Télécharger le guide de la lingerie au format PDF

Commentaires

Transcription

Télécharger le guide de la lingerie au format PDF
LE
GUIDE
DE LA
LING
E RIE
l
l
by Dessous Chéri©
La lingerie sous
toutes ces formes
L’histoire de la lingerie raconté par
Dessous Chéri, la boutique de lingerie fine sur le web !
Q
u’est-ce qu’on appelle « lingerie » ?
La lingerie désigne l’ensemble des sous-vêtements et des vêtements de nuit. Le mot « lingerie » a longtemps désigné les
vêtements pour femmes, mais depuis les années 1990, on l’utilise aussi pour désigner les sous vêtements pour hommes.
A l’origine fonctionnelle, elle devient au fil des années de pl us en plus un accessoire de mode et de séduction. Il existe d’ailleurs
un salon pour la lingerie : le salon du prêt-à-porter et de la lingerie, véritable rendez-vous pour les professionnels de mode. Elle est
constituée principalement par des tissus fins, lavables, brodés ou encore en de dentelles ; peut comporter une multitude d’éléments
comme les broderies, les armatures, agrafes, ornements, bretelles, etc. et nécessiter 15 à 20 fibres naturelles ou synthétiques.
Histoire de la lingerie :
Les français ont inventé la lingerie dans les années 1960.
Au IIème siècle avant J-C, les femmes portaient un corset, soutenant les
seins à la base pour les dévoiler dans leur quasi-nudité.
La lingerie apparaît à l’origine comme utilitaire, comme en Grèce
ou à Rome dans l’Antiquité, sous la forme d’un apodesme (bandeau
d’étoffe placé sous la poitrine afin de la maintenir lors de mouvements).
Le dévoilement de la poitrine laisse donc place au maintient de celle-ci.
Les Romains utilisaient des fascia, pour emprisonner les seins et bloquer
leur croissance. Le maillare (soutien gorge de cuir mou) était quant à lui
destiné à écraser la poitrine des matrones.
L’apodesme devient gorgerette au Moyen-âge. Au début de la Renaissance,
les basquines (ancêtre des corsets) font leur apparition et évolueront au fil
des années.
La lingerie ne cesse cependant de changer de formes, de matières etc.
entre autre pour des questions morales notamment à l’Antiquité, sous
Charles Quint ou encore Henri II. Le cardinal Mazarin mettra même
en place deux édits : en 1654 et en 1656 contre les passementeries et
les éléments de la toilette féminine. Jean-Jacques Rousseau luttera, un
peu avant la Révolution de 1789, pour la libération des sous-vêtements.
Il a par ailleurs prit part à la bataille anti-corset déclenchée dès 1750 par le corps médical ainsi que d’autres personnalités, qui
dénoncent la lingerie serrée comme nuisant à la santé. Le mot « dessous » apparaît à la fin du XIXème siècle et remplace l’expression
« linge de corps » jusqu’alors utilisé.
Dans les années 1910, la pratique du vélo amène les femmes à choisir des corsets plus souples pour faciliter le mouvement. Lorsque
la Première Guerre Mondiale éclate, les commerçantes choisissent le volant. Privées de leurs conjoints, les femmes optent alors pour
une lingerie plus confortable et utilitaire. Le corset est alors remplacé par la gaine (constituée d’une pièce de tissu qui recouvre une
partie du ventre, les hanches et les cuisses). Elle sert à maintenir le bassin et aplatir les formes.
Elle sera substituée dans les années 50 par la guêpière (sous-vêtement féminin qui regroupe, en une seule pièce les fonctions
du bustier ou du corset et du porte-jarretelles). Le soutien-gorge tient son origine d’une jeune Américaine, Mary Phelps Jacob,
dite Caresse Crosby, qui eut l’idée de fabriquer un soutien gorge avec des mouchoirs et des épingles de sureté. Elle tente de le
commercialiser l’année d’après, après la déposition de son brevet mais en vain. Elle cède alors son brevet à l’entreprise Warner’s
qui confectionnera les premiers modèles. C’est la Warner qui instituera le système des tailles de bonnets pour les soutiens gorge:
de A à E selon la profondeur, ainsi que les bretelles élastiques. Le nylon révolutionnera le monde de la lingerie, puis plus tard le
lycra, matières emblématiques de ces sous-vêtements et vêtements de nuit. De la famille des fibres synthétiques élasthannes, le lycra
permet entre autre l’élasticité. Il agit comme un ressort, ce qui permet au vêtement de reprendre sa forme, après de nombreuses
déformations possibles. Cependant, les sous-vêtements ne sont jamais constitués entièrement de cette matière. On
parle plutôt de sous-vêtements avec lycra et non « en » lycra pour éviter la connotation lycra= vêtement
synthétique.
Dans les années 1990, la tendance est à la discrétion.
La lingerie se définit en deux catégories : la lingerie fine, sexy, voyante, de séduction, d’esthétisme ;
et la lingerie plus fonctionnelle et discrète : bretelles invisibles, strings, sans coutures etc. qui évitent
de voir la trace du sous-vêtement à travers le vêtement du dessus. Le lycra va aussi dans ce sens. La
lingerie devient alors technologique en raison de ses exigences de précision technique.
L
e secteur de la lingerie:
Le secteur de la lingerie a chuté de 4,5% en 2009 avec un chiffre d’affaire de 2,5
milliards d’euros. Il semble alors subir les rebonds de la crise. La lingerie n’était
jusqu’alors pas ou peu touchée. Le budget moyen pour une femme tombe alors à 93 euros
et accuse donc une baisse, comparée aux années précédentes. Cependant, le marché de la
lingerie semble reprendre des couleurs en 2010. Il a en effet connu une hausse de 4% en
valeur, selon les données de l’IFM (Institut Français de Mode). Les femmes ont dépensé en
moyenne 100 euros en dessous (plus particulièrement les vêtements de nuit et d’intérieur
: +22,5%), contre 93 en 2009. La majorité des femmes achètent alors de plus en plus de la
lingerie pas chère dans des petits commerces. Les femmes de 45 à 54 ans restent elles fidèles à
la lingerie de marque et de tout type et sont plus attentives à la qualité des produits que les autres
tranches d’âge. Elles ont en moyenne dépensé 121 euros en 2010 contre 109 en 2009 (représentant
20% des achats).). La région parisienne est celle qui dépense le plus de lingerie. Elle correspond
à 23% du marché, suivie par l’Ouest (14%) et le Sud Est (13%). Cette hausse s’explique par
le redressement des prix et donc la vente en valeur, après une baisse de 6% environ en 2 ans.
Grâce à cette évolution, la France reste le premier marché de lingerie en Europe, devant l’Italie
et l’Allemagne. La lingerie française est considérée comme la plus populaire et à la mode dans le
monde entier. La hausse de ventes de lingerie s’explique aussi par la reconstitution des stocks et des
distributeurs. En effet même si les 15-24 dépensent moins (101 euros en 2009 contre 135 en 2008) c’est
pour se tourner vers la lingerie bon marché, qu’elles trouvent souvent en solde. Elles dépensent alors
moins pour un plus grand nombre d’articles. La lingerie discount avec ses soutiens-gorge pas cher et autres
vêtements sont mis en avant.
Le marché des sous-vêtements masculins : Les hommes quant à eux dépensent peu de lingerie (pour eux
ou leur partenaire) en magasin. Ils préfèrent passer par une certaine discrétion. Avec 5,6% des ventes de
lingerie, provenant de l’e-commerce, les hommes représentent 32% de ses consommateurs. En 1985,
70% des hommes de plus de 18 ans se faisaient acheter leurs sous-vêtements par un tiers, leur femme
ou leur mère en particulier.
En 2007, ce fait n’est valable plus que pour 42% des hommes.
La lingerie homme a beaucoup évolué et la mode est au boxer plutôt qu’au slip, pendant longtemps
acheté par les hommes.
C
omposition de la lingerie :
Les fibres :Il existe trois grandes familles de fibre :
• Les fibres synthétiques : La fibre synthétique est une fibre ou un fil, constituée à partir de matières synthétiques (matière obtenue
dans la synthèse de composés chimiques venant pour la plupart d’hydrocarbures ou d’amidon). Elles sont peu chères et facile
d’entretien. Les fibres synthétiques comprennent le lycra, le tactel… Les plus connus sont le polyester, l’élasthanne, le spandex, ou
encore le polyamide. La première fibre plastique commercialisée en 1938 est le nylon.
• Les fibres artificielles : Elles sont issues du traitement chimique de la cellulose du bois et sont donc d’origine naturelle. Les plus
connus sont le modal, la viscose et le cupro. A la base lavable uniquement à sec pendant très longtemps, elles sont désormais plus
résistantes, plus douces et plus faciles à entretenir.
• Les fibres naturelles : Ces fibres sont issues du ver à soie, du cotonnier, de la laine de mouton. C’est la fibre la plus ancienne. Parmi
les plus connus on compte le coton, la soie ou encore le lin. Elles sont réputées pour être douces, confortables et agréables au contact
de la peau.
Les matières les plus en vogue en lingerie proposées par Dessous Chéri
Dessous Chéri dispose d’un large choix quant à la matière de ses articles lingerie et vêtements de nuit, comme le coton, l’élasthanne,
le lycra, les microfibres, la soie, la dentelle ou encore le satin. Pour plus de clarté nous vous proposons un petit descriptif de ces
matières phares.
•Le coton : fibre végétale, il est en général transformé en fil, tissé pour la fabrication de tissus. Le coton est la plus importante
et la première fibre textile du monde grâce entre autre aux progrès de l’industrialisation et de l’agronomie. Il est assez peu coûteux.
Le textile obtenu assure confort et douceur. Il est aussi hypoallergénique (très peu allergisant). Il est aussi réputé pour sa bonne
perméabilité à l’air car il permet à la respiration cutanée de s’effectuer. Facile d’entretien on peut le repasser à fer chaud, le nettoyer
à sec…
•L’élasthanne : fibre synthétique réputée pour son élasticité l’élasthanne est principalement utilisée pour le confort et
l’amélioration de la tenue. Cette fibre est simple d’entretien, très extensible et indéformable (le vêtement retrouve sa forme d’origine
après étirement). Elle est énormément utilisée dans l’industrie textile afin de fabriquer des vêtements avec une grande élasticité et
extensibilité pour assurer esthétisme et confort.
•Le lycra : le lycra est une fibre élasthanne inventée et fabriquée par la société Dupont, qui la commercialise depuis 1960. Il
permet une élasticité durable au vêtement ainsi qu’une excellente tenue. Il n’est jamais utilisée seul et peut être mélangé aux fibres
naturelles ou synthétiques. Le lycra correspond plus particulièrement aux sous vêtements près du corps et moulants. Dans les pays
anglo-saxons, il est connu sous le nom de Spandex. A l’origine nommé « fibre K », le lycra prit son appellation actuelle car le nom
originel n’était pas assez accrocheur. Le pourcentage de lycra dans le textile varie entre 2 et 40%. Il possède plusieurs avantages
tels que l’excellente résistance à la tension et à la flexion, la bonne résistance aux acides, ou encore un toucher doux et soyeux. Il est
beaucoup utilisé pour les vêtements de sport. Il sert aussi à fabriquer des habits de grossesse, que les femmes apprécient pour son
confort. Il existe plusieurs vêtements composés de cette matière comme le collant lycra.
•Les microfibres : fibres textiles, elles peuvent être artificielles ou synthétiques. Elles sont réputées car elles permettent une
bonne évaporation de la transpiration. Elles sont connues aussi pour leur légèreté ainsi que leur souplesse extrême. Les microfibres
sont apparues dans les années 1980, en remplacement du polyester, alors plus à la mode.
•La soie : Les propriétés de la soie sont son toucher doux, sa bonne climatisation de la peau, sa souplesse, sa légèreté, ou encore
son effet anti-bactérien. Elle conserve aussi la forme du vêtement après l’étirement de celui-ci. La soie procure un aspect brillant ce
qui lui donne son apparence de luxe. Les prix sont assez élevés. Elle est également plus résistante à la chaleur que d’autres tissus
comme la laine. La Chine est le leader mondial en production de soie. La technique de production de la soie vient en effet de Chine
et date de 2500 av. J.C. Le secret de fabrication a été tenu secret jusqu’en 560. La production a débuté en Europe au VIème siècle
et en France au XIIIème siècle. Plusieurs articles se sont adaptés à la mode quant à la lingerie en soie, et on trouve donc des strings,
des slips… en soie, selon tous les goûts et toutes les envies.
•Le satin : Le satin est une étoffe fine, brillante à l’endroit et mate à l’envers. Il est souvent utilisé dans le prêt-à-porter, dans la
haute couture, dans la lingerie et dans les articles de literie. Doux au toucher, fluide, raffiné, sensuel, le satin est utilisé pour donner
un côté sexy aux sous-vêtements féminins. Il est aussi agréable à porter car léger, confortable et chaud. La lingerie satin est toutefois
onéreuse et reste du domaine du luxe.
•La dentelle : Tissu sans trame ni chaîne, elle est généralement en fil de soie, lin, nylon ou fibres plus riches. Autrefois appelée
passementerie, la dentelle prend son nom actuel en 1545. D’abord pour les hommes, la dentelle s’utilise aussi par les femmes dès le
XVIIème siècle, puis elle est réservée exclusivement aux femmes au XIXème siècle, par Napoléon Ier. L’industrie du vêtement est
le premier acheteur de dentelle avec en tête les maisons de haute couture. La lingerie dentelle est tendance et réputée. Elle procure
douceur et transparence pour une lingerie d’esthétisme.
Dessous Chéri :
La fabrication & la qualité des articles Dessous Chéri au service des clients
Dessous Chéri, boutique en ligne de lingerie pas cher, c’est chaque année, 2 million de pièces fabriquées avec une garantie d’un
rapport qualité/prix. Les matières proposées sont diverses : coton, lin, soie, élasthanne, lycra… Vous avez le choix ! Le site met en
vente de multiples articles comme le soutien gorge push up,sans armatures, corbeilles, wire, les soutiens gorges sport etc. et propose
toutes les tailles, même des sous vêtement grande taille : de 85B à 105 E, aucune taille n’est épargnée. Pour les autres vêtements,
c’est la même chose, nous proposons des tailles allant de S à XXL.
An niveau de la qualité, les produits sont soumis à de multiples test de qualité, conformes aux exigences des réglementations en
vigueur. Dessous Chéri établit aussi des tests sur les produits pour contrôler le lavage de ceux-ci, afin qu’il n’y ait aucun problème
de rétrécissement, de distorsion ou de décoloration au lavage. Nous contrôlons par ailleurs, la résistance de nos maillots de bain au
sel et au chlore, car ils peuvent avoir un effet de blanchissement sur le produit.
Les tendances lingerie en 2011
En 2011, les tendances lingerie suivent le retour aux silhouettes des années 50, avec ses tailles fines et ses fortes poitrines.
•Le rétro : Grâce à des personnalités telles que Dita Von Teese, on assiste à la mise en avant des corsets et guêpières. Ambiance
vintage, le glamour reprend sa place, en mettant en valeur les formes des femmes, reprenant l’image de la femme Pin Up, féminine
et sexy allant même jusqu’au libertinage. Le néo-Burlesque a beaucoup contribué à cette évolution. La lingerie rétro a été un des
éléments phares des défilés du salon de la lingerie à Paris en janvier 2011.
•Le loungewear : Vêtement de confort, le loungewear est tendance en 2011. Il est utilisé comme vêtement d’intérieur pour se
décontracter. Cependant, même si le loungewear n’est pas par définition destiné à séduire, il n’en reste pas moins qu’il allie confort,
élégance et sensualité. En 2009, la créatrice estonienne Kriss Soonik invente le terme « loungerie » : mélange de lingerie et de
loungewear.
•La lingerie et sous vêtements grandes tailles : Les fortes poitrines ne sont plus un complexe, avec le retour du soutien-gorge
pointu ou obus. Certaines marquent créent des lignes spécialement pour fortes poitrines, souvent oubliées par les marques de lingerie
nationales. Elles se positionnent alors dans une alliance de confort et de sensualité.
•La lingerie d’amincissement :
-Les cosméto-textiles (lingerie amincissante) sont aussi mis en avant, avec des promesses de minceur, drainage, massage
etc. En effet des micro-capsules contenues dans la fibre des tissus libèrent des actifs cosmétiques pour des propriétés dermocosmétiques voire thérapeutiques.
- Le shapewear (lisse les lignes et aplatis le ventre) revient alors. Les femmes portent le shapewear pour paraître plus
minces et pour assurer un bon maintient à leurs formes. Il permet aussi de dissimuler les marques de lingerie sous les vêtements.
•Le Bio : Tendance, le Bio est aussi utilisé pour les vêtements et la lingerie. Si certaines marques possèdent des modèles bio,
d’autres ont pris la décision de ne constituer leurs vêtements qu’avec des matières bio.
•Les tissus phares : Au niveau des tissus, le satin, la soie ou encore la dentelle sont plus privilégiées, par rapport au synthétique.
Les différentes formes de soutien gorges
Dessous Chéri propose des soutiens gorge pas cher, de tous genres et de toutes les formes, qui existent. Petit point sur les formes de
soutien gorge que l’on trouve généralement en lingerie.
•Le soutien gorge sans armatures : Le soutien gorge sans armatures permet un maintient du sein, naturellement. En forme de triangle,
bandeau ou encore de brassière il est adapté aussi aux petites poitrines. Il permet de se sentir bien dans son corps et assure le confort.
•Le soutien gorge push up : Le soutien gorge push up est connu car il permet le rehaussement de la poitrine en la rapprochant, ce
qui lui assure plus de maintient. Cela est dû aux coussinets amovibles, situés dans les bonnets. Il est caractérisé pour ses décolletés
en « V », profonds et pigeonnants. Vous voulez un soutien gorge qui assure décolleté féminin et qui vous rendra sexy ? Ce modèle
est pour vous !
•Le soutien gorge corbeille : Le soutien gorge corbeille permet de rehausser la poitrine tout en assurant le maintient de celle-ci.
L’ajustement des bretelles est aussi possible. Il est disponible sous plusieurs formes : balconnet, avec mousse etc.
•Le soutien gorge corbeille ampliforme: De la catégorie des soutiens gorge corbeille, il permet de rehausser la poitrine avec un bon
maintient et met en valeur le décolleté. Sa particularité est qu’il ne suit pas les formes de la poitrine mais la détermine et la modèle.
•Le soutien gorge cerclé ou emboitant : Ce soutien gorge correspond pour les poitrines de tailles moyennes, jusqu’aux fortes
poitrine. Si vous cherchez un maintient naturel et renforcé ce model est pour vous!
•Le soutien gorge balconnet : Le soutien gorge balconnet rehausse la poitrine et permet de mettre en valeur le décolleté. Il est assez
similaire au soutien gorge corbeille mais correspond à des plus petites poitrines, par son armature réduite et le peu de support sur le
devant du soutien gorge.
•Le soutien gorge classique : Le soutien gorge classique maintient la poitrine et a pour caractéristiques des bonnets profonds et de
larges bretelles. Il correspond à n’importe quelles tailles de bonnets.
•Le soutien gorge brassière : Le soutien gorge brassière est principalement utilisé pour le sport. On le trouve souvent sans coutures
et il assure un maintient important de la poitrine. Ses bretelles sont souvent en forme de « X » pour plus de confort. Il peut aussi
apporter du volume à la poitrine, même s’il n’est pas destiné à la base pour cette fonction.
•Le soutien gorge bandeau à bretelles amovibles : Si vous voulez un soutien gorge sans bretelles ce modèle est pour vous ! Il
maintient naturellement la poitrine grâce entre autre à la largeur de son bandeau. Le maintien de la poitrine qui n’est pas assuré
par les bretelles est compensé par la forme de son bandeau et la largeur de son entre bonnet. Le soutien gorge bandeau à bretelles
amovibles est invisible sous les vêtements et est recommandé pour les décolletés carrés ou ronds.
Bien choisir sa taille de soutien-gorge
Pour connaître sa taille de poitrine, il faut calculer le tour de poitrine et le dessous de poitrine. Ces deux mesures permettront
de connaître votre taille de bonnet.
•Le tour de poitrine : Le tour de poitrine correspond à la circonférence horizontale du corps mesuré juste au milieu du
thorax et au dessus de la pointe des seins. Pour mesurer votre tour de poitrine il faut utiliser un mètre ruban et le passer
autour de votre poitrine.
•Le dessous de poitrine : tour de dos: Le dessous de poitrine correspond à la circonférence horizontale du corps mesuré
juste en dessous de la poitrine et avant la taille. Pour connaître votre dessous de poitrine, il faut vous tenir bien droit à la
verticale. Aidez-vous de quelqu’un pour prendre vos mesures.
•La taille de bonnet : Votre taille du bonnet s’obtient grâce à la mesure du tour de poitrine et du dessous de poitrine. Par
exemple si vous avez un tour de dos de 80 cm et un tour de poitrine de 95 cm votre taille de soutien-gorge sera 95B.
Les chiffres qui suivent la lettre indiquent la longueur de la bande du soutien gorge. Pour connaître votre taille, référez-vous
alors au tableau ci-contre.
Pour savoir si vous avez choisi le bon soutien gorge, il faut s’assurer qu’il est agréable à porter.
Choisir un soutien gorge bien adapté à votre poitrine est important. Il doit mettre la mettre en valeur ! R

Documents pareils

Des liens à faire et à défaire Le ruban dans la lingerie - Saint

Des liens à faire et à défaire Le ruban dans la lingerie - Saint métrosexuels, incarnés dans nos magazines et sur nos écrans par David Beckam et d'autres. Les hommes ont plus de choix dans leurs sous-vêtements : formes, matière, coloris. Longtemps réservé aux sp...

Plus en détail

moi - Interfilière

moi - Interfilière Le groupe VFB Lingerie lance la marque Vanity Fair en Europe, Russie, Asie, Australie, Moyen et Proche  -Orient. Une 1ère collection qui allie Grâce, Sensualité et Expertise. Résultat : une offre c...

Plus en détail