CITY GUIDE : DÉCOUVREZ AMSTERDAM

Commentaires

Transcription

CITY GUIDE : DÉCOUVREZ AMSTERDAM
CITY GUIDE : DÉCOUVREZ AMSTERDAM
Des canaux, du vélo, des Rembrandt, des tulipes, du
design, des bars... Faites à Amsterdam, un city break
parmi les plus dépaysants d’Europe. À quelques
heures en train de Paris. Voici les bons plans et les
bonnes adresses pour découvrir la capitale
hollandaise.


Louer un vélo illico
Orangebike livre à l’hôtel dès mon arrivée, entre autres bicyclettes et fixies,
des vélos aux couleurs de célèbres tableaux hollandais – trop beau celui de «
La Jeune Fille à la perle » de Vermeer –, et organise des tours guidés à pied,
en bus, en bateau, et à vélo bien sûr.
Location 24 heures à partir de 11 €, orangebike.nl.
Se laisser submerger par l’émotion à la maison d’Anne Frank
Dans cette maison du Prinsengracht, Anne Frank et sa famille vécurent
cachées plus de deux ans durant la guerre avant d’être dénoncées et
déportées dans un camp un mois avant la libération de la ville.
C’est entre ces murs gardés intacts qu’elle a écrit son tristement célèbre
journal, elle qui, à 13 ans à peine, se rêvait écrivain. Un témoignage poignant
et un parcours remarquablement documenté.
Réservation en ligne fortement conseillée. www.annefrank.org.

Se faire un bento au Momo
Un bon plan pour déjeuner entre deux expos : la bento box du Momo, au pied
du Park Hotel, Hobbemastraat 1.
Trois bentos au choix – spicy, momo ou sushi, de 20 € à 22 € – dans un
cadre clair et design, juste en face du Vondelpark.

Prendre la I Amsterdam City CardSi
vous n’aimez pas pédaler, cette carte vous donnera un accès illimité au
réseau de transports GVB (tram, bus) et à une longue liste d’attractions, de
réductions et de gratuités dans les musées où, en prime, elle sert de coupefile aux guichets. 24 h = 49 € ; 48 h = 59 € ; 72 h = 69 €.
À prendre en sortant de Centraal Station, au point Infos ou
sur iamsterdam.com.
Le plus : une croisière en canaux de 75 min, comprise dans le prix
(compagnies Blue Boat ou Holland International). Sinon, la GVB card
(transports seuls) coûte 12 € pour 48 h.

Prendre un cocktail au House of Bols
Dans cette distillerie de genièvre et liqueurs, qui date de 1575, le parcours
ludique et coloré mélange histoire hollandaise et mixologie (14 €).
On termine par un cocktail préparé dans les règles de l’art par un barman
pro.
Avec modération, of course. Paulus Potterstraat 14.

Shopper entre Jordaan et Rozengracht
C’est là que bat le coeur « fancy » d’Amsterdam. Au nord du Jordaan, on
remonte Haarlemmerstraat pour trouver le jean « fit » chez Tenue de Nîmes
et du design local à prix mini au Store Without a Home.
Pour la mode siglée, chic et trendy, direction « De 9 Straatjes » (les 9 rues),
mais gardez des forces pour Rozengracht : au n° 204, Hutspot est le
conceptstore où on se sent bien ; à la manufacture Urban Cacao (au n° 200),
les tablettes sont si jolies que l’on hésite à les manger ; dans un ancien
supermarché, SPRMRKT (n° 191) vend l’avant-garde de la fashion hollandaise
; et pour déjeuner ou faire une pause, on se retrouve au Mazzo (n° 114) :
cappuccino, antipasti et pizzas d’enfer !

Se poser au Bar Spek
Smoothie ou whisky ? Ça dépend de l’heure, mais quand on déniche un barrestaurant aussi sympa, on y passerait volontiers la journée : pour les
salades et les pizzas de folie à midi, la terrasse – avec beaux gosses – aux
beaux jours, et la bonne ambiance le soir quand monte le son et que
rappliquent les hipsters.
Admiraal de Ruijterweg 1.

Chiner chez Harvest & Co
Le style industriel et les années 50 et 60 ont la cote... On adore ce magasin
où chaque objet a été chiné et rénové avec soin par deux passionnés qui
exportent jusqu’en Californie.
Une lampe d’atelier voisine avec un sac de créateur en cuir ou un tapis du
bout du monde... Tout fait envie, même si ce n’est pas donné, et on trouve
aussi des produits Aèsop et de beaux magazines Cereal, Kinfolk, Atlas
Quarterly...
Tweede Helmersstraat 90-96.

Découvrir un trésor caché
Le Sofitel The Grant était jadis la mairie de la ville, un bâtiment historique.
Rendez-vous à 11 heures tous les jours dans le lobby pour visiter (c’est
gratuit) la salle du conseil mais surtout la salle des mariages : une splendide
fresque qui figure les âges de la vie, éclairée de magnifiques vitraux
Jugendstil. Dites oui !
Oudezijds Voorburgwal 197.

Dîner au zoo
En bordure d’Artis, le magnifique zoo royal avec ses serres et ses pavillons
début de siècle, ce nouveau spot stylé attire une jolie faune. On craque sur
les plats, végétariens ou non, à partager à deux - 10,50€ par personne - et
on se régale de tartines, tapas et pitas toastées.
L'immense bar en marbre, les comptoirs hauts ou bien la grande salle façon
jardin d'hiver... on est aux premières loges !
De Plantage, Plantage Kerklaan 36. Tél. +31 (0)20 76 06 800.

Dormir dans un vieux tramway
Plus qu’un hôtel, c’est l’endroit fun et arty où faire des rencontres Aménagé
par le collectif de designers Collaboration-O d’Eindhoven Academy, à michemin entre hôtel et hostel, c’est un vrai terrain de jeux : un tramway 70’s
aménagé dans le salon-lobby, des bibliothèques secrètes qui cachent
plusieurs chambres cocons – petites, mais avec linge et literie top luxe –, un
chalet et une hacienda, des murs qui servent de galerie d’art... on ne
s’ennuie jamais.
D’autant qu’au bar, assidûment fréquenté par la hype locale, circulent les
bons plans culture et sorties du moment.
À partir de 80 € la chambre, 20 chambres, Hotel Not Hotel, Piri Reisplein
34, hotelnothotel.com.

Se balader à l’West
Au-delà de Rozengracht commence Oud-West, le quartier qui monte, bohème
et métissé. Chaque semaine arrivent des petits nouveaux qui réveillent
d’anciens lieux laissés à l’abandon et les transforment en paradis du vintage
et du cool. Nombreuses sont les boutiques de mode qui mélangent pièces
actuelles et fripes à prix doux sur un même portant. On adore, par exemple,
Things I like, Things I love ! Jan Evertsenstraat 106.
Ancien dépôt des trams, De Hallen a été rénové et s’est mué en lieu
multiculturel, centre d’artisanat, cinémathèque, bibliothèque et restaurant...
dehallen-amsterdam.nl.
En sortant sur Kinkerstraat, on fonce au Lot Sixty One, où Adam, barista
australo-new-yorkais, torréfie son café sur place : un blend qui vaut le
détour, www.lotsixtyonecoffee.com. Plan de ce quartier dans les boutiques ou
sur www.inwest.metmik.nl.

Faire le marché à Noordermarkt ou à Nieuwmarkt
Le premier est au nord-ouest du centre-ville, l’autre à l’est, le samedi matin
on a l’embarras du choix : des produits frais et bio délicieux, des plats à
emporter pour manger sur le pouce, de la brocante, des plantes ou du tissu
au mètre.

Faire la fête au Jimmy Woo
Derrière la très remuante place Leidseplein, le dance-floor est vite chauffé à
blanc. Chaque soir a son DJ résident (entrée 15 € le weekend) : vendredi,
c’est Please Don’t Tell, option R&B et garage, le samedi est plus house avec
Bandit, et le dimanche, c’est Fantastic !
Un petit conseil pour éviter le râteau à l’entrée, réservez avant sur
[email protected] et faites un effort de style, la physio vous le rendra.
Korte Leidsedwarsstraat 18.
Pour se mettre dans l’ambiance avant, on dîne au Rose’s Cantina (photo). La
valeur sûre et caliente : nachos, ceviche et mezcal à gogo.
Reguliersdwarsstraat 38. Tél. +31 20 625 97 97. Programmation club à
surveiller aussi au Trouw et au Paradiso.

Faire un selfie devant le logo géant du Museumplein
Cette immense esplanade (ci-contre) concentre les grands musées –
nocturnes le vendredi. Le Van Gogh, panoramique très complet de l’oeuvre
du peintre, se réinvente sans cesse, cent vingt-cinq ans après la mort de
l’artiste.
Le Stedelijk, pour l’art moderne et contemporain, accueillera en mars une
importante expo Matisse.
Et bien sûr, le Rijksmuseum, pour admirer la lumière particulière des toiles
des maîtres de l’âge d’or hollandais, notamment celle de Rembrandt dans «
La Ronde de nuit ».
Indispensable ! Ou pour s’offrir le tabouret « Laitière » créé par Piet Hein Eek
et NLXL Lab d’après le tableau de Vermeer.

Et aussi
La ville s’est étendue au nord, c’est là que ça bouge maintenant, car il y a de
l’espace et des loyers moins chers. Derrière Centraal Station, avec ou sans
vélo – on peut en louer à l’heure au MacBike à droite de la gare, macbike.nl –
, on prend le ferry, gratuit, qui traverse l’IJ (prononcez « eille »), et trois
minutes plus tard on est au pied du Eye, le bâtiment futuriste qui abrite le
musée du cinéma, ses expos et son café-restaurant, eyefilm.nl.
En roue libre, on pédale jusqu’au Pllek, un grand hangar ensoleillé avec
terrasse et cheminée pour déjeuner d’une soupe de betteraves et de falafels
délicieux, pllek.nl ; ou bien jusqu’au 2 rue Meidoorweg, où deux restaurantsen-un s’échangent les tables dans la journée : Jacques Jour pour déjeuner,
Café Modern pour dîner, tél. +31 20 494 06 84.
La maison fait aussi hôtel, un décor gipsyfunky digne d’un film de Wes
Anderson,www.sweetdreamz.nl.
Pour prendre de la hauteur, 50 mètres, et vivre une expérience inoubliable,
on réserve une des trois chambres du Faralda, www.faralda.com, une grue
viabilisée installée face aux entrepôts de la NDSM, convertis en ateliers
d’artistes et lieux de fête.
Prix élevé (430 €) mais « vertige de l’amour » assuré ! Cerise sur le gâteau
quand il fait beau : un jacuzzi est installé tout en haut.
Et aussi un studio d’enregistrement et une rampe de saut à l’élastique.

J’y vais !
En Thalys, c’est plus « green » ! 9 liaisons quotidiennes entre Paris-Nord et
Amsterdam pour 3 h 16 de trajet à prix soft : de 35 € en Comfort2 (No-Flex)
à 79 € en Comfort1 (Semi-Flex). À surveiller : les Immanquables, soit 60 %
de réduction sur les tarifs Flex et Semi-Flex pour une résa entre 14 et 10
jours avant le départ.
Nouveau : Thalys relie directement Lille à Amsterdam à partir de 29 € l’aller,
en 2 h 40, 2 liaisons par jour.
Les guides qui vont bien : «Amsterdam Week-End», Le Guide Vert Michelin,
ou «Cartoville», Gallimard.
http://www.cosmopolitan.fr/,amsterdam-les-meilleures-adresses-de-la-ville,1913301.asp
Bron: 2015.02 Cosmopolitan.fr – Amsterdam les meilleures addresses de la ville