L`académie de Limoges

Commentaires

Transcription

L`académie de Limoges
vie des académies
GROS PLAN SUR… ▼
82
Daniel
MARCHAND
L’académie
de Limoges
Secrétaire académique
LE MOT DU SA
Être secrétaire académique du SNPDEN dans l’une
des plus petites académies de France offre l’avantage de
connaître pratiquement tous les personnels de direction
de l’académie et de pouvoir ainsi répondre au plus près
du terrain à leurs préoccupations. La participation du SA
aux assemblées générales départementales est aussi assez
aisée car les distances restent raisonnables.
Le SNPDEN est reconnu, grâce aux résultats obtenus aux
élections professionnelles, comme interlocuteur incontournable par les services académiques et nos rapports avec le
conseil régional sont positifs.
Comme c’est, je crois, le cas pratiquement partout, la
participation des adhérents à la vie syndicale pourrait être
plus importante, notamment dans les AGA. Il n’est pas facile
de faire entendre que le syndicat, ce n’est ni le bureau national, ni les secrétaires académiques ou départementaux,
mais l’ensemble de tous les syndiqués, que les décisions
prises en CSN ou au congrès viennent de textes élaborés
dans les AGD ou AGA ; quelques regrets donc, mais ça
avance !
Même si la fonction de SA est relativement chronophage,
le soutien sans faille du bureau national et la convivialité
des réunions académiques et départementales permettent
d’assurer la fonction avec toujours beaucoup de plaisir.
DESCRIPTION
DE L’ACADÉMIE
L’Académie de Limoges est
composée de 3 départements,
la Corrèze (19), la Creuse (23) et
la Haute-Vienne (87), et correspond au territoire de la région
« Limousin », là où la qualité
de vie est encore relativement
préservée. C’est une académie rurale avec de nombreux
petits collèges, notamment en
Creuse et en Corrèze, ce qui a
pour effet, et notre rectorat ne
manque pas de nous le faire
remarquer, de la faire apparaître
comme « surdotée » pour ce qui
est des moyens.
C’est une académie qui ne
connaît que peu de problèmes de
violence, même si, bien sûr, nous
devons rester très vigilants.
Les effectifs ont connu une
légère baisse mais sont stabilisés, voire en hausse. Nous
avons, comme tout le monde,
été confrontés à une baisse des
moyens lors des dernières années
DIRECTION 174 DÉCEMBRE 2009
▼ GROS PLAN SUR…
et nous assistons à une réorganisation,
qui s’apparente à une recentralisation,
des services entre les inspections académiques et le rectorat.
Pour ce qui est du paysage syndical,
il se caractérise par une forte implantation du SNPDEN, comme le montrent
les résultats aux élections professionnelles, et à l’interne depuis 2 ou 3 ans,
par un renouvellement, un rajeunissement, des cadres et une parité de mieux
en mieux respectée.
RELATIONS
AVEC LE RECTORAT
Le groupe Blanchet, groupe de
concertation entre le rectorat et les
personnels de direction, où nous avons
les trois-quarts des représentants,
fonctionne relativement bien, avec des
réunions régulières. Nous publions, à
destination de tous les personnels de
direction, un compte rendu « SNPDEN »
qui semble très apprécié, de chaque
réunion.
Le SNPDEN a, depuis de nombreuses années, établi un barème,
souvent réactualisé, pour les promotions et les services rectoraux
ont pris la « bonne » habitude d’en
tenir vraiment compte, notamment
pour le passage de C2 en C1. Nous
constatons aussi, et nous nous en
félicitons, que de très nombreux
adjoints ont obtenu un poste de chef
ces dernières années. Le SNPDEN
est présent dans la quasi-totalité des
groupes de travail mis en place et
nous avons obtenu que les services
académiques tiennent compte d’un
calendrier syndical académique que
nous avons fourni fin août, pour ne
pas mettre de réunions les jours des
AGD, AGA ou CSA.
RELATIONS
AVEC LES COLLECTIVITÉS
TERRITORIALES
Il existe un groupe de contact avec
le conseil régional avec lequel les relations sont plutôt bonnes, pour ce qui
est des élus, mais il y a encore parfois des problèmes de « communication » entre les EPLE et les services du
conseil régional. Des « discussions »
sont prévues après les élections régionales pour améliorer les choses. Dans
le même ordre d’idées, des groupes du
même type se mettent en place avec les
conseils généraux.
SNPDEN ET UNSA
Le SNPDEN prend toute sa place au
sein de l’UNSA-Éducation et de l’UNSA
et une place nous est réservée à ce titre
au CAEN.
COMMUNICATION INTERNE
Pour ce qui est de la communication, le secrétaire académique transmet les infos du National, en tenant
compte du protocole mis en place, et
recueille les avis de syndiqués sur les
problèmes nationaux ou régionaux qui
doivent être traités. Il assure la communication avec le recteur et ses services.
Nous sommes en pleine transition pour
ce qui est du poste de chargé de communication au sein du bureau académique et nous envisageons la parution
d’une Lettre de direction académique
et l’activation du site internet. Chaque
participation ès qualité de membres du
SNPDEN à un groupe de travail donne
lieu à un compte rendu communiqué
à tous, d’où la volonté de formaliser
cette pratique dans une Lettre de
direction.
culier est fait en direction des « entrants
dans la fonction », quant à leur accueil
et leur accompagnement.
Enfin n’oublions pas qu’animer,
c’est « donner vie » ; c’est pour cela
que les différentes instances et les
groupes de travail se réunissent souvent car les mails, souvent précieux, ne
remplaceront jamais le contact direct
et la convivialité.
DONNÉES DIVERSES
ÉTABLISSEMENTS
LYCÉES
23
LP
19
COLLÈGES
77
EREA
1
PERSONNELS
DE DIRECTION
HOMMES
FEMMES
CHEFS
61
39
ADJOINTS
29
24
TOTAL
90
63
ÉLECTIONS
PROFESSIONNELLES
SNPDEN
I&D
DIRECTION 174 DÉCEMBRE 2009
1 SIÈGE
NOMBRE D’ÉLÈVES
CORRÈZE (19) :
CREUSE (23) :
Dans l’optique de développement
de la syndicalisation, un effort tout parti-
5 SIÈGES
HAUTE-VIENNE (87) :
15 301
8 130
26 648
83
GROS PLAN SUR… ▼
Catherine
SAULE
La parole à un
personnel de direction de
l’académie de Limoges…
Principale de collège, SD du 87
TON ÉTABLISSEMENT
Je suis principale d’un collège de 252
élèves, le collège P. Mendès-France de
Bessines-sur-Gartempe, situé à 35 km
au nord de Limoges, en bordure de l’autoroute A20. Il est classé en première
catégorie. J’ai pris mes fonctions à la rentrée 2009. Cet EPLE dispose de locaux
agréables et les équipes enseignantes,
éducatives et administratives sont pleines
de bonne volonté. Les élèves sont issus
de catégories socioprofessionnelles défavorisées à 40 % et 30 % sont boursiers.
Nous accueillons, au self, les enfants des
écoles primaires et maternelles, soit 550
repas servis par jour. Les relations avec
la commune et les collectivités sont cordiales et régulières.
LES SUJETS D’ACTUALITÉ QUI
MOBILISENT TA VIGILANCE EN
HAUTE-VIENNE ACTUELLEMENT
• La pérennité des moyens attribués
par la collectivité de rattachement
est un sujet de premier ordre. En
effet, la possible suppression de la
taxe professionnelle peut avoir des
conséquences importantes sur le
niveau des moyens attribués aux
EPLE. Nous suivons ce dossier
de près. La présidente du conseil
général nous a alertés sur cette problématique dès la rentrée. La participation ou non du département de
la Haute-Vienne au lancement de
l’ENT académique est, par exemple,
fonction du futur niveau de recettes
supposé de cette collectivité. Cela
pèse lourdement sur sa décision de
financer ou non ce déploiement.
• La place des adjoints dans le corps
des personnels de direction nous
tient particulièrement à cœur. Nous
sommes très attachés à ce que les
collègues gardent une égale reconnaissance et la conquièrent tant au
niveau de l’évolution de leur régime
indemnitaire ou indiciaire qu’au sein
des équipes de direction des EPLE.
Ils ont passé un concours exigeant
84
et, bien souvent, ont pour projet
de devenir chef d’établissement.
Nous sommes donc très attachés à
l’égalité de traitement en matière de
promotion, de mutation et de reconnaissance de la part de tous.
• Bien sûr, les conditions de mise
en œuvre de la réforme des lycées
nous intéressent au plus haut point,
ainsi que les ajustements à prévoir
pour éviter les écueils de l’an passé
pour la reconquête du mois de juin
(ou juillet pour les personnels de
direction…).
QUE REPRÉSENTE
LE SNPDEN POUR TOI ?
Pour moi, il représente un syndicat
constructif et ouvert, au sein duquel
tout le monde a sa place. Je peux
témoigner de cette ouverture dans
l’académie de Limoges puisque je suis
devenue secrétaire départementale au
bout de quatre années d’ancienneté
en tant que personnel de direction, en
étant une femme et par ailleurs adjointe.
Je suis également membre du CSN
dans la commission « métier », ce qui
me permet de prendre toute la mesure
de l’esprit d’ouverture de notre section
académique et de réaliser à quel point
cette situation n’est pas si courante au
plan national : permettre à une femme,
adjointe, d’occuper ces fonctions parmi
d’autres collègues débutants, hommes
ou femmes, de plus en plus souvent
adjoints, permet à chacun de se sentir
représenté et de s’impliquer à son tour,
dans les différents chantiers qui concernent la profession.
POURQUOI LE SNPDEN ?
Parce qu’il a su se faire connaître au
moment de ma prise de fonction et m’expliquer comment il fonctionnait. Ce syndicat sait communiquer et informer (revue
Direction, cellule juridique, réunions…),
être présent sur le plan académique dans
les groupes de travail, aux CAPA, auprès
des collectivités… et il « savait le faire
savoir ». J’y ai trouvé une écoute, des
moments de convivialité, des informations
très utiles sur la profession, ses droits, son
actualité et son devenir. J’adhère totalement à ses valeurs d’équité, de dialogue.
J’apprécie sa combativité lorsque la situation l’exige, en privilégiant le plus possible
une démarche constructive. Grâce aux
différentes fonctions que j’exerce, j’ai pu
découvrir les principes démocratiques qui
l’animent (AGA, CSA puis CSN et enfin
congrès de Biarritz). Il n’y avait donc
aucun doute en ce qui me concerne.
AVANCÉE
LA PLUS MARQUANTE ?
Le corps unique (Nous sommes
nombreux à y être très attachés).
COMMENT LIS-TU DIRECTION ?
Très régulièrement ; d’abord transversalement, sur Internet, puis en entier
dès réception. Je le stocke et j’y reviens
souvent.
TES PRÉOCCUPATIONS EN TANT
QUE PERSONNEL DE DIRECTION
AUJOURD’HUI ?
Je suis très attentive au positionnement du corps des personnels de
direction dans le cadre de la RGPP.
Nous devons être reconnus comme des
fonctionnaires A + et, à ce titre, accéder au niveau B3 de la grille de rémunération. Le niveau de responsabilité et
d’activité que nous exerçons ne laisse
aucun doute sur cette question.
Par ailleurs, nous devons résister
à la tentation de disparition du corps
unique. Ma génération doit déjà occuper plus longuement que les générations précédentes les fonctions
d’adjoint et accède à des catégories
d’établissements plus limitées qu’auparavant. Il n’est pas question de bloquer
les collègues qui ont fait le choix de la
seconde carrière dans cette fonction
d’adjoint. Pas question de lâcher prise
sur ce corps unique.
DIRECTION 174 DÉCEMBRE 2009

Documents pareils

Congrès du SNES le 28 mars à Clermont Ferrand

Congrès du SNES le 28 mars à Clermont Ferrand de la nécessité de la dimension fédérale, voire confédérale. Cela n’a pu se réaliser, nous en avons pris acte à notre congrès de Toulouse, en 2000, et nous avons décidé de prendre notre place à par...

Plus en détail

Vos ELUS du Bureau départemental 78 du SNPDEN

Vos ELUS du Bureau départemental 78 du SNPDEN permettant le pluralisme d'expression. Ces deux dernières années, j’ai constaté une réelle volonté au niveau académique de construire un syndicat plus proche des attentes des adhérents, plus démocr...

Plus en détail

Le SNPDEN de l`académie de Strasbourg vous présente ses

Le SNPDEN de l`académie de Strasbourg vous présente ses revendication afin d’inverser cette tendance et quelle sera la place de l’encadrement dans un système éducatif en pleine mutation. La réflexion débutera lors des AGD, le 28 janvier à partir de 9h, ...

Plus en détail