Fedis soutient Decathlon dans sa lutte pour une implantation à

Commentaires

Transcription

Fedis soutient Decathlon dans sa lutte pour une implantation à
Fedis soutient Decathlon dans sa lutte pour une implantation à
Anderlecht
La commune d'Anderlecht refuse d'octroyer à la chaîne française d'articles de sport Decathlon le
permis socioéconomique pour une nouvelle implantation Decathlon sur son territoire. Ce
faisant, Anderlecht suit l'avis du comité régional des consommateurs et des commerçants. Decathlon a
toutefois déjà obtenu le permis d'urbanisme pour une implantation à Anderlecht et va en appel contre
le refus.
Fedis, l'organisation professionnelle des petits, moyens et grands distributeurs, soutient Decathlon
dans cette action.
Ce qui arrive à Decathlon, aujourd'hui, est un exemple de comment la loi sur les implantations
commerciales peut repousser le commerce hors d'une commune. En effet, la loi donne le pouvoir de
décision finale à la commune, qui n'est pas tenue de tenir compte des avis du comité fédéral en la
matière.
Un argument invoqué par des communes pour justifier tel refus, est de dire qu'un grand distributeur
comme Decathlon chasse les petits détaillants hors d'une commune. Un autre argument souvent avancé
est la perte de beaucoup d'emplois.
Fedis ne partage pas ce type de raisonnement protectionniste. Des grandes surfaces telles que
Decathlon (la filiale d'Anderlecht couvrirait 5000 mètres carrés) sont un pôle d'attraction pour d'autres
commerces dans une commune ou une ville. En effet, les magasins plus petits et déjà existants sont
souvent complémentaires à ceux des grands distributeurs puisqu'ils commercialisent des produits
spécialisés. Le consommateur reçoit ainsi une offre très complète sur une courte distance.
De plus, des points de vente qui ont la taille de celui de Decathlon offrent dès leur ouverture un emploi
à plusieurs dizaines de personnes qui, en outre, bénéficient toutes d'une formation de vente
spécialisée.
Pour toutes ces raisons, Fedis déplore la décision de la commune d'Anderlecht et soutient l'appel
introduit par Decathlon. Toutefois, Fedis est persuadée qu'il ne faut pas toujours lancer des actions
juridiques pour convaincre les communes et les villes de la nécessité d'un commerce florissant. Ainsi
Fedis organise prochainement une série d'actions de sensibilisation des villes et des communes, axées
sur le rôle du commerce dans la ville.
Baudouin Velge, administrateur délégué
Contact : Paskal Deboosere
Responsabel communication
Comeos vzw / asbl
8 Avenue E. Van Nieuwenhuyselaan • 1160 Brussel / Bruxelles
T 02 788 05 00 • F 02 788 05 01 • www.comeos.be
Page 1 of 1

Documents pareils

Prix incorrects : la distribution prend des mesures

Prix incorrects : la distribution prend des mesures membres de Fedis s'engagent également à s'informer mutuellement sur leurs "best practices" et les mesures qu'ils prennent pour garantir une transparence de prix totale, même s'il faut se rendre com...

Plus en détail

La moitié des Belges dépensent entre 100 et 300 euros

La moitié des Belges dépensent entre 100 et 300 euros Piet” de Piet Huysentruyt et de “De vliegeraar” de Khaled Hosseini. Le top 3 dans les librairies francophones est “Au pays des oranges bleues” de Pierre Kroll, “Le chat, (tome 14): La marque du cha...

Plus en détail