The Canadian Anti-Doping Program

Commentaires

Transcription

The Canadian Anti-Doping Program
CCES
Can ad ian Centre for Ethics in Sport
Cen tre canadien pou r l ’éth ique d ans l e s por t
2009
Livret de
classification
des substances
Pour plus de renseignements,
veuillez communiquer avec :
Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES)
350-955 rue Green Valley
Ottawa (Ontario) K2C 3V4
1-800-672-7775 (au Canada) ou 613-521-3340
Télécopieur : 613-521-3134
Information générale – [email protected]
Questions sur les substances – [email protected]
www.cces.ca
Le CCES remercie Sport Canada et
le ministère du Patrimoine canadien
pour leur soutien et leur apport financier.
Version 4.0 (le 1er janvier 2009)
Copie originale en ligne.
Copies téléchargées et imprimées non-contrôlées.
Verifiez la version avant usage à l’adresse suivante :
www.cces.ca/pdfs/CCES-PUB-SubstanceClassification-F.pdf.
© 2009 Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES)
Livret de classification de substances – 2009
Table de matières
Aidons les athlètes à pratiquer un sport sans dopage ................................................................. 2
1.0
Substances permises ................................................................................................... 3
2.0
La Liste des interdictions 2009 de L’AMA ............................................................ 21
3.0
Subtances interdites ................................................................................................. 30
4.0
Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques ..................................................... 40
5.0
Suppléments .............................................................................................................. 44
1
Livret de classification de substances – 2009
Aidons les athlètes à pratiquer un sport sans dopage
Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) s’emploie à promouvoir une conduite
éthique dans les moindres aspects du sport au Canada et s’estime privilégié de pouvoir contribuer
ainsi à la valeur du sport au Canada. Par son travail, le CCES cherche à faire en sorte que le sport
enrichisse de façon positive la société canadienne sur le plan tant individuel que collectif.
Cependant pour réellement préserver la valeur du sport, il revient à chacun de nous de
promouvoir les valeurs éthiques dans le sport. Collectivement, nous devons nous assurer que
notre système sportif et tous ceux et celles qui poursuivent l’excellence sportive méritent la
confiance, le respect et la fierté de la population canadienne.
Le CCES veille à promouvoir un environnement sportif équitable et sans dopage pour l’ensemble
des athlètes canadiens. Nous croyons que les athlètes pratiquent le sport pour l’amour du sport,
qu’ils respectent le sport et qu’ils aspirent à l’excellence. Les athlètes canadiens ont fait appel au
CCES pour obtenir des programmes et des services favorisant une pratique équitable et éthique
du sport.
Ce livret présente aux athlètes et à leur personnel d’encadrement un exposé complet de la Liste
des interdictions 2009 de l’Agence mondiale antidopage (AMA) et leur clarifie son application
relativement au Programme antidopage canadien. Les renseignements que contient cette
publication sont présentés uniquement à des fins de référence. Les catégories de substances
et méthodes interdites et les listes d’exemples qu’on y retrouve sont sujettes à changement
par l’AMA. Des modifications peuvent être et seront apportées périodiquement par l’AMA.
Les renseignements contenus dans cette publication sont basés sur la Liste des interdictions
de l’AMA (version datée du 1er janvier 2009, disponible à l’adresse www.wada-ama.org).
Les athlètes ont l’entière responsabilité de veiller à respecter les règlements relatifs aux
compétitions, y compris toute restriction imposée par une fédération sportive de même que la
Liste des interdictions de l’AMA. En cas de doute sur un produit ou sa composition, ne pas le
consommer ni en faire usage.
Le CCES assure un service de renseignements à toute personne ou organisation qui désire savoir
si une substance ou pratique particulière est interdite dans le sport. Veuillez cependant prendre
note que le CCES «n’approuve» ni «n’affranchit» les produits destinés à la consommation
courante par les athlètes canadiens.
En cas de doute, communiquez avec le CCES afin de vous assurer qu’une substance n’est pas
interdite.
Téléphone :
1-800-672-7775
Courriel :
[email protected]
2
Livret de classification de substances – 2009
1.0
Substances permises
Substances permises
Tout d’abord, il convient de souligner que la plupart des médicaments ne sont pas interdits et
qu’il est possible de se les procurer au besoin pour traiter un problème de santé. Les substances
dans cette catégorie sont disponibles sur ordonnance ou en vente libre.
La présente liste ne se prétend pas exhaustive mais vise simplement à vous donner un aperçu des
médicaments autorisés. Plusieurs autres préparations non indiquées dans la présente liste sont
autorisées.
La présente liste ne doit pas être interprétée comme une recommandation quant à l’efficacité de
certaines substances, ni d’une indication d’en faire l’usage. Les athlètes qui font usage d’un
produit particulier doivent s’informer auprès d’un médecin ou d’un pharmacien pour en connaître
l’innocuité ou l’efficacité.
Il arrive souvent que les médicaments génériques soient désignés par l’abréviation du nom de la
compagnie suivie du nom de la substance, par exemple : Apo-, CO-, Gen-, Lin-, Novo-, Nu-,
PMS-, Rho-, Riva-, Sandoz et Taro-; Apo-Salbutamol est du salbutamol.
La liste qui suit contient les catégories de médicaments suivantes :
Analgésiques/Anti-inflammatoires
Antispasmodiques
Anesthésie
Antiviraux
Antiacides
Anxiolytiques/Sédatifs
Antiangineux
Auxiliaires antitabagisme
Antiarhythmiques
Cholestérol
Antiasthmatiques/ Anti-inflammatoires
bronchiques
Contraceptifs
Antibiotiques/Antibactériens
Décongestionnants
Anticonvulsifs
Laxatifs
Antidépresseurs
Pastilles (gorge)
Antidiabétiques
Perte de cheveux
Antidiarrhéiques
Préparations contre le rhume et la toux
Antifongiques
Préparations ophtalmologiques/nasales
Antihistaminiques
Préparations vaginales
Antihypertenseurs
Relaxants musculaires
Anti-inflammatoires
Sédatifs
Antimigraineux
Syndrome prémenstruel et dysménorrhée
Antinauséeux/Antiémétiques
Thérapie antimaniaque
Antiparasitaires
Traitement de l’acné
Antipsychotics
Ulcères gastriques
Antiprotozoal
Autres médicaments variés
Crèmes/Onguents/Lotions/Baumes/Spray
3
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
ANALGÉSIQUES/ANTI-INFLAMMATOIRES
222 Comprimés (AAS, codéine)
642 Comprimés (propoxyphène)
692 Comprimés (propoxyphène, AAS)
Abenol (acétaminophène)
Acétaminophène
Acide acétylsalicylique (AAS)
Advil (ibuprofène)
Alka Seltzer (AAS, acide citrique, bicarbonate
de sodium)
Alka Seltzer Soulagement matinal (AAS,
caféine)
Anacin, -Extra Fort (AAS)
Anaprox (naproxène)
Ansaid (flurbiprofène)
Apo-Diclo, -SR (diclofénac)
Apo-Diflunisal
Apo-Étodolac (étodolac)
Apo-Keto, -E, -SR (kétoprofène)
Apo-Ketorolac
Apo-Mefenamic
Apo-Meloxicam
Apo-Napro-Na, -DS (naproxène)
Apo-Oxaprozin
Apo-Sulin (sulindac)
Apo-Tenoxicam
Arthritis pain extended relief (acétaminophène)
Arthrotec (diclofénac, misoprostol)
AASphen, E.C. (AAS)
Aspirine 81mg (AAS)
Aspirine Formule Nuit (ASA, méthocarbamol)
Atasol plain, -8, -15, -30, codéine
(acétaminophène)
Bextra (valdécoxib)
Brexidol 20 (piroxicam)
Celebrex (célécoxib)
Codéine
Codeine Contin
Darvon-N (propoxyphène)
Daypro (oxaprozin)
Disalcid (salsalate)
Emtec-30 (acétaminophène, codéine)
Entrophen (AAS)
Exdol-8, -15, -30 (acétaminophène, codéine)
Extra strength acetaminophen caplet
(acétaminophène)
Feldene (piroxicam)
Fexicam (piroxicam)
Fiorinal (AAS, butalbital, caféine)
Fiorinal C1/4, C1/2 (AAS, butalbital, caféine)
Froben-SR (flurbiprofène)
Gen-nabumetone
Ibuprofène
Idarac (floctafénine)
Indotec (indométhacine)
Lyrica (prégabalin)
Mersyndol avec codéine (acétaminophène,
codéine, doxylamine)
Midol ado formule complète (acétaminophène
caféine, pyrilamine)
Mobicox (meloxicam)
Motrin IB (ibuprofène)
MSD AAS à enrobage entérosoluble (AAS)
Nalfon (fénoprofène)
Naprosyn (naproxène)
Naxen (naproxène)
Novasen (AAS)
Novo-5 AAS (AAS)
Novo-Flurprofen (flurbiprofène)
Novo-Gesic C8, -C15, -C30 (acétaminophène,
caféine, codéine)
Novo-Keto, -EC (kétoprofène)
Novo-Methacin (indométhacine)
Novo-Naprox, -SR, -Sodium, -Sodium DS
(naproxène)
Novo-Pirocam (piroxicam)
Novo-Profen (ibuprofène)
Novo-Sundac (sulindac)
Novo-Tiaprofenic
Novo-Tenoxicam
Novo-Tolmetin
Nu-Diclo, -SR (diclofénac)
Nu-Indo (indométhacine)
Nu-Naprox (naproxène)
Nu-Pirox (piroxicam)
Orafen (kétoprofène)
Orudis SR (kétoprofène)
Oruvail (kétoprofène)
Prexige (lumiracoxib)
Phenaphen avec codéine (AAS, codéine,
phénobarbital)
Phosphate de codéine
PMS-Naproxène EC
Ponstan (acide méfénamique)
Pyridium (phénazopyridine)
Ralivia (tramadol)
Ratio-Benzydamine
Ratio-Codéine
4
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
Ratio-Flurbiprofen
Ratio-Indomethacin
Ratio-Lenoltec N˚1, 2 & 3 (acétaminophène,
caféine, codéine)
Ratio-Lenoltec N˚4 (acétaminophène, codéine)
Rhodis, -EC, -SR (kétoprofène)
Sandoz-nabumetone
Surgam, -SR (acide tiaprofénique)
Synflex, -DS (naproxen)
Taminol Caplets (acétaminophène)
Toradol (kétorolac)
Tramacet (acétaminophène, tramadol)
Triatec-8, -8 fort (acétaminophène, codéine)
Triatec-30 (acétaminophène, codéine)
Tridural (tramadol)
Trilisate (salicylate de choline / salicylate de
magnésium)
Tylenol (acétaminophène)
Tylenol avec codéine N˚1, -N˚1 Forte, -N˚2, N˚3, -N˚4 (codéine, acétaminophène)
Tylenol Douleurs musculaires
(acétaminophène, chlorzoxazone)
Tylenol élixir avec codéine (acétaminophène,
codéine)
Tylenol Ultra Efficace (acétaminophène,
caféïne)
Ultradol (étodolac)
Voltaren (diclofénac)
Voltaren Rapide (diclofénac)
Zytram XL (tramadol)
ANESTHÉSIE
Ametop (tetracaïne)
Anbesol (benzocaïne)
Articaïne
Astracaine (articaïne)
Auralgan (benzocaïne)
Benzocaïne
Bupivacaïne
Carbocaine (mepivacaïne)
Chloroprocaïne
Citanest (prilocaïne)
Emla crème et Emla timbre (lidocaïne)
Lidocaïne
Lidomax 5 (lidocaïne)
Marcaine (bupivacaïne)
Mepivacaïne
Naropin (ropivacaïne)
Nesacaine-CE (chloroprocaïne)
Novocaine (prilocaïne)
Polocaine (mepivacaïne)
Pontocaine (tetracaïne)
Prilocaïne
Ropivacaïne
Sensorcaine (bupivacaïne)
Tetracaïne
Xylocaïne (lidocaïne)
ANTIACIDES
Amphojel (aluminium)
Diovol (aluminium, magnésium)
Gaviscon (aluminium, sodium)
Gelusil (aluminium, sodium)
Mylanta (aluminium, magnésium, siméthicone)
Riopan (magaldrate)
Rolaids pastilles antiacide (magnésium,
calcium)
Rolaids Ultra Strength Plus Gas (calcium
carbonate, simethicone)
TUMS pastilles (calcium)
5
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
ANTIANGINEUX
Apo-ISDN (dinitrate d’isosorbide)
Cardizem, -SR, -CD (diltiazem)
Cedocard-SR (5-monitrate d’isosorbide)
Chronovera (vérépamil)
Diltiazem
Imdur (5-monitrate d’isosorbide)
Ismo (5-monitrate d’isosorbide)
Isoptin (vérépamil)
Isordil (5-monitrate d’isosorbide)
Minitran (nitroglycérine)
Nitro-Dur (nitroglycérine)
Nitrolingual, Pompe (nitroglycérine)
Nitrong SR (nitroglycérine)
Nitrostat (nitroglycérine)
Norvasc (amlodipine)
Novo-Nifedin (nifédipine)
Novo-Veramil, SR (vérépamil)
Nu-Diltiaz, -CD (diltiazem)
Nu-Nifed (nifédipine)
Nu-Verap (vérépamil)
Transderm-Nitro (nitroglycérine)
ANTIARHYTHMIQUES
Adenocard (adénosine)
Amiodarone, chlorhydrate I.V.
Apo-Procainamide
Apo-Quinidine
Biquin Durules (quinidine)
Brétylium, injection de tosylate de
Cardioquin (quinidine)
Cardizem injectable (diltiazem)
Cordarone (amiodarone)
Isoptin (vérépamil)
Mexitil (mexilétine)
Novo-Mexiletine
Novo-Veramil, -SR (vérépamil)
Nu-Verap (vérépamil)
Procan, -SR (procaïnamide)
Pronestyl, -SR (procaïnamide)
Quinidex Extentabs (quinidine)
Quinidine
Ratio- Amiodarone
Rythmodan, -LA (disopyramide)
Rythmol (propafénone)
Tambocor (flécaïnide)
Tiazac XC (diltiazem)
ANTIASTHMATIQUES/ ANTI-INFLAMMATOIRES BRONCHIQUES
Accolate (zafirlukast)
Aminophylline (théophylline)
Apo-Cromolyn Sterules (cromolyn sodique)
Apo-Ipravent (ipratropium)
Apo-Oxtriphylline (oxtriphylline)
Apo-Theo LA (théophylline)
Atrovent (ipratropium)
Choledyl (oxytriphylline)
Choledyl Expectorant (oxytriphylline,
guaifénésine)
Intal (cromoglycate sodique)
Novo-Theophyl-SR (théophylline)
Singulair (montélukast)
Theo-Bronc (théophylline, guaifénésine,
mépyramine)
Theochron SR (théophylline)
Theo-Dur (théophylline)
Theolair (théophylline)
Théophylline
Tilade (nédocromil)
Xolair (omalizumab)
ANTIBIOTIQUES/ANTIBACTÉRIENS
Tous les antibiotiques sont autorisés.
Amikacin
Amoxil (amoxicilline)
Ampicilline
Ancef (céfazoline)
Apo-Amoxi (amoxicilline)
Apo-Amoxi-Clav (acide clavulanique,
amoxicillin)
Apo-Ampi (ampicilline)
Apo-Cefaclor
Apo-Cefadroxil
Apo-Cefprozil
Apo-Cephalex (céphalexine)
6
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
Apo-Cloxi (cloxacilline)
Apo-Cefuroxime
Apo-Clarithromycin
Apo-Doxy (doxycycline)
Apo-Erythro-Base, -EC,-S,-ES (érythromycine)
Apo-Metronidazole
Apo-Nitrofurantoin
Apo-Norflox (norfloxacine)
Apo-Oflox (ofloxacine)
Apo-Pen VK (pénicilline)
Apo-Sulfatrim (triméthoprime,
sulfaméthoxazole)
Apo-Trimethoprime
Apo-Tetra (tétracycline)
Avelox (moxifloxacine)
Avlosulfon (dapsone)
Azithromycin (azithromycine)
Baciject (bacitracin)
Bacitracin
Biaxin (clarithromycine)
Bicillin L-A (benzathine benzylpénicilline)
Ceclor (céfaclor)
Céfazoline
Cefizox (ceftizoxime)
Cefotan (céfotetane)
Céfoxitine
Ceftin (céfuroxime axétil)
EES (érythromycine)
Enca (chlorhydrate de minocycline)
Erybid (érythromycine)
Eryc (érythromycine)
Florazole (métronidazole)
Erythrocin, -IV (érythromycine)
Erythromid (érythromycine)
Factive (gémifloxacine)
Floxin (ofloxacine)
Fortaz (ceftazidime)
Fucidin, -I.V. (fusidate de sodium)
Garamycin parentéral (gentamicine)
Gentamycine, Injection USP de
Gen-Clarithromycin
Gentamycine (Sulfate), injectable
Humatin (paromonycine)
Ilosone (érythromycine)
Keflex (chlorhydrate de céphalexine)
Kefurox (céfuroxime)
Ketek (télithromycine)
Levaquin (levofloxacine)
Lincocin (lincomycine)
MacroBID (nitrofurantoïne)
Macrodantin (nitrofurantoïne)
Mandelamine (méthamine)
Macrodantin (nitrofurantoïne)
Maxipime (céfépime)
Mefoxin (céfoxitine)
Merrem (méropénem)
Metronidazole. Injectable
Minocin (minocycline)
Mupirocin
Mycobutin (rifabutine)
Mycostatin (nystatine)
Nadopen-V (pénicilline)
Nebcin (tobramycine)
NegGram (acide nalidixique)
Norfloxacin
Novamoxin (amoxicilline)
Novo-Furatoin (nitrofurantoïne)
Novo-Levofloxacin
Novo-Lexin (céphalexine)
Novo-Pen-VK (pénicilline)
Novo-Rythro Encap (érythromycine)
Novo-Trimel (triméthoprime, sulfaméthoxazole)
Nu-tetra (tétracycline)
Nyaderm (nystatine)
PCE (érythromycine)
Penicillin
Penglobe (bacampicilline)
Ceftriaxone pour injection UPS (ceftriaxone)
Ceptaz (ceftazidime)
Ceporacin (céphalothine)
Chloromycetin pour injection (cloramphénicol)
Ciloxan (ciprofloxazine)
Ciprofloxacin, injectionUSP
Claforan (céfotaxime)
Clarithromycin
Clavulin (amoxicilline, clavulanate de
potassium)
Clindasol (clindamycine)
Cloxacilline
Colistimethate pour injection (colistiméthate
sodique)
Coly-Mycin M Parentéral (colistiméthate
sodique)
Coptin (sulfadiazine, triméthoprime)
Crystapen (pénicilline)
Dalacin (clindamycine)
Declomycin (déméclocycline)
Doxycin (doxycycline)
Doxytec (doxycycline)
Duricef (céfadroxil)
7
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
PHL-Doxycycline
Pipracil (piperacilline)
PMS-Clarithromycin
PMS-Minocycline
PMS-Polytrimethoprime (polymyxine,
triméthoprime)
Pondocillin (pivampicilline)
Primaxin (imipénem, cilastatine)
PVF K (pénicilline)
Rocephin (ceftriaxone)
Rovamycine (spiramycine)
Selexid (pivmécilliname)
Septra, -DS, -pour injection (triméthoprime,
sulfaméthoxazole)
SSD (sulfadiazine d’argent)
Septra par injection (triméthoprime,
sulfaméthoxazole)
Streptomycine (sulfate)
Suprax (cefexime)
Synercid (quinupristine, dalfopristine)
Tazidime (ceftazidine)
Tazocin (pipéracilline, tazobactam)
Timentin (ticarcilline)
Tygacil (tigecycline)
Tobramycine Injection USP (sulfate)
Trovan (trovafloxacine, alatrofloxacine)
Zithromax (azithromycine)
Z-PAK (zithromax, azithromycine)
ANTICONVULSIFS
Alti-Valproic (acide valproïque)
Ativan (lorazépam)
Apo-Carbamazepine
Apo-Clonazepam
Apo-Divalproex
Apo-Gabapentine
Apo-Lamotrigine
Apo-Primidone
Ativan (lorazépam)
Celontin (mésuximide)
Clonapam (clonazépam)
Cerebyx (fosphenytoin)
CO-Topiramate
Depakene (acide valproïque)
Diazépam
Dilantin (phénytoïne)
Epival (acide valproïque)
Epiject I.V. (acide valproïque)
Frisium (clobazam)
Keppra (levétiracétam)
Lamictal (lamotrigine)
Levetiracetam
Lorazépam
Neurontin (gabapentine)
Novo-Carbamaz (carbamazépine)
Phénobarbital
PHL-Divalproex (acide valproïque)
PMS-Levetiracetam
Ratio-Valproic (acide valproïque)
Taro-Phenytoin
Tegretol (carbamazépine)
Topamax (topimarate)
Valium Roche (diazépam)
Zarontin (éthosuximide)
ANTIDÉPRESSEURS
Amineptine
Anafranil (clomipramine)
Apo-Amitriptyline
Apo-Clomipramine
Apo-Desipramine
Apo-Doxepin
Apo-Fluoxetine
Apo-Fluvoxamine
Apo-Imipramine
Apo-Moclobemide (moclobémide)
Apo-Nortriptyline
Apo-Paroxetine
Apo-Sertraline
Apo-Trazodone
Apo-Trimip (trimipramine)
Asendin (amoxapine)
Aventyl (nortriptyline)
Celexa (bromhydrate de citalopram)
Cipralex (escitalopram)
Desyrel (trazodone)
Effexor XR (venlafaxine)
Elavil (amitriptyline)
Etafron (amitriptyline, perphénazine)
Ludiomil (maprotiline)
Luvox (fluvoxamine)
Manerix (moclobémide)
Mirtazapine
Nardil (phénelzine)
Norpramin (désipramine)
Norventyl (nortriptyline)
8
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
Novo-Bupropion SR
Novo-Maprotiline
Novo-Mirtazapine
Novo-Tripramine (trimipramine)
Novo-venlafazxine XR (venlafaxine)
Parnate (tranylcypromine)
Paxil (paroxétine)
Prozac (fluoxétine)
Ran-Citalo (citalopram)
Rhotrimine (trimipramine)
Remeron (mirtazapine)
Serzone-5HT2 (néfazadone)
Sinequan (doxépine)
Surmontil (trimipramine)
Tofranil (imipramine)
Triptil (protriptyline)
Wellbutrin SR (bupropion)
Zoloft (sertraline)
ANTIDIABÉTIQUES
Albert Glyburine
Avandaryl (glimépiride, rosiglitazone)
Avandia (rosiglitazone)
Diabinese (chlorpropamide)
DiaBeta (glyburide)
Diamicron (gliclazide)
Euglucon (glyburide)
GlucoNorm (répaglinide)
Glumetza (metformine)
Glucophage (metformine)
Prandase (acarbose)
Sandoz-Glimepiride
Sulfonyluréess (chlorpropamide, gliclazide,
glimépiride, glyburide, tolbutamide)
ANTIDIARRHÉIQUES
Apo-Doxy (doxycycline)
Bacid (lactobacillus)
DDAVP (acétate de desmopressine)
Gastrolyte (électrolytes, dextrose)
Imodium (lopéramide)
Imodium Avancé (lopéramide, siméthicone)
Kaopectate (attapulgite)
Lomotil (diphénoxylate)
Loperacap (lopéramide)
Maalox (aluminium, magnésium, siméthicone)
Novo-Cholamine, - Léger (résine de
cholestyramine)
Pepto Bismol (sous-salicylate de bismuth)
PHL-Loperamide (lopéramide)
ANTIFONGIQUES
Antibiotiques
Amphotec (amphotericin B)
Apo-Fluconazole
Apo-Ketoconazole
Cancidas (acétate de caspofongine)
Candistatin (nystatine)
Canesten (clotrimazole)
Dequadin teinture orale (déqualinium)
Diflucan –150 (fluconazole)
Ecostatin (éconazole)
Fulvicin U/F (griséofulvine)
Fungizone (amphotéricine)
Lamisil (terbinafine)
Loprox (ciclopirox olamine)
Micatin (miconazole)
Monistat (miconazole)
Mycamine (micafungin sodium)
Mycostatin (nystatine)
Nilstat (nystatine)
Nizoral (kétoconazole)
Nyaderm (nystatine)
Oxizole (oxiconazole)
Ratio-Nystatin (nystatine)
Spriafil (posaconazole)
Sporanox (itraconazole)
Trosyd AF, -J (tioconazole)
ZeaSORB (chloroxylénol)
ZeaSORB AF (tolnaftate)
ANTIHISTAMINIQUES
Allegra 12 heures, 24 heures (fexofénadine)
Allegra D (fexofénadine, pseudoéphédrine)
Allernix (diphenhydramine)
Allerdyl (diphenhydramine)
Voir également Préparations contre le rhume
et la toux et Décongestionnants
Actifed comprimés (triprolidine,
pseudoéphédrine)
Aerius (desloratadine)
9
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
Apo-Cetirizine
Apo-Loratadine
Atarax (hydroxyzine)
Benadryl (diphenhydramine)
Benadryl Allergie/Sinus/Maux de tête
(acétaminophène, diphenhydramine,
pseudoéphédrine)
Benadryl extra-puissant, Formule-nuit
(diphenhydramine)
Bromphéniramine
Caladryl (calamine, diphenhydramine)
Calmylin nº4 (dextrométhorphane,
diphenhydramine)
Chlorphéniramine
Chlor-Tripolon (chlorphéniramine)
Chlor-Tripolon Décongestionnant
(chlorphéniramine, pseudoéphédrine)
Chlor-Tripolon N.D. (loratadine,
pseudoéphédrine)
Claritin régulier (loratadine)
Claritin Allergie et Sinus (loratadine, sulfate de
pseudoéphédrine)
Coricidin (chlorphéniramine, AAS)
Diphenhydramine
Dristan, Extra-Fort (acétaminophène,
phéniramine, phényléphrine)
Drixoral (dexbromphéniramine,
pseudoéphédrine)
Emadine (émédastine)
Liberator (loratidine, pseudoéphédrine)
Loratidine
Optimine (azatadine)
Panectyl (triméprazine)
Periactin (cyproheptadine)
Phenergan comprimés (prometazine)
Polaramine (dexchlorphéniramine)
Promethazine (chlorhydrate), Injectable USP
Reactine (cétirizine)
Sinutab Sinus et Allergies, Extra-puissant
(acétaminophène, chlorphéniramine,
pseudoéphédrine)
Zaditen (ketotifène)
Zyrtec (cetirizine)
ANTIHYPERTENSEURS
Adalat (nifédipine)
Altace (ramipril)
Apo-Benazepril
Apo-Clonidine
Apo-Diltiaz
Apo-Hydralazine
Apo-Methyldopa
Apo-Nifed PA (nifédipine)
APO-Perindopril
Apo-Ramipril (ramipril)
Apo-Verap (vérapamil)
Apresoline (hydralazine)
Atacand (candésartan cilexétil)
Avapro (irbesartan)
Capoten (captopril)
Catapres (clonidine)
Chronovera (vérépamil)
CO Cilazapril
Coversyl (perindopril)
Cozaar (losartan)
Diovan (valsartan)
Hyperstat I.V. (diazoxide)
Inhibace (cilazapril)
Isoptin (vérépamil)
Loniten (minoxidil)
Lotensin (benazépril)
Mavik (trandolapril)
Micardis (telmisartan)
Minipress (prazosine)
Monopril (fosinopril)
Nifédipine PA
Nipride (nitroprusside de sodium)
Novo-Hylazin (hydralazine)
Novo-Ramipril
Novo-Veramil, -SR (vérépamil)
Nu-Capto (captopril)
Nu-Diltiaz-CD (diltiazem)
Nu-Hydral (hydralazine)
Nu-Prazo (prazosine)
Nu-Verap (vérépamil)
Plendil (felodipine)
Prinivil (lisinopril)
Ratio-Captopril
Ran-Fosinopril
Verelan (vérépamil)
Zestril (lisinopril)
10
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
ANTI-INFLAMMATOIRES
Naprelan (naproxène)
Pamprin Ibuprofen Formula (ibuprofène)
Pentasa (acide 5-aminosalicylique)
Plaquenil (hydroxychloroquine)
Quintasa (acide 5-aminosalicylique)
Ratio-Sulfasalazine
Relafen (nabumétone)
Salazopyrin, -En-Tabs (sulfasalazine)
Salofalk (acide 5-aminosalicylique)
Viva ASA (ASA)
Tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens
sont autorisés.
Apo-Nabumetone
Apo-Phenylbutazone
Asacol (acide 5-aminosalicylique)
Dipentum (olsalazine)
Indocid P.D.A. (indométhacine)
Indocin (indométhacine)
Mesasal (AAS entérosoluble)
Mezavant (mesalazine)
ANTIMIGRAINEUX
Amerge (naratriptan)
Cafergot, -PB (belladonne)
CO-Sumatriptan (sumatriptan)
Dihydroergotamine (DHE)
Ergodryl (ergotamine)
Ergomar (ergotamine)
Fiorinal (AAS, butalbital)
Fiorinal –C1/4, -C1/2 (AAS, codéine, butalbital)
Gravergol (ergotamine, dimenhydramine)
Imitrex (sumatriptan)
Maxalt, -RPD (rizatriptan)
Megral (ergotamine, cyclizine)
Migranal (dihydroergotamine)
Ratio-Tecnal (AAS, butalbital)
Ratio-Tecnal –C1/4, -C1/2 (AAS, butalbital,
codéine)
Sandomigran, -DS (pizotifène)
Sansert (méthysergide)
Sumatriptan
Tecnal (AAS, butalbital)
Tecnal –C1/4, -C1/2 (AAS, butalbital, codéine)
Topiramate
Trianal –C1/4, -C1/2 (AAS, codéine, butalbital)
Zomig (zolmitriptan)
ANTINAUSÉEUX/ANTIÉMÉTIQUES
Anzemet (dolasétron)
Apo-Dimenhydrinate
Apo-Metoclop (métoclopramide)
Biltricide (prazinquantel)
Bonamine (méclizine)
Cesamet (nabilone)
Dimenhydrinate (suppositoires, injection)
Dimenhydrinate injectable, -USP
Emend, Tri-Pack (aprepitant)
Gravol (dimenhydrinate)
Kytril (granisétron)
Metoclopramide (chlorhydrate de, injection)
Metoclopramide Omega (injection)
Vermox (mébendazole)
Zofran, -ODT (odansétron)
ANTIPARASITAIRES
Anthelminthiques
Combantrin (pamoate de pyrantel)
Entacyl (piperazine)
Mintezol (thiabendazole)
Antipaludiques
Daraprim (pyriméthamine)
Lariam (méfloquine)
Malarone (atovaquone)
Paludrine (proguanil)
Plaquenil (hydroxychloroquine)
Primaquine
Quinine-Odan
Sulfate de quinine
Antiprotozoaires
Flagyl (métronidazole)
Florazole (métronidazole)
Mepron (atovaquone)
Pentacarinat (pentamidine)
11
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
ANTISPASMODIQUES
Albert Oxybutynin
Apo-Oxybutynin
Apo-Temazepam
Apo-Trihex (trihexyphenidyl)
Bentylol (dicyclomine)
Buscopan (hyoscine)
Detrol (tolterodine)
Ditropan (oxybutynine)
Formulex (dicyclomine)
Ipratropium
Kemadrin (procyclidine)
Levsin (hyoscyamine)
Lomine (dicyclomine)
Modulon (trimebutine)
Oxybutyn (oxybutynine)
Unidet (tolterodine-tartrate)
Urispas (flavoxate)
Vesicare (solifénacine)
ANTIPSYCHOTIQUES
Apo-Clozapine
Apo-Methoprazine (méthotriméprazine)
Apo-Peram (perphenazine)
Apo-Prochlorazine
Apo-Risperidone
Chlorpromazine
Clopixol, - Acuphase (zuclopenthixol)
Clozaril (clozapine)
Fluphenazine
Haloperidol
Loxapac IM Injection (loxapine)
Loxapine
Majeptil (thioproperazine)
Méthotriméprazine
Navane (thiotixène)
Nozinan INJ (méthotriméprazine)
Novo-Meprazine (méthotriméprazine)
Novo-Olanzapine
Novo-Peridol (haloperidol)
Novo-Trifluzine (trifluopérazine)
Nu-Prochlor (prochlorazine)
Perphenazine
Piportil (pipotiazine)
PMS-Levazine (perphénazine)
Prochlorperazine Mesylate INJ
Promazine HCL INJ
Risperda, - Consta, -M (rispéridone)
Risperidone
Terfluzine (trifluopérazine)
Trifluoperazine
Seroquel, -XR (quétiapine)
Zyprexa; -Zydis (olanzapine)
ANTIVIRAUX
Acyclovir
Apo-famciclovir
Atripla (emtricitabine, efavirenz, tenofovir
disoproxil fumarate)
Vaccin antigrippal
Herplex-D (idoxuridine)
Vaccins par injection (hépatite, polio, typhoïde,
tétanos)
Relenza (zanamivir)
Reyataz (atazanavir)
Sandoglobulin NF Liquid (immunoglobulines
humaines)
Sandoz-Trifluridine
Symmetrel (amantadine)
Tamiflu (oseltamivir)
Twinrix
Valtrex (valacyclovir)
Virazole (ribavirine)
Zovirax Oral (acyclovir)
Baraclude
Combivir (lamivudine, zidovudine)
Cytovene (ganciclovir)
Denavir (penciclovir)
DPT Polio
DT Polio
Famvir (famciclovir)
Gammagard Liquid (immunoglobulines
humaines)
Gardasil (HPV vaccine)
Hepagam B (immunoglobulines humaines
contre l’hépatite B)
12
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
ANXIOLYTIQUES/SÉDATIFS
Apo-Buspirone
Apo-Chlorax (chlordiazépoxide)
Apo-Clorazépate
Apo-Diazépam
Apo-Hydroxyzine
Apo-Lorazépam
Apo-Zopiclone
Atarax (hydroxyzine)
Ativan (lorazépam)
BuSpar (buspirone)
Buspirex (buspirone)
Bustab (buspirone)
Diazemuls (diazépam)
Effexor XR (venlafaxine)
Imovane (zopiclone)
Librax (chlordiazépoxide)
Ratio-Alprazolam
Serax (oxazépam)
Starnoc (zaleplon)
Valium Roche Oral (diazépam)
AUXILIAIRES ANTITABAGISME
Champix (varenicline)
Habitrol (nicotine)
Nicoderm (nicotine)
Nicorette, -Plus (nicotine)
Nicotrol (nicotine)
Zyban (bupropion)
CHOLESTEROL
Advicor (nicotinic acid, lovastatin)
Fenomax (fenofibrate)
Lipitor (atorvastatin)
Ran-Pravastatin (pravastatin sodium)
Sandroz- Fenofibrate (fenofibrate)
CONTRACEPTIFS
Autorisés chez les femmes seulement
Alesse 21, -28 (éthinyl estradiol,
levonorgestrel)
Brevicon 0.5/35, -1/35 (éthinyl estradiol,
northindrone)
Cyclen (éthinyl estradiol, norgestimate)
Demulen-30 (éthinyl estradiol, diacétate
d’éthynodiol)
Diane 35 (éthinyl estradiol, acétate de
cyprotérone)
Éthinyl Estradiol
Evra (éthinyl estradiol, norelgestromin)
Lévonorgestrel
Linessa 21,28 (désogestrel, éthinyl estradiol)
Marvelon (éthinyl estradiol, desogestrel)
Min-Ovral 21, -28 (éthinyl estradiol,
lévonogestrel)
Mirena (lévonorgestrel)
Norethindrone
NuvaRing (éthinyl estradiol, etonogestrel)
Plan B (levonorgestrel)
Portia 21, 28 (éthinyl estradiol, lévonorgestrel)
Ortho 1/35, -0.5/35, -7/7/7 35 (éthinyl estradiol,
norethindrone)
Select 1/35 (ethinyl estradiol, norethindrone)
Synphasic (ethinyl estradiol, norethindrone)
Tri-cyclen, Low 21, -28 (éthinyl estradiol,
norgestimate)
Triphasil 21, -28 (éthinyl estradiol,
lévonorgestrel)
Triquilar 21, -28 (éthinyl estradiol,
lévonorgestrel)
Yasmin 21, -28 (drosperinone, éthinyl
estradiol)
CRÈMES/ONGUENTS/LOTIONS/BAUMES/SPRAYS
Benadryl Itch Relief Stick, -Spray (zinc acétate,
diphenhydramine)
Bengay Arthrite Extra Fort (menthol, méthyle)
Bengay Extra Fort Glacé (menthol)
Bengay Régulier pour les douleurs musculaires
(menthol, méthyle)
Bengay Ultra Fort pour les douleurs
musculaires (camphor, menthol, méthyle)
CapsaïcineCaribbean Breeze Burn Relief
(lidocaïne)
Clinda-T (clindamycine)
Clotrimaderm (clotrimazole)
Dermatix Fitocrème (extrait de triticum vulgare)
Dermatix Si Gel (polyliloxane, dioxyde de
silicone)
Elidel (pimecrolimus)
13
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
Fucidin (acide fusidique)
Garamycin, Préparations topiques
Gentamycine (sulfate)
Ketoderm (ketokonazole)
Lidosporin, Crème (polymyxine B, gramicidine,
lidocaïne)
MetroCrème (métronidazole)
MetroGel (métronidazole)
Myoflex, deep therapy (salicylate de
triéthanolamine)
Neosporin, Onguent (polymyxine B)
Neotopic (polymyxine B, néomycine)
Noritate (métronidazole)
Ozonol, Antibiotique Plus (bacitracine,
lidocaïne, polymyxine B)
Pennsaid (diclofénac)
Polysporin Complet, Onguent antibiotique
(gramicidine, lidocaïne, polymyxine B, zinc
de bacitracine)
Polysporin Lip Treatment (pramoxine,
allantoin)
Polysporin Préparations (polymyxine B,
gramicidine ou bacitracine)
Polysporin Plus analgésique, Crème
(polymyxine B, gramicidine, lidocaïne)
Psoriasin Onguent (goudron d’houille)
Prevex (gelée de pétrole)
Raptiva (efalizumab)
Ratio-Gentamicin
Sarna-P (pramoxine)
Spectro Gram 2 (chlorhexidine)
Sun-Benz (benzydamine)
Tantum (benzydamine)
Teejel (choline salicylate)
Zovirax Crème, Onguent (acyclovir)
DÉCONGESTIONNANTS
Mydfrin (phényléphrine)
Nasonex (vaporisateur nasal de mométasone)
Neo Citran Sinus Extra Fort (acétaminophène,
phényléphrine)
Otrivin, Vaporisateur décongestionant nasal
(xylométazoline)
Pseudoéphédrine
Rhinaris lubrifiant nasal (polyéthylène,
propylène)
Rhinaris, Solution saline (sodium)
Salinex
Salinol
Secaris (polyéthylène glycol, propylène glycol)
Sudafed Décongestionnant (pseudoéphédrine)
Tylenol Décongestionnant (acétaminophène,
pseudoéphédrine)
Tylenol Sinus, Extra fort (acétaminophène,
pseudoéphédrine)
Vaporisateur/Spray décongestionnant
(xylométazoline)
Vicks Sinex décongestionnant (oxymétazoline)
Xylométazoline
Voir également sous Antihistaminiques et
Préparations contre le rhume et la toux
Advil Rhume et Sinus (ibuprofène,
pseudoéphédrine)
Advil Rhume et Sinus La Nuit
(pseudoéphédrine, ibuprofène,
chlorphéniramine)
Apo-Cromolyn Atomisateur nasal
Avamys (vaporisateur nasal de fluticasone)
Buckley’s Sinus pain relief (acétaminophène,
pseudoéphédrine)
Cold and Sinus Caplets (ibuprofène)
Dayquil Sinus and Pain Relief
(acétaminophène, pseudoéphédrine)
Dristan, Vaporisateur nasal à effet prolongé
(oxymétazoline)
Dristan, Vaporisateur nasal, à la menthe
(phéniramine, phényléphrine)
Dristan N.D., Extra-fort (acétaminophène,
pseudoéphédrine)
Drixoral, Vaporisateur décongestionant nasal
(oxymétazoline)
Flonase (vaporisateur nasal de fluticasone)
Livostin, Vaporisateur nasal (lévocabastine)
LAXATIFS
Apo-Bisacodyl
Benefibre (fibre salube)
Colace (docusate sodique)
Dulcolax (bisacodyl)
Duphalac (crystaux de lactulose)
Euro-docusate capsules (docusate de sodium)
Ex-lax (sennosides)
Glycerin, Suppositoires
Klean-Prep
Lait de Magnésie USP (hydroxyde de
magnésium, menthe)
Limonade Asepta (tartrate de sodium)
14
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
Lansoÿl (huile minérale)
Maalox
Metamucil
Normacol (sterculia)
Novo-MucilaxPHL-Docusate Sodium
PHL-Sennosides
Phosphates Solution
PMS-Sennosides
Senokot Préparations (sennosides)
PASTILLES (GORGE)
Bentasil, pastilles (anéthole, menthol,
eucalyptus)
Bradosol (4-hexylresorcinol)
Cepacol (cetylpyridinium)
Cepastat, pastilles (phénol)
Dequadin, pastilles (déqualinium)
Fisherman’s Friend (menthol)
Halls (huile d’eucalyptus, menthol)
Pastilles pour la gorge antiseptiques
(hexylresorcinol)
Strepsils (hexylresorcinol)
Sucrets, Sucrets Complete (dyclonine)
Sucrets DM Cough Suppresant (hydrobromure
de dextromethorphane)
PERTE DE CHEVEUX
Avodart (dutasteride)
Dutastéride
Finastéride
Propecia (finastéride)
Proscar (finastéride)
PRÉPARATIONS CONTRE LE RHUME ET LA TOUX
Benylin DM-D (dextrométhorphane,
pseudoéphédrine)
Benylin DM-D-E extra-puissant
(dextrométhorphane, guaifénésine,
pseudoéphédrine)
Benylin DM-E extra-puissant
(dextrométhorphane, guaifénésine)
Benylin E extra-puissant (guaifénésine)
Buckley’s Congestion and Cough (guaifenesin,
menthol)
Buckley’s Cough, Cold & Flu Daytime Relief
Extra Strength (acétaminophène,
dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Buckley’s DM (dextrométhorphane,
pseudoéphédrine)
Calmylin avec codéine (codéine, guaifénésine,
pseudoéphédrine)
Cheracol (codéine, guaifénésine)
Chest congestion, cough & cold syrup; Extra
Strength (guaifenesin, pseudoéphédrine,
dextrométhorphane)
Codéine
Cold and allergy liquid (phényléphrine,
bromphéniramine
Cold and flu relief syrup (pseudoepherine,
dextrométhorphane, acétaminophène,
guaifénésine)
Cold Syrup; Extra Strength (phényléphrine,
bromphéniramine)
Contac Complet - Toux, rhume et grippe, extrafort (acétaminophène, dextrométhorphane,
phényléphrine, chlorphéniramine)
Voir aussi Antihistaminiques,
Décongestionnants et Pastilles
Balminil Codéine + Décongestionnant +
Expectorant (codéine, guaifénésine,
pseudoéphédrine)
Balminil Codéine Nuit + Expectorant (codéine,
diphenhydramine, chlorure d’ammonium)
Balminil DM (dextrométhorphane)
Balminil DM + Décongestionnant
(dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Balminil DM + Expectorant
(dextrométhorphane, guaifénésine)
Balminil DM + Décongestionnant +
Expectorant (dextrométhorphane,
guaifénésine, pseudoéphédrine)
Balminil Expectorant (guaifénésine)
Balminil Toux et Grippe (acétaminophène,
dextrométhorphane, guaifénésine,
pseudoéphédrine)
Benylin 1 Tout-en-un rhume et grippe, formulejour/formule-nuit (Formule-jour:
acétaminophène, dextrométhorphane,
pseudoéphédrine, guaifénésine. Formulenuit: acétaminophène, pseudoéphédrine,
diphenhydramine,)
Benylin Tout-en-un Rhume et grippe, formulenuit (acétaminophène, chlorphéniramine,
dextrométhorphane, guaifénésine,
pseudoéphédrine)
Benylin 4 Grippe (acétaminophène,
dextrométhorphane, guaifénésine,
pseudoéphédrine)
Benylin DM (dextrométhorphane)
15
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
Contac Cold & Sore Throat, Extra Strength
(acétaminophène, chlorhydrate de
phényléphrine)
Contac Cold & Sore Throat, Nighttime Extra
Strength (chlorhydrate de phényléphrine,
maléate de chlorphéniramine ,
acétaminophène)
Contac Rhume – Congestion Nasale
(acétaminophène, pseudoéphédrine,
phényléphrine, chlorphéniramine)
Contac Toux, Rhume et grippe, Jour
(acétaminophène, dextrométhorphane,
pseudoéphédrine)
Contac Congestion des sinus et des bronches
(guaifénésine, pseudoéphédrine)
Cough Syrup DM Expectorant (guaifénésine,
dextrométhorphane)
Dayquil (acétaminophène, dextrométhorphane,
pseudoéphédrine)
Daytime Cold/Flu Medicine
(dextrométhorphane, acétaminophène,
phényléphrine)
Delsym (dextrométhorphane)
Dextrométhorphane
Dimetane Expectorant-C (bromphéniramine,
codéine, guaifénésine, phényléphrine)
Dimetapp-C, Sirop (bromphéniramine, codéine,
phényléphrine)
Dimetapp DM Liquide contre la toux et le
rhume sans colorant (bromhydrate de
dextrométhorphane, chlorhydrate de
phényléphrine, maléate de
bromphéniramine)
Dimetapp Liquide contre le rhume
(bromphéniramine, phényléphrine)
Dimetapp Liquide contre le rhume sans
colorant (Chlorhydrate de phényléphrine,
maléate de bromphéniramine)
Dimetapp, Liquide contre la toux et la
congestion (dextrométhorphane,
guaifénésine, pseudoéphédrine)
Dimetapp Rhume pour le jour, Extra Fort
(acétaminophène, pseudoéphédrine)
Dimetapp Rhume pour la nuit, Extra Fort
(acétaminophène, chlorphéniramine,
phényléphrine)
DM Cough and cold liquid: (phényléphrine,
bromphétamine, dextrométhorphane)
DM Cough and cold syrup; Extra Strength
(phényléphrine, bromphétamine,
dextrométhorphane)
Dry cough syrup (dextrométhorphane)
Extra Strength Contac Cold & Sore Throat
(phényléphrine, acétaminophène)
Formula 44 D (dextrométhorphane,
pseudoéphédrine)
Guaifénésine
Histenol II (guaifénésine, dextrométhorphane,
phényléphrine, acétaminophène)
Hycodan (hydrocodone)
Hycomine, -S (hydrocodone, phényléphrine)
Hydrocodone
Koffex DM (dextrométhorphane)
Neo Citran, Extra Strength (acétaminophène,
phéniramine, phényléphrine)
Neo Citran Thin Strips Cough and Cold
(dextrométhorphane, phényléphrine)
Neo Citran Thin Strips Nighttime Cough and
Cold (phényléphrine, diphenhydramine)
Neo Citran Nighttime Extra Strength Cold and
Flu Liquid (acétaminophène, phényléphrine,
diphenhydramine)
Neo Tuss (chlorphéniramine,
dextrométhorphane, guaifénésine,
phényléphrine)
Nighttime Extra Strenght Contac Cold & Sore
Throat (acétaminophène, chlorphéniramine,
phényléphrine)
Novahistex DH (hydrocodone, phényléphrine)
Phényléphrine
Phosphate de codéine
Pseudoéphédrine
Ratio-Coristex DH (phényléphrine,
hydrocodone)
Ratio Cotridin (tripolidine, pseudoéphédrine,
codéine)
Ratio Cotridin Expectorant (tripolidine,
pseudoéphédrine, codéine, guaifénésine)
Robitussin, Extra-Fort (guaifénésine)
Robitussin au miel grippe (acétaminophène,
dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Robitussin au miel toux DM
(dextrométhorphane)
Robitussin au miel toux et rhume
(dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Robitussin DM, Extra-Fort
(dextrométhorphane, guaifénésine)
Robitussin Toux, Rhume et Grippe, Extra-Fort
(dextrométhorphane, guaifénésine,
pseudoéphédrine)
Robitussin Toux, Rhume et Grippe,Liqui-Gels
(acétaminophène, dextrométhorphane,
guaifénésine, pseudoéphédrine)
Sinutab Sinus sans somnolence
(acétaminophène, pseudoéphédrine)
Sudafed Rhume de cerveau et Sinus ExtraPuissant (acétaminophène,
pseudoéphédrine)
Sudafed Rhume et Grippe (acétaminophène,
dextrométhorphane, guaifénésine,
pseudoéphédrine)
16
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
Sudafed Rhume et Toux, Extra-Puissant
(acétaminophène, dextrométhorphane,
pseudoéphédrine)
Total Cold and Flu,- Extra Strength
(pseudoéphédrine, dextrométhorphane,
acétaminophène, guaifénésine)
Triaminic Comprimés à croquer Maux de gorge
et toux (acétaminophène,
dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Triaminic Comprimés à croquer Rhume et toux
(chlorphéniramine, dextrométhorphane,
pseudoéphédrine)
Triaminic Nighttime cough and cold
(phényléphrine, diphenhydramine)
Triaminic Rhume et toux (chlorphéniramine,
dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Triaminic Rhume, toux et fièvre
(acétaminophène, chlorpheniramine,
dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Triaminic Rhume et toux nocturne
(chlorphéniramine, dextrométhorphane,
pseudoéphédrine)
Triaminic Toux et congestion
(dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Triaminic Toux et maux de gorge
(acétaminophène, dextrométhorphane,
pseudoéphédrine)
Triaminic Toux et maux de gorge Softchews
(acétaminophène, dextrométhorphane)
Triaminic, Timbres diffuseurs (camphre,
eucalyptus, menthol)
Tylenol cold and flu daytime
(dextrométhorphane, acétaminophène,
phényléphrine)
Tylenol cold and flu nighttime
(dextrométhorphane, acétaminophène,
phényléphrine, doxylamine)
Tylenol Décongestionnant (acétaminophène,
pseudoéphédrine)
Tylenol Grippe (acétaminophène,
dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Tylenol Cold, Regular Strength (phényléphrine,
dextrométhorphane, chlorphéniramine,
acétaminophène)
Tylenol Rhume caplets (régulier pour le jour), Extra fort pour le jour (acétaminophène,
dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Tylenol Rhume Caplets pour la nuit, Extra fort
(acétaminophène, chlorphéniramine,
dextrométhorphane, pseudoéphédrine)
Tylenol Toux (acétaminophène,
dextrométhorphane)
PRÉPARATIONS OPHTALMOLOGIQUES/NASALES
Alcomicin (gentamycine)
Alocril (nédocrimil sodique)
Alomide (lodoxamide)
Auralgan (antipyrine, benzocaïne)
Cetamide (sulfacétamide)
Cromolyn
Diochloram (chloramphénicol)
Diogent, Onguent, Solution (gentamycine)
Diomycin (érythromycine)
Diopentolate (cyclopentolate)
Diophenyl-T (phényléphrine, tropicamide)
Diosulf (sulfacétamide)
Diotrope (tropicamide)
Duratears Naturale
Érythromycine
Eyestil (hyaluronate de sodium)
Eye-Stream (solution saline)
Garamycin, Gouttes ophtalmiques, Gouttes
otiques (gentamicine)
Garasone, Solution oto-ophtalmique
(gentamicine)
Garatec (gentamicine)
Gentamicine (Sulfate)
Genteal
Genteal geldrops
Hypotears Onguent oculaire
Hypotears, Solution ophtalmiques
Isopto Tears
Lacrinorm
Lidosporin solution otique
Lid-Pack
Liquifilm Tears
Livostin Gouttes ophtalmiques (lévocabastine)
Naphcon (naphazoline)
Naphcon-A (naphazoline, phéniramine)
Naphcon Forte (naphazoline)
Neosporin préparations (polymyxine B)
Noroxin solution ophtalmique (norfloxaxine)
Ocufen (flurbiprofène)
Ocuflox (ofloxacine)
Opticrom (cromoglycate sodique)
Optimyxin, -Plus (polymyxine B)
Patanol (olopatadine)
Pentamycetin (chloramphénicol)
PMS-Tobramycin
Polycidin Gouttes Ophtalmiques/Otiques
(polymyxine B, gramicidine)
Polycidin Onguent Ophtalimique (polymyxine
B, bacitracine)
Polysporin (antibiotique)
17
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
Polytrim (triméthoprime, polymyxine B)
Refresh Celluvisc (carboxyméthylcellulose
sodique à 1 %)
Refresh Lacri-Lube S.O.P. (pétrolatum blanc,
huile minérale, alcools de lanoline)
Refresh, -Plus, -Tears
Refresh Ultra (acide borique, huile de ricin,
glycérine)
Tobramycine
Tobrex (tobramycine)
Tomycine (tobramycine)
Visine Allergie, gouttes ophtalmiques
(tétrahydrozoline, zinc)
Voltaren Optha (diclofénac)
VôSol (chlorure de benzéthonium)
Zymar (gatifloxacine)
PRÉPARATIONS VAGINALES
AVC (sulphanilamide)
Betadine (povidone-iode)
Canesten Vaginal (clotrimazole)
Clotrimaderm (clotrimazole)
Dolacin Vaginal Cream (clindamycine)
Flagyl (métronidazole)
Flagystatin (métronidazole, nystatine)
Gynecure (tioconazole)
Micozole (miconazole)
Monazole 7 (miconazole)
Monistat (miconazole)
Mycostatin crème vaginale (nystatine)
Nidagel (métronidazole)
Nilstat (nystatine)
Nyaderm (nystatine)
Taro-Terconazole
Terazol (terconazole)
RELAXANTS MUSCULAIRES
282 MEP (AAS, méprobamate)
Acetazone Forte (acétaminophène,
chlorzoxazone)
Acetazone C8 (acétaminophène,
chlorzoxazone, codéine)
Apo-Baclofène
Apo-Cyclobenzaprine
Aspirin Maux de Dos (AAS, méthocarbamol)
Dantrium, Capsules (dantrolène)
Flexeril (cyclobenzaprine)
Glycopyrrolate
Lioresal (baclofène)
Liotec (baclofène)
Methoxacet (méthocarbamol, acétaminophène)
Methoxacet-C (méthocarbamol,
acétaminophène, codéine)
Methoxisal (méthocarbamol, AAS)
Methoxisal-C (méthocarbamol, AAS, codéine)
Norflex (orphénadrine)
Norgesic, -Forte (orphénadrine, AAS)
Novo-cycloprine (cyclobenzaprine)
Nu-Baclo (baclofène)
Parafon Forte (acétaminophène and
chlorzoxazone)
Ratio-Baclofen
Ratio-Cyclobenzaprine
Robaxacet, -Extra Fort (métho carbamol,
acétaminophène)
Robaxin, -750 (méthocarbamol)
Robaxisal, -Extra Fort (méthocarbamol, AAS)
Robaxisal-C (méthocarbamol, AAS, codéine)
Soma (carisoprodol)
Tylenol Douleurs musculaires
(acétaminophène, chlorzoxazone)
18
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
SÉDATIFS
Apo-Alpraz (alprazolam)
Apo-Bromazepam
Nembutal (pentobarbital)
Novo-Alprazol (alprazolam)
Nu-Alpraz (alprazolam)
Nu-Loraz (lorazépam)
Nytol, Ultra-fort (diphenhydramine)
PHL-Lorazepam (lorazépam)
PHL-Temazepam (temazépan)
PMS-Chloral HydrateRestoril (temezapam)
Serax (oxazépam)
Starnoc (zaleplon)
Tranxene (clorazépate)
Unisom Ultra Fort /Ultra Fort Gélules-sommeil
(diphénhydramine)
Valium Roche Oral (diazépam)
Vivol (diazépam)
Xanax (alprazépam)
Zopiclone
SYNDROME PRÉMENSTRUEL ET DYSMÉNORRHÉE
Estrace (estradiol)
Midol Régulier, (AAS)
Midol Extra-fort (acétaminophène, pyrilamine)
Midol Teen Complete
Midol Night-time (méthocarbamol,
acétaminophène)
Pamprin Ibuprofen Formula (ibuprofène)
PMS-Paroxetine (paroxétine)
THÉRAPIE ANTIMANIAQUE
Lithane
Lithium
SELS DE LITHIUM
Carbolith
Duralith
TRAITEMENT DE L’ACNÉ
Accutane Roche (isotrétinoïne)
Acetoxyl (péroxyde de benzoyle)
Adapalène
Adacept B.P 5 Acne Gel (péroxyde de
benzoyle)
Benoxyl (péroxyde de benzoyle)
Benzac (péroxyde de benzoyle)
Benzagel (péroxyde de benzoyle)
Benzamycin (péroxyde de benzoyle,
érythromycine)
Cetaphil Acne Principles (péroxyde de
benzoyle)
Clarus (isotrétinoïne)
Clear Acne Treatment Cream (péroxide de
benzoyle)
Clindamycine
Clindoxyl (péroxyde de benzoyle,
clindamycine)
Clinique Acne Solutions Clearing Moisturizer ;Emergency Solution(péroxyde de benzoyle)
Dalacin T, Solution topique (clindamycine)
Diane-35 (cyprotérone, éthinyl estradiol pour
femmes seulement)
Differin (adapalène)
Érythromycine
Isotrétinoïne
Isotrex (isotrétinoïne)
Meted (acide salicylique, soufre)
Minocycline
Oxyderm (péroxyde de benzoyle)
Panoxyl (péroxyde de benzoyle)
Pernox (acide salicylique, soufre)
Péroxyde de benzoyle
Retisol-A (trétinoïne)
Acide salicylique
Sans-Acne (alcool éthylique, érythromycine)
Sebulex (acide salicylique, soufre)
Solugel (péroxyde de benzoyle)
Stevia-A (trétinoïne)
Stievamycin (érythromycine, trétinoïne)
Soufre
Tarazotène
Tazorac (tazarotène)
Tetracycline
Trétinoïne
Triclosan
19
Livret de classification de substances – 2009
Substances permises
ULCÈRES GASTRIQUES
Apo-Cimétidine
Apo-Nizatidine
Apo-Ranitidine
Axid (nizatidine)
Carafate (sucralfate)
Glycopyrrolate
Losec (oméprazole)
Losec 1-2-3-A (oméprazole, amoxicilline,
clarithromycine)
Losec 1-2-3-M (oméprazole, clarithromycine,
métronidazole)
Nexium (esoméprazole)
Novo-Famotidine (famotidine)
Novo-Misoprostol
Nu-Cimet (cimétidine)
Nu-Ranit (ranitidine)
Panto IV (pantoprazole)
Pantoloc (pantoprazole)
Pariet (rabéprazole)
Pepcid AC (famotidine)
Pepcid, IV (famotidine)
Prevacid (lansoprazole)
Pylorid (ranitidine)
RAN-Rabeprazole
Sandoz-Omeprazole
Ulcidine (famotidine)
Tagamet (cimétidine)
Zantac, Maximum strength non -prescription
(ranitidine)
AUTRES MÉDICAMENTS VARIÉS
Actonel (risedronate)
Amatine (midodrine)
Arava (Leflunomide)
Cialis (tadalafil)
Copaxone (glatiramer)
Dicetel (pinaverium)
DomperidoneDostinex (cabergoline)
Duofilm (acide salicylique)
Eltroxin (lévothyroxine)
Enbrel (étanercept)
Imuran (azathioprine)
Lipitor (atorvastatin)
Loxapine
Méthotrexate
Parathormone (parathyroïde)
Ran-Tamsulosin
Rofact (rifampin)
Sandoz Alendronate (alendonate de sodium)
Sandoz Tamsulosin
Sebivo (telbivudine)
Seroquel XR (fumarate de quétiapine)
Sterixin 0.05% (gluconate de chlorhexidine)
Strattera (atomoxétine)
Synthroid (lévothyroxine)
Thyroid Vinorelbine tartrate
Zelnorm (tégasérod)
20
Livret de classification de substances – 2009
2.0
La Liste des interdictions 2009 de l’AMA
La Liste des interdictions 2009 de L’AMA
L’Agence mondiale antidopage (AMA) vise à encourager une culture du sport exempte de
dopage. Elle combine les ressources des milieux sportifs et gouvernementaux afin de renforcer,
compléter et coordonner les efforts existants pour sensibiliser les athlètes aux dangers du dopage,
renforcer l’idéal du fair-play et sanctionner les tricheurs.
L’AMA a crée le Programme mondial antidopage comprend tous les éléments nécessaires à
l’harmonisation optimale des programmes et des bonnes pratiques antidopage aux niveaux
national et international. Les éléments principaux sont les suivants: Le Code, les standards
internationaux, et les modèles de bonnes pratiques.
Le Programme mondial antidopage et le Code visent les fins suivantes :
•
Protéger le droit fondamental des athlètes de participer à des activités sportives exemptes de
dopage, promouvoir la santé et garantir ainsi aux athlètes du monde entier l’équité et l’égalité
dans le sport;
•
Veiller à l’harmonisation, à la coordination et à l’efficacité des programmes antidopage aux
niveaux international et national en matière de détection, de dissuasion et de prévention du
dopage.
Les standards internationaux sont développés pour les différents volets techniques et
opérationnels d’un programme antidopage et vise à assurer une harmonisation entre les
organisations antidopage, telles que le CCES et les fédérations internationales de sport,
responsables des parties techniques et opérationnelles spécifiques des programmes antidopage.
Le standard international pour la Liste des interdictions fut développé par le Comité de la Liste
des interdictions et le Comité santé, médecine et recherche de l’AMA suite à une série de
consultations auprès des signataires (les entités qui ont signé le Code et qui s’engagent à le
respecter) et des gouvernements.
Le but principal de la Liste des interdictions est d’établir, en conformité avec les règles du Code
Mondial Antidopage, les substances et les méthodes dont l’utilisation est interdite dans la pratique
du sport.
Le Code de l’AMA (4.3) spécifie :
4.3 Critères d’inclusion des substances et méthodes dans la Liste des interdictions L’AMA
prendra en considération les critères suivants dans sa décision d’inclure ou non une substance
ou une méthode dans la Liste des interdictions :
4.3.1 Une substance ou méthode sera susceptible d’être incluse dans la Liste des interdictions si
l’AMA détermine que la substance ou méthode remplit deux des trois critères suivants :
4.3.1.1 La preuve médicale ou scientifique, l’effet pharmacologique ou l’expérience
démontrant que la substance ou la méthode, seule ou combinée à d’autres substances ou
méthodes, a le potentiel d’améliorer ou améliore effectivement la performance sportive;
4.3.1.2 La preuve médicale ou scientifique, l’effet pharmacologique ou l’expérience
démontrant que l’usage de la substance ou de la méthode présente un risque avéré ou
potentiel pour la santé du sportif;
4.3.1.3 La détermination par l’AMA que l’usage de la substance ou de la méthode est contraire à
l’esprit sportif tel que décrit dans l’introduction du Code.
4.3.2 Une substance ou une méthode sera également incluse dans la Liste des interdictions si
l’AMA détermine que, selon une preuve médicale ou scientifique, l’effet pharmacologique ou
l’expérience, la substance ou la méthode est susceptible de masquer l’usage d’autres substances
interdites ou méthodes interdites.
21
Livret de classification de substances – 2009
La Liste des interdictions 2009 de l’AMA
4.3.3 La décision de l’AMA d’inclure des substances interdites et des méthodes interdites dans la
Liste des interdictions et la classification des substances au sein de classes particulières dans la
Liste des interdictions sont finales et ne pourront pas faire l’objet d’un appel par un sportif ou
toute autre personne qui voudrait invoquer que la substance ou la méthode n’est pas un agent
masquant, n’a pas le potentiel d’améliorer la performance sportive, ne présente pas de risque
pour la santé et n’est pas contraire à l’esprit sportif.
Le texte suivant est extrait de la Liste des interdictions 2009 de l’AMA. Il comprend les sections
suivantes:
•
Substances (S) et méthodes (M) interdites en permanence (en et hors compétition)
•
Substances (S) et méthodes (M) interdites en compétition
•
Substances interdites dans certains sports
•
Substances spécifiques
•
Programme de surveillance 2009
Pour des exemples de substances interdites, veuillez vous référer à Section 3.0, Substances
interdites.
Bien que la plupart des organismes nationaux directeurs de sport et fédérations sportives
internationales interdisent les substances et les méthodes qui proviennent de la Liste des
interdictions de l’AMA, il est important de noter que ces substances et méthodes peuvent varier
d’un sport à l’autre. Le sportif est responsable de connaître les règlements antidopage de son
sport. On recommande aux athlètes de s’enquérir auprès de leur organisme national directeur de
sport ou/et leur fédération sportive internationale des substances interdites dans leur discipline.
SUBSTANCES (S) ET MÉTHODES (M) INTERDITES EN PERMANENCE (EN ET HORS COMPÉTITION)
SUBSTANCES INTERDITES
S1. Agents anabolisants
Les agents anabolisants sont interdits.
1.
Stéroïdes anabolisants androgènes (SAA)
a) Stéroïdes anabolisants androgènes exogènes1
Les stéroïdes anabolisants androgènes exogènes et autres substances possédant une structure
chimique similaire ou un (des) effet(s) biologiques(s) similaire(s), incluant mais pas limités
aux substances identifiées par “S1.1a”, sont interdits.
b) Stéroïdes anabolisants androgènes endogènes2 par administration exogène :
Les stéroïdes anabolisants androgènes endogènes et leurs métabolites ou isomères, incluant
mais pas limités aux substances identifiées par “S1.1b”, sont interdits.
Dans le cas d’un stéroïde anabolisant androgène pouvant être produit de façon endogène, un
échantillon sera considéré comme contenant cette substance interdite et un résultat d’analyse
anormal sera rapporté si la concentration de ladite substance interdite ou de ses métabolites ou de
ses marqueurs et/ou tout autre rapport pertinent dans l’échantillon du sportif diffère à un point tel
des valeurs normales trouvées chez l’homme qu'une production endogène normale est
1
"Exogène" désigne une substance qui ne peut pas être habituellement produite naturellement par l’organisme
humain.
2
"Endogène" désigne une substance qui peut être produite naturellement par l’organisme humain.
22
Livret de classification de substances – 2009
La Liste des interdictions 2009 de l’AMA
improbable. Dans de tels cas, un échantillon ne sera pas considéré comme contenant une
substance interdite si le sportif prouve que la concentration de substance interdite ou de ses
métabolites ou de ses marqueurs et/ou tout autre rapport pertinent dans l’échantillon du sportif est
attribuable à un état physiologique ou pathologique.
Dans tous les cas, et quelle que soit la concentration, l’échantillon du sportif sera considéré
comme contenant une substance interdite et le laboratoire rapportera un résultat d’analyse
anormal si, en se basant sur une méthode d’analyse fiable (par ex. SMRI), le laboratoire peut
démontrer que la substance interdite est d’origine exogène. Dans ce cas, aucune investigation
complémentaire ne sera nécessaire.
Quand la valeur ne dévie pas des niveaux normalement trouvées chez l’homme et que l’origine
exogène de la substance n’a pas été démontrée par une méthode d’analyse fiable (par ex. SMRI),
mais qu’il existe de fortes indications, telles que la comparaison avec des profils stéroïdiens
endogènes de référence, d’un possible usage d’une substance interdite, ou quand un laboratoire a
rendu un rapport T/E supérieur à quatre (4) pour un (1) et que l’application d’une méthode
d’analyse fiable (par ex : SMRI) n’a pas démontré que la substance interdite était d’origine
exogène, le CCES effectuera une investigation complémentaire, qui comprendra un examen de
tous les contrôles antérieurs et/ou subséquents.
Quand des analyses complémentaires sont requises, le résultat sera rendu par le laboratoire
comme atypique au lieu d’anormal. Si un laboratoire démontre, par l’application d’une méthode
d’analyse fiable (par ex. SMRI), que la substance interdite est d’origine exogène, aucune
investigation complémentaire ne sera nécessaire et l’échantillon du sportif sera considéré comme
contenant une substance interdite. Quand une méthode d’analyse fiable (par ex. SMRI) n’a pas
été appliquée et qu’un minimum de trois résultats de contrôles antérieurs n’est pas disponible, le
CCES mettra en place un suivi longitudinal du sportif en procédant à au moins trois contrôles
inopinés sur une période de trois mois. Le résultat ayant déclenché cette étude longitudinale sera
rendu comme atypique. Si le profil longitudinal du sportif soumis à ces contrôles
complémentairres n’est pas physiologiquement normal, le laboratoire rendra alors un résultat
d’analyse anormal.
Dans des cas individuels extrêmement rares, la boldénone peut être retrouvée de façon endogène
et à des niveaux constants très bas de quelques nanogrammes par millilitre (ng/mL) dans les
urines. Quand un tel niveau très bas de boldénone est rapporté par le laboratoire et que
l’application d’une méthode d’analyse fiable (par ex. SMRI) ne démontre pas que la substance est
d'origine exogène, une investigation complémentaire peut être menée, comprenant un examen de
tous les contrôles antérieurs et/ou subséquents.
Pour la 19-norandrostérone, un résultat d’analyse anormal rendu par le laboratoire est considéré
comme une preuve scientifique et valide démontrant l’origine exogène de la substance interdite.
Dans ce cas, aucune investigation complémentaire n’est nécessaire.
Si le sportif refuse de collaborer aux examens complémentaires, son échantillon sera considéré
comme contenant une substance interdite.
2. Autres agents anabolisants
D’autres agents anabolisants, identifiés par “S1.2”, sont interdits, incluant sans s’y limiter :
•
Clenbutérol, modulateurs sélectifs des récepteurs aux androgènes (SARMs), tibolone,
zéranol, zilpatérol
23
Livret de classification de substances – 2009
La Liste des interdictions 2009 de l’AMA
S2. Hormones et substances apparentées
Les substances qui suivent et leurs facteurs de libération sont interdits:
•
Agents stimulants de l’érythropoïèse (par ex. érythropoïétine (EPO), darbépoïétine (dEPO),
hématide);
•
Hormone de croissance (GH), facteurs de croissance analogues à l’insuline (par ex. IGF-1),
facteurs de croissance mécaniques (MGFs);
•
Gonadotrophine chorionique (CG) et hormone lutéinisante (LH), interdites chez le sportif de
sexe masculin seulement;
•
Insulines;
•
Corticotrophines;
•
et d'autres substances possédant une structure chimique similaire ou un (des) effet(s)
biologique(s) similaire(s),
À moins que le sportif puisse démontrer que la concentration était due à un état physiologique ou
pathologique, un échantillon sera considéré comme contenant une substance interdite (selon la
liste ci-dessus) lorsque la concentration de substance interdite ou de ses métabolites ou de ses
marqueurs et/ou tout autre rapport pertinent dans l’échantillon du sportif satisfait les critères de
positivité établis pas l’AMA ou si elle excède les valeurs normales chez l’humain à un point tel
qu'une production endogène normale est improbable.
Si le laboratoire peut démontrer, en se basant sur une méthode d’analyse fiable, que la substance
interdite est d’origine exogène, l’échantillon du sportif sera considéré comme contenant une
substance interdite et sera rapporté comme un résultat d’analyse anormal.]
S3. Béta-2 Agonistes
Tous les béta-2 agonistes, y compris leurs isomères D- et L-, sont interdits.
Ainsi, le formotérol, le salbutamol, le salmétérol et la terbutaline, lorsqu’ils sont utilisés par
inhalation, nécessitent également une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques en conformité
avec la section correspondante du Standard international pour l’autorisation d’usage à des fins
thérapeutiques.
Même si une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques a été délivrée, la présence dans l’urine
de salbutamol à une concentration supérieure à 1000 ng/mL sera considérée comme un résultat
d’analyse anormal, à moins que le sportif ne prouve par une étude de pharmacocinétique
contrôlée que ce résultat anormal est bien la conséquence de l’usage d’une dose thérapeutique de
salbutamol par voie inhalée.
S4. Antagonistes et modulateurs hormoneaux
Les classes suivantes de substances anti-oestrogéniques sont interdites :
•
Inhibiteurs d'aromatase, incluant mais pas limités aux substances identifiées par “S4.1”:
anastrozole, létrozole, aminoglutéthimide, exémestane, formestane, testolactone.
•
Modulateurs sélectifs des récepteurs aux oestrogènes, incluant mais pas limités aux
substances identifiées par “S4.2”: raloxifène, tamoxifène, torémifène.
•
Autres substances anti-oestrogéniques, incluant mais pas limités aux substances identifiées
par “S4.3” : clomifène, cyclofénil, fulvestrant.
•
Agents modificateurs de(s) la fonction(s) de la myostatine, incluant sans s’y limiter: les
inhibiteurs de la myostatine.
24
Livret de classification de substances – 2009
La Liste des interdictions 2009 de l’AMA
S5. Diurétiques et autres agents masquants
Les agents masquants sont interdits. Ils incluent:
Diurétiques, probénécide, succédanés de plasma (par ex. administration intraveineuse
d’albumine, dextran, hydroxyéthylamidon, et mannitol), et autres substances possédant un
(des) effet(s) biologique(s) similaire(s).
Les diurétiques incluent :
Acétazolamide, amiloride, bumétanide, canrénone, chlortalidone, acide étacrynique,
furosémide, indapamide, métolazone, spironolactone, thiazides (par ex.
bendrofluméthiazide, chlorothiazide, hydrochlorothiazide), triamtérène, et autres substances
possédant une structure chimique similaire ou un (des) effet(s) biologique(s) similaire(s) (sauf la
drospérinone, et l’administration topique de dorzolamide et brinzolamide, qui ne sont pas
interdites).
Une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques n'est pas valable si l’échantillon d’urine du
sportif contient un diurétique détecté en association avec des substances exogènes interdites à
leurs niveaux seuils ou en dessous de leurs niveaux seuils.
MÉTHODES INTERDITES
M1. Amélioration du transfert d’oxygène
Ce qui suit est interdit :
a. Le dopage sanguin, y compris l’utilisation de produits sanguins autologues, homologues ou
hétérologues, ou de globules rouges de toute origine.
b. L'amélioration artificielle de la consommation, du transport ou de la libération de l’oxygène,
incluant sans s’y limiter les produits chimiques perfluorés, l’éfaproxiral (RSR13) et les
produits d’hémoglobine modifiée (par ex. les substituts de sang à base d’hémoglobine, les
produits à base d’hémoglobines réticulées).
M2. Manipulation chimique et physique
a. La falsification, ou la tentative de falsification, dans le but d'altérer l’intégrité et la validité
des échantillons recueillis lors de contrôles du dopage est interdite. Cette catégorie
comprend, sans s’y limiter, la cathétérisation, la substitution et/ou l’altération de l’urine.
b. Les perfusions intraveineuses sont interdites sauf dans le contexte d’interventions
chirurgicales, en situation d’urgence médicale ou lors d’examens cliniques.
M3. Dopage génétique
Le transfert de cellules ou d’éléments génétiques ou l'utilisation de cellules, d’éléments
génétiques, ou d’agents pharmacologiques modulant l'expression génique endogène, et ayant la
capacité d'augmenter la performance sportive, est interdit.
Les agonistes du récepteur activé par les proliférateurs des péroxysomes δ (PPARδ) (par ex. GW
1516) et les agonistes de l’axe PPARδ-protéine kinase activée par l’AMP (AMPK) (par ex.
AICAR) sont interdits.
25
Livret de classification de substances – 2009
La Liste des interdictions 2009 de l’AMA
SUBSTANCES (S) ET MÉTHODES (M) INTERDITES EN COMPÉTITION
Outre les catégories S1 à S5 et M1 à M3 définies ci-dessus, les catégories suivantes sont
interdites en compétition:
S6. Stimulants
Tous les stimulants (y compris leurs isomères optiques (D- et L-) lorsqu'ils s’appliquent) sont
interdits, à l’exception des dérivés de l’imidazole pour application topique et des stimulants
figurant dans le Programme de surveillance 2009.3
Les stimulants incluent :
a : Stimulants non-spécifiés :
Adrafinil, amfépramone, amiphénazole, amphétamine, amphétaminil, benzphétamine,
benzylpipérazine, bromantan, clobenzorex, cocaïne, cropropamide, crotétamide,
diméthylamphétamine, étilamphétamine, famprofazone, fencamine, fenétylline,
fenfluramine, fenproporex, furfénorex, méfénorex, méphentermine, mésocarbe,
méthamphétamine (D-), méthylènedioxyamphétamine, méthylènedioxyméthamphétamine,
p-méthylamphétamine, modafinil, norfenfluramine, phendimétrazine, phenmétrazine,
phentermine, 4-phenylpiracétam (carphédon); prolintane.
Un stimulant qui n’est pas expressément nommé dans cette section est une substance spécifiée.
b : Stimulants spécifiés (exemples):
Adrénaline4, cathine5, éphédrine6, étamivan, étiléfrine, fenbutrazate, fencamfamine,
heptaminol, isométheptène, levméthamfétamine, méclofenoxate, méthyléphedrine****,
méthylphenidate, nicéthamide, norfénefrine, octopamine, oxilofrine,
parahydroxyamphétamine, pémoline, pentétrazole, phenprométhamine, propylhexédrine,
sélégiline, sibutramine, strychnine, tuaminoheptane et autres substances possédant une
structure chimique similaire ou un (des) effet(s) biologique(s) similaire(s).
S7. Narcotiques
Les narcotiques suivants sont interdits :
Buprénorphine, dextromoramide, diamorphine (héroïne), fentanyl et ses dérivés,
hydromorphone, méthadone, morphine, oxycodone, oxymorphone, pentazocine, péthidine.
S8. Cannabinoïdes
Les cannabinoïdes (par exemple le haschish, la marijuana) sont interdits.
3
Les substances figurant dans le Programme de surveillance 2009 (bupropion, caféine, phényléphrine,
phénylpropanolamine, pipradrol, pseudoéphédrine, synéphrine) ne sont pas considérées comme des substances
interdites.
4
L'adrénaline, associée à des agents anesthésiques locaux, ou en préparation à usage local (par ex. par voie
nasale ou ophtalmologique), n'est pas interdite.
5
La cathine est interdite quand sa concentration dans l’urine dépasse 5 microgrammes par millilitre.
6
L’éphédrine et la méthyléphédrine sont interdites quand leurs concentrations respectives dans l’urine
dépassent 10 microgrammes par millilitre.
26
Livret de classification de substances – 2009
La Liste des interdictions 2009 de l’AMA
S9. Glucocorticoïdes
Tous les glucocorticoïdes sont interdits lorsqu'ils sont administrés par voie orale, intraveineuse,
intramusculaire ou rectale.
Conformément au Standard international pour l’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques,
une déclaration d’usage doit être remplie par le sportif pour les glucocorticoïdes administrés par
voie intra-articulaire, péri-articulaire, péritendineuse, péridurale, intradermique et par inhalation à
l’exception des voies d’administration indiquées ci-dessous.
Les préparations topiques utilisées pour traiter des affections auriculaires, buccales,
dermatologiques (incluant iontophorèse/phonophorèse), gingivales, nasales,, ophtalmologiques, et
péri-anales ne sont pas interdites et ne requièrent en conséquence ni d’autorisation d’usage à des
fins thérapeutiques ni de déclaration d’usage.
Ces substances sont identifiées par un  dans la Section 3.0, Substances interdites.
Tableau 1: Voies d’administration des glucocorticoïdes et leurs statuts dans le sport 7
Voie d’administration
Interdite –
Exigent un
AUT
Orale (ex: capsule)

Rectale (ex: suppositoire, énéma, à
l’intérieur de l’anus)

Injection intraveineuse

Injection intramusculaire

Exigent une
déclaration d’usage

Injection locale

Injection intra-articulaire

Inhalation (ex. pompe)

Péri-articulaire

Péritendineuse

Péridurale

Intradermique

Non
interdite
Cavité buccale

Otique (ex : gouttes pour oreilles)

Nasale (ex : vaporisateur nasal)

Ophtalmique (ex: gouttes pour les yeux)

Dermatologique (ex : crème, onguent,
iontophorèse/phonophorèse)

Gingivales

Péri-Anale (autour de l’anus)

7
Ce tableau, créé par le CCES, est un sommaire des renseignements de la Liste des interdictions 2009 de
l’AMA.
27
Livret de classification de substances – 2009
La Liste des interdictions 2009 de l’AMA
SUBSTANCES INTERDITES DANS CERTAINS SPORTS
P1. Alcool
L’alcool (éthanol) est interdit en compétition seulement, dans les sports suivants. La détection
sera effectuée par éthylométrie et/ou analyse sanguine. Le seuil de violation (valeurs
hématologiques) est 0.10 g/L.
•
Aéronautique (FAI)
•
Automobile (FIA)
•
Boules (IPC boules)
•
Karaté (WKF)
•
Motocyclisme (FIM)
•
Motonautique (UIM)
•
Pentathlon moderne (UIPM) pour les épreuves comprenant du tir
•
Quilles (Neuf- et Dix-) (FIQ)
•
Tir à l’arc (FITA, IPC)
P2. Béta-bloquants
À moins d’indication contraire, les béta-bloquants, incluant mais pas limités aux substances
identifiées par "P2.”, sont interdits en compétition seulement, dans les sports suivants.
•
Aéronautique (FAI)
•
Automobile (FIA)
•
Billiard et Snooker (WCBS)
•
Bobsleigh (FIBT)
•
Boules (CMSB, IPC Bowls)
•
Bridge (FMB)
•
Curling (WCF)
•
Golf (WCF)
•
Gymnastique (FIG)
•
Lutte (FILA)
•
Motocyclisme (FIM)
•
Motonautique (UIM)
•
Pentathlon moderne (UIPM) (pour les épreuves comprenant du tir)
•
Quilles (Neuf- et Dix-) (FIQ)
•
Ski (FIS) pour le saut à skis, freestyle saut/halfpipe et le snowboard halfpipe/big air
•
Tir (ISSF, IPC) (aussi interdit hors compétition)
•
Tir à l’arc (FITA, IPC) (aussi interdit hors compétition)
•
Voile (ISAF) (barreurs en match racing seulement)
28
Livret de classification de substances – 2009
La Liste des interdictions 2009 de l’AMA
Les béta-bloquants incluent sans s’y limiter:
Acébutolol, alprénolol, aténolol, bétaxolol, bisoprolol, bunolol, cartéolol, carvédilol,
céliprolol, esmolol, labétalol, lévobunolol, métipranolol, métoprolol, nadolol, oxprénolol,
pindolol, propranolol, sotalol, timolol.
SUBSTANCES SPÉCIFIÉES
L’AMA spécifie que « la Liste des interdictions peut identifier des substances spécifiées, qui, soit
sont particulièrement susceptibles d’entraîner une violation non intentionnelle des règlements
antidopage compte tenu de leur présence fréquente dans des médicaments, soit sont moins
susceptibles d’être utilisées avec succès comme agents dopants. Lorsqu’un athlète peut démontrer
que l’utilisation d’une telle substance spécifiée n’avait pas comme objectif de rehausser sa
performance sportive, la violation des règles antidopage peut résulter en une sanction réduite. »
Le Code de l’AMA (10.3) spécifie que : « Aux fins de l’application de l’article 10 (Sanctions à
l’encontre des individus), toutes les substances interdites sont des « substances spécifiées », sauf
les substances appartenant aux classes des agents anabolisants, des hormones, ainsi que les
stimulants et les antagonistes hormonaux et modulateurs identifiés comme tels dans la Liste des
interdictions. Les méthodes interdites ne sont pas des substances spécifiées.»
PROGRAMME DE SURVEILLANCE 2009
Le Code de l’AMA (4.5) spécifie que « L’AMA, en consultation avec les autres signataires et les
gouvernements, établira un programme de surveillance portant sur d’autres substances ne
figurant pas dans la Liste des interdictions, mais qu’elle souhaite néanmoins suivre pour pouvoir
en déterminer les indices de mésusage dans le sport. »
Les substances ci-dessous sont incluses dans le programme de surveillance 2009 :
8
•
Stimulants8 : En compétition seulement : bupropion, caféine, phényléphrine,
phénylpropanolamine, pipradol, pseudoéphédrine, synéphrine.
•
Narcotiques : En compétition seulement : ratio morphine/codéine
Les stimulants dans le programme de surveillance ne sont pas considérés comme des substances interdites.
29
Livret de classification de substances – 2009
3.0
Substances interdites
Substances Interdites
La présente est une liste alphabétique, non-exhaustive des substances interdites. Les substances
interdites dans certains sports ainsi que les substances qui requièrent une AUT (veuillez vous
référez à la Section 4.0, Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques) sont aussi énumérées.
Veuillez noter que cette liste non-exhaustive ne comprend pas de méthodes interdites.
Il est fréquent que les produits génériques soient désignés par l’abréviation du nom de la société
pharmaceutique suivi du nom de la substance chimique trouvée dans le produit. Voici quelques
exemples de ces abbréviations : Apo-, CO-, Depo-, Gen-, Lin-, Neo-, Novo-, Nu-, PMS-, Ratio-,
Rho-, Riva-, Sab-, Sandoz-, Solu-, and Taro-. Par exemple, Apo-Salbutamol renferme du
salbutamol.
La première lettre et le premier chiffre (ex : S8) désigne la classe de la substance interdite
indiquée (telle que catégorisée dans la section de la Liste des interdictions 2009 de l’AMA de ce
livret). Les dénominations non protégées par une marque déposée sont écrites en charactères
réguliers tandis que les marques déposées sont en charactères gras. Pour chacune des préparations
de marques déposées, la substance interdite dans la préparation est spécifiée (entre parenthèses).
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S7.
S1.1b.
S1.1a.
S1.1a.
S6
S1.1b.
S1.1b.
S5.
S5.
S5.
S1.1a.
S1.1a.
S6.
S5.
P2.
S5.
S5.
S2.5.
S2.5.
† 1-testostérone
1-androstendiol
1-androstendione
3-méthylfentanyl
† 4-androstènedione
† 4-hydroxy-19-nortestostérone
† 4-hydroxytestostérone
4-phenylpiracétam
† 5AD-androstenediol
(androstènediol)
† 5-androstènedione
6 Dextran 70 dans injection de 0.9
chloride de sodium
10 Dextran 40 dans injection de 0.9
chloride de sodium
10 Dextran 40 dans injection de
dextrose
† 19-norandrostènediol
† 19-norandrostènedione
A2 (benzylpipérazine)
Accuretic (hydrochlorothiazide)
Acébutolol
Acétazolam
Acétazolamide
ACTH
Acthar (corticotrophin)
S5.
S6.
S6.
S6.
S6.
S6.
S2.5.
S3/S9.
S3.
S5.
S5.
S5.
S3.
P1.
S5.
S5.
S6.
S7.
S7.
S5.
S7.
Acide étacrynique
Adam
Adderall (amphétamine,
dextroamphétamine)
Adrafinil
Adrenalin (epinéphrine)
Adrénaline
Adrénocorticotrophin
 Advair Diskus/Aérosol pour
inhalation (fluticasone inhalé,
salmétérol)
 Airomir (salbutamol inhalé)
Albumine
Albuminar (albumine)
Albutein (albumine)
  Albutérol (inhalé)
Alcool
Aldactone (spironolactone)
Aldactazide -25, -50
(hydochlorothiazide, spironolactone)
Alertec (modafinil)
Alfenta (alfentanil)
Alfentanil
-Almizide (amiloride,
hydrochlorothiazide)
Alpha-méthylfentanyl
Légende
 Les athlètes doivent soumettre une déclaration d’usage. Veuillez vous référer à la Section 4.0, AUT.

Le status de cette substance dépend de sa voie d’administration. Veuillez vous référer au tableau 1, à la page 27.

Les athlètes doivent vérifier les exigences pour les AUT. Consultez les renseignements pour les Béta-2 agonistes dans la section 4.0,
AUT.

Même avec une AUT, une concentration de salbutamol supérieure à 1000ng/mL sera considérée comme un résultat d’analyse anormal.
†
Produit étranger
♂
Interdit chez les hommes seulement
30
Livret de classification de substances – 2009
P2.
S5.
S9.
S9.
S6.
S6.
S6.
S6.
S6.
S5.
S5.
S4.1.
S6.
S5.
S6.
S6.
S1.1a.
S4.1.
S1.1a.
S1.1b.
S1.1b.
S1.1b.
S1.1a.
S1.1b.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1b.
S1.1b.
S1.1b.
S1.1b.
S9.
S9.
S9.
P2/S5.
S5.
S9.
S5.
P2.
S5.
Substances interdites
S6.
Alprénolol
Altace-HCT (hydrochlorothiazide)
 Alvesco (ciclésonide inhalé)
 Amcinonide
Amfépramone
Amfétamine
Amfétaminil
† Amidrine (isométheptène)
Amifénazole
Ami-Hydro (amiloride,
hydrochlorothiazide)
Amiloride
Aminoglutéthimide
Amiphénazole
Amipramizide
Amphétamine
Amphétaminil
† Anadur (nandrolone)
Anastrozole
† Anavar (oxandrolone)
Andriol (testostérone)
Androderm (testostérone)
† Androdiol (androstènediol)
Androfurazanol
AndroGel (testostérone)
† Android (méthyltestostérone)
† Androlone-D (nandrolone)
Androstanolone
† Androstene, -50, -100
(androstènedione)
Androstènediol
Androstènedione
 Anodan HC (hydrocortisone)
 Anugesic HC (hydrocortisone,
rectal)
 Anusol HC (hydrocortisone, rectal)
Apo-Atenidone (aténolol,
chlortalidone)
Apo-Cilazapril/HCTZ
(hydrochlorothiazide)
 Apo-Fluticasone (fluticasone)
Apo-Hydro (hydrochlorothiazide)
Apo-Labetalol (labétalol)
Apo-Methazide (hydrochlorothiazide)
S6.
P2.
P2.
S3.
S4.2.
S2.1.
S4.1.
S9.
S9.
S4.1.
S5.
P2.
S5.
S9.
S9.
S5.
S5.
S5.
S6.
S5.
S6.
S6
S3.
S9.
P2.
S9.
P2.
S9.
P2.
S9.
P2.
S6.
P2.
S9.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
Apo-Methylphenidate SR
(méthylphénidate)
Apo-Methylphenidate
(méthylphénidate)
Apo-Metoprolol SR (tartrate de
métoprolol)
Apo-Nadol (nadolol)
  Apo-Salvent Ipravent
Sterrules (salbutamol inhalé)
Apo-Tamox (tamoxifène)
Aranesp (érythropoïétine)
Arimidex (anastrozole)
 Aristocort (triamcinolone)
 Aristospan (triamcinolone)
Aromasin (exémestane)
Atacand Plus (hydrochlorothiazide)
Aténolol
Avalide (hydrochlorothiazide)
 Barriere HC (hydrocortisone)
 Béclométhasone
Bendrofluazide
Bendrofluméthiazide
Benuryl (probénécide)
Benzfétamine
Benzhydroflueméthiazide
Benzphétamine
Benzylpipérazine
 Berotec Aérosol/Solution pour
inhalation (fénotérol inhalé)
 Betaderm (bétaméthasone)
Betagan (lévobunolol)
 Betaject (bétaméthasone)
Betaloc (métoprolol)
 Bétaméthasone
Bétaxolol
 Betnesol (bétaméthasone, rectal)
Betoptic S (bétaxolol)
Biphentin (méthylphénidate)
Bisoprolol
 Blephamide (prednisolone)
Bolandiol
Bolastérone
Boldénone
Boldione
Légende
 Les athlètes doivent soumettre une déclaration d’usage. Veuillez vous référer à la Section 4.0, AUT.

Le status de cette substance dépend de sa voie d’administration. Veuillez vous référer au tableau 1, à la page 27.

Les athlètes doivent vérifier les exigences pour les AUT. Consultez les renseignements pour les Béta-2 agonistes dans la section 4.0,
AUT.

Même avec une AUT, une concentration de salbutamol supérieure à 1000ng/mL sera considérée comme un résultat d’analyse anormal.
†
Produit étranger
♂
Interdit chez les hommes seulement
31
Livret de classification de substances – 2009
P2.
S3.
S6.
S9.
S5.
S5.
P2.
S7.
S7.
S5.
S6
S8.
S5.
S6.
S7.
S6.
S6.
P2.
P2.
S6.
S6.
S9.
S9.
P2.
S6.
S5.
S6.
S5.
S1.1a.
S5.
S9.
S9.
S9.
S1.2.
S1.1b.
S6.
S9.
S9.
Substances interdites
Brevibloc (esmolol)
 Bricanyl Turbuhaler (terbutaline
inhalé)
Bromantan
 Budésonide
Buminate (albumine)
Bumétanide
Bunolol
† Buprenex (buprénorphine)
Buprénorphine
Burinex (bumétanide)
BZP (benzylpipérazine)
Cannabinoïdes
Canrénone
Carfédon
Carfentanil
† Carnigen (oxilofrine)
Carphédon
Cartéolol
Carvédilol
Cathine
† Catovit (prolintane)
 Celestoderm V, V/2
(bétaméthasone)
 Celestone Soluspan
(bétaméthasone)
Céliprolol
† Centrophenoxine (méclofenoxate)
Chlorothiazide
Chlorpropylamphétamine
Chlortalidone
Chlortestostérone
Chlorthalidone
 Cipro HC (hydrocortisone)
 Ciprodex (dexaméthasone)
 Claritin Soulagement des
démangeaisons de la peau
(hydrocortisone)
Clenbutérol
Climacteron (testostérone)
Clobenzorex
 Clobex Lotion, Shampoing
(clobétasol)
 Clobétasol
S9.
S4.3.
S4.3.
S1.1a.
S6.
S3.
S6.
S6.
P2.
P2.
S9.
S9.
S2.5.
S2.5.
S9.
S9.
S9.
S9.
S9.
S2.5.
S5.
P2.
S5.
S6.
S9.
S6.
S9.
S4.3.
S1.1a.
S6.
S4.1.
S6.
S1.1a.
S1.1a.
S9.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1b.
S1.1b.
S1.1a.
 Clobétasone
Clomid (clomiphène)
Clomiphène
Clostébol
Cocaïne
 Combivent Aérosol/Solution
pour inhalation (salbutamol)
Concerta (méthylphénidate)
Cophylac (hydroxyéphédrine/
xilofrine)
Coreg (carvédilol)
Corgard (nadolol)
 Cortef (hydrocortisone, oral)
 Cortenema (hydrocortisone, rectal)
Corticotrophine
Corticotropine
 Cortifoam (hydrocortisone, rectal)
 Cortimyxin (hydrocortisone)
 Cortisone
 Cortisporin (hydrocortisone)
 Cortoderm (hydrocortisone)
Cortrosyn (corticotrophine)
† Corzide (bendrofluméthiazide)
Cosopt (timolol)
Coversyl Plus (indapamide)
Cropropamide
 Cutivate (fluticasone)
Cyclazodone
 Cyclocort Lotion/Onguent
(amcinonide)
Cyclofénil
Cyclomen (danazol)
† Cylert (pémoline)
† Cytadren (aminogluthetimide)
D-amphétamine
Danazol
† Danocrine (danazol)
 Decadron (dexaméthasone)
Deca-Durabolin (nandrolone)
Déhydrochlorométhyltestostérone
Déhydroépiandrostérone
Delatestryl (testostérone)
Delta1-androstène-3,17-dione
Légende
 Les athlètes doivent soumettre une déclaration d’usage. Veuillez vous référer à la Section 4.0, AUT.

Le status de cette substance dépend de sa voie d’administration. Veuillez vous référer au tableau 1, à la page 27.

Les athlètes doivent vérifier les exigences pour les AUT. Consultez les renseignements pour les Béta-2 agonistes dans la section 4.0,
AUT.

Même avec une AUT, une concentration de salbutamol supérieure à 1000ng/mL sera considérée comme un résultat d’analyse anormal.
†
Produit étranger
♂
Interdit chez les hommes seulement
32
Livret de classification de substances – 2009
S1.1a.
S7.
S6.
S9.
S9.
S9.
S1.1a.
S9.
S9.
S9.
S6.
S1.1a.
S6.
S9.
S6.
S9.
S6.
S5.
S5.
S6.
S7.
S1.1b.
S1.1b.
S7.
S7.
S5.
S6.
S9.
S5.
S6.
S6.
S1.1b.
S7.
S6.
S6.
S1.1a.
S1.1b.
S9.
S9.
S9.
Substances interdites
S9.
S7.
S9.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1b.
P2.
S3.
S1.1a.
S1.1a.
S6.
Delta1-dihydro- testostérone
Demerol (péthidine)
Deprenyl
 Derma-Smoothe/FS3
(fluocinolone acétonide)
 Dermasone (clobétasol)
 Dermatop crème/onguent
(prednicarbate)
Dermonal vétérinaire
(méthyltestostérone)
 Dermovate crème/onguent
(clobétasol)
 Désonide
 Désoximétasone
Désoxyéphédrine
Desoxyméthyltestostérone
Désoxynoréphédrine
 Dexaméthasone
Dexamphétamine
 Dexasone (dexaméthasone)
Dexedrine (dextroamphétamine)
Dexiron- LIQ IM IV (dextran)
Dextran
Dextroamphétamine
Dextromoramide
DHEA
DHT
Diagesil (diamorphine)
Diamorphine
Diamox (acétazolamide)
Diéthylproprion
 Diflucortolone
Dihydrochlorothiazide
Dihydromorphinone
Dihydrone
Dihydrotestostérone
Dilaudid, -HP, -XP (hydromorphone)
Dimétamphétamine
Diméthylamphétamine
† Dimetriose (gestrinone)
† Diol-4 (androstènediol)
 Diopred (prednisolone)
 Diprolene (bétaméthasone)
 Diprosalic (bétaméthasone)
S5.
S9.
S9.
S9.
S7.
S7.
S6.
S9.
S6.
S6.
S6.
S6.
S6.
S6.
S5.
S2.1.
S2.1.
S1.1a.
S2.1.
P2.
S6.
S6.
S6.
S6.
P1.
S6.
S1.1a.
S1.1a.
S4.1.
 Diprosone (bétaméthasone)
† Dolophine (méthadone)
 Dovobet (bétaméthasone)
Dromostanolone
Drostanolone
† Duogex (testostérone)
DuoTrav (timolol)
 Duovent UDV (fénotérol)
† Durabolin (nandrolone)
† Duraboral (éthylestrénol)
Ecstasy (MDMA ou 3,4méthylènedioxy-N-méthamphétamine)
Edecrin (acide étacrynique)
 Egozinc HC (hydrocortisone)
 Elocom (mométasone)
 Emo-Cort (hydrocortisone)
Endocet (oxycodone)
Endodan (oxycodone)
E.N.R 2000 (éphédrine)
 Entocort capsules/lavement
(budésonide)
Éphédrine
Éphédrine, chlorhydrate d’
(éphédrine)
Éphédrine, injection de sulfate d’
(éphédrine)
Éphédrine, sulfate d’ (éphédrine)
Epinéphrine
Epipen (epinéphrine)
Épitestostérone
EPO
Eprex (époiétine)
Equipoise vétérinaire (boldénone)
Érythropoïétine (EPO)
Esmolol
Etamivan
Etamphétamine
Etilamphétamine
Étiléfrine
Éthanol
Éthylamphétamine
Éthylestrenol
Éthylnorgestrienone
Exémestane
Légende
 Les athlètes doivent soumettre une déclaration d’usage. Veuillez vous référer à la Section 4.0, AUT.

Le status de cette substance dépend de sa voie d’administration. Veuillez vous référer au tableau 1, à la page 27.

Les athlètes doivent vérifier les exigences pour les AUT. Consultez les renseignements pour les Béta-2 agonistes dans la section 4.0,
AUT.

Même avec une AUT, une concentration de salbutamol supérieure à 1000ng/mL sera considérée comme un résultat d’analyse anormal.
†
Produit étranger
♂
Interdit chez les hommes seulement
33
Livret de classification de substances – 2009
S2.2.
S2.2.
S6.
S6.
S4.2.
S4.3.
S4.1.
S6.
S6.
S6.
S6.
S6.
S3.
S6.
S6.
S7.
S4.3.
S9.
S9.
S9.
S9.
S9.
S4.1.
S9.
S9.
S9.
S9.
S9.
S9.
S1.1a.
S9.
S9.
S3.
S1.1a.
S4.1.
S3.
S6.
S7.
S5.
S9.
Substances interdites
Facteur de croissance analogue à
l’insuline (IGF-1)
Facteurs de croissance mécaniques
(MGF)
Famprofazone
† Fastin (phentermine)
† Fareston (torémifène)
† Faslodex (fulvestrant)
Femara, -Avdanced, -Extended
(létrozole)
Fenbutrazate
Fencamfamine
Fencamine
Fénétylline
Fenfluramine
 Fénotérol
Fenproporex
Fensidnimine
Fentanyl
† Fertodur (cyclofénil)
 Flarex (fluorométholone)
 Flonase (fluticasone)
 Florinef (fludrocortisone)
 Flovent (fluticasone)
 Flovent HFA (fluticasone)
† Fludestrin (testolactone)
 Fludrocortisone
 Fluméthasone
 Flunisolide
 Fluocinolone
 Fluocinonide
 Fluorométholone
Fluoxymestérone
 Fluticasone
 FML (fluorométholone)
 Foradil (formotérol)
Formébolone
Formestane
 Formotérol
Formule C34 (éphédrine)
Formyldiénolone
Frusémide
 Fucidin H (hydrocortisone)
S4.3.
S1.1a.
S6.
S5.
S9.
S5.
S9.
S3.
S5.
S5.
S1.1a.
S1.1a.
S2.3.
S2.3.
S2.3.
S2.3.
S9.
S9.
S9.
S8.
S2.3.
S9.
S6.
S5.
S7.
S5.
S2.2.
S2.2.
S2.4.
S2.4.
S2.2.
S2.4.
S9.
S9.
S5.
S9.
Fulvestrant
Furazabol
Furfénorex
Furosémide
 Garasone (bétaméthasone)
Gen-Amilazide (amiloride,
hydrochlorothiazide)
 Gen-Beclo AQ
(béclométhasone)
  Gen-Combo Sterinebs
(salbutamol)
Gen-Lisinopril HCTZ
(hydrochlorothiazide)
Gentran (dextran)
Geri-Tabs vétérinaire
(méthyltestostérone)
Gestrinone
♂ Gonadotrophine chorionique (hCG)
♂ Gonadotrophine chorionique
humaine
♂ Gonadotrophines hypophysaires
(LH)
♂ Gonadotrophines synthétiques (LH)
 Halcinonide
 Halobétasol
 Halog crème/onguent
(halcinonide)
Haschish (cannabinoïdes)
♂ hCG
 Hemcort HC (hydrocortisone)
Heptaminol
Hétastarch
HéroÏne
HES (hydroxyéthylamidon)
hGH
Hormone de croissance (hGH)
Humalog (insuline)
Humalog Mix 50 (carthidge) (insulin)
Humatrope (somatotrophine –
hormone de croissance )
Humulin (insuline)
 Hycort (hydrocortisone)
 Hyderm (hydrocortisone)
Hydrochlorothiazide
 Hydrocortisone
Légende
 Les athlètes doivent soumettre une déclaration d’usage. Veuillez vous référer à la Section 4.0, AUT.

Le status de cette substance dépend de sa voie d’administration. Veuillez vous référer au tableau 1, à la page 27.

Les athlètes doivent vérifier les exigences pour les AUT. Consultez les renseignements pour les Béta-2 agonistes dans la section 4.0,
AUT.

Même avec une AUT, une concentration de salbutamol supérieure à 1000ng/mL sera considérée comme un résultat d’analyse anormal.
†
Produit étranger
♂
Interdit chez les hommes seulement
34
Livret de classification de substances – 2009
S7.
S7.
S7.
S7.
S9.
S9.
S5.
S2.4.
S2.4.
S5.
S2.2.
S5.
S9.
S5.
S4.1.
S2.4.
S2.4.
S6.
S6.
S7.
S6.
S7.
S9.
S9.
S4.2.
S5.
P2.
P2.
S2.4.
S6
S6
S4.1.
S2.4.
S6.
P2.
S4.1.
S2.3.
S9.
S9.
Substances interdites
Hydromorph Contin
(hydromorphone)
Hydromorph-IR (hydromorphone)
Hydromorphone
Hydromorphone HP
(hydromorphone)
 Hydrosone Crème
(hydrocortisone)
 HydroVal (hydrocortisone)
Hydroxyéthylamidon
Hypurin NPH (insuline)
Hypurin Regular (insuline)
Hyzaar, -DS (hydrochlorothiazide)
IGF-1
Indapamide
 Inflamase Forte (prednisolone)
Inhibace Plus (hydrochlorothiazide)
Inhibiteurs d’aromatase
Innovo (insuline)
Insuline
Ionamin (phentermine)
Isométheptène
Isonipécaine
Isoprotérénol, injection de
chlorhydrate d’ (isoprotérénol)
Kadian (morphine)
 Kenacomb (triamcinolone)
 Kenalog (triamcinolone)
Kéoxifène
Lasix, -Special (furosémide)
Labétalol
Labétalol, injection de chlorhydrate
de (labétalol)
Lantus (insuline)
Legal E ((benzylpipérazine)
Legal X ((benzylpipérazine)
Lentaron (formestane)
Levemir (insuline)
Levméthamphétamine
Lévobunolol
Létrozole
♂ LH
 Lidemol (fluocinonide)
 Lidex (fluocinonide)
S6.
P2.
S1.2.
S5.
S5.
S9.
P2.
S9.
S6.
S6.
S5.
S6.
S2.3
S2.3.
S2.3.
S9.
S6.
S1.1b.
S1.1b.
S6.
S8.
S1.1a.
S9.
S9.
S6.
S6.
S6.
S9.
S6.
S6.
S2.3.
S7.
S6.
S6.
S6.
S7.
Lidocaine 2% et Epinephrine
(epinephrine bitatrate)
Linsotalol (sotalol)
† Livial (tibolone)
LMD 10% dans 5% dextrose
(dextran)
LMD 10% dans 0.9% chloride de
sodium (dextran)
 Locacorten Vioform
crème/gouttes pour les oreilles
(fluméthasone)
Lopresor (métoprolol)
 Lotriderm (bétaméthasone)
Love Drug
Love Pill
Lozide (indapamide)
† Lucidril (meclofenoxate)
♂ Luteinizing hormone
♂ Lutropin (LH)
♂ Luveris (LH)
 Lyderm crème/onguent
(fluocinonide)
Madam Pearl syrop pour la toux
(éphédrine)
Malogen (testostérone)
Malogex (testostérone)
Malt Plus (strychnine)
Marijuana (cannabinoïdes)
† Maxibolin (éthylestrénol)
 Maxidex (dexaméthasone)
 Maxitrol (dexaméthasone)
MDA (méthylènedioxyamphétamine)
MDMA
(méthylènedioxyméthamphétamine ou
Ecstacy)
Méclofexonate
 Medrol (méthylprednisolone)
Méfénorex
Mellow Drug of America
♂ Menopur (LH)
Mépéridine
Méphentermine
Méphétédrine
Meridia (sibutramine)
M-Eslon (morphine)
Légende
 Les athlètes doivent soumettre une déclaration d’usage. Veuillez vous référer à la Section 4.0, AUT.

Le status de cette substance dépend de sa voie d’administration. Veuillez vous référer au tableau 1, à la page 27.

Les athlètes doivent vérifier les exigences pour les AUT. Consultez les renseignements pour les Béta-2 agonistes dans la section 4.0,
AUT.

Même avec une AUT, une concentration de salbutamol supérieure à 1000ng/mL sera considérée comme un résultat d’analyse anormal.
†
Produit étranger
♂
Interdit chez les hommes seulement
35
Livret de classification de substances – 2009
S6.
S1.1a.
S1.1a.
S7.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S7.
S6.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S6.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S6.
S6.
S6.
S1.1a.
S6.
S9.
S1.1a.
P2.
P2.
S2.2.
S1.1a.
S6.
S4.3.
S1.1a.
S6.
S5.
S9.
P2.
S7.
S7.
P2.
Substances interdites
S7.
S1.1a.
P2.
S1.1a.
S9.
S9.
S5.
S1.1a.
S1.1b.
S9.
S6.
S6.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S6.
S6.
S4.2.
S5.
Mésocarbe
Mestanolone
Mestérolone
Metadol (méthadone)
Métandiénone
Metandren (méthyltestostérone)
Méténolone
Méthadone
Méthamphétamine
Méthandiénone
Méthandriol
Méthandrosténolone
Méthastérone
Méthénolone
† Methosarb (calustérone)
Méthyl-1-testostérone
Méthylamphétamine
Méthylandrosténédiol
† Methyl D (méthyldiénolone)
† Methyl Dien (méthyldiénolone)
Méthyldiénolone
Méthylènedioxyamphétamine
Méthylènedioxyméthamphétamine
Méthyléphédrine
Methylnortestostérone
Méthylphénidate
 Méthylprednisolone
Méthyltestostérone
Métipranolol
Métoprolol
MGF
Mibolérone
† Midrin (isométheptène)
† Milophene (clomiphène)
† Miotolon (furazabol)
Modafinil
Moduret (amiloride,
hydrochlorothiazide)
 Mométasone
Monocor (bisoprolol)
Morphine
M.O.S., -SR (morphine)
Monitan (acébutolol)
S2.4.
S3.
S5.
S5.
S5.
S5.
S5.
S5.
P2.
S2.2.
S6.
S6.
S6.
S7.
S1.1a.
S9.
S1.1a.
S1.1a.
MS, -Contin, •IR (morphine)
† Myotolon (furazabol)
Nadolol
Nandrolone
 Nasacort (triamcinolone)
 Nasonex (mométasone)
† Naturetin (bendrofluméthiazide)
† Nemestran (gestrinone)
Neo pause (testostérone)
 Nerisalic (diflucortolone)
Nicéthamide
Nikéthamide
† Nilevar (noréthandrolone)
Norbolétone
Norclostébol
Noréthandrolone
Norfénéfrine
Norfenfluramine
Novaldex, -D (tamoxifène)
Novamilor (amiloride,
hydrochlorothiazide)
Novolin (insuline)
 Novo-Salmol Comprimés
(salbutamol)
Novo-Semide (furosémide)
Novo-Spiroton (spironolactone)
Novo-Spirozine (hydrochlorothiazide,
spironolactone)
Novo-Thalidone (chlortalidone)
Novo-Triamzide
(hydrochlorothiazide, triamtérène)
Novo-Zolamide (acétazolamide)
Nu-Metop (métoprolol)
Nutropin (somatotrophine –hormone
de croissance)
Octopamine
† Olmifon (adrafinil)
Omni-Tuss (éphédrine)
Opium & Belladona, suppositoires
(morphine)
† Orabolin (éthylestrénol)
 Oracort (triamcinolone)
† Oranabol (oxymestérone)
† Orgabolin (éthylestrénol)
Légende
 Les athlètes doivent soumettre une déclaration d’usage. Veuillez vous référer à la Section 4.0, AUT.

Le status de cette substance dépend de sa voie d’administration. Veuillez vous référer au tableau 1, à la page 27.

Les athlètes doivent vérifier les exigences pour les AUT. Consultez les renseignements pour les Béta-2 agonistes dans la section 4.0,
AUT.

Même avec une AUT, une concentration de salbutamol supérieure à 1000ng/mL sera considérée comme un résultat d’analyse anormal.
†
Produit étranger
♂
Interdit chez les hommes seulement
36
Livret de classification de substances – 2009
S4.1.
S6.
S2-3.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S6.
S3.
S6.
P2.
S7.
S7.
S8.
S8.
S1.1a.
S1.1a.
S7.
S7.
S7.
S5.
S5.
S1.1a.
S6.
S9.
S6.
S9.
S5.
S5.
S7.
S6.
S7.
S7.
S7.
S6.
S6.
S6.
S6.
S6.
S6.
S6.
Substances interdites
† Orimeten (aminogluthétimide)
Ortetamine
♂ Ovidrel (gonadotrophine)
Oxabolone
† Oxandrin (oxandrolone)
Oxandrolone
Oxazimédrine
 Oxeze (formotérol)
Oxilofrine
Oxprénolol
Oxycodone
Oxycone
OxyContin (oxycodone)
Oxy •IR (oxycodone)
Oxymestérone
Oxymétholone
Oxymorphone
† Palfium (dextromoramide)
Palladone (hydromorphone)
Pamprin Extra Strength Caplets, PMS Caplets (acétaminophène,
pamabrom, pyrilamine)
Painaid (pamabron)
† Parabolan (trenbolone)
Parahydroxyamphétamine
 Pediapred (prednisolone)
Pémoline
 Pentamycetin (hydrocortisone)
Pentaspan (pentastarch –succédané
de plasma)
Pentastarch
Pentazocine
Pentétrazole
Percocet, -Demi (oxycodone)
Percodan, -Demi (oxycodone)
Péthidine
Phendimétrazine
Phenimethoxazine
Phenmétrazine
Phénoxazole
Phenprométhamine
Phentermine
Phenylisohydantin
P2.
P2.
S5.
S5.
S7.
S9.
S1.1b.
S9.
S9.
S9.
S9.
S6.
S9.
S9.
S6.
S5.
S5.
S9.
S9.
S9.
S9.
S6.
S6.
S9.
P2.
S6.
S1.1a.
S6.
S1.1a.
S9.
S1.1a.
S9.
S4.2.
P2.
P2.
S7.
S9.
S9.
S7.
-Pindol (pindolol)
Pindolol
Plasbumin -5, -25 (albumine)
PMS-Hydrochlorothiazide
(hydrochlorothiazide)
PMS-Oxycodone-Acétaminophène
(oxycodone)
 Pramox HC (hydrocortisone)
Prastérone
 Pred Forte/Mild (prednisolone)
 Prednicarbate
 Prednisolone
 Prednisone
† Prefamone (amfépramone)
 Prevex (bétaméthasone)
 Prevex HC (hydrocortisone)
† Primobolan (méténolone)
Prinzide (hydrochlorothiazide)
Probénécide
 Proctodan (hydrocortisone)
 Proctofoam (hydrocortisone)
 Proctomyxin (hydrocortisone)
 Proctosedyl (hydrocortisone)
Prolintane
† Promotil (prolintane)
 Propaderm (béclométhasone)
Propanolol
Propylhexédrine
Prostanozol
† Provigil (modafinil)
† Proviron (mestérolone)
 Pulmicort Nebuamp/Turbuhaler
(budésonide)
Quinbolone
 Qvar (béclomethasone)
Raloxifène
RAN-Atenolol (aténolol)
RAN-Carvedilol (carvédilol)
RAN-Fentanyl Transdermal System
(fentanyl)
 Ratio-Clobetal (clobétasol)
 Ratio-Ectosone (bétaméthasone)
Ratio-Fentanyl (fentanyl)
Légende
 Les athlètes doivent soumettre une déclaration d’usage. Veuillez vous référer à la Section 4.0, AUT.

Le status de cette substance dépend de sa voie d’administration. Veuillez vous référer au tableau 1, à la page 27.

Les athlètes doivent vérifier les exigences pour les AUT. Consultez les renseignements pour les Béta-2 agonistes dans la section 4.0,
AUT.

Même avec une AUT, une concentration de salbutamol supérieure à 1000ng/mL sera considérée comme un résultat d’analyse anormal.
†
Produit étranger
♂
Interdit chez les hommes seulement
37
Livret de classification de substances – 2009
S9.
P2.
S6.
S7.
S7.
S7.
S9.
S9.
S9.
S9.
S9.
S7.
S3.
S9.
S9.
S6.
P2.
S9.
S6.
S7.
S9.
S5.
S7.
S9.
S2.2.
S3.
S3.
S9.
S9.
S9.
P2.
S9.
S9.
S9.
Substances interdites
 Ratio-Fluticasone (fluticasone
propionate)
Ratio-Levobunolol (lévobunolol)
Ratio-Methylphenidate
(méthylphénidate)
Ratio-Morphine (morphine)
Ratio-Oxycocet (oxycodone)
Ratio-Oxycodan (oxycodone)
 Ratio-Proctosone
(hydrocortisone)
 Ratio-Topilene (bétaméthasone)
 Ratio-Topisone (bétaméthasone)
 Ratio-Triacomb (triamcinolone)
 Rectogel (hydrocortisone)
Renifentanil
 Reprotérol
 Rhinalar (flunisolide)
 Rhinocort (budésonide)
†Rhinofluimucil (tuaminoheptane)
Rhotral (acébutolol)
 Rimexolone
Ritalin, -SR (méthylphénidate)
Rivacocet (oxycodone)
 Rivanase AQ (béclométhasone)
Riva-Zide (hydrochlorothiazide,
triamtérène)
† Roxanol, -100 (morphine)
 Sab-Anuzinc HC, Plus
(hydrocortisone)
Saizen (somatotrophine synthétique)
  Salbutamol
 Salmétérol
 Sandoz Cortimycin
(hydrocortisone)
 Sandoz Opticort
(dexaméthasone)
 Sandoz Pentasone
(bétaméthasone)
Sandoz Pindolol (pindolol)
 Sandoz Prednisolone
(prednisolone)
 Sandoz Proctomycin
(hydrocortisone)
 Sarna HC (hydrocortisone)
S8.
P2.
S6.
S3.
S4.3.
S2.2.
S6.
S9.
S9.
S2.2.
S2.2.
P2.
S5/S5.
S1.1a.
S7.
S1.1a.
S1.1a.
S6.
S7.
S5.
S7.
S7.
S7.
S7.
S5.
S6.
S3/S9.
S2.5.
S9.
S6.
S7.
S4.2.
S4.2.
S4.2.
S9.
S5.
S5.
S5.
Sativex (Delta-9tétrahydrocannabinol, cannabidiol)
Sectral (acébutolol)
Sélégiline
 Serevent (salmétérol)
Serophene (clomiphène)
Serostim (somatotrophine
synthétique)
Sibutramine
 Sofracort (dexaméthasone)
 Solu-Cortef (hydrocortisone)
Somatrem
Somatotrophine
Sotalol
Spironolactone
Stanozolol
Statex (morphine)
Stenbolone
† Stromba (stanozolol)
Strychnine
Suboxone (buprenorphine)
Succédanés de plasma (ex:
hydroxyéthylamidon)
Sufenta (sufentanil)
Sufentanil
Subutex (buprénorphine)
Supeudol (oxycodone)
Supres (chlorothiazide)
Sydnocarb
 Symbicort Turbuhaler
(formotérol, budésonide)
Synacthen Dépôt (cosyntrophine-corticotrophine)
 Synalar (fluocinolone)
Syrop pour la toux Madam Pearl’s
(éphédrine)
Talwin (pentazocine)
Tamofen (tamoxifène)
Tamone (tamoxifène)
Tamoxifène
 Taro-Sone (bétaméthasone)
Tears Naturale II gouttes (dextran)
Tears Naturale Free DPS (dextran)
Tears Naturale Forte (dextran)
Légende
 Les athlètes doivent soumettre une déclaration d’usage. Veuillez vous référer à la Section 4.0, AUT.

Le status de cette substance dépend de sa voie d’administration. Veuillez vous référer au tableau 1, à la page 27.

Les athlètes doivent vérifier les exigences pour les AUT. Consultez les renseignements pour les Béta-2 agonistes dans la section 4.0,
AUT.

Même avec une AUT, une concentration de salbutamol supérieure à 1000ng/mL sera considérée comme un résultat d’analyse anormal.
†
Produit étranger
♂
Interdit chez les hommes seulement
38
Livret de classification de substances – 2009
S7.
S6.
P2/S5.
S6.
S3.
S4.1.
S4.1.
S4.1.
S1.1b.
S1.1b.
S1.1b.
S2.5.
S1.1a.
S1.1a.
S1.1a.
S5.
S9.
S1.2.
P2.
P2.
P2.
S9.
S9.
S9.
P2.
P2.
S2.3.
S2.3.
S1.1a.
S9.
S9.
S5.
S5.
S1.1a.
S6
S1.1a.
S6.
S7.
S9.
S1.1b.
Substances interdites
† Temgesic (buprénorphine)
Ténamfétamine
Tenoretic (aténolol, chlortalidone)
Tenuate (amfépramone)
 Terbutaline
† Teslac (testolactone)
Testim 1% (testosterone)
Testolactone
Testostérone
† Testoviron (testostérone)
† Tetrabol (androstènedione)
Tétracosactide
Tétrahydrogestrinone
† Theranabol (oxymestérone)
THG
Thiazides
 Tiamol (fluocinonide)
Tibolone
Timol (timolol)
Timolol
Timoptic, -XE (timolol)
 Tobradex (dexaméthasone)
 Topicort crème/gel/onguent
(désoximétasone)
 Topsyn gel (fluocinonide)
Trandate (labétalol)
Trasicor (oxprénolol)
♂Trelstar (LH releasing hormone
analog)
♂Trelstar LA (LH releasing hormone
analog)
Trenbolone
 Triaderm (triamcinolone)
 Triamcinolone
Triamtérène
Triazide (hydrochlorothiazide,
triamtérène)
† Trofodermin (clostébol)
Tuaminoheptane
Turinabol
Twinject (adrénaline)
Ultiva (rémifentanil)
 Ultravate (halobétasol)
Uni-bol vétérinaire (testostérone)
S1.1b.
S9.
S9.
S6.
S5.
S1.2.
S3.
S3.
S3.
S3.
S3.
S3.
S3.
S3.
S9.
S9.
S9.
S1.1b.
S5.
S5/P2.
P2.
S6.
S9.
S7.
S9.
S1.1a.
S6.
S6.
S6.
S5.
S1.2.
S5.
S1.2.
S1.2.
Uni-test vétérinaire (testostérone)
 Uremol (hydrocortisone)
 Valisone (bétaméthasone)
Vaponefrin (epinéphrine)
Vaseretic (hydrochlorothiazide)
Ventipulmin vétérinaire (clenbutérol)
 Ventodisk (salbutamol)
 Ventolin (salbutamol)
 Ventolin Diskus (salbutamol)
 Ventolin HFA (salbutamol)
 Ventolin Injectable
(salbutamol)
 Ventolin Nebules P.F.
(salbutamol)
 Ventolin Liquide pour voie
orale (salbutamol)
 Ventolin Solution pour
respirateur (salbutamol)
 Vexol (rimexolone)
 Viaderm KC (triamcinolone)
 Vioform Hydrocortisone
(hydrocortisone)
† Virilon (testostérone)
Visine Plus Triple Action (dextran)
Viskazide (hydrochlorothiazide,
pindolol)
Visken (pindolol)
† Volital (pémoline)
 Westcort (hydrocortisone)
Wildnil Liquide IM vétérinaire
(carfentanil)
 Winpred (prednisone)
Winstrol (stanozolol)
† Wyamine (méphentermine)
XTC (méthylènedioxyamphétamine)
Zap, -Extra (éphédrine)
Zaroxolyn (métolazone)
Zéranol
Zestoretic (hydrochlorothiazide)
Zilmax (zilpatérol)
Zilpatérol
Légende
 Les athlètes doivent soumettre une déclaration d’usage. Veuillez vous référer à la Section 4.0, AUT.

Le status de cette substance dépend de sa voie d’administration. Veuillez vous référer au tableau 1, à la page 27.

Les athlètes doivent vérifier les exigences pour les AUT. Consultez les renseignements pour les Béta-2 agonistes dans la section 4.0,
AUT.

Même avec une AUT, une concentration de salbutamol supérieure à 1000ng/mL sera considérée comme un résultat d’analyse anormal.
†
Produit étranger
♂
Interdit chez les hommes seulement
39
Livret de classification de substances – 2009
4.0
Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques
Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques
Certains athlètes doivent faire usage de médicaments tels que l’insuline pour traiter leur diabète
ou de salbutamol par inhalation en cas de crises d’asthme. Si vous devez faire usage d’une
substance ou d’une méthode interdite, vous pouvez faire une demande d’Autorisation d’usage à
des fins thérapeutiques (AUT). Lorsqu’une AUT est accordée, advenant un contrôle positif, nous
saurons que vous utiliser le médicament pour une raison médicalement justifiée et non pour
rehausser votre performance. Pour plus de renseignements sur les AUT :
Envoyez un courriel à [email protected];
Téléphonez sans frais à l’info-ligne du CCES en composant le 1 800 672-7775.
Dans quelles circonstances un athlète peut-il faire une demande d’AUT?
Le CCES ne considérera une AUT que dans les circonstances suivantes :
•
L’athlète verrait sa santé sérieusement compromise si la substance ou la méthode
interdite n’était pas administrée dans le cadre de la prise en charge d’un état pathologique
aigu ou chronique;
•
l’usage thérapeutique de la substance ou de la méthode ne devra produire aucune
amélioration de la performance autre que celle attribuable au retour à un état de santé
normal après le traitement d’un état pathologique avéré;
•
il ne doit pas exister d’alternative thérapeutique raisonnable ou efficace pouvant se
substituer à la substance ou à la méthode normalement interdite.
Par exemple lorsque les conditions susmentionnées ont été établies, une AUT pourra être
accordée à un athlète dans les cas suivants :
•
l’usage d’insuline en cas de diabète insulino-dépendant; ou
•
l’usage de salbutamol par inhalation pour le traitement de l’asthme;
Une AUT ne sera pas accordée dans les cas suivants :
.
•
l’usage de suppléments nutritionnels ou de vitamines;
•
l’usage à des fins récréatives de cannabinoïdes.
40
Livret de classification de substances – 2009
Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques
Quelles sont les exigences reliées aux demandes d’AUT pour les différentes catégories
d’athlètes?
D’abord, déterminez dans quelle catégorie d’athlètes vous vous situez à partir du tableau cidessous. Si vous faites partie de plus d’une catégorie, communiquez avec le CCES pour connaître
les exigences à remplir.
Athlètes
Catégorie
Inclus dans le GCE de leur FI
GCE-FI
Inclus dans le GCE national du CCES
GCE-N
Inclus dans le GCE général du CCES
GCE-G
Qui ne font pas partie d’un GCE mais participent à
des compétitions au niveau international (ex. circuit
NORAM, compétitions sur invitation à l’étranger)
Athlètes
internationaux
Qui ne font pas partie d’un GCE et qui prennent part à
des compétitions au pays (ex. SIC, ACSC, football
junior, Jeux du Canada)
Athlètes
nationaux
FI : fédération internationale
GCE : groupe cible enregistré
Athlètes du GCE-FI
•
Communiquez avec le CCES qui déterminera s’il peut traiter votre demande d’AUT en
fonction des règlements de votre fédération internationale.
•
Toute demande d’AUT accompagnée d’un dossier médical documenté doit être soumise
au moins 21 jours avant la tenue de la compétition où vous en aurez besoin.
•
En cas d’urgence médicale, une demande d’AUT rétroactive peut être soumise.
•
Les médicaments pour traiter l’asthme devraient être déclarés dans ADAMS.
•
Déclarez toutes les substances que vous avez prises sur la Formule de contrôle
antidopage en prêtant particulièrement attention aux médicaments contre l’asthme.
Athlètes du GCE-N
.
•
Veuillez soumettre votre demande d’AUT au CCES.
•
Toute demande d’AUT accompagnée d’un dossier médical documenté doit être soumise
avant la tenue de la compétition où vous en aurez besoin.
•
Les AUT concernant les médicaments pour traiter l’asthme peuvent être accordées
rétroactivement et seront exigées par le CCES suite à un contrôle du dopage. Assurezvous que votre dossier médical est bien documenté au cas où vous ayez à soumettre une
demande d’AUT.
•
Les médicaments contre l’asthme devraient être déclarés dans ADAMS.
•
Déclarez toutes les substances que vous avez prises sur la Formule de contrôle
antidopage en prêtant particulièrement attention aux médicaments contre l’asthme.
41
Livret de classification de substances – 2009
Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques
Athlètes du GCE-G
•
Veuillez soumettre votre demande d’AUT au CCES.
•
Toute demande d’AUT accompagnée d’un dossier médical documenté devrait être
soumise avant la tenue d’une compéition où vous en aurez besoin.
•
Les AUT concernant les médicaments pour traiter l’asthme peuvent être accordées
rétroactivement et seront exigées par le CCES suite à un contrôle du dopage. Assurezvous que votre dossier médical est bien documenté au cas où vous ayez à soumettre une
demande d’AUT.
•
Les médicaments contre l’asthme devraient être déclarés dans ADAMS.
•
Déclarez toutes les substances que vous avez prises sur le Formulaire de contrôle
antidopage en prêtant particulièrement attention aux médicaments contre l’asthme.
Athlètes internationaux
•
Communiquez avec le CCES qui déterminera s’il peut traiter votre demande d’AUT en
fonction des règlements de votre fédération internationale.
•
Vous aurez probablement à soumettre une demande d’AUT accompagnée d’un dossier
médical documenté 21 jours avant la tenue d’une compétition où vous en aurez besoin.
•
Les médicaments contre l’asthme devraient être déclarés dans ADAMS.
•
Déclarez toutes les substances que vous avez prises sur la Formule de contrôle
antidopage en prêtant particulièrement attention aux médicaments contre l’asthme.
Athlètes nationaux
•
Toute AUT peut être accordée rétroactivement et sera exigée par le CCES à la suite d’un
contrôle du dopage. Assurez-vous que votre dossier médical est bien documenté au cas
où vous ayez à soumettre une demande d’AUT.
•
Déclarez toutes les substances que vous avez prises sur la Formule de contrôle
antidopage en prêtant particulièrement attention aux médicaments contre l’asthme
Comment faire une demande d’AUT?
Téléchargez le formulaire de demande d’AUT du CCES à l’adresse : www.cces.ca/pdfs/CCESFORM-TUE-F.pdf.
Lorsque vous effectuez une demande d’AUT, vous devez démontrer que l’utilisation d’une
substance interdite est légitime médicalement. Vérifiez avec votre médecin que l’utilisation d’une
autre substance qui n’est pas sur la Liste des interdictions de l’AMA, ne serait pas adéquate pour
votre condition.
Assurez-vous que le formulaire est bien rempli par votre médecin et accompagné par un dossier
médical complet. Les informations que doit renfermer votre dossier médical varient en fonction
de votre problème de santé.
.
•
Pour les médicaments contre l’asthme, consultez le
www.wada-ama.org/rtecontent/document/asthma_TUEC.pdf
•
Pour les autres substances, consultez le
www.wada-ama.org/fr/exemptions.ch2
42
Livret de classification de substances – 2009
Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques
Veuillez soumettre le formulaire de demande d’AUT au CCES par une des méthodes suivantes :
•
Télécopieur :
(613) 521-3134
•
Courriel :
[email protected]
•
Courrier :
350, 955 rue Green Valley
Ottawa ON Canada K2C 3V4
Veuillez conserver en votre possession des copies de la demande d’AUT que vous avez soumise
en cas de résultat d’analyse anormal.
Le CCES n’étudiera une demande d’AUT qu’après avoir reçu un Formulaire de demande
d’Autorisation à des fins thérapeutiques dûment rempli et accompagné d’un dossier médical. Les
formulaires incomplets seront retournés à leurs demandeurs.
Toutes les AUT accordées par le CCES sont également acheminées à l’Agence mondiale
antidopage (AMA).
Quelle est la durée d’une AUT ?
Les AUT accordées par le CCES sont valides pour la durée du traitement prescrit par le médecin
jusqu’à une période maximale de deux ans. Il incombe à l’athlète de tenir compte de la date
d’expiration de son AUT et de présenter une demande de renouvellement, au besoin, avant cette
date.
.
43
Livret de classification de substances – 2009
5.0
Suppléments
Suppléments
À la suite d’une récente violation aux règles antidopage découlant de l’usage de suppléments, le
CCES désire une fois de plus attirer l’attention sur le risque considérable qu’encourt un athlète
quand il fait usage de suppléments. Bien qu’il soit facile de prétendre qu’une violation aux règles
antidopage par inadvertance n’arrive qu’aux autres, en fait, n’importe quelle personne faisant
usage de suppléments court un risque, même après avoir pris toutes les précautions
recommandées.
Quelle est la position du CCES par rapport à l’usage de suppléments?
Le CCES croit que l’usage de la plupart des suppléments comporte un risque inacceptable pour
les athlètes et leur carrière sportive. Bien que le CCES ne recommande pas l’usage de
suppléments, il reconnaît que plusieurs athlètes choisissent d’en faire l’usage pour combler les
besoins nutritionnels associés à l’entraînement et aux déplacements.
Ultimement, les athlètes sont responsables de toute substance interdite qui pourrait se retrouver
dans leur prélèvement; c’est ce en quoi consiste la responsabilité stricte. Si les athlètes qui font
usage de suppléments sont reconnus coupables d’utiliser une substance interdite, cela peut être
considéré comme une violation des règlements, peu importe la façon dont la substance interdite
s’est retrouvée dans leur organisme. Des sanctions sévères peuvent être imposées.
Quels sont les risques associés à l’usage de suppléments?
Les suppléments peuvent contenir des substances interdites intentionnellement ou en être
contaminés par inadvertance. Le principal problème repose sur le fait que le gouvernement a
édicté peu de règlements sur l’industrie des suppléments. Certains fabricants de suppléments
étiquettent mal leurs produits, en ne précisant pas leur contenu et la quantité relative de chaque
ingrédient par dose. Il arrive souvent que les suppléments soient victimes de contamination
croisée avec des substances interdites dans le cadre du processus de fabrication, si le fabricant
commercialise d’autres produits qui contiennent des substances interdites. Plusieurs ingrédients
ne proviennent pas du Canada et peuvent être contaminés.
En réalité, il est encore très risqué de faire usage de suppléments.
Que puis-je faire pour minimiser le risque d’utilisation de suppléments?
Les athlètes sont personnellement responsables d’évaluer tous les risques associés aux
suppléments avant d’en faire usage.
Le programme Certified for SportMC de NSF peut aider les athlètes à identifier les produits qui ont
été testés à des fins de pureté et à minimiser le risque de dopage par inadvertance
(www.nsf.org/consumer/athletic_banned_substances/index.asp).
De plus, si vous décidez de faire usage de suppléments, vous devriez prendre des précautions
pour minimiser votre risque. Ces précautions pourront vous aider à prouver que vous n’avez pas
tort si une violation survient en raison de l’usage de suppléments. Bien que dans la plupart des
circonstances une violation sera quand même imposée, la preuve qu’une extrême précaution a été
prise peut être considérée lorsque la sanction est imposée.
•
Posez directement vos questions au fabricant et obtenez une garantie écrite que le produit
ne contient pas de substances figurant sur la Liste des interdcitions de l’AMA.
o
Demandez au fabricant s’il prépare des produits qui contiennent des substances
interdites à l’usine où les suppléments sont manufacturés. Si des substances
interdites sont présentes à l’usine de fabrication, le risque de contamination
croisée avec les suppléments est très élevé; alors ne faites pas usage de ce
produit.
44
Livret de classification de substances – 2009
o
•
Suppléments
Demandez si le fabricant est prêt à défendre son produit. Dans la négative, ne
faites pas usage de ce produit.
Ayez des preuves des précautions adéquates et évidentes que vous avez prises avant de
faire usage des suppléments, afin d’éliminer les divers facteurs de risque associés à leur
usage.
Des conseils du CCES ou d’autres professionnels de la santé concernant les suppléments peuvent
réduire, sans éliminer, le risque de dopage par inadvertance.
Les risques associés à l’usage de suppléments sont clairs. La responsabilité d’accepter ces
risques ne dépend que de vous.
45

Documents pareils

Livret de classification des substances

Livret de classification des substances Novo-Bupropion SR Novo-Maprotiline Novo-Mirtazapine Novo-Tripramine (trimipramine) Novo-venlafazxine XR (venlafaxine) Parnate (tranylcypromine) Paxil (paroxétine) Prozac (fluoxétine) Ran-Citalo (ci...

Plus en détail