Les paradis secrets du Castellet

Commentaires

Transcription

Les paradis secrets du Castellet
destination castellet #2
#2
n CIRCUIT PAUL RICARD
Amateurs, débutants,
« pros »… les mêmes
infrastructures pour tous
n Tradition
Les parfums d’ici créés ici
n Les pompiers de l’aéroport
Rencontres extraordinaires
n Hôtel du Castellet *****
Le charme et l’excellence
Glamour
Avions, voitures,
nature...
Les paradis
secrets
du Castellet
destination castellet #2
n GLAMOUR: Planes, cars and nature, the secret paradise of Le Castellet n PAUL RICARD CIRCUIT: Amateur,
accomplished, pro: the same facilities for everyone n TRADITION: Perfumes created in the area n LE CASTELLET
FIRE BRIGADE: Extraordinary tales from unsung heroes n HÔTEL DU CASTELLET *****: Charm and excellence
“
sommaire ///
news
Les actus de
Destination Castellet.
8
shopping
Faire plaisir,
se faire plaisir…
Notre sélection.
10
Bol d’or
La mythique course
d’endurance moto a
fait son retour sur le
Circuit Paul Ricard. Un
spectacle fabuleux !
12
recette
Le chef étoilé
Christophe
Bacquié revisite
l’emblématique aïoli.
14
saveurs
Au Domaine Souviou,
on élabore des huiles
d’olive d’excellence
selon un savoir-faire
ancestral.
16
parfum
Découvrez un fou
de vitesse qui concilie
odeur des moteurs
et subtils parfums
de Provence.
18
art
Peintures et
sculptures s’exposent
à l’Hôtel du
Castellet*****
et dans ses jardins.
20
32
hôtel*****
Ici, vous êtes unique.
Accueil, prestations…
l’Hôtel du Castellet
comble vos attentes.
36
aéroport
avion
Sensations fortes
garanties
à bord d’un Albatros
L39, au côté d’un
pilote de chasse !
Rencontre avec les
pompiers de l’Aéroport
international du
Castellet. Histoires
d’hommes, de
vocation et d’amitié…
22
42
aventure
nature
Saut, escalade,
tyrolienne, quad,
karting… Xtrem Park
propose des activités
nature pour toute
la famille au cœur
du Circuit.
26
autos
Gardiennage,
préparation,
restauration… À même
la piste du Circuit,
SRO veille sur votre
voiture de course ou
votre ancienne.
28
circuit
Auto, moto, karting…
le Circuit Paul Ricard
renoue avec sa
vocation originelle
et s’ouvre à tous les
sports mécaniques.
Magique !
Une aventure humaine avant tout…
À la découverte
de l’île des Embiez,
paradis secret dans
une oasis de verdure.
Idéal pour
se ressourcer.
… Et je pourrais ajouter à cela « comme toujours ». Car, au fil des
années, chez ORECA, la seule chose qui n’a jamais changé, c’est
l’importance absolue des hommes et des femmes dans notre
entreprise. Les grands succès d’ORECA, nous les devons avant tout
à leur talent et à leur ambition de réussir ensemble. Il y a vingtcinq ans, nous avions tous travaillé comme des fous, nuit et jour,
pour réussir à imposer une très originale Mazda à moteur rotatif
aux 24 Heures du Mans. Cette fois, c’est une… ORECA 05, créée et
assemblée trois mois plus tôt, à Signes, qui s’impose en LMP2.
Une grande fierté pour toute l’équipe ORECA, mais également pour
toutes les entreprises de la région, pour les hommes et les femmes
d’ici, dont la culture et l’amour du sport automobile remontent à la
naissance du Circuit, il y a près de cinquante ans. Sur ce plateau
du Castellet si riche de ressources, tout est compétitif et chaque
initiative vise une sorte d’excellence très méridionale, toute faite de
respect de la culture locale et d’ambitions parfois démesurées.
Ici, on agit avec passion. On lance des projets avec enthousiasme
et l’on construit et développe des productions – dans l’automobile,
la moto, l’aéronautique, mais aussi d’autres dans l’art de vivre – qui
n’existent nulle part ailleurs.
Note from Hugues de Chaunac
46
Throughout my time at ORECA, the one thing that never changed was the
importance of our workforce. ORECA’s many triumphs have owed much
to the staff’s talent, as well as their desire to succeed together. 25 years
ago, we worked day and night to have a rotary engine for the Mazda that
went on to win the Le Mans 24 Hours. This year, the LMP2-winning ORECA
05 was created and assembled in Signes three months before the French
endurance classic. Since the Paul Ricard circuit opened almost 50 years
ago, the people of the area, as well as the staff from ORECA and other
local businesses, have shared a passion for motor racing. In and around
the Le Castellet plateau people advocate a sort of ‘southern excellence’
and competitiveness, all out of respect for the local culture and ambition
that can be somewhat excessive at times! But only out of our passion
and enthusiasm for the development and production of automobiles,
motorbikes and aeroplanes. But this is also true of their way of life, which
hasn’t been replicated anywhere else in the world.
hôtel***
24 heures de la vie
du Grand Prix Hôtel,
la halte la plus prisée
du Plateau.
50
abc
L’abécédaire des
expériences à faire,
à tenter, à vivre
avec nous sur le
plateau du Castellet.
#2
photo de couverture T. gromik/>maridav/123RF
photos T. gromik/d.r.
6
Édito /// Hugues de Chaunac
Hugues
de Chaunac
Président
du Groupe ORECA
DESTINATION CASTELLET est édité par : Cape Editions, SARL au capital de 20 000 €, 19, rue Ledion - 75014 Paris
Tél. : + 33 (0)6 80 02 82 16 - [email protected]
Publicité : Cape Régie, au 06 80 02 82 16 Directeur de la publication : Pascal Dro
Directeur artistique : Benoît Gatt Secrétaire de rédaction : Catherine Joncour Traduction : Pole Limited - www.pole.uk.com
Crédits photos : Thierry Gromik - Archives Paul Ricard - Circuit Paul Ricard - Duprat Concept - V-Images - Aéroport du Castellet
Dépôt légal à parution. Imprimé en Espagne : Litografia Rosès. Commission paritaire en cours.
Tous droits de reproduction réservés.
News
La Tarte Tropézienne
au circuit Paul Ricard
photos : T. gromik/vimages/dppi/lat/m; de mattia/
b.biancotto/M.mathurin/d.r.
Sarah Brand :
Porsche et
la Provence
Après ses années dans la pub,
Sarah Brand a tout envoyé
valser pour peindre. Ce fut la
plus belle idée de sa vie : ses
toiles consacrées aux Porsche
anciennes sont peintes à quelques
minutes du circuit. Contact :
[email protected]
C’est la grande nouveauté de l’année. À l’entrée du Circuit Paul
Ricard, juste avant les grilles, tout comme dans le Grand Prix Hall situé
dans l’enceinte, vous serez accueilli par les merveilles de La Tarte
Tropézienne. Né en 1955, ce petit bijou créé par le célèbre Micka est là,
chaque matin, frais avec sa brioche, ses deux crèmes et ses parfums
aux fruits. À ne rater sous aucun prétexte. www.latartetropezienne.fr
Club Affaires, la rencontre indispensable
C’est sur l’Aéroport international du Castellet que se déroule chaque année, au printemps, le « Club
Affaires ». Une rencontre indispensable offrant aux chefs d’entreprise des Bouches-du-Rhône et du Var,
dont la confluence se trouve géographiquement là, l’opportunité d’échanger et de nouer les liens permettant
de vendre, d’acheter et de créer des emplois. Une démarche simple et couronnée de succès.
Contact : www.aeroportducastellet.com et 04 94 98 39 99
5
Porsche :
la GT3-RS au
Paul Ricard
questions à… Hugues de Chaunac
président du Groupe ORECA (Signes), constructeur vainqueur
des 24 Heures du Mans 2015 (catégorie LMP2)
n Comment fut accueillie la victoire au Mans
d’ORECA en LMP2 ici au Castellet ?
« Pour nos services compétition-client et
Technology, comme pour les autres entités
d’ORECA - toutes furent, à un moment ou à
un autre, impliquées - la joie fut immense.
Nous attendions cette victoire depuis des
années. Gagner avec l’ORECA 05, qui n’avait
que trois mois, c’est un moment très fort
dans la vie d’un constructeur. »
n Quelles furent les conséquences ?
« En termes de notoriété, le milieu de la
course connaissait déjà notre expertise en
LMP2. Mais Le Mans reste Le Mans et cela
demeure la meilleure façon de prouver de
manière concrète ce que l’on sait faire. »
n Des retombées sur les commandes de
futures voitures de course signées ORECA ?
« J’imagine que oui. Depuis cette victoire,
certains contacts se sont intensifiés et de
nouveaux sont apparus. Être un constructeur
français et gagner Le Mans, c’est déjà quelque
chose. Mais le faire avec KCMG, qui devient
le premier team privé asiatique à s’imposer
au Mans, c’est un vrai coup de boost. »
n Cette victoire conforte-t-elle la dimension
mondiale de cette entreprise de Signes ?
« Elle conforte la capacité d’ORECA à s’illustrer
sur des événements de dimension planétaire.
En 2017, le marché américain sera ouvert
exclusivement aux LMP2. Après Le Mans, on
pense forcément à Daytona ou Sebring. »
n Vos moteurs étaient aussi signés ORECA ?
« Oui, et c’était la cerise sur le gâteau.
C’est notre première victoire au Mans avec
une voiture 100 % conçue et construite par
ORECA, avec en plus un moteur préparé par
les ingénieurs d’ORECA Moteurs. »
Ils viennent
au Paul Ricard
Stéphane Ortelli,
vainqueur des
24 Heures du Mans,
pilote Audi
« Né à Hyères… »
La sensation de l’année,
la Porsche qui exige plus
d’un an de délai de livraison,
est désormais disponible
pour des stages sur le Circuit
Paul Ricard. La nouvelle
991 GT3-RS, sa stature
d’athlète et ses 500 chevaux
vous attendent.
Contact : www.gtdrive.com
et 0 820 204 300
« Je suis né à Hyères
et j’ai débuté au Paul
Ricard en karting,
en 1982. Un endroit
magique au tracé totalement
préservé. J’y reviens toujours
avec plaisir pour courir. »
Winfield, la renaissance
À l’initiative de Frédéric Garcia, ex-Lotus F1,
l’École de pilotage Winfield des frères Knight, par
laquelle sont passés les plus grands champions
français de la Formule 1, renaît. L’école de
pilotage qui accueillait chaque année Ken
Tyrrell, Jackie Stewart et consorts pour sa finale
conserve le même objectif : détecter le grand
champion, français ou non, des années à venir.
Contact : winfieldracingschool.com
et +33(0)6 42 72 95 98
1975 : Lauda-Hunt, duel au Paul Ricard
Le fameux duel entre Niki Lauda (Ferrari) et
James Hunt (McLaren) qui allait devenir « Rush »,
le film à succès retraçant la saison 1976, avait
véritablement débuté à l’été 1975, avec la victoire
de Niki au… Paul Ricard. L’année suivante, en
France, c’est James Hunt qui s’imposait, quelques
semaines avant le terrible accident de l’Autrichien
au Nürburgring.
GreenGT : Panis bluffé
Ce sont Olivier et Aurélien Panis qui ont fait
rouler la nouvelle GreenGT H2, la première
voiture de course électrique/hydrogène.
Commentaire du père : « Une vraie solution
d’avenir, elle ne rejette que de la vapeur
d’eau et fonctionne sans batterie avec des
performances et une autonomie déjà
équivalentes à celles d’un moteur thermique.
Les jeunes pilotes comme Aurélien auront
bientôt l’opportunité de courir avec des
voitures de course électrique-hydrogène. »
Gérard Larrousse,
vainqueur des
24 Heures du Mans
« Plus de 10 000 km ici »
« J’ai conduit ici les
prototypes Matra
de la grande époque,
avec des tonnes
d’essais pour les 24 Heures du
Mans. J’adore cet endroit
dont je suis voisin, puisque
j’habite Marseille. »
Sébastien Loeb,
9 fois champion du
monde des rallyes,
pilote Citroën
« Retrouver mes
supporters »
« Je n’ai pas tous
les jours l’occasion
de courir en France
et de rencontrer
mes supporters. Alors, quand
cela arrive au Paul Ricard, c’est
parfait. J’adore ce circuit où
l’accueil est toujours génial. »
Tomer Sisley,
comédien
« Le plus beau circuit
du monde »
Ric Hochet
en Provence
Ric Hochet, le fameux héros de BD
journaliste et porschiste créé par
Tibet récemment disparu, reprend
du service. C’est le jeune auteur
belge Simon van Liemt, installé
dans la région du Castellet, qui
lui succède. L’action se passe en
Provence, sur fond de mer :
« R.I.P., RIC ! », Le Lombard, 12 €.
« J’adore venir
courir sur le Circuit
Paul Ricard. Chaque
fois, c’est un vrai
bonheur. Nous avons aussi
contribué avec Free Jump à la
création de l’Xtrem Park.
Comme quoi je ne suis pas
simplement de passage… »
VOL. 2
7
Shopping
Une simple envie de faire plaisir (ou de se faire plaisir...) ? Voici notre sélection.
Whether it’s a birthday present or bringing a smile to someone’s face. Here are just a few examples.
BRM : solide,
fiable, racé…
Paul Ricard 1970
le T-Shirt
100 % coton, il célèbre la
première année d’existence du
Circuit Paul Ricard, né en 1970.
Une « french touch » de plus
en plus tendance, qui plaît à
nouveau dans le monde entier.
En M-L-XL, 27,90 € à la boutique
ORECA du circuit et
sur www.oreca-store.com
l’Octa Lune Nouvelle version
C’est un des modèles les plus frappants des géniales
créations de François-Paul Journe. L’Octa Lune évolue et
devient Nouvelle Octa Lune : lecture de l’heure plus facile,
date deux fois plus grande. Indication rétrograde de la réserve
de marche sur 120 h et phases de la lune. Mouvement mécanique
à remontage automatique (calibre 1300.3) manufacturé en or rose
18 carats. La voici en cadran or rouge ! www.fpjourne.com
Rosé AOC Bandol
C’est le petit domaine familial Castell-Reynoard qui vous
propose cet AOC Bandol 2014 produit en toute petite
quantité à 13 € la bouteille. Une pure merveille,
issue d’un travail de la vigne respectant le cycle
biologique naturel et la biodiversité magnifique
de ce terroir. Fruité et minéralité aromatique, puis
attaque en bouche pleine de puissance grâce au
mourvèdre, le tout tenu par une acidité tranchante
pour le sud de la France permettant de révéler
toute l’étendue du travail accompli dans les vignes.
www.castell-reynoard.com
et +33 (0)6 08 73 83 35
On Running pour courir léger
Courez en On Running. C’est le conseil des joggeurs de la rédaction.
À moins de 200 grammes la chaussure, un amorti
exceptionnel et une ergonomie qui s’adapte
à votre pied. Croyez-nous, c’est
une révolution.
www.on-running.com
Stages en F16 :
à découvrir d’urgence
Si vous ne connaissez pas les F16 (560 kg
pour 105 ch), ces petits bolides homologués
sur route et construits en France, rendezvous immédiatement au circuit. Là, à partir
de 49 € seulement, vous pourrez ressentir
ce que vivent les pilotes automobiles. Vous
pourrez même, si cela vous chante, poursuivre
l’expérience en Ferrari 458 !
www.gtdrive.com et 0 820 20 43 00
Look « racing »
pour elle
Polo Clariss 100 % coton (S-M-L,
42,90 €) portant les armes du
circuit, mais aussi la casquette
Classique, pour elle. Toute la
gamme Paul Ricard, pour femme,
pour enfant (un babygros à 19 € !)
se trouve à la nouvelle boutique
ORECA Store du circuit
et sur www.oreca-store.com
photos d.r.
Nosmoke : le passé revisité
Si vous vous souvenez des Mini Moke des années 60,
du Saint-Tropez de Brigitte Bardot, sachez que cette vraie
légende renaît et que vous pouvez l’essayer au sein de
l’Xtrem Park du Circuit Paul Ricard, mais aussi la commander
sur place. Une petite bombe électrique, qui se recharge
sur une simple prise de courant en quelques minutes.
Prix, batteries comprises : 15 990 €. www.nosmoke-car.com
BRM, l’horloger français de
légende, a réalisé une gamme
de trois modèles en partenariat
avec Corvette Racing.
Ces versions C7-R sont des
chronographes de 44 mm de
diamètre sur 12 heures et sur
24 heures, fabriqués à la main
en France. Trois séries limitées
disponibles chez les bijoutiers
partenaires et à commander sur
www.brm-manufacture.com
Le légendaire Bol d’Or, la plus prestigieuse
des courses d’endurance moto au monde,
revient au Circuit Paul Ricard, après 15 ans
d’absence. Et c’est un triomphe, avec près de
75 000 spectateurs présents pour un spectacle
absolument fabuleux. Le rendez-vous est d’ores
et déjà pris pour l’automne 2016 !
In September the world’s most prestigious
motorcycle endurance race - the legendary Bol
d’Or - returned to Paul Ricard Circuit for the first
time in 15 years. The event was a huge success,
with 75,000 spectators having turned up to
witness the fantastic show. The next Bol d’Or has
already been confirmed for Autumn 2016!
Fifteen years later
15 ans plus tard…
événement
OFFICIALLY LICENSED TIMEPIECES
AMERICA’S SPORTS CAR
MEETS FRENCH INNOVATION
Corvette has been synonymous with speed,
st car
REF.V12-44-COR-03
performance and precision since the
took to the track in 1953. Now, Corvette’s
unmatched style and groundbreaking engineering
are captured in a collection of exclusive
timepieces by legendary French watchmaker BRM
Chronographes, who has partnered with General
Motors to create a licensed, limited-edition
Corvette Racing wristwatch.
Available i
odels, each BRM Corvette
Racing model employs a precision automatic or
chrono-automatic movement and bears the iconic
Corvette Racing insignia. Our ultimate
chronograph features a 24-hour dial to
commemorate Corvette’s seven class wins at the
legendary 24 Hours of Le Mans endurance race.
And each model is strictly limited to no more
MADE IN FRANCE
than 100 numbered examples.
If you’re a Corvette fan with an appreciation for
ne timepieces, this is a must-have addition to
your collection.
Corvette trademarks used under license to B.R.M. Chronographes
www.brm-manufacture.com
Tel. +33(0)1 61 02 00 25
gastronomie
paroles de chef
« Un tout
autre aïoli »
Christophe Bacquié’s unique
aioli recipe
Une interview de Kimi Räikkönen, de
Bob Dylan ou de Christophe Bacquié, c’est
toujours un exercice difficile à réaliser
et à réussir. Car tous génies qu’ils soient,
ils détestent et redoutent le moment de
prendre la parole.
Cela se voit, cela se sent. Chaque fois que l’on se
retrouve dans l’incroyable cuisine de Christophe
Bacquié, on admire le jeu entre son cerveau
bouillonnant et l’extrême méticulosité de ses mains,
son regard perçant et ses envies sans compromis.
Mais nous n’aurons pas de longues explications.
Comme Kimi, comme Dylan, notre chef parle peu
et ne s’exprime que par le génie développé dans
son art. L’un pilote sans savoir vraiment comment,
l’autre écrit et compose sans savoir pourquoi, tandis
que Christophe Bacquié raconte les histoires les
plus courtes sur des plats somptueux, que l’on vient
déguster du monde entier. Voici son récit de l’aïoli de
poulpe. Bref et intense, donc. Mais si lumineux…
« J’aime le poulpe depuis toujours. L’aïoli est un
plat de famille, de la région, tel que les préparent
les grands-mères et les familles d’ici. Je ne voulais
pas créer un aïoli pour le simple fait d’en faire un. Je
voulais qu’il soit différent et qu’il trouve sa place sur
une table gastronomique telle que la nôtre. Ainsi, il y
a le jaune et le blanc d’œuf, il y a les légumes de nos
maraîchers, dont nous avons récemment retravaillé
le taillage et qui sont cuits dans un bouillon de
poisson, et il y a aussi toutes ces couleurs qui
contribuent à l’émotion que procure la vue de cette
assiette, lorsqu’on vous la présente. Ces points noirs
dessinés avec l’encre du poulpe, ce beau rouge dû
à la cuisson et cet assortiment de couleurs apporté
par les légumes. J’ai toujours aimé le poulpe. Je ne
sais si cela remonte à mon enfance en Corse ou non…
Nous avons beaucoup travaillé sur sa cuisson avant
de réussir à lui donner la texture très particulière que
j’avais en tête. Dès lors, il était prêt pour cet aïoli.
Ne me posez pas la question : cela restera un secret
bien gardé de notre cuisine ! (rire) Côté légumes,
ce sont bien entendu – et c’est très important –
des produits de saison. Nous y trouvons de petites
carottes et pommes de terre, mais aussi un peu de
chou-fleur, des haricots, des courgettes, du pâtisson,
de la salicorne… Vous le voyez, c’est un assemblage
sophistiqué et une disposition dans l’assiette que
nous réalisons avec de petites pinces. J’ai souhaité
que mes hôtes reprennent ces mêmes pinces
ensuite pour savourer ce plat. C’est une petite chose
simple qui, pour moi, revêt beaucoup d’importance.
Nos gestes sont ainsi prolongés par eux, lors de
leur dégustation. Nous avons mis au point ce plat il
y a maintenant près de deux ans et nous l’affinons
semaine après semaine. Nos clients le connaissent,
le demandent et viennent désormais de très loin
pour déguster cet aïoli de poulpe que nous avons
tous plaisir à réaliser ici. » n
Restaurant Christophe Bacquié - +33(0)4 94 98 29 69
[email protected]
Christophe Bacquié
may be a two Michelinstarred chef, but he is not the
kind of person to brag about
it. He’d rather let his fantastic
food do the talking. Though
eloquent in the kitchen, the
cooking maestro is a man
of few words when it comes
to talking about his art and
creativity. But we did get him
to open up about his unique
octopus aioli recipe.
“I’ve always liked octopus
and aioli is a typical dish from
the region,” says Bacquié. “I
did not want to create a new
aioli just for the sake of it. I
strove to make it different so
that it would complement our
gastronomic menu.
“You need the egg yolk and
white, as well as seasonal
vegetables from the local
producers: baby carrots,
potatoes, cauliflower, beans,
courgette, squash, salicornia,
etc.
“It took us a few attempts to
find the right cooking time
and to prepare the octopus
perfectly for the aioli. But
that will remain a well-kept
secret in our kitchen,” laughs
Bacquié.
At least we tried!
“
Je veux que la technique disparaisse,
que seule l’harmonie de l’assiette touche
le client : les couleurs, la composition, les
saveurs… et que le moment soit inoubliable.
Christophe Bacquié
“I want technique to fade away behind the harmony of taste. I want the
guest to be touched by the colour, composition and flavour. I want to
make it an unforgettable moment.”
VOL. 2
13
renaissance
domaine Souviou
Une huile d’olive
millénaire
Traditional olive oil
À deux pas du Beausset, le Domaine
Souviou, qui longtemps appartint à Danielle
Darrieux, renaît et revit. Ses huiles d’olive
comptent parmi les plus précieuses et les
plus délicieuses de Provence.
Huiles, vins… au
domaine, on partage
le goût des beaux
et bons produits.
Souviou estate shares
a taste for appetising,
delicious produce.
On l’ignore, mais il en va des huiles d’olive comme
des vins. Il n’y en a pas deux qui se ressemblent
et elles s’assemblent ou non selon les goûts, les
souhaits et les besoins. Au Domaine Souviou,
très secret endroit du Beausset, on travaille cela
depuis des siècles. Le savoir-faire y est intact et les
6 000 oliviers sont pour beaucoup centenaires, et
parfois même millénaires !
Quand le Canadien Roger Jaar découvre cet endroit,
il y a une vingtaine d’années, c’est le coup de foudre.
Immédiatement, il se met en tête de le restaurer,
de l’ouvrir au monde et de remettre le domaine en
marche. Les vignes sont retravaillées et la production
de côtes-de-provence toniques et puissants reprend
grâce à l’intervention d’Olivier Pascal. Mais c’est
grâce aux olives que le domaine prend cette dimension
mystérieuse et unique qui est la sienne aujourd’hui.
Sous la houlette de Pascale Delafontaine, trois
qualités d’huiles sont produites, toutes appartenant
à la catégorie des fruités verts, à partir des douze
types d’olives cultivées sur les soixante-dix hectares
du domaine. Fort logiquement, il s’agit d’une culture
totalement raisonnée, récompensée par de nombreux
prix, et des huiles que l’on retrouve sur les grandes
tables de la région, telles l’Hostellerie Bérard, à
La Cadière-d’Azur, ou L’île Rousse, à Bandol. « Nos
trois huiles d’olive reçoivent régulièrement des prix.
Je suis fille de chef de cuisine et ces belles et bonnes
choses sont toute ma vie », déclare sans ambages
notre hôtesse. La célèbre Selvatica, par exemple,
est produite à partir d’olives du type « brun » fruits
d’arbres de plus de cent ans. Amère et épicée,
elle se marie avant tout à la perfection avec les
poissons. La Plinia, quant à elle, est un assemblage
très homogène des douze autres variétés d’olives
produites ici, tandis que la Virgilia, assemblée avec
quatre olives différentes, porte le flambeau de
l’AOC du domaine. Avec son goût d’artichaut, elle
accompagne les légumes à la perfection et, même
les fraises en saison.
Lors de votre passage sur le domaine, c’est là une
expérience à ne manquer sous aucun prétexte ! C’est
d’ailleurs dans ce sens que se développe le domaine :
l’œnotourisme pour faire découvrir les merveilles
culinaires et architecturales du lieu. Parmi elles,
vous trouverez un des 170 fours à cade recensés dans
le Var. Il servait à produire l’huile de cade à base de
genévrier, dont on se servait pour soigner la peau des
animaux. Le fameux savon « Cadum », tout comme le
bébé éponyme, vient de là. Ce four et quelques autres
trésors (mur à ruches…) exhumés au fil du temps
sont à découvrir sur place lors d’une visite très privée
de ce lieu exceptionnel. n
“
Parmi les visiteurs de marque, LeBron James,
la légende du basket américain, a séjourné
dans la bastide.
“The estate attracts many well-known visitors, such as American
basketball legend, LeBron James.”
Just a stone’s throw
away from Beausset
there is a large estate that,
for many years, belonged
to Danielle Darrieux. The
olive oils produced there are
amongst the most precious
and delicious in Provence.
It is easy to forget that, just as
no two wines are the same,
olive oils differ according to
how they are made. Producers
at the Souviou estate have
extensive knowledge of
this and have been using
their flawless know-how for
centuries at their little-known
Beausset location. Many of
the 6,000 trees there are
hundreds or even thousands
of years old!
When Canadian Roger Jaar
discovered this hidden gem
20 years ago, he immediately
fell in love with the place and
put himself at the head of the
restoration project with the
aim of opening it to the world
and getting it back on the
market.
In addition to a selection of
wine, they produce a total of
three oils, despite the fact
that there are 12 different
types of olive grown on the
estate. Nowadays, you can
find Souviou estate’s awardwinning olive oil at some of
the best hotels in the area.
Why not pay a visit to the
estate during your stay in the
area? You can sample the
different variations on a tour
of the grounds, enjoying the
culinary marvels and admiring
the architecture.
www.domaine-souviou.com
VOL. 2
15
Passion
“Nous sommes lorrains,
certes, mais nous
sommes attachés à
l’artisanat local comme
peu de gens d’ici. Nos
savons proviennent d’un
des derniers authentiques
savonniers marseillais.”
“I was born in Lorraine,
but I’m from Provence
at heart and am very
attached to the area. We
are proud to be supplied
by one of the last
authentic soap makers
of Marseille.”
Sud parfums
Érick Thomas
Senteurs et
moteurs
Perfumes and engines
Quand Érick Thomas nous accueille, c’est
à moto, casqué et tout de noir vêtu, sous
le panneau « Circuit du Castellet ». Non,
ce n’est pas un fou de vitesse qui nous
attend pour partager ses exploits. Ou, plus
précisément, ce fou de vitesse a changé les
senteurs de son environnement.
Manager du pilote Olivier
Jacque, en MotoGP.
Érick Thomas was former
Moto GP rider Olivier
Jacque’s manager.
Oubliées, les odeurs d’huile brûlée, de pneus qui
patinent et de moteurs qui hurlent. Et puis, pour tout
vous dire, ce n’est pas la frénésie des sensations
fortes qui avait poussé Érick Thomas dans l’univers
des motos, puis des autos de compétition. Non,
c’était… un incroyable nez. Et une vieille histoire
jamais vraiment oubliée avec l’Eau de Cologne
d’Hermès. Si bien que, des années plus tard, des
vies plus tard, même, le manager de pilotes de
MotoGP, le pilote d’essai du magazine Sport Auto est
devenu parfumeur. À quelques minutes du plateau du
Castellet, Érick Thomas réalise son rêve. Il conçoit et
réalise des parfums, Eau de Cologne, savons, crèmes
selon les goûts et les envies de ses clients. Une alchimie
qui naît d’une écoute, de la compréhension et du lien
qu’il tisse avec discrétion entre son univers provençal
et ce qu’il perçoit des attentes de ses clients.
Érick, des pistes, des moteurs de GT et de motos aux
senteurs de Provence, c’est un véritable grand écart
professionnel que vous avez réalisé.
Oui et non, car il existe un point commun fort entre
ces deux univers. Les odeurs. J’aimais ou je détestais
certaines autos et motos pour leur odeur. Aussi
étrange que cela puisse paraître, chaque marque,
chaque machine en possède une différente de
celle de sa voisine. Et il se trouve que je suis né
avec un odorat très… pointu ! (rire)
Plus que vos quatre autres sens, votre odorat a décidé
de votre vie professionnelle ?
En quelque sorte, oui. Lorsque j’ai appris que
Sud Parfums était sur la pente descendante, c’est
immédiatement devenu une évidence : comme un
chien qui vous fait les yeux doux à la SPA. C’est
presque Sud Parfums qui m’a choisi. Et nous sommes
en train de patiemment remonter cette vieille
entreprise d’Aubagne, en créant des fragrances à la
demande, pour nos clients historiques et pour
les nouvelles demandes qui arrivent tous les jours.
Comment cela se passe-t-il ?
Nous sommes en Provence, au cœur de la « Silicon
Valley des senteurs », la capitale mondiale des
fragrances. Nos fournisseurs, entre la Drôme et
Grasse, possèdent 4000 senteurs en stock. Nous
réalisons avec Stéphanie Dargent, de Cadentia, et
son « nez » Marc Florens, créateur de parfums et
senteurs depuis quarante ans, les parfums que nos
clients imaginent ou souhaitent. D’un flacon à trois
cents pièces, de l’eau de Cologne à 70° au parfum à
96° , tout est possible. Nous pouvons même donner
des couleurs étonnantes, du gris ou du noir, si vous le
souhaitez. Mais toujours avec des produits de qualité,
créés et produits chez nous, en Provence.
Votre attachement à la Provence est étonnant.
C’est souvent le cas quand il s’agit d’une découverte.
Je suis lorrain de naissance et provençal de cœur. Et
nous sommes attachés à cet artisanat local comme
peu de gens ici. D’ailleurs, notre savon provient
de l’un des derniers véritables et authentiques
savonniers marseillais. Et nous sommes très fiers de
cela et poursuivrons l’aventure dans ce sens tant que
ce sera possible.
Étonnant parcours, vraiment… Les moteurs ne vous
manquent pas ?
Non, mais nous sommes dans une région de passion
automobile et motocycliste, malgré tout. Sud Parfums
est situé à quelques minutes du Circuit Paul Ricard.
Mais ce parcours était somme toute naturel et
logique. Désormais, ma mission, c’est de faire vivre
cette activité que j’aime. n
www.sudparfums.com
“
J’aimais ou je détestais
certaines autos et motos pour
leur odeur. C’est étrange…
“Often my love, or indeed hate, for a car or bike
would come from its smell.”
Speed-freak Érick Thomas first came to us
dressed all in black and helmet-clad on a motorbike;
not quite what we expected from the person who
would go on to change the scent of Paul Ricard.
As a former MotoGP rider manager and road tester
for Sport Auto, it was the world of racing that drew
Érick to the region rather than his incredible sense of
smell. Now, he is realising his dream of conceiving and
creating perfumes, soaps and creams only minutes
away from the Le Castellet track in Provence.
“For me, motorsport and perfumery do have some
similarities,” he says. “Often my love, or indeed hate,
for a car or bike would come from its smell. That’s how
I discovered my strong sense of smell!
“As soon as I heard that Sud Parfums was in decline,
the decision to change my career was made for me!
It was like a sad puppy that I wanted to save. So now
we’re slowly building up its presence in Aubagne,
Provence – the heart of the global capital of fragrance.
Together with Stéphanie Dargent from Cadentia
Laboratories and her nose, Marc Florens – who has
been creating scents and perfumes for more than 40
years – we make whatever the customer can dream
up! Although I was born in Lorraine, I’m from Provence
at heart and am very attached to the area. We are
proud to be supplied by one of the last authentic soap
makers of Marseille.”
VOL. 2
17
galerie
Des fruits, des légumes, des animaux,
des hommes… Il y a de la poésie dans
tout cela. Une impression d’enfance
qui nous touche.
There’s poetry in all of the works; the
fruit, vegetables, animals and people,
all of which evoke emotion and
memories in all of us.
Un mariage
d’émotions
A perfect collaboration
Lorsqu’une galerie prestigieuse rencontre
un lieu unique géré par des amateurs
d’art, l’émotion de la rencontre se prolonge
logiquement par une collaboration.
Lorsque la galerie Estades, spécialisée dans les
sculptures monumentales, s’interroge sur la meilleure
manière d’exposer ses œuvres dans un contexte clair
et favorable et qu’Alexandra, la directrice générale
de l’Hôtel du Castellet***** et son époux Christophe
Bacquié, double étoilé du restaurant éponyme, visitent
la galerie de Toulon, la rencontre est fructueuse. Pour
le chef, l’émotion est forte, il trouve là des artistes qui
le touchent. Ainsi, dès 2014, une première exposition
dans les jardins de l’hôtel a lieu. Sous la direction
artistique d’Olivier Fiche, directeur de projets de la
galerie Estades, un choix de sculptures, en intérieur
et extérieur, est réalisé et un accrochage idéal est
recherché pour chacun. « Nous travaillons beaucoup,
depuis quinze ans, sur des œuvres monumentales de
sculpteurs qui nous touchent. Qu’ils soient consacrés
ou en attente de reconnaissance, nous sommes là
dans notre rôle (et notre passion) de galeriste pour
les faire connaître et apprécier. À l’Hôtel du Castellet,
les œuvres exposées, sculptures ou toiles, apportent
de l’émotion, un bien-être même, à ceux qui les
croisent ou les fréquentent. Et il me semble que les
clients découvrent véritablement là des choses qui les
émeuvent. »
Ainsi, une vingtaine de sculpteurs sont exposés
dans ces espaces, selon une mise en place très
travaillée et réfléchie. Les choix des œuvres sont
réalisés en accord et selon les coups de cœur du
chef (fruits, légumes, animaux…) et d’Alexandra
Bacquié, directrice générale du lieu, tombée, elle,
sous le charme des bronzes de Sylvie Derely, que l’on
peut admirer dans le lobby de l’hôtel. On découvre
également, dans la nouvelle salle du restaurant, des
bronzes numérotés signés Mazel & Jalix, devant la
terrasse de la salle, un sanglier en pleine course,
tandis que sur le bord du bassin, le combat de
crabes ou l’hippocampe signés Chesade interpellent.
Les cygnes de Guy Geymann, également lauréat
du prestigieux Prix Sandoz, produisent dans cet
environnement unique un effet poétique qui nous
renvoie à nos émotions d’enfance. Si bien que, après
quelques heures passées dans chacun des deux
hôtels, en présence de peintures ou de sculptures,
cette idée et ce partenariat apparaissent pleins de
sens. Le pari commun d’Olivier Fiche et de l’Hôtel du
Castellet***** semble gagné. « Nos clients entrent
en contact avec ce lieu au travers de nos galeries et
découvrent cet endroit exceptionnel. Tandis que l’hôtel
leur permet de découvrir nos artistes et, lorsque le
coup de foudre a lieu, ils viennent ensuite nous voir
dans l’une de nos galeries. » Une histoire commune
en cours qui semble bien partie pour durer… n
www.estades.com
“
J’expose et propose ce que
j’aurais aimé conserver dans
ma collection. Ma plus belle
récompense, c’est de partager
ces coups de cœur.
Michel Estades
“I display the pieces I would have liked to
have kept in my own collection. It is extremely
rewarding to share my favourite works.”
Outre les sculptures, les toiles de Thierry Loule sont
omniprésentes sur les deux sites.
In addition to the numerous sculptures around the hotel,
guests can admire paintings from Thierry Loule.
The meeting of minds between
a renowned art gallery and the owners of
this unique venue has resulted in a fantastic
collaboration.
Specialising in monumental sculptures, the
Toulon-based Estades gallery is always looking
for fresh ways to exhibit its masterpieces, while
Hôtel du Castellet managing director Alexandra
Bacquié and two Michelin-starred chef
Christophe Bacquié share this passion for art.
Overseen by Estades project manager Olivier
Fiche, the hotel welcomed its first exhibition to
the venue’s beautiful gardens in 2014.
“The sculptures and paintings that can be found
at Hôtel du Castellet evoke emotion and wellbeing amongst those who observe them,” he
says.
The arrangement is carefully thought out
and the selection of works is made with the
collaboration of Bacquié. Guests’ attention may
be drawn by the bronze Mazel & Jalix statues
in the restaurant, or Chesade’s giant crabs
fighting by the pool.
“Our clients can explore the amazing Hôtel
du Castellet at our gallery,” adds Fiche. “And
guests who take an interest in the art at the
hotel can view the full collection at our Estades
gallery.”
It looks like the shared success story is only
just beginning.
VOL. 2
19
Voler
« Faire découvrir
une autre aviation »
Discover a different kind of flying
Des sensations
extraordinaires à bord
d’un Albatros L39
confié aux mains
expertes d’anciens
pilotes de chasse.
Experience the thrills
and spills of flying
with former elite pilots
aboard an Albatros L39
fighter jet.
Sur l’Aéroport international du Castellet, dans le
secret des hangars, se trouvent deux jets. Deux
Albatros L39 que des amoureux font voler pour
partager une passion unique. Êtes-vous prêt ?
Quand Jean-Marc Mateo vous parle, les choses
sont carrées, précises et sans fioritures. Pourtant,
très vite, quand on aborde le sujet de l’aviation à
réaction, le brillant officier, pilote de la Patrouille de
France, redevient l’enfant qui a longtemps rêvé de
jets. Subitement, le langage s’emballe, on parle de
sensations, de bonheur et de privilège, et plus de
chiffres, de coûts et de performance. « Jamais je ne
pensais qu’à l’approche de la cinquantaine, je pourrais
encore piloter des avions de chasse. Mieux encore, je
peux désormais, avec notre association Albatros, faire
découvrir et partager ces sensations extraordinaires
qui ont guidé toutes nos actions de pilotes de chasse
depuis si longtemps. » C’est là une déclaration
d’amour. De passion même. Ou de celui qui poursuit
inlassablement ses rêves de gosse. Vingt ans dans
l’armée de l’air dont quatre dans la Patrouille
de France n’ont pas émoussé son enthousiasme.
« Aujourd’hui, l’idée même de l’association Albatros
est de permettre à ses membres de partager
ces vols exceptionnels. Nous, les trois pilotes, dûment
qualifiés et à jour de leurs formations, sommes
tous d’anciens pilotes de chasse. Nous sommes des
professionnels responsables et il n’est pas question
de rechercher des sensations extrêmes, comme
nous le faisions il y a longtemps, lorsque nous
servions “en active”. De mon côté, je pilote désormais
des Canadair toute l’année et les vols à très basse
altitude et autres sont pour nous des péripéties
professionnelles assez quotidiennes. Désormais,
nous essayons de faire partager les sensations que
procure un vol à des vitesses de plus de 500 km/h
avec ceux qui souhaitent nous rejoindre. Et ils sont
nombreux ! Voler ainsi, c’est une expérience unique,
vraiment. Les demandes sont très nombreuses, vous
vous en doutez. Imaginez : nous pouvons prendre
jusqu’à 8 g d’accélération. Mais souvent, selon les
attentes du passager, nous en restons à 5 g. Et
puis, c’est un véritable avion de chasse, encore en
service dans de nombreux pays, qui est parfaitement
entretenu par du personnel qualifié. Et si nous
sommes bien une bande de copains, tous dotés
d’un bagage important en matière de pilotage, nous
privilégions toujours la sécurité, en vol comme en
termes de maintenance. » n
Association Albatros
aeroportducastellet.com - Tél. : +33 (0)4 94 98 39 99
There is a secret hangar at Le Castellet
International Airport that houses two very special
Albatros L39 jets where flying-lovers can have a truly
unique experience. Are you ready?
When you first talk to Jean-Marc Mateo, he speaks
deliberately and without embellishment. However, start
a conversation about flying fast jets and he instantly
becomes the excited child he was that always dreamt
of flying. “I never thought I’d still be able to fly fighter
planes in my fifties,” admitted the former Patrouille
de France Officer. “What’s even better is that now I can
share the incredible sensation of flying with others.” His
love and passion for aviation hasn’t wavered over his
20 years in the French Air Force, including a four-year
stint as a Patrouille de France aerobatics pilot.
The idea of the Albatros project is to allow its members
to be a part of this extraordinary experience. Running
at speeds between 500 and 800 km/h, those that wish to
have a go – and there are many – have the opportunity
to enjoy something truly unique. “It’s a genuine fighter
plane with everything from a control stick to an ejector
seat, and the ability to pull up to 8G! But everything
we do is on the passenger’s terms and under the most
secure conditions.”
“
Nous volons à plus
de 500 km/h avec des
accélérations supérieures
à 5G . J.-M. Mateo
“It’s a genuine fighter plane with everything
from a control stick to an ejector seat, and
the ability to travel at over 500km/h.”
VOL. 2
21
Découverte
xtrem park
Quand
les voitures
se taisent…
When the cars have gone…
… la vie continue, tout aussi active
et passionnante, ou plus calme et
rafraîchissante, selon vos envies du
moment. Avec les restaurants, boutiques
et activités outdoor, mais aussi l’école
de karting et les balades dans l’enceinte
du circuit comme les expéditions dans
la garrigue. Grand Prix Hall, Xtrem Park,
Aventures… À découvrir au sein même du
Circuit Paul Ricard.
Logiquement, vous entrez sur un circuit pour trouver
une piste, des stands, des gradins. Seulement voilà,
désormais, chez nous, vous avez le choix. En effet, un
complexe sympathique, tout en bois, vient de voir le
jour au sein même du circuit. Au premier rond-point,
prenez à droite et vous êtes arrivés.
Là, un superbe édifice de deux étages surplombé
d’une terrasse vous attend. C’est la plus belle vue sur
le circuit et le fameux Virage du Pont. Il fait face à une
immense tour en bois baptisée Tour d’aventure d’où
partent d’impressionnantes tyroliennes. Au pied de
celles-ci, des quads magnifiquement rangés guettent
le prochain départ des aventuriers de la garrigue,
tandis que des véhicules électriques, les petites
Nosmoke (à moins que vous ne préfériez les étranges
gyropodes Segway, à deux roues électriques ?) dont
nous vous avons parlé dans la rubrique Shopping,
vous attendent pour explorer cet immense parc ainsi
que les abords du circuit sur près de six kilomètres.
Cette fois, vous y êtes. L’endroit s’appelle Xtrem
Park. Et il regroupe toutes les activités destinées
à ceux qui ne viennent ni pour regarder passer des
voitures et des motos de course, ni pour courir
eux-mêmes. Bien entendu, les enfants n’y sont
pas oubliés puisque, outre l’école de karting située
à quelques mètres de là, ils ont à disposition un
parcours d’aventure juniors, avec des sensations
assurées et de beaux exploits à réaliser. Au départ
de cette tour, vous pouvez, au choix, grimper après
une courte leçon d’escalade, ou vous rendre à son
sommet pour… en sauter, de différentes manières, en
free jump ou quick jump, sur l’immense coussin de
réception, en toute sécurité. Vous pouvez également
vous élancer en Tyrolienne, la plus spectaculaire
des attractions du parc. Ce parcours se déploie à
23 mètres de hauteur, sur plus de 900 mètres de long,
entre le double droite du Beausset et le virage du
Oserez-vous sauter
d’une tour de 23 mètres
de haut ? Même avec un
filin de sécurité, c’est
un choc !
Do you dare jump off a
75ft tower? Even with a
safety rope, that’s quite
an adventure!
“
Simple, extrême… des manières
très différentes de se procurer
des sensations fortes.
Laurence Heisbourg, directrice
générale Groupe Duprat Concept
“Adrenaline junkies can choose their poison here.”
VOL. 2
23
Découverte///xtrem park
Lac. Là, vous accompagnez en l’air les autos qui roulent
sur le circuit en contrebas, sur ce qui constitue le plus
dynamique des observatoires. Et si cela vous donne envie
de pousser plus loin la découverte de ce temple de la
course, trois options s’offrent à vous.
D’une part, la classique visite du grand circuit de
5,8 kilomètres de long, en navette, seul en Segway
ou à quatre en Nosmoke. Vous serez désormais libre
d’explorer tous les recoins du domaine, pistes comprises,
en réalisant les pauses qui vous conviennent, quand elles
vous conviendront.
Ensuite, à quelques mètres de là, vous trouverez le
Driving Center et l’école de Kart pour enfants la plus
importante d’Europe (www.kartingcircuitpaulricard.
com), mais aussi l’école de moto pour les petits (www.
easymonneret.com). Là, on parle d’initiation pour les
jeunes, mais aussi pour les adultes, avec une très large
gamme de stages sur quatre roues proposés par GTdrive
(www.oreca-store.com) sur un très beau circuit-école
flambant neuf.
Ensuite, le quad vous permet de vous échapper
de vos activités sportives de la journée. Que vous soyez
pilote automobile, motard ou simple touriste, les quads
vous emmènent dans l’immense parc de l’Hôtel du
Castellet***** qui surplombe la mer. Là, vous n’avez
plus aucun risque de croiser la foule. Vous êtes alors
accompagné du bruit du vent, des cris des oiseaux, et
serez ébloui par le panorama qui s’offrira à vous. Et si
vous souhaitez combiner plusieurs activités, dans le
cadre d’un séminaire ou de vos vacances, surtout, posez
la question : balades dans la garrigue en E-Solex, babyfoot géant, randos en Méhari, Jungle Kart, pilotage
automobile véritable, karting de course… Tout est
possible depuis le nouveau Xtrem Park du Circuit Paul
Ricard.
Enfin, après une longue journée d’activité, place à la
détente. Dernier né des grands travaux d’aménagement du
site, le Grand Prix Hall accueille une boutique de Karting,
des simulateurs de pilotage, une boutique d’accessoires
auto et moto à l’enseigne d’ORECA, mais aussi La
Tarte Tropézienne, une boutique-pâtisserie de grande
renommée, le Grand Prix Burger avec ses événements
sportifs retransmis sur grand écran, et une buvette. n
www.sudconcept.com et +33 (0)4 94 98 28 88
As ever, Paul Ricard offers some exciting
on-track action. But you can enjoy it a little closer to
nature at the Xtrem Park.
Everything is as you would expect on entering the
Paul Ricard circuit. There are garages, grandstands
and the track. But take a slightly different route as
you go into the circuit and you’ll find Xtrem Park,
where you can learn to climb on the Adventure
Tower, free jump onto the huge landing cushion
or watch all the action on track from our highwire adventure course. You can also explore the
full extent of the 3.61-mile circuit’s super-quick
straights or Signes corner by taking a tour in our
shuttle. Or, if the surrounding countryside takes
your fancy, why not discover all the nooks and
crannies of Paul Ricard on a Segway? Want to travel
a little faster? We have quad bikes available for
hire so that you can explore the entire Le Castellet
complex and admire the stunning panoramas on
offer. Indeed, you can do it all here at Xtrem Park:
cycle through the garigue on electric bikes, try
your hand at giant table football, enjoy an off-road
experience in a Mehari, kart around the famous
track and much more!
VOTRE ÉCURIE PRIVÉE AU
CIRCUIT PAUL RICARD
SRO RACE CENTRE BY MMC vous propose le gardiennage sécurisé et l’entretien de votre
véhicule de compétition avec l’expertise d’une équipe technique de haut niveau et la possibilité
de rouler sur le Circuit Paul Ricard du Castellet de manière quasi-quotidienne de 17h à 19h.
TARIFS DE LOCATION À PARTIR DE 400 EUROS PAR MOIS
Brochure de présentation disponible sur simple demande
Pour toute information : Tel: +33 (0)4 94 98 35 80 / Email: [email protected]
Mistral Hall, Circuit Paul Ricard - 2760 Route des Hauts du Camp
83330 Le Castellet – France
WWW.SRORC.COM
Sur le Circuit, le long de
la ligne droite du Mistral.
Contact. Moteur. Vous roulez
désormais sur un des plus
beaux circuits au monde.
Based right along the Mistral
straight, simply turn on the
engine and you’re driving
one of the most stunning
circuits in the world.
À l’abri des regards
pas de votre passion
SRO Race Center
by MMC
Un endroit sûr, situé à même la piste du
Circuit Paul Ricard et géré par une équipe
de professionnels expérimentés. Un rêve
devenu réalité pour tous les propriétaires
d’anciennes et de voitures de course.
C’est là une vieille histoire. Et une belle, qui remonte
aux années 90. Michel Mhitarian et Stéphane Ratel
sont alors des jeunes gens qui partagent une passion
pour les belles GT, les italiennes, les françaises
et les allemandes. C’est l’époque de l’émergence
de nouvelles compétitions réservées à ces autos,
auxquelles ils participent, le premier comme
concurrent et le second comme promoteur et,
parfois, comme concurrent également. À cette même
époque, Olivier Lyonnet se trouve en Californie
où il achète et revend ces belles GT qui font alors
rêver toute la planète.
Vingt ans plus tard, tous trois ont fait leur chemin,
toujours dans la course et toujours dans ces GT qui
n’ont jamais cessé de susciter fantasmes et désirs.
Vingt ans plus tard, ils ont aussi… vingt ans de plus,
avec des envies et des besoins différents, comme
leurs clients d’aujourd’hui. Ces envies ? Avant tout, de
trouver des solutions pour héberger les autos qu’ils
faisaient courir à l’époque et qu’ils ont conservées
ou rachetées depuis. Les stocker, les entretenir et…
les faire rouler. Dès lors, les deux premiers décident
de créer, au cœur du Circuit Paul Ricard, le SRO
Race Center by MMC. Ils en confient la direction au
troisième, tout heureux de revenir dans ce monde
qu’il avait un temps quitté.
Après quelques mois, à l’hiver dernier, ce lieu
exceptionnel était inauguré en grande pompe. Sur
le bord de la piste, dans la ligne droite du Mistral
– d’où son nom, le Hall Mistral – il permet à chaque
propriétaire de confier sa voiture, de course ou de
route, à des spécialistes qui l’entretiennent, qui la
préparent et la restaurent au besoin. Jean-Jacques
Grondin a préparé les plus belles autos de course, des
Porsche Supercup aux Lamborghini du Supertrophy,
en passant par des Ferrari 333 SP et des Maserati
MC 12, pendant plus de vingt ans chez JMB Racing.
Et aujourd’hui, que vous soyez dans la région ou
simplement de passage, toutes les formules sont
possibles pour maintenir votre auto en parfait état en
permanence. Mieux, si vous souhaitez rouler à
son volant, discrètement, sur le Circuit Paul Ricard,
ou si vous souhaitez disputer des courses ailleurs
ou rouler sur d’autres tracés, tout est possible.
Olivier Lyonnet se charge de l’organisation et répond
à vos besoins. Et si votre auto n’est pas disponible
lors de votre passage, vous pourrez également louer
la Lamborghini Gallardo Supertrofeo, toujours à votre
disposition sur place. n
www.srorc.com - +33 (0)6 65 37 34 67 et [email protected]
“
Gardiennage, préparation,
restauration… Le SRO Center
répond à toutes les demandes
des propriétaires de voitures
de course ou d’anciennes,
au cœur d’un lieu unique.
Olivier Lyonnet
“The SRO Center offers everything the
classic car owner needs, from storage to race
preparation and restoration.”
photos T. gromik/dr
Exclusif
Three classic race car fans have turned their
dream into a reality at the Paul Ricard Circuit.
Back in the ’90s two young men, Michel Mhitarian
and Stéphane Ratel, shared a passion for beautiful
GT cars, whether they be Italian, French or German.
At a time when GT racing was just emerging, one
would race while the other was a championship
promoter who occasionally got behind the wheel
himself. Meanwhile in California, Olivier Lyonnet was
building his business of buying and selling these
stunning GTs.
Over the next 20 years all three followed their
dreams in their own way, but then they wanted
something different. They craved the opportunity to
conserve the cars that competed at that time and
race them. And so Michel and Stéphane decided to
create the SRO Race Center by MMC at the heart
of Paul Ricard, and place their trust in Olivier as
Director.
Last winter this incredible project was launched with
great ceremony. Based right on the side of the track,
along the Mistral Straight, owners can store their
classic cars at the center. Jean-Jacques Grondin
– who has prepared some of the finest racing cars
in the world – works with a team of specialists
to repair and restore the cars. It is even possible
to discreetly test your machine at Paul Ricard, or
indeed elsewhere. Olivier organises the whole thing
and will meet all of your requirements. And if your
car is still being repaired, you could always hire the
Lamborghini Gallardo Super Trofeo that’s there!
VOL. 2
27
Pistes
Le nouveau directeur
général, Stéphane Clair,
a ramené le Circuit Paul
Ricard dans l’œil du public,
en y organisant le prologue
du WEC et en y accueillant
les Blancpain Endurance
Series, le GT Tour, le
Bol d’Or et une première
épreuve de 24 heures.
CEO Stéphane Clair has
steered the Circuit Paul
Ricard back towards the
limelight by hosting the
WEC Prologue, WTCC,
Blancpain Endurance Series,
French GT Tour, Bol d’Or…
Circuit Paul Ricard : vous courez comme les « pros »
Auto, moto, kart… ici, amateurs,
débutants et pros bénéficient des
mêmes infrastructures
“
Sur place, vous disposez des outils les plus
sophistiqués au monde. Comme les pros. Pour le
plaisir ou pour travailler et devenir un champion.
Our most sophisticated tools are at your disposal, whether it be for leisure,
learning or becoming a champion.
Amateur, accomplished, pro: the same facilities for everyone
Quinze ans après sa renaissance, le Circuit
Paul Ricard retrouve sa vocation originelle
de temple de la vitesse, de la pratique,
de la découverte et de la compétition,
du niveau régional au niveau mondial,
pour tous les univers mécaniques. Ce lieu
magique est désormais ouvert à tous.
Lors de sa naissance, au début des années 70,
c’était le circuit le plus moderne au monde. Cela lui
valut d’accueillir les Grands Prix de France moto,
de Formule 1, ainsi que les plus grandes épreuves
internationales d’Endurance et de Sprint, sur
deux ou quatre roues. Après sa refonte intégrale
du début des années 2000, à nouveau, le Circuit
Paul Ricard était redevenu le circuit le plus moderne
au monde. Mais il s’agissait alors d’un lieu très
secret et privé, dédié aux activités des constructeurs
et peu accessible au public.
Aujourd’hui, le changement de cap est total. Et c’est là
le grand axe de communication et de développement
choisi par Stéphane Clair, directeur général du
circuit, et ses équipes. Ainsi, pour la seule saison
2015, le Circuit Paul Ricard a accueilli le prologue
du WEC, le championnat du monde d’endurance, le
Bol d’Or moto, le championnat du monde WTCC, les
Blancpain Endurance Series, mais aussi le GT Tour, le
championnat de France des circuits, le championnat
d’Europe de courses de camions et d’innombrables
manifestations de clubs, de journées de pilotage et
même une première épreuve de 24 heures disputée
au cœur de l’été, éclairée par les tout nouveaux
mâts qui jalonnent désormais le circuit. C’est la le
premier élément nouveau de la saison. Le second,
c’est l’innovation et l’accessibilité du lieu. C’est un
principe qui fait désormais loi sur le plateau du
Castellet. Nous répondons à toutes les demandes de
particuliers, d’organisateurs et de passionnés.
Que vous souhaitiez réaliser vos premiers tours de
circuit, que vous recherchiez un coach pour rouler
plus vite ou avec plus de sécurité, sur deux ou quatre
roues, nous répondrons à vos attentes. Et quelles
qu’elles soient, vous roulerez dans les mêmes
conditions, sur les mêmes tracés et avec le même
niveau de sécurité que les « pros » qui courent en
championnats du monde. Et cela, c’est unique. Des
École de pilotage
GTDrive : pour les grands
et pour les autres
Animée par le pilote Manu Damiani,
l’école de pilotage GTDrive permet
à chacun et chacune de rouler en
toute liberté et en toute sécurité. Des
petites Secma F16 très ludiques et ultra
solides aux nouvelles Porsche 991
GT3-RS en passant par les belles
Ferrari 458 spéciale, Audi R8 et autres
Lamborghini Huracan et Porsche
Cayman R, vous pouvez piloter une,
deux, trois ou quatre autos au cours
de la même journée. Tous les tracés
sont disponibles et les autos sont
renouvelées régulièrement. À noter
l’arrivée de la toute nouvelle Porsche
Cayman GT4. En été, stages jusqu’à
21 heures et possibilité de réaliser des
programmes entreprises et sur mesure,
à la demande.
n Contact : www.gtdrive.com
et +33 (0)4 94 88 08 85
VOL. 2
29
Pistes ///Circuit Paul Ricard
S’équiper, rouler, s’entraîner, courir
sur le circuit Paul Ricard
SRO Race Center
preuves ? Le nouveau Pitwellness (voir encadré) en
est une. L’autre, c’est la récente transformation du
PC de course, réalisée en partenariat avec Sony,
désormais entièrement numérique, avec 32 caméras
mobiles réparties sur le tour du circuit, 9 écrans
de contrôle et 2 vidéoprojecteurs laser, le tout équipé
de zooms de très haute résolution, permettant de
retrouver et d’analyser les pièces perdues sur la piste
en temps réel et d’en analyser la dangerosité. À noter
que le positionnement de ces caméras se modifie
depuis le poste de contrôle et que les images fournies
sont corrigées des halos des lumières utilisées de
nuit, pour une meilleure pertinence d’analyse de ce
qui se passe sur un des 167 tracés disponibles. Car
outre les tracés classiques, on trouve là une piste
d’enduro en terre, une piste de glisse de 128 mètres,
le Dynamic Driving Center, mais aussi le nouveau
Driving Center de 1 600 mètres de long.
Dans tous les cas, les équipements de sécurité
se situent au sommet de ce que l’on trouve dans
le monde : brigade de pompiers permanents,
25 hectares de run off en asphalte abrasif, les
TecPro HighSpeed barriers qui remplacent les
barrières de pneus usagés, mais aussi deux unités
d’intervention rapide et une équipe médicale
disposant d’un bloc de réanimation, d’une baignoire
pour grands brûlés, etc. Vous l’avez compris,
là aussi, la sécurité représente le point de départ
de toutes les activités proposées ici : auto, moto,
préparation physique, santé, entraînement… n
15 years after its renovation, the Paul Ricard
circuit has gone back to its roots as a temple of
speed that welcomes all kinds of motorsport. The
former state-of-the-art Formula One grand prix
venue underwent a facelift at the turn of the century
to be a world-class, modern circuit with top-notch
facilities once again.
Initially however, it became an under-the-radar
location for manufacturers to test their latest
machines away from the public eye. But CEO
Stéphane Clair has steered Paul Ricard back towards
the limelight by hosting several high-profile events,
including the WEC Prologue, WTCC, Blancpain
Endurance Series, French GT Tour, Bol d’Or and
recently its maiden 24-hour race.
Paul Ricard boasts 167 layout possibilities and
complies with the latest safety standards thanks to
a high-tech security control centre, permanent fire
brigade, TecPro High Speed barriers, etc.
The circuit also offers the general public the chance
to sample a wide range of motor racing activities,
including a karting academy, the GT Drive school and
private motorbike lessons. But before diving into the
action, you might want to swing by the Pit Wellness
Health Centre, where athletes at any level can enjoy
bespoke training programmes.
Enfants
Tout est possible
n Moto sur piste : (de 7 à 13 ans) www.easymonneret.com
n Moto de compétition (6-16 ans)
n Enduro (de 7 à 13 ans) : www.easymonneret.com
n Quads biplaces (à partir de 12 ans)
n Karting : (7 à 15 ans) www.kartingcircuitpaulricard.com
n Segway (à partir de 12 ans et 43 kg)
C’est en quelque sorte le centre
technique réservé à toutes les GT et
voitures de compétition destinées à
rouler occasionnellement sur un des
nombreux tracés du Circuit Paul Ricard.
Là, sur le SRO Race Center installé au
cœur du circuit, avec un accès direct à la
piste, tout est possible : faire restaurer
et entretenir sa voiture, la préparer
pour qu’elle soit prête à prendre la piste
au moment où vous arrivez sur place,
la revendre, en acheter ou en louer une
autre, organiser un week-end de course,
de pilotage à une, deux ou trois voitures…
Une sorte de conciergerie automobile
de luxe, d’un genre unique au monde.
n Contact : www.srorc.com
Tél. +33 (0)6 65 37 34 67 - [email protected]
Adultes
n Moto : initiation, perfectionnement, compétition, sécurité.
n Enduro : www.easymonneret.com
n Quads
n Simulateurs de pilotage : (F1, Porsche, WTCC…)
n Karting : www.kartingcircuitpaulricard.com
n Nosmoke
n Compétition GT et Monoplaces (GTdrive.com)
n Gardiennage et restauration : www.srorc.com
et +33 (0)6 65 37 34 67
n Équipement : boutique ORECA et www.oreca-store.com
n Préparation physique et mentale : www.pitwellness.com
Karting
La plus grande école de France
Moto
Le regard du champion
Des premiers tours de roue sur deuxroues en vue de l’obtention du permis de
conduire au stage de course, véritable
coaching dispensé par le maître luimême, Philippe Monneret, sur les pistes
du Bol d’Or qui se dispute sur place,
vous êtes au centre du monde de la
moto. De la première prise de contact à
90 euros jusqu’au permis avec Philippe
Monneret comme prof particulier à
6 500 euros, tout est possible. À noter
que vous êtes là sur une piste sublime
et qu’il n’existe pas au monde d’endroit
plus approprié et plus sûr pour rouler
vite en toute sécurité. Permis motos
à partir de 699 euros et stage de
perfectionnement au pilotage ou de
roulage sportif sur le Circuit Paul Ricard
à partir de 90 euros.
n Contact : www.easymonneret.com
et 0800 200 090
C’est très simple. On peut désormais débarquer dès sept ans à l’école de kart, réalisée
et gérée sur le modèle des Écoles françaises de kart de la FFSA, et en ressortir,
quelques années plus tard, comme pilote professionnel en Formule Renault, prêt à
escalader les plus hauts sommets de la course automobile. Un rêve ? Voire ! Après
tout, c’est bien ainsi qu’un soir d’été, il y a quarante ans, Alain Prost avait couvert ses
premiers tours sur quatre roues. Et qu’il avait décidé de devenir pilote automobile.
Des minikarts pour enfants aux gros Rotax à boîte de vitesses de 31 chevaux, on
passe ici de l’école de kart et ses trois niveaux aux petites courses hebdomadaires,
en été aux grandes épreuves de 300 à 500 miles (800 km !) réalisés en huit épreuves.
Frédéric Julien, le maître des lieux, n’a pas oublié qu’en matière de sport automobile,
il n’existe toujours pas de meilleur entraînement que la course. Et là, tout se joue
toujours avec des tarifs très raisonnables.
n Contact : www.kartingcircuitpaulricard.com et +33 (0) 4 94 98 28 88
PitWellness
Le haut niveau pour tous
Un centre de haute technologie, destiné à la préparation physique des
champions, mais aussi de tous ceux qui souhaitent se (re)mettre au sport.
Check-up initial, optimisation des performances, régénération rapide
par caisson à pression négative favorisant la circulation… Nous sommes
là en présence du centre le plus sophistiqué de France. Florent Audat,
son fondateur, le confirme : « Nous accueillons bien entendu des
pilotes auto et moto, mais aussi des footballeurs pros de l’AS Monaco,
des cyclistes avant le Tour de France, des athlètes… Et des amateurs
exigeants. Electrostimulation, bilans biomécaniques… Nous répondons
à la plupart des besoins exprimés. Hommes et femmes, quel que soit leur
niveau, sont les bienvenus. »
n Contact : www.pitwellness.com et +33(0)681 280 429
VOL. 2
31
Prestige
Marie, 24 ans, assure la démarche qualité de l’Hôtel du Castellet, dans
un dialogue permanent avec les chefs des différents services.
Marie, 24, oversees Hôtel du Castellet’s new quality policy, facilitating
cooperation between all departments.
Hôtel du Castellet *****
La quête
de l’excellence
The quest for excellence
Réputé pour son confort, ses tables et ses
couchers de soleil sur la côte, le plus bel
hôtel de la région poursuit sa quête de
la perfection. Une démarche ambitieuse
pour un lieu dont la chaleur de l’accueil
demeure la signature.
Quand Alexandra Bacquié, la directrice de l’Hôtel
du Castellet***** nous accueille, au cœur du
tourbillon de sa journée, elle parle d’emblée de son
équipe, ses collaborateurs et collaboratrices
à qui elle doit tant. Chose unique, les deux hôtels
(avec le Grand Prix Hôtel***) qui totalisent la
bagatelle de huit étoiles sont dirigés par des femmes.
Et Nioucha Guérini, qui fut l’assistante
d’Alexandra, a conquis ses galons de responsable
d’exploitation de ce dernier. L’autre sujet qui
arrive immédiatement dans notre conversation avec
la directrice générale, c’est sa quête incessante
de perfection. Au travers de chaque détail, à
l’accueil, dans les jardins, à l’étage des chambres,
à la réception, dans le parking, sur les tenues
et les attitudes… Son regard n’a de cesse d’explorer
chaque détail et d’impliquer la centaine de
membres d’une équipe incroyablement exigeante.
Ainsi, depuis notre dernier passage, le Restaurant
Christophe Bacquié, deux étoiles au Guide Michelin,
s’est lui aussi métamorphosé. La salle est désormais
ouverte sur la baie et la mer, avec un éclairage du
jardin qui s’intensifie en nuances colorées au fil
du déclin de la lumière du jour. Superbe. Côté salle,
le choix d’un mobilier contemporain, dans une
atmosphère très Lloyd Wright des années 60, évite
le piège ou la facilité du style provençal pour un chic
moderne et simple de très bon aloi.
Le bar vous accueille, avec aux commandes un
professionnel aguerri. Sa passion pour les couleurs,
pour le partage de ses créations, sa science du
shaker et de la glace pilée font de chaque passage
au bar ou en terrasse un moment de bonheur et de
convivialité. Et puis, écoute bienveillante et discrétion
absolue, tard dans la nuit, font de l’endroit un lieu à
l’ancienne, où l’on ne se sent jamais seul.
Plus monumental, un centre spa de 700 m2 doit
prochainement voir le jour sur le site de l’hôtel. Il
comprendra une salle de fitness de 70 m2 pour les
sportifs complètement équipée avec Technogym.
D’ici là, c’est incontestablement dans l’accueil,
l’écoute de la clientèle et la globalité du service offert
qu’Alexandra Bacquié, la directrice générale du lieu,
a souhaité aller au fond des choses, en adoptant
une démarche qualité parfaitement novatrice. Une
mission qu’elle n’a pas hésité à confier à Marie,
vingt-quatre ans, jeune titulaire d’un master de
management des marques de luxe et riche
d’une première expérience chez Château Eyquem.
Marie répond sans détour à nos questions.
Lorsque nous pénétrons dans ce lieu sublime, chaque
fois, l’impression que tout est parfaitement à sa
place est immédiate. Dès lors, on peut s’interroger sur
la nécessité de cette nouvelle démarche qualité.
Eh bien, figurez-vous que cette démarche ne vise pas
à changer les choses, mais à les perfectionner.
Nous souhaitons reconsidérer les choses acquises
et aller toujours plus loin dans le sens de la
satisfaction de nos clients.
Rien de nouveau, donc ?
Si, bien sûr. Il existe un nouveau phénomène et une
nouvelle approche du séjour par notre clientèle.
L’e-réputation n’existait pas il y a quatre ou cinq ans
et elle est désormais centrale dans nos métiers.
Il nous faut veiller à ce que le message que transmet
notre client soit positif et serve l’hôtel. Nous
traquons les commentaires et les analysons avec
beaucoup de minutie.
Et puis ?
Cela devient un élément de dialogue avec les
différents chefs de service de l’hôtel. Ils comprennent
que nous sommes tous là pour faire toujours mieux,
pour que nos clients passent un moment réellement
exceptionnel ici. L’enjeu tient essentiellement au
service, bien entendu…
VOL. 2
33
Prestige///Hôtel du Castellet*****
Vous avez un exemple ?
Oui, bien sûr. Nous observons la manière dont
s’effectue l’accueil, à la réception. Nous notons tout,
jusqu’aux tournures de phrases, aux moments où le
client s’impatiente, à la manière de lui demander sa
carte de crédit sans le froisser.
Et…
Nous installons ensuite, avec ces services, des
standards, des manières de procéder en gardant
toujours à l’esprit que nous devons rendre notre client
spécial, unique. Tout comme son séjour parmi
nous. Ni trop ni trop peu. Quelque chose de parfait,
autant que possible.
Et pour le reste ?
Il nous faut tout voir, analyser, comprendre et explorer
en permanence. Le service dans les chambres, le bar,
les jardins, etc. Bien sûr, cela se passe de manière
aléatoire, pour que tout le monde reste vigilant en
permanence, sans qu’aucune routine ne s’installe.
C’est là un nouveau métier ?
Une nouvelle fonction, en tout cas, que les AngloSaxons ont baptisée « guest relation », relation avec
l’invité. Et cette relation influe énormément sur la
notation de l’établissement, par la suite. Une note
et un avis qui comptent. Et qui sont le plus souvent
établis et rédigés sur la base d’une comparaison avec
un autre établissement connu.
Pas de souci interne avec vos collègues ? C’est un rôle
de police, un peu, non ?
Non, pas du tout. Vous pourrez les interroger sur
ce sujet. Il s’agit de progresser, tous ensemble, pour
le bien du lieu. C’est un projet fédérateur, bien au
contraire. n
Famed for its warm welcome,
two Michelin-starred restaurant
and stunning views of the French
Riveria, Hôtel du Castellet
constantly strives for perfection
– something that has become a
longstanding trademark of the
region’s greatest hotel.
The hotel’s Managing Director,
Alexandra Bacquié, has entrusted
the new and improved quality
policy to Marie, who ensures that
these high expectations are met
and customers are completely
satisfied. “The rationale behind
it is not so much about changing
things, but rather to perfect
the existing system and offer
the ultimate experience to our
guests,” explains the 24-yearold, who graduated with a
Master’s Degree in Luxury Brand
Management and has already
worked at Château Eyquem.
For example, the hotel’s
restaurant headed by two
Michelin-starred chef Christophe
Bacquié, has been thoroughly
transformed. The room now
features chic, modern furniture
that harks back to the elegant
1960s and the style of American
architect, Frank Lloyd Wright.
The restaurant terrace also
offers stunning views of the
neighbouring bay, which is
illuminated by garden lighting as
the sun goes down.
Our barman dreams of becoming
the very best in his craft, and is
yet another example of Hôtel du
Castellet’s drive for excellence.
Fresh from five years of learning
the ins and outs of highend bartending, he is sure to
entertain you with eye-catching
“
cocktail recipes and entertaining
anecdotes.
Hôtel du Castellet’s renewed
quality approach is already
proving its worth seeing as
positive feedback from visitors has
been consistently on the rise since
last year. “We always endeavour
to make our guests’ stay special
and unique,” adds Marie. “We’re
constantly striving to analyse,
understand, and explore new ways
to find the best possible approach
to cater for our clientele’s needs.”
And there’s even more to come
from the five-star hotel and its
elite staff: a 700-square-metre
spa and wellness centre will also
be built soon.
At Hôtel du Castellet, the quest for
excellence never ends.
Analyser, comprendre, explorer en permanence
la meilleure approche pour satisfaire notre clientèle
“We’re constantly striving to analyse, understand, and explore new ways to find
the best possible approach and cater for our clientele’s needs.”
Natalia Tataourova, chef de réception
Chrystelle Lecomte, responsable des salles
« Les attentes de nos clients changent »
« Mieux encourager et féliciter
nos collaborateurs »
« Les retours et analyses de Marie sont très pertinents. Depuis 2014,
désormais, nous avons un taux de satisfaction qui évolue et que
nous voyons tous. C’est là, avec le tableau affiché, un des éléments
qui nous permettent de comprendre l’évolution des attentes de nos
clients sans délai. Un exemple ? Avant, nous avions une limousine
Maybach à leur disposition, ici. Il y avait une recherche de luxe assez
claire. Cette époque semble terminée. Désormais, cette offre de luxe
n’est plus appropriée et la Maybach a disparu. Ce que veulent nos
clients, c’est partager une expérience, à deux ou en famille, souvent avec
leurs enfants. Ils souhaitent partager des loisirs et aussi se sentir
chez eux. Le luxe n’est plus de cette époque. Grâce à cette démarche
qualité, les résultats sont remontés très rapidement. Nous avons
progressé sur la perception de la demande de carte de crédit lors
du check-in, sur le contrôle des tâches transparentes pour le client,
telles que les voituriers, les bagagistes. Et grâce à ce regard
extérieur à notre quotidien, cela a permis de laisser naître et éclore
de nombreuses idées nouvelles. »
« Bien sûr, cette démarche qualité nous aide. Pour améliorer le service,
certes, mais également dans les relations au sein de nos équipes.
Nous pouvons ainsi féliciter et encourager nos collaborateurs et
collaboratrices sur des bases chiffrées, incontestables. Quand nous
progressons tous ensemble, je considère que mon rôle est de féliciter
ceux qui le méritent, de le faire savoir et d’encourager l’équipe. Sans
cela, il ne me serait pas possible de critiquer leur action quand je
l’estime perfectible. C’est important : je tiens à être juste et à ce que
nous progressions ensemble. Cette démarche qualité, très transparente,
va désormais dans les deux sens. Un véritable plus. Et ses premiers
résultats indiquent que la clientèle apprécie cette évolution. »
VOL. 2
35
Découverte
Brigade des pompiers de
l’Aéroport international
du Castellet
Band of brothers
Ils ne sont ni près des voitures de course,
ni sur les photos des podiums du
circuit. Et pourtant, ces hommes sont
indispensables à la vie de l’Aéroport
international du Castellet. Mieux encore,
ceux qui s’appellent « les sept nains »
témoignent d’un art de vivre et d’une
fraternité que l’on croyait condamnés
par l’époque. Rencontre unique avec un
groupe… précieux.
Loin des flashs et du glamour de la Côte d’Azur, on
ne les voit pas. Et personne ne les connaît vraiment.
La brigade des pompiers de l’Aéroport international
du Castellet sert la communauté des entités
économiques du plateau avec une discrétion absolue.
Exclusivement constituée d’hommes de vocation
forte, elle n’intervient pourtant qu’une dizaine
de fois par an. Ces sept équipiers ont voulu exercer
ce métier, ont rêvé de servir, d’apporter aide et
humanité autour d’eux.
Entre deux interventions, sans relâche, ils s’entraînent,
travaillent, se forment et apprennent. Ils cultivent
aussi l’amitié qui permet, en cas de coup dur, de se
comprendre d’un seul regard et d’agir sans délai. Ils
sauvent des vies ainsi. « Que ce soit sur la pratique
VOL. 2
37
“
Découverte///Brigade des pompiers
Toujours prêts à intervenir, à chaque décollage
et chaque atterrissage, les pompiers de l’Aéroport
international sont des spécialistes ultraformés.
The Le Castellet International Airport Fire Brigade
are highly trained professionals, always ready to
intervene when required.
Marc Vidal, 47 ans,
chef de la brigade SSLIA
“L’entente est
primordiale. On a
toujours besoin
de l’autre.”
ou sur la théorie, chacun apprend aux autres ce qu’il
sait. Le modus operandi de la brigade, c’est l’humilité,
résume Marc Vidal, le patron. La formation d’un
pompier d’aéroport, c’est plus de 15 000 €. À cela
s’ajoutent les remises à niveau ultérieures, les permis à
passer et à renouveler… Alors, dans notre groupe,
avec la validation et l’accord de François André, le
directeur de l’aéroport, nous avons choisi de coopter
les nouveaux membres. Et même notre hiérarchie. »
Tiens donc… À demi-mot, notre homme rend ainsi un
premier hommage à ces hommes qui l’ont voulu à
ce poste, pour sa simplicité et parce qu’il ne rechigne
jamais à la tâche. La tâche ? Les tâches plutôt.
La première, c’est bien entendu celle de pompiers
d’aéroport, avec une expertise sur les sujets des
incendies, des accidents, etc.
Car pompier d’aéroport, c’est une fonction très
spécifique, compte tenu des objets susceptibles de
prendre feu et des risques inhérents aux décollages
et atterrissages. Mousses, poudres, canons à eau,
couleur des fumées… et modes d’intervention sont
eux aussi très spécifiques et n’ont aucun secret pour
ces hommes. Idem du côté des risques animaliers.
Les familles de sangliers qui descendent de la
montagne, les oiseaux et les lapins… Ce sont, pour
tous ces cas, des spécialistes ultraformés. Et les
techniques d’actions spécifiques sur feux de moteur,
de train, d’APU (auxiliary power unit, les batteries
Auparavant dans les marinspompiers de Toulon pendant 15 ans,
“Marco” veille à la sécurité de
l’aéroport depuis 12 ans. Une
vocation forte, puisqu’il a toujours
rêvé de servir et d’aider les autres.
Il aime les choses carrées, les
situations anticipées et que tout le
monde soit au niveau et à sa place.
Arnaud, 33 ans, chargé
du bateau d’intervention
“Un baiser rouge sur
un mouchoir…”
“
Nous accueillons des
Boeing 737, des Airbus…
Nos infrastructures sont
dimensionnées pour cela.
Our facilities have been designed especially
for evey kind of aircraft we welcome to
Le Castellet International Airport, including
Boeing 737s and Airbuses.
Le séducteur de la brigade.
Celui qui fait tourner la tête des
hôtesses. Mécanicien bateau
quinze années durant sur les
moteurs Mercury, il est aussi
pompier volontaire depuis
longtemps. Sourire ravageur
et épaules baraquées, c’est un
grand professionnel, surentraîné.
Un souvenir particulier : « Avoir
récupéré le mouchoir qu’une
hôtesse avait lancé sur la piste
avant de décoller. Un baiser rouge
à l’intérieur… »
Ici, en action, tu n’es jamais deux, tu es un.
Marc Vidal, chef de brigade
Here at the Le Castellet Fire Brigade, we work as one.
Gilles Imperatore, 39 ans,
ex-garde forestier dans
la marine
“Je venais faire un
travail et je suis resté.”
Un jour, Gilles était venu sur le
plateau pour réaliser la mise aux
normes des extincteurs du site.
Pompier volontaire à Gémenos
depuis l’âge de 19 ans, dès qu’il
apprit, ensuite, que la brigade allait
se renforcer, il quittait son job et
accourait. Quitte à perdre un bout
de son salaire. « Noooon ! C’est
une famille, nous nous appelons
les sept nains. Qui se chamaillent,
mais sont inséparables.» Il fait rire
les autres par ses innombrables
pannes en voiture.
Loïc Timoteo, 35 ans,
fou de Star Wars
“Je n’avais pas reconnu
George Lucas !”
Pompier volontaire au Beausset
pendant dix ans, Loïc avait réussi
tous ses concours, mais perdu
son admissibilité faute de place
vacante chez les pompiers. Un
jour, pourtant, cela a marché.
Et par un mystère administratif
jamais élucidé, il reçut ce jour-là
un badge « all access » qui lui
valut le surnom de La Taupe.
Fou de Star Wars, il a accueilli
George Lucas sur l’aéroport
sans le reconnaître. On ne le lui
a dit que plus tard…
Pierre Utzeri, 38 ans,
tombé dedans tout petit
“Pompier de père
en fils.”
Fana de 4x4 et en particulier de
vieux Toyota BJ 42, de quads et
aussi de camions – comme tous
les gamins depuis toujours. Pierre
suivait son père, lui aussi pompier,
et se cachait dans les véhicules
lors des interventions. Pompier
volontaire depuis l’âge de 16 ans,
il exerce ce métier depuis 21 ans
et fut pompier militaire au camp
de Canjuers. Ses souvenirs ?
« Tout plein ! Quand nous allions
au poste 19, en bord de piste, et
que l’on regardait les Bol d’or.
Mais aussi quand de jolies filles
arrivent, comme Karine Ferri, par
exemple, récemment ! (rires) »
Emmanuel Bidard, 26 ans,
chargé de la gestion
“Esprit de corps,
harmonie… tout ce
dont je rêvais.”
« Manu », le cadet de l’équipe,
était assistant de gestion à 20 ans.
BTS en poche, il était devenu
pompier volontaire parallèlement
à sa carrière de rugbyman à Toulon
et à son job dans la marine où il
a même joué la coupe du monde
militaire. Arrivé à la brigade comme
gestionnaire carburant, il était
promu six mois plus tard pompier
polyvalent. Commandes, douanes,
administratif, état du stock… C’est
ce géant qui gère tout cela. « Je
n’imaginais pas une seconde que ce
serait possible. L’ambiance et la vie
du groupe, la cohésion, c’est toute
ma vie, tout ce que j’aime. Nous
travaillons beaucoup, discrètement
et en parfaite harmonie. C’est tout
ce dont je rêvais. »
Jean-Christophe Page,
47 ans, en charge des
risques animaliers
“Après 15 ans dans
la marine, il me faut
la mer, la plongée…”
Bayonnais au caractère bien
trempé, notre homme a voyagé
autour du monde jusqu’à l’âge de
17 ans. La terre ? Très peu pour lui :
de retour en France, il s’engageait
pour 15 ans dans la marine,
passant les trois dernières années
à Hyères. « Le Clemenceau, le Foch,
le Foudre, la frégate anti-sousmarine Montcalm… Il me faut la
mer, la plongée, que le contact soit
au moins visuel. » Et puis on voit
ici des avions et des personnalités
que l’on ne voit pas ailleurs. Sophie
Marceau, en l’occurrence, semble
l’avoir marqué. Motard et un des
fondateurs du moto-club du circuit,
Jean-Christophe est en charge des
risques animaliers sur les pistes.
VOL. 2
39
Découverte///Brigade des pompiers
Des tâches variées,
nombreuses
et complexes,
qui nécessitent
entraînement intensif,
discipline sans faille
et nerfs d’acier.
The airport brigade
carry out numerous
complicated missions
that require intense
training and flawless
discipline, as well as
nerves of steel.
extérieures très puissantes), des stages nombreux
sur des maquettes, des investigations dans des
cellules en feu… Toujours des manœuvres très
théoriques qui… ne ressemblent jamais à la réalité du
terrain, estiment-ils. Mais qu’importe : « Nous devons
savoir intervenir vite, sans même avoir à se parler et
avec 100 % d’efficacité. Des vies peuvent en dépendre. »
D’où l’exigence d’une parfaite entente, d’une capacité
à improviser sans long discours, comme un seul
homme. Moins connue, moins vitale, mais tout aussi
importante, l’autre fonction de la brigade englobe tout
ce qui a trait à la piste elle-même.
Guider, tracter les avions, les rentrer dans les
hangars, l’avitaillement (la livraison de produits
pétroliers, mais aussi d’azote et d’oxygène), catering,
bagages… Enfin, ils remplissent également des
fonctions d’agents de sûreté lors des arrivées sur
le site. Filtrage, bagages, passagers, lien avec les
douanes lors des entrées sur l’espace Schengen,
c’est encore eux. Une belle rencontre avec les
indispensables anonymes de l’Aéroport international
du Castellet. Soudés comme les doigts des deux
mains, ils racontent une histoire de cohésion, d’amitié
et de vocation qui réchauffe le cœur. n
Whilst they never feature in the podium
pictures, the unsung heroes of Paul Ricard are the
Le Castellet International Airport Fire Brigade.
Calling themselves the ‘seven dwarves’, this band
of brothers represent a way of life that now seems
to be confined to history.
They operate somewhat under the radar and far
from the glamour of the Côte d’Azur. Although
they only intervene a handful of times during the
year, there’s no time for rest as they continuously
train, learn more about their craft and cultivate
their close-knit bond. Indeed, their mutual
understanding means that with just one glance
they could save a life.
“Our motto is humility,” explains the boss, Marc
Vidal. “Training to be an airport fire-fighter costs
more than €15,000 so, with the cooperation of
Airport Director François André, new members
are chosen by the entire team. And the same goes
for our hierarchy,” adds the man elected as leader
by his peers.
Being an airport fire-fighter is a very specific job.
Every individual must have a thorough knowledge
of the fire risks involved at an airport and be
familiar with the many risks surrounding the
area, such as wildlife or terrain. They must know
how to battle every type of fire, and react without
delay. Whilst it’s a very theoretical job in that
sense, the most important thing is to know how to
act quickly and effectively when there are lives at
stake. On top of all that, the Le Castellet Brigade
is responsible for fire safety at the track itself.
There are so many aspects that fall to the
responsibility of the Le Castellet Fire Brigade.
They truly are a vital part of the Le Castellet
International Airport, and this anonymous troop of
heroes tell a story of teamwork, friendship and a
truly heart-warming mission.
We care
for your passion
CONFIEZ-NOUS
VOTRE PASSION
FULL SERVICE
AUTOMOBILE :
Stockage Storage
Atelier Workshop
Transport Transport
Track days Track days
Courses Races
Acquisitions & Ventes Buying & Selling
In a safe and discreet place 5mn from the Paul Ricard Circuit.
Dans un endroit sûr et discret, à 5 mn du Circuit Paul Ricard.
Performance maintained. History preserved.
www.box100.fr
+33 4 94 74 10 66
Nature
Ainsi que l’a voulu Paul Ricard,
l’île des Embiez est une oasis
de verdure, un petit paradis pour
amoureux de la nature.
Île des Embiez is exactly like Paul
Ricard had envisioned it: a green
oasis and paradise for nature
lovers
l’île des Embiez
La philosophie
du bonheur
The philosophy of happiness
Descendez du plateau du Castellet,
tournez à gauche en direction de Six-Fours
et cherchez le port. En quelques minutes,
vous passez de la garrigue provençale
à une île sublime et secrète que vous
n’oublierez jamais.
Voilà qui est plutôt rare. Journalistes et photographes
étant des gens de dialogue, d’échange, ils ne peuvent
s’empêcher de poser des questions, d’essayer de
comprendre et, parfois même, de parler quand ce
n’est pas leur tour. Pourtant, quand nous posons le
pied à terre, en débarquant du continent sur l’île des
“
Ainsi les
Embiez
préfigurerontils, à la fin de
ce siècle, la cité
des loisirs
de demain, si
les hommes
ont la sagesse
de créer dans
la paix, comme
nous avons
voulu le faire
ici.
Paul Ricard
“Île des Embiez will
reflect future ideas
of a leisure haven,
provided that men are
wise enough to create
peaceful harmony just
like what we’ve been
trying to achieve here.”
Paul Ricard
VOL. 2
43
Nature /// l’île des Embiez
Embiez, la frénésie de ce monde de communication
s’estompe dans la seconde. L’endroit pousse au
silence. Le lieu est un sanctuaire de calme où seuls
les oiseaux et le vent ont la parole. Difficile, dans
ces conditions, d’écrire de trop longues lignes pour
tenter de partager cet endroit voulu totalement
naturel et respecté par son pygmalion, Paul Ricard.
Quand celui-ci achète l’île, en 1958, on y produit déjà
du vin, en AOC côtes-de-provence et en vin de pays
du Var. Aussi Paul Ricard décide-t-il de poursuivre
cette activité qui dure aujourd’hui encore, dans le
plus grand respect des lois intangibles de la nature.
« Nature », le mot est lâché. C’est le modus operandi
des Embiez. Ni voiture, ni moto, ni moteurs, l’île vous
accueille selon ses règles. Sept plages, une pour
chaque jour de la semaine, des lieux aussi secrets
qu’uniques, tels l’hôtel le Canoubié ou le Mas
des Romarins… Ici, rien n’est privé ou inaccessible.
L’île est faite pour les amoureux, pour le silence,
pour passer un instant ou une semaine loin du
monde. Dans un calme absolu où seule la nature a
voix au chapitre. Alors, laissons parler les images et
donnons-nous rendez-vous sur place. n
www.lesilespaulricard.com
A secret and sublime island off the Côte d’Azur,
Île des Embiez was bought in 1958 by renowned
French industrialist Paul Ricard, who made it a sacred
haven where nature and silence reign supreme.
Boasting seven superb beaches – one for each day of
the week – the island also has its very own vineyard,
which belongs to the Côtes de Provence AOC region
and produces several different types of wine.
To find Île des Embiez walk down the Castellet plateau,
head to Six-Fours and look for the port. From there
you can hop on a boat to discover a true paradise for
hedonists.
24h
Coulisses
dans la vie du Grand Prix Hôtel***
24 Hours at the Grand Prix Hotel
Au fil du temps, le très chic et très simple Grand Prix Hôtel*** s’est imposé comme un
« lieu » incontournable de la vie professionnelle et sociale du plateau du Castellet. On y
séjourne pour les activités du circuit, certes, mais ce n’est plus là sa seule vocation.
Nioucha Guerini seconde depuis deux ans
Alexandra Bacquié à la tête du Grand Prix Hôtel. Elle
en assure l’exploitation quotidienne. Quand elle nous
accueille, ce qui nous frappe, c’est l’acuité de son
regard. Vingt-quatre heures plus tard, après avoir
exploré les arcanes de cet endroit à la fois moderne
et chaleureux, simple, sophistiqué et de bon goût,
les choses sont plus claires. Chaque personnage,
chaque fonction sont en place. Et toute l’organisation
de l’endroit qui ne dort jamais fonctionne comme
ce regard étonnant : avec calme, minutie, précision
et discrétion. Au Grand Prix Hôtel, vous êtes seul(e)
au monde. Et pourtant, 365 jours par an, une jeune
et enthousiaste équipe se charge de vos moindres
besoins. Dans une discrétion absolue. Sans service
ni présence ostentatoires. Un exemple ? Quand
Stéphane Jarjanette, le sous-chef de Christophe
Bacquié pendant cinq ans, a repris le restaurant
le Pitlane, ce fut sans tambour ni trompette. Sa
nouvelle carte est apparue aussi courte que simple.
Et pourtant, tout y est délicieux. Même le hamburger
baptisé Pitburger pour l’occasion est – de loin – le
meilleur de la région. Quelques week-ends durant
l’année, Stéphane prépare aussi un brunch de la
mer désormais attendu de tout le monde et qui fait
salle comble. Ses pâtes, ses cochons marinés, ses
légumes… tout est exceptionnel de qualité. Bientôt,
fruits et légumes viendront directement du potager
de l’hôtel. Tous ces éléments sont autant de repères
permettant de comprendre pourquoi le Grand Prix
Hôtel est désormais devenu l’endroit des déjeuners,
des dîners et des rendez-vous d’affaires et de plaisir
du plateau du Castellet.
Censé rester dans l’ambiance du circuit, il capte
désormais 98 % des événements de la piste,
mais hors de cela, il évolue dans le sens inattendu
du lieu de rencontre incontournable de la région.
Et les raisons sont nombreuses : soin dans
la maintenance du jardin avec des pelouses tirées
à quatre épingles. Idem du côté de la piscine,
toujours éclatante, de l’accueil des séminaires,
des étrangers de passage, bien sûr reçus
dans un anglais parfait. Tout est là : l’écoute,
l’accueil, la discrétion et la précision.
Autant de choses découvertes dans le regard et
le discours de Nioucha Guerini. n
“
Sportifs de retour du circuit, équipages des avions de passage
à l’aéroport, familles sur la route des vacances, entreprises,
motards… Le Grand Prix Hôtel s’impose comme la halte la plus
prisée de la région.
“The Grand Prix Hotel is the place to be, whether you’re a competitor, team, spectator or in the
area on business.”
Whilst the Grand Prix Hotel is the ideal
accommodation during race weekends at Paul
Ricard, it has become so much more over time
and is now the place to be for both socialising and
business in Le Castellet.
On entering the hotel, you are greeted by hotel
director Nioucha Guerini’s dazzling smile and
intense gaze. After exploring the entirety of this
charming yet modern hotel, it becomes clear that
everything in the establishment works with the
same precision, discretion and calm as Nioucha.
The young and enthusiastic team follow her lead,
providing the utmost consideration and top-notch
service.
www.grandprixhotel.fr
VOL. 2
47
Coulisses///Grand Prix Hôtel***
17 h 30
9 h
19 h
5 h 30
Indispensable pétanque
Giuseppe et ses petits déjeuners
Au mieux, les premiers rayons du soleil pointent. Au pire, il fait nuit
noire. Qu’importe, inlassablement et avec une énergie folle, le volubile
Giuseppe est chaque matin le premier arrivé. Il prépare et dresse le buffet
du petit déjeuner, cuit les viennoiseries en fonction des réservations de
la veille. Et supervise avec attention les premières arrivées du matin.
Important ? Primordial, oui !
Giuseppe’s breakfast buffet
Always first at the hotel is the ever-energetic Giuseppe, who prepares
everything before you arrive for breakfast, from baking the pastries to
dressing the buffet table.
6 h
Stéphane, le chef de cuisine
Cinq années durant, Stéphane fut un des bras droits de Christophe
Bacquié, le chef étoilé officiant à quelques centaines de mètres de là,
avant de reprendre le Pitlane, le restaurant de l’hôtel, voici un peu plus
d’un an. Ce motard passionné vit son environnement professionnel à
100 % et a fait de son célèbre Pitburger une des fiertés de la maison.
Pour le reste, ce sera cuisine moderne, variée et de grande qualité,
toujours avec une manière très personnelle de revisiter les traditions.
Head Chef Stéphane
Before taking on the role of Head Chef at the Pitlane restaurant,
Stéphane Jarjanette was Michelin-starred Christophe Bacquié’s righthand man for five years.
Quand la journée se calme, quand la lumière devient plus douce, par
tradition, mais surtout pour le plaisir, arrive l’heure de la pétanque. Et
comme il existe toujours une pointe d’humour sous l’extrême qualité
du service, les boules sont en bois et… carrées ! Demandez-les à la
réception. Fous rires en perspective !
Time for boules!
As evening closes in at the Grand Prix Hotel, it’s time for a game of
boules. Our version is a little different as it involves wooden balls…
that are square.
18 h 30
10 h
Michael, le confident du soir
Son mojito est connu et reconnu jusqu’à Saint-Tropez. Tous les soirs
et jusqu’à une heure du matin, Michael est l’animateur discret ou le
confident chaleureux de la nuit. Ce barman passionné par son métier
réalise également les mises en place et les pauses des séminaires et
apéritifs de groupe qui sont de plus en plus nombreux à l’hôtel.
Michael, the friendly barman
Serving up the best mojito from here to Saint Tropez, our warm and
welcoming barman Michael is at your disposal every night until one
o’clock in the morning.
23 h
Carine et son potager
Depuis peu, les clients du Grand Prix Hôtel*** découvrent… un potager
sur place ! Créé et animé par Carine, de la société Du Bon Côté, il permet
de reconnaître les légumes et les fruits, d’apprendre leurs saisons, et
de participer à des ateliers de récolte et de préparation, de déguster
huile d’olive et vin, dans une ambiance typiquement provençale, jonglant
entre tradition, nature et modernité. Pour les enfants et les familles, en
français et en anglais.
Carine and his vegetable patch
The Grand Prix Hotel’s on-site vegetable patch, created and nurtured by
Carine, supplies the hotel kitchen with the freshest seasonal fruit and
vegetables and offers various workshops for guests in both French and
English.
Bruno, le maître d’hôtel
Nioucha est heureuse
La grande qualité de Bruno ? Il garde le sourire, même avec des
clients occasionnellement… « chauds ». Mais il possède également
une vitesse d’exécution au service extraordinaire et un don pour
gérer simultanément une équipe, les parties de salle, les chefs de rang…
tout en recommandant plats et vins et en supervisant la facturation.
L’homme-orchestre de la maison.
Our Maitre’D, Bruno
While the most special thing about Bruno is his unwavering smile, this
Jack-of-all-trades also provides exceptional service and ensures that
every member of his team does the same.
Vous ne la verrez que peu et l’entendrez encore moins. Pourtant, l’âme
omniprésente de la maison, c’est bien elle. Responsable d’exploitation,
présente sur place depuis l’ouverture en 2009, Nioucha réalise ici une
vocation façon « depuis toute petite ». Sa grande satisfaction ? « Quand
mes équipes ont été irréprochables sur une grosse opération, je me dis
que – peut-être – mon travail est bien fait. Manager par l’exemple et
accompagner les choses et mes coéquipier(e)s) me rend heureuse. »
The lovely Nioucha
Although she is rarely seen or heard, Nioucha is the heart and soul of the
hotel and has been the director since its opening in 2009.
Adrien, le « night auditor »
Son titre en français de « réceptionniste de nuit » ne rend pas hommage
à l’importance de son rôle. Responsable de la nuit, il gère les alarmes
et toutes sortes de demandes particulières. Et il doit tout savoir, sans
jamais se départir de son calme, jusqu’à 7 h 30 chaque matin. Une lourde
mission qu’il gère avec le sourire.
Adrien, the night watchman
A vital member of the team, Adrien works through the night to ensure the
security of the hotel – and always with a smile!
VOL. 2
49
Abécédaire
Destination
Castellet, de A à Z
photo T. gromik
PITWELLNESS
Absolument unique au monde, en matière
de préparation physique pour sportifs
de haut (et bas !) niveau, d’analyses des
performances et de la récupération après
l’effort. Créé par Florent Audat, ami
d’Olivier Panis, qui participe à l’aventure.
Florent Audat +33 (0)6 81 28 04 29
et [email protected]
Il y a tant de choses à faire ici, entre mer et montagne. Voici l’abécédaire
d’un endroit magique, perché dans le ciel bleu de Provence.
ALBATROS
Un vol à bord d’un Albatros L39, véritable
avion de chasse, rien que pour vous ?
Contactez l’association L39 (asso-l39.fr
ou +33 4 94 98 39 99) basée sur l’Aéroport
international du Castellet.
BACQUIÉ (CHRISTOPHE)
Le chef Christophe Bacquié a grandi
et fait ses armes en Corse et dirige
les restaurants gastronomiques de
l’Hôtel du Castellet, le Restaurant
Christophe Bacquié** et le SanFelice.
+33(0)4 94 98 29 69 et 33(0)4 94 98 29 58.
COURS DE CUISINE
Pour le plaisir du partage, Christophe
Bacquié dispense des cours de cuisine
très exclusifs.
Contact : +33(0)4 94 98 29 69.
DRIVING CENTER
Les F16, petites bombes construites par
les Français de Secma, sont désormais
disponibles sur la piste du Driving Center.
Pour la performance, pour la sécurité,
en F16, à moto. www.drivingcenter.fr et
+33(0)4 04 83 24 83 04.
ÉCOLE DE PILOTAGE
À moto, en auto ou en karting. Comme
pour Alain Prost qui a débuté à l’École de
pilotage Winfield qui renaît ces jours-ci,
il existe une tradition d’excellence dans
la formation au pilotage sur le Circuit
Paul Ricard. www.circuitpaulricard.com et
winfieldracingschool.com
FARNIENTE
Pour savourer la vue sur la Méditerranée,
les calanques et la Haute-Provence. Ou
pour un thé entre amis à la terrasse du
SanFelice ou du Panoramic situé au-dessus
des stands du circuit (et insonorisé).
GOLF
Six trous homologués, qui serpentent
dans le parc de l’Hôtel du Castellet*****
avec une vue féerique. Professeurs
membres de la Professional Golfer
Association. Contact : Patrick Giraud
+33 (0)4 94 98 29 73.
HÔTEL DU CASTELLET *****
Havre de paix loin de la folie de la Côte
d’Azur, l’Hôtel du Castellet***** est dirigé
depuis 2010 par Alexandra Bacquié.
Vous y trouverez le calme absolu. Babysitting en 5 langues, conciergerie et suites
extraordinaires. www.hotelducastellet.com
et 33 (0)4 94 98 37 77.
INTERNATIONAL
Hôtels et restaurants, circuits et services,
on vous reçoit partout en 5 langues.
Cela tombe bien, on vient ici du monde
entier pour savourer cet endroit unique.
JEUNES
C’est un état d’esprit et une réalité.
Ici, les jeunes décident et agissent dans
des métiers de terrain, d’action et de
savoir-faire.
KARTING
Entre amis, en entreprise, essais
et loisirs… ici, le karting, c’est la vie.
www.kartingcircuitpaulricard.com
et +33 (0) 4 94 98 28 88.
LIBERTÉ
Depuis l’Hôtel du Castellet*****, le circuit
ou l’aéroport, chaussez vos « runnings »
ou enfourchez un VTT et filez explorer
les chemins ancestraux de la garrigue du
plateau.
MOTO ET AVIONS
Pause au High Speed Club, la brasserieboutique incontournable (04 94 98 39 65),
stages de pilotage Freddie Spencer ou
Supermotard, courses de légende (Le Bol
d’Or)… la moto est omniprésente. Ici, on
prépare son permis moto et sa licence de
pilote d’avion.
www.monneret.com et 06 22 84 96 87 pour
les avions, et 33(0)4 94 98 36 66.
NOUVEAUTÉS
Circuits, aéroport, hôtels-restaurants,
tous innovent en permanence. École de
pilotage Winfield, Le Castellet Nature &
Aventure… Pas une année sans que les
choses ne bougent.
ORECA
Grande fierté des entreprises du plateau
du Paul Ricard, Oreca, l’emblématique
équipe de course automobile, s’est
imposée aux dernières 24 Heures du
Mans, dans la très compétitive catégorie
LMP2, avec une Oreca 05 construite
à Signes. Voitures, moteurs, stages de
pilotages, équipements… www.oreca.fr
QUAD
Tranquillement, sans jamais croiser une
auto, sans un bruit, dans la garrigue en
famille, seul ou à deux, dans le domaine
de l’Hôtel du Castellet *****, totalement
privé, face à la mer, pour une balade d’une
grosse heure, absolument inoubliable.
castellet-nature-aventure.fr
et +33 (0)4 94 98 28 72.
RESTAURANTS
Une brasserie-boutique, le High Speed
Club, le Panoramic Club et son bar
qui surplombe le circuit et qui propose
un service traiteur pour les loges.
Bien sûr les tables bistronomique et
gastronomique de Christophe Bacquié,
évoquées plus haut. Et le Pitlane, le
restaurant du Grand Prix Hôtel.
Contact : [email protected]
et +33 (0) 4 94 98 39 65.
SPA
Dans un environnement paysager
reposant, avec piscine, hammam, soins,
fitness, ce spa favorise l’apaisement…
Ensuite, dégustez une tisane Tea Forte.
[email protected]
et +33(0)4 94 98 37 77.
TYROLIENNE
Sur plus de 2 400 m de long, en bordure
de piste, les bolides passent à quelques
mètres. À découvrir. castellet-natureaventure.fr et + 33 (0)4 94 98 28 72.
UNIQUE
Se réveiller dans un hôtel de charme, y
jouer au golf avant un spa et un vol en
hélicoptère. Déjeuner à une table double
étoilée, puis piloter une F1 ou filer en jet.
Et, enfin, prendre un vol privé, y dîner de
plats du chef étoilé et s’endormir chez soi,
à 5 000 km de là. Le tout à partir… d’ici.
VOLER
Depuis l’Aéroport International, en avion
ou en hélicoptère, pour le plaisir ou
pour les affaires. Locations et services
complets avec préparation du plan de vol…
www.aeroportducastellet.com
et +33 (0)494 983 999.
week-ends
Mais pas que… Idéal pour une halte,
le Grand Prix Hôtel*** est le lieu des
séminaires d’entreprise et d’hébergement
des écuries de course et des équipages
des avions basés. 117 chambres au calme,
hammam, salle de sport et piscine. www.
grandprixhotel.fr et +33 (0)4 94 88 80 80..
X-TREM PARK
Pour découvrir le circuit autrement,
sentir les odeurs mêlées de la course et
de la garrigue en Segway, en Mini Moke
électrique ou en navette confortable. Pour
passer quelques minutes avec ses enfants
à jouer comme… des enfants, sauter,
rebondir dans les airs, se lâcher enfin.
+33 (0)4 94 98 28 72.
YZ : PAS ENCORE, MAIS…
Ni yak, ni zèbre pour l’instant. Mais qui
sait ce que l’avenir réserve ?
Merci à vous, propriétaires de véhicules de collection et d’exception,
organisateurs d’événements, clubs et associations sportives,
qui depuis plus de 40 ans nous honorez de votre confiance.
www.aonclassiccar.fr
le site de la passion partagée !
Devis sur simple demande :
[email protected] - Tél. : 0 810 20 62 05
L’AveC a choisi Aon pour l’assurance des véhicules d’exception et de collection.
08.10.15 - Aon France - N° ORIAS 07 001 560 - 414 572 248 RCS Paris - www.aon.fr - Photographie : Dominique Fontenat
L’assurance est une relation de confiance

Documents pareils

LA FILIÈRE DANS LE VAR

LA FILIÈRE DANS LE VAR Au cœur d’un des premiers secteurs industriels français (CA de 88 milliards d’euros - 27 milliards d’euros d’investissement), la filière automobile varoise a su se démarquer en se positionnant sur ...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE en PDF

DOSSIER DE PRESSE en PDF Circuit homologué FIA, FFSA & FFM, il accueille des compétitions officielles automobiles et moto. Répondant aux normes dernière génération et doté d’équipements haut de gamme, le Circuit Paul Ricar...

Plus en détail