communiqué l`alsace

Commentaires

Transcription

communiqué l`alsace
COMMUNIQUÉ – DROIT DE REPONSE
Par ce communiqué, nous tenons à réagir, tel un droit de réponse, légitime, à l’article paru dans le journal l’Alsace le
08 Avril 2008 où notre association a été nommément visée.
Nous avons été particulièrement stupéfaits des termes employés à notre égard.
En effet, comment ne pas réagir au fait que nous soyons désignés par « supposés fans » ou « ceux qui se revendiquent
supporters » alors que nous fêtons cette année notre 18ème anniversaire aux côtés du club que nous aimons tant.
En 18 ans, le club à connu un nombre incalculable de joueurs différents, d’entraineurs ou de présidents et malgré cela,
les supporters, eux, sont toujours présents. Le public de la Meinau est certes difficile, mais il est fidèle, pour preuve les
11 000 abonnés cette saison, un record pour le club !
En outre, il semble nécessaire de rappeler que nos membres sont tous, et depuis toujours, bénévoles et que notre
association a pour but de soutenir le Racing Club de Strasbourg. A ce propos, nous nous revendiquons humblement
comme les garants de l’ambiance à la Meinau.
De plus, notre fidélité fait que depuis plus de 9 ans, nous n’avons plus raté de match officiel du Racing et ce quelque soit
le jour, le lieu et… le score, qu’il s’agisse d’un match en Corse ou en Bulgarie par exemple. Par ailleurs, nous sommes
étonnés que nos activités (animations, tifos et déplacements) où encore l’ambiance que nous nous efforçons de mettre à
chaque match soient passés sous silence, au contraire de notre mouvement de contestation lors de la venue de Monaco.
Il est opportun de souligner que nous avions averti avant ce match Messieurs Ginestet et Herzog de notre
mécontentement et qu’en cas de défaite, nous quitterions la tribune pour tenter de créer un électrochoc.
Malheureusement, l’article de l’Alsace ne fait pas mention du fait que nous ayons effectué un Tifo qui a nécessité
plusieurs semaines de travail et l’article de l’Alsace ne fait pas non plus mention de l’ambiance que nous avons assuré
durant les 75 premières minutes. Car, malgré le premier but Monégasque, nous avons tenu à continuer les
encouragements durant 10 minutes, après quoi, sans réaction de l’équipe, nous stopperions de chanter.
C’est évidemment à contrecœur et malgré le fait que cela aille à l’encontre de notre mentalité que nous avons pris cette
décision. A noter également que la tribune Ouest a applaudi notre initiative ! Preuve que le public, malgré son
attachement au club est dépité des résultats actuels…
Comment ne pas réagir après autant de revers à domicile ? Comment ne pas mettre en exergue les carences offensives
de l’équipe ? Comment ne pas regretter le manque de hargne, de combativité et d’abnégation de l’équipe ces dernières
semaines ?
Le début du championnat, enclenché sur les chapeaux de roues avait réjouit tous les amoureux du Racing, si bien
qu’actuellement, la fin de saison s’apparente à un grand gâchis du fait que l’équipe semble incapable de se sublimer à
nouveau ! Le comble est désormais que le public est accablé des maux de l’équipe !
Malgré notre déception, nous représenterons nos couleurs ce samedi à Valenciennes et de surcroit, en cas de relégation
à l’étage inférieur, nous serons toujours et encore présents afin de soutenir les bleus et blancs (mais les joueurs, eux,
seront-ils toujours là ?)…
Enfin, en aucun cas, nous ne revendiquons ce qui s’est passé après les matches de Sochaux et de Metz. Malgré cela, il
n’y avait aucune mauvaise intention de la part des personnes présentes, le but était d’aller discuter avec les joueurs, et
non de les prendre à partie. Plusieurs joueurs ont accepté la discussion, qui s’est d’ailleurs passée sans encombres. Un
seul joueur s’est emporté (touché au plus profond dans son égo de star) et n’a pas daigné dialoguer !
Nous tenons par conséquent à condamner cet article, incontestablement orienté contre les amoureux du Racing, destiné
à manipuler l’opinion publique, en ces temps où accabler les ultras est devenu chose facile. L’usage de la calomnie et de
la diffamation va à l’encontre du journalisme, prétendument neutre, cohérent et objectif.
A nous, de poser deux questions :
Le journaliste à l’origine de cet article a-t-il déjà vécu un match dans une tribune populaire et dans notre Kop en
particulier ? Et pourquoi n’a-t-il pas pris la peine de contacter un des responsables de notre association pour connaître
notre point de vue ?
Cet article nous amène donc à employer un néologisme : « LE PSEUDO-JOURNALISME » !
ULTRA BOYS 90
Strasbourg pour toujours