Compte-rendu en français - Enseigner l`EPS en Anglais (section

Commentaires

Transcription

Compte-rendu en français - Enseigner l`EPS en Anglais (section
"IUFM DE L'ACADEMIE DE RENNES"
Certification complémentaire pour
“la discipline non linguistique” (DNL)
en
EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE
Rapport du stage de quatre semaines dans un
établissement secondaire à Liverpool:
Calday Grange Grammar school
Enseignant stagiaire: Mr Sami HAMROUNI
Tuteur disciplinaire du stagiaire: Mr Martin KEENAGHAN
Tuteur responsable du stagiaire (G-B): Mme Carol HUNTER
Responsable Iufm du stagiaire (France): Mme Linda GUERVENOU
1
Year 2007-2008
REMERCIEMENTS
A tout l’équipe éducative de Calday qui a su nous
acueillir et nous aider de la meilleure façon qui soit,
A mes tuteurs (Mme HUNTER et Mr KEENAGHAN)
qui furent toujours disponibles et encourageants avec nous,
A toute l’équipe des relations internationales de
l’Iufm de Rennes, et plus particulièrement Linda
GUERVENOU et Magalie HARDOUIN pour leurs aides et
conseils précieux.
2
SOMMAIRE
1.
INTRODUCTION ET PRESENTATION DU CONTEXTE DE CE STAGE :..................................... 3
1.1.
LES RAISONS DE CE STAGE A L’ETRANGER? .......................................................................................... 4
1.2.
PRESENTATION DE LA VILLE D’ACCUEIL: LIVERPOOL ........................................................................... 4
1.3.
PRESENTATION DE L’ETABLISSEMENT SCOLAIRE D’ACCUEIL : CALDAY GRANGE GRAMMAR SCHOOL . 4
1.3.1. Un type d’établissement particulier : Grammar school:................................................................. 4
1.3.2. Un établissement de prestige : ........................................................................................................ 5
1.3.3. L’environnement de l’établissement : ............................................................................................. 5
1.3.4. Les élèves : ...................................................................................................................................... 5
1.3.5. Particularités pédagogiques de l’établissement : .......................................................................... 5
1.3.6. Les enseignants : ............................................................................................................................. 5
1.3.7. Présentation rapide de ces quatre semaines de stage :................................................................... 6
2.
LES DIFFERENTS APPORTS DE CE STAGE, ANALYSES ET REFLEXIONS:............................. 9
2.1.
MISE EN EVIDENCE DES PRINCIPALES DIFFERENCES ET SIMILITUDES ENTRE LE SYSTEME EDUCATIF
ANGLAIS ET LE SYSTEME FRANÇAIS :................................................................................................................... 9
2.1.1. Une tentative personnelle de comparaison : Cliquez pour voir le tableau .................................... 9
2.2.
PRESENTATION D’UNE SEANCE DE COURS :........................................................................................... 9
2.2.1. L’exemple d’une leçon de Natation :............................................................................................... 9
2.3.
MON AVIS SUR LES CONTENUS ET METHODES OBSERVEES : ................................................................ 10
2.3.1. - Les cours théoriques d’eps : ....................................................................................................... 10
2.3.2. - le modèle pédagogique observé :................................................................................................ 11
2.3.3. - les groupes de niveaux ................................................................................................................ 11
2.3.4. - Les aps pratiquées : .................................................................................................................... 11
3.
CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES : ................................................................................................ 12
3.1.
BILAN DE CE STAGE : .......................................................................................................................... 12
3.2.
CE STAGE A-T-IL MODIFIE VOTRE PRATIQUE ? .................................................................................... 12
3.3.
MES PROJETS : .................................................................................................................................... 13
3.3.1. Actuels, en construction/expérimentation: .................................................................................... 13
3.3.2. En prévision et construction : ....................................................................................................... 14
TABLEAUX SYNTHETIQUES
TABLEAU 1: HORAIRES D'UNE JOURNEE CLASSIQUE................................................................................................. 6
TABLEAU 2: SYNTHESE DES DEUX PREMIERES SEMAINES (DOMINANTE = OBSERVATION)........................................ 7
TABLEAU 3: SYNTHESE DES DEUX DERNIERES SEMAINES (DOMINANTE = ENSEIGNEMENT) .................................... 8
TABLEAU 4: ESSAI DE COMPARAISON DES SYSTEMES EDUCATIFS: G-B / FRANCE .................................................. 15
1. INTRODUCTION ET PRESENTATION DU CONTEXTE
DE CE STAGE :
3
1.1. LES RAISONS DE CE STAGE A L’ETRANGER?
En effet, pourquoi choisir de faire un stage de pratique professionnelle à l’étranger ? Cela
représente un investissement supplémentaire conséquent en termes de temps, de travail, de
moyens financiers dans une année pourtant déjà bien chargée du fait de nos heures
d’enseignement et de formation à l’IUFM. Malgré cela, il m’a semblé que les retombées
positives de ce stage l’emporteraient largement sur ces désagréments.
Cette expérience offre de fait une occasion unique de pouvoir découvrir une autre culture
ainsi que d’autres façons d’enseigner.
C’était aussi le meilleur moyen de pouvoir améliorer mes compétences linguistiques, de
nouer des relations durables avec des enseignants étrangers, d’établir de potentielles bases
d’échanges….
Dans la perspective d’enseigner en section européenne, le stage en immersion totale était
aussi le meilleur moyen de pouvoir me documenter, échanger avec les enseignants afin de me
constituer une base importante et adaptée de ressources matérielles.
Enfin, il s’agissait aussi par l’intermédiaire de ce stage de me donner une impulsion
nouvelle, d’engager une dynamique vers le développement et l’acquisition de ces
compétences (linguistiques, TICE, relationnelles, organisationnelles….), en d’autres termes,
de relever un défi.
1.2. PRESENTATION DE LA VILLE D’ACCUEIL: LIVERPOOL
- La ville de Liverpool fut nommée « Capitale européenne de la culture » en 2008 ; Liverpool
est une ville du Merseyside, dans la région Nord-Ouest de l'Angleterre, sur la rive
septentrionale de l'estuaire du fleuve Mersey.
- La population de la ville était (recensement 2001) de 439 473 habitants (plus de 1 000 000
dans l'agglomération). Deuxième port à l'exportation du Royaume-Uni, elle possède encore
une industrie importante (chantiers navals, automobiles avec Jaguar).
- La ville était originellement dans le comté du Lancashire. La ville est bien sûr célèbre
internationalement pour avoir vu naître les « Beatles » et toute une génération de groupes
appelés collectivement Merseybeat : « Frankie Goes to Hollywood », « Echo and the
bunnymen ». En 2001, « Speke Airport », aéroport de Liverpool fut renommé « John Lennon
Airport » en l'honneur de ce membre des Beatles.
- Les habitants de Liverpool sont officiellement nommés « Liverpudlians », mais plus
familièrement « Scousers ». L'accent typique est différent de celui de référence dit du
souverain. Il est assez difficile à comprendre au premier abord.
- La ville possède deux célèbres clubs de football en première division anglaise : Everton
Football Club (les « Toffees ») qui joue à Goodison Park et Liverpool Football Club (les
« Reds ») qui joue à Anfield.
1.3. PRESENTATION DE L’ETABLISSEMENT SCOLAIRE
D’ACCUEIL : CALDAY GRANGE GRAMMAR SCHOOL
1.3.1. Un type d’établissement particulier : Grammar school:
4
L’établissement d’accueil est l’équivalent d’une cité scolaire (collège + lycée). C’est un
établissement public sélectif (Grammar school) ce qui signifie que seuls les élèves réussissant
un test d’entrée en 6ème peuvent s’inscrire dans cet établissement.
1.3.2. Un établissement de prestige :
En 2008, Calday Grange Grammar School a célébré son 372ème anniversaire. C’est un
établissement réputé pour ses résultats au brevet (équivalent du GCSE), au baccalauréat (Alevel) mais aussi pour ses brillantes participations musicales, culturelles et sportives. L’institut
indépendant d’évaluation (OFSTED) a qualifié l’établissement de la meilleure
distinction :”outstanding” ≈ exceptionnel. (Voir sur ce lien : http://www.schoolportal.co.uk/GroupRenderCustomPage.asp?GroupID=4460&ResourceId=709475)
1.3.3. L’environnement de l’établissement :
L’établissement est situé dans une zone résidentielle, relativement aisée, du Wirral. Les
élèves sont majoritairement issus du « Dee » du Wirral. Cependant, depuis quelques années,
de plus en plus d’élèves venant du reste du Wirral et de Cheshire demandent leur inscription
(seule la réussite au test d’entrée est nécessaire pour pouvoir intégrer l’école : aucune
restriction
liée
à
une
éventuelle
carte
scolaire
n’est
prévue).
1.3.4. Les élèves :
L’établissement compte environ 1500 élèves. Le niveau collège ne regroupe que des
garçons (environ 1000), tandis que le niveau lycée accepte à la fois les garçons et filles (500
lycéens). Les élèves sont dans leur grande majorité très respectueux et attentifs. Selon leur
âges, ils sont répartis dans des cycles d’apprentissage « keystage » ( cf tableau comparatif des
étapes
de
scolarisation
entre
le
système
Français
et
britannique).
1.3.5. Particularités pédagogiques de l’établissement :
- L’établissement a reçu l’agrément concernant plusieurs spécialités pédagogiques: en 1996,
l’établissement obtint la qualification d’établissement technologique “Technology College”,
ce qui permit de développer les TICE, les sciences, Mathématiques et technologies.
Récemment, en 2006, l’établissement obtint aussi la qualification linguistique “Languages
College”, permettant de développer une offre unique de languages (Chinois, Français,
Allemand, Latin, Russe et Espagnol). Calday fait parti des cinq établissements à travers tout le
Royaume uni à avoir obtenu l’agrément “Confucius Classroom”, pour aider le gouvernement
chinois dans le développement du Mandarin Chinois au R-U.
1.3.6. Les enseignants :
- Les enseignants sont répartis selon la discipline en plusieurs départements. Chaque
département est composé d’enseignants et d’un chef de département (head of department).
Chaque département possède une salle des professeurs. Tous les enseignants possèdent un
5
ordinateur portable prêté par l’établissement. Les enseignants doivent rester dans
l’établissement durant toute la journée, qu’ils aient des leçons ou non (pour assurer une
permanence pour les élèves, pour remplacer des collègues absent…)
IMPORTANT : L’obstacle épistémologique de la connaissance première (Bachelard, la
formation de l’esprit scientifique, 1938):
Cette expérience est particulière et liée à un contexte et une période (seulement 4
semaines) singuliers. Ce rapport n’illustre le point de vue que d’un seul acteur et en
conséquence est emprunt d’une grande subjectivité. De plus, il est indispensable de garder à
l’esprit tout au long de la lecture de ce rapport qu’en Grande-Bretagne, les règles, modalités
pédagogiques, les profils d’élèves, peuvent varier très fortement d’un établissement à un
autre. Ceci est d’autant plus vrai et important que notre stage s’est déroulé dans une Grammar
School (ce type d’école ne regroupe que les meilleurs élèves, et ne représente que 5% de
l’ensemble des écoles)
1.3.7. Présentation rapide de ces quatre semaines de stage :
La première semaine fut pour nous l’occasion de nous intégrer progressivement dans
l’équipe pédagogique de l’établissement et l’équipe pédagogique de notre discipline, soit
l’EPS dans mon cas personnel.
Notre première matinée fût consacrée à l’explication claire et complète de notre stage
professionnel. Dans un premier temps, notre responsable de stage (Mme Carol Hunter) nous a
expliqué dans ses grandes lignes le fonctionnement du système éducatif et de l’établissement
d’accueil. Après une nécessaire présentation au personnel (enseignants, chef d’établissement,
agents de services, de restauration…) et une visite complète de l’établissement (salle
commune des professeurs, Self, département de langue, d’arts plastiques, de technologie…)
où nous fûmes partout chaleureusement accueillis, nous firent connaissance avec nos tuteurs
disciplinaires.
Le contenu de l’après-midi et des jours suivants de ces 4 semaines de stages est
synthétisé dans les tableaux ci-dessous.
Tout au long de ces quatre semaines, le temps de présence dans l’établissement fut
identique, à savoir que nous étions présents de 08h30 à 15h35. Nos leçons représentaient 60%
d’un emploi du temps complet, soit environ 16-17 périodes. Les journées se présentaient
toutes ainsi :
Tableau 1: Horaires d'une journée classique
Heure
08:35
08:40
08:50
09:40
10:30
10:50
11:10
12:00
12:50
13:00
Période
Type de leçon
Sonnerie de début de journée
Appel des élèves par professeur principal
Période 1
Disciplinaire
Période 2
Disciplinaire
Période 3
Assemblée / vie de classe
Période 4
Pause, récréation
Période 5
Disciplinaire
Période 6 (Disciplinaire)
Lunch
Lunch
Période 7 (Disciplinaire)
6
13:50
13:55
14:45
15:35
Appel des élèves par professeur principal
Période 8
Disciplinaire
Période 9
Disciplinaire
Fin des cours
Afin de rendre la présentation détaillée de ces 4 semaines plus efficace et plus agréable,
j’ai fais le choix de synthétiser ces 4 semaines sous forme de deux tableaux. Le premier
résumera les deux premières semaines et le second les deux dernières.
Tableau 2: Synthèse des deux premières semaines (dominante = observation)
Semaines
1 et 2
Semaine N°1
Semaine N°2
Dans l’établissement
Observation
de cours
- Leçons pratiques d’eps : Hockey,
Basket, Natation, Netball, Football,
Gymnastique au sol, saut de cheval.
- Leçons pratiques d’eps : Football,
Basket, Natation, Gymnastique,
Volley, Rugby, Ultimate, Football
gaëlique.
- Leçons théoriques d’eps: A-level
(sur le thème du dopage, des fibres
musculaire...) ; GCSE (Histoire des
sports : public-schools…)
- Leçons théoriques d’eps : A-level
(surcompensation…)
- Leçons dans d’autres disciplines :
Etudes générales, Assemblées, vie
de classe/tutorat, Initiation au
Chinois
- Guidage de petits groupes d’élèves
(5-6) sur des situations
- Aide à la sécurité et conseils
d’apprentissage en Volley, Basket et
individuels pour progresser lors de
Gymnastique.
situations gymniques (saut de
- Prise en main des élèves en
cheval…)
difficulté (2-3) sur une leçon de
Natation.
- Observation d’une réunion parents-professeurs
- Discussion/échange avec les différents enseignants d’EPS, les enseignants
d’autres disciplines sur les méthodes, les conditions d’enseignement…
- Recueil du vocabulaire spécifique aux différentes activités sportives et à la
gestion de classe employé par les enseignants.
- Autres disciplines : Arts plastiques,
Assemblées,
Enseignement
(avec groupes
restreints)
Pendant les
heures libérées
Hors établissement (soirées, week-ends)
Travail
personnel
- Travail de recherche et de développement d’une base de vocabulaire
spécifique et adapté au champ de l’enseignement et de l’EPS.
- Recherche (bibliothèque du campus de LJMU) sur les programmes
théoriques de l’EPS, les référentiels d’évaluation….
7
Tableau 3: Synthèse des deux dernières semaines (Dominante = Enseignement)
Semaines
3 et 4
Semaine N°3
Semaine N°4
Dans l’établissement
Observation de
cours
Enseignement
devant la classe
entière
- Leçons pratiques d’eps :
Football, Rugby.
- Leçons théoriques d’eps: GCSE
(les motoneurones, synapses…)
- Leçons dans d’autres
disciplines : Français, éducation
religieuse, éducation à la santé et
socialisation (pshe)
- Une séance de Volley (travail
sur la passe haute et le jeu en
trois touches)
- Une séance de Basket (travail
sur la contre-attaque)
- Deux double-séances (≈2h) de
Natation :
travail sur la glissée ventrale
et la structuration spatiale des
mouvements de bras (6-5ème)
Apprentissage des ondulations
et des mouvements de bras en
Papillon (2nde : séance observée
par notre responsable de stage,
Linda Guervenou)
- Une séance théorique sur la
comparaison de la formation du
sportif de haut niveau en France
et G-B.
- Leçons pratiques d’eps : Cross
country, Rugby.
- Dans un « établissement
d’éducation spécialisée »: cours
d’Anglais, de Nouvelles
technologies, rencontre sportive
(Football)
- Une double-séance de Volley
(travail sur le service en main basse
et le smash)
- Une séance de Basket (travail sur la
contre-attaque en surnombre
offensif)
- Deux double-séances de Natation :
Travail centré sur la nage libre et
le relais par équipe (6-5ème).
Travail de relais multi-forme :
efficacité propulsive des battements
de jambe / ondulations / Papillon /
sauvetage aquatique / relais 4N…
Soit un total d’enseignement de
7 leçons devant classe entière sur
cette dernière semaine.
Soit un total d’enseignement
de 7 leçons devant classe
entière sur la semaine n°3.
- Participation à une réunion d’équipé pédagogique pour la préparation
de séquences de certaines leçons théoriques…
Pendant les heures - Préparation des séances pratiques et théoriques.
- Complément et mise à jour du vocabulaire spécifique aux différentes
libérées
activités sportives et à la gestion de classe.
- Discussion/échanges avec les assistants, d’autres professeurs stagiaires
en EPS, certains professeurs de langue…
Hors établissement (soirées, week-ends)
Travail personnel
- Rencontre sportive inter-professeurs : soccer… - Recherche sur les
dispositifs de formation du sport d’élite en G-B ; élaboration de supports
audio-visuels pour la présentation powerpoint…
8
2. LES DIFFERENTS APPORTS DE CE STAGE,
ANALYSES ET REFLEXIONS:
2.1. MISE EN EVIDENCE DES PRINCIPALES DIFFERENCES ET
SIMILITUDES ENTRE LE SYSTEME EDUCATIF ANGLAIS ET LE
SYSTEME FRANÇAIS :
2.1.1. Une tentative personnelle de comparaison : Cliquez pour voir le tableau
2.2. PRESENTATION D’UNE SEANCE DE COURS :
2.2.1. L’exemple d’une leçon de Natation :
SWIMMING, thursday 13th MARCH,
Lesson for year 11a, Martin’s group
Background:
I observed their class two weeks ago, and I saw that they were quite efficient in the front
crawl, breaststroke and backstroke. So, I thouhgt it was the moment for them to learn how to
swim the latest stroke: the Butterfly.It often seems to be very difficult ; most of people and most
of those pupils should think: “it’s too hard, you need a lot of strength to achieve it!!” But, in fact,
even children of 10 years old can easily swim butterfly!
Aim of the lesson:
To be able to swim the Butterfly stroke for 25meters in a row
Lesson plan:
1) A warm up with severals widths in each stroke (Front Crawl, breaststroke, backstroke).
2) Training to do the dolphin kick (so a leg-based work)
3) training to do the butterfly arm action (so this time a arm-based work)
4) Training to do the full stroke swimming (so a arm and leg-based work)
5) According to the time left: water-polo, relay...
Lesson development:
1) warm-up:
- 4 width of FC, 3 BreastS, 2 BackS, 4FC.
2) Isolated practices: legs work: arrow position
In width
- Glide from the wall without any movement: you have to be like an “arrow”: it means
stretched out, straight, with your head tighten between shoulders ( for this: contract your
abdominals, gluteus and push firmly on the wall with your feet)
- Glide from the wall and go as far as possible with dolphin kicks only challenge your
mates.
Keys : it’s an undulation movement: it must start from the hips and not from the knees ; you
have to kick with both legs simultaneously, and tighten your knees; your feet must be
9
extended and face the ground, so that you can push more efficiently, like a whip. Your buttom
should raise to the surface when kicking: because you are undulating)
- same thing but with only 5 dolphin leg kick.
In length
- Glide and then (when your speed is decreasing) make dolphin kicks, as far as possible
challenge your mates.
3) Isolated practiced: arms work only
In width
- Pull and push strongly to raise your head over the water to breathe in quickly (and bring
back your arms under the water) challenge your mates to see who’s the farthest.
- Same thing but with the arm coming back over the water (head faces the ground and
shoulder close to the ears)
In length
-Gliding + 2-3-4 arm movements as far as possible challenge.
4) Full-stroke swimming
length
- Gliding + dolphins + arm movements as far as possible challenge your mates.
- Same thing but with front crawl arm movement, to improve the timing: 2 front crawl
arm movements + 1 butterfly with each time a leg kick when the arm enter the water ahead (to
glide, to undulate).
- Gliding+dolphins+butterfly arm only: 2 kicks + 1 arm: go as far as possible try to go
up to 25m (Keep the times to make the relay teams)
5) Relay, according to the time left:
- 4*25 meters butterfly = class record.
- 4*25m 4strokes.
Water-polo: 2*5-10’
2.3. MON AVIS SUR LES CONTENUS ET METHODES OBSERVEES :
2.3.1. - Les cours théoriques d’eps :
La présence de cours théoriques d’eps dans le curriculum est pour le moins
surprenante lorsque l’on porte un regard français. En effet, l’EPS Française est, selon les
programmes officiels, opposée à toute forme de cours théoriques, l’EPS étant une discipline
motrice où la théorie est présente mais de façon intégrée aux leçons pratiques. Néanmoins,
mon observation m’a montré les possibilités très intéressantes qu’ouvrent ces cours théoriques.
Le niveau de connaissances théoriques sur son corps, le mouvement, la
physiologie….demandé aux élèves est de loin supérieur à ce que peuvent atteindre les élèves
français. Néanmoins, je me pose la question de l’opérationnalisation en acte de ces
connaissances, car l’évaluation des élèves reste assez binaire : la théorie d’un coté et la
pratique de l’autre. Il me semblerait peut être plus intéressant de chercher à évaluer
10
l’intégration de ces connaissances dans la pratique, ce qui demanderait un travail de recherche
et de réflexion sur de nouvelles modalités d’évaluation.
2.3.2. - le modèle pédagogique observé :
Un calquage du sport d’élite :
De ce que j’ai pu observer, il semble que le modèle valorisé soit celui du sport de haut-niveau,
c'est-à-dire que l’enseignant cherche à transposer un modèle aux élèves. Prenons par exemple
l’organisation d’un cycle de volley-ball sur 5 séances pour des élèves de 4-3ème : les deux
premières séances vont se centrer sur la maîtrise de la passe haute et de la manchette. Ensuite,
les élèves auront à reproduire l’organisation classique en 3 touches avec « getter-setter-hitter »
(réception-passe-attaque) sur la 3ème séance. Viendra alors un travail sur le service et le smash
sur la 5ème et dernière séance. Le modèle du haut-niveau est plaqué sur ces élèves alors que
leurs habiletés motrices, leurs capacités physiques les empêche d’être efficaces sur ces
modalités. Ce modèle qui vise à se rapprocher des pratiques de référence (sport de hautniveau) en éloigne peut être finalement certains élèves.
Des solutions données :
Sur l’ensemble des séances observées, je n’ai pas observé de situations d’apprentissage où les
élèves avaient le temps, l’objectif de découvrir les solutions possibles (= situations de
résolution de problème). Bien que les élèves puissent proposer des solutions et échanger avec
l’enseignant, les solutions, réponses ne sont jamais le fruit de recherche de la part des élèves
mais sont données par l’enseignant ou des élèves confirmés.
2.3.3. - les groupes de niveaux
En EPS et en Mathématiques, des groupes de niveau hiérarchisaient les élèves et
séparaient les genres. Si l’enseignement et les apprentissages peuvent apparaître facilités dans
un contexte homogène, je pense que ces choix pédagogiques limitent et empêchent tout un
pan des apprentissages. Le plus évident concerne la question de la socialisation des élèves, de
la tolérance face aux différences de niveau, de genre mais aussi de l’estime de soi des élèves
(apprentissage transversaux)….De plus, les différences de niveau peuvent être une richesse en
terme d’apprentissages disciplinaire pour tous A CONDITION d’adopter un traitement
didactique fin et pertinent. Or, le plaquage du modèle de haut niveau (en EPS) apparaît très
limité dans la gestion des apprentissages, en contexte homogène et de façon croissante avec
l’hétérogénéité.
Ces groupements amènent les enseignants à se répartir les groupes en fonction de leur
spécialités respectives. Par exemple, un enseignant d’EPS spécialiste en Rugby prendra le
groupe des meilleurs en Rugby tandis que le groupe des moins bons sera pris par l’enseignant
moins à l’aise sur cette activité. Cela conforte l’idée du plaquage du modèle d’élite et amène
les enseignants à changer de groupe d’élèves assez souvent.
2.3.4. - Les aps pratiquées :
Les groupements d’activités sportives sont sensiblement les mêmes qu’en
France (Activités de danses, activités d’opposition, activités athlétiques, activités gymniques,
activités de natation et sauvetage aquatiques, activité d’extérieur et d’aventures) ; les activités
11
pratiquées dans les établissements dépendent ensuite grandement des installations disponibles
et du vécu sportif des enseignants.
Ce modèle pédagogique très centré sur l’aspect du sport de haut niveau fait partiellement
écho au modèle pédagogique français fortement valorisé durant les années 1960-70 (voir
article de Bernard, 1976).
3. CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES :
3.1. BILAN DE CE STAGE :
En dépit du stress, de la charge de travail supplémentaire et de la fatigue occasionnée par
la préparation et la participation à ce stage, le bilan a été pour moi des plus bénéfique à plus
d’un titre :
Au niveau professionnel
Ce stage a été l’occasion de redécouvrir ma discipline d’enseignement sous un angle très
différent (importance des connaissances théoriques, mode de pratique très proche des
pratiques de références du sport de haut niveau…). La divergence de point de vue sur un
même objet (l’éducation physique) est une richesse incomparable. Elle permet en effet de se
décentrer de son habitus professionnel (Clot, 1999), des idiosynchrasies sociales (Mauss,
1936) propres à un pays, une culture donnée pour rechercher de façon plus ouverte et
pertinente, l’efficacité de son enseignement.
De plus, de la même façon que l’immersion totale m’a permis d’améliorer mes
compétences linguistiques, le fait d’enseigner en langue étrangère à des élèves étrangers, m’a
aussi surtout donné une plus grande confiance en mes capacités. Je pense que la mise en
confiance mêlée à une prise de conscience de ses difficultés représente un des plus gros atouts
de ce stage.
Au niveau personnel
La découverte d’une autre culture avec ses modes de pensées et ses fonctionnements
fut une expérience très profitable. La remise en question quotidienne de ses certitudes est
facilitée par la confrontation à une autre façon de voir, de vivre, de travailler…La
connaissance et l’expérience concrète, in situ, de cette autre culture permet de se dégager des
idéologies et des a priori négatifs que l’on peut porter sur elle.
Enfin, la rencontre, le dialogue et l’échange avec d’autres enseignants lors de ce stage
ont été une source de satisfaction majeure et sans doute prometteuse pour l’avenir.
3.2. CE STAGE A-T-IL MODIFIE VOTRE PRATIQUE ?
Ce stage a engagé un processus de réflexion sur ma pratique personnelle d’enseignement
à certains niveaux. Aussi, s’il est selon moi encore trop tôt pour affirmer que cette expérience
à réellement pu modifier ma pratique d’enseignement, elle en a certainement modifié mon
approche:
Vers plus d’ouverture et de curiosité :
12
La découverte de nouvelles activités sportives comme le Netball, le Criket ou encore
le Football Australien m’ont amené à être plus réceptif et plus ouvert dans le choix des
activités programmées. En effet certaines de ces activités, typiquement Anglo-saxonnes,
offrent de par leurs caractéristiques des possibilités d’apprentissage moteur très intéressantes
pour les élèves (par exemple : le démarquage en Netball). En ce sens, l’ouverture aux
pratiques sportives étrangères par le biais de ce stage et/ou des recherches documentaires (par
exemple le site « teacher-tv », qui présente des pratiques originales comme le basket-ball en
fauteuil) modifie mon approche de la programmation des APSA (activités physiques,
sportives et artistiques)
Vers plus de vigilance réflexive sur ma pratique :
La confrontation des idées et des pratiques (cours dé-mixés, groupes de niveaux…)
m’a poussé à réfléchir sur ma propre démarche d’enseignement et à la modifier en
conséquence pour l’améliorer. Le besoin de prendre du recul pour analyser sa pratique devient
de plus en plus comme une nécessité, une aide précieuse au développement de mes
compétences professionnelles.
Vers plus d’apport de connaissances théoriques, d’utilisation de supports écrits :
Même si les programmes français d’EPS n’autorisent pas les « cours purement
théoriques », l’acquisition par les élèves de connaissances est encouragée. Aussi dans ce cadre,
l’apport plus fréquent et plus organisé de contenus théoriques m’apparaît une piste très
intéressante, d’autant plus que les ouvrages anglais fournissent des supports écrits à la fois
attractifs et intéressants.
Vers plus d’utilisation des TICE, supports audio-visuels :
L’usage très répandu des supports audio-visuels (vidéos, présentations powerpoint)
durant les cours d’EPS et le vif intérêt qu’ils suscitent chez les élèves m’amène à vouloir à
mon tour utiliser plus souvent ce type de ressources. Que cela soit pour présenter les activités
sportives de façon plus efficace (meilleure compréhension en utilisant différents canaux :
visuel, autitif… La Garanderie, 1981) ou pour favoriser l’attractivité des savoirs, l’usage des
TICE m’apparaît depuis ce stage de plus en plus comme des outils éducatifs à exploiter.
3.3. MES PROJETS :
3.3.1. Actuels, en construction/expérimentation:
A court terme :
Enseignement de l’EPS en Anglais avec une classe de 1ère baccalauréat professionnel
« Comptabilité-Secrétariat ». En lien avec l’enseignante d’Anglais, j’ai proposé aux élèves un
projet « L’Eps à l’Anglaise ». L’objectif est double et se rapproche des objectifs des sections
européennes: améliorer dans le même temps et par un effet réciproque les compétences
linguistiques des élèves ainsi que les compétences disciplinaires. Ce projet, en cours depuis le
retour du stage (25 mars 2008) s’est déroulé selon une implication et une immersion
croissante des élèves dans la langue étrangère. Si lors des premières séances, seul
13
l’échauffement mené par l’enseignant de 5-10 minutes se déroulait en Anglais, la progressive
prise de confiance et le travail fourni par les élèves (ainsi que l’engagement motivé de
l’enseignante d’Anglais) a permis d’augmenter significativement le temps d’immersion :
jusqu’à une heure complète en Anglais, alternant des phases d’écoute et de prise de parole par
groupes de 3-4 élèves.
Constitution d’une base de ressources spécifiques à l’enseignement de l’EPS-DNL
Anglais. Avec quelques enseignants d’EPS intéressés par cette idée et volontaires pour ce
projet, nous avons décidé de mutualiser nos ressources, travaux, expériences pratiques afin
d’optimiser nos pratiques d’enseignement. Ce travail collectif devrait être finalisé par la mise
en place d’un site internet dédié à ce projet.
3.3.2. En prévision et construction :
A moyen terme :
Suite à ce stage, j’ai cherché à établir des liens durables avec les enseignants de
Calday, les étudiants en EPS….Aussi, il m’a semblé intéressant, pour entretenir et faire vivre
ces nouveaux liens, de proposer un échange durable avec ces personnes. Dans ce cadre, j’irai
dans la mesure du possible (affectation…) participer sur la fin du mois d’Août à un stage
sportif d’intégration des nouveaux élèves de Calday (years 7) par les enseignants d’EPS. Cela
sera pour moi l’occasion d’une nouvelle immersion et de nouveaux échanges.
A long terme :
Dans le cadre des futurs Jeux Olympiques de Londres (en 2012), il me semblerait très
intéressant de tenter d’engager un projet pluridisciplinaire basé et finalisé par un échange
scolaire (correspondance écrite, internet, voyage…) et pourquoi pas une participation (à
définir selon les possibilités, les moyens…) des élèves (à définir en fonction des
possibilités…) à ces JO.
(Des réponses à apporter : Quelles classes ? Quelles disciplines ? Quelles parties du
programme ? Quel budget ? Quel projet ou organisme solliciter ? ville de Londres, Comenius,
Conseil de l’europe…. ?)
14
Tableau 4: Essai de comparaison des systèmes éducatifs: G-B / France
AGE
Grande-Bretagne
Niveau de
classe
Year 13
(Upper
6th
Form)
17-18
years
old
Sixth
form
college
16-17
15-16
Retour à la page de sommaire
Key
stage 4
14-16
Year 12
(Lower
6th
Form)
Year 11
Year 10
France
Niveau
PROGRAMMES
de classe
PROGRAMMES
EVALUATION
3 matières retenues parmi les
4 choisies en « lower 6th
form »
GCE A Level
(Advanced Level)
Examen basé sur un
Terminale
système de grades ( A* à
G) et non sur la notion
de réussite ou d’échec
4 matières choisies.
GCE AS Level
(Advanced Subsiduary
Level)
Première
Matières obligatoires :
anglais, mathématiques,
GCSE. Examen basé sur
sciences, éducation
un système de grades
religieuse, informatique, EPS,
( A* à G) et non sur la
instruction civique
notion de réussite ou
Matières optionnelle (art
2nde
d’échec. Choix minimum
graphique, musique, théâtre,
de 10-11 matières à
et/ou des matières dites
l’examen.
technologiques : menuiserie,
cuisine......)
Mêmes matières qu’en Première
(la philosophie remplace le
français).
EVALUATION
Baccalauréat
Matières dépendant du choix de
filière (générale / Technologique
Epreuve anticipées du
/ professionnelle) mais certaines
baccalauréat. Varient selon
sont toujours obligatoires :
la série et filière (mais le
Français, Mathématiques,
plus souvent : Français,
Histoire-géographie, langue
Histoire-géo)
vivante, éducation physique et
sportive.
Pour les filières générales et
technologiques : Sont
obligatoires : Français,
Mathématiques, HistoireGéographie, ECJS, EPS, Langue
vivante, Physique-Chimie, SVT.
Pas d’examen mais une
réflexion importante sur
l’orientation (Générale /
technologique, type de
BEP…)
15
3ème
14-15
4ème
13-14
12-13
Key
Year 9
stage 3 Year 8
11-14 Year 7
11-12
Matières obligatoires
anglais, mathématiques,
sciences, technologie,
informatique, histoire,
géographie, langue
étrangère, EPS, dessin,
instruction civique et
religieuse.
S.A.Ts
(Standard Assessment
Tasks).
Contrôle de
connaissances
obligatoire en fin de
chaque étape (keystage)
en anglais,
mathématiques et
sciences sous forme de
tests nationaux.
5ème
6ème
Mathématiques, Anglais (LV1),
EPS, Education artistique.
Français, Mathématiques,
Langue vivante étrangère,
Histoire-géographie-éducation
civique, Sciences de la vie et de
la Terre, Physique-chimie,
Technologie, Enseignements
artistiques : Arts plastiques et
Éducation musicale, Éducation
physique et sportive, Langue
vivante 2 (étrangère ou
régionale).
Brevet des collèges
(contrôle continu sur
l’année de 3ème sur toutes
les matières sauf Français,
mathématiques et histoiregéographie en contrôle
terminal)
Français, Mathématiques,
Première langue vivante
étrangère, Histoire-géographieéducation civique, Sciences de
la vie et de la Terre, Physique et
chimie, Technologie,
Enseignements artistiques : Arts
plastiques et Éducation
musicale, Éducation physique et
sportive
16
17

Documents pareils