / Destination : Port 554
(tous les autres champs sont vides)
(tous les autres champs sont vides)
40. Nettoyer Ubuntu :
sudo apt-get autoremove && sudo apt-get clean && sudo apt-get autoclean
41. Suppression des anciens noyaux : (Plus nécessaire depuis 13.04)
Cette manipulation n'est, semble-t-il, plus nécessaire depuis la version 13.04
un « sudo apt-get autoremove » est suffisant
D'abord voir quelles sont les versions installées.
dpkg -l | grep linux-headers-3 | awk '{print $1 " " $2}'
puis :
dpkg -l | grep linux-image-[3e] | awk '{print $1 " " $2}'
Déterminer les paquets d'anciennes versions. La suppression de ces anciens noyaux va aussi supprimer les lignes de démarrages du fichier de
Grub sans supprimer d'autres lignes. Pas de panique donc si vous êtes en dual boot.
Supprimer les versions obsolètes
Il faut supprimer certains paquets qui commencent par linux-headers-xxxx et le paquet commençant par linux-image-xxxx correspondant, les
dépendances sont automatiquement supprimées. Ainsi, pour le noyau de version 3.13.0-45, il faut introduire la ligne de commande ci-dessous.
sudo apt-get remove linux-headers-3.13.0-45 linux-headers-3.13.0-45-generic linux-image-3.13.0-45-generic --purge
42. Revenir à la version antérieure d’un programme installé à partir d’un PPA :
Installer ppa-purge (dans les dépôts). Désactiver le PPA.
Dans un terminal taper :
sudo ppa-purge <nom_du_ppa> par exemple → ppa:yuri-sucupira/thunar1.6.10-fix
La version antérieure se réinstalle.
43. Capture d'écran avec imagemagick :
import -pause 3 capture.png
44. Découpage de gros fichiers :
Découpage :
$ split -b<taille des morceaux><b, k ou m> <nom_du_fichier_à_découper>
exemple : Découper "video.avi" en morceaux de 10 Mo maxi
Reconstitution :
$ cat xa? > <nom_du_fichier_à_reconstituer>
exemple :
split -b10m video.avi
cat xa? > video.avi
On obtient une suite comme ceci : xaa xab xac xad etc
Contrôle possible avec md5sum
45. Créer récursivement des playlists dans les répertoires de musique :
Nécessite l'installation de « fapg » présent dans les dépôts. Le script est téléchargeable ici : http://lapogne.free.fr/files/shell/dir-to-m3u/dir-tom3u_0.01.sh ou là pour les explications : http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=382747
Comment utiliser ce script :
Les chemins ne sont pas gérés, il faut donc le copier dans le dossier contenant les dossiers à traiter . (ce qui évite aussi d'avoir à entrer des
chemins en argument dans la ligne de commande).
- copier le script dans le dossier contenant les dossiers à traiter
- ouvrir un terminal et se placer dans ce dossier
- exécuter la commande :
bash nom_du_script.sh
46. Voir ce qu'il a dans le ventre :
Ifconfig
spci
top
free
lshw
lsusb
Générer un fichier html avec le descriptif des périphériques : sudo lshw -html > periph.html
47. Lien dans feuille CSS :
a > lien
a:hover > lien survolé
a:visited > lien visité
48. Rootkits :
1. Détection des rootkits
Il est intéressant de vérifier qu'aucun rootkit n'a été installé sur votre PC. Dans les grandes lignes, un rootkit est un cheval de Troie (qui permet à
un intrus de reprendre le contrôle de la machine ultérieurement en laissant un petit programme lui ouvrant la porte) mettant en œuvre des techniques
12/18 - Index
furtives lui permettant de ne pas apparaître à première vue lors de l'examen d'une machine. Les fichiers d'un rootkit n'apparaissent pas avec la
commande ls par exemple, le processus n'apparaît pas non plus avec la commande ps, etc.
Il existe deux applications permettant d'identifier les rootkits les plus courants : il s'agit de rkhunter et chkrootkit. Pour les installer, utilisez la
commande suivante :
sudo apt-get install chkrootkit rkhunter
Exécutez-les par les commandes suivantes :
sudo chkrootkit
sudo rkhunter --propupdate
sudo rkhunter --checkall
la commande sudo rkhunter –propupdate sert a la mise a jour des hash de fichiers pour limiter les faux positifs
Si rien ne vous semble suspect, redémarrez la machine et procédez à nouveau à la vérification. Si quelque chose est détecté comme suspect,
l'application indiquera quel est le port suspecté.
Recherche rootkits
sudo chkrootkit
sudo rkhunter --propupdate
sudo rkhunter --checkall
49. Commande pour ausculter le système (genre HardInfo) :
sudo /usr/sbin/dmidecode >> nom_du_fichier_configuration
50. PDFTK (manipulation sur PDF en ligne de commande) :
1. Concaténation :
La fusion ou la concaténation de deux fichiers PDF ou plus se fait avec l'opérande cat :
pdftk 1.pdf 2.pdf 3.pdf cat output 123.pdf ou (avec des alias) : pdftk A=1.pdf B=2.pdf cat A B output 12.pdf
Pour concaténer tous les fichiers PDF du répertoire courant (donc avec les jokers) :
pdftk *.pdf cat output tous.pdf
Pour concaténer la page 1 puis les pages 5 à 8 d'un premier document puis, par ordre décroissant de la dernière à la page 6 d'un 2 eme document :
pdftk A=premier.pdf B=deuxième.pdf cat A1 A5-8 Bend-6 output fichier-final.pdf
Joint deux fichiers dont l'un est crypté (la sortie ne l'est pas) :
pdftk A=sécurisé.pdf mon-document.pdf input_pw A=foopass cat output document-combiné.pdf
2. Déconcaténation :
Sépare les pages sélectionnées depuis de multiples PDF dans un nouveau document :
pdftk A=un.pdf B=deux.pdf cat A1-7 B1-5 A8 output nouveau_document.pdf
3. Extraction :
Utiliser l'opérande burst.
Pour extraire chaque page d'un document et reporter les données dans un fichier doc_data.txt
pdftk mon-document.pdf burst
Pour extraire chaque page d'un document dans des fichiers dont le nom commencera par le numéro de la page codé sur 5 chiffres :
pdftk mon-document.pdf burst output %05d_fichiers_extraits.pdf
51. Plugins JAVA :
A partir d'Ubuntu 12.04
Manière simple, entièrement libre : environnement d'exécution + plugin firefox
Installation des paquets : openjdk-7-jre et icedtea-7-plugin. Redémarrez firefox et voilà, ça marche.
Vérification sur : http://www.java.com/fr/download/testjava.jsp
52. Redirection page Web :
<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN">
<html
lang="fr-fr"><head>
<meta http-equiv="content-type"
content="text/html; charset=ISO-8859-1"><meta
http-equiv="refresh"
content="0; url=http://www.js-pcconseil.fr.nf"><title>Redirection</title>
<meta name="robots" content="noindex,follow"></head><body
style="direction: ltr;"><p><a
href="http://www.js-pcconseil.fr.nf">Redirection</a></p>
</body></html>
53. Clamav (antivirus) :
Mise à jour des définitions anti virus
sudo freshclam
Scanner les fichiers du dossier personnel
clamscan
Scanner tous les fichiers du dossier personnel
clamscan -r /home/utilisateur
Scanner le disque dur entier
Scanner le disque dur entier et émettre un son une fois un fichier
infecté trouvé
clamscan -r --bell /
Scanner un répertoire, afficher uniquement les fichiers infectés
trouvés
clamscan -r /Data/??? --bell -i /
Scanner un répertoire et enregistrer le log
clamscan -r /Data/??? -l rapport_clamav /
clamscan -r /
13/18 - Index
54. Installation manuelle de la version officielle de LibO :
Supprimer toute trace de la version actuellement installée, en console :
sudo apt-get remove libreoffice*
Télécharger les archives depuis le site http://fr.libreoffice.org/ en choisissant les .deb en tenant compte des versions 32 ou 64 bits.
Décompresser les archives .tar.gz quelque part. Se placer chaque fois dans le dossier DEBS et ouvrir un terminal.
N.B. : Pour une installation sous Gnome uniquement, supprimer éventuellement au préalable le paquet requit pour l'intégration dans KDE.
Installer les paquets en une fois en tapant :
sudo dpkg -i *.deb
Mêmes opérations pour mettre à jour et franciser les menus et pour installer la documentation.
LibreOffice s'installe dans /opt et le profil dans /home/user/.config/libreoffice.
55. Conversion en masse de .odt ou .doc en .pdf :
LibreOffice le fait en ligne de commande. Cette manip peut-être réalisée grâce à un script ou une action personnalisée.
libreoffice4.x --convert-to pdf *.odt (ou *.doc)
56. Éliminer toutes les occurrences de notes de bas de page :
Utile dans le copier-coller de pages Wikipedia.
Elles sont entre crochets, avec à chaque fois, bien sûr, à l'intérieur un numéro différent. Le seul élément permanent est donc la présence des deux
crochets. Par exemple : [322]
1. Ctrl + F (rechercher)
2. Plus d'options
3. Cocher "Expressions régulières"
4. Dans le champs "Rechercher", saisir: \[[0-9]*\]
5. Choisir "Tout rechercher" pour vérifier que c'est bon
6. Choisir "Tout Remplacer" en laissant vide la champ "Remplacer par" pour tout effacer.
57. Virgule sur le pavé numérique dans LibO (Séparateur décimal) :
Commande pour utiliser la touche suppr comme séparateur décimal (Un point dans le système, virgule dans libre office ou d'autres logiciels
comme la calculatrice. Cette configuration devrait être celle par défaut dans la version française.)
xmodmap -e 'keycode 91 = KP_Delete KP_Decimal'
Cette commande est volatile et disparaît à chaque nouvelle session. Elle peut-être automatisée à chaque démarrage de Xubuntu en la plaçant
dans : <Menu> <Gestionnaire de paramètres> <Session et démarrage> <Onglet : Démarrage automatique> <Ajouter>.
Sources : http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?pid=15802081 (#15) et http://forum.xubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=1582721 (#3)
58. Restauration partielle du profil de LibO :
Fichiers de configurations et de personnalisations
Les barres d'outils personnalisées :
Obtenues par Menu : Outils > Personnaliser. > onglet Barre d'outils > ou par la personnalisation d'une barre d'outils clic droit > Personnaliser la
barre d'outils
Le dossier se trouve dans :
•
/home/user/.config/libreoffice/4 (version)/user/config/soffice.cfg/modules/<Nom_du_ Module>/toolbar
par exemple pour le module de traitement de texte writer :
•
/home/user/.config/libreoffice/4 (version)/user/config/soffice.cfg/modules/swriter/toolbar
avec x fichiers (custom_toolbar_xxxx.xml, standardbar.xml, textobjetbar.xml) qu'il suffit de copier-coller pour retrouver ses barres d'outils
personnalisés.
59. Sous Linux, LibreOffice est de plus en plus long à se charger :
LibO est de plus en plus long à charger. J'ai l'impression que plus je le lance plus il est long à charger. Pour preuve si j'utilise un compte utilisateur
tout neuf, LibO se charge en 10 secondes max.
Dans : ~/.openoffice/user/psprint effacez le fichier : pspfontcache
Au prochain démarrage de LibO, il sera recréé. Pour éviter que l'anomalie se renouvelle, il faut enlever tous les droits d'écriture sur ce fichier
nouveau et ça ne fonctionne pas plus mal.
60. Pour mettre de l'ordre dans « Ouvrir avec... » pour les répertoires (dossiers) :
Faire le ménage dans /home/user/.local/mimeapps.list
61. Manipulations des tiroirs CD / DVD :
Ouvrir : eject -r
Fermer : eject -t
14/18 - Index
Ouvrir et fermer alternativement (détection de position) : eject -T /dev/sr0 (ou sr1)
62. Lecture d'un média à l'insertion :
Dans : « Gestionnaire de paramètres » > « Disques amovibles et médias » > onglet « Multimédia »
1. CDs audio
Avec « Parole » : changer la commande : parole --device=%d par la commande : parole --device=% cdda://
Avec VLC mettre la commande : vlc cdda:///dev/sr0
2. Cds/DVDs video
Avec « Parole » la commande : parole --device=%d fonctionne. Avec VLC mettre la commande : vlc /dev/sr0
63. Effacement radical d'un CDRW ou DVD+RW (aléatoire) :
1. Cas du CDRW
Il arrive qu'à la suite d'une gravure « foirée », Ubuntu ne veuille plus « monter » un CDRW.
Pour effacer radicalement ce disque, taper en console :
cdrecord blank=all
2. Cas des DVD réinscriptibles
•
DVD+RW
Taper en console :
dvd+rw-format -force $dev
L’option -force- n’est nécessaire que pour un média déjà utilisé et n’est pas nécessaire pour un média neuf.
•
DVD-RW
Pour un DVD-RW si le média n’est pas neuf utiliser -force=full
En ce qui me concerne, j'ai dû reformater mon DVD-RW avec des options un peu plus « puissantes » que d'habitude.
Du coup, ça se passe dans une console (gardons à l'esprit que le GUI est parfait pour nettoyer et travailler sur des trucs propres) :
dvd+rw-format -force=full -blank=full /dev/sr1
•
Autre commande à essayer :
dvd+rw-format -f /dev/sr1
64. Formatage radical d’une clé USB récalcitrante :
gparted refuse de faire toute opération sur une clé USB
Tout d'abord démonter la clef et en profiter pour voir comment elle est nommée sur le chemin de fichiers (ça peut être sdb) ;
Ensuite faire un formatage de bas niveau de la clef avec la commande suivante dans un terminal :
sudo dd if=/dev/zero of=/dev/sdb
[Il faut bien faire attention a ce qu'on formate]
Et une fois que ça à mouliné on recrée une table de partition de la clef avec gparted et c'est reparti.
65. Sauvegarder la configuration d’ALSA :
Suivez cette étape pour vous assurer que votre configuration soit chargée à chaque redémarrage. Assurez vous d’avoir les paramètres adéquats
dans alsamixer puis tapez :
sudo alsactl store 0
Ou, s’il s’agit de votre énième carte son, remplacez 0 par n-1 (n étant le numéro de votre carte son). Utiliser une carte avec plusieurs applications
en même temps. Il arrive de vouloir écouter de la musique en même temps que l’on joue à jeux. Pour cela il vous faut ALSA, puisque c’est lui qui
supporte le mieux cette fonction. Sur tous les lecteurs que je connaisse, vous pouvez changer de moteur de son. Ce paramètre se trouve généralement
dans Outils>Paramètres>Son. Pour les jeux, c’est un peu plus compliqué car on peut rarement de moteur de son. Cependant la plupart des jeux
utilisent OSS. ALSA a un module qui permet à OSS d’utiliser ses drivers. Pour cela, dans un terminal, tapez : sudo apt-get install aoss
Après cela, il est très facile d’utiliser alsa-oss, il suffit de lancer le jeu (ou tout autre programme) via une console en tapant “aoss” suivi du
programme en question (exemple: aoss firefox).
66. Rechercher (et supprimer) avec « find » :
Exemples :
find . -name "*~" → Rechercher les fichiers de backup
find . -name "*~" -delete → Rechercher et supprimer les fichiers de backup
find . -name "*.jpg" > liste → Rechercher les fichiers *.jpg et créer le fichier « liste »
find . -depth -name "*.JPG" → Rechercher les fichiers *.JPG de manière récursive
67. Rechercher et copier (ou déplacer) des fichiers de plusieurs répertoires vers un répertoire unique :
find
/répertoire/de/départ -type f -iregex ".*\.\(mp3\|wma\)" -exec cp {} /répertoire/de/destination/ \;
ou mieux
find . -depth -name '*.pdf' -exec cp {} /REPERTOIRE_DE_DESTINATION/ \;
68. locate et updatedb :
locate et updatedb travaillent de conserve.
Leur utilisation est simple :
updatedb :
sudo updatedb crée le base de données (ou la met à jour),
locate :
locate [fichier_recherché] recherche la chaîne donnée en argument.
69. Concaténer — et/ou alléger — des PDF's :
gs -dBATCH -dNOPAUSE -q -sDEVICE=pdfwrite -sOutputFile=out.pdf file_01.pdf file_02.pdf
15/18 - Index
Possibilité d'en faire un script.
70. Changer le mot de passe du conteneur chiffré (EncFS) avec le terminal :
(Lorsque la fonction sous CryptKeeper est buguée dans certaines versions)
Dans le répertoire /home : encfsctl passwd /home/user/.fichier_entfs
71. Supprimer toutes les métadonnées d'une photo (exiv2) :
Installer exiv2 $ sudo apt-get install exiv2
Pour « purifier » une image, taper dans un terminal : $ exiv2 -d a *.jpg (-d a pour « delete all »)
Pour plus d’explications sur la syntaxe : $ man exiv2
72. Renommer en masse et récursivement des .JPG en .jpg :
Se placer dans le répertoire de départ de l'arborescence, et lancer cette commande :
while read fic; do echo mv -i "$fic" "${fic%.JPG}.jpg"; done < <(find -name '*.JPG')
mv -i permet d'être averti si deux fichiers ne diffèrent que par l'extension (photo.JPG et photo.jpg par exemple).
Et bien sûr, enlever le echo si c'est bon.
73. Réglages du pare-feux avec gufw :
74. Terminal : historique des dernières commandes avec "Flèche vers le haut" :
Dans le terminal, en appuyant sur la touche « Flèche vers le haut » de votre clavier, vous avez accès à vos dernières commandes.
Une petite bidouille va vous permettre de taper le début d'une commande (par exemple cd, nano, cp…etc.) et, en appuyant sur « Flèche vers le
haut », de faire défiler uniquement l'historique des commandes relatif à ce programme.
Pour cela, il suffit d'ouvrir ou de créer un fichier .inputrc dans votre répertoire home puis d'y ajouter les lignes suivantes :
"\e[A": history-search-backward
"\e[B": history-search-forward
set show-all-if-ambiguous on
set completion-ignore-case on
Une fois que c'est fait, lancez un terminal et profitez de tout ce temps économisé qui à la fin de votre vie, se comptera sûrement en années.
75. Corriger la traduction d'une interface :
Chercher dans /usr/share/locale/fr/LC_MESSAGES/<Nom_du_fichier.mo> (nom du fichier correspondant au programme).
Les fichiers .mo ne sont pas éditables, les fichiers .po le sont. Création de Fichier.po à partir de Fichier.mo après sauvegarde de l'original :
sudo msgunfmt Fichier.mo > Fichier.po
Après correction de Fichier.po recréation de Fichier.mo :
msgfmt -o Fichier.mo -v Fichier.po
76. Réaliser un audit de sécurité d'un système GNU/Linux facilement :
Développé par la même personne derrière le scanner de malware Rkhunter, Lynis est un outil qui va vous permettre de réaliser un audit simple
de votre machine sous GNU/Linux.
Pour installer Lynis (sous Ubuntu) :
sudo apt-get install lynis
Pour lancer le scan :
sudo lynis -c
Ensuite, l'analyse se fera sur les utilitaires systèmes, le bootloader et les services, le kernel, la mémoire et les processus, tout ce qui est utilisateurs,
groupes et authentification, les shells, le système de fichiers, le stockage, NFS, DNS, les ports et les packages, la config réseau, les imprimantes, les
logiciels de messagerie, le firewall, le serveur web, la config SSH, SNMP, les bases de données, LDAP, PHP, Squid, les logs, les services non sécurisés, la
crontab, les comptes, l'heure et la synchronisation temporelle, le chiffrement, la virtualisation, les frameworks de sécurité présents, les softs de
vérification d'intégrité des fichiers, les scanners de malware, les utilitaires systèmes, les répertoires home.etc.
16/18 - Index
Le scan se termine ensuite par une liste de suggestions plus ou moins longue de petites choses à améliorer pour rendre votre système plus
sécurisé.
Pour info, le rapport complet, une fois achevé se trouve ici : /var/log/lynis.log
Par exemple, pour visualiser uniquement les choses qui urgent (Warning), il suffit de faire un petit grep :
sudo grep Warning /var/log/lynis.log
Et pour consulter uniquement les bons conseils de Lynis :
sudo grep Suggestion /var/log/lynis.log
De quoi, déjà, faire un bon petit tour d'horizon sur les faiblesses de votre système et ne rien laisser grand ouvert qu'un hacker pourrait exploiter.
77. Générateur de mots de passe (en ligne de commande) :
APG (Automated Password Generator) est un outil utilisé pour la génération de mot de passe aléatoire.
Dans un terminal taper :
apg
Pour l'aide taper :
man apg
Entre autres fonctions :
Deux algorithmes de génération de mot de passe :
1. Algorithme de génération de mots de passe prononçables (selon NIST FIPS 181)
2. Caractère algorithme de génération de mot de passe aléatoire avec 35 modes paramétrables de fonctionnement
3. Paramètres de longueur de mot de passe configurable.
78. Paramétrages complémentaires pour Firefox :
1. Changer le lecteur PDF de Firefox (par défaut) :
Disons-le tout de suite : si vous désirez désactiver, pour revenir en arrière, le lecteur natif intégré à Firefox apparu avec la version 19, c’est
possible !
1. Saisissez « about:config » dans la barre d’adresse de Firefox ;
2. Promettez de faire attention ;
3. Saisissez « pdfjs.disabled » dans le champ de recherche d’about:config ;
4. Double-cliquez sur la préférence pour la faire passer de « false » à « true ».
2. Enregistrer les onglets en quittant Firefox :
Firefox ne propose plus par défaut de sauvegarder les onglets ouverts lors de la fermeture de la fenêtre, comme le faisaient les versions
précédentes. Cette fonction est juste désactivée par défaut depuis Firefox 4. Voici donc la méthode pour retrouver ce bouton bien utile :
Ouvrez une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet et tapez about:config dans la barre d’adresse. Dans la nouvelle page qui s’affiche, recherchez la
clé « browser.showQuitWarning » en utilisant le champ prévu à cet effet. Par défaut, la valeur de cette clé est false, ce qui signifie que la
fonctionnalité « Enregistrer et quitter » est désactivée. Pour la réactiver, double-cliquez sur la ligne pour faire passer la valeur à true.
3. Désactiver de manière permanente la fonction de géolocalisation :
La navigation avec la géolocalisation intégrée est une fonctionnalité qui vous demande toujours l’autorisation (par défaut) dans Firefox. Aucune
information de localisation n’est envoyée sans votre consentement. Si vous souhaitez désactiver complètement cette fonctionnalité, veuillez suivre les
étapes suivantes :
• Dans la barre d’adresse, saisissez about:config
• Saisissez geo.enabled dans le champ « Filtre »
• Faites un double-clic sur la préférence geo.enabled
• La fonctionnalité de géolocalisation est maintenant désactivée
79. Blocage des publicités et autres « cochoncetés » sur Internet :
Il est possible d'installer plusieurs extensions permettant de se débarrasser d'une multitude de « cochoncetés ».
Le plus efficace actuellement semble être µblock origin récupérable ici : https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/ublock-origin/
Voir ici pour réglages de base et choix de listes : http://kaio.info/bien-debuter-avec-ublock/
Il remplacera Adblock, Ghostery et les extensions gérant la demande d'acceptation des cookies.
Sinon, installer l'extension AdBlock Edge plutôt qu'AdBlock Plus (en cheville avec certains publicitaires).
Pour évacuer des pages Web les multiples boutons, liens et autres « cochoncetés » liées aux "rézo-sossios" ajouter cette blocklist :
A l'adresse : https://adblockplus.org/en/subscriptions
Ajouter : Fanboy's Social Blocking List removes social media integration supplement for EasyList
en décochant "easy list" (déjà installé).
Il est également (et éventuellement) possible d'ajouter les filtres personnels suivants :
http://*.stumble-upon.com/*/badge*
http://*.sitemeter.com/*
http://*.facebook.com/*
http://*.xiti.com/*
http://*.sharethis.com/*
http://*.facebook.net/*
http://platform.tumblr.com/v1/share.js*
http://*.google-analytics.com/*
http://*.fbcdn.net/*
http://*.shopping.com/*
http://*.cedexis.com/*
http://*.fbcdn.com/*
http://*.opengraphy.com/*
http://*.internapcdn.net/*
http://widgets.wikio.fr/*
http://*.edgecastcdn.net/*
80. Customizer GIMP pour lui donner un air de PhotoShop :
Si vous êtes habitué à l'ergonomie de Photoshop et que sous GNU/Linux, vous êtes un peu dérouté par The Gimp, j'ai ce qu'il vous faut.
17/18 - Index
http://korben.info/gimp-donnez-lui-air-de-photoshop.html
http://doctormo.deviantart.com/art/Gimp-2-8-Photoshop-Tweaks-432736644
Excellent !
***
18/18 - Index