Liner notes par IVAN JULLIEN

Commentaires

Transcription

Liner notes par IVAN JULLIEN
«J’aurais dû m’en douter dès le départ… Au
début je pensais que ce serait un truc sympa ;
mais “Bone machine”, le disque de Daniel Zimmermann, est mieux que ça : il est formidable !
Une rythmique d’acier, avec un Jérôme Regard
imperturbable, un Julien Charlet d’une solidité
à toute épreuve, un Maxime Fougères hyperinventif, qui composent un écrin riche et coloré
dans lequel évolue un Daniel Zimmermann en
forme olympique…
Cela fait quatre ans que je connais Daniel en
tant que premier trombone, un poste qui ne se
confie pas au premier venu... Mais ce que j’ai
découvert ensuite chez lui, c’est un improvisateur d’une sensibilité extrême, doublé d’un esprit très créatif, et servi par de grandes qualités
techniques : un son magnifique, clair sans être
trop cuivré, et couvrant un registre très étendu
du grave à l’aigü ; un phrasé qui n’est pas saccadé, mais fluide ; des improvisations qui semblent couler de source… Bref, un tromboniste
hors pair.
Pour ce qui est des compositions, le moins
qu’on puisse dire est qu’elles sont intéréssantes, originales et bien arrangées. Ecoutez pour
vous en convaincre la jolie ballade “Open letter
to Charles”, ou encore “Taxi noche en Yaoundé”
: logique et simplicité des lignes mélodiques,
discrète recherche harmonique… Loin de la surenchère des effets tape-à-l’oeil et autres surprises convenues, cette musique révèle un univers singulier, insolite parfois, mais sans être
heurtée ni agressive. Ce disque, assurément,
est une réussite : vous ne le regretterez pas ! »
Ivan Jullien

Documents pareils