projet du collège de Sin le Noble - FRAC Nord

Commentaires

Transcription

projet du collège de Sin le Noble - FRAC Nord
Article restituant une expérience pédagogique
autour de la réception d’œuvres du FRAC - Nord Pas de Calais
Œuvre(s) du FRAC Nord - Pas de Calais accueillie(s) par :
Le collège Anatole France de Sin Le Noble
Œuvre(s) accueillie(s) :
Andrée Putman (1925-2013), À vous de jouer, 2003,
miroir mural, panneau composé de carreaux de miroir
déplaçables horizontalement et verticalement, bois laqué d'une peinture époxy,
inox et miroir, 90 x 90 x 3 cm.
Exposition du 2 au 16 décembre 2016.
ANDRÉE PUTMAN
Présentation de l’œuvre sous le regard de l’étude menée :
Le miroir « À vous de jouer » d’Andrée Putman est un objet transformable. Ce miroir fonctionne comme un
jeu de taquin. Ce qui se reflète dans le miroir est à lire comme un patchwork ponctué de carreaux noirs et
blancs. L’image perçue est en perpétuelle évolution, elle est changeante.
Dans l’espace d’exposition du collège, cet objet associé au siège Sella des frères Castigiloni permettait de
mettre en lumière deux pièces de la Collection du Frac Nord - Pas de Calais ayant toutes deux un rapport au
jeu et au mouvement assez forte.
Ces deux objets ont permis de se questionner sur la place de l’interaction avec l’utilisation au-delà de la
fonctionnalité habituelle de ces deux éléments.
Rencontres et expériences vécues entre les élèves et les œuvres
Arts plastiques
les Arts du visuel, les Arts du quotidien
Public concerné : niveau 5e, 5 classes, 115 élèves
À vous de jouer
Après avoir analysé ces deux objets d’étude et échangé leurs impressions, les élèves ont très vite fait un lien
entre ces deux pièces. La notion de jeu est alors arrivée dans la verbalisation des élèves. La disposition des
deux objets était assez cocasse : le siège instable faisait face au miroir renvoyant une image morcelée.
Un projet de création a été proposé aux élèves leur permettant d’imaginer la provenance de ces deux objets
en créant des mises en scène graphiques permettant de plonger ces deux éléments dans un univers fictionnel.
Cette séquence a permis de distinguer ce qui relevait au niveau de l’analyse de l’objectivité et de la
subjectivité.
Par ce projet graphique, les élèves ont compris que l’on pouvait donner un autre sens à un objet d’étude en le
changeant notamment de contexte ou en l’associant à d’autres éléments.
Sélection d’œuvres :
René Magritte, "La condition humaine", 1933.
Robert Filliou, "La joconde est dans les escaliers", 1968.
Joel Peter Witkin, "Les Ménines", 1987.
Banksy, "Les glanneuses de Millet", 2003.
Stephane Lallemand, "Grande odalisque", 2007.
Richard Leydier, commissaire de l'exposition « Paradis perdus », exemple : Philippe Ramette / John Milton
Les élèves dans la salle d’exposition de leur collège.
Projets des élèves de 5e du collège.
Projets des élèves de 5e du collège.

Documents pareils