l`amour - Fonds Social Juif Unifié

Commentaires

Transcription

l`amour - Fonds Social Juif Unifié
Fonds
Social
Juif
Unifié
2015
4
Missions-Organisation-Ressources
8
Appel Unifié Juif de France
10
Appel national pour la tsédaka
12
Actions en Israël
16
Actions en France
16
Social
21
Enseignement
23
Culture et médias
27
Jeunesse
29
Vie associative
32
Campus FSJU
33
Passerelles
34
Réseau Ezra
37
Délégations France et Israël
45
Chiffres clés
Le Fonds Social Juif Unifié est depuis des décennies le garant d’un certain
nombre de valeurs fondamentales : l’entraide confraternelle qui se traduit par
l’aide aux plus démunis, le sens des responsabilités, le devoir de transmission de
l’identité, le soutien essentiel à la société israélienne, sont les plus marquantes.
L’histoire du FSJU est intimement liée à celle de la communauté juive de France
d’après-guerre dont l’organisation structurelle au sein de la société dépend de
cette institution centrale.
Le FSJU constitue un des piliers de notre communauté et nourrit des relations
étroites et constantes avec l’Etat et les institutions publiques, avec les autres
communautés et en fait, avec la Cité au sens large : engagement et esprit
républicain, ouverture vers les autres, sont des vertus que nous portons de
manière inaltérable.
Plus que des difficultés, des vrais défis continuent de s’imposer à nous. A la
pauvreté, au handicap, à l’isolement social, se greffe aujourd’hui la question
cruciale de la pérennité de la vie juive en France. En témoignent les nombreux
départs à l’étranger et le malaise que nombre d’entre nous vivent au quotidien,
à cause d’un certain antisémitisme.
Le FSJU répond avec force et constance aux besoins des plus fragiles en mettant
la solidarité au cœur de son action.
De plus, nous soutenons des programmes qui renforcent l’identité juive et
assurent sa longévité, dans le domaine de l’éducation, de la culture, de la
jeunesse ou de la vie associative. Ils favorisent l’épanouissement dans la sérénité
de la vie juive en France et sa pérennité.
D’un autre côté, le bien-être des Israéliens est aussi un enjeu majeur. Le FSJU
s’attache à apporter une aide financière conséquente aux associations de terrain,
qui non seulement, règlent les problématiques relatives à l’urgence sociale,
mais misent également sur l’avenir en polarisant leurs efforts sur l’enfance et
l’éducation.
Je crois plus que jamais en ces missions, en notre utilité, maintes fois
démontrée, et suis animé par cette volonté de voir le FSJU renforcé dans ces
actions essentielles.
Ariel Goldmann
Président du Fonds Social Juif Unifié
3
Missions
Un judaïsme ouvert sur la Cité
Le Fonds Social Juif Unifié regroupe, en 2014, 245 associations adhérentes dans
les champs du social, du culturel, des écoles et de la jeunesse. Il soutient, par
ses services et subventions, 346 programmes associatifs.
A la fois tête de réseau et opérateur
Reconnu d’utilité publique, le FSJU est l’interlocuteur des pouvoirs publics
et des collectivités territoriales. Il est également opérateur de programmes
spécifiques. Renforcer la solidarité au sein de la Cité, développer l’identité juive,
créer des synergies, encourager les initiatives, resserrer les liens avec Israël
sont des priorités stratégiques. Elles se déploient sous la responsabilité d’un
président, d’un Bureau exécutif et d’un Comité directeur, élus tous les quatre
ans par un corps électoral formé de 40 000 donateurs.
L’action du Fonds Social Juif Unifié est financée par la collecte annuelle de
l’Appel Unifié Juif de France. L’apport en ressources est complété par l’Appel
national pour la tsédaka (action sociale) et des subventions octroyées par les
Pouvoirs publics et des fondations privées dont la Fondation pour la Mémoire de
la Shoah, la Fondation du Judaïsme Français et la Fondation Sacta-Rashi.
Organisation
Une institution démocratique
Un corps électoral, composé de 40 000 donateurs, élit un Conseil national qui à
son tour élit un Comité directeur, qui élit le président et le Bureau exécutif.
Le Conseil national
Il est composé de 228 membres, dont 108 élus, 80 désignés par les associations
et 40 personnalités cooptées. Il définit la politique du Fonds Social Juif Unifié, élit
le Comité directeur, statue sur les comptes, les orientations et vote le budget.
Les élections ont lieu tous les 4 ans.
Le Comité directeur
Il est composé de membres élus par le Conseil national auxquels s’ajoutent
quelques personnalités cooptées. Il élit le président, les membres du Bureau
exécutif et désigne le Directeur général. Ariel Goldmann est président du Fonds
Social Juif Unifié, Patrick Chasquès, Directeur général.
Les membres :
Alain Asseraf, Sauveur Assous, Alain Balabanian, Elie Benarroch, André Benayoun,
Daniel Benharoun, Dorothy Benichou Katz, Jean-François Bensahel, Gaby
Bensimon, Emmanuelle Bensimon-Weiler, Evelyne Berdugo, Laurence Borot,
Claude Cohen, Marc Djebali, Charles El Koubi, Daniel Elalouf, Frédéric Encel,
Arié Flack, Régis Folbaum, Alberto Gabaï, Gérard Garçon, Charles Ghenassia,
4
Ariel Goldmann, Régis Hazan, Monique Katz, Régine Konckier, Bernard
Korn-Brzoza, Olivier Kraemer, Jean-Daniel Levy, Michel Lévy, Soly Levy, Yvan
Levy, Jean-Luc Medina, Jean-Marcel Nataf, Laurent Philippe, Paul Rechter,
David Revcolevschi, Albert Roche, Alexandre de Rothschild, Gil Taïeb, Marguerite
Zauberman, Marc Zerbib
Le Bureau exécutif
Il est l’organe de gouvernance du Fonds Social Juif Unifié,
sous l’autorité du Comité directeur.
Président : Ariel Goldmann
Président du Bureau exécutif et trésorier : Daniel Elalouf
Vice-présidente : Régine Konckier
Vice-président : Gil Taïeb
Vice-président : Marc Zerbib
Jean-Daniel Lévy
Gaby Bensimon
Arié Flack
Personnalités cooptées :
Alain Asseraf
Soly Levy
Marc Djebali
Claude Cohen
Le FSJU en France
Siège national
Directeur de l’action sociale : Michel Elbaz
Directeur de l’action scolaire : Patrick Petit-Ohayon
Directeur de l’action jeunesse : Ariel Amar
Directrice de l’action culturelle : Paule-Henriette Lévy
Directeur du développement de la vie associative
et des relations internationales : Jo Amar
Délégation Israël : Myriam Fedida
Régions
Sud-Ouest
Président Toulouse : Yvan Lévy, Président Bordeaux : Albert Roche
Délégué régional FSJU-AUJF : Laurent Taieb
Nice Côte d’Azur
Président : Sauveur Assous
Déléguée régionale : Liliane Ftouki
Provence-Languedoc
Président : Elie Benarroch
Délégué régional : Xavier Nataf
Est
Président : Michel Lévy
Délégué régional FSJU-AUJF : Laurent Gradwohl
Rhône-Alpes
Président : Jean-Luc Médina
Déléguée régionale : Viviane Eskenazi
5
Ressources
Le budget du FSJU se compose de 4 types de ressources et de 3 catégories
d’emplois.
1
La collecte
Le FSJU fait principalement appel à la générosité publique par le biais de
collectes dédiées.
Collecte générale de l’Appel Unifié Juif de France destinée aux associations et
aux actions en faveur de l’identité juive principalement et de la solidarité
Collecte de l’Appel national pour la tsédaka (ANPT) destinée en totalité aux
actions de solidarité et aux associations sociales
Collecte ISF dédiée à un ensemble de programmes et associations dans tous les
domaines d’action du FSJU
Collecte affectée : les donateurs affichent clairement la destination des fonds
vers des programmes sélectionnés par eux-mêmes
2
Les partenaires privés
Trois grandes fondations privées soutiennent les actions du FSJU.
La Fondation pour la Mémoire de la Shoah
Fondation privée reconnue d’utilité publique dont la dotation provient de la
restitution par l’État et les établissements financiers français des fonds en
déshérence issus de la spoliation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.
La Fondation du Judaïsme Français
Fondation créée en 1974 par le Fonds Social Juif Unifié, l’Œuvre d’assistance
sociale à l’enfance juive, l’Action sociale par l’habitat et des personnes privées et
morales. Reconnue d’utilité publique en 1978.
Troisième fondation de l’hexagone, investie dans un spectre très large d’activités,
au sein duquel la culture joue un rôle éminent.
La Fondation Sacta-Rashi
Fondation née de la fusion en 1999 de la Fondation Sacta et de la Fondation
Rashi de la famille Leven qui a pour vocation le financement de projets caritatifs,
éducatifs et culturels.
3
Les collectivités et pouvoirs publics
En plus des collectes et des partenaires privés, le FSJU bénéficie de subventions
publiques.
Elles constituent une ressource nécessaire et stratégique pour l’équilibre
du budget. Elles aident à soutenir de manière significative les associations
adhérentes et les programmes.
Au niveau national, le Ministère des affaires sociales dans le cadre de conventions
d’objectifs et le Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports versent des
subventions.
Au niveau local, les conseils régionaux et généraux subventionnent des
programmes spécifiques ou des associations adhérentes au FSJU.
6
4
Les legs et donations
Le FSJU dispose de cette autre ressource à caractère aléatoire mais substantielle
certaines années notamment.
Cette ressource spécifique permet de répondre aux demandes exceptionnelles
et urgentes qui se présentent.
Emplois
Deux grands axes d’emplois se distinguent
APPORTS FINANCIERS : c’est l’ensemble des subventions distribuées aux associations adhérentes
au FSJU ; les demandes de subventions déposées chaque année par les associations font l’objet d’un
examen minutieux de la part de nos Conseils d’Orientation Budgétaire (COB) qui se chargent de repartir
les ressources.
APPORTS EN SERVICES : il s’agit des moyens financiers et humains investis par le FSJU pour répondre
efficacement aux besoins de la communauté dans son ensemble dans les 5 domaines d’action (Jeunesse,
éducation, culture, social, vie associative).
Nos professionnels apportent conseils, analyse et orientation ; par ailleurs, ils aident à la recherche de
fonds complémentaires.
Et enfin
FONCTIONNEMENT : afin de remplir pleinement sa mission, le FSJU a nécessairement un troisième
emploi qui est le fonctionnement.
Il rassemble l’ensemble des équipes et services supports qui permettent à l’institution de fonctionner
correctement. (Direction financière, logistique, communication, etc.)
L’exercice difficile du FSJU est d’anticiper ses collectes au plus près du réalisé afin de programmer
l’ensemble des actions à mener pour l’année en cours.
7
Historique
Département de collecte du FSJU, l’Appel Unifié Juif de France est depuis
1968, l’organe central de collecte de fonds de la communauté juive de France.
Il soutient financièrement en France et en Israël, des programmes sociaux,
éducatifs et culturels.
En France, les programmes soutenus sont ceux du Fonds Social Juif Unifié et de
ses partenaires et associations adhérentes.
En Israël, les programmes sont identifiés par un comité stratégique, au sein du
Fonds Social Juif Unifié, qui décide du financement des programmes sociaux et
éducatifs.
L’action de l’Appel Unifié Juif de France est aujourd’hui directement orientée
vers les citoyens israéliens et son réseau associatif au travers de 5 organismes
majeurs et pleinement reconnus par l’Etat.
Dans chaque région, un comité animé par un président et des militants bénévoles
assure une relation de proximité avec les donateurs.
Organisation
L’Appel Unifié Juif de France est structuré en comités, selon des critères
géographiques, professionnels, d’âge, etc. Les comités permettent à chacun
de participer selon sa sensibilité et ses affinités. Une équipe de permanents
assure le soutien logistique. Il dispose de bureaux à Paris, Marseille, Nice, Lyon,
Strasbourg et Toulouse avec chacun leurs présidents régionaux bénévoles et
deux délégués professionnels.
Actions
L’action de l’Appel Unifié Juif de France a pour finalité la collecte de dons.
Pour atteindre leurs objectifs, les professionnels et bénévoles de l’AUJF
multiplient, à longueur d’année, les rencontres avec des donateurs, les
rencontres professionnelles, les journées d’appels téléphoniques, les soirées,
les conférences, les dîners à thème, les voyages de solidarité en Israël…
Des dizaines de milliers de donateurs répondent chaque année aux campagnes
de l’Appel Unifié Juif de France qui accompagnent les temps forts de la vie juive :
les fêtes de Tichri, Pessah, les campagnes d’urgence, la campagne ISF…
8
Legs
et donations
L’AUJF est habilité à recevoir des legs au profit des programmes qu’il soutient.
Les legs et donations permettent aux familles de laisser une empreinte durable
tout en aidant le peuple juif en France et en Israël.
Dons et fiscalité
L’AUJF délivre un Cerfa pour chaque don. Les dispositions fiscales permettent
aux particuliers de déduire 66% du don du montant des impôts à concurrence
de 20% du revenu imposable. Pour les sociétés, la déductibilité est de 60%, à
hauteur de 5/1000 du chiffre d’affaires.
Pour garantir et assurer une traçabilité sur les actions menées par l’Appel Unifié
Juif de France, les comptes sont audités par des commissaires aux comptes.
joURnAl
Tichri 5775
le
Au cœur de lA solidArité en frAnce et en isrAël
TICHRI 5775 / SepTembRe 2014
ensemble, répondons à l'appel
d'israël et de notre communauté
Juifs
de france
fidèles à nos engagements, nous continuerons plus que jamais à nous
mobiliser pour israël et à aider tous ceux qui, en france, sont en difficulté. pour
cela, nous avons besoin de vous, de votre don. La solidarité est notre force.
entre inquiétudes et espoir
poUR effeCTUeR voTRe don en lIgne : www.AUjf.oRg
Manifestations de haine anti-juive dans les rues de nos villes, traitement partial des informations, tuerie antisémite
au Musée de Bruxelles, résultat des Européennes… la question, lancinante, tourne dans les esprits : que faire ?
À cette interrogation, les réponses peuvent être multiples. L'une d’entre elles, et pas la moindre, est de donner à
l’Appel Unifié Juif de France pour consolider la Communauté juive et manifester sa solidarité avec les Israéliens.
fsju-Aujf:39,rueBroca75005Paris-0142171140•est:11,rueSchwendi67000Strasbourg-0388365219•sud-ouest:2,placeRiquet
31000Toulouse-0562734520•Rhône-Alpes:113,boulevardVivierMerle69003Lyon-0478858337•Côte d’Azur :55,rueClémentRoassal
06000Nice-0493875004•Provence-Languedoc:4,impasseDragon13006Marseille-0491370321
oui, je suis solidaire et vous envoie aujourd’hui un don de
q Parchèqueàl’ordredeAUJF
q Parcartebancaire
Expirefin
2 0
moisannée
+
✂
Appel UnIfIé
jUIf de fRAnCe
……………………….e
Numéro de contrôle au dos
devotrecartebancaire(les3
dernierschiffressurlabande
designature)
q Parinternetsurlesitesécuriséwww.aujf.org
Nom…………………………………………………………………………………Prénom…………………………………………………………………………...
ALYA des juifs de fRANCe
beaucoup resteront…
pauvreté en israël
soCiAL, éduCAtioN... ChANgeR LA vie
Les Juifs sont responsabLes Les uns des autres
Journal aujf tichri 2014_FLASHAGE.indd 1
Profession………………………………………………………………………………………….…Datedenaissance…………/…………/19……………
Tél……………………………………....Port……………………………………....Email….……..……....……….............….......………….................
important :Votredonàl’AppelUnifiéJuifdeFranceouvredroità
unedéductiond’impôtégaleà66%desonmontant
faites votre don sur auJf.org
04/09/14 11:32
www.aujf.org
exemple : je donne 150 euros, cela ne me coûte que 51 euros
Journal aujf tichri 2014_FLASHAGE.indd 12
04/09/14 11:33
9
L’ Appel national pour la tsédaka est une campagne
annuelle du Fonds Social Juif Unifié dont l’objectif est
la collecte de fonds pour financer des programmes
sociaux d’aide aux personnes handicapées, à l’enfance
en difficulté, et de lutte contre la précarité, le chômage,
l’isolement des personnes âgées.
La campagne a lieu du 15 novembre au 15 décembre. Elle est devenue un
moment incontournable de la vie juive en France, soutenue par des parrains
prestigieux : Michel Drucker, Patrick Bruel, Michel Boujenah, Alexandre Arcady,
Enrico Macias, Gilbert Montagné, Stéphane Freiss…
L’Appel national pour la tsédaka participe au financement de 171 programmes
dans le domaine de la solidarité.
un miracle
n'arrivera paS
SanS votre don !
Les fonds sont reversés à 87 associations, dont certaines répondent à des
besoins immédiats (régler des factures impayées, des frais médicaux etc.), qui
apportent une aide concrète aux plus démunis.
SoyonS SolidaireS
www.tSedaka.fSju.org
ou FSJu-TSédaka 39, rue Broca 75005 PariS
L’Appel national pour la tsédaka soutient en France 87 associations
qui luttent contre la précarité, le handicap, l’échec scolaire …
Quelques programmes ou associations soutenus par l’Appel national pour la
tsédaka :
• Aide aux enfants et adolescents en difficulté : Association des Maisons
d’Enfants, OPEJ, DEJJ, Réseau Ezra etc.
• Lutte contre la précarité, la pauvreté et l’exclusion sociale : ABASBA, La Table
du Cœur, CCJ de Paris, Fonds d’Urgence Solidarité etc.
• Soutien et aide aux personnes âgées, isolées, malades et dépendantes :
ACAJIF, CASIM, CEDER, CASIM, Passerelles etc.
• Prise en charge de personnes handicapées: ABPIEH, ACSJF, ESAT, ORT etc.
ELLE A ASSEZ
PLEURÉ.
Grâce à votre don, Emma, 8 ans, et sa maman auront
enfin le logement qui leur changera la vie.
DONNEZ
Du 15 novembre au 15 décembre 2013
SUR WWW.TSEDAKA.FSJU.ORG
Siège national 39, rue Broca 75005 Paris - 01 42 17 10 46 • Côte d’Azur 55, rue Clément Roassal 06000 Nice - 04 93 87 51 72 •
Rhône-Alpes 113, boulevard Vivier Merle 69003 Lyon - 04 78 85 83 53 • Provence-Languedoc 4, impasse Dragon 13006 Marseille - 04 91 37 40 57
Est 11, rue Schwendi 67000 Strasbourg - 03 88 36 52 19 • Sud-Ouest 2, place Riquet 31000 Toulouse - 05 62 73 45 45
Oui, je contribue à la réussite de la Tsédaka 2013 par un don de
€
Nom - Prénom ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
Adresse
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
Code postal
……………………………………………
Ville
Depuis sa création en 1992, l’Appel national pour la tsédaka a permis de
rassembler plus de 40 millions d’euros.
…………….……………………………………………………………
Téléphone ………………………………………………………………………………………………………………………………………………… E-mail …………..………..…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
q Par chèque à l’ordre de AUJF-TSÉDAKA
q Par carte bancaire
20
Expire fin
mois
Par internet sur le site sécurisé www.tsedaka.fsju.org
Important : Votre don à l’Appel national pour la tsédaka ouvre droit à une déduction
d’impôt égale à 66% de son montant.
Exemple : si je donne 150 euros, cela ne me coûtera que 51 euros.
année
+
Numéro de contrôle au dos de votre carte bancaire
(les 3 derniers chiffres sur la bande de signature).
De nombreux événements sont organisés à travers toute la France : séances de
cirque, concerts, diner des parrains, brunchs, cours de danse, projections de
films, spectacles, vernissages, expositions, grande soirée de solidarité du Palais
des Congrès…
Tous les acteurs, partenaires et collaborateurs de la campagne sont bénévoles.
www.tsedaka.fsju.org
10
Actions
en Israël et
en France
Le Fonds Social Juif Unifié, véritable pilier de la
communauté juive de France, combat la pauvreté et
l’exclusion en finançant des programmes sociaux,
lutte contre la perte d’identité avec des programmes
culturels et éducatifs, renforce les liens entre la France
et Israël grâce à des partenariats avec des organismes
qui s’attaquent sur le terrain à la précarité et favorisent
une éducation de qualité.
Solidarité, bien-être du peuple juif et transmission du patrimoine constituent
ses fondements.
En Israël
Israël est devenu un état riche et moderne, mais paradoxalement les besoins de
la société civile israélienne sont en constante augmentation. Le FSJU-AUJF est
aux côtés de cinq partenaires majeurs qui déploient en parfaite transparence
et traçabilité des projets sociaux, éducatifs et culturels performants. En
grande proximité avec la population, ils apportent des solutions concrètes aux
problématiques locales. En cas de danger en Israël (été 2014), des financements
spécifiques sont accordés aux organismes locaux qui prennent des mesures
d’urgence.
En France
171 subventions du FSJU sont consacrées en 2014 à des programmes de
solidarité, pour un montant de 3 millions d’euros. 246 programmes sont dédiés
à la culture, la vie associative et communautaire, les écoles et la jeunesse pour
un montant de 2,7 millions d’euros. Ces programmes sont proposés par le FSJU
et ses associations affiliées.
11
Israël
Fondation Rashi
La Fondation Rashi œuvre depuis des années pour réduire la fracture sociale
et les inégalités entre la périphérie et le centre du pays, aider les enfants en
difficulté, et promouvoir l’Excellence et le Leadership.
75% des activités sont consacrées à l’éducation, une dizaine de programmes
permettent à la jeune génération de développer son potentiel, en dépit de son
niveau socio-économique.
Centres pour la petite enfance
Ce programme est destiné à soutenir 250 000 enfants âgés de moins de 6 ans,
issus de milieux défavorisés ou habitant des localités périphériques. La Fondation
Rashi gère des centres pour la petite enfance dans les villes israéliennes les
plus pauvres du pays, du nord au sud.
Ce programme est déployé en priorité dans les localités défavorisées, par
la création de centres adaptés destinés à détecter les enfants souffrant de
difficultés de développement, émotionnelles ou sociales, afin d’intervenir en
amont et de permettre à chacun d’exploiter au mieux ses capacités. Un personnel
d’encadrement qualifié (éducateurs, thérapeutes, assistantes sociales,
psychologues ...) donne aux parents des outils efficaces et des méthodes de
travail pour encadrer leurs enfants. 11 centres pour la petite enfance existent.
Yad Rachel
Yad Rachel est l’une des grandes organisations israéliennes tournées vers
l’enfance. Elle gère 24 centres à but éducatif et thérapeutique qui accueillent un
millier d’enfants à travers le pays, ainsi que sept centres parents-enfants, soit
10% des centres existants en Israël.
Yad Rachel offre dans chacun de ses 24 centres, à des enfants issus de familles
en difficulté, une palette de soins leur permettant de développer leur potentiel
et de reprendre « goût aux études ».
Le programme mis en œuvre par Yad Rachel vient en aide aux populations
défavorisées et démunies. Un nombre croissant d’enfants israéliens est
confronté à de graves difficultés dues à la pauvreté, l’immigration, l’abandon
parental et les traumatismes.
Les centres éducatifs thérapeutiques Yad Rachel ont pour but principal de
fournir des outils et méthodes qui leur permettront de surmonter leur handicap
scolaire et émotionnel.
Aujourd’hui, plus de 1 500 enfants et des membres de leurs familles sont
concernés à travers tout le pays.
Dans les centres thérapeutiques les enfants et les adolescents sont pris en
charge dès la sortie de l’école. Ils sont accueillis et des repas leur sont distribués.
Leur sont également proposés des cours de rattrapage, séances de thérapie
individuelle, activités de groupe.
12
Le FSJU-AUJF s’est engagé auprès de cinq partenaires
israéliens et les soutient financièrement.
Ces associations sont en phase avec les problématiques
locales et s’attachent à répondre concrètement,
au quotidien, aux besoins de la société civile.
Centres parents-enfants
Situés à Jérusalem, Bat Yam, Bet Chémech, Beitar Illit, Goush Etsion et à Otef
Aza, les centres parents-enfants de Yad Rachel ont pour vocation d’apporter
un soutien à des familles qui traversent une période d’instabilité et sont dans
l’incapacité de s’occuper de leurs enfants en difficulté. L’objectif est de maintenir
l’enfant dans son milieu familial. Les parents bénéficient d’un programme
personnalisé à visée thérapeutique, fourni par un personnel pluridisciplinaire
(assistantes sociales, éducateurs spécialisés, psychologues). Y sont soignés
environ 800 enfants et parents. L’ensemble des structures de Yad Rachel offre
un espace privilégié pour éviter l’effondrement de la cellule familiale et sa
dissolution.
Latet
Latet est la plus grande banque alimentaire israélienne et l’organisation
humanitaire la plus importante. Cette association vient en aide aux populations
en détresse dans la quasi-totalité des villes du pays. Elle travaille avec un réseau
étendu de bénévoles qui assurent une présence efficace sur le terrain.
Son objectif est de combattre la pauvreté, qui est en constante augmentation
depuis 10 ans en Israël.
Elle publie annuellement un rapport complet sur la pauvreté en Israël qui
fait autorité.
Elle distribue chaque année 5 000 tonnes de nourriture à travers 130 associations,
en partenariat avec les mairies et les services sociaux des villes. Son action
repose sur la mobilisation de 6 500 bénévoles, en large majorité des jeunes.
Sont aidées les personnes dont les revenus ne permettent pas de couvrir
les besoins alimentaires élémentaires: familles monoparentales, nouveaux
immigrants, chômeurs de longue durée, personnes âgées, victimes de handicap ...
Latet a su mobiliser la société civile, en faisant appel à la générosité des
Israéliens à la sortie des supermarchés, ou en les invitant à faire des dons lors
d’un « Téléthon » diffusé sur la 2e chaîne de télévision, à la veille des fêtes de
Roch Hachana. Près d’un million d’Israéliens participent à ces campagnes
chaque année. Par ailleurs, les grandes sociétés agro-alimentaires Osem,
Strauss, Tnuva, Elite, sont devenues des partenaires exclusifs de Latet.
Ville sans Faim
Latet agit à plusieurs niveaux tel un levier social, capable de générer un
mouvement positif au cœur de la société israélienne. « Ir le lo Raav » (Ville
sans faim) est une initiative nouvelle qui a pour objectif ambitieux d’éradiquer
la faim dans une cité israélienne. Le projet pilote a été mis en place à Bat
Yam où ont été recensées 1500 personnes en grave difficulté. Le programme
engage la participation active des associations, des autorités locales et des
acteurs économiques.
13
Israël
(suite)
ULAI
Organisation non-gouvernementale dont l’objectif est de représenter les intérêts
des municipalités auprès du gouvernement israélien et de ses ministères,
de la Knesset et des différents organismes publics ainsi que des institutions
internationales. Environ 260 mairies et localités sont affiliées à ULAI.
Le partenariat qui lie le FSJU-AUJF à l’association des maires des villes
israéliennes (ULAI en anglais) permet de soutenir deux projets. Un programme
qui remet des bourses à des étudiants en licence, dans trois domaines
spécifiques (ingénierie, éducation et mathématiques) et qui vivent dans des
villes de la périphérie d’Israël touchés par le chômage et le financement d’une
Maison de la Jeunesse à Shlomi pour les 18-35 ans.
Maison de la Jeunesse à Shlomi
Shlomi, situé au nord de la ville d’Akko, fait partie des localités affiliées à ULAI,
une organisation non-gouvernementale dont l’objectif est de représenter les
intérêts des municipalités en Israël auprès du gouvernement israélien et de ses
ministères, de la Knesset et des différents organismes publics. Cette localité
fait face à des difficultés économiques et à un taux de chômage élevé. En raison
de sa proximité avec le Liban, elle reste également l’une des cibles privilégiées
du Hezbollah, en temps de guerre. La combinaison de ces différents facteurs
pousse les jeunes à quitter la localité, en quête d’un meilleur avenir. En dépit
de ces handicaps, la ville a vu sa population grandir, pour atteindre les 7 000
habitants dont 2 400 jeunes. Chaque année, 100 enfants naissent à Shlomi.
Grâce à l’aide du FSJU-AUJF, une Maison de la Jeunesse y a ouvert ses portes,
au 3e étage d’un collège académique. Espace d’informations et de conseils
qui permet de guider les jeunes avant l’incorporation à l’armée et propose
des ateliers d’aide à l’orientation et la définition d’un projet professionnel.
Le Joint Distribution Committee (JDC) est également un partenaire clé de
ce programme.
14
Bourses IDC Herzliya
Fondée en 1994 par le Professeur Uriel Reichman, IDC Herzliya est l’une des plus
prestigieuses universités israéliennes. Elle compte aujourd’hui 6 500 étudiants.
Ce programme de bourses promeut l’égalité des chances pour les étudiants
israéliens et étrangers en favorisant l’accès à des filières d’excellence à des
jeunes à fort potentiel, issus de milieux défavorisés. Ces bourses permettent
à plus de 100 étudi­ants israéliens ou nouveaux immigrants de suivre des
formations de très haut niveau.
Formations proposées aux étudiants boursiers
Droit : Radzyner School of Law
Management et gestion : Arison School of Business
Informatique : Efi Arzi School of Computer Science
Gestion et droit public : Lauder School of Government, Diplomacy and Strategy
Communication : Sammy Ofer School of Communications
15
France
Social
Le Fonds Social Juif Unifié soutient les programmes des associations
caritatives, sociales, médico-sociales, éducatives, qui luttent au quotidien
contre la précarité, l’exclusion sociale, l’isolement, la maladie et le handicap.
L’action sociale juive d’aujourd’hui revêt plusieurs aspects. Elle est tout à la fois
attachée à des valeurs de justice, d’équité et de dignité, héritage de sa culture
juive ancestrale, qu’ancrée dans les valeurs de la République. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Fonds Social Juif Unifié joue un
rôle essentiel pour soutenir, développer ou initier des programmes innovants
permettant de répondre aux besoins des exclus, des familles, des jeunes, des
personnes âgées, des survivants de la Shoah, des personnes en situation de
handicap…
Ces réponses indispensables sont apportées par le réseau des associations
sociales qu’anime le Fonds Social Juif Unifié. Ces associations se sont
diversifiées, structurées, professionnalisées pour la plupart. Cette action est
riche de l’engagement de milliers de bénévoles qui luttent pour réduire la
fracture sociale et maintenir le lien.
Les 10 priorités
• Coordonner le réseau des associations sociales
• Lutter contre la précarité, la pauvreté et l’exclusion sociale
• Aider et soutenir les enfants et les adolescents en difficulté
• Soutenir les familles et la petite enfance
• Soutenir et aider les personnes âgées, isolées et dépendantes
• Favoriser la prise en charge des personnes handicapées
• Soutenir les demandeurs d’emploi, lutter contre le chômage
et favoriser la qualification
• Accueillir, accompagner et reloger les personnes sans domicile,
les demandeurs d’asile et les réfugiés
• Sensibiliser, recruter, former des candidats aux métiers de l’action sociale
• Recruter et former des volontaires et des bénévoles pour les actions
de solidarité
Représentation et partenariats
Le Fonds Social Juif Unifié est l’interlocuteur du Ministère des Affaires sociales,
de la Santé et des Droits des femmes. Il bénéficie d’une convention annuelle
avec la Direction Générale de la Cohésion Sociale. Le Fonds Social Juif Unifié est membre de l’UNIOPSS au niveau national et des
16
Le FSJU et les associations sociales adhérentes
déploient des dispositifs pour répondre aux urgences
sociales tout en inscrivant leur action dans la durée.
Sur le plan de l’identité, une politique dynamique permet
à la culture juive de rayonner au cœur de la Cité et des
centres communautaires, aux écoles et aux mouvements
de jeunesse de se développer.
URIOPSS au niveau régional. Il participe aux travaux de collectifs tels qu’Alerte
(lutte contre la pauvreté) ou encore l’European Anti-Poverty Network…
Le Fonds Social Juif Unifié est membre de l’European Council of Jewish
Communities et du Social Welfare Committee.
En tant que tête de réseau, il nourrit des relations étroites avec des fondations
telles que : La Fondation pour la Mémoire de la Shoah, la Fondation Sacta Rachi, la Fondation du Judaïsme Français …
Animation du réseau
Le Fonds Social Juif Unifié anime un réseau de plus de 100 associations sociales
présentes au plan national et régional. Celles-ci agissent en lien avec les autres
associations sociales françaises et européennes.
Les associations sociales membres du réseau du FSJU se réunissent
régulièrement lors de GIC sociaux (Groupements d’intérêts Communautaires).
Ce lieu permet des échanges entre les différents acteurs : dirigeants,
professionnels, bénévoles et facilitent la coopération inter-associative et
l’échange d’expertises. Il est aussi le lieu d’information et de débat sur l’évolution
des politiques sociales, la laïcité, le caractère propre des associations…ou de
toutes les questions relevant de ce champ d’activité.
Financement de programmes
Chaque année, les associations peuvent soumettre des programmes
nécessitant des subventions du Fonds Social Juif Unifié. Ceux-ci sont examinés
au plan régional par des élus via le Conseil d’Orientation Budgétaire. Les
recommandations du COB Social sont soumises aux instances de gouvernance
et sont votées par le Conseil national.
Apports en services
La direction de l’action sociale peut intervenir auprès des associations sur les
axes suivant :
• Conseil et ingénierie de projet
• Mise en relation au sein du réseau afin de mutualiser les expériences
et les coopérations inter-associatives
• Lien avec des partenaires publics ou privés pour le soutien financier
à des programmes
• Accès aux programmes et dispositifs spécifiques de la direction
de l’action sociale
17
France Social
(suite)
3 000 000 d’euros de subventions allouées
171 programmes soutenus
87 associations sociales aidées
Les programmes du FSJU au service de tous,
en lien avec les acteurs de l’action sociale de proximité
Observatoire social
Créé en 2014 pour répondre aux besoins grandissants de la communauté,
l’observatoire social du FSJU est un outil de suivi et de veille des actions
entreprises par les associations. Il permet de rassembler des informations et de
donner des indications sur les besoins à couvrir dans les années à venir. Grâce
aux études thématiques qu’il réalise, l’observatoire permet au Fonds Social Juif
Unifié et aux décideurs associatifs de mutualiser des analyses et facilite les
coopérations au sein du réseau. Conçu comme un outil, il constituera très vite
une source d’information précieuse sur « l’état réel des difficultés sociales de
la communauté » et permettra aux responsables associatifs de mieux planifier
leurs actions et d’amener de nouvelles réponses aux défis de la solidarité.
Centres d’action sociale en régions
Cinq Centres d’Action Sociale Israélite sont accompagnés par le FSJU. Ils sont
implantés à Marseille, Nice, Toulouse, Lyon et Strasbourg.
Sur le mode des services sociaux polyvalents, ces centres accompagnent
au quotidien les familles, les jeunes, les personnes âgées, les handicapés
dans la résolution de leurs difficultés sociales, économiques… Ils travaillent,
naturellement, en complémentarité avec les services sociaux publics et en
accord avec les orientations des collectivités territoriales. Réseaux Ezra
Ile-de-France, Gard, Var et Sud-Ouest
Le Réseau Ezra est une interface entre les personnes en difficulté ou en situation
d’isolement et les différents acteurs de la solidarité communautaire et publique.
Au plus près des réalités sociales, les bénévoles du Réseau Ezra sont formés.
Ils proposent à chaque personne de l’écoute, du soutien, de l’orientation, ou de
l’accompagnement vers des services spécialisés… Les Réseaux proposent aussi
pour les plus isolés des visites à domicile, des moments de convivialité…
Fonds d’Urgence Solidarité
En créant ce Fonds, le FSJU met les associations au cœur de son dispositif d’aide
aux plus démunis. Ce Fonds permet de débloquer des situations d’urgence :
loyer en retard, dettes énergétiques, aide d’équipement, frais de santé, aides
juridiques… et est activé dans des délais très courts.
Ce Fonds d’urgence permet aussi d’aider les associations qui fournissent de
l’aide alimentaire.
18
un miracle
n'arrivera paS
SanS votre don !
SoyonS SolidaireS
www.tSedaka.fSju.org
ou FSJu-TSédaka 39, rue Broca 75005 PariS
L’Appel national pour la tsédaka soutient en France 87 associations
qui luttent contre la précarité, le handicap, l’échec scolaire …
Appel national pour la tsédaka
Chaque année, du 15 novembre au 15 décembre, le FSJU en partenariat avec les
principales associations de la communauté met en place une campagne unitaire
au profit des associations sociales juives de France.
A cette occasion et à travers toute la France, toutes les énergies des professionnels
et des bénévoles sont mobilisées pour réaliser cette collecte de dons, informer
le public des difficultés sociales et des réponses apportées par notre réseau.
Microcrédit personnel solidaire
Le Microcrédit social est un prêt, dont les intérêts sont pris en charge par le
FSJU, d’un montant de 500 à 3 000 euros. Le remboursement s’échelonne de
12 à 36 mois. Il s’adresse à des personnes en mesure de le rembourser. Une
convention a été signée entre le FSJU et le Crédit Coopératif.
Depuis leur mise en œuvre, ces prêts solidaires ont permis de résoudre des
problèmes liés aux frais de logement - relogement, à l’aménagement, à la santé,
à la formation… Latalmid-Samekh
Face aux difficultés croissantes des familles, le FSJU a mis en place une politique
d’aide efficace et concrète : le programme Latalmid-Samekh.
Latalmid consiste en l’attribution d’une bourse cantine, d’en moyenne 500
euros par an et par enfant. 1000 bourses par an sont octroyées à des familles.
Soixante-seize établissements scolaires sont concernés par ce programme au
plan national.
Le deuxième volet, Samekh, favorise les partenariats entre les associations
sociales et les écoles. Soixante conventions permettent d’aider les établissements
à se doter de travailleurs sociaux, de psychologues ou de professionnels médicosociaux…et apportent soutien et suivi aux enfants et aux familles.
Ce programme est réalisé en collaboration avec la direction de l’action scolaire
du FSJU.
Bourses vacances enfants
Le Fonds Social Juif Unifié, soucieux de lutter contre toutes les formes
d’exclusion, cherche à favoriser un accès aux loisirs et aux vacances au travers
notamment de la mise en place de bourses vacances à destination des enfants
défavorisés.
Attribuées par les directions de l’action sociale et de la jeunesse, ces bourses
permettent aux enfants issus de familles aux revenus modestes de participer
aux activités des mouvements de jeunesse. Elles viennent compléter les bourses
octroyées par les organismes de vacances et les services sociaux…
40 structures ont été concernées en 2014 (mouvements de jeunesse, organismes
de vacances, centres aérés, séjours pour handicapés).
Passerelles
Service d’écoute et d’orientation pour les survivants de la Shoah et leurs enfants. L’équipe de Passerelles Paris répond par téléphone aux demandes d’information
sur les droits des victimes, aide à l’instruction de dossiers, oriente vers les
services sociaux, etc. Dans les régions, Passerelles accueille le public et propose
des activités. Ce programme est soutenu par la Fondation pour la Mémoire de la
Shoah et la Claims Conférence.
19
France Social
(suite)
Bourses vacances personnes âgées
Ce fonds d’attribution de bourses vacances pour personnes âgées est financé
conjointement par le FSJU et la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Il permet
d’aider financièrement les personnes âgées de plus de 70 ans bénéficiant
des minima sociaux ou n’ayant pas suffisamment de revenus pour partir en
séjours d’été - organisés par des associations - vacances « classiques » ou
séjours thérapeutiques. Cette possibilité qui leur est offerte constitue aussi
temporairement un soulagement pour les proches.
Métiers du social
Fonds de bourse Norbert Dana
Ce Fonds a pour vocation d’aider toute personne désirant se former aux métiers
du social (en vue d’obtenir un diplôme d’état) et mettre ses compétences au
service d’une des associations sociales ou d’aide à la petite enfance du réseau.
Orientations
Budgets
%
Coordination du réseau associatif
et information des publics
407 500
13,58
Lutte contre la précarité, la pauvreté
et l’exclusion sociale
660 300
22,01
Aide aux personnes âgées, isolées,
malades et dépendantes
Aide aux enfants, adolescents, jeunes en difficulté
Familles, enfants et jeunes en difficulté,
handicapés, personnes âgées
1 683 900 euros
56,12%
Soutien aux familles et à la petite enfance
Accueil et prise en charge des handicapés
Soutien des demandeurs d’emploi,
lutte contre le chômage
Accueil accompagnement et relogement des personnes
sans domicile, des demandeurs d’asile et des réfugiés
Sensibilisation, recrutement et formation des candidats
aux métiers du social
Recrutement et formation des volontaires
et des bénévoles pour les actions de solidarité
Formation de professionnels et de bénévoles
de l’action sociale
248 100 euros
8,27%
Certains de ces programmes bénéficient du co-financement de la Direction Générale de la Cohésion Sociale,
de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, de la Fondation SACTA – Rachi, de la Fondation du Judaïsme
Français.
20
France
Enseignement
Le FSJU s’est donné pour obligation morale de renforcer l’identité juive et
d’accompagner les associations et les partenaires dans cette mission.
199 programmes soutenus dans toute la France sont dédiés à la culture, la
vie associative et communautaire, les écoles et la jeunesse pour un montant
de 2,7 millions d’euros. Patrimoine et richesse juive en sont la toile de fond.
L’enseignement en tant que tel est un vecteur essentiel de cette identité, c’est
pourquoi le rôle du FSJU au service des écoles juives est crucial.
Le Fonds Social Juif Unifié fédère et coordonne l’ensemble des établissements
scolaires privés du réseau de l’enseignement juif en France. Tout en renforçant
l’identité particulière de chacun, il développe une identité de réseau au niveau
national par des projets communs et l’adhésion à une Charte Qualité.
Il est, à ce titre, l’interlocuteur unique des pouvoirs publics sur tous les
sujets en lien avec l’enseignement privé. Il siège au Ministère de l’Education
nationale à la commission d’octroi de contrats, au comité de pilotage national
de l’enseignement privé. Il négocie avec chaque académie la répartition des
contrats de l’enseignement privé.
Il est le garant des droits et des devoirs de l’école juive. Il veille à la conformité
des établissements dans leurs engagements liés au contrat d’association
avec l’Etat. Il est médiateur dans les différends qui peuvent survenir entre les
établissements et l’administration de l’Education nationale.
Il accompagne les structures dans leur développement stratégique, grâce aux
informations recueillies par l’Observatoire national de l’école juive du FSJU.
L’observatoire national de l’école juive du FSJU mène chaque année des enquêtes
quantitatives et qualitatives sur l’évolution des écoles juives, des effectifs et des
déplacements de populations, des niveaux d’encadrement, des bâtiments, de la
réussite aux examens… De plus, ponctuellement des enquêtes sont conduites
sur des problématiques liées à l’avenir de l’école juive, la violence scolaire, le
niveau d’informatisation, l’accueil des enfants handicapés et la prise en charge
de l’échec scolaire... Cet ensemble d’informations et d’analyses permet aux
dirigeants des écoles ou des réseaux d’écoles de prendre des décisions pour
l’avenir de leurs structures.
Il participe au déploiement de l’immobilier scolaire dans le cadre de la
Fondation Gordin. L’immobilier scolaire est un paramètre important de la vie
scolaire. Il faut veiller à la conformité des bâtiments, mais aussi à leur adaptation
par rapport à la demande. La Fondation Jacob et Rachel Gordin créée en 2008
21
France Enseignement
(suite)
et qui regroupe les grandes fondations juives françaises, mène un programme
d’agrandissement, de modernisation et de mise aux normes des bâtiments
scolaires de la communauté juive qui n’est pratiquement pas financé par les
pouvoirs publics.
Il met en œuvre la formation des cadres de l’éducation formelle, dans le cadre
du CAMPUS FSJU.
Depuis la création en 1993 de l’Institut André et Rina Neher, depuis intégré dans
le Campus FSJU, la formation initiale et continue des enseignants et des cadres
éducatifs de l’école juive est orchestrée par le FSJU.
La grande majorité des Professeurs des Ecoles, des structures de Maternelle
et de Primaire sous contrat, sont issues de cette structure. Les enseignants de
Kodech sont également le public de prédilection de cette offre de formation.
Il participe à l’amélioration de la qualité de l’enseignement, en développant
des méthodes et des supports éducatifs innovants, dans le cadre du Centre Juif
de Publications Pédagogiques (CJPP).
Depuis 20 ans le CJPP produit des supports pédagogiques pour l’enseignement
dans les écoles juives, en histoire, en pensée juive, en Hébreu. Ainsi le premier
manuel d’hébreu pour les classes de première et de terminale a été édité en
juin 2014, en partenariat avec le réseau national de recherche et de production
pédagogique (CANOPé). Il permettra aux élèves de préparer le Bac dans des
conditions optimales.
Il accompagne financièrement les mutations et les projets de l’école juive,
grâce aux dons collectés par l’AUJF.
Les aides financières décidées par les Conseils d’Orientation Budgétaires
(COB) du FSJU soutiennent des projets visant l’amélioration de la qualité de
l’enseignement, des conditions d’accueil et de la formation des maîtres.
Il veille à l’accueil de tous les élèves dans les cantines scolaires par l’attribution
des bourses Latalmid. Le FSJU accorde chaque année un millier de bourses
cantines aux familles les plus défavorisées pour qu’aucun enfant ne soit lésé,
lors du repas de midi à l’école, du fait de la situation économique de ses parents.
Il lutte contre l’échec scolaire avec le dispositif « Main dans la Main » pour
réussir.
La mission de l’école étant la réussite scolaire du plus grand nombre, le FSJU a
mis en place un dispositif complémentaire à celui de l’école pour accompagner
les élèves en difficulté passagère ou durable.
Des groupes d’aide aux devoirs fonctionnent le dimanche matin dans des lieux
communautaires et des ateliers de méthodologie sont mis en place pour lutter
contre l’échec scolaire.
22
France
Culture
Le FSJU conduit une politique qui a pour missions le rayonnement de la
culture juive vers tous les publics, le renforcement de l’identité juive. Cet
engagement est exempt de tout communautarisme puisque la coopération
avec de nombreuses institutions de la société civile est très importante.
Ce partenariat permet une meilleure compréhension de la richesse de la
culture juive. Tête de réseau, le FSJU fédère le tissu associatif pour diffuser
une culture juive accessible à tous, notamment pour des communautés
isolées. C’est pourquoi il a initié des programmes culturels itinérants avec la
contribution de nombreux centres communautaires. En diffusant la culture, le
FSJU participe de l’éradication d’une certaine ignorance dont on connait trop
bien les effets délétères.
La programmation culturelle du FSJU répond à la nécessité de se positionner,
sur la scène culturelle, comme un acteur majeur à Paris et en Région, de lutter
contre un antisémitisme de plus en plus virulent en France et de renforcer et/ou
réveiller, par des manifestations de haute tenue, l’identité juive de celles et ceux
qui se sentent appartenir à la communauté organisée, mais aussi de celles et
ceux qui en sont totalement éloignés et qu’un débat dans leur mairie, un concert
dans une salle de prestige ou une rencontre autour d’un écrivain conduisent
parfois à tisser un lien, pour eux nouveau.
Les manifestations s’adressent au plus grand nombre, apportant en valeur
ajoutée, leur spécificité juive. Le choix des partenaires est lui aussi ouvert sur la
Cité : Collège des Bernardins, mairies de Paris, Montpellier, Aix-en-Provence,
Strasbourg, Bordeaux…, grandes écoles (Sciences Po, Ecole Nationale de la
Magistrature, Lycée Louis-le-Grand, ENS…), hauts lieux culturels (Théâtre de la
Ville, Maison de la Poésie, Archives nationales…)
Renforcement de l’identité
Par son action, la programmation culturelle renforce et/ou réveille l’identité juive
de celles et ceux qui, pour différentes raisons, se sont éloignés des manifestations
proposées par « la communauté organisée » ou n’ont jamais été intéressés par
la fréquentation d’associations culturelles juives. Ces « nouveaux » publics
sont une priorité car ils représentent une grande part des Juifs de France. La
volonté est également de proposer une programmation culturelle à des villes
dépourvues de vie juive et dont les membres de la communauté se sentent
« isolés », assimilés. En effet, il suffit parfois d’une manifestation pour créer
le lien, donner l’envie de continuer, créer une association qui, avec l’aide de la
Direction de l’Action Culturelle, poursuivra sa route au bon gré de sa propre
programmation.
23
France Culture
(suite)
Les régions à l’honneur
En plus du Festival des Cultures Juives de Paris et de tous les événements
organisés en Ile-de-France, le FSJU mène une politique culturelle active dans
les différentes régions de France en partenariat avec d’éminentes institutions de
la République et les centres culturels juifs.
Nuit des lettres à Montpellier
La « Nuit des Lettres » partenaire de la Grande Médiathèque Emile Zola de
Montpellier a fêté son 10e anniversaire. Cette manifestation, qui accueille près
de 200 personnes chaque année conjugue littérature et culture juive. Elle est
soutenue depuis sa création par la librairie Sauramps, la mairie de Montpellier
et le Conseil Régional.
Nuit de la Philo à Aix-en-Provence
12e Nuit de la philosophie I 22 mai 2014 - 19h à minuit
UétaRts
O
M
’A
L
s
se
s
u
to
dans
Direction de l’action culturelle
Création graphique l’Agence Numérique FSJU
Avec : Rav Raphaël Sadin, Laurence Devillairs, Olivia Gazalé, Paule-Henriette Levy,
Chloé Salvan, Tobie Nathan, Alexis Lacroix
Institut d’Etudes Politiques : 25, rue Gaston de Saporta – Aix-en-Provence
Entrée : 15 euros – étudiants 7 euros (collation offerte). Renseignements et réservations : 04 42 27 37 94
www.centredariusmilhaud.org - www.fsju.org
Le FSJU a mis en place une politique de « Nuits culturelles » à Paris, étendue
depuis 11 ans aux régions (Aix en Provence, Montpellier, Strasbourg, Bordeaux,
Périgueux). La première de ces Nuits régionales fut celle consacrée à la
Philosophie, en partenariat avec le Centre culturel Darius Milhaud, la Mairie
d’Aix en Provence et l’Institut de Sciences Politique de la ville.
L’objectif est de permettre une meilleure connaissance, dans un cadre
universitaire, de philosophes Juifs qui ont, par leur travail universel, enrichi le patrimoine culturel de leur pays respectif et celui de l’humanité.
Ces nuits rencontrent depuis leur création un très vif succès avec, au fil du
temps, une vraie mixité au sein du public : Juifs/non-Juifs, jeunes étudiants/
quadra/retraités… Cette Nuit de la philosophie est devenue un rendez-vous
incontournable, inscrit dans le calendrier officiel de la Ville.
Sous le haut patronage du Ministère de l’Education nationale,
du Ministère de la Culture et de la Communication.
2e NUIT
PHILOSOPHIE
DE LA
Mercredi 5 novembre 2014 de 19h30 à 22h30
Leçon inaugurale : Dominique Schnapper, Directrice d’études à l’École des Hautes Etudes
en Sciences Sociales, membre honoraire du Conseil constitutionnel, elle est actuellement
présidente de l’Institut d’Etudes Avancées de Paris.
Avec : Paul Zawadzki, maître de conférences à l’Université Paris 1, docteur en Sciences
Politiques ; Loïc Blondiaux, professeur au département de Sciences politiques à l’Université Panthéon-Sorbonne - Paris 1 ; Charles Girard, maître de conférences en philosophie
à l’université Jean Moulin Lyon 3.
Nuit de la Philo à Strasbourg
En partenariat avec l’IEP et la Librairie Kleber, cette manifestation qui se déroule
au mois de novembre, s’inscrit dans le cadre du Forum Mondial de la Démocratie.
Les thèmes choisis se déclinent donc autour de cette notion de « démocratie »
prise dans son sens le plus large. La Nuit strasbourgeoise a pour particularité
d’être consacrée à la « philosophie politique ». Cette soirée est composée de trois
temps forts : une leçon inaugurale, une table ronde animée par un journaliste
spécialisé et une conclusion des travaux par le ou la philosophe, fil conducteur
de la soirée, ayant fait l’introduction inaugurale.
Modératrice : Annette Levy-Willard, Journaliste à « Libération »
Librairie Kleber : 1, rue des Francs-Bourgeois, Strasbourg
Renseignements FSJU : Laurent Gradwohl, délégué régional
03 88 36 52 19 - [email protected]
1re NUIT DE LA JUSTICE
Mardi 28 octobre 2014 de 19h30 à 22h30
HANNAH
ARENDT
« Les notions de Bien et de Mal
évoluent-elles avec le temps ? »
Ecole nationale de la magistrature
10, rue des Frèr es Bonie, Bor deaux
Leçon inaugurale : Blandine Kriegel, philosophe, professeur des universités, ex présidente du Haut Conseil à
l’intégration, ancien membre du Comité consultatif national d’éthique.
Avec : Dominique Bertinotti, conseillère d’Etat, ancienne ministre déléguée à la Famille ; Emmanuel Salanskis,
directeur de programme au Collège inter national de philosophie, spécialiste de Nietzsche; Dominique Terré,
membre du Centre d’analyse et d’intervention sociologique.
R e n s e i g n e m e n t s F S J U : L a u r e n t Ta ï e b 05 62 73 45 45 - [email protected] g
Nuit de la Justice à Bordeaux
Ce nouveau programme est lancé sur 3 années consécutives (2014, 2015 et
2016), en partenariat avec l’Ecole Nationale de la Magistrature de Bordeaux. Il
vient développer et enrichir la programmation des Nuits en Régions (Nuit de la
Philosophe à Strasbourg et à Aix en Provence, Nuit des Lettres à Montpellier).
La Nuit de la Justice propose de mêler, durant une soirée, la philosophie et le
droit, à travers le parcours de 3 philosophes emblématiques :
• 1re édition (2014) : Hannah Arendt, le Bien et le Mal
• 2e édition (2015) : Vladimir Jankélévitch, le Pardon
• 3e édition (2016) : Emmanuel Levinas, la Responsabilité
24
France
Médias
Au travers de ses médias, le FSJU promeut cette culture et favorise sa diffusion.
Présent sur la toile, il s’appuie sur les nouvelles technologies pour renforcer
ce patrimoine juif et l’ouvrir à de nombreux publics. Actualité et information
sont également au cœur des préoccupations.
ww
r
g.f
ma
he
rc
a
w.l
N°646 - Janvier/Février/Mars 2014
LE MAGAZINE DU JUDAÏSME FRANÇAIS
LES
NOUVELLES
MENACES
ELIE WIESEL
France : 7,60 €
CÉDRIC KLAPISCH
MON AIR
DE FAMILLE
DOSSIER
PENSER
CONTRE
L’INTÉGRISME
L’Arche
L’Arche, le magazine du judaïsme français, sur abonnement et en kiosque,
propose à ses lecteurs 6 numéros par an (4 numéros réguliers par trimestre et
2 hors-série). A chaque numéro, un dossier fouillé, approfondi sur des questions
actuelles qui font débat, sur les thèmes qui préoccupent la communauté juive
de France et sur les grands événements en France et en Israël. De grandes
plumes nationales et internationales offrent leurs analyses et leurs expertises.
Des enquêtes sur le terrain. Des chroniques des meilleurs spécialistes et des
numéros spéciaux (Femmes : ni muettes ni soumises, L’humour juif, Ariel Sharon
& Shimon Pérès, Les grandes figures qui ont fait la France). Un magazine qui
aide à mieux savoir, à mieux connaître, à mieux comprendre.
Média du FSJU, existant depuis 1953, l’Arche joue depuis sa création un rôle
unique pour le judaïsme français ainsi qu’au sein de la Cité, dans la sphère des
idées, du débat et de l’analyse. Afin de poursuivre cette mission, l’Arche a choisi
d’élargir sa diffusion aux jeunes adultes et de profiter de l’apport des possibilités
offertes par internet et les technologies numériques, en proposant également
un site internet, larchemag.fr.
RCJ 94.8 FM
Née en 1981, RCJ est une radio pluraliste qui s’est donnée pour objectif d’être
le « service public » de celles et ceux, nombreux, qui se reconnaissent dans un
judaïsme français ouvert. Informations en direct d’Israël, musiques, culture(s),
pensée juive, people, sans oublier l’interactivité avec ses auditeurs. RCJ dispose
d’un site internet : radiorcj.info pour faire vivre l’information, réfléchir, réagir,
découvrir… RCJ bien plus qu’une radio.
Judaicine.fr
FSJ
U
Créé par le FSJU, Judaicine.fr a pour vocation de promouvoir les films israéliens et
à thèmes juifs en France et dans le monde francophone. Créateur d’événements
(avant-premières, festivals), producteur de contenus (internet, radio, presse), le
site met en relation les créateurs, les œuvres et le public.
25
France Médias
(suite)
Kesharim, la lettre d’information du FSJU
Adressée à l’ensemble des acteurs de la vie juive, des associations et des
donateurs, cette newsletter hebdomadaire diffusée par internet, informe sur
l’actualité du FSJU-AUJF.
Communauté Nouvelle
Communauté Nouvelle est un magazine d’information qui présente l’actualité
de l’AUJF et celle du FSJU et de ses programmes en France, l’action des
associations adhérentes au FSJU et les projets développés en Israël avec les
partenaires. Il est diffusé gratuitement auprès des donateurs et des militants. Il
met en lumière les actions majeures de l’institution, les différents événements
de collecte, les militants et les programmes et associations financés ou soutenus
par le FSJU-AUJF.
Périodicité : quatre numéros par an.
Akadem.org
Avec plus de 4 000 conférences en vidéo, 5 000 articles encyclopédiques
et deux millions de visiteurs annuels, avec son magazine, son agenda des
manifestations, son commentaire hebdomadaire de la paracha… Akadem.org
s’est imposé depuis dix ans comme un acteur majeur de la vie culturelle juive
dans le monde francophone.
Histoire, politique, étude, philosophie, vie juive, culture, le site valorise une
production intellectuelle unique.
Sefarim.fr
Pour la première fois sur Internet, Sefarim.fr propose l’intégralité du texte
biblique, en hébreu, en anglais et en français dans la traduction du Rabbinat. Le
texte s’accompagne des commentaires de Rachi en hébreu et en français. Doté
d’un puissant moteur de recherche et de nombreux outils, Sefarim s’est imposé
comme un outil essentiel pour les milliers d’étudiants qui l’utilisent chaque jour.
Toumanitou.org
Léon Ashkenazi dit Manitou, figure essentielle du judaïsme français, a laissé
un important patrimoine. Toumanitou.org présente plus de 1 000 heures de ses
cours sous forme de sonothèque numérique.
Akademscope.org
Mis à jour en permanence par les organisateurs d’événements eux-mêmes,
Akademscope est le seul Agenda de la vie culturelle juive dans le monde
francophone. Chaque semaine sa lettre d’information diffusée à plus de 100 000
destinataires, renseigne les internautes sur l’ensemble des manifestations
culturelles francophones à travers le monde, du Limoud, au théâtre, en passant
par le cinéma, les programmes TV ou les expositions, Akademoscope couvre
tout le spectre de la vie culturelle juive.
26
France
Jeunesse
Comment transmettre l’identité juive aux jeunes ? Pour le FSJU, éducation
formelle et informelle sont les deux outils majeurs de la transmission
identitaire. Après la Seconde Guerre mondiale, la reconstruction a poussé
les associations de jeunesse à faire preuve d’ingéniosité afin de préserver
les valeurs identitaires. De nombreuses personnalités telles qu’Edmond
Fleg, Robert Gamzon, Jacob Gordin, Emmanuel Levinas, André Neher, Léon
Ashkenazi ont œuvré en ce sens.
Avec le temps, le réseau des écoles juives s’est développé, et répondait à priori
à un besoin identitaire.
Les mouvements et associations de jeunesse juifs ont dû s’adapter. Ils sont un lieu
d’apprentissage, de prise de responsabilités, d’autonomisation, et d’expérience.
Mais ce qui fait leur valeur ajoutée et les différencie des autres associations est
leur rôle de jonction avec l’identité, notamment grâce à la transmission d’un
socle commun qui permet de véhiculer les valeurs identitaires.
Ce socle est constitué du devoir de mémoire, de l’apprentissage de l’hébreu, des
traditions familiales, des enseignements de la Torah et bien entendu de l’histoire
d’Israël.
Les défis à relever
• L’individualisme grandissant de la société amoindrit la capacité de l’ensemble
des associations de jeunesse à générer suffisamment de leaders.
• Les mouvements de jeunesse ont parfois du mal à pérenniser la transmission
des spécificités juives.
Pour répondre à ces difficultés et ces besoins, le FSJU mène un certain
nombre de projets sur tout le territoire, afin de renforcer le tissu associatif,
et de proposer aux jeunes moins proches des associations juives, des solutions
complètes.
Charte Fédératrice de Qualité : donner un label aux associations signataires.
Communication
Appli Iphone : recenser toutes les activités associatives au niveau national et
faciliter l’information.
Site internet JEM : proposer un portail interactif des sites du tissu associatif.
27
France Jeunesse
(suite)
Bourses d’Intérêt Commun : donner des bourses d’étudiants en échange
d’actions au sein d’associations partenaires du FSJU, pour renforcer
l’engagement bénévole.
Guide du volontariat : recenser les besoins en compétences des associations.
Bourses BAFA : permettre aux jeunes de bénéficier d’une formation de qualité,
via Campus.
Bourses vacances : permettre aux jeunes de partir dans des séjours éducatifs.
Supports pédagogiques : apporter aux éducateurs une offre diversifiée d’outils
et de supports éducatifs (magazines, livres).
Séminaires Identité juive : améliorer les connaissances et transmettre des
contenus pour les adapter aux activités proposées aux enfants et aux adolescents.
Aide aux projets innovants en régions (API’ER) : aider des jeunes de 15 à 35
ans en régions, porteurs de projets tournés vers la communauté juive dans les
domaines de l’éducatif, du social ou de la culture.
Forum Jeunes diplômés : aider les jeunes âgés de 20 à 35 ans dans leur
recherche d’emploi et de logement.
28
France
Vie associative
Créés par le FSJU dans les années 60, les centres communautaires et culturels
juifs de France sont implantés au cœur des villes et des communautés,
petites et grandes. Vecteurs privilégiés d’une culture s’adressant à toutes les
générations, ils sont le premier rempart contre la perte d’identité mais aussi le
premier lieu où l’on peut près de chez soi, retrouver ou renforcer son identité
juive. Ces lieux ouverts à tous, que l’on soit pratiquant, traditionaliste ou laïc
sont des espaces de réflexion, de dialogue, d’échange et d’enseignement.
Leurs programmes proposent des cours d’hébreu, de yiddish ou de judéoespagnol mais aussi de danses israéliennes, orientales, etc. Les centres offrent
également des cours de pensée juive où chacun peut apporter son point de vue
sur le judaïsme.
Ils sont également des lieux de partage avec des auteurs, des penseurs et des
philosophes grâce aux différentes conférences qu’ils accueillent tout au long de
l’année.
Mais le centre communautaire et culturel, c’est aussi un lieu ouvert sur la Cité,
animé par des festivals de culture juive, de musique, de cinéma. Des événements
importants sont réalisés en partenariat avec les municipalités et les différents
acteurs culturels de la ville.
Faciliter les échanges
Le FSJU participe au rayonnement de la culture juive en accompagnant et en
soutenant les centres culturels et communautaires, en leur donnant des aides
techniques et financières, en développant des programmes communs. Il facilite
également les échanges culturels entre la France et Israël. Festivals de films,
tournées artistiques, manifestations itinérantes permettent à la communauté
juive et à l’ensemble de la société française de découvrir la culture israélienne.
En Israël, il soutient des centres culturels et des associations francophones
dans l’organisation d’activités à Haïfa, Tel Aviv, Ashdod et Jérusalem.
29
France Vie associative
(suite)
Coordonner le réseau associatif
Le FSJU anime et coordonne le réseau associatif. Il lui fournit des services en
matière de programmation et de création de projets.
Parmi ses missions :
• la mutualisation de services. Il permet l’élaboration et la tenue de programmes
culturels juifs itinérants en Ile-de-France et dans des villes en régions.
• l’aide à l’organisation et à la programmation de festivals de films israéliens
via son site internet judaiciné.fr. Les festivals ont lieu à Marseille, Montpellier,
St-Rémy de Provence, Avignon, Toulouse, Perpignan, Limoges, Nice, Lyon et
Strasbourg.
• le soutien au développement et à la programmation de centres communautaires.
Quelques exemples : Centre communautaire de Paris, Espace Hillel de
Lyon, Judaïcité de Marseille, Espace du Judaïsme de Toulouse et Maison du
Judaïsme Elie Wiesel de Nice.
L’accompagnement sur le web
Accompagner les centres communautaires et culturels dans le développement
d’outils de communication fait partie des nouvelles missions du FSJU. À l’initiative
de la Direction du développement de la vie associative, l’Agence Numérique du
FSJU a créé une architecture de site internet mise à la disposition des centres
qui souhaitent améliorer leur image sur le web. En juillet 2014, 5 sites ont été
mis en ligne, dont ceux du Centre d’Art et de Culture de l’Espace Rachi-Guy de
Rothschild et du Centre Jérôme Cahen de Neuilly-sur-Seine. Une douzaine de
centres vont adopter cette configuration de site internet.
Programmes culturels itinérants
Initiés par le FSJU et conçus avec les Conseils des Communautés Juives d’Ilede-France (CCJ), ces programmes proposent une culture juive de qualité à des
communautés parfois isolées.
Ils relèvent d’une même ambition : rendre la culture accessible à chacun. Ils
permettent la venue de conférenciers israéliens prestigieux (Yehuda Lancry,
Benjamin Gross, Noah Klieger, Denis Charbit etc.) dans de petites communautés
en Ile-de-France et en régions, confrontées au manque de moyens.
De plus, un programme clé en main, intitulé la « Caravane Culturelle » propose
un thème décliné sous forme de panneaux d’exposition. Elle peut s’accompagner
de supports pédagogiques: conférences, concerts, films autour du thème.
À ce jour, quatre caravanes culturelles sont parties sur les routes de France :
« Identité juive et bande dessinée », « Les grandes figures sépharades », « L’alyah
des Juifs du Maroc », « Cinéma et identité juive ». La Caravane culturelle est
configurée pour être présente dans un lieu durant 3 à 4 jours et pour faire le tour
de France tout au long de l’année. Les frais de création et les frais techniques
sont pris en charge par le FSJU.
30
Formations/séminaires
Des programmes de formation à destination des professionnels et des bénévoles,
avec un focus sur les techniques touchant plus particulièrement les associations
culturelles, sont mis en place en partenariat avec Campus.
Ex : financement des associations, communication, administration, etc. Lieux
d’écoute et d’échange, ces séminaires permettent aux professionnels et aux
bénévoles de rompre avec leur isolement.
Depuis 2009, le séminaire d’Avignon regroupe plus de quarante professionnels
ou bénévoles de l’action culturelle. Il a permis des échanges d’expériences et
des rencontres très appréciées avec les acteurs du monde de la culture.
Base de données culturelles
Créée en 2011, elle s’adresse aux professionnels et bénévoles des centres
culturels de la communauté qui peuvent consulter une offre de programmes
variés, musique, théâtre, expositions, conférenciers, etc. à thématique juive,
soigneusement choisis par le FSJU. Aujourd’hui, plus de quatre cent bénévoles
et professionnels sont inscrits sur cette base de données.
Prix Edmond Tenoudji
Le Prix Edmond Tenoudji récompense depuis 1988, des institutions et des
personnalités, qui œuvrent dans le domaine éducatif juif. Au sein du Fonds
Edmond Tenoudji, le Prix a distingué pour leur action des associations de
jeunesse, des talmudei torah, des centres communautaires, des rabbins, des
professionnels et des bénévoles.
Relations internationales
Le FSJU est l’un des fondateurs de l’Association Européenne des Centres
Communautaires Juifs (EAJCC), qui organise tous les deux ans, une conférence
dans une capitale européenne. Il participe également à la Conférence mondiale
des centres communautaires juifs (WCJCC).
Il représente le tissu associatif communautaire et culturel auprès des organismes
européens et internationaux (EAJCC, ECJC ,WCJCC, JOINT, JAFI).
Une participation active a permis de développer des programmes avec des
centres communautaires israéliens et américains notamment. Le centre
communautaire est par nature le lieu de l’expression des cultures du peuple juif.
Que ce soit en favorisant l’intervention de personnalités, l’accueil de groupes
(missions, délégations, troupes de théâtre…) ou la participation à des rencontres
et séminaires, le FSJU encourage et développe les programmes permettant la
découverte des cultures juives du monde.
31
France
Campus est un centre de formation initiale et continue,
créé par le Fonds Social Juif Unifié en 2014, au service
de la vie associative de la communauté juive de France.
En formation initiale, il propose des formations diplômantes :
• Dans le secteur de l’Éducation Informelle par convention avec l’OFAC (BAFA :
animateurs, BAFD : directeurs).
• Dans le secteur de l’Éducation Formelle sous convention avec l’État et en
partenariat avec l’Université de Paris IV, le titre de Professeur des Écoles et le
Master des métiers de l’éducation et de l’enseignement.
• Dans le secteur du Social, il prépare aux concours d’entrée aux écoles
dispensant des formations de travailleur social ou d’éducateur de jeunes
enfants ; il accompagne des personnes en validation des acquis (VAE).
En formation continue, il propose des formations d’acquisition de compétences
ou d’adaptation aux postes des personnels des associations sociales, des
structures d’accueil d’handicapés et de seniors, de crèches, d’écoles juives
(enseignants de matières générales et de matières juives), des Talmudei Tora,
des associations de jeunesse ou de vacances, du secteur de la culture.
Par ailleurs des formations aux élus et aux bénévoles des associations sont
également dispensées.
Mais, il propose également dans le cadre d’accompagnement de projets, des
formations « sur mesure » pour les associations.
Dans toutes ces formations, le Campus-FSJU développe une approche juive
des situations et des prises en charge. Au-delà de l’acquisition du geste
professionnel, c’est donc une prise en compte de la globalité des besoins de la
personne accompagnée ou encadrée qui est mise en avant.
Tout en respectant les compétences sectorielles et en les élevant à un haut
niveau d’exigence, le Campus a à cœur de développer des synergies entre les
univers professionnels de ses stagiaires.
Le Campus, ainsi que ses partenaires, bénéficie de plusieurs agréments :
• Éducation nationale et enseignement supérieur.
• Jeunesse et sports.
• Formation professionnelle continue ce qui permet des prises en charge
des coûts de formation, notamment, par les OPCA (Organismes paritaires
collecteurs agréés), mais également, par les DIF (Droit individuel à la
formation).
Certains programmes bénéficient, par ailleurs, de subventions des grandes
fondations ou institutions de la communauté juive (FMS – FJF – Sacta Rachi –
FSJU, etc.).
32
France
Depuis sa création, le Fonds Social Juif Unifié a
accompagné des milliers de rescapés des camps de
concentration, d’orphelins et d’enfants cachés afin de
leur assurer des conditions de vie décentes.
Il a instruit les dossiers de réparation auprès des autorités allemandes en vue
de l’obtention d’une indemnisation pour des spoliations et a géré le dispositif
humanitaire suisse destiné aux victimes de persécutions nazies.
Au début des années 2000, la reconnaissance de la responsabilité de la France
dans la déportation des Juifs et les procédures de réparation qui ont été mises
en place ont fait apparaître un besoin très fort d’écoute et de dialogue et révélé
l’existence de situations humaines bouleversantes voire dramatiques.
Passerelles est un service d’écoute et d’orientation qui répond à ces situations.
Il est accessible gratuitement au 0800 39 45 00.
Passerelles est soutenu par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
L’équipe de Passerelles répond aux demandes les plus diverses : information
sur les droits des victimes de la Shoah, aide à l’instruction des dossiers,
orientation vers des services sociaux, des associations d’aide à la personne,
des lieux de soutien thérapeutique ainsi que vers des structures conviviales...
Passerelles maintient le lien avec ceux qui sont les plus isolés et les plus
fragiles… Des aides financières peuvent également être accordées grâce aux
fonds qu’allouent à Passerelles la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et la
Claims Conference.
Dans les régions, les correspondantes de Passerelles accueillent et rencontrent
le public, et proposent de nombreuses activités. Ateliers divers, conférences,
projections de films, groupes de parole, moments festifs… Passerelles recrée
une vie communautaire pour ces personnes qui, par la force des choses, n’en ont
pas connue depuis la guerre. Elles y retrouvent une atmosphère conviviale, et y
redécouvrent la langue qui a bercé leur enfance (le yiddish ou le judéo-espagnol)
dans un environnement social où elles se sentent comprises et en confiance.
Le service Passerelles est présent à Lyon, Nice, Marseille, Strasbourg et
Toulouse.
33
France
Créé en 1994 et placé sous l’égide du Fonds Social Juif
Unifié, le Réseau Ezra Ile-de-France est aujourd’hui
une association de 100 bénévoles épaulés par 4
professionnels de l’action sociale. Ezra signifie
« aide » en hébreu. Fondée sur le principe d’une
écoute bienveillante, sa mission est d’être aux côtés
des personnes en situation de précarité sociale ou
d’isolement et de les accompagner dans une relation
durable.
Actions du Réseau Ezra
Du premier contact à l’accompagnement… lors de la première rencontre se
nouent des liens entre les bénévoles et les personnes en difficulté, ces dernières
bénéficient d’une attention particulière et d’un regard attentif sur leur situation.
Le Réseau Ezra dispose de plusieurs points d’accueil, que ce soit pour recevoir
les demandes d’aide ou aller vers les personnes en difficulté :
• Permanence téléphonique d’écoute et d’orientation - 01 55 43 11 20 : des
bénévoles répondent aux personnes en difficulté et les orientent vers les
différents services sociaux pouvant répondre à leurs besoins.
• Brin de causette : une fois par semaine, les bénévoles du réseau Ezra appellent
les plus isolés pour rompre leur solitude, leur offrir un peu de chaleur et prendre
de leurs nouvelles. Ce dispositif permet d’assurer une veille attentive et discrète.
En cas d’évolution inquiétante d’une situation, le Réseau Ezra est en mesure
d’alerter la famille ou les services compétents.
• Brin de Jasmin : régulièrement, appelants et appelés du Brin de causette
se retrouvent autour d’une animation (chanteurs, ateliers, jeux) dans une
ambiance festive. Afin que les plus fragiles puissent participer aux réceptions,
les bénévoles vont chercher et raccompagnent en voiture ceux et celles qui ont
du mal à se déplacer seuls. Ces fêtes ont lieu toutes les six semaines.
34
• Visites de convivialité et aide aux déplacements : refaire le monde autour
d’un café, regarder de vieilles photos et partager quelques anecdotes, aller au
cinéma… De quelques mois ou de plusieurs années, chaque relation est une
histoire unique, le partage de moments de simplicité, d’humanité et de bonne
humeur.
r vous aider à aider
alisées pour vos bénévoles A votre demande, le
nir dans votre communauté et organiser des sessions
équipe. Ces formations permettront à vos bénévoles
à appréhender la complexité des problèmes sociaux
s les plus justes. En plus des formations liées à l’utiliSocial Juif Unifié et du Réseau Ezra, nos séances de
er des thèmes spécifiquement adaptés aux besoins
sources et d’informations Accessible en ligne dès
plateforme du Réseau Ezra vous propose un accès
entes ressources utiles : télécharger les formulaires
ngager des demandes en ligne, nous solliciter pour
ement de situations préoccupantes, trouver les paraux besoins de la personne que vous accompagnez.
ires Proposer à la personne une réponse adaptée à
ant vers le partenaire le plus compétent ; déterminer
globale et cohérente aux problèmes de la personne,
connaissance des acteurs de la solidarité. Interface
acteurs de la solidarité privée et publique, le Réseau Ezra
relais au partenaire le plus adapté lorsque vous sene.
mmes Grâce aux outils et programmes que nous metvous avez un accès simple et privilégié à des aides
rebondir ou lutter contre l’isolement. Le Réseau Ezra
enir dans la mise en place de certains programmes
mmunauté.
lundi au jeudi / 10h-16h le dimanche
ion 01 55 43 11 20 - [email protected]
e 01 55 43 11 21 - [email protected]
ides 01 55 43 11 29 - [email protected]
es 01 55 43 11 22 - [email protected]
www.reseauezra.org
Mieux accompagner
les plus fragiles
de votre communauté
• Latalmid-Samekh : ce programme du FSJU participe au financement des frais
de cantines des enfants scolarisés en école juive partenaire. Les bénévoles du
Réseau Ezra rencontrent les familles dans les écoles et les accompagnent si
elles ont besoin d’une orientation sociale et d’un soutien.
• Opérations Ma Nichtana et Tichri - Collectes alimentaires : deux fois par an,
à l’approche de Pessah’ et des fêtes de Tichri, le Réseau Ezra Ile-de-France
supervise la distribution des colis alimentaires de produits cachers à Paris.
Les principaux chiffres :
• 210 heures d’appels téléphoniques aux aînés isolés
• 376 personnes aidées
• 75 542 euros prêtés via le Micro-Crédit personnel
• 101 bénévoles engagés
• 1000 bons alimentaires distribués au moment des fêtes
• 817 heures de visites au domicile des plus isolés
• 1 Plan canicule : 50 heures d’appels aux aînés isolés en été
www.reseauezra.org
35
Délégations
France & Israël
Une action essentielle en régions
Les besoins sont variables d’une région à l’autre, mais l’action menée par le
Fonds Social Juif Unifié est toujours indispensable pour maintenir et développer
une vie communautaire riche, solidaire, ouverte sur la Cité.
Avec ses équipes constituées de bénévoles, démocratiquement élus, et ses
professionnels, le Fonds Social Juif Unifié s’attache à apporter une réponse
adaptée aux problématiques locales, qu’elle soit de nature sociale ou culturelle.
Délégation
Sud-Ouest
Chiffres clés
57 programmes associatifs soutenus
300 000 euros de subventions aux associations : 180 000 euros dans le domaine
du social, 120 000 euros pour les écoles, la jeunesse et la culture
Solidarité
• Comité d’Action Sociale Israélite de Toulouse : 116 familles suivies
• Société de bienfaisance israélite de Bordeaux : 130 familles suivies
• Bourses vacances : 30 familles aidées
• 600 bons d’achats et colis pour Pessah (Pâque juive)
• Clubs de l’amitié et Coopération féminine : participation de 125 seniors
• Latalmid, pour l’élève : 60 bourses cantines Latalmid ont été octroyées dans
trois écoles juives de la région
Identité
• Activités de Passerelles : 400 dossiers suivis
• Journées de la culture juive : 2000 personnes par an
L’Action sociale
Dans le Sud-ouest, Passerelles, service d’écoute et d’orientation pour les
survivants de la Shoah et leurs enfants, organise des activités de préservation
du lien identitaire : ateliers, cours de yiddish, rencontres, débats.
Le Fonds Social Juif Unifié apporte également un soutien financier à la Société
de Bienfaisance Israélite de Bordeaux, le Comité d’Action Sociale Israélite de
Toulouse, le Réseau Ezra et les Clubs de l’Amitié de Toulouse et Bordeaux.
Le Comité d’Action Sociale Israélite
de Toulouse (CASIT)
Créé en 1995 par le Fonds Social Juif Unifié, soutenu par les pouvoirs publics,
le Comité d’Action Sociale Israélite de Toulouse est un service social polyvalent.
Composé de professionnels et de bénévoles, il répond aux besoins des plus
défavorisés, à Toulouse, dans son agglomération et dans le département de
la Haute-Garonne. Les services du CASIT : boutique sociale, service d’aide au
handicap, bons d’achat et colis pour les fêtes.
En 2002, naît le Réseau Ezra dont les missions sont identiques à celles du CASIT,
et qui couvre le grand Sud-Ouest.
L’Action culturelle et communautaire
L’Espace du Judaïsme de Toulouse
Initié par le Fonds Social Juif Unifié, l’Espace du Judaïsme est une réalisation
unique dans la région. Espace de 3 000 m2, le lieu accueille les activités cultuelles,
culturelles et éducatives de la communauté juive.
L’association Hébraïca a été créée par le FSJU Toulouse Midi-Pyrénées, pour
promouvoir la culture juive. Elle propose des cours d’hébreu, de danses d’Israël,
de théâtre, de dessin et peinture, de gymnastique. Elle dispose également d’une
bibliothèque de 4000 ouvrages. Elle organise les Journées de la Culture Juive
avec la région Midi-Pyrénées, le Conseil général de Haute-Garonne et la Mairie
de Toulouse. Durant un mois, elle présente conférences, spectacles, films,
pièces de théâtre, à l’Espace du Judaïsme ainsi que dans de nombreux lieux.
37
Délégation Sud-Ouest
(suite)
Le centre Yavné de Bordeaux
Initié par le Fonds Social Juif Unifié, le centre Yavné organise des activités
culturelles : cours, conférences, ateliers artistiques pour enfants…
Le printemps du cinéma israélien
Lancé en 2005 par le Fonds Social Juif Unifié via le site judaicine.fr., le Festival du
cinéma Israélien est organisé à Toulouse, Perpignan et Limoges.
Tête de réseau, le Fonds Social Juif Unifié apporte un soutien financier et
technique aux centres communautaires juifs de Pau, Agen, Limoges, Perpignan
et Bayonne, ainsi qu’à la Coopération Féminine de Toulouse et Bordeaux.
L’Action scolaire
3,21% des élevés scolarisés en écoles juives en France soit 979 enfants le sont
dans les 4 écoles de la région.
Hébraïca Jeunesse est le coordinateur pour le Fonds Social Juif Unifié des
mouvements de jeunesse de la région Sud-Ouest (EEIF, BBYO et Jeunesse
Loubavitch).
Des lieux communautaires sécurisés
L’ensemble des bâtiments de la région Toulouse Midi-Pyrénées est protégé
ainsi que la Grande Synagogue de Bordeaux, en lien étroit avec le SPCJ et le
Ministère de l’Intérieur.
Associations adhérentes
Social
CASIT Toulouse
SBIB Bordeaux
Réseau Ezra Sud-ouest
Education
Gan Rachi Toulouse
Gan Yossef Bordeaux
Ohr Torah internat
Jeunesse
EEIF Toulouse
EEIF Bordeaux
UEJF Bordeaux
BBYO Toulouse
38
BBYO Bordeaux
Hebraïca Jeunesse
Jeunesse Loubavitch
Culture
Hebraïca Toulouse
Centre Communautaire Yavné
Espace du Judaïsme
Coopération Féminine Toulouse
Coopération Féminine Bordeaux
Club de l’Amitié Toulouse
Club de l’Amitié Bordeaux
Délégation
Nice
Côte d’Azur
16 associations adhérentes
37 programmes associatifs soutenus
195 000 euros de subventions aux associations
L’Action culturelle et communautaire
La Maison du Judaïsme Elie Wiesel
Créée en 2007 à Nice par le FSJU, elle propose de multiples activités : théâtre,
initiation au Yiddish, au judéo-espagnol, cours d’hébreu, sorties loisirs (Club
55), loisirs pour les seniors (Club de l’amitié). Elle propose régulièrement des
voyages et des excursions.
Les événements culturels
La Maison du Judaïsme Elie Wiesel organise 2 saisons culturelles : le Printemps
et l’Automne des cultures juives de la Côte d’Azur. Grâce aux partenaires publics
régionaux, l’ambassade et le Consulat d’Israël en France, et les associations
culturelles juives locales, le public azuréen bénéficie d’une programmation
culturelle aussi audacieuse qu’éclectique:
• Conférences, spectacles, concerts, expositions…
• Journée du livre d’Histoire et de Recherches Juives
• Festival international du cinéma juif de Nice, inauguré en 2009, en partenariat
avec le Conseil général des Alpes-Maritimes
L’Action sociale
Le Comité d’Action Sociale Juive de Nice (CASIN)
Créé en 1990 par le FSJU, ce service social polyvalent, conventionné par le
Conseil Général des Alpes-Maritimes compte trois assistantes sociales et un
psychologue.
Les services du CASIN, en plus de l’action sociale de proximité :
• appels téléphoniques aux plus isolés
• Club de l’amitié: activités pour les plus de 60 ans
• bons alimentaires toute l’année et pour les fêtes juives
Avec les mouvements de jeunesse et les écoles, le CASIN renforce la solidarité
citoyenne en faisant participer des enfants et des adolescents à des actions
sociales concrètes.
L’Action scolaire
Quatre écoles juives, à Nice et Cannes, sous contrat d’association avec l’État,
sont soutenues par le FSJU.
« Main dans la main pour réussir » combat l’échec scolaire dans trois des quatre
écoles juives et à la Maison du Judaïsme Elie Wiesel. La délégation Côte d’Azur
développe le lien intergénérationnel grâce à des rencontres régulières entre des
élèves des écoles primaires de Nice et leurs aînés.
39
Délégation Nice Côte d’Azur
(suite)
L’Action jeunesse
Le FSJU accompagne les mouvements de jeunesse présents dans la région :
le DEJJ, les EEIF, le Maccabi OSI-Nice et le Gan Israël.
Il organise des journées de sensibilisation, des rencontres entre les mouvements
de jeunesse et les écoles ainsi que des activités citoyennes.
Le groupe des « jeunes actifs » propose aux 25-35 ans, soirées à thèmes, sorties
au cinéma, dîners, rencontres sportives, week-ends…
1945 personnes suivies par le Casin
750 enfants scolarisés dans les écoles juives
5 mouvements ou associations de jeunesse
5 associations culturelles
400 personnes ont participé au Festival international du cinéma juif de Nice
Délégation
ProvenceLanguedoc
53 associations adhérentes
50 programmes associatifs soutenus
270 000 euros de subventions aux associations
L’Action culturelle et communautaire
Judaï-Cité, la maison marseillaise du judaïsme
Initiée par le FSJU, soutenue par les pouvoirs publics, Judaï-Cité, accueille les
activités culturelles et éducatives de la communauté juive.
Créé en 1964 par le FSJU, le Centre Fleg, situé au sein de Judaï-Cité a pour
mission de transmettre et de valoriser le patrimoine culturel juif. Il organise des
événements majeurs comme le Patrimoine des Juifs de Marseille et la Quinzaine
de la culture israélienne.
« Regards » sur le cinéma israélien
Un festival précurseur. Lancé en 1999 à Marseille, organisé par le FSJU, ce
festival propose chaque année, de nombreuses avant-premières et rencontres
avec des réalisateurs israéliens. D’autres festivals ont lieu à Montpellier,
wSt-Rémy de Provence, Avignon et dans une dizaine de villes de France.
Radio
La délégation produit une émission hebdomadaire sur l’actualité associative
pour Radio JM. Elle réalise également des séries d’émissions autour de la
culture juive diffusées sur la même antenne et sur d’autres radios juives de
la région.
40
L’Action sociale
Le Comité d’Action Sociale Israélite de Marseille (CASIM)
Créé en 1906, il offre un service de proximité aux personnes les plus démunies
de Provence-Languedoc. Il est soutenu par les pouvoirs publics et conventionné
par le Conseil Général des Bouches-du-Rhône.
Les services du CASIM :
• La boutique sociale qui propose des produits à 10 % de leur valeur réelle
• L’antenne Emploi avec l’Espace Réussite pour un projet professionnel
• L’ACAD, service d’aide à domicile pour familles et personnes âgées.
Repas cachers à domicile, transport de personnes valides et en fauteuil…
Le service AMEA
Lancé en 2006 à côté du service social du CASIM, il est dédié aux seniors.
Parmi ses services :
• Une plate-forme téléphonique pour l’accueil, l’écoute et l’orientation
• Des interventions en maison de retraite
L’Action scolaire
12 écoles juives, sous contrat d’association avec l’État sont soutenues par le
FSJU. Elles sont situées à Marseille, Montpellier et Aix-en-Provence.
Le programme « Main dans la main pour réussir » qui a pour objectif de
permettre à chaque enfant de réussir sa scolarité, est organisé dans les locaux
de Judaï-Cité.
L’Action jeunesse
Le FSJU accompagne les mouvements de jeunesse suivants : les EEIF, le DEJJ,
Bné Akiva, Habonim Dror, UEJF, Maccabi-Marseille, BBYO, AC’SION, Jeunesse
Loubavitch, Massada.
Il est à l’initiative d’un séminaire annuel inter-mouvements à Aix-en-Provence,
qui rassemble d’autres mouvements juifs régionaux.
1517 familles suivies par le CASIM
4107 seniors suivis par AMEA
3 520 enfants scolarisés dans les écoles juives
10 mouvements ou associations de jeunesse
Délégation
Est
33 associations adhérentes
26 programmes associatifs soutenus
205 000 euros de subventions aux associations
Dans la région, 41 bourses Latalmid ont été accordées dans 5 établissements
scolaires et 6 conventions SAMEKH pour les services d’une psychologue scolaire
L’Action Sociale Juive (ASJ)
Créée en 1951, l’ASJ est le service social polyvalent des communautés juives du BasRHIN. Son équipe est composée de travailleurs sociaux, d’une assistante administrative
et de bénévoles. L’ aide financière et matérielle, la distribution de colis alimentaires, un
vestiaire, l’aide aux démarches, l’aide au maintien à domicile font partie des services
proposés. En 2013 près de 900 personnes ont été suivies par l’ASJ.
41
Délégation Est
(suite)
Le Fonds Social Juif Unifié apporte également un soutien financier au Comité
d’Action Sociale de Nancy, à la Société d’Entraide des Dames Israélites de Metz
et au Centre de Jour de l’Esplanade (pour les personnes atteintes de maladies
neurodégénératives de type Alzheimer).
Passerelles, le service d’écoute et d’orientation pour les victimes de la Shoah et
leurs enfants est également présent à Strasbourg.
L’Action culturelle :
Le Fonds Social Juif Unifié Est organise des manifestations culturelles en partenariat
avec la librairie Kléber, les collectivités locales et le Conseil de l’Europe :
Rencontre avec Elie Wiesel à la Cité de la Musique et de la Danse
Exposition Mille ans des Juifs en Pologne au Conseil de l’Europe
Festival du film israélien Shalom Europa au Cinéma Star
Nuits de la Philosophie
Activités autour du devoir de mémoire (colloques, expositions, visites de sites)
Le FSJU-Est soutient également Radio Judaica, les journées européennes
de la culture juive à Metz, l’Association Culturelle Juive de Nancy, les centres
communautaires de Colmar, Besançon, Metz et Nancy.
L’Action jeunesse :
Le Fonds Social Juif Unifié Est accompagne les mouvements de jeunesse suivants :
Les Eclaireurs et Eclaireuses Israélites de France, l’association des Etudiants
Juifs de Strasbourg, le centre des jeunes de Strasbourg, JMOVE, l’Amicale
Mutuelle Hébraïque, REGUESH, La jeunesse Loubavitch
L’Action scolaire
La région Est recense dix écoles juives, soutenues par le Fonds Social Juif Unifié.
1681 enfants y sont scolarisés. Elles sont situées à Strasbourg (Beth Hanna, Aquiba,
Yéhouda Halevi, Tachbar, Centre Eshel, l’ORT, Gan Chalom) et Metz (Nathanel,
Collège Rabbi Guershon, Gan Chochana).
Le programme Main dans la Main pour Réussir est mené dans les locaux de la délégation.
Délégation
Rhône-Alpes
2565 enfants sont scolarisés dans les 7 écoles juives de la région.
Lyon : ORT, Villeurbanne : Ecole juive de Lyon et Beth-Menahem
Aix-les-Bains : Lycée talmudique internat et Tomer Déborah internat de filles
Grenoble : Ecole juive de Grenoble
Dijon : Ecole Edel de Dijon Toutes sont sous contrat d’association avec l’Etat et soutenues
par le Fonds Social Juif Unifié.
42
Le centre culturel juif de Grenoble
Programme : cours d’hébreu, cours de piano, conférences, spectacles, fêtes,
tables rondes, concerts etc.
Dans la région
123 bourses Latalmid ont été accordées dans six établissements scolaires juifs
en Rhône-Alpes Centre
5 conventions Samekh pour les services d’une assistante sociale, une
psychologue scolaire et une infirmière scolaire ont été signées avec l’ORT-Lyon,
l’école Beth-Menahem à Villeurbanne et l’Ecole Juive de Grenoble l’ORT à Lyon
Les chiffres
16 associations adhérentes : 15 dans le champ de l’identité (écoles, jeunesse,
culture), 1 dans le champ du social
19 programmes associatifs soutenus
270 900 euros de subventions aux associations : 136 000 euros dans le domaine
du social, 134 900 euros pour les écoles, la jeunesse et la culture
Solidarité
Comité d’Action Sociale Israélite de Lyon CASIL : 558 foyers aidés et accompagnés
123 bourses cantine Latalmid, dans six établissements scolaires juifs pour un
montant de 68 550 euros
5 conventions Samekh permettant d’aider les établissements à se doter de
professionnels médico-sociaux
Aide à l’enfance : 10 dossiers de protection de l’enfance, 39 bourses pour des
centres de loisirs ou de vacances
Opération Pessah: aide accordée à 125 familles
Montant de l’aide versée aux personnes grâce au CASIL : 126 346 euros
Identité
Passerelles : 180 personnes se retrouvent à l’Espace Hillel tous les mois
Fréquentation annuelle de l’Espace Hillel : 8500 personnes toutes activités
confondues
Délégation
Israël
La délégation Israël du FSJU est installée depuis 2002 à Jérusalem.
Ses missions : travailler en étroite collaboration avec les différentes directions,
services et délégations régionales du FSJU, pour la réalisation de programmes
spécifiques et faire le lien avec les programmes-partenaires en Israël.
Relations avec les pouvoirs publics
Elle assure la liaison avec les institutions françaises en Israël : l’Ambassade de
France, les consulats, les centres culturels français, etc.
Elle établit des relations et partenariats autour de programmes culturels et éducatifs
avec les municipalités, services publics, institutions et ministères israéliens.
43
Délégation Israël
(suite)
L’institution est représentée auprès des associations israéliennes, des
partenaires, des pouvoirs publics, des politiques, du Lobby Francophone de la
Knesset, des médias.
Les activités
• Programmes culturels itinérants en France : mise en relation avec les
conférenciers israéliens.
• Soutien à des associations locales, sociales, éducatives ou culturelles.
• Création d’un oulpan d’été à Tel-Aviv à destination des publics venus de
France et d’ailleurs.
• Intervention au sein de structures associatives et publiques pour améliorer la
connaissance du judaïsme français, de son histoire, de son actualité et de ses enjeux.­­­
• Préparation et accompagnement des visites en Israël, des délégations
françaises du FSJU-AUJF.
Les partenariats
Les associations membres du FSJU utilisent les services de la délégation pour
mener à bien divers programmes en France ou en Israël.
En Israël, le FSJU a aidé ou suscité la création d’associations francophones telles
que l’Association Française de Solidarité ou l’Espace Francophone d’Ashdod.
La délégation israelienne assure le suivi des relations avec nos partenaires sur
place, associations majeures qui mènent des programmes sociaux et éducatifs
soutenus par le FSJU-AUJF.
Fondation Rashi
Latet
ULAI
Yad Rachel
IDC
La délégation est chargée de suivre, d’accompagner et de contrôler la bonne
utilisation des fonds par les partenaires israéliens, bénéficiaires des subventions,
ainsi que le bon déroulement des actions soutenues.
L’organisation de voyages, missions ou visites de donateurs fait aussi partie de
ses attributions.
Relations internationales
Les grandes institutions juives internationales ont leur siège en Israël. La
délégation travaille au quotidien avec de très nombreux partenaires parmi
lesquels :
• JCC (Jewish Community Centers/Confédération Mondiale des Centres
Communautaires Juifs).
• EAJCC (European Association of JCCs/Association Européenne des Centres
Communautaires Juifs).
• WCJCS (World Council of Jewish Communal Services/Conseil Mondial des
Services Communautaires Juifs).
44
Chiffres
clés
2014
Identité
50,5%
Solidarité
49,5%
197 associations subventionnées
3,18 millions d’euros pour la Solidarité
3,24 millions d’euros pour l’Identité
dont :
2 millions d’euros pour la Culture
0,9 million d’euros pour l’Education
0,3 million d’euros pour la Jeunesse
Identité
59%
Solidarité
41%
417 programmes soutenus
dont :
171 pour la Solidarité
234 pour l’Identité
12 en infrastructures
45
Chiffres clés
Fonctionnement
14%
Apports financiers
52%
Apports en services
34%
Le budget 2014 du FSJU en pourcentage
Total de 15 millions d’euros
7,8 millions d’euros distribués/subventions
5,1 millions d’euros apports en services
1,9 million d’euros frais de fonctionnement
Israël 27%
2,1 millions d’euros
France 73%
5,7 millions d’euros
Répartition géographique des subventions 2014
46
Siège national 39, rue Broca 75005 Paris - 01 42 17 10 10
Côte d’Azur 55, rue Clément Roassal 06000 Nice - 04 93 87 51 72
Rhône-Alpes 113, boulevard Vivier Merle 69003 Lyon - 04 78 85 83 53
Provence-Languedoc 4, impasse Dragon 13006 Marseille - 04 91 37 40 57
Est 11, rue Schwendi 67000 Strasbourg - 03 88 36 52 19
Sud-Ouest 2, place Riquet 31000 Toulouse - 05 62 73 45 45
Israël - Ben Yehuda 34, Jerusalem 94622 - 972 (0) 2 622 36 55
Relations extérieures : 01 42 17 11 20
fsju.org

Documents pareils

Kesharim - Fonds Social Juif Unifié

Kesharim - Fonds Social Juif Unifié L’accompagnement proposé dans le cadre de ce fonds permet de suivre les demandes émanant du terrain et l’évolution des enjeux sociaux de manière générale. D’autre part l’Observatoire du social, m...

Plus en détail

L`action sociale du FSJU en 2015

L`action sociale du FSJU en 2015 Dans les écoles privées juives, sous contrat d’association avec l’Etat, un nombre croissant d’enfants n’a pas accès à la cantine scolaire faute de moyens. Le FSJU attribue des bourses cantines et o...

Plus en détail