LE P`TIT PRO - LYCÉE ERNEST COUTEAUX

Commentaires

Transcription

LE P`TIT PRO - LYCÉE ERNEST COUTEAUX
LE P’TIT PRO
Le journal du lycée Couteaux !
ÉDITO
N°4 – 14 Février 2015
LE P’TIT PRO vous présente son numéro 4 !
Le dernier pour la classe de Terminale Bac pro Électro qui mène ce travail de titan depuis maintenant
deux ans en AP (Aide Personnalisée). Vous y retrouverez, comme d’habitude, les temps forts vécus
par les élèves du lycée, et puis, bien sûr, un traitement de l’info un peu particulier, car l’actualité de
ces dernières semaines nous a beaucoup fait réfléchir.
Alors, avant de partir vers de nouveaux horizons, professionnels et personnels, voici le résultat de
leurs efforts. (en format papier et numérique).
Bonne lecture !
SOMMAIRE
QUOI DE NEUF AU LYCÉE ?
P 2-3: LE P’TIT PRO est CHARLIE.
Réactions lycéennes et citoyennes.
LES LYCÉENS EN VADROUILLE !
P 4-5: Des apprentis journalistes à
l’ESJ de Lille.
P 6: Des lycéens en Allemagne.
P 7-8-9: Des lycéens à l’Opéra.
P 10 : Des lycéens au Louvre-Lens.
Une planche de la BD
ACTU
P 11 : « Pendant le massacre, les massacres continuent »: Boko Haram.
P 12 : Movember.
« IL FAUT CULTIVER NOTRE JARDIN » Candide, Voltaire.
P 13 : Portrait d’une amandinoise d’exception: Louise de Bettignies.
P 14-15 : De la contestation aux J.O.
P 16-17-18-19 : Ciné-Série.
P 20 : D’art d’ art dans le Nord !
+ J’écris dans le P’TIT PRO
P 21: Nous avons lu et nous vous conseillons !
La classe de terminale Electrotechnique de la SEP
à l’École Supérieure de Journalisme de Lille,
le vendredi 19 décembre 2014 !
Il s’agissait du deuxième rendez-vous dans ce haut lieu du
journalisme français, pour les élèves de Terminale Bac Pro
PORTRAITS D’ÉLÈVES
Couverture du tome
1
Électro,
qui ont eu la chance l’année dernière d’y recevoir un
P 22-23 : Portraits de lycéens.
prix pour un précédent numéro du P’TIT PRO .
P 24: Portraits de rédaction.
+ NEW ! spécial Saint Valentin, au
centre, un cahier en anglais.
+ Je m’abonne au P’TIT PRO !
Retrouvez le fruit de leur travail en pages 4 et 5 !
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 1
Quoi de neuf au lycée ?
Mercredi 7 janvier 2015, la France est sous le choc, puis ce sera bientôt au tour du
monde entier. Notre mode de vie, notre liberté, celle de rire, celle de vivre ensemble
a été salement blessée. Et ça fait mal.
Cette photo, nous, on la trouve vraiment forte, belle.
On l’a choisie parce qu’elle montre bien
comment la France a choisi de réagir :
avec la démocratie qui la caractérise !
On dirait le tableau d’Eugène Delacroix La Liberté guidant le peuple.
Nous, on préfère l’intituler La liberté
d’expression guidant le peuple, ou
encore Le crayon guidant le peuple
même si l’idée n’est pas de nous, mais
est venue des réseaux sociaux.
Elle a été prise Place de la Nation à
Paris le 11 janvier lors de la
Marche
Républicaine
par
le
photographe Martin Argyroglo.
En la regardant, nous pouvons tous
affirmer, nous qui participons à
l’élaboration de ce journal depuis
2 ans maintenant, que nous sommes
fiers d’être français
et apprentis journalistes !
Après la minute de silence, la parole s'est
libérée ce 08 janvier 2015: la classe de T
RCI s'est aperçue qu'elle était composée :
« - de sportifs,
- de chasseurs,
- de pêcheurs,
- d'handicapés,
- d'élèves fiers d'être français,
- d'étrangers,
- d'athées et de musulmans...
La classe de Terminale CAP RCI accompagnée de M. Stokowiec
et de Mme Stiévenard, après la minute de silence.
Source photo: http://golem13.fr/martin-argyroglo-la-liberte-guidant-lepeuple/ + Petit Prince en une http://www.lepetitprince.com/
Et que ce qui préserve son équilibre c'est
de pouvoir le dire, le partager et s'exprimer, le vivre en toute liberté, en France,
quels que soient les origines ou les
choix... »
Ce jour-là ils ont tous été un peu Charlie
et c’est ce qu’ils nous ont écrit.
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 2
Quoi de neuf au lycée ?
À la manière du dessinateur et caricaturiste belge KROLL
A méditer...
« Pas de limite à l’humour qui est au service de la
liberté d’expression, car là où l’humour s’arrête,
bien souvent, la place est laissée à la censure ou à
l’autocensure. Ni les religions et leurs intégristes, ni
les idéologies et leurs militants, ni les bien-pensants
et leurs préjugés ne doivent pouvoir entraver le
droit à la caricature, fût-elle excessive. »
CABU
Par Corentin Barbier de T° Bac Pro Électro et dessins par les élèves de T°CAP R.C.I
+ dessin Petit Prince, www.petitprince.com et Constantin Parquet, T° Bac Pro Électro
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 3
LES LYCÉENS EN VADROUILLE !
Les locaux de l’ESJ de Lille commencent à nous être familiers, c’est là que nous avions reçu le 1er
prix du concours académique de journaux scolaires en mai 2014 pour un précédent numéro
du P’tit pro. Nous avons eu la chance de nous y rendre à nouveau afin d’enregistrer notre travail.
Nous avons ainsi pu, avec la classe de 2 TCI, nous initier aux techniques de la presse radio et TV.
RETOUR SUR UN HAUT LIEU DU
JOURNALISME EN FRANCE
Créée en 1 924, l’École Supérieure de
Journalisme de Lille (ESJ Lille) est l’une
des premières écoles professionnelles de
formation au journalisme en Europe. Elle se
situe en plein cœur de la ville, à deux pas du
palais des Beaux-Arts et de la Préfecture
du Nord.
Elle est la plus ancienne des 14 écoles
reconnues par la profession en France.
L’ESJ Lille a donc fêté en octobre 2014 ses
90 ans.
C'est donc dans ce haut lieu du journalisme
que nous nous sommes rendus le vendredi 19
décembre 2014 afin d'être initiés aux
techniques du journalisme radio et TV.
Nous avons donc débarqué avec nos textes et nous les avons enregistrés. L'espace d'un après-midi
nous nous sommes transformés en apprentis journalistes. Récit.
Le développement
DE QUOI PARLAIENT NOS ARTICLES ?
Nous avons imaginé à quoi ressemblerait la ville dans laquelle nous
étudions : Saint Amand les Eaux, en 2040. C’est ce que l’on appelle de
C'est une notion qui repose la prospective.
sur trois piliers qui sont le
social, l'environnement et Nous avions une contrainte: imaginer le territoire de notre ville en
l'économie
dans
des 2040 tout en respectant le développement durable.
perspectives à long terme.
Nous avons donc rédigé des scénarios dans lesquels nous nous sommes
Selon la définition donnée projetés en 2040, en nous inspirant de notre filière,
dès 1987, le développement l’électrotechnique pour nous et la chaudronnerie pour les 2 TCI.
durable
est
un Alors, pour savoir ce que ça donne, il va falloir être patient car le
développement qui répond résultat final, en son et en images, sera dévoilé lors de la journée
aux besoins du présent sans Portes ouvertes du lycée le samedi 18 avril 2015, puis diffusé lors
compromettre la capacité d’un rendez-vous à l’Hôtel de Région à Lille au printemps 2015.
des générations futures à
répondre à leurs propres
besoins.
Un grand merci à Yves Renard, directeur de l’ESJ et à son
durable ? C'est quoi ?
équipe pour leur accueil, leur soutien, leurs conseils !
De plus, nous ne nous arrêterons pas là, après le format radio et TV, nous retournerons à
l’ESJ au printemps, pour notre plus grand plaisir, pour cette fois-ci travailler le format
presse écrite.
NB: Pour les curieux, via le QR Code page suivante, un petit avant-goût du
documentaire diffusé aux portes ouvertes du lycée le 18 avril 2015 !
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 4
lQuelques étapes du déroulement de cet après-midi en
images...
On révise dur avant le passage radio !
On air !
Puis format TV !
On retravaille nos articles
A l’antenne !
En Duplex
Léo Delepaut, Baptiste Verhelle, Florian Saint-Jean, T° Bac Pro Électro
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 5
LES LYCÉENS EN VADROUILLE !
Pendant l'échange Franco-Allemand, nous avons visité la maison de l'Histoire à Bonn.
C'est un musée très intéressant car il montre la culture Allemande et certains moments historiques.
Nous avons vu par exemple :
-La réconciliation Franco-Allemande avec Adenauer et le traité de l’Elysée scellant l’amitié francoallemande.
- La réunification allemande (quand le mur de Berlin est tombé en 1989).
-Et le transporteur Volkswagen des années 1970.
Voici une photo de groupe devant un morceau
du mur de Berlin
Voici une photo du Marché de Noël et de la
cathédrale de Bonn
Nous avons aussi visité Cologne et Mayence.
Dans ces villes, nous avons visité la station de Radio WDR et le conseil régional; nous avons ainsi pu un
moment nous imaginer vivre une vie parlementaire .
Ce sont également deux visites intéressantes.
Nous avons passé le week-end chez la famille de notre correspondant.
Nous avons fait par exemple :
de la cuisine (j’ai fait des muffins) et plusieurs sorties comme aller à la piscine et au restaurant.
Il y a beaucoup de marchés de Noël en Allemagne et je trouve que dans les marchés de Noël allemand il
y a une ambiance un peu « magique ».
Je pense que l’échange Franco-Allemand est une expérience « unique ».
J’ai déjà fait deux échanges franco-allemand, et en deux ans, je me suis fait naturellement beaucoup
d’amis. Nous sommes un peu comme une famille.
Pour moi, partir dans un pays étranger pendant une semaine, c’est le meilleur moyen d’apprendre
une langue et d’améliorer ses connaissances linguistiques
et donc mieux comprendre les gens et leurs pays.
Teste ton allemand ! Retrouve quelle partie de l’article est traduite !
In Deutschland sind die Weihnachtsmärkte zahlreich und typisch.
Ich finde, dass es auf den Weihnachtsmärkte in Deutschland eine „magische „ Stimmung
herrscht.
Ich denke, dass der deutsche Austausch eine einzigartige Erfahrung ist.
Wir sind wie eine „ Familie „
Ich habe schon an zwei Austauschen teilgenommen, ich habe natürlich viele Freunde
gewonnen.
Für mich ist das ein
sehr gutes Mittel, die Sprache zu lernen und die deutsche
Sprachkenntnisse zu verbessern, was dazu beiträgt, Land und Leute besser zu verstehen.
Laura Dubrulle, 1èreS1
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 6
Réponse: L’avant-dernier paragraphe et le dernier en vert
LES LYCÉENS EN VADROUILLE !
Le jeudi 04 décembre 2014, les élèves de Terminale Bac Pro T.C.I (Technicien en
Chaudronnerie Industrielle) et de Terminale Électrotechnique E.E.C ont eu le privilège
d’assister à une représentation à l’Opéra de Lille, sur leur temps scolaire.
Mais tout d’abord, un opéra, c’est quoi ?
L’opéra est à la fois un lieu vu de tous comme un milieu aisé
et distingué. Dans une ambiance feutrée, on peut y voir des
tas de spectacles et concerts tout comme les plus grands
interprètes.
Mais par Opéra, on entend aussi, la
représentation , celle jouée sur scène.
Et l’opéra de Lille dans tout ça ?
Ce bâtiment a été construit en 1788 et a pris feu en 1903.
Un chantier de restauration pour, le gros œuvre du bâtiment est alors entrepris, mais s’achève en 1914, première
Source photo: https: //en. wikipedia. org/
guerre mondiale oblige.
wiki/Op%C3%A9ra_de_Lille
En 1998, ce fut la rénovation après que l’inspection des
conditions de sécurité du bâtiment oblige la municipalité à fermer l'Opéra dans l'urgence, alors que
la saison est en cours. Il ré-ouvre pour la saison 2003-2004.
ON A TESTÉ POUR VOUS !
Anthony : c’est un endroit décoré par
des couleurs chaudes, un ensemble de
détails qui nous font penser à un lieu
très aisé, très chic. C’est très beau.
Yassine : Moi j’ai trouvé ça plutôt bien, les décors m’ont plu.
Ce que j’ai aimé aussi, c’est me
rendre dans un lieu dans lequel
je n’ai pas l’habitude d’aller.
Charlotte : Je trouve cet endroit
imposant architecturalement, et
les représentations proposées
sont plutôt intéressantes.
Charlotte Decobecq, Anthony Deliere et Yassine
Chaghough, T° Bac Pro Électro
QUELQUES CONSEILS ET INFOS
SI VOUS ALLEZ À L’OPÉRA !
Je ne sais pas comment m’habiller !
Il n’y a pas de règles concernant la
tenue vestimentaire. Pas besoin d’être
sur son « trente-et-un », on peut venir
en jean et à l’inverse, faites-vous
plaisir si vous en avez envie !
Le plus important est que vous vous
sentiez à l’aise. En plus, il y a des vestiaires gratuits à votre disposition à
chaque étage.
Et si j’arrive en retard ?
Les spectacles commencent à l’heure
précise indiquée sur le billet. Une fois
les portes de la salle fermées, il n’est
plus possible d’y accéder, par respect
pour les artistes et les spectateurs.
Néanmoins, une loge est réservée aux
retardataires (dans la limite des places
disponibles) qui pourront retrouver
leur place en salle après l’entracte,
lorsqu’il y en a un.
Heureusement pour nous, nous sommes
bien arrivés à l’heure !
L’Opéra, c’est trop cher pour moi !
Tous les spectacles sont accessibles à
partir de 5€! L’Opéra de Lille s’adapte
à tous les budgets : des abonnements
pour les moins de 26 ans, un tarif de
dernière minute proposé 15 minutes
avant le début de certains spectacles.
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 7
LES LYCÉENS EN VADROUILLE !
Le jeudi 4 décembre 2014, nous nous sommes rendus à l’Opéra
de Lille pour assister à une représentation
du PETIT PRINCE de Michaël Levinas, d’après l’œuvre
d’Antoine de Saint-Exupéry.
Cet opéra est une commande conjointe de l’Opéra de Lille
et de l’Opéra de Lausanne, en Suisse.
Il a été présenté dans ces deux théâtres ainsi qu’au Grand
Théâtre de Genève, à Dunkerque,
au Châtelet de Paris puis à Liège.
Qu’a-t-on vu sur scène ?
L’orchestre de Picardie a accompagné tous les artistes présents sur scène pendant la durée de la représentation, à
savoir une heure et 15 minutes environ, sans entracte.
Le texte de Saint Exupéry, chanté par les comédiens, était
respecté et apparaissait sur l’écran en haut de la scène
pour faciliter la compréhension des spectateurs.
On voyait l’orchestre en dessous de la scène, les musiciens
jouaient en même temps : c’est une véritable prouesse de
suivre les chanteurs en live !
Les chanteurs : (un même chanteur peut interpréter plusieurs
personnages).
- Le Petit Prince,
- L’Aviateur,
Le petit prince pendant la
- La Rose,
représentation
- Le Renard,
Source image: http://www.opera-lille.fr/fr/
saison-14-15/bdd/sid/99473_le-petit-prince
- Le Vaniteux,
- Le Roi,
- L’Ivrogne,
- Le Serpent,
- L’Allumeur de Réverbères,
- L’Aiguilleur,
- La Rose Multiple.
Tous les personnages du livre étaient donc présents sur scène.
Impressions de Lorenzo, T° Bac pro Électro :
Quand je suis entré dans l’Opéra, j’ai été impressionné par la
grandeur et la beauté du bâtiment, c’était vraiment beau à
l’intérieur. On y retrouve un style assez riche, avec des
dorures partout. La salle à l’italienne est très belle, le plafond
est peint et un lustre de cristal est suspendu sur le parterre.
Par contre, la représentation, je n’ai vraiment pas apprécié.
Je n’ai pas aimé la manière dont chantait le Petit Prince.
C’est le seul point négatif que j’ai eu, mais si j’avais l’occasion
d’y retourner, je ne suis pas sûr d’y aller.
Là, nous sommes dans le grand foyer de l’Opéra,
pour une petite visite avant la représentation
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 8
L’intérieur de l’opéra
Impressions de Christophe de T° Bac pro Électro:
J’appréhendais la sortie à l’Opéra, cette adaptation fût donc ma première fois à l’Opéra. Je ne
m’attendais pas à voir un orchestre accompagner
les chanteurs. La musique était plutôt
dissonante, contemporaine, il faut y être habitué
car c’est assez « dur » pour l’oreille. Dans l’ensemble, j’ai bien aimé, surtout les décors dynamiques et discrets voire impressionnants, mis en
valeur par les éclairages (voir photo). Voir une
femme jouer le rôle du Petit Prince m’a aussi
étonné. Je pense qu’il faut y aller au moins une
fois dans sa vie. Après, je ne pense pas aller
revoir cette représentation là une deuxième fois !
Source photo: http: //www. majorcom. fr/web/fr/1 2-realisations.php
Impressions de Timoté de T°BAC Pro TCI : C’était particulier, la
façon de chanter du Petit Prince était assez bizarre. Ça m’a donné
envie d’y retourner, mais pour voir autre chose, pas un truc
contemporain. LE LAC DES CYGNES par exemple, on en a discuté
avec ma mère; plus jeune, elle est allée voir ce ballet à l’opéra et
elle s’en souvient encore, tellement c’était grandiose, du coup, ça
me donne envie aussi !
Là où nous étions installés
en attendant le commencement de la représentation
Impressions de Cyril de T° Bac pro Électro: Au niveau de l’opéra j’ai trouvé qu’il était beau, grand
avec beaucoup de colonnes en pierre et beaucoup de couleurs, tout ça accompagné d’une fresque
magnifique. Au niveau de la représentation, je n’ai pas trop apprécié; c’est un style assez spécial et
on ne comprenait pas trop les chanteurs. Heureusement qu’il y avait un écran pour retranscrire les
paroles. De plus, à la fin de la représentation, on a du mal à comprendre que le petit prince meurt,
c’est seulement suggéré par la mise en scène (grâce aux lumières, aux éclairages, à la musique qui
devient plus douce). Alors que lorsqu’on lit le texte, cela semble plus évident. Moi j’aurais fait
différemment. C’est un choix de mise en scène particulier. Mon point de vue : je n’ai pas trop apprécié l’Opéra mais le lieu était magnifique, si je pouvais y retourner je ne pense pas aller voir une
représentation contemporaine, par contre une œuvre plus classique, pourquoi pas.
Par Christophe Godet, Lorenzo Campa, Cyril Lépinoy, T°Bac Pro Électro
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 9
LES LYCÉENS EN VADROUILLE ! / ACTU
Lundi 22 septembre 201 4, les élèves de Terminale CAP Agent Polyvalent de Restauration
s’étaient rendus au Louvre-Lens. Au programme bien sûr, la visite de la Galerie du Temps, mais surtout l’exposition « Les Désastres de la Guerre. 1800-2014 ».
Nous vous en parlions dans notre dernier numéro de novembre.
Depuis, ils ont choisi à l’unanimité une toile et se sont lancés dans l’écriture, leur manière à eux de célébrer et
rendre hommage au centenaire de la 1ère Guerre mondiale.
La bataille de Verdun
En 1916 la bataille de Verdun a commencé
Tous les soldats innocents se font tuer
Tous ces hommes avaient une famille
Mais pendant la guerre leurs ventres criaient famine
Ils se battaient pour leur pays
Leur Général leur donnait des ordres
Et ils devaient obéir
Les soldats s'affrontaient
Et leurs femmes travaillaient
Sur le front de la bataille de Verdun
Les soldats en oublient un
Ils le laissent pour mort
Il se sent moins fort
chaque jour un homme meurt
Les soldats sont en deuil
Un homme décédé
C'est une famille brisée.
Yves-Junior Vanderbuecken, Terminale CAP APR
Emile Betsellère: L'Oublié!, 1872, huile sur toile, 125,5
x 200,5 cm.
L’oublié
C’est un jour de décembre, la neige tombe sans
arrêt, elle est accompagnée de températures en
dessous de zéro degrés. J’ai froid, c’est atroce.
Cette guerre qui a éclaté lance des obus près de
nous, que j’évite du mieux que je peux grâce aux
tranchées.
Ce matin, une grenade a surgit à mes pieds, elle a
éclaté avant que j’ai pu bouger. Je suis tombé mais
personne ne m’a vu, personne n’est venu m’aider,
trop occupé à survivre eux aussi sans doute…
J’ouvre les yeux, j’essaie de me lever, j’ai l’impression d’être déjà mort, mon corps est paralysé sur
la neige. Plus personne autour de moi, juste de la
fumée et une odeur de poudre, une odeur de mort.
Seuls des oiseaux tournent dans le ciel.
Oublié, je suis un oublié, je me laisse partir, je
pense une dernière fois à ma famille…
Thomas Bobo, Terminale CAP APR
Chers enfants
Je suis en pleine bataille à Verdun. Notre joli village de Fleury est complétement détruit par les obus. J’ai
vu des horreurs, des coéquipiers morts, en décomposition. Cela sent très mauvais, les maladies nous attaquent, on
vit dans les tranchées, dans la boue, le froid, on ne mange pas à notre faim. Les rats nous envahissent. Je survis la
peur au ventre, j’ai peur de mourir. Je dois surmonter la rage que j’ai en moi…chaque jour, c’est un carnage, je
souffre…
Et puis je retourne au combat, une fois de plus.
Je me réveille, je suis seul sur le champ de bataille, laissé pour mort.
Je me lève, personne à l’horizon, je retourne à Fleury où il fait bon vivre, la guerre est finie, je suis en vie…
Je suis mort.
Goran Houlet, Terminale CAP APR
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 10
ACTU
« PENDANT LE MASSACRE, LES MASSACRES CONTINUENT ! »
(Titre honteusement copié sur le « Canard Enchaîné » du 14 janvier 2015,
mais on n’a pas trouvé mieux ! )
Ces titres lus dans l’actu nous ont interpellés par leur violence,
alors on a cherché à en savoir plus.
"Sur cinq kilomètres, je n'ai pas arrêté de marcher sur des
cadavres"
Dépêche APF du 10 janvier 2015
«Boko Haram n'est plus une secte, mais un groupe insurrectionnel
islamiste»
le 12/01/15 par le Figaro
« Boko Haram utilise une fillette bardée d’explosifs »
Tribune de Genève, le 8 janvier 2015
BOKO HARAM: qu’est-ce que c’est ?
C’est une secte née en 2002 dans le Nord-Est du Nigéria, le plus grand pays d'Afrique de l'Ouest et
aussi le plus peuplé d'Afrique.
Boko vient de « Book » = livre en anglais et Haram = interdit. Cela signifie le refus de la culture occidentale. On ne peut les rattacher ni à Al Qaida, ni à l’Etat Islamique (EI). C’est un autre groupe
d’intégristes religieux. Leur exaction la plus connue jusqu’alors est l’enlèvement de 276 lycéennes
l’année dernière (toujours pas retrouvées à ce jour).
En 2009, la secte rentre dans la clandestinité et le terrorisme suite à la répression de l’État
Nigérian. Cela fait donc actuellement six ans que cette secte Boko Haram sème la terreur dans le
Nord-Est du NIGERIA, région majoritairement musulmane.
En mai 2013, l’état d’urgence est décrété par le gouvernement nigérian, Boko Haram s’en prend alors
aux civils.
Le sud du pays, le cœur économique est lui à majorité chrétienne et animiste. À noter que les populations locales subissent également les répressions menées par l’armée nigériane. (tortures, viols).
Ces dernières semaines, selon Amnesty International, la secte a commis « l'acte le plus meurtrier »
de sa courte histoire, avec près de 13000 morts, plus de 3700 bâtiments endommagés ou détruits
et 16 villages totalement incendiés. La région de Baga a été complétement rasée. Janvier 2015 a
été le point culminant de cette violence.
Au total, il y a eu 1,5 million de déplacés depuis 2009 et près de 15 000 morts.
Les pays voisins du Nigéria sont inquiets par le débordement de l'afflux des réfugiés. Au Tchad,
c’est près de 774 personnes par jour qui viennent s’y réfugier.
A ce jour, aucun projet efficace n’a vu le jour pour lutter contre Boko Haram. Le 14 février
prochain, l’élection présidentielle du pays changera t-elle quelque chose ?
Même si les actes envers la France sur CHARLIE HEBDO sont abominables, n’oublions pas que dans
le monde il y a des attentats tous les jours au nom d'une prétendue religion. Ces fous de Dieu
remplis de haine se servent de la religion comme prétexte pour commettre des crimes de guerre.
Michel Briet, T° Bac Pro Électro
Source carte: http://www.ac-grenoble.fr/ecoles/v1/spip.php?article2591
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 11
ACTU
MOVEMBER OU LE « MOIS DE LA MOUSTACHE »
Movember:
Abréviation du mot Moustache et Novembre en
anglais.
Un mois pour travailler une belle moustache maison et
sensibiliser sur les cancers masculins, tel est l’objectif de
Movember. Les inscriptions sont chaque année ouvertes
aux hommes et aux femmes !
D’où ça vient ?
C'est en Australie, en 1999, qu'un groupe de 80
personnes se lance pour la première fois le défi de se
laisser pousser la moustache durant tout le mois de
novembre. Profitant de l'originalité du concept, ils
vendent des t-shirts qui leur permettent de récolter
des fonds pour des associations caritatives telles que
la RSCPA (association contre la cruauté envers les
animaux). L'initiative reste toutefois anecdotique et
locale.
Un groupe d'amis issus
de Melbourne s'empare
en 2003 de l'idée.
Constatant
que
les
hommes sont moins
attentifs à leur santé
que les femmes et que
les maladies masculines
demeurent
taboues,
ces Australiens invitent
30 hommes à se laisser
pousser la moustache
pendant
30
jours.
Cette opération a pour
but d'attirer l'attention sur les maladies
masculines telles que le
cancer de la prostate
et de lever des financements
pour
la
recherche médicale.
Cultiver sa moustache pour «changer le visage
de la santé masculine»: c’est le principe de
Movember. L’initiative est décalée, mais
assumée comme telle. Cette année encore, la
Fondation Movember appelle ses Mo Bros
«frères de moustache» et ses Mo Sistas
«sœurs de moustache» à participer aux événements les plus poilants pour faire de l'information et récolter des fonds sur les cancers de
la prostate et des testicules, mais aussi cette
année sur la santé mentale des hommes.
Comment ça marche?
Les inscriptions à Movember ont été ouvertes dès le 1er
octobre. Hommes comme femmes peuvent participer à
ce mois de solidarité, et même former des équipes. Le
coup d’envoi a été donné le 1er novembre, le fameux
«Shave down day.» Les participants se rasent de près.
Pendant 30 jours, ils ont cultivé une moustache maison
et pouvaient laisser libre cours à leur créativité, comme
les participants des années précédentes.
NB: Photos réalisées avec trucage, pour cause de problème de pilosité !
Léo Delepaut, Baptiste Verhelle, Florian Saint-Jean, T° Bac Pro Électro
Source image: http://www.actu-rugby.fr/les-joueurs-du-top14-sengagent-dans-movember/
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 12
« Il faut cultiver notre jardin »
À force de passer tous les jours aux mêmes endroits, on finit par ne plus faire attention à ce qui
nous entoure. Par exemple, qui est cette femme dont le nom est accolé sur les façades de cette bâtisse près de notre lycée ? C’est la question que nous nous sommes posée, et ça tombait bien, car
l’année dernière (2014), on célébrait le centenaire du début de la 1 ère guerre mondiale ! Voici le fruit
de nos recherches.
QUI EST LOUISE DE BETTIGNIES ?
Durant la 1 ère Guerre
Mondiale, elle devient un
agent secret français qui
espionna, sous le pseudonyme d’Alice Dubois, pour
le compte de l’armée britannique. Elle est surnommée « The Queen of
spies » (« la reine des espions ») par les Alliés. Elle dirige en 1915 un réseau de renseignements pour eux en leur transmettant des informations sur les positions des
troupes allemandes. Elle est arrêtée près de
Tournai, en Belgique, la même année. Jugée et
condamnée à mort, sa peine est commuée en travaux forcés à perpétuité. Emprisonnée malade
en Allemagne, elle y meurt en 1918, à Cologne.
Elle est, de nos jours, un symbole de résistance
des femmes. Elle est morte pour la France. Un
monument lui est dédié au jardin de la Mémoire
à Saint-Amand–les–Eaux.
Que rassemble cette exposition ?
Gérard Vallais : Des articles de presse locale et belge, une collection presque intégrale
de livres, des tableaux de lithographies de
Lucien Jonas ( peintre d'Histoire et de genre)
ainsi que la légion d’honneur et la Croix de
Guerre avec palme. Les thématiques des
lithographies de Lucien Jonas illustrent la Première Guerre Mondiale : « l’agent de liaison »,
« le guetteur », « les volontaires », … Autant
de missions audacieuses accomplies par Louise
de Bettignies pour transmettre le message
au-delà des lignes ennemies.
Comme nous souhaitions en savoir plus, nous
sommes allés à la rencontre de deux spécialistes.
Isabelle Vahé, historienne, spécialiste de l’histoire des femmes, chargée de mission pour la mairie de Saint-Amand-les-Eaux et Gérard Vallais,
libraire à Saint-Amand-les-Eaux, responsable et
organisateur de l’exposition « Louise de Bettignies » à l’Office du tourisme de Saint-Amand-les
-Eaux. Nous les y avons rencontrés. Interview.
Vous êtes spécialiste de Louise de Bettignies, pourriez-vous en quelques mots nous la présenter, nous
dire l’essentiel, comme à quelqu’un qui ne la connaîtrait pas.
Isabelle Vahé : Louise de Bettignies est une
femme née le 15 juillet 1880 à Saint-Amand-lesEaux. Elle fait ses études dans une institution religieuse à Valenciennes et passe son brevet à 16 ans.
Elle a suivi brillamment des études supérieures en
Angleterre et à Lille où elle termine ses études à la
Faculté des Lettres en 1906. Elle fait beaucoup de
sport, parle trois langues (l’italien, l’anglais et
l’allemand). Elle voulait devenir journaliste, mais elle
devient gouvernante (préceptrice) dans des familles
bourgeoises. Lorsqu’on lui propose de travailler en
Allemagne, à condition de changer de nationalité
pour devenir allemande, elle refuse.
Pendant la 1ère guerre mondiale, elle traverse les
ruines de Lille, elle assure la navette (munitions et
aliments) avec les soldats qui tiraient encore sur les
assiégeants. Elle fait passer des lettres avec de
l’encre invisible qui se révèle avec quelques gouttes
de citron.
Parlez-nous du projet de la ville de saint-Amand autour de Louise de Bettignies ?
Isabelle Vahé : C’est une maison qui date du milieu du 19ème siècle, qui va devenir un centre de ressources pour l’émancipation des femmes. L’ouverture de la maison se fera approximativement en 2018.
Un grand merci à nos deux interlocuteurs, sans qui cet article n’aurait pas été complet.
L’exposition en hommage à Louise de Bettignies était visible jusqu’au 5 janvier 2015 à l’Office de Tourisme de La
Porte du Hainaut à Saint-Amand-les-Eaux. Si vous êtes intéressé, vous pouvez trouver Gérard Vallais
à la Librairie de L’ELNON, 18, rue du 18 juin 1940 à Saint-Amand-les-Eaux.
Source image : http://statuesmonuments-npdc.pagesperso-orange.fr/
photos%20louise%20de%20bettignies/
louise-de-bettignies.jpg
Jérémy Cheval & Victor Bremeersch, T° Bac Pro Électro
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 13
« Il faut cultiver notre jardin »
DE LA CONTESTATION AUX J.O.
Nous souhaitions revenir sur un événement qui nous a fortement
interpellé l’année dernière :
les JO d'hiver de Sotchi en Russie.
Cérémonie d'ouverture "boycottée" par certains chefs d'États,
dont François Hollande, grandes réserves quant au régime de
Vladimir Poutine (encore sous le feu des critiques actuellement).
Néanmoins, les différentes manifestations suscitées par ces jeux
ne les ont pas empéchés de se dérouler, comme ce fut le cas à
Pékin en 2008. Hé oui, de nos jours les JO sont devenus une
vitrine qui permet de montrer la puissance de l'état organisateur
et les enjeux économiques sont très importants.
Au final, à Sotchi, à notre grande surprise, tout s'est bien
passé, pas de vagues. Alors, nous nous sommes demandés si cela
avait toujours été le cas dans l’Histoire des JO ? eh bien NON !
Les origines des jeux Olympiques
Les Jeux Olympiques viennent de la ville d‘OLYMPIE en Grèce au
VIII siécle av JC. C’est alors un moment de trêve entre les
différentes cités bélligérantes comme Athènes ou Sparte. Même si
le but est quand même de montrer sa supériorité à l’autre.
Les jeux sont rénovés par le Baron Pierre de Coubertin en
1894 lorsqu'il fonda le Comité International Olympique.
Les
premiers nouveaux jeux ont ainsi lieu en 1896.
En principe, les JO sont condidérés comme un instant de paix entre
tous les pays, même ceux en guerre, la réalité est parfois toute
autre.
Voici une liste non exhaustive des fois où tout ne s’est pas passé
comme prévu.
En Russie, la liberté de
la presse est entravée, la
corruption, l‘ homophobie,
entre
autres,
sont
monnaie courante. Sans
compter la politique internationale du président
russe, en Syrie ou en
Ukraine par exemple.
“ L’ESSENTIEL N’EST
PAS DE GAGNER
MAIS DE PARTICIPER“
Source image: http://www.afrikara.com/
UN MOMENT TENDU EN IMAGE
DES MOMENTS TENDUS EN DATES !
1948 à Londres, au lendemain de la seconde guerre mondiale, l‘Allemagne et le Japon ne sont pas invités.
1964, l’Afrique du Sud est exclue à cause
de l’apartheid; ce mouvement qui consiste
à séparer plusieurs races et minorités visibles est combattu par Nelson Mandela.
À Berlin en Allemagne, en 1936, Adolf Hitler et
l'idéologie nazie triomphent, avec un discours
affirmant que la race arienne est supérieure aux
autres. Pourtant, c'est bien Jesse Owens, athlète
noir américain, qui remporte les 100 m, 200 m, le
relais 4x100 m et le concours du saut en longueur,
au nez et à la barbe du leader du IIIe Reich, qui
refusera de le saluer. Les théories nazies sont en
effet mises à mal….
Lors de la cérémonie du podium, Jesse Owens, tout
comme le Japonais Naoto Tajima, a refusé d'effectuer le salut nazi.
1972, prise d’otages à Munich en
Allemagne de l‘Ouest,
onze athlètes
israéliens sont assassinés par le groupe
terroriste palestinien septembre noir.
Source photo: http: //www. metronews. fr/sport/jode-berlin-1936-une-medaille-d-or-de-jesse-owensadjugee-aux-encheres-pour-plus-d-1-million-deuros/mmlh!qWVHgT97gNEA/
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 14
« Il faut cultiver notre jardin »
UN MOMENT TENDU EN IMAGE
1968, à Mexico, Tommie Smith et John Carlos, deux athlètes afro-américains qui ont terminé le 200 mètres à la
première et à la troisième place, effectuent le salut du
« Power to the People » durant l'hymne national américain.
Les deux athlètes retirent leurs chaussures pour souligner
la pauvreté de la communauté noire. Carlos, survêtement
ouvert, montre un maillot noir, il porte un collier de perles
noires. Ils affichent de longues chaussettes noires, les
associant au Black Power.
Au moment où l’hymne américain retentit, ils lèvent un poing
ganté de noir (anecdote vraissemblable, le bras droit pour
l’un, gauche pour l’autre, car Carlos ayant oublié sa paire de
gants ils ont dû partager celle de Smith !) et baissent la
Source photo: http: //www. reseaucanope.fr/pour-memoire/les-jeux-olympiques
-des-enjeux-multiples/les-jeux-olympiquesune-vitrine/mexico-1968-la-question-desdroits-civiques-sinvite-aux-jeux-olympiques/
tête. C‘en est ainsi fini de leur carrière sportive, en effet
on ne montre pas ses opinions politiques aux JO !
Éclairages:
DES MOMENTS TENDUS EN DATES !
1980, en pleine guerre froide, boycott des Americains à
Moscou en protestation de l'invasion soviétique en Afghanistan.
1984, l'Union Soviétique et quatorze de ses alliés boycottent
les Jeux qui ont lieu à Los Angeles aux États-Unis en invoquant le manque de sécurité pour leurs athlètes (comme
Aux États-Unis, la communauté
noire luttait depuis de longues
années pour l’obtention et
l’application de droits civiques
égaux à ceux de la communauté
blanche. Le geste de Smith et
Carlos fit avancer la cause des
Noirs
aux
États-Unis
d’Amérique comme du reste le
refus de Cassius Clay (le célèbre boxeur) de servir au
Vietnam, en la médiatisant.
raison officielle) même si la décision est considérée comme
une réponse au boycott mené par les États-Unis lors des
Jeux Olympiques de Moscou quatre ans auparavant. Le bloc
de l'Est organise alors sa propre compétition multisports, les
jeux de l'amitié à la place.
2008 à Pékin, fortes controverses sur les droits de l’Homme
non respectés en Chine.
Même si les jeux sont un instant de paix ils
revêtent toujours un aspect politique !
Source affiche: http: //photocosmos. centerblog. net/1 059-histoire-des
-jeux-olympiques?ii=1
Par Thibault Vion & Michel Briet, T° Bac Pro Électro
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 15
« Il faut cultiver notre jardin »
CINÉ-SÉRIE
Pour ce numéro 4 du P’tit Pro nous voulions vous présenter une série qui nous plait beaucoup, et
d’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls, il s’agit de GAME OF THRONES.
La série est basée sur le thème de la
Fantasy
«
(terme
anglais
imagination
littéraire
»).
présentant
qui
C’est
un
signifie
un
ou
genre
plusieurs
éléments surnaturels qui relèvent souvent
du mythe et qui sont souvent incarnés par
l’irruption ou l’utilisation de la magie. Cette
histoire est tirée de l’œuvre de l’américain de
George R. R. Martin.
GAME OF THRONES, au départ, c’est une saga de 7 tomes, peut-être même 8, c’est
l’auteur qui en décidera ! D’ailleurs, la fin n’a
À la rédac du P’TIT PRO, nous
avons sélectionné 3 personnages,
nos préférés. Explications:
pas encore été rédigée. Depuis que la chaîne
américaine HBO (= Home Box office) l’a adaptée pour le petit écran, l’œuvre de George R. R.
Martin est devenue un phénomène culturel
mondial.
Quatre
diffusées. La 5
ème
saisons
ont
déjà
été
est attendue pour cette
année 2015.
L’INTRIGUE
Elle a pour décor un monde alternatif où
règne un imaginaire fantastique et merveilleux.
Au Nord de ce monde, un Mur a été érigé pour
contenir de terrifiantes créatures menaçants
d’envahir le continent de Westeros. Au Sud,
les 7 Royaumes se déchirent pour conquérir le
Trône de fer, symbole du pouvoir absolu. La
série, en français, LE TRONE DE FER, sert de
métaphore
pour
commenter
ici
la
donne
politique, là le jeu diplomatique. Dans cette
série, il y a une réflexion sur l’exercice du
pouvoir ou sur la volonté de l’exercer. Les
nombreux personnages ont un rôle clé dans ce
succès, le
téléspectateur s’attache à eux et
est curieux de connaître leur destinée, même
si l’auteur s’acharne sur eux et n’hésite pas à
les faire mourir !
Mon personnage préféré, à moi Clément,
est Daenerys Targaryen. Elle est belle,
forte, féroce et très intelligente ; c’est
aussi la mère des dragons et elle a des pouvoirs, c’est donc un des personnages les plus
puissants.
Daenerys est l’un des personnages principal
de la série, elle est présentée comme une
femme d'exception, à la fois ferme et
généreuse. Son altruisme lui fait abolir
l'esclavage et aider les malheureux, mais
elle punit sévèrement les personnes qui lui
font du tort. Au début, peu sûre d'elle et de
ses qualités de reine, elle finit par gagner
en confiance et autorité sur les autres.
Comme de nombreux membres de la famille
Targaryen, elle est un "dragon", elle dispose
en effet d'un pouvoir la rendant
invulnérable au feu et à la chaleur.
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 16
Moi Estéban, j’aime ce personnage car il est différent des autres
par son handicap, sa capacité à être indifférent à la discrimination
qu’il subit et par son caractère.
Son nom : Tyrion Lannister
Nain, né dans une puissante famille noble, Tyrion est méprisé par sa
famille ; son père, Tywin, le hait depuis sa naissance (sa mère est
morte en le mettant au monde) et sa sœur, Cersei, l'a en horreur. Il
sait cependant rapidement s'en accommoder et préfére la lecture
et les arts à la chevalerie. Seul son frère, Jaime, a de l'affection
pour lui. Tout le monde le sous-estime à cause de son « handicap »,
sa petite taille. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, il est
très malin, c’est aussi un des rares personnages de la série à avoir
une âme généreuse.
Personnellement, moi THÉODORE je préfère ce personnage car
il est intrigant et il est toujours au cœur des grandes scènes
d’action.
Son nom : John Snow
Il est le fils illégitime né hors mariage (« bâtard ») de lord Edward Stark et d'une femme inconnue. C'est un jeune garçon âgé
de quatorze ans au début de la saga (dix-sept ans dans
l'adaptation série) qui, comme la plupart des caractéristiques
physiques des Stark, possède des cheveux noirs, le teint brun et
des yeux d'un gris si sombre qu'on les dirait noirs, d'une carrure
mince et gracieuse, il ressemble d'ailleurs bien plus à son père
que ses demi-frères et demi-sœurs, au grand dam de la mère de
ces
derniers, Lady Catelyn qui ne l'aime guère. Jon est
accompagné d'un loup géant, un albinos du nom de Fantôme. Les
circonstances de la naissance de Jon restent cependant entourées de mystère, ainsi que l'identité réelle de sa mère. Il a
pourtant le portrait typique du héros : fort et valeureux.
MEA CULPA !
Il y a un an, erreur de diagnostic de notre part pour l’oscar du meilleur acteur 2014 qui, d’après
nous aurait dû être Leonardo di Caprio pour Le loup de Wallstreet. Il a été donné à Matthew
McConaughey quand même magistral dans Dallas Buyers Club.
On retente le coup quand même pour les Oscars 2015, on va essayer de ne pas se tromper !
La 87e cérémonie, animée par Neil Patrick Harris, se déroulera le 22 février prochain à Los
Angeles .
Nos favoris pour les Oscars 2015 sont :
Meilleur réalisateur : On pense que Richard Linklater peut remporter l’Oscar du meilleur
réalisateur pour Boyhood car la caractéristique de ce film est qu’il a été tourné sur douze ans,
c’est original, les acteurs sont filmés dans leur vieillissement !
Meilleur acteur : Eddie Redmayne est le mieux placé pour gagner l’oscar car il a déjà gagné un
Golden Globes pour son interprétation de Stephen Hawking dans The Theory of Everything, c’est
un biopic sur ce brillant physicien théoricien atteint de dystrophie neuromusculaire.
Source images: http: //watchersonthewall. com/new-gamethrones-featurette-air-february-8/ et google image
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 17
« Il faut cultiver notre jardin »
CINÉ-SÉRIE
NOTRE COUP DE CŒUR ACTUELLEMENT EN SALLE !
De : Eric Lartigau
Avec : Louane Emera, Karin Viard, François Damiens
Durée : 1h45 min
Sortie : 22 janvier 201 4
Genre : Comédie dramatique
Synopsis : Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd
sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses
parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la
ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de
préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui
signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage
inévitable à l’âge adulte.
Source image: http://www.allocine.fr/
video/bandes-annonces/
Notre avis: Moi Estéban, je suis allé voir ce film, il y a de la
joie, de la tristesse, beaucoup de rire et surtout une famille
soudée malgré leur handicap. Verdict : je vous le recommande
vivement.
EN SALLE ÉGALEMENT
De : Clint Eastwood
Avec : Bradley Cooper, Sienna Miller, Kylle Gallner
Durée : 2h1 4
Sortie : 1 8 février 201 5
Genre : Biopic (= film dont le scénario s’inspire de la vie d’un
personnage célèbre), Guerre
Synopsis :Tireur d'élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé
en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision
chirurgicale sauve d'innombrables vies humaines sur le champ
de bataille, et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de "La Légende". IL s'impose ainsi
comme l'incarnation vivante de la devise des SEAL : "Pas de
quartier !" Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience
qu'il ne parvient pas à retrouver une vie normale.
NOTRE AVIS : Comme Clint Eastwood est à la réalisation, on peut s’attendre à un grand chef
d’œuvre (comme Gran Torino, Million dollars Baby, Invictus, Sur la route de Madison). Ce sont des
films qui nous ont beaucoup plus car ils touchent à des sujets de société brûlants : la place des
femmes dans le sport et la société en général, la libre circulation des armes aux États-Unis. Dans
chacun de ses films il veut faire passer un message important, ici, comment vivre avec autant de
sang sur les mains.
Source image: http://www.allocine.fr/
video/bandes-annonces/
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 18
« Il faut cultiver notre jardin »
TAKEN : LA TRILOGIE QUI KIDNAPPE TON ATTENTION
« - Je ne sais pas qui vous êtes. Je ne sais pas ce que vous voulez. Si c’est
une rançon que vous espérez, dites-vous bien que je n’ai pas d’argent, par
contre ce que j’ai, c’est des compétences particulières, que j’ai acquises au
cours d’une longue carrière. Des compétences qui font de moi un véritable
cauchemar pour vous. Si vous relâchez ma fille maintenant, ça s’arrêtera là.
Si vous ne la relâchez pas, je vous chercherai,
je vous trouverai et je vous tuerai.
- ... Bonne chance. »
Voici ce que dit le personnage de Bryan Milles interprété par Liam Neeson
lorsque sa fille se fait kidnapper dans TAKEN . C’est une trilogie explosive,
ultra violente, dans laquelle on ne s’ennuie jamais sauf peut-être dans Taken 2 qui tourne en rond
dans Istanbul...le plus médiocre selon nous. (en salle actuellement).
ON L’ATTEND AVEC IMPATIENCE !
Date de sortie en France: 1 0 Juin 201 5
Sources images: http://www.allocine.fr/
video/bandes-annonces/
De : Colin Trevorrow
Avec : Chris Patt, Bryce Dallas Howard, Ty Simpkins
Genre : Aventure, Action, Science-Fiction
Synopsis : D’après la bande-annonce l’action va se dérouler dans le futur, dans
le Parc qu’avait imaginé John Hammond dans les volets précédents. Au programme de cet épisode des dinosaures génétiquement modifiés. 14 ans après le
dernier Jurassic Park, nous sommes impatients de découvrir ce Jurassic World !
RETOUR SUR UN CLASSIQUE
Nous ne pouvions pas ne pas aborder la commémoration des 70 ans de la libération du camp d’AuschwitzBirkenau. Pour ce faire, nous avons choisi le cinéma et nous vous proposons de découvrir
ou de redécouvrir, un film culte : La liste de Schindler.
Date de sortie : 2 mars 1 994
Durée : 3h1 5
De : Steven Spielberg
Avec : Liam Neeson (encore lui!), Ben Kingsley, Ralph Fiennes
Genre : Historique, Drame, Guerre, Biopic
Synopsis : Évocation des années de guerre d'Oskar Schindler, fils
d'industriel d'origine autrichienne rentré à Cracovie en 1939 avec les
troupes allemandes. Il va, pendant la guerre, profiter de la place des
juifs dans la société pour les faire travailler dans son usine. Puis, en
prenant conscience de l’horreur du crime commis par le régime Nazi, il va
commencer à les protéger en les faisant travailler dans sa fabrique de
munitions, loin des camps de travaux forcés. Et en 1944, il va sauver 800 hommes et 300 femmes du
camp d'extermination d’Auschwitz-Birkenau. C’est une façon particulière de célébrer cette
commémoration, en montrant que tous les allemands n’ont pas suivi aveuglement Adolf Hitler.
Rubrique Ciné-série par Clément Deronne, Esteban Laforêt & Théodore Libberecht, T°Bac Pro Électro
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 19
« Il faut cultiver notre jardin »
D’art d’art dans le Nord!
Dans le cadre de nos visites des différents musées de la région, nous repérons pour vous
des œuvres qui ont su retenir tout particulièrement notre attention. Explications !
LE LION AU SERPENT,
SCULPTÉ PAR ANTOINE-LOUIS BARYE ET
FONDU PAR HONORÉ GONON
ENTRE 1640-1645
Le Lion au serpent est une sculpture dont le modèle en plâtre a été réalisé en 1832 par
Antoine-Louis Barye et dont le bronze a été réalisé en 1835 par Honoré Gonon. Elle fait
135 centimètres, est arge de 178 centimètres, et
profonde de 78 centimètres.
Il s’agit donc d’un lion sauvage et rugissant, qui se
prépare à tuer un serpent aux mâchoires
ouvertes,
sifflant
avec
défi.
Sa
taille
impressionnante nous montre sa puissance,
surtout par rapport au serpent.
Le lion est féroce, on voit sa fourrure,
ses muscles tendus; il s’apprête à remporter le
combat, mais reste néanmoins sur ses gardes.
Source photo :https://www.flickr.com/photos/
la_bretagne_a_paris/8272926965/
J’écris dans le P’TIT PRO !
Vous êtes lycéen à Couteaux, vous
avez une idée, une envie d’article ?
N’hésitez pas à nous en communiquer
le thème ou encore votre article, qu’il
soit terminé ou à l’état d’ébauche.
Nous vous donnerons notre avis et le
publierons peut-être dans notre
prochain numéro !
Cette scène est pleine de suspense car on ne sait
pas qui va gagner, sauf si on se dit que le lion
représente le roi, la monarchie qui a le pouvoir de
laisser la vie ou d’en finir. Il semble donc être un
symbole de force et courage.
Elle est exposée de 1836 à 1911 dans le jardin des
Tuileries, puis exposée dans les intérieurs
du musée du Louvre à Paris. Elle se trouve
actuellement au Louvre-Lens.
Lors de sa première exposition, elle est applaudit
par le public et les romantiques, qui saluent le
rendu très vrai et très violent. D’autres, la
critiquant, estiment qu’elle a sa place dans un
zoo !
Dylan Douay, T°Bac Pro Electro
Pour nous écrire,
[email protected]
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 20
« Il faut cultiver notre jardin »
NOUS AVONS LU ET NOUS VOUS CONSEILLONS
Comme j’ai pris l’habitude de fureter dans les rayonnages de BD du CDI depuis l’année dernière
(le BLACKSAD du numéro 2, c’était moi), je m’improvise critique de BD….non quand même pas !
Mais je réitère dans ce numéro 4 et vous recommande à nouveau une bande dessinée !
Elle s’adresse à tous les fans de BD, de pirates et d’aventures. Elle s’intitule BARRACUDA, elle est
écrite par Jean Dufaux et dessinée par Jérémy. Le premier tome est sorti en 2010 chez Dargaud.
DES PIRATES SANS VERGOGNE !
Par les mers, la cour Dona Emilia del Scuebo navigue
paisiblement sur le vaisseau du capitaine de La Loya.
Cependant, de mauvais vents les amènent à croiser la route de
l'équipage du redouté Barracuda. Les riches passagers sont
faits prisonniers par les pirates de Blackdog, leur chef. Le
vieux capitaine, aussi violent que rusé, prend immédiatement
conscience du profit qu'il peut tirer de détenus aussi
prestigieux...
Le personnage principal est le capitaine Blackdog, un pirate
âgé avec plusieurs balafres sur la tête et un bandeau qui
cache un œil. Il est très cruel et violent.
Cette BD m’a beaucoup plu, j’ai aimé le côté sombre, cruel des
personnages, des décors. Les dessins sont magnifiques,
l’histoire est intrigante et donne envie de
continuer le fil de la lecture.
Si vous êtes intéressé, cette BD se trouve au
CDI . Sur les 3 volets déjà
Vous dire ce qui m’a déplu : RIEN !
Cette B.D est super !
sortis, les deux premiers s’y trouvent !
Et si vous devenez vraiment passionné vous pouvez
Source image: http://www.bedetheque.com/serie-25441BD-Barracuda-Jeremy.html
Ugo Baldachino, 1ère Bac Pro T.C.I
suivre la page Facebook, plein de croquis,
d’esquisses vous y attendent.
Il s’agit d’un roman français publié en 2011 et étudié dans le cadre de notre programme de français de Terminale Bac Pro. Delphine de Vigan, à la fois auteure et
narratrice, à la suite du suicide de sa mère, décide d’écrire sur celle-ci dans un
roman. Elle alterne le récit par des chapitres où elle conte la vie de Lucile
(sa mère), et d'autres, où elle décrit ses recherches, son désarroi pour tenter
d'achever ce projet qui l'obsède.
Pourquoi lire ce livre ?
C’est une histoire vraie, touchante qui pose des questions sur son identité, au travers des rapports mère-fille.
C’est aussi une quête, une recherche de la narratrice sur son identité, sur son
Couverture
du avec
tomesa
1 famille.
passé
C’est un livre de reconstruction, un exutoire où la narratrice cherche à se
reconstruire mentalement. Il est disponible au CDI.
Dylan Douay, T°Bac Pro Électro
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 21
PORTRAITS D’ÉLÈVES
DES BÉNÉVOLES AU GRAND CŒUR !
,
Manon Levivier est une élève de 2GA qui aide les
Restos du Cœur en prenant part à des concerts
caritatifs.
« Les Restos du Cœur sont très bien organisés,
dans l'ensemble tout va bien. Quand j'y participe,
je danse sur scène avec mon groupe de hip-hop de
Saint Amand, je ressens le besoin d'aider ces personnes en difficulté. J’ai du respect pour eux. »
Le dernier concert était le 7 février 2015 au
théâtre de Saint Amand-les-Eaux. Il y avait plus de
300 spectateurs et plus de 26 personnes qui y participaient.
Mélanie est une élève de 1er GA qui aide les
Restos du Cœur en prenant part à des concerts caritatifs. Son ancien professeur de
chant lui a proposé cette association en 2013
pour aider les personnes dans le besoin.
« Cela nous apporte beaucoup, car nous récoltons des fonds pour les Restos et cela
nous procurent beaucoup de satisfaction. »
« J'aide les Restos du Cœur depuis 2012; ma motivation est d'aider les personnes dans le besoin. Cela
me fait très plaisir, car si j’étais dans la même situation qu'eux, j'aimerais qu'on m'aide aussi. Avant
les concerts, je ressens beaucoup de stress, mais,
quand je suis sur scène je me lâche ! Il faut penser
à rien et se mettre à fond dans notre personnage.
J'ai eu l'idée et l’envie d'aider ces personnes parce
que j'aime prendre soin des gens et me rendre
utile. »
La dernière date du concert était le 7 février,
avec 26 bénévoles sur scène plus toutes les
personnes qui aident et mettent le projet en
place.
« Ce concert est très organisé. C’est un an
de travail, mais il y a une ambiance très familiale. C’est notre deuxième famille,
la famille des Restos. »
Mélanie a participé à ce concert en temps que
chanteuse et a accepté de monter sur scène
malgré le stress.
« J’aime aider les gens, j’ai besoin d’aider des personnes pour me sentir bien.
Aider les personnes dans le besoin est le
devoir de tout le monde, mettre un peu
de bonheur dans leur vie ! »
Source image : DR, G. Bergeret
Par Laure POMAR , Dolliane, HAIDON & Colline DUVAL Seconde GA
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 22
PORTRAITS D’ÉLÈVES
L’ÉLITE SPORTIVE DU LYCÉE D’HIER ET D’AUJOURD’HUI !
HUBERT DUFERNEY(DECATHLON)
CHAMPION DE FRANCE 1957 GUENAEL VANDEVILLE (MARTEAU) CECILE NOWAK (Judo)
CHAMPION DE FRANCE ESPOIRCHAMPIONNE OLYPIQUE 1992
1997
Pierre DELRIEU (1500 m)
INTERNATIONAL 1974
KAMEL HAMADI (800M)
INTERNATIONAL 1982
NATALINA LUPINO (Judo)
CHAMPIONNE DE FRANCE
1983-1984-1985-1989
BRUNO DUFERNEY (100-4X100m)
INTERNATIONAL 1983-1985 -1988
AMINATA DOSSO en 2GA
BASKETTEUSE
LAURENT LECERF
(400m)
CHAMPIONNAT NATIONALE 2
INTERNATIONAL
SCOLAIRE 1985
TANYA SINACOUTY en 2GA
BASKETTEUSE
ANTHONY DELIERE en T°Elec
CHAMPIONNAT NATIONALE 2
ROLLERS ESPOIR FRANÇAIS
MAEVA KITANTOU en 2GA
L’HISTOIRE RESTE
BASKETTEUSE
À ÉCRIRE !
CHAMPIONNAT NATIONALE 2
Par Ludivine Lacroix et
Source photos: Lycée Saint-Amand-les-Eaux, UNSS 2000, 6 novembre 1999.
Cassandre Bodart, Seconde GA
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 23
PORTRAITS DE RÉDACTION
Les voilà, en grande partie seulement, car ils ne pas sont seuls, les Terminales Électro à avoir
participé aux 4 derniers numéros du P’TIT PRO.
Une pensée à tous ceux qui ont contribué à cette aventure mais qui ne sont pas sur cette photo pour
des raisons diverses et variées ! Aux élèves, Ugo Baldachino, Clément Kuik, Laura Dubrulle, etc., aux
classes de 3 Prépa Pro, de T° CAP R.C.I & CAP APR, Seconde T.C.I, ect., ainsi qu’à leurs professeurs.
Il va falloir former la relève maintenant !
« Je suis content d’avoir eu l’opportunité de
« Ce qui m’a plu c’est de donner mon avis sur des films et d’en dédécouvrir un peu le métier de journaliste,
battre avec mes copains, le travail de pro à l’ESJ aussi. » Estéban.L
en allant notamment à l’ESJ » Léo
« Je suis content d’avoir été mis à l’honneur
« Ce qui m’a plu sur ces 3 ans « d’apprenti journaliste », c’est
avec mon sport: le roller. » Anthony
d’apprendre le journalisme avec des vrais professionnels à
l’ESJ et d’avoir publié des articles sur quelque chose « Ce qui m’a plu c’est qu’on a gagné un prix grâce à notre
que j’aime: le cinéma. » Théodore
journal, face à d’autres lycées. Je me rappelle de ce jour, on
« Ce qui m’a plu, c’est la découverte de trucs que je
ne connaissais pas. D’aller interviewer tout seul les
spécialistes de Louise de Bettignies, sans la prof, on
s’est débrouillés seuls » Jérémy
était tous contents d’avoir le premier prix, le stress du début à la fin. Si c’était à refaire, sans problème, avec plaisir. » Thibault « Ce que j’ai aimé pendant l’AP, c’est
«Ce que j’ai préféré c’est l’ambiance dans laquelle on
travaillait. De voir nos articles dans le journal. De
remporter le 1er prix, se mettre dans la peau d’un
journaliste et mon article sur le Petit Prince » Estéban.H
écrire des articles sur des choses qu’on a
vues pendant nos 3 ans de bac pro, les
musées, les sorties et surtout de voir mes
articles publiés, sur le handball, les
combats de coqs et l’Opéra » Cyril
Je m’abonne au P’TIT PRO !
Vous souhaitez recevoir notre journal dans votre boîte mail ?
En faire bénéficier vos proches, votre famille ?
N’hésitez pas à nous communiquer les adresses auxquelles nous
vous enverrons notre prochain numéro.
Pour nous écrire : [email protected]
Retrouvez-nous sur: http://ernest-couteaux-saint-amandles-eaux.savoirsnumeriques5962.fr
Directeur de la publication:
Mme Morage
Correctrice français/anglais:
Mme Lenglet
Édité et rédigé par les T° Pro
Électro, les classes
professionnelles de la SEP.
Lycée Ernest Couteaux
37 avenue du collège
59230 Saint-Amand-les-Eaux
LE P’TIT PRO, N°4, Février 2015, page 24

Documents pareils

LE P`TIT PRO - LYCÉE ERNEST COUTEAUX

LE P`TIT PRO - LYCÉE ERNEST COUTEAUX laquelle il a survécu durant la Seconde Guerre Mondiale, qui fut le conflit le plus meurtrier de l'Histoire avec plus de 60 millions de morts soit 3% de la population mondiale. 75 000 Juifs françai...

Plus en détail