pdf article

Commentaires

Transcription

pdf article
64
MODE
American dreAm
Rails
Aurore Joly - © Rails
Porté par une foi inaltérable en la vie,
Jeff Abrams créa la chemise-culte Rails…
Pour les figures sacrées d’Hollywood mais aussi les simples
mortels – hommes, femmes et enfants. Les Anges de
Victoria’s Secret adorent, elles aussi, les pièces iconiques
de ce jeune Californien. Si le succès est au rendez-vous, il
n’est pourtant pas tombé du ciel. Interview exclusive du
créateur et récit d’une consécration.
65
66
MODE
American dreAm
Qu’est-ce qui fait qu’une chemise Rails est bien plus
qu’une simple chemise imprimée ? Comment fait-on
autant d’adeptes ?
Ce sont des silhouettes classiques revisitées sur le mode
contemporain. Nos chemises sont des pièces intemporelles
coupées dans un tissu mélange rayonne/Tencel® de qualité.
Cela donne une matière douce au toucher et un tombé plus
féminin que le coton à nos imprimés, carreaux et denims.
Ces pièces peuvent se porter de bien des façons. Négligemment ouvertes sur un top, elles peuvent aussi faire office de
petite veste en été. Beaucoup les détournent en accessoires,
c’est-à-dire autour de la taille ou des épaules. Pour un look
plus sophistiqué, sous un pull, la chemise est boutonnée
jusqu’au-dessus. Plus typé : sous une veste en cuir avec un
jean près du corps.
Certains clients confessent-ils des envies très précises ?
Comme : « Je voudrais le modèle «Kendra» en rouge/
blanc/cobalt, porté par le top model brésilien Gisele
Bündchen lors du Super Bowl » ?
Après ce match, nous avons enregistré un pic de fréquentation pour ce modèle sur notre site Internet, avec près de
100.000 visiteurs. Malheureusement ces coloris remontaient à quelques saisons et nous n’avions plus de stock.
Nous avons fait de notre mieux pour fournir un produit similaire. Le fait que Gisele portait alors cet « ancien » modèle en
dit long sur l’intemporalité de nos chemises.
Looks mythiques
Comment un jeune diplômé de Sciences Po de
Berkeley en arrive-t-il à fonder un label mondialement connu ?
J’ai grandi dans le milieu artistique de Los Angeles et cela
a sans doute joué. L’idée faisait son chemin en moi de
m’exprimer à ma façon. Après mes études, j’ai parcouru
l’Europe pendant un an et demi avec un billet de train
Eurail – de là m’est venu le nom de la marque. Le séjour
a été déterminant : mes collections seraient un mélange
de mes racines californiennes, d’un style décontracté et du
raffinement européen. De retour à Los Angeles, je n’avais
pas idée de ce qu’était une collection et je n’avais personne
pour me guider. J’ai appris chacun des maillons de la chaîne
de production. Le succès est le fruit d’années de travail. J’y
suis allé selon la méthode essai/erreur. Je suis fier de n’avoir
jamais cessé de croire en Rails. Et ce, même à l’époque où
je me lançais, en 2008, et où je faisais du porte-à-porte
pour essayer de vendre ne fût-ce qu’une seule casquette, sur
laquelle j’avais brodé cinq lettres : RAILS.
67
68
MODE
Belgian creative label
Quel rôle jouent les tabloïds et autres bibles de la
presse fashion dans la promotion de votre label ?
Les tabloïds et grands titres des magazines de mode ont
fait partie intégrante de notre business : Rails a vu le jour à
une époque où nous pouvions jouir de façon exponentielle
de l’aura des people. Ajoutez aussi l’influence des blogs et
réseaux sociaux, et l’on atteint vite des records en matière
d’audience. Le fait que l’on voyait en Rails des personnalités telles que Kate Moss, Jessica Alba, Gisele Bündchen,
Alessandra Ambrosio, Matthew McConaughey ou encore
Leonardo DiCaprio a largement contribué à propulser notre
marque. Mais au grand jamais nous n’avons payé qui que ce
soit pour porter quoi que ce soit. Ces stars ont adopté nos
chemises comme tout client sous le charme de leurs toucher
et matière.
Les habitués des podiums et tapis rouges portent
quand même vos chemises pour d’autres occasions
que les profanes. Parfois même lors de grand-messes
assez people…
Notre label a une esthétique estampillée Californie du Sud.
C’est le berceau de Rails, mais aussi le lieu même où vivent
ces célébrités et autres trendsetters. Cela fait partie de leur
patrimoine, dirons-nous. Ce sont des gens toujours entre
deux engagements : ils peuvent commencer leur journée en
faisant du yoga, puis bruncher, enchaîner avec une réunion,
et ensuite un dîner ou un drink. Quelle que soit la situation,
en Rails, on n’est jamais trop ou trop peu habillé.
Avez-vous une anecdote qui guide toujours vos pas ?
Deux ans après m’être lancé, je décrochais ma première
grosse commande : 3000 chemises par un détaillant américain renommé. J’avais mis trois bons mois pour tout faire,
de la production à l’emballage – car j’étais seul, sans le
moindre employé. Malheureusement, le camion et les 3000
chemises qu’il contenait ont été volés. Il a fallu 6 mois à la
compagnie d’assurance pour m’indemniser et j’étais au bord
de la faillite. Je me souviens m’être dit alors que jamais je ne
me laisserais abattre ou effrayer par ce genre de situation. Je
me suis encore plus attelé à la tâche pour mettre toutes les
chances de mon côté. Cela m’a pris du temps pour refaire
surface mais depuis, je sais qu’il faut toujours être prêt face
à ces coups du sort. Et combien les épreuves peuvent être
sublimées.
 railsclothing.com
69