janvier 2015 - Institut français du Congo

Commentaires

Transcription

janvier 2015 - Institut français du Congo
JANVIER 2015
JANVIER 2015
sam 3
animation
14:00
L'heure du conte
20
ciné jeunesse
16
16:00
Planes 2
mardi 6 ciné spécial
18:30
Tazama 2014
sam 10 animation
14:00
L'heure du conte
20
19
mer 14
5
débat d'idées
15:00
Problématique des énergies électriques vertes
exposition
18:00
Présence africaine
9
ciné club
18:30
Chronique d'un Été
15
jeu 15
airs libres
19:00
Pygmée Bantou
12
ven 16
danse
19:00
Le grand bleu / Mémoires entr'actes
11
10:00
L'heure du conte
20
ciné japonais
16:00
Après les Fleurs [Hana no Ato]
14
ciné japonais
18:30
Princesse Mononoké
14
ciné club
18:30
Moi, un Noir
15
rencontre avec
15:00
Edouard Kali Tchikati
20
ciné itinérant
18:30
Planes 2
16
musique
19:00
I Jah Man
10
10:00
L'heure du conte
20
images & histoire
15:00
Enjeux mémoriels : "le roman national"
18
débat d'idées
15:00
Les violences sexuelles, facteurs de ...
19
ciné club
18:30
Mosso Mosso Jean Rouch comme si
15
jeu 29
airs libres
19:00
Haziel Aimable
13
ven 30
théâtre
19:00
Photo de groupe au bord du fleuve
15:00
L'histoire du théâtre
sam 17 animation
mer 21
jeu 22
ven 23
sam 24 animation
mer 28
sam 31 histoire de lire
7
18
©couverture : Nicolas Guyot
ÉDITO
PARTENAIRES
2015. Tous à l’abordage !
Après un anniversaire dignement fêté en
décembre, L’IFC reprend ses quartiers
culturels avec des projets plein sa besace :
nouvelle cafétéria, ouverture d’une boutique
d’art et d’artisanat, introduction de cours de
français viendront s’insérer dans les trois
programmations phares de 2015 : célébrer Sony
Labou Tansi, accompagner les jeux africains,
penser le changement climatique pour la COP
21 à Paris.
Janvier ouvrira le feu avec le festival TAZAMA
où les films des femmes africaines seront à
l’honneur du 6 au 12. Concert de reggae le 23 avec
I Jah Man et le mois se terminera par un cycle
Emmanuel Dongala les 29 et 30. L’exposition
du mois sera consacrée à la revue « Présence
africaine ».
Toute l’équipe de l’Institut Français du Congo
vous souhaite une année de bonheur et de
découvertes et souhaite toujours plus de public
aux manifestations qu’elle organise.
Venez toujours plus nombreux !
Richard Mouthuy
Directeur de l’IFC
CINÉMA
4
Du 6 au 12 Janvier, l’IFC accueille la seconde édition du
Festival de films de Femmes Africaines, TAZAMA, initié
par l’association CLAPCONGO dont la Présidente est
Claudia Haidara-Yoka.
Le thème de cette seconde édition porte sur les
« Combats de femmes » avec des films sur le mariage
forcé, le harcèlement sexuel, la difficulté de concevoir,
le racisme, la prostitution, la difficulté d’aimer, le
devoir de mémoire… autant de sujets qui dérangent
parce qu’ils racontent la vie de tous les jours.
Des courts métrages du Maroc, Cameroun, Sénégal,
Côte d’Ivoire, Rwanda, RDC, Bénin et Mali complèteront
cette programmation cinématographique.
Gardons à l’esprit l’objectif principal de ce festival :
celui de soutenir la lutte contre le cancer en Afrique.
DU 6
2
015
AU 1
IER 2
V
N
JA
CINÉMA
TAZAMA
5
THÉÂTRE
6
AU BORD DU FLEUVE
Après une résidence de création à l’IFC, Gilféry
Ngamboulou et sa compagnie « le Théâtre des sans
voix » nous présentent l’adaptation théâtrale du roman
de l’auteur congolais Emmanuel DONGALA, Photo de
groupe au bord du fleuve.
Dans Photo de groupe au bord du fleuve, Dongala décrit
la condition des femmes africaines, essayant de
survivre dans une société injuste et violente. Par sa
description décapante des rapports de pouvoir dans
une Afrique contemporaine dénuée de tout exotisme,
l’œuvre s’inscrit dans la plus belle tradition du roman
social et humaniste, l’humour en plus.
Le comédien metteur en scène Gilféry Ngamboulou,
en portant son choix sur Photo de groupe au bord du
fleuve, cette hymne à la solidarité, se lance dans une
nouvelle aventure théâtrale et humaine qui fait la part
belle aux artistes comédiennes.
La magie du théâtre donnera vie à ce grand roman à
travers cette comédie musico-tragique.
VENDREDI 30 JANVIER - 19H
ENTRÉE : 1000 | 2000 F CFA
THÉÂTRE
PHOTO DE GROUPE
7
EXPOSITION
8
Fondée à Paris en 1947 par l’intellectuel sénégalais Alioune Diop (19101980), la revue Présence africaine a plusieurs objectifs : publier des
études africanistes sur la culture et la civilisation africaine, publier
des textes africains, passer en revue des œuvres d’art ou de pensée
concernant le monde noir.
Alioune Diop crée un comité de rédaction essentiellement constitué
d’intellectuels africains, malgaches et antillais. Il rassemble aussi un
comité de soutien prestigieux : Jean-Paul Sartre, André Gide, Emmanuel
Mounier, Richard Wright.
S’il ne souhaite pas au départ défendre une idéologie particulière,
Alioune Diop suit une ligne éditoriale précise, définie en 1955 : « Tous
les articles seront publiés sous réserve que leur tenue s’y prête, qu’ils
concernent l’Afrique, qu’ils ne trahissent ni notre volonté antiraciste,
anticolonialiste, ni notre solidarité des peuples colonisés. »
Présence Africaine, à pied d’œuvre pour redonner à la culture africaine
sa place dans le concert des nations, publie des manifestes politiques,
des articles et des ouvrages d’histoire, de sociologie, d’économie, de
linguistique concernant l’Afrique, les Antilles, l’Océan Indien, l’Amérique.
Pour la première fois, l’Afrique Noire et le monde noir dans son entier
s’expriment dans une revue de large audience.
Fin 2009-début 2010, le musée du Quai Branly, organisait une exposition
autour de la Revue, présentée en 2011 à Dakar peu après le centenaire
de la naissance de Alioune Diop.
Du 14 janvier au 9 février, l’IFC vous présente à son tour cette exposition
ayant pour ambition de montrer le rôle majeur joué par l’entreprise
culturelle « Présence Africaine » dans l’histoire politique et culturelle
des intellectuels noirs francophones, anglophones et lusophones
des années 1950-1960 et révéler à un large public le rôle méconnu
des intellectuels africains, antillais et noirs américains dans la vie
intellectuelle française et mondiale.
DU 14 JANVIER AU 9 FÉVRIER
VERNISSAGE MERCREDI 14 JANVIER - 18H
9
EXPOSITION
PRÉSENCE AFRICAINE
MUSIQUE
10
I JAH MAN
Cette nouvelle année apporte un souffle de reggae dans la salle
Savorgnan!
I JAH MAN pour certains, MAN GINO pour d’autres, ou encore Serge
Roger Mayama à l’état civil, était dans les années 80, le meilleur bassiste
reggae de la ville. Sur les pas de Rasta Kaya, il choisit la musique
comme canal d’éducation, de revendication et d’éveil. En compagnie de
Olivier Spear et Levy Falco, il forme le premier groupe reggae du pays
« Jah Children ».
Ce grand amoureux de reggae, se laisse pousser des ailes et fonde son
groupe, le New Feeling. Le groupe participe à plusieurs manifestations,
notamment la Fête de la musique, Congo Vibes dans la salle Savorgnan
et toutes les célébrations en souvenir du pionnier du reggae, Bob
Marley, pour le plus grand plaisir des rastafari et autres fans de reggae.
Comme en décembre dernier lors du festival Mantsina, I Jah Man et les
New feeling, nous communiqueront leur belle énergie scénique et nous
emmèneront dans cette belle et douce nostalgie reggae.
VENDREDI 23 JANVIER - 19H
ENTRÉE : 1000 | 2000 F CFA
LE GRAND BLEU
DE AÏPEUR
Drevy Foundou dit Aïpeur, jette très tôt son dévolu sur la danse
contemporaine. Il participe à plusieurs ateliers de formations et de
recherche notamment à l’IFC et au Cercle Culturel Sony Labou Tansi
avant de former en 2007, la compagnie Ngunga, centre de formation et
d’initiation à la danse basé sur la recherche chorégraphique.
Participant aux festivals Makinu Bantu, Rue Dance, Mantsina sur
scène entre autres, il est plus que jamais engagé dans le parcours de
son affirmation artistique.
Il nous présentera en première partie, Mémoires entr’actes, projetant
les différentes étapes de la construction de l’identité d’une jeunesse
congolaise contemporaine, suivi de Le Grand Bleu, une création de
danse contemporaine évoquant les jeux de pouvoir qui régissent le
monde. Aïpeur, nous entrainera dans un voyage chorégraphique visuel
et sonore.
VENDREDI 16 JANVIER - 19H
ENTRÉE : 1000 | 2000 F CFA
©Nicolas Guyot
DANSE
MÉMOIRES ENTR’ACTES
11
MUSIQUE
12
AIRS LIBRES
PYGMÉE BANTOU
De son vrai nom Pradel Miaka, Le Pygmée bantou voit en la
musique un moyen d’exorciser ses vieux démons.
Il fait ses premiers pas sur les scènes Hip hop de Cotonou au
sein du groupe The Free Boys en 2002 jusqu’à découvrir avec
le slam, la beauté des mots. Il se lance alors dans le slam et le
chant traditionnel Pygmée pour démontrer son talent de griot
contemporain lors du concours de slam international, organisé par
le Rotary International à Cotonou. Il représente également le Congo
au festival CAFRIM. Le Pygmée bantou a déjà à son actif un album
dans les bacs et un clip officiel.
Entre afrobeat, percussions et slam, associés aux chants bantous
le premier Air libre de cette année s’annonce riche en vibrations.
JEUDI 15 JANVIER - 19H
ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE
AIRS LIBRES
HAZIEL AIMABLE
JEUDI 29 JANVIER - 19H
ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE
MUSIQUE
Une voix suave, un style fait d’un mélange de langueur et de fougue,
l’auteur compositeur musicien congolais, Haziel Aimable nous fait
redécouvrir ses couleurs ! A 12 ans déjà, il fait ses premiers pas dans
la musique, joue du piano, s’initie à la musique classique. Il acquiert
une maitrise de l’afro soul auprès de Fanny Nkayi de la compagnie
Tandala.
Auteur de 2 albums, il interprète plusieurs styles musicaux et
dévient en 2009, l’un des meilleurs chanteurs de l’association Congo
Ndulé Jazz. Vous avez pu apprécier son genre musical, afro jazz
teinté de soul, lors de la fête de la musique 2014 ou encore pendant
le festival Festi’brazza.
Cet homme aux mille voix sera musicalement vôtre, le temps d’un
Air libre.
13
CINÉMA
14
14
CINÉ JAPONAIS
Pour la quatrième année consécutive, l’IFC en collaboration avec l’Ambassade du
Japon à Kinshasa, vous propose un cycle de cinéma japonais.
APRÈS LES FLEURS (HANA NO ATO)
De Kenji NAKANISHI avec KeikoKitagawa, MasahiroKomoto, Drame
historique, Japon, 1h47, 2009
Dans la région de Unasaka, les quartiers du château
sont animés par des femmes et des enfants qui se
réjouissent de l’arrivée du printemps et des cerisiers
en fleurs. Alors qu’elle contemple les cerisiers, Ito
est soudainement interpellée par un jeune samouraï
du nom de Eguchi Magoshiro. Il a entendu dire que,
formée à l’épée par son père, elle aurait battu un
à un tous les meilleurs disciples du dōjō auquel il
appartient. Il souhaite se battre au sabre avec elle.
Devant la fougue de cet épéiste émérite, le cœur d’Ito
s’enflamme. Cependant, son père l’a promise à un
homme nommé Saisuke et Magoshiro est lui fiancé à
Kayo, une jeune femme d’un rang supérieur à celui de
sa famille. Ne pouvant vivre cet amour, Ito prie pour le
bonheur de son bien-aimé jusqu’au jour où elle apprend
le suicide de celui-ci. Mais derrière sa mort se cache
une vérité que Ito ne veut pas laisser impunie...
SAMEDI
17 JANVIER - 16H
ENTRÉE LIBRE
PRINCESSE MONONOKÉ
De Hayao MIYAZAKI, animation, Fantastique, Japon , 2h15, 1997
Au XVe siècle, durant l’ère Muromachi, la forêt japonaise,
jadis protégée par des animaux géants, se dépeuple à
cause de l’homme. Un sanglier transformé en démon
dévastateur en sort et attaque le village d’Ashitaka, futur
chef du clan Emishi. Touché par le sanglier qu’il a tué,
celui-ci est forcé de partir à la recherche du dieu Cerf
pour lever la malédiction qui lui gangrène le bras.
SAMEDI
17 JANVIER - 18H30
ENTRÉE LIBRE
CINÉ CLUB
15
JEAN ROUCH
MERCREDI 14 JANVIER - 18H30
• CHRONIQUE D’UN ÉTÉ
De Jean Rouch,
documentaire, France,
1h30, 1961
En 1960, à Paris, Jean Rouch et Edgar Morin décident de
tourner un film constitué d’entretiens et de rencontres, qui
seront réalisés dans la rue ou chez des amis. Le cinéma
peut-il cerner l’état d’esprit de la France à ce momentlà ? Angelo, un employé de chez Renault, Marilou une
italienne installée en France et sujette à la dépression, ou
Marceline, une ancienne déportée…
MERCREDI 21 JANVIER - 18H30
• MOI, UN NOIR
De Jean Rouch,
documentaire, France,
1h15, 1958
De Jean-André Fieschi,
documentaire, France,
1h13, 1998
Moi, un Noir est avant tout le portrait d’un groupe de jeunes
nigériens qui ont quitté leur terre pour venir chercher du
travail en Côte d’Ivoire, à Treichville, faubourg d’Abidjan
Rouch montre le dur quotidien des trois jeunes Nigériens
Tarzan, Eddy Constantine et Robinson en quête de travail
à Treichville.
MERCREDI 28 JANVIER - 18H30
• MOSSO MOSSO JEAN ROUCH COMME SI…
Cette rencontre avec Jean Rouch tient dans la justesse
du comme si, où il évoque ce qui est devenu pour lui une
règle de vie en même temps que de cinéma : En faisant
comme si, on est beaucoup plus proche de la réalité.
Jean-André Fieschi a trouvé le moyen de cerner l’homme
et sa méthode il signe ici un hommage émouvant habité
par l’esprit du cinéaste. C’est dans sa relation, proche et
respectueuse, avec ses complices africains de toujours,
Damouré et Tallou, que l’on découvre pleinement le
cinéaste, bricolo, caméléon, en osmose avec l’Afrique.
CINÉMA
En ce début d’année, rendons hommage à l’un des grands précurseurs de notre
époque : Jean Rouch. Particulièrement connu pour sa pratique du cinéma direct et
pour ses films ethnographiques sur les peuples africains et leurs coutumes, il est
l’un des théoriciens et fondateurs de l’anthropologie visuelle et de l’ethnofiction.
CINÉMA
16
CINÉ JEUNESSE / CINÉ ITINÉRANT
Planes 2
D
De Roberts Gannaway,
Animation, comédie, famille,
Etats-Unis, 1h24, 2014 A partir de 3 ans
usty est au sommet de sa gloire quand il apprend que son moteur
est endommagé et qu’il ne pourra peut-être plus jamais participer
à une course… Il se lance alors le défi de devenir pompier du ciel. Il
suivra sa formation auprès de l’élite du genre en charge de la protection
du parc national de Piston Peak. Cette équipe de choc est menée par
Blade Ranger, un hélicoptère vétéran charismatique et est composée
de Dipper, une grande fan de Dusty qui en pince pour lui, Windlifter,
un hélicoptère de transport lourd en charge de larguer sur les lieux
de l’incendie les intrépides et déjantés parachutistes du feu. Au cours
de sa lutte contre le feu, Dusty va apprendre qu’il faut beaucoup de
courage et ne jamais baisser les bras pour devenir un vrai héros.
SAMEDI 3 JANVIER - 16H00
ENTRÉE 500 F CFA
22 JANVIER À NJECO
sur le parvis de l’église
salutiste à Makelekele
ENTRÉE GRATUITE
APPEL À CANDIDATURE
17
Expo collective “Regards sur les femmes”
CINÉMA
En vue de cette exposition d’œuvres contemporaines
qui sera présentée à l’Ifc à partir du 12 février, les
artistes sont invités à déposer trois œuvres chacun
dans l’une des spécialités suivantes : photo, sculpture,
peinture/dessin.
Les œuvres proposées feront l’objet d’une séléction par
les membre d’un jury.
Date limite de dépot des œuvres : 6 février 2015
l’Effet Mur !
Un des murs du hall devient espace de création artistique, mis à disposition
des artistes pour y créer des œuvres éphémères :
un artiste, une oeuvre, un mois.
Chaque artiste disposera d’une semaine pour créer une œuvre sur l’Effet
Mur ; l’œuvre restera visible 3 semaines puis sera repeinte en blanc pour
laisser place à un autre artiste.
Vous êtes artiste plasticien et vous souhaitez vous frotter à l’Effet Mur ?!
L’IFC vous invite à déposer un projet avec une esquisse et vos besoins
matériels auprès du bureau de la communication.
CONFÉRENCE
18
IMAGES ET HISTOIRE
Enjeux mémoriels : « le roman national » à l’épreuve:
Mémoires déchirées, mémoires en concurrence : la guerre d’Algérie
La guerre d’Algérie de Gillo Pontecorvo ( janvier 2014) avec Jean Martin,
Ugo Paletti, Yacef Saadi - Historique, guerre, Italie/Algérie, 2h01, 1966
En 1957, en Algérie, le peuple, soutenu
par le FLN, se révolte contre l’occupant
français. Des deux côtés, des méthodes
extrêmes sont utilisées : la torture par
l’armée française et le terrorisme par les
algériens en révolte contre le pouvoir en
place. La guerre n’épargnera personne.
Dans le quartier de la Casbah d’Alger, un
ancien délinquant, Ali La Pointe, refuse
de stopper le combat, même quand la
situation semble désespérée. De son côté,
le colonel Mathieu, essaye tant bien que
mal de mener sa mission, quitte à utiliser
des moyens drastiques...
SAMEDI 24 JANVIER - 15H
ENTREE LIBRE
HISTOIRE DE LIRE
L’histoire du théâtre
De tous les genres littéraires, le théâtre est
sans conteste celui qui est le plus en prise
avec la société, depuis l’Antiquité jusqu’aux
pièces les plus récentes. Il est à la fois un
genre littéraire et un lieu de représentation.
Entre critiques sociales, dénonciations des
travers humains, réflexion sur le destin et
catharsis, l’histoire du théâtre sera au cœur
de cette conférence illustrée proposée par nos
deux conférenciers, Christophe FIGUEREO et
Christophe JEGAT. Venez nombreux assister à
cette représentation unique !
SAMEDI 31 JANVIER - 15H
ENTREE LIBRE
DÉBAT D’IDÉES
Au cours de l’année 2015, la Fondation Niosi et Josué Ndamba
l’animateur des Débats d’Idées se proposent de donner la parole aux
Congolais qui, depuis plus d’une décennie, inondent le marché du
livre. Certes, dans la plupart des cas, il s’agit de romans ou de nouvelles
qui décrivent ou condamnent les maux qui minent la société. Ecrire est
devenu, dirait le sémiologue, un signe qui connote l’intellectualité de
l’auteur et lui épargne l’effort de l’action. Mais les essais ne sont pas
rares ! Quelle pertinence, quelles utopies nous proposent les pensifs
penseurs congolais pour sortir des slogans politiques et booster le
Congo vers son développement ?
Compte tenu de la rareté des librairies au Congo et du coût élevé du
livre au Congo, nous donnons la parole, à côté des débats d’ordre
général, aux essayistes qui « en ont dans le ventre », pour débattre avec
le public de leurs « idées nouvelles ».
• Problématique des énergies électriques vertes au Congo-Brazzaville,
par Malcolm Jourdain NGANGA LOUCABOU, Directeur Marketing et
Commercial de La Congolaise des Panneaux Solaires – Congo.
• Les Violences sexuelles, facteur de risque de transmission du VIH SIDA,
par Julmonde Rel VOUKISSA VOUKA, Psychologue, prestataire au
Centre Hospitalier de Makélékélé.
MERCREDI 14 ET 28 JANVIER - 15H
ENTREE LIBRE
CONFÉRENCE
VOIX ET VOIES NOUVELLES POUR LE
DÉVELOPPEMENT DU CONGO
19
MÉDIATHÈQUE
20
MÉDIATHÈQUE
Nos heures d’ouvertures sont les suivantes :
Mardi – Samedi : 9h30 – 17h30 et Vendredi : 9h30 – 12h
Nos tarifs :
groupes : 1000frs Elèves -12ans : 2000frs
Elèves + 12 ans et Étudiants : 2500frs
Adultes congolais : 5000frs Adultes étrangers : 10.000frs
La carte est valable une année de date à date.
JEUDI LITTÉRAIRE
« Cadre dans une compagnie pétrolière à Pointe-Noire,
Houyivane épouse à coup de billets de banque Zibline, une
femme séduisante à la peau décapée, rencontrée au sélect
club le Lianzi. Dix ans après leur union, il est rattrapé par
le démon de midi. Il reprend des libertés qui avaient été
étouffées en lui et trompe sa femme. »
« Le mariage interdit » est l’œuvre d’Edouard KALITCHIKATI qui sera notre premier rencontre littéraire de
2015. Jeudi 22 janvier à 15h dans le HALL
ATELIER D’ÉCRITURE
L’atelier d’écriture a commencé depuis le mois d’octobre. N’hésitez plus à venir
partager avec Pierre Ntsémou, enseignant de carrière et passionné de lettres
et d’écriture, sa muse qui amuse tous ceux que le lyrisme rend ivre de plaisir
tous les mardis de 15 h à 17 h à la Médiathèque Enfants.
INSCRIPTION GRATUITE
FRAIS MENSUELS : ADULTES : 5000 F CFA - ELÈVES ET ÉTUDIANTS : 3000 F CFA
L’HEURE DU CONTE
Une nouvelle année, de nouvelles aventures avec nos trois conteurs,
Teddy, Thomas et Jean-Jacques, les samedis.
Samedi 10 à 14h et 24 à 10h00 dans le Hall
samedi 3 à 14h et 17 à 10h00 à la Médiathèque enfants
ABONNEZ-VOUS À LA MÉDIATHÈQUE !
Envoyez votre adresse électronique à :
[email protected]
TOURNEZ LA PAGE...
RÉPARER LES VIVANTS,
Maylis de KERANGAL
C’est le roman d’une transplantation
cardiaque. Telle une chanson de
gestes, il tisse les présences et les
espaces, les voix et les actes qui
vont se relayer en vingt quatre heurs
exactement. Roman de tension et de
patience, d’accélérations paniques
et de pauses méditatives…
MÉDIATHÈQUE
PHOTO DE GROUPE AU BORD DU
FLEUVE, Emmanuel DONGALA
Elles sont quinze à casser à casser
des blocs de pierre dans une
carrière au bord d’un fleuve africain.
Les « casseuses de cailloux » ont
décidé ensemble de vendre le sac
de gravier plus cher désormais.
Mais cette journée ne sera pas
comme les autres, et les suivantes
pourraient bien bouleverser leur
existence à toutes…
21
INFOS
22
Changement de fréquence !
"Koliy'Art Kafé"
Le nouveau café de l'IFC à compter du 2 janvier 2015.
Cuisine et ambiance colorées
Soirée d'inauguration le 17 janvier à partir de 20h30
HORAIRES ET PRIX
INSTITUT FRANÇAIS
DU CONGO
mardi à samedi: 9h – 18 h
3ème dimanche du mois
à partir de 16h
CAMPUS FRANCE
mardi à vendredi:
8 h30 – 13h00 et
15h00 -18h00
MÉDIATHÈQUE
mardi - samedi 9h30 - 17h30
vendredi 9 h 30 – 12 h
CAFÉTÉRIA
KOLIY’ART KAFÉ
mardi à samedi: 9 h – 22 h
dimanche : 16h30 - 22h
ADMINISTRATION
mardi à vendredi: 9 h – 13 h
Cartes
Groupe
BIBLIOTHÈQUE
INTÉGRALE
Accès libre à la
médiathèque
Emprunt de
2 livres
(pour 14 jours)
Accès internet
(45 mn)
Tous les
avantages de la
carte
bibliothèque et
l’accès gratuit
à tous les
événements
1.000 F cfa
Élève - de 12 ans
2.000 F cfa
5.000 F cfa
Élève + de 12 ans
Étudiant
2.500 F cfa
15.000 F cfa
Adulte congolais
5.000 F cfa
20.000 F cfa
Adulte étranger
10.000 F cfa
30.000 F cfa
Artiste
10.000 F cfa
Attention , la carte “Intégrale” n’est pas prise en
compte pour les spectacles non produits par l’IFC.
23
INFOS
BP 2141 Brazzaville
+242 05 392 91 76
+242 22 281 19 00
institut français du congo
S http://institutfrancais-congo.com/
E [email protected]

Documents pareils

CINÉ CLUB - Institut français du Congo

CINÉ CLUB - Institut français du Congo De 2 à 3 ans, LE JEUDI DE 16H30 À 17H De 4 à 5 ans, LE JEUDI DE 15H30 À 16H15 De 6 à 7 ans, LE MARDI DE 14H30 À 15H30 De 8 à 10 ans, LE MERCREDI DE 14H30 À 15H30 De 10 à 12 ans, LE JEUDI DE 17H À 1...

Plus en détail