page 4 - Slow Food France

Commentaires

Transcription

page 4 - Slow Food France
G R AT U I T N ° 6 4 7 / J E U D I 1 9 N O V E M B R E 2 0 0 9
DÉCO
TENDANCE
BÉTON
P.12
CONSO
L’HEURE DU
«SLOW FOOD»
P.16
© MANPREET ROMANA/AFP
BOLLYWOOD
LES INDES
CHARMANTES
P.6
RETROUVEZ les éditos de Jacques Séguéla (page 4)
Pierre Salviac (page 8) et Jean-Marc Morandini (page 18)
www.directsoir.net
NE PAS JETER SUR LA VOIE PUBLIQUE
Aishwarya Rai,
Miss Monde 1994 et
star du cinéma indien.
4
AUJOURD’HUI
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
© DR
La PHOTO du jour
LE BILLET
DE JACQUES SÉGUÉLA
Publicitaire
Fric-frac de pub
Réagissez: [email protected]
Le CHIFFRE du jour
19
Aujourd’hui paraît en librairie le 19e tome
des aventures des célébrissimes Blake et
Mortimer. La malédiction des trente deniers,
avec le grand Van Hamme au scénario et René Sterne et
Chantal De Spiegeleer au dessin, plonge les deux héros so
british créés par Edgar P. Jacobs dans une lutte mystique,
où beaucoup d’accents de l’originel Mystère de la grande
pyramide se retrouvent. Que le lecteur inquiet se rassure :
Olrik est bien là, et il est toujours très méchant.
JAPON ! A l’aéroport de Narita, des inspecteurs examinent
avec soin les bouteilles de beaujolais nouveau qui seront dégustées
aujourd’hui. 400000 caisses ont été commandées par les Japonais,
soit 30 % de moins qu’en 2008. La crise rend sobre.
© JIJI PRESS/AFP
Le RDV du jour
Le FAIT du jour
Affaire AZF,
le dénouement
L’Irak et la France
main dans la main
© A. GELEBART/REA
T
riste semaine pour la pub. En organisant
une distribution de billets de banque à la
volée, une société spécialisée dans le cashback (remboursement des internautes d’achat
en ligne) dont le nom ne mérite pas d’être cité,
s’est fourvoyée. Notre société de consommation,
déjà si critiquée, souvent à raison, se serait bien
passée de ce coup de pied de l’âne. Quelle
quintuple absurdité : abuser son monde ainsi,
c’est d’abord illégal. Même si l’amende encourue
est réduite et si certains pays anglo-saxons
l’autorisent. C’est immoral. Par ces temps de
crise, de chômage, de doute, quelle image
sacrilège que celle de cette aumône
promotionnelle. Plus que jamais la symbolique
de l’argent doit retrouver une éthique dont
l’absence a failli conduire notre monde à sa
perte. C’est indécent. Ce spectacle d’une foule
attendant depuis des heures une manne tombée
du ciel, prête à se déchirer pour un billet de dix
euros, est une insulte au labeur, au commerce,
à notre éducation judéo-chrétienne. C’est
inconscient. Les organisateurs sont-ils à ce point
niais, qu’ils n’ont pas prévu le déferlement des
casseurs alléchés par l’aubaine médiatique d’un
désordre public annoncé. Ou l’ont-ils souhaité,
buzz oblige ! C’est enfin incompétent. Le métier
de la pub est de faire parler de soi, mais à la
condition évidente que ce ne soit pas pour que la
France s’en offusque.
! Le délibéré de l’affaire AZF devait être
prononcé aujourd’hui, venant clore une
enquête et un procès qui se seront étalés
sur plus de huit ans.
Située à 5 km seulement du centre-ville
de Toulouse, l'usine AZF, qui produisait
principalement des ammonitrates agricoles, avait été détruite le 21 septembre
2001 par la violente explosion d’un stock
de nitrate d'ammonium, entraînant la
mort de 30 personnes, faisant 2 500 blessés et de lourds dégâts matériels, ressentis dans toute la Ville rose.
Après une enquête, dont les résultats
ont été plusieurs fois contestés – certains journalistes évoquant la piste
d’un attentat – le parquet a conclu à un
manquement aux règles de sécurité. Il a
requis en conséquence 225 000 euros
d'amende contre Grande Paroisse
(groupe Total), qui gérait l’usine, et trois
ans de prison avec sursis contre son
ancien directeur, Serge Biechlin, pour
homicides, blessures involontaires et
infractions au code du travail.
!Le président irakien, Jalal Talabani, devait repartir
de Paris cet après-midi, après quatre jours de visite
d’Etat. Destinée à entériner la normalisation des
relations entre les deux pays – Paris n’ayant pas réussi
réellement à reprendre pied en Irak depuis
son opposition à l’invasion américaine de 2003 –
cette visite, placée sous le signe du prestige avec
garde républicaine à cheval et pavoisement des rues
aux couleurs du drapeau irakien, était une première
dans l’histoire de l’Irak. D’une seule voix, MM. Talabani
et Sarkozy ont déclaré vouloir approfondir les relations
franco-irakiennes «dans les domaines politique,
militaire, culturel, pétrolier, économique et commercial».
L’enjeu économique notamment n’est pas mince,
le coût de la reconstruction du pays étant estimé
à 600 milliards de dollars…
Jalal Talabani et Nicolas Sarkozy, lundi dernier à l’Elysée.
AUJOURD’HUI
www.directsoir.net
Le DÉBAT du jour
Le projet de loi déposé par le PS
est examiné aujourd’hui au Palais-Bourbon.
L’euthanasie de retour à l’Assemblée
! La proposition de loi socialiste sur l’euthanasie est
débattue aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Signée
par 120 députés du PS, elle s’intitule «Finir sa vie dans la
dignité». Rejeté par les députés de la majorité en commission des lois la semaine dernière, le texte n’en suscite pas moins un vif débat. Peut-on légiférer sur la fin
de vie ? Doit-on répondre à la souffrance par un geste
aussi définitif ou la soigner ? Plusieurs figures politiques
militent pour le «oui». Laurent Fabius ou Manuel Valls
demandent ainsi l’accession «à la demande des
personnes dont les souffrances sont telles qu’elles souhaitent une aide active de la part du personnel soignant
pour mettre fin à leur existence».
Selon la proposition, la possibilité des soins palliatifs ne
doit pas entraver l’euthanasie si une personne «en phase
avancée d’une infection grave» en fait la demande.
Tandis que l’Association pour le droit de mourir dans la
dignité (ADMD), présidée par Jean-Luc Romero, «se
réjouit» de ce texte et revendique le droit à maîtriser sa
mort, la Société française d’accompagnement et de
soins palliatifs (SFAP) manifeste, elle, sa ferme opposition à une proposition jugée contraire à son éthique. En
pleine campagne d’information et opposée au principe
d’euthanasie, l’Alliance pour les droits de la vie (ADV),
qui organisait ce matin un «happening» devant le PalaisBourbon, appelle à la vigilance. «Il y a un grand malentendu chez les Français qui ne savent pas que l’on peut
rejeter à la fois l’acharnement thérapeutique et l’euthanasie, explique Tugdual Derville, son délégué général. En
réalité, ce sont deux dérives violentes qui ne respectent
pas la dignité humaine. Les personnes malades ont surtout besoin qu’on prenne soin d’elles. Il est essentiel de
s’interdire de tuer.»
5
Le TOP du jour
AMÉLIE NOTHOMB
ET SES DOUBLES
! Spécialiste d’Amélie Nothomb, Laureline
Amanieux livre un nouvel ouvrage sur
l’univers de l’écrivain. Avec Le récit siamois,
elle tisse une réflexion
érudite et documentée
sur les motifs de l’identité
et du double, présents
dans l’œuvre
«nothombienne».
Le récit siamois,
de Laureline Amanieux,
Albin Michel,
22 €.
DVD : LE VOILE ET LA FAUX
! Pierre Cardinal
a réalisé une superbe
adaptation du texte
de Bernanos, évoquant
le destin des seize
carmélites de
Compiègne guillotinées
en 1794. Le dialogue
des carmélites,
Koba Films Vidéo.
6
EN COUVERTURE
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
BOLLYWOOD
LA CULTURE À LA SAUCE INDIENNE
Longtemps réputés kitsch
en Occident, les arts vivants
venus d’Inde suscitent
aujourd’hui l’engouement.
Le cinéma made in Bollywood
demeure le vaisseau amiral
de cette mode, qui connaît
aujourd’hui bien d’autres
déclinaisons.
RÉVÉLATION
SPECTACLE
Cette effervescence chorégraphique est une
manière, pour les producteurs, de vulgariser un peu plus le cinéma de Bollywood et
UN SAVANT DOSAGE
© G. GILL
La plastique et le déhanché de
Bollywood fascinent au-delà des
frontières de l’Inde. A voir le succès du spectacle gigantesque et coloré
Bharati, l’ampleur du phénomène ne soulève
guère de doute: il a réuni plus de 1,4million
de spectateurs dans le monde en 2006 lors
de la première tournée, a été rejoué l’année
dernière et est prévu en janvier prochain.
Rien qu’en France, de nouvelles productions
débarquent en masse avec leurs lots de
danseurs, chanteurs et mélodies indiennes,
entraînantes et envoûtantes. Ainsi, La fabuleuse histoire de Bollywood entame sa première tournée française avec déjà 40000 à
50000 réservations bouclées (voir encadré
ci-dessous). C’est une ode à la vitalité et à la
joie que communiquent ces danses indiennes, dans lesquelles évoluent les artistes
sur les musiques de Salim et Salaiman
Merchant, issus de l’une des familles les plus
importantes du monde cinématographique
indien. Autre performance à venir en décembre au théâtre Dejazet, à Paris, le Bollywood
Show qui regroupe, entre autres, une trentaine d’artistes d’origine indienne.
au rang des célébrités bollywoodiennes
(voir encadré ci-contre). Sensibilité, chorégraphies, mélodies entraînantes, acteurs
glamour : la recette fait son effet.
Chants, danses, costumes chamarrés sont au service de scénarios à la gloire de l’amour.
anglo-saxonnes, ont conquis le public en
de profiter du succès de ces films réputés
reprenant la recette chorégraphiée et chakitsch et fleur bleue, qui se sont révélés dans
marrée de ces films indiens. Slumdog
les années 2000, notamment en France. La
Millionaire est ainsi venu compléter récemnomination du film Lagaan aux oscars en
ment la panoplie de ces productions à suc2002, et la sélection à Cannes de Devdas,
cès influencées par Bollywood.
la même année, consacraient, après un cerLe phénomène a également révélé queltain mépris de la part du cinéma étranger,
ques stars indiennes à l’inle film bollywoodien. Toujours
ternational, dont Amitabh
en 2002, le Festival de Cannes
DES FEMMES
Bachchan (Black, La famille
rendait hommage au réalisa- VÊTUES DE SARIS
teur et acteur indien Raj
SE TRANSFORMENT indienne), qui fut décoré de
la Légion d’honneur en
Kapoor par une rétrospective
2006 pour sa contribution à
sur sa carrière, et le film La EN BIMBOS
la vie culturelle indienne et internationale.
famille indienne, produit par Bollywood, était
L’actrice Aishwarya Rai (Devdas, Coup de
récompensé par les Filmfare Awards 2002.
foudre à Bollywood), Miss Monde 1994,
Depuis, des comédies comme Coup de fouambassadrice de L’Oréal, compte bien sûr
dre à Bollywood, produites par des maisons
«
»
Car si Bollywood (contraction de Bombay et
de Hollywood) désigne l’industrie du cinéma
national, née il y a cent ans dans la métropole indienne, il s’agit avant tout du synonyme d’un genre cinématographique. Le
dosage Bollywood utilise ainsi des thèmes
et des scénarios récurrents, quasi immuables. Danses et chants célèbrent l’amour.
Des femmes en saris colorés se transforment en bimbos à l’indienne, et ondulent au
rythme des musiques. Les scènes d’action
rocambolesques affirment la victoire du
bien sur le mal. Le héros est superbe et
irréprochable ; la belle amoureuse aux
grands yeux bordés de longs cils, l’admire
et l’ennemi vindicatif veut leur mort. Le portrait peut sembler naïf, mais la magie opère
et les spectacles inspirés de cet univers
misent sur ces ingrédients. «Le métissage
de la modernité et de la tradition que l’on
retrouve dans les rythmes et les chorégraphies fascinent. C’est une bouffée d’air
frais!», explique Nicolas Ferru, producteur
de La fabuleuse histoire de Bollywood.
C’est ainsi que Bollywood s’immisce dans
la vie culturelle occidentale. Mais les
800 films annuels produits dans ses studios
restent avant tout dirigés vers le public
indien. Selon Emmanuel Grimaud, ethnologue et auteur de Bollywood film studio
(lire interview ci-contre), «les cinéastes
indiens réfléchissent peu à la façon de
conquérir le marché européen. Ils se préoccupent plus de leur propre public et de la
diaspora indienne que l’on retrouve aux
quatre coins du monde, qui constituent leur
premier marché».
Cent ans de musique en cent minutes
! Après Bharati, un nouveau show
bollywoodien débarque demain en
France. La fabuleuse histoire de
Bollywood retrace les aventures
de l’une des familles les plus illustres
du cinéma indien. Producteurs de la
comédie musicale, les Merchant en
sont ainsi aussi les protagonistes.
Vaibhavi Merchant rêve de marcher sur
les traces de son grand-père, Shri
Hiralal, légendaire chorégraphe des
films des années 1950-1960. Mais il
émet quelques réticences à l’idée de
voir sa petite-fille intégrer le 7e art. Une
guerre culturelle et intergénérationnelle
commence, entre tradition et
modernité. Vêtus de costumes
traditionnels, une trentaine d’artistes
évoluent dans des décors de rêve.
«La fabuleuse histoire de Bollywood
était pour nous un voyage au cœur de
la musique, de la danse et du cinéma
indiens, expliquent les compositeurs
Salim et Salaiman Merchant. On nous
a demandé de résumer cent ans de
musique en cent minutes.» En résulte
un spectacle riche en surprises
qui embarque le public dans l’univers
coloré de Bollywood. Après s’être
produite dans le monde entier, attirant
des milliers de spectateurs,
La fabuleuse histoire de Bollywood
sera dès demain au Zénith de Paris.
La fabuleuse histoire de Bollywood,
demain et samedi, 20h, séance
suppl. samedi à 15h. Zénith de Paris,
Parc de la Villette, 211, av. JeanJaurès, Paris 19e. En tournée
en France jusqu’au 6 décembre.
Tout l’univers et l’ambiance de Bollywood
à découvrir sur la scène du Zénith.
EN COUVERTURE
www.directsoir.net
© T.C.MALHOTRA/EYEPRESS/NEWSCOM/SIPA
VU PAR
La star
7
Emmanuel Grimaud *
«Ces films
amènent une
grande fraîcheur»
Aishwarya Rai a été élue
Miss Monde 1994.
à Bollywood, Provoked, La dernière
légion ou La panthère rose 2, plus
récemment. Reconnue en Europe,
la comédienne est membre du jury
du Festival de Cannes en 2003,
aux côtés de Jean Rochefort,
Meg Ryan et Steven Soderbergh.
Il y a deux ans, elle épouse un autre
acteur de Bollywood, Abhishek
Bachchan, fils du célèbre comédien
Amitabh Bachchan. Aishwarya Rai
est devenue l’égérie indienne
de plusieurs grandes marques, telles
que Coca-Cola, Longines ou L’Oréal.
La légende du cinéma indien dans Devdas.
Aishwarya Rai, glamour, gloire et beauté
! Avec ses grands yeux clairs et ses
CHIFFRES
CLÉS
talents de comédienne, elle a séduit
au-delà des frontières de son pays
natal, l’Inde. A 36 ans, Aishwarya Rai
est l’une des actrices les plus
populaires de Bollywood. Elue Miss
1000
Monde en 1994, elle fait ses débuts
au cinéma trois ans après. Depuis,
l’actrice a tourné dans près d’une
quarantaine de films indiens.
Egalement convoitée par Hollywood,
elle a déjà joué dans Coup de foudre
FILMS sont produits chaque
année par l’industrie
cinématographique indienne. Parmi eux,
on compte 250 productions bollywoodiennes.
8
MILLIONS d’euros environ,
c’est le coût de production du film
indien le plus cher de la péninsule,
Devdas, dans lequel joue Aishwarya Rai.
4
MILLIARDS de tickets de cinéma
devraient être vendus en Inde
en 2012. Il y a deux ans,
on en dénombrait déjà 3 milliards.
Avec plus d’un millier de films
tournés chaque année, le
cinéma indien demeure la plus
imposante machine cinématographique du
monde. Dans les studios de Bollywood,
Kollywood ou Sandalwood, entre autres,
les films produits dans une douzaine de
langues régionales injectent pas moins de
1,5 milliard d’euros dans l’économie
indienne. Ces recettes sont pourtant bien
inférieures à celles d’Hollywood (21 milliards), qui produit deux fois moins de films.
Pour comparaison, le plus gros budget de
l’histoire du cinéma indien, Devdas, s’élève
à 8 millions d’euros, soit 18 fois moins que
la plupart des blockbusters américains.
DES HISTOIRES
QUI S’EXPORTENT
Le Bollywood tel qu’on le connaît aujourd’hui
existe depuis seulement une dizaine d’années. Avant 2000, les productions locales
ciblaient surtout un public indo-indien, avant
de succomber au marché juteux de l’ex-
© REX/SIPA
UN CINÉMA EN MUTATION
Wasna Ahmed, sur le tournage de Shree,
à Bombay.
portation. Celui-ci peut aujourd’hui représenter près de la moitié du budget d’un
film. La raison de ce succès ? Probablement
un niveau de vie croissant, qui transforme
l’univers des films. La planète Bollywood
ressemble ainsi de plus en plus à la nôtre
– Londres et Paris faisant même régulièrement office de décor. Néanmoins, il reste difficile, voire impossible, pour une production
étrangère de pénétrer le marché. La population, qui vient chaque semaine par millions
dans les 15000 salles obscures du pays,
reste très attachée à son cinéma et à sa culture. Les grands studios américains sont
alors contraints de participer au financement de films indiens sans les produire
intégralement.
Mais cela ne les empêche pas de s’inspirer de l’univers indien : Coup de foudre à
Bollywood et Slumdog Millionaire en sont
les exemples. Car ne nous y trompons pas:
ces deux films ont été réalisés par des productions anglo-américaines qui auront eu
au moins le mérite de révéler au public
occidental Dev Patel (Anglais d’origine
indienne) et la ravissante Aishwarya Rai
(voir ci-dessus). Cette dernière, Miss Monde
en 1994, est d’ailleurs très convoitée par
Hollywood, contrairement à Shahrukh Khan
son partenaire dans Devdas, véritable icône
du cinéma dans son pays. Qu’à cela ne
tienne, ce dernier a déjà sa statue de cire
dans un certain musée Grévin.
Depuis quand Bollywood
perce-t-il en Occident ?
C’est un phénomène assez nouveau.
Les années 2000 ont été décisives
pour faire connaître le cinéma
commercial indien, grâce à des
films exceptionnels comme Lagaan
et Devdas. On trouve aujourd’hui
des films sous-titrés en français
dans le quartier de la gare du Nord,
à Paris, ce qui n’était pas le cas
il y a dix ans. Des maisons de
distribution françaises se sont
aussi aventurées récemment
sur ce marché.
Pourquoi la magie du cinéma
opère-t-elle malgré le côté
kitsch et parfois répétitif
des scénarios ?
Il n’y a rien de mal à aimer
l’exotisme au cinéma. Les films
indiens amènent une grande
fraîcheur, une autre manière aussi
d’envisager notre modernité, et ce
que l’on appelle «kitsch» correspond
sans doute à une autre forme
d’esthétique. Il y a beaucoup
d’expérimentations dans le cinéma
indien, contrairement aux idées
reçues, autant au niveau des
scénarios que de la chorégraphie ou
de paramètres plus spécifiquement
cinématographiques comme le
cadrage ou le montage.
Est-ce un phénomène de mode ?
C’est difficile à dire. Les modes
changent, mais il est sûr qu’en
France, Bollywood a trouvé son
public depuis plus de dix ans.
En ce qui concerne la diversité
des spectacles actuels, attention
à ne pas confondre Bharati ou
La fabuleuse histoire de Bollywood,
qui sont des grands spectacles
tirant parti de la vague Bollywood,
et un film d’auteur comme
Slumdog Millionnaire. Aujourd’hui,
Bollywood est un label qui recouvre
beaucoup de choses différentes.
* Ethnologue, auteur de Bollywood
film studio, éditions du CNRS (2004).
8
SPORTS
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
FOOTBALL / LIGUE 1
LE BILLET
DE PIERRE SALVIAC
Consultant RTL
La grève qui fait «pschitt»
D
es employés qui menacent de se mettre en
grève, c’est plutôt courant ces temps-ci. Mais
des employeurs, c’est moins habituel. C’est
pourtant ce qu’ont envisagé les dirigeants des clubs
professionnels de rugby, avant de faire marche
arrière, faute de combattants. L’objet de cet appel à
l’arrêt du travail est la décision des parlementaires de
mettre fin à une faveur faite aux employeurs et à
leurs employés de ne pas payer de charges sociales
au-delà de 70 % des salaires. Pour se justifier, un
quarteron de présidents en colère prétendait que la
suppression de ce privilège allait mettre les clubs en
état de cessation de paiement. Mais en se retournant,
les meneurs du rugby pro se sont rendu compte qu’ils
n’étaient pas suivis par les présidents des autres
sports professionnels, à commencer par ceux du foot.
Ils ont donc déchiré leur préavis de grève et sont
rentrés dans le rang, promettant de faire parler d’eux
d’une autre façon. Pendant qu’il leur reste un peu de
raison, il serait temps pour les frondeurs d’admettre
une chose : si le sport pro a besoin de petits
arrangements avec l’Etat pour équilibrer ses budgets,
c’est peut-être tout simplement qu’il vit au-dessus de
ses moyens. L’aide en voie de suppression, connue
sous le nom de droit à l'image collective, n’est
finalement que de la fausse monnaie. Quand une
partie des Français se lève chaque matin en se
demandant comment finir le mois, les appels à la
grève de ceux qui se font payer pour jouer étaient
voués à l’échec. C’est sans doute la raison pour
laquelle, dans un moment de bon sens, les patrons
du rugby pro ont remis dans leur poche une menace
de grève qui ne pouvait que faire «pschitt» !
Après le report du 25 octobre dernier, le clasico OM-PSG aura lieu demain
soir au Stade Vélodrome. Sur fond d’insécurité et d’une nouvelle frasque de
Ben Arfa, les deux clubs, en manque de points, disputeront une rencontre
importante pour la suite du championnat.
En ces jours de barrages et de testmatchs, l’actualité chargée des deux
équipes de France, de football et d’ovalie, aurait presque fait oublier qu’un «clasico» se
tiendra bel et bien demain soir. Initialement programmé pour le 25 octobre dernier, et reporté le jour
même en raison de trois cas de grippe A dans l’effectif parisien, OM-PSG se tiendra demain soir au
Vélodrome. Outre l’aspect sécurité (lire encadré),
souci principal des autorités après les violents affrontements entre les supporters des deux camps, l’aspect sportif dominera dans cette rencontre déjà
décisive pour les deux clubs. Respectivement 8e et
12e avec un match en retard, Marseille (19 pts) et
Paris (16 pts) sont dans l’obligation de faire un bon
résultat. L’OM pour ne pas perdre de vue le haut du
classement et le PSG pour revenir… dans la première moitié de tableau. Sur les cinq dernières journées, Marseille a perdu pas moins de 10 points,
voyant Bordeaux et Lyon prendre le large. Sur la
même période, le bilan comptable des Parisiens est
identique, ce qui en dit long sur l’importance de ce
«clasico».
Les joueurs du PSG, au Camp des Loges.
DD se passera demain soir de Ben Arfa, il pourra
compter sur Benoît Cheyrou et Baky Koné, qui ont
repris l’entraînement collectif. A Paris, ce déplacement s’est préparé avec le maximum de concentration, les joueurs s’étant notamment entraînés
mardi à huis clos. Espérant revenir de la cité phocéenne avec au moins un point, Paris, privé de
Claude Makelele, suspendu, et de Guillaume Hoarau,
toujours blessé, pourrait évoluer en 4-3-3 au
Vélodrome.
SÉCURITÉ
BEN ARFA FAIT ENCORE
DES SIENNES
Près de 800 supporters du PSG se déplaceront
demain soir pour ce «clasico», au lieu
des 2 000 recensés le 25 octobre dernier.
Les fans parisiens, qui effectueront tous le
déplacement en train, arriveront dans l’aprèsmidi à Marseille, où ils seront transférés jusqu’au
stade, en bus et sous escorte policière. Entre
500 et 1 000 policiers seront appelés pour cette
rencontre classée à très haut risque.
Réagissez: [email protected]
Barrages de Coupe du monde oblige, cette rencontre s’est préparée dans la discrétion du côté de la
Canebière. Tout du moins jusqu’à l’énième frasque
d’Hatem Ben Arfa. Peu utilisé depuis le début de la
saison par Didier Deschamps, l’ancien Lyonnais
semble prendre le chemin d’un départ au prochain
mercato d’hiver, après un nouvel accrochage, mardi,
avec son coach. S’il apparaît encore plus évident que
FORMULE 1
Direct 8 sur le maillot du PSG
! C’est avec deux
pilotes britanniques, les
deux derniers champions
du monde, que McLaren
débutera la saison 2010.
Après de longues
tractations, l’écurie
anglaise a officialisé hier
l’arrivée de Jenson
Button (Brawn GP), qui
Jenson Button et Kimi Räikkönen.
sera donc associé au
lauréat 2008, Lewis Hamilton. Une annonce qui ne fait pas les
affaires de Kimi Räikkönen, lui aussi en pourparlers avec
McLaren, mais qui n’a pu trouver un accord. Le Finlandais avait
pourtant fait de cette écurie son unique priorité. Il pourrait donc
faire l’impasse sur la saison 2010, Ferrari ayant résilié son
contrat pour pouvoir enrôler Fernando Alonso.
! C’est avec un nouveau sponsor maillot que le PSG affrontera l’Olympique de Marseille,
demain soir au Stade Vélodrome. Toujours plus présente dans le sport, Direct 8, chaîne
généraliste de la TNT, fera en effet apparaître son logo dans le dos de chaque joueur
parisien, au-dessous du numéro. La chaîne du groupe Bolloré a signé mardi avec le club
de la capitale un partenariat qui porte sur trois rencontres phares du PSG, l’opération
devant être reconduite pour deux autres affiches du championnat 2009-2010. Une
première, et également une belle opportunité pour Direct 8, qui peut ainsi se prévaloir
d’être devenue en deux ans le «deuxième diffuseur de sport en clair».
BASKET / NBA
Kobe Bryant,
le roi des parquets
© PHOTOSHOT/ICON SPORT
Button double Räikkönen
© DR
© V. CAPMAN/SIPA
Un «clasico» qui vaut des points
! En inscrivant 40 points lors de la victoire de Los
Angeles contre Detroit (106-93), dans la nuit de mardi à
mercredi, l’Américain Kobe Bryant (photo) a, pour la
centième fois de sa carrière, atteint la barre des 40
points inscrits en match.
le classique est une musique écrite par des morts
pour des vieux, mais on y vient quand même… et de
plus en plus nombreux !
2 CD
+ 100 000
exemplaires
vendus
le volume 2
est encore + fort!
2 CD
TOUJOURS
+EN£AIMEPAS
LECLASSIQUE
+
MAISlAJAIMEBIEN
'9DJ7A:"6A7JBH",*I>IG:H"6JI6CI9D886H>DCH9:H:9>G:/?:C6>B:E6HA:8A6HH>FJ:!B6>Hv6?6>B:7>:C
10
AUTOMOBILE
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
Opel Insignia OPC
Une sportive qui s’affiche
L’Insignia avait fait réagir
le public lorsqu’elle a été
élue Voiture de l’année
2009. Aujourd’hui, c’est
sa déclinaison OPC – pour
Opel Performance Center –
de 325 ch qui va faire parler
les sportifs. Une version
au look agressif qui se pose
en rivale des Audi S4
et autres BMW 335i.
Retrouvez sur Direct 8, tous les samedis à 18h30,
l’émission Direct Auto, présentée par Grégory Galiffi.
Performances.
Look.
Look à
assumer.
Ambiance intérieure.
EN BREF
Les prix sont donnés à titre indicatif.
Économie
Sécurité routière
PSA s’adapte
à la concurrence
Les grandes
manœuvres
! Le PDG de PSA Peugeot-Citroën,
© DR
Cette Insignia propose trois modes d’utilisation : normal, sport et OPC. En mode
normal, on est à bord d’une berline cossue et confortable agrémentée de quatre
roues motrices, qui rassurent sur route
humide ou à vitesse soutenue. Les 325 ch
mènent l’ensemble avec dynamisme et
rapidité, malgré un manque de tonus en
dessous de 2 500 tr/min. En mode sport,
les suspensions se font plus fermes, alors
qu’en mode OPC, le tableau de bord s’illumine en rouge, configurant la voiture
dans sa définition la plus sportive. La
direction devient plus directe, l’accélérateur plus réactif et les suspensions se raffermissent encore.
Dotée d’une boîte mécanique à six rapports, cette Insignia se montre toutefois
creuse à bas régimes et ne s’envole pas
dans les tours. Bien que n’ayant pas une
plage d’utilisation très large, elle abat le 0
à 100 km en 6 secondes, pour une vitesse
maximale de 250 km/h sur circuit.
Sous le capot, le V6 2.8, déjà vu dans la
Saab 9-3 Aero, est celui de l’Insignia turbo
de 260 ch, reboosté pour atteindre 325 ch.
La transmission intégrale adaptative accouplée à un différentiel arrière à glissement
limité électronique permet de passer rapidement les courbes. Cette version est également équipée d’un système de suspension avant à pivot découplé, de freins redimensionnés et de plaquettes spécifiques.
Proposée à 43 250 € et soumise à un malus
de 2 600 € , elle est 15 000 € moins chère
qu’une Audi S4, alors qu’une BMW 335i
xDrive Sport Design est vendue 51 100 €.
Eco malus : 2600 €
et 160 € par an
Consommation cycle mixte:
11,4 l/100 km
Poids: 1 750 kg
Volume du coffre: 500 l
Prix : à partir de 43 250 €
Conclusion: cette Insignia OPC est une belle réussite.
© PEUGEOT
MULTIMODALE
En conduite sportive, la consommation
monte à 18 litres aux 100 km.
© OPEL
Le look agressif de l’Insignia OPC
donne tout de suite le ton avec
des jantes de 19 pouces en série
qui peuvent, en option, passer à 20 pouces.
Les entrées d’air dans le pare-chocs avant,
les bas de caisse et le becquet de coffre la
distinguent également. En revanche, l’habitacle est discret avec des plastiques et
des placages noirs, accompagnés de
touches d’imitation aluminium qui rendent
le tout chic et sport. Efficaces, les sièges
baquets Recaro à appuie-tête intégré sont,
eux, réglables électriquement.
Puissance: 325 ch
à 5250 tr/min
Couple: 435 Nm
à 5250 tr/min
Vitesse maximale: 250 km/h
De 0 à 100 km/h: 6 s
Emissions de CO2/km: 268 g
Philippe Varin, a présenté son plan
visant à réduire l’écart de rentabilité
entre son groupe et la concurrence.
La réduction des coûts passe
par 6000 suppressions de postes
qui suscitent déjà la colère des
syndicats. Par ailleurs, PSA entend
concentrer ses efforts sur les
marchés
émergents
(Chine)
et lancer
une grande
offensive
de nouveaux
produits.
© FACELLY/SIPA
Un intérieur chic où le noir domine.
! Suite à la hausse importante
de la mortalité sur les routes
enregistrée ces derniers mois,
Brice Hortefeux (photo), ministre
de l’Intérieur, veut récupérer l’entière
tutelle du secrétariat d’Etat aux
Transports, aujourd’hui partagé
entre les ministères de l’Ecologie
et de l’Intérieur. L’idée est d’accroître
la pression grâce à une meilleure
coordination des services.
PALAIS DES CONGRES
DE PARIS
*(0,34 € TTC/min)
MC Productions RCS Lyon 441 395 886. Illustration : Michel Montheillet - Design :
DECEMBRE 2009
Réservations au 0892 050 050* ou www.viparis.com
Réseaux Francebillet : Location : FNAC - CARREFOUR - GEANT - MAGASIN U - 0 892 68 36 22* - www.fnac.com et www.carrefour.fr.
Réseau Tickenet : AUCHAN - CORA - CULTURA - E.LECLERC - VIRGIN MEGASTORE - LE PROGRES - 0 892 390 100* - www.tickenet.fr
www.merlin-spectacle.com
12
DÉCO
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
Un intérieur en béton
Éclairage high-tech
Divine Diva
Matériau de construction par excellence, le béton envahit les intérieurs : sols, murs, et même
mobilier. Noble et moderne, il offre de multiples possibilités et joue la carte de l’inventivité.
© ROTALIANA
! Un design futuriste et avant-gardiste
avec des fonctionnalités multiples.
La lampe LED Diva de Rotaliana combine
l’éclairage avec une enceinte, une radio
et une horloge. Munie d’un système hi-fi,
elle est compatible avec ordinateurs,
lecteurs mp3, iPod et
iPhone. Mix de design
et de technologie,
elle permet de
s’éclairer en musique.
Prix : 435 €.
Infos :
www.novaluce.fr
Fauteuil d’appoint
Citizen, table créée par Philippe Tissot.
Des murs aux sols, du mobilier
aux arts de la table en passant
par l’habillage de surface (plan
de travail de cuisine et de salle de bains), le
béton introduit une touche minérale dans
les intérieurs. Aujourd’hui, on le retrouve
souvent dans les lofts modernes et les
maisons, du sol au plafond. Les designers
et les architectes se sont appropriés ce
matériau noble et moderne, qui offre de
multiples possibilités architecturales et
décoratives, tant sur le plan des formes
que des couleurs.
le béton résiste aux nombreux passages et
aux variations climatiques. Question prix,
comptez entre 60 et 180 € le m2 hors
main-d’œuvre en fonction de la marque,
des couleurs et des finitions souhaitées.
Que vous le vouliez lisse, satiné, brillant,
mat, texturé, brut ou coloré, le béton se
prête à toutes les transformations possibles. De quoi laisser libre cours à vos
envies et à votre imagination. La marque
Taporo se consacre exclusivement à ce
nouveau matériau, avec des créations réa-
INNOVATION
La laque illumine les murs
© LAK
! Les revêtements muraux évoluent sans cesse. Nous avons eu le béton, le retour du papier
peint, le cuir. Aujourd’hui arrive sur le marché un nouveau produit : la laque. La marque Anha,
jusqu’à présent spécialisée dans les objets et mobiliers en bois laqué, lance un revêtement mural
haut de gamme : le Lak (lakdesign.fr). Ce sont des panneaux de laque qui se déclinent sous
cinq formats différents (à partir de 195 euros le mètre carré). Ce procédé unique s’applique à tous
types d’intérieur. Les panneaux se posent sur les murs avec une colle universelle et peuvent
être facilement découpés à l’aide d’une scie sauteuse. De nombreux coloris sont proposés.
La marque a fait appel à de grands couturiers ; la première collection est ainsi signée Kenzo
Takada. L’avantage de ce produit est sa brillance, qui reflète l’atmosphère et la lumière de la pièce.
Son entretien est facile –un simple chiffon suffit– et, en cas de rayure, une cire lustrante
(polish pour voiture) redonne au panneau son éclat d’origine.
CARNET D’ADRESSES
www.taporo.com • www.compactconcrete.com • www.lakdesign.fr
Les prix sont donnés à titre indicatif
Original
L’heure tourne!
© DR/LEXON DESIGN
Autre nouveauté : la technologie s’intègre
dans le béton. La fibre optique – un fil en
verre ou en plastique très fin, qui a la propriété de conduire la lumière – est ainsi
utilisée dans le béton. Francesco Passaniti,
façonneur d’espaces dans l’univers du béton
depuis 1990, l’a introduite dans cette matière
polymorphe pour obtenir des sols et du mobilier lumineux. Avec son studio de conception,
Compact Concrete, il vient aussi de se lancer dans la création de bétons translucides
(table à partir de 1000 €, sol à 165 € le m2).
De quoi montrer que le béton évolue
constamment, au gré des dernières
tendances.
! Around, de
Lexon Design,
est une horloge
qui tourne sur
elle-même. Le
procédé est simple : un cylindre tourne
autour du fil rouge pour indiquer l’heure.
Prix : 29€.
www.absolumentdesign.com.
«Déco 8»
© MERIADECK/DIRECT 8
UNE MATIÈRE QUI ÉVOLUE
© ZOEPPRITZ
Un univers aussi «bétonné» que chaleureux, signé Francesco Passaniti.
lisées sur mesure par Philippe Tissot. Le
savoir-faire de l’atelier réside dans sa
capacité à exécuter des ouvrages complexes dans de très grandes dimensions,
(tables de salle à manger, tables basses,
bureaux, consoles…) et ce, dans une
palette infinie de nuances de finitions et de
textures (table à partir de 2 000 €; dalle de
sol à partir de 17 € le m2).
Aujourd’hui, les professionnels du béton se
multiplient: n’hésitez donc pas à vous
tourner vers eux et à confier vos projets
à des entreprises spécialisées, qui savent
en exploiter les multiples avantages.
Désormais, choisir le béton pour de
grandes surfaces n’est plus un problème:
plus de risque de le voir se fissurer. Il
résiste au feu et isole du bruit. Une fois lustré, il dure dans le temps; vernis ou ciré, il
reste imperméable – mais il vous faudra
repasser une couche d’entretien tous les
cinq ans. A l’intérieur comme à l’extérieur,
! Un aspect métal, des couleurs
chaudes (or, marron) et gris pour le Metal
Jag Drone, de Zoeppritz. Avec ce pouf
original, ajoutez
une touche
de chic à votre
intérieur. Une
idée brillante !
Prix : 670 €.
www.zoeppritz.com
© TAPORO
© PASSANITI
Une place en or
En visite
chez
Chantal
Thomass
! Emission exceptionnelle
ce dimanche 22 novembre.
Pour la 100e émission de Déco8,
Caroline Munoz (photo) nous emmène
dans le Perche, à la rencontre
de Chantal Thomass, la créatrice
de lingerie, qui nous ouvre en exclusivité
les portes de son ancien presbytère.
Retrouvez sur Direct 8,
le dimanche de 9h à 10h,
l’émission Déco 8, présentée
par Caroline Munoz.
CULTURE
www.directsoir.net
INTERVIEW
Jean-Claude Carrière, écrivain
Bernar Yslaire, dessinateur
SPECTACLE
13
Le tango, âme de l’Argentine
! Plus qu’une danse, le tango est un art
© DR
© FUTUROPOLIS
«L’histoire ne fait que
réinventer le passé»
de vivre pour le peuple argentin. Dix danseurs,
des musiciens et des chanteurs virtuoses
rendent hommage dès demain, au Casino
de Paris, à cette tradition, dans un spectacle
théâtralisé en deux actes, Otango.
«Renaissant sans cesse de ses cendres,
le tango (...) aura à jamais le talent ultime
d’émerveiller là où jamais on ne l’attend»,
précise ainsi le directeur artistique
du spectacle, Olivier Tilkin.
Otango, The Ultimate Tango Show,
du 20 au 22 novembre, 20h30, Casino
de Paris, 16, rue de Clichy, Paris 9e
(08 926 98 926). En tournée en France
jusqu’au 6 décembre.
Jean-Claude Carrière et Bernar Yslaire viennent de publier
«Le ciel au-dessus du Louvre», une bande dessinée
ambitieuse qui s’interroge sur les rapports entre art
et pouvoir durant la Révolution.
Qu’est-ce qui vous a poussé
à travailler ensemble?
Jean-Claude Carrière: La bande dessinée
est un langage inventé au XXe siècle, digne
de tous les autres langages. L’image et le
monde y ont un rapport unique. Je me suis
dit que je pouvais peut-être apporter ma
pierre à l’édifice. Bernar m’a proposé de
travailler avec lui parce qu’il avait vu
Danton, d’Andrzej Wajda, dont j’ai été le
coscénariste. Il m’a demandé de respecter ses exigences. J’ai trouvé cela passionnant.
Bernar Yslaire : Je voue une admiration
sans bornes à Jean-Claude. J’ai appris comment on construisait un scénario en lisant
ses interwiews. Cette BD historique était
l’occasion de le rencontrer, car je sais qu’il
connaît vraiment bien la Révolution française. Mais je savais aussi que son regard
sur la spiritualité pouvait être formidable.
Art, révolution et spiritualité
sont au cœur de cet ouvrage.
N’est-ce pas paradoxal ?
B.Y.: Robespierre va découvrir qu’aucune
société ne peut vivre sans morale, sans
guide. Après avoir instauré la Terreur, obsédé
par le vice et la vertu, il veut instaurer la fête
de «l’être suprême» et confie cette mission
au peintre David. Mais comme pour la
Terreur, on a voté l’existence de ce nouveau «dieu». C’est assez absurde!
Où commence l’histoire et où s’arrête
la fiction?
B.Y. : Le décret de l’être suprême a vraiment existé et la majorité des dialogues
proviennent de véritables discours, qui ont
été mis en scène. C’est une interprétation
de l’histoire. N’importe quel historien reconnaîtra, avec un peu de bonne foi, que l’histoire est toujours une réinvention du passé.
J.-C.C.: L’histoire est changeante. Le passé
nous réserve davantage de surprises que
l’avenir. Ainsi, au XIXe siècle, Danton était
considéré comme le grand homme de la
Révolution. Le blason de Robespierre a commencé à être redoré au début du XXe siècle.
Cette bande dessinée porte aussi sur
les relations entre art et pouvoir…
B.Y. : Parler de David permet de comprendre son processus de création. C’est
un personnage ambigu, ambitieux. Sa
peinture, à cette époque, est une parenthèse dans son œuvre.
J.-C.C.: C’est la première fois, dans l’histoire du monde, que la peinture est confrontée à un problème de métamorphose : elle
passe à ce moment-là au service de la
nation, «héroïque». La peinture communiste du XXe siècle va se fourvoyer dans
les mêmes travers.
Le ciel au-dessus du Louvre,
Jean-Claude Carrière et Bernar
Yslaire, Futuropolis, 17 €.
En bref
Jean-Claude Carrière (à g.) et Bernar Yslaire plongent
le lecteur dans l’histoire de la Révolution.
© FUTUROPOLIS
Concert / A l’occasion du 20e anniversaire de la Convention
internationale des droits de l’enfant, les associations Solidarité
laïque et C’est le droit des enfants organisent demain soir
un concert exceptionnel de Dominique Dimey, avec Jacques
Higelin, Nicole Croisille et Rufus, et de nombreux musiciens
de la capitale. La chanteuse reprendra les titres de son dernier
album Ouvrez vos mains !, entourée d’enfants originaires
de Colombie, du Sénégal et de quelques villes de l’Hexagone.
Le grand concert des droits de l’enfant, demain, 20h30,
Cirque d’hiver Bouglione, 110, rue Amelot, Paris 11e.
www.legrandconcertdesdroitsdelenfant.fr
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
Sarah Biasini, comédienne
EXPOSITION
Sarah Biasini est à l’affiche de «Qu’est-ce qu’on attend ?»,
pièce dans laquelle elle donne la réplique à Rachel Arditi
et Benjamin Bellecour. Entretien avec la fille de Romy
Schneider, à quelques heures de la première.
thème de la famille donne des situations
très intéressantes. En famille, on peut tout
se dire, des pires horreurs aux plus beaux
compliments. Ces trois personnages, pleins
de paradoxe et d’ambiguïté, retrouvent une
part de leur enfance, alors qu’ils voudraient
l’oublier. Chacun essaie de se construire
tant bien que mal.
Sarah Biasini.
La pièce raconte les retrouvailles
entre deux sœurs et un frère lors d’un
week-end dans la maison familiale.
Parlez-nous de votre personnage…
Sarah Biasini: Contrairement à sa sœur,
qui s’est installée à Paris, mon personnage
est resté dans le nord de la France, région
de son enfance. Mariée et mère de deux
enfants, elle mène une vie stable et bien
rangée. Mais au cours de ce week-end,
les frère et sœurs vont faire l’inventaire
des toiles de leur père et découvrir les
secrets de famille. Ces découvertes vont la
bouleverser. Elle qui était si pragmatique va
complètement «péter les plombs» !
En quoi cette pièce vous a-t-elle
séduite?
S.B.: J’aime les rapports fraternels mis en
scène par Salomé Lelouch. Aborder le
Cette histoire familiale se joue
dans un lieu familial: le Ciné 13.
Le cinéaste Claude Lelouch
en est le propriétaire et sa fille,
Salomé Lelouch, en assure la
direction. Le statut de «fille de»
est-il un héritage lourd à porter?
S.B. : Que ce soit Salomé, Rachel (demisœur du comédien Pierre Arditi, ndlr) ou
moi-même, nous essayons de ne pas nous
poser trop de questions. Si nous y pensions, nous ne ferions rien. Il faut avant
tout trouver sa propre liberté artistique, son
propre plaisir à jouer. Pour ma part, j’ai
commencé la comédie très tard car je m’interdisais d’exercer le même métier que ma
mère. Et un jour, je me suis donné le droit
de le faire et j’en suis très heureuse.
Qu’est-ce qu’on attend ?
de Salomé Lelouch,
actuellement à 21h30 au théâtre
Ciné 13, 1, avenue Junot,
Paris 18e (0142 54 15 12).
ALBUM
Natalie Imbruglia revient au rock
premier album, Left Of the Middle,
et le titre Torn, qui l’avait sortie de
l’anonymat, la petite Australienne aux
yeux lagon continue à faire parler d’elle.
Le quatrième album de Natalie Imbruglia,
téléchargeable légalement depuis un
mois, est enfin disponible dans les bacs.
Come To Life se décline sur dix titres aux
ambiances variées. La fine fleur du rock
a collaboré au come-back de la miss.
En tête, Chris Martin, le chanteur du
groupe Coldplay, qui lui a écrit un titre
et l’a aidée à agencer l’album, mais aussi
les a longtemps laissés dans l’ombre
de Rembrandt, de nombreux peintres
flamands et hollandais connurent
pourtant de leur vivant un véritable
succès. Ce sont les œuvres
de ces grands maîtres du Nord
que l’Institut néerlandais donne à voir
cet automne. Paysages ou scènes
de genre, de petit ou grand format,
les cinquante et une pièces exposées
révèlent au public une parcelle de ces
joyaux du Siècle d’or.
Maîtres du Nord, jusqu’au
24 janvier, Institut néerlandais,
121, rue de Lille, Paris 7e
(01 53 59 12 40).
Parmi les toiles exposées,
Le duo, de Thomas de Keyser.
LIVRE
Quelqu’un m’a dit
! «Je voulais attraper la vie.
L’attraper avec des mots comme
j’attrape des images avec mon
appareil photo», explique Christine
Orban à propos de son nouveau livre,
La vie m’a dit... Après L’âme sœur,
La mélancolie du dimanche ou son
dernier best-seller, N’oublie pas
d’être heureuse, l’auteur a eu l’idée
de consigner phrases entendues,
réflexions personnelles et citations
de romanciers en une sorte
de compilation d’aphorismes. Encore
un futur succès?
La vie m’a dit..., Christine Orban,
Albin Michel, 12,50 €.
© DR/AZ
! Douze ans après la sortie de son
! Alors que l’histoire de l’art
Brian Eno (U2, David Bowie) et Ben Hillier
(Blur, Depeche Mode).
Come To Life, Natalie Imbruglia,
AZ/Universal Music.
© RIVAGES/CASTERMAN/NOIR
«En famille, on peut
tout se dire»
Trésors nordiques
© MUSÉES DE LA VILLE DE ROUEN
INTERVIEW
CULTURE
© ALBIN MICHEL
14
BANDE DESSINÉE
Où est passée
ma guitare?
! Comment visiter les quartiers
populaires du 18e arrondissement
de Paris ? Chauzy, au dessin, et Villard,
au scénario, apportent la réponse dans
cet album gris-bleu, qui retrace
les péripéties d’une six cordes, mais
pas n’importe laquelle. Celle de
Bo Diddley, la célèbre guitare bleue
triangulaire, la Blue Hawaii n° 1. D’abord
dérobée par un voleur à la tire fauché,
elle passera de main en main,
volontairement ou sous la contrainte,
dans un parcours où le lecteur croisera
tour à tour des dealers d’héroïne,
des flics ripoux, des filles faciles
et des musiciens à la recherche
d’un improbable succès. Un cadre
et des acteurs de films noirs, un trait
qui n’épargne personne et une fin
en forme de pied de (dans le ?) nez.
La guitare de Bo Diddley, Chauzy,
Marc Villard, Rivages/Casterman/Noir.
JEUNE PUBLIC
Quand on veut,
on peut
! Le jeune Claudican est loin
d’imaginer que, pour devenir chevalier,
il devra réussir toute une série
d’épreuves. Certaines lui paraissent
insurmontables, comme enfiler les yeux
fermés son armure composée
de 112pièces ou cueillir des pommes
sans utiliser de chaise. Mais le pire,
c’est qu’il ne comprend pas pourquoi
il doit savoir cueillir des fraises sauvages
ou parler aux filles sans rigoler.
Qu’importe, il sera chevalier.
Ce spectacle permet au jeune
public de découvrir sa capacité à relever
des défis, malgré un chemin semé
d’embûches.
Chevalier, jusqu’au 2 janvier
au Théâtre Lucernaire,
53, rue Notre-Dame des Champs,
Paris 6e (01 45 44 57 34).
CULTURE
www.directsoir.net
polar & co de Cognac, Seul contre tous
est un thriller palpitant signé par
l’auteur de La main dans le sac,
best-seller mondial. Jeffrey Archer
conte ici l’histoire d’un homme envoyé
en prison pour un meurtre qu’il n’a pas
commis. Vient ensuite le temps
de la revanche... Seul contre tous,
Jeffrey Archer, First, 21,90€.
! Ecrit par un Américain, on ne
peut pas dire que La nuit glaciale
du kaamos est un polar scandinave.
Néanmoins, James Thompson implante
le récit de l’inspecteur Vaara dans
l’extrême nord de la Finlande,
© RIVAGES
où le soleil disparaît la moitié de l’année
(le fameux «kaamos»). L’occasion
de frissonner, mais aussi de découvrir
un pays à travers le regard de l’auteur,
qui y vit. La nuit glaciale du kaamos,
James Thompson, Balland, 22,90€.
ROMAN
! Danny est veuf et père d’un enfant
plongé dans le coma. Des choses
étranges se passent dans l’hôpital où
son fils est placé. Jack O’Connell a mis
des années à écrire ce polar, véritable
roman à tiroirs. Il aborde ici les thèmes
du coma, du deuil, de la médecine
et même de l’écriture…
Dans les limbes, Jack O’Connell,
Rivages, 22€.
Quatre garçons pleins d’avenir
! Ils sont quatre. Ils occupent le top
des charts. Leur musique donne envie
de chanter à tue-tête et d’esquisser trois
pas de danse. Ça vous rappelle quelque
chose ? Attention, ces «Beatles»-là sont
danois et font un véritable carton dans
leur pays depuis 2007. Come around,
le premier single des Are We Brothers ?,
est d’ailleurs le titre le plus joué de
l’histoire de la radio danoise.
Ils partent maintenant à la conquête
du reste de l’Europe. Shaka Loveless,
Benjamin Kissi, Birk Nevel et Lasse
Boman ont les arguments qu’il faut
pour séduire : une musique riche,
qui mixe le ska, le rock et la pop sans
saturer les oreilles, et une véritable
passion pour la scène.
Are We Brothers? En concert
le 24 novembre à la Flèche d’or,
102 bis, rue de Bagnolet, Paris 20e.
Le temps du dégel affectif
! Connu pour ses romans policiers, l’auteur suédois Henning
© SEUIL
! Prix du Polar international au Salon
© FIRST
Un automne
frissonnant
En ces temps de feu de
cheminée et de marrons
grillés, rien de tel qu’un
bon polar pour mettre du
suspense dans nos soirées.
MUSIQUE
© BALLAND
SÉLECTION POLARS
15
Mankell a écrit ici un roman intimiste sur l’histoire d’un homme,
exilé suite à une erreur médicale. Isolé sur son île, Fredrik Welin
n’attend plus rien de la vie ; son chien et son chat lui suffisent.
Jusqu’au jour où une femme, qu’il n’a pas vue depuis
quarante ans, débarque. Sa vie routinière et ses convictions
vont se trouver chamboulées. L’homme à la croisée
des chemins saura-t-il appréhender la paternité, l’amour et
la mort ? Un beau témoignage de rédemption. Les chaussures
italiennes, Henning Mankell, Seuil, 20 €.
16
MIEUX CONSOMMER
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
Un Salon du goût
en France
INITIATIVE
Valoriser les
produits du terroir
! A la fin du mois, Tours accueillera
le Salon Eurogusto, nouvel événement
international de Slow Food.
La manifestation, organisée tous
les deux ans, se donne pour objectif
de faire redécouvrir des productions
de qualité françaises et européennes.
Des produits fins (foie gras, safran,
etc.) aux produits simples (pomme
de terre, lentilles, etc.), les gourmands
et amateurs de slow food pourront
profiter des différents produits
présentés par les producteurs.
Au programme : dégustation
de productions françaises (Centre,
Aquitaine, Auvergne, Bretagne,
Limousin, Champagne-Ardenne, etc.),
mais aussi italiennes (Piémont,
Pouilles, Calabre, Sicile…).
Salon Eurogusto, Tours (37),
du 27 au 30 novembre
(www.eurogusto.org).
«Bon, propre et juste», le slow food milite contre la malbouffe
et l'uniformisation des produits agroalimentaires. Tour d’horizon.
Le slow food, c’est d’abord une
LE SLOW FOOD
association, née au cœur du
AU QUOTIDIEN
Piémont en 1989 à l’initiative
«Pas besoin d’être adhérent pour changer
de Carlo Petrini, journaliste, critique gasses habitudes alimentaires ou éduquer
tronomique et sociologue italien. Un pied
son goût», précise Annette, membre actif
de nez à la culture du fast-food et à la
du mouvement. Manger slow food au
monotonie de nos repas, faits de surgelés
quotidien, c’est tout simplement s’impliet de yaourts, souvent pris sur le pouce.
quer dans ses choix alimentaires, cuisiner
Celui qui mange slow food doit donc
des plats «bons au goût». Plusieurs
aimer les plaisirs de la bonne chère, prenconseils sont ainsi prodigués aux
dre son temps pour manger à table, priviconsommateurs intéressés: se rapprolégier les produits frais, dits de
cher des producteurs locaux
terroir. Le slow food, c’est
de sa région, faire déguster
De
%
en 1960, la part certains produits à sa famille
aussi une façon de lutter
des dépenses
contre les mastodontes de la
et ses amis. «Le budget élevé
consacrée
restauration rapide et les
est souvent mis en cause
à l’alimentation
grandes entreprises agroalidans ce type d’alimentation,
à domicile dans regrette Annette. Pourtant, je
mentaires, à qui le consomle budget des
mateur de slow food reproche
pense qu’il s’agit davantage
ménages est
volontiers l’uniformisation de
de choix culturels que de coût.
passée
leurs plats et produits. Une
Depuis une trentaine d’anà
%
façon aussi de promouvoir la
nées, le budget consacré à
en 2006.
biodiversité agricole et les
l’alimentation a baissé consitechniques de fabrication traditionnelles,
dérablement : tout est une question de
les recettes régionales ancestrales…
priorités, il faut savoir les faire évoluer.»
Coq «Coucou de Rennes».
ASSOCIATION
Un mouvement
international
! Slow Food compte plus
de 100000 membres dans le monde,
répartis dans 107 pays, et des
directions nationales en Italie,
Allemagne, Suisse, Etats-Unis, France,
Japon et Royaume-Uni.
© DR
Et si on se mettait
au slow food ?
reconnus et insérés dans un projet
international de valorisation par
Slow Food : la volaille Coucou de
Rennes, la lentille de la Planèze de
Saint-Flour, le vin Rancio sec, le
jambon noir de Bigorre, le navet de
Pardailhan, le pélardon sec affiné, le
mouton de
BarègesGavarnie et le
petit épeautre
de HauteProvence.
© J. LEYNSE/REA
ALIMENTATION
© A. DEVOUARD/REA
© S. ZUDER/STERN-LAIF-REA
! Huit produits français sont
25
12
Slow Food a aussi son salon,
comme ici, à San Francisco.
TÉMOIGNAGES
! CHRISTOPHE, 30 ANS
«Je ne connaissais pas Slow Food,
mais le principe de faire l’effort d’être en
lien avec les producteurs, de mieux
connaître nos produits, d’apprécier
pleinement ce qu’on mange est tout à fait
intéressant. Depuis peu, je suis affilié
à une association française un peu
similaire, une Amap, pour le «maintien
d’une agriculture paysanne». J’achète
un panier par semaine directement
à un producteur qui propose une large
diversité de produits de saison.»
! CLAIRE, 36 ANS
«Sans adhérer à l’association Slow Food,
j’ai décidé depuis peu de varier
l’alimentation de ma famille et de me
rapprocher autant que possible des
producteurs locaux. Certes, le budget que
je consacre à la nourriture est devenu un
peu plus conséquent, mais tout est une
question de priorités. J’achète moins de
vêtements de marque par exemple.»
11 gestes pour
manger mieux
1. Faites-vous plaisir : prenez le temps
de déguster.
2. Fêtez les saisons à table. Redécouvrez
les saveurs particulières des produits
de chaque saison.
3. Mangez local. Préférez
les productions régionales.
4. Cultivez vous-même certains produits.
5. Rencontrez des agriculteurs
et commerçants spécialisés
et compétents.
6. Soyez curieux. Posez des questions
dans les magasins, les restaurants…
7. Choisissez avec soin vos viandes
et renseignez-vous sur le type
d’élevage (pastoral ou industriel)
8. Mangez des produits variés.
9. Préférez les produits
moins transformés.
10. Cuisinez ! C’est une façon d’apprécier
les saveurs et de manger moins cher.
11. Eduquez vos enfants et votre
entourage au plaisir de manger.
Plus d’informations sur le site
www.slowfood.fr.
18
BUZZ TÉLÉ
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
«On va s’gêner !»
fête ses 10 ans
© E. ROBERT/DIRECT8
! L’émission de radio sur Europe 1
On va s’gêner ! fête ses 10 ans.
Pour l’occasion, Europe 1 s’associe
à la chaîne de télévision France 4
afin de réaliser deux soirées spéciales,
le 25 novembre et le 2 décembre,
en prime time. Laurent Ruquier sera
aux commandes de ces deux soirées
collector et traitera, avec toute
son équipe, de l’actualité avec dérision
et sans langue de bois. Titoff, Fabrice
Eboué, Christine Bravo, Jean-François
Derec, Franck Dubosc et tant d’autres
devraient participer à cet anniversaire.
LE BILLET
DE JEAN-MARC MORANDINI
Journaliste, animateur de radio et de télévision
Le ridicule ne tue plus
C
Ushuaïa TV mobilisée pour
le sommet de Copenhague
Aurore Paris interprète Charlotte Valandrey
(à d.) jeune, dans L’amour dans le sang.
! Le 7 décembre débutera, à Copenhague, le sommet
des Nations unies sur le changement climatique.
Il doit permettre de définir des objectifs et de trouver
des solutions à mettre en place pour prolonger le protocole
de Kyoto au-delà de la date fatidique de 2012.
Pour préparer cet événement, la chaîne Ushuaïa TV
a programmé, du 23 au 29 novembre, une semaine
spécialement dédiée aux enjeux environnementaux.
Intitulée En route vers Copenhague, cette semaine spéciale
se décline sous la forme d’émissions et de documentaires,
aptes à ouvrir le débat sur l’environnement.
Un débat quotidien de vingt minutes sera proposé par
la journaliste Christine Oberdorff avec, entre autres,
Michel Rocard, Yannick Jadot et Brice Lalonde.
Des documentaires inédits –Ennemi n° 1 carbone,
Les guerres du climat et Antarctique 2009, continent
en alerte– seront également diffusés.
«GRANDS REPORTERS» AU TCHAD
© C. SCHOUSBOE/FRANCE 3
Laurent Ruquier et Jean-François Derec.
Le 4 décembre, Arte propose de plonger au cœur
du Tchad, à travers la fiction-documentaire Grands
reporters, réalisée par Gilles de Maistre.
Journaliste et documentariste, le réalisateur a voulu
montrer le pays tel qu’il est, en guerre et en proie à la
famine, les personnages de Pierre (Bruno Wolkowitch)
et Claire (Toinette Laquière) à l’appui. Tous deux
journalistes, ils partent volontairement
pour l’exil. Avec leurs différences, ils seront
confrontés aux mêmes sentiments d’impuissance
et à la difficulté de donner un sens à la situation.
TV5 Monde lutte
contre le sida
! TV5 Monde s’associe à la Journée
© J.-M. SUREAU/TF1
LE CHOC DES
GÉNÉRATIONS
mondiale de lutte contre le sida,
le 1er décembre. A cette occasion,
la chaîne proposera une programmation
spéciale, à commencer par un
documentaire de Gilles Perez, Sida,
paroles de jeunes. Les 17-31ans y
témoignent de leur vision de la sexualité
et de la contraction du virus du sida.
Ce document sera suivi d’une fiction,
L’amour dans le sang, réalisée par Vincent
Monnet d’après le livre autobiographique
de l’artiste Charlotte Valandrey.
TV5 Monde proposera également
de découvrir le clip It, extrait de l’album
Message, interprété par dix-huit artistes
au profit de l’association AIDES.
Bruno
Wolkowitch,
journaliste
dans le
docu-fiction de
Gilles de Maistre.
© O. LAMBERT/ARTE FRANCE
Réagissez: [email protected]
Le 11 décembre, en prime
time, Nikos Aliagas (photo)
présentera un deuxième
numéro du Grand duel
des générations, sur TF1.
La génération des années
1970 sera confrontée
à celle des années 1990,
via des images d’archives.
Michel Rocard, invité d’En route vers Copenhague.
© P. LEROUX/SIPA
omment redorer son image quand on est
un animateur du service public et que l’on
a été bousculé par la presse ces dernières
semaines ? Comment revenir en grâce auprès
des téléspectateurs en essayant d’être le plus proche
possible d’eux ? Jean-Luc Delarue a trouvé
la solution, cette semaine, en acceptant de devenir
rédacteur en chef du magazine Gala et, surtout,
en posant avec celle qui est présentée comme
sa nouvelle compagne, Inès Sastre. Parce que
le ridicule ne tue plus depuis longtemps dans notre
société médiatique, celui qui passe son temps
à attaquer la presse people pour «atteinte à sa vie
privée» pose en une du magazine de façon tout à fait
volontaire et accorde une interview dans laquelle
il raconte son «coup de foudre» avec Inès. Delarue
va même plus loin, car il participe au spot de pub
pour Gala, qui le met en une. Bref, un vrai plan
marketing dont Gala est le principal bénéficiaire.
On ne peut pas reprocher, bien sûr, au magazine
de se prêter à ce jeu, qui va sans aucun doute
lui apporter de nombreux lecteurs, d’ailleurs
pour l’occasion le tirage a même été augmenté
de 10 % cette semaine. Simplement, il va falloir
qu’à un moment, les stars de toutes sortes cessent
de médiatiser leur vie privée quand elles ont besoin
de publicité et attaquent les journaux dès que
ceux-ci ne sont pas «dans la ligne». Pour ma part,
depuis maintenant dix ans, j’ai fait le choix de ne
jamais médiatiser ma vie privée. C’est un choix
personnel, mais j’estime que l’on ne demande pas
à son boulanger ou à son plombier avec qui il couche.
Il n’y a pas de raison pour que l’on pose ce type
de question à un journaliste ou un animateur télé,
sauf si celui-ci souhaite en parler. Mais dans ce cas,
qu’il ne vienne pas se plaindre quand les choses
dérapent. A demain !
BUZZ TÉLÉ
www.directsoir.net
INTERVIEW
19
Alexia Laroche-Joubert, animatrice et productrice
«C’est une émission intergénérationnelle»
Quelle est l’origine
de cette émission ?
Alexia Laroche-Joubert : Elle vient de la
BBC. Il s’agit d’une coproduction entre
Coyote et BBC. C’est un format qui a cartonné dans plusieurs pays dont la GrandeBretagne. TF1 l’a achetée et a retravaillé le
concept. Ils ont ajouté de la curiosité en
réalisant le casting à travers la France. Il y
a beaucoup plus de rencontres que dans le
format d’origine.
Comment s’est passée
cette traversée de la France?
A. L.-J. : Pendant cinq semaines, on s’est
vraiment baladé un peu partout et c’était
génial. Nous nous sommes rendus à Metz,
Brest… des villes évidemment moins poétiques que Marseille ou Lille. J’ai découvert
la Lorraine et je compte bien y retourner en
famille. On restait en moyenne trois jours
sur place en revenant parfois à Paris. C’était
vraiment agréable.
Comment se déroulaient les
Qu’est-ce qui vous a séduite
castings?
pour y participer?
A. L.-J.: Le principe de l’émission est d’alA. L.-J. : J’ai accepté pour trois raisons.
ler à la rencontre des gens qui ne peuvent
L’idée d’aller à la rencontre des téléspecpas venir à nous, par manque de moyens,
tateurs dans toute la France me plaisait. Ce
de temps, ou en raison d’un emploi du
contact que j’avais pendant huit ans et que
je n’ai pas eu pendant un an m’a manqué. temps, ou d’une activité professionnelle,
qui ne leur permet pas de venir à Paris
J’auditionnais de jeunes personnes pour
pour participer à un jeu. Le casting se passe
la Star Academy, je le faisais aussi quand
en deux temps. D’abord on est dispatché,
je produisais d’autres émissions, qu’il
chacun a une mission et on part à
s’agisse de M6 ou TF1. Je
voyais en moyenne 11 000
IL N’Y A PAS la rencontre des candidats.
Ensuite, on se retrouve tous pour
personnes par an. J’avais un D’ÉLÉMENTS
la grande sélection, qui se passe
peu cette nostalgie qui me SUBJECTIFS
dans des amphithéâtres, sur des
nourrit
beaucoup.
Le
plateaux, dans des villes différentes. Moi,
deuxième point est dû à une névrose. J’ai
je suis allé voir les marins-pêcheurs, les
connu beaucoup de difficultés scolaires et
pompiers. Christophe Dechavanne a tapé
je n’ai jamais osé participer à un quiz. Les
aux portes chez les gens. C’était assez
gens qui y participent, peuvent y arriver
parce que les réponses sont accessibles. cocasse parce qu’il était à l’antenne et ils
ne comprenaient pas. De son côté, JeanEt cela peut être une revanche pour des
Pierre Foucault a rencontré des étudiants.
personnes comme moi qui n’avaient pas
Il y a beaucoup de séquences où on nous
confiance en eux. La troisième raison, c’est
voit avec le public. Je pense qu’eux aussi
d’animer aux côtés de Christophe
ont apprécié ce contact.
Dechavanne et Jean-Pierre Foucault.
«
»
Samy Naceri
au jour le jour
! Mercredi 25 novembre, la chaîne
13ème rue diffusera un documentaire
sur le comédien Samy Naceri (photo),
réalisé par Sarah Lelouch.
Dans Entre 2 vies, l’acteur a accepté de
se faire filmer au quotidien entre juin 2008
et janvier 2009, juste avant d’être incarcéré.
Interviewée par Télécâble Sat, la vedette
du film Taxi voit dans ce documentaire
un «juste reflet de la réalité».
Vos deux compères
sont-ils férus de quiz?
A. L.-J.: Jean-Pierre Foucault est un inconditionnel du quiz, et Christophe aussi. Cela
a été très plaisant d’être à leur côté parce
que j’ai appris beaucoup de choses. Ils sont
tous les deux très érudits. Il y a tout cet
aspect du métier que j’ai appris.
Productrice ou animatrice ?
A. L.-J. : On ne m’a pas demandé de choisir. Je produis des émissions qui me passionnent, et j’ai la chance d’animer des
émissions qui m’intéressent. J’ai envie de
continuer les deux. Il y a quelques personnes qui y arrivent dans ce métier et
j’espère que j’en ferai partie.
© DR
Productrice de la «Star Academy», on la retrouve membre du jury du «Grand Quiz» aux côtés
de Jean-Pierre Foucault et Christophe Dechavanne. Animée par Sandrine Quétier, l’émission
a sillonné toute la France pour sélectionner les meilleurs candidats. Plusieurs primes sont prévus
pour suivre cette aventure humaine, dont le troisième est diffusé demain à 20h45 sur TF1.
Alexia Laroche-Joubert nous a raconté ce périple.
Alexia Laroche-Joubert.
Si vous deviez ajouter
une autre corde à votre arc ?
A. L.-J. : Je pense que je vais me lancer
dans la fiction. On est en train d’écrire avec
des auteurs une fiction avec un décor de
téléréalité. Je vais y jouer un rôle discret.
Je pense que cela sera mon prochain challenge !
Le grand quiz, présenté
par Alexia Laroche-Joubert,
divertissement, demain,
à 20h45 sur TF1.
20
ZOOM TÉLÉ
Directsoir
DirectsoirN°
N°630
647/ /Vendredi
Jeudi 1923
novembre
octobre 2009
Demain 11H30
20h40
Soirée Jean Gabin
LES ENFANTS
ET LA TÉLÉ
Comment protéger nos
enfants des dangers
de la télévision ? Entourée
d’experts, de célébrités
et d’anonymes, Evelyne
Thomas tentera demain de
répondre à cette question.
Y’a une solution
à tout, magazine.
20H35
Une garantie de qualité ?
© DR
! Monstre sacré au physique imposant, Jean Gabin
La valeur des labels
! Ils apparaissent sur de nombreux
produits alimentaires : AOP (Appellation
d’origine protégée), IGP (Indication
géographique protégée), Saveur de
l’année, etc. Mais quelle est la vraie
valeur de ces labels supposés garantir
la qualité d’un produit ? Comment
les différencier du simple message
publicitaire ? Le magazine Envoyé
spécial a enquêté sur ces labels
auxquels, selon un sondage, plus
d’un Français sur deux ferait confiance.
Envoyé spécial, magazine.
À la recherche du père
! Qu’est-ce qu’être père aujourd’hui? Face aux progrès
de la biotechnologie, doit-on réduire la filiation à sa seule
dimension biologique ? Le réalisateur Stéphane Krausz
tente de fournir des éléments de réponses à travers
le documentaire Le père incertain, diffusé ce soir dans
Infrarouge. Pour ce faire, il propose aux téléspectateurs
de suivre David, Frédérique et Laurence, dont les parcours
illustrent, chacun à leur façon, la question de la paternité
à l’époque de la démocratisation des tests ADN.
Stéphane Krausz interroge également des spécialistes
– un généticien, une anthropologue et un pédopsychiatre –,
qui apportent leur expertise à la question délicate
de la paternité. Selon une récente étude, un enfant
sur trente ne serait pas le fils ou la fille biologique du père
déclaré. Le documentaire ne manque pas de traiter
la dimension intime mais aussi sociétale que soulève
cette problématique.
Infrarouge - Le père incertain, documentaire.
Le gentleman d’Epsom, à 20h40,
Le Président, à 22h30, films.
© B. LEWIS/BLTV LTD.
22H55
a inspiré les plus talentueux réalisateurs de l’Hexagone.
Direct 8 rend hommage à cette figure incontournable
du cinéma français avec la diffusion de deux films phare
de la carrière de l’acteur. Dans Le gentleman d’Epsom,
Gabin est Richard, un chef d’escadron en retraite qui,
malgré ses apparences d’homme du monde, gagne très
modestement sa vie en vendant des tuyaux plus ou moins
efficaces sur les champs de courses. Ayant retrouvé son
amour de jeunesse, devenue l’épouse d’un homme fortuné,
Richard décide de tout tenter pour l’impressionner…
Dans Le président, le réalisateur Henri Verneuil et le
dialoguiste Michel Audiard s’attaquent à un genre trop peu
répandu, le polar politique, et confient à Jean Gabin le rôle
d’un président du Conseil à la retraite. Dans cette
adaptation du roman de Georges Simenon, l’acteur fait
preuve d’un charisme hors du commun, notamment
dans la scène mémorable de l’Assemblée nationale.
Le scénario restitue avec justesse les tensions et l’instabilité
de la IVe République, les trahisons et les manigances
politiciennes qui semblent ne pas avoir pris une ride…
22H35
Le réalisateur Ben Lewis enquête
sur le marché de l’art contemporain.
L’art dans la bulle
Des témoignages, dont celui de Laurence, étayent ce documentaire.
un triptyque de Francis Bacon.
En mai 2008, alors que la crise
financière est proche, Sotheby’s,
prestigieuse maison de ventes aux
enchères dont le siège est à New York,
enregistre la plus forte transaction de
son histoire. C’est aussi le moment
choisi par le réalisateur britannique Ben
Lewis pour enquêter sur la «bulle» du
marché de l’art contemporain, montrer
les dangers de la spéculation et les
pratiques de ses principaux acteurs.
L’art s’explose, documentaire.
22H25
Le môme Poucet
La môme, Olivier Dahan, adaptait
le conte du Petit Poucet. Avec ses
décors soignés jouant sur les peurs
de l’enfance, ce divertissement est
basé sur un scénario très efficace.
Le Petit Poucet, film.
© STUDIO CANAL
! En 2000, le réalisateur du film
Avec Romane Bohringer.
M6 diffuse ce soir,
à 20h40, les trois
premiers épisodes
de L’internat, adaptation
de la série espagnole
à succès El Internado.
Un programme familial
qui devrait ravir les
amateurs de suspense.
Jean Gabin et Louis de Funès dans Le gentleman d’Epsom.
20H35
Le tube internet
© LA GÉNÉRALE DE PRODUCTION
© DR
! 77 millions de dollars pour
La chanson du dimanche.
! L’apparition de sites web
d’hébergement a déclenché chez les
internautes un désir de créativité sans
précédent. Avec des moyens souvent
limités, chacun peut désormais se faire
un nom. Illustration avec Didier Super
et La chanson du dimanche. Un soir
avec… le tube chaotique, magazine.
22
CE SOIR À LA TÉLÉVISION
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
17.35 Ghost Whisperer, série. «Signaux
de détresse». Avec J. Love Hewitt.
18.25 Tournez manège !, jeu.
19.10 La roue de la fortune, jeu.
Présentation : Christophe Dechavanne
et Victoria Silvstedt.
20.00 Journal.
17.15 Rex, série. «Le nouveau» (1/2).
18.05 En toutes lettres, divertissement.
Présentation : Julien Courbet
et Pierre Bellemare.
19.00 N’oubliez pas les paroles, jeu.
Présentation : Nagui.
20.00 Journal.
17.15 Des chiffres et des lettres, jeu.
17.50 Questions pour un champion.
18.30 18:30 aujourd’hui, magazine.
Présentation : Laurent Bignolas.
18.45 19/20.
20.00 Tout le sport.
20.10 Plus belle la vie, feuilleton.
18.10 L’album de la semaine, mag.
18.20 Les Simpson, série.
«Simpson Horror Show XII».
18.45 Le JT de Canal+.
19.05 Le grand journal, magazine.
19.55 Les Guignols de l’info.
20.10 Le grand journal, la suite.
20.45 Otages
Thriller français de Didier Albert
(2009). 1h44. Avec Yves Rénier,
Estelle Lefebure, Didier Cauchy.
20.35 Envoyé spécial
Magazine. Présentation: G. Chenu, F.
Joly. Notamment: «Mexique, Florence
Cassez: autopsie d’une arrestation».
20.35 Louis la Brocante
Série. «Louis et les gueules noires».
Avec Victor Lanoux, Evelyne Buyle,
Valérie Cavalli, Olivier Perrier.
20.50 24 heures chrono
Série. «04h00-05h00» • «05h0006h00». Avec Kiefer Sutherland,
Carlos Bernard, Annie Wersching.
22.40 Les Experts : Miami, série.
«Affaire classée» • «Fraudes majeures»
• «Le verdict du tueur». Avec David
Caruso, Emily Procter, Adam Rodriguez.
1.15 Reportages, magazine.
«Des enfants de cœur».
1.45 Sept à huit, magazine.
Présentation : Harry Roselmack.
2.50 Tous ensemble, magazine.
22.55 Le père incertain, documentaire
de Stéphane Krausz.
23.55 Journal de la nuit.
0.10 Le prix Constantin, gala.
Présentation : Thomas VDB.
1.50 Gilmore Girls, série.
«Le contrat du vendredi soir».
2.35 Dans le secret de l’immobilier.
3.30 24 heures d’info.
22.15 Ce soir (ou jamais !), magazine.
22.30 Soir 3.
22.55 Ce soir (ou jamais !), magazine.
0.05 Tout le sport.
0.10 Chabada, magazine.
Présentation : Daniela Lumbroso.
1.05 Plus on est de fous plus on rit,
divertissement.
2.55 Soir 3.
22.15 Cold Case, série. «Le plus beau
métier du monde». Avec K. Morris.
22.55 World poker tour, divertissement.
0.20 Home Sweet Home, film.
Comédie dramatique française de
Didier Le Pêcheur (2007). 1h40. Avec
Judith Godrèche, Patrick Chesnais.
2.00 Hockey sur glace, sport.
«Championnat de la NHL».
DEMAIN
© SIPA
17.00 Charmed, série.
19.30 Les Simpson, série.
20.15 AZAP, divertissement.
20.35 Harper’s Island
Série. «Bienvenue sur l’île
maudite» • «La corde»
• «Le fusil» • «Le revolver».
Avec Elaine Cassidy.
23.50 Harcèlement sur le Web,
téléfilm. Thriller américain de
Jorge Montesi (1996). 1h28.
Avec Ed Marinaro, Gigi Rice.
COUP DE
CHAPEAU
! Bien
AOP, IGP,
«produits fermiers»
ou «saveur
de l’année»,
le magazine
d’investigation
s’interroge
sur la valeur
accordée
aux labels
! ! Très
bien
ir
absolument
! ! ! À vo
© DR
SÉLECTION
Envoyé spécial
France 2 22H55
Le père incertain !!
!!
Trois spécialistes décryptent l’aventure qu’est
devenue la paternité à l’heure des tests ADN.
France 2 20H35
18.00 Alerte Cobra, série.
«Comme chien et chat».
18.50 Las Vegas, série.
20.40 Pitch Black
Science-fiction américanoaustralien de David Twohy
(2000). 1h48. Avec Vin Diesel.
22.35 90’ enquêtes, mag.
«Police scientifique :
enquête sur les vrais experts».
Présentation : C. Rousseau.
0.10 90’ enquêtes, magazine.
17.50 The Sentinel, série.
18.45 Les Griffin, série.
19.40 Dragon Ball Z.
20.35 Polly et moi
Comédie américaine de John
Hamburg (2003). 1h27. Avec
Jennifer Aniston, Ben Stiller,
Philip Seymour Hoffman.
22.20 The Shield, série.
«Face à face» • «Nouveau
départ» • «Au purgatoire».
0.50 JT.
18.50 South Park, série.
19.45 Total in Love, divertis.
20.15 12 Infos, magazine.
20.35 Tellement vrai
Magazine. «Aux frontières
de la folie». Présentation :
Matthieu Delormeau.
22.15 Sexy Boys, film.
Comédie de Stéphane
Kazandjian (2001). 1h31.
0.15 Quand l’amour s’en mêle,
divertissement.
19.30 LCP – Info.
20.00 Ça vous regarde, mag.
20.50 Le député du jour
21.00 Europe hebdo
Magazine.
Présentation : François
Beaudonnet et Katia Gilder.
21.30 Pile et face, débat.
22.00 Le 22h.
22.30 Leaders, magazine.
23.00 Face à nous, débat.
23.30 Détours d’Europe, mag.
Sans l’avoir vraiment voulu, un commissaire de police peut devenir confesseur ou, pour le moins, confident.
C’est le cas de Maigret avec Cécile Boynet, une jeune femme sans histoires, plutôt terne, et qui vient chaque jour
se confier au policier. Car Cécile est persuadée qu’un inconnu s’introduit nuitamment dans l’appartement
qu’elle occupe avec sa tante Juliette. Avec Bruno Crémer, Claude Piéplu, Jean-Pierre Gos et Annick Alane.
Cécile est morte, un téléfilm de Denys de La Patellière, à 13h35, sur Direct 8.
CE SOIR À LA TÉLÉVISION
www.directsoir.net
23
17.30 CXxxxxxxxx
XX.XX
à dire ? !, magazine.
XX.XXCXxxxxxxxx
17.45
dans l’air, magazine.
Présentation : Thierry Guerrier.
19.00 C à vous, magazine.
19.55 Les lynx : l’école maternelle
des prédateurs, documentaire.
20.20 C à dire ? !, magazine.
17.20 Le
XX.XX
Xxxxxxxxx
rêve de Diana, feuilleton.
XX.XXUn
17.50
Xxxxxxxxx
dîner presque parfait.
18.50 100 % mag, magazine.
Présentation : Estelle Denis.
19.45 Le 19 45.
20.05 Scènes de ménages, série.
Avec Audrey Lamy, Loup-Denis Elion.
18.15 Une
XX.XX
Xxxxxxxxx
année au Tibet, doc.
XX.XXLes
19.00
Xxxxxxxxx
aventures culinaires
de Sarah Wiener, série.
19.30 Arte culture, magazine.
19.45 Arte info.
20.00 Natures fortes, série.
«Namibie, un parc national en devenir».
17.10 C’est
XX.XX
Xxxxxxxxx
arrivé sur la 8, divertis.
XX.XXDrôles
17.30
Xxxxxxxxx
de dames, série. «Jeu,
set et mort». Avec Kate Jackson.
18.35 Le Flash.
18.40 Morandini !, magazine.
19.45 Starsky et Hutch, série.
«Les otages». Avec David Soul.
20.35 La
XX.XX
Xxxxxxxxxxx
grande librairie
xxxxxx
xxxxxxxxx Présentation:
Magazine.
xxxxxxxxxxxxFrançois
xxxxxx
xxxxxxxxxx
Busnel.
Invités
xxxx
notamment:
xxxxxxxxxLaurent
xxxxxxx
xxxxxxxxxx Etienne de Montety.
Mauvignier,
20.40 L’internat
XX.XX
Xxxxxxxxxxx xxxxxx
xxxxxxxxx
Série.
«Les xxxxxxxxxxxx
yeux de la forêt»
xxxxxx
•
xxxxxxxxxx
«Les
griffes du
xxxx
passé»
xxxxxxxxx
• «Triple
xxxxxxx
fond».
xxxxxxxxxx
Avec
Guillaume Cramoisan.
20.45 Donnie
XX.XX
Xxxxxxxxxxx
Darko xxxxxx
xxxxxxxxx xxxxxxxxxxxx
Fantastique
américain xxxxxx
xxxxxxxxxx
de
Richard Kelly
xxxx(2001).
xxxxxxxxx
1h45.xxxxxxx
xxxxxxxxxx
Avec
Jake Gyllenhall, James Duval.
20.40 Le
XX.XX
Xxxxxxxxxxx
gentleman d’Epsom
xxxxxx
xxxxxxxxxfrançaise
Comédie
xxxxxxxxxxxx
de Gilles
xxxxxx
Grangier
xxxxxxxxxx
(1962).
1h23.xxxx
Avecxxxxxxxxx
Jean Gabin,
xxxxxxx
xxxxxxxxxxRobinson, Frank Villard.
Madeleine
21.35 Le
XX.XX
Xxxxxxxxx
tube chaotique, documentaire.
XX.XXCXxxxxxxxx
22.40
dans l’air, magazine.
Présentation : Yves Calvi.
23.45 Les peuples du soleil, doc.
«Mayas, le monde perdu».
0.35 Antillais au pays du Soleil Levant,
documentaire de Eric Lemasson.
1.30 L’alternative, documentaire.
2.25 L’homme aux jaguars, doc.
23.40 Killer
XX.XX
Xxxxxxxxx
Instinct, série. «Au bout
XX.XX
de
ses Xxxxxxxxx
rêves». Avec Johnny Messner,
Kristin Lehman. Chloé Middledorf a été
assassinée alors qu’elle participait
à un programme de recherches sur
le sommeil à l’université • «L’amour
assassin» • «Compte à rebours».
2.10 Turbo, magazine.
3.20 Les nuits de M6.
22.35 L’Art
XX.XX
Xxxxxxxxx
s’explose, documentaire.
XX.XX
Le
15 septembre
Xxxxxxxxx 2008, les œuvres
de Damien Hirst se vendaient pour plus
de 70 millions de livres chez Sotheby’s.
0.10 Paris-Berlin, le débat.
1.10 Arte culture, magazine.
1.25 Pour aller au ciel il faut mourir,
film. Drame tadjikistanais de Djamshed
Usmonov (2006, VO). 1h35.
22.30 Le
XX.XX
Xxxxxxxxx
Président, film. Comédie
XX.XX Xxxxxxxxx
dramatique
française d’Henri Verneuil
(1960, NB). 1h50. Avec Jean Gabin,
Renée Faure, Bernard Blier.
0.20 Morandini !, magazine.
1.20 La grande soirée du paranormal : La
fin du monde en 2012 ? divertissement.
Présentation : Damien Hammouchi.
3.00 Voyage au bout de la nuit.
SÉLECTION
Le Président
DEMAIN
© C. MEDALE/FRANCE 3
18.55
belle la vie.
XX.XXPlus
xxxxxxxx
19.50
série.
XX.XXPalizzi,
xxxxxxxx
20.00
XX.XXSamantha
xxxxxxxx oups !, série.
20.35
XX.XXAgents
Xxxxxxsecrets
xxxxxx
Espionnage français
Xxxxxxxxxxxx
de Frédéric
Schoendoerffer
XX.XX
xxxxxxxx
(2004).xxxxxxxx
1h49. Avec Vincent
XX.XX
Cassel, Monica Bellucci.
22.25 Le petit Poucet, film.
Conte français d’Olivier Dahan
(2001). 1h30. Avec Nils Hugon.
23.55 On achève bien l’info.
Direct 8
Quand Henri
Verneuil dirige
Jean Gabin dans
un film tiré d’un
roman de Georges
Simenon, dont le
scénario est adapté
par Michel Audiard,
on ne peut
que se régaler
du spectacle!
20H40
Le gentleman d’Epsom !!!
Le trio magique Grangier-Simonin-Audiard
signe le scénario d’une comédie savoureuse.
18.00
magazine.
XX.XXQ.G.,
xxxxxxxx
19.00
XX.XXMarschall-Truchot.
xxxxxxxx
19.30
XX.XXShowbizz
xxxxxxxx Louise, mag.
20.00
magazine.
XX.XX Q.G.,
Xxxxxx
xxxxxx
20.30 Sarko info.
Xxxxxxxxxxxx
20.40 Zéro
info
XX.XX
xxxxxxxx
Magazine.
XX.XX xxxxxxxx
Présentation : Karl Zéro.
21.00 Info 360, magazine.
Présentation :
Karine de Ménonville
et Ronald Guintrange.
!!!
Direct 8 22H30
17.45
jour dans le monde.
XX.XXUn
xxxxxxxx
18.00
Pulvar soir,
XX.XXAudrey
xxxxxxxx
magazine.
Présentation :
XX.XX xxxxxxxx
A.
Pulvar
et S. Chironi.
XX.XX
Xxxxxx
xxxxxx
20.00 20 h Foot, magazine.
Xxxxxxxxxxxx
20.30 L’édition
XX.XX
xxxxxxxxpermanente.
21.00
XX.XXInfo+.
xxxxxxxx
22.00 Le point sur l’info,
magazine.
Présentation : Thierry Dugeon
et Céline Bruneau.
0.00 Le minuit pile.
17.45
Piece.
XX.XXOne
xxxxxxxx
18.40
action, série.
XX.XXPolice
xxxxxxxx
19.35
Angeles Heat, série.
XX.XXLos
xxxxxxxx
20.35
XX.XXChouans!
Xxxxxx xxxxxx
Aventures français de Philippe
Xxxxxxxxxxxx
de Broca
(1988). 2h20.
XX.XX
xxxxxxxx
Avec Philippe
Noiret, Sophie
XX.XX
xxxxxxxx
Marceau, Lambert Wilson.
23.05 Baffie !, divertissement.
0.00 Ciné 17, magazine.
0.15 Miko et Cartman sans
surveillance, divertissement.
19.35
sont fous ces humains.
XX.XXIlsxxxxxxxx
19.55
ze boîte, jeu.
XX.XXInxxxxxxxx
20.30
mag, jeunesse.
XX.XXGulli
xxxxxxxx
20.35
XX.XXLucky
XxxxxxLuke
xxxxxx
«La
ville fantôme» • «Le juge».
Xxxxxxxxxxxx
21.40
Woody Woodpecker
XX.XXThe
xxxxxxxx
II,
dessin
animé.
XX.XX
xxxxxxxx
22.05 La panthère rose.
22.25 Bonne nuit les petits.
22.35 Gulli mag, jeunesse.
22.40 Judy Garland, la vie
d’une étoile, téléfilm.
Alors que toute sa famille est réunie dans la propriété familiale du Bordelais, Auguste, un pimpant septuagénaire
qui vient de passer trente ans en Amérique du Sud, choisit de reparaître devant eux le jour de Pâques.
Mais son retour ne présage rien de bon pour les membres de cette famille bourgeoise, sauf peut-être pour les petitsenfants d’Auguste qui espèrent un «peu de sport». Avec Maurice Barrier, Jean-Yves Berteloot et Macha Méril.
Le fond de l’air est frais, un téléfilm de Laurent Carcélès, à 15h15, sur Direct 8.
24
DÉTENTE
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
SAINT
DE DEMAIN
PAR DEFENDENTE GÉNOLINI
MÉTÉO
Saint Edmond
Demain nous serons
le vendredi 20 novembre 2009
! «Here ! here ! here !» («Ici !») entendent les
chasseurs qui organisent une battue pour retrouver la
tête d’Edmond, qui vient d’être massacré par l’affreux
chef viking Ivar. Ils se dirigent vers la voix et découvrent
un loup qui gardait la tête d’Edmond entre ses pattes
pour la protéger des bêtes de la forêt. On le pleurait, ce
beau roi d’Estanglie, en Angleterre, qui était monté à 15
ans, et 15 ans plus tôt, sur le trône. Il n’était pas
seulement beau, mais courageux, juste et pieux.
Orphelins, pauvres et handicapés trouvaient en lui un
souverain protecteur. Envahi par les pirates danois,
Edmond comprend que son royaume est perdu. Il
renvoie l’armée pour qu’elle ne se fasse pas décimer. Il
est capturé. Refuse de signer une abjecte capitulation.
On le fouette, on l’attache à un arbre, on le perce de
flèches et on le décapite. Il dit à son bourreau : «Tu viens
vers moi avec les mains encore tachées du sang de
mes sujets. C'est la mort que tu mériterais. Mais je
préfère imiter la clémence de mon Seigneur Dieu. Tu
t’empareras sans doute de mon corps. Quant à mon
âme, je saurai la garder indépendante et libre.» Nous
sommes en 870. Il est le protecteur des richesses.
Pensée spirituelle : «Si la charité vient à manquer,
à quoi sert tout le reste ?» (saint Augustin)
Courte prière : «Protège mon âme, Seigneur,
contre les embûches des méchants !» (psaume 35)
LEVER : 08H05 / COUCHER: 17H05
DEMAIN MATIN
SUDOKU
1
4
3
8
4
9
2
3
7
5
3
8
8
6
1
8
6
2
7
4
DEMAIN APRÈS-MIDI
2
2
7
1
9
Force 2
Retrouvez les solutions des jeux à partir de 18 heures sur :
LA BLAGUE
www.directsoir.net
Devinette :
Qui gagne dans un combat opposant Rocky et un serpent ?
Réponse :
Rocky, car Rocky bat le boa.
(Yves, Stains)
Envoyez vos blagues à : [email protected] (avec vos nom
et adresse). Un sac pique-nique pour une blague retenue.
DIRECTSOIR, 31-32, quai de Dion Bouton - 92800 PUTEAUX - Tél. : 01 46 96 31 00 - Fax : 01 46 96 40 94 - Mail rédaction : [email protected]
" Journal édité par DIRECT SOIR, SA au capital de 10 000 000 Euros - 485 374 128 RCS NANTERRE " Président du Conseil d’administration : Jean-Christophe
THIERY " Actionnaire principal: BOLLORÉ " Directeur général, directeur de la publication: Serge NEDJAR " Rédacteur en chef adjoint: Guillaume ZELLER " Rédacteur en chef adjoint photo :
Jean-Bernard MAUREL " Publicité : BOLLORÉ INTERMÉDIA - Président : Gaël BLANCHARD - Tél. : 01 46 96 48 41 - Direction Générale : Xavier COS - Tél. : 01 46 96 48 41 Fax : 01 46 96 40 45 - E-mail : [email protected] " Directeur de la distribution : Patrick LÉPINAY - Tél. : 01 46 96 31 94 " Diffusion: Intervalles, 8, place Boulnois,
75017 Paris. Tél. : 01 42 52 75 38 " Imprimé par Rotofrance, Lognes (77) " N°ISSN : 1771-2092 ; dépôt légal : novembre 2009.
25
DÉTENTE
www.directsoir.net
RECETTE DE CUISINE
MOTS FLÉCHÉS
ZONE
HUMIDE
Riz au lait
aux fruits rouges
DUO
b
ESPRIT
ROMAIN
DU FOYER
ESCARPEMENTS
a
L’ÉGAL
DES GRECS
b
CHATTERIE
POUR CHIEN
b
PÈLERINAGE
JAPONAIS
POSE UN
GREFFON
d
d
d
b
PRODUIT
DE
LA FERME
VIDE UNE
POCHE
FIBRE
TEXTILE
b
ÉPINE
DE ROSE
b
REINE DES
JARDINS
LA CATAIRE
EN EST UNE
d
d
c
b
ESSENCE
BRUNE
BON SENS
Pour 6 personnes
Préparation: 10 min – Cuisson: 1h05 min
PRINCIPE
ODORANT
c
PLANÈTE
BLEUE
6
a
DESCENTE
DE LIT
! 120 g de riz rond
MARCHÉ
COMMUN
! 1 l de lait entier
c
PERDRE DE
SA VALEUR
GESTE
LOUABLE
! 100 g de sucre en poudre
a
! 25 g de groseilles
! 25 g de cassis
GALLIUM
AU LABO
IL GRONDE
AVANT
D’ÉCLATER
d
c
IL DRAINE
LE NORD
DE L’ITALIE
POSSESSIF
c
ÉTENDUE
DÉSERTE
2
a
d
c
d
c
c
MANIFESTATION
PHYSIQUE
1
! 25 g de framboises
c d
L’ARGENT
DU LABO
AVION À
RÉACTION
a
NOTE
D’ACCORD
IL PEUT
VENIR
DU CŒUR
a
PASSÉES
AU PEIGNE
FIN
a
UNIR EN
UN BLOC
COMPACT
d
d
SOLDAT
DÉPARTEMENT
FRANÇAIS
d
c
POLICE DES
POLICES
a
c
© EPP.
GROUPE
BASQUE
a
MORCEAU
DE VERRE
5
INTRODUIT
INITIALES
DU MAÎTRE
b
AVOIR DANS
LE NEZ
SECOND
DE PORTÉE
d
d
c
b
AU GOÛT
PIQUANT
RONGEUR
PALMÉ
© SUCRÉ SALÉ
RIGUEUR
SPIRITUELLE
! Portez le lait à ébullition avec le sucre en poudre. Aux
MOTS CROISÉS
premiers frémissements, versez le riz en pluie et mélangez.
Baissez le feu au minimum et faites cuire une heure en
mélangeant régulièrement. En fin de cuisson, le riz doit être
à fleur du lait. Retirez la casserole du feu et laissez refroidir.
Le riz finira alors d’absorber le lait. Remplissez des
ramequins de riz au lait et mettez au frais. Lavez les fruits
rouges sous un filet d’eau, séchez-les délicatement dans
un linge. Décorez-en les riz au lait et servez aussitôt.
HORIZONTALEMENT
A – Harceler de reproches.
B – Tombée lourdement.
C – Général américain. Cuits
à feu vif.
D – Sujet masculin. Figures
de rhétorique qui tendent à
adoucir des propos.
E – Elle entre dans la
composition du beurre. Plaça.
F – Héros suisse. Petit pain
anglais.
G – Il coule en Suisse. Agir
par déduction.
H – Trous destinés à recevoir
des poutres. Organisme
fédéral américain.
I – Coup gagnant à la belote.
Pas prête d’éclore.
J – Langue du Pays basque.
Note musicale.
VIN
MOUSSEUX
b
b
© EPP.
ARGON EN
RÉDUCTION
ACTINIUM
SYMBOLISÉ
d
c
d
PERSONNE
ABUSÉE
c d
FAÇON
D’ÊTRE
c
FIN DE
CHURCHILL
BANDE
DE PAPIER
3
c d
VIEUX
COURROUX
GLACE
ANGLAISE
a
ÉCARTER
c
DEUX
SUR VINGT
a
DIRECTION
ARTICLE
DÉFINI
QUANTITÉ
DE COPIES
IL PROTÈGE
DE LA PLUIE
c
MARRON OU
CHOCOLAT
EXPRESSION
DU SUD
DIEU
ÉGYPTIEN
d
d
d
c
TENTER
FRÈRE LÉSÉ
DE LA BIBLE
SURFACE
À CULTIVER
d
c
DEMIJOURNÉE
ÉVOLUER
DANS L’EAU
a
UN PAS
DANS
L’HISTOIRE
NOMBRE
PREMIER
d
c
c
c
d
c
L’ORIGINE
DE LA VIE
c
4
Grâce aux cases numérotées, reconstituez le titre du film dans lequel cette vedette apparaît :
VERTICALEMENT
1 – Plante à feuilles
persistantes, familière des
lieux humides.
2 – Tache dessinée sur les
ailes du papillon. Apprécié.
3 – Bœuf préhistorique.
Palmiers à huile.
4 – Direction. Couleur mauve
rosé.
5 – Extrait de fumier. Il donne
le ton.
6 – Esclaves des Spartiates.
Pâtisserie bretonne.
7 – Elle mit au monde les
jumeaux Apollon et Artémis.
Serpent venimeux d’Asie.
8 – Formule qui revient
comme un refrain.
9 – Elle prend sa source au
plateau de Langres. Possédé.
10 – Petit filet d’eau. Variété
d’esturgeon.
1
1
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
2
2
3
3
4
4
5
6
5
6
7
8
9
10
26
DÉTENTE
Directsoir N° 647 / Jeudi 19 novembre 2009
MOTS CASÉS
MOTS EN GRILLE
Quand chaque mot aura trouvé sa place dans la grille,
alors apparaîtra le mot caché dans les cases grisées.
2 LETTRES
AD
AT
CD
IR
IT
NE
PU
RC
RE
SE
TE
TM
VE
3 LETTRES
AMI
ANE
ILE
IRE
LIT
MER
ODE
POS
RPR
RUE
SAV
TAU
URE
4 LETTRES
ERES
LIEN
NOIR
SOIR
SURI
TATI
TUER
5 LETTRES
ARENE
BOTTE
CETTE
CREPE
EIDER
EPEES
ESSES
INNEE
NETTE
OASIS
ONDEE
RASER
REVER
VIDER
6 LETTRES
ERSEAU
ETALER
NEREIS
RENDRE
SETTER
UTILES
7 LETTRES
APPORTE
ASSENER
FANTOME
MEANDRE
ORTOLAN
SINE DIE
8 LETTRES
FEERIQUE
LANTERNE
NEANTISE
10 LETTRES
FUMISTERIE
Barrez dans la grille tous les mots de la liste. Quand vous les
aurez tous biffés, il ne vous restera que les lettres formant le
mot mystérieux.
À DÉCOUVRIR : Un mot de 7 lettres
E D R A C N S O UME T T R E
T L RE SOUHA I T E E F S
NE I E S I ADNA LGF AU
ADC F NTN I A L A ECBE
SUT I OAPO I L CTOL P
I E D MM R R A A T L N N E O
DN I I E E PD I ROAGD L
ENSNT P E V E L B V ENA
MO S I T O E L L Z E E D O G
A I US E I I I BE I C I F E
CT A TNUPR T I S E EOE
I A D R R U E C E G S D A RM
ERE EO J A PONA I S P I
EMR R CON S ON N E ON L
E E A T T ENUANT J A L E
ACTEE
ALAIN
ARME
ATTENUANT
AUDITOIRE
CARDE
CONGEDIE
CONSONNE
CORNETTE
DECEVANTE
DISSUADER
ECIMEE
EFFECTIVE
ELIMEE
EMACIEE
EUDE
FABLE
GALOPEUSE
JALE
JAPONAIS
LANDAISE
LOBE
LOISIBLE
MEDISANTE
MINISTRE
OBEISSANT
OPERATION
OSER
PAILLET
PEAN
POIL
PROFILE
PROFONDE
RATIONNE
REGALADE
RELIURE
RENARDE
ROUPILLON
SOUHAITEE
SOUMETTRE
RETROUVEZ LES SOLUTIONS DES JEUX SUR WWW.DIRECTSOIR.NET
IMPRIMEZ OÙ
QUE VOUS SOYEZ
SIMPLICITÉ ET ÉCONOMIE
Nos nouveaux multifonctions Wi-Fi au design d’exception
sont conçus pour s’intégrer parfaitement à votre intérieur.
Une fois connectés à votre réseau sans fil, ils vous permettent
d’imprimer, de numériser et de faxer* depuis tout endroit et
réalisent des copies quand besoin est.
Imprimez des photos d’une qualité exceptionnelle en seulement
17 secondes** sans aucun compromis sur les coûts grâce aux
cartouches d’encre séparées Epson.
Pour en savoir plus, rendez-vous dès aujourd’hui sur le site
www.epson.fr/wifi
* Vérifiez le modèle et consultez notre site Internet pour plus d’informations.
Le modèle présenté est l’Epson Stylus Photo PX810FW
** Vitesse par défaut du modèle présenté - Epson Stylus Photo PX810FW
Résistent à l’eau
Conçues pour supporter les aléas de la vie, les cartes SD
et microSD Samsung résistent aux chocs, aux champs
magnétiques et même aux lavages en machine. A quelle autre
marque pourriez-vous confier vos plus précieux souvenirs ?
www.samsung.com/memorycard
Cartes mémoire Samsung. Memory for Life*
*Vos souvenirs à vie © 2009 - Samsung Electronics France - R.C.S. BOBIGNY B 334 367 497
Samsung Double écran
En plus de leur large écran à l’arrière, les appareils
photo numérique Samsung Double écran possèdent
un écran supplémentaire à l’avant. Cet écran LCD
de 3,8 cm vous permet de cadrer vos photos avec
précision : vos autoportraits, seul ou en groupe,
seront toujours réussis pour encore plus de Fun.
www.samsung.com/fr
© 2009 - Samsung Electronics France - R.C.S. BOBIGNY B 334 367 497- Images d’écran simulées.
2 écrans,
2 fois plus de Fun
ET AUSSI: ordinateurs • home cinéma • offres internet
Direct High-tech
LES SMARTPHONES
TOUJOURS PLUS
MALINS
P.6
LES JEUX VIDÉO
DÉBARQUENT
EN FANFARE
P.12
DES APPAREILS
PHOTO TRÈS PROS
P.4
Le jeu vidéo Band Hero sera
une des stars de Noël 2009.
LE FUTUR À PORTÉE DE MAIN