Copie de n36.pub - PSA - Site Sochaux

Commentaires

Transcription

Copie de n36.pub - PSA - Site Sochaux
Sochaux
Planète
N° 36
MAI 2009
Dossier
Tous engagés
pour la sécurité
Sochaux en bref
actualités
EDITO
Visite Le futur Président du
Groupe découvre Sochaux
Au lendemain de son
arrivée dans le Groupe,
Philippe Varin avait
choisi Sochaux pour
s’immerger dans le
monde de l’automobile ; il était en visite sur
le site et à Belchamp
jeudi 16 avril, accompa-
Après une période
particulièrement difficile où la crise nous a
contraints à revoir
rapidement notre organisation, nous entrevoyons une éclaircie.
Au-delà de la montée
d’une équipe sur le
système 2, destinée à
assurer les lancements de 3008 et
T87, le Commerce
nous demande des
volumes supplémentaires en 308.
Les mesures prises
par certains gouvernements européens pour
relancer la consommation vont accroitre au
moins pour les trois
mois à venir les achats
de véhicules neufs.
Après une longue période de chômage
partiel, nous y répondons par des H+ car il
s’agit pour l’instant
d’une hausse conjoncturelle. C’est une bouffée d’oxygène pour
l’ensemble de la filière
automobile de Franche Comté.
gné par Roland Vardanega, Alain Hamm et
Denis Martin.
Philippe Varin qui se
fixe le défi « d’apprendre
l’automobile de l’intérieur », s’est considéré à
l’issue de la visite
comme « un stagiaire
privilégié », ajoutant au
terme de sa journée
franc-comtoise : « Je
suis impressionné par
ce que j’ai vu sur le site
et notamment l’approche Lean qui donne une
énorme confiance sur le
potentiel de progrès. »
"Une bouffée
d’oxygène pour
l’ensemble de la
filière de Franche
Comté"
trois journées intensives pour améliorer
notre performance
industrielle en réduisant nos surfaces.
L’enjeu est de gagner
150.000 m², c’est
autant de frais de
chauffage, d’entretien
en moins et c’est aussi
une nouvelle organisation de nos flux plus
optimale. Cette cible
est techniquement
atteignable. Reste
maintenant à optimiser les investissements à engager…
Jean-Philippe Jombart,
Directeur du site
de Sochaux
L’avenir de Sochaux
se dessine aussi aujourd’hui. A quoi ressemblera notre site
dans 5 ans? 140 personnes ont travaillé
ensemble pendant
2 - Planète Sochaux I Mai 2009
Production Deux brins libérés
à Habillage Caisse
« L’option de séparer la
production de la 607 du
reste de la production a
été décidée dans le secteur Habillage Caisse du
système 2 avant le transfert du montage de la
607 vers Rennes », explique Dominique Charyk,
le Responsable de Fabrication. Les deux brins du
milieu, avec des opérateurs spécifiques, se
focalisaient donc sur le
véhicule haute de
gamme de la marque.
Pour parvenir à séparer
ces productions, « nous
avons dû réduire le
temps de défilement des
308 de 80 mn », indique
encore Dominique Charyk. Depuis le départ de
607, les deux brins sont
totalement libérés .
« Cette surface nous
permet maintenant de
rapprocher les pièces
des points de consommation ». La logistique
aménage depuis avril cet
espace pour le rendre
opérationnel au retour
des congés d’été.
actualités
Iso 14001 Belchamp Essais Prenez
s’engage
Depuis fin 2008, le
centre de Belchamp
s’est lancé dans la
démarche d’obtention
de la certification ISO
14001.
Selon Sandrine Jung,
chargée environnement du centre d’essai
depuis 2003, et Philippe Paillot, le pilote
projets transversaux
de Belchamp, « cet
engagement passe par
l’identification des
impacts de chaque
activité du centre sur
l’environnement. Sur
cette base, un plan
d’actions sera mis en
place afin de s’assurer
le volant d’une 3008
de la maîtrise de ces
impacts. Cette démarche repose aussi sur
l’implication de l’ensemble du personnel
de Belchamp.
Le centre dispose de
dix-huit mois pour se
préparer à l’audit de
certification déjà programmé pour fin
2010.
Produit Les lance-
ments se succèdent
Présentées à la presse
depuis plusieurs semaines, la 308 CC et la
3008 ont maintenant
pris leur envol dans les
concessions. Le site
s’organise désormais
Sochaux
pour assurer leur production et la montée en
cadence du futur petit
monospace, en mettant
en place une deuxième
équipe de doublage sur
le système 2.
planète
Journal interne d’information du
personnel du site de Sochaux
Directeur de la publication :
Jean-Charles Lefebvre
Rédacteur en chef :
Monique Jeannaux
Rédaction :
Alexandre Poplavsky, Monique
Jeannaux
Photographies :
Olivier Molle, ASCAP
Conception et réalisation :
Service Communication Sochaux
Impression : Imprimerie Schraag
Tirage : 6 500 exemplaires
TELEX
Kenavo 607 !
Réservation préalable au 03.81.33.03.04
Des essais sont organisés à l’occasion du
lancement du nouveau
crossover Peugeot
3008.
Réservé au personnel
et aux familles, cet
évènement se déroulera les samedi 16, dimanche 17, jeudi 21,
vendredi 22, samedi
23 et dimanche 24
mai. Le départ sera
donné depuis le Point
Rencontre, à côté du
Musée de l’Aventure
Peugeot à Sochaux.
De là, un parcours de
trente kilomètres sera
proposé.
Le Musée de l’Aventure Peugeot est partenaire de cette opération. Deux entrées
gratuites pour adultes
et des entrées pour les
enfants de moins de
18 ans seront remises
à chaque famille participante.
Internet connectezvous sur Sochaux
Sochaux est le premier
site PSA a disposé de
son propre site internet
www.sochaux.psa.fr.
Le site invite à découvrir
l’environnement industriel
de Sochaux, mais également son activité développement et expérimentation. L'histoire, le
système de production,
les valeurs du site ou
Après 9 ans de fabrication à Sochaux, 607
rejoint le site de Rennes.
Le site de Sochaux a
produit sa dernière
607 mercredi 4 mars à
21h00. Un moment
riche en émotions.
Sur un air de biniou,
cette 607 aux couleurs
de la Bretagne, a parcouru ces derniers
mètres sur la ligne de
montage, saluée par
les opérateurs sochaliens et leurs collègues
rennais, prêts à reprendre le flambeau.
Lancée en 2000 et
déjà produite à
167.698 exemplaires,
607 va désormais
continuer sa vie sur le
site de Rennes. Les
caisses seront toujours ferrées et peintes à Sochaux avant
d’être expédiées en
Bretagne.
son engagement social
sont autant de domaines
présentés. La page « Vie
du site » sera régulièrement mise à jour et hébergera une version
numérique du « Planète
Sochaux ». Le site sera
un bon point d'accès
aux partenaires culturels, mais aussi au CE ou
à l'ASCAP.
Planète Sochaux - 3
actualités
?
Sochaux en bref
3 QUESTIONS
A…
Michel Kupek,
Responsable Gestion et Développement RH
Combien de départs volontaires sont déjà programmés ?
Mis en place fin 2008, le
second PREC, qui bénéficie
des mesures d’accompagnement similaires au PREC
2007, enregistre en moyenne
25 adhésions par semaine. A
fin avril on était à près de
300 projets de départs.
Quelles sont les mesures
les plus demandées ?
En plus des mesures du premier PREC, il en est une qui
connaît un fort intérêt. Il s’agit du statut d’autoentrepreneur qui permet à
des gens de se lancer plus
rapidement dans l’aventure
de la création d’entreprise
avec un minimum de démarches administratives.
Quels sont les profils des
demandeurs ?
Il s’agit généralement de
salariés qui ont une compétence pouvant les amener à
donner un nouveau souffle à
leur carrière. Nous leur garantissons un accompagnement
et, selon leur souhait, la
confidentialité durant tout le
montage du dossier. Nos
conseillers situés au 3e étage
du PMP peuvent répondre à
toutes les questions. On peut
prendre rendez-vous en appelant le 0.800.33.57.81.
4 - Planète Sochaux I Mai 2009
Xavier Bitard, à gauche, s’est lancé dans une nouvelle aventure professionnelle avec son cousin.
PREC De la maintenance à la maison intelligente
A 38 ans, Xavier Bitard a
décidé de concrétiser un rêve
qu’il n’aurait sans doute jamais pu réaliser sans un
accompagnement et un soutien financier. Entré à Sochaux à l’âge de 18 ans, ce
maintenancier de Peinture
qui travaillait de week-end a
en effet décidé de s’associer
à son cousin, Christophe
Methey, qui a fondé en 2004,
à Montbéliard, la société SMI
(Solutions pour Maisons Intelligentes). « Avec l’arrivée
de Xavier, on a gagné deux
ans sur le plan de développement de la société. On est,
entre autres, spécialisé dans
l’installation de la domotique
ou encore dans la pose de
systèmes photovoltaïques »,
indique Christophe Methey.
« L’aide au départ m’a permis
de réaliser ce rêve et de le
financer », confirme Xavier
Bitard.
Son cousin apporte toute sa
compétence d’ingénieur de
formation. Quant à Xavier,
ses connaissances en électricité et en maintenance
consolident le savoir-faire de
SMI.
Pour être encore plus complet, Xavier a bénéficié d’une
formation dans le cadre du
PREC. « J’ai pu me former à
l’utilisation des engins de
manutention. Sur un chantier, faire appel à un conducteur d’engins représente un
coût important. Grâce à cette
formation, je permets à l’entreprise de réaliser une économie non négligeable»,
confie l’ancien Peintre qui a
quitté Sochaux fin mars.
La société se développe. Avec l’arrivée de Xavier dans
le capital de SMI, l’entreprise connaît un fort développement. Elle est même depuis le mois de juillet le partenaire de Marlès France, un fabricant de maisons à
ossatures bois. SMI s‘installe avec Marles devant la CAPM, 33 avenue des Alliés.
Tél 03.81.95.11.30. Site internet : www.maisonsintelligentes.com
Nos Valeurs
Côté
Environnement
Energie L’emboutissage labellisé
L’unité d’Emboutissage a reçu le 20 janvier dernier le label “Maîtrise
des consommations d’énergie”. La labellisation, propre au groupe, met
en lumière les initiatives qui contribuent à lutter contre les gaspillages
énergétiques. Frank Silvestre, animateur énergie de l’Emboutissage,
présente quatre des actions majeurs réalisées.
Depuis deux ans, tout un travail a été mené sur l’arrêt et le
redémarrage des installations le week-end. Une quinzaine
d’installations a été passée au crible pour réduire les gaspillages. Les résultats sont probants. En 26 semaines, la consommation d’énergie sur ces installations a été pratiquement
divisée par deux, de 1.500 KWh à 860 KWh.
Les pertes en air comprimé ont aussi été traquées. Une
équipe s’est en effet chargée de repérer toutes les fuites d’air
afin de pouvoir les réparer et donc économiser de l’électricité.
Là aussi le résultat parle de lui-même. Selon Frank Silvestre,
le gaspillage a été divisé par cinq entre mi-octobre et fin mars
dernier.
Les lumières dans les locaux sociaux (vestiaires et réfectoires)
ont fait l’objet d’une étude. Des minuteurs ont ainsi fait leur
apparition. Le personnel a également été sensibilisé à la démarche. Des panneaux invitent les salariés à éteindre l’éclairage quand ils sont les derniers à quitter les locaux sociaux,
comme à la maison.
L’ensoleillement de chaque bâtiment a également été passé
à la loupe. A partir d’un seuil de luminosité mesuré par des
capteurs solaires placés sur le toit ou les façades des bâtiments, l’éclairage à l’intérieur est éteint. Certains bâtiments
disposant d’un toit en verre se prêtait évidemment à ce type
d’action.
Planète Sochaux - 5
Nos Valeurs
Côté
UEP
Equipe de progrès
La logique du bon sens
Le point sur le franchissement du jalon 2 avec Michel Jardot.
« D'ici à décembre 2009, toutes les équipes de progrès
devront réussir à franchir le
jalon 2 » indique Michel Jardot, le leader convergence du
Site de Sochaux.
Début avril « ça commençait à
basculer. Quatre équipes du
Montage, deux au Ferrage,
deux en Peinture et une à
l’Emboutissage ont franchi le
jalon 2 » précise t-il. Pour atteindre cet objectif, les équipes ont adopté la « logique du
bon sens de la démarche
Equipe de Progrès ». Une logique détaillée dans le jalon 1
et qui pose comme principe
« d'établir un contrat d'objec-
tifs avec sa hiérarchie, vérifier
que les indicateurs liés à ce
contrat sont visibles et suivis ». Si autrefois le RU se
sentait seul face à un problème, aujourd'hui avec cette
nouvelle démarche, il le traite
en équipe ce qui permet de
placer chaque métier devant
ses responsabilités.
Michel Jardot a l'ambition de
voir le plus grand nombre
s'approprier l'outil CAPDCA. En
2009, environ 500 personnes
vont réussir un CAPDCA avec
l'appui d'un coach. L'objectif
est que sur ces 500 personnes, 80% soient capables de
piloter un CAPDCA par mois.
L’organisation en équipe de progrès est déclinée de l’équipe Direction du site jusqu’aux UEP.
Qu'en pensez-vous ?..
2 6 EN
3 CHIFFRES
72 équipes de progrès
actuellement sur le site de
Sochaux.
9 équipes de progrès ont
franchi le jalon 2.
277 CAPDCA ouverts par
des débutants.
109 CAPDCA
"
Salah Jabbar, préparateur
aux méthodes Montage
CMON , en équipe de progrès Jalon 2
Pour modifier un outillage,
j’ai apprécié de traiter le
problème en équipe. Cette
solidarité nous a permis de
trouver une amélioration qui
respectent les conditions de
travail et le flux.”
6 - Planète Sochaux I Mai 2009
"
Mickaël Macler, RU secteur Laques de Peinture,
équipe de progrès Jalon 2.
On a une véritable visibilité
sur le contrat d’objectifs. On
a mis du visuel au service du
management. On sait donc
de manière lisible et rapide
si l’on a été efficace les trois
derniers mois. L’intérêt est
aussi d’avoir en cours, en
permanence, un CAPDCA .”
"
Mahmut Manav, maintenancier au Ferrage, équipe
de progrès Jalon 2
On voit l’amélioration permanente. Pour avoir le moins de
pannes possibles, les
conducteurs d’installation
cherchent à fiabiliser les
outils. Si un problème persiste, la maintenance intervient pour apporter une solution pérenne.”
à l’étape
DO.
3 à 9 semaines :
le temps pour réussir un
CAPDCA.
33 personnes nommées
« relais CAPDCA ».
1108 séances de coaching individuel dispensées.
dossier
Prévention
Tous engagés
pour la sécurité
Pour franchir un nouveau palier dans la sécurité du personnel, le site
de Sochaux adopte la méthode STOP (Sécurité au Travail par l’Observation Préventive). Dispensée dans un premier temps aux directeurs des
différentes unités puis aux responsables de groupe, elle sera prochainement déployée auprès des RU . STOP part de quelques principes
simples comme la participation de chacun, l’engagement de la direction, le travail en sécurité, la prévention, les audits et la formation.
De l’Emboutissage à CPL, toutes les unités se sont engagées dans
cette démarche.
Planète Sochaux - 7
dossier
‘‘
Prévention
C’EST
DIT !
Jean-Philippe Jombart
Directeur du site
Garantir la sécurité des femmes
et des hommes au travail est
une priorité absolue pour le
groupe PSA Peugeot Citroën ; il
s’agit d’un axe prioritaire de sa
politique de développement
durable.
En affirmant que « tout accident
peut être évité », le site de Sochaux s’engage à faire de la
sécurité un préalable incontournable à toutes ses actions. Pour
atteindre cet objectif, il est nécessaire de mettre en place une
relation de confiance mutuelle
entre l’entreprise et le salarié.
Chacun doit s’engager pour
mettre en œuvre une politique
de prévention du risque à la
hauteur de l’enjeu. Le manager a
le devoir de prendre en compte
la prévention du risque dès les
phases de conception et dans
toutes les phases d’amélioration
continue. Il communique, forme
et anime toute action de progrès
nécessaire à la prévention du
risque en matière d’hygiène, de
sécurité et d’ergonomie de son
équipe. Dès la détection des
anomalies, il doit agir et traiter.
Le salarié est le premier acteur
de la sécurité au travail :
il connait les règles et procédures, et signale tout risque éventuel le concernant ou concernant
un tiers, qu’il soit collègue ou
intervenant d’une entreprise
extérieure. Dans l’entreprise
comme au domicile, chacun a
l’obligation d’alerter lorsqu’une
situation à risque se présente.
Dans le domaine de la sécurité
des Hommes et des Femmes au
travail, nous devons tous être
perpétuellement mobilisés.
8 - Planète Sochaux I Mai 2009
Lors des audits STOP, les échanges avec les opérateurs permettent de mieux appréhender la sécurité.
CPL Dans les coulisses
d’un audit STOP
STOP, ça marche ! Exemple à
CPL où la démarche de Sécurité au Travail par l’Observation Préventive est mise en
place depuis décembre.
Pour Laurent Camozzi, pilote
convergence à CPL, de même
que pour Marc Rigoulot et
Martial Bonnet, les RG, ainsi
que pour Louis-Philippe Genolini, le responsable service
méthode, « l’objectif de la
démarche est d’avoir une
vision complète de la sécurité
dans les bâtiments, en statique comme en dynamique ».
Pour mener à bien leur démarche, ils s’appuient sur
trois thèmes centraux :
« L’exemplarité en veillant à
appliquer les règles de sécu-
rité ; la vigilance en identifiant les risques et en mettant tout en œuvre pour les
supprimer ; la réactivité en
exigeant que les situations à
risque soient rapidement
traitées ».
Concrètement, ils réalisent
douze audits de 45 minutes
par mois, par binôme (une
fonction d’appui, un opérationnel). Chaque audit suit un
cahier des charges bien précis. Après avoir identifié un
poste avec le RU d’un secteur, le binôme commence
par discuter avec l’opérateur.
« Il doit nous parler de son
travail et des risques qu’il
peut présenter », déclare
Laurent Camozzi. Le binôme
prend ensuite du recul pour
observer l’opérateur. Il commence donc par vérifier si ce
dernier respecte bien le standard de travail qui est en soi
déjà un élément de sécurité.
Chaque problème, chaque
risque est identifié par un
post-it, animé ensuite par l’UEP.
En quelques mois, la démarche donne des résultats.
Selon Laurent Camozzi, « la
moitié des dysfonctionnements signalés par post-it ont
déjà été résolus sur les postes de CPL audités ». Pour
améliorer encore ces résultats, les RU et les techniciens
de CPL et de l’ensemble de
Sochaux vont à leur tour être
formés à la méthode STOP.
dossier
Ce qu’il faut retenir
La méthode STOP sera progressivement déployée auprès de
l’ensemble de la hiérarchie jusqu’aux RU.
Ferrage Chapeau la
casquette !
A la ligne MEF (Montage Eléments Finition) au Ferrage, la
protection du personnel
contre des éventuels chocs à
la tête était une vraie préoccupation. Selon Pierre-Yves
Boissinot, le Responsable de
Groupe, un CA PDCA a été
lancé suite à un accident.
« Après un état des lieux de
tous les postes à risque,
nous avons décidé d’instaurer le port de la casquette de
sécurité à tous les postes où
il y a présence de gabarits et
de visseuses suspendues, de
même que sur le secteur de
la pose des ouvrants ».
Sur la ligne 1, précise-t-il,
« 19 postes de travail sur 31
sont concernés », et « 13 sur
27 », sur la ligne 2.
Mécanique Circulation repensée
pour une meilleure cohabitation
Afin de réduire les risques d’accident, le secteur des amortisseurs a repensé son plan de
circulation. « Trop d’accidents
du travail étaient dus à la cohabitation entre les flux caristes
et piétons », explique Christian
Belz, Responsable de Groupe
du secteur usinage des tiges.
Pour y remédier, une réflexion a
été initiée en septembre dernier. « Le groupe de travail,
auquel a été associé JeanMichel Huguenard (secrétaire
du CHSCT), a commencé par
découper l’atelier en plusieurs
secteurs, puis a effectué un
état des lieux des points dangereux », poursuit le RG. Un plan
pour le traçage d’allées piétonnes a alors été réalisé, de
même qu’ont été identifiés les
panneaux ou les containers
susceptibles de réduire la visibilité à certains carrefours.
Des volontaires, à l’image de
Patrick Piquard, se sont ensuite
chargés du traçage du nouveau
plan qui se caractérise par son
marquage au sol et ses codes
couleurs : le vert pour les allées
piétonnes sans risque, le jaune
et gris pour les allées avec
risque de passage d’engins de
manutention et le zébré rouge
pour les zones interdites aux
piétons.
ZOOM
SUR
Agir avant qu’un accident
ne se produise. Exemple
au Montage
D’abord expérimentée dans
le secteur d’habillage caisse
du système 1, une adaptation
très simple sera prochainement étendue à l’ensemble
du Montage.
Le préventeur s’est en effet
aperçu que les butées, placées au sol pour permettre à
la logistique de bien positionner les caisses de pièces lors
de leur livraison en bord de
ligne, pouvaient provoquer
des accidents. « Il est facile
de trébucher à cause de ces
butées », confirme Peta Mladinovic qui travaille à HC 1.
La solution pour éviter une
torsion ou toute autre blessure « est de fixer au sol des
basculeurs et des rehausseurs qui sont ensuite approvisionnées par les caristes ».
Plus besoin du coup des butées qui vont disparaître très
vite du paysage du Montage.
Planète Sochaux - 9
Prévention
dossier
Interview
Pierre Guenebaut, Directeur des Ressources Humaines
"La sécurité, c’est l’affaire de tous, tous
ensemble »
« Il ne peut rien arriver de
plus grave qu’un accident »,
rappelle Pierre Guenebaut,
le directeur des Ressources
humaines. Alors pour que
Sochaux franchisse un nouveau palier dans la sécurité,
le site applique une nouvelle
méthode de sécurité. STOP,
pour Sécurité au Travail par
l’Observation Préventive, « a
deux grandes caractéristiques »,
indique-t-il. La première est
qu’elle éveille l’attention sur
les signaux faibles, qui traités en prévention peuvent
éviter la survenance d’accidents. Pour les détecter, « et
c’est la seconde originalité
de la démarche STOP », on
met l’accent sur « des obser-
vations préventives avec les
titulaires des postes ». Formé
à la méthode, Pierre Guenebaut s’est rendu sur plusieurs postes de travail pour
réaliser lui-même des audits.
« J’ai par exemple rencontré
un agent de sécurité affecté
à la portière flux. Pendant 45
minutes, nous avons échangé et j’ai pu observer son
poste de travail. Rien ne vaut
la proximité du terrain. Ensemble nous avons établi
trois actions simples à mettre en place ».
Pour Pierre Guenebaut, cet
exemple démontre que la
sécurité « est l’affaire de
tous ». Mais, précise-t-il, « de
tous ensemble ».
Observer et échanger avec les gens sur le terrain est primordial
dans une démarche Sécurité comme STOP.
Témoignages C'est vous qui le dites !..
"
Nadia Barbieri, Pilote
Convergence au Montage.
Le visuel est très important
dans la démarche STOP. Il
s'intègre dans les équipes de
progrès, à la demande des
RG, sous la forme d'un postit spécifique identifié "STOP"
qui permet de visualiser
immédiatement que des
actions sécurité doivent être
menées.
10 - Planète Sochaux I Mai 2009
"
Tahar Guellati, cariste CPL
sur Montage Voitures.
J’essaie de faire attention
aux autres en respectant les
règles de sécurité au quotidien. Dès que je m’aperçois
qu’il y a un risque dans un
secteur particulier, je n’hésite pas à le signaler. J’en
profite aussi pour proposer
une idée d’amélioration en
déposant un Déclic.”
"
Philippe Colle, RU étanchéité en Peinture.
Je pense toujours sécurité. Il
y a quelques jours, j’ai décidé de placer de la rubalise
pour signaler une marche
pouvant provoquer une
chute et pour empêcher le
passage du personnel ». La
rubalise sera maintenue le
temps que ce secteur soit
sécurisé par une rambarde.”
"
Matthieu Bac, préventeur
à l’Emboutissage.
L’Emboutissage a été désigné unité pilote pour le déploiement de la démarche
STOP. Nous formons actuellement l’ensemble de la
hiérarchie jusqu’aux RU.
Chaque personne formée
doit ensuite réaliser au
moins deux audits STOP par
mois en binôme.”
Enquête
Au cœur du site
Enquête dans l’univers des Etudes
Le ring numérique ou comment construire un
véhicule en trois dimensions
‘‘
Zoom sur
La maquette en carbone
Pièce par pièce, poste par poste, toutes les étapes de la construction d’un véhicule sont reconstituées
numériquement en seulement trois semaines.
Dans la continuité du Ring et de
l'exploitation de la maquette
d'implantation, une animation
visuelle par post-it est mise en
place. « Ceci nous permet de
visualiser, d'animer et de résoudre les anomalies détectées »,
indique Taoufik Bourezzou,
pilote Qualité
Le site de Sochaux s’est doté
d’un nouvel outil numérique
qui permet de reconstituer en
seulement trois semaines
toutes les étapes du montage
d’un véhicule. Il s‘agit du
« ring numérique », une technologie développée par les
constructeurs japonais. Le
principe est d’effectuer dans
un espace virtuel, sorte de
ring de boxe, toutes les étapes de la construction d’un
véhicule, pièce par pièce, pas
à pas, dans sa chronologie.
« Même les outillages sont
matérialisés. Il ne manque
que la trajectoire de l’outil
pour restituer fidèlement
toutes les opérations de montage, de l’opérateur à la pièce
finale. », précise Yves Mutti,
pilote Montage.
Sur le fonctionnement, le
fournisseur, le chargé de projet et tous les principaux métiers concernés par le montage se retrouvent autour
d’un grand écran où chaque
opération est passée au crible. L’équipe s’accorde en
moyenne une quinzaine de
minutes par pièce et trois
semaines pour l’ensemble du
montage. Chaque problème
détecté fait l’objet d’un post-it.
La vraie valeur ajoutée de cet
outil actuellement utilisé pour
un projet véhicule est d’identifier rapidement les défauts de
conception dans la chronologie du montage. Car même si
bien souvent les problèmes
ont été détectés par ailleurs,
le ring est la dernière étape
avant les validations finales.
Pour compléter le ring, les
équipes s’appuient sur une
maquette en carbone, à taille
réelle, placée à proximité de
l’outil numérique. Cette maquette permet, par exemple,
de « valider le passage des
faisceaux, l’optimisation des
corps creux, l’accessibilité
des points de soudure… »,
indique Didier Maire, responsable d’implantation . « Grâce
à cette maquette, on peut
effectuer des allers-retours
de validation. Travailler en
direct et en systématique.
Dès que l’on a un doute sur
la construction numérique,
on peut donc réaliser une
vérification physique sur la
maquette et ainsi valider
toutes les étapes du montage, pièce par pièce, poste
par poste », ajoute Didier
Maire dont l’atelier spécifique
fabrique toutes les maquettes commandées par les
gens des métiers.
Planète Sochaux - 11
Au cœur du site
Savoir
plus
37 postes
Le site Envie de Fesches-leChâtel compte trente postes
d’insertion auxquels s’ajoutent sept postes de permanents. Le complément d’activité dû aux déchets des entreprises permettra de consolider ces emplois jusque-là
soumis aux aléas saisonniers.
Partenaires
Environnement Nouvelle filière
de recyclage avec Envie 2 E
Traités en France
Tous les déchets électriques
et électroniques du site de
Sochaux sont traités sur le
territoire national.
Les matières sont démantelées sur site puis recyclées ou
détruites localement, notamment les matières dangereuses, les tubes sont expédiés
à Mulhouse et les matières
premières valorisables sont
prises en charge par une
société héricourtoise.
Envie 2 E collecte chaque année 3.500 tonnes de déchets électriques et électroniques
Avec la réglementation sur le
traitement des déchets électriques et électroniques, Sochaux a décidé de se rapprocher d’Envie 2 E, une structure
d’insertion spécialisée dans le
traitement de ces déchets.
« Nous sommes implantés à
Fesches-le-Châtel depuis
1993. Avec un triple objectif :
favoriser l’insertion professionnelle, offrir un appareil
électroménager recyclé de
qualité à des familles en difficulté (le tiers du prix de la
valeur marchande) et agir pour
la nature. La création d’Envie
2 E renforce notre volonté
d’accompagner nos salariés
vers l’emploi dans le respect
du développement durable »,
détaille Philippe Chovet, d’Envie 2 E.
La loi du 15 novembre 2006
impose en effet le traitement
Circuit du tri.
Avec l’entrée en vigueur de l’éco-participation, Envie 2 E a dû doubler la
surface de son atelier pour disposer aujourd’hui de 4.000 m².
12 - Planète Sochaux I Mai 2009
des déchets électriques et
électroniques de la grande
distribution avec l’instauration
notamment de l’éco-participation.
Cette réglementation s’applique également aux entreprises. Le site de Sochaux expédiait jusque-là ces déchets
vers une structure d’insertion
parisienne. « En se tournant
vers Envie 2 E, le site privilégie une filière de proximité
permettant de diminuer l’impact du transport, et favorise
également l’insertion locale »,
indique Jérôme Dartevelle,
chargé de la gestion des déchets à Sochaux.
Collectés par les services informatiques du site et les points verts, les déchets électriques et électroniques du site sont transportés de Sochaux à Fesches-le-Châtel par Sense. A
partir de trois tonnes, un transport est organisé.
Vie du site
pratique
CONTACTS
Les agents de relation à
votre service
EMBOUTISSAGE
Martine MARY
(33 48 68)
FERRAGE
Stéphanie TISSOT
(33 28 10)
PEINTURE
Mauricette CARLIN
(33 47 41)
MONTAGE
Martine VIEILLE
(33 31 02)
Martine BATTAGLIA
(33 13 19)
Isabelle DRYPAN
(33 32 61)
Stéphanie Tissot, comme toutes ses collègues, est maintenant installée au 9ème étage du building centre et assure
régulièrement des permanences en unité.
RH Votre agent de relations
à votre écoute
« On vous suit tout au long de
votre carrière », affirme Stéphanie Tissot, agent de relations au Ferrage. « De l’embauche au règlement de la dernière paie », souligne-t-elle
encore. L’agent de relations
gère le suivi de l’ensemble des
ouvriers et des Etams d’une
unité. Pour Stéphanie Tissot,
cela représente au Ferrage
1.200 personnes. Sa mission
est très vaste. « On va de la
mise à jour de la situation
personnelle (naissance, mariage, déménagement…) au
changement d’affectation,
d’horaire de travail… ». Elle
reçoit également les arrêts de
travail et peut à tout moment
faire un point avec chaque
salarié sur son compteur H + /
H -. Car l’agent de relations ne
vit pas dans une tour d’ivoire.
Elle est l’interlocutrice privilégiée de chaque salarié du site.
« On peut nous joindre soit par
téléphone, soit sur rendezvous, soit en se rendant direc-
tement à nos permanences
que l’on assure dans les unités ». Au Ferrage, Stéphanie
Tissot tient une permanence
chaque mardi dans un bureau
qui lui a été dédié dans le
nouvel open-space situé au
bâtiment M30.
---------------------
Correspondance Nouvelle case
courrier à noter S1.SX06.13
Les agents de relations qui jusque là étaient implantés
dans chaque unité du site sont désormais regroupés au
sein d’un service qui leur est propre au 9e étage du building centre. Un regroupement qui rend leur travail plus
efficace et qui leur permet toujours de tenir des permanences dans chaque unité.
QCP
Jeannine BOUVIER
(33 55 34)
CPL
Dominique CHASSARD
(33 51 20)
MECANIQUE
Annie SEGUIN
(33 27 84)
RSH—UTCE
Sylvie NOIRET
(33 17 49)
ATI SOCHAUX
Francine FLEURY
(33 26 05)
Martine FORTIN
(33 78 59)
ATI BELCHAMP
Jacqueline VERON
(33 22 25)
Planète Sochaux - 13
Ensemble
Vie du site
>>>
Les Eurockéennes
au CE
CE
Votre CE vous propose
comme chaque année
des places à prix préférentiel pour ce grand
festival de Belfort.
Les billets sont en
vente au CE jusqu’au
29 mai 2009 dans la
limite des places disponibles
Forfait 3 jours (prix public 90 €) prix CE 78 € Journée (prix public
40,50 €) prix CE 32,50
€
• Jouets de
Noël, faites déjà
votre choix
Pour vos enfants (du
nouveau-né à 11 ans),
c’est déjà l’heure de
Noël et de choisir son
cadeau CE de fin d’année. Pour vous y aider,
découvrez la sélection
sur le catalogue (envoi
à domicile début juin) et
lors des journées expos
au CE, le mercredi 24 et
samedi 27 juin.
Pour recevoir l’info de
Votre CE en direct chez
vous, inscrivez-vous à la
newsletter sur le site
www.cepsa-sochaux.com
(page « Actualités »)
• Rentrée scolaire, inscrivezvous !
Si vos enfants sont
âgés de moins de 20
ans au 31 décembre
2009 et seront scolarisés à la rentrée
2009/2010 à partir du
CAP/BEP, Seconde ou
classes supérieures,
vous pouvez bénéficier
de l’aide à la rentrée
scolaire, proposée par
votre CE.
Dossier d’inscription
disponible à partir du
1er juin 2009.
Association
ASCAP’ade Dans une forêt d’activités sportives
L’édition 2009 de l’ASCAP’ade
s’annonce sous les meilleurs
auspices. Le comité d’organisation s’est décarcassé pour
proposer aux curieux de découvrir une foule d’activités
sportives, diverses et variées.
Cela ira du tennis au badminton, en passant par le golf, le
tir à l’arc, le full contact, le
judo, la boxe, le volley mais
aussi l’escrime, la randonnée
et le basket.
La manifestation, qui comme
le veut la tradition, se déroulera à Grand-Charmont. Elle se
tiendra les samedi 13 aprèsmidi et dimanche 14 juin prochains.
Le samedi soir, une grande
pasta party est prévue à 20 h,
suivi d’une soirée festive inti-
14 - Planète Sochaux I Mai 2009
tulée T’es pAS CAP.
La manifestation ne serait pas
non plus ce qu’elle est sans sa
grande randonnée pédestre
qui aura lieu le dimanche.
Trois parcours de 7, 12 et 18
km sont proposés. Le départ
est prévu de la salle polyvalente de Grand-Charmont, de
8 h 30 à 15 h, avec arrivée
avant 18 h. Les frais d’inscription s’élèvent à 1€ pour les
circuits de 7 et 12 km, et de
2€ pour le circuit de 18 km.
CONTACT
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter l’Ascap
au 03.81.95.27.68 ou par
mail à [email protected]
Site internet :
www.ascap25.com
Passion La Sénégazelle
sochalienne
Marie-Hélène Riffaud a participé à la grande course humanitaire réservée
aux femmes. Une aventure personnelle et collective qu’elle entend renouveler en 2010. Cette fois, ce sera direction le Népal.
Pour les 40 ans de leur épouse, la plupart
des hommes offrent à leur chère et tendre
soit un bijou soit un voyage à Venise ou sur
une plage bordée d’une eau turquoise.
Le mari de Marie-Hélène Riffaud, planificatrice des moyens prototypes à Sochaux, lui,
a fait dans l’originalité. Avec tous les amis
du couple et la famille, ils se sont cotisés
pour envoyer Marie-Hélène loin, très loin.
De l’autre côté de la Méditerranée. Au Sénégal. Dans la région reculée de Foundiougne
où 57% de la population a moins de 18 ans.
Avec au programme cinq jours de course à
pied. Sympa le cadeau. D’autant que seules
les femmes étaient autorisées à participer à
l’aventure. Une mission que Marie-Hélène a
pourtant acceptée. Elle en rêvait même. Car
pour cette sportive qui pratique la course à
pied depuis 1995, il s’agissait avant tout
d’une aventure humanitaire. « On était
soixante-cinq femmes à participer à cette
course qui mêle épreuve sportive et action
humanitaire. Elle se nomme la Sénégazelle.
Chaque jour on devait parcourir entre 9 et
13 km. Quant à l’action humanitaire, elle
était dirigée vers les enfants. Chaque gazelle devait apporter des fournitures scolaires. Grâce au site de Sochaux, j’ai moimême pu leur en remettre », raconte-t-elle.
Après avoir terminé à la onzième place de
l’épreuve (bravo), Marie-Hélène Riffaud a
tenu à faire partager ses émotions à tous
ceux qui lui ont permis de concrétiser son
beau projet. Elle a donc organisé à Courcelles une soirée photos et vidéos à laquelle
70 personnes ont participé.
Pour son prochain anniversaire, elle lance
une nouvelle collecte. Destination le Népal.
Et toujours entre filles. Ou plutôt entre Sénégazelles.
Planète Sochaux - 15