Lire l`article - Bleu Blanc Zèbre

Commentaires

Transcription

Lire l`article - Bleu Blanc Zèbre
A ngoulême
GRAND
7
Mardi 23 juin 2015
! Le romancier Alexandre Jardin sera demain à Angoulême pour signer une charte avec la ville
! Et y lancer son mouvement «Bleu Blanc Zèbre», qui propose des programmes d’aide à la population.
Jardin lâche
ses zèbres en ville
Laurence GUYON
[email protected]
A
lexandre Jardin sera demain à Angoulême, à l’invitation de Vincent You,
l’adjoint au maire d’Angoulême. Non en tant que
romancier, mais pour lancer en
Charente son mouvement «Bleu
Blanc Zèbres» (lire encadré). Après
une séance de dédicaces de «Laissez nous faire! On a déjà commencé», le manifeste de BBZ (1), il
se rendra à l’hôtel de ville d’Angoulême pour y signer une charte
d’adhésion comme une cinquantaine de villes françaises en ont déjà
signé. «J’ai souhaité le faire venir
pour son esprit positif, son dynamisme», justifie Vincent You. Interview.
Quel est le principal reproche
que vous faites aux politiques?
Je ne suis pas obsédé par les politiques, mais consterné par notre attitude à nous, citoyens. Resteronsnous spectateurs de notre déconfiture, ou acteurs de notre vie? Le
mouvement des zèbres est avant
tout positif. C’est une révolution solidaire et pragmatique. Nous ne
sommes pas sur le marché de la
promesse, parce que nous ne promettons rien, nous le faisons. Et
puis je fais une énorme différence
entre les élus nationaux et les élus
locaux. Eux sont des Faizeux, ceux
qui font, parce qu’ils n’ont pas le
choix.
N’avez-vous pas le sentiment de
participer au dangereux «Tous
pourris»?
Le problème n’est pas «tous pourris», mais «tous inefficaces». 92%
des Français ne font pas confiance
aux politiques. Rien ne serait plus
dramatique que de nier cette défiance.
Comment comptez-vous agir
politiquement?
En établissant un rapport de force.
En suivant une stratégie inverse de
celle de Nicolas Hulot. Il avait proposé un seul thème, l’écologie. Les
Faizeux, les Zèbres proposent des
solutions pour l’ensemble des problèmes des Français. Le retour à
l’emploi, l’éducation, la politique de
la ville… Deuxième erreur, il a dit
aux politiques: «Signez, et faites-le
!» Nous leur dirons: «Signez, et
laissez nous faire ! Donnez des délégations de service public aux gens
qui savent faire». La différence, c’est
que nous, nous allons venir avec des
opérateurs.
”
Nous ne sommes
pas sur le marché
de la promesse,
parce que nous
ne promettons rien,
nous le faisons.
Et s’ils refusent?
Les partis sont dans un tel état de
faiblesse, face au FN… Les régionales, ça va être la fin de la récré! Ils
commencent à comprendre qu’il
faut passer une alliance avec la société civile. Et si les partis se font
trop tirer l’oreille, l’un d’entre nous,
peut-être moi, ira à l’élection présidentielle. On va bâtir nos objectifs à
atteindre, combien de chômeurs on
remet au travail. Ensuite, on fera
appel à d’autres zèbres pour qu’ils
fassent leur part. À Angoulême, je
viens chercher des zèbres, pas faire
un numéro de claquettes. Le métier
de l’État ne sera plus de faire à notre place, mais de faire avec nous.
Nous devons devenir une société
d’adultes.
Que peuvent vos zèbres contre
la folie administrative que vous
dénoncez, ou contre Marine
Le Pen?
Dans les négociations de contrats
de mission, il y aura un volet déverrouillage juridique. Ce n’est plus
possible d’entreprendre dans le ca-
! La BONNE
pour mes
dre actuel. Tout est bloqué. Vous ne
pouvez pas dire à un agriculteur
confronté à des changements incessants de normes qui détruisent ses
marges de continuer à voter pour la
droite, la gauche ou le centre. Tout
est soumis à la technostructure. Il
faut inverser ça. Je ne vous dis pas
que je vais réussir. Mais je suis en
train de le faire, parce que c’est vital.
Il y a aussi des maires très
politisés, préoccupés avant tout
par leur réélection.
L’écrasante majorité des maires
n’est pas affiliée à un parti. C’est
vrai, les partis tiennent davantage
les agglos. Mais une majorité sont
des gens d’action. Tous ne sont pas
géniaux. Mon problème, c’est de repérer qui sait faire quoi. Il y a suffisamment de gens qui inventent des
solutions. 100% des problèmes ne
seront pas résolus, mais faisons déjà
ce qui est possible.
N’embellissez-vous pas les
résultats obtenus? N’êtes-vous
pas un peu trop porté par votre
enthousiasme?
On ne peut pas proposer au pays
des outils foireux. On prend le
temps de sélectionner les projets,
c’est indispensable. Si vous n’allez
pas à Strasbourg, vous ne verrez pas
les «Cafés contact emploi». Dans
lesquels 10 à 15% de ceux qui se
présentent retrouvent du boulot en
1h30. Pour «Lire et faire lire»,
16.000 personnes prennent du
temps pour faire lire 400.000 gamins, c’est un lieu d’intégration des
enfants issus de l’immigration. Et
le taux d’emprunt dans les bibliothèques augmente.
Votre mouvement n’est-il
pas une pure utopie?
L’utopie, c’est de penser que le
changement viendra de systèmes
ossifiés, totalement aux mains
d’énarques. Se tourner vers les compétences réelles de la société me paraît hautement réaliste.
(1) Séance de dédicaces mercredi à 16h30 à
Cosmopolite, au Champ de Mars, suivie à 18h d’une
cérémonie dans les grands salons de l’hôtel de ville.
DIRECTION
SOLDES
* du 24 juin au 4 août 2015
Alexandre Jardin a lâché la plume du romancier pour l’action citoyenne et politique.
Photo Copyright Maurice Rougement
Le mouvement Bleu Blanc
Zèbre prend des couleurs
Alexandre Jardin, écrivain («Le roman
des Jardin», «Des gens très bien» ou
«Le Zèbre») et cinéaste («Fanfan») a
lancé l’an dernier le mouvement
«Bleu Blanc Zèbre», BBZ. Las des
blocages de la société française, il
demande à chacun de se prendre en
main, et fédère les actions concrètes
mises en place au bénéfice de la
population. C’est par exemple le
programme «Lire et faire lire» qu’il a
lui-même initié en 1999, destiné à
lutter contre l’échec scolaire des
enfants du primaire. Il lance une
pétition nationale «Le manifeste des
Faizeux», par opposition aux
«Diseux», ceux qui parlent mais
n’agissent pas, appelant les maires à
rejoindre son mouvement. Exaspéré
par l’inertie du monde politique
national, il entend engager BBZ dans
une action politique pour peser sur la
présidentielle de 2017. BBZ a pour
l’instant lancé 120 programmes
concrets, comme le Compte Nickel,
qui permet à quelqu’un dont aucune
banque ne veut, d’avoir quand même
un compte en banque; ou l’agence du
don en nature qui aide
750.000 familles chaque semaine.
Alexandre Jardin, pour expliquer sa
démarche, vient de publier son livre
«Laissez-nous faire! On a déjà
commencé», chez Robert Laffont.
http://www.bleublanczebre.fr/
ET 50 BOUTIQUES
www.c-angouleme-nord.com