Le métro de New York nettoyé en silence

Commentaires

Transcription

Le métro de New York nettoyé en silence
Routes
Transports
* L’OFDAM est une association créée en
français d’échappements : AMV Exo 7,
septembre 2001 dont objectif est de fédérer
les professionnels de l’accessoire moto
Arrow, Devil, Giannelli, IXIL, Marving,
Micron, MIG, Moriwaki, MIVV, Ninja, Remus,
par rapport à l’évolution du marché et
Sito Leovince, Sebring, Termignoni, Thunder,
d’anticiper les évolutions réglementaires.
Elle rassemble 18 fabricants et distributeurs
Tournay Distribution et Yoshimura.
■
Le métro de New York nettoyé
en silence
Sollicité par les autorités américaines, deux
entreprises françaises, Neu Transf’air et Socofer, ont
relevé un défi de taille : construire un train aspirateur
pour le réseau du métro new-yorkais.
Les nombreux déchets qui jonchent
les voies souterraines provoquent
des incendies qui mettent en péril
la sécurité des voyageurs. Le réseau
du métro de New-York fonctionnant
sans interruption, il fallait concevoir
une machine qui nettoie sans créer
d’encombrement.
Neu Transf ’air et Socofer ont donc
imaginé un aspirateur géant de 188
tonnes et 68 mètres de longueur et
possédant un débit d’aspiration de
160 000 m3/h. : le Vaktrak. Il peut tout
avaler, des poussières de 10 microns aux
Echo Bruit
le magazine de l’environnement sonore
g
n° 104 12.2003
détritus de 3 kg. Les déchets recueillis
sont stockés dans des trémies, puis
vidangés automatiquement.
Le cahier des charges américain était
très sévère, notamment en termes
de bruit, et le niveau sonore produit
par le Vaktrak s’est avéré trop élevé.
Les sociétés françaises ont fait appel
au Centre technique des industries
mécaniques (CETIM) pour déterminer
les éléments les plus bruyants du train
et diminuer l’émission sonore.
Le CETIM a examiné les différentes
sources de bruit au travers de
chaque composant installé dans
les motrices et dans les voitures.
Le principal responsable de la gêne
était le refoulement des ventilateurs
d’aspiration.
Sur les préconisations du CETIM,
plusieurs solutions d’atténuation sonore
ont été mises en œuvre. Grâce à la pose
de panneaux absorbants acoustiques
dans les ventilateurs centrifuges et
à l’ajout d’un silencieux à baffles de
forme spéciale, un gain final de 10 dB
(A) a été obtenu.
Renseignements :
[email protected]
■
VIENT DE PARAÎTRE
Évaluation de la gêne
due à l’exposition combinée
aux bruits routier et
ferroviaire
Patricia Champelovier (INRETS)
Cora Cremezi-Charlet (SNCF)
Jacques Lambert (INRETS)
L’INRETS vient de publier un rapport sur l’évaluation
de la gêne due à l’exposition combinée aux bruits
routier et ferroviaire.
La construction d’infrastructures de transport
jumelées, voie routière et voie ferroviaire notamment,
expose de plus en plus de riverains à des sources de
bruit combinées. Cette situation pose en particulier
la question de l’évaluation de la gêne sonore dans ce
type de contexte par ailleurs insuffisamment pris en
compte dans les réglementations actuelles.
Comment comparer ces deux sources sonores sur le
plan perceptif, identifier les interactions possibles
entre ces bruits et évaluer la gêne totale résultant
de l’exposition combinée à ces deux sources ? Les
travaux de terrain réalisés conjointement par l’INRETS
et la SNCF présentés dans cet ouvrage confirment, sur
le plan sonore, l’avantage du rail sur la route, mais
montrent aussi la complexité à évaluer et à modéliser
la gêne totale fortement dépendante des situations
d’exposition au bruit.
Rapport de recherche INRETS n° 242,
septembre 2003 (150 pages)
INRETS-LTE
25, Avenue François Mitterrand
Case 24
69675 Bron
41

Documents pareils