bilan climatique 2010 en Savoie

Commentaires

Transcription

bilan climatique 2010 en Savoie
BILAN CLIMATIQUE 2010
EN SAVOIE
LE CLIMAT
Indicateurs
Faits marquants de l’année 2010
Cette année 2010 est surprenante de mois en mois. Les quantités
de neige du mois de janvier sont remarquables sur la région
chambérienne. Le cumul de 41 cm à la station de Chambéry
dépasse largement le précédent record de 25 cm en 1985.
La persistance du froid en février a permis un bon enneigement
à basse altitude sur les Préalpes. On atteint une valeur record de
40 cm pour le maximum du manteau neigeux à Novalaise et une
durée de présence de 22 jours. En mars, du 26 au 31, c’est au-dessus
de 1 300 m d’altitude que la neige refait son apparition avec un
apport de 82 cm de neige fraîche sur six jours à la Féclaz. Ce cumul
n’est toutefois pas un record pour cette station en mars. En avril, ce
sont les températures qui sont remarquables : 27,7 °C, dignes d’un
mois de juillet et relevés le 29 à la station de Chambéry, égalant
le record des maximales d’avril 2005. En mai, dans la journée du
30, ce sont les précipitations qui se font remarquer. On relève des
valeurs quotidiennes de 50 mm à Termignon, jusqu’à 121 mm
sur les hauteurs de Bourg-Saint-Maurice. En juin, nous assistons
à un net refroidissement durant la 2ème décade. La température
maximale de 4,7 °C le 20 à Pralognan-la-Vanoise établit un record
de faiblesse à cette époque de l’année, depuis le début des mesures
en 1934. Les orages de juillet sont également surprenants, le 2
sur la région de Sainte-Hélène-sur-Isère, le 10 au sud de Valloire
et le 12 sur la région du Planay, en Vanoise. Ils occasionnent tous
des dégâts conséquents. Le week-end du 15 août est vraiment
triste. Le passage d’une goutte froide sur la France apporte des
précipitations soutenues et une chute libre des températures
(maxima de 8 à 9 °C vers 1 500 m d’altitude). Le soleil est très
discret avec seulement 3 h et 27 mn de présence à Chambéry sur
trois jours. Le refroidissement brutal du 25 septembre fait passer
les températures maximales d’Aussois de 20,9 °C le 23 à 6,3 °C le
25. En octobre, c’est la bise violente sur les Préalpes qui génère de
nombreux dégâts. On relève des vitesses maximales de 104 km/h
à Voglans et 145 km/h à la station du mont du Chat.
INSOLATION A CHAMBERY ET AIX-LES-BAINS
Le mois de novembre, assez tranquille, se termine par une chute de
neige exceptionnelle sur la région chambérienne dans la nuit du
30 au 1er décembre. Les Préalpes se réveillent sous plus de 40 cm
de neige fraîche. La neige continue de tomber dans la journée du
1er décembre. Enfin, l’année 2010 se termine en décembre comme
elle avait commencé, dans le froid et la neige. La température
moyenne mensuelle à Challes-les-Eaux est déficitaire de 2,5 °C.
Les chutes de neige sont observées durant 13 jours à Bourg-SaintMaurice et le sol reste enneigé durant 24 jours. Ces conditions bien
hivernales, bien que n’étant pas fréquentes, n’établissent toutefois
pas de record pour un mois de décembre.
Insolation
2010 n’est pas une année particulièrement bien ensoleillée. On
ne relève que 1 881 h de soleil à Bourg-Saint-Maurice, soit un
déficit de 4%. Il faut remonter en 2002 pour trouver une valeur
aussi faible (1 879 h). A la station de Chambéry, ce déficit annuel
d’ensoleillement est moins marqué en 2010. Il n’est que de
1% pour 1 824 h d’insolation (soit 455 248 J/cm²). On relève
également 1 521 h de soleil à Saint-Michel-de-Maurienne (point de
mesure le long de l’autoroute), 1 480 h au lac d’Aiguebelette (soit
411 079 J/ cm²) et 1 929 h à Montmélian (soit 460 293 J/cm²).
Ce bilan annuel résulte de trois mois vraiment bien ensoleillés
(avril, juillet et septembre) et cinq mois déficitaires (janvier,
février, mai, juin et août). Les autres mois (mars, puis d’octobre à
décembre) sont un peu excédentaires à Chambéry et déficitaires
en Tarentaise. Ces mois font la différence sur les déficits annuels de
ces deux points de mesure.
Toutefois, les déficits sur l’insolation annuelle sont liés en grande
partie à un mois d’août assez peu ensoleillé. En effet, avec un
déficit de -14% sur les Préalpes et de -18% en Tarentaise à cette
époque de l’année où le soleil est généralement bien présent, il est
difficile de compenser ce retard durant les autres mois.
INSOLATION A BOURG-SAINT-MAURICE
Moyenne (1974-2000)
Moyenne (1971-2000)
Total mensuel en heures
Total mensuel en heures
En heures
En heures
350
350
300
300
250
250
200
200
150
150
100
100
50
50
0
Janv. Févr. Mars Avr. Mai Juin Juill. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
0
Janv. Févr. Mars Avr. Mai Juin Juill. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Source : Météo-France
Source : Météo-France
Observatoire savoyard de l’environnement n°18
23
BILAN CLIMATIQUE 2010
EN SAVOIE
Cette année 2010, assez proche des normales, enregistre toutefois
des nombres de jours de fortes gelées (inférieurs à -5 °C) plus
nombreux que les valeurs de référence annuelle.
Il en est de même pour les nombres de jours très chauds (supérieurs
à 30 °C). Nous retrouvons ainsi les grandes variations évoquées
précédemment.
TEMPERATURES A PRALOGNAN-LA-VANOISE EN 2010
Températures
Réf. maxi (période 1971-2000)
L’année 2010 est considérée au niveau mondial comme la plus
chaude (selon l’organisation météorologique mondiale) et en
France, comme la plus fraîche de ces deux dernières décennies avec
1999.
Par contre, en Savoie, les températures de 2010 se situent au
voisinage des normales (calculées sur la période 1971-2000). Cette
année contraste avec les vingt dernières années excédentaires. A
basse altitude et sur les sites bien exposés de moyenne montagne,
un excédent de 0,2 °C est enregistré, alors qu’à 1 500 m d’altitude,
le déficit n’est que de quelques dixièmes de degré. Les excédents
de températures sont plus marqués sur les moyennes des
températures minimales alors que les moyennes des températures
maximales sont souvent déficitaires, surtout en altitude.
Ce bilan global annuel résulte de cinq mois déficitaires (janvier,
février, mai, septembre et décembre), de trois excédentaires (avril,
juin et juillet) et de trois mois proches des normales (mars, août
et octobre). Le mois de novembre est également assez proche
des normales avec un petit excédent à basse altitude et un léger
déficit en montagne. Les mois de janvier et de décembre sont les
plus froids avec des déficits de 2 à 3 °C, alors que les mois d’avril
et de juillet, les plus chauds, sont également excédentaires de 2 à
3 °C. Ces variations marquées entre les mois se font également de
manière quotidienne au cours du mois comme en juin et en août
(cf. « faits marquants de l’année 2010 », page 23).
Les températures maximales annuelles, généralement relevées le
14 juillet, dépassent les 36 à 37 °C sur les sites les plus chauds en
basses vallées. Vers 1 500 m d’altitude, ces maxima de températures
sont de l’ordre de 28 à 29 °C. Quant aux températures minimales
annuelles, nous les observons en janvier, février ou décembre avec
des gelées voisines de -12 °C à basses altitudes et de -17 °C vers
1 500 m.
Mini 2010
En °C
30
25
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
Janv. Févr. Mars Avr. Mai Juin Juill. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Source : Météo-France
Retour sur les évolutions des températures
L’année 2010 est une année très proche de la normale 1971-2000
à Challes-les-Eaux et à Bourg-Saint-Maurice :
- avec 10,9 °C, la température moyenne annuelle à Challes-les
Eaux présente un petit excédent de 0,2 °C par rapport à la normale
1971-2000. Mais, par rapport à la normale 1947-1976, cette
température moyenne annuelle 2010 présenterait un excédent de
plus d’un degré, ce qui traduit les incertitudes climatiques actuelles
(l’évolution de la normale est représentée en jaune sur la courbe
ci-dessous).
EVOLUTION DES TEMPERATURES MOYENNES ANNUELLES
A BOURG-SAINT-MAURICE DEPUIS 1950
TEMPERATURES A CHALLES-LES-EAUX EN 2010
En °C
Réf. mini (période 1971-2000)
Maxi 2010
Réf. maxi (période 1971-2000)
Réf. mini (période 1971-2000)
Maxi 2010
Mini 2010
Températures moyennes annuelles
Moyenne mobile sur 30 ans
En °C
12
35
30
25
10
20
15
10
5
8
0
-5
Source : Météo-France
24
Observatoire savoyard de l’environnement n°18
2010
2005
2000
1995
1990
1985
1975
1980
1970
1965
1960
1955
6
Janv. Févr. Mars Avr. Mai Juin Juill. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
1950
-10
Source : Météo-France
- avec 9,6 °C, la température moyenne annuelle à Bourg-SaintMaurice présente un très léger excédent de +0.1 °C par rapport
à la normale 1971-2000. Mais, par rapport à la normale 19501979, cette température moyenne annuelle 2010 présenterait
un excédent de près d’un degré (l’évolution de la normale est
représentée en jaune sur la courbe ci-dessous).
BILAN CLIMATIQUE 2010
EN SAVOIE
EVOLUTION DES TEMPERATURES MOYENNES ANNUELLES
A CHALLES-LES-EAUX DEPUIS 1947
Températures moyennes annuelles
Moyenne mobile sur 30 ans
En °C
15
12
Les nombres de jours avec au moins 1 mm ne sont pas toujours
déficitaires. Ils sont compris entre 90 à Modane pour une moyenne
de référence de 101 jours et 136 jours à Ecole pour une normale
de 130 jours. Par contre, les nombres de jours avec au moins
10 mm sont compris entre 13 à Termignon, pour une moyenne de
référence de 20, et 58 jours à Vimines, pour une normale de 61
jours.
Cette faiblesse des précipitations journalières explique les déficits
sur les quantités annuelles.
PRECIPITATIONS EN MILLIMETRES DE L'ANNEE 2010
9
2010
2005
2000
1995
1990
1985
1980
1975
1970
1965
1960
1955
1950
6
Source : Météo-France
2 000
1 750
1 500
Précipitations
1 250
Après 2009, l’année 2010 est de nouveau déficitaire sur une grande
partie de la Savoie. Seuls quelques points de mesure, à la faveur de
précipitations quotidiennes remarquables, enregistrent de légers
excédents. C’est le cas sur les postes de Valloire et de Versoye-lesGranges (Commune de Bourg-Saint-Maurice) où l’on enregistre
respectivement +4% et +3%. Sur le reste du département, les
déficits sont souvent inférieurs aux 10% mais peuvent également
avoisiner les 15% comme à Voglans ou dans le secteur de SaintJean-de-Maurienne, voire les 20% comme à Apremont, Moûtiers
ou Tignes.
La répartition géographique de ces précipitations reste classique.
Une grande moitié nord-ouest du département recueille plus de
1 000 mm avec plus de 1 250 mm sur le relief de la Chartreuse, des
Bauges, du Grand-Arc et sur le nord du Beaufortain.
Localement, nous observons plus de 1 500 mm comme à Vimines,
La Féclaz ou aux Aillons. En Maurienne, à partir de Sainte-Marie-deCuines, et en Tarentaise à partir de La Léchère, les totaux annuels
des précipitations deviennent inférieurs aux 1 000 mm. Ils sont
même inférieurs aux 750 mm en Maurienne, en fond de vallée, de
Saint-Jean-de-Maurienne à Termignon.
Ce bilan annuel est lié à trois mois bien déficitaires (avril, septembre
et octobre), cinq autres mois déficitaires sur une grande partie du
département (janvier à mars, juin et juillet) avec toutefois quelques
excédents, généralement sur l’ouest ou le sud du département.
Par contre, seul le mois de mai est totalement excédentaire. Les
mois d’août et de novembre sont également excédentaires sur une
grande partie de la Savoie, mais enregistrent quelques déficits
localisés. Enfin, le mois de décembre se situe autour des normales
avec des excédents et des déficits.
1 000
750
500
Source : Météo-France
RAPPORT A LA MOYENNE (1992/2009)
DES PRECIPITATIONS DE 2010
200
175
150
125
100
75
50
Source : Météo-France
Observatoire savoyard de l’environnement n°18
25
BILAN CLIMATIQUE 2010
EN SAVOIE
EVOLUTION DES PRECIPITATIONS ANNUELLES
A CHALLES-LES-EAUX DEPUIS 1947
Précipitations en mm
Moyenne mobile sur 30 ans
En mm
1 600
1 400
Retour sur les précipitations
1 200
L’année 2010 s’avère à nouveau sèche. C’est la 6ème année déficitaire
de cette décennie 2001-2010.
1 000
Avec 930 mm à Bourg-Saint-Maurice, 2010 se place également au
5ème rang des années sèches de cette décennie (2005 étant l’année
la plus sèche avec 663 mm).
Depuis le début des mesures en 1947, soit 54 années de mesures,
le total de 2010 à Challes-les-Eaux se situe au 18ème rang des
années les plus sèches (avec un record de 663 mm en 1989).
A Bourg-Saint-Maurice, le total de 2010 se situe au 26ème rang des
années sèches (avec un record de 648 mm en 1949).
EVOLUTION DES PRECIPITATIONS ANNUELLES
A BOURG-SAINT-MAURICE DEPUIS 1947
Précipitations en mm
Moyenne mobile sur 30 ans
En mm
1 600
1 400
1 200
1 000
800
2010
2005
2000
1995
1990
1985
1980
1975
1970
1965
1960
1947
1950
400
1955
600
Source : Météo-France
26
Observatoire savoyard de l’environnement n°18
600
2010
2005
2000
1995
1990
1985
1980
1970
1975
1965
1960
1955
400
1947
1950
Avec 998 mm à Challes-les-Eaux, 2010 se place au 5ème rang des
années sèches de cette décennie (2003 étant l’année la plus sèche
avec 882 mm).
800
Source : Météo-France