Gnakpa fait un pas de côté

Commentaires

Transcription

Gnakpa fait un pas de côté
32
SUDPRESSE
LUNDI 10 DÉCEMBRE 2012
FOOTBALL – UR LA LOUVIÈRE CENTRE
Gnakpa fait un pas de côté
Sous pression, le joueur a pété les plombs lors du match d’entraînement disputé samedi
Modeste Gnakpa sera-t-il
encore Louviérois cette
semaine ? Rien n’est moins sûr. Le
défenseur s’est rendu coupable
d’insultes à l’égard de son
entraîneur, à la fin du match
d’entraînement de samedi.
Pas du tout réputé pour sa violence, qu’elle soit physique ou
verbale, Gnakpa a ce qu’on appelle pété un câble. Dans une rencontre il est vrai tendue, qui reproduisait volontairement les
conditions de jeu du championnat (NDLR : c’était l’objectif assigné par Sébastien Grandjean à
ses joueurs), le flanc droit est parti dans une diarrhée de mots plus
« verts » les uns que les autres,
dont certains dirigés vers son
coach, avant de prendre anticipativement la direction des vestiaires, escorté par des équipiers
qui tentaient de le calmer. Les effets de la pression probablement,
consécutive à la perte de sa place
de titulaire et peut-être à d’autres
éléments personnels que nous
ignorons.
Du reste, une fois revenu à de
meilleurs sentiments, Gnakpa
s’est excusé. Sera-ce suffisant
pour lui éviter son C4 ? Du côté
de Sébastien Grandjean, on tente
de minimiser les faits, tout en
nuançant. « J’en ai déjà vu
d’autres. Cela dit, si je peux admettre des tiraillements dans un
groupe ambitieux, je ne peux pas
cautionner le manque de respect.
J’estime malgré tout qu’il a encore
sa place parmi nous. »
Son de cloche aussi dans la
nuance, à la direction, mais pour
d’autres raisons. « Ce n’est plus
l’entraîneur qui est visé mais bien
le club, au niveau de sa réputation », précise David Lasaracina.
« À ce niveau, ce genre de comportement est inacceptable. Mais je ne
veux prendre aucune décision dans
la précipitation. J’en référerai à la
direction en début de semaine
avant de me positionner. »
1
2
3
ATTENTES RENCONTRÉES
L’incident de la fin de séance avec Gnakpa (3), à
5
propos duquel Lasaracina et Tacal (1) n’ont encore
pris aucune décision, ne doit pas faire oublier
l’intensité et l’application, mises en évidence par
Grandjean (5), qui ont présidé au reste des 60
minutes. Somé (2) et Fileccia (4) ont été deux
acteurs en vue de cette après-midi. l
l D.C.
Pour le reste, même si cet incident a fortement marqué les esprits, il serait réducteur d’y ramener tout le match. Au contraire,
serait-on tenté d’écrire, dans la
mesure où les attentes générales
de Grandjean à cette occasion ont
été rencontrées. « Pour ce qui était
4
une revue des troupes, j’ai vu beaucoup de bonnes choses. Malgré le
mélange opéré entre les deux
équipes, j’ai observé des automatismes naturels. Autre élément positif, l’intégration de Fileccia. » l
EMMANUEL DEMOLDER
PETIT MERCATO
« On ne va pas
chambouler le noyau »
Il restera donc un match
avant la trêve, contre Tournai. Une affiche qui s’annonce alléchante, et pas rien
qu’en raison de l’opposition.
Il y a en effet plus d’un mois
(NDLR : le 3/11 contre Grimbergen) que les « Loups »
n’ont plus évolué dans leurs
bases. Le public ne s’y trompera pas. Projetons-nous plus
loin, avec la question de savoir à quoi ressemblera le
noyau du 2e tour. Lasaracina
ÉCHOS DU NOYAU
AU TIVOLI
Bombart a reçu le feu vert de son chirurgien
lève un coin du voile. « L’objectif est de ne pas tout chambouler. Il devrait y avoir des
ajoutes. Nous avons déjà acquis les services de Fileccia, un
régional qui rentrait dans nos
cordes financièrement. Ces arrivées seront aussi fonction
d’éventuels départs. À ce propos, personne ne s’est encore
manifesté. Nous avons nos
idées. Nous en reparlerons
après le 16 décembre. » l
EM.D.
Occupé à faire courir Guinot et Bombart le long de la ligne de touche avec
un bipper (NDLR : un appareil qui
comme son nom l’indique envoit des
signaux sonores servant de repères
temporels lors d’exercices), Claudy
Degrève nous a donné des nouvelles
de l’infirmerie.
>Bombart. « Jo » a reçu le feu vert
de son chirurgien pour reprendre un
entraînement normal. Pour rappel,
ses ligaments avaient été touchés le 3
juin dernier lors de la finale retour du
tour final contre Audenarde.
>Guinot. Les problèmes aux adducteurs d’Alex ne sont plus qu’un mau-
Le replay contre Diegem le 23 janvier ?
vais souvenir. De l’avis du préparateur
physique, il aurait déjà pu prétendre à
une place dans le noyau contre Diegem.
>Salou. Absent ce samedi, Ibrahim
devrait recommencer à trottiner à la
fin de la semaine prochaine.
>Lespagne. Opéré des dents de sagesse, Kevin n’a pas assisté non plus à
la séance de samedi.
>Leurquin. Son engagement lors du
petit match de samedi prouve à souhait que le moment où il pourra revendiquer à nouveau une place dans
le groupe n’est pas très éloigné . l
EM.D.
>Replay. La direction louviéroise va
proposer à son homologue de Diegem de reporter leur match le mercredi 23 janvier.
>Stage. Il entre dans les intentions
de Sébastien Grandjean de réunir
ses joueurs pendant trois ou quatre
jours, dans la foulée du match disputé contre Tirlemont (NDLR : le 5
janvier). « Le noyau resterait dans la
région, à un endroit encore à définir », explique le coach. « Le but est
de raffermir les liens avant le sprint
final. »
>Entraînements. Cette semaine, les
« Loups » seront à pied d’œuvre lun-
di (17h), mardi (17h), mercredi
(10h30 et 16h), et vendredi (17h). Le
groupe est en congé jeudi.
>Sponsoring. Une réunion entre
Murat Tacal et Jacques Gobert qui
représentait la Ville de La Louvière,
s’est tenue vendredi. Parmi les sujets
abordés figurait le sponsoring. Selon
le président de l’URLC, rien de
concret n’en est ressorti.
>Match amical. Une rencontre face
à un adversaire qui pourrait être
Esch, l’ancienne équipe de Grandjean, devrait trouver place au calendrier fin janvier. l
EM.D.
FOOTBALL – RACISME
« Va manger
tes bananes ! »
Le racisme, un problème
de société, rencontré aussi
sur les terrains de football provincial.
Jeudi soir, le CP jugeait deux affaires qui mêlaient ainsi football
et propos racistes entre joueurs,
supporters ou encore arbitre.
La première affaire concernait la
rencontre de Provincial 3B opposant Isières à Mesvin. L’arbitre de
la rencontre Said Baha avait arrêté la rencontre à la 81e minute
lorsque le CQ du club d’Isières,
Michel Desmarlieres lui avait lancé un « rentre dans ton pays ». Offusqué par cette phrase, l’arbitre
d’origine arabe avait stoppé net
la rencontre. Et le débat allait
bon train en séance, le référé
ajoutant les mots « sale étranger »
au propos du CQ. Ce dernier se
défendant tant bien que mal.
« Oui je lui ai dit « rentre dans ton
pays ». Mais je n’ai jamais prononcé les mots « sale étranger »… Mais
ma phrase n’avait rien de péjoratif,
ni de raciste pour moi. C’est
comme si je disais à un habitant de
Maffle : « rentre à Maffle ou rentre
à ta maison ». Je m’excuse si l’ar-
sieur se sent mal dans sa peau et
est obligé de porter de fausse accusation. Pour moi le club de Ronquières profite de la situation et
c’est malhonnête. » l
SYLVAIN COTMAN
À THIERRY MATHIEU
Lettre ouverte
bitre a mal interprété mes mots. » grave », commente Serge Rochart,
Après délibération, le CP a infligé le secrétaire provincial. « Dans ce
deux mois de suspension à Mi- genre de cas, nous sommes obligés
chel Desmarlieres ne reconnais- de faire suivre le dossier à
sant pas par ailleurs des faits de Bruxelles à la cellule sécurité. Ce
racismes envers le référé.
genre d’affaires est clairement réDans l’autre histoire de la soipertorié et suivi de près par
rée par contre, le Col’Union Belge. Dans le cas prémité Provinciale a
sent, nous n’avons pas pu
« J’ai b
retenu les faits
identifier le joueur mais
i
dit : « r en
racistes à l’enlorsque l’identité est
dans to entre
contre
du
connue, la FIFA prén pays
club
du Mai
des sanctions
»
. voit
s cela n
Rœulx. Lors
pouvant aller jusqu’à
’a
v
rien de ait cinq ans de suspende la rencontre opposion. »
péjorat
if »
sant l’équipe B
du Rœulx à Ron« AUCUN PROPOS RACISTE »
quières,
l’attaAu Roeulx, le président
quant de Ronquières,
du club Stefano Fragapane rePatrick Lubukayi, avait été vic- grette cette sanction.
time de propos racistes. N’ayant « Aucun propos raciste n’a été tequasiment rien inscrit dans son nu. Rien n’est signalé dans le raprapport, l’arbitre a reconnu en port de l’arbitre et le rapport de
séance avoir bien entendu dans Ronquières est un lot de contradicson dos la phrase « va manger tes tion. Oui, il y a bien eu des insultes
bananes » mais qu’il ne pouvait envers Patrick Lubukayi car ce
pas identifier l’auteur de ces joueur commettait des grosses
mots. Le CP a donc infligé une fautes mais rien de raciste n’a été
amende de 250 euros au club. prononcé.
« Un fait lié au racisme est très
Nous n’y pouvons rien si ce mon-
Ce jeudi 6 décembre 2012, le Comité Provincial du Hainaut a infligé à
votre club une amende de 250 euros pour propos racistes proférés lors
du match du 18 novembre dernier
entre l’AC Le Roeulx B et le RFC Ronquières B.
Les représentants de notre club
avaient à peine quitté le bâtiment
du siège provincial de l’URBSFA que
vous vous êtes dirigé vers nous en
proférant insultes, menaces et propos discriminatoires. Je ne me souviens pas avoir été traitée de la
sorte et j’ai pu ainsi me rendre
compte de ce que mon joueur avait
enduré pendant les nonante minutes du match.
Je remercie Stéphanie Vandervale,
notre déléguée, et Patrick Lubukayi,
notre joueur, d’avoir gardé leur
calme, à ma demande, face à cette
attitude totalement irrespectueuse.
Heureusement pour vous que
l’URBSFA ne peut légiférer en dehors
des enceintes des terrains de football. l
Le racisme est, hélas, bien présent sur nos terrains de foot.
l BELGA
ANNKA GORNIACZYK, VICE-PRÉSIDENTE DU
RFC RONQUIÈRES

Documents pareils