Télécharger le document

Commentaires

Transcription

Télécharger le document
Sommaire
L’éditorial du Président ....................................................................................... Page 3
Opération « Brioche » 2009 .............................................................................. Page 4
Inauguration du nouveau Foyer « Le Riberal » ..................................................Page 4
Congrès 2009 Unapei .......................................................................................... Page 5
Grillade au lac du Soler ....................................................................................... Page 6
Assemblée Générale du Cinquantenaire de l’Adapei 66 .....................................Pages 6-7
Discours de Marie-Claude Felten, Directrice Générale ...................................... Pages 8-9
Rapport d’activité d’Isabelle Ques et Andrée Marmeth ..................................... Pages 9 à 11
Rapport moral et d’orientation du Président ........................................................Pages 11 à 15
Trombinoscope du Conseil d’Administration ..................................................... Page 16
La vie des Etablissements et Services
IME « Les Peupliers » ................................................................. Pages 17-18
SESSAD ........................................................................................... Page 18
ESAT/CAT « L’Envol » .................................................................. Page 19
MAS du « Bois Joli » ..................................................................... Page 21
Foyer « Le Ribèral » ...................................................................... Page 21
ATO, AVA, S.A.V.S. & S.A.M.S.A.H .............................................. Page 22
La revue de presse .............................................................................................. Page 23
Agenda ................................................................................................................ Page 24
Bulletin d’information et de liaison de l’A.D.A.P.E.I. 66
Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Handicapées Mentales des P.O.
Rédaction/Administration : Jean-Jacques TROMBERT, Président
Publication : Marie-Claude FELTEN, Directrice Générale
A.D.A.P.E.I. - Place des Anciens Combattants Afrique du Nord
66450 POLLESTRES - Tél. 04 68 67 32 22
Supplément Départemental à la Revue « Vivre Ensemble » éditée par l’U.N.A.P.E.I.
Union Nationale des Associations de Parents et Amis de Personnes Handicapées Mentales
15 rue Coysevox - 75876 PARIS CEDEX 18
Ce bulletin est distribué gratuitement aux adhérents
2
Ils l’ont votée !
La loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoires » (HPST) a été votée par l’Assemblée Nationale le Mardi 23
Juin 2009 et par le Sénat le lendemain.
Votée dans l’urgence, en une seule lecture dans chaque Assemblée, et bien évidemment sans réelle concertation, notamment avec les représentants des personnes handicapées et leurs familles, cette loi - au nom fort
peu évocateur – a fait parler d’elle et couler beaucoup d’encre, mais essentiellement sur le sujet de la « gouvernance » des hôpitaux.
Or, la loi HPST met en place à partir du 1er Janvier 2010 les Agences Régionales de Santé (ARS) qui décideront seules de la politique des hôpitaux, de la médecine de ville mais également d’un pan important du
médico-social, celui relevant notamment du financement par les CPAM et l’Etat, à savoir les IMEIMPro, les SESSAD, les FAM, les MAS, les SAMSAH et les ESAT-CAT.
Avec l’arrivée de ces Agences Régionales de Santé disparaissent les CROSMS - Commissions Régionales
de l’Organisation Sanitaire et Médico sociale - qui octroient les autorisations de création de places d’établissements et services médico-sociaux.
Certes cette disparition voit l’arrivée, en lieu et place, d’une Commission d’Appel à Projets. Mais, contrairement au CROSMS qui pouvait être saisi par les Associations, ces dernières ne pourront plus proposer,
innover, mais attendre le bon vouloir de cette nouvelle instance.
C’est bien évidemment la création future de places d’établissements et services qui risque d’être
ralentie, voire bloquée, mais également la qualité de prise en charge de nos enfants et adultes handicapés mentaux accueillis dans nos structures.
En effet, cette politique ouvre grand le médico social au secteur marchand à but lucratif qui privilégiera la
rentabilité au détriment de la qualité.
Plus que jamais, pour préserver les acquis que nos aînés ont durement obtenus pour nos enfants et adultes
handicapés mentaux, nous devons retrouver leur combativité, leur hargne, leur volonté d’aller de l’avant en
adhérant, en faisant adhérer, en militant afin de représenter une force vitale pour défendre l’avenir
de nos filles et fils qui n’ont que nous, parents et amis, pour défendre leurs droits.
En ce cinquantenaire de l’Adapei 66, je compte … ils comptent sur vous tous.
Le Président
Jean-Jacques Trombert
3
Opération « brioche » du cinquantenaire
Le Mercredi 22 Avril a eu lieu le lancement officiel
de l’Opération « Brioche » par la remise de la première brioche à Hugues Bousiges, Préfet des P.-O. et
Christian Bourquin, Président du Conseil Général des
P.-O.
C’est en effet le Samedi 25 et Dimanche 26 Avril
2009 que s’est déroulée, avec succès, l’Opération
« Brioche » du cinquantenaire de l’Adapei 66.
18 500 brioches ont été vendues au cours d’un weekend malgré un dimanche pluvieux.
Merci à tous les acheteurs mais également et surtout
aux très nombreux vendeurs bénévoles qui ont prêté
main forte à cette opération si importante pour
l’Association.
Inauguration du Foyer « le Riberal »
L’inauguration des nouveaux locaux du
Foyer « Le Ribèral » à St Estève restera
très certainement dans les annales de
l’Adapei 66.
De très nombreuses personnalités nous ont
fait l’honneur de leur présence. Le
Président du Conseil Général, Christian
Bourquin,
Hermeline
Malherbe,
Présidente de la Commission des
Personnes Handicapées au Conseil
Général, Pierre Estève, son prédécesseur à
ce poste.
Citons également Dominique Keller,
Directeur de la DDASS, Roland Giraud,
Directeur de la Solidarité Départementale,
Christophe Bergery, Directeur des Service
Personnes Agées et Handicapées au CG,
un très grand nombre de personnels de la
MDPH, un membre de la CNSA, Patrick
Got, Maire de Baho et la représentante
d’Elie Puigmal, Maire de St Estève.
4
La fête s’est terminée tard dans la nuit, au
son de l’orchestre « Phil Marny » qui a
entrainé sur la piste de très nombreux danseurs, de succulentes grillades qui ont pu
rassasier les ventres affamés et même, surprise de la soirée, un magnifique feu d’artifice.
Plus de 300 personnes ont vécu ce moment
privilégié dans la vie d’une Association.
On ne peut que féliciter et remercier les
résidants et le personnel du Foyer « Le
Ribèral » qui ont fait de cette fête une réussite totale et appréciée de toutes et tous.
Congrès 2009 de l’Unapei à Montpellier
C’est au Corum de Montpellier qu’à eu
lieu cette année le 49ème Congrès de
l’Unapei les Vendredi 22 et Samedi 23
Mai 2009.
Une bonne quarantaine de membres, usagers et personnels de l’Adapei 66 ont participé activement à ce moment fort de la
vie de notre Union.
Le stand de l’Adapei 66 a été apprécié à sa
juste valeur. Coloré, animé, proposant des
dégustations de produits locaux, il a été
très visité.
A noter la remise de médailles du travail à
deux de nos travailleurs de l’Esat-Cat
« L’Envol », Brigitte Ramoneda et AnneMarie Moya. Félicitation à elles.
5
Grillade au lac du Soler
La grillade d’été de l’Adapei 66 a eu lieu le
Dimanche 7 Juin 2009 au bord du lac du Soler avec
le succès que l’on a connu l’année dernière.
118 participants se sont régalés de grillades et ont
pu passer un après-midi agréable entre pétanque ou
promenade y compris à dos de poneys.
Assemblée Générale du cinquantenaire
Pour son cinquantenaire, l’Assemblée Générale de l’Adapei 66 a connu un baisse conséquente du nombre de
ses participants.
Des 300 habituels depuis 4 ans, seuls 220 personnes se sont retrouvés le Lundi 22 Juin 2009 à la Salle JeanClaude Rolland du Palais du Congrès à Perpignan. Que ces fidèles soient remerciés.
Nous rappelons que l’Assemblée Générale est le moment le plus important de l’année dans la vie d’une
Association telle que l’Adapei 66. La présence de très nombreuses personnalités de l’Etat et du Département,
décideurs et financeurs d’établissements et services devrait faire comprendre la nécessité absolue de leur
montrer une Association mobilisée dans la défense des droits et intérêts des enfants et adultes handicapés
mentaux. Et plus particulièrement en ces temps de crise économique et de réformes s’attaquant au secteur
médico social, c’est à dire à nos établissements et services.
Gageons que vous reviendrez plus nombreux l’année prochaine.
6
Personnalités présentes :
Régis DEVOLDERE, Président de l’Unapei ;
Dominique KELLER, Directeur de la
DDASS, représentant Hugues BOUSIGES,
Préfet des Pyrénées-Orientales ;
Roland GIRAUD, Directeur de la Solidarité
Départementale ;
Christophe BERGERY, Directeur du Service
Personnes Agées et Handicapées au Conseil
général et Directeur de la MDPH ;
Hermeline
MALHERBE,
Conseillère
Générale chargée des personnes handicapées,
représentant
Christian
BOURQUIN,
Président du Conseil Général ;
Bernard BACOU, Président de la délégation
Spéciale à la Mairie de Perpignan ;
M.-Hélène TISSIER, Médecin coordonateur
à la MDPH ;
Ainsi que de nombreux représentants
d’Associations
(UNAFAM,
ADEPO,
Sésame-Autisme, Enfance Catalane, Joseph
Sauvy, ADEPEP66 …
Les 220 participants ainsi que les personnalités
présentes ont pu découvrir les rapports d’activité
de l’Association (Lire le texte P. 9) et des établissements et services de l’Adapei 66. Rapports qui
dépeignent l’activité importante des uns et des
autres.
Quant à l’activité du siège, il a été présenté par la
Directrice Générale qui a insisté sur le CPOM
(Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens) qui
devrait être signé à la fin de l’année avec la
DDASS et le Conseil Général (Lire le texte P. 8).
Après la présentation rapide mais précise des
comptes financiers, des modifications minimes des
statuts et du règlement intérieur ainsi que le nouveau Projet Global Associatif ont été proposés au
vote des adhérents.
Enfin, le Président a présenté son rapport moral et
d’orientation (Lire P. 11), faisant le point sur l’évolution de l’Adapei 66 ces 10 dernières années, soulignant le travail constructif qui perdure dans le
département avec les services de l’Etat et du
Département, mais tirant le signal d’alarme notamment sur la très prochaine loi « Hôpital, Patients,
Soins et Territoires », qui risque de mettre à mal
tout le secteur médico social.
Après la prise de parole des différentes personnalités, il a été présenté les 3 travailleurs à l’ESAT-CAT « L’Envol » qui ont
reçu la médaille « vermeil » du travail au
cours du Congrès de l’Unapei à
Montpellier le 23 Mai 2009.
Un buffet d’anniversaire, concocté par la
Maison BARBOTEU, a fait l’unanimité en
clôturant
gastronomiquement
cette
Assemblée Générale du Cinquantenaire.
7
Action Associative
Vos rendez-vous :
• Samedi 26 Septembre 2009 à l’Espace St Mamet de St Estève,
fête du Cinquantenaire de l’Adapei 66. Venez nombreux à ce moment
fort de l’Association qui s’annonce particulièrement festif. Nombreuses surprises.
• Mardi 6 Octobre 2009, journée « Portes ouvertes » à la MAS du « Bois Joli »
de St Estève.
• Vendredi 9 Octobre 2009, journée « Portes ouvertes » à l’ESAT-CAT « L’Envol »
Discours de la Directrice Générale
Marie-Claude FELTEN à l’Assemblée Générale du Lundi 22 Juin 2009.
En 2008-2009, et comme chaque année, le travail effectué par le siège a été en parfaite adéquation avec les
engagements de l’Association.
Vous avez pu constater, soit à travers les propos contenus dans le rapport d’activité de l’Association, soit de
visu, la densité des actions entreprises par l’Adapei 66.
C’est vous dire le rythme soutenu auquel le Siège a dû et doit faire face et à l’accélération constante des tâches
à exécuter. Je ne remercierai jamais assez certains membres du personnel qui s’impliquent intensément dans
cette évolution.
Au Siège de l’Adapei 66, seulement 6 salariés assurent actuellement les activités associatives, la Direction
Générale et les Services rendus aux structures gérées.
Avec ses 10 établissements et services, ses 300 salariés, ses 130 travailleurs handicapés, les actions techniques à destination des établissements sont nombreuses.
Toutefois, une réorganisation prochaine est prévue qui va permettre de restreindre les services rendus aux établissements en les limitant à cinq mots clés ; PROCEDURE, VEILLE, CONSEIL, CONTROLE et CENTRALISATION, la partie technique glissant vers les structures gérées
Outre le 50ème anniversaire de l’ADAPEI 66, ses inaugurations, ses emménagements, son opération brioche,
ses constructions, ses manifestations et j’en passe… l’année 2008-2009 est en phase d’être très fortement marquée par l’implication de l’Adapei 66 et de ses établissements dans une démarche d’investissement « CPOM ».
Cette abréviation devrait parler à beaucoup d’entre vous surtout si vous étiez dans cette même salle l’année
dernière. J’avais abordé les futurs changements du secteur médico-social et l’opportunité d’un tel contrat.
Car un CPOM est un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens c’est à dire un contrat d’engagement sur 5
ans signé entre une Association gestionnaire d’établissements et le Conseil Général pour le Département d’une
part, la DDASS et la CRAM, d’autre part, pour l’Etat.
Ce contrat, entre autres, détermine les objectifs et les besoins des établissements et services et évalue les
financements nécessaires à la couverture des charges correspondant à des engagements validés par les financeurs.
En février dernier, l’Adapei 66 a donc voté en Conseil d’Administration, la décision de s’engager dans une
démarche CPOM pour la période 2010-2014.
Cette démarche va bientôt s’imposer à tous. Elle n’est pas encore obligatoire en 2009 mais le sera sans doute
très prochainement.
8
Alors, me direz-vous, pourquoi une telle décision ?
Trois raisons essentielles :
- Souvenez-vous de mes propos de 2008, un changement total du secteur médico-social dès janvier 2010, des
interlocuteurs différents pour la représentation de l’Etat, une très forte inquiétude quant à la prise en considération de nos établissements et services.
- La seconde raison est, quant à elle, directement liée à l’Adapei 66. Sa forte évolution nous a amenés à souhaiter faire le point sur son existant et son devenir.
- Enfin, le troisième intérêt de cette opération est la particularité de mutualiser les moyens des établissements
et services dépendant d’un même financement, Etat ou Département.
Mais élaborer un tel dossier est un métier. Nous avons donc fait appel, pour encadrer cette démarche, au
CREAI, partenaire privilégié des Adapei Je tiens ici à faire une parenthèse et à souligner l’investissement direct
de l’Adapei 66 dans le coût financier de cette opération.
Quels sont les éléments essentiels que vous devez savoir, vous, adhérents de l’Adapei 66 :
Tout d’abord, une très grande prise en considération du bien-être de vos enfants ;
Une importante implication de l’Association, de la Direction Générale, des Directeurs d’Etablissements, de la
Direction Administrative et Financière et de l’ensemble du Personnel ;
Une écoute de la part de la DDASS, du Conseil Général et de la CRAM des Pyrénées-Orientales.
Certes, un cabinet extérieur nous assiste mais, en interne, le travail est colossal.
Entre le diagnostic des existants et les prévisions sur 5 ans en termes de créations, de projets de constructions,
de gestion de ressources humaines, de réorganisation du Siège et
de leurs incidences budgétaires sur ces 5 mêmes années, la tenue
de la date butoir de signature des CPOM pour fin 2009 est un véritable challenge.
L’Association en a profité pour réactualiser son projet associatif et
affirmer sa politique de gouvernance. Les délégations au Siège et,
par la même, à la Direction Générale vont devoir être actualisées
ainsi que celles dévolues aux Directeurs.
Je tiens à affirmer, ici, qu’à l’Adapei 66, un directeur d’établissement
ne sera jamais considéré comme un exécutant et j’en profite, sans
oublier le Directeur Administratif et Financier, pour les remercier et
les féliciter pour toutes les actions menées.
Le personnel, quant à lui, s’est interrogé sur les raisons d’une telle
action.
Chaque mois, depuis Mars dernier, un feuillet explicatif quant à certaines informations inhérentes au dossier CPOM accompagne la
fiche de paie de chacun. De même, dans chaque Etablissement et Service, une réunion d’échanges avec la
direction lui a permis de mieux comprendre cette prise de décision.
Nous ne sommes qu’à mi-chemin. Toute la négociation reste à mener. Nous espérons être bien écoutés et compris par nos partenaires financiers.
Rendez-vous donc en 2010 pour une année de grande adaptation surtout si nous ajoutons la mise en place
des ARS (Agence Régionale de Santé).
Souvenez vous de cette phrase soulignée en 2008 :
« NE PAS PERDRE L’ÂME DE L’ASSOCIATION TOUT EN EPOUSANT LE CHANGEMENT »
C’est ce que nous tous - Parents, Professionnels, accompagnés par nos partenaires de la DDASS, du Conseil
Général et de la CRAM – essayons de réaliser par la signature de deux CPOM, véritables éléments fédérateurs
constitutifs du devenir de l’Adapei 66.
Merci à eux. Merci à tous.
Rapport d’activité de l’Action Associative
Discours d’Isabelle QUES, Présidente Adjointe et Andrée MARMETH, Secrétaire Générale
à l’Assemblée Générale du Lundi 22 Juin 2009.
Comme chaque année, nombreuses ont été les actions menées par l’Association et plus particulièrement par
les membres de son Conseil d’Administration.
9
Le rôle de gestionnaire de l’Adapei 66 avec une forte délégation à la Direction Générale et aux Directions
d’établissements, a entraîné une implication de l’Association se traduisant par :
- L’analyse et l’approbation des budgets prévisionnels et des comptes administratifs des structures gérées,
- La participation au Conseils de Gestion réunissant les directeurs d’établissements et certains membres du
Bureau de l’Association,
- La représentation de l’Association au sein des Conseils à la Vie Sociale des Etablissements,
- Les rencontres trimestrielles avec le personnel dans les structures gérées,
- La recherche de terrains, les constructions, la rénovation de locaux, le développement de projets et l’implication financière dans la gestion des Etablissements,
- Sa décision de créer un 5ème pôle de direction compte tenu du développement de ses structures d’accueil,
Son souci de s’adapter au changement par la signature d’une convention tripartite avec l’hôpital de Thuir et
l’U.N.A.F.A.M. pour l’accueil de personnes handicapées psychiques et sa représentation au sein du Conseil
d’Administration de cet hôpital,
Sa décision d’implanter l’AVA sur un terrain acquis auprès de la mairie de BAHO,
Son partenariat avec le Conseil Général quant à l’étude d’un Accord-cadre en matière d’Economie d’Energie et
de Développement Durable,
Sa décision d’engager une démarche CPOM avec la DDASS et le Conseil Général.
Toujours en ce qui concerne l’action associative nous sommes tous convaincus qu’il est important d’avoir une association,
forte et dynamique et ce, grâce à des actions menées par une
équipe de bénévoles solides et volontaires.
L’organisation de la vente de la brioche de l’Adapei 66, action fondamentale de notre association est remaniée chaque année, au
rythme de réunions régulières (recherche de parrainages, sponsors, mises en place de points de vente…). Cette procédure est
lourde d’investissement mais permet, au cours des années de
nettes améliorations. Nous remercions tous les bénévoles qui
donnent de leurs temps pour cette cause que nous défendons
tous.
Des fêtes (comme dernièrement la grillade du Soler) sont organisées régulièrement pour favoriser des rencontres entre parents,
amis et sont très appréciés par nos enfants et adultes. Des
échanges ont pu également avoir lieu par l’organisation de colloques (sur la tutelle par exemple). Dans l’un ou l’autre cas, de
nombreuses questions savent être résolus sur l’avenir des enfants, adolescents ou adultes handicapés mentaux.
Nous avons également appris à nous faire connaître du grand public. Tous nos véhicules arborent fièrement le
sigle des Adapei c’est-à-dire deux représentations humaines différenciées par la couleur.
Les médias sont mis à contribution et répondent régulièrement à nos sollicitations. Nous sommes passés à
15/20 articles dans l’indépendant par an et la radio France Bleu Roussillon est aujourd’hui un partenaire régulier de l’Adapei 66, notamment lors de l’opération brioches. Nous sommes bien loin des deux articles annuels
de l’Indépendant ce qui était encore le cas il y a une dizaine d’années. En interne, un stand moderne permet
de projeter des films et des photos contribuant à faire connaître les activités de l’association. La vente d’articles, différents les uns des autres permet de véhiculer aussi le logo de l’Adapei et de distribuer le dossier d’accueil de l’Association. De plus, depuis maintenant un peu plus d’un an, nous bénéficions d’un enviable site internet, il vous propose les photos de tous nos évènements festifs et autres, ainsi que de très nombreux renseignements pratiques dont, notamment, les fiches techniques sur ce que vous devez savoir. Vous pouvez également y télécharger avant leurs sorties « papier », les journaux de l’Adapei 66 tels que l’« Adapei infos » et «
Adapei Roussillon ».Beaucoup de projets encore à mettre en place et qui nous tiennent particulièrement à
cœur. L’élaboration d’une affiche Adapei, un travail plus poussé sur la fratrie et la création d’un service loisirs
pour des sorties en soirée, en week-end et en vacances.
Et bientôt, un nouveau Siège !
Il y a 50 ans l’Association naissait grâce à des familles, véritables pionniers du médico-social. Que de chemin
parcouru !!!
Ils seront d’ailleurs nos invités d’honneur lors de notre fête associative du 26 septembre 2009 à la salle Saint
Mamet de Saint-Estève. Elle sera cette année, exceptionnelle, compte tenu de ce 50ème anniversaire que nous
honorons régulièrement depuis le 1er janvier 2009, à l’Association et dans nos Etablissements et Services.
10
Nous agissons pour nos enfants et adultes.
Merci à eux de nous communiquer leur joie de vivre.
Leur force est notre force.
Enfin, pour ce qui est du rôle de défense et de promotion de la personne handicapée l’action
associative s’est développée autour des réunions des Conseils d’Administration et de Bureau, une fois par mois
en soirée.
Pour ce qui concerne l’activité relationnelle et représentative de l’Adapei 66 au niveau National, Régional et
Départemental, notons :
Le congrès de l’Unapei des 21 et 22 juin 2009 à Montpellier et sa très grande participation à la réussite de cet
évènement.
Les journées régionales (CCR- Conseil Consultatif Régional) et les Conseils d’Administrations de l’Urapei au
sein duquel Monsieur Jean-Jacques TROMBERT siège en tant que Président Adjoint et Mme QUES,
Administratrice.
Les séminaires des Présidents et Directeurs Généraux à Paris, deux fois l’an.
Les manifestations des 29 Mars 2008 à Paris, des 31 Mai 2008, du 29 Janvier 2009 et 19 Mars 2009 à
Perpignan.
Outre cette déclinaison directe du mouvement parental, il est à noter la représentation –par l’Adapei 66 – de la
personne handicapée et de sa famille au sein de l’U.D.A.F., du C.R.E.A.I., des FRANCAS, des Mairies et ce,
depuis de nombreuses années.
Toutefois, en 2008-2009, a été confirmée une très forte implication de l’Adapei 66 dans les instances représentatives de la Maison Départementale des Personnes Handicapées :
COMEX (Commission Exécutive), C.D.C.P.H (Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées),
C.D.A.P.H (Commission pour le Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées), ainsi que sa forte participation aux permanences assurées par les bénévoles de l’Association pour l’information auprès des familles
et des personnes handicapées.
A cette implication au sein de la M.D.P.H vient se greffer celle du collectif Inter Associatif handicap. (C.I.A.H.66)
Enfin nous terminerons ce rapport d’activité par l’élection de notre Président au sein du Conseil d’Administration
de l’Unapei depuis le congrès de Montpellier.
Rapport moral et d’orientation du Président
Assemblée Générale du Lundi 22 Juin 2009.
L’Adapei 66 a 50 ans depuis le 2 Janvier 2009
Est-ce l’âge de la maturité ? Quoi qu’il en soit, notre Association, après avoir traversé une période difficile,
aujourd’hui se porte bien.
Concernant l’activité gestionnaire :
En 10 années, nous avons créé 132 places d’établissements et de services, soit 39% d’évolution et 28% des
places existantes. (ATO + AVA : 67 – MAS : 10 – SAVS = 12 - Serv. Ext. = 3 – SAMSAH = 10 – FO = 30)
En 10 années, nous avons créé 118 postes ETP en personnel, soit 99% d’évolution et 47% des postes ETP
existants. (01/04/2000 = 120 ETP – Fin 2009 = 227 ETP)
En 10 années, nous avons créé 2 établissements (AVA et Foyer Occupationnel dont la construction va commencer), ainsi que 2 services (Soins externalisés et SAMSAH).
En 10 années, nous avons beaucoup construit. L’Atelier « meubles » et le restaurant de l’ESAT-CAT
« L’Envol » à Rivesaltes, la 3ème tranche de la MAS du « Bois Joli » à St Estève, l’IME « Les Peupliers » à
Pollestres, la nouvelle cuisine qui servira le Foyer « Le Ribéral », l’ATO et le Foyer Occupationel. Nous avons
réaménagé le nouveau Foyer « Le Riberal » dans les locaux de l’ancien hôtel « L’Olivier ». Au total, 6 gros
chantiers.
En 10 années, nous avons modernisé notre Association. Je citerai la mise en réseau informatique de nos établissements et services. Le coût en a été de 240 000 € pris sur les fonds propres de l’Association. Un effort
énorme. Mais si nous ne l’avions pas fait, où en serions-nous ?
11
Aujourd’hui encore, la mise en place du Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens (CPOM) dont vient de
vous parler notre Directrice Générale, Marie-Claude Felten, a un coût important de plus de 25 000 € pris sur
les fonds propres de l’Association. Mais il est impératif que ce CPOM soit réussi. Facultatif aujourd’hui, il va vite
devenir obligatoire. Et il en va de la survie de nos établissements et services.
Enfin, les projets ne manquent pas. Outre la construction en cours du Foyer Occupationnel de 30 places à St
Estève, nous allons transférer l’AVA sur le nouveau site de Baho. La construction de notre nouveau siège sur
un terrain de « Torremila Fraternité » de Perpignan va débuter prochainement. Nous nous dirigeons également vers des extensions de capacité du SAVS d’une vingtaine de places, de la MAS du « Bois Joli » d’une
douzaine d’externes, de l’ATO d’une dizaine places supplémentaires et la création d’une SACAT d’une dizaine
de places ETP (c’est à dire pour 20 travailleurs handicapés) au sein de l’ESAT-CAT « L’Envol ». Enfin, un FAM,
un deuxième foyer occupationnel ainsi qu’un accueil séquentiel pour enfants et adolescents commencent à se
faire pressants. Et nous n’oublions pas pour autant l’accueil de nos adultes vieillissants.
Concernant l’activité de défense des personnes handicapées mentales :
L’Adapei 66 est présente, et bien présente, dans un grand nombre d’instances importantes notamment dans le
Département : au Bureau de la COMEX (Commission Exécutive) de la MDPH (Maison Départementale des
Personnes Handicapées), à la CDAPH (Commission des Droits et de
l’Autonomie des Personnes Handicapées – Ex CDES & COTOREP),
au CDCPH (Conseil Départemental Consultatif des Personnes
Handicapées), au CIAH 66 (Collectif Inter Associatif du Handicap des
P.-O.), aux Conseils d’Administration de l’Hôpital Spécialisé de Thuir,
de l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales), de
la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) par le biais de l’UDAF, dans
les Commissions « Accessibilité » du Département, de la ville de
Perpignan et bien d’autres communes … Mais aussi sur le plan
régional aux Conseils d’Administration de l’URAPEI (Union
Régionale des Associations de Parents et Amis de Personnes
Handicapées Mentales), du CREAI (Centre Régional pour l’Enfance
et l’Adolescence Inadaptées), au CROSMS (Comité Régional de
l’Organisation Sanitaire et Médico Social) aujourd’hui en voie de disparition ! Et à Paris au Conseil d’Administration de l’UNAPEI.
Très régulièrement, l’Adapei 66 saisit nos parlementaires, députés et
sénateurs, sur des problèmes nationaux qui, hélas, se multiplient. J’y
reviendrai !
Concernant l’Action Associative :
Prise à bras le corps il y a 6 ans, par la Présidente Adjointe, Isabelle Ques, qui a su insuffler la volonté et l’énergie et surtout qui a su s’entourer d’une équipe volontaire et efficace, l’Action Associative, si importante pour
nous tous, a redémarré.
La médiatisation, le stand, le site internet, les colloques, les fêtes réunissant 250 participants, les Assemblées
Générales mobilisant plus de 300 personnes … je ne vais pas répéter tout ce que vient de vous énumérer la
Présidente Adjointe Isabelle QUES.
J’ajouterai toutefois que nous sommes passés en 10 ans de 294 à 340 adhérents, en tenant compte d’un très
gros « nettoyage » du fichier effectué en début de cette année. Soit une progression de presque 16 %, ce qui
semble bien peu mais qui est énorme quand on sait que dans le même temps, au niveau national, le nombre
d’adhérents est en chute importante.
Alors … oui … l’Adapei 66 se porte bien ! Mais nous ne nous reposons pas sur nos lauriers. Nous avons beaucoup de projets pour répondre à la demande encore beaucoup trop importante de tous ceux qui restent au bord
de la route sans aucune solution. Il manque notamment beaucoup de places d’hébergement. Comme je le
disais à l’instant, les financeurs nous accorderaient le financement d’un FAM de 20 places, d’un autre Foyer
Occupationnel de 20 places et d’un établissement de 20 places pour adultes vieillissants, qu’ils seraient déjà
remplis tant la demande
est dramatiquement présente.
12
J’en profite d’ailleurs pour annoncer aux financeurs que nous allons faire l’acquisition d’un terrain de 7 000 m2
à Baho début Septembre 2009, bien placé, central, pouvant accueillir – outre l’AVA - deux nouveaux établissements et qui permettrait ainsi de mutualiser des moyens tels la cuisine et la lingerie. Nous avons également les
locaux pouvant accueillir des enfants en accueil séquentiel pour quelques nuits, locaux proche de l’IME « Les
Peupliers » limitant ainsi les frais de transports.
Au plan national :
Mon propos concernant la situation nationale est tout autre !
L’avenir de nos enfants et adultes handicapés mentaux s’obscurcit à très grande vitesse :
La Loi du 5 Mars 2007 sur la Protection Juridique.
Cette loi qui remplace celle de 1968 était attendue depuis fort longtemps. On y trouve des avancées certaines :
la consécration législative de la protection de la personne, la possibilité de nommer plusieurs tuteurs ou curateurs (un aux biens et un à la personne par exemple), la désignation par les parents de l’éventuel futur tuteur
de leur enfant, pas de récupération contre la succession de l’adulte des frais avancés en matière de tutelle …
Par contre, on peut souligner plusieurs points négatifs de cette loi. D’une part, le texte fait de l’établissement
medico social un mandataire à la protection juridique des majeurs. Autrement dit, un usager pourra avoir
comme tuteur un personnel de l’établissement qui l’accueille, processus risquant de créer des conflits d’intérêts
et peu propice à l’exercice de la mesure de manière indépendante et sereine, ce qui est tout à fait inacceptable et nous ne l’accepterons jamais !
D’autre part, le financement de la mesure de tutelle est à la charge totale ou partielle de la personne en fonction de ses ressources. Ce texte va à l’encontre de la loi du 11 Février 2005 faisant de la protection juridique
un élément du droit à compensation, mais qui ne peut toujours pas être prise en charge par la Prestation de
Compensation.
Mais il y a beaucoup plus grave ! La loi est une chose, mais les décrets d’application en sont bien d’autres !
La loi qui donne aux mandataires judiciaires (qu’ils soient privés ou associatifs) des règles communes de formation, de contrôle, d’évaluation et de rémunération est mise à mal par un décret d’application qui donne
d’énormes avantages aux mandataires privés à but lucratifs ! D’autre part, un décret prend en compte le patrimoine du majeur protégé et non plus ses seules ressources dans le calcul de sa participation !
Enfin, à partir de 2 000 € par mois de revenus (ils ne sont certes pas nombreux), le montant de la participation
du majeur sous tutelle sera plus importante que le coût réel de cette mesure ! Comment doit-on appeler cela ?
Racket me paraît le terme le plus approprié !
Comment une nouvelle loi peut-elle ignorer les droits votés dans une précédente ? Comment des décrets d’application peuvent-ils aller à l’encontre de l’esprit d’une loi ? Mesdames et Messieurs les parlementaires : à quoi
servent vos votes s’ils doivent être « contradictoires » ou « corrigés » par des décrets ? Quand vous déciderez-vous à mettre en place un SAV … un Service Après Vote.
L’imposition du dédommagement familial de la Prestation de Compensation.
« (…) le régime des aidants familiaux n’apparaît pas moins favorable que celui applicable aux salariés (…) »
C’est par ce « constat » stupéfiant que se termine la réponse d’Eric WOERTH, Ministre du Budget, des
Comptes Publics et de la Fonction Publique, à la demande de l’Unapei visant à obtenir la non imposition des
sommes versées à titre de dédommagement aux aidants familiaux, dans le cadre de la prestation de compensation.
Autrement dit, le gouvernement persiste à considérer ces « dédommagements » comme des revenus imposables, à déclarer au titre des « bénéfices non commerciaux ». Cette précision conduit à considérer que l’aide
de l’aidant familial serait une activité professionnelle qui permettrait la mise en œuvre d’un tel prélèvement et
non une personne qui vient en aide à titre non professionnel comme le stipule clairement l’Administration
Fiscale.
Rappelons que ces dédommagements, ou plutôt ces fabuleux « revenus », correspondent à 50 ou 75% du
SMIC net (3,36 € ou 5,03 € / heure) en fonction de l’abandon ou non de l’activité professionnelle, et ne peuvent, en tout état de cause, dépasser les 85% du SMIC net mensuel !
13
Le désengagement des CPAM dans le remboursement des frais de transport des adultes lourdement
handicapés accueillis en semi internat dans les MAS.
Dés Janvier 2008, des CPAM (Caisses Primaires d’Assurance Maladie) ont arrêté, de manière unilatérale et
particulièrement brutale, la prise en charge des frais de transports des résidants des MAS.
C’est uniquement parce que la loi du 11 Février 2005 a prévu une Prestation de Compensation pour les transports que les CPAM se sont crues autorisées de transférer ces charges à la MDPH. Il est vrai qu’un décret allant
dans ce sens a été signé, démontrant une fois de plus une incongruité perverse de la loi du 11 Février 2005. A
quand le transfert des transports des malades longue durée qui relèvent aujourd’hui, toujours grâce à la loi de
2005, des MDPH ? A quand le transfert des pensions d’invalidité ?
Les CPAM ont l’obligation de prendre en charge les transports concernant les soins ! Et c’est bien pour cela
qu’elles expliquent leur désengagement en prétendant que les MAS ne sont pas des établissements de soins
! Alors que 65% du personnel des MAS sont des médecins et des auxiliaires médicaux ! D’autre part, si les MAS
ne sont pas des établissements de soins, pourquoi les CPAM récupèrent-elles, sur le maigre «reste à vivre» de
ses résidants, le Forfait Hospitalier ?
Si une solution transitoire a été trouvée grâce à la DDASS, qu’en sera-t-il demain ? Cela fait plus d’un an
qu’une commission sur ce sujet a été mise en place ! Aujourd’hui la CNSA s’est saisi du sujet.
La loi portant réforme de l’hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires.
Cette loi au nom bien peu évocateur, entend rénover le système de santé et le fonctionnement des établissements de santé, au sens très large ! En effet, elle entraînera de très nombreux changements dans le secteur
sanitaire mais également dans le secteur médico-social - notre secteur - par le biais des Agences Régionales
de Santé (ARS).
Ces Agences Régionales de Santé seront les seuls décideurs des politiques des hôpitaux, de la médecine de
ville et des établissements et services médico-sociaux financés par l’assurance maladie. Dans le champ du
handicap sont concernés : les établissements et services pour enfants (SESSAD, IME, IMPro), les Foyers
d’Accueil Médicalisés (FAM), les Maisons d’Accueil Spécialisées (MAS) et les Etablissements et Services
d’Aide par le Travail (ESAT/CAT - bien que non financés par l’Assurance Maladie mais se trouvant hors du
champ de compétence des Conseils Généraux).
Cette réforme qui concerne donc le médico-social a été menée sans aucune concertation avec les personnes
handicapées et leurs représentants.
Le Mardi 2 juin 2009, à l’Assemblée Nationale, le député UMP de la Loire, François CHOSSY déclarait à la
Secrétaire d’Etat à la Solidarité Valérie LETARD :
« En France, Madame la Ministre, vous le savez bien dans le domaine du médico-social, aucune avancée n’aurait été possible si elle n’avait été inventée et expérimentée par le monde associatif avant que les pouvoirs
publics ne la valide. Les associations sont des innovateurs et des promoteurs sociaux, ne nous privons jamais
de leurs capacités créatives et contributives dans les avancées sociales »
En effet, la suppression programmée des Comités Régionaux de l’Organisation Sociale et Médico-sociale
(CROSMS) va conduire à la création d’une Commission Consultative d’Appel à Projet. Cette commission ne se
réunira qu’à l’initiative de la seule autorité compétente.
Cette politique semble bien avoir pour but d’ouvrir la voie à la mise en concurrence entre les associations à but
non lucratif et le secteur marchand à but lucratif sur des critères qui ne seront certainement pas qualitatifs mais
fondés sur la seule rentabilité !
Cette réforme risque donc de fragiliser gravement le secteur médico-social qui s’est pourtant construit face à
l’incapacité du secteur hospitalier à répondre aux besoins des personnes handicapées.
C’est la survie de nos établissements et services et pour le moins la qualité de prise en charge de nos enfants,
adolescents et adultes handicapés mentaux qui sont en jeu !
Un revenu décent pour les personnes handicapées dans l’incapacité totale de travailler
Cette question des revenus et la nécessité de contraindre le Président de la République à tenir sa promesse
électorale d’augmenter de 25% sur 5 ans le montant de l’AAH, a entrainé 35 000 manifestants du mouvement
« Ni pauvre, ni soumis » - créé pour l’occasion - dans les rues de Paris le 29 Mars 2008. Deux mois plus tard,
le 31 mai 2008, ce sont 2 000 manifestants qui ont défilé à Perpignan dans le cadre du mouvement – Vivre, ne
plus survivre – associant, à l’époque une douzaine d’Associations de défense des personnes handicapées des
Pyrénées-Orientales.
14
Le Mardi 2 Juin 2009, Valérie LETARD, Secrétaire d’Etat à la Solidarité, déclarait à l’occasion du bilan de l’application de la loi du 11 Février 2005 à l’Assemblée Nationale :
« Il faut cependant rétablir la vérité : les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé ne vivent pas avec 666
euros par mois ; avec leurs droits connexes, leurs ressources atteignent 941 euros par mois, voire davantage,
puisqu’elles s’élèvent à 1 120 euros pour les bénéficiaires de la garantie de ressources, soit en réalité l’équivalent du SMIC net ».
Elle se contredisait quelques minutes plus tard en déclarant : « C’est d’abord en pensant à ces personnes
dans l’incapacité de travailler que nous avons engagé ce processus historique de revalorisation de 25 % de
l’AAH. Nous avons également engagé une réflexion pour réformer ses compléments, qui permettent de porter
les ressources de la personne handicapée jusqu’à 80 % du SMIC net » (ce qui fait 830 € et non 941 € comme
prétendu précédemment).
Est-ce de l’incompétence ou un mensonge particulièrement cynique ayant pour but de faire passer les personnes lourdement handicapées pour des nantis aux yeux de la population qui souffre de la crise ?
Elle poursuivait par ailleurs, avec une explication stupéfiante, sur le fait qu’un revenu à hauteur du SMIC indépendant des revenus du conjoint serait désastreux car la personne handicapée « perdrait sa ½ part fiscale supplémentaire (pourquoi ?) et ne bénéficierait plus du doublement du plafond de ressource ». Alors, Madame la
Secrétaire d’Etat, pourquoi ne pas donner le choix à l’instar de la PCH et de l’ACTP, ou de la PCH et du
Complément de l’AEEH ? Le SMIC ou l’avantage faramineux du doublement du plafond de ressources. En
optant pour un Smic, vous donneriez ainsi environ 400 € complémentaires aux 390 000 personnes handicapées en France (2007 : 512 000 AAH à taux plein et 4 800 PCR et 116 200 MVA) qui vivent avec le seule AAH
d’un montant de 666 € !
L’avenir
Alors, plus que jamais, nous devons nous serrer les coudes et repartir au combat. Nous devons retrouver la
combativité de nos « pionniers » qui ont tant fait pour la défense des personnes handicapées mentales.
Nos anciens étaient des « consom-acteurs ». Aujourd’hui, trop nombreuses sont les familles d’usagers de nos
établissements et services à n’être que de simples « consommateurs ».
Vous qui êtes ici … vous le savez. Vous êtes des adhérents, des militants. A vous de « prêcher » la bonne
parole. Vous pouvez bien entendu motiver vos proches, grands parents, oncles et tantes en faisant appel à la
solidarité familiale, ce qui est bien le moindre ! Mais surtout, il faut convaincre les familles directement concernées : les parents d’un usager de l’établissement ou du service qui accueille votre fils ou fille, en leur faisant
comprendre qu’aujourd’hui, plus rien n’est acquis. Tout peut-être remis en question, je viens d’en donner beaucoup d’exemples. Et demain il sera trop tard pour pleurer. Je commence à en rencontrer beaucoup trop de ces
parents en pleurs dans mon bureau !
Il y a également des voisins dans le quartier qui ne trouvent pas de solution de prise en charge. Il faut les
convaincre de ne plus tout attendre des autres. Les autres sont de moins en moins nombreux et commencent
à fatiguer, surtout face à ce désengagement général, à ce « je menfoutisme » et je dirais même à cette irresponsabilité ! C’est tout de même l’avenir de nos enfants qui est en jeu !
Et je m’adresse - adressez-vous - particulièrement aux jeunes. Savez-vous qu’à l’IME « Les Peupliers », seules 34 familles sur les 73 enfants et adolescents accueillis sont adhérentes, soit 46%. Au SESSAD, seules 8
familles sur 32 sont adhérentes, soit 25%. Au total, 60% des parents de ces enfants et adolescents ne sont pas
adhérents ! Que vont devenir ces enfants quand ils atteindront l’âge de 20 ans ? Il n’y a pas suffisamment de
places en établissements pour adultes ! Leurs parents sont-ils aveugles ? A vous tous de leur ouvrir les yeux
! Ils ont des devoirs envers leur enfant. Et un de ces principaux devoirs est de leur assurer un avenir ! Et pour
assurer leur avenir, quoi de mieux que de rejoindre une association parentale qui se bat quotidiennement pour
la défense de ses enfants et adultes handicapés mentaux et qui a besoin de soutien et d’aides !
Une association qui stagne ou perd des adhérents et des militants et qui ne renouvelle pas son Conseil
d’Administration est une association en danger de mort !
Ceux qui refuseront de se défendre seront broyés !
Alors, en ce cinquantenaire de notre Association, continuons à nous battre pour les droits et intérêts de nos
enfants et adultes handicapés mentaux, les plus vulnérables parmi les vulnérables. Que feraient-ils sans nous ?
Heureusement ils sont là, bien présents.
Leur force est notre force.
15
Francis BERTHELIER
Nicole MESTRE
16
IME « LES PEUPLIERS »
FÊTE DES MERES :
La semaine du 01 au 07 juin a été particulièrement animée au sein de l’I.M.E. L’ambiance des grands jours
régnait dans tout l’établissement. Certains pouvaient attribuer ce regain d’énergie et d’émulation à l’approche
de la finale de l’U.S.A.P. à Paris, le week-end suivant. Que nenni. Cette joyeuse effervescence était due à la
préparation par tous les enfants, adolescents et jeunes adultes de la célébration d’un autre grand jour à venir,
celui de la fête des mères.
Les usagers et les éducateurs ont rivalisé d’inventivité et de créativité pour élaborer le cadeau tant attendu par toutes les mamans.
Il n’y avait qu’à observer avec quel plaisir et quelle fierté chacun
brandissait son cadeau, tel un trophée, le vendredi soir à l’instant de quitter l’I.M.E.
Bon nombre de mamans ont dû, à la réception de leur cadeau,
être autant émues par le présent apporté que par la joie émanant de l’offre leur enfant
JOURNEE PORTES OUVERTES « CINQUANTENAIRE DE L’ADAPEI. »
La journée « portes ouvertes » de l’I.M.E. le jeudi 09 juillet 2009 revêtira cette année une ampleur toute
particulière. En effet cette manifestation sera jumelée avec le cinquantième anniversaire de la création de
l’Adapei 66.
Pour donner un sens tout particulier à cette journée festive et l’ancrer dans cette date anniversaire, le
thème très large des années « soixante » a été retenu.
C’est donc sous le signe des jupes à carreaux vichy, des photos aux couleurs sépia,
des années yéyé, du tourne disque mythique « Tepaz » et du rock and roll que se
déroulera cet espace convivial.
Petits et grands pourront, à cette occasion, visiter l’établissement, regarder des
expositions de photos, participer à une promenade routière à l’intérieur de voitures de collection, s’exercer à des jeux d’adresse, assister à un spectacle, se mesurer dans une lutte de Sumotoris, partager une succulente paëlla, etc, etc, tout cela
bercé par les musiques nostalgiques des années « soixante ».
Souhaitons, à n’en pas douter que cette manifestation restera gravée dans la mémoire collective de tous.
SEJOURS A L’EXTERIEUR.
Le projet d’accompagnement personnalisé des enfants, adolescents et jeunes adultes accueillis à l’I.M.E. mentionne la possibilité, pour eux, de participer à des séjours à l’extérieur de l’établissement.
Ces séjours, encadrés par des salariés de l’I.M.E. sont l’occasion, pour les usagers de l’établissement, de vivre
des moments différents de ceux habituellement rencontrés dans leur quotidien. Chaque séjour est préparé avec
les enfants et adolescents concernés, en lien direct avec leur projet personnel.
17
C’est dans ce cadre que plusieurs d’entre eux ont déjà pu bénéficier de sorties et d’hébergement à l’extérieur
de l’établissement.
Au mois de mars dernier un groupe d’enfants de l’équipe des « Moyens », a pu se rendre, durant deux jours
à Formiguères, hébergé dans un gîte rural.
La ballade en traîneau, les promenades en raquettes, la baignade dans les eaux sulfureuses des bains de St.
Thomas, le goûter chaud autour d’un feu de bois ont été autant de moments de plaisir partagés par tous les participants.
Six jeunes adultes, accueillis au sein de la section Picasso de l’I.M.E. sont,
quant à eux, partis pendant deux jours et une nuit à Gruissan Plage, hébergés dans un hôtel près du port.
A Narbonne, ville « Ô » combien riche en passé chargé d’histoire, ils ont
pu, véhiculés par un train urbain, participer à la visite guidée de la cité.
La promenade dans les vieilles halles rénovées, au décor suranné et à l’ossature métallique impressionnante, a permis à certaines et certains de faire quelques emplettes.
Les repas au restaurant, les courses sur le sable des plages de La Franqui,
ont été des moments particulièrement appréciés par toutes et tous.
D’autres projets verront le jour d’ici les vacances d’été. Un séjour à
Antibes au Marineland, en Cerdagne et aux bains chauds de LLo, au
Barcarès pour des parties de pêche et de cabotage le long de la côte vermeille, etc.
Tous ces moments de convivialité, de partage et de respect des règles sociales, ces instants privilégiés et
de complicité sont autant de facteurs permettant à toutes et tous de mieux se connaître et se comprendre.
SESSAD
Pour ce dernier trimestre, de nombreuses activités, séjours et rencontres
festives se sont déroulés pour les enfants accompagnés par le SESSAD.
Mais l’équipe du SESSAD voulait profiter de cet article pour souligner
à nouveau son soutien aux parents de Lola Figueres décédée le 17
mars 2009 à l’âge de 7 ans. Lola était scolarisée sur la CLIS de l’école
« Torcatis » et accompagnée par notre service depuis 2 ans.
18
Les obsèques ont eu lieu le 19 mars au crématorium de Canet.
Madame Marie Claude Felten, directrice générale, Mr Stéphane Cathelat,
directeur, Madame Sophie Jury, Madame Claudette Destruel, éducatrices
spécialisées, Madame Françoise Laveyssiere, psychomotricienne et Mr
Charles Leclercq ont assisté aux obséques.
Le Directeur
Stéphane CATHELAT
ESAT / CAT« L’ENVOL »
Remise des Médailles au congrès de l’UNAPEI
Lors du 49ème congrès de l’UNAPEI qui s’est déroulé à Montpellier le 23 mai 2009, trois ouvrières,
Mesdames Anne-Marie MOYA, Brigitte RAMONEDA, Louise DAGUILLANES ont reçus la médaille
« Vermeil » du travail.
Nous félicitons nos trois médaillées et leur souhaitons une bonne continuation.
Printemps des solidarités.
L’ESAT L’ENVOL a participé au
« Printemps des Solidarités » organisé
par la MDPH, le vendredi 5 juin 2009.
Le stand organisé et mis en place avec
des ouvriers a permis d’accueillir le
public et de présenter les activités de
l’ESAT/CAT « l’ENVOL. »
Nos Grillades : Les équipes de l’ESAT organisent chacune à leur tour une grillade.
Ce moment de détente permet aux personnels de se retrouver hors du cadre professionnel.
Formations : Trois ouvriers ont participé et obtenu le permis CACES (permis de conduire pour chariot élévateur).Nous leur adressons toutes nos félicitations.
Des nouvelles du TOGO… : Le voyage se finalise. Nos 6 participants (5 ouvriers et 1 moniteur) sont impatients de s’envoler direction l’Afrique. A vos passeports !!
Notre champion « toutes catégories » : M. RUMEAU Damien
Lors des championnats de France de sport adapté, organisé par la Fédération Française de Sport Adapté,
M. Damien RUMEAU, Champion de France du marteau et du disque s’est octroyé un énième titre au disque.
Membre de l’équipe de France Damien mène une vie de sportif de haut niveau. Notre médaillé sera au
«Global Games » en République Tchèque en juillet pour décrocher une couronne mondiale.
Nous lui souhaitons beaucoup de réussite.
Le Directeur
Jean-Paul BORREILL
19
MAS DU « BOIS JOLI »
VERNISSAGE MOSAÏQUE
L’inauguration officielle de la fresque réalisée en partenariat avec
l’AVA, a eu lieu le 2 juin 2009.
Journée très réussie : discours, apéritif, paëlla, animation musicale.
Un bon cocktail pour passer un agréable moment et savourer ces
instants de partage.
SEJOUR à la MAS de St VITAL
(Lamalou-Les-Bains) les 8-9-10 juin 2009
Daniel, Thomas, Marie, Michèle et
Nicole ont pu profiter du séjour qui leur a
permis de rompre avec le quotidien de la
MAS, de s’adapter à un environnement
nouveau, de profiter de diverses activités : balades dans la forêt des écrivains, pique-nique, soirée autour d’un
verre à Lamalou, visite de la
Bambouseraie d’Anduze.
Rendez-vous est déjà pris pour un autre séjour l’année prochaine.
Le Directeur
Jacques ASENCIO
FOYER « LE RIBERAL »
Vous trouverez dans les pages associatives, articles et photos
concernant l’inauguration officielle du foyer qui a eu lieu le 15
mai 2009. Cette première grande fête au foyer a été particulièrement bien organisée et sa réussite est le fruit d’un investissement
sans égal de tous les personnels du Foyer du RIBERAL.
Quelques ingrédients y ont bien sûr contribué avec l’orchestre
Phil Marny, le « barnum » du distributeur de boissons CASAS,
les grillades catalanes, les animations, les chants des résidents,
le feu d’artifice etc... etc...
18
La nouvelle cuisine et sa salle de restauration attenante
devrait être opérationnelle courant juillet 2009 si tous les obstacles administratifs sont résolus. (Conformité, avancement
des travaux, finitions, agrément de la DSV (Direction
Sanitaire et Vétérinaire)
A ce jour, les travaux sont avancés à 90%, et nous maintiendrons une vigilance toute particulière à ce qu’ils soient terminés dans les délais.
Le Directeur
David LEFEBVRE
20
SAVS/SAMSAH
L’inauguration du SAMSAH et l’aménagement du SAVS dans leurs nouveaux locaux a eu lieu dans les locaux du 19, avenue de Prades à
Perpignan le 15 juin dernier. En présence du Président de l’Adapei, du
Directeur de l’Action Sanitaire et Sociale, du Directeur des Services de
la Solidarité du Conseil Général, ce fut l’occasion de réunir les bénéficiaires des deux services de la plateforme de soutien à la vie à domicile
(SAVS et SAMSAH), les partenaires ainsi que les parents, amis et collègues qui gravitent autour du service.
Ces services interviennent essentiellement à domicile, s’adaptent en
fonction des besoins de l’usager et peuvent s’orienter autour des
volets soin, éducatif et d’aide à domicile.
C’est bien par la coordination de ces trois axes et des liens avec les
différents partenaires que l’accompagnement de la personne dans
sa globalité peut être cohérent.
C’est autour d’un apéritif dînatoire que cette soirée d’inauguration s’est achevée dans la bonne humeur et la convivialité.
ATO
Le 1 Avril l’ATO du « Ribéral » était le théâtre d’un
« Hapenning » artistique mêlant l’expression picturale et le piano
contemporain. Cette rencontre entre les bénéficiaires de l’ATO et les
pianistes du conservatoire a permis à tous de s’exprimer sur des
grandes fresques murales en se laissant porter par l’émotion du
piano. Ce moment privilégié est le premier aboutissement d’un partenariat prometteur. Le temps de cette rencontre, l’ATO s’est mué
en centre culturel. L’art universel et sans a priori a gommé toutes
les différences et a permis une réelle rencontre, un échange sensible.
Ce partenariat vivace a déjà vécu d’autres temps fort. Participation des bénéficiaires de l’ATO et AVA au
concert de fin d’année, participation du conservatoire aux portes ouvertes dans l’établissement.
ER
Nous sommes en pleine construction de ce partenariat culturel avec une attention très particulière de nos bénéficiaires, hyper-sensibles à l’art qu’il soit pictural ou musical.
AVA
Un groupe de sept bénéficiaires de l’AVA a profité d’un séjour de découverte du milieu montagnard du 4 eu 7 mai dernier. Logés à Osséja ils ont
pu visiter le parc animalier des Angles, se baigner à Dorres, randonner
sur le plateau cerdan et se régaler autour d’une bonne table. Ce moment
exceptionnel a apporté une grande cohésion dans ce groupe de personnes peu habituées à passer leur soirée loin de la maison
Ce séjour est le premier transfert organisé depuis l’ouverture de l’AVA. D’ici au
printemps 2010 tous les bénéficiaires auront à choisir un séjour ou une activité exceptionnelle adapté à leur
projet et leurs capacités. Là, les bénéficiaires récolteront le fruit de leur travail puisque ces temps forts sont
partiellement financés par la vente des réalisations des bénéficiaires.
Le directeur
Jean-Marie GORIEU
21
Indépendant du 21 Mai2009
N’oubliez-pas
VOTRE SITE :
www.adapei66.org
Indépendant du 24 Mars 2009
Vous retrouverez sur
votre site une foule de
renseignements
mais également des
photos et des documents numérisés.
Nous vous souhaitons
bon surf !
Indépendant du 23 Avril 2009
22
Indépendant du 7 Juin 2009
Indépendant du 20 Mars 2009
Indépendant du 25 Mars 2009
23
AGENDA
Samedi 26 Septembre 2009
l’Espace St Mamet de St Estève
Fête du Cinquantenaire de l’Adapei 66.
Mardi 6 Octobre 2009
Journée « Portes ouvertes »
à la MAS du « Bois Joli » de St Estève.
Vendredi 9 Octobre 2009
Journée « Portes ouvertes » à l’ESAT-CAT « L’Envol »
C.C.P. : A.D.A.P.E.I. des P.O. – N° 1648-82R Montpellier
Siège : Place des Anciens Combattants d’Afrique du Nord
66450 POLLESTRES
Pour assurer la protection de votre adulte,
CONSULTEZ VOTRE ASSOCIATION TUTELAIRE
36 rue Ferdinand Buisson - 66100 PERPIGNAN
Téléphonez au 04 68 66 66 20 pour prendre rendez-vous
Impression Copylux - Arles-sur-Tech - Tél. 04 68 39 10 85
75 euros
COTISATION 2009 : 70