Fatiha goûte à une nouvelle vie dans son HLM de luxe Les

Commentaires

Transcription

Fatiha goûte à une nouvelle vie dans son HLM de luxe Les
Dossier: LOGEMENT
Source: LE PARISIEN
Date de parution: 03.02.2010
Mercredi 3 Février 2010
Edition Abonnés - Paris
IVe
Fatiha goûte à une nouvelle vie dans son HLM de luxe
«Il paraît que le chiffre 9 porte
bonheur », sourit-elle. Il y a encore
quelques mois, Fatiha Halimi n'y
croyait pas. Mais depuis le 9
septembre 2009, elle a fait sienne
cette superstition. C'est ce jour-là
que la mairie du IVe lui a appris la
bonne nouvelle. Après une vingtaine
d'années passées sur liste d'attente,
Fatiha et ses deux enfants venaient
enfin d'être désignés pour décrocher
un logement social. Et quel logement
social : un quatre-pièces de 72 m 2
pour 832 € par mois sur ... l'île SaintLouis (IVe) !
Une grande émotion a submergé
l'assistante
maternelle
lorsque la
mairie du IV e lui a indiqué sa future
adresse: 18, rue Saint-Louis-en-l'Ile.
« C'était inespéré, raconte cette
maman d'origine algérienne. Lorsque
vous déposez une demande de HLM,
vous vous attendez plutôt à ce qu'on
vous propose un appartement dans un
arrondissement
périphérique,
voire
même en banlieue. » La petite
famille était loin de s'imaginer
qu'elle allait emménager dans un
quartier huppé adulé par les people. «
Djamel
Debbouze
et
Mélissa
Theuriau habitent un peu plus haut
dans la rue », raconte-t-elle avec
gourmandise.
Un gain de place non négligeable
Le 18, rue Saint-Louis-en-l'Ile,
c'était aussi la promesse d'une autre
vie pour toute la famille. « Avant, on
vivait un peu à l'étroit », raconte
pudiquement la maman. La famille
cohabitait tant bien que mal dans un
petit deux-pièces de 30 m 2 dans le
Marais. Tandis que le fils s'attelait à
ses études dans une petite chambre,
mère
et fille devaient
dormir
ensemble dans le canapé du salon.
Aujourd'hui, fini la galère : ch~cun a
son espace. Asmaa, 10 ans, va
pouvoir
organiser
ses
soirées
pyjamas avec ses copines, tandis que
l'aîné de 21 ans, Muhammad, va
pouvoir bûcher sa philo dans sa
chambre. Fatiha, elle, peut mieux
organiser l'accueil des trois enfants
qu'elle garde. « Je peux installer le lit
du plus petit au calme dans ma
chambre, et j'ai aussi plus de place
pour organiser les activités », se
félicite l'assistante maternelle.
Et dans quelques semaines, cerise sur
le gâteaû, elle va enfin pouvoir
accueillir ses parents en visite à
Paris. « Ça change auusi la vie de
pouvoir recevoir du monde chez soi.
Et pour mes parents algériens qui se
sont installés dans les Pyrénées, ce
HLM, en plein centre de Paris, pour
leur fille qui a grandi dans les valeurs
républicaines, c'était important! »
MARIE-ANNE
GAIRAUD
Les logements sociaux aux adresses prestigieuses se
multiplient
Les
neuf
logements
sociaux
inaugurés hier soir au 18, rue SaintLouis-en-l'Ile
(IVe)
viennent
s'ajouter à une longue liste de HLM
de luxe nichés dans les beaux
quartiers. C'était l'un des objectifs
affichés par Delanoë lors de sa
première
élection
en
2001
introduire la mixité sociale dans tout
Paris. Fini la concentration
des
logements sociaux à l'est de la
capitale. Les quartiers chics allaient
aussi prendre leur part, que ce soit
par des constructions neuves, comme
les 23 appartements livrés dans le
quartier de Passy (XVIe) en 2005, ou
par des préemptions d'immeubles,
comme le 9, rue Pierre-I e r -deSerbie (VIlle).
Les quartiers historiques du centre
n'ont pas été oubliés. Une dizaine
d'appartements ont ainsi été mis en
location en 2007 rue de Varenne
(VIle), à deux pas de l'Hôtel
Matignon et 75 logements totalement
rénovés ont été livrés à l'été 2008 rue
Saint-Gilles, juste derrière la place
des Vosges (Ille).
Tous droits réservés: Le Parisien
407815CF7730A60CA02E0483040D71EC92669E9874120956674F1E0
Page 1/1
- 37 -

Documents pareils