Un crâne d`extraterrestre trouvé au Pérou ?

Commentaires

Transcription

Un crâne d`extraterrestre trouvé au Pérou ?
Un crâne d'extraterrestre trouvé au Pérou ?
Une momie, trouvée dans la province péruvienne de Quispicanchi, étonne archéologues et
anthropologues par son aspect bizarre, presque inhumain : déformation rituelle du crâne ou...
étrange créature ?
L’une des deux momies découvertes dans la ville d’Andahuaylillas (province de Quispicanchi, sud
du Pérou) par Renato Davila Riquelme, qui travaille pour le musée Privado Ritos Andinos, à Cusco,
présente des caractères bien étranges. Presque aussi grand que le corps de 50 centimètres, le crâne,
d’une forme insolite, a des cavités oculaires beaucoup plus grandes que la normale et possède une
fontanelle ouverte (zone crânienne molle caractéristique des bébés de moins d’un an).
Chez l’adulte, les os du crâne sont presque entièrement soudés. En revanche chez le nourrisson,
l’ossification n’est pas complètement achevée et laisse apparaître quatre fontanelles au niveau des
jonctions interosseuses. Sur la momie péruvienne, une fontanelle est présente mais également des
molaires typiques de l’âge adulte. Les deux sont sensés être absolument incompatibles.
L’anthropologue Renato Davila Riquelme précise que si l’évaluation du squelette est encore
superficielle, les caractéristiques du crâne ne correspondent à aucun groupe ethnique connu. Deux
autres de ses confères de nationalités Russe et Espagnol ont enquêté sur les conclusions de
Riquelme. Ils ont conformément admis que ce n’était «pas un être humain». Des études
complémentaires sont donc menées tambours battants avec notamment des tests ADN de reste de
globe oculaire qui devraient dissiper la controverse.
Est-ce le chaînon manquant, une rencontre du troisième type, simple crâne déformé ou même un
http://www.infos-paranormal.net/
cas d’hydrocéphalie ? Les experts sont perplexes.
Si la sphère scientifique fulmine à l’idée d’une telle découverte, une autre théorie semble plus
plausible. Le crâne des bébés est globalement mou et donc déformable à la naissance.
Chez certaines ethnies telles que les Indiens d’Amérique du Nord, les Mayas ou encore les
aborigènes d’Australie, une pratique rituelle consistait à déformer le crâne de certains enfants à
l’aide de bandages ou de morceaux de bois appliqués pendant la croissance. Or, si cette hypothèse
est plausible dans ce cas précis, certains éléments comme la taille des orbites poussent les
archéologues à écarter la possibilité d'une telle déformation.
Sources : Gizmodo et Maxisciences
http://www.infos-paranormal.net/

Documents pareils